à 14 Focus Le home staging : un marché très jeune avec des professionnels qui s organisent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "à 14 Focus Le home staging : un marché très jeune avec des professionnels qui s organisent"

Transcription

1 à 14 Focus Le home staging : un marché très jeune avec des professionnels qui s organisent à 31 Région Eco-construisons.org Pour construire autrement en Bretagne à 35 Enquête Télétravail : une tendance se dessine dans les PME Nº199àMARS-AVRIL 2010à4,20 E Dossier Fonds propres des PME Ouvrir son capital, une nécessité pour grandir?

2 édito sommaire ACTUALITÉS A L AFFICHE... 5 FOCUS : Le home staging, un marché très jeune avec des professionnels qui s organisent ENTREPRISES Cobi Engineering (22), maître d œuvre en bâtiments Savel (29), leader de la petite volaille Vitalitec International (35), leader de clips hémostatiques en titane Façon Luxe (35), sous-traitant pour le secteur du luxe DOSSIER Fonds propres des PME Témoignages d entreprises : Aserti Group, BTCI, Construction Dorso, Coriolis Composites, Enag, Hemarina, Kerlink, Kiclos, Krampouz, Meti, Microsteel, Saooti, SIM RÉGION Eco-construisons.org met en valeur les entreprises qui engagent leurs compétences dans le défi du bâtiment durable Témoignages d entreprises PRATIQUES ENQUÊTE : Télétravail : une tendance se dessine JURIDIQUE : Le renforcement des fonds propres au moyen d une offre au public Abonnez-vous en page 39 de ce numéro Responsable Publication : VÉRONIQUE MAIGNANT : Assistante rédaction et développement : ANNIE RENAULT : Ont collaboré à ce numéro : C. CHERON A. LETESTU V. MAIGNANT S. MARSHALL Y. POUCHARD V. ROLLAND C est un mal français bien connu, les petites entreprises ont du mal à devenir grandes. L accès aux fonds propres se pose de façon récurrente pour les PME et la faiblesse de cette ressource obère leur capacité de développement, notamment dans la démarche d innovation et d internationalisation. Les PME dépendent encore trop souvent de crédits bancaires court terme, plus coûteux, qui fragilisent leur cycle d exploitation, notamment en période de difficultés économiques. Pour y remédier et amortir les effets de la crise, l Etat a mis en place, en novembre dernier, le contrat de développement participatif pour aider les PME et les entreprises de tailles intermédiaires (ETI) à renforcer leurs fonds propres sans ouverture de capital. Ces aides nouvelles, d un montant de 2 milliards d euros, sont gérées pour moitié par le Fonds stratégique d investissement, sous forme d obligations convertibles, et pour l autre par Oséo sous forme de prêts participatifs. Ils interviennent en partenariat pour des projets de développement, y compris de croissance externe. Selon les responsables d Oséo en région, 50 millions d euros de prêts participatifs pourraient être investis dans les PME bretonnes. Si plus de 90 % de leur financement sont assurés par des concours bancaires, les chefs d entreprise sont aujourd hui de plus en plus nombreux à être séduits par des modèles de financement plus récents comme les Business angels ou les capital-risqueurs. En Bretagne, un certain nombre de PME trouvent un accompagnement financier mais aussi humain auprès de réseaux d entreprises dont certains, à l image d Entreprendre Bretagne, mobilisent l épargne de leurs adhérents. EDITION BRETAGNE ECONOMIQUE CRCI : 1, RUE DU GÉNÉRAL GUILLAUDOT CS RENNES CEDEX fr Directeur de la publication : JEAN-FRANÇOIS LE TALLEC Directeur délégué : RÉMI BILGER Comité de rédaction : JACQUES FEUNTEUNA YOUENN LE BOULC H VANESSA ERMEL MARIO PIROMALLI RONAN PERENNOU PATRICK SOLO FRANÇOIS CLÉMENT Publicité : Couverture : FOTOLIA Maquette de couverture : HOKUS POKUS Création, maquette & photogravure : ODÉBI Impression : CALLIGRAPHY PRINT À CHÂTEAUBOURG (35) Dépôt légal : MARS 2010 ISSN : Mensuel Les PME représentent 60 % des emplois de l économie hexagonale. Il est essentiel que les pouvoirs publics et les opérateurs privés concernés s organisent pour faciliter, dans les meilleures conditions, l accès des entreprises aux financements nécessaires à leur développement. C est tout l objet du dossier de ce nouveau numéro de Bretagne Economique que je vous invite à découvrir. Jean-François LE TALLEC Président de la CRCI Bretagne 3

3 Le réseau des CCI Photo : CCI Quimper Cornouaille FINISTÈRE Après 2006 et 2008, la CCI de Quimper Cornouaille et les entreprises de Cornouaille renouvellent leur participation à la Transat AG2R La Mondiale qui aura lieu à Concarneau du 10 au 18 avril prochain. Pour cette 10ème édition, la CCI renforce son engagement financier et technique avec la mise à disposition des espaces pour le village de course, mise en place de pontons, etc. La thématique Entreprendre en Cornouaille retenue pour cette édition traduit aussi cette implication. Elle est l occasion de porter un coup de projecteur sur la richesse et la diversité de l économie cornouaillaise. Pour rendre cette fête exceptionnelle, la CCI prévoit : conférences, concerts sur le village et au cœur de la ville, dégustations de produits CÔTES D ARMOR CRÉATION/REPRISE Entreprendre en France fête ses 10 ans! La CCI des Côtes d Armor accueille et accompagne depuis toujours les créateurs et repreneurs d entreprises. Mais il y a 10 ans, son service s est structuré sous la marque nationale des CCI, Entreprendre en France. En 10 ans, ce sont plus de personnes qui sont passées par EEF Côtes d Armor! Aussi, pour fêter dignement l événement, la CCI a organisé une soirée le 25 mars dernier, avec les partenaires qui accompagnent Entreprendre en France depuis le début de l aventure, mais également avec d anciens stagiaires qui ont participé dans le passé au stage 5 Jours pour Entreprendre. Cette soirée était également l occasion de rappeler que la CCI est la seule structure à proposer une gamme complète de services à la création/reprise, quasiment tous gratuits. CONTACT ENTREPRENDRE EN FRANCE : Sophie Rouault TRANSAT AG2R LA MONDIALE La CCI et les acteurs économiques se mobilisent de la mer, visites du port Sans oublier une offre spéciale de séjours pour vivre au plus près de cet événement et à découvrir sur : ILLE-ET-VILAINE ECO ORIGIN Le cluster des éco-activités Face aux nouveaux enjeux économiques et environnementaux, la croissance verte représente, pour toutes les entreprises, une opportunité unique d innovation et de développement. Accélérer cette mutation, tel est l objectif de la démarche de réseau menée par le cluster Eco Origin. Véritable plate-forme collaborative au cœur d une dynamique d acteurs, Eco Origin s est notamment fixé pour mission de faire émerger et d accompagner les projets innovants et de faciliter aux entreprises l accès à de nouveaux marchés et aux sources de financement adaptées. Les premiers chantiers seront consacrés à l éco-construction, aux éco-matériaux et à l eau. Le lancement d Eco Origin par ses fondateurs parmi lesquels la CCI Rennes Bretagne, Rennes Métropole, le Conseil général 35, le Conseil régional et Cap l Orient est prévu en avril CONTACT : B. Feltmann - tél ACTUALITÉS MORBIHAN ECONOMIE NUMÉRIQUE A l aise Web! Le 20 mai prochain se tiendra au Palais des Congrès de Lorient, A l aise Web, le rendez-vous des solutions web pour l entreprise, à l initiative de la Chambre de Commerce et d Industrie du Morbihan. Ce salon a pour objectif d améliorer la compétitivité des entreprises morbihannaises en développant l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC). Des conférences-débats et des ateliers thématiques sensibiliseront les dirigeants d entreprises du Morbihan à l économie numérique. Les savoir-faire des entreprises impliquées dans ce secteur seront valorisés dans les espaces d exposition et de démonstration. Faire connaître ses produits et prestations et rencontrer les dirigeants d entreprises du département dans un environnement dédié aux solutions web : deux bonnes raisons de se rendre à Lorient, le 20 mai prochain. CONTACT : - Tél

4 DEVELOPPEMENT-STRATEGIE DEVELOPPEMENT-STRATEGIE ACTUALITÉS 10 % à l export pour Diete sport France (Plescop-56). Créée en 1982 par Daniel de Saint- Ouen, l entreprise, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits énergétiques et diététiques à destination des sportifs d endurance, affiche un CA 2009 de 7 millions d euros dont 10 % réalisés à l export. Pour des raisons de place et parce que la Bretagne est la terre du cyclisme, sport qui constitue notre cœur de cible, nous avons quitté la région parisienne en 1991 pour nous installer à Plescop, commente Frédérique de Saint-Ouen, fille du créateur et aujourd hui présidente du directoire de Diete sport France. Pour consommer nos produits vendus sous la marque Overstim.s, il n est pas nécessaire d être champion. Nos clients ont entre 35 et 50 ans et pratiquent le cyclisme, le marathon, le triathlon, bref un sport d endurance. Nous proposons 20 références produits réparties en 11 grandes familles : boisson énergétique, gel énergétique, barre énergétique, complément alimentaire, crème de massage, pour citer les principales. 90 % de nos produits sont fabriqués sur place et, pour ce faire, nous avons 2 personnes dédiées à la R&D. L effectif total de la SA s élève aujourd hui à 30 personnes. Trois commerciaux parcourent la France et assurent le suivi des points de vente qui distribuent les produits Overstim.s. La Belgique, le Portugal, la Suisse, les Dom Tom mais aussi le Japon disposent aussi d un réseau de distribution physique. En 2010, nous allons poursuivre le développement de notre site Internet, en particulier l aspect communautaire. Le secteur est en développement mais nous sommes sur un marché de niche très concurrentiel avec, en face de nous, des TPE, des PME mais aussi des groupes agro-alimentaires. Les réticences persistent dans certains milieux. Pourtant, nos produits n ont rien à voir avec des produits dopants. Ils permettent seulement d optimiser les capacités de chacun et faciliter la récupération après un gros effort, conclut la PDG. Contact : Ambition consulting (35) aide les entreprises à optimiser leurs performances. Silvestre, Saha, Faie et Landreau, je les ai accompagnés tous les quatre dans leur préparation lors de la dernière coupe du monde de football en Allemagne. Leur problématique majeure est la régularité. A ce très haut niveau, comment répéter la bonne performance? Ma méthode consiste à travailler avec eux Gilles Sero, leurs point forts, à partir de la vidéo dirigeant mais plus encore en conversant avec d Ambition consulting eux pour apprendre à les connaître. De là, ce qui m intéresse c est la mise en sens, pour les amener là où ils veulent arriver, détaille Gilles Sero, lui-même ancien joueur de football reconverti dans le coaching pour sportifs de haut niveau et depuis peu pour le monde de l entreprise. Le pouvoir du mental dans la régularité des résultats, dans la gestion du stress et de la pression, le développement d une compétence collective sont autant de modules de formation que propose ce consultant aux managers et commerciaux, en s appuyant sur les mêmes techniques que celles utilisées pour les sportifs de haut niveau. Les formations sont collectives ou individuelles, souvent sur mesure, et elles concernent tout ce qui touche au concept de la préparation mentale. Un partenariat avec le Stade Rennais me permet, si le client le souhaite, d y organiser mes formations. Le parallèle avec le sport de haut niveau y est encore plus fort. Contact : Photo : Yves Mainguy Alain Ducasse sélectionne la Villa Tri Men à Combrit (29) parmi 530 établissements de charme. Propriété de Jacques Verlingue, la Villa Tri Men a ouvert ses portes en Avec 20 chambres, une capacité de 30 à 50 couverts et une salle de séminaire, cet établissement bigouden adhère à la chaîne Châteaux et Hôtels Collection, présidée par Alain Ducasse. Celui-ci vient de le sélectionner comme l un de ses 10 coups de cœur dans le coffret cadeau qu il édite pour son dixième anniversaire à la tête de cette chaîne. Nous sommes très fiers de cette distinction, la seule pour l Ouest. C est en quelque sorte une reconnaissance pour toute la Bretagne en matière d accueil et de capacité touristique dans l hôtellerie de charme et de prestige, commente Thierry Acquitter, directeur de la Villa Tri-Men. 20 % de notre clientèle est étrangère et, pour le reste, les Finistériens en constituent l essentiel, suivis de près par les Parisiens. Certains clients reviennent depuis 7 ans car c est un site très privilégié et ils en ont fait leur lieu de résidence secondaire. Le CA consolidé de la SARL les Flots Bleus qui représente deux établissements, la Villa Tri Men et l hôtel du Bac à Sainte- Marine (acquis en 2008), s est élevé en 2009 à 1,8 million d euros pour 23 salariés, 30 équivalents plein temps en haute saison. Contact : Avec le lancement de sa nouvelle gamme La Presqu île, les Laboratoires d Armor (Pleubian-22) tablent sur un objectif de croissance de 30 %. Créés il y a plus de 20 ans et repris en avril 2009 par Eric Bordron et François Loubignac, les Laboratoires d Armor amorcent une nouvelle phase de développement. Depuis un an, explique François Loubignac, aujourd hui directeur général, nous nous appuyons sur les fondamentaux de la marque Algologie, marque de cosmétique professionnelle distribuée uniquement auprès des instituts de beauté et spas, pour lancer une nouvelle gamme de cosmétiques naturels tournés vers le grand public : La Presqu île. Composée de 35 produits, pour l essentiel des soins du visage, au prix moyen de 30 euros, nous avons commencé la distribution début 2010, en nous appuyant exclusivement sur un réseau de vendeurs à domicile indépendants (VDI). Nous envisageons d en recruter 200 sur l ensemble de la France. Aujourd hui, déjà 20 VDI s attachent à développer la marque en Bretagne et les retours sont positifs. En 2009 (exercice clos au ), le CA des Laboratoires d Armor a atteint 2,5 millions d euros, en repli de 10 % dû au contexte de crise. L effectif est de 20 personnes, 1/3 en R&D, 1/3 en production et 1/3 au commercial. L international représente 75 % de l activité d où la volonté des nouveaux dirigeants de relancer le marché national avec un ancrage régional fort et une marque à forte connotation marine. Notre implantation sur la zone protégée de la presqu île de Pleubian est une force. Elle nous donne accès aux ressources locales. Nous voulons être le porte-drapeau de la Bretagne et nous organisons ce mois-ci chez nous une réunion où pas moins de 25 pays seront représentés. Nous sommes implantés en Australie, Canada, Afrique du Sud, Russie, Europe et Ukraine. Nous continuons à ouvrir d autres pays comme la Chine et la Roumanie et notre objectif de croissance pour 2010 est de 30 %. Contact : ACTUALITÉS 6 7

5 AGENDA DEVELOPPEMENT-STRATEGIE ACTUALITÉS Les rencontres du design le 2 avril au Palais des congrès de Lorient Salon des comités d entreprise et collectivités de Rennes les 7 et 8 avril Parc des expositions Rennes Aéroport Salon biennal du nautisme des Côtes d Armor les 24 et 25 avril Saint-Brieuc parc expo DEVELOPPEMENT-STRATEGIE Salon du livre maritime festival livre et mer du 29 avril au 2 mai Centre des Arts à Concarneau Salon des collectivités territoriales les 4 et 5 mai Parc des expo de Rennes aéroport Challenge des métiers de l agro-alimentaire et de l emballage du 7 au 9 mai Cité de la voile à Lorient Start-West les 19 et 20 mai (rencontres du capital et de l innovation entreprises innovantes, porteurs de projets) Cité internationale des congrès Nantes métropole Etonnants voyageurs (festival international du livre et du film) du 22 au 24 mai Palais du Grand Large à St Malo Salon Terralies (salon de l agriculture en Côtes d Armor) du 28 au 30 mai Parc de Brezillet à St Brieuc depuis 5 ans et l effet d expérience dans le métier de service que j exerce est primordial. Je vends du temps et de la matière grise, pas de la technicité. La gestion des logiciels via une formation permanente de l ensemble des collaborateurs concourt également à cette productivité. A prestation égale et temps équivalent, je vends aujourd hui un film d animation entre 5 et euros quand je vendais une image fixe aux environs de euros il y a 10 ans. Ce positionnement prix me permet, aujourd hui, d avoir des clients comme Bouygues ou Nexity dans l immobilier, Chantiers Piriou dans l industrie, Nestlé et Findus dans l agro-alimentaire. 60 % de la clientèle d Epsilon 3D est basée dans l Ouest de la France, 30 % dans le Sud-Ouest avec une agence commerciale à Bordeaux et 10 % en Île-de-France où une agence verra le jour en Contact : Galettes de Saint-Malo vise le Grand- Ouest. J ai toujours connu ma mère en train de faire des galettes. Elle a commencé son activité en 1979, à la maison. Nous étions 4 enfants et le week-end et mercredi, nous l aidions, c était notre façon d être ensemble, explique Katia Egler, aujourd hui présidente de la SAS Galettes de Saint-Malo qu elle a reprise, avec son frère et sa sœur, en avril Aujourd hui, l entreprise familiale réalise galettes et crêpes par jour, quand il n y a pas d opération spéciale et un CA de 1,5 million d euros. L effectif atteint 17 personnes, y compris les 3 associés. Je m occupe de la gestion et du commercial, mon frère est aux commandes de la production et ma sœur de l emballage. Nous avons été élevés dans un véritable esprit de partage. Depuis 1998, le laboratoire (300 m 2 ) de l entreprise a déménagé à l Actipôle de Miniac-Morvan à quelques kilomètres de Saint-Malo. Deux magasins de vente et dégustation de crêpes et galettes situés à Saint-Servan et au centre commercial de la Madeleine à Saint-Malo participent à hauteur de 30 % au CA. Le reste, soit l essentiel, est réalisé auprès de la grande distribution, Carrefour, Leclerc, Monoprix, Super U, Marché plus Nos galettes ne contiennent que de l eau, de la farine de blé noir et du sel, aucun additif ni conservateur. Katia Egler a repris l entreprise familiale en avril 2009 avec son frère et sa sœur Nous travaillons depuis des années avec les mêmes meuniers pour avoir l assurance d une bonne qualité de farine. Nous avons 3 lignes de fabrication qui s arrêtent vers 23 heures le soir pour effectuer les livraisons quotidiennes dès le lendemain sur Saint-Malo et Rennes. Nous allons poursuivre notre développement à l échelon régional, vers la Normandie et les Pays de la Loire, et réaliser de façon plus régulière des opérations en grandes surfaces. Une autre étape sera de trouver des opportunités sur le marché parisien et pourquoi pas y ouvrir un commerce, nous y pensons très sérieusement, conclut la jeune femme. Contact : ACTUALITÉS Après Bordeaux en 2009, Epsilon 3D (Cesson- Sévigné-35) va s implanter en Île-de-France. Nous étions trois à l origine de l entreprise en 2005 et, cette année, avec 2 recrutements en cours, nous allons passer à onze. Le CA 2009 consolidé s est élevé à euros, en croissance de 8 %, nous visons le million d euros à la fin 2010, détaille Jean-Charles Bigot, à la tête de la SARL. Agence conseil en images de synthèse et multimédia (films d animation 3D, illustrations, perspectives intérieures, plans illustrés ), Epsilon 3D s est d abord positionnée sur le marché de la promotion immobilière. S il représente encore 70 % du CA, le dirigeant a fait le choix depuis 2 ans de s ouvrir à d autres secteurs, agroalimentaire et industrie notamment, auxquels il propose des films d animation, du contenu vidéo sur Internet ainsi que la création de mini-sites en partenariat avec des prestataires régionaux. Malgré la crise, nous avons conservé notre rentabilité et ce grâce à une augmentation significative de notre productivité, de l ordre de 25 à 30 %. J ai la même équipe Comment définir la signalétique? Alain Jégat, dirigeant de Sigma (Ergué-Gabéric-29), entreprise de 25 salariés spécialisée dans la conception-fabrication de panneaux d information, qu il a reprise en juin 2009, explique : sous l impulsion des lois et de l évolution des mentalités, la signalétique multisensorielle vient aujourd hui en complément de la signalétique classique. Créneau sur lequel Sigma se place : Via le braille, on va passer en tactile et pousser vers le sonore. Du côté du visuel, la tendance est à renforcer les contrastes. Public visé : les personnes à handicap. Nous ne sommes plus des vendeurs de panneaux mais des trouveurs de solutions pour nos clients. D où un bureau d études intégré de 4 graphistes avec, cette dernière année, essentiellement des investissements en méthode-sérigraphie. Si l entreprise, qui réalise 2,15 millions d euros de CA, répond majoritairement à des commandes publiques, avec la suppression de la TP, les collectivités ont un peu ralenti leurs investissements : ça revient doucement, Sigma est en train de s atteler à un projet privé en GMS : je travaille à un essai de signalétique dans un supermarché L idée étant ensuite de dupliquer et répéter l essai dans les autres enseignes du réseau. Contact :

6 ACTUALITÉS Atlantem (56) lance une nouvelle gamme de menuiserie aluminium et poursuit la modernisation de deux de ses unités de production. Avec des sites à Fougères, Saint- Brieuc, Carentoir, Languidic... Atlantem (Groupe VM Matériauxnégoce de matériaux et béton) emploie rien moins que 600 personnes en Bretagne, dont 230 sur son siège basé à Noyal- Pontivy. Directeur général en charge des 15 sites répartis dans l hexagone, Bruno Cadudal récapitule : nous avons 3 activités : la menuiserie extérieure (bois, PVC, aluminium), les fermetures (volets roulants, portes de garages ), activité nouvelle où nous avons tenu nos objectifs, et la charpente bois. En lien direct avec le marché (maison individuelle et constructions neuves), ce dernier métier a connu l an passé une baisse de l ordre de 20 %. Mais côté menuiserie, nous avons tiré notre épingle du jeu, 70 % de l activité étant elle-même tirée par la rénovation qui a bien tenu. De quoi annoncer 120 millions d euros de résultats (bruts) sur cette seule activité. Disposant de ses propres équipes de développement (près de 6 personnes), Atlantem lance sa nouvelle gamme de menuiserie alu (1er marché : artisans menuisiers) et met une enveloppe de 2 millions d euros dans la modernisation de lignes de production PVC au bénéfice des sites de Pontivy et Fougères. Dans le même temps, l entreprise recrute commerciaux et opérateurs de fabrication. Contact : DEVELOPPEMENT-STRATEGIE GH Aménagement table sur euros de CA contre euros en Basée à Guilliers (56), cette entreprise de 8 personnes vient d investir euros dans son outil de travail, soit 110 m 2 dévolus à l exposition de son savoir-faire, en complément d un atelier de fabrication et des bureaux. Nous sommes avant tout des artisans-fabricantsébénistes rappelle Françoise Groseil. Comment se différencier en face des grands groupes et autres marques? Par l écoute, le sur mesure et la capacité à se distinguer dans tous les styles, du chêne classique au laqué. Dans ce sens, nous suivons de très près les tendances via nos fournisseurs et en nous rendant sur les salons. Avec une zone de chalandise de 100 km à la ronde, l entreprise voit arriver une clientèle de Rennes, Vannes et de Ploërmel. Et la dirigeante de souligner que GH Aménagement n a aucun souci de recrutement dans son secteur avec des apprentis dotés d un CAP agenceur qu ils obtiennent à Vannes, et que l on garde. Contact : Adexium (Lamballe) vise euros de CA en Avec un dernier CA de euros (+ 34 %), Adexium surfe sur un exercice qualifié d excellent par Pascal Janssen. Créé en 2004 pour reprendre le fonds de commerce de Téléphone Permanence Service puis celui d ATB en mars 2006, Adexium prend en charge tout client qui appelle et souhaite devenir la voix des entreprises. La PME bien souvent ne sait pas traiter ce genre de demandes et l appelant laisse en vain un message. Notre métier est de récupérer les appels, de les tracer, de répondre aux questions, explique le dirigeant. Après la mise en place de son activité 24h/24 et 7j/7 en vue de répondre aux besoins des différentes professions pour le compte desquelles nous intervenons, médical et paramédical, entreprises et services, soit quelque 500 clients, la société (21 personnes) est déjà attelée à son nouveau projet : l ouverture en août prochain à Lamballe d un nouveau siège, 600 m 2 (dont 300 dévolus à un centre d affaires), euros d investissements. Contact : ACTUALITÉS Le nouveau siège social d IMS occupera m 2 DEVELOPPEMENT-STRATEGIE IMS (Ille-et-Vilaine Mayenne Sanitherm-Chateaubourg - 35) : 4,8 millions d euros d investissement dans un nouveau siège social situé au sein d un pôle artisanal qui couvrira 15 ha en bordure de la quatre-voies Paris/Rennes. Fondée en 1985, IMS est une coopérative Déposez gratuitement vos offres d emploi en ligne d achat composée d artisans spécialisés dans le chauffage, l électricité, la plomberie et le sanitaire. Dirigée depuis 2005 par Pierre Lelièvre, elle emploie 44 salariés, regroupe 185 adhérents et couvre 3 départements ( ). En 2008/2009, son CA a atteint 14,8 millions d euros. Nous allons réaliser entre 15 et 16 millions pour l exercice clos au 31 mars 2010 avec une hausse de 2 %, après avoir réalisé + 18 % lors du précédent, détaille le DG. Comme tout le monde, nos adhérents souffrent de la baisse importante dans le neuf. Malgré cette conjoncture, notre outil de travail n est plus adapté au CA. C est pourquoi, dès septembre prochain, nous allons emménager sur l Artipôle situé à Saint-Didier. Soutenu par Vitré Communauté, ce projet de pôle artisanal dédié à l habitat a vu le jour en partenariat avec MBR 35, une autre coopérative spécialisée dans le secteur du bois, de la charpente et de la couverture. Entre le siège social, l entrepôt de stockage et le nouveau show room, IMS occupera m 2. On est aujourd hui à 60 % de construction. Avec la crise, le mode coopératif prend de l importance. Outre l offre commerciale et économique avec un grand nombre de produits et références en stock, la coopérative accompagne techniquement les artisans et leur offre une palette de services, parmi lesquels la formation, le SAV des installations en énergie renouvelable (pompes à chaleur, biomasse, photovoltaïque), la livraison 2 fois par semaine des matériaux commandés, la mise à disposition de thermiciens etc. Des recrutements sont d ores et déjà envisagés. Contact :

7 ACTUALITÉS DEVELOPPEMENT-STRATEGIE La Française des Plastiques investit euros dans de nouvelles machines de production : des presses à injecter de grosses capacités, précise Philippe Cha, Dg de cette PME de 160 salariés, située à Vitré-35 (Groupe de TP Pigeon). Nous allons ainsi nous positionner sur des pièces volumineuses que nos clients n auront plus à faire venir du Maroc ou de Chine et nous disposerons d un argument en forme de gain d acheminement! Avec 26 millions d euros de CA pour 2009 (résultat net en hausse car moins impacté par le prix d achat de la matière première), La Française des Plastiques se positionne sur deux activités : l extrusion, pour Chanvre : la SI2C mise sur le réseau et l application mécanique. Depuis La Mézière (35), cette entreprise de 5 salariés est spécialisée dans la mise en oeuvre de constructions en chanvre. Les gens pensent fibres alors que pour nous c est un matériau de substitution à la laine de verre AMÉLIORER LES COMPÉTENCES? Atelier injection sacs techniques et films alimentaires et l injection, pour pièces rigides. De fait, boitiers pour la marque JPG, pièces plastiques pour traitement des eaux usées, boitiers CD, canules pour le Laboratoire de la Mer à Saint-Malo, implants dentaires on intervient tous azimuts est déjà bien chargée en projets. Je ne sais pas comment va se situer la reprise, notamment du côté des machines agricoles, mais on repart sur la base de 70 % de notre activité de Dans le même temps, la PME se dote d un nouveau chef de projet qui vient étoffer son bureau d études et méthode (7 salariés). On reste réactifs avec beaucoup de dépôts de brevets et d innovations. Et parfois ce sont nos clients que l on encourage à déposer avec garantie de production pour nous. Contact : par exemple. Nous travaillons davantage la paille de chanvre imaginez des copeaux dont le granulat est aujourd hui labellisé, explique Gérard Lenain, dirigeant et trésorier de Construire en Chanvre, association nationale qui défend toute la filière (près de 100 adhérents). On dispose ainsi d un béton léger appliqué sur ossature, via une technique de remplissage. Nous avons adapté une machine pour une application mécanique. Parfaitement rôdée, la SI2C a construit ainsi une douzaine de maisons en 2009 ( euros de CA) et fait beaucoup d assistance aux entreprises, en France comme en Espagne. Cette activité de projection, c est vraiment notre spécificité. C est une technique encore récente. Nous aidons les charpentiers et les architectes à se familiariser. Cette année, la SI2C entend embaucher pour constituer deux nouvelles équipes, soit 5 à 6 personnes. Contact : RÉGION Arc Bretagne Atlantique (Aba), pour développer un esprit Silicon Valley. A l initiative du Pôle Images et Réseaux, Aba se veut un programme d appui aux TPE et PME bretonnes en vue d accélérer leurs innovations, principalement dans les activités média-mobiles. Mené conjointement par France Télécom-Orange et Alcatel-Lucent, ce dispositif bénéficie d une enveloppe d un million d euros ( euros/groupe) pour la 1ère année, reconductible en fonction des résultats. Soutenu par la Région, il offre aux entreprises locales innovantes et laboratoires de recherche un accès privilégié aux ressources et infrastructures existantes dans les sites régionaux des deux groupes. Les PME pourront ainsi accéder aux moyens humains (coaching, formation), technologiques (matériels et logiciels), commerciaux ou financiers pour le développement, la mise au point et le lancement sur le marché de leurs solutions. Pour mener à bien ce programme, France Télécom et Alcatel-Lucent ont nommé deux co-directeurs : Vincent Marcatté et Gérard Le Bihan, respectivement président et administrateur du pôle Images et Réseaux. Si, par exemple, une PME a besoin de vérifier son application via une plateforme télécom, de concevoir un cours de formation pour un produit ou rédiger une documentation technique pour un produit, explique Gérard Le Bihan, nous les accueillons dans l un des 4 sites d Alcatel-Lucent en région. Des compétences humaines, comme un learning consultant, ou techniques, comme l accès à nos blocs logiciels, leur sont d ores et déjà proposées. Lannion est spécialisé en traitement signal radio (Radios 3G ou 4G), Rennes en multimédia mobile, Orvault (44) en application mobile et Brest en services aux entreprises. Chaque site a son référent Aba à même de diriger toute PME intéressée par ce programme vers le bon interlocuteur, qu il soit chez Orange ou chez nous. Contacts : Le Foncier économique en Bretagne. Dans un contexte où les questions de partage et de conflits d usage des espaces sont de plus en plus prégnantes, la CRCI et les CCI de Bretagne ont mené une réflexion visant à connaître les capacités d accueil des entreprises à l horizon 2020 dans les zones d activités d intérêt régional. L étude, menée auprès de 162 zones, présente les besoins à moyen et long terme des entreprises et décline les enseignements et propositions du réseau des CCI pour une politique foncière cohérente. Parmi ces propositions, nous retiendrons l anticipation des besoins afin de disposer en permanence du foncier nécessaire pour répondre rapidement aux projets d installation ou d agrandissement d entreprises, l orientation des actions de l EPFR (Etablissement public foncier régional) vers les besoins de l économie, l engagement rapide et la mise en œuvre d un schéma régional des zones d activités en Bretagne, la mise en place d un dispositif d observation dédié au foncier économique et l émergence d une gouvernance des zones d activités associant plus étroitement les entreprises. L étude est téléchargeable sur ACTUALITÉS La formation continue en alternance : une formule adaptée qui favorise le lien entre savoirs et compétences. POUR TOUT RENSEIGNEMENT, CONTACTEZ LE Service Formation Continue Université Rennes 2 Haute Bretagne

8 ACTUALITÉS 14 FOCUS Métier très récent, à mi-chemin du scénographe et du bon génie (de la maison), la mission du home stager : relooker les intérieurs pour mieux leur trouver preneurs. Un lourd défi entre des professionnels récalcitrants et des particuliers réticents. Un marché très jeune avec des professionnels qui s organisent. C est en mai 2009 que cinq sociétés Monhomestaging, Inside A, TeamArt, Avéo et DB Académie entament des discussions en vue de monter une Fédération des professionnels du Home Staging. La FEPHS voit ainsi le jour en octobre Ces sociétés, de par leur taille ou leur profil, représentent l essentiel du marché. Entre juillet 2008 et juillet 2009, un bien qui avait bénéficié d un relooking se vendait en moyenne en 20 jours contre 127 sans cette prestation, selon Avéo. Moyenne annoncée par Monhomestaging : 27 jours. Coût de la prestation? De 1 à 2 % du prix du bien selon l étendue du chantier. Attention au miroir aux alouettes! Yasmine Médicis, malouine de naissance et vice-présidente de la FEPHS entend bien définir le contour exact de ce que doit être une prestation de Home Staging. Certains parlent de décoration pour vendre, d autres de relooking pour la vente ou encore de valorisation immobilière Quel que soit le nom qu on lui donne, c est tout simplement un ensemble de méthodes et conseils pour vendre vite sa maison ou son appartement et Avant/après ou comment profiler l acheteur type (LE HOME STAGING OU COMMENT VALORISER SON BIEN IMMOBILIER POUR LA VENTE Une nouvelle fée du logis? surtout le vendre au meilleur prix! défend cette professionnelle qui appuie encore : les biens immobiliers mis en valeur par le Home Staging se vendent en moyenne 5 fois plus rapidement!. De fait, si ce nouveau métier n est pas de la décoration étudiée pour les propriétaires actuels du bien, ce n est pas plus de la rénovation, ni de l architecture intérieure : le Home Stager ne casse ni murs ni fenêtres et ne fait pas de travaux de plomberie ou d électricité. Dans ce cadre, comment ne pas s étonner devant ces listings de professionnels qui pullulent sur certains sites dès lors que l on tape sur la région Bretagne par exemple? En fait, c est un miroir aux alouettes : on voit beaucoup de femmes de 40 ans qui aiment la déco se lancer sur ce marché. Ce n est pas très raisonnable, même si je ne doute pas de la bonne foi des personnes qui pensent certainement leur projet dans une vraie dimension entrepreneuriale. Mais pour l heure, on est sur un marché de niche. Idespas à Etables-sur-Mer (22) Un marché trop crispé en France 150 agents immobiliers et notaires démarchés et, un an plus tard, pas un chantier de réalisé! Et ça n est pas faute d avoir investi en énergie, de Trébeurden et Saint-Cast le Guildo en rentrant dans les terres. A la tête d Idespas (Des Idées pour les espaces), Arnaud Saliou n a pas hésité, dès mars 2009, à investir près de euros dans un site dédié sur Internet à son activité de Home Staging et quelque euros en communication. Il mûrissait depuis deux ans déjà cette reconversion. Je dirais que 80 % des agents immobiliers que j ai rencontrés étaient à l écoute et, parmi ceux-ci, 20 % seulement convaincus. Mais pas encore assez Photo : Yasmine Médicis pour Mon Home Staging pour passer à l acte. J ai dû avoir des liens privilégiés avec 10 d entre eux. Je leur ai même proposé des prestations gratuites pour qu ils jugent. Ca n a même pas abouti. Arnaud Saliou en reste persuadé : les esprits ne sont pas encore mûrs en France. Paradoxal quand on voit comment le marché reste crispé? Plutôt que de penser que le Home Staging peut accélérer une vente, les professionnels restent en effet prisonniers de l état de tension généré par la crise. Il faut aussi ajouter qu on voit trop de propositions fantaisistes se développer sur ce marché avec des pseudo-formations et des diplômes farfelus. Home Up à Bruz-35 Du marketing immobilier En route ce jour-là pour rencontrer un agent immobilier de l agglomération rennaise, Sandrine Rol a choisi, au moment de créer son entreprise de Home Staging (Home Up à Bruz-35), le statut d entrepreneur salarié, affilié à une Coopérative d activités et d emploi : Elan Créateur. Ex-responsable marketing international au sein Sandrine Rol d un grand groupe basé en Bretagne, aujourd hui reconvertie, elle entend bien faire de son passé professionnel une vraie force un profil comme le mien est intéressant au moment des négociations avec les professionnels : Quelle est la cible visée? Quel est le potentiel du bien? De quel emplacement bénéficie-t-il? Comment le relooker en tenant compte de son environnement et du futur acquéreur? En fait, on fait du marketing immobilier! Après une formation auprès de monhomestaging, elle n en démord pas : un bon décorateur ne fait pas nécessairement un bon Home Stager. C est un vrai métier, structuré, avec des principes et des règles. Dans le même temps, elle sait que 2010 reste l année des enjeux : convaincre les professionnels et les vendeurs que le Home Staging, oui, c est un investissement mais dont on attend un retour. D où une stratégie commerciale en pleine action : travail de veille (notaires, particuliers et professionnels de l immobilier), mailings, plaquettes et relances. Home staging de bureaux réalisé par Idespas Après SOS Coach Déco à Rosporden (29) Diluer son intervention dans les prestations de l agence? Nathalie Druais a la déco dans le sang! Après des études d art plastique, la voilà plaquiste et peintre dans le bâtiment, jusqu à se retrouver à gérer le magasin de la Société de peinture et ravalement à Vannes. Janvier 2010 : elle crée SOS Coach Déco29, dont l une des activités est le Home Staging. J ai démarché une trentaine de professionnels de l immobilier et c est vrai que je sens une vraie réticence. Ils me disent qu il est délicat de dire aux vendeurs : c est moche chez vous. Faites appel à un Home Stager! Mais ça n est pas ainsi qu il faut présenter les choses. En fait, si le vendeur se dit qu il doit encore payer pour valoriser son bien, c est fichu. C est pourquoi je dis aux agences de proposer ma prestation au sein des leurs! Qu est-ce que mes tarifs représenteront in fine dans des frais d agence? Rien! Et là, le particulier peut accepter une offre globale qui pourra même lui sembler gratuite! Il est vrai qu avec des prestations qui se chiffrent de 50 euros l avant-projet, à 125 euros la demi-journée pour l accompagnement durant les travaux, en passant par 15 euros/m 2 pour la gestion de chantier, pareille intervention ne viendrait pas grever le budget. Lors d un premier rendez-vous, je vais prendre les mesures, des photos et recueillir un maximum d informations concernant le logement. Ensuite, en collaboration avec l agent immobilier, je vais déterminer le profil type de l acheteur potentiel. Je vais aussi créer la future décoration en fonction d éventuelles contraintes : si les vendeurs vivent toujours sur place ou non, s ils souhaitent ou non changer leur mobilier pour leur nouveau logement Bref! En fonction du type d acheteur visé et au regard des conditions de vente du bien immobilier, on ne décore pas de la même manière. Pas de chiffres d affaires pour l heure mais de l expertise assurément. Serge Marshall Avant ACTUALITÉS 15

9 COBI ENGINEERING, MAITRE D ŒUVRE EN BÂTIMENTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX Miser sur la diversité des projets ENTREPRISES Depuis son rachat en 1993 par trois salariés sur les 18 que comptait l entreprise, Cobi Engineering a su mettre en place un développement maîtrisé. Les fluctuations du chiffre d affaires? Une constante liée à l activité même, qui permet d aborder la crise avec une relative sérénité. De conducteur de travaux avant 1993, Jean-Yves Primault est devenu le PDG d une entreprise de 47 salariés. Le siège situé à la sortie du bourg de Lanvallay, près de Dinan, est le reflet de ses réalisations. Immeubles de bureaux, bâtiments industriels et commerciaux sont leurs marchés privilégiés. Des secteurs dans lesquels il faut savoir s adapter. Une activité en perpétuel mouvement Le 4 avril 1993, Edouard Balladur annonçait le gel des autorisations de grandes surfaces commerciales, se souvient Jean-Yves Primault. Cela faisait à peine un mois qu avec deux autres associés nous avions acheté notre société, travaillant à 80 % pour les surfaces commerciales! Autant dire que, depuis, l homme et ses associés se sont rôdés aux soubresauts de leur activité, essentiellement liés à la législation et ses évolutions Nombre de nos projets sont soumis à autorisation et enquête publique. Nous mettons 4 à 5 ans à les monter et nous travaillons donc à long terme. C est pourquoi nous gérons un portefeuille de 500 dossiers dans tout l Hexagone. De quoi conserver une certaine quiétude face aux écarts de chiffre d affaires d une année sur l autre. S il a fait un bond de 20 % en 2008, l année 2009 s est achevée avec une baisse de 4 %, soit 8,2 millions d euros d honoraires. Certes, Jean-Yves Primault assure que ces glissements sont une situation habituelle pour un bureau d études, mais il reste attentif au contexte économique. Pour nous, la crise est uniquement bancaire. Les clients ont du mal à obtenir leurs prêts ou attendent que les taux baissent. Mais ils ne tirent pas les prix vers le bas pour autant. Cela vient des artisans eux-mêmes qui, depuis septembre, répondent aux appels d offres en proposant des prix de -15 à -20 % en voyant baisser leur carnet de commandes. Selon la presse spécialisée, 25 % des bureaux d études devraient déposer le bilan cette année. Leur talon d Achille? La mono clientèle. Or, Cobi Engineering a misé depuis longtemps sur la variété et la mobilité, afin de suivre le dynamisme de la grande distribution. L entreprise réalise 60 % de la part de marché de Système U Ouest, mais est également présente à Strasbourg, Lyon ou Bordeaux, pour Leclerc, Intermarché, Carrefour et bien d autres. Il lui arrive même de réaliser des projets atypiques tels que le Grand aquarium de Saint-Malo ou le futur cabaret de Dol-de- Bretagne. Néanmoins, pour éviter toute mauvaise surprise, nous avons répondu à des concours, bien que ce ne soit pas dans nos habitudes. Nous allons être un peu plus présents dans la région, avec un carnet de commandes à moins long terme. Il s agit simplement d une mesure de compensation, car si nous ne nous intéressions qu à des projets de court terme, nous serions totalement fragilisés. S adapter aux réglementations Ce sont donc les projets de plus de m 2 qui intéressent d abord l entreprise. En grande distribution, la moyenne est d environ m 2 par surface commerciale et m 2 pour les entrepôts. Outre les études d impact, les commissions départementales d aménagement commercial et autres obligations réglementaires, de nouvelles normes issues du Grenelle de l environnement sont apparues. Il y a donc une évolution dans la technique et dans les coûts, indique Jean-Yves Primault. Récupération d eau de pluie, panneaux solaires Nous réalisons le bilan carbone des bâtiments et nous expliquons aux clients les gains possibles s ils investissent dans un domaine ou un autre. Or, s il n y a pas de grosses discussions sur les amortissements de moins de 7 ans, au-delà c est plus difficile. Pour autant, le Grenelle de l environnement a ouvert les yeux sur le métier du bâtiment qui demeure très artisanal, constate Jean-Yves Primault. Je pense notamment aux pertes d énergies liées à la non-industrialisation des projets. Du côté de la grande distribution, il s agit surtout d économies d énergie en abandonnant les lampes à incandescence et spots d animation. On tente également de modifier les habitudes des consommateurs en conseillant des portes sur les meubles surgelés. Quand on sait que 45 % de la consommation énergétique de la grande distribution est liée au froid Mais si on nous demande parfois d aller au-delà des normes, il reste beaucoup à faire. Véronique Rolland Britanny Palace à Bonnemain m 2 16

10 ENTREPRISES SAVEL, LEADER DE NICHES À L EXPORT Quand la petite volaille déploie de grandes ailes VITALITEC INTERNATIONAL, LEADER EUROPÉEN DE LA FABRICATION ET LA DISTRIBUTION DE CLIPS HÉMOSTATIQUES EN TITANE Une santé titanesque Jacques Le Bozec, créateur et président de la SAS Vitalitec International, ne jure que par l export. Avec une progression de 10% de son activité au cours de l exercice 2009/2010, il souhaite renforcer sa présence aux Etats-Unis où le potentiel est énorme. ENTREPRISES 18 Leader de la petite volaille, coquelets et pintades, Savel cultive un esprit familial ancré dans son territoire et ouvert sur la planète. Un paradoxe? Non, juste un état d esprit qui lui permet de se développer quand la crise sévit. Savel vient d achever un plan d investissement de deux ans sur ses trois sites (Savel Industries à Lannilis-Finistère, Robin à Carhaix-Finistère et Siale à La Séguinière-Maine-et-Loire) pour dimensionner ses outils à ses ambitions. Pas question d en connaître le montant, c est la philosophie maison. Nous vivons dans la discrétion et ne voulons être jugés que sur la qualité de nos productions finales, explique Jean-Christophe Léon, directeur général délégué au commerce. Chez Savel, les quatre enfants Léon travaillent à la direction auprès de leur père et de leur mère, créateurs de l entreprise en 1968, avec l assistance d un directeur général. Une maîtrise du capital social garante d une façon personnelle d envisager le métier avec succès. Dans la volaille, il y a deux types d entreprises : de gros généralistes et des spécialistes. Nous nous situons dans cette seconde catégorie, avec des marchés de niches et une volonté à l export. Savel commercialise 200 produits différents, sous un millier de références, à partir de coquelets élevés en 32 à 38 jours et de pintades grandissant en 77 à 85 jours. En Bretagne, une centaine d éleveurs intégrés assurent l élevage en amont et en Pays-de-Loire, de tradition agricole différente, les achats se font en vif via des groupements sous cahier des charges strict. Avec ses 245 salariés, Savel entend bien maîtriser son destin. Vers les 50 % à l export Chaque semaine, volailles ( coquelets blancs, coquelets jaunes, pintades) sont traitées par Savel mais très peu rencontreront le consommateur sous la marque maison P tit Duc. Une grande part, en entier, découpe ou plats préparés, passera en effet dans la restauration de chaînes ou collectivités, dans le complément de gamme de plus gros opérateurs, en fourniture de minerais pour des industriels de l agroalimentaire, ou sous marques distributeurs en frais ou congelé. C est cette même volonté de diversification du risque qui nous a amenés à développer l export dès 1976, poursuit Jean-Christophe Léon. Le premier marché fut en Suisse et, aujourd hui, nous travaillons sur 35 pays, de l Europe communautaire à Hong-Kong en passant par l Afrique du Sud ou Dubaï, sur une niche de restaurants de cuisine française installés à l étranger tout en fournissant l Elysée comme la Cour d Angleterre! Chez Savel, l export est bien une préoccupation du quotidien. Les quatre commerciaux qui y sont affectés courent la planète et les salons. Si 35 % du chiffre d affaires de 68 millions d euros sont à l export et peuvent sembler une belle performance, notre objectif est d atteindre les 50 % dans les plus brefs délais. Et cela dans le plus de pays différents : c est une garantie de survie quand une crise sanitaire peut survenir n importe où, à n importe quel moment! Un produit d avenir Pour faire la différence, outre son activité spécifique en petites volailles, Savel s appuie sur un savoir-faire éprouvé et une connaissance des attentes du consommateur. Nous ne sommes pas des faiseurs de coups. De la même manière que nous donnons du temps à nos volailles pour grandir en qualité, nous sommes patients avec le client à l étranger : quand il aura besoin de nous, nous serons là. Pas question de forcer à la vente. Riche en protéines, anti obésité, la volaille de qualité est un produit d avenir autant dans les pays en développement que chez les plus avancés. Savel adapte du coup ses propositions à chaque marché. Nous sommes habilités halal puisque la demande existe, conclut Jean-Christophe Léon. Nous répondons aux souhaits en produits faciles d usage, accessibles et sécurisés mais cela ne servirait à rien si, au départ, il n y avait pas l exigence de qualité intrinsèque du produit de base que remplissent nos éleveurs et personnels. Yves Pouchard Au tout début de l aventure, nous avons commencé par l export, 100 % de notre activité y étaient consacrés. C était un choix contractuel car notre partenaire américain nous interdisait de vendre en France. Aujourd hui, 65 % de notre CA sont réalisés à l international à travers 72 pays sur l ensemble des continents. Je peux vous dire qu il n existe pas meilleure façon de diluer le risque! souligne Jacques Le Bozec, fondateur et actionnaire minoritaire de la SAS Vitalitec International dont le siège est basé à Domalain (35). L entreprise est spécialisée depuis son origine dans la fabrication et la distribution de dispositifs médicaux-chirurgicaux, en particulier ceux liés à l hémostase mécanique des vaisseaux. On fabrique des clips hémostatiques en titane destinés à la chirurgie vasculaire et cardio-vasculaire. Nous sommes trois acteurs sur ce marché de niche. Ce n est pas tant le clip qui fait notre force, car il est tombé dans le domaine public depuis fort longtemps, mais son support que nous avons mis au point et breveté. Il existe en 7 tailles là où nos concurrents n en proposent que 4. La production est sous-traitée en Europe de l Est, Slovaquie notamment et un peu en Thaïlande. Jacques Le Bozec envisage prochainement de fabriquer au Mexique afin de produire sur le sol américain et résoudre ainsi le problème de parité avec le dollar. On réalise 6 millions de dollars aux Etats-Unis, ce qui n est rien par rapport au potentiel de ce pays. Quand vous n êtes pas américain, vous n avez le droit à rien et les assurances sont très élevées. Il faut avoir une vraie stratégie et être visible. Même si on y va pour prendre les miettes des monstres, le gâteau est tellement gros que les miettes sont énormes! Jacque Le Bozec, créateur et président de Vitalitec International 25 millions de clips par an Au 31 mars 2010, Vitalitec International a réalisé un CA de 15,2 millions d euros en hausse de 10 % par rapport à l exercice précédent. L entreprise emploie une soixantaine de personnes dont une quinzaine dans ses deux filiales basées en Belgique et aux Etats-Unis (Plymouth). Au siège, à Domalain, la qualité et la réglementation occupent à elles seules 7 personnes. En matière de santé, vous imaginez bien que la sécurité et la qualité sont primordiales! Les audits chez nos sous-traitants sont extrêmement rigoureux. On fabrique, chaque année, 25 millions de clips en titane. En France, nous détenons 50 % de parts de marché. Nous faisons également un peu de R&D, 3 personnes s y consacrent mais le ticket d entrée est tellement cher qu il vaut mieux sous-traiter ou procéder à de la croissance externe. Si l entreprise ne subit pas la crise car la chirurgie reste nécessaire, elle a cependant connu dans les années 2005 quelques difficultés liées à son développement. A l époque, poursuit Jacques Le Bozec, je souhaitais lancer une nouvelle gamme de produits hémostatiques sur le marché. Autodidacte, n ayant pas de fortune personnelle, j ai fait le choix de faire rentrer des investisseurs régionaux dans mon capital. Malheureusement, le produit n est jamais sorti et j ai dû faire un LBO. Selon moi, ce dernier est dangereux. Il faut savoir que c est un endettement qui ne sert à rien car il n est pas opérationnel et freine le développement de l entreprise. Les fonds d investissements sont nécessaires mais il faut privilégier les fonds minoritaires. Croyez-moi, j ai énormément appris et en peu de temps! Aujourd hui, Vitalitec est redevenue très profitable et Jacques Le Bozec saura à n en pas douter tirer profit de cette expérience pour se développer à nouveau au moment opportun. Véronique Maignant 19

11 Annick Bouchet gère une équipe de 44 personnes FAÇON LUXE, SOUS-TRAITANT POUR LE SECTEUR DU LUXE Retrousser ses manches pour séduire le luxe Annick Bouchet dirige depuis deux ans Façon Luxe à Fougères, spécialisée dans la fabrication de pièces à manches pour le secteur du luxe. Son savoir-faire technique mais aussi son approche plus humaine de l entreprise ont permis à celle-ci de redresser la barre. ENTREPRISES J ai travaillé 27 ans chez Cem Confection à Carentoir (56) puis 5 ans chez Morgan à Paris au sein du bureau d études. En arrivant ici en juillet 2008, l entreprise perdait de l argent, faute d une véritable connaissance de la fabrication. Le montage des pièces était compliqué et beaucoup d entre elles étaient encore cousues à la main. Très vite, je me suis donc attachée à industrialiser le produit et aujourd hui le résultat est là. Nous avons sorti un résultat positif en 2009, après deux années successives de perte. Le carnet de commandes pour 2010 est au plus haut, explique tout en douceur Annick Bouchet, gérante de Façon Luxe, détentrice de 49 % des parts. Cette unité de fabrication et montage de pièces à manches (blousons, parkas, vestes, manteaux) pour le luxe a été créée en 1996 à Fougères, suite au dépôt de bilan de CB Industrie (Groupe Boussac). Elle s intègre dans un ensemble, la Fim (France Inter Mode), détenu par Pascal Martin-Lalande. Celui-ci regroupe deux autres filiales de luxe sur le même site à Fougères, spécialisées dans la coupe et le maillot de bain. Fim est l antenne commerciale, explique-t-il, je centralise les commandes et répartis la fabrication à Fougères mais aussi dans les trois autres unités de fabrication que je codirige avec mon fils, Jacques, à Vannes, La Flèche et Montaigu. Nous évoluons dans un monde très particulier puisque nous sommes sous-traitants pour les trois plus grands noms du secteur du luxe. La hiérarchisation de leurs priorités est la suivante : la qualité, les délais, la discrétion et enfin le prix. Grâce à notre savoir-faire mais plus encore à notre flexibilité et notre réactivité, nous leur offrons, ici à Fougères, un service unique en France. primordiales pour motiver les salariées. Annick Bouchet l a bien compris et a tout naturellement pris les choses en main pour faire évoluer le management. On ne dirige pas derrière un bureau, insiste-t-elle. En passant l essentiel de mes journées au sein même de l atelier, à résoudre les problèmes et à écouter, une confiance s est installée entre le personnel et moi. Elles ont, je pense, trouvé une dimension humaine qui n existait pas avant à mon arrivée. En matière de gestion des congés, de conditions de travail, j essaye petit à petit de faire bouger les choses. Les ressources humaines sont essentielles pour donner du sens au travail et au final améliorer la productivité. En 2008, Façon Luxe a atteint un CA proche de euros, il pourrait atteindre le million d euros en Pascal Martin- Lalande et son fils ne manquent pas de projets, d autant qu en cette période certaines entreprises en difficulté peuvent être acquises dans des conditions avantageuses. Avec 160 salariés, la Fim gère des contrats 100 % made in France. Ils ne sont plus qu une petite poignée de sous-traitants à opérer sur ce créneau du luxe et espèrent bien conserver ce savoir-faire français. Véronique Maignant On ne dirige pas derrière un bureau Sur les 70 personnes que compte le site de Fougères, 44 sont sous la responsabilité d Annick Bouchet : uniquement des femmes dont l ancienneté est en moyenne de 20 ans. Des jeunes sont arrivées récemment pour remplacer celles parties en retraite. Il faut compter un an pour qu une couturière soit apte à monter aisément son vêtement. L exigence de qualité de nos clients est poussée à son extrême. A leur livraison, les pièces sont vérifiées une par une, de manière très méticuleuse. Etre sous-traitant pour le luxe nécessite une très grande adaptabilité qui souvent entraîne des conditions de travail plus difficiles qu ailleurs. La reconnaissance et l écoute sont alors 21

12 DOSSIER Fonds propres des PME Les entreprises bretonnes souffrent d une insuffisance notable de fonds propres, ce qui les fragilise lorsque la conjoncture fait souffler un vent mauvais. Pourtant, il y a dans notre région des fonds prêts à s investir et à jouer la carte d un vrai partenariat. Les entreprises qui les ont accueillis témoignent. 22 Ouvrir son capital, une nécessité pour grandir? CES ENTREPRISES TÉMOIGNENT : Aserti Group (Vannes-56) BTCI (Goven-35) Construction Dorso (Berric-56) Coriolis Composites (Quéven-56) Enag (Quimper-29) Hemarina (Morlaix-29) Kerlink (Rennes-35) Kiclos (Brest-29) Krampouz (Quimper-29) Meti (Larmor-Plage -56) Microsteel (Vern-sur-Seiche-35) Saooti (Lannion-22) SIM (Saint-Lunaire-35) Pour certains dirigeants, ouvrir son capital à un investisseur signifie partager le pouvoir, jusqu à perdre la main sur l avenir de son entreprise, explique Sylvain Quermeau, expert financier. Ils devraient pourtant comprendre qu en matière de fonds propres, s ouvrir, c est se renforcer. Y aller le plus tard possible Pas franchement d accord, Éric Renault et Jean-Marc Petit! Ces anciens cadres d Air Liberté ont créé en 2002 la société SIM (Saint-Lunaire-35) sur leurs fonds personnels. Ils ont financé, par l emprunt, l achat du matériel au cœur de leur activité de gestion opérationnelle, des simulateurs de vol, l outil de formation des pilotes. Dès la première année, nous avons très bien gagné notre vie. Aujourd hui, nous sommes présents dans 65 pays, employons 20 salariés pour un chiffre d affaires de 4 millions d euros. Oséo est intervenu en garantie Fasep pour l installation d une filiale en Afrique du Sud en 2009 (soit un investissement de 2,2 millions d euros) et en contre-garantie de prêts bancaires. Pour ouvrir un nouveau centre à Paris, SIM a fait appel au crédit-bail. Nous aurions pu nous financer sur le cash-flow mais nous avons choisi la prudence : la crise nous a donné raison. Les ressources propres permettent de saisir les opportunités (achat de matériel pour Paris) et de garantir les défaillances de clients : nous avons passé en pertes deux créances de et euros. Jusqu ici, nous avons eu très clairement une volonté d indépendance. Nous voulons rester dans une logique d investissement industriel à long terme et ne pas subir la pression du résultat immédiat. Seul indépendant en France sur ce créneau, nous avons eu des propositions de rachat et nous montons des partenariats comme en Afrique du Sud, avec le numéro 1 mondial : Fly Safety International. Tant qu on le pourra, on restera seuls à bord mais on sait qu on approche de nos limites car, en phase de croissance, il faut de l argent frais. Ce raisonnement a longtemps été partagé par Gérard Jaffré. Cofondateur de Meti (Larmor-Plage -56- solutions informatiques pour les grandes enseignes de la distribution) en janvier 1982, puis seul dirigeant à partir de 1990, il a financé sur fonds propres une croissance rapide jusqu en J avais un principe : on dépense 23

13 DOSSIER ce qu on a, et pas plus. Mais j ai changé d idée. Aujourd hui, Meti emploie 155 personnes, c est une société en investissement permanent et j ai bientôt 60 ans. Il a fallu rassurer les grands comptes. Je suis allé chercher Ouest Croissance et Bretagne Participations, je voulais des gens qui me laissent faire mon métier comme je l entends. Ils restent minoritaires : 16 % à eux deux. Je pense que l ouverture a eu un impact sur mes clients, je n exclus pas de faire rentrer d autres partenaires. Maintenant je suis courtisé, y compris par la concurrence, et j ai repoussé l échéance de mon départ. Faire les bonnes rencontres Quelles solutions s offrent alors au créateur quand le projet, en phase d amorçage, implique des investissements lourds avant de démarrer les ventes? Très nettement, les investisseurs privés, les Business angels, marquent des points. Ils ont une capacité à investir des fonds nés de leur activité antérieure, de préférence dans la phase d amorçage, là où le risque est maximum, confirme Patrick Franchet, vice-président de Finistère Angels. Entrepreneurs, ils prennent en compte la qualité de l homme, du produit, le potentiel du marché. Leur intervention crédibilise le dossier auprès des banques. Enfin, la loi Tepa, qui permet de déduire de l ISF 75 % de son investissement direct, a levé un frein mais la culture du risque n a encore que peu évolué. Ce que confirme par exemple, Franck Zal. Chercheur au CNRS, il a déposé des brevets avec la volonté de les exploiter dans une entreprise. Deux prix de la création de l entreprise innovante en 2005 et en 2006 lui ont fourni les capitaux nécessaires à la création de la SA Hemarina (Morlaix - 29) en mars 2007, avec 7 associés. Pendant 18 mois, j ai couru pour lever des fonds. Si la Bretagne est bien pourvue pour financer la recherche fondamentale, il n y a rien ensuite, c est un gâchis de voir partir les projets à l étranger faute de financements locaux. Les investisseurs veulent un retour rapide, sur un marché qui n existe pas encore, ce sont des objectifs irréalisables quand il faut tout créer. Certains fonds n hésitent pas à faire traîner les discussions jusqu au moment où, faute de trésorerie, vous acceptez n importe quoi. J ai été mis en contact avec Finistère Angels et tout a changé. Pour générer du cash, nous avons réorienté notre business plan. Notre projet initial (un brevet pour un substitut sanguin universel) relève de la santé publique et il faudra 10 ans pour obtenir l autorisation de mise en marché. Nous avons trouvé deux applications à très court terme : Hemo2life, en cours d agrément, qui améliore la conservation des greffons et Hemoxcel, utilisé pour l oxygénation des cellules, qui constitue un marché de masse peu réglementé. Ma chance a été de rencontrer les partenaires capables de m accompagner pour créer une dynamique économique. La même approche peut soutenir des projets de reprise...c est un gâchis de voir partir les projets à l étranger faute de financements locaux... Le jour où je pourrai, je renverrai l ascenseur! souligne Christian Le Maire, patron de BTCI (Goven-35). J avais l intention de créer mon entreprise avant mes 40 ans. Si j ai pu mener à bien ce projet, c est grâce à l esprit breton d entreprise et de réseau. En juillet 2002, le futur dirigeant reprend MCMI, une entreprise de sous-traitance en tôlerie et métallerie industrielle installée à Saint-Jacques-de-la-Lande, dont le chiffre d affaires dépendait à 87 % de Citroën. Sur ses fonds personnels, renforcés par les apports de Business angels, il crée une holding avec un capital de euros et fait appel aux banques pour financer la dette senior (la créance détenue par la holding sur la société cible, ici MCMI). Mes associés ne m ont fixé aucune obligation démesurée de rentabilité, j avais un engagement moral d efficacité. Nous étions convenus de ne pas prendre de dividendes avant le remboursement de la dette senior et avons décidé en 2007 de rester deux ans de plus ensemble, suite à la défaillance de deux clients importants. Mes actionnaires ont joué le rôle d un véritable comité stratégique. Ils sont chefs d entreprise, ça change tout dans le raisonnement. En 2006, j ai repris BTCI à titre individuel. Comme j avais gagné ma crédibilité de chef d entreprise, je n ai eu aucune difficulté à faire le tour de table. Conjuguer les apports MICROSTEEL À VERN-SUR-SEICHE (35) Pour réussir, il faut un marché, un dirigeant et une rentabilité Microsteel est spécialiste de la fonderie à cire perdue. Filiale du groupe Aubert et Duval, elle subit de très lourdes pertes en 2001, mettant en cause sa survie. Après audit, Daniel Pain en prend la direction et applique un plan de restructuration : En , l entreprise est redevenue saine mais elle devait grandir, expose le dirigeant. Avec l accord de la société mère, j ai monté un LBO pour racheter Microsteel. Je me suis rapproché d anciens collègues, j ai associé deux cadres dirigeants et l ex-propriétaire et nous avons ouvert le tour de table à Bretagne Participations. Une première expérience du LBO m a aidé dans la De g à d : Discussion sur une grappe en cire entre Daniel Pain, la responsable atelier-montage et le responsable processus-fabrication valorisation et le montage. Nous avons préparé un dossier démontrant notre connaissance du marché et notre capacité de remboursement. Pour réussir une opération de croissance, il faut une entreprise qui dispose d un marché et d un positionnement clair, un dirigeant qui tient la barre, une capacité à faire du cash. A force de contorsions, nous avons bouclé le tour de table et racheté l entreprise le 28 août Les deux années 2007 et 2008 ont été remarquables et nous avons mené une opération de croissance externe sur une fonderie italienne. Nous avons procédé à une augmentation de capital et accueilli un nouvel investisseur. Nous avons acheté dans un contexte difficile et les réactions de nos partenaires ont été partagées. Autant ceux du haut de bilan comprennent les enjeux et nous suivent, autant les banquiers du bas de bilan étaient plus réticents. A tort : nous n avons jamais eu de difficulté pour rembourser, même si 2009 est passée à la hache. Finistère Angels a aidé Franck Zal (Hemarina) à réorienter son business plan pour générer de l argent frais L intervention publique n est pourtant pas négligeable. Depuis 2005, Oséo exerce trois métiers : le soutien à l innovation, la garantie de prêts bancaires ou des interventions en fonds propres à travers les sociétés de capital risque (soit 500 millions d euros en Bretagne en 2009). Elle accompagne les banques dans le financement des projets structurants. Nous proposons aussi les contrats de développement participatif, avec 2 ans de différé en capital. Lever des fonds n est jamais facile, notamment sur des projets innovants et Oséo y joue un rôle déterminant car le risque est élevé, explique Eric Versey, directeur régional

14 DOSSIER CORIOLIS COMPOSITES À QUÉVEN (56) Trop jeune pour convaincre? En pratique, si on a 25 ans, pas d expérience et un projet industriel demandant un investissement minimum de euros, aucun banquier ne veut suivre, raconte Clémentine Gallet, présidente de la SAS Coriolis Composites. Nous avions validé notre business plan pour exploiter notre projet de fin d études. Cette innovation de rupture (cellules robots et logiciels de placement de fibres) pouvait trouver des débouchés dans le nautisme, l aéronautique, l éolien En , en dépit des aides d Oséo, nous nous sommes trouvés au bord du dépôt de bilan. Nous avons eu la chance de rencontrer Bruno Le Jossec (SFLD), qui Coriolis a bénéficié lors de son démarrage du soutien de la SFLD a cru en nous. La question de la valorisation s est à peine posée : on a pris ce qu on a bien voulu nous donner. Le pacte d actionnaires prévoyait une sortie à 7 ans et les obligations convertibles constituaient une épée de Damoclès. La mise en place du projet a été deux fois plus longue que prévue. Il a fallu trouver d autres partenaires en pleine crise, alors que l industrialisation n avait pas démarré et que nos premiers investisseurs se restructuraient sur des lignes plus grosses et plus rentables. Nous avons rencontré un fonds plus industriel, centré sur l innovation qui a investi 1 million d euros. L investisseur n a mis aucune borne ni dans le temps ni en rentabilité, c est quelqu un qui y croit, une affaire de rencontre. Nous sommes maintenant 27 personnes et la commercialisation a démarré. Suivre le tempo Jean Dumoulin, dirigeant de Construction Dorso, a réalisé un LBO où il est majoritaire à 85 % On retrouve cette complexité dans de nombreux cas. Mieux vaut réussir 85 % de son projet que d en rater 100 %. J aurais pu éviter d ouvrir le capital de l entreprise mais j ai choisi de m associer à SFLD dans un LBO où je suis majoritaire à 85 %, pour me doter d une meilleure crédibilité par rapport aux banques et ramener des fonds qui permettaient de supporter plus facilement la dette senior, souligne Jean Dumoulin, Construction Dorso (maisons moyenne/haut de gamme) à Berric (56). Je disposais de compétences techniques (je suis ingénieur) et en management (j ai dirigé une filiale de Bouygues) mais je n avais pas de compétences financières pour négocier le business plan. J apprécie le profil d entrepreneur de Bruno Le Jossec (SFLD). Je le vois régulièrement, il m éclaire sur mes choix financiers.j ai eu la chance de connaître trois ans de croissance très forte puis la crise est arrivée. La banque me suit et j ai sollicité une aide de l Etat par Oséo. Il y a une volonté forte de l Etat pour nous aider à passer la crise mais l année qui vient va être très difficile. Kiclos a été créé dans les années 50 à Brest et rayonne aujourd hui sur la Bretagne et la Loire Atlantique. En juin 2008, l un des deux dirigeants, Robert Vivère, a souhaité partir en retraite. Son associé, Daniel Duegain, a monté un LBO avec le fonds parisien MBO qui s est positionné en accompagnement du projet de développement, un investisseur qui laisse toute la place au dirigeant pour la gestion opérationnelle. MBO apporte un regard extérieur très financier, avec l expérience acquise auprès d une cinquantaine de participations. Là encore, les investisseurs n ont pas fait preuve d aversion au risque puisque une prise de participation, c est un risque analysé et un projet de développement. Un coup de pouce apprécié par les start-up Kerlink (Rennes) a été créée en juillet 2004 par 8 ingénieurs avec un apport personnel de euros. Dans une logique d indépendance, les créateurs ont choisi de réaliser des missions pour le compte de bureaux d études extérieurs pour générer du cash et développer la recherche grâce aux avances remboursables d Oséo. En 2008, nous avons voulu lever des fonds pour assurer le développement commercial, explique William Gouesbet. Les produits et services étaient prêts et il nous fallait des stocks. Nous avons privilégié les fonds régionaux (Sodero, Bretagne Jeunes Entreprises et Octave II) qui proposent des conditions un peu plus vivables que les parisiens. L ouverture met une pression positive. Avoir été rejoint par un tiers donne le tempo au suivi de gestion. On est toujours maître chez nous, on prend vraiment l entrée de nos partenaires comme une aide arrivée au bon moment. C est aussi l avis de Ndiata Kalonji, qui a fondé avec deux autres ingénieurs télécom Saooti à Lannion, une société d édition de logiciels spécialisés dans les webradios. Nous avions le concept et la technologie et savions qu il nous faudrait du temps pour organiser notre structure et mettre au point un prototype. Nous avons sollicité Oséo et de nombreux fonds. Le choix de nos partenaires, Armor Angels, un investisseur privé et Bretagne Jeunes Entreprises est le résultat d une réaction chimique qui associe l équipe, sa maturité, son expertise, le business plan, le marché et l innovation. Défendre notre dossier devant nos éventuels partenaires nous a appris à structurer notre présentation. Ensuite, le pacte d actionnaire a permis de préciser les rôles. La décision reste à l entrepreneur, sinon la start-up perd de son agilité pour ajuster son offre à la demande. Les partenaires viennent en conseil pour la gestion opérationnelle et apportent leur réseau. Conseils de pros Mieux vaut réussir 85% de son projet que d en rater 100% On constate un extraordinaire foisonnement d acteurs et de dispositifs, surtout dans la phase de développement, mais l ensemble manque de lisibilité, de compréhension, d accessibilité, reconnaît Dominique Mirada, directeur régional de la Caisse des dépôts et consignations (au moment où nous rédigeons ces lignes), qui rappelle : La CDC est le premier dispositif financier d apport en fonds propres, avec 20 plates-formes d initiatives locales en Bretagne et le réseau Entreprendre, en plus de l Adie. L ensemble est efficace : pour 1 euro investi en fonds propres, on retrouve 13 euros au bilan. Bretagne Développement Initiative puis Bretagne Jeunes Entreprises interviennent en capital investissement et Bretagne Participations, au stade du capital développement. Dans le secteur privé, plus de 180 fonds sont présents en région. Depuis un an, une plate-forme d orientation financière (CDC, Oséo, Banque de France, Conseil régional, médiateur du crédit ) a été mise en place pour aider l entreprise à trouver le bon partenaire. Enfin, la CDC est en Bretagne l expression du FSI (Fonds stratégique industriel), l une des grandes réponses à la crise. 26 BRETAGNE ÉCONOMIQUE N 198 FÉVRIER-MARS

15 DOSSIER Des règles à respecter En Bretagne, la réponse aux besoins en fonds propres existe bien, estiment Gregory Pascal et Sophie David-Breuneval, direction des entreprises, Crédit Agricole banque privée. Mais il y a des règles à respecter. Dans l étude du dossier, le critère majeur d intervention d un fonds reste l homme avec son expérience, sa formation, sa fiabilité. Rappelons aussi que le renforcement des fonds propres doit se faire d abord par les résultats qui assurent la stabilité de l entreprise. Et que bien sûr, on ne peut pas, à terme, dépenser plus que ce que l on gagne, qu il est plus facile de lever des fonds quand on est en bonne santé que dans une situation difficile. Ce que confirme Bernard Gougeon expert financier d entreprise : Si l entreprise traverse une crise grave, il faut parfois savoir déposer le bilan et négocier le rééchelonnement de sa dette. A contrario, il faut aussi savoir financer ses investissements sans épuiser ses fonds propres. Une part d humain, une part d erreur Jean-Louis Gaertner (Aserti Group à Vannes) s est associé à IPO pour développer son entreprise Quand on veut ouvrir son capital, il faut donner un sens à son projet à 5 ou 10 ans, poursuit Bernard Gougeon. Une vision large est nécessaire, il faut vendre les prévisions, s entourer des bons conseils pour monter le dossier et comprendre les motivations de l investisseur que l on sollicite : est-il là pour prendre le pouvoir ou accompagner un projet de développement? Et l expert de souligner que l une des causes de l incompréhension entre entreprises et investisseurs de haut de bilan est la taille des projets : On constate un décalage entre l offre de financement (des tickets de 500 K et plus) et la demande des entreprises, pour des projets trop petits pour rentrer dans la logique économique des fonds de capital développement. Ce que confirme Bruno Le Jossec, du fonds d investissement SFLD : Si le prix est trop élevé ou l apport en fonds propres trop faible, on génère des difficultés. Le pacte d actionnaires définit les objectifs de chacun (rentabilité, durée d investissement, fonctions du comité stratégique, fréquence des réunions, agrément, ). Il comporte toujours une part d humain, une part d erreur. On peut regretter un manque de professionnalisme de la part de certains fonds, mettant notamment en cause certains montages courants comme les LBO. Le point d équilibre A ces conditions, on rencontre plutôt de beaux exemples d ouverture réussie. Pour racheter en 2004 un groupe de trois sociétés (Enag, Cristec et Breteltech) centrées sur des équipements de conversion d énergie pour les marchés de la marine civile, de l offshore, de la défense et du ferroviaire, Didier Margerand a constitué une structure juridique complexe : Ceres Holding (29) est détenue par Cornouaille Participation dont les actionnaires sont des personnes physiques et trois fonds. J ai fait le choix de financiers plutôt régionaux car je souhaitais donner un caractère régional au projet. Les six mois précédant la reprise ont été les plus intenses de ma vie professionnelle. Il faut démontrer l adéquation entre le repreneur et le projet en restant lucide. Il y a un équilibre à trouver entre les données du marché, le développement de l entreprise et la structure financière du LBO, ça tire dans tous les sens. Depuis 2004, nous connaissons une croissance régulière, à 3 % l an de marge nette sur un marché à cycles longs. En 2009, malgré la crise, nous avons monté un LBO secondaire pour financer la construction d un bâtiment de m 2. Les trois fonds ont augmenté leur participation. Je garde une très large autonomie de décision et l équilibre est trouvé entre la restitution d informations, les discussions stratégiques et l efficacité de la gestion. A livre ouvert En 1992, Jean-Louis Gaertner a créé Aserti (Vannes) avec un partenaire industriel GTIE (devenu Vinci Energies). On était passé d un groupe familial à un groupe coté en Bourse, il y avait un décalage dans le rythme des investissements et dans la vision stratégique. D un commun accord, Vinci Energies est sorti en 2008 et j ai racheté les deux sociétés qui forment Aserti Group 1. La règle que j ai proposée a été acceptée. Le vendeur m a accordé un crédit pour l achat des actions que j ai amenées au capital d Aserti Group, ainsi que mes économies personnelles et des prêts familiaux. J ai monté une société familiale et associé quatre cadres dirigeants (6 % du capital) et IPO est intervenu pour 31,5 %. J ai trouvé chez ce dernier l écoute et l intérêt pour le projet : l essentiel c est la personne, des hommes capables de travailler ensemble sinon l attelage casse. J ai des projets et la conjoncture ne me freine pas. Et le chef d entreprise de conclure : On a signé une sorte de CDI pour la présence au capital. J ai même été surpris de leur découvrir les mêmes réflexes que nous. On a tout intérêt à être à livre ouvert avec ses financiers. Clotilde Chéron 1 Aserti Group est composé de trois filiales : Aserti Electronix, CNC Services et Aserti Motion Control KRAMPOUZ À QUIMPER Le juste prix d une entreprise est celui de sa pérennité J avais repéré depuis longtemps Krampouz, une entreprise de Quimper bien installée sur sa niche industrielle avec une taille intéressante et un positionnement marqué à l international, explique Serge Kergoat. Le premier contact avec le cédant a eu lieu en mars Nous nous sommes retrouvés sur des valeurs communes et mis d accord sur une règle d or pour valoriser l entreprise : le juste prix est celui de sa pérennité. Le LBO a été Lexique Fonds propres LBO Dette senior Pacte d actionnaires monté avec des partenaires privés et IPO. J ai choisi le fonds qui m a proposé le montage le plus intelligent. Le pacte d actionnaire est peu contraignant. Comme j ai dirigé des filiales de grands groupes, je fais naturellement du reporting et un tableau de bord comptable très détaillé tous les mois. L entreprise se porte très bien environ 10 % de croissance en 2008 et 2009, bien au-delà du business plan. Le LBO apporte un soutien face aux Capital social et bénéfices mis en réserve. banques qui avaient souhaité la présence d un institutionnel au bilan. La clé du succès d un tel montage, c est d avoir trouvé un équilibre dès le départ. Acquisition d une entreprise par des investisseurs en capital, associés aux dirigeants de l entreprise achetée, dans le cadre d un montage financier comportant une proportion plus ou moins importante d emprunts et dont le remboursement est prévu par un prélèvement sur les cash flows futurs. Dans la structure de financement d un LBO, elle correspond aux apports en dette amortissable réalisés par les banques. Les intérêts et le remboursement annuels sont prioritaires. Convention conclue entre les actionnaires de la société (fondateurs et investisseurs en capital) pour organiser leurs relations en tant qu actionnaires

16 DOSSIER 30 ENTRETIEN AVEC JEAN-JACQUES FUAN, PRÉSIDENT D ARMOR ANGELS (BUSINESS ANGEL IMPLANTÉ DANS LES CÔTES D ARMOR) Plus anges que business Qui sont les Armor Angels? Quels sont leurs objectifs? Membre du réseau Bretagne Entreprendre, de l Association pour le progrès du management (APM), conseiller du commerce extérieur, j avais constaté que le besoin de financement des entreprises innovantes est le plus intense à l amorçage. Fin 2006, la campagne de promotion par France Angels et le ministère de la Recherche m a donné l idée de créer en juillet 2007 Armor Angels, avec le soutien de la CCI des Côtes d Armor et de l Union patronale. Aujourd hui, Armor Angels compte 58 membres et a réalisé six investissements pour 1,3 million d euros dans la microsoudure, la fibre optique, le bateau hybride, les applications 3D sur e-phone et la radio numérique. En encourageant la création d entreprise, notre objectif est de soutenir le potentiel économique du territoire. La sous-capitalisation des entreprises bretonnes est-elle réelle? On la constate à toutes les étapes de la vie de l entreprise. D abord au démarrage : le créateur trouve difficilement des partenaires qui croient en son projet, la crise a rendu encore plus frileuses les banques, naturellement allergiques au risque. Dans l agence, le conseiller du compte personnel n a aucun pouvoir et le besoin de financement dépasse rapidement la délégation du responsable de l agence. Le créateur considère souvent qu il a une idée exceptionnelle et il répugne à ouvrir son capital. Même avec les aides publiques, le besoin de fonds de roulement augmente très vite. Il manque des sociétés de capital risque capables d accompagner et de déterminer la valorisation de l entreprise alors que le produit n existe pas encore. Plus tard, une entreprise rentable doit être en mesure de renforcer ses fonds propres, mais la conjoncture a pu renverser certaines situations. L insuffisance des fonds propres est un peu plus marquée en Bretagne car la région a vécu trop longtemps sur les industries agro-alimentaires, n a pas su chercher de marchés extérieurs, a souffert d une certaine myopie des politiques et de la frilosité des banques. Il existe pourtant toute une panoplie de fonds d investissement! Les fonds sont là et sont capables de répondre aux besoins mais le dispositif d ensemble souffre d une insuffisance de notoriété. Nous le constatons sur notre département : nous avons des difficultés à faire connaître notre rôle et nos capacités d investissement. Dans les banques, les interlocuteurs des entreprises ne connaissent pas l ensemble des intervenants et on subit la concurrence de certains de leurs produits, comme les FIP et FICP. Les experts-comptables eux-mêmes connaissent parfois mal le sujet. Les porteurs de projets sont aussi pénalisés par la rivalité entre les structures qui sont en charge du premier accueil des créateurs. C est regrettable car un dossier bien accompagné bénéficie d un effet de levier plus important et de meilleures chances de survie. Quelques contacts utiles Propos recueillis par Clotilde Chéron Armor Angels - Réseau de Saint-Brieuc Bretagne Sud Angels Finistère Angels - Réseau à Brest, couvrant Quimper et Morlaix Logoden Participations - Réseau de Rennes Octave I & II - Fonds de Business Angels de l ouest de la France Bretagne participation Bretagne jeunes entreprises www. bje-capital-risque.com Bretagne Entreprendre Fonds d Investissement de Bretagne Grand Ouest Gestion ECO-CONSTRUISONS.ORG, LE PORTAIL DE L ÉCO-CONSTRUCTION EN BRETAGNE Ensemble pour construire autrement Mettre en valeur les entreprises locales qui engagent leurs compétences dans le défi du bâtiment durable, c est tout l objet du portail L éco-construction ne se résume pas à la seule maîtrise de l énergie et encore moins aux énergies renouvelables, souligne Claire Wouts, chargée de mission éco-construction à la CCI du Morbihan. La construction durable doit intégrer les enjeux environnementaux et sanitaires dans les aspects fonctionnels du bâtiment, tout en tenant compte des exigences de coût. Pour y parvenir, il est indispensable que les différents corps de métiers apprennent à se connaître pour interagir. Dans l éco-construction, le comportement des utilisateurs est essentiel. C est bien d automatiser mais il ne faut pas non plus déresponsabiliser. En essayant d apporter une réponse cohérente aux questions essentielles inhérentes à tout projet constructif, confort, santé, impact sur l environnement et coût, le concept d éco-construction séduit chaque jour un plus grand nombre d intervenants. Sous l impulsion des élus de la CCI du Morbihan et notamment Pierre Montel, son vice-président par ailleurs PDG de Socométal (voir encadré ci-après), eco-construisons.org a vu le jour en avril 2009 avec pour objectif principal de mettre en valeur les entreprises de la filière du bâtiment qui favorisent l éco-construction. Aujourd hui, dans le cadre des travaux de la commission développement durable de la CRCI Bretagne, le site se régionalise. Pour figurer sur le site, poursuit Claire Wouts, l entreprise s inscrit elle-même en décrivant notamment ses activités, ses qualifications et ses références. Grâce aux recommandations de l ensemble des CCI, la phase de régionalisation démarre bien et j invite tous les PME à s y inscrire. Une newsletter est également adressée à tous les internautes qui en font la demande Celle-ci informe de l actualité du bâtiment en Bretagne, des mises en chantier de bâtiments éco-construits, des appels à projets, etc. On prépare avec l Ademe, la CRCI Bretagne, le Conseil régional et les conseils généraux, l édition d un guide régional sur l éco-construction à destination de toutes les entreprises qui ont un projet de construction. Il sera téléchargeable dès le mois de juin. Parmi les entreprises inscrites à ce jour, nous vous présentons ci-après le portrait de certaines d entre elles œuvrant dans des secteurs différents. Véronique Maignant RÉGION 31

17 RÉGION 32 Pierre Montel, président de Socométal Acousticien, c est un métier en plein développement du fait de l Agenda 21, du Grenelle de l environnement et de la mise en place de l approche environnementale de l urbanisme (l AEU) qui comporte un volet bruit à satisfaire, détaille Caroline Derny. En ce moment, en matière environnementale, nous réalisons beaucoup d études d impact pour l aménagement de Zac. Par exemple, si une route disparaît ou se crée suite à l aménagement de 250 logements, on mesure l état zéro puis on modélise pour montrer ce que cet apport de nouveaux habitants entraînera comme nuisance sonore, en particulier leurs véhicules. Nous réalisons aussi des études d impact pour les projets éoliens ou les zones aéroportuaires. Pour le bâtiment, domaine qui représente le plus gros de notre activité, nous intervenons de sa conception jusqu à la réception, et ce, en lien direct avec l architecte ou le maître d œuvre. Une fois définis les objectifs acoustiques du bâtiment et la performance à atteindre, qui varient selon son usage (école, hôpital, salle de sport, de spectacle ), nous indiquons à l architecte les moyens à mettre en œuvre en matière d isolation (épaisseur des parois, blocs portes, faux plafonds, plafonds absorbants ), de niveau sonore des équipements (pompes à chaleur, ventilation, ) de SOCOMÉTAL À SAINT-AVÉ (56) Un bâtiment prototype BBC fin 2010 Président de la SAS Socométal, spécialisé dans la construction métallique, Pierre Montel mise sur l éco-construction pour accroître, par l innovation, la valeur ajoutée des entreprises œuvrant dans ce secteur. Je suis issu du monde de la construction et de la promotion immobilière et je constate, depuis quelques années, un décalage important entre l innovation technique et sa mise en œuvre sur les chantiers. Il nous faut accepter le changement et construire autrement, martèle Pierre Montel. Améliorer la valeur ajoutée des entreprises de ce département, c est tout le sens du site Eco-construisons.org. Il informe et met en réseau toutes les parties, donneurs d ordres, maîtres d oeuvre, architectes, entreprises du bâtiment, collectivités locales et territoriales, fédération du bâtiment. La crise nous a fragilisés, l éco-construction est une formidable opportunité pour retrouver nos marges. Une année 2010 plus difficile ALHYANGE ACOUSTIQUE (29) Réduire les nuisances sonores L agence Grand Ouest d Alhyange Acoustique a vu le jour en 2007 à Concarneau. Sa responsable, Caroline Derny, ingénieur acousticien, nous explique son métier et ses enjeux face au boom à venir de l éco-construction. Comme l ensemble de la profession, Pierre Montel avoue connaître une année 2010 plus difficile que les précédentes. En tant que charpentier- Simulation 3D avec mesures acoustiques conception acoustique interne s il s agit d une salle de spectacle par exemple, etc. Enfin, nous intervenons également pour l industrie via des audits et des préconisations de manière, par exemple, à insonoriser ateliers et outils. Nous mesurons aussi l impact sur l environnement extérieur et installons s il est nécessaire des pièges à son. Selon Caroline Derny, les collectivités publiques exigent de plus en plus souvent la présence d acousticien dans leurs appels d offres. Ce contexte favorable permet à Alhyange Acoustique, présidée par Marc Berthereau, de créer un, voire deux postes par an. Né en 1998 à Paris où se trouve le siège, le cabinet emploie aujourd hui 15 personnes dont 3 basées à Concarneau. Le CA 2009 s est élevé à euros avec une croissance de 12 % et le million d euros est notre prochain objectif conclut Caroline Derny. métallier, l entreprise qu il dirige avec sa femme depuis 2001 représente entre 50 et 60 % des lots lors d un appel d offres. Gros-œuvre, charpente, bardage, couverture, Socométal conçoit et réalise l ensemble du bâtiment, de la demande de permis de construire à sa livraison. Jusqu à fin 2008, grâce à l ingénierie et les services que j offrais à mes clients, je n avais pas besoin de répondre aux AO pour remplir mon carnet de commandes. La seule demande des porteurs de projets me permettait d avoir une vision de mon activité à 18 mois. La crise nous oblige à une remise en question. Ce qui n empêche pas Socométal d afficher en 2009 une progression de 10 % de son CA qui atteint 6,4 millions d euros. Avec ses trois autres entités, LG métal à Nivillac (CA : 2,2 millions d euros), SC Métal à Nantes (CA : 1,8 million d euros) ainsi qu une société immobilière Immo Métal, la holding emploie plus d une soixantaine de personnes. Un voyage à Fribourg et une prise de conscience En 2008, la visite d un quartier pilote en matière écologique à Fribourg en Allemagne a été un vrai révélateur, poursuit-il. Ce que j ai vu m a profondément marqué. Dès mon retour, j ai lancé la société dans une démarche d éco-construction. Pour y parvenir, il faut être dans un schéma d offre globale, à savoir être constructeur HABÉCO À VANNES (56) Un concept d habitat économique et innovant Habéco a vu le jour en juin 2009 à Vannes. Codirigé par Yannick Pestel et Gaëtan Le Huitouze, ce bureau d études et d assistance à maitrise d ouvrage est spécialisé dans l habitat basse consommation, modulable et à ossature bois. Cinq constructions verront le jour en juin Nous sommes tous les deux fils de plâtriers, confient d emblée les 2 cogérants. Vous imaginez comme il a été difficile de convaincre nos pères de la pertinence de notre choix! Mais le plus difficile a été de trouver un assureur qui veuille bien prendre en charge la garantie décennale de nos constructions. Heureusement, la Lloyd nous a suivi. Faire du bâtiment modulaire en bois, c est une révolution dans la profession, particulièrement en France où le retard dans l éco-construction est patent. Si les artisans et l administration semblent encore réfractaires au changement, les clients, en particulier les primo accédants sont eux dans l attente de nouvelles solutions. Sensibilisés aux économies d énergie, ils veulent un habitat durable, économique et performant (maison basse consommation) avec des matériaux de qualité et innovants. Ils sont prêts à sacrifier quelques m 2 de surface pour avoir le chauffe-eau solaire, la toiture végétalisée et la VMC double flux. C est d emblée ce que nous intégrons dans notre offre avec un prix moyen d environ euros/m 2. Suite page 34 et maître d oeuvre à la fois. C est ainsi que Socométal vient de livrer à Vannes son premier bâtiment basse consommation (AGC CER France), d une surface de m 2 sur 3 niveaux On a travaillé avec un bureau d études thermiques. La façade est en zinc, le pignon végétalisé et la ventilation double flux permet une réduction de la consommation d énergie de l ordre de 40 %. Chaque utilisateur peut piloter sa consommation via la gestion technique centralisée (GTC). Et le dirigeant ne compte pas s arrêter là! Le prochain bâtiment ira plus loin de manière à assurer la somme de tous les objectifs de l éco-construction. J ai lancé avec le soutien d Oséo et l ensemble de mes partenaires financiers une structure dédiée à la R&D qui compte environ 3 personnes. Sa mission est de réaliser, à Vannes, un bâtiment à usage de locaux d activités prototype BBC. Il sera livré en fin d année. Nous nous sommes fixés trois cibles : la réduction des passages d air, l isolation avec des panneaux en laine de roche pour faire un manteau réducteur de ponts thermiques et un chauffage par panneaux photovoltaïques. Et pour atteindre le meilleur niveau de performance énergétique, un tel bâtiment avec GTC intégrée nécessite, selon le dirigeant, l implication des utilisateurs dans le contrôle d exploitation. Gaëtan Le Huitouze et Yannick Pestel RÉGION 33

18 Des modules prémontés pour les maisons modulables d Habéco à Vannes Louisanne Cosnard, qui s occupe des approvisionnements et de la logistique chez Aéronet, travaille de chez elle RÉGION Une technique encore peu répandue Chez Habéco, il faut compter 5 mois après l obtention du permis pour disposer de sa maison. L innovation de cette jeune entreprise réside dans le choix des matériaux mais aussi dans la mise en place d un process industrialisé. Le bois (sapin du Nord, Douglass) arrive usiné de chez Tanguy Matériaux (29) au sein d une seconde structure créée en parallèle, MYG SARL, également basée à Vannes. Deux salariés y sont aujourd hui employés pour assembler différents modules dont la taille maximum atteint 4 m x 12 m et autorise ainsi leur transport. Avec 2 grands modules, on atteint une surface de 96 m 2. L isolation intérieure est faite en ouate de cellulose, l extérieur en fibre de bois. Nous réalisons du toit plat avec une pente maximum de 15 %. Les modules ainsi pré-montés sont transportés sur le chantier et déposés sur des petits plots en béton. Reste à cloisonner et assurer les finitions en fonction du projet de vie de chacun. Toutes les tailles sont envisageables mais au-delà de 170 m 2, il nous faut passer par un architecte. Nos prospects ou clients rêvent d une maison qu ils puissent agrandir en même temps que grossit la famille. Notre technique leur offre cette possibilité. Nous avons aussi beaucoup de projets d extension de maisons traditionnelles. BBC, nos constructions consomment 2 fois moins qu une maison classique. Cet argument pèse de plus dans le choix du public et malgré la difficulté à faire bouger les lignes notamment auprès d institutions comme Bâtiment de France, c est aussi le politique qui, aujourd hui, pousse l économique à s adapter. Il n existe actuellement qu une poignée de maisons passives en France (maisons autosuffisantes) quand elles sont quelques milliers en Allemagne! Le CA consolidé d Habéco devrait atteindre entre 250 et euros en 2010, chiffre que les deux gérants ambitionnent de tripler dès Photo : Adrien Cosnard ORGANISATION DES ENTREPRISES Télétravail : une tendance se dessine... Crise et menace de pandémie grippale se sont presque télescopées pour pousser les instances politiques et les entreprises à réfléchir sur le télétravail. En France, il représente seulement 6 % du temps de travail, alors qu il atteint 22,8 % en Allemagne. Pourtant, selon le CSA (Centre d analyse stratégique), 28 % de la population active pourrait télétravailler. PRATIQUES VALEXO ENVIRONNEMENT À PAIMPOL (22) Filtrée, l eau de pluie permet de vivre en parfaite autonomie En 2005, notre métier n existait pas et la réglementation qui va avec encore moins, explique Albert Beuvant, un des deux créateurs de Valexo Environnement. Il fallait expliquer, principalement aux maîtres d œuvre, notre Créée en janvier 2005, Valexo Environnement est spécialisée dans la rétention et la récupération de l eau de pluie. 60 % de sa clientèle est constituée de particuliers. Grâce au filtre mis au point par la jeune PME, chacun peut moduler la qualité de son eau en fonction de son usage. technique et les usages possibles. Certes, les plombiers et terrassiers proposaient des récupérateurs d eau de pluie mais pas de solutions quant à sa redistribution sur les différents postes de la maison. C est toujours le cas aujourd hui. Nous, nous installons la cuve avec un système de pré-filtrage avant que l eau de pluie issue de la toiture ne tombe dans la cuve. Nous assurons la pause du système de pompage ainsi qu un deuxième filtre qui permet, selon les postes de redistribution choisis, de définir son niveau de qualité. L eau de pluie est facile à traiter, elle ne contient pas de nitrates mais de simples particules. De ce fait, un bon filtrage permet sa potabilité. Pour une cuve de litres, un tel système, terrassement et installation inclus, revient aujourd hui à euros. Le crédit d impôt est à hauteur de 25 % du TTC fourniture. En termes d amortissement, il faut savoir que c est beaucoup plus avantageux de choisir une redistribution sur tous les postes de la maison et non pas uniquement sur les WC, lave-linge et lavage extérieur, les 3 postes que préconise le dernier décret en la matière daté d août Certes, les fréquences d analyse et de potabilité sont alors plus nombreuses mais on peut vivre en parfaite autonomie. Nous avons réalisé 3 installations de la sorte, avec des cuves de et litres. Aujourd hui, Valexo Environnement compte 4 personnes pour un CA 2009 de euros, en légère hausse par rapport à Cette année, l entreprise table sur une stabilité de l activité. N étant que deux opérateurs en Bretagne à intervenir sur ce créneau, ils font aujourd hui figure d experts. La Chambre des Métiers de Ploufragan les sollicite régulièrement pour former les maitres d œuvre, plombiers, terrassiers et les particuliers qui le souhaitent à cette technique avantgardiste. V.M. La réflexion ne date pas d hier. Michel Dupaquier, sociologue et maître de conférences à Rennes 2, rappelle : Dans les années 80, c était un thème à la mode et on avait beaucoup misé sur le télétravail, car on se disait qu il pouvait résoudre les problèmes de transport et concilier vie familiale et vie professionnelle Le 19 juillet 2005, un accord était signé entre partenaires sociaux, précisant le statut des télétravailleurs et une proposition de loi a vu le jour en juin 2009 pour donner un coup d accélérateur au télétravail. En Bretagne, le télétravail se profile çà et là. Dans le cadre du plan de continuité d activité (PCA), conseillé aux entreprises par l Etat pour faire face à la pandémie de grippe, des entreprises comme Brake (spécialiste de la restauration : 100 salariés), située à Lamballe (22), ont travaillé sur le sujet dépôt par dépôt, fonction par fonction, et une organisation en télétravail pourrait voir le jour. En septembre 2009, le Conseil général du Finistère (voir encadré) a entamé une expérimentation du travail à distance, structurée et finement étudiée au préalable chez nos voisins européens. Car, comme le souligne Nicole Turbé-Suetens, experte en télétravail auprès de la Commission européenne : C est un mode d organisation du travail qui suppose une stabilité avec des outils appropriés. Cela ne s improvise pas! Une organisation minutieuse Avant de se lancer dans le travail à distance, il faut déterminer les avantages que l entreprise peut en retirer, mais aussi le salarié. Baisse des coûts, souplesse des horaires accrue et économie de carburant pour le salarié. Sans oublier d identifier les activités ou les fonctions concernées. Chez Miloco Aéronet, à Glomel (22), spécialiste des filets de fret pour les bagages dans les avions ou sur les remorques aéroportuaires, 3 personnes sur 9 télétravaillent. Je m occupe des approvisionnements et de la logistique, précise Louisanne Cosnard, et j ai été embauchée dans ces conditions. Le directeur commercial qui est en Allemagne et un commercial à Nantes travaillent en mobilité ou chez eux, comme moi. Jean-Michel Davault, co-fondateur et gérant de Hommes&Process (voir encadré), ajoute : Il faut définir et contrôler les usages des utilisateurs, assurer la sécurisation des connexions et des données pour ne pas remettre en cause les principes de sécurité : confidentialité, intégrité, preuve, disponibilité. Enfin, le dirigeant ne doit pas concevoir le télétravail en solo. Le patron d une entreprise doit expliquer pourquoi il souhaite ce mode de travail, à quoi ça va servir et comment il va procéder, mais aussi à quoi ça va correspondre pour chacun, explique Nicole Turbé-Suetens, sinon ça ne passe pas! La concertation est le maître mot. Un groupe de travail composé de la direction, des responsables opérationnels, de salariés et de représentants du personnel, va établir les règles de fonctionnement. Lister et évaluer TOUJOURS GAGNANT AVEC VOS CLIENTS Courtier en assurance-crédit, affacturage, caution et renseignements commerciaux. Agréé auprès des plus grandes compagnies européennes Tél N Orias

19 Bertrand Le Coq d Appaloosa (Plouigneau - 29) PRATIQUES 36 financièrement les changements à opérer (équipement, moyens de communication, formation des salariés etc.) s avère indispensable. Aujourd hui encore, explique Anne-Marie Croc (encadré ci-dessous), il n y a pas de texte officiel pour permettre aux collectivités de mettre en place le télétravail. Après avoir pris modèle, on peut passer aux règles écrites et à l élaboration des contrats. Un cadre précis pour certains, comme chez Hommes&Process. Yolande Rividic, responsable marketing, précise que son contrat de travail mentionne qu elle travaille à domicile et que ses horaires vont de 9h à 18h30, avec obligation de se rendre à l entreprise une fois par semaine. Plus aléatoire dans d autres sociétés qui pratiquent le télétravail. Chez Appaloosa (12 salariés), une agence de communication basée à Plouigneau (29), le télétravail fait partie de la culture de l entreprise et nous n avons pas encore apporté de précisions sur le sujet dans les contrats, concède le gérant Bertrand Le Coq. Dans la communication ou la publicité, la nature du travail qui consiste souvent à rédiger plaquettes ou projets, pousse naturellement les salariés à travailler à domicile depuis très longtemps. Il y a beaucoup de télétravail gris, fait remarquer encore Nicole Turbé-Suetens. Un télétravail non identifié, pas vraiment cadré, et qui ne rentre pas dans les statistiques. Des freins au déploiement Le CAS prévoit que 40 à 50 % des travailleurs seraient des télétravailleurs en Qu en pensent les intéressés? Pour Le Conseil général du Finistère expérimente depuis septembre 2009 le télétravail avec 30 agents volontaires Bertrand Le Coq : Le seul frein que je voie au télétravail touche à l isolement qu il provoque. Cela dépend de la personne, du tempérament Un autre inconvénient du télétravail est soulevé par le sociologue Michel Dupaquier : Quand on sépare les espaces, on peut séparer les temps, or là le travail entre dans les foyers et tout le monde ne possède pas un bureau pour travailler à domicile. Souvent, le télétravailleur se sent à l écart des collègues qui travaillent non-stop dans l entreprise : Je n ai plus les bruits de couloir pour me signaler qu un tel est mal vu ou que mon supérieur est de mauvaise humeur, fait remarquer Valérie M. Nous connaissons les limites du télétravail et pour nous il n y a pas à transiger, déclare Jean-Michel Davault. Le télétravail à 100 % est interdit chez nous, car il faut maintenir du lien social entre les salariés. Souvent évoqué par les dirigeants, le frein managérial (voir encadré Nicole Turbé-Suetens) semble le plus résistant. Dans notre culture latine, analyse Anne- Marie Croc, le manager pense que le travail est moins bien fait si la personne n est pas là physiquement Au Conseil général, on a remarqué que ça les déstabilise parce qu ils prennent plus de temps à travailler les objectifs que les télétravailleurs doivent mettre en œuvre. Jean-Michel Davault note : En France, on est dans une organisation pyramidale, alors que dans les pays anglo-saxons ou asiatiques, la démarche travail s organise en complément d expertises, avec une autonomie assez grande Et si l organisation du travail tendait vers une obligation de résultats, et non de moyens? Anny Letestu QUAND LE CONSEIL GÉNÉRAL DU FINISTÈRE MET LE TRAVAIL À DISTANCE L impression de travailler plus, de manière sereine, sans être dérangé! C est dans le cadre du Plan de déplacement des entreprises qu est née la mission d étude et d évaluation du télétravail dans les services de la collectivité. L expérimentation a commencé en septembre 2009 avec 30 agents volontaires. Elle dure 8 mois. Le télétravail concerne aussi bien les secrétaires que les agents techniques ou les informaticiens. Nous avons d abord choisi des agents qui ont des trajets assez longs, car il ne faut pas oublier que nous sommes au bout du monde, précise en souriant Anne-Marie Croc, chef de projet expérimentation télétravail. Deuxième condition : travailler 2 ou 3 jours maximum à distance : Pour ne pas perdre le lien avec l équipe, mais aussi le lien social, car, dans les collectivités, les personnes travaillent beaucoup avec les autres, et en fonction des autres. Trois types de télétravail ont ensuite été proposés : à domicile (zone éligible au haut débit ADSL et Internet via un routeur type box), dans une des nombreuses antennes du Conseil général, et dans un local communal. Une fois équipés d ordinateur portable et de mobile, les agents se sont lancés dans ce nouveau mode de travail, avec les mêmes outils et la même configuration d ordinateur qu au bureau. Nous avons fait un premier bilan, le 2 février, et apparemment, ce n est que du bonheur! Grâce à des indicateurs qualitatifs, les télétravailleurs mettent à jour leurs difficultés ou les avantages retirés. Ce qui revient, c est le gain économique et de temps lié au fait de moins se déplacer, mais aussi l impression de travailler plus, de manière sereine, sans être dérangé! Le bilan financier attendra quelques mois encore, mais la poursuite de ce mode de travail, plutôt concluant, est envisagée par Pierre Maille, le président du Conseil général. Petit à petit, car il reste le frein hiérarchique, même s il tend à se dissiper, conclut Anne-Marie Croc. NICOLE TURBÉ-SUETENS 1, FONDATRICE ET DIRIGEANTE DE DISTANCE EXPERT Quand on organise le télétravail, on est dans le social, le comportemental et le psychologique Quelle est votre vision globale du télétravail? Positive lorsque ce mode de travail est organisé et encadré. Il y a un accord interprofessionnel 2 qui le définit et qui décrit les différents aspects qu il est souhaitable de négocier quand un salarié passe en télétravail. Si ces éléments ne sont pas correctement entendus par le salarié et l employeur, cela risque de poser problème, quitte à aller jusqu au litige un jour Certains cas sur la surveillance ou la correspondance privée et qui pourraient s appliquer au télétravail, ont été jusqu à la Chambre sociale de la Cour de cassation. Ce sont des indicateurs de risque. Malgré notre retard, dû en partie à des raisons culturelles, les choses bougent. Aujourd hui, les trajets entre le domicile et le travail se sont allongés ; les conditions de travail se sont pas mal dégradées au cours des dernières années. Le télétravail bien mis en place peut compenser cette dégradation, mais il ne faut pas qu il soit imposé au salarié! Par rapport aux grosses structures, les PME ont un atout : la connaissance de leurs salariés. Quand on organise le télétravail, on est dans le social, le comportemental et le psychologique. HOMMES&PROCESS À ACIGNÉ (35) Le télétravail devient vital dans un monde globalisé! Experte en travail collaboratif, la société de Jean-Michel Davault, Hommes&Process (16 salariés), dont le siège se situe à Acigné (35), offre aux entreprises des solutions innovantes, notamment dans la sécurité des données et le travail en mobilité, autour des technologies Groove. Grâce à sa pratique du télétravail, la société est connue autant hors des frontières hexagonales que dans la région. Dans les petites entreprises, on considère encore que donner un accès aux mails au salarié lorsqu il est chez lui et lui donner la possibilité de travailler à 22h, c est du télétravail! s indigne Jean-Michel Davault. Les dérives sont nombreuses, et peu de sociétés proposent à leurs Jean-Michel Davault, Hommes&Process à Acigné - 35 salariés une solution globale. Pour Hommes&Process, on doit établir un contrat qui décrit simplement le télétravail et précise, qu en dehors des heures de bureau, le télétravailleur n est pas tenu à être joignable. Il y a une tendance télétravail qui se dessine en Bretagne, car la crise est un terreau favorable à son éclosion. Jean-Michel Davault constate que le secteur industriel et agricole s éveille à ce mode de travail : Logique. Ils s aperçoivent Le télétravail suppose un changement dans le management? Absolument. Plus on évoluera vers une organisation de travail apprenante, où le salarié se comporte en autonomie et avec un sens développé des responsabilités, plus il sera facile de mettre en place le télétravail. Une enquête européenne a été réalisée sur les organisations du travail dans les pays de l Union, et on a pu remarquer que la France faisait partie des pays où l organisation du travail se fait au plus juste, avec une autonomie modérée mais des contraintes de rythme et de normes de qualité très lourdes. Ce n est pas un hasard si le télétravail est plus pratiqué dans les pays du nord, car les salariés évoluent dans un environnement beaucoup moins contraint et une organisation de travail apprenante! 1 C est une spécialiste du télétravail, en France et en Europe. Elle a participé en 2009 à la préparation des débats parlementaires sur la proposition de loi sur le télétravail. 2 Voir sur le site : que l export fait rentrer l argent dans le pays et que le télétravail devient vital dans le monde globalisé! Même les petites sociétés s inscrivent dans cette logique : Elles savent que s il y a déséquilibre entre le social, l économique et l environnemental, elles ne s en sortiront pas. PRATIQUES 37

20 Juridique LE RENFORCEMENT DES FONDS PROPRES AU MOYEN D UNE OFFRE AU PUBLIC Un pas à franchir! Affaires à céder (Grand Ouest) PRATIQUES L entreprise désireuse de renforcer ses fonds propres peut, outre le recours aux actionnaires existants, décider d ouvrir son capital au public. Ce type d opération peut être alors qualifié d Offre au Public (ancien Appel Public à l Epargne APE ) exigeant, en application du Code Monétaire et Financier ( CMF ) la production d informations sur la société afin d éclairer l épargnant sur l opportunité de l investissement. Dérogeant au principe selon lequel aucune offre au public ne peut avoir lieu sans la diffusion d un prospectus, le CMF et le règlement de l Autorité des Marchés Financiers (AMF) dispensent les sociétés de produire un tel document, notamment en raison du montant de l augmentation de capital ou des investisseurs visés. En outre, l ordonnance du 22 janvier 2009 réformant l APE est venue apporter un réel assouplissement. I - L augmentation de capital et l offre au public L augmentation de capital par émission d actions destinées au public est en général constitutive d une offre au public régie par le CMF et le règlement AMF. Notons qu une telle opération n implique pas nécessairement une cotation des titres de la société émettrice sur un marché boursier. Avant la réforme de 2009, l APE était constitué par usage de la publicité ou du démarchage afin de placer ses titres. Désormais, l offre au public est définie plus largement comme une simple communication suffisamment incitative pour mettre en mesure tout investisseur de souscrire à l augmentation de capital envisagée. Dans le cadre d une telle opération, la société devra s assurer de la préparation d un prospectus soumis au visa de l AMF. Ce document devra être présenté sous une forme facile à analyser et regroupant tous les éléments nécessaires aux investisseurs pour fonder leur jugement sur les actions offertes, sur l organisation, l évolution des activités et la situation juridicofinancière de la société. II Les exceptions à l offre au public Toute émission d actions destinées au public ne caractérise pas nécessairement une offre au public. Ainsi, par exemple, une offre de titres destinée à des investisseurs qualifiés ou à un cercle restreint d investisseurs ne constituera pas une offre au public. De même, une augmentation de capital d un montant inférieur à ou comprise entre et 2,5 M (et ne représentant pas plus de 50 % du capital) ne saurait être qualifiée d offre au public. III L allégement Avec l ordonnance de 2009, le statut inadapté et décrié de société faisant appel public à l épargne disparait. Désormais, l offre de titres au public ne requiert qu une information ponctuelle et préalable à l augmentation de capital. Aucune obligation additionnelle d information permanente n est maintenue. Une société ayant procédé à une offre au public demeure une société ordinaire. Par ailleurs, la disparition du statut de société faisant APE emporte les allégements suivants : - la société souhaitant procéder à une offre au public n est plus tenue d avoir un capital social minimum de (minimum exigé de ). - seules les sociétés cotées sur le marché réglementé sont désormais tenues d établir un rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. L ordonnance de 2009 devrait donc permettre aux sociétés d ouvrir leur capital au public sans pour autant modifier foncièrement leur fonctionnement. Ces simplifications offrent une opportunité nouvelle pour l amélioration des fonds propres de l entreprise. Naturellement, l offre au public est une opération juridique qui sort de l ordinaire. Elle doit donc être soutenue par une assistance juridique étroite et vigilante, pour mener à bien une opération structurante pour l avenir de l entreprise. François Audibert, Avocat Capcode 1. Fabrication et commercialisation de matériel de construction frigorifique C.A négocié K C.A. net K Clientèle : France, B to B - Fonds propres nécessaires : 800 à K 2. Société de transport spécialisée sur marché européen de niche C.A : K - EBE environ 6% Fonds propres nécessaires : 800 à K 3. Electricité, chauffage C.A : K Clientèle : Particuliers et Collectivités - Fonds propres nécessaires : 150/200 K 4. Magasin de distribution de matériel de bricolage C.A : K - EBE environ 6% Clientèle : Particuliers et Collectivités - Fonds propres nécessaires : 250 K 5. Fourniture, pose de menuiseries PVC, alu, vitreries C.A K - RN moyen environ 3% Clientèle : Particuliers et Professionnels - Fonds propres nécessaires : 100 K 6. Bureau d études bâtiment C.A : 200 à 250 K Clientèle : Particuliers et Collectivités - Fonds propres nécessaires : 100 K JTB RENNES - Félix JOLIVET Le Quirinal 16, mail Anne-Catherine Rennes Tél Fax Entreprise d installation et d entretien de piscines et accessoires. CA > 2 M 2. Entreprise négoce et distribution de clôtures, portails, automatismes, mobiliers urbains et jeux extérieurs. CA < 4 M 3. Affaire de motoculture. CA 3 M 4. PME spécialisée dans le traitement de surface. CA entre 6 et 10 M Excellente rentabilité. Budgets 2010 signés. JTB NANTES - Jacques THIÉBAUT 16, rue Marie-Anne du Boccage Nantes Tél ou ABONNEZ-VOUS À BRETAGNE ÉCONOMIQUE 8numéros 35 au lieu de 41,20 TELECHARGEZ VOTRE BULLETIN D ABONNEMENT sur le site PRATIQUES 38 39

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne

Dossier de Presse. Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne Dossier de Presse Déploiement du Très Haut Débit en Bretagne 13 octobre 2014 Communiqué de presse «Bretagne Très Haut Débit» Rennes, le 13 octobre 2014 Le projet «Bretagne Très Haut Débit», porté par Mégalis

Plus en détail

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise

Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Les solutions pour amorcer et héberger son entreprise Animé par: Malo BOUESSEL DU BOURG - PRODUIT EN BRETAGNE Christine LEGAUD - CCI RENNES Annie LAUNAY - AD MISSIONS Différentes solutions pour accueillir

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Financement Haut de Bilan

Financement Haut de Bilan Financement Haut de Bilan Renforcer les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises régionales pour les accompagner dans leurs projets de développement. Personnes physiques créateurs et repreneurs

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMUNIQUÉ... page 1 LE MEET PRO un nouveau salon pour le tourisme d Affaires en Bretagne... page 2 UNE ORGANISATION Haute Bretagne Evénement... page 3 UN PROGRAMME dédié aux

Plus en détail

Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte

Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte Le développement industriel des filières stratégiques de l économie verte La Filière «Matériaux bio-sourcés & construction» Jean-Michel GROSSELIN PhD, MBA Ministère de l'ecologie, du Développement Durable,

Plus en détail

Actualité. Edito. Reprise d entreprise : Pourquoi se faire accompagner?

Actualité. Edito. Reprise d entreprise : Pourquoi se faire accompagner? N 07 JAN. 05 Actualité Reprise d entreprise : Pourquoi se faire accompagner? Débusquer les bons dossiers : bonnes affaires sont rares. Un professionnel accède à des dossiers que vous ne pouvez pas débusquer

Plus en détail

Salon professionnel PRORESTEL 07-09 MARS 2016 TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES. Toutes les infos sur www.prorestel.com

Salon professionnel PRORESTEL 07-09 MARS 2016 TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES. Toutes les infos sur www.prorestel.com Salon professionnel DE LA RESTAURATION HORS DOMICILE PRORESTEL 07-09 MARS 2016 saint-malo TENDANCES ÉCHANGES RENDEZ-VOUS D AFFAIRES Toutes les infos sur www.prorestel.com Le salon professionnel de la Restauration

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez - muriel.gonzalez@utd.fr - Tél. : 04 72 47 67 29. www.home-concept-group.com

DOSSIER DE PRESSE. CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez - muriel.gonzalez@utd.fr - Tél. : 04 72 47 67 29. www.home-concept-group.com DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez - muriel.gonzalez@utd.fr - Tél. : 04 72 47 67 29 www.home-concept-group.com SOMMAIRE Marchand de Rêves / Bed&Co / Literies&co, une centrale atypique

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE CAMIF : Coopérative des Adhérents de la Mutualité des Instituteurs de France 1.1-Présentation de CAMIF Habitat La CAMIF Habitat a été créée en

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés

CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés CILGERE, en mouvement pour le logement des salariés CILGERE en mouvement Dans un secteur en pleine évolution, CILGERE a su prendre le train de la réforme pour consolider son implantation territoriale et

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

Blanchet. Bassin houiller oblige, la Loire a bâti MORAL D ACIER POUR METALLERIE HIGH-TECH. Saga

Blanchet. Bassin houiller oblige, la Loire a bâti MORAL D ACIER POUR METALLERIE HIGH-TECH. Saga Saga Blanchet Studio a Graf/Métalleries du Forez MORAL D ACIER POUR METALLERIE HIGH-TECH ESPRIT DE FAMILLE ET MONTÉE EN COMPÉTENCES ONT FAÇONNÉ L ÉVOLUTION DU GROUPE BLANCHET ET, PLUS PARTICULIÈREMENT,

Plus en détail

Communiqué de presse... p.2 et 3 Fiche sur les 4 agenceurs... p. 4 et 5 Le succès des P2RI... p. 6

Communiqué de presse... p.2 et 3 Fiche sur les 4 agenceurs... p. 4 et 5 Le succès des P2RI... p. 6 Filière régionale de l agencement de la navale : un soutien régional sans faille Visite de Jacques Auxiette aux Ateliers du Marais et signature de l acte d achat de l usine des Chantiers Baudet Saint-Nazaire

Plus en détail

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Intervenants : Alain DENAT, pôle CREAHd Ferran YUSTA GARCIA, ENSAP Bordeaux Gérard LIBEROS,

Plus en détail

La Communauté de Communes du Pays Fouesnantais investit pour le développement de votre activité

La Communauté de Communes du Pays Fouesnantais investit pour le développement de votre activité La Communauté de Communes du Pays Fouesnantais investit pour le développement de votre activité Sommaire : Le Pays Fouesnantais... 3 Le dynamisme démographique... 3 L accessibilité du territoire... 4 Les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 :

DOSSIER DE PRESSE. Le mardi 19 mai 2015 à Nantes. Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : DOSSIER DE PRESSE Le mardi 19 mai 2015 à Nantes 1 Les membres des Sup Porteurs de la création 44 : Le réseau des Sup'Porteurs de la Création 44 est soutenu par : Contact Presse : Marie Le Saint CCI Nantes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29

DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 DOSSIER DE PRESSE CONTACT PRESSE : Muriel Gonzalez muriel.gonzalez@utd.fr Tél. : 04 72 47 67 29 Dossier de presse SOMMAIRE Décorial, solution pour tous vos projets de décoration 1.a Décorial, le réseau

Plus en détail

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse

bretagne Les rencontres emploi du maritime - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Dossier de presse en partenariat avec Dossier de presse Les rencontres emploi du maritime bretagne 1 er salon du recrutement maritime en région - Mardi 10 mai 2011- Palais des congrès de Lorient (56) Contact presse : Alexandra

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par :

Les bons critères pour choisir son lieu d implantation. Animé par : Les bons critères pour choisir son lieu d implantation Animé par : Laurent LETHOREY Agnès CAVART Pierre-Yves LE BRUN Laurent GAUDICHEAU Les critères de choix : Le couple projet/lieu d implantation 1. La

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

GRAND PROJET RHONE-ALPES NORD ISERE DURABLE. Le Nord Isère Durable, Territoire d innovations et d expérimentations de la construction durable

GRAND PROJET RHONE-ALPES NORD ISERE DURABLE. Le Nord Isère Durable, Territoire d innovations et d expérimentations de la construction durable GRAND PROJET RHONE-ALPES NORD ISERE DURABLE Le Nord Isère Durable, Territoire d innovations et d expérimentations de la construction durable SYNTHESE DU PROGRAMME D ACTIONS DECEMBRE 2012 1 SOMMAIRE GPRA

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

En allant à l international, vous choisissez la voie de la croissance!

En allant à l international, vous choisissez la voie de la croissance! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6519-05 Juin 2010 Ce document est imprimé avec des encres végétales sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié

Plus en détail

Accompagner l évolution du marché a. Le marché du gaz en bref b. La fin des tarifs réglementés c. S engager en faveur de la transition énergétique

Accompagner l évolution du marché a. Le marché du gaz en bref b. La fin des tarifs réglementés c. S engager en faveur de la transition énergétique Dossier de presse 2014 Sommaire Edito de Yann Evin, Directeur Général Délégué Faits & chiffres clés I. Présentation de Gaz Européen a. Le Groupe Gaz Européen 1. Activités 2. Ancrage régional 3. Valeurs

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel

VOS DÉFIS. Le financement. comme avantage concurrentiel VOS DÉFIS Le financement comme avantage concurrentiel Le jour où nous rencontrons le CEO et le CFO de la société liégeoise Gauder, les Diables rouges, qui vont jouer leur huitième de finale de Coupe du

Plus en détail

Dossier de Presse 2010

Dossier de Presse 2010 Dossier de Presse 2010 Le salon de printemps, la référence habitat. Des experts locaux de proximité à votre service Sommaire Édito 3 L Eco Artisan, l artisan de demain 4 La maison en bois, une maison du

Plus en détail

ollection RESIDENCE Les BellesVues La ollection DE CHEVRY RESIDENCE PLAQUETTE CHEVRY_A4-8P-V2.indd 1 24/01/13 11:12

ollection RESIDENCE Les BellesVues La ollection DE CHEVRY RESIDENCE PLAQUETTE CHEVRY_A4-8P-V2.indd 1 24/01/13 11:12 RESIDENCE BellesVues ollection ollection DE CHEVRY ollection RESIDENCE PLAQUETTE CHEVRY_A4-8P-V2.indd 1 24/01/13 11:12 Oxygénez-vous Entre lac et montagnes région du bassin genevois est un mélange de beauté,

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise»

Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse Lancement des «Oséades de la création d entreprise» Mardi 9 octobre 2012 CONTACTS PRESSE : CG74 ALEXANDRA CARRAZ 04 50 33 50 02 CCI MAGALI SERRANO 04 50 33 71 30

Plus en détail

Dossier de presse. Contact presse : Breizpack (Blandine LAGAIN) breizpack@breizpack.net

Dossier de presse. Contact presse : Breizpack (Blandine LAGAIN) breizpack@breizpack.net Dossier de presse Contact presse : Breizpack (Blandine LAGAIN) breizpack@breizpack.net 02 98 100 200 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE PRESSE 2 LE MOT DE L EQUIPE BREIZPACK 3 DONNEES ECONOMIQUES MAJEURES DE L EMBALLAGE

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier Mastères Spécialisés L ESTP Paris, L école des Grands Projets Parmi les 40.000 ingénieurs formés à l ESTP Paris depuis sa fondation en 1891, la majorité a participé aux plus grands projets de construction

Plus en détail

Hervé, électricien électronicien

Hervé, électricien électronicien Devenir électricien J ai la chance d exercer un métier qui offre désormais une grande diversité d interventions. En plus du câblage électrique, j installe de plus en plus de systèmes domotiques, je fais

Plus en détail

Q Amway est-elle une entreprise nouvelle? R Elle a été crée en 1959, et exerce en France depuis 1977.

Q Amway est-elle une entreprise nouvelle? R Elle a été crée en 1959, et exerce en France depuis 1977. Voici une série de questions/réponses les plus courantes. Si vous ne trouvez pas la question qui vous préoccupe, consultez-nous. Q AMWAY est-elle une entreprise française ou étrangère? R AMWAY-France est

Plus en détail

10 ans de Qualité pour l IEQT de Saint-Brieuc!

10 ans de Qualité pour l IEQT de Saint-Brieuc! CCI CÔTES D ARMOR 10 ans 10 ans de Qualité pour l IEQT de Saint-Brieuc! Mercredi 21 mai 2014 Palais des Congrès et des Expositions de Saint-Brieuc Votre contact presse : Marie-Charlotte MAUGAIN 06 64 57

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail.

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail. MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2013 Un ZOOM sur les métiers Chef de chantier - Conducteur de travaux Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem

Plus en détail

Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires

Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires Pilotes : M. Pascal FLEUREAU EURIAL, M. Jean-François CRETET - LES RUCHERS DU GUE Copilote

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

Juin 2013. Formations pour les professionnels du tourisme. Calendrier des actions collectives financées par les OPCA en région Bretagne

Juin 2013. Formations pour les professionnels du tourisme. Calendrier des actions collectives financées par les OPCA en région Bretagne Document confidentiel Contrat d objectifs emploi- tourisme s pour les professionnels du tourisme Calendrier des actions collectives financées par les OPCA en région Bretagne Septembre à décembre 2013 Accueil

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

VISITE DES MAISONS CONTAINERS OPERATION VILLAS NEVENTI LE 6 OCTOBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE

VISITE DES MAISONS CONTAINERS OPERATION VILLAS NEVENTI LE 6 OCTOBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE VISITE DES MAISONS CONTAINERS OPERATION VILLAS NEVENTI LE 6 OCTOBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 02 99 65 05 47 Marie Fillâtre - Port : 06 42 24 13 - Mail : m.fillatre@releasepresse.com 2 SOMMAIRE

Plus en détail

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes

un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes chefs d entreprises, porteurs de projets un parc de 16 Ha vous attend pour implanter votre entreprise en Pays de Caulnes UNE VOCATION LOGISTIQUE, INDUSTRIELLE et agro-alimentaire le parc de kergoët au

Plus en détail

Les entreprises exportatrices

Les entreprises exportatrices Chiffres & données 2006 Édition 2007 Observatoire régional de l information économique des CCI des Pays de la Loire Les entreprises exportatrices DES Pays de la Loire Réalité, besoins & perspectives Les

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - HOTELLERIE DE PLEIN AIR -

CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - HOTELLERIE DE PLEIN AIR - CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - HOTELLERIE DE PLEIN AIR - OBJECTIFS Dans un contexte de concurrence et de concentration des opérateurs, les PME doivent s adapter et renouveler et moderniser

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

«COMMENT AIDER LES PME ET LES TPE A SURMONTER LA CRISE ET A SE DEVELOPPER? :

«COMMENT AIDER LES PME ET LES TPE A SURMONTER LA CRISE ET A SE DEVELOPPER? : «COMMENT AIDER LES PME ET LES TPE A SURMONTER LA CRISE ET A SE DEVELOPPER? : MISE EN ŒUVRE DE MESURES SPECIFIQUES, SOUTIEN DE L INNOVATION, VALORISATION DE LA RECHERCHE ET DU DEVELOPPEMENT, EXPLOITATION

Plus en détail

Findus optimise sa logistique d entreposage, de repacking et de transport grâce à Sofrilog

Findus optimise sa logistique d entreposage, de repacking et de transport grâce à Sofrilog Retour utilisateur Findus optimise sa logistique d entreposage, de repacking et de transport grâce à Sofrilog Rungis, le 17 octobre 2012 Sofrilog, n 2 de la logistique du froid, accompagne Findus, marque

Plus en détail

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME"

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation Stratégie de Croissance des PME Mardi 1er octobre 2013 Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME" Les sept chefs d entreprises, au cours

Plus en détail

PRESENTATION DES AIDES ECONOMIQUES

PRESENTATION DES AIDES ECONOMIQUES PRESENTATION DES AIDES ECONOMIQUES 10 décembre 2013 Service Développement Economique Direction de l Innovation, de la Recherche, de l Economie et du Tourisme Cadre des aides économiques Depuis 2004, la

Plus en détail

Assurance-crédit. Idées reçues & bonnes pratiques

Assurance-crédit. Idées reçues & bonnes pratiques Assurance-crédit Idées reçues & bonnes pratiques Assurance-crédit Idées reçues & bonnes pratiques Acteurs des décisions stratégiques et de la transformation de l entreprise, que pensent les responsables

Plus en détail

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec.

Conseil d Orientation et de Surveillance (COS) Directoire. Didier Patault. Pascal Chabot. Victor Hamon. Martine Poignonnec. CAISSE D EPARGNE : banque régionale qui finance l économie locale LA BANQUE. NOUVELLE DÉFINITION. LE MESSAGE DES PRÉSIDENTS En 2011, la Caisse d Epargne Bretagne Pays de Loire, malgré un contexte de tension

Plus en détail

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment

Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Portage salarial, couveuse, incubateur : entreprendre différemment Animé par : Anne-Marie DURAND Ad missions Laurent

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

ctivateur d ffaires Franchisés & Investisseurs

ctivateur d ffaires Franchisés & Investisseurs ctivateur d ttractivité d un réseau en mouvement Une nouvelle direction n En 2015, AKENA hôtels se réinvente. L arrivée d une nouvelle direction impulse un nouveau projet d entreprise, avec la mise en

Plus en détail

Les principales spécificités des «résidences de tourisme»

Les principales spécificités des «résidences de tourisme» Les principales spécificités des «résidences de tourisme» «La résidence de tourisme est un établissement commercial d hébergement classé, faisant l objet d une exploitation permanente ou saisonnière. Elle

Plus en détail

Communiqué de presse Saint-Brieuc, le mercredi 2 octobre 2013

Communiqué de presse Saint-Brieuc, le mercredi 2 octobre 2013 Communiqué de presse Saint-Brieuc, le mercredi 2 octobre 2013 Ils ont repris une entreprise grâce au fonds BRIT Six nouveaux entrepreneurs récompensés par les trophées BRIT Afin de valoriser la réussite

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Accompagnement et aides Panorama des solutions pour lancer son activité : portage salarial, Co-working, incubateurs, pépinières d entreprises, : quelle solution retenir? - Madame Christine LEGAUD - RESEAU

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART. pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans la construction 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION

L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART. pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans la construction 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION REVUE DE L AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION HORS SÉRIE INTERNET OCTOBRE 2015 20 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES Plus qu une école, une référence. CAMPUS CNPC, des chiffres qui parlent d eux-mêmes : LE CNPC, LE COMMERCE DU SPORT A SON ÉCOLE. Le CNPC, c est quoi?

Plus en détail

HEM (59) lille métropole

HEM (59) lille métropole HEM (59) lille métropole Lille métropole, EN PLEIN CŒUR DE L EUROPE Située au cœur du triangle Londres, Paris, Bruxelles, dans la région Nord-Pasde-Calais, Lille Métropole regroupe 85 communes et plus

Plus en détail

BAYONNE CRÉTEIL LUXEMBOURG LYON MARSEILLE PARIS ROISSY ROUEN RUNGIS. Faciliter la logistique urbaine de marchandises

BAYONNE CRÉTEIL LUXEMBOURG LYON MARSEILLE PARIS ROISSY ROUEN RUNGIS. Faciliter la logistique urbaine de marchandises BAYONNE CRÉTEIL LUXEMBOURG LYON MARSEILLE PARIS ROISSY ROUEN RUNGIS Faciliter la logistique urbaine de marchandises L édito Ancrer la logistique au cœur de la ville Fort de son expertise de près de cinquante

Plus en détail

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax

Le 11 octobre 2013 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» à St Paul les Dax Le 11 octobre 2013 à St Paul les Dax PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le vendredi 11 octobre 2013 Sommaire

Plus en détail

Bilan de la 7ème édition

Bilan de la 7ème édition Bilan de la 7ème édition Mois de l économie sociale et solidaire en Bretagne Novembre 2014 Janvier 2015 187 rue de Chatillon 35200 Rennes / www.ess-bretagne.org Note méthodologique Ce bilan est établit

Plus en détail

Plan filière. des éco-activités. en Île-de-France

Plan filière. des éco-activités. en Île-de-France Plan filière des éco-activités en Île-de-France Le plan filière des éco-activités en Ile-de-France, piloté par le pôle de compétitivité Advancity, est mis en œuvre en partenariat avec la Chambre Régionale

Plus en détail

AFTER MOUSE.COM : experts en développement de logiciels tactiles «multi touch» sur mesure

AFTER MOUSE.COM : experts en développement de logiciels tactiles «multi touch» sur mesure AFTER MOUSE.COM : experts en développement de logiciels tactiles «multi touch» sur mesure Contact Presse : Amandine Fima Courrier : 45, quai Charles de Gaulle 69463 LYON CEDEX 06, France Tél. : +33 (0)1.76.74.76.00

Plus en détail

Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012

Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012 Formations Développez vos compétences sur la maison ossature bois RT 2012 Commercialiser Concevoir Dimensionner S équiper Choisir les Produits Construire Des formations pour les professionnels conçues

Plus en détail

Mastères Spécialisés. L ESTP, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier

Mastères Spécialisés. L ESTP, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier Mastères Spécialisés L ESTP, L école des Grands Projets Parmi les 30 000 ingénieurs formés à l ESTP depuis sa fondation en 1891, la majorité a participé aux plus grands projets de construction et d aménagement.

Plus en détail

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0

PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 PCM+. Expérimentation d une plateforme de services dédiés zone d activités 2.0 Ou comment faire du Très Haut Débit un outil de renforcement des liens entre entreprises et entre entreprises et territoires?

Plus en détail

MLD Pour résumer en une page...

MLD Pour résumer en une page... MLD Pour résumer en une page... MLD est une entreprise spécialisée depuis 2002 dans la gestion des campagnes de liens sponsorisés, en France, à l'international et dans la plupart des langues. Le résultat

Plus en détail

Décryptage comprendre pour agir L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI

Décryptage comprendre pour agir L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI Décryptage c o m p r e n d r e p o u r a g i r L outplacement au service des mobilités Robert Hayman Septembre 2006 Les Publications du Groupe BPI L outplacement au service des mobilités Voulue ou contrainte,

Plus en détail

Guide des services 2014/2015 www.tourisme-fougeres.fr

Guide des services 2014/2015 www.tourisme-fougeres.fr Guide des services 2014/2015 www.tourisme-fougeres.fr Guide des services 2014/2015 www.tourisme-fougeres.fr LE PAYS TOURISTIQUE DE FOUGERES Partenaire de vos projets touristiques Notre métier? Vous accompagner!

Plus en détail

Mission économique de la Région Languedoc-Roussillon Tourisme LA CLIENTELE TOURISTIQUE AMERICAINE CIBLE PRIVILEGIEE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

Mission économique de la Région Languedoc-Roussillon Tourisme LA CLIENTELE TOURISTIQUE AMERICAINE CIBLE PRIVILEGIEE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON Mission économique de la Région Languedoc-Roussillon Tourisme LA CLIENTELE TOURISTIQUE AMERICAINE CIBLE PRIVILEGIEE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 /// 06 30 01 98 24 maurel.baptiste@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

Cometik, le partenaire incontournable de la communication Web

Cometik, le partenaire incontournable de la communication Web Cometik, le partenaire incontournable de la communication Web www.cometik.com 2010-2011 SOMMAIRE CARTE D IDENTITE COMETIK GROUP COMETIK GROUP EN QUELQUES MOTS p 2 p 3 De deux associés à plus de 120 collaborateurs,

Plus en détail

Créateur de performance durable

Créateur de performance durable Créateur de performance durable Promotion immobilière, Gestion de fonds immobiliers, Gestion d immeubles Depuis 50 ans, PERIAL est un acteur majeur du monde des produits d épargne immobilière et perpétue

Plus en détail

Dossier de presse Mercredi 19 juin 2013

Dossier de presse Mercredi 19 juin 2013 Pour mai 2012 Dossier de presse Mercredi 19 juin 2013 Financement de l amorçage en Bretagne Une offre structurée pour accompagner les jeunes entreprises innovantes Dans le cadre de la 7 e Semaine de l

Plus en détail

Dossier du Créateur. Créateur / Repreneur d Entreprise. Groupe Altedia, conseil en management, Ressources humaines et communication

Dossier du Créateur. Créateur / Repreneur d Entreprise. Groupe Altedia, conseil en management, Ressources humaines et communication Dossier du Créateur Créateur / Repreneur d Entreprise Groupe Altedia, conseil en management, Ressources humaines et communication Altedia Bruges 9 Avenue Raymond Manaud 33524 Bruges Cedex Tel : 05 57 92

Plus en détail

Vos partenaires sur les marchés étrangers

Vos partenaires sur les marchés étrangers Secrétaire d Etat chargé du Commerce extérieur Direction générale du Trésor et de la Politique économique ACFCI UBIFRANCE Missions Economiques UCCIFE partenaires OSEO COFACE CNCCEF partenaires ENTREPRISES

Plus en détail