PROGRAMMES DE COMPLIANCE : UN MUST POUR LES ENTREPRISES!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMMES DE COMPLIANCE : UN MUST POUR LES ENTREPRISES!"

Transcription

1 Janvier ASSOCIATION FRANÇAISE DES JURISTES D ENTREPRISE DOSSIER SPÉCIAL : PROGRAMMES DE COMPLIANCE : UN MUST POUR LES ENTREPRISES! DOSSIER L Assemblée Générale 2010 de l AFJE Discours de Jean-Charles Savouré, Président de l AFJE et allocution de Louis Vogel, Président Panthéon-Assas ENTRETIEN «Des expériences sans cesse renouvelées» Sébastien Frapier, Directeur des Affaires Juridiques Groupe TF1

2 Pour décider, il est important d y voir clair. Chez Accuracy, nous savons que pour prendre les bonnes décisions, il faut y voir clair. C est pourquoi, nous mettons à votre disposition notre expertise, notre rigueur et notre honnêteté intellectuelle pour vous donner une lecture pertinente et éclairante des enjeux financiers de la situation. Ainsi vous êtes en mesure de prendre la bonne décision. Vous donner les moyens de décider

3 ÉDITORIAL Le grand succès remporté par notre Assemblée Générale du 22 novembre 2010 plus de 800 participants témoigne de la remarquable vitalité de notre Association. Au sein du monde du droit, l AFJE est aujourd hui une véritable institution. Près du quart des juristes d entreprise français sont membres de l AFJE. C est beaucoup et il ne faut pas cesser de le répéter! Mais cela veut dire aussi qu il nous reste une large frange de juristes à conquérir. Nous devons nous y employer. C est un effort auquel chaque adhérent doit contribuer en se faisant le relais et le promoteur des services qu offre notre Association, qu il s agisse de formation, d occasions d échange d expériences, ou de défense de l intérêt général de notre profession. Posons-nous chacun la question : qui, parmi les collègues de notre entourage professionnel immédiat, reste encore à convaincre de l intérêt de venir renforcer les rangs de l AFJE? S il s en trouve, alors agissons en véritables ambassadeurs de notre Association, portons ses messages, communiquons, persuadons. Plus que jamais en effet, il nous faut être forts! Par son rejet du statut d avocat en entreprise en novembre dernier, le vote du Conseil National des Barreaux semble avoir reporté aux calendes grecques la perspective d un rapprochement des professions d avocat et de juriste d entreprise. Mais, à la vérité, ce débat était-il bien emmanché? A en juger par les déclarations de certaines organisations d avocats, mêlant prudence, rejet pur et simple ou approche intrusive, on peut en douter. Reste la mission confiée le 28 octobre dernier à M. Michel Prada, par les ministres de l Économie et des Finances et le Garde des Sceaux agissant conjointement. En se concentrant sur les sujets qui touchent au cœur même de nos activités et de notre métier la compétitivité des entreprises françaises, le positionnement de ses juristes internes, la revendication de confidentialité des avis il y a là une superbe opportunité à saisir. Nous y travaillons! Le thème de ce numéro la conformité vient à point nommé pour confirmer le bien fondé de notre combat pour la confidentialité des avis, qui reste notre objectif premier. Plus généralement, il nous fournit l illustration de l accroissement de notre rôle au sein de l entreprise : rôle de prévention, de communication, d éducation. L AFJE accompagne cette évolution, en particulier par les cycles de formation qu elle propose à ses adhérents et qui vont constituer un axe de développement majeur pour notre Association en A tous, je souhaite une belle et grande année Jean-Charles Savouré Président de l AFJE

4 En octobre 1985, Coluche eut l idée de lancer un appel à toutes les bonnes volontés pour distribuer des repas aux plus démunis. Les Restos du Cœur étaient nés. Sans cet artiste, et sa persévérance qui l a amené à plaider cette cause devant le Parlement Européen, les Restos n existeraient pas. Depuis, des dizaines de milliers de bénévoles participent chaque année à ce grand élan de générosité qui a permis en 2009/2010 de servir plus de 100 millions de repas et de faire face à une hausse constante du nombre d inscrits, tout en amplifiant les actions d insertion. Aujourd hui, Coluche n est plus là mais l idée de lutter contre l exclusion en donnant nourriture, chaleur et réconfort est plus que jamais d actualité. Il est de notre responsabilité de la faire vivre. Envoyez vos dons aux Restaurants du Cœur, Paris Cedex 15 ou Les Restos du Cœur remercient vivement ce titre de presse de s associer à leur action en leur offrant cet espace. b[3]d Boulogne

5 SOMMAIRE N 8 Janvier ème Année Publication trimestrielle Numéro tiré à exemplaires Editeur : Association Française des Juristes d Entreprise Association Loi , rue du Faubourg Poissonnière Paris tél. : fax : Directeur de la publication : Jean-Charles Savouré Rédactrice en chef : Anne Laure Paulet Secrétaire de rédaction : Gaëlle Touffette Journaliste : Emmanuel Bonzé Responsable technique : Sophie Rigal Ont collaboré à ce numéro : Philippe Coen Rémy Sainte Fare Garnot Isabelle Cretenet Béatrix Laurent-Moulin Jean-Yves Trochon François Beaufi ls Maquette : Laetitia Langlois Photographie : Gettyimages Caroline Doutre Edition et Régie Publicitaire : FFE 18 av. Parmentier Paris Isabelle De La Redonda Tél. : Imprimeur : Chirat-42 P. 1 ÉDITORIAL Par Jean-Charles Savouré P. 6 ENTRETIEN «Des expériences sans cesse renouvelées» Entretien avec Sébastien Frapier P. 9 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 P. 24 PROGRAMMES DE COMPLIANCE : UN MUST POUR LES ENTREPRISES! P. 49 ENQUÊTE Restitution de l Enquête sur la culture juridique d entreprise P. 51 POINT DE VUE Le juriste d entreprise est un risk manager Par Caroline Lé Focus sur la Commission Supply chain, Transport & Logistique Par François Beaufi ls Le Droit Individuel à la Formation (DIF) nouveau est arrivé! Par Patrick Burnel P. 56 CULTURE JURIDIQUE La culture juridique au sein d IBM France Par Didier Legrez Rubrique suivie par Christophe Roquilly, professeur à EDHEC Business School et Rémy Sainte Fare Garnot P. 58 LA PAROLE EST DONNÉE À... ANDRH : JURISTE-DRH, Des relations plus étroites qu on ne le pense! P. 59 CULTURE Cinéma Livres Exposition P. 62 L ACTUALITÉ EN RÉGION : RHÔNE-ALPES Pérenniser le développement de la région Entretien avec Marie-Clotilde Vial et Carole L Excellent P. 66 ACTUALITÉS DE L AFJE Partenariat AFJE / Tribunal de Commerce de Paris P. 70 AGENDA Programme des ateliers AFJE Les évènements que l AFJE organise pour vous! 5

6 ENTRETIEN Des expériences sans cesse renouvelées «Des expériences sans cesse renouvelées» Entretien avec Sébastien Frapier, Directeur des Affaires Juridiques, Groupe TF1 Le métier de directeur juridique recouvre bien des réalités, en fonction des entreprises et des secteurs d activités. A quoi ressemble-t-il dans l univers de l audiovisuel? C est ce que nous avons cherché à savoir en allant rencontrer Sébastien Frapier, Directeur des Affaires Juridiques Groupe TF1. Sébastien Frapier 6 Quelles sont les principales missions du directeur des affaires juridiques d un groupe comme TF1? Je voudrais tout d abord rappeler que l activité du Groupe TF1 recouvre des secteurs particulièrement variés : éditeur de chaînes d abord (TF1, Eurosport, TMC, NT1, TV Breizh, LCI, Ushuaia...) et de sites internet (TF1.fr, WAT, Téléshopping, Place des tendances...), mais aussi régisseur publicitaire (TF1 Publicité), ou encore producteur cinématographique et audiovisuel (TF1 Films production, TF1 Vidéo...), producteur de musique, maison d édition, etc. Le Groupe fait intervenir une très large diversité des métiers du droit (droit des affaires, droit de la concurrence, droit de la propriété intellectuelle, droit de la presse...), qui impose une expertise juridique très différente, mais toujours convergente. Sous l autorité du Secrétaire Général du Groupe, ma mission couvre en premier lieu l activité de conseil des directions opérationnelles et de la Direction Générale sur les dossiers majeurs (acquisitions, restructurations, gouvernance, grands contentieux...), mais également la fixation des principes juridiques communs (politique contractuelle, identification et suivi des risques majeurs) et d une manière générale l animation de la filière juridique (comités juridiques, formation, recrutement, intranet juridique...). Quelles spécificités y a-t-il à exercer ces fonctions dans un grand groupe audiovisuel? L audiovisuel est un domaine profondément encadré au plan national : TF1 est une société titulaire d une autorisation, en charge d une mission de service public. Il en résulte de très nombreux contrôles (CSA, droit administratif...) et contraintes issus notamment du cahier des charges de TF1. L audiovisuel est aussi un marché oligopolistique et dans lequel s exerce une forte concurrence entre ses acteurs que se soit pour l acquisition des actifs, pour le maintien/dévelop-

7 Des expériences sans cesse renouvelées ENTRETIEN actionnaires ou le suivi du piratage de nos droits, chaque matière est l occasion de se pencher sur des droits et des enjeux de nature différente. Quelles sont les principaux défis à relever? Comme je l indiquais, la grande difficulté et richesse de notre métier, c est la variété des sujets abordés. Si l on prend le seul métier d éditeur de chaines, il faut comprendre que, pour chaque programme diffusé sur une chaine, il y a un «volume deal» ou un contrat unitaire qui fixe les conditions de son exploitation. Nous cherchons bien entendu à «modéliser» au mieux nos contrats, mais chaque programme à ses particularités qui conduisent à des adaptations et des négociations. La mise en place d outils de suivi (intranet juridique) a simplifié notre action, mais l intervention des juristes reste toujours très lourde. pement de leurs parts de marché (contentieux entre chaînes, saisine d organes de contrôle de la concurrence, du CSA...), ou pour disposer du cadre réglementaire le plus en adéquation avec la stratégie de la chaîne (lobbying). Le directeur juridique doit donc se positionner très en amont de l action commerciale pour s assurer à la fois de sa conformité juridique et anticiper tout différend avec les régulateurs et concurrents. Pouvez-vous nous donner un ou deux exemples de types de dossiers phares que vous avez à traiter? Les appels d offres de droits sportifs, avec leurs enjeux économiques particulièrement lourds et leurs conséquences sur le «statut» de la chaine TF1, donnent lieu à des négociations juridiques particulièrement intenses. Dans un autre genre, les négociations pour la distribution de nos chaines auprès des différentes plateformes (FAI, satellite, cable...) sont souvent déterminantes pour leur avenir. Mais ce qui caractérise notre fonction, c est avant tout la variété des matières abordées, du lancement de jeux et paris en ligne, au contrat d un animateur vedette, au développement d un site Web, en passant par la négociation d un pacte entre Il faut aussi évoquer la culture des médias, passionnelle, impliquée, construite autour de personnalités fortes, inscrite dans «l immédiateté», parfois irrationnelle, et qui ne se conjugue pas naturellement avec la rigueur des contraintes juridiques et la durée des procédures. Notre défi est de nous faire accepter comme un partenaire constructif, source de solutions et de garanties, tenant compte des particularités médiatiques. Je mesure d ailleurs, pour avoir occupé des fonctions similaires dans la construction, à quel point les médias imposent aux juristes une gymnastique permanente. Les grands écarts sont notre quotidien. Le droit social vous est-il dévolu? C est une activité pilotée par la Direction des affaires sociales, mais j interviens sur toutes questions connexes au droit des sociétés (restructurations, mise en place de FCPE, PEE, délégations, etc.), ainsi que sur les contentieux sociaux liées à la production, (comme par exemple les contentieux liés au contrat de participant à des émissions de téléréalité). Gérer des clients internes aussi différents (dont les journalistes), n est ce pas très compliqué? Comment vous mettez-vous à jour? Nos interlocuteurs sont effectivement très différents, et l argument qui est pertinent pour l un peut être totalement inopérant pour un autre. Il 7

8 ENTRETIEN Des expériences sans cesse renouvelées 8 y a, au-delà de la technique juridique, une part importante de psychologie dans notre métier, et les leviers de la conviction sont pluriels. La reconnaissance passe aussi par la durée. Nous avons ainsi choisi pour la Direction de l Information (journalistes), que la fonction juridique soit animée par un avocat, qui a plaidé pour TF1 pendant 15 ans l ensemble de nos contentieux de «droit de la presse». Grâce à ce lien de confiance, il assure désormais la formation permanente des journalistes, et intervient quotidiennement pour les assister dans l analyse des sujets présentés dans les journaux télévisés, avec des arbitrages «sous pression» s agissant d émissions suivies par des millions de téléspectateurs. Bien entendu, chaque juriste, dans sa spécialité, doit se former, suivre la réglementation, les jurisprudences, les évolutions technologiques... Nous avons mis en place à cette fin, un service de documentation qui dresse chaque semaine à leur intention un point sur les évolutions juridiques de leur métier, et nous organisons également des interventions régulières d avocats ou d Universitaires sur nos matières clefs (Droit de la PLA, Droit de la concurrence, Droit des nouvelles technologies). Quelle est la partie de votre métier que vous préférez? C est un choix difficile! Il y a «l horlogerie fine» des conseils et assemblées d une société cotée qui nécessite une intense et rigoureuse anticipation, la stratégie juridique dans les grands appels d offres de droits sportifs, les enjeux de droit de la concurrence, ce sont des expériences sans cesse renouvelées, toujours différentes et enrichissantes. Combien de temps par jour passez-vous à faire de la gestion d équipe? Entre les points réguliers avec mes principaux collaborateurs, la gestion des Comités, les formations, les recrutements, les entretiens d appréciation, c est près de 30 % de mon temps que je consacre à cette mission essentielle et porteuse d avenir de la filière. Propos recueillis par Philippe Coen et Emmanuel Bonzé

9 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE p. 10 Allocution de Jean-Charles Savouré Président de l AFJE p. 14 Discours de Louis Vogel Président de l Université Panthéon-Assas et du Pôle Sorbonne Universités p. 20 Rapport Moral : ce qu il faut retenir... Par Anne Laure Paulet, Secrétaire Général de l AFJE p. 22 Une profession tournée vers la communication : deux tables rondes Par Philippe Coen, Vice-président de l AFJE

10 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 Allocution de Jean-Charles Savouré Allocution de Jean-Charles Savouré Président de l AFJE 10 Jean-Charles Savouré Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, chers amis et Partenaires de l AFJE, Chers amis Juristes d Entreprise, [...] C est sur le thème de l avenir que je voudrais concentrer cette intervention. Avenir de notre métier de juriste d entreprise d une part, avenir de notre Association d autre part. Avenir de notre métier. [...] La grande enquête lancée en début d année par l AFJE et ses partenaires, confiée à l Institut de sondage IPSOS, estime à environ le nombre de Juristes d entreprise en France. Voici donc réglé l irritant débat auquel notre profession se trouvait régulièrement confrontée, celui de notre nombre, celui de notre représentativité au sein des métiers du droit. Cette donnée quantitative vient à point nommé pour renforcer notre confiance dans le poids que nous représentons. Mais l autre point essentiel de cette enquête, est que tous ces résultats convergent pour souligner certains aspects très positifs de l évolution de notre profession : rattachement à la Direction Générale, indépendance intellectuelle affirmée, implication dans les questions stratégiques, diversité des compétences. Notre profession a atteint un haut niveau de maturité et occupe aujourd hui toute sa place aux côtés des autres professions du droit. Je voudrais m attarder un instant sur la question du rapprochement des professions, plus spécifiquement sur les échanges qui ont lieu au cours de cette année autour de la création éventuelle d un statut d Avocat en Entreprise.

11 Allocution de Jean-Charles Savouré ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 [...] Le vote intervenu voici trois jours au sein du Conseil National des Barreaux vient ajouter à la complexité et à l incertitude du débat sur ce sujet. Par ce vote en effet, à la question «Êtes vous favorable à un mode d exercice de la profession d avocat salarié en entreprise», deux clans strictement égaux se constituent, l un pour et l autre contre. En l état de ce vote, encore trop récent pour avoir fait l objet d analyses détaillées, la question à se poser est la suivante : la perspective de voir se rapprocher les deux professions d avocat et de juriste d entreprise autour d un statut d Avocat en Entreprise, cette perspective est-elle encore d actualité? Les avocats n étant pas parvenus à se départager sur la question, force est de reconnaître que cette perspective apparait aujourd hui beaucoup plus lointaine qu elle ne l était voici encore trois jours. Que cette perspective subsiste ou non, et s agissant d un débat historique et récurrent, je voudrais rappeler certains des principes essentiels auxquels, à l AFJE, nous nous sommes attachés dans nos actions en 2010 et qui continueront de nous guider sur cette vaste question. [...] La vision de l AFJE s articule autour de deux éléments essentiels : un objectif et un état d esprit. [...] Un objectif : notre objectif premier l AFJE n a jamais varié sur ce point c est d obtenir la confidentialité de nos avis, au bénéfice des entreprises que nous assistons. Pourquoi cette revendication? Pour mettre les entreprises françaises à parité de situation dans la compétitivité internationale par rapport à des firmes étrangères qui bénéficient de ce «privilège». J ouvre ici une rapide mais importante parenthèse pour dire deux mots de l arrêt Akzo rendu le 14 septembre dernier par la Cour de Justice Européenne. Ne nous voilons pas la face : cette décision vient jeter le trouble dans notre combat. Que le statut d Avocat en Entreprise voie ou non le jour, elle nous prive de la possibilité de faire bénéficier nos entreprises du «legal privilege» / secret professionnel dans le contexte des enquêtes de droit européen de la concurrence. Observons toutefois que l un des principaux motifs de cette décision réside dans le refus de la juridiction européenne d ériger un nouveau principe de droit communautaire alors qu il subsiste encore une forte disparité au plan des législations des 27 Etats membres. Il y a là une invitation implicite, mais évidente, à continuer de faire bouger les choses dans les pays comme le nôtre qui ne disposent pas d une réglementation reconnaissant le SP aux juristes internes. Une fois cette réglementation introduite en France, elle produira son plein effet dans les affaires de droit national et contribuera, à terme, au revirement de la jurisprudence Akzo. L objectif de l AFJE demeure donc intact dans son principe : nous devons obtenir la confidentialité de nos avis. Quelle que soit la manière dont cette confidentialité pourrait nous être reconnue, notre position est claire et a été réaffirmée tout au long de cette année : il faut que le bénéficiaire en soit la fonction juridique de l entreprise dans son ensemble. Au cas où les discussions sur un éventuel statut d Avocat en Entreprise se poursuivraient, redisons donc les choses nettement : la création d un tel statut serait dénuée de sens si son effet était de permettre à une poignée de juristes d entreprise de devenir avocats en entreprise et à une poignée d avocats d exercer en entreprise. L accès à ce statut ne pourrait donc selon nous se concevoir autrement que sur la base de critères strictement objectifs, liés à la compétence et à l expérience du juriste ainsi qu à la volonté de celui-ci d adhérer aux règles déontologiques prévues pour l exercice de cette profession. Cette vue des choses a constamment guidé notre action au cours de l année qui vient de s écouler. L exemple de l étranger nous le démontre : le secret professionnel / «legal privilege», comme modèle généralisé applicable au praticien du droit, qu il soit interne ou externe à l entreprise, c est un modèle qui marche, qui a fait ses preuves et qui les a faites dans des pays où le droit n est pas moins développé que chez nous, dans des pays où les exigences en matière de déontologie, d éthique, d indépendance et de loyauté vis-à-vis de l employeur, ne sont pas moins présentes ou prononcées que chez nous. 11

12 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 Allocution de Jean-Charles Savouré Un état d esprit : A l AFJE, nous n avons cessé de le dire : nous étions, nous sommes et nous restons favorables à un rapprochement des professions pour autant que celui-ci procède d un souci partagé par toutes les parties prenantes de se rassembler autour d un statut adapté, souci incompatible avec toute démarche de type unilatéral ou intrusif. [...] Notre état d esprit à l AFJE est clair : ce qui nous anime c est notre volonté de porter haut les couleurs de la fonction juridique en entreprise, en faisant reconnaître par une réglementation adaptée les exigences déontologiques inhérentes à nos activités. 12 La mission confiée le 28 octobre dernier à M. Michel Prada par les Ministres de la Justice et des Finances agissant conjointement nous offre l opportunité de faire valoir cet état d esprit et, peut-être, d atteindre notre objectif. C est bien en effet le positionnement et l évolution de la fonction juridique d entreprise en France qui constitue le sujet central de cette mission nouvelle, avec, en particulier l objectif de formuler des recommandations sur la question de la confidentialité des avis. Que chacun en soit donc bien convaincu : l AFJE va contribuer activement aux travaux qui vont s engager dans ce cadre. Avenir de notre Association, ensuite. L avenir de l AFJE, c est sa croissance. Cette croissance, il nous faut la mesurer à l aune de plusieurs paramètres : rassembler, accompagner, former, innover, communiquer. Rassembler : Avec ses presque 4000 adhérents, dont quelque 600 directeurs et responsables juridiques, l AFJE est la première organisation professionnelle de juristes d entreprise en France. Notre Association s enorgueillit de regrouper les juristes d entreprise de tous horizons sans distinction de spécialité, d ancienneté, de niveau hiérarchique, de taille d entreprise ou de secteur économique. Là se situe sa force adhérents, cela veut dire qu environ 25 % des juristes d entreprise français sont adhérents de l AFJE. C est beaucoup! Mais cela veut dire aussi qu il nous reste une large frange de juristes à conquérir. Nous allons nous y employer. C est un effort auquel chaque adhérent doit contribuer en se faisant le relais et le promoteur des services qu offre notre Association, qu il s agisse de formation, d occasions d échange d expériences, ou de défense de l intérêt général de notre profession. L année ou les années qui viennent s annoncent riches pour notre métier, il importe que nous soyons nombreux et unis pour le défendre, le promouvoir et le développer. Accompagner : L AFJE a pour objet de valoriser le métier de JE, d aider ses membres, de les soutenir. Le contexte économique difficile que nous connaissons doit nous conduire à renforcer cet aspect de notre mission. Nous avons un rôle important à jouer auprès des jeunes juristes que nous sommes heureux d accueillir chez nous. Par nos initiatives visant à l acquisition de compétences nouvelles, ou à favoriser les évolutions de carrière, nous devons aussi soutenir et accompagner les juristes en cours de carrière. L AFJE est au service de l emploi des juristes. Former : Parmi tous les services que l AFJE propose à ses adhérents, les services de formation arrivent en tête qu il s agisse de nos Ateliers, organisés avec nos partenaires avocats, ou de nos activités au sein de nos commissions thématiques.

13 Allocution de Jean-Charles Savouré ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 [...] Ce sur quoi l AFJE doit se concentrer, ce sont non seulement les formations aux techniques juridiques, mais aussi les formations dans les domaines qui tournent autour de notre discipline de base : finance, comptabilité, management, marketing, relations humaines... Formation également dans les domaines comportementaux : esprit d équipe, leadership. Formation enfin en matière de communication tant il est vrai qu être compétent n est rien si l on n est pas compris ; le juriste d entreprise doit savoir convaincre en entraînant l adhésion. Innover : Autant que son nombre d adhérents, ce qui constituera une vraie mesure de croissance de l AFJE, c est sa capacité à être perçue comme un instrument de progrès, comme un contributeur majeur au développement du droit dans notre pays. Songeons à la somme d expériences que représente notre assemblée : sociétés, concurrence, contrats, contentieux, immobilier, social, assurances, réglementations diverses... De tous ces domaines, nous avons une vision privilégiée, car acquise à la faveur d un vécu quotidien au sein de l entreprise. Par sa capacité à analyser les difficultés pratiques d une législation donnée, à émettre des idées, à formuler des propositions, notre Association est, par la voie de ses experts, idéalement placée pour faire progresser le droit des affaires. Ainsi devons-nous poursuivre les efforts déjà engagés pour renforcer notre positionnement d interlocuteur des universités, des pouvoirs publics, de la Chancellerie, des parlementaires, toutes les fois qu il est question du développement du droit de l entreprise. Communiquer : L AFJE, est-il besoin de le rappeler, se distingue par son engagement à promouvoir les outils modernes de communication. Notre contribution à la TVDMA en est une illustration marquante. La promotion de notre métier via des réalisations cinématographiques remarquées comme celle de l an dernier sur le thème «il était une fois les juristes d entreprise» en est une autre. Nous allons poursuivre dans cette voie. L AFJE doit continuer d offrir à ses adhérents des outils novateurs et fortement communicants. [...]. XX Chers amis juristes d entreprise, c est à cet ensemble d objectifs qu avec les administrateurs et autres responsables de l AFJE nous allons nous employer en Nous le ferons en continuant de nous appuyer sur un important réseau de partenaires, avocats et autres praticiens du droit, universités, écoles, éditeurs, associations professionnelles, dont je salue la présence dans cette salle et que je remercie pour leur soutien. XX [...] Je m adresse maintenant à notre invité d honneur, le Président Louis Vogel. Monsieur le Président, cher Professeur, tout vous destinait à être notre invité d honneur de cette soirée. Par votre double qualité d avocat d affaires et d universitaire, vous symbolisez le lien entre l académie et la pratique professionnelle. Comme avocat, et donc, vous aussi, comme praticien du droit des affaires, vous êtes confronté aux mêmes problématiques que les nôtres. Comme universitaire, et par vos fonctions actuelles de Président de l Université Panthéon-Assas et de Président du Pôle de Recherche et d Enseignement Supérieur Sorbonne Universités, vous êtes dans une position de premier rôle sur la grande scène de la formation, et vous l avez encore démontré dans votre ouvrage récent, et remarqué, consacré aux réformes à entreprendre dans l Université française. Avec toutes ces qualités, nul n est mieux placé que vous pour nous parler de formation en général, de celle des métiers du droit, de celles de juriste d entreprise en particulier. Cher Professeur, que devrais-je dire pour vous présenter, que les juristes présents dans cette salle ne savent pas déjà? Le point que je voudrais souligner à l intention de tous ceux qui n ont pas déjà eu l occasion d échanger avec vous, c est qu en plus de vos très grands talents de juriste, vous êtes une personnalité extrêmement sympathique! Si je le précise, c est aussi pour rappeler que l un des buts de cette Assemblée, c est aussi, pour l AFJE qui a l honneur de vous accueillir ce soir, d être une occasion de rencontre chaleureuse et sympathique d où chacun puisse repartir avec la conviction raffermie d appartenir à une profession reconnue, unie, et confraternelle. Je vous remercie de votre attention. Jean-Charles Savouré, Président de l AFJE 13

14 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE AFJE 2010 Discours de Louis Vogel Discours de Louis Vogel Président de l Université Panthéon-Assas et du Pôle Sorbonne Universités 14 Louis Vogel Merci, Monsieur le Président, Merci, cher Jean-Charles, pour ces mots très aimables, c est un grand honneur pour moi d être l invité de l AFJE ce soir. Vous m avez invité en ma double qualité d avocat et d universitaire, qui a consacré sa vie au droit des affaires et au droit tout court. Et c est de droit que je voudrais vous parler. Vous le savez mieux que personne : le monde devient de plus en plus juridique. Et la France n échappe pas à ce mouvement. Comme l a rappelé Jean-Charles Savouré, il y a actuellement juristes d entreprise en France, auxquels il faut ajouter avocats et notaires, sans compter toutes les autres professions juridiques (huissiers, commissairespriseurs, greffiers, etc.) et tous les emplois directs et indirects qu ils génèrent. Cette «juridicisation» de la société est le reflet de sa complexité croissante. Plus une société est complexe, plus il faut organiser les rapports qui se développent en son sein. Plus une société est complexe et plus les personnes qui la constituent veulent discuter les décisions qui les concernent et acceptent mal l imposition unilatérale de solutions. On retrouve là le droit dans ses deux dimensions telles que les définit Gérard Cornu dans le Vocabulaire Capitant : le droit comme ensemble de règles de conduite sociale édictées et sanctionnées et le droit comme ensemble d actes successivement accomplis pour parvenir à une solution. Ce que j ai appelé «droit» est un élément inhérent au développement des sociétés depuis les origines et aujourd hui plus que jamais.

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes Le

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

Dillenschneider Favaro & Associés

Dillenschneider Favaro & Associés Dillenschneider Favaro & Associés cabinet d avocats paris luxembourg une histoire commune Des expériences professionnelles différentes et des expertises complémentaires ont fondé une histoire commune quand

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES PARTENARIATS ENTREPRISES Votre entreprise au cœur de l IÉSEG RENCONTRER LES ÉTUDIANTS ET LES DIPLÔMÉS DE L IÉSEG L IÉSEG accompagne ses étudiants dans le développement de leur projet professionnel et dans

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang

LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION. VO SANG Xuan Hoang LE ROLE DE LA RECHERCHE EN FORMATION INITIALE ET EN FORMATION CONTINUE DANS LE DOMAINE DE LA GESTION VO SANG Xuan Hoang 1 Introduction Du moment où une personne se décide de choisir une carrière d enseignant,

Plus en détail

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA

Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Assemblée Générale 30 avril 2014 Rapport Moral du Président Ruben GARCIA Bonjour à toutes et à tous, Merci d être présents nombreux pour cette 20 ème assemblée générale. Créée en 1994, par des militants

Plus en détail

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER

Sandra. «Un huissier de justice, c est un chef d entreprise» Huissière de justice (Actihuis) INFO PLUS A CONSULTER Sandra Huissière de justice (Actihuis) «Je ne savais pas ce que je voulais faire. Enfin si, je savais que je ne voulais pas faire de Droit car j en avais une image trop rigide. Après mon Bac ES (ex B),

Plus en détail

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste DESCRIPTIF DE VISION SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste Un centre d expertise en tant que balise pour le huissier de justice soucieux

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Discours. Monsieur le Ministre, cher Michel, Mesdames et Messieurs, chers amis,

Discours. Monsieur le Ministre, cher Michel, Mesdames et Messieurs, chers amis, Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l occasion du lancement du comité de suivi des bonnes pratiques dans les moyens de paiement en ligne pour

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

SPORTIFS DE HAUT NIVEAU

SPORTIFS DE HAUT NIVEAU CERTIFICATS POUR LES SPORTIFS DE HAUT NIVEAU :: CERTIFICATS 4 dispositifs pour accompagner les sportifs de haut niveau dans leurs projets de vie : sport, étude, emploi & développement des compétences En

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international général de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management

2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management 2 ANNÉES intensives pour un Bachelor (BAC + 3) en management Double-diplôme INSEEC BACHELOR/FACulté DE PHARMACIE Bachelor en Management Un double-diplôme inseec bachelor / faculté de pharmacie CAleNDRieR

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Elaboration du plan France Numérique 2020

Elaboration du plan France Numérique 2020 Paris, le 30 septembre 2011 Elaboration du plan France Numérique 2020 Réponse de l ARPP à la consultation publique Organisme de régulation professionnelle de la publicité en France, l Autorité de Régulation

Plus en détail

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF

L IDEX DE TOULOUSE EN BREF L IDEX DE TOULOUSE EN BREF Pourquoi des Initiatives D EXcellence (IDEX)? Depuis 18 mois, les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche ont travaillé ensemble pour répondre à l appel

Plus en détail

Programme Bourses Diversité et Réussite

Programme Bourses Diversité et Réussite Donner à chacun les meilleures chances de réussir Programme Bourses Diversité et Réussite La Fondation INSA de Lyon Ensemble développons notre vocation L INSA de Lyon tire sa force de l intégration de

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

CPA, Executive MBA HEC : un Réseau de Réseaux (Éditorial de l annuaire 2006 du CPA, Executive MBA HEC)

CPA, Executive MBA HEC : un Réseau de Réseaux (Éditorial de l annuaire 2006 du CPA, Executive MBA HEC) CPA, Executive MBA HEC : un Réseau de Réseaux (Éditorial de l annuaire 2006 du CPA, Executive MBA HEC) Laurent RENARD (95/P) Directeur Général Au-delà de la centaine de conférences, petits déjeuners et

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Droit privé. Université Bordeaux. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit privé Université Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En vertu

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine Université Paris-Dauphine MBA Management Risques et Contrôle Responsabilité et management des performances L Université Paris-Dauphine est un établissement public d enseignement supérieur et de recherche,

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Master Droit 1 ère année Règlement des études

Master Droit 1 ère année Règlement des études PRES Université Lille Nord de France Faculté de Droit de Boulogne sur Mer Centre universitaire Saint Louis 21, rue Saint Louis BP 774 62327 Boulogne sur Mer Master Droit 1 ère année Règlement des études

Plus en détail

Le point de vue de l UNSA

Le point de vue de l UNSA Le point de vue de l UNSA La GPEC, une opportunité pour le dialogue social dans l entreprise La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est devenue objet de négociation dans l entreprise

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

UN MBA POUR QUI, POURQUOI?

UN MBA POUR QUI, POURQUOI? PARTIE 1 UN MBA POUR QUI, POURQUOI? L e MBA est une formation connue et reconnue dans le monde entier. Cependant, l appellation MBA n est pas un label déposé. Conséquence : l univers des MBA est un monde

Plus en détail

Année universitaire 2011-2012

Année universitaire 2011-2012 Executive MBA Paris Chicago - Moscou Année universitaire 2011-2012 Donnez-vous les moyens d exprimer votre potentiel et de faire vivre vos projets. Pris par vos responsabilités managériales et focalisés

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com

Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD. www.em-lyon.com Découvrez EMLYON EDUCATING ENTREPRENEURS FOR THE WORLD www.em-lyon.com Préparer des entrepreneurs pour le monde Mission EMLYON est une Business School européenne dédiée à l apprentissage du management

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel

Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel Les objectifs de l Autorité de Contrôle prudentiel Le 8 mars 2010, la Ministre de l Economie de l Industrie et de l Emploi Christine Lagarde a installé la nouvelle Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP).

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi 227 La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi Jean- Christophe Ménard Avocat au Barreau de Paris, docteur en droit public Maître de conférences à l Institut d études politiques de

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Master of Business Administration Management du Sport Ecole Européenne de Management reconnue par l Etat. Etablissement d Enseignement Supérieur

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

"DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES"

DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES "DÉVELOPPER LA PERFORMANCE MANAGÉRIALE : CE QUE FONT VRAIMENT LES ENTREPRISES" ENQUÊTE RÉALISÉE PAR HOMMES & PERFORMANCE ET EMLYON BUSINESS SCHOOL EN PARTENARIAT AVEC L'APEC Juin 2011 OBJECTIFS DE L ÉTUDE

Plus en détail

24 heures. dans la vie d Orrick Rambaud Martel

24 heures. dans la vie d Orrick Rambaud Martel 24 heures dans la vie d Orrick Rambaud Martel Fusions & acquisitions Droit boursier Financements Droit bancaire Marchés de capitaux Titrisation Capital investissement LBO Capital risque Contentieux Arbitrage

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

ESC SAINT-ETIENNE UN TREMPLIN VERS L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE. Mars 2011

ESC SAINT-ETIENNE UN TREMPLIN VERS L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE. Mars 2011 ESC SAINT-ETIENNE UN TREMPLIN VERS L EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Mars 2011 1 SOMMAIRE Communiqué de presse Fiche d identité 2010-2011 Une Grande Ecole autrement qui travaille son ouverture et ses réseaux

Plus en détail

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam

Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Diversification de la formation: une démarche vers la professionnalisation de l'enseignement du français. Le cas du Vietnam Colloque International, Liège - 22, 23 et 24 octobre 2014 La professionnalisation

Plus en détail

Métiers de la filière Droit. Recrutements dans les écoles de formation professionnelle

Métiers de la filière Droit. Recrutements dans les écoles de formation professionnelle Recrutement à bac Agent de recherches privées Institut de formation d agents de recherches IFAR Montpellier http://www.ifarinfo.com/ Formation préparatoire de 450h à la formation de l IFAR 3500 Clerc d

Plus en détail

Enquête sur. rémunération

Enquête sur. rémunération Enquête sur les juristes d entreprise et leur rémunération Cette note de synthèse est le résultat d une enquête sur le métier de Juriste d entreprise, menée conjointement par l AFJE, Association Française

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

FORUM FRANCO ALLEMAND du 10 décembre 2008. Participation de Me Jean TARRADE, notaire à PARIS à la 3 ème table ronde

FORUM FRANCO ALLEMAND du 10 décembre 2008. Participation de Me Jean TARRADE, notaire à PARIS à la 3 ème table ronde FORUM FRANCO ALLEMAND du 10 décembre 2008 Participation de Me Jean TARRADE, notaire à PARIS à la 3 ème table ronde QUESTION : Commentaires sur la pratique notariale en France On présente souvent le notaire

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation

2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation 2011 2012 Animateur de la démarche Lean Contrat de professionnalisation "Confrontés chaque jour à une compétition plus vive et qui se livre désormais à l'échelle de la planète, les industriels doivent

Plus en détail

WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE

WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE Répertoire des stages Scuio 2014 16/01/14 10:56 Page 1 WWW.UNIV-LYON3.FR RÉPERTOIRE DES STAGES 2013 2014 3 4 5 6 7 ÉDITO L UNIVERSITÉ JEAN MOULIN LYON 3 LE BUREAU D AIDE À L INSERTION PROFESSIONNELLE VOUS

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 11 mars 2015 relative à la communication aux administrations publiques et aux organismes exerçant une prérogative de puissance publique d informations ou copies de pièces issues des procédures

Plus en détail

culture de sécurité industrielle pour une

culture de sécurité industrielle pour une culture de sécurité industrielle pour une Répondre à un enjeu de société es bassins industriels se sont développés autour d un double mouvement d industrialisation et d urbanisation créant un lien direct

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185

Rapport d'évaluation. de l'université Lille 3. Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 Section des Unités de recherche Rapport d'évaluation Unité de recherche : Maison européenne des Sciences de l Homme et de la Société (MESHS) - USR 3185 de l'université Lille 3 Juin 2009 Section des Unités

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles Baromètre 2015 de l ouverture sociale des grandes écoles, réalisé par la CGE et l association Passeport Avenir, en partenariat avec le cabinet Inergie et le mécénat de compétences des groupes Orange et

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008

MASTER RECHERCHE MEDIATIONS DES SCIENCES. Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET. Histoire et Philosophie des Sciences. Année 2007/2008 Année 2007/2008 Domaine LETTRES ET SCIENCES HUMAINES MASTER RECHERCHE Mention HISTOIRE, PHILOSOPHIE ET MEDIATIONS DES SCIENCES Spécialité Histoire et Philosophie des Sciences Unités de Formation et de

Plus en détail

TAKE THE LEAD! * MANAGEMENT - GESTION - FINANCE - ENTREPRENEURIAT

TAKE THE LEAD! * MANAGEMENT - GESTION - FINANCE - ENTREPRENEURIAT MANAGEMENT - GESTION - FINANCE - ENTREPRENEURIAT CYCLE BACHELOR PROFESSIONNEL Accès à Bac, Bac+1, Bac+2/Prépa CYCLE MASTÈRE PROFESSIONNEL ** Accès à Bac+3, Bac+4 Titre certifié par l État niveau II Bac+3

Plus en détail

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts

www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts www.thalesgroup.com GUIDE DE CONDUITE ÉTHIQUE DES AFFAIRES Conflit d Intérêts Sommaire Préface...p.3 Définition et types de conflit d intérêts...p.4 Comment identifier un conflit d intérêts...p.6 Exemples

Plus en détail

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES?

C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? C o n f é r e n c e 7 LA PARTICIPATION, PIEGE OU SIMULATION CREATIVE POUR LES MARQUES? Animateur Isabelle MUSNIK INFLUENCIA Intervenants Maryelle ALLEMAND CARLIN INTERNATIONAL Sauveur FERNANDEZ SAUVEUR

Plus en détail

IFPI SUISSE. Statuts. Groupe national suisse de l IFPI, International Federation of the Phonographic Industry

IFPI SUISSE. Statuts. Groupe national suisse de l IFPI, International Federation of the Phonographic Industry IFPI SUISSE Statuts Groupe national suisse de l IFPI, International Federation of the Phonographic Industry Version du 8..04 Table des matières I. Dispositions générales... Art. Dénomination et siège...

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

Résumé des débats Adoption du Procès Verbal de l Assemblée Générale du 17 novembre 2009 le Procès Verbal est adopté à l unanimité

Résumé des débats Adoption du Procès Verbal de l Assemblée Générale du 17 novembre 2009 le Procès Verbal est adopté à l unanimité Rappel de l ordre du jour de l Assemblée Générale Ordinaire Lecture et adoption du Procès Verbal de l Assemblée Générale du 17 novembre 2009. Rapport moral du Président, Monsieur Michel Grangeré. Rapport

Plus en détail