Chapitre 1 : Les opérations de règlement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 1 : Les opérations de règlement"

Transcription

1 Chapitre 1 : Les opérations de règlement Plan Section 1 : Lire une facture et ses composantes Section 2 : Majoration réduction avance et acomptes Section 3 : Etablir une facture de «Doit» et «d Avoir» Section 4 : Les modes de règlement Section 5 : Les outils de monnaie virtuelle Section 1 : Lire une facture et ses composantes Définition : une facture est un document qui indique et JUSTIFIE le montant d une transaction commerciale. Autrement dit, la facture est une preuve que le client doit payer un certain montant à un fournisseur. Le fournisseur garde toujours un double. La facture, en plus de son côté preuve, est un moyen de connaître tous les détails et toutes les informations d un contrat de vente, en précisant le moyen de règlement. Elle doit être conservée 10 ans par les deux parties. Identification nom, forme juridique, adresse, montant du capital, n SIREN, n RCS, code APE vendeur : N facture Date de facture Identification client : Nom, adresse, n client En-tête Corps de facture Pied de facture Mode de règlement Détail du montant total : réductions, majorations, TVA

2 N SIREN : numéro à 9 chiffres attribué par INSEE N RCS : numéro d immatriculation attribuée par le Registre du Commerce et des Sociétés. Ce numéro inclut le SIREN Code APE : numéro permettant d identifier l activité principale de l entreprise. Remarque : La mention «Doit» n est pas obligatoire mais elle est un moyen de prouver le montant que le client doit au fournisseur. On parle de «facture doit» car c est celle qui accompagne l acte d achat/vente. On le verra après, c est aussi un moyen de la distinguer des «factures avoir». Section 2 : Majoration réduction avance & acomptes Le client peut bénéficier de différentes réductions. - La remise : réduction pratiquée sur le prix HT du fait de l importance des ventes - La ristourne : réduction accordée à la fin d une période donnée sur l ensemble des opérations faites avec un même client. Exemple : ristourne de 1% accordée sur le CA réalisé avec le client. - Rabais : réduction exceptionnelle pratiquée sur le prix HT pour tenir compte d un défaut de qualité ou d un retard de livraison. Ce sont toutes des réductions à caractère commercial. En les retirant du montant HT des achats, on obtient le «net commercial». - Escompte : remise accordée à un client qui paient avant l échéance habituel ou celle convenue avec le fournisseur. Il s agit d une réduction à caractère financier. En les retirant du net commercial, on obtient le «net financier». Le client doit parfois supporter des frais supplémentaires, appelés «frais d achat» ou «majoration» lors d un contrat de vente. Il en existe de deux types : - Frais de transport : il se peut que le fournisseur fasse payer à son client le transport des marchandises. Cependant, il existe des cas où le client ne paiera rien. Franco de port : la facture ne fait pas apparaître de frais de transport car ils sont inclus dans le prix de vente HT. Forfait : les frais de port sont facturés avec les marchandises. Le fournisseur se charge lui-même de l expédition moyennant un supplément de prix Debours : Le fournisseur fait appel à un transporteur, il est donc un simple intermédiaire entre le client et le transporteur. Il avance les frais pour le client qui le remboursera lors du paiement des marchandises Seules les deux dernières sont apparentes sur la facture puisque dans le premier cas, les frais sont inclus dans le prix HT. ATTENTION : une TVA au taux normal s applique sur les frais de transport.

3 En les ajoutant au net financier, on obtient le «net HT», base sur laquelle la TVA sera calculée. On peut aussi dissocier l enregistrement de la TVA après le net financier puis après les frais de port. Mais, il est parfois préférable de n en calculer qu une seule en regroupant tous les HT ensemble. - Emballages consignés : Ce sont des objets destinés à contenir les marchandises. Le fournisseur peut aussi vous facturer l emballage, on parle alors de CONSIGNATION. Seuls les emballages récupérables (utiliser plusieurs fois) peuvent être consignés et donc facturés. Il faut distinguer les emballages récupérables non identifiables (pas de numéro de série, pas de date de facturation) et ceux qui sont identifiables. Les emballages non récupérables ne sont pas facturés. Le fournisseur incite par là le client à lui retourner les emballages. Si le client les retourne, le fournisseur lui remboursera les frais d emballages (soit exactement le montant, soit à un prix inférieur permettant au fournisseur de prélever une rémunération pour le service rendu). En général, le montant de la consignation est supérieur à la valeur de l emballage en cas de nonrestitution. Ils ne sont pas soumis à la TVA car il s agit d un prêt entre fournisseur et client. Enfin, il est aussi possible d enregistrer sur une facture le montant d une avance réalisée préalablement par le client. Plusieurs types doivent être distingués : - Avances : somme versée avant même l exécution de la commande - Acomptes : somme versée après justification partielle de l exécution de la commande. Ils ne sont pas soumis à la TVA et il faut les déduire lors de l élaboration de la facture après le calcul de la TVA (même moment que les emballages). On les retire à la fin d une facture. Section 3 : Etablir une facture de «Doit» et «d Avoir» Il existe effectivement deux types de factures selon les circonstances. - Facture de «Doit» : c est la facture ordinaire. C est la facture qui constate le montant que le client doit payer au fournisseur. Elle accompagne l acte d achat/vente. Elle prend en compte toutes les majorations, réductions, avance & acomptes vus ci-dessus. La facture de la page précédente est une facture de «doit». Le tableau suivant récapitule les différentes étapes de calculs pour établir une facture de «doit» : Etapes de calcul Commentaires Montant Brut HT Valeur des marchandises vendues HT - Rabais, Remises, Ristournes Taux * Montant brut HT = Net commercial - Escompte Taux*Net commercial = Net financier + Frais de transport Montant forfaitaire = Net hors taxe + TVA Taux de TVA * Net HT - Avances et acomptes Montant versé précédemment = Net à payer TTC

4 Le Net à payer est toujours exprimé en TTC et il correspond exactement à ce que le client nous doit. - Facture «Avoir» : il se peut que le fournisseur soit amené, après la facture de «doit», d enregistrer d autres factures pour des motifs divers. Toutes les factures d avoir doivent comporter les mêmes éléments qu une facture de «doit» sauf à remplacer : N facture par n avoir Date de facture par date d avoir «DOIT» remplacé par «AVOIR» Détails des marchandises inexistants. Facture liée à une réduction commerciale hors facture : le fournisseur désire accorder à son client un RRR après avoir envoyé la facture de vente. Comme la réduction ne peut être inscrite sur la première, il faut alors établir une seconde facture UNIQUEMENT pour enregistrer la RRR accordée. ALGO SA au capital de rue de la Ville Outre N SIREN : N RCS : AVOIR N avoir Date avoir N client ABC 45 rue du porche Porche Ristourne 250,00 TVA 50,00 Avoir net 300,00 Remarque : n oubliez surtout pas la TVA. Lorsqu on établit une facture de «doit», on retire les RRR puis on calcule la TVA, ce qui fait diminuer cette dernière. Tout se passe comme si le client payait moins de TVA grâce aux RRR. Donc, lorsqu elle est accordée après la facture de «doit», tout se passe comme si le fournisseur devait cette TVA à son client. Facture liée à un retour de marchandises : le client peut être insatisfait d une partie de ses marchandises reçues (casse, mauvaise qualité, nonconformité etc.). Dans ce cas, le fournisseur établit une facture d avoir pour annuler une partie de la facture de «doit». Les marchandises seront reprises au même prix qu elles ont été vendues, au prix net TTC.

5 ALGO SA au capital de rue de la Ville Outre N SIREN : N RCS : AVOIR N avoir Date avoir N client ABC 45 rue du porche Porche Code article Désignation Quantité Prix unitaire Montant total brut TOTAL BRUT HT Remise Net commercial Escompte Net financier TVA Avoir net Cette facture doit reprendre toutes les réductions accordées au client initialement lors de la facture de «doit». Comme le client a bénéficié des réductions sur le total de ses achats de marchandises, lors du retour d une partie, le fournisseur doit reprendre ces réductions sur la partie rendue. La TVA ayant été payée sur la totalité des marchandises par le client, ce dernier doit récupérer la partie qui concerne les marchandises rendues (comme dans le cas précédent). Par contre, les majorations ne sont pas retirées au prorata de la partie rendue. Ils ont été payés par le client en raison d un service rendue, il n y a donc aucune raison de récupérer une partie d entre elles.

6 Section 4 : Les modes de règlement Il existe une multitude de modes de règlement que peut utiliser le client pour régler son fournisseur. En règle générale, la décision du choix passe par un accord commun entre les deux parties du contrat. Les modalités de règlement : sur la facture, le client n est pas toujours obligé de payer immédiatement ou à une date régulière. Comptant : mode de paiement sans recours au crédit (sens comptable!). Il peut être immédiat ou différé. Crédit (ou à terme) : paiement après un délai fixé en accord avec le fournisseur (crédit 30 jours, crédit 60 jours). Dans ce cas, le client reçoit bien les marchandises mais ne paient qu une fois l échéance arrivée. Un crédit particulier sera l effet de commerce. Les moyens de paiement - Le règlement en espèces : composé de pièces et de billets. L entreprise utilise sa «Caisse» pour payer son fournisseur. On parle de monnaie fiduciaire. - Le règlement par chèque bancaire : il faut faire appel à un intermédiaire : banque. On passe donc par le système bancaire. Le chèque est un titre par lequel un «tireur» (client) donne l ordre à un «tiré» (banque) de payer à vue une somme déterminée à un «bénéficiaire» (fournisseur). Dès remise à la banque du chèque, on considère que celui-ci est encaissé. Il doit comporter des mentions obligatoires. Il ne doit pas être un «chèque sans provision» : chèque émis dont les disponibilités sont insuffisantes pour être encaissé. - Le règlement par chèque postal : Le titulaire d un compte courant postal (la Banque Postale) donne l ordre à son centre de chèques postaux de payer une certains somme à un bénéficiaire. Remarque : le paiement par chèque est obligatoire pour les commerçants dont le montant dépasse De même, le paiement des salaires en espèces est interdit si > Le règlement par carte bancaire : certaines entreprises distribuent à leurs employés des cartes de crédit. - Le règlement par virement bancaire : il s agit d un titre par lequel un client donne l ordre à une banque de prélever et de transférer une somme déterminée sur le compte d un fournisseur. Il peut être interne si les comptes des deux parties sont ouverts dans la même banque ou sinon externe. Il peut être ponctuel (une fois) ou automatique.

7 Remarque : Concernant le client, il doit être informé des moyens de paiement autorisés. Il ne peut jamais refuser des espèces ou billets (sauf au-delà de la limite) mais peut refuser le chèque ou la carte bancaire, sauf pour le chèque s il est affilié à un centre de gestion agrée 1. Le commerçant est obligé d accepter le chèque (avec carte d identité), carte ou virement pour le règlement > 3000 (interdiction des espèces). Au-delà de 1500, le paiement par carte bancaire oblige une signature d une facture ou du ticket de caisse. - Le règlement par prélèvement automatique : moyen de paiement automatisé, utilisé lors de règlements répétitifs sous autorisation permanente du client, qui fournit ses coordonnées bancaires (RIB). Il n a aucune intervention bancaire. En général, le débiteur reçoit un avis de prélèvement avant la date d échéance. - TIP (Titre interbancaire de Paiement) : L autorisation n est plus permanente comme le précédent mais ponctuelle. L autorisation est renouvelée à chaque émission de TIP. - Mandat postal : moyen de transférer des fonds en mandatant les services postaux. Le client verse des espèces à un bureau de poste et mandate celle-ci de payer une somme déterminée à un bénéficiaire ou d inscrire cette somme au crédit du compte postal du fournisseur. 1 Centre dont l objectif est d apporter de l aide en matière de gestion dans le domaine de la formation et assistance technique.

8 - Effet de commerce : à la base, il s agit d une simple créance commerciale. Le client doit payer le fournisseur à une date déterminée. Cependant, cette créance peut se transformer en effet dont l utilisation est d un grand intérêt. Tout d abord, il existe la lettre de change : un tireur (fournisseur) donne l ordre à un tiré (client) de payer une somme à une échéance déterminée à un bénéficiaire (fournisseur ou le tireur du fournisseur). Ensuite, il existe le billet à ordre : cette fois-ci, c est le client (souscripteur) qui émet le document à un bénéficiaire (fournisseur). Remarque : La lettre de change doit être écrite et comporter plusieurs mentions : Nom du tiré, du tireur et du bénéficiaire Echéance Lieu de paiement Date et lieu de création de l effet Signature du tireur Une fois émise au tiré, elle doit être acceptée par ce dernier. Le mot «accepté» est généralement écrit et une signature du tiré est présente. En réalité, la lettre de change est informatisée «Lettre de change relevée magnétique». Le client fournit automatiquement ses coordonnées bancaires au fournisseur et seront inscrites sur la lettre de change. Les banques des tireurs enregistrent aussi les informations sur des bandes magnétiques qui permettent un regroupement de tous les effets par échéances. L ordinateur remet alors à toutes les banques des tirés concernées un support magnétique listant les lettres de change à payer par chaque client. Les effets de commerce, une fois le fournisseur propriétaire de ceux-ci, peuvent faire l objet de plusieurs utilisations : Remise à l encaissement : on attend l échéance et demande à notre banque de récupérer pour nous la somme due par le client. La banque du tireur attend puis demande à la «banque domiciliataire» du client de lui verser la somme. Souvent, la banque du tireur lui demande de payer des «services bancaires» (=commission) pour le service rendu. Les commissions sont soumises à la TVA au taux normal. Remise à l endossement : le fournisseur a lui-même un tireur à qui il doit une certaine somme. Il va donc mettre l effet au nom de son tireur pour se débarrasser de la responsabilité de récolter les fonds de son client. C est donc le tireur du tireur qui encaissera, au moment de l échéance, l effet du tiré. Le fournisseur peut alors à la fois annuler sa dette et aussi sa créance. En pratique, l endossement passe par une simple signature au dos de l effet avec la mention «Payer à l ordre de».

9 Remise à l escompte : Le bénéficiaire ayant des soucis de trésorerie va demander à sa banque de lui verser la somme due par le client avant l échéance. Si la banque accepte, il recevra le nominal diminué des intérêts payés (escompte commercial) et de services bancaires. Les escomptes ne sont pas soumis à la TVA. Remarque : il se peut que le tiré ait du mal à régler ses dettes. Le tireur peut accepter de renouveler l effet en faisant payer des intérêts au tiré liés au retard. LE CHOIX DU MOYEN DE PAIEMENT DEPEND DES DESIRS FINANCIERS DE L ENTREPRISE. IL DEPEND DES CONDITIONS DE TRESORERIE FIXEE PAR LA FIRME. IL N Y A PAS DE MOYEN MEILLEUR QU UN AUTRE!! LA SOCIETE PEUT RAISONNER JOUR APRES JOUR POUR SAVOIR QUEL MOYEN DE PAIEMENT UTILISE. Les délais de règlement : il faut savoir que les délais de paiement sont strictement plafonnés. Auparavant, le délai convenu entre les parties pour régler les sommes dues ne pouvait dépasser quarante-cinq jours fin de mois ou soixante jours à compter de la date d'émission de la facture. Depuis mars 2014, pour les «factures périodiques» (fournisseur qui réalise plusieurs opérations avec un même client au cours du même mois civil), le délai maximum est de 45 jours nets. De même, dans ce délai est compté la vérification et l acceptation des marchandises par le client. Si aucun délai n a été convenu avec le client, il est automatiquement de 30 jours à compter de la réception des marchandises ou de l exécution du service. Le non-respect entraîne une amende de Pénalités : Le non-respect peut entraîner une amende = pour personne physique et = pour personne morale si aucune mention n est précisée dans la facture Les taux de pénalités inscris sur la facture peuvent varier entre 0.12% et 10.15% du TTC (depuis le 11 juin 2014). Depuis le 01 janvier 2013, pour les activités soumises au code de commerce, tout client payant après le délai convenu doit supporter une indemnité forfaitaire pour frais de recouvrement (coûts administratifs liés au retard de paiement) de 40. Elle s ajoute aux pénalités mais n est pas incluse dans le calcul de celles-ci. Elle est vraie pour UNE facture et non pour l ensemble des factures et même en cas de paiement partiel. Cas particuliers : pour le transport routier ou la location de véhicule, le délai est maximum de 30 jours après émission de la facture. De même, les produits alimentaires périssables ont des délais strictement encadrés.

10 Type d aliment Produits ne se conservant pas : viandes et poissons congelés, plats cuisinés, conserves contenant des produits périssables Bétail vivant et viandes fraîches Alcools soumis aux droits de consommation («droit d accise») Délai de paiement 30 jours après la fin de la décade de livraison. Exemple : une livraison le 5 du mois => calcul des 30 jours à partir du 10 du mois. 20 jours après la livraison 30 jours après la fin du mois de livraison Les professionnels d un secteur peuvent décider de réduire le délai de 45 jours ou de 60 jours ou encore de retenir la date de réception des marchandises ou d exécution du service comme point de départ ou bien d utiliser les deux solutions. Section 5 : Les outils de monnaie virtuelle Il existe des moyens électroniques (virtuels) pour une entreprise de régler ou d être réglé. - Terminaux de point de vente : Il s agit d une nouvelle génération de caisse enregistreuse connectée directement au système d information du magasin. Elle a donc une fonction de gestion commerciale et de caisse pour recevoir les paiements. Elle accepte la monnaie fiduciaire et certaines caisses sont dotées d un terminal de paiement électronique (voir ci-après). Leur utilité est grande : Encaisser dans un délai très court un max de clients donc accroissement de la productivité. Informer les clients sur la disponibilité des produits. Centraliser toutes les données d un passage en caisse. Améliorer la gestion des stocks Améliorer la gestion des prix Améliorer la gestion des opérations promotionnelles Il permet en outre de traiter un ensemble d opérations en temps réel. - Porte-monnaie électronique («e-wallet» en anglais): dispositif permettant pour le client de stocker de la monnaie sans avoir besoin d un compte bancaire. Il se substitue à la carte bancaire traditionnelle en permettant de faire des paiements un peu partout. La monnaie est enregistrée sur une carte et non sur un compte, ce qui signifie que sa perte entraîne la perte des fonds stockés. Remarque : en tant que commerçant, l encaissement d une vente avec le porte-monnaie électronique doit être souscrit auprès de la banque et vous devez disposer d un terminal de paiement électronique. Il vous suffit alors de saisir le montant de la vente et d insérer la carte dans le lecteur. Vous pouvez aussi lui proposer de recharger sa carte.

11 Il existe deux types de portefeuille électronique qui nécessitent un terminal de paiement : Forme des cartes bancaires comme «Moneo». L activation se fait auprès de l établissement bancaire. Le chargement se fait soit comme pour les portables prépayés, ce sont des recharges de 10 ou 20 vendues en ligne sur le site de la marque, soit par carte bancaire. Seuls les achats < 30 sont autorisés et le montant maximal qu on peut mettre est de 100. Elle a une validité de 2 ans. Aucun code secret n est à composer lors de l achat. On peut les recharger dans différents endroits : bornes de paiement chez les commerçants, cabines téléphoniques, banques, bureaux de poste Il existe une autre forme de carte : carte «Veritas» (Mastercard en Europe). On peut l acheter librement dans un magasin partenaire ou sur internet. Elle ne requiert pas non plus de compte bancaire. Les rechargements dépassent ceux de la Monéo (plafond de rechargement jusqu à ). Dispositif installé sur des téléphones portables permettant un virement de monnaie. Sur le téléphone portable, un dispositif permet d acheter en passant le téléphone devant le terminal de paiement. Sur un ordinateur portable, il existe aussi des systèmes de paiement en ligne comme «Paypal» (crée en 1998). Il suffit d enregistrer un compte en ligne, en donnant n carte de crédit et d alimenter le compte avec un prélèvement ou avec la carte bancaire. On peut dès lors payer ou recevoir des paiements sans donner les coordonnées bancaires (seule une adresse électronique et un mot de passe sont suffisants). Le montant maximal d achat est de 2500 par an si vous prélevez. Il existe aussi le «Bitcoin» (crée en 2009): système de paiement sur internet en utilisant, non l euro comme unité de paiement, mais le «bitcoin». Sur internet, un registre complet et public permet de connaître toutes les transactions en bitcoin ainsi que l utilisation historique de chaque bitcoin. Il s agit donc d une véritable devise monétaire électronique et virtuelle qui sert de moyen de paiement. On la qualifie de «monnaie cryptographique» car chaque participant et propriétaire de monnaie bitcoin dispose d une signature cryptographique qui permet de justifier l identité de chacun lors de transactions. Son avantage repose sur : absence de contrôle étatique, impossibilité de falsifier les identifiants des parties prenantes. Avantages pour le commerçant du portefeuille électronique: - Plus besoin de fonds de caisse, de manipulations des pièces. Il suffit d une simple validation sur le terminal de paiement. - Plus de risque d un chèque sans provision - Coût plus faible que la carte bancaire

Les opérations d achat et de vente

Les opérations d achat et de vente Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Matière : Comptabilité Générale I Pr. EJBARI Abdelbar Les opérations d achat et de vente Généralement les opérations qui interviennent

Plus en détail

LES EFFETS DE COMMERCE. Définition. Le chèque. Le warrant. La lettre de change

LES EFFETS DE COMMERCE. Définition. Le chèque. Le warrant. La lettre de change LES EFFETS DE COMMERCE Définition L effet de commerce est un titre négociable qui constate l existence d une créance au profit du propriétaire (le porteur). Le chèque, le billet à ordre, le warrant et

Plus en détail

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2

THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 Unité 2 Thème 2 Unité 2 COURS Thème 2 THÈME 2... 2 Comprendre et gérer la vente de biens ou de services - Approfondissement 2 SÉQUENCE 1... 3 Les opérations de vente complexes et leur comptabilisation...

Plus en détail

LA FACTURATION FICHE PRATIQUE. Facturation : Vos obligations. Mentions Obligatoires Générales

LA FACTURATION FICHE PRATIQUE. Facturation : Vos obligations. Mentions Obligatoires Générales Rubrique Juridique Administratif & Contentieux 20 Juin 2015 LA FACTURATION FICHE PRATIQUE Isabelle Weissberger Président Facturation : Vos obligations A FACTURATIONMentions l usage des Professionnels,

Plus en détail

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales

Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Thème 1 Contrôle et traitement comptable des opérations commerciales Je fais le point 1. Les différents documents commerciaux Le devis Le devis correspond à une proposition faite à un client, à sa demande.

Plus en détail

Fournisseur (vendeur) Référence. Mode et conditions de règlement. Désignation des articles ou des services (Référence, Quantité, Prix unitaire)

Fournisseur (vendeur) Référence. Mode et conditions de règlement. Désignation des articles ou des services (Référence, Quantité, Prix unitaire) La Facture la facturation La facture doit et facture avoir Fournisseur (vendeur) Référence Mode et conditions de règlement Désignation des articles ou des services (Référence, Quantité, Prix unitaire)

Plus en détail

2- Avant la commande

2- Avant la commande FICHE PRATIQUE : LES ACHATS EN LIGNE 1- Des règles particulières Article L121-16 et suivants du Code de la Les achats sur internet se généralisent en France. Pourtant un client sur deux aurait rencontré

Plus en détail

I) Le calcul des éléments de la facture liés aux conditions de vente du fournisseur

I) Le calcul des éléments de la facture liés aux conditions de vente du fournisseur I) Le calcul des éléments de la facture liés aux conditions de vente du fournisseur Le premier élément qui figure dans le corps de la facture est le prix de vente des marchandises tel qu il a été fixé

Plus en détail

Envoi de la lettre de change. Tiers bénéficiaire

Envoi de la lettre de change. Tiers bénéficiaire Chapitre 6. Les effets de commerce Les effets de commerce sont des titres constatant une créance assortie d'un délai de règlement (échéance). Les effets de commerce constituent ainsi des moyens de crédit.

Plus en détail

CH 18 LES EFFETS DE COMMERCE

CH 18 LES EFFETS DE COMMERCE CH 18 LES EFFETS DE COMMERCE Référentiel La lettre de change : les mentions obligatoires, la circulation et le paiement, l acceptation, la domiciliation, l escompte Objectifs L élève devra être capable

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

P6C01 Les flux de tre sorerie (rappels)

P6C01 Les flux de tre sorerie (rappels) P6C01 Les flux de tre sorerie (rappels) I. Les différents modes de paiement Il existe plusieurs moyens de règlement dont le coût et le degré de sécurité diffèrent. A. Les moyens de règlement immédiat 1.

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (CGV)

Conditions Générales de Vente (CGV) Conditions Générales de Vente (CGV) Entreprise PHYSICAL Instrument SA Mise à jour des CGV : Mars 2015 Clause n 1 : Conditions de vente Les conditions générales de vente décrites ci-après détaillent les

Plus en détail

Chapitre 6 : Les ventes de biens et de services

Chapitre 6 : Les ventes de biens et de services I. Le cycle de vente : 1- La commande du client: Chapitre 6 : Les ventes de biens et de services -Le bon de commande est envoyé par le client, -Sa présentation et son contenu ne comportent pas de mentions

Plus en détail

Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE)

Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE) Comptabilité générale I 2014-2015 LES ÉCRITURES SPÉCIFIQUES LORS DES OPÉRATIONS D ACHAT (ND / NC / ESCOMPTE) Correction d un achat 2 documents (pièces justificatives) permettent de corriger une facture

Plus en détail

L escompte et la trésorerie de banque de dépôtsd. Élaborée e par: RIM AYAYDA MARIEM EL BEZ AHLEM FESSATOUI AMEL BEN JEMAA

L escompte et la trésorerie de banque de dépôtsd. Élaborée e par: RIM AYAYDA MARIEM EL BEZ AHLEM FESSATOUI AMEL BEN JEMAA : Thème L escompte et la trésorerie de banque de dépôtsd Élaborée e par: RIM AYAYDA MARIEM EL BEZ AHLEM FESSATOUI AMEL BEN JEMAA 1 Problématique Quels sont les modes de fonctionement de l escompte et ses

Plus en détail

UN SYSTEME DE GESTION COMMERCIAL

UN SYSTEME DE GESTION COMMERCIAL UN SYSTEME DE GESTION COMMERCIAL LES DOCUMENTS COMMERCIAUX Les actes de commerce sont de deux ordres : Les actes par nature, c est-à-dire ceux énumérés par la loi Les actes subjectifs, c est-à-dire ceux

Plus en détail

La Facture CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

La Facture CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR La Facture CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR La facture est obligatoire pour tout achat de produits et toute prestation de services réalisés pour une activité professionnelle (Art. L 441-3 du Code de Commerce).

Plus en détail

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC

Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC I. Les éléments de la facturation Chap 3 : Les opérations de règlement de l UC A. La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) La TVA est un impôt sur la consommation finale à des taux variables suivant la nature

Plus en détail

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT CHAPITRE 05 : LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT A. Définition La facture est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente ARTICLE 1 : ACCEPTATION DE COMMANDE 1.1 : Champ d application : Les présentes conditions générales régissent toutes nos ventes en magasin, sans préjudice d éventuelles conditions

Plus en détail

Conditions Générales (CGV) de la société Mercateo France S.A.S.

Conditions Générales (CGV) de la société Mercateo France S.A.S. CGV Conditions Générales (CGV) de la société Mercateo France S.A.S. 1 Domaine d application et objet 2 Parties contractantes 3 Conclusion du Contrat 4 Informations relatives aux produits, prix, disponibilité

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

COURS 470 Série 15. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 15. Comptabilité Générale COURS 470 Série 15 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE PRESTATIONS DE SERVICE ARTICLE 1 : CHAMP D'APPLICATION - DÉFINITION Les présentes Conditions Générales de Vente s'appliquent à toutes les prestations de services conclues

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

Le financement court terme des TPE

Le financement court terme des TPE JANVIER 2015 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) 2 Ce guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

ORGANISATION ADMINISTRATIVE

ORGANISATION ADMINISTRATIVE ORGANISATION ADMINISTRATIVE A) LE CONTROLE INTERNE Se caractérise notamment par les éléments suivants : A - Un système d organisation B - Un système de documentation et d information C - Un système de

Plus en détail

SIRET n 539 901 231 00016 Dénomination sociale : MARTINEZ ACEVEDO MARGERIN Maria de Guadalupe

SIRET n 539 901 231 00016 Dénomination sociale : MARTINEZ ACEVEDO MARGERIN Maria de Guadalupe Mention légales Conditions générales de vente L auto-entrepreneur: MARTINEZ ACEVEDO MARGERIN Maria de Guadalupe 44, Avenue Saint Augustin Résidence Eden Azur Bat A 06200 Nice 06 11 30 34 54 http://www.mi-fr.

Plus en détail

ARTICLE 03 - MODIFICATION OU ANNULATION D UNE COMMANDE SPECIALE

ARTICLE 03 - MODIFICATION OU ANNULATION D UNE COMMANDE SPECIALE CONDITIONS GENERALES DE VENTE SOCIETE «Xtremelashes France by CPE Cosmétique» ARTICLE 01 - APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES DE VENTE - OPPOSABILITE DES CONDITIONS GENERALE DE VENTE Les présentes Conditions

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTES Le site est la propriété de la société la SARL Distrimat BTP en sa totalité, ainsi que l'ensemble des droits y afférents. Toute reproduction, intégrale ou partielle, est

Plus en détail

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027

AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTES AGENCE RECEPTIVE - COLMAR TOURISME Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France : IM068100027 Il est expressément précisé,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Les présentes Conditions Générales de Vente (CGV) créent un accord légal et s appliquent à toutes les commandes conclues entre le client et Laly P Photographe- 39 rue Raymond

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Préambule Les présentes conditions générales de vente disponibles sur le site simmerstore.com traitent de la vente de produits par SIMMERSTORE à l exclusion des produits et

Plus en détail

Ville des ANDELYS NOVEMBRE 2014 OCTOBRE 2015 RENOUVELABLE JUSQU EN OCTOBRE 2017 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.

Ville des ANDELYS NOVEMBRE 2014 OCTOBRE 2015 RENOUVELABLE JUSQU EN OCTOBRE 2017 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P. Ville des ANDELYS MARCHE DE PETITES FOURNITURES ET DE MATERIAUX POUR LES SERVICES TECHNIQUES NOVEMBRE 2014 OCTOBRE 2015 RENOUVELABLE JUSQU EN OCTOBRE 2017 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE

NATHAN La photocopie non autorisée est un délit. 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 - EFFETS DE COMMERCE 2 EFFETS DE COMMERCE Sommaire du cours 2.1 PRÉSENTATION DE L ENTREPRISE I Fichiers Page n o 33 II Journaux Page n o 33 2.2 LA LETTRE DE CHANGE I Les effets à recevoir Pages n os

Plus en détail

Conditions générales de vente B2B

Conditions générales de vente B2B Conditions générales de vente B2B CONDITIONS GENERALES DE VENTE (LIVRES) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes conclues par

Plus en détail

GENERALISATION DE L EURO. dans l usage des instruments de paiement scripturaux

GENERALISATION DE L EURO. dans l usage des instruments de paiement scripturaux GENERALISATION DE L EURO dans l usage des instruments de paiement scripturaux 16 FICHES 31 Octobre 2001 1/23 La généralisation de l usage de l euro dans les instruments de paiement de détail pourra, dans

Plus en détail

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA

CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA CONDITIONS DE VENTE CONGRES TERRAFORMA Conditions Générales de Vente Les conditions générales de vente régissant les rapports entre les agences de voyages et leur clientèle, ont été fixées par le décret

Plus en détail

La lettre de change LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS

La lettre de change LES MINI-GUIDES BANCAIRES DES PROFESSIONNELS Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises)

Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises) JANVIER 215 ENTREPRENEURS N 16 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le financement court terme des TPE (Très Petites Entreprises Ce

Plus en détail

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue :

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue : CHAPITRE 2 LES CLIENTS ET LES FOURNISSEURS I. PRESENTATION GENERALE DES FACTURES I.1. Définitions La facture de doit est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

PHOENIX GESTION COMMERCIALE Version 7

PHOENIX GESTION COMMERCIALE Version 7 EDITION 2013 PHOENIX GESTION COMMERCIALE Version 7 L adaptabilité au service de la performance ACHAT STOCKS REGLEMENTS ACTION INFORMATIQUE - - 16 rue Borromée - 75015 Paris EDITION 2013 LA PUISSANCE DE

Plus en détail

Bien utiliser le prélèvement

Bien utiliser le prélèvement OCTOBRE 2014 N 23 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Bien utiliser le prélèvement SEPA Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE

Plus en détail

LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES

LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES INTRODUCTION A LA COMPTABILITE GENERALE SEMESTRE 1 DUT TC CHAPITRE 5 LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES Cours de comptabilité générale TC1 CORINNE ZAMBOTTO IUT SÉNART-FONTAINEBLEAU 1 I. PRÉSENTATION

Plus en détail

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie

Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Chapitre 3 : La gestion de la trésorerie Toute entreprise commerciale ou industrielle opère chaque mois des achats, des ventes, des paiements, des versements. Elle reçoit aussi de l argent, paie ses salariés,

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE

CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE CONDITIONS PARTICULIERES DE VENTE Office de Tourisme de Bayonne Place des basques BP 819 64108 Bayonne Cedex Tél. 0820 42 64 64 / Fax 33 (0) 5 59 59 37 55 resa@bayonne tourisme.com www.bayonne tourisme.com

Plus en détail

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4

ASCA unité 3 Gestion comptable de fin d exercice préparatoire Exercices Erreurs fréquemment observées THÈME 1...4 SÉQUENCE 1...4 ASCA unité 3 THÈME 1...4...4 Séquence 1 > Exercice 1... 4 Séquence 1 > Exercice 2... 4 Séquence 1 > Exercice 3... 4 Séquence 1 > Exercice 4... 4...5 Séquence 2 > Exercice 1... 5 Séquence 2 > Exercice 2...

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente PLANET SPORTS 1. Champ d application Les présentes Conditions générales de vente s appliquent à toutes les livraisons, prestations et offres de la société Planet-Sports GmbH

Plus en détail

Tenir les loyers ou tenir les locataires?

Tenir les loyers ou tenir les locataires? Jeudi 13 décembre 2012 Un sujet d actualité Tenir les loyers ou tenir les locataires? Conférence organisée par En partenariat avec Avec le soutien de Un sujet d actualité Tenir les loyers ou tenir les

Plus en détail

E X E R C I C E S P6C04 Les cre dits bancaires et non bancaires

E X E R C I C E S P6C04 Les cre dits bancaires et non bancaires E X E R C I C E S P6C04 Les cre dits bancaires et non bancaires Au cours du trimestre écoulé, l entreprise Nathan a eu un découvert moyen de 12 000. * Les plus forts découverts mensuels ont été les suivants

Plus en détail

Conditions générales de vente auprès des particuliers de vente et d utilisation du bon cadeau de vente des ateliers sur mesure

Conditions générales de vente auprès des particuliers de vente et d utilisation du bon cadeau de vente des ateliers sur mesure Conditions générales de vente auprès des particuliers de vente et d utilisation du bon cadeau de vente des ateliers sur mesure Conditions Générales de Vente auprès des particuliers Article 1- Objet : Balade

Plus en détail

Module : Gestion d une opération de transport routier

Module : Gestion d une opération de transport routier Support pédagogique N 1 Thème : Cadre règlementaire d une opération de transport nationale I) Rappel : Transport pour propre compte : Le transport de marchandise pour propre compte est le transport effectué

Plus en détail

MANAO Conditions générales de vente au 01/11/2012

MANAO Conditions générales de vente au 01/11/2012 Préambule 1.1 Les Conditions Générales de vente de la société MANAO comprennent 3 titres qui sont indissociables : Titre 1 : Contrat commercial Titre 2 : Licence d utilisation des logiciels MANAO Titre

Plus en détail

Chapitre 11 : Démarrer son activité

Chapitre 11 : Démarrer son activité Chapitre 11 : Démarrer son activité Lorsque l on démarre une entreprise, les premiers mois sont très chargés : il faut lancer son activité, attaquer la partie commerciale (lorsqu elle n a pas débuté en

Plus en détail

LES EFFETS DE COMMERCE

LES EFFETS DE COMMERCE Université Abdelmalek Essaâdi Faculté Polydisciplinaire de Larache Matière : Comptabilité Générale I Pr. EJBARI Abdelbar LES EFFETS DE COMMERCE Les effets de commerce sont des titres négociables qui confèrent

Plus en détail

Cahier des clauses administratives particulières

Cahier des clauses administratives particulières Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) EPST 101 rue de Tolbiac 75654 PARIS CEDEX 13 Renouvellement et achats supplémentaires de support logiciels Cahier des clauses administratives

Plus en détail

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000 LA TRESORERIE 1. Présentation des composantes de la trésorerie 3.2. La TVA à décaisser 1.1. Qu est ce que la trésorerie 2. Les encaissements : de la prévision des ventes au budget prévisionnel des recettes

Plus en détail

SARL RDLM ASSOCIES - AGENCE RACINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE

SARL RDLM ASSOCIES - AGENCE RACINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE SARL RDLM ASSOCIES - AGENCE RACINE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Article 1 Objet Les présentes conditions générales de vente régissent les relations contractuelles entre le client et la société à responsabilité

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence mention Informatique parcours MIAGE - Semestre 5 Mathématiques Financières L ESCOMPTE I - Les effets de commerces L escompte

Plus en détail

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux

Escompte bancaire - Équivalence de capitaux Escompte bancaire - Équivalence de capitaux VOUS ALLEZ APPRENDRE À : Calculer un escompte, un agio, un taux réel d escompte. Calculer une valeur actuelle et une valeur nette. Calculer la valeur nominale

Plus en détail

LA FACTURE COMMERCIALE EXPORT

LA FACTURE COMMERCIALE EXPORT 1) DEFINITION LA FACTURE COMMERCIALE EXPORT Fiche techniq Document comptable qui constate les conditions de vente de biens ou de services, elle est obligatoire pour toutes les ventes entre professionnels

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE 1. DESIGNATION DES PARTIES Les conditions générales de vente ci-après (que l on dénommera ensuite CGV) régissent l ensemble des relations contractuelles entre d une part Marianne

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE Les présentes conditons générales de vente s'appliquent entre : SARL MYLARO, SARL au capital de 2 500 dont le siège est à La Roche sur Yon (85000), 5 impasse Emile Girardeau,

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Les présentes conditions générales de vente de produits et de prestations de services visent à définir les relations contractuelles entre Cédric Debacq et le client. Les conditions

Plus en détail

15.FO.10 Fourniture de repas en liaison froide pour les restaurants scolaires de la Ville

15.FO.10 Fourniture de repas en liaison froide pour les restaurants scolaires de la Ville MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICES 15.FO.10 Fourniture de repas en liaison froide pour les restaurants scolaires de la Ville CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES (C.C.A.P.) VILLE D

Plus en détail

LA CREATION DES EFFETS DE COMMERCE

LA CREATION DES EFFETS DE COMMERCE LA CREATION DES EFFETS DE COMMERCE La lettre de change est un mode de paiement à crédit dans lequel une personne désignée (le. qui correspond au vendeur) donne l ordre à une autre personne désignée (le..

Plus en détail

MODALITÉS DE PASSATION DES COMMANDES ET DE LEUR RÉALISATION

MODALITÉS DE PASSATION DES COMMANDES ET DE LEUR RÉALISATION www.fmgroup.fr Tél. : 04 93 36 50 03 Fax : 09 71 70 22 56 TION I. GLOSSAIRE MODALITÉS DE PASSATION DES COMMANDES ET DE LEUR RÉALISATION 1. FM GROUP France - FM GROUP France, société à responsabilité limitée

Plus en détail

LA CIRCULATION DES EFFETS DE COMMERCE : REMISE A L ENCAISSEMENT REMISE A L ESCOMPTE

LA CIRCULATION DES EFFETS DE COMMERCE : REMISE A L ENCAISSEMENT REMISE A L ESCOMPTE LA CIRCULATION DES EFFETS DE COMMERCE : REMISE A L ENCAISSEMENT REMISE A L ESCOMPTE ENDOSSEMENT CAS DE LA REMISE A L ENCAISSEMENT 1 Envoi de la facture et de la lettre de change TIREUR TIRE 2 Retour de

Plus en détail

Facture de doit et d avoir

Facture de doit et d avoir Logistique Niveau V Identifier les différents éléments d une facture TYPE RESSOURCE Fiche de notes N VERSION 01 01 Facture de doit et d avoir La facture est un document établi par et adressé au. La facture

Plus en détail

Chapitre 38. Achats Etat TVA déductible sur Autres Biens et Services Fournisseurs

Chapitre 38. Achats Etat TVA déductible sur Autres Biens et Services Fournisseurs Chapitre 38 Opération Achats-vente : un flux réel (matières) et un flux financier (espèces ou dettes). - Chez l acheteur : débit du compte de charge 60 et crédit des réserves ou dette - Chez le vendeur

Plus en détail

Conditions d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Article 1- Objet : P tit Chef Academy propose des

Conditions d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Article 1- Objet : P tit Chef Academy propose des Conditions d'utilisation Conditions générales de vente des cours de cuisine pour les particuliers Article 1- Objet : P tit Chef Academy propose des cours de cuisine pour les particuliers dont les différentes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES

CONDITIONS GENERALES DE VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES CONDITIONS GENERALES DE VENTES DE PRESTATIONS DE SERVICES 1 OBJET : Les Conditions Générales de Vente (C.G.V.) de prestations de services décrites ci-dessous détaillent les droits et obligations de l entreprise

Plus en détail

Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09)

Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09) Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09) Surbooking (surréservation), perte des bagages, annulation des vols Les occasions de litiges avec les compagnies aériennes sont

Plus en détail

Les délais de conservation des documents. d une entreprise

Les délais de conservation des documents. d une entreprise Vie de l entreprise Plus d informations sur les obligations d une entreprise sur www.apce.com Les délais de conservation des documents d une entreprise Ce document présente un récapitulatif des durées

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION entre. A retourner par fax au : 03 20 67 06 28. 1 Général : 2 Location: Choix du modèle: Basic: Natural Club à 9,95/semaine

CONTRAT DE LOCATION entre. A retourner par fax au : 03 20 67 06 28. 1 Général : 2 Location: Choix du modèle: Basic: Natural Club à 9,95/semaine CONTRAT DE LOCATION entre A retourner par fax au : 03 20 67 06 28 Nom et prénom : Adresse : Ou par courrier : WaterRower France SARL 10, rue du Colisée 59390 Lys-Lez-Lannoy France Ou par email : france@waterrower.com

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE SALON TOULOUSE VINTAGE 2016

CONDITIONS GENERALES DE VENTE SALON TOULOUSE VINTAGE 2016 CONDITIONS GENERALES DE VENTE SALON TOULOUSE VINTAGE 2016 ARTICLE 1 DISPOSITIONS GENERALES ///////////////////////////////////// Les inscriptions aux événements créés et organisés par l Agence Couture

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU CONTRAT DE MANDAT DE RECHERCHE DE LA SARL ELECTRO CLIM POUR LES VEHICULES NEUFS

CONDITIONS GENERALES DU CONTRAT DE MANDAT DE RECHERCHE DE LA SARL ELECTRO CLIM POUR LES VEHICULES NEUFS CONDITIONS GENERALES DU CONTRAT DE MANDAT DE RECHERCHE DE LA SARL ELECTRO CLIM POUR LES VEHICULES NEUFS CES CONDITIONS DOIVENT ÊTRE LUES INTEGRALEMENT ET RETOURNEES SIGNEES ET PARAPHEES A CHAQUE PAGE.

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Sommaire 1. Préambule 2. Commandes 3. Acceptation des CGV par le client 4. Modification / annulation de commande 5. Paiement 6. Livraison 7. Garanties 8. Intégralité des Conditions

Plus en détail

N 3 : DEVIS ET FACTURES

N 3 : DEVIS ET FACTURES N 3 : DEVIS ET FACTURES OBLIGATION D ETABLIR UNE FACTURE pour chaque vente : - A un professionnel, c est obligatoire -A un particulier, obligatoire sur demande du client - Obligatoire sur les acomptes

Plus en détail

banque personnes physiques CIFA (Compte d Investissement Forestier et d Assurance) > Bulletin de souscription

banque personnes physiques CIFA (Compte d Investissement Forestier et d Assurance) > Bulletin de souscription banque CIFA (Compte d Investissement Forestier et d Assurance) personnes physiques > Bulletin de souscription Conditions particulières du CIFA Bulletin de souscription Référence du conseiller Réalisateur

Plus en détail

POUR UN MEILLEUR TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS CHARTE

POUR UN MEILLEUR TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS CHARTE POUR UN MEILLEUR TRAITEMENT DES FACTURES FOURNISSEURS CHARTE OBJECTIFS : Charte facture 1 - Déterminer les règles essentielles pour permettre le traitement et l enregistrement des factures fournisseurs

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE AGENCE RECEPTIVE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE AGENCE RECEPTIVE OFFICE DE TOURISME EPERNAY PAYS DE CHAMPAGNE Certificat d immatriculation au Registre des Opérateurs de Voyages et de Séjours ATOUT France IM051120002 Le nom et l adresse de notre assureur responsabilité

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE

COMMERCE ELECTRONIQUE COMMERCE ELECTRONIQUE 17/11/2011 Le commerce électronique est en pleine expansion, il s inscrit maintenant dans un cadre juridique précis. Le Code civil, le Code de la consommation et la loi pour la confiance

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente VENTES AUX ENCHERES PHYSIQUES La société Mercier Automobiles organise et réalise des ventes aux enchères publiques de véhicules et d autres matériels auxquelles sont applicables

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente 1. Informations générales 1.1. La vente des produits (ci-après les produits ) proposés sur notre site Internet www.ferragamo.com ci-après le site ), couverts par les marques

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir LES MOYENS JURIDIQUES LES DOCUMENTS COMMERCIAUX Un emplacement et une taille à respecter Mentions obligatoires à faire figurer sur tous les documents commerciaux

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES

CONDITIONS GENERALES DE VENTES Tél. : 01 61 04 45 30 Fax : 01 06 04 45 39 Email : serimco@orange.fr Site : www.serimco.fr Produits d entretien et d hygiène Articles de ménage, brosserie, essuyage Aspirateurs, matériel et machines de

Plus en détail

www.tifawt.com www.tifawt.com ANNÉE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT : A. EL OUIDANI

www.tifawt.com www.tifawt.com ANNÉE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT : A. EL OUIDANI UNIVERSITÉ IBN ZOHR FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ECONOMIQUES ET SOCIALES - AGADIR ANNÉE UNIVERSITAIRE : 08/2009. ENSEIGNANT : A. EL OUIDANI Filière Module Elément du module : : : Économie et gestion

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques pour un paiement rapide

Guide des bonnes pratiques pour un paiement rapide Mai 2016 Chers fournisseurs, Vous avez des relations commerciales avec les sociétés de Safran basées en France et en Belgique (liste ci-dessous), ce guide s adresse à vous. Il a été conçu pour faciliter

Plus en détail

MODALITÉS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA CARTE ENTREPRISE MASTERCARD MD BANQUE NATIONALE DU CANADA

MODALITÉS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA CARTE ENTREPRISE MASTERCARD MD BANQUE NATIONALE DU CANADA MODALITÉS RÉGISSANT L UTILISATION DE LA CARTE ENTREPRISE MASTERCARD MD BANQUE NATIONALE DU CANADA Chaque Carte Entreprise est régie par les modalités énoncées dans cette Convention. Votre première utilisation

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale. Proposition de loi relative à l activité de mandataire en recherche ou achat de véhicules

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale. Proposition de loi relative à l activité de mandataire en recherche ou achat de véhicules TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à l activité de mandataire en recherche ou achat de véhicules automobiles neufs Proposition de loi relative à l activité de mandataire en recherche ou achat

Plus en détail

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS

CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS CONNAISSANCES ASSOCIÉES PÔLE COMPTABILITÉ ET GESTION DES ACTIVITÉS BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ EN 3 ANS 1 L'ENTREPRISE BACCALAURÉAT EN 3 ANS Éléments généraux de l entreprise Le commerçant,

Plus en détail

Comptabilité générale m.ka$h ^^!!

Comptabilité générale m.ka$h ^^!! Journal 1 LE JOURNAL LE JOURNAL, LE GRAND LIVRE, LA BALANCE Au lieu d être présentées dans des comptes schématiques les opérations commerciales sont enregistrées chronologiquement dans un registre appelé

Plus en détail

"SAVOIR" : - Maîtriser les principes d imputation comptable des avoirs

SAVOIR : - Maîtriser les principes d imputation comptable des avoirs ACTIVITE: ASSURER LES TRAVAUX COMPTABLES COURANTS Module 1 : Maîtriser les techniques de base de la comptabilité Séquence 1: Comptabiliser les documents commerciaux Séance 5 : Comptabiliser des documents

Plus en détail