Plateforme de formation à distance pour l école des devoirs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plateforme de formation à distance pour l école des devoirs"

Transcription

1 Utilisation d Internet en éducation : projet Learn-Nett CHILLE Sandra BANCROFT Eric ECEIZANARRENA Rafael SECUNDO Mathilde Tuteur: CAMBIER Jean-Bernard Plateforme de formation à distance pour l école des devoirs Année académique

2 Sommaire I. Introduction....3 II. Structure du projet...4 A. Principe général 4 B. Description 4 C. Objectifs, compétences et prérequis Objectifs à atteindre 6 2. Compétences visées Prérequis..10 D. Public cible et analyse de ses besoins..11 E. Choix et description de la méthodologie..12 F. Description du dispositif 13 G. Activités proposées.17 H. Durée de l'apprentissage.19 I. Stratégie d'apprentissage..20 J. Types d'évaluations.21 K. Ressources.21 III. Rôle de l'enseignant et des tuteurs...26 IV. Regard réflexif. 28 A. Individualisation et collaboration des devoirs à distance.28 B. L autoformation, le travail en autonomie et collaboratif de l enfant.29 C. Conséquences (possibles) de l école des devoirs à distance sur la formation en présentiel.31 V. Fiche technique...33 VI. Conclusion..34 VII. Bibliographie Webographie.35 2

3 Introduction Le projet de l école des devoirs à distance s inscrit dans l idée de changer le concept d apprentissage et de renforcement des savoirs des devoirs «à la maison» pour des enfants de 10 à 12 ans. Notre objectif est de favoriser l apprentissage autonome, collaboratif et l autoformation de l enfant afin de commencer à développer les compétences de base pour l apprentissage tout au long de la vie. Nous proposons comme moyen d atteindre ces objectifs l idée d une plateforme à distance qui dispose des outils de documentation et de communication nécessaires entre les acteurs impliqués. 3

4 Structure du projet A. Principe général La triple concordance est à respecter dans l'élaboration de ce travail. Il s'agit d'une triple concordance entre les objectifs, les compétences, les activités mises en place et les évaluations réalisées. B. Description Notre projet consiste à l'utilisation d'une plateforme à distance pour la réalisation des devoirs. C est avant tout un lieu de vie, d accueil, d écoute, de soutien et de convivialité où l avenir se construit. Notre EDD est un espace accessible pour les enfants de 10 à 12 ans de communauté francophone et dont la qualité est reconnue par le décret mission de l'enseignement fondamental. C est une structure au sein de laquelle une équipe de professionnels (enseignants, tuteurs, accompagnateurs,...) travaille sur base d un projet pédagogique et d un plan d action annuel. C est surtout un lieu accessible à tous, sans discrimination, qui s adresse plus particulièrement aux enfants rencontrant des difficultés scolaires, sociales, économiques et/ou culturelles. Notre dispositif a également pour but de favoriser l'action de l'enfant, en le rendant autonome, lui permettant de gérer par la suite ses travaux. En effet, il existera un tutorat entre pairs ce qui débloquera des concepts tels que l'étayage, la zone proximale de développement, mais également le conflit sociocognitif. Chaque enfant évoluera dans la plateforme de façon autonome et individualisée, il n'y a donc pas de déroulement précis en étapes succinctes. L'enfant devra télécharger les travaux qui lui seront proposés, les réaliser avec ou sans l'aide de son tuteur ou un de ses pairs en fonction de ses acquis. Ensuite l'apprenant soumettra à son tuteur ou son enseignant ses devoirs complétés et finalisés. Celui-ci corrigera les travaux soumis et rédigera un feedback pour l'apprenant lui permettant de comprendre ses erreurs et d'y remédier. 4

5 C. Objectifs, compétences et prérequis En ce qui concerne la relation de l'enfant à internet et à l'ordinateur, nous pouvons reprendre la typologie de Taylor qui distinguait trois grands types d'utilisations pédagogiques de l ordinateur (UPO) : L'ordinateur ENSEIGNANT (Tutor) L'ordinateur OUTIL (Tool) L'ordinateur APPRENANT (Tutee) En nous servant de cette classification, nous pouvons dire que nous considérerons l'ordinateur à la fois du point de vue enseignant et du point de vue outil. Du point de vue enseignant, en effet, parce qu'il y aura sur notre EDD des programmes visant à inculquer certaines notions spécifiques aux apprenants et à les aider à s'organiser dans leur travail. Ces programmes seront consultables jours et nuits, sans nécessiter la présence d'un tuteur pour les consulter (à moins que celui-ci s'en serve de sa propre initiative parce qu'il souhaite utiliser un exercice spécifique ou parce qu'il veut montrer à l'enfant comment ça fonctionne). Il s'agira d'activités similaires à ce que l'on peut trouver sur d'autres sites de formation en ligne, qui développeront l'autonomie de l'enfant. Mais l'ordinateur ainsi que les ressources fournies par internet seront en règle générale utilisées comme outil, c'est-à-dire que l'apprenant fera usage de ses différentes fonctions dans le cadre de ses projets. La grande force de l'ordinateur traité comme outil selon la typologie de Taylor, c'est qu'il permettra aux tuteurs de guider l'apprenant dans ses recherches d'informations. Internet, c'est, se heurter à la difficulté de trouver ce que l'on cherche): " Internet offre un maelström de données, une rivière d'information et quelques gouttes de connaissances ; la boulimie informationnelle guette l'élève. La question de la validité et de la pertinence de ces informations se pose avec acuité. (BILBEAU,2002). Rechercher des informations sur internet se révèle ainsi un véritable enjeu d'apprentissage auquel peuvent se mêler d'autres objectifs pédagogiques. Ainsi, c'est en cherchant que l'apprenant apprend à chercher. Afin de nous remémorer des différents aspects de la recherche d'informations sur internet, nous pouvons nous aider de ce tableau (DENIS) : Objectifs Applications Utilisateurs Paradigme(s) d'a/e Faire explorer des ressources existantes soit pour acquérir activement de nouvelles compétences spécifiques, soit afin de récolter des informations qui serviront à réaliser un projet (ex. une élocution sur un thème donné). Bases de données, Internet (consultation de pages Web), encyclopédies, dictionnaires, L ordinateur est ici un outil pour l apprenant ou pour le formateur, c est un des aspects du Tool dans la classification de Taylor (1980). Exploration / approvisionnement. Une fois que l information est disponible, on peut aussi parler de réception / transmission. 5

6 1. Objectifs à atteindre L école de devoirs doit permettre à chaque enfant de développer ses potentialités, sa capacité à appréhender son environnement, à l analyser et stimuler sa participation dans son milieu de vie. Les EDD visent à développer des actions éducatives, pédagogiques, sociales et culturelles qui doivent permettre d apporter des réponses réelles aux causes de l échec scolaire et au phénomène d exclusion en général. Il ne s agit donc pas de répéter ce qui aura été fait en classe ou de proposer un surcroît d exercices identiques à ce que l enseignant a travaillé, mais permettre de privilégier une approche plus large que ce soit par le jeu, l ancrage dans une situation et le cadre de vie de l enfant ainsi qu une construction collective du savoir Objectifs généraux: L épanouissement global de l enfant Favoriser le développement des capacités sociales de l enfant renforcer les communications et la compréhension entre les différents milieux de vie de l enfant apporter à l enfant une aide et un soutien scolaire Sensibiliser l'enfant au processus de son apprentissage. Utiliser les TICE, les outils du web 2.0, l internet, la plateforme, les outils de communication. Favoriser les échanges interculturels. Développer la motivation intrinsèque et/ou extrinsèque Objectifs spécifiques: L'école des devoirs à distance permettra: le développement de la créativité, de l'expression corporelle, gestuelle, verbale et artistique; le développement de l esprit d analyse; le développement de l autonomie; le développement des capacités organisationnelles, de la gestion du temps et de l espace; l élargissement du cadre de référence, la découverte du milieu de vie, le développement de la compréhension de l environnement; la démultiplication des pratiques culturelles; la valorisation de soi, la réaffirmation identitaire et la construction de valeurs propres grâce à la reconnaissance des valeurs de la famille et de notre société. le développement des solidarités au sein du groupe, de collaboration... ; la prise de responsabilités au sein de la plateforme. d'offrir un lieu et un temps de travail adéquats; de rendre à l enfant confiance en ses possibilités d apprendre; de responsabiliser l enfant, le rendre plus autonome dans son travail scolaire; 6

7 de donner à l enfant ou l adolescent des capacités d organisation afin qu il puisse s investir dans un projet et terminer ce qu il a entamé; déscolariser les apprentissages scolaires : finaliser les apprentissages, en faire découvrir le sens, l utilité et le plaisir; identifier et exploiter positivement ses rapports aux savoirs personnels, développer les acquis de sa vie quotidienne; développer des moyens pédagogiques alternatifs en collaboration avec l école pour l aider dans sa scolarité. Découvrir des matières qui l'intéressent grâce à la transformation du mode d'enseignement. Réaliser des devoirs et des leçons L'école des devoirs en ligne permettra aux enfants d'apprendre à travailler en autonomie. C'est-à-dire qu'ils seront dans une situation où on leur demandera d'apprendre par eux-mêmes et pour eux-mêmes. C'est une situation assez nouvelle pour eux puisque lorsqu'ils sont à l'école, on leur demande surtout d'apprendre en vue de l'examen, pour être évalués. Or notre intention n'est pas de rétablir à distance le système très hiérarchique et très pénalisant de notes qu'ils connaissent en présentiel, qui se base sur la compétition entre les élèves. Les enfants pourront à chaque instant demander de l'aide à l'équipe enseignante et s'épauleront les uns les autres. Il peut paraître prématuré de vouloir appliquer au monde de l'enfant un concept aussi complexe que la sensibilisation au processus d'apprentissage, pourtant les enfants qui réussissent le mieux à l'école sont ceux qui sont le plus conscients des processus en œuvre dans leur apprentissage. Montrer à l'enfant la façon dont il faut apprendre, et comment le travail d'apprentissage se révèle être le meilleur moyen d'améliorer sa manière de travailler, lui permet mieux s organiser et de gagner en temps. A terme, nous souhaitons que les enfants soient en mesure de se comporter de manière appropriée devant le savoir. Avec l expansion d'internet et ses fabuleuses quantités d'informations, il ne s'agit pas d'emmagasiner un savoir, mais plutôt d en faire un usage intelligent, de manière à l utiliser de façon appropriée. Afin de comprendre l'évolution intellectuelle à obtenir chez l'enfant, nous pouvons faire référence à la typologie établie par Lebrun: - Le savoir s approche en termes de connaissances acquises ou maîtrisées par un individu ; - Le savoir-faire se révèle dans la manière dont l'individu exerce ses connaissances en les appliquant dans divers problèmes qui lui sont posés ; - Le savoir-être concerne la manière dont l'individu se pose en tant que personne à part entière : par rapport au contexte, par rapport à lui-même, quant à sa position personnelle face aux problèmes et en fonction des autres. Il s agit des valeurs, des attitudes, - Le savoir devenir ajoute une perspective dynamique et temporelle : la manière dont la personne se met en projet en tentant d'infléchir le cours des choses, en cherchant du sens dans son futur. 7

8 Même si petits et grands maitrisent Internet, ils n en connaissent pas forcément les prodigieuses applications pédagogiques offertes par le web 2.0. Celui-ci propose de formidables outils de travail collaboratif permettant une véritable interactivité. Notre mission est d'introduire les enfants dans ce monde de blogs et de wikis, afin qu'ils en découvrent toutes ses vertus pédagogiques. Notre plateforme a pour être ambition d'être internationale, et d'accueillir des enfants francophones de divers pays. Cette situation se prête particulièrement bien à des échanges culturels. Il s'agit de tirer parti des ressources que nous avons, en observant des situations qui n'existent pas dans leur pays, les enfants peuvent découvrir l'altérité, la tolérance et l'ouverture d'esprit. Nous voulons au maximum individualiser les devoirs, afin que les enfants puissent comprendre leurs erreurs et surtout aller à leur rythme. Cette individualisation, bien sûr, ne sera peut-être pas totale, car elle dépend en partie du temps que les enseignants ont à disposition pour faire ce travail. C'est aussi parce que nous voulons nous démarquer de l'école classique et de sa philosophie, que nous ne souhaitons pas que nos jeunes apprenants soient motivés selon un phénomène de motivation extrinsèque, mais "se récompensent eux-mêmes", c'est-à-dire qu'ils puisent leur propre motivation à travers l'intérêt qu'ils éprouvent pour la matière. Nous voulons ainsi donner aux élèves le goût de la matière, et leur montrer qu'ils peuvent trouver du plaisir dans leur apprentissage. 2. Compétences visées Nous n avons développé que les compétences en lien avec la technologie puisqu elles sont communes à toutes les matières. Quant aux disciplines proprement dites, c est l enseignant qui prendra soin de les spécifier dans son canevas de leçon en fonction des matières demandées et pourra ainsi les déposer dans la rubrique adéquate (Salle des professeurs : Étagère) où elles pourront servir ultérieurement pour d autres enseignants. Compétences spécifiques à la technologie 1 Compétences transversales 2 1 OBSERVER Fin étape II - Certification 1 1) Repérer les critères spécifiés dans l énoncé de la situation problème en vue de sa résolution. 2) Reformuler, la situation-problème à caractère technologique. Gérer rationnellement et efficacement divers problèmes en apprenant à en reconnaître les éléments déterminants, à générer diverses pistes de solution et à persister jusqu à l atteinte d un résultat satisfaisant. 8

9 3) Définir le problème à résoudre : décomposer le problème principal en sous-problèmes et les organiser les uns par rapport aux autres. 4) Faire apparaitre dans un dessin, les éléments significatifs de la situation problème. 2 EMETTRE DES HYPOTHESES 2 Fin étape II - Certification 1) Rassembler la documentation et sélectionner les éléments pertinents. 2) Repérer les notions non comprises et décider de rechercher une explication. 3) En fonction de plusieurs hypothèses émises collectivement, déterminer si elles peuvent être retenues en fonction de critères définis. 4) Structurer les informations en établissant des liens logiques entre les différents éléments. S approprier les façons de savoir autant que les savoirs eux-mêmes en apprenant à diversifier et à sélectionner les sources d informations, à interroger l exactitude de celle-ci, sa pertinence et à l utiliser dans différents contextes. Chercher l'information, en connaître les moyens (ouvrages de référence, ouvrages spécialisés, presse, Internet, CD-- ROM...). 3 REALISER 3 Fin étape II - Certification Réaliser les opérations nécessaires dans un ordre adéquat pour aboutir à l'objectif fixé. Utiliser des outils, des matériaux et des équipements. Organiser son espace de travail en fonction de la tâche à réaliser. Enregistrer l information dans la mémoire pour pouvoir l utiliser dans une situation d action nouvelle. Utiliser l'information dans l exécution de tâches analogues Porter son attention sur ses façons de comprendre et d apprendre, sur ses méthodes de travail pour les exprimer, pour les comparer avec celles des autres 9

10 4 STRUCTURER 4 Fin étape II - Sensibilisation Réinvestir les acquis (concepts, démarches) dans le même domaine technologique. Se servir des technologies de l information et de la communication comme support à une actualisation plus poussée des compétences transversales et disciplinaires en apprenant à maîtriser les dites technologies, à explorer leur apport au travail intellectuel, à respecter les règles éthiques de leurs utilisations. Quant aux compétences devant être maitrisées par les enseignants/tuteurs elles seront différentes. Les tuteurs seront des enseignants possédant une formation d'instituteur et ayant eu l'expérience de travailler avec des enfants. Ils seront ouverts aux nouvelles technologies et seront habitués à utiliser les TICE dans la salle de classe. Mais il n'est pas demandé au professeur de se transformer en technicien! Ce qu'il lui faut, c'est connaître l'environnement dans lequel il travaille et connaître toutes les possibilités qui lui sont offertes. Mais il est et reste avant tout un pédagogue: il lui faut connaître la psychologie de l'enfant et savoir comment communiquer avec lui, particulièrement dans le contexte de l'apprentissage à distance où personne n'est présent physiquement. 3. Prérequis Une telle formation suppose que les enfants maitrisent déjà un certain nombre de connaissances. Qu'elles soient d'ordre théorique, mais également pratique, ils devront déjà être capables de maitriser certains outils de base de l'informatique. En voici un exemple : - Utiliser les outils du Web 2.0., les forums, chat, etc. 10

11 D. Public cible et analyse de leurs besoins. Les enfants de 10 à 12 ans issus de l enseignement francophone, mais laissant une marge de «tolérance» permettant à un enfant même s il a 13 ans/9ans d utiliser la plateforme. On ne connait pas forcément son parcours scolaire. Nous avons décidé de parler d âge et non pas d année scolaire, car notre plateforme serait proposée à divers pays francophones n ayant pas forcément les mêmes appellations éducatives (CM2, 5e ). Il s agira surtout d enfants éprouvant des difficultés à l'école et/ou éprouvant le besoin d'un soutien supplémentaire plus personnalisé sans aucune obligation, mais également des enfants de milieux défavorisés qui vivent une problématique d acculturation et qui possèdent des références culturelles dont la société ne tient pas compte. Ces enfants : vivent des situations de non-motivation, d incompréhension et de retard face aux apprentissages, débouchant sur l échec et l exclusion scolaires ; recherchent un lieu et un encadrement qui favorisent leurs apprentissages et/ou leur intégration sociale et culturelle. Les enfants sont accueillis sur la plateforme de l EDD sans distinction idéologique, philosophique, religieuse ou raciale Puisqu'il s'avère nécessaire de travailler dans un cadre non institutionnel, notre plateforme est plus proche de l'enfant au niveau relationnel; il en découle une connaissance plus approfondie et plus globale de l apprenant. Celui-ci est suivi au moment où il s approprie les savoirs, et peut donc agir sur le milieu familial et local par son ouverture sur l'extérieur. Notre EDD proposera un temps, un espace et des activités variées, ajustées aux besoins et aux intérêts des enfants, et ce, en rapport avec les objectifs et les besoins. Dans la mesure de ces moyens, le travail est réalisé par une équipe stable de personnes ayant des compétences et une formation complémentaire.(enseignants, pédagogues, logopèdes...) 11

12 E. Choix et description de la méthodologie L objectif principal de l école des devoirs étant celui de combler les besoins des apprenants nous prônons pour une pédagogie centrée sur l enfant en tant qu être individuel et social. Le dispositif essaiera de proposer tous les outils nécessaires à la résolution des problèmes que l enseignant aura détectés lors d une évaluation diagnostique. Nous cherchons donc à favoriser la mise en place d une méthode active, considérant l enfant comme l'acteur principal de son apprentissage. Nous prendrons en compte sa motivation, ses besoins, ses attentes, et lui proposerons les outils à travers lesquels il sera amené à produire, à créer, à chercher de façon individuelle et collaborative. Organisation de la méthodologie Degré didactique : nous adopterons la méthode active et la pédagogie du projet pour approcher et articuler les «savoirs» à une application dans la vie réelle. Situations pédagogiques : nous proposerons des outils favorisant des situations pédagogiques interactives (avec le groupe) et individualisées afin de prendre en compte l apprentissage individuel et autonome de l enfant en dehors et au sein d un groupe. Le dispositif essaiera de proposer un grand choix d outils pédagogiques afin que l enfant puisse choisir celui qui le convient le plus en fonction de ses besoins individuels, des besoins du groupe ou de ses préférences d apprentissage personnelles. Le type de relation pédagogique sera directif et néo-directif en fonction des besoins des apprenants. Les projets, qui pourront être proposés par les élèves, seront toujours dirigés par l enseignant avec pour objectif final l apprentissage. Mode d'évaluation : étant donné que la formation se centre sur les besoins des apprenants, une évaluation diagnostique sera la base de toutes les activités proposées par l enseignant. La démarche par projet s ajuste pleinement au développement des compétences et des objectifs que nous nous sommes fixés. Nous reprenons donc les cinq fonctions que proposent Marc Bru et Louis Not au sujet de la démarche par projet. La fonction sociale et politique qui amène les apprenants à s ouvrir socialement à d autres apprenants, tuteurs et enseignants, à d autres institutions. Elle favorise le partage et les échanges d opinions, entraine des négociations entre le groupe d apprenants et développe l empathie. La participation active aux différents projets collectifs demande une attitude et un comportement civique vis-à-vis du groupe et de ses individualités. Une fonction thérapeutique qui provoque l intérêt et développe la motivation des enfants pour l école en leur proposant de s engager dans une activité signifiante sur le plan de l apprentissage dans un contexte de responsabilité sociale, hors de l école. 12

13 Une fonction didactique qui adopte les stratégies à l accomplissement du projet sollicitant des savoirs et savoir-faire acquis. L interaction entre les représentations premières et les nouveaux apports favoriseront l apprentissage. Une fonction de gestion où l apprenant devra prendre en compte pour la réalisation du projet de contraintes d espace-temps liées à la distance. Il y a deux aspects pédagogiques essentiels sur lesquels se base notre approche méthodologique; d'une part, il est essentiel que les apprenants parviennent eux-mêmes à analyser leur niveau, ainsi que leurs difficultés. Le diagnostic de ses difficultés est une étape cruciale dans leur apprentissage et qui leur permet de gagner en maturité intellectuelle. De l'autre, il s'agit de sensibiliser l'enfant à son rôle dans un groupe, de lui permettre de faire entendre sa voix, mais également d'apprendre à écouter et à admettre l'opinion d'autrui. F. Description du dispositif L objectif principal des écoles des devoirs est de favoriser l intégration de l enfant dans son environnement social (familier, scolaire et extrascolaire), et de rendre compte de ses lacunes académiques. Les caractéristiques propres aux formations à distance ne doivent en aucun cas réduire le potentiel des écoles de devoirs à distance. Au contraire, il faut que ses contraintes soient utilisées afin de les rendre positives dans la formation de l enfant. Les usagers de l école des devoirs à distance sont des enfants qui potentiellement souffrent de problèmes d intégration sociale et d échec académique. La difficulté de les impliquer dans le dispositif est double: Difficultés à faire participer l enfant à des activités qu il va considérer comme scolaires et qu il va, par principe, refuser. Difficultés de par les caractéristiques du dispositif à savoir la distance, qui présente à son tour un double problème: l autonomie et la responsabilisation. La plateforme et tous ses intégrants suivront les normes de respect des droits d auteurs, droits à la privacité et fidèles aux normes et règles de NETIQUETTE. Professeurs, tuteurs et enfants s inscrivent par le biais de leur école. Les personnes inscrites à la plateforme ne peuvent pas communiquer avec des personnes non inscrites. La plateforme se développera par la participation et la collaboration des différents acteurs et auteurs (professeurs, tuteurs, informaticiens, graphistes...) en ce qui concerne l apport de nouvelles activités, nouveaux documents... Des réunions périodiques devront être envisagées afin d évaluer la plateforme et de la faire évoluer. 13

14 La plateforme a été conçue en suivant une esthétique ludique. L esthétique de jeu vidéo entraîne la rupture des représentations que l enfant peut avoir du travail scolaire. Cet environnement ludique sera dès le début à l opposé de son environnement scolaire, qu il identifie à l échec social et académique. La plateforme regorgeant d outils informatiques, l'apprentissage et l utilisation de ceux-ci représentent un investissement en temps et en énergie à part entière. Il est difficilement concevable que tous les apprenants sachent s en servir immédiatement, ces outils sont porteurs d'objectifs, les modalités d'utilisation ne sont pas identiques si l'apprenant utilise des instruments synchrones ou asynchrones. Cette évolution représente une évolution sensible dans la manière dont l'élève appréhende le monde de l'informatique, mais lui permet de gagner en maturité. C'est pourquoi, même si l'utilisation des outils numériques est bien sûr un moyen pour garantir les échanges pédagogiques, la maîtrise d'outils liés aux nouvelles technologies est un objectif à part entière. L enfant se retrouvera dans un espace où il pourra trouver tout ce dont il aura besoin pour réaliser sa tâche. Il devra premièrement établir son profil. Cette première activité demande à l enfant de se présenter en société en quelques mots. L'utilisation d'un avatar à leur image permet aux enfants de renforcer leur immersion dans l'espace de la plateforme et elle possède également un intérêt pratique: ils pourront utiliser cet avatar pour se déplacer à travers l'espace virtuel (faisant référence à la partie ludique de ce projet).cette nouvelle apparence se verra de même renforcée par la décoration de son espace personnel, ce qui lui conférera une liberté et une indépendance ajoutée avec pour objectif, la première prise de responsabilité de l enfant en autonomie et donc son intérêt pour la plateforme. 14

15 Outils de communication nécessaires : ÉCRIT : Synchrone: chat, Google docs, Asynchrone: forum, , collecticiel, blog, wiki. ORAL : Synchrone: chat, centra, vidéoconférence Asynchrone: enregistrement audio et vidéo DIVERS : awarness, outil de brainstorming (carte conceptuelle) La communication peut rester dans le privé entre les élèves, mais tuteurs et professeurs doivent pouvoir consulter toutes les interactions, écrites et orales. Caractéristiques de la plateforme : Apparence : ludique, de jeu vidéo. Interface ergonomique et intuitive. Favoriser la motivation de l enfant. Favoriser l immersion de l enfant dans la plateforme. Choix et description de la plateforme : Espace virtuel, espace 3D avec les outils de communication décrits ci-dessus. Choix d un avatar (et de ses caractéristiques physiques) qui permet de se déplacer et de communiquer dans les différents espaces prévus. Espaces prévus : On leur proposera un environnement avec un espace privé pour chacun, un lieu de rencontre avec leur équipe, un lieu de détente où ils pourraient parler de tout autre chose Accueil: Moteur de recherche de personnes qui se trouvent connectées (Général, par matière, par école, par classe, par activité, par fonction à l intérieur de la plateforme) renseignant de leur disponibilité et de leur situation dans la plateforme. Plan de l École des devoirs. 15

16 Bibliothèque: Les documents et les activités de la bibliothèque seront introduits par les responsables éducatifs de l école. Pour chaque matière, l enfant cherche les informations et les documents dont il a besoin pour réaliser son activité. La présentation de ces documents se fera, dans la mesure du possible à travers des avatars et des enregistrements, des vidéos accompagnées de leur transcription écrite. Les documents de la bibliothèque pourront être envoyés au bureau personnel et à l espace réservé au travail collaboratif. Activités auto corrigées. Création d un espace réservé à la publication des activités réalisées par les enfants. Espace de travail collaboratif: Salle de travail où les enfants ont accès aux outils de communication déjà présentés. Collecticiel, chat et forum pour la communication avec le professeur ou le tuteur. Outils de bureautique, internet, Espace privé où uniquement professeurs ou tuteurs en ont l accès afin de ne pas permettre d abus (accès à internet). Espace réel : bureau, chaises, ordinateurs. L espace pourra être décoré par les enfants. Bureau personnel: Collecticiel pour la communication avec le professeur ou le tuteur. Proposition d activités. Dépôt et retour d activités. Outils de bureautique, Internet, web 2.0 Espace privé où uniquement professeurs ou tuteurs en ont l accès afin de ne pas permettre d abus (accès à internet). Espace réel : bureau, chaise, ordinateur. L espace pourra être décoré par l enfant. 16

17 Espace commun, de détente: Espace simulant une zone à l air libre qui se rapproche de la nature, un parc... et ne rappelle pas une cour de récréation. Outils de communication : Forum, Chat oral et écrit. Zone ludique, jeux éducatifs, concours (éducatifs). La plateforme, conçue pour permettre et faciliter une démarche par projet dispose cependant des outils nécessaires à l application d autres démarches. La plateforme pourra donc être utilisée en fonction des besoins individuels et collectifs des apprenants. G. Activités proposées Lorsque les enfants arrivent sur la plateforme EDD, il est important pour nous d'apprendre à les connaître et que notre plateforme ne représente pas une obligation, mais une envie de participation. Il arrive que des enfants arrivent découragés par leur journée à l école ou encore complètement euphoriques. Ce moment nous permet de les écouter et de partager avec eux les bons moments ou moins bons de la journée pour ensuite poursuivre avec le temps de la réalisation des devoirs et leçons! En ce qui concerne les activités que nous proposerons, nous nous efforcerons de laisser place à la créativité de l'apprenant et à sa possibilité de s'exprimer. L'expression, aussi bien orale qu'écrite, constitue en quelque sorte le fer de lance de notre projet; pour cela nous utiliserons des outils appropriés. Nous préférerons en effet nous servir de logiciels ouverts plutôt que de logiciels fermés; pour expliquer ce qu'est un logiciel ouvert, nous reprendrons la définition de Brigitte Denis: "On parlera de logiciels ouverts lorsque l utilisateur peut y introduire ses propres données pour mener une activité différente d une simple réponse à une sollicitation de l ordinateur (comme répondre à une question, introduire des valeurs pour les paramètres d une simulation, ). Ainsi, des logiciels qui permettent la création d un document personnel (ex. l édition d un document à l aide d un traitement de texte), la rédaction d un programme (ex. les MicroMondes LOGO), l introduction d un texte personnel pour mener un entraînement à la lecture (ex. Elmo international), la création d exercices ou de questions personnalisés par le formateur à partir d un canevas donné (ex. Wincheck - cf Denis et al., (1996)) sont dits «ouverts» par opposition aux logiciels fermés qui n autorisent pas une modification ou adaptation des contenus ou des démarches selon le niveau des utilisateurs." 17

18 Nous souhaitons que les enfants soient autonomes dans leur travail. Nous restons néanmoins présents pour les accompagner dans la réalisation de celui-ci. Du matériel est mis à la disposition sur la plateforme (dictionnaire, référentiel, chat, forum, outils multimédias,...) Chaque enfant avance à son propre rythme! Une fois le travail scolaire bouclé ou lorsque l enfant a passé suffisamment de temps sur ses devoirs, différentes activités sont proposées par les animateurs, tuteurs (jeux, miniprojet, activités artistiques, rencontre avec une personne ressource, ). Et oui, on ne vient pas à l école de devoirs uniquement pour les devoirs! D ailleurs, il est possible que des enfants se connectent sur notre EDD sans avoir de devoirs à faire, mais uniquement pour participer aux activités mises en place! C est pour eux un milieu où l on peut faire autre chose que des activités de soutien scolaire. On vient pour s amuser, pour jouer avec les autres, pour avoir des contacts avec d autres personnes d âges et/ou de cultures différentes. Grâce à ce mode de fonctionnement, nous pourrons déboucher sur des méthodes d'apprentissage clé, mais aussi sur des concepts tels que l'étayage, la différenciation, le conflit sociocognitif... Qu'il s'agisse de leçons de français, mathématique, sciences,... nous éveillerons leur curiosité et leur lancerons des défis sous diverses formes bien plus ludiques : peintures virtuelles, jeux, audio, vidéos,... Dans la mesure de leurs moyens, le travail est réalisé par une équipe stable, de personnes ayant des compétences et une formation complémentaire. Les activités proposées par l'école des devoirs seule ou en collaboration avec d'autres partenaires sont: l'aide aux devoirs et un soutien scolaire des activités ludiques individuelles et collectives des activités d'expression orale, écrite, corporelle et créatives: animations autour du livre, atelier d'écriture, atelier journal, centre de documentation scolaire,... des échanges formels et/ou informels avec les parents. Ces rencontres sont soit individuelles soit collectives: réunion de parents via centra par exemple, participation active à un projet déterminé... des échanges avec les enseignants des enfants et des jeunes fréquentant d'autres écoles des devoirs 18

19 H. Durée de l'apprentissage Notre formation à distance fonctionnera pendant toute l année scolaire, avec un lent démarrage en septembre, puisqu'il s'agira de mettre en place le dispositif, avec de nouveaux membres d'équipe et d'enfants, il faudra évidemment attendre des résultats ou des envies de participation de ceux-ci pour entrer dans un dispositif d'une telle envergure. Quant à l horaire du dispositif, les enfants se rendront de façon autonome sur la plateforme, mais évidemment, en dehors des heures scolaires. Le temps de travail de l'apprenant est divisé en plusieurs séquences dont la finalité est la réalisation d'un module, qui valide ses connaissances sur un point particulier. La durée d'une séquence est d'environ trois semaines. Au cours de ces trois semaines, nous estimons que l'apprenant viendra se connecter environ trois soirs par semaine. Pour une soirée, la durée des tâches à réaliser est d'environ deux heures en prenant en compte tous les temps de connexion et de chargement. Pendant ces deux heures, un temps est réservé à la réalisation des devoirs et un autre à la détente et à l'expression personnelle. Théoriquement, "une soirée" ordinaire passée sur la plateforme de l'edd se déroulerait de la manière suivante: Durée Occupation Description 5 minutes Connexion et découverte des activités L'apprenant arrive sur la plateforme; il choisit son avatar et des missions qu'on lui propose 10 minutes Discussion L'apprenant discute avec les tuteurs par chat ou visioconférence de ce qu'il n'a pas compris. 20 minutes Exercices individuels L'apprenant réalise de manière autonome les exercices que le propose son tuteur 15 minutes Correction L'apprenant corrige les exercices avec le tuteur. C'est l'occasion pour ce dernier d'expliquer les points qui n'ont pas été compris. 10 minutes Pause Après ce travail, l'apprenant se repose; c'est l'occasion pour lui de chater avec les autres élèves de la plateforme. 10 minutes Création de groupes 30 minutes Réalisation des exercices 15 minutes Auto-évaluation des apprenants et évaluation des correcteurs 5 minutes Déconnexion Les élèves travaillent en groupe autour d'une tâche commune; ils choisissent leurs camarades par affinités et commencent à discuter des exercices à réaliser. Les élèves réalisent le devoir ensemble. Ils sont encadrés par un tuteur qui s'assure de l'effectivité du travail en collaboration. Les apprenants témoignent de leur travail en commun et des difficultés qu'ils ont eues. Le tuteur les écoute et leur fait part de ce qu'il a pu observer L'apprenant se sépare du tuteur et des autres apprenants. 19

20 I. Stratégie d'apprentissage Les activités dirigées de lecture et de réflexion : Une activité dirigée de lecture et de réflexion est un processus qui permet aux élèves d'établir des objectifs et de faire des prévisions à propos des textes qu'ils lisent. L'apprentissage coopératif : L'apprentissage en petits groupes est une façon d'organiser les expériences du programme d'études afin d'assurer la participation des élèves et l'interdépendance des tâches d'apprentissage. Les élèves ont besoin de l'orientation et de l'appui de l'enseignante ou de l'enseignant afin d'apprendre comment travailler en collaboration, de façon efficace et organisée. L'apprentissage expérientiel : Il est centré sur l'élève. L'apprentissage expérientiel vise le processus autant que le produit. Il favorise l'objectivation et implique la réflexion personnelle sur une expérience à l'intérieur ou à l'extérieur de la salle de classe. Cet apprentissage fait appel à des activités réelles résultant dans un apprentissage inductif qui peut s'appliquer dans d'autres contextes. La stratégie de résolution de problème et la stratégie d apprentissage par essais-erreurs. L enfant sera souvent face à une situation concrète lui demandant de faire appel à la résolution de problème. De plus, l enfant découvrant de nouvelles notions, il est possible qu il fasse des erreurs. C est pour cela que notre deuxième stratégie d apprentissage utilise la découverte par essais-erreurs. 20

Catalogue de formations du personnel en pédagogie numérique et

Catalogue de formations du personnel en pédagogie numérique et Direction du Numérique - Pôle ARTICE - 2015 Direction du Numérique - Pôle ARTICE (Accompagnement et Ressources aux TICE) Catalogue de formations du personnel en pédagogie numérique et usages des TICE UPPA/ARTICE

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Septembre 2010 La France possède un réseau d établissements scolaires des plus importants pour ses ressortissants établis à l étranger. Avec plus de 460 établissements

Plus en détail

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG

UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG UTILISATION D'UNE PLATEFORME DE TRAVAIL COLLABORATIF AVEC DES ELEVES DE TERMINALE STG LE CONTEXTE Les élèves de terminale STG doivent réaliser pendant leur année de terminale sur une durée de 16 heures,

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

Cadre de bonnes pratiques pour l e-learning

Cadre de bonnes pratiques pour l e-learning Cadre de bonnes pratiques pour l e-learning Grungtvig 2 - ESOFEL Stratégies pour un apprentissage ouvert et flexible Un projet de partenariat européen West Lothian College, Royaume-Uni Greta du Velay,

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Développement personnel

Développement personnel Développement personnel 50 REPÉRAGE DES TALENTS : COMPÉTENCES ET PERFORMANCE DE L'ENTREPRISE Repérer dans l'organisation les "talents" nécessaires à l'atteinte des objectifs de l'entreprise Construire

Plus en détail

E Learning Campus. Introduction et offre de formation

E Learning Campus. Introduction et offre de formation E Learning Campus Offre faite par : Private International Institute of Management & Technology (PIIMT) Introduction et offre de formation Qu'est ce que le e learning? Principe Le E Learning est le terme

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING Définir et valider un projet de formation en e-learning ou mix-learning : Objectifs : Savoir évaluer l opportunité et la faisabilité de nouveaux dispositifs de formation

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

e-demos : Guide d'utilisation

e-demos : Guide d'utilisation Laboratoire de Soutien à l'enseignement Télématique (LabSET) Institut de Formation et de Recherche pour l'enseignement Supérieur (IFRES) Université de Liège (ULg) e-demos : Guide d'utilisation Novembre

Plus en détail

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique

Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Banque d outils d aide à l évaluation diagnostique Url : http://www.banqoutils.education.gouv.fr/index.php Niveau : GS au Lycée Conditions d'utilisation : Pas d'inscription nécessaire. Format des ressources

Plus en détail

EXTRANET STUDENT. Qu'est ce que Claroline?

EXTRANET STUDENT. Qu'est ce que Claroline? EXTRANET STUDENT http://extranet.arts2.be http://extranet.artsaucarre.be Les bases de l'utilisation de la plateforme Claroline, l'extranet d'arts² Qu'est ce que Claroline?... 1 Débuter... 2 Créer un compte...

Plus en détail

ATELIERS APPRENDRE 2015

ATELIERS APPRENDRE 2015 U N I V E R S I T É S A V O I E M O N T B L A N C S E F O R M E R E T É C H A N G E R A U T O U R DE L A P É D A G O G I E U N I V E R S I T A I R E N U M É R I Q U E ATELIERS APPRENDRE 2015 APPRENDRE

Plus en détail

AIDE AU CHOIX. 1 er degré. Etat des lieux Numériques : Analyser l existant. Opération Chèque. Ressources. Viser la complémentarité

AIDE AU CHOIX. 1 er degré. Etat des lieux Numériques : Analyser l existant. Opération Chèque. Ressources. Viser la complémentarité AIDE AU CHOIX Opération Chèque 1 er degré Ressources Etat des lieux Numériques : Analyser l existant Avant d arrêter un choix définitif et afin d influencer de manière critique l intégration des ressources

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

DE LA FORMATION ELESI

DE LA FORMATION ELESI GUIDE DE NAVIGATION POUR L APPRENANT DE LA FORMATION ELESI e-learning pour une Société Inclusive : formation pour enseignants, accompagnants, familles, aidants de jeunes et adultes ayant une déficience

Plus en détail

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- :

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- : L évaluation des Mathématiques en Lycée Professionnel Quelle est la place de l évaluation dans une séquence de mathématiques en Lycée professionnel? Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques-

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle

Dispositif : da01 - Animations pédagogiques. Module da-01 : 01 - Apprentissages coopératifs en maternelle Dispositif : da01 - Animations pédagogiques Identifiant : 13D0906003 Inscription : Public désigné, ne pas s'inscrire Objectifs généraux : Maîtrise de la langue, Mathématiques et culture scientifique, culture

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

I) Présentation Certification e-réputation

I) Présentation Certification e-réputation La certification e-réputation valide les compétences d un internaute à créer et à valoriser son image personnelle (construire son identité et surveiller sa réputation numérique) ou celle de son organisation

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION

PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION PROJET ÉDUCATIF ÉCOLE ASSOMPTION Titre de notre projet : L'estime de soi la clé de la réussite de nos jeunes (adultes en devenir). L'école Assomption se familiarise avec le concept de l'estime de soi.

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Manuel d utilisation pour les formateurs

Manuel d utilisation pour les formateurs Manuel d utilisation pour les formateurs Bienvenue! Vous êtes formateur/trice d enseignants ou de formateurs, ce manuel est fait pour vous! Il a pour objectif de vous guider dans l utilisation des deux

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail. Domaine 3 : Créer, produire, traiter et exploiter des données.

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail. Domaine 3 : Créer, produire, traiter et exploiter des données. Les différents domaines sont : Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail. Domaine 2 : Adopter une attitude responsable. Domaine 3 : Créer, produire, traiter et exploiter des données.

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Culture scientifique et technologique

Culture scientifique et technologique Socle commun de connaissances et de compétences Collège Culture scientifique et technologique - Banque de situations d apprentissage et d évaluation - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre

Plus en détail

Les plateformes pédagogiques Par Jean-Paul Pinte. Laboratoire d Ingénierie Pédagogique de l Université Catholique de Lille

Les plateformes pédagogiques Par Jean-Paul Pinte. Laboratoire d Ingénierie Pédagogique de l Université Catholique de Lille Les plateformes pédagogiques Par Jean-Paul Pinte Laboratoire d Ingénierie Pédagogique de l Université Catholique de Lille Source: Flickr.com Nous verrons ensemble Evolution des dispositifs modernes de

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

PROGRAMMES D INFORMATIQUE

PROGRAMMES D INFORMATIQUE RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION DIRECTION GENERALE DES PROGRAMMES ET DE LA FORMATION CONTINUE ----------------------- DIRECTION DES PROGRAMMES ET DES MANUELS SCOLAIRES

Plus en détail

Guide d utilisation. de la plateforme du CNEPD. Cher Apprenant. Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra:

Guide d utilisation. de la plateforme du CNEPD. Cher Apprenant. Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra: Un apprenant qui travaille sur la plate-forme de télé-enseignement pourra: Guide d utilisation de la plateforme du CNEPD Accéder à ses cours Utiliser les outils de communication mis à sa disposition Consulter

Plus en détail

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage

Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie de 10 grands patrons d approches et d activités d apprentissage Par Emmanuelle Villiot-Leclercq (IUFM de Grenoble-UJF), Document placé sous licence Creative Commons BY-NC-ND Octobre 2011 Intégrer les TICE à ses stratégies d enseignement et d apprentissage : Typologie

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Contenu disciplinaire (CK)

Contenu disciplinaire (CK) Compilation des suggestions apportées par les participants aux ateliers du Rendez-vous des conseillers pédagogiques Colloque de l AQPC 2013 Application technologique Trouver les causes, la biologie derrière

Plus en détail

Travail individuel en autonomie : test de positionnement, activités, cours et ressources, test d'évaluation finale

Travail individuel en autonomie : test de positionnement, activités, cours et ressources, test d'évaluation finale Domaine 3 : Pédagogie Fiche signalétique Présentation (sujet et objectifs pédagogiques) Sujet : utilisations pédagogiques des TIC en situation Objectifs: Objectif-1 : préparer les travaux des modules compétences

Plus en détail

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base

PROGRAMMES D INFORMATIQUE Cycle préparatoire de l enseignement de base RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels scolaires PROGRAMMES D INFORMATIQUE

Plus en détail

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique»

Programme de formation. «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Intitulé de la formation Programme de formation «S organiser à plusieurs pour développer et mettre en œuvre son projet artistique» Organisateur Organisme de formation : ARMETI : Email : armetiformations@gmail.com

Plus en détail

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE

SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE SERVICE D ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE SORBONNE PARIS CITE CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

L'Espace Numérique de Travail (ENT) Moodle 1.0

L'Espace Numérique de Travail (ENT) Moodle 1.0 L'Espace Numérique de Travail (ENT) Moodle 1.0 PF2010 Table des matières Objectifs 5 I - Présentation de Moodle 7 A. Qu'est ce que Moodle?...7 B. Que signifie le sigle Moodle?...7 C. A quoi servent des

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com

À DISTANCE LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL. www.groupeeac.com LE MBA MANAGER DE PROJET CULTUREL & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA TACLE VIVANT MUSIQUE ART & PATRIMOINE AUDIOVISUEL CINÉMA SPECTACLE VIVANT

Plus en détail

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs 1 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- s'opposer individuellement avec les jeux d'oppositions duelles Compétences spécifiques liées à l'activité -- rencontrer un partenaire

Plus en détail

LE PROJET ACOLAD@HEMES - Séances des 14 et 16-03-2005. Introduction. Les espaces «rénovés» du campus virtuel d'acolad

LE PROJET ACOLAD@HEMES - Séances des 14 et 16-03-2005. Introduction. Les espaces «rénovés» du campus virtuel d'acolad LE PROJET ACOLAD@HEMES - Séances des 14 et 16-03-2005 Introduction. Se basant sur des recherches concernant l approche «anthropocentrée» (Hal, 84, Rabardel, 96, Jaillet 99) des environnements virtuels

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

Intitulé de la formation

Intitulé de la formation Intitulé de la formation La fonction managériale dans les structures du spectacle vivant : parcours de formation comprenant 4 modules. Module 1 Construire et porter une vision de structure : y faire adhérer

Plus en détail

OFFRE DE COURS EN LIGNE

OFFRE DE COURS EN LIGNE Cours de français à La Réunion et en ligne OFFRE DE COURS EN LIGNE FORMULES ET TARIFS* [ 2013 ] particuliers www.ilang.fr / info@ilang.fr / tél. : +262 (0)6 93 97 17 27 NOS FORMULES ET TARIFS Cours face

Plus en détail

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES

ACCUEIL DES ENFANTS DANS UN LIEU ADAPTE A UN ACCUEIL A CARACTERE FAMILIAL : BASES METHODOLOGIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACCUEIL

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel

Master 2 : Didactique des disciplines. Spécialité Mathématiques. Parcours Professionnel Master 2 : Didactique des disciplines Spécialité Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 M2 : Didactique des disciplines Spécialité : Mathématiques Parcours Professionnel Année 2010-2011 PRESENTATION

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Version du 13 Mars 2006 Page 1 Titre de Formateur-Responsable d'actions de formation (DUFRES) (Inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelle - niveau II) Référentiel de compétences

Plus en détail

Référentiel de Compétences Ingénierie et management des DFOAD

Référentiel de Compétences Ingénierie et management des DFOAD Référentiel de Compétences Ingénierie et management des D Légende de la colonne Type (d acteurs) : C= Chef de projet Cavum = Conseil de perfectionnement = ingénierie de Formation = ingénierie pédagogique

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

Outils de Moodle. Ressources. Dossier. Étiquette. Fichier

Outils de Moodle. Ressources. Dossier. Étiquette. Fichier Outils de Moodle Ressources Dossier Le module dossier permet à un enseignant d'afficher plusieurs fichiers dans un dossier, réduisant ainsi le défilement horizontal d'une page de cours. Un dossier compressé

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique

Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique Référentiel d'activités professionnelles et référentiel de certification Diplôme d'état de professeur de musique I Contexte du métier 1. Définition Les professeurs de musique diplômés d'état sont chargés

Plus en détail

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL

Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL Bilan pédagogique et actions du projet pour 2009 2010 Collège Maurice RAVEL 1 >>> 2 >>> 3 >>> 4 >>> page AXE 1... 2 AXE 2... 4 AXE 3... 7 AXE 4... 9 1 Favoriser la continuité et la réussite des parcours

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION

LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION LIVRET DE SUIVI DE PROFESSIONNALISATION 1 MASTER 2 MEEF en ALTERNANCE PRESENTATION GENERALE 2 La professionnalisation en alternance que vous allez vivre cette année vous permettra d entrer dans le métier

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 192 ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 1. APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES DE L'INFORMATIQUE ET ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR (EAOI. 1.1 Différents niveaux d'intervention

Plus en détail

Réflexions sur la nature pédagogique des contenus numériques de formation

Réflexions sur la nature pédagogique des contenus numériques de formation apprenant université Réflexions sur la nature pédagogique des contenus numériques de formation Gérard-Michel Cochard Université de Picardie Jules Verne gerard-michel.cochard@u-picardie.fr Université Vivaldi

Plus en détail

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES

LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES PASI NANCY-METZ LA TABLETTE TACTILE, UN OUTIL AU SERVICE DES SCIENCES Académie de Nancy-Metz PASI- CARDIE http://www4.ac-nancy-metz.fr/pasi/ ACTION CANDIDATE AU PRIX ACADEMIQUE DE L INNOVATION 2014 FICHE

Plus en détail

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4 FICHES TECHNIQUES La carrière de l'enseignant : comment durer dans le métier? Comment optimiser les ressources des professeurs expérimentés? Usure, adaptation, épreuves et ressources.... 3 L analyse des

Plus en détail

Formation des formateurs en entreprise

Formation des formateurs en entreprise en entreprise Le (CQFA) du Cégep de Chicoutimi et le Service de formation continue de l'université du Québec à Chicoutimi (UQAC) unissent leurs efforts et leur expertise respective pour offrir aux organisations

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen?

psychologique Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? L'environnement social et psychologique THIERRY QUERE Quels enfants entrent dans le système scolaire européen? Un enfant à l'école européenne est souvent un enfant qui vit à l'étranger, dans un autre pays

Plus en détail

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration Synthèse EC LMGPN451 Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration 1) La mobilité et les outils collaboratifs dans la dynamique projet Communication synchrone : Le premier

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III)

BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) BTS Management des Unités Commerciales (niveau III) Objectifs de l action de formation Acquérir les compétences professionnelles suivantes: Management de l'unité commerciale : Management de l'équipe commerciale

Plus en détail

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial

Contenus détaillés des habiletés du Profil TIC des étudiants du collégial Contenus détaillés des habiletés du des étudiants du collégial Auteur(s) : Équipe de travail du réseau REPTIC. Version originale REPTIC Version en date du : 5 octobre 2009 Comment citer ce document : Équipe

Plus en détail

Formations de formateurs

Formations de formateurs Formations de formateurs Document élaboré lors du séminaire en ingénierie de la formation au CREFECO (10-14 octobre 2011) animé par Michel Boiron, directeur du CAVILAM Alliance française Contenu Définition

Plus en détail

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 02-06-26-12 Référence(s) : Loi sur l instruction publique, (L.R.Q., c.1-13.3); Régime pédagogique (L.R.Q. c.1-13.3,

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015

Premier degré FORMATION CONTINUE. édité le 26 juin 2015 FORMATION CONTINUE Premier degré 20/stage/CAP-Pe édité le 26 juin 2015 L'offre évolue, rendez-vous sur le site internet www.afarecidf.com pour obtenir les informations les plus récentes. EDITO Toute l'équipe

Plus en détail

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment?

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Mon enseignement, je l évalue, il évolue Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Lucie Mottier Lopez Université de Genève 13 mai 2013 IFRES, Liège lucie.mottier@unige.ch 1 Plan Un cadre pour penser

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POLE RESSOURCES NUMERIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POLE RESSOURCES NUMERIQUES CATALOGUE DE FORMATION POLE RESSOURCES NUMERIQUES PRINTEMPS 2013 Copyright itestro - Fotolia.com SOMMAIRE PRESENTATION DES FORMATIONS... 3... 4 CALENDRIER DES FORMATIONS... 5 DESCRIPTION DES FORMATIONS...

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI)

LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) LE CARNET DE BORD INFORMATISE (CBI) 1. L'utilisation du CBI vous est apparue 1. complexe 2. -3 3. -2 4. -1 5. 1 6. 2 7. 3 8. simple 2. Une formation à l'utilisation du CBI est 1. inutile 2. -3 3. -2 7.

Plus en détail

Identité Numérique. Par Thomas LONGEON. Master 2 Ingénierie Pédagogique Multimédia UE : Ecriture et Scénarisation Multimédia

Identité Numérique. Par Thomas LONGEON. Master 2 Ingénierie Pédagogique Multimédia UE : Ecriture et Scénarisation Multimédia Master 2 Ingénierie Pédagogique Multimédia UE : Ecriture et Scénarisation Multimédia Identité Numérique Par Thomas LONGEON Adresse de messagerie : longeon.thomas@gmail.com Site Web : www.longeon.fr 1 Table

Plus en détail

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement

Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Institut de la Sainte-Famille - Virton Projet d établissement Mai 2013 Qu est-ce qu un projet d établissement? Ce document exprime la volonté collective de réaliser pendant les années à venir les actions

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS

PARCOURS MANAGEMENT RESSOURCES MANAGERS La transversalité des compétences managériales Un parcours sur 3 niveaux pour tous les managers du Groupe selon leur expérience dans la fonction. Cette segmentation a pour objectif de doter les managers

Plus en détail

Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique

Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique Guide pour l élaboration du bilan nominatif du volontaire en Service Civique Sommaire 1. Objectif du bilan nominatif de Service Civique...2 2. Méthode d élaboration du bilan nominatif de Service Civique...2

Plus en détail

Logiciel EV3 LEGO MINDSTORMS Education

Logiciel EV3 LEGO MINDSTORMS Education Robot éducateur : LEGO Education a le plaisir de vous présenter Robot éducateur, une sélection d'activités pédagogiques vous permettant de prendre en main votre EV3 LEGO MINDSTORMS Education de façon structurée

Plus en détail