à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26"

Transcription

1 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 26

2 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante dans les séances d EPS à l école primaire au profit du développement de la coordination et des habiletés motrices en relation avec l initiation à la pratique d un sport. Cette activité, parfois perçue comme dangereuse et pour certains peu plaisante à pratiquer, revêt pourtant un caractère essentiel dans le développement de l élève. La liste des différentes acquisitions auxquelles elle participe, justifie pleinement l importance de sa pratique et même si l enseignant à l école primaire ne possède pas les compétences du spécialiste, il ne doit pas pour autant craindre de proposer à ses élèves des cycles d apprentissage tout au long de la scolarité. CF : Le médecin, le sport et l enfant : «Bien plus que de mettre en garde contre l entrainement d endurance chez le jeune, il s agirait de souligner les dangers d un manque d une telle forme de préparation. La longue liste des effets positifs d un pareil entraînement devrait convaincre les plus réticents du caractère indispensable de cette forme d exercice sur le développement de la santé du jeune.» Contrairement aux adolescents, courir longtemps ne présente aucun danger pour l enfant d âge d école primaire, en dehors de contre indications médicales particulières. Page 2 sur 26

3 LA COURSE LONGUE A L ECOLE PRIMAIRE La course longue n est pas une activité naturelle de l enfant. De façon spontanée, il court à son maximum, aussi vite ou plus vite que les autres. Il ne possède pas la notion de l économie, il va de suite à l épuisement. Pour progresser dans cette activité, les élèves devront vivre des situations dans un souci de continuité et de durée dans le temps. Ce n est pas tant la quantité de travail dans la séance qui importera dans un premier temps, mais la quantité de séances afin de permettre les transformations. Dans la mise en œuvre des cycles, l enseignant aura toujours le souci de proposer des situations signifiantes pour ses élèves. Ceci nous amènera à considérer des modes d entrée différents selon les âges et selon les objectifs poursuivis. Définition de l activité C est une activité où l élève est amené à réaliser des courses de distances puis de durées de plus en plus longues dans un souci de performance mesurée. C est une activité où l élève est amené à réaliser des courses de distances et de durées supérieures à celles de ses jeux habituels. Le traitement de l activité visera à traiter trois problèmes fondamentaux : LA CONTINUITE LA REGULARITE LA GESTION DU POTENTIEL Page 3 sur 26

4 L EVOLUTION DU COMPORTEMENT DE L ELEVE LA CONTINUITE L élève court par intermittence, il s épuise et s arrête. L élève court s arrête et repart. L élève court sans s arrêter. Les situations qui visent à construire la première compétence : «courir sans s arrêter» sont toutes proposées à partir d une distance à parcourir sans indicateur de temps. Les repères pour l élève sont alors : -combien de fois je me suis arrêté -quelle distance j ai parcourue sans m arrêter -j ai amélioré ma distance totale de course -je suis très essoufflé LA REGULARITE L élève court plus loin plus longtemps L élève apprend à courir de façon régulière en utilisant des repères de temps Grace à ces repères, il va prendre conscience de son allure de course, puis la construire. Courir de façon régulière, va permettre la relation de la distance de course avec la durée et ainsi, renseigner l élève sur ses possibilités de course afin d individualiser ses efforts et son projet. Page 4 sur 26

5 LA GESTION DU POTENTIEL L élève court plus vite plus loin plus longtemps Afin d optimiser ses efforts, l élève va apprendre à calculer puis à gérer sa vitesse de course. Il va ainsi progresser dans l individualisation de ses efforts et dans son autonomie de course. Fort de cette évolution, l élève sera capable d adopter une stratégie de course au regard de la distance à parcourir, des particularités du terrain et éventuellement de ses adversaires. Page 5 sur 26

6 JE DECOUVRE LA COURSE LONGUE Objectif : courir sans s arrêter Dispositif But de la situation Critères de réussite Consignes Variables Un parcours de 100 m balisé par des plots. Les élèves sont organisés en binômes (observateurs coureurs) Je cours X tours, mon binôme compte le nombre d arrêts et le nombre de tours effectués. J effectue la totalité du parcours proposé Pour les coureurs : courir X tours avec possibilité de marcher et reprendre la course Pour les observateurs : compter les tours et le nombre d arrêts de course. -Nombre de tours -Nombre d arrêts -Gestion des arrêts - *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 6 sur 26

7 JE COURS SANS M ARRETER Objectif : Courir sans s arrêter Dispositif But de la situation Critères de réussite Consignes Variables Trois parcours : m (environ) Les élèves sont organisés en binômes (observateurs coureurs) Je cours X tours, mon binôme compte le nombre de tours effectués et valide ma performance. J effectue le parcours choisi sans m arrêter Pour les coureurs : faire le choix d un parcours et l effectuer sans s arrêter. Pour les observateurs : compter les tours et signaler les arrêts. -Panacher les parcours -Courir en binôme -Augmenter le nombre de tours sur le parcours. *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 7 sur 26

8 JE COURS SANS M ARRETER SUR DES ESPACES VARIES Objectif : Appréhender la distance sur des espaces différents. Dispositif Un parcours varié correspondant à une distance maîtrisée. But de la situation Je fais le parcours sans m arrêter Critères de réussite Consignes J effectue le parcours sans m arrêter courir comme d habitude avec son groupe de course Variables Faire évoluer le parcours (départ et arrivée distincts). *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 8 sur 26

9 J APPRENDS À CONSTRUIRE MON ALLURE Objectif : Mettre en relation le temps avec la distance Dispositif Course à la minute sur un parcours de 200m But de la situation Critères de réussite Consignes J effectue le parcours en courant, mon binôme note le temps réalisé. Je fais X essais afin de connaître mon temps de base. Je connais mon temps de base. Courir comme d habitude avec son groupe de course *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 9 sur 26

10 JE CONSTRUIS ET J EVALUE MON ALLURE Objectif : Repérer son allure de course- courir indépendamment des autres Dispositif But de la situation Critères de réussite Consignes un parcours de 100m (20x40) jalonné tous les 10m dans la longueur. Une zone témoin de 3m de part et d autre de la ligne de départ. J effectue X fois le parcours sans s arrêter en choisissant de tourner aux plots qui permettent de passer dans la zone témoin au signal des 30 s Je passe dans la zone témoin au signal des 30s Essayer de courir à la même allure Faire attention aux dépassements *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 10 sur 26

11 Page 11 sur 26 J EVALUE MON ALLURE (bis)

12 JE COURS DE FACON EFFICACE Objectif : Courir de façon régulière pour courir plus vite, plus longtemps Dispositif Un parcours en boucle sur une distance référente (ex : 200m) But de la situation J effectue X fois le parcours sans s arrêter dans un contrat de temps défini pour moi ou pour mon groupe. Je ne suis pas renseigné au premier tour. Critères de réussite J ai respecté le temps contraint (+ ou- 5s) Consignes Essayer de courir à la même allure Variables -Renseigner le temps à chaque tour -Augmenter le nombre de tours -Courir en groupes homogènes ou hétérogènes. *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 12 sur 26

13 JE COURS DE FACON REGULIERE Objectif : Courir de façon régulière en acceptant un certain niveau de fatigue Dispositif But de la situation Critères de réussite Consignes 3 à 4 parcours «banane» de 50m L enseignant siffle selon Je choisis une allure légèrement supérieure à mon allure de référence et j essaie de la maintenir le plus longtemps sur le parcours. Mon binôme comptabilise le nombre de tours. J ai réussi à courir malgré un certain état de fatigue. Essayer de courir à la même allure Variables -Imposer un nombre minimum de tours. -Varier la longueur des couloirs *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 13 sur 26

14 J APPRENDS À CONNAITRE MA VITESSE DE COURSE Objectif : calculer sa vitesse de course Dispositif But de la situation Critères de réussite Consignes Un parcours balisé tous les 10m (éventuellement balisé dans les deux sens) J effectue 8 à 10 fois le parcours pendant 30s puis je récupère 30s. Après 4 courses, je suis régulier sur mes marques. Mon binôme relève la marque de mon dernier parcours. J ai respecté les temps de course et les temps de récupération Je connais ma vitesse de course 30s de course, 30s de récupération. *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 14 sur 26

15 TABLEAU DE CORRESPONDANCE DISTANCE/VITESSE du 30x30 PLOT DISTANCE VITESSE 1 40m 4,8km/h 2 50m 6km/h 3 60m 7,2km/h 4 70m 8,4km/h 5 80m 9,6km/h 6 90m 10,8km/h 7 100m 12km/h 8 110m 13,2km/h 9 120m 14,4km/h m 15,6km/h m 16,8km/h m 18km/h m 19,2km/h m 20,4km/h 15 18Om 21,6km/h Page 15 sur 26

16 J ADAPTE MA COURSE À LA DIFFICULTE DU TERRAIN Objectif : Courir avec des changements de rythme imposés Dispositif But de la situation Critères de réussite Consignes Un parcours varié présentant des difficultés nécessitant une modification du rythme de course. J effectue le parcours dans un contrat de temps choisi, j adapte mon allure aux difficultés du parcours J ai respecté le contrat de temps et j ai couru en respectant les obstacles Adapter sa course aux exigences du parcours. Variables -Faire varier le contrat de temps -Faire varier la distance *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 16 sur 26

17 JE CALCULE FACILEMENT MA VITESSE Objectif : Connaître sa vitesse de course Dispositif Un parcours balisé tous les 50m But de la situation Critères de réussite Consignes Je cours pendant 3 minutes. Le nombre de plots rencontrés correspond à ma vitesse de course. Je connais ma vitesse de course Pour les coureurs : courir pendant 3 minutes sans s arrêter Pour les observateurs : compter le nombre de plots rencontrés Variables *la situation est proposée avec l aide d une iconographie appartenant à un ouvrage de la «revue EPS» Page 17 sur 26

18 LES MOTEURS DE LA COURSE Les trois moteurs qui permettent la reconstruction de l ATP Le moteur Aérobie Le moteur Alactique Le moteur Lactique Oxygène et aliments Moteur aérobie (la mitochondrie) La pompe cardiaque Moteur alactique (créatine phosphate) Moteur lactique (acide lactique) Trois moteurs sont au service de la production d énergie Ces trois moteurs assurent la resynthèse de l ATP Ces trois moteurs ont une durée de fonctionnement différente Ces trois moteurs fournissent une intensité d énergie différente L ATP permet la libération de l énergie musculaire Page 18 sur 26

19 Le fonctionnement énergétique Chacun des trois moteurs est conditionné par des facteurs limitants qui caractérisent son efficacité. La pratique de l activité va permettre entre autre de modifier le seuil de ces limites. Le fonctionnement de chaque moteur est caractérisé par sa capacité et sa puissance La capacité correspond à la quantité d énergie fournie par le mécanisme La puissance correspond à l intensité de la fourniture de cette énergie Par conséquent, plus l intensité est élevée, plus la durée de fonctionnement sera faible Capacité Durée= Puissance Pour comprendre le fonctionnement : La vitesse maximale aérobie est la vitesse pour laquelle le coureur consomme le maximum de son O2 Mais Un coureur qui court à sa VMA fournit 85% de son énergie par le moteur aérobie et 15% sont fournis par le moteur lactique. Page 19 sur 26

20 Applications Pédagogiques GESTION MOTRICE DE LA COURSE Page 20 sur 26

21 LES INDICATEURS DE LA FATIGUE L ESSOUFFLEMENT: L élève respire difficilement respire très vite ne peut pas parler La respiration pendant la course est mauvaise, l élève ne souffle pas assez, il n arrive pas à éliminer le CO2 produit par l effort. LA FRÉQUENCE CARDIAQUE: La fréquence cardiaque pendant l effort peut être très importante chez un enfant. Ce qui doit être pris en compte, c est la vitesse de récupération cardiaque. En tout état de cause, le contrôle de la fréquence cardiaque est très difficile à gérer avec des élèves d âge primaire, les signes de récupération objectifs doivent être privilégiés (je peux parler sans essoufflement, je respire sans gênes particulières) L HYPERTHERMIE Le visage est très rouge L élève est gêné par la chaleur de son corps Ne pas hésiter à gérer l habillement des élèves Tenir compte des conditions atmosphériques et de la saison. LA FAÇON DE COURIR L élève s arrête et repart fréquemment Il court penché en avant Il se tient le côté Parfois il trébuche Page 21 sur 26

22 LES RENCONTRES Les distances de courses : Grande section, CP : CE1, CE2 : CM1, CM2 : 600à 1000m m 2000 à 2500m Ces distances peuvent être mises en relation avec le repère couramment utilisé : Selon son niveau, l élève d âge d école primaire peut courir de 1 à 2 minutes par année d âge. Les différentes épreuves Les courses contrat Afin de respecter la logique interne de l activité et de structurer l organisation de la rencontre, nous retenons l idée de contrats de distances avec un départ et une arrivée ou simplement une arrivée, communs pour tous les élèves. A ce contrat de distance il peut se rajouter des objectifs de temps à choisir et à respecter. Les courses de régularité Elles prennent en compte un temps de base effectué entre deux plots. Le temps final donne une note de performance, la régularité donne une note d exécution. (Ex : 12pts et 8 pts) Il est conseillé de privilégier la course en équipe. La course en ligne Elle peut se justifier en fin de cycle 3 avec des élèves jugés capables de trouver un sens à cette épreuve Page 22 sur 26

23 LA COURSE LONGUE Recueil des réflexions de la journée 27/11/2008 Emergence des représentations de chacun La course longue C est Courir Un temps ou une distance mettant en œuvre une durée de course Mettre en œuvre l endurance Parcourir une longue distance en un minimum de temps en gérant l effort Dure longtemps, mobilise des capacités aérobies du coureur Courir longtemps en gérant son effort Gérer son effort Etre performant Une prise en compte de la distance Contrôler sa respiration Ce n est pas Marcher S arrêter Courir sans contrainte de temps Qu une activité de course Une course rapide et brève Etre au maximum de sa VMA Etre essoufflé Les observables élèves et analyse Comportements observables Départ rapide Essoufflement Marche S arrête rapidement Volonté d être devant Renoncements Départ rapidement et course jusqu à épuisement Durée de marche supérieure au temps de course Frappe des pieds en courant Souffre S arrête et repart Respire de façon rythmée Foulée régulière Posture détendue (alignement) Rougeur Parle en courant Analyse Pas de notion de distance à parcourir Influence des jeux de course et de poursuite (poursuivi/poursuivant) Plaisir de courir Page 23 sur 26

24 Problèmes à résoudre Gestion de l effort : o ne pas s arrêter sur le parcours (course/marche) o parcourir une distance définie par l élève en courant o ne pas être essoufflé o travailler la régularité/ construire l allure o construire l espace RÉFLEXIONS SUR LA CONTINUITE Situation d entrée dans l activité Dispositif But de la situation Parcours de 100m avec une zone de transmission ou comptage de pinces à linges 100 m Courir en s arrêtant le moins possible. Prendre une pince à linge à chaque tour Critères de réussite Avoir le + de pinces à linges au bout du circuit Consignes Variables Aménagement de l espace (formes, relief) Nombre d arrêt Page 24 sur 26

25 Situation de différenciation dans l activité Dispositif Parcours de 100m avec une zone de transmission ou comptage de pinces à linges D But de la situation Courir une distance définie en s arrêtant le moins possible Critères de réussite Courir le tour sans arrêt ou comptage nombre d arrêt Consignes Variables Nombre de zones de marche ou d arrêt 1 1 Page 25 sur 26

26 Situation de référence dans l activité Dispositif Parcours de 100m avec une zone de transmission ou comptage de pinces à linges 200 m 5 tours But de la situation Courir sans s arrêter 1 km Critères de réussite Ne pas s arrêter sur le km Consignes Variables Aménagement de l espace Distance selon les âges Page 26 sur 26

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 22

à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 22 à l école primaire Roland LATOU Hélène LE PERFF Franck MOULHIAC Page 1 sur 22 PREAMBULE La course longue, trop souvent associée à l endurance dont elle prend parfois le nom, occupe une place parfois insuffisante

Plus en détail

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire»

Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Guide d utilisation du document «Course de durée en élémentaire» Programme 2008 en élémentaire : Education Physique et Sportive Compétence CP-CE1: réaliser une performance. Compétence CE2-CM1-CM2: réaliser

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

Course de durée au CII

Course de durée au CII 1 Course de durée au CII Repères pour construire une unité d'apprentissage 1 1 Cette contribution fait suite aux stages académiques de formation des CPC EPS en course longue de mars 2005 et mars 2006 et

Plus en détail

TABLEAU 1, compétences et connaissances

TABLEAU 1, compétences et connaissances Noms des experts : TABLEAU 1, compétences et connaissances Anne LEVARD Bertrand SAVARY Niveau 1 (collège). COMPETENCE(s) (texte de référence) CONNAISSANCES que l élève doit s approprier PROBLEMES principaux

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance.

Plus en détail

Unité d apprentissage : course longue au cycle 2

Unité d apprentissage : course longue au cycle 2 Unité d apprentissage : course longue au cycle 2 Pour entrer dans l activité Des situations globales animées par le maître Les déménageurs Les fourmis L enfant et son guide La famille «girafe» Le compte-tours

Plus en détail

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe

DEMI-FOND. Education à la prise de responsabilités : travail sur les rôles sociaux pour la réussite individuelle et du groupe DEMI-FOND ANALYSE ET LOGIQUE DE L ACTIVITE Activité de production et de conservation d énergie pouvant se définir comme un effort mi-long et continu d'intensité modérée à intense (80 à 95% de VMA) Il s

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

STAGE FPC : course de demi-fond

STAGE FPC : course de demi-fond STAGE FPC : course de demi-fond Les nouveaux programmes ne parlent plus de course de durée mais de course de demi-fond DECOUPAGE RAPIDE DU CURSUS SCOLAIRE ETAPE 1: Objectif: L élève doit comprendre la

Plus en détail

ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE

ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE Classes de CE1 Cycle 2 / 1 classe / 1 intervenant Doc. C.BARBOSA, CPC EPS et E.PUMO, éducatrice sportive 1 / 22 ATHLETISME PROJET PEDAGOGIQUE Objectifs généraux : Le but est

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

Intitulé de l épreuve

Intitulé de l épreuve Degré 12-14 e année Aspect Compétences disciplinaires et personnelles Domaine (PER) Manuel fédéral APS Pratiques sportives (athlétisme) Courir, Sauter, Lancer Course longue (endurance) Compétence préparer

Plus en détail

Les facteurs. But : Dispositif : Consignes : Critères de réussite : Variantes : S arrêter = perte d'un objet. Avoir le moins d objets dans sa caisse

Les facteurs. But : Dispositif : Consignes : Critères de réussite : Variantes : S arrêter = perte d'un objet. Avoir le moins d objets dans sa caisse Objectif : Trouver son allure pour tenir une durée imposée Les facteurs Avoir le moins d objets dans sa caisse La classe est partagée en 4 équipes. Pour deux équipes, deux caisses disposées à une distance

Plus en détail

SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF. Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable

SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF. Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable SOULÈVE LE MONDE! PROJET ÉDUCATIF Eveil postural et musculaire & Ateliers autour du port du cartable dans le cadre de la Réforme des rythmes scolaires de l enseignement primaire LE PROJET ÉDUCATIF «SOULÈVE

Plus en détail

Courir vite avec et sans obstacles, en relais

Courir vite avec et sans obstacles, en relais Courir vite avec et sans obstacles, en relais au cycle 2 Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 1 Activités Athlétiques Cycle 2 Compétence spécifique : Réaliser une performance COURIR VITE Savoirs à acquérir

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 4 Bac pro Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières L1 Estimer VMA. Consignes de sécurité échauf/ /hydr/ étirements. Echauffement ou non en fonction

Plus en détail

ATHLÉTISME cycle 2. Course longue : Etre capable de courir le plus longtemps possible sans s arrêter, en gérant son effort

ATHLÉTISME cycle 2. Course longue : Etre capable de courir le plus longtemps possible sans s arrêter, en gérant son effort Définition : Activité individuelle de performance mesurable (temps / espace) qui implique la réalisation d un geste adapté spécifique dans le respect des règles établies. généraux : Développer de façon

Plus en détail

La Course Longue aux Cycles 2 et 3. Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006

La Course Longue aux Cycles 2 et 3. Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006 La Course Longue aux Cycles 2 et 3 Document réalisé par l'équipe départementale E.P.S. de Vaucluse Version Octobre 2006 La course longue dans les programmes de 2002 Enjeux de formation Apprentissages à

Plus en détail

SOMMAIRE. Les filières énergétiques

SOMMAIRE. Les filières énergétiques SOMMAIRE 1. Quelques éléments théoriques o Les filières énergétiques (page 1). o Comment déterminer la VMA des élèves? (page 3) o Quels enjeux? (page 4) 2. Organisation et déroulement d un cycle de 6 séances

Plus en détail

B.O n 40 du 31octobre 2002

B.O n 40 du 31octobre 2002 APER Cycle 3 B.O n 40 du 31octobre 2002 En 2001,120 000 accidents corporels ont tué près de 8000 personnes sur les routes de France. Le nombre des enfants tués chaque année fait apparaître un pic sensible

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

ATHLETISME : LA COURSE LONGUE. Ce document permet à l enseignant de réaliser une unité d apprentissage pour préparer un brevet d endurance.

ATHLETISME : LA COURSE LONGUE. Ce document permet à l enseignant de réaliser une unité d apprentissage pour préparer un brevet d endurance. Inspection Académique de la Mayenne Equipe EPS1 Janvier 2007 ATHLETISME : LA COURSE LONGUE Ce document permet à l enseignant de réaliser une unité d apprentissage pour préparer un brevet d endurance. SOMMAIRE

Plus en détail

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2

REGLES. Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 2 Laurence CECCHINI.Stage CP5 Natation en durée.2012 1 REGLES Privilégier les entrées par l intensité. Définir des objectifs clairs et fixes. Varier les formes de travail. Travailler toutes les nages. Former

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES

PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES PLAN D ENTRAINEMENT OBJECTIF PERFORMANCE 8 SEMAINES / 5 SEANCES HEBDOMADAIRES Ce plan s adresse au coureur confirmé qui souhaite réaliser un temps compris entre 1H25 et 1H45. Avant d entamer votre programme

Plus en détail

METHODE DE CALCUL DES SCORES

METHODE DE CALCUL DES SCORES QUESTIONNAIRE RESPIRATOIRE du S t GEORGE'S HOSPITAL METHODE DE CALCUL DES SCORES RESUME Trois scores sont calculés pour les composantes : Symptômes ; Activités ; Impacts. Un score Total est également calculé.

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 3 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Elément fondamental de la fiche ressource

SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 3 LGT. Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Elément fondamental de la fiche ressource SYNOPSIS CYCLE COURSE EN DUREE N 3 LGT Leçons Thèmes de travail pour la leçon Mises en œuvre particulières Elément fondamental de la fiche ressource L1 Principes de sécurité échauffement /étirements Repères

Plus en détail

Courir longtemps. Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes

Courir longtemps. Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes Courir longtemps Cycle 2 Passer d une course spontanée à une course structurée. Les programmes Réaliser une performance - Activités athlétiques : courir vite, longtemps, en franchissant des obstacles,

Plus en détail

Mes compétences en orientation

Mes compétences en orientation Mes compétences en orientation Cycle 3 Mes progrès au cours des séances d orientation Actions visées Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Coche un timbre chaque fois que tu as atteint un niveau : 1/ Gérer ma motricité

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

MODULE : COURSE LONGUE

MODULE : COURSE LONGUE Comportements attendus 1. Respecter un contrat de régularité 2. Assumer des rôles différents 3. Courir de plus en plus longtemps 4. Se motiver, moduler ses efforts, connaître ses capacités Situation de

Plus en détail

Programmation de la course en durée à l école élémentaire

Programmation de la course en durée à l école élémentaire «titre d une vidéo Macon» Programmation de la course en durée à l école élémentaire LA COURSE EN DUREE. Conditions de mise en œuvre. 1. Faire comprendre à l enfant : L intérêt de cette activité : - santé

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de Première «S entraîner c est se fatiguer pour se reconstruire en plus fort» PLATONOV Un entraînement efficace : - Est réfléchi, calibré, ciblé

Plus en détail

ENDURANCE. 7-8 ans : Découverte de la course de durée

ENDURANCE. 7-8 ans : Découverte de la course de durée 7-12 ans ENDURANCE 7-8 ans : Découverte de la course de durée Courir quelques minutes sans s arrêter Savoir enchaîner des situations Endurance 7-8 ans Courir sur des circuits Enchaîner des jeux de course

Plus en détail

PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES

PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES PRINCIPES D ÉCRITURE DES FICHES C est la compétence (de niveau 1 ou de niveau 2) inscrite dans le programme qui est ici rappelée littéralement. Les éléments retenus dans chacune des trois colonnes (connaissances,

Plus en détail

Guide de l enseignante ou enseignant 1

Guide de l enseignante ou enseignant 1 Guide de l enseignante ou enseignant 1 SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION Éducation physique et à la santé 3 ième Année du 2 ième cycle du secondaire Compétence : Adopter un mode de vie sain Titre

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Livret Candidat

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Livret Candidat EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Livret Candidat EXAMEN PONCTUEL TERMINAL DES CAP - BEP BINOME N 2 : DEMI-FOND / BADMINTON Année scolaire 2014-2015 RECTORAT 4 RUE G. ENESCO 94010 CRETEIL CEDEX Tél : 01 57

Plus en détail

Préparer un 10km en 45 minutes environ

Préparer un 10km en 45 minutes environ Préparer un 10km en 45 minutes environ OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT L'objectif est de finir un 10 km en 45 minutes. DESCRIPTION En fonction de votre emploi du temps, vous courez régulièrement, avec parfois

Plus en détail

Apprendre às entraîner en ½fond

Apprendre às entraîner en ½fond Préparer le futur cadet -junior Apprendre às entraîner en ½fond Bernard Mossant CTS Aquitaine Equipe Technique Nationale ½ fond Constats sur la catégorie Minime pas d apprentissage à l entraînement contenus

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

Les situations du module

Les situations du module BASKET Cycle 3 COMPETENCE ATTENDUE : Sur un terrain délimité, dans un match 4 contre 4 : ENJEU opérer des choix pertinents d actions (sans dribble) permettant de récupérer, conserver et faire progresser

Plus en détail

Pour apprendre et progresser (Evaluation formative) Séances 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 10 tâches proposées, objectifs

Pour apprendre et progresser (Evaluation formative) Séances 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 10 tâches proposées, objectifs MATERNELLE GS MS Compétences spécifiques 1 : Réaliser une action que l on peut mesurer 2 : Se déplacer dans différents types d environnements. 3 : Coopérer et s opposer individuellement ou collectivement.

Plus en détail

PILOTAGE ACADEMIQUE DES PROGRAMMES. Communiquer et afficher vers l opinion publique

PILOTAGE ACADEMIQUE DES PROGRAMMES. Communiquer et afficher vers l opinion publique PILOTAGE ACADEMIQUE DES PROGRAMMES 1 PROGRAMME Communiquer et afficher vers l opinion publique LISIBILITE - unifier et homogénéiser les contenus - structurer et hiérarchiser les contenus par niveau de

Plus en détail

PLAISIR. Football. Compétence attendue (Niveau 2) :

PLAISIR. Football. Compétence attendue (Niveau 2) : Observables «ce que font les élèves» : d où l on part En tant que PB : - en conduite, le ballon est assez proche du pied. Le joueur est fléchi sur ses appuis. - soit il garde souvent le ballon, temporise

Plus en détail

Qu est ce que la vitesse?

Qu est ce que la vitesse? 34 La vitesse J Actuellement, beaucoup d accidents de la route sont dus à une vitesse mal maîtrisée et mal adaptée qui, dans le cas des cyclomotoristes, résulte souvent du non-respect des distances de

Plus en détail

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine

Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) E.Fontaine Les tests de mesure de la VMA (Vitesse Maximale Aérobie) Liste des tests : - Le 45-15 de Gacon (1994) - Le test navette de Léger (1985) - Le VAMEVAL de Cazorla - Le TUBII - Le Cooper - Le Demi-Cooper -

Plus en détail

QUELS TESTS CHOISIR?

QUELS TESTS CHOISIR? QUELS TESTS CHOISIR? Pr évaluer les Vitesses Maximales Aérobies (VMA) de leurs élèves, les enseignants ont le choix entre plusieurs types de test. Chacun d'entre eux présente des avantages et des inconvénients

Plus en détail

Les activités athlétiques au cycle des approfondissements

Les activités athlétiques au cycle des approfondissements Les activités athlétiques au cycle des approfondissements Ce que l élève apprend Situations d évaluation Pour l équipe départementale EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. Rozé 1

Plus en détail

La durée de votre entrainement :

La durée de votre entrainement : 1 Ex-international et champion de France du marathon. Entraîneur de nombreux athlètes internationaux et depuis près 20 ans, consultant commentateur télévision pour les grands rendez-vous mondiaux dʼathlétisme

Plus en détail

Football. Compétence attendue (Niveau 2) :

Football. Compétence attendue (Niveau 2) : avec et sans ballon. Observables Obstacles «majeurs» Indicateurs de fin d étape «ce que font les élèves» : d où l on part En tant que PB : - en conduite, le ballon est assez proche du pied. Le joueur est

Plus en détail

INTRODUCTION construction d un jeu d attaque, construction d un jeu de défense.

INTRODUCTION construction d un jeu d attaque, construction d un jeu de défense. SOMMAIRE 1 - Introduction. 2 - Définition de l activité. 3 - Les règles d or. 4 -. 5 - La démarche. 6 - Le plan de la leçon. 7 - Les situations. 8 - L évaluation : * des comportements observables. * des

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE : DANSE. 1. Publics pour lesquels l épreuve est déconseillée. 2. Conditions particulières de passage de l épreuve.

FICHE EXPLICATIVE : DANSE. 1. Publics pour lesquels l épreuve est déconseillée. 2. Conditions particulières de passage de l épreuve. FICHE EXPLICATIVE : DANSE. -Elèves atteints du tronc et des 4 membres.. -je peux faire remplir ma fiche par une tierce personne. -si je suis déficient visuel, je ne serai que danseur et chorégraphe, une

Plus en détail

EPREUVE DU KIDS. Course d endurance progressive

EPREUVE DU KIDS. Course d endurance progressive EPREUVE DU KIDS Kid s Course d endurance progressive Course longue en vitesse progressive contrôlée sur un parcours balisé court Mise en avant de la maîtrise des allures et des qualités aérobies des participants

Plus en détail

Comité départemental de Tennis de Table - 1 -

Comité départemental de Tennis de Table - 1 - Comité départemental de Tennis de Table - 1 - La séance de tennis de table de 1heure est constituée de : UN ECHAUFFEMENT (Il doit durer une dizaine de minutes) Les situations sont préparatoires aux situations

Plus en détail

e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est donc en constante Lévolution.

e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est donc en constante Lévolution. LE BLOC EQUIPE Animation Défensives >> Le Bloc Equipe 1- LE BLOC EQUIPE, C EST QUOI? e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

Stage dominante EPS 2003 1 16/09/10

Stage dominante EPS 2003 1 16/09/10 Stage dominante EPS 2003 1 16/09/10 Jouer aux boules C est pointer tirer pour placer pour protéger pour attaquer pour déséquilibrer ses boules le jeu de l adversaire dans le but d obtenir plus de points

Plus en détail

ENERGIE ET PERFORMANCE

ENERGIE ET PERFORMANCE ENERGIE ET PERFORMANCE A. Introduction Les paramètres influençant la performance sont la Génétique, l entraînement, le mental, puis une série de paramètres tels la nutrition, le sommeil, l environnement,

Plus en détail

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

Comité départemental handball Val d Oise Le mini Handball à l école

Comité départemental handball Val d Oise Le mini Handball à l école Comité départemental handball Val d Oise Le mini Handball à l école dans le Val d Oise SOMMAIRE LE HANDBALL C EST QUOI? PAGE 1 LE HANDBALL ET L EPS PAGE 2 LES COMPETENCES SPECIFIQUES PAGE 3 LES COMPETENCES

Plus en détail

1. Contact avec la clientèle

1. Contact avec la clientèle 1. Contact avec la clientèle Objectif évaluateur 1.1.1 Mener des entretiens Cet objectif est mis en œuvre et évalué en entreprise. Les bases théoriques sont fournies à l école. Je comprends les énoncés

Plus en détail

CYCLE 3 : CONSTRUIRE LA NOTION DE VITESSE DE COURSE : V.M.A, VITESSE REGULIERE, VITESSE MAXIMALE. ACTIVITE COURSE LONGUE

CYCLE 3 : CONSTRUIRE LA NOTION DE VITESSE DE COURSE : V.M.A, VITESSE REGULIERE, VITESSE MAXIMALE. ACTIVITE COURSE LONGUE CYCLE 3 : CONSTRUIRE LA NOTION DE VITESSE DE COURSE : V.M.A, VITESSE REGULIERE, VITESSE MAXIMALE. ACTIVITE COURSE LONGUE Situation de référence S engager lucideent dans l action Construire un projet d

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Centre Equestre du Grand Poitiers NIVEAU INITIATION

DOSSIER PEDAGOGIQUE Centre Equestre du Grand Poitiers NIVEAU INITIATION DOSSIER PEDAGOGIQUE Centre Equestre du Grand Poitiers NIVEAU INITIATION Ligue Poitou-Charentes de Course d Orientation Sommaire Préambule : les écoles de Course d Orientation 1- Présentation 2- Objectifs

Plus en détail

LIMOGES 2-VILLE LIMOGES 5 DOSSIER COURSE EN DUREE CYCLES 2 ET 3

LIMOGES 2-VILLE LIMOGES 5 DOSSIER COURSE EN DUREE CYCLES 2 ET 3 LIMOGES 2-VILLE LIMOGES 5 DOSSIER COURSE EN DUREE CYCLES 2 ET 3 Attention : en fonction du niveau des élèves dans le cycle, l enseignant utilise les variables concernant les distances à parcourir et le

Plus en détail

EPREUVE DU KIDS. Relais vitesse en «épingle» Course de relais en sprint en formule épingle

EPREUVE DU KIDS. Relais vitesse en «épingle» Course de relais en sprint en formule épingle EPREUVE DU KIDS Kids Relais vitesse en «épingle» Course de relais en sprint en formule épingle Qualité de vitesse prolongée Maitrise de la manipulation d un témoin Descriptif : - Deux couloirs par équipe

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION CHLOROPHYLLE. Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s

COURSE D ORIENTATION CHLOROPHYLLE. Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s CHLOROPHYLLE COURSE D ORIENTATION Réalisation : Pierre Falchero C Chlorophylle Productions Durée : 05 min 29 s Ce film s inscrit dans la série Chlorophylle. La course d orientation, en milieu naturel,

Plus en détail

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait

Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait Risques psychosociaux : les dilemmes du travail bien fait F. Daniellou MMSH Aix-en-Provence 18 décembre 2012 Dans toute situation de production Certains éléments ont étéanticipés, calculés, intégrés dans

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

NIVEAU 1 COURSE DE VITESSE ÉLÉMENTS DE LA COMPÉTENCE ET SITUATIONS D'APPRENTISSAGE

NIVEAU 1 COURSE DE VITESSE ÉLÉMENTS DE LA COMPÉTENCE ET SITUATIONS D'APPRENTISSAGE C a p a c i t é s Motrices Méthodologiques Connaissances Attitudes NIVEAU 1 COURSE DE VITESSE ÉLÉMENTS DE LA COMPÉTENCE ET SITUATIONS D'APPRENTISSAGE Éléments de la compétence du niveau 1 Réagir vite à

Plus en détail

Le Baby Basket. - La construction de la séance s

Le Baby Basket. - La construction de la séance s - La construction de la séance s - A l inverse de toutes les autres catégories celle des Babys doit éveiller toute notre attention. Dans la construction de votre séance il est impératif d avoir à l esprit

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

COURIR POUR COMPTER. Cycle 3. Classes : CE2-CM1-CM2 MATHEMATIQUES. EPS Compétence : Réaliser une performance mesurée. Séance 1 (en classe)

COURIR POUR COMPTER. Cycle 3. Classes : CE2-CM1-CM2 MATHEMATIQUES. EPS Compétence : Réaliser une performance mesurée. Séance 1 (en classe) COURIR POUR COMPTER Cycle 3 Classes : CE2-CM1-CM2 EPS Compétence : Réaliser une performance mesurée MATHEMATIQUES Séance 1 (en classe) Explication en classe du défi : - Le parcours - Temps imparti - Longueur

Plus en détail

Perte de poids d'environ 5 kg en course à pied et vélo

Perte de poids d'environ 5 kg en course à pied et vélo Perte de poids d'environ 5 kg en course à pied et vélo OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT Cet entraînement vous permettra de perdre raisonnablement du poids (environ 5 kg) parla pratique de la course à pied et

Plus en détail

JEUX ATHLÉTIQUES CYCLE 2

JEUX ATHLÉTIQUES CYCLE 2 JEUX ATHLÉTIQUES CYCLE 2 Rencontres de circonscription Aspres-Perpignan 2011/2012 Vers les compétences du palier 1 : Compétence 6 et 7 : Avoir une bonne maîtrise de son corps, un comportement responsable

Plus en détail

Institut des Reviseurs d Entreprises

Institut des Reviseurs d Entreprises Institut des Reviseurs d Entreprises Assemblée Générale 27 avril 2007 Jacques Potdevin 1. Je suis particulièrement heureux d être parmi vous ce jour et je voudrais avant tout rendre hommage aux contributions

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Une approche novatrice du : Saut en hauteur

Une approche novatrice du : Saut en hauteur Une approche novatrice du : Saut en hauteur 1)- L impulsion : Des sensations, des intentions, des «images» : «par-dessus», «renvoi-tendu», «en percussion», «monter sur l appui», «résistance» à l écrasement,

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

Course en durée. au cycle 3. Equipe EPS Corrèze Janvier 2009

Course en durée. au cycle 3. Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 19 Crse en durée au cycle 3 Equipe EPS Corrèze Janvier 2009 1 LA COURSE EN DUREE AU CYCLE 3 Sommaire L activité : 1. Spécificité de l activité p 3 2. Les enjeux p 4 3. Le travail proposé p 5 4. Exigences

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

REFERENTIEL de. FORMATION de L ARBITRE DEPARTEMENTAL

REFERENTIEL de. FORMATION de L ARBITRE DEPARTEMENTAL UNE PROPOSITION concernant un : REFERENTIEL de FORMATION de L ARBITRE DEPARTEMENTAL CONSTRUIRE UN REFERENTIEL? La construction d un référentiel de formation permet la mise en place d une approche de formation

Plus en détail

LA COURSE LONGUE CP CE1 CE2 CM1 CM2. - Courir sur un temps donné en ajustant sa vitesse pour ne pas être essoufflé.

LA COURSE LONGUE CP CE1 CE2 CM1 CM2. - Courir sur un temps donné en ajustant sa vitesse pour ne pas être essoufflé. LA COURSE LONGUE 1. LE POINT SUR L ACTIVITE COURSE LONGUE A. La course longue dans les programmes A la maternelle Par la pratique d activités physiques libres ou guidées dans des milieux variés, les enfants

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

Comité Régional de Bourgogne ------

Comité Régional de Bourgogne ------ in Plan Régional de Détection et d Evaluation des Pilotes PLAN REGIONAL DE DETECTION ET D EVALUATION DES PILOTES Comité Régional de la Fédération Française de Cyclisme de Bourgogne Comité Régional de Bourgogne

Plus en détail

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection

Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en. BAC PRO Métiers de la Sécurité. RENTREE 2016 5 épreuves de sélection Epreuves sportives de sélection Pour l affectation en BAC PRO Métiers de la Sécurité RENTREE 2016 5 épreuves de sélection 1. Natation : 50m nage libre. Moins d 1 minute pour les garçons et une minute quinze

Plus en détail

M2 EPP ANNALES 2009-2010

M2 EPP ANNALES 2009-2010 SESSION 1 - UE1 METHODOLOGIE DE L ENTRAINEMENT SUJET H. ASSADI 1H30 : Question 1. Quels sont les paramètres permettant de rendre compte de la difficulté d un effort ou charge de travail? Question 2. Expliquer

Plus en détail

Les sports de raquette vus sous l angle de l évolution des rapports de forces.

Les sports de raquette vus sous l angle de l évolution des rapports de forces. Les sports de raquette vus sous l angle de l évolution des rapports de forces. Romain LEPRÉVOST Professeur EPS Collège Politzer Evreux Page 1/44 Sommaire 1. L évolution des rapports de forces...3 2. Description

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE

QUESTIONNAIRE SPORT SANTE QUESTIONNAIRE SPORT SANTE NOM.... PRENOM..... AGE PROFESSION.... L objectif de ce questionnaire confidentiel est de vous aider à : - mieux vous positionner sur votre condition physique. - mieux évaluer

Plus en détail

Les documents proposés au cours du module doivent permettre à l élève et à l enseignant de mettre en relation manières d agir et performances.

Les documents proposés au cours du module doivent permettre à l élève et à l enseignant de mettre en relation manières d agir et performances. Ce document a pour objectif d aider les enseignants à constuire et à mettre en œuvre leur module d apprentissage «course longue». Il est à destination des enseignants de grande section, CP et CE1. Ce module

Plus en détail

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D.

Top Workout. Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras. Dr Denis Boucher, Ph.D. 2 Top Workout Maigrissez sans suer! Le programme cardio pour brûler du gras Dr Denis Boucher, Ph.D. Denis Boucher, tous droits réservés 2014. Aucun droit de reproduction totale ou partielle sans autorisation

Plus en détail