Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT"

Transcription

1 Comprendre et expliquer la politique documentaire à l heure des ENT

2 Sommaire 1. Introduction (diapositives 3 à 5) 2. Historique (diapositives 6 à 17) 3. Enjeux et caractéristiques d une politique documentaire (diapositives 18 à 27) 4. Méthodes et stratégie de mise en œuvre (diapositives 28 à 36) 5. Le déploiement des ENT renforce l intérêt d une démarche concertée (diapositives 37 à 46) 2

3 1. Définition La mise en œuvre d une politique documentaire dans un EPLE est la prise en compte collective de l ensemble des ressources et la définition de leurs modes d accès. 3

4 La politique documentaire est une démarche de projet stratégique Elle s appuie sur l identification de besoins spécifiques et se concrétise par la formalisation d objectifs opérationnels dans le projet d établissement. Elle concerne l ensemble de la communauté éducative et inclut l organisation et la diffusion d une veille informationnelle active. 4

5 La politique documentaire est une politique d établissement Elle positionne la documentation comme un enjeu majeur pour la réussite des élèves. Elle définit la formation à la culture de l information. 5

6 2. Historique

7 Éléments de contexte On situe au début des années 90 la formalisation de politiques documentaires dans les bibliothèques publiques, universitaires et les centres de documentation des grandes écoles, des laboratoires ou des entreprises. 7

8 Visibilité des objectifs et gestion performante L élaboration d une politique documentaire a eu, dès les premiers travaux un double objectif : rationaliser le développement des fonds documentaires en fonction des objectifs de l établissement et des besoins des usagers ; afficher et rendre public des choix stratégiques. 8

9 Vers une logique de service On est passé de l ère du bibliothécaire, porteursavant d une collection raisonnée, à celle de la prise en compte prioritaire des besoins des usagers de proximité et de la transparence des acquisitions des choix budgétaires. 9

10 Le déploiement des réseaux informatiques La circulation de l information en temps réel a joué un rôle essentiel. Elle a permis une connaissance aisée des documents accessibles dans différents lieux. Elle a favorisé une mutualisation entre les établissements par la constitution de catalogues collectifs. 10

11 Du stock de documents au flux d informations Les professionnels des bibliothèques et des centres de documentation se sont attachés progressivement à fournir les informations attendues par des usagers ciblés et à abandonner progressivement la logique de gestion d un stock documentaire cohérent. 11

12 Vers une politique documentaire dans les collèges et les lycées Depuis le début des années 2000, des séminaires nationaux et des rapports de l IGEN analysent le rôle du CDI, le rôle du professeur documentaliste et la notion de politique documentaire : Séminaire de 2000, Les politiques documentaires des établissements scolaires ; Rapport Pouzard en 2001, Information et documentation en établissement scolaire ; Rapport Durpaire en 2004, La politique documentaire des établissements scolaires ; Séminaire de 2006, De l information à la connaissance. 12

13 Des définitions émergent «Mettre en place une politique documentaire, c est d abord définir les besoins des usagers en matière de ressources documentaires. C est aussi créer de nouveaux besoins (lecture, recherche d information...). C est aussi définir l accès aux ressources, réelles et virtuelles. Enfin, c est définir la performance du système documentaire, à partir d indicateurs qui permettent l évaluation qui infléchira la politique documentaire.» Extrait du rapport Pouzard (janvier 2001) 13

14 «En termes de bibliothéconomie, la politique documentaire est l ensemble des objectifs que peut viser un service documentaire pour servir un public bien défini Une politique documentaire s appuie nécessairement d une part sur une politique de constitution de collections incluant des acquisitions et des désherbages,d autre part sur une analyse des publics servis ou à servir. Elle se construit obligatoirement à partir d une évaluation des résultats, s appuyant sur des constats statistiques (fréquentation, nombre de prêts,...) et qualitatifs. Elle est réaliste, tenant compte de ses moyens financiers et humains.» Extrait du rapport Durpaire (2004) 14

15 Une profession encore dans l expectative Les professeurs documentalistes sont divisés quant à l urgence d opérationnaliser une politique documentaire d établissement : certains sont convaincus mais encore peu soutenus par leur environnement professionnel ; d autres craignent de voir s atténuer leur mission pédagogique au profit d une prépondérance d un suivi de gestion chronophage. 15

16 Les documents actuels Le projet CDI, élaboré par le professeur documentaliste est, en général, complété par un projet décrivant les actions de formation : le projet pédagogique. Ces deux dimensions forment le projet documentaire de l établissement. Le projet documentaire ne peut être assimilé à une politique documentaire d établissement. 16

17 La centration du projet documentaire actuel sur l espace CDI et son fonctionnement, est un frein à l inscription dans la dimension plus globale que représente une politique documentaire d établissement. 17

18 3. Enjeux et caractéristiques d une politique documentaire 18

19 Un enjeu scolaire et social La politique documentaire est un outil global fortement inscrit dans le paysage informationnel actuel. Elle est au service d une éducation à la culture de l information et fait écho à des orientations affirmées autour de valeurs communes. Ex. l égalité des chances : la politique documentaire a un rôle à jouer tant pour la réussite scolaire que pour l insertion sociale future des élèves. 19

20 La politique documentaire dans un établissement scolaire concerne l ensemble du système d information de l établissement dans lequel s inscrit le CDI. Elle se construit autour de deux axes spécifiques aux EPLE : Le niveau organisationnel, fonctionnel (la gestion des ressources) ; Le niveau des apprentissages à la culture de l information en direction des élèves et des autres usagers (enseignants, parents ). 20

21 Qu est-ce qu un système d information? L organisation fonctionnelle de l information, de la documentation et de la communication dans l établissement avec différentes entrées : 1. la politique d information et de communication ; 2. la politique d acquisitions et d accès aux ressources ; 3. la politique d accueil (lieux de travail des élèves en dehors des cours) ; 4. la démarche éducative en direction des élèves ; 5. l accompagnement technique de tous les acteurs. 21

22 Une politique d information et de communication Elle consiste à organiser la diffusion de l information dans un collège ou un lycée, en fonction : du statut de l information : institutionnelle ou issue d une veille informationnelle, générale ou disciplinaire ; du ou des modes de diffusion choisis : mails, listes de diffusion, intranet, site web, affichage, courrier papier Et les nombreux moyens de communication du web 2.0 ; des profils des différents acteurs : des accès différenciés, des parcours thématiques. 22

23 Une politique d acquisitions et d accès aux ressources Les acquisitions sont définies par une analyse des besoins des élèves et des enseignants. Elles tiennent compte de l évolution de la demande qui privilégie la facilité d accès au document recherché. Le développement du nombre de ressources disponibles sous forme numérique modifie les critères d acquisition et impose de définir des modalités d accès. 23

24 Une politique d accueil Articulation entre le CDI et les différents lieux d accueil des élèves en autonomie. Réflexion commune sur les conditions d accès aux ressources au-delà de la seule problématique de l ouverture du CDI. La différenciation des lieux d accueil en fonction de «ce que fait l élève» a-t-elle encore un sens? 24

25 Une démarche éducative en direction des élèves La formation aux codes d usage du CDI et de ses outils évolue progressivement pour permettre à tous les élèves de bénéficier de situations d apprentissage à la culture de l information. Éduquer à la culture informationnelle est un enjeu majeur qui ne peut plus être totalement pris en charge par le professeur documentaliste seul mais son expertise spécifique en sciences de l information et de la documentation le désigne comme son maître d œuvre. 25

26 L accompagnement technique L éducation à la culture de l information est validée par l acquisition de compétences documentaires mais également par la capacité à être soi-même producteur d information. Des didacticiels, mis à la disposition de tous, peuvent être des supports pertinents pour faciliter les usages à la production de ressources numériques. 26

27 4. Méthodes et stratégie de mise en œuvre d une politique documentaire 27

28 Les conditions à réunir Une impulsion politique du chef d établissement. Une stratégie de communication sur la démarche. Une organisation fonctionnelle permettant le travail en commun régulier de représentants des enseignants, de l équipe de direction et du professeur documentaliste. Un rétro-planning pour l élaboration du document de cadrage et sa validation par le conseil d administration. 28

29 Le rôle du professeur documentaliste Il pilote les différentes phases de mise en œuvre de la politique documentaire. Des conditions sont nécessaires pour que les professeurs documentalistes jouent un rôle moteur dans leur établissement alors que leur domaine professionnel est en profonde mutation : une veille personnelle et mutualisée (travaux de recherche, échanges professionnels, expérimentations de nouveaux outils d information-communication ; la formation continue ; les groupes de travail recherche-action au niveau départemental et/ou académique. 29

30 Les étapes de la mise en œuvre 1. Description de l existant : diagnostic ; 2. Analyse contextuelle ; 3. Définition prospective de priorités, repérage et choix d axes de progrès ; 4. Opérationnalisation, mise en œuvre formalisée du système d information de l établissement ; 5. Évaluation des actions engagées et de leurs impacts. 30

31 Description de l existant : état des lieux Le diagnostic permet de recueillir des données sur les usages des ressources et les caractéristiques locales qui ont un impact sur la politique documentaire : population scolaire ; environnement socio-culturel ; usages des enseignants ; formations spécifiques, les dispositifs existants ; organisation de l accueil au CDI ; accès aux ressources, sur place, à distance, dans l établissement. 31

32 Les outils d analyse contextuelle Ils doivent simplifier la conduite du projet : choix d indicateurs au niveau quantitatif et qualitatif ; constitution de tableaux de bord pour le suivi du recueil des données ; enquêtes qualitatives ; pondération des résultats quantitatifs et qualitatifs. 32

33 Axes de progrès et définition des priorités Les axes du progrès et la définition de priorités constituent les points essentiels sur lesquelles appuyer les évaluations annuelles ou pluriannuelles. Ils seront toujours inscrits dans des choix de politique éducative nationale, académique ou spécifiquement locale. Ils peuvent être très modestes dans certains domaines et très précis dans d autres en fonction de l avancée de la réflexion. 33

34 Un document de cadrage La mise en œuvre de la politique documentaire se traduit par une formalisation de choix fonctionnels. Un document de synthèse est à rédiger pour le présenter au vote du conseil d administration. Il contient : - les valeurs communes sur lesquelles s appuie le système d information de l établissement avec ses composantes techniques et pédagogiques ; - les orientations : objectifs et axes de progrès ; - une stratégie pour l action. 34

35 Opérationnalisation et évaluation Le suivi de la politique documentaire crée une dynamique qu il faut inscrire dans la durée. Les retombées positives pour chaque domaine disciplinaire seront visibles par une implication réelle dans les choix d acquisition, l usage accru des ressources, une efficacité de la communication. 35

36 5. Le déploiement des Espaces numériques de travail (ENT) renforce l intérêt d une démarche concertée de politique documentaire 36

37 Les signes de l évolution Visibilité accrue du fonctionnement de l établissement au niveau administratif et pédagogique : vie scolaire ; cahier de texte et cours en ligne ; documentation pédagogique en ligne. Changement de temporalité dans les rapports enseignants/élèves : échanges par messagerie dans un espace scolaire ; questionnements individuels ; différenciation pédagogique simplifiée. 37

38 La production numérique valorisée Les espaces personnels de travail en ligne dédiés à chacun avec des droits afférents à son statut simplifient une diffusion sélective des documents numériques. Documents pédagogiques destinés à une classe, à un niveau, transmission de consignes. Mise en ligne de productions d élèves. 38

39 Le métier de professeur documentaliste en mouvement Renforcement de son rôle de spécialiste de l information dans des domaines qui vont être bouleversés par le développement des ENT : - la veille informationnelle se rationnalise ; - la communication se différencie ; - les acquisitions se spécialisent ; - l espace CDI change de dimension. 39

40 Une veille informationnelle active Elle consiste à définir les domaines dans lesquels le professeur documentaliste se donne les moyens d être informé pour l établissement et à ne pas les considérer comme figés : - la documentation administrative ; - l actualité de l éducation ; - les actions locales ; - les centres d intérêts des élèves. 40

41 Une communication différenciée La gestion de la circulation de l information par profils d utilisateurs permet une diffusion rapide moins agressive pour le récepteur. Les méthodes d envois ciblés sont complétées par une mise à disposition sur des espaces dédiés de l ENT. Gestion des actualités internes et externes. Des informations disciplinaires. Des listes de nouveautés informatisées. 41

42 Les acquisitions Les choix deviennent déterminants entre l acquisition de ressources numériques ou imprimées selon les disciplines. Il conviendra d évaluer l incidence des choix du support et du mode d accès sur l usage des différentes ressources. 42

43 Les acquisitions : une problématique qui dépasse l établissement Rôle croissant des collectivités Démarchées directement par des éditeurs (avec des coûts attractifs pour des licences globales par exemple) elles ont désormais un rôle à jouer pour l acquisition de ressources électroniques et un regard sur l évaluation des usages réels. Nécessité d une organisation collective : pour maîtriser la mise en place, par les éditeurs, d un nouveau modèle économique ; pour évaluer les usages plutôt que de se satisfaire de relevés statistiques ; pour modéliser des expériences satisfaisantes. 43

44 Le CDI sort de ses murs Deux espaces demandent désormais des modes de gestion complémentaires : - un espace en ligne : le CDI virtuel ; - un espace physique : le CDI. La visibilité du catalogue du CDI à l extérieur favorise un usage croissant de ressources peu connues. 44

45 L accès aux ressources Deux schémas sont envisageables pour donner accès, via un ENT, à des ressources numériques : ou un espace en ligne organisé par le professeur documentaliste regroupe l accès à l ensemble des ressources documentaires de l établissement, dont l accès au catalogue du CDI, les accès sont diversifiés selon le type de ressources, la discipline 45

46 En conclusion Seule une inscription dans la durée d une politique documentaire d établissement peut garantir son efficacité pour l ensemble des acteurs (élèves, enseignants, parents, vie scolaire ). Il est devenu socialement et scolairement essentiel d associer l éducation à la culture de l information aux stratégies éducatives de l établissement. 46

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication

Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication Domaine Science Humaines et Sociales LICENCE MENTION Information-communication Parcours transversaux proposés par la Licence Information-Communication Où? Site de Nancy - Campus Lettres et Sciences Humaines

Plus en détail

Référentiel de la marque «Démarche T»

Référentiel de la marque «Démarche T» V7 Référentiel de la marque «Démarche T» 1 Sommaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 LES CRITERES DE LA DEMARCHE T... 4 1. La direction stratégique, premier pilier...4 2. L action des services de production,

Plus en détail

Guide d accompagnement pour les collèges numériques de Seine-Saint-Denis

Guide d accompagnement pour les collèges numériques de Seine-Saint-Denis Guide d accompagnement pour les collèges numériques de Seine-Saint-Denis Introduction - contexte 1. Accompagnement, formations et animations 1.1 L'accompagnement par le Pôle numérique 1.2 Formations de

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

VISITE CONSEIL MASTER 2 MEEF ou DU EEF Second degré Stage en responsabilité des étudiants fonctionnaires mi-temps

VISITE CONSEIL MASTER 2 MEEF ou DU EEF Second degré Stage en responsabilité des étudiants fonctionnaires mi-temps VISITE CONSEIL MASTER 2 MEEF ou DU EEF Second degré Stage en responsabilité des étudiants fonctionnaires mi-temps Nom de l'étudiant : Université : Parcours : Nom du tuteur terrain : Etablissement d'exercice

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au FICHE REPÈRES POUR LES CHSCT Un cadre unique pour une hétérogénéité des pratiques accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont

Plus en détail

RECTORAT DE L ACADEMIE DE GRENOBLE - Service Académique de l Inspection de l Apprentissage 7 place Bir-Hakeim B.P. 1065 38021 GRENOBLE Cedex

RECTORAT DE L ACADEMIE DE GRENOBLE - Service Académique de l Inspection de l Apprentissage 7 place Bir-Hakeim B.P. 1065 38021 GRENOBLE Cedex SERVICE ACADEMIQUE DE L INSPECTION DE L APPRENTISSAGE GUIDE DES ACTIVITES D UN ENSEIGNANT DE CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS D UNITE DE FORMATION EN APPRENTISSAGE DE SECTION D APPRENTISSAGE RECTORAT DE

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE (3.5 de la section 3 du chapitre V de l annexe 3-10 du code de l action sociale et des familles) La synthèse a pour objectif d apprécier le service rendu aux

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

ASSISTANT TERRITORIAL DE CONSERVATION DU PATRIMOINE ET DES BIBLIOTHÈQUES PRINCIPAL DE 2 e CLASSE

ASSISTANT TERRITORIAL DE CONSERVATION DU PATRIMOINE ET DES BIBLIOTHÈQUES PRINCIPAL DE 2 e CLASSE Cadrage actualisé 15/10/15 Document élaboré par les membres d une cellule pédagogique nationale associant des représentants des centres de gestion de la fonction publique territoriale ASSISTANT TERRITORIAL

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Brevet de Technicien Supérieur. Management des Unités Commerciales

Brevet de Technicien Supérieur. Management des Unités Commerciales Brevet de Technicien Supérieur Management des Unités Commerciales LE PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE L UNITÉ COMMERCIALE 2 ème année Lycée Marie Curie - Versailles http://www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr/

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

L Inspection des personnels

L Inspection des personnels Besançon le 15 septembre 2014 NOTE de Service N 3 Circonscription BESANCON 1 Luc GROSJEAN, Inspecteur 03 81 65 48 53 03 81 83 50 61 luc.grosjean@ac-besancon.fr Direction des Services Départementaux de

Plus en détail

Espace Numérique de Travail Système d I nformation

Espace Numérique de Travail Système d I nformation Espace Numérique de Travail Système d I nformation Par Alain M ayeur Chef de Projet UNR Nord-Pas de Calais Évolution des Systèmes d Information et les Espaces Numériques de Travail Les enjeux: Généraliser

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Compétences Fonctions Capacités Compétences terminales F1, F2, F3 C1 Analyser F3, F4 C2 Concevoir F2, F4 C3 Réaliser Toutes fonctions Toutes fonctions C4 S informer, informer,

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP

VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP I - TEXTE DE REFERENCE POUR L AP : BO spécial n 1 du 4-02-2010 1 - Des principes : - L AP concerne tous les élèves : 72

Plus en détail

PROJET FÉDÉRATEUR PLURIDISCIPLINAIRE 3ème prépa-professionnelle

PROJET FÉDÉRATEUR PLURIDISCIPLINAIRE 3ème prépa-professionnelle PROJET FÉDÉRATEUR PLURIDISCIPLINAIRE 3ème prépa-professionnelle Année scolaire 2015 / 2016 Intitulé du projet : comment trie-t-on les déchets? Durée : toute l année scolaire Professeurs concernés (Noms,

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous?

ELEMENTS DE CONTEXTE. Qui sommes-nous? Cahier des charges - Appel à propositions Mise en œuvre de prestations d assistance technique à la mise en œuvre de la formation professionnelle dans les petites et moyennes entreprises du travail temporaire

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

Questions et réponses Révision et mise en oeuvre

Questions et réponses Révision et mise en oeuvre Questions et réponses Révision et mise en oeuvre Pourqoui il nous faut un plan de formation? Quoi est reglé dans le plan de formation? Tableau de leçons, cours interentreprises et procédure de qualification.

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES GIP Massif central 13-15 avenue Fontmaure Boîte postale 60 63402 - CHAMALIÈRES CEDEX Tél: 04.73.31.85.46 Accompagner collectivement et favoriser la mise en

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels.

Cahier des charges - cadre. Volet 1 : Contexte et Orientations. Plan académique de la. formation continue. des personnels. Délégation académique à la formation des personnels de l Éducation nationale [Dafpen] Cahier des charges - cadre Volet 1 : Contexte et Orientations ************* Plan académique de la formation continue

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF

DOMAINES DE COMPETENCES VISES 350 heures DC 1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé VOLUME HORAIRE CONTENU INDICATIF DF1 : Accompagnement social et éducatif spécialisé La personne de la naissance à la fin de vie Approche pluridisciplinaire : physiologique, psychologique, sociologique, psychosociale, socio économique,

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

Université d Aix-Marseille. Service Commun de la Documentation

Université d Aix-Marseille. Service Commun de la Documentation Université d Aix-Marseille Service Commun de la Documentation Plan de formation des personnels 2014-2015 Projet présenté au CT du 20 janvier 2015 Sommaire Introduction 1. Situation du SCD à la rentrée

Plus en détail

Les systèmes d assurance qualité de la validation des compétences en Wallonie-Bruxelles. Projet SiQuCAE Charleroi 4/4/2012 Jean-Pierre Balfroid

Les systèmes d assurance qualité de la validation des compétences en Wallonie-Bruxelles. Projet SiQuCAE Charleroi 4/4/2012 Jean-Pierre Balfroid Les systèmes d assurance qualité de la validation des compétences en Wallonie-Bruxelles Projet SiQuCAE Charleroi 4/4/2012 Jean-Pierre Balfroid 1 Systèmes de Gouvernance 2 Uniformité et coopération Dispositif

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

Cahier des charges de l ENT-1D

Cahier des charges de l ENT-1D Cahier des charges de l ENT-1D Ce document enrichi l annexe 7 intitulé ENT 1 er degré Briques applicatives. Il se base sur le SDET V4.0 du 12 décembre 2012 et tire profit de l expérimentation conduite

Plus en détail

Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION

Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION La fiche de fonction est un outil d organisation du travail. Elle a pour but de répertorier les missions et les principales activités associées à la fonction de

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

GISOCLE TOULOUSE SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES

GISOCLE TOULOUSE SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES ACADEMIE DE TOULOUSE RECTORAT GROUPE ACADEMIQUE EVALUATION ET CONTINUITE DES APPRENTISSAGES MISSION TICE GISOCLE TOULOUSE SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES Version GiSocle 2.2 V1 1 / 21 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Master Lettres et arts du spectacle

Master Lettres et arts du spectacle Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Lettres et arts du spectacle Université Stendhal - Grenoble 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

GRH1: Etre Responsable Formation

GRH1: Etre Responsable Formation 10 FORMATION ET DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES GRH1: Etre Responsable Formation - Présenter les enjeux et politiques de la fonction de responsable - Avoir une vision globale du métier et de ses évolutions

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

La veille informationnelle pédagogique, institutionnelle et scientifique

La veille informationnelle pédagogique, institutionnelle et scientifique La veille informationnelle pédagogique, institutionnelle et scientifique Stage Bogota 24 au 26 septembre 2014 Jean-Jacques GOINEAU COTIC - BOGOTA Référentiel national du c2i2e : A1.5 : Se constituer et

Plus en détail

DGAFP / SDRH. Présentation de la nouvelle Bourse Interministérielle de l emploi public (BIEP)

DGAFP / SDRH. Présentation de la nouvelle Bourse Interministérielle de l emploi public (BIEP) DGAFP / SDRH Présentation de la nouvelle Bourse Interministérielle de l emploi public (BIEP) Pourquoi une nouvelle BIEP? Des raisons stratégiques : favoriser la mobilité interministérielle et inter-fonction

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Rapport sur les pratiques professionnelles de l étudiant professeur stagiaire

Rapport sur les pratiques professionnelles de l étudiant professeur stagiaire Adopté en Conseil d'école du 26 juin 2015 Rapport sur les pratiques professionnelles de l étudiant professeur stagiaire Pour les étudiants fonctionnaires stagiaires de l ÉSPÉ de l académie de Versailles,

Plus en détail

Le projet éducatif local

Le projet éducatif local Plan départemental Autour des Questions portant sur l Enfance et la Jeunesse Le projet éducatif local Cet outil a vocation à sensibiliser les acteurs locaux à l intérêt d inscrire leur territoire dans

Plus en détail

Document numérique et humanités digitales MASTER

Document numérique et humanités digitales MASTER Document numérique et humanités digitales MASTER Le master mention «Humanités numériques» comprend des enseignements théoriques, méthodologiques et appliqués. Il s appuie également sur une activité de

Plus en détail

Kit Management Qualité

Kit Management Qualité Kit Management Qualité Outil d organisation de laboratoire A. Rivet Strasbourg, 5 mai 2011 Kit Management Qualité Introduction La norme ISO 9001 La maitrise documentaire L outil CERMAV Le Kit Management

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

Présentation d'arago, le portail de la photographie en ligne www.photo-arago.fr

Présentation d'arago, le portail de la photographie en ligne www.photo-arago.fr Présentation d'arago, le portail de la photographie en ligne www.photo-arago.fr Le Ministère de la Culture et de la Communication a confié à la Rmn-Grand Palais, en liaison avec la mission de la photographie

Plus en détail

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif

GUIDE DES ÉTUDES. MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation. Master 2. Mention Encadrement Éducatif École Supérieure du Professorat et de l Éducation Lille Nord de France GUIDE DES ÉTUDES Master 2 MASTER MEÉF Métiers de l Enseignement, de l Éducation et de la Formation Mention Encadrement Éducatif Année

Plus en détail

Label qualité Aide en santé

Label qualité Aide en santé Label qualité Aide en santé La qualité de service rendu aux usagers des dispositifs d aide à distance Octobre 2014 2 Label qualité Aide en santé / octobre 2014 Table des matières PRÉAMBULE... 3 CONTEXTE

Plus en détail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail

Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail santé - sécurité au travail Enseignement agricole Les fondamentaux en Santé Sécurité au Travail Du danger à la prévention des risques professionnels Le secteur agricole est un secteur «à risques». Mais

Plus en détail

Le métier de formateur

Le métier de formateur Le métier de formateur Le formateur serait celui qui prendrait en considération la globalité de l acte éducatif dépassant le cloisonnement des différentes disciplines pour s attacher à l étude des problèmes

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

LE SYSTÈME TÉLÉINFORMATION DE L INEM

LE SYSTÈME TÉLÉINFORMATION DE L INEM LE SYSTÈME TÉLÉINFORMATION DE L INEM Par un collectif de l INEM Instituto National de Emples (Institut National de l Emploi), Madrid, Espagne L intégration des technologies dans la société de l information

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Projet culturel et artistique de l Adem Florida

Projet culturel et artistique de l Adem Florida Projet culturel et artistique de l Adem Florida L Adem/ Florida a défendu et mis en œuvre depuis 1999, un projet culturel et artistique validé par l assemblée générale extraordinaire de l Adem du 05 février

Plus en détail

Scénario n 1 : CRÉATION D UN DOCUMENT DE COLLECTE DE RESSOURCES EN LIGNE EN CLASSE DE LATIN VIA L OUTIL DE CURATION «SCOOP.IT»

Scénario n 1 : CRÉATION D UN DOCUMENT DE COLLECTE DE RESSOURCES EN LIGNE EN CLASSE DE LATIN VIA L OUTIL DE CURATION «SCOOP.IT» Scénario n 1 : CRÉATION D UN DOCUMENT DE COLLECTE DE RESSOURCES EN LIGNE EN CLASSE DE LATIN VIA L OUTIL DE CURATION «SCOOP.IT» SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation 2015 Programme de formation ATELIERS SOCIOLINGUISTIQUES MÉTHODES ET PRATIQUE Sommaire p. 4 STAGE 1 Animer et conduire un projet en atelier sociolinguistique p. 6 STAGE 2 Connaître le contexte de la formation

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

Cahier des charges du tutorat mixte pour les étudiants stagiaires inscrits en M2 MEEF 2015-2016

Cahier des charges du tutorat mixte pour les étudiants stagiaires inscrits en M2 MEEF 2015-2016 Cahier des charges du tutorat mixte pour les étudiants stagiaires inscrits en M2 MEEF 2015-2016 Sommaire Le contexte règlementaire de la formation... 1 Spécificités du stage dans le dispositif de tutorat

Plus en détail

UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement

UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement Master MEEF-PE-ESPÉ de l académie de Grenoble Année universitaire 2015-2016 UE 208 - Conception et mise en œuvre de l enseignement Responsable : Hélène GONDRAND helene.gondrand@ujf-grenoble.fr Master MEEF-PE

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi

Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi Le Carnet de Travail : Un outil au service de l insertion et la qualification des personnes éloignées de l emploi C est depuis le 4 juillet que le Carnet de Travail a fait son entrée officielle au sein

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Carrefour. de l économie

Carrefour. de l économie 2006/9A année 10 Carrefour. de l économie «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services en Belgique.» Une nouvelle identité pour le SPF Economie

Plus en détail

Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint

Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint Mission de Formation des Cadres Tout au Long de la Vie Formation Préparatoire aux Fonctions de Directeur territorial adjoint Présentation du dispositif 1 Formation préparatoire aux fonctions de directeur

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016. Promotion 2016

PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016. Promotion 2016 PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** Octobre 2014 Juin 2016 Promotion 2016 Début de la formation : le lundi 20 octobre 2014 INSCRIPTIONS A L ADMISSION

Plus en détail

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Annexe 2 : Référentiel de formation assistant/conseiller de prévention REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE L ASSISTANT DE PREVENTION ET DU CONSEILLER DE PREVENTION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME 2006 : CHARGE

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail