Vos bureaux vous rapportent! Quelle contribution de l espace de travail à la performance de l entreprise?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vos bureaux vous rapportent! Quelle contribution de l espace de travail à la performance de l entreprise?"

Transcription

1 Vos bureaux vous rapportent! Quelle contribution de l espace de travail à la performance de l entreprise?

2 Vos bureaux vous rapportent! Advance 2

3 3 Vos bureaux vous rapportent! Advance Avant-propos Dans quelle mesure l espace de travail contribue-t-il à la performance de l entreprise? Nombreux sont les dirigeants et les responsables immobiliers qui ont été confrontés à cette question au moment de prendre la décision d investir dans de nouveaux bureaux ou postes de travail En période de crise, les plans de performance tendent à aborder la question immobilière par le prisme exclusif de la réduction des coûts : déménagement dans des bureaux moins coûteux au m², densification, mutualisation de l espace, réduction des services aux utilisateurs, etc. Une approche qui nous paraît réductrice, voire risquée, à deux titres. D abord, elle focalise l attention sur les économies immédiates de coûts immobiliers, au détriment de la prise en compte des impacts de ces choix immobiliers sur la performance de l entreprise. Ensuite, elle ne permet pas de tirer pleinement profit de la richesse des opportunités offertes par le projet immobilier. JLL est convaincu que, face aux enjeux de performance auxquels elles sont confrontées, les entreprises ont l opportunité de porter un regard neuf sur leurs bureaux. Le programme de recherche que nous conduisons dans ce domaine depuis 2011 nous permet d affirmer qu aux côtés des gains financiers fréquemment ciblés, des espaces de travail correctement appréhendés peuvent révéler une vraie valeur ajoutée en matière de ressources humaines, de management, de productivité et d image. Pourtant, ces leviers de création de valeur restent à ce jour mal évalués par les entreprises. L étude prend le parti de n aborder que certains le viers de création de valeur, identifiés lors des interviews conduites. En se référant à de nombreuses études, elle pose des hypothèses théoriques lui permettant d estimer le niveau de création de valeur. Elle reste ainsi lisible, malgré l étendue et la complexité du sujet. A l arrivée : une première approche intéressante, qu il conviendra de pondérer en fonction du contexte économique et social de l entreprise, mais qui ouvre le débat sur des questions fondamentales : dans quelle mesure l immeuble de bureaux contribue-t-il à la performance de l entreprise? Comment en mesurer la valeur ajoutée? Ne faut-il pas voir dans les bureaux, plutôt qu un coût, un levier de création de valeur? Ce travail est le fruit de 6 mois de réflexion, nourrie du retour d expérience d une trentaine d entreprises, d enquêtes auprès de cadres franciliens et d anciens élèves de grandes écoles, d interviews d experts et d analyses documentaires. Il s intéresse à trois leviers spécifiques de performance : la maximisation du temps productif, le bien-être des collaborateurs et l efficacité organisationnelle, révélant la plus-value d une localisation et d un immeuble bien choisis, de bureaux aménagés et équipés avec soin et d un choix pertinent de services mis à la disposition des collaborateurs. Surtout, il met en évidence le fait que la réponse immobilière apportée sera d autant plus performante qu elle tiendra compte des caractéristiques propres de l entreprise : taille, orientation BtoB ou BtoC, intensité des relations externes, profils et métiers des collaborateurs, etc. Afin de mieux apprécier cette «contribution immobilière à la performance», par essence si qualitative et si difficile à appréhender, Paris Développement et la Société Foncière Lyonnaise (SFL) ont chargé le cabinet Quartier Libre d une réflexion sur la mesure de cette valeur ajoutée. Les gains de productivité identifiés sauront à n en pas douter intéresser les décideurs! Flore Pradère-Saulnier, Responsable Recherche Entreprises, JLL Damien Sanouillet, Direction du Développement, JLL

4 Vos bureaux vous rapportent! Advance 4

5 5 Vos bureaux vous rapportent! Advance Table des matières L immeuble de bureau a une valeur ajoutée qui reste sous-estimée par les entreprises... 6 Regard d Expert : Ingrid Nappi-Choulet, professeur-chercheur à l ESSEC, spécialiste des questions immobilières. Regard d Expert : Wim Pullen, Directeur du CENTER FOR PEOPLE AND BUILDINGS. Proposition de modélisation de trois leviers de création de valeur LEVIER N 1 : LA MAXIMISATION DU TEMPS PRODUCTIF Témoignage Entreprise : Hervé Jourdan, Responsable du Personnel & Services Généraux, ZURICH. LEVIER N 2 : LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL Témoignage Entreprise : Florence Peronnau, Directeur Immobilier Groupe, SANOFI. LEVIER N 3 : L EFFICACITÉ ORGANISATIONNELLE Témoignage Entreprise : Vincent Ponsonnaille, Associé Paris, LINKLATERS. Conclusion Perspectives Annexes UNE ANALYSE DÉTAILLÉE SELON LE TYPE D ORGANISATION...27 L APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE RETENUE LES AUTRES RÉSULTATS DE L ÉTUDE Enquête sociodémographique : La perception des cadres franciliens. Enquête sociodémographique : La migration des diplômés des Grandes Ecoles. LES PARTENAIRES DE L ÉTUDE... 31

6 Vos bureaux vous rapportent! Advance 6 L immeuble de bureau a une valeur ajoutée qui reste sous-estimée par les entreprises Nos précédentes études 1 nous ont permis de démontrer que les projets immobiliers sont créateurs de valeur pour l entreprise, affectant cinq domaines managériaux : Les coûts : via la réduction ou le maintien du poste de dépenses immobilières, via la rationalisation du portefeuille ; La productivité des collaborateurs : via l optimisation des conditions de travail, de l équipement, des déplacements ; Le management : via la mise à plat des systèmes d organisation et de management, la recherche de synergies, l incitation à travailler ensemble L image de l entreprise, à la fois interne et externe, les bureaux étant un mode d expression particulièrement puissant des valeurs et de l ambition de l entreprise ; Ces enjeux managériaux sont généralement servis par plusieurs leviers immobiliers que nous avions identifiés : l implantation, le type d immeuble et les services associés, l aménagement et l équipement technologique. Pour autant, ces liens ne sont pas linéaires ; ils varient grandement en fonction du profil de l organisation, de ses métiers, de son bassin d emploi, de ses clients, etc. Une petite structure spécialisée dans le BtoB n aura pas les mêmes besoins qu un cabinet d avocats ou que le siège social d un grand groupe. Les enjeux de flexibilité, d image ou encore de synergies varieront grandement entre ces différentes structures, rendant pertinents certains arbitrages immobiliers qui ne le seront pas pour d autres. La gestion des ressources humaines, via l amélioration du bien-être des collaborateurs, permettant de favoriser l attraction et la rétention des talents. 1 Lire notamment : «Déménagement d entreprise : sous les cartons, la performance!», une étude JLL et CSA parue en avril 2013

7 7 Vos bureaux vous rapportent! Advance EN BREF : 5 GRANDS OUTILS IMMOBILIERS AUX RÉPERCUSSIONS* MULTIPLES SUR L ORGANISATION LIEU D IMPLANTATION AMÉNAGEMENT ÉQUIPEMENT TECHNOLOGIQUE BÂTIMENT SERVICES * Liens explicitement désignés par les directeurs immobiliers et les DRH interviewés dans le cadre de notre enquête Enfin, nos recherches nous permettent de constater que si les liens entre l immobilier et les coûts sont connus et mesurés (loyers, charges, nombre de postes de travail, etc.), les leviers de création de valeur sont quant à eux pressentis, sans véritablement faire l objet de mesures objectives. La stratégie des entreprises en matière immobilière achoppe donc sur un manque de données mesurables, qui leur permettraient de démontrer la performance «positive» de leur immobilier en matière de création de valeur.

8 Vos bureaux vous rapportent! Advance 8 REGARD D EXPERT Ingrid Nappi-Choulet, professeur-chercheur, spécialiste des questions immobilières Il semble que les entreprises pilotent encore assez peu de façon quantitative la contribution des espaces de travail à leur performance, pour quelles raisons principales selon vous? «La notion de performance suppose des outils de suivi et de pilotage. Ceux-ci sont encore très récents pour les directions immobilières et sont essentiellement mis en place en vue de réduire les coûts d exploitation. De leur côté, les RH commencent à vouloir monitorer ces sujets au-delà des indicateurs classiques de suivi de l absentéisme par exemple. Mais, là encore, les outils leur manquent face aux arguments des directions financières notamment.» REGARD D EXPERT Wim Pullen, Directeur du Centre de Recherche «Beaucoup d entreprises s interrogent sur les modes de travail et d organisation qui seront pertinents dans le futur. Peu à peu, un basculement s opère, qui fait de l espace de travail davantage qu une affaire strictement financière ou de profitabilité. Il s agit d envisager l environnement de travail au-delà d une simple addition de coûts, comme un outil au service des objectifs organisationnels, et du management. Les questions fondamentales sont désormais : comment survivre financièrement? Comment couper les coûts sans porter atteinte à la santé et à la satisfaction des collaborateurs? Quelle est la contribution de l espace de travail au business? Qu est-ce qui marche en termes de bonnes pratiques? Les études scientifiques ou les outils permettant de mesurer avec précision et d analyser en profondeur ces phénomènes sont rares. Le «Center for People and Buildings» est un centre de recherche indépendant et dédié à la réponse aux questions suivantes : comment les collaborateurs vivent-ils leur environnement de travail? Quels attributs de leurs bureaux sont perçus comme positifs ou négatifs? Dans quelle mesure l environnement de travail soutient-il les modes de travail, la productivité et le bien-être? Comment les attributs perçus négativement peuvent-ils être améliorés?»

9 9 Vos bureaux vous rapportent! Advance

10 Vos bureaux vous rapportent! Advance 10 Proposition de modélisation de trois leviers de création de valeur LEVIER N 1 : LA MAXIMISATION DU TEMPS PRODUCTIF La localisation, qui conditionne l accessibilité et la proximité client, s impose comme un puissant levier d efficacité commerciale et organisationnelle L accessibilité, un important levier de gain de temps productif La proximité clients est un levier de valeur ajoutée encore souvent sous-exploité Les cadres franciliens passent en moyenne 90 minutes par jour, soit 15% de leur temps de travail, dans les transports domicile travail (Source : INSEE). Les entreprises à qui améliorent l accessibilité de leurs bureaux peuvent donc accroître de façon significative la valeur ajoutée par collaborateur, via l augmentation du temps de travail effectif et la diminution du niveau de fatigue et de stress. La question du temps de trajets «infra-quotidiens» (pour rencontrer des clients) est peu prise en compte dans le calcul coût / bénéfice du choix d une localisation les enjeux humains et sociaux tendant à prendre le dessus. Or, ce critère est déterminant, pour les entreprises dont le «core-business» nécessite des rencontres fréquentes avec les clients. Les études de JLL montrent que ce gain en valeur ajoutée n est jamais mesuré, constituant un sujet encore trop sensible et donc tabou dans les entreprises. PAROLES D ENTREPRISE Vincent Ponsonnaille, Associé Paris «Nous sommes rue de Marignan depuis Le premier critère était clairement la localisation. Nous nous devions d être à proximité de nos principaux clients. Le deuxième critère était celui de l accessibilité : pour nos collaborateurs comme pour nos clients, le temps de transport est toujours une perte de temps. Il fallait être facilement accessible, notamment en taxi avec une rue assez large pour pouvoir faire patienter les voitures ou pouvoir déposer aisément nos clients et, évidemment la proximité du métro était déterminante.»

11 11 Vos bureaux vous rapportent! Advance TÉMOIGNAGE ENTREPRISE Hervé Jourdan, Responsable du Personnel & Services Généraux La succursale française de Zurich Insurance, une des plus grandes compagnies d assurances en Suisse, quittait fin 2010 l immeuble qu elle occupait à Levallois-Perret et s installait à l angle de l avenue de Wagram et de la rue de Prony (Paris 17e). Quelle a été la principale motivation de votre déménagement vers Paris? «Nous avons très clairement fait le choix de la performance de notre organisation. Nos bureaux n offraient pas les conditions requises pour développer notre activité et nous constations des effets négatifs tant sur nos collaborateurs que sur nos clients dont nous nous étions éloignés. Nous avons résolument fait le choix d une relocalisation dans un immeuble prime, dont le loyer était certes nettement plus élevé, mais dont nous attendions des effets bénéfiques dus à sa centralité, à son accessibilité et à la qualité intrinsèque du bâtiment.» Quelles en furent les conséquences sur vos collaborateurs et partenaires? «Notre relocalisation dans le Quartier Central des Affaires s est rapidement traduite par une hausse de la productivité et une nette amélioration des performances des collaborateurs. En effet, la meilleure accessibilité aux réseaux de transports en commun a réduit les temps de déplacements entre leur domicile et le bureau. Les équipes sont moins fatiguées, plus disponibles. Par ailleurs, les contacts clients ont été grandement facilités, puisque près de 50 % d entre eux viennent désormais rencontrer nos équipes là où les visites étaient rares, à Levallois. La capacité de nos commerciaux à prospecter leur marché a également été nettement améliorée car, désormais, ils peuvent rencontrer en moyenne deux fois plus de clients que précédemment. Nous avons ainsi gagné en fluidité et en convivialité, tant pour les collaborateurs au quotidien que pour nos visiteurs.»

12 Vos bureaux vous rapportent! Advance 12 COMMENT APPRÉHENDER CETTE VALEUR AJOUTÉE? UNE ÉQUATION À 4 INCONNUES 1 Accessibilité domicile - travail 2 Accessibilité clients - partenaires MAXIMISATION DU TEMPS PRODUCTIF Confort aménagement Services 3 BIEN-ÊTRE BUREAU = CRÉATEUR DE VALEUR Prise en compte impact environnemental Mixité urbaine 4 EFFICACITE ORGANISATIONNELLE Prise en compte éclatement des temps / espaces de travail Socialisation Facilite d accès aux savoirs & à l information Développement de la créativite Développement du travail collaboratif Source : Quartier Libre

13 13 Vos bureaux vous rapportent! Advance

14 Vos bureaux vous rapportent! Advance 14 EFFET MESURÉ : LA MAXIMISATION DU TEMPS DE TRAVAIL PRODUCTIF VIA LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAJET DOMICILE-TRAVAIL 1 Accessibilité domicile - travail Hypothèse de réflexion : Une localisation plus accessible permet de réduire le temps de transport domicile-travail. 50% de ce gain peut être réaffecté au temps de travail disponible. Le tableau ci-après présente pour chaque type d entreprise l impact potentiel sur la valeur ajoutée d une réduction de 10 minutes du temps de trajet quotidien domicile - travail. Type d entreprises Valeur ajoutée annuelle par collaborateur Part des cadres Gain annuel en valeur ajoutée par collaborateur Gain annuel en valeur ajoutée par m 2 hyp : 15 m 2 par collaborateur Services de back office d un grand groupe Effectif > 2500 collaborateurs % Siège social d une grande entreprise Effectif > 2500 collaborateurs % Filiale métier d une grande entreprise Effectif : 1000 à 2500 collaborateurs % Grande entreprise de services BtoB (SSII, audit, ) Effectif > 1000 collaborateurs % Siège social d une grande entreprise Effectif < 1000 collaborateurs % Filiale française d un groupe international Effectif < 1000 collaborateurs % Entreprise de services spécialisés à très haute valeur ajoutée Effectif < 500 collaborateurs % Source : Quartier Libre Grille de lecture : Le gain en valeur ajoutée peut se lire de deux façons : Une lecture directe sur la valeur ajoutée par collaborateur : avec un gain pouvant atteindre, en fonction du type d entreprise, jusqu à euros par collaborateur ; Un constat pertinent, qui mériterait d être pris en compte lors du choix d une localisation. Une lecture indirecte, par extrapolation sur les mètres carrés (en considérant qu on alloue une moyenne de 15 m² / collaborateur) : avec un gain pouvant atteindre, en fonction du type d entreprise, jusqu à 160 / m² / an.

15 15 Vos bureaux vous rapportent! Advance EFFET MESURÉ : LA MAXIMISATION DU TEMPS DE TRAVAIL PRODUCTIF VIA LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAJET «INFRA-QUOTIDIEN» 2 Accessibilité clients - partenaires Hypothèse de réflexion : 25% du temps de travail quotidien d un cadre francilien sont passés en dehors de l entreprise pour une moyenne de 4 rendez-vous extérieurs par semaine en rencontres clients. Une localisation plus proche des principaux clients de l entreprise permet donc de réduire le temps de transport «infra-quotidien». Pour les collaborateurs concernés, la totalité de ce gain de temps peut donc être réaffectée au temps de travail disponible. Le tableau ci-après présente pour chaque type d entreprise l impact potentiel sur la valeur ajoutée d une réduction de 10 minutes du temps de trajet bureau client / partenaire. Type d entreprises Valeur ajoutée annuelle par collaborateur Part des cadres - Intensité externe* Gain annuel en valeur ajoutée par collaborateur Gain annuel en valeur ajoutée par m 2 hyp : 15 m 2 par collaborateur Services de back office d un grand groupe Effectif > 2500 collaborateurs %, faible Siège social d une grande entreprise Effectif > 2500 collaborateurs %, faible Filiale métier d une grande entreprise Effectif : 1000 à 2500 collaborateurs %, moyenne Grande entreprise de services BtoB (SSII, audit, ) Effectif > 1000 collaborateurs %, moyenne Siège social d une grande entreprise Effectif < 1000 collaborateurs %, forte Filiale française d un groupe international Effectif < 1000 collaborateurs %, moyenne Entreprise de services spécialisés à très haute valeur ajoutée Effectif < 500 collaborateurs %, forte Source : Quartier Libre Grille de lecture : Le gain en valeur ajoutée peut se lire de deux façons : Une lecture directe sur la valeur ajoutée par collaborateur : avec un gain pouvant atteindre, en fonction du type d entreprise, jusqu à euros par collaborateur ; Une lecture indirecte, par extrapolation sur les mètres carrés (en considérant qu on alloue une moyenne de 15 m² / collaborateur) : avec un gain pouvant atteindre, en fonction du type d entreprise, jusqu à 200 / m² / an. * Chaque type d entreprise se définit par un niveau d intensité externe : Une intensité faible signifie que 20% des cadres ont en moyenne 4 rdv extérieurs / semaine, Une intensité moyenne signifie que 50% des cadres ont en moyenne 4 rdv extérieurs / semaine, Et une intensité forte signifie que 80% des cadres ont en moyenne 4 rdv extérieurs / semaine.

16 Vos bureaux vous rapportent! Advance 16 LEVIER N 2 : LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL L environnement de travail comme source de bien-être est un nouveau terrain de jeu pour les DRH : des bureaux confortables, bénéficiant d une «bonne localisation», dans un quartier offrant une certaine mixité, peuvent constituer un facteur d attractivité important et, en cycle de reprise, un atout concurrentiel certain dans la guerre des talents. Confrontés à un environnement économique difficile et à l épuisement de leurs leviers naturels d intervention, les DRH voient dans l environnement de travail un nouveau champs d action. Leur intérêt pour les espaces de travail s est en effet longtemps limité à la question des conditions de travail, traitées dans le cadre du dialogue social au sein du CHSCT (Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail). Il s agissait d apporter aux salariés des conditions non pathogènes à l exercice de leur activité, mais pas encore de les penser comme facteur de performance pour l organisation Car si la question du bien-être et de son rôle dans la performance des entreprises est ancienne, elle demeure complexe à appréhender. Le plus souvent, ce sont les sources du malêtre qui sont mises en avant 1, ainsi que leur coût potentiel 2. Cette difficulté tient au fait que le bien-être est la résultante de facteurs multiples, ayant notamment trait au sens (stratégie, éthique, intérêt de la fonction, ), aux outils (environnement de travail, moyens mis à disposition, dispositifs de reconnaissance, ) et aux personnes (style de management, modes de communication, culture d entreprise, ). 1 Etude Technologia de 2012 («effets du travail sur la vie privée») 2 Selon une étude menée par Kimberley-Clark Professional en 2012, le coût de l absentéisme est de 1% de la masse salariale

17 17 Vos bureaux vous rapportent! Advance Dans cet ensemble, toutefois, l environnement de travail est reconnu comme un élément fondamental du bien-être au travail 3. Le niveau de bien-être des collaborateurs peut être appréhendé par le biais de 4 éléments : L accessibilité du lieu de travail (temps passé et fluidité du trajet) ; Le confort des espaces de travail ; Les services internalisés (conciergerie, salle de sport, etc.) ; L environnement urbain (commerces, sentiment de sécurité, etc.). TÉMOIGNAGE ENTREPRISE Florence Peronnau, Directeur Immobilier Groupe, SANOFI Premier groupe pharmaceutique français et un des leaders mondiaux du secteur de la Santé, SANOFI compte collaborateurs en France, dont 800 installés rue de la Boétie (Paris 8ème), à Massy (91) et bientôt sur le nouveau campus urbain de Gentilly (94). «Dans un groupe de santé comme le nôtre, la question du bien-être des collaborateurs est primordiale. Or changer l environnement de travail est toujours un sujet sensible. Nous avons conduit ces changements avec soin (18 mois de travaux au total pour le site de la Boétie) et même si certaines ruptures sont délicates (comme le passage de bureaux cloisonnés aux espaces ouverts), au final, l appropriation par les collaborateurs (renforcement du lien avec l entreprise, sentiment de fierté, attractivité des talents) comme l impact d image auprès des clients sont au rendez-vous. Se soucier du bien-être des collaborateurs, c est aussi leur faciliter l accès aux services de la vie quotidienne. Ainsi, les sites de Gentilly et Massy disposeront prochainement de nombreux services intégrés que l on ne retrouve pas à proximité de ces sites. Enfin, nous avons misé sur la convivialité pour permettre à chacun d évoluer dans des espaces à échelle humaine, favorisant les échanges et fonctionnant comme autant de places de village.» 3 Baromètre «Qualité de vie au travail» Actineo Sofres 2011

18 Vos bureaux vous rapportent! Advance 18 EFFET MESURÉ : L IMPACT DES CHOIX IMMOBILIERS SUR L AMÉLIORATION DU BIEN-ÊTRE DES COLLABORATEURS 3 BIEN-ÊTRE Hypothèse de réflexion : Les gains de productivité liés à l impact de l immeuble de bureau sur le bien- être peuvent atteindre 3 à 4%. Le tableau ci-après synthétise une proposition de modélisation de la contribution des bureaux au bien-être des collaborateurs : Le tableau met en avant 4 leviers de bien-être : l accessibilité, l aménagement, les services et l environnement urbain. Pour chaque levier, il distingue 4 niveaux de progression, permettant de noter les bureaux sur chacun des 4 leviers. L évaluation globale de l immeuble de bureau se fait en faisant la moyenne des notes obtenues pour chacun des 4 leviers. Leviers de bien-être Niveau de progression 1 base 2 amélioré 3 élevé 4 prospectif Accessibilité domicile - travail Plus de 90 mn de trajet quotidien Entre 90 et 60 minutes de trajet quotidien aléas et saturation du trafic Entre 90 et 60 minutes de trajet quotidien bon niveau de confort Moins de 60 mn de trajet quotidien Confort aménagement Plateau < 500m², faux plafond, faible hauteur sous plafond, structures contraignante Plateau < 1000m², structures plus flexibles Plateau <1500m², faux planchers et plafonds, traitement qualitatif des espaces communs Plateau >1500m², structure légère permettant une grande flexibilité, profondeur entre 15 et 18m, belle HSP, intervention designers (espace communs, sanitaires) Services aux collaborateurs Restaurant d entreprise, services classiques de courses et livraison sur le lieu de travail ou à domicile Services d optimisation du temps dédié à l organisation de la vie privée Services à la personne, salle de wellness Services universels personnalisés 24h / 24 Mixité urbaine Immeuble de bureau à proximité d un centre commercial Immeuble de bureau à proximité d un centre commercial et de lieux de socialisation en journée Immeuble de bureau dans un quartier commercant et bénéficiant de nombreux lieux de socialisation en journée et en soirée Immeuble de bureau dans un quartier central mêlant quartier d affaires, lieux de socialisation, lieux d habitation et lieux culturels Source : Quartier Libre

19 19 Vos bureaux vous rapportent! Advance Grille de lecture : En lecture directe sur la valeur ajoutée par collaborateur : Et en extrapolant ces résultats sur les mètres carrés : Une entreprise qui répond de façon pertinente à chacun des 4 leviers peut gagner jusqu à 4% de valeur ajoutée par collaborateur, par rapport à une entreprise qui ne répond pas à ces critères. Selon la même logique, une entreprise qui change de bureaux, passant d un immeuble noté 1,5 sur cette échelle, à un immeuble noté 2,5 (car plus accessible, plus confortable, disposant de davantage de services et mieux situé à proximité des commerces), peut gagner jusqu à 1% en valeur ajoutée par collaborateur. Prenons le cas d une entreprise à forte valeur ajoutée : une entreprise dont la valeur ajoutée par collaborateur est de Ce gain de 1% de productivité représentera 1% x = 1500 / collaborateur Donc, en considérant que l on alloue en moyenne 15 m² / collaborateur, le gain de 1% de productivité permettra de supporter un loyer supérieur de 1500 /15 = 100 / m² / an. Valeur ajoutée : / an / collaborateur X Différentiel de loyer : 100 / m² /an X Impact de bureaux concourant à un meilleur bien-être des collaborateurs (note passant de 1,5 à 2,5 sur l échelle détaillée ci-dessus) : Hypothèse d aménagement : 15 m² / collaborateur + 1% de productivité = = Impact économique = / collaborateur / an Impact économique = / collaborateur / an

20 Vos bureaux vous rapportent! Advance 20 LEVIER N 3 : L EFFICACITÉ ORGANISATIONNELLE Le rapport au travail a connu un fort bouleversement sociétal. Les repères élémentaires d exercice du travail (unité de lieu, de temps et d action) ont changé et l entreprise n a d autre choix que de s adapter en engageant les ruptures utiles. Le bureau de demain devra être tout à la fois un «Open», un «Slow» et un «Social» Office. Les nouveaux paradigmes du bureau : Open, Slow et Social Office OPEN OFFICE S inspirer, rencontrer, écouter, se connecter LES NOUVEAUX PARADIGMES DU BUREAU SLOW OFFICE Exprimer, réfléchir, créer, se concentrer SOCIAL OFFICE Réunir, coopérer, vivre, donner du sens Source : STREAM 02 / After-Office, PCA Editions, 2012 Open Office A l avenir, la tendance à la connexion, à l ouverture sur le monde, aux interconnections ne fera que s amplifier tant le besoin de se tourner vers l extérieur est une source importante de créativité et d innovation. L espace de travail performant devra faciliter l accès au savoir, son partage et sa diffusion. Il sera hyper-connecté, non seulement techniquement mais aussi physiquement. Il s agira d être au centre des flux, que cela concerne les flux d information, les flux de clients et de partenaires, les flux d activités.

21 21 Vos bureaux vous rapportent! Advance Slow Office Social Office Dans ce monde hyper-connecté, les entreprises devront prévoir d offrir à leurs collaborateurs des lieux de concentration et de déconnexion (bibliothèques, espaces de concentration, silent rooms ), indispensables à l analyse de tous ces flux d informations. Des lieux d introspection qui permettront aux collaborateurs d exprimer une singularité, principe même de la vraie innovation, en leur permettant des temps de réflexion et de recul. Les espaces de travail ont un vrai rôle à jouer pour favoriser l innovation en bousculant les frontières de perception (couleurs, volumes, matériaux, mobilier) et en proposant des lieux propices à l échange. Le bureau comme espace de vie est socialisant. Les hommes et les femmes qui s y croisent, y créent des relations, fabriquent une culture commune. Les espaces de travail deviennent de plus en plus festifs et se mueront bientôt en lieux de coopération et de collaboration de personnes ou d entreprises venant d horizons différents (dans l esprit des espaces de co-working). Ils seront un levier puissant pour créer des communautés de projets et d envies qui pourront dépasser l objet principal de l activité de l entreprise, en permettant à chacun de donner, avec d autres, du sens à son activité professionnelle. TÉMOIGNAGE ENTREPRISE Vincent Ponsonnaille, Associé Paris Cabinet d avocats d affaires installés à Paris depuis 40 ans, Linklaters compte 170 avocats dont 30 associés et est installé 25 rue de Marignan dans le 8ème arrondissement de Paris. Quels sont les critères qui ont été déterminants dans le choix de vos bureaux? Aux côtés des critères fondamentaux que sont la localisation et l accessibilité, nous avons attaché une grande importance aux possibilités offertes en termes de space planning : pouvoir bénéficier de nombreuses salles de réunion et s assurer que la circulation sera la plus aisée possible, car l activité et le développement du cabinet imposent une forte collaboration entre les différents départements. Par ailleurs, il était important que nos aménagements soient sobres et uniformes. Nous voulions gommer les différences hiérarchiques entre les associés et les collaborateurs : les bureaux sont tous identiques. En quoi vos espaces de travail contribuent-ils à la performance de vos équipes? Il n est pas aisé de répondre à cette question car ça demeure une intuition plus qu un fait clairement évalué. Je pense que nos bureaux sont accueillants : les clients se déplacent souvent pour venir chez nous, nous organisons régulièrement des évènements en interne, des conférences ou des formations ouvertes à nos clients, des réceptions qui permettent à nos collaborateurs de mieux se connaître. Nos bureaux contribuent donc à renforcer notre relation avec nos clients et entre les collaborateurs du cabinet.

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Objectif création de valeur

Objectif création de valeur Objectif création de valeur Quelles contributions des espaces de travail à la performance des entreprises? Septembre 2013 Avant-propos Cette étude, commandée par la Société Foncière Lyonnaise (SFL) en

Plus en détail

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley

1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley 1. Le partenariat Foncière des Régions / AOS Studley En tant que partenaires et conseils des utilisateurs de l'immobilier tertiaire, Foncière des Régions et AOS Studley s'associent pour réaliser une grande

Plus en détail

Les entreprises françaises et le coworking

Les entreprises françaises et le coworking Les entreprises françaises et le coworking Perceptions, pratiques et attentes Novembre 2011 A la demande de Mobilitis, l institut Opinionway a mené une étude sur la perception, les pratiques et les perspectives

Plus en détail

Les entreprises ont-elle encore besoin de bureaux?

Les entreprises ont-elle encore besoin de bureaux? Les entreprises ont-elle encore besoin de bureaux? Débat animé par Ingrid NAPPI-CHOULET, Professeur, Titulaire de la Chaire Immobilier et Développement Durable ESSEC BUSINESS SCHOOL Mercredi 4 décembre

Plus en détail

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse

L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme. 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse L entreprise idéale de demain Entre idéalisme et pragmatisme 23 avril 2013 Hédiard Madeleine Petit-déjeuner Presse Méthodologie Etude réalisée du 11 mars au 7 avril 2013, au travers d un sondage en ligne.

Plus en détail

Alain d Iribarne. L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement

Alain d Iribarne. L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement Alain d Iribarne L aménagement des bureaux Un outil de management de la conduite du changement Les aménagements des espaces de travail sont souvent utilisés comme des outils du management de la conduite

Plus en détail

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france

performance environnementale Synthèse Décembre 2013 Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Étude réalisée en partenariat avec Immobilier tertiaire et performance environnementale Analyse de la demande de bureaux «verts» EN ile-de-france Synthèse Décembre 2013 Ce document synthétise les principaux

Plus en détail

BREST LILLE LYON NICE ROUEN

BREST LILLE LYON NICE ROUEN BORDE BREST AUX IS D PAR GRAN BLE GRENO LILLE LYON EILLE MARS ER PELLI T N O M ES NANT NICE ES RENN ROUEN BOURG STRAS USE TOULO COMMUNIQUÉ DE PRESSE SIMI 2014 L immobilier de bureaux et l attractivité

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA Contacts Pôle Opinion Corporate Laurence Bedeau Directrice du Pôle (laurence.bedeau@csa.eu) Baptiste Foulquier Chargé

Plus en détail

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE

LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE LE DÉMÉNAGEMENT D ENTREPRISE 2 3 4 POURQUOI, OÙ ET VERS QUEL IMMEUBLE? CONCILIER ESPACE DE VIE ET ESPACE DE TRAVAIL UNE ÉVOLUTION PLUS QU UNE RÉVOLUTION ANNEXE - DÉTAIL DES MOUVEMENTS DES 5 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Les Mutuelles, Retraites complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance en 2012 : Se rapprocher pour innover! Un environnement

Plus en détail

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale LIVRE BLANC Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale Mai 2010 Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale CA Service

Plus en détail

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014

Paris WorkPlace 2014 Observatoire de la Métropole du Grand Paris Résultats détaillés Cadres Février 2014 FM N 111659 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur Adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise frederic.micheau@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés

Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés COMMUNIQUE DE PRESSE Les lieux de travail d hier, d aujourd hui et de demain, vus par les salariés Sondage Harris Interactive pour Gecina Enquête réalisée en ligne du 5 au 11 mai 2011. Echantillon représentatif

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Orange Campus. les principes d aménagement. ouverture expériences communauté. Le concept d Orange Campus repose sur 3 principes clés :

Orange Campus. les principes d aménagement. ouverture expériences communauté. Le concept d Orange Campus repose sur 3 principes clés : Orange Campus 2 les principes d aménagement Le concept d Orange Campus repose sur 3 principes clés : Ils ont aussi bien orienté la pédagogie des activités que les axes d aménagement des sites Orange Campus.

Plus en détail

LES MATINÉES DE L IMMOBILIER. Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée. Daniel Rousselot / SEMAPA

LES MATINÉES DE L IMMOBILIER. Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée. Daniel Rousselot / SEMAPA LES MATINÉES DE L IMMOBILIER Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée Daniel Rousselot / SEMAPA 22 octobre 2013 «Valeur d usage, l immobilier un puissant vecteur de valeur ajoutée»

Plus en détail

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE.

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Windows 7 : mal nécessaire ou réel avantage? Au cours des 24 prochains mois,

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

COMMOCLES : Contribution du Management de la Mobilité dans le Choix de Localisation des Entreprises et des Salariés

COMMOCLES : Contribution du Management de la Mobilité dans le Choix de Localisation des Entreprises et des Salariés Programme de recherche et d innovation dans les transports terrestres G06 «Politiques de transport» COMMOCLES : Contribution du Management de la Mobilité dans le Choix de Localisation des Entreprises et

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

DES BUREAUX D EXCEPTION AU CŒUR DE LA CAPITALE

DES BUREAUX D EXCEPTION AU CŒUR DE LA CAPITALE DES BUREAUX D EXCEPTION AU CŒUR DE LA CAPITALE WWW.STEEL-PARIS.FR Des bureaux d exception, au cœur de la Capitale. TOUT STEEL EN UN CLIC. Plans téléchargeables, données techniques, galerie d images...

Plus en détail

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE

IMMObILIER // dossier. dossier surchauffe immobilière. arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE IMMObILIER // dossier dossier arc lémanique: état de SuRChAuFFE IMMObILIèRE 66 // 67 market.ch - mai 2012 Aurélia Brégnac L attractivité de l Arc lémanique n est plus à démontrer. De Genève à Montreux,

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT

Office Avenue. Montrouge Hauts de Seine (92) Espaces Business Montrouge. A partir de 97.251 HT. Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Office Avenue Montouge (92) office-avenue.fr Office Avenue office-avenue.fr Espaces Business Montrouge A partir de 97.251 HT Mobilier et équipement inclus Rentabilité 4,60% HT Montrouge Hauts de Seine

Plus en détail

Télétravail, de quoi parle-t-on?

Télétravail, de quoi parle-t-on? Télétravail, de quoi parle-t-on? 1 Base présentation : Caisse des Dépôts, menée par les cabinets PMP et TACTIS au 1er semestre 2011. Cadre programme des Investissements d Avenir / Fonds National pour la

Plus en détail

PARIS WORKPLACE 2015. Les cadres franciliens jugent leurs bureaux

PARIS WORKPLACE 2015. Les cadres franciliens jugent leurs bureaux PARIS WORKPLACE 2015 Les cadres franciliens jugent leurs bureaux 3 ÉDITO «Le bureau, longtemps perçu comme un centre de coûts, commence lentement à être reconsidéré par les entreprises comme un investissement,

Plus en détail

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme*

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* Communiqué de presse Gennevilliers, le 05 Septembre 2013 5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* L Absentéisme en France augmente de 18% en 2012, ce qui représente une moyenne de 16,6 jours d absence

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

PARIS WORKPLACE 2015 Les cadres franciliens jugent leurs bureaux

PARIS WORKPLACE 2015 Les cadres franciliens jugent leurs bureaux Paris 2e, 81/83 rue de Richelieu, jeudi 11 juin 2015 PARIS WORKPLACE 2015 Les cadres franciliens jugent leurs bureaux C est sur le chantier du futur centre d affaires «#cloud.paris», plus importante opération

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale?

Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? CERCLE GAULOIS ARTISTIQUE ET LITTERAIRE Y AURA-T-IL UN «GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT» dans la Région de Bruxelles-Capitale? Luc Deleuze Président de la Fédération des Architectes de Belgique, Professeur

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Comment réussir son projet de Master Data Management?

Comment réussir son projet de Master Data Management? Comment réussir son projet MDM? Table des matières Comment réussir son projet de Master Data Management?...... 2 Un marché en croissance..... 2 Les démarches qui réussissent... 2 A quels projets métiers

Plus en détail

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr

Cahier des charges - Refonte du site internet www.sciencespo- rennes.fr Cahier des charges Refonte du site internet www.sciencesporennes.fr Procédure d achat conformément à l article 28 alinéa I du Code des marchés publics 1. Présentation de la structure Reconnu pour son excellence

Plus en détail

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique

Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Communiqué de presse Baromètre 2015 Havas Voyages / Intel* Travailler et voyager à l ère de la transformation numérique Havas Voyages et Intel collaborent pour comprendre et adresser les nouvelles attentes

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

HEC-ULg Executive School

HEC-ULg Executive School PERFORMANCE CRÉATIVITÉ INNOVATION HEC-ULg Executive School MBA GESTION DE L ENTREPRISE RESSOURCES HUMAINES FINANCES STRATÉGIE ORGANISATION MARKETING ET COMMUNICATION ETHIQUE ET PERFORMANCE DROIT ET GOUVERNANCE

Plus en détail

Management des organisations

Management des organisations Management des organisations Rénovation Voie Technologique Tertiaire, de STG vers STMG Académie de Lyon Présentation de scenarii pédagogiques Classe de 1STMG Rappels Une approche dynamique : méthodes actives

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

Présentation clients

Présentation clients Junior Consulting Au service de vos ambitions 1 30 ans d expérience au service de nos clients Créé il y a 30 ans, Junior Consulting est le cabinet de conseil des élèves de Sciences Po Paris :» Association

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

ƫ ƫ ƫ DESSERVI GAGNE EN EFFICACITÉ

ƫ ƫ ƫ DESSERVI GAGNE EN EFFICACITÉ ROISSY PARIS NORD 2 CONNEXION ƫ ƫ ƫ DESSERVI GAGNE EN EFFICACITÉ Paris Porte de la Chapelle à 15 minutes Aéroport de Paris-CDG à proximité immédiate DES MOYENS DE TRANSPORT ADAPTÉS À CHAQUE USAGE!ƫ.ƫ!ƫ+%//5ġ.%/ƫ+.

Plus en détail

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together

CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE. Leading Digital Together CONSEIL EN STRATÉGIE ET TRANSFORMATION DIGITALE Leading Digital Together 2 3 Capgemini Consulting, le leader français de la transformation digitale Une force de frappe de 900 consultants en France et de

Plus en détail

B I E N V E N U E D A N S

B I E N V E N U E D A N S BIENVENUE DANS Depuis 2012, nous avons entrepris une transformation profonde de Bouygues Telecom pour adapter l entreprise à un marché des télécoms profondément bouleversé. Aujourd hui, il nous apparaît

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015

Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève. CCIG, le 21 mai 2015 Vers un réseau de lieux de travail partagés sur le Grand Genève CCIG, le 2 mai 205 Le contexte général dans lequel s inscrit le projet Le contexte général La révolution numérique Le contexte général

Plus en détail

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension Université ParisDauphine Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension L Observatoire des Métiers de la Publicité a confié à Luc Boyer et Aline Scouarnec, dans le cadre d une étude prospective,

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances

Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale. Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada. kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale Points de vue sur la situation des talents en finances au Canada kpmg.ca/lafonctionfinances Le talent redéfini en fonction de l économie mondiale

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES

MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES MASTER 1 MANAGEMENT DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES ET DES TERRITOIRES Libellé de l UE (Unité d enseignement) et de l EC (Elément constitutif) SEMESTRE 1 S1 : UE OBLIGATOIRES Management public et stratégie

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

RH : villes, EPCI, départements, régions : quatre niveaux de territoire, une même fonction stratégique?

RH : villes, EPCI, départements, régions : quatre niveaux de territoire, une même fonction stratégique? RH : villes, EPCI, départements, régions : quatre niveaux de territoire, une même fonction stratégique? Rencontre Professionnelle 5 Bernard RIPOCHE, directeur général adjoint ressources humaines, ville

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international

Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international H AAUUTTEESS EETTUUDEESS COMMEERRCCIIAALLEESS RRUUEE LLOUUVVRREEXX 144 44000000 LL II EEGEE Travail effectué par Gérald Bedocchi 2 er Année Licence sciences commerciales Option Management international

Plus en détail

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc

Dossier de presse. La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Dossier de presse La Cantine Numérique de Saint-Brieuc Sommaire Préambule Attentes et besoins du territoire La Cantine Numérique de Saint Brieuc by Kreizenn Dafar Un espace physique 3 AXES FONDAMENTAUX

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances

Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances Assurance automobile : défis et perspectives des compagnies d assurances Une analyse de fond des forces en présence et des impacts en matière de développement pour les compagnies d assurances Un écosystème

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les actifs Français.

Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société entre pérennité et changement Contacts : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Valorisation des patrimoines. Conseil et accompagnement stratégique

Valorisation des patrimoines. Conseil et accompagnement stratégique Valorisation des patrimoines Conseil et accompagnement stratégique Dans un contexte d évolutions continues des règlementations et de recherche d optimisation, loin des grands programmes de constructions

Plus en détail

Transilien SNCF présente «Solutions Entreprises»

Transilien SNCF présente «Solutions Entreprises» Dossier de Presse Transilien SNCF présente «Solutions Entreprises» Diagnostics, conseils et services pour faciliter la vie des salariés en Ile-de-France et accompagner les entreprises dans leurs stratégies

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE

Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE Rapport d activité et retours d évaluations du service de coaching en ligne COACHLINE Client: entreprise du secteur privé et public Population: top management - 160 cadres dirigeants répartis en France

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Mondialisation. Nouvelles technologies. «Nous parlons le même langage que nos clients, Directeurs de la. Course à la performance

Mondialisation. Nouvelles technologies. «Nous parlons le même langage que nos clients, Directeurs de la. Course à la performance Et si on rapprochait l Homme de l Entreprise! Mondialisation Nouvelles technologies Guerre des talents Course à la performance Cadre réglementaire Génération Y Nathalie LELONG Directrice du cabinet CO

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Marseille. Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille. Marseille-euroméditerranée

Marseille. Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille. Marseille-euroméditerranée Marseille Entre Europe et Méditerranée le futur est à Marseille Marseille-euroméditerranée investissements 2 > euroméditerranée Née d une initiative de l Etat et des collectivités territoriales en 1995,

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Campus Paris Saclay. Enquête sur les usages, transports, logements et services. L enquête en ligne. Les bonnes pratiques identifiées par le benchmark

Campus Paris Saclay. Enquête sur les usages, transports, logements et services. L enquête en ligne. Les bonnes pratiques identifiées par le benchmark Campus Paris Saclay L enquête en ligne Les déplacements : des spécificités par statut L équipement : un intérêt marqué pour les transports doux et les services pratiques Le logement : des attentes et des

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE

NOS VALEURS UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE UNE SIGNATURE QUI RIME AVEC L EXCELLENCE Perla Immobilier est aujourd hui un acteur majeur dans l immobilier, secteur clé de l économie nationale. Le groupe s appuie sur une expertise et une expérience

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

Développer la valeur d une entreprise : l impact du levier immobilier

Développer la valeur d une entreprise : l impact du levier immobilier Développer la valeur d une entreprise : l impact du levier immobilier Janvier 2012 Jones Lang LaSalle Private Equity Desk CONSTATS L immobilier d exploitation : un levier à actionner L entrée d un fonds

Plus en détail