EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE"

Transcription

1 REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE EL FALEH JALEL 12 éme Colloque international annuel du SIFEE Sur Évaluation environnementale et transports Concepts, outils et méthodes Genève du 18 au 22 Juin 2007

2 État des ressources naturelles en Tunisie 1/2 La Tunisie pays du sud de la méditerranée caractérisée par la vulnérabilité de ses ressources essentiellement en eau et en sol qui sont soumis aux différentes formes de dégradation engendrant des effets négatives aussi bien au niveau des terres agricoles qu au niveau des infrastructures routiers et hydrauliques. Ressources en Eau Pays à climat de l Aride saharien au semis aride supérieur sur plus que 90% du territoire moyenne Pluie annuelle de 100 à 650 mm Bilan annuel des ressources mobilisables : 4,01 M m3 Ressources en eau souterraine : 1.31 M m3 Ressources en eau de Surface : 2.7 M m3

3 État des ressources naturelles en Tunisie 2/2 Ressources en Sol Superficie totale : 16,4millions ha Terres agricoles : 10,2 millions ha Terres non agricoles : 6.2 millions ha Par sa situation géographique et les conditions du milieu naturel les ressources naturelles en Tunisie sont soumises aux interactions de plusieurs facteurs : *Irrégularité des pluies «souvent torrentielles»; *Sols jeunes et pauvres en matière organique; *Facteurs topographiques; *Facteurs socioéconomiques: modes d exploitation Conséquences: Les sols en Tunisie sont soumis aux différentes formes de dégradation par l él érosion hydrique et éolienne

4 Résultats 1/5 Étude de l érosion Hydrique et éolienne Érosion Hydrique ( Nord et centre du pays) * Terres menacées es : 3.5 millions ha * Érosion grave: 1.5 millions ha * 28 M m3 des sédiments s se déposent d à l aval * 68 agglomérations urbaines menacées es par les inondations, * 53 points de coupure sur le réseau r routier donc 13 sur GP1 Érosion Éolienne et désertification (Sud) * 4.2 millions ha: menacées; es; * 1.2 millions ha: fortement menacées; es;

5 Topo séquence s naturelle Réseau routier principal Érosion et transport solide ruissellement Infiltration Entraînement Zones Agricoles Zones d activités économique Diversifié (tourisme, industrie, Agriculture, service

6 1- Dégradation des terres et perte de fertilité Résultats 2/ ha des terres agricoles sont perdus annuellement Perte de fertilité (seuil de 1% de MO)

7 Résultats 3/5 2- Sédimentations des terres agricoles et des infrastructures 28 Millions de m3 de sédiments se déposent sur les routes, les agglomérations et dans les retenues des barrages

8 Résultats 4/5 3- Fortes Inondations et dégradation d des infrastructures routiers

9 Résultats 5/5 3- Fortes Inondations et dégradation d des infrastructures routiers -53 points de coupure sur le réseau routier principale ( GP1- GP2 et GP3 d environ 1500 km ) donc 13 sur le GP1 principale charnière du transport terrestre du pays, liant le sud au nord du pays.

10 STRATEGIE NATIONALE ET PROGRAMMES Pour faire face à cette situation, protéger les sols, atténuer les effets de l él érosion hydrique et réduire r le flux des eaux de ruissellement sur les agglomérations urbaines et les infrastructures routières, res, une stratégie nationale de conservation des eaux et du sol a été mise en place depuis 1990 et qui est érigée e en programme intégr grés s dans les plans de développement d quinquennaux)

11 Sociale une intégration des 4 dimensions du développement durable Amélioration de l infrastructure de base et des conditions de production Développement des activités économiques agricole et non agricoles Consolidation du cadre institutionnel pour la gouvernance locale Cadre stratégique pour une gestion durable des ressources naturelles Économique Institutionnelle Environnementale

12 LES OBJECTIFS DE LA STRATEGIE NATIONALE DE LA CONSERVATION DES EAUX ET DU SOL On distingue quatre Objectifs Globaux 1- OBJECTIFS DE PROTECTION DES RESSOURCES NATURELLES * Réduction des pertes en sols et atténuation des effets de l érosion hydrique, * réduction de l envasement des barrages afin de prolonger la durée d exploitation, * protection des villes et des infrastructures routiers en aval contre les inondations.

13 LES OBJECTIFS DE LA STRATEGIE NATIONALE DE LA CONSERVATION DES EAUX ET DU SOL 2-Objectifs de production * Amélioration des conditions d exploitation par une meilleure mobilisation des ressources en eau, * Augmentation de la production agricole par l amélioration et le maintien de la fertilité des terres * Protection et sauvegarde des infrastructures agricoles et de mobilité pour un fonctionnement meilleur des filières de production.

14 LES OBJECTIFS DE LA STRATEGIE NATIONALE DE LA CONSERVATION DES EAUX ET DU SOL 3- Objectifs d ordre social * Limitation des effets des inondations sur les infrastructures économiques et sociales * Amélioration du revenu des exploitants par l amélioration des conditions d exploitation des ressources, * Offre d emploi essentiellement en milieu rural

15 LES OBJECTIFS DE LA STRATEGIE NATIONALE DE LA CONSERVATION DES EAUX ET DU SOL 4- OBJECTIFS D ORDRE INSTITUTIONNEL * Adopter une approche d intervention participative et partenariale, * Organisation des exploitants agricoles dans le cadre de groupements de développement agricole, * Contribution à l encadrement et la formation des exploitants

16 DES CONSEQUENCES EN TERME D OPERATIONSD passer d une planification directive à une planification indicative choisir des techniques multidimensionnelles et intersectorielles intégrer les CES dans les systèmes de production IDEES FORTES composer avec les paysages et les paysans gérer des changements d échelle au niveau de l information au niveau des arbitrages et des décisions Multiplicité des objectifs Diversités des actions Approche systémique et intégrée Démarche participative et partenariale développer un partenariat multiple au niveaux: local, régional, national, international

17 Stratégie nationale pour la protection et la conservation des ressources eau & sol 1ér r programme ( ) COMPOSANTES unité Importance Coût MD - Aménagement de bassins versants ha Aménagement des terres à céréales ha Lacs collinaires unité Ouvrages de recharge unité Ouvrages d Epandage unité Études et mesures d accompagnement unité 10 TOTAL 572

18 Stratégie nationale pour la protection et la conservation des ressources eau & sol 2éme programme ( ) Composantes -Aménagement de bassins versants - Entretien et sauvegarde -Aménagement des terres à céréales - Lacs collinaires - Ouvrages de recharge des nappes - Ouvrages d épandage des eaux - Études et mesures d accompagnement TOTAL Importance Coût MD ,5 30,6 20,4 24,5 545

19 Réalisations 1- En terme physique * 1.3 Million ha aménagé * mobilisation de la quasi-totalité des eaux de surface ( 2.4 / 2.7 M m3), * Atténuation des crues et réduction des risque d inondations en zones aménagées ( 4800 ouvrages), * protection des routes GP1,2 et 3 et d une partie des routes départementales, Coût Global : 450 M DT

20 En terme institutionnel: une intervention multi échelle Action institutionnelle Échelle Action du projet Planification - suivi Stratégie nationale Plan. Régionale Nationale Régionale Développement méthodologique Formation Outils de gestion des info et aide à la prise de décision Développement d un partenariat multiple Mise en réseau avec initiatives internationales Actions de dévelop. Locale UST Planification participative Infrastructure et aménagement Formation et micro crédit Appui aux organisation de base GDA

21 Réalisations 1- En terme d effet sur le réseau routier * Atténuation des effets des crues ( seules les crues T= 50 pour les départementales et T= 100 pour les GP peuvent nuire ) * réduction du transport solide et des dépôts des sédiments sur les chaussés, les passages busés et au niveau des ponts, * Pas de coupure des routes et meilleure mobilité des personnes, biens et marchandises

22 FIN DE LA PRESENTATION MERCI POUR VOTRE ATTENTION

23

24

25

26

27

28

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa et Draa. Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA. Octobre 2011

Agence du Bassin Hydraulique du Souss Massa et Draa. Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA. Octobre 2011 Ressources en Eau SOUSS MASSA DRAA Octobre 2011 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DE SOUSS MASSA ET DRAA AVENUE PRINCE MOULAY ABDELLAH - VILLE NOUVELLE - BP 432 - AGADIR Secrétariat/ 05-28-84-25-51*Standard/

Plus en détail

Techniques culturales de captage des eaux pluviales

Techniques culturales de captage des eaux pluviales KHARMOUCH Mohamed: Ingénieur en Génie Rural Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Techniques culturales de captage des eaux pluviales PLAN 1- L EAU RESSOURCE RARE 2- PESPECTIVES/LA

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE»

DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE» DOMAINES DE COOPÉRATION PROPOSÉS PAR L AGENCE NATIONALE DE GESTION INTÉGRÉE DES RESSOURCES EN EAU «AGIRE» DERAMCHI Mohamed Directeur général de l AGIRE. International Integrated Basin Management Workshop

Plus en détail

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Journée technique d information et d échange de l ARRA Lyon, le 4/10/2013

Plus en détail

Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude

Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude Introduction Contexte en Wallonie et but de l étude Benoît TRICOT, Inspecteur général Département l Environnement et de l Eau (DEE) représenté par François MAYER L un des 10 Départements de la DGO3 (DGARNE)

Plus en détail

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08 La Banque mondiale au Maroc Activités en bref Oct. 08 1 La Stratégie de coopération Maroc/Banque mondiale La nouvelle Stratégie de Coopération approuvée le 19 mai 2005 par les membres du Conseil d administration

Plus en détail

Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée

Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée Eau et Sécurité alimentaire en Méditerranée Quel partenariat? SESAME Montpellier 21 et 22 février 2013 Menu 1. Quelques rappels sur ce qu est l AFD, son activité ité et ses mandats 2. Les engagements pour

Plus en détail

L AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS. En bref

L AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS. En bref ROYAUME DU MAROC -------0-0-0------ AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS L AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU LOUKKOS Adresse: Av.Al Massira,B.P: 616 Tétouan T Maroc Tél: : 0539 99 45 67-0539 99 45 42

Plus en détail

Maîtrise de l Eau. AdductIon en eau potable. ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées. urbanisme & environnement. GénIe fluvial et maritime

Maîtrise de l Eau. AdductIon en eau potable. ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées. urbanisme & environnement. GénIe fluvial et maritime INGENIERIE S.A. - LUXEMBOURG AdductIon en eau potable ASSAInISSement des eaux pluviales et des eaux usées urbanisme & environnement GénIe fluvial et maritime Maîtrise de l Eau Introduction Depuis de nombreuses

Plus en détail

Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie

Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Environnement et du Développement Durable Direction Générale de l Environnement et de la Qualité de la Vie Réutilisation des eaux usées traitées en Tunisie Par Awatef

Plus en détail

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE 16 ème Colloque international en Evaluation environnementale du SIFEE Forêts, énergie, changement climatique et évaluation environnementale : pour une gestion durable, du global au local yaoundé 2011 ENJEUX

Plus en détail

Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales

Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales Elizabeth Khaka Plan de l exposé Introduction Problématique des ressources en eaux en Afrique L importance du captage des eaux pluviales Captage des eaux pluviales pour amélioration d approvisionnement

Plus en détail

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales

Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Conférence internationale sur les politiques urbaines nationales Incheon, République de Corée 14-18 décembre 2015 Vers l élaboration de nouveaux outils de gestion urbaine améliorée au Gabon : Cas de la

Plus en détail

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants Republique Tunisienne Ministère de l agriculture Direction Générale de l Améngement et de la Conservation des terres Agricoles Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants ISTANBUL,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC.

ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. ÉTUDE DE CAS N 2 : LA QUESTION DE L ACCÈS À L EAU AU MAROC. MISE AU POINT SCIENTIFIQUE L EAU AU MAROC : ATOUTS ET CONTRAINTES. Le Maroc se trouve dans une situation singulière : c est { la fois le pays

Plus en détail

Thème: ELEMENTS CLES DU PROGRAMME D ACTION STRATEGIQUE ET SITUATION DU PROJET DE TRANSFERT INTERBASSINS

Thème: ELEMENTS CLES DU PROGRAMME D ACTION STRATEGIQUE ET SITUATION DU PROJET DE TRANSFERT INTERBASSINS ATELIER DE PLANIFICATION STRATEGIQUE SUR LA QUESTION DU LAC TCHAD Thème: ELEMENTS CLES DU PROGRAMME D ACTION STRATEGIQUE ET SITUATION DU PROJET DE TRANSFERT INTERBASSINS Douala, 4 et 5 septembre 2014 Par

Plus en détail

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE

PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE A LA SONEDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES SOCIETE NATIONALE D'EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX S O N E D E GOUVERNANCE DE L EAU ECHANGE D EXPERIENCE ENTRE L OCDE ET LES PAYS ARABES

Plus en détail

Projet LIGNOGUIDE lauréat AAP Innovation 2009 une aide aux choix des cultures biomasse

Projet LIGNOGUIDE lauréat AAP Innovation 2009 une aide aux choix des cultures biomasse lauréat AAP Innovation 2009 une aide aux choix des cultures biomasse Elodie Nguyen, Chambre d agriculture de Picardie Contexte et objectifs Place des cultures biomasse dans la croissance de la production

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

Changements climatiques et gestion de l eau «CCGE» CLIMADAPT

Changements climatiques et gestion de l eau «CCGE» CLIMADAPT Ecole Supérieure des Ingénieurs de l Equipement Rural de Medjez El Bab Université de Jendouba TUNISIE Présentation du Master recherche Changements climatiques et gestion de l eau «CCGE» CLIMADAPT KENITRA

Plus en détail

Point de vue d un maître d ouvrage

Point de vue d un maître d ouvrage Point de vue d un maître d ouvrage Frédérique RAMETTE Responsable du Service Contrôle d Assainissement ARTOIS COMM. INFILTRER LES EAUX PLUVIALES LES ENJEUX DES ESSAIS DE PERMEABILITE 28 Novembre 2013 La

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC

LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC Kenza Aouni HAUT COMMISSARIAT AUX ET FORETS ET A LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION Beyrouth février 2012

Plus en détail

La caractérisation des milieux humides : vers un outil de planification à Shawinigan! 2e Colloque Eau et municipalités 26 février 2015

La caractérisation des milieux humides : vers un outil de planification à Shawinigan! 2e Colloque Eau et municipalités 26 février 2015 La caractérisation des milieux humides : vers un outil de planification à Shawinigan! 2e Colloque Eau et municipalités 26 février 2015 Jescika Lavergne, biologiste Responsable de l environnement Ville

Plus en détail

Quelle prise en compte du changement climatique dans le nouveau cadre international de la prévention des risques?

Quelle prise en compte du changement climatique dans le nouveau cadre international de la prévention des risques? Quelle prise en compte du changement climatique dans le nouveau cadre international de la prévention des risques? Marie-Pierre Méganck DGPR Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie

Plus en détail

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique

L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique L augmentation des risques naturels en montagne, liés au changement climatique La montagne en France : ¼ du territoire, 6 massifs, 12 régions, 48 départements, 6200 communes Au-delà du changement climatique,

Plus en détail

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec

Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec BIENVENUE Programme d aménagement intégré par sous-bassin versant de la Fondation de la Faune du Québec Par Marcel Quirion Coordonnateur de projets, Fondation de la faune du Québec Joanne Marchesseault

Plus en détail

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1

06.07.07. ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 06.07.07 ATTICA PLU DE GAILLON - ORIENTATIONS D AMENAGEMENT janvier 2008 1 PREAMBULE Conformément au 3 ème paragraphe de l article L123-1 (Loi Urbanisme et Habitat du 2 juillet 2003), des orientations

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Séminaire d information sur les Systèmes Nationaux d Information sur l Eau en Méditerranée. 18 /03/2010 Cité des Sciences de Tunis TABLE RONDE

Séminaire d information sur les Systèmes Nationaux d Information sur l Eau en Méditerranée. 18 /03/2010 Cité des Sciences de Tunis TABLE RONDE Séminaire d information sur les Systèmes Nationaux d Information sur l Eau en Méditerranée 18 /03/2010 Cité des Sciences de Tunis TABLE RONDE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET

Plus en détail

Le projet "Appui à l amélioration de la situation de l emploi de la femme rurale et gestion durable de l Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc "

Le projet Appui à l amélioration de la situation de l emploi de la femme rurale et gestion durable de l Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc Le projet "Appui à l amélioration de la situation de l emploi de la femme rurale et gestion durable de l Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc " Intervention de M. AMAR MLAHI Cadre au Ministère de l Emploi

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS)

ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) ORGANISATION POUR LA MISE EN VALEUR DU FLEUVE SENEGAL (OMVS) PROJET DE GESTION DES RESSOURCES EN EAU ET DE L ENVIRONNEMENT DU BASSIN DU FLEUVE SENEGAL (GEF/BFS) ATELIER DE CONCERTATION SUR LA GESTION DES

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE Mohammed Taoufik Adyel Ministère de

Plus en détail

Atelier Finance Climat pour l Afrique francophone

Atelier Finance Climat pour l Afrique francophone ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritme AGENCE POUR LE DEVELOPPEMENT AGRICOLE Atelier Finance Climat pour l Afrique francophone Expérience dans le développement de projets d

Plus en détail

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM

Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM Atelier de lancement et Comité de pilotage du projet FFEM «Optimiser la production de biens et services par les écosystèmes boisés méditerranéens dans un contexte de changements globaux» 18-21 septembre

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Contrat de rivière et PLU sur les secteur soumis à l aléa inondation Exemple de la commune de Venelles

Plus en détail

Les critères de priorisation en transport au Québec

Les critères de priorisation en transport au Québec Les critères de priorisation en transport au Québec France Dompierre Forum Urba 2015 Montréal 13 décembre 2012 Plan de présentation Les pratiques actuelles La planification générale et les intervenants

Plus en détail

La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie

La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie La contribution du dessalement dans la mobilisation des ressources en eau en Tunisie Journée de l Ingénieur 2012 RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE: REALITES ET PERSPECTIVES 10 novembre 2012, Sfax, Tunisie Préparée

Plus en détail

L Agence Française de Développement L EAU EN TUNISIE. Rendre l eau accessible à tous, durablement. Château d eau en Tunisie : nouveau modèle

L Agence Française de Développement L EAU EN TUNISIE. Rendre l eau accessible à tous, durablement. Château d eau en Tunisie : nouveau modèle L Agence Française de Développement ET L EAU EN TUNISIE Rendre l eau accessible à tous, durablement Château d eau en Tunisie : nouveau modèle L'eau est vitale pour tous : rendons-la accessible, durablement!

Plus en détail

Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative

Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative Séminaire des animateurs de SAGE du bassin Rhône-Méditerranée 18 avril 2016 SAGE et gestion quantitative Kristell ASTIER-COHU DREAL Auvergne-Rhône-Alpes / Délégation de bassin 1 La gestion quantitative

Plus en détail

Royaume du Maroc. Ahmed EL BOUARI Chef de la Division des Aménagements MAPM/DIAEA SOMMAIRE

Royaume du Maroc. Ahmed EL BOUARI Chef de la Division des Aménagements MAPM/DIAEA SOMMAIRE Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Royaume du Maroc DIRECTION DE L IRRIGATION ET DE L AMENAGEMENT DE L ESPACE AGRICOLE PLACE DE LA TOPOGRAPHIE DANS L AMENAGEMENT DE L ESPACE

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES 3éme UNIVERSITES DE PERFECTIONNEMENT Module d intervention Intitulé de la présentation Intervenant AMENAGEMENT ET PLANIFICATION URBAINE Gestion des catastrophes naturelles:

Plus en détail

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU

9-10. Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU Aménagement urbain et finances personnelles NIVEAU 9-10 Dans la présente leçon, les élèves découvriront l incidence de la croissance urbaine sur leurs finances personnelles. L étalement urbain, l utilisation

Plus en détail

Adéquation formation-emploi, outil d orientation et d amélioration de l'offre de formation dans la zone d intervention du Projet FORAP NORD

Adéquation formation-emploi, outil d orientation et d amélioration de l'offre de formation dans la zone d intervention du Projet FORAP NORD Adéquation formation-emploi, outil d orientation et d amélioration de l'offre de formation dans la zone d intervention du Projet FORAP NORD Séminaire EDUCAID, Bruxelles 29.11.2012 PLAN 1. Processus général

Plus en détail

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux

Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Eau, agriculture et sécurité alimentaire: faire face aux changements globaux Billy Troy, Fondation FARM Partage du savoir en Méditerranée (7) Tunis, 19 mai 2012 Sécurité hydrique et sécurité alimentaire

Plus en détail

60 actions pour lutter contre le changement climatique

60 actions pour lutter contre le changement climatique E N V I R O N N E M E N T 60 actions pour lutter contre le changement climatique Plan Climat 1 p. 3 Lutter contre le changement climatique et anticiper ses effets sur notre territoire p. 4 Agir pour limiter

Plus en détail

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014

Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe. Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Deuxième Conférence régionale arabe sur la réduction des risques de catastrophe Charm el cheikh, République arabe d Égypte, 14-16 septembre 2014 Déclaration de Charm el cheikh pour la réduction des risques

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

La charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne

La charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne La charte pour une gestion économe du foncier en Bretagne Gestion économe du foncier : politiques et acteurs du territoire 30 janvier 2015 DRELdirection Bretagneconférence renouvellement en milieu rural,

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

SAGE VILAINE. Règlement

SAGE VILAINE. Règlement SAGE VILAINE Règlement Projet pour la CLE du 29 mars 2013 1 Les Zones Humides Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative et qualitative de l eau, en particulier sur les têtes

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Prévenir les impacts des pluies intenses : le réseau d égout n est pas un trou noir Juin 2014 Partie I La place des infrastructures vertes 1 Charge hydraulique : la vitesse

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN

LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN MEDELEC/ 22 ème réunion annuelle 15 Avril 2014 LE SYSTÈME ELECTRIQUE TUNISIEN Rachid Ben Daly PDG de la STEG Plan de l intervention 1- Historique de la Politique Energétique 1- Bref aperçu historique 2-

Plus en détail

SYSTEME D INFORMATION DE LA GESTION DES BARRAGES. Asmaa AIT BAHASSOU

SYSTEME D INFORMATION DE LA GESTION DES BARRAGES. Asmaa AIT BAHASSOU SYSTEME D INFORMATION DE LA GESTION DES BARRAGES Asmaa AIT BAHASSOU Sommaire I II III L activité degestion des barrages au département de l eau Système de gestion des barrages Modules du système I. LA

Plus en détail

PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS AUX ACTION S DE DÉVELOPPEMENT: EXPÉRIENCE DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE AU NIGER

PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS AUX ACTION S DE DÉVELOPPEMENT: EXPÉRIENCE DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE AU NIGER PARTICIPATION DES COLLECTIVITÉS AUX ACTION S DE DÉVELOPPEMENT: EXPÉRIENCE DE LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE AU NIGER 1. Définition 2. Finalités PLAN 3. La coopération décentralisée au Niger 4. Les actions

Plus en détail

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON

Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire. Antoine GARCIA Ville de BESANCON Gestion alternative des eaux pluviales : les défis posés par un réseau unitaire Antoine GARCIA Ville de BESANCON Mardi 13 mai 2014 Associations d idées Hier / Aujourd hui / Demain Réseau unitaire / Réseau

Plus en détail

domaine public hydraulique.

domaine public hydraulique. Expérience de l association Agrotechnologies dans le Renforcement de la Coopération et de la Solidarité dans le Domaine de Gestion et de Développement des Ressources Hydriques dans la Région de Souss Massa

Plus en détail

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps)

2. INDICATEURS PERTINENTS (permettant de suivre l évolution de la variable dans le temps) GARONNE 2050 VARIABLE : stockage et utilisation des stocks 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE Cette variable s intéresse aux différents moyens de stocker l eau en un site donné et à une période donnée de l année

Plus en détail

Réunion animateurs SAGE Rhin - Meuse

Réunion animateurs SAGE Rhin - Meuse Réunion animateurs SAGE Rhin - Meuse Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux Haut Doubs / Haute Loue Déroulement de l intervention I Situation géographique et contexte économique II Un contexte favorable

Plus en détail

Traduction depuis la langue arabe du. Décret N 2366 Plan Général d Aménagement du Territoire Libanais

Traduction depuis la langue arabe du. Décret N 2366 Plan Général d Aménagement du Territoire Libanais Traduction depuis la langue arabe du Décret N 2366 Plan Général d Aménagement du Territoire Libanais Le Président de la République Conformément à la Constitution Vu le décret loi N 5 du 31/1/1977 et ses

Plus en détail

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21

Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 A. Définition Luxembourg 2010 Grappe ENVIRONNEMENT Agenda 21 En juin 1992, 173 pays sont présents à la conférence des Nations Unies à Rio pour discuter sur l Environnement et le Développement. Des déclarations

Plus en détail

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie) Larhyss Journal, ISSN 1112-3680, nä 05, Juin 2006, pp.41-48 Ä 2006 Laboratoire de Recherche en Hydraulique Souterraine et de Surface LA PROBLEMATIQUE DES FUITES D EAU DU BARRAGE HAMMAM-GROUZ (AlgÅrie)

Plus en détail

Révision Ligne 24 Milieux aquatiques

Révision Ligne 24 Milieux aquatiques Révision Ligne 24 Milieux aquatiques Une révision pour répondre aux objectifs du Grenelle et du SDAGE Un domaine qui monte en puissance Dotations : 8,5 M en 2007 -> 22 M en 2012 Fort taux d engagement

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE

LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE LES ESPACES INTERRÉGIONAUX 2014-2020 EN FRANCE CONNAÎTRE les programmes européens Les massifs montagneux, ainsi que les bassins fluviaux, sont des territoires qui se caractérisent par des enjeux de développement

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE

GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE GESTION DURABLE DES EAUX DE PLUIE Planification territoriale et développement durable 4 mai 2012 Miguel HERRERO Judith CÔTÉ Conseillers aux opérations régionales La collection «Planification territoriale

Plus en détail

Gestion des milieux aquatiques et des inondations

Gestion des milieux aquatiques et des inondations Gestion des milieux aquatiques et des inondations Quelques chiffres clés sur le district Adour-Garonne Cours d eau Plus de 240 maîtres d ouvrages «pérennes», soit 71% de la superficie du district Une dizaine

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

PROJET DE SAGE ORNE AMONT

PROJET DE SAGE ORNE AMONT CONSULTATION DES ASSEMBLEES 1er janvier-1er mai 2014 PROJET DE SAGE ORNE AMONT Validé en CLE le 6 décembre 2013 Sommaire Caractéristiques du territoire Etat des masses d eau Calendrier d élaboration Condition

Plus en détail

Le contexte global. La ressource. Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale)

Le contexte global. La ressource. Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale) Le contexte global Superficie : 377 829Km 2 (4400 îles) Population: 127,5M (65% urbaine / 20% rurale) Seuls 30% du territoire est habitable, ce qui entraîne une forte densité de population (5000 hab/km²

Plus en détail

ACCELERER LE PASSAGE DE LA FRANCE AU TRES HAUT DEBIT

ACCELERER LE PASSAGE DE LA FRANCE AU TRES HAUT DEBIT PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ESPACE RURAL ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Le 10 février 2010 ACCELERER LE PASSAGE DE LA FRANCE AU TRES HAUT DEBIT Une feuille de route pour la couverture intégrale

Plus en détail

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales

Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Activités du programme AGIRE en matière de gestion des eaux pluviales Catalogue des bonnes pratiques de gestion des eaux pluviales et de conservation des sols Atelier pour l élaboration d un catalogue

Plus en détail

L industrie des phosphates, face aux défis environnementaux

L industrie des phosphates, face aux défis environnementaux L industrie des phosphates, face aux défis environnementaux A. KABBABI; R. M HAMDI; J. MAGHNOUJ Laboratoire de Recherche «Eau & Environnement» - CERPHOS O.C.P. Plan exposé Introduction Industrie des Phosphates

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE

AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC NIGER MAURITANIE SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE AFRIQUE FINANCEMENT TOTAL : 19 188 311 NOMBRE D OPÉRATIONS : 190 POPULATION BÉNÉFICIAIRE : 31 770 000 MALI MAROC MAURITANIE NIGER SÉNÉGAL TCHAD GUINÉE BURKINA FASO RWANDA TOGO BÉNIN CAMEROUN RÉPUBLIQUE

Plus en détail

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015

Règlement. Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne. 1 ère révision. Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Boutonne 1 ère révision Règlement Version validée par la CLE du 22 Janvier 2015 Projet pour consultation Table des matières I. Préambule... 3 A. Portée

Plus en détail

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste

Introduction. Manifeste pour les territoires «naturbains» naturba / Séminaire de clôture 1 er et 2 décembre 2011 / Le manifeste Le manifeste 3 Introduction Manifeste pour les territoires «naturbains» Ce livret a été réalisé à l occasion du séminaire de clôture naturba. Il fait parti d un coffret remis aux participants. L espace

Plus en détail

Séminaire Genre et Changements Climatiques

Séminaire Genre et Changements Climatiques Séminaire Genre et Changements Climatiques Genre et Changements Climatiques : une réalité, un défi Yacine DIAGNE GUEYE ENDA Energie, Environnement, Développement Paris 27 et 28 janvier 2011 Plan de la

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action

Conférence ministérielle africaine sur l environnement. Renforcer la capacité d adaptation au climat en Afrique : de l engagement politique à l action NATIONS UNIES DOCUMENT DE TRAVAIL POUR LE DIALOGUE MINISTERIEL SUR L ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES EP Conférence ministérielle africaine sur l environnement Version non éditée Distr.: Générale

Plus en détail

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE

LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Projet AGORA Atelier de concertation avec les parties prenantes Rabat-ENFI le 1 er et 2 juin 2010 LES ETUDES D AMENAGEMENT FORESTIER EN TUNISIE Présenté par : MOKHTAR Ameur Sous Directeur des Aménagements

Plus en détail

Chantier Population et Qualité de vie

Chantier Population et Qualité de vie Chantier Population et Qualité de vie Approche intersectorielle de développement territorial Le Domaine-du-Roy en santé 11 septembre 2009 Vision stratégique MRC PRÉSENTATION 2 Gemma Lamontagne Conseillère

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 LA GESTION DES EAUX PLUVIALES R É U N I O N D U 1 9 N O V E M B R E 2 0 1 4 PRÉAMBULE La gestion des eaux pluviales vise trois enjeux principaux : Réduire le risque d inondations ; le dimensionnement du

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD 2010

TABLEAU DE BORD 2010 TABLEAU DE BORD 2010 S Le tableau de bord du SDAGE en quelques mots Aide à la lecture Suivi du bon état des eaux Gérer les conditions favorables à une bonne gouvernance Orientation A Les structures de

Plus en détail

IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS :

IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS : IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS : L EXPÉRIENCE DE DOUALA Présenté par M. LAMI Chargé d Études à la Direction des Études, de la Planification Urbaine et du

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE.

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE CRDA DE KEBILI CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LE DESSALEMENT D EAU PAR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN TUNISIE. LE PROJET DE DESSALEMENT DE L EAU PAR L ÉNERGIE

Plus en détail

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Prélèvements et usages de l eau

LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Prélèvements et usages de l eau LES LIVRETS SUR L EAU DU BASSIN ARTOIS-PICARDIE Prélèvements et usages de l eau Mars 2014 Captage de Nampty (80) Crédit photo : D. Devallez -AEAP Des ressources ABONDANTES inégalement réparties Le bassin

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

France et Maroc au Cœur. Projet de Jardin-école agroécologique. El Hamri, Chichaoua, Maroc

France et Maroc au Cœur. Projet de Jardin-école agroécologique. El Hamri, Chichaoua, Maroc France et Maroc au Cœur Projet de Jardin-école agroécologique El Hamri, Chichaoua, Maroc France et Maroc au Cœur France et Maroc au cœur, créée en août 2011, a pour objet la création et l aide à la création

Plus en détail

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Prévention et lutte contre les inondations Appel à projets Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Pour une gestion innovante des eaux de ruissellement Le Conseil général s

Plus en détail

cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr

cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr cete de l Est ENVIRONNEMENT ET RISQUES Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr Approches globales Contribuer par ses prestations à une perception

Plus en détail

La DDTM 59 au service des territoires

La DDTM 59 au service des territoires La au service des territoires Créée en janvier 2010, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, direction interministérielle, est chargée du portage de l ensemble des politiques publiques

Plus en détail