Médication et lentilles cornéennes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médication et lentilles cornéennes"

Transcription

1 Médication et lentilles cornéennes Dr Langis Michaud O.D. M.Sc. FAAO (Dipl) FSLS FBCLA Professeur titulaire École d optométrie Facteurs à considérer Mécanismes en jeu Lentilles cornéennes : caractéristiques Produits d entretien : interactions potentielles Médication topique utilisée par un porteur Utilisation des lentilles cornéennes comme véhicule de médicament Mécanismes Adsorption Accumulation de produits sur la surface de la lentille cornéenne Utilisation clinique pour améliorer le confort, la mouillabilité, la biocompatibilité Mécanisme influencé par la charge électrique et hydrophilie des produits Film lacrymal joue un rôle Absorption Pénétration d un agent dans la lentille Peut impliquer sa partition dans la matrice Mécanique complexe et interactive Influencé par la charge électrique, % eau, taille, équilibre hydrophilie lipophilie, matériau et solutions d entretien 1

2 Matériaux: caractéristiques Hydrogels et SiHy se comportent différemment Charge et % d eau varient SiHy: phases hydrophiliques et hydrophobiques Stabilité dimensionnelle du SiHy varie selon matériau Influence variation des pores Produits d entretien Mixture complexe de produits pouvant être adsorbés ou absorbés Principale composante: les biocides Variation en taille, en charge, en ionicité et en nature (hydrophylique ou lipophylique) L ajout de molécules à forte charge peut réduire leur potentiel d interaction avec les matériaux Biocides PHMB Molécule plus large, Chargée + (cationique), Hydrophile Attiré par matériaux anioniques (chargés ) et hydrogels Les matériaux qui relâchent le plus: alphafilcon (hydrogel, neutre) et balafilcon (SiHy, ) Associés d avantage au piqueté cornéen (SICS) que les autres. Aldox Similaire à un surfactant Longue phase hydrophobique en terminal de la molécule D avantage absorbée par le SiHy: rehausse son caractère hydrophobique Polyquad Hydrophile Peu absorbé en raison de l action du citrate dans la solution Alexidine Hydrophile petite taille Absorbé ++ par matériaux chargés ( ) 2

3 Produits d entretien L absorption et le relâchement des produits varient : La nature des biocides Les autres composantes de la solution La nature du matériau de la lentille cornéenne Le relâchement des solutions absorbées varie selon La nature du milieu environnant (saline, larmes) Mucine et Calcium augmentent le relâchement par forces covalentes Le lien ionique entre la molécule et le matériau Médication topique Dans les faits: seulement 1 7% du médicament est absorbé. Pour compenser: augmenter la fréquence d instillation ou la concentration Variation de l exposition au médicament Doses et concentration varient dans le temps Altération de la fenêtre thérapeutique Sous ou sur traitement de la condition sous jacente Lentilles portées vs médicament instillé Effet influencé par Solubilité /Diffusion naturelles du médicament Densité du polymère de la matrice de la lentille % d eau de la lentille Vs % d eau interne à la molécule du médicament (différence osmotique) Interaction chimique et ionique entre le matériau et le médicament Ex: lentille anionique vs médication cathionique Accumulation augmente proportionnellement à la fréquence de l instillation Le taux de relâchement du médicament dans l œil est influencé par les mêmes critères Interactions chimiques et liens ioniques sont prédominant 3

4 Effet sur les paramètres de la lentille Les paramètres d une lentille non ionique sont maintenus stables à l aide des groupes anioniques contenus dans sa matrice Lorsque le médicament pénètre dans la lentille, les groupes anioniques sont modifiés Balance entre hydrophilie et hydrophobicité est perdue Interaction entre les lentilles et molécules chargées Moins d interaction en présence de matériaux neutres ne contenant pas de particules anioniques. Compatibilité entre les lentilles cornéennes et la médication topique Le médicament instillé peut modifier le contour de la lentille et donc son comportement de la lentille sur l œil En général, groupe I (non ionique, faible teneur en eau) et groupe 4 modifié (zwitterionique) = pas d effet contour Groupe II (non ionique, faible teneur) = réduction de taille de la lentille Groupe IV (non ionique, haute teneur) = altération marquée De même, la pharmacocinétique de la molécule médicamentée peut être altérée par la présence de la lentille cornéenne Recommandations cliniques Éviter le contact entre la médication topique et les lentilles cornéennes courantes En présence de matériaux chargés ou contenant des particules ioniques En présence de solutions d entretien contenant des éléments chimiques absorbables par la lentille Le recours aux lentilles de contact à usage unique, à charge neutre, peut s avérer une option intéressante Lentilles PAG peuvent être considérées 4

5 Lentilles à usage unique Non ioniques Narafilcon A TR Filcon II 3 TE Delefilcon A TE Nelfilcon A TE Nesofilcon A TE Hilafilcon B TE Omafilcon A TE Ioniques Ocufilcon B TE Etafilcon A TE Methafilcon A TE TR: teneur réduite en eau ; TE: Teneur élevée en eau Lentilles cornéenne: véhicules de médication Buts visés : Augmenter le temps de contact entre le médicament et la surface oculaire Augmenter la biodisponibilité du médicament Augmenter la convivialité des traitements en favorisant une réserve de médication dont la libération est lente et progressive Système idéal Éviter les fluctuations de dosage et de concentration Éviter l absorption systémique effets secondaires Augmenter le temps de contact réduire la concentration et le dosage Lentilles cornéennes : véhicules de choix pour délivrer le médicament Trempage (absorption) Inclusion de nanoparticules colloïdales contenant le médicament Impression de molécules à même la matrice de la lentille 5

6 Médication et lentilles Méthodes alternatives Véhicules muco adhésifs, ou polymères poreux Système de gels ophtalmiques in situ Intophorèse Clous méatiques Défis : maintenir les propriétés des lentilles Défi : Propriétés des lentilles utilisées comme véhicule de médication Transparence Majorité des techniques utilisées permettent de maintenir la transparence de la lentille Perméabilité à l oxygène Couplage de 2 lentilles ou usage de multicouches (liposomes) peuvent entraver le passage de l oxygène Mouillabilité L usage d autres monomères que des hydrogels peut réduire la mouillabilité du matériau. Par contre, l usage de surfactant améliore les valeurs brutes. % d eau Non affecté par la majorité des méthodes. L ajout de surfactant en surface peut faire augmenter le % d eau dans certains cas. Antibiotiques topiques Pour le traitement de la kératite microbienne Ciprofloxacine a été l antibiotique le plus étudié Par trempage, l adsoption est adéquate mais le relâchement est trop rapide Une autre technique utilisée est l usage d une couche polymérisée d un gel contanant le médicament Lentille très large et peu confortable Résultats les plus prometteurs proviennent de l usage de nanoparticules contenant le médicament Efficacité contre les bactéries présente. Inhibition des bactéries mises en contact par la suite avec le milieu. 6

7 Érosion chronique de la cornée Usage de lentilles cornéennes Trempage dans une solution de facteur de croissance épithéliale (EGF) Étude concluante chez le modèle animal Conjonctivite allergique Essais avec le ketotifen fumarate (agoniste H1 et stabilisateur de mastocytes) Par trempage en utilisant des lentilles hydrogels ou SiHy Relâchement presque complet du médicament < 1h00 (in vitro) Meilleur taux de relâchement avec des concentrations réduites (in vivo) Résultats plus probants en utilisant une technique d impression de la matrice Relâchement en 26h00, peu d effets cliniques secondaires sur la cornée et paupières Sécheresse oculaire Essais avec ajout d acide hyaluronique ou d hydroxypropyl methylcellulose (HPMC) Par trempage, adsorption déficiente et relâchement trop rapide Résultats probants avec technique d impression de la matrice Relâchement d acide hyalyronique à un taux de traitement approprié Avec une lentille SiHy, l HPMC atteint 6 x la dose qui serait disponible par instillation Essai avec de la phosphocoline (DMPC) 1, molécule permettant de stabiliser le film larymal essais prometteurs par simple trempage Essai avec la cyclosporine Technique de couches superposées à une lentille hydrogel avec l aide d un surfactant Ajout de vitamine E Relâchement à un niveau thérapeutique x 1 mois possible 1 Glaucome Essais avec inhibiteurs de l anhydrase carbonique Usage d incorporation en utilisant un surfactant ou une impression de la matrice Taux thérapeutiques atteints avec relâchement sur 2 semaines Transparence de la lentille pourrait être un problème. Essais avec agoniste des récepteurs Bêta adrénegiques (timolol) Technique par impression de la matrice Taux de relâchement optimisé par variation du ratio Matrice / patron Peut accroître la biodisponibilité du médicament de 3 à 8X vs application topique Trempage avec ajout de vitamine E permet de réduire le dosage du timolol, donc de ses effets secondaires 7

8 Corticothérapie Anti inflammatoires topiques Mécanisme de trempage efficace pour absorption d une dose thérapeutique Relâchement trop rapide cependant pour une efficacité clinique à long termes Conclusion Lentilles cornéennes à remplacement fréquent ou conventionnelles Absorbent des éléments des solutions d entretien, notamment les biocides Leur relâchement peut être associé à des complications cliniques Les médicaments topiques instillés dans l œil ont le potentiel d interagir avec les lentilles cornéennes portées Modification des paramètres de la lentille Changement de la pharmacocinétique du médicament Effet variable selon le type de lentilles portées Conclusion L interaction entre les composantes chimiques des solutions et les molécules pharmacologiques demeurent inconnue. Effet croisé potentiel Par contre, certaines lentilles cornéennes peuvent agir comme véhicule efficace d un médicament Techniques par couches superposées, avec ou sans surfactant Techniques par moulage de la matrice Nanoparticules Effet clinique thérapeutique atteint avec un taux de relâchement cliniquement acceptable Variable selon les molécules et matériaux testés 8

Médication et lentilles cornéennes

Médication et lentilles cornéennes Médication et lentilles cornéennes Dr Langis Michaud O.D. M.Sc. FAAO (Dipl) FSLS FBCLA Professeur titulaire École d optométrie http://www.clspectrum.com/content/archive/2012/november/images/cls_november_a09_fig04.jpg

Plus en détail

Les préparations ophtalmiques

Les préparations ophtalmiques Les préparations ophtalmiques Pharmacie galénique Objectifs Définir les. Connaître les critères de qualité de ces préparations. Distinguer entre les différentes formes de ces préparations, leurs spécificités

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 16 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 5 août 2000 (JO du 30 août 2005) CILOXAN 0,3 %, pommade

Plus en détail

Mesure de l activité enzymatique

Mesure de l activité enzymatique Mesure de l activité enzymatique - dans cette section, nous traiterons des aspects plus pratiques de la mesure de l activité d une enzyme A. Principes de base - l activité enzymatique est influencée à

Plus en détail

AVIS 17 octobre 2012

AVIS 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012 EXOCINE 0,3 %, collyre en solution Flacon de 5 ml (CIP : 34009 331 708 0 6) Laboratoire ALLERGAN FRANCE SAS DCI Code ATC (année) Motif de l examen Liste

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

Interactions Matériaux-Vivant. Sébastien Pirlet

Interactions Matériaux-Vivant. Sébastien Pirlet Interactions Matériaux-Vivant Sébastien Pirlet Sommaire I. Introduction II. Biocompatibilité III. Matériaux utilisés et types de lentilles IV. Fabrication des lentilles I. Conclusion Introduction 1508

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation?

La découverte de médicaments en biotechnologie. Recherche ou innovation? La découverte de médicaments en biotechnologie La découverte de médicaments en biotechnologie Initiation du projet Quel type de médicament? Processus complet Quelques exemples 2 1 février 2007 Initiation

Plus en détail

Comparaison avec une spécialité de référence Même composition qualitative et quantitative en principe(s) actif(s) Même forme pharmaceutique

Comparaison avec une spécialité de référence Même composition qualitative et quantitative en principe(s) actif(s) Même forme pharmaceutique Cas des Génériques : Leur Spécificité Philippe Maincent Faculté de Pharmacie, Nancy 1 Définition: Article L5121-1 1 du Code de la Santé Publique Comparaison avec une spécialité de référence Même composition

Plus en détail

Les instabilités protéiques des vins blancs : les mécanismes physico-chimiques Marie Dufrechou 13 octobre 2011

Les instabilités protéiques des vins blancs : les mécanismes physico-chimiques Marie Dufrechou 13 octobre 2011 Les instabilités protéiques des vins blancs : les mécanismes physicochimiques Marie Dufrechou 13 octobre 2011 Directrice de thèse : Aude Vernhet Codirectrice de thèse : Céline PoncetLegrand 1 Le vin :

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCCEM NOUVELLE PRÉSENTATION DE L ABATACEPT (Orencia Bristol-Myers Squibb) Indication : Polyarthrite rhumatoïde La présente recommandation remplace la recommandation du CCCEM à

Plus en détail

pour myopes, hypermétropes *Vivez Intensément Live Brightly. *

pour myopes, hypermétropes *Vivez Intensément Live Brightly. * Hyper oxygénation Hydratation SILICONE HYDROGEL 3ème GÉNÉRATION pour myopes, hypermétropes astigmates *Vivez Intensément Live Brightly. * La gamme de lentilles Biofinity, de l O 2 et de l H 2 O comme jamais

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

Composition des couches

Composition des couches Composition des couches Divers produits chimiques sont ajoutés aux préparations de couchage, mais les composants les plus importants d une couche sont le pigment et le liant. Cette section se limitera

Plus en détail

Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable

Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable Pr. M.Quéneudec-t Kint, Dr.HDR. R.M.Dheilly Ingénierie des Matériaux et Procédés - Unité de recherche EPROAD EA 4669 - SFR Condorcet CNRS 3417-7,

Plus en détail

pharmaceutique Clavulanic acid 10 mg Posologie standard de 10 mg d amoxicilline/2,5 mg d acide clavulanique /kg de poids corporel République tchèque

pharmaceutique Clavulanic acid 10 mg Posologie standard de 10 mg d amoxicilline/2,5 mg d acide clavulanique /kg de poids corporel République tchèque Annexe I Liste reprenant les noms, la forme pharmaceutique, le dosage du médicament vétérinaire, les espèces animales, la voie d administration, le demandeur/titulaire de l autorisation de dans les État

Plus en détail

Les médicaments au quotidien et les prescriptions

Les médicaments au quotidien et les prescriptions Les médicaments au quotidien et les prescriptions DCI DCI = dénomination commune internationale DCI = nom scientifique du médicament Eviter, si possible et si le médicament fait l objet de plusieurs spécialités,

Plus en détail

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie

j ournée à l hypothyroïdie subclinique Depuis la venue sur le marché de techniques traiter ou ne pas traiter? d endocrinologie j ournée d endocrinologie L hypothyroïdie subclinique : traiter ou ne pas traiter? Andrée Boucher, MD, FRCPC Présenté par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Notice technique Le collage des vins

Notice technique Le collage des vins Notice technique Le collage des vins 1 POURQUOI COLLER? Le collage est l opération qui consiste à incorporer un adjuvant au vin (ou au moût). Elle permet de : 1.1 AMÉLIORER LA LIMPIDITÉ La limpidité, c

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Desloratadine Actavis 5 mg comprimés pelliculés 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé contient 5 mg

Plus en détail

PERMEABILITE DES POLYMERES

PERMEABILITE DES POLYMERES ANVAR PERMEABILITE DES POLYMERES I. NOTIONS SUR LE TRANSPORT GAZEUX DANS LES POLYMERES Il est généralement admis que les gaz traversent les films polymères denses par un processus de "dissolution-diffusion".

Plus en détail

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe

ÉLECTROPHORÈSE. , sur un ion avec une charge q dans un champ électrique d intensité, E, est: F électrique. = qe ÉLECTROPHORÈSE A. Théorie -l électrophorèse, la migration d un ion dans un champ électrique, est utilisée dans les séparations analytiques des molécules biologiques - selon les lois de l électrostatique,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 septembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 septembre 2005 FOSAVANCE, comprimé (Boîte de 4 et 12) Laboratoires MERCK SHARP & DOHME-CHIBRET alendronate monosodique, cholécalciférol (vitamine D3) Liste I Date

Plus en détail

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger

Traitement antiglaucomateux. grossesse. O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri. C.H.U. Béni-Messous, Alger Traitement antiglaucomateux et grossesse O. Ouhadj, N. Chouchaoui, M.T. Nouri C.H.U. Béni-Messous, Alger Introduction Pendant la grossesse : tt médicament administré par voie générale ou topique effet

Plus en détail

La Cinétique Enzymatique

La Cinétique Enzymatique La Cinétique Enzymatique Les réactions chimiques dans les cellules sont faites par des enzymes. Les mesures cinétiques sont parmi les outils les plus puissants pour élucider les mécanismes enzymatiques.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 juin 2010 LEVOFREE 0,05 %, collyre en solution en récipient unidose Boîte de 30 récipients unidoses de 0,3 ml (CIP : 576 713-7) Laboratoires CHAUVIN BAUSCH & LOMB

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution. Chlorhydrate d Azélastine

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution. Chlorhydrate d Azélastine NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution Chlorhydrate d Azélastine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

Contribution de la Pharmaco-Toxicologie cellulaire dans le développement et le contrôle de la qualité des médicaments

Contribution de la Pharmaco-Toxicologie cellulaire dans le développement et le contrôle de la qualité des médicaments Contribution de la Pharmaco-Toxicologie cellulaire dans le développement et le contrôle de la qualité des médicaments DR Henni CHADER PR Mohamed Ben Slimane MANSOURI Champs d application de la Pharmaco-Toxicologie

Plus en détail

Chapitre 10 Entretien des matériaux

Chapitre 10 Entretien des matériaux Chapitre 10 Entretien des matériaux I. Les tensioactifs I.1. Tension superficielle (rappels) Un liquide, au contraire d un gaz, ne tend pas à occuper tout l espace qui lui est offert : ses molécules sont

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Semaine : n 13 (du 30/11/15 au 04/12/15) Date : 03/12/2015 Heure : de 9h à 10h Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 29 Correcteur

Plus en détail

La vie d un médicament

La vie d un médicament La vie d un médicament Essais cliniques limites à détecter les Effets Indésirables Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Pr. R. Soulaymani

Plus en détail

Secret d une jeunesse éternelle

Secret d une jeunesse éternelle Secret d une jeunesse éternelle HyalStyle - Secret d une jeunesse éternelle HUne apparence plus jeune peut être préservée Temps L augmentation cutanée avec acide hyaluronique comme HyalStyle est devenue

Plus en détail

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques

Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Identification des situations à risque de contamination microbienne des eaux : intérêt des méthodes optiques Marie-Florence Thomas Ecole des Métiers de l Environnement Situation à risques Situation à risque

Plus en détail

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES L étude WETO-H2 a permis d élaborer une projection de référence du système énergétique mondial ainsi que

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

Produit HUG : POSIFENICOL C pom opht 1% 5g (pce)

Produit HUG : POSIFENICOL C pom opht 1% 5g (pce) Site web de la Pharmacie des HUG http://pharmacie.hug-ge.ch Informations sur les médicaments - Recommandations d'utilisation Assistance Pharmaceutique: Bip 31 080 AVERTISSEMENT: La Pharmacie tient en stock

Plus en détail

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS

ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS ESSAIS COMPARATIFS DE STABILITE DIMENSIONNELLE SUR PARQUET CHENE CONTRECOLLE MASSIF ET MASSIF 3 PLIS 04/03/2014 Pour le compte de : Oakwood Import ZA La Croix Blanche 46200 Lachapelle-Auzac Contact : PFT

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions Frequently Asked Questions 01. Qu est-ce que la Diphotérine? La Diphotérine est une solution de lavage d urgence des projections chimiques oculaires et utanées. Elle est polyvalente, hypertonique et contient

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement :

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement : FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Degrémont NF-Azur Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Janvier 2011 1- DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

Fiche de présentation de la ressource

Fiche de présentation de la ressource Fiche de présentation de la ressource Classe : Terminale Enseignement : Chimie biochimie sciences du vivant THEME 5 du programme : Des systèmes vivants existent à grande échelle : écosystèmes et biosphère

Plus en détail

Effet de l eau sur la durabilité des bétons de chanvre

Effet de l eau sur la durabilité des bétons de chanvre Direction territoriale Ile-de-France Effet de l eau sur la durabilité des bétons de chanvre Laboratoire d Eco-Matériaux / Unité Matériaux Bâtiment I. Le béton de chanvre Depuis 1990 le béton de chanvre

Plus en détail

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs».

Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Evaluation de l exposition tabagique chez un groupe de «fumeurs actifs» et un groupe de «fumeurs passifs». Dosage de la nicotine et de la cotinine urinaires par chromatographie liquide haute performance

Plus en détail

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique.

de production. Le déplacement d un incinérateur mobile pourrait toutefois pallier, du moins partiellement, cette contrainte économique. Article publié dans Porc Québec Juin 2004 RECHERCHE Trois incinérateurs d animaux morts au banc d essai SYLVAIN PIGEON, M. SC., INGÉNIEUR ET CHARLES FORTIER, INGÉNIEUR JUNIOR ET AGRONOME, BPR GROUPE-CONSEIL

Plus en détail

CatoCool. Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement

CatoCool. Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement CatoCool Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement Eau de refroidissement Avantages et défauts En plus d être un produit de base facilement disponible, l eau a également la propriété d être

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Liquides externes. Liquides externes. Liquides externes Collyres Injectables. Collyres Injectables

Liquides externes. Liquides externes. Liquides externes Collyres Injectables. Collyres Injectables Préparations des médicaments Cours de 2ème en petites Année quantités de Master en Pharmacie, Préparation collyres, injectables des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques

Plus en détail

EYEBRID MULTIFOCAL QUAND ET POUR QUI CAS CLINIQUES. Brigitte COUTURE - Janvier 2016 1

EYEBRID MULTIFOCAL QUAND ET POUR QUI CAS CLINIQUES. Brigitte COUTURE - Janvier 2016 1 EYEBRID MULTIFOCAL QUAND ET POUR QUI CAS CLINIQUES Brigitte COUTURE - Janvier 2016 1 EYEBRID MULTIFOCAL POUR QUI Déjà porteurs de lentilles Presbytes avérés ou en début de presbytie Adaptation correcte

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

I) CLASSIFICATION DES PROTIDES. 1) Constitution des protides. A partir du document 1, nommer l élément de base qui constitue les protéines.

I) CLASSIFICATION DES PROTIDES. 1) Constitution des protides. A partir du document 1, nommer l élément de base qui constitue les protéines. L E S P R O T I D E S Introduction : Aliments source de protides? Les protides sont trouvés principalement dans deux groupes d aliments : les viandes, poissons et œufs les légumes secs (lentilles, haricots

Plus en détail

Mésothérapie. anti-âge. h y d r a t a t i o n, f e r m e t é, t o n i c i t é, é c l a t

Mésothérapie. anti-âge. h y d r a t a t i o n, f e r m e t é, t o n i c i t é, é c l a t Mésothérapie anti-âge h y d r a t a t i o n, f e r m e t é, t o n i c i t é, é c l a t la mésothérapie esthétique anti-âge Qu est-ce que c est? La mésothérapie esthétique anti-âge (ou Mesolift) est un

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi

Le diabète gestationnel. Neuf mois en moi Le diabète gestationnel Neuf mois en moi SOMMAIRE 1- Q est-ce que le diabète gestationnel? 2- Les effets du diabète gestationnel sur mon bébé 3- Les objectifs et le traitement 4- La technique du prélèvement

Plus en détail

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol Renseignements posologiques Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol crème USP, 0,05 % p/p Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol pommade USP, 0,05 % p/p Classe thérapeutique Corticostéroïde topique

Plus en détail

Le partage des connaissances et l adoption du Dossier de Santé Électronique au Québec

Le partage des connaissances et l adoption du Dossier de Santé Électronique au Québec Le partage des connaissances et l adoption du Dossier de Santé Électronique au Québec Marie-Pierre Gagnon, Ph.D Julie Duplantie, M.Sc Haifa Mezni, PhD (cand.) Jean-Paul Fortin, MD, MPH, MBA, CSPQ Lise

Plus en détail

Purification de protéines - stratégies

Purification de protéines - stratégies Purification de protéines - stratégies Propriétés des protéines et stratégie de purification Instabilité à la température Stabilité au ph Stabilité au solvants organiques Nécessité d utiliser des détergents

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Ce livre blanc examine les résultats de 19 mois d'essai comparatif interlaboratoires entrepris pour vérifier l'état actuel

Plus en détail

Les dispositifs non innovants. Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage. iso 10993-1

Les dispositifs non innovants. Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage. iso 10993-1 cahier spécial 45 Évaluation biologique : relations avec la validation du nettoyage Par Aurélien Bignon, BioM Advice Les dispositifs médicaux (DM) doivent suivre une procédure d évaluation biologique décrite

Plus en détail

Laboratoires ZAMBON FRANCE

Laboratoires ZAMBON FRANCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 janvier 2012 L avis adopté par la Commission de la transparence le 5 octobre 2010 a fait l objet d une audition le 4 janvier 2012 Examen du dossier de la spécialité

Plus en détail

EyeBrid Silicone Multifocal

EyeBrid Silicone Multifocal EyeBrid Silicone Multifocal WEBINAIRE CONCEPT CONCEPT EyeBrid Silicone Une zone centrale rigide Une jupe souple POURQUOI LES HYBRIDES NE SE CASSENT PLUS? Chimie du matériau hybride Assemblage de 2 matériaux

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée L opération du kératocône Technique du cross linking pour traiter la cornée Introduction Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération du kératocône par

Plus en détail

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux PHILIPPE BERBIS SERVICE DE DERMATOLOGIE HOPITAL NORD MARSEILLE Les dermocorticoïdes sont efficaces dans 40% des cas L application de DC doit

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

Au début des années 1980, les travaux de Reaven

Au début des années 1980, les travaux de Reaven Cas clinique Gérer le syndrome métabolique : 5 étapes à réaliser en contexte ambulatoire Claude Garceau, MD Présenté dans le cadre de la conférence : Le patient au sans rendez-vous, Université Laval, septembre

Plus en détail

Le traitement du glaucome

Le traitement du glaucome Le traitement du glaucome A.M.U.B. 2014 DUFRANE REBECCA SERVICE D OPHTALMOLOGIE Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence : néant Participation à un «Advisory Board» :

Plus en détail

Injections à l'acide hyaluronique

Injections à l'acide hyaluronique Injections à l'acide hyaluronique Les injections d agent de remplissage sont une des techniques de rajeunissement faciales les plus populaires. Alors que nous vieillissons, les tissus sous-jacents qui

Plus en détail

Pratique, elle s invite partout! Solution multifonction pour tous types de lentilles souples

Pratique, elle s invite partout! Solution multifonction pour tous types de lentilles souples Pratique, elle s invite partout! Solution multifonction pour tous types de lentilles souples Binova Intensity est une solution d entretien qui apporte sécurité et confort à tous vos porteurs de lentilles

Plus en détail

Prairies de la série La qualité de l eau, ça compte!).

Prairies de la série La qualité de l eau, ça compte!). Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada LE BIOLOGIQUE DE L EAU SOUTERRAINE Décembre 1997 ***-*** **-** QU EST-CE QUE LE BIOLOGIQUE DE L EAU? L eau utilisée à des fins de

Plus en détail

Compresses / Assortiment CHUV 2016 Composition, propriétés, indications et contre-indications des différents types de pansements

Compresses / Assortiment CHUV 2016 Composition, propriétés, indications et contre-indications des différents types de pansements Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Service de pharmacie / Groupe de prévention et traitement des plaies Rue du Bugnon 46 CH-1011 LAUSANNE Tél dir. 079.556.73.60 Fax (021) 314 42 99 E-mail Assistance.Pha@chuv.ch

Plus en détail

Impression. Impression. La lithographie offset

Impression. Impression. La lithographie offset Impression Le carton permet d utiliser toutes les techniques d impression existantes. Vous obtiendrez la même satisfaction qu avec du papier de qualité en matière de présentation graphique. La bonne imprimabilité

Plus en détail

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS

DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS 1 CAC/GL 4-1989 DIRECTIVES GÉNÉRALES CODEX POUR L UTILISATION DES MATIÈRES PROTÉIQUES VÉGÉTALES (MPV) DANS LES ALIMENTS CAC/GL 4-1989 1. OBJET Fournir des orientations pour une utilisation appropriée et

Plus en détail

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse

Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD. D Chauveau. Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Traitements et essais thérapeutiques dans la PKD D Chauveau Néphrologie & Immunologie clinique CHU Toulouse Conflit d intérêt (avec l industrie pharmaceutique) : non Traitements conventionnels dans la

Plus en détail

STABILISÉE EN UN CLIN D ŒIL

STABILISÉE EN UN CLIN D ŒIL CONTACTOLOGIE VERRES INSTRUMENTS MONTAGE STABILISÉE EN UN CLIN D ŒIL Contact Day 30 Air Toric : La Contact Day 30 Air est aujourd hui très appréciée des professionnels de la contactologie. En effet, son

Plus en détail

Megafol Protein. Augmente la valeur de la récolte.

Megafol Protein. Augmente la valeur de la récolte. . Augmente la valeur de la récolte. Quantité supérieure de protéines dans les grandes productions de blé. Quantité supérieure de protéines et meilleure digestibilité de la luzerne. augmente la quantité

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 25 juillet 2012 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «une demande d'autorisation d'essais

Plus en détail

Compléments alimentaires :

Compléments alimentaires : Compléments alimentaires : Leur place dans l alimentation d aujourd hui par Dr Didier Souveton Médecin nutritionnist & médecin du sport Directeur médical Metabolic Balance Directeur général Metabolic PROFIL

Plus en détail

L anodisation. en milieu sulfurique

L anodisation. en milieu sulfurique Les traitements de surface de l aluminium et de ses alliages L anodisation en milieu sulfurique A.Steyer AVANT-PROPOS. L ensemble des opérations devant concourir à l accomplissement de l anodisation en

Plus en détail

contactologie Gamme Ophtalmic standards à paramètres élargis Solutions d entretien Lentilles de contact Lentilles de contact

contactologie Gamme Ophtalmic standards à paramètres élargis Solutions d entretien Lentilles de contact Lentilles de contact Gamme Ophtalmic contactologie Lentilles de contact standards Lentilles de contact à paramètres élargis Solutions d entretien Retrouvez toute la gamme Ophtalmic Contactologie sur : www.ophtalmic-compagnie.fr/gammecontactologie

Plus en détail

Qualité d image en PHOTO NUMÉRIQUE. 1. Capteur - Enregistrement des images

Qualité d image en PHOTO NUMÉRIQUE. 1. Capteur - Enregistrement des images Qualité d image en PHOTO NUMÉRIQUE 1. Capteur - Enregistrement des images Photographie argentique L image est enregistrée par l effet de la lumière sur les grains d argent contenus dans la pellicule Il

Plus en détail

Traitements NORMES CLINIQUES

Traitements NORMES CLINIQUES NORMES CLINIQUES Traitements L optométriste doit présenter à son patient les différentes alternatives de traitement, lui faire des recommandations et élaborer un plan de traitement qui peut inclure : le

Plus en détail

Tout malade symptomatique doit être hospitalisé ou placé dans une structure médicalisée.

Tout malade symptomatique doit être hospitalisé ou placé dans une structure médicalisée. Fiche thérapeutique Fiche n 3 "Peste" La peste est une maladie due à une bactérie : Yersinia pestis. La maladie naturelle s observe le plus svent ss la forme d une adénite, le bubon. Si la bactérie était

Plus en détail

Princeps, copies, génériques : quelles différences?

Princeps, copies, génériques : quelles différences? Princeps, copies, génériques : quelles différences? Pr Odile CHAMBIN UFR Pharmacie Dijon 1 Introduction 1 ère définition des génériques en 1996. Développement des génériques depuis 1998 avec le droit de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

Stratégies à adopter face aux kératoconjonctivites

Stratégies à adopter face aux kératoconjonctivites Stratégies à adopter face aux kératoconjonctivites sèches chez le chien Franck J. Ollivier DMV, PhD, Dip ACVO, Dipl ECVO Plan Composition, Production du film pré-cornéen Tests diagnostiques Epidémiologie

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

La désacidification dans des services d archives

La désacidification dans des services d archives d «La désacidification de masse» Journée d'étude, mardi 29 mars 2011 La désacidification dans des services d archives Marie-Dominique Parchas 1 Archives de France 1. Les archives - des documents uniques

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT VETERINAIRE Amoxiclav-VMD 500 mg Comprimés pour chiens. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque comprimé (1800 mg) contient

Plus en détail

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs

La solution de. l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale. Implants expansifs La solution de l hydrogel en chirurgie orbito-palpébrale Implants expansifs Les implants expansifs d osmed sont constitués à partir d un hydrogel spécialement élaboré qui utilise le principe de l osmose

Plus en détail

Chromatographie liquide haute performance (CHLP)

Chromatographie liquide haute performance (CHLP) Chromatographie liquide haute performance (CHLP) La chromatographie liquide haute performance (CHLP en français, HPLC en anglais) est une technique analytique très générale d emploi. Elle correspond à

Plus en détail

Dessiccatif NORKOOL DESITHERM

Dessiccatif NORKOOL DESITHERM Dessiccatif NORKOOL DESITHERM Présentation d un nouveau dessiccatif haut de gamme conçu pour combattre la corrosion 2 Vous recherchez un triéthylène glycol (TEG) haute performance pour un système de séchage

Plus en détail

Environement Traitement des eaux

Environement Traitement des eaux LISTE DE PRODUITS Barcelonesa de Drogas y Productos Químicos, S.A. met à votre disposition toute sa capacité et ses conseils techniques pour obtenir la meilleure alternative et fournir les solutions adaptées

Plus en détail

Fiche Piratome n 2 : Bleu de Prusse

Fiche Piratome n 2 : Bleu de Prusse Edition du 19 novembre 2010 Groupe de travail Piratox/Piratome Groupe de travail Piratox/Piratome Edition du 30 novembre 2010 Mise à jour le 23 janvier 2014 Fiche Piratome n 2 : Bleu de Prusse! Points

Plus en détail

Comprendre la formation et la fertilité des sols

Comprendre la formation et la fertilité des sols Comprendre la formation et la fertilité des sols Un sol est constitué d'éléments minéraux et de matières organiques. Il prend naissance à partir de la roche puis évolue sous l'action du climat et de la

Plus en détail