ACCIDENTS DE L ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE EN OBSTÉTRIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCIDENTS DE L ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE EN OBSTÉTRIQUE"

Transcription

1 ACCIDENTS DE L ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE EN OBSTÉTRIQUE C. Ecoffey, D. Milon Service d Anesthésie-Réanimation Chirurgicale 2, Hôpital Pontchaillou, Rennes Cedex 9 E.mail : INTRODUCTION Des troubles neurologiques très variés, mais heureusement rares, peuvent compliquer les suites d un accouchement [1]. C est la complication la plus redoutée au décours d une anesthésie locorégionale. Leur identification après examen et avis neurologiques s avère le plus souvent aisé ; leur étiologie et la responsabilité du mode d accouchement et/ou de l analgésie locorégionale sont souvent difficiles à identifier. La surveillance clinique et paraclinique dans les semaines qui suivent l incident permet de préciser le pronostic souvent hypothétique dans le post-partum immédiat. 1. DÉFICITS NEUROLOGIQUES EN PER ET POST-PARTUM 1.1. INCIDENCE Suivant les séries obstétricales d effectif variable (de à accouchements) (tableau I), les déficits neurologiques transitoires imputables à l anesthésie locorégionale surviennent dans 1 cas pour accouchements (0 à 5,6/10 000), et l'incidence des déficits prolongés ou permanents toujours en rapport avec l anesthésie locorégionale varie de 0 à 0,77 cas pour accouchements. Tableau I Déficits neurologiques imputables à une anesthésie locorégionale. Déficit neurologique Auteur Paech [2] Auroy [3] Holdcroft [4] Scott [5] Scott [6] Ong [7] Crawford [8] Année Nombre de cas Série obstétricale Non transitoire/ ,9 3,3 5,6 0,97 18,9 1,1 prolongé permanent/ ,1 0,77 0,08 0,1 0 0,37

2 120 MAPAR 2004 En l absence d anesthésie locorégionale, la fréquence des déficits neurologiques transitoires (< 3 j) sur un collectif de accouchements entre 1975 et 1983 s élève à 2,4 pour accouchements [7]. Ainsi, l origine obstétricale du déficit neurologique notamment permanent (de 0 à 4,8 cas pour accouchements suivant les séries) se révèle plus fréquente que l origine anesthésique (tableau II). Tableau II Déficits neurologiques obstétricaux. Déficit neurologique Auteur Année Nombre de cas transitoire/ permanent/ Holdcroft [4] Ong [7] Hill [9] Cole [10] Tillman [11] Les traumatismes nerveux périphériques engendrés par l accouchement sont rapportés dans le tableau III [12]. La lésion nerveuse la plus fréquente en obstétrique est provoquée par la compression du plexus lombo-sacré entre la tête fœtale et l aileron du sacrum (Figure 1). La compression à ce niveau est fréquemment unilatérale (75 % des cas) et risque davantage de se produire en cas de bassin aplati transversalement où le plexus est relativement mal protégé [10]. Le nerf fémoral ou le nerf fémoro-cutané peut être tordu et comprimé au niveau du ligament inguinal si la position gynécologique est conservée trop longtemps [13]. Un conflit disco-radiculaire pré-existant ou aggravé par les efforts du travail peut provoquer une sciatique dans un contexte obstétrical. Tableau III Traumatismes nerveux périphériques en obstétrique (d après référence 12). Mécanisme du Nerf Racine Symptomatologie clinique traumatisme 2, ,8 1,6 4,8 Tronc lombo-sacré L 4 5 S 1 Forceps Tête fœtale Nerf fémoral L 2 L 3 L 4 Tête fœtale Chute du pied Quadriceps et adducteurs de hanche déficients Faiblesse quadriceps Flexion hanche déficiente Réflexe rotulien absent Hyperalgie des cuisses et mollets Nerf cutané latéral L 2 3 Étriers Hyperalgie face antérieure de la jambe Nerf péronier commun L 4 S 2 Étriers Chute du pied Hyperesthésie de la face externe du mollet Nerf obturateur L 2 L 4 Tête fœtale Faiblesse adduction des cuisses Hyperesthésie de la face interne de cuisse

3 Obstétrique S4 S1 10 S2 11 S S5 1 nerf glutéal supérieur, 2 nerf obturateur, 3 tronc lombo-sacral, 4 nerf ischiatique 5 nerf de l'élévateur de l'anus, 6 nerf de l'obturateur interne, 7 nerf honteux, 8 nerf anal, 9 nerf sphinctérien accessoire, 10 sympathique pelvien, 11 rameaux communicants. Figure 1 : Tronc nerveux du pelvis 1.2. DÉFICIT NEUROLOGIQUE ISOLÉ ET ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE Une technique rigoureuse minimise le risque de traumatisme nerveux. Si l introduction de l aiguille péridurale ou rachidienne provoque des paresthésies ou un mouvement involontaire du membre inférieur, l aiguille doit être retirée immédiatement. L introduction du cathéter péridural peut occasionner des paresthésies durant quelques secondes à quelques minutes sans léser un nerf [14]. Il faut aussi noter que le déficit neurologique peut être généré par l aiguille lors de l anesthésie locale pour l anesthésie péridurale chez des sujets maigres [15]. Il a été rapporté une douleur radiculaire séquellaire après un bris de cathéter péridural [16]. Le traumatisme médullaire est évité si l on ponctionne en dessous de la terminaison médullaire (L2 voire parfois L3). La crête iliaque correspond à L4 voire l espace L4-L5 chez 79 % de la population. Dans 4 % des cas, il s agit de l espace L3-L4 [17]. Deux tiers des séquelles neurologiques sont associées à des paresthésies par traumatisme direct ou à une douleur pendant l injection (intraneuronale) [18]. Dans une série prospective française non obstétricale [3], tous les déficits neurologiques surviennent dans les 48 heures postanesthésiques, 29 des 43 complications neurologiques sont transitoires (48 h à 3 mois). La rachianesthésie comparativement à l anesthésie péridurale est impliquée plus souvent dans les traumatismes neurologiques (5,9 versus 2 / 000 ) et dans les radiculopathies (4,7 versus 1,7 / 000 ). D autres déficits neurologiques plus rares peuvent se voir : SYNDROME DE CLAUDE BERNARD HORNER C est une complication relativement fréquente de l anesthésie péridurale lombaire ou sacrée au cours du travail, même si le bloc sensitif ne dépasse pas T7 (19). Cette anomalie bénigne reste sans explication satisfaisante actuellement, mais elle témoigne d une diffusion anesthésique particulièrement large qui caractérise le bloc péridural chez la femme enceinte à terme PARALYSIE D UN NERF CRÂNIEN Elle survient rarement (< 3,7 pour anesthésies locorégionales). Après une rachianesthésie avec une aiguille de gros calibre, la diplopie survient en moyenne dans un délai de 10 j [20]. Le nerf oculomoteur externe est relativement fixé à proximité du sommet de la portion pétreuse de l os temporal. La baisse de pression intracrânienne met

4 122 MAPAR 2004 en tension ce nerf. Le blood patch améliore habituellement la diplopie. Dans le contexte d une fuite de LCR, d autres nerfs crâniens peuvent être atteints : le nerf optique, le nerf trijumeau, le nerf facial, le nerf cochléo-vestibulaire [21] TROUBLES URINAIRES Enfin des troubles urinaires en dehors d un contexte neurologique peuvent être faussement attribués à l analgésie péridurale. Les facteurs fortement impliqués dans le développement d une incontinence urinaire sont l accouchement par voie basse spécialement de gros bébés, la parité, l obésité, la durée du second stade du travail et l âge maternel lors du premier accouchement [22]. L analgésie péridurale est faiblement impliquée dans l apparition d une incontinence. L incidence de la durée du second stade du travail augmentée avec la péridurale pourrait avoir un faible effet dans la survenue d une incontinence. Il est plus vraisemblable que l analgésie péridurale soit associée de façon fortuite avec une incontinence du post-partum en raison d une demande accrue de péridurale chez les femmes obèses accouchant de gros bébés. Une étude a montré que le volume vésical résiduel post-vidange 42 h après un accouchement par voie basse chez des femmes ayant eu une analgésie péridurale et des femmes n en ayant pas eu, n était pas différent [23]. Dans le cadre de l incontinence urinaire du post-partum, il est conseillé de pratiquer une électromyographie de référence en sachant que cet examen est difficile et nécessite un électromyographiste entraîné. Une rééducation périnéale précoce s avère nécessaire, réalisée par un kinésithérapeute ou une sage-femme. Ainsi, l anesthésie péridurale n est pas un facteur déterminant dans la survenue d une incontinence urinaire PARAPLÉGIE ET ANESTHÉSIE LOCORÉGIONALE Deux complications graves curables chirurgicalement peuvent engendrer un déficit neurologique qui dans les cas extrêmes aboutit à une paraplégie flasque : l hématome péridural et l abcès péridural (Tableau IV) Tableau IV Diagnostic différentiel de l abcès péridural et de l hématome péridural (d après la référence 38) Abcès péridural Hématome péridural Âge Tout âge Plus souvent âgé/jeune Diabète, infection Traitement anticoagulant Antécédents Trouble coagulation Survenue Progressive Brutale Fièvre, douleur dorsale, sensibilité à la palpation, déficit moteur progressif bilatéral Déficit moteur progressif (heures) Symptômes (en heures ou en jours) Sensitif Aucun trouble ou paresthésie Variable, tardif Paralysie flasque puis spastique secondairement Paralysie flasque Moteur Réflexes Abolis Abolis IRM/Scanner Compression extradurale Compression extradurale LCR lignée blanche Normal HÉMATOME PÉRIDURAL C est une complication rare de l anesthésie locorégionale (< 1/ ) [24]. Les femmes enceintes reçoivent parfois un traitement anticoagulant pour un accident thromboembolique récent ou ancien dans le cadre d une thrombophilie associée à des difficultés de grossesse. La majorité des hématomes périduraux provoqués par une anesthésie

5 Obstétrique 123 locorégionale survient chez des patientes traitées par anticoagulants ou présentant des anomalies de la coagulation intrinsèque [25]. La thrombopénie légère ou sévère est dépistée assez fréquemment lors d une grossesse et intervient dans la décision de réaliser une anesthésie locorégionale. Le nombre de plaquettes jugé suffisant est inconnu et l objet de discussion dans la littérature anesthésique. Le temps de saignement n est pas prédictif du risque hémorragique [26]. De façon empirique, la majorité des médecins anesthésistes considère qu une numération plaquettaire de 80 à 100 giga/l est nécessaire à la réalisation en toute sécurité d une anesthésie locorégionale [27]. L hématome péridural peut survenir aussi bien à l insertion qu au retrait du cathéter péridural si la patiente est anticoagulée. Le retrait du cathéter doit se faire avec une coagulation normalisée. Les héparines de bas poids moléculaire sont reconnues responsables de 40 cas d hématomes périduraux après anesthésie locorégionale d après une enquête de la Food and Drug Administration [28]. La raison invoquée est l usage de doses d enoxaparine plus élevées aux Etats-Unis comparativement à celles préconisées en Europe dans la prophylaxie thromboembolique de chirurgie orthopédique. Le nombre d hématomes périduraux imputable à une HBPM est estimé à 1/3100 anesthésies péridurales et à 1/41000 rachianesthésies [29]. Ces cas sont imputables à une utilisation précoce postopératoire d HBPM associée à un antiagrégant plaquettaire. Les bonnes pratiques cliniques suggèrent un délai de 24 h après injection d enoxaparine pour pratiquer une anesthésie régionale et d ôter le cathéter au 4 h avant une novelle injection d HBPM [30]. L hématome péridural provoque une incontinence urinaire et anale, une faiblesse musculaire bilatérale au niveau des membres inférieurs et des réflexes rotuliens et achilléens diminués [3]. Une douleur dorsale aiguë et également au niveau des membres inférieurs précède les signes cliniques avec une aggravation en quelques heures. Le niveau sensitif de l anesthésie se maintient si l hématome survient au cours de celle-ci. L intensité des blocs sensitif et moteur augmente avant les autres signes si l hématome survient lors du travail obstétrical sous analgésie péridurale. La paralysie prolongée des membres inférieurs sans aucun signe régressif doit alerter. Scanner et IRM doivent être réalisés en urgence, le pronostic fonctionnel dépendant de la rapidité de la décompression chirurgicale (< 6 h après le début des signes) [32]. L hématome péridural spontané en obstétrique existe et vient compliquer la compréhension du mécanisme de celui-ci. L origine de l hématome spontané reste inconnu. C est un accident rare (158 cas dont 4 cas chez des femmes enceintes [33], 3 cas en obstétrique rapportés dans la littérature anglaise entre 1966 et 1998 [21]. Il représente un «cauchemar» pour l anesthésiste car aucune mesure préventive ne peut être prise. Seule une vigilance de tous les instants permet de dépister ce type de complication ABCÈS PÉRIDURAL Sur une série de péridurales obstétricales, 1 seul cas d abcès péridural a été identifié [6]. Cliniquement, l abcès péridural provoque céphalées, fièvre, malaise et douleur dorsale, quelques jours ou semaines après l accouchement [34]. L examen clinique retrouve une sensibilité à la pression au niveau du site infecté, une douleur à la mobilisation notamment à la flexion. Une douleur radiculaire apparaît de 1 à 3 j après le début des signes. Une bactériémie et une hyperleucocytose polynucléaire sont recherchées. Après le développement de l abcès, apparaissent une douleur dorsale basse croissante, une douleur et une faiblesse des membres inférieurs, une dysfonction vésicale puis une paraplégie. L IRM est le meilleur examen pour dépister l infection intra-rachidienne [35]. Le scanner peut également se révéler utile. En cas de décompression rapide (6 à 12 h après le début des symptômes), le tableau neurologique est habituellement réversible [36]. L abcès péridural spontané existe dans un contexte obstétrical. Dans la revue de Loo et al [21],

6 124 MAPAR 2004 cinq cas sont répertoriés. Les germes identifiés sont le plus souvent un staphylocoque doré (4 cas), plus rarement un streptocoque du groupe B (1 cas). La diffusion de l infection se fait le plus souvent par voie hématogène à partir du vagin pour le streptocoque et d un foyer cutané pour le staphylocoque. L origine spontanée ou iatrogène d un abcès péridural est difficile à déterminer dans les suites d une anesthésie péridurale. Par contre, l anesthésie est considérée comme responsable sauf preuve contraire CAUSES EXCEPTIONNELLES Le syndrome de l artère spinale antérieure (artère d Adamkiewicz) peut apparaître quand une lésion, une compression ou une hypotension sévère survient au niveau de celle-ci. Cliniquement, coexistent un déficit moteur, une douleur et une hyperthermie en dessous du niveau lésionnel. Exceptionnellement, la vasoconstriction de l artère spinale antérieure provoquée par un corps étranger (par exemple un cathéter péridural) ou par un médicament (adrénaline) peut également provoquer des troubles neurologiques cliniques. La fréquence de ce syndrome est de 1/17700 anesthésies régionales en chirurgie générale [37], mais n a pas été décrit après analgésie péridurale en obstétrique. Une malformation artérioveineuse peut être traumatisée par une aiguille de Tuohy ou une aiguille de rachianesthésie ou même par un cathéter péridural. 20 % des patientes présentant une malformation artérioveineuse cutanée ont également une malformation médullaire du même type au niveau du même dermatome [38]. 2. TOXICITÉ GÉNÉRALE OU LOCALE 2.1. CONVULSIONS Les convulsions généralisées surviennent après injection intravasculaire accidentelle d anesthésique local [39]. La dose-test par voie péridurale permet de dépister les signes précurseurs d injection intravasculaire : propos incohérents, logorrhée, goût métallique dans la bouche. Le retrait immédiat du cathéter et la réalisation d une nouvelle péridurale préviennent l accident convulsif. Dans l hypothèse de convulsions, un dosage d anesthésique local peut être utile et le traitement consiste à intuber la patiente après crash induction à l aide d un barbiturique. Cet accident est devenu exceptionnel si l on respecte les bonnes pratiques cliniques SYNDROME DE LA QUEUE DE CHEVAL Il résulte d un dysfonctionnement nerveux caudal (rachis L2-S5) et se résume à la symptomatologie suivante : dorsalgie basse, anesthésie en selle, paraplégie et dysfonction sphinctérienne [40]. Dans l enquête prospective d Auroy et [3] incluant rachianesthésies et anesthésies péridurales, cinq cas de syndrome de la queue de cheval ont été répertoriés dans le seul groupe rachianesthésie (1,2 / 000 ). Aucun cas n est rapporté en obstétrique. La Food and Drug Administration a retiré du marché en 1992 les cathéters de rachianesthésie continue (calibre 28 et 30). Ces cathéters de petit diamètre et de haute résistance nécessitent des injections lentes d anesthésique local qui inondent l aire sacrée. Quand les doses de lidocaïne dépassent les 100 mg, de fortes concentrations localisées provoquent un syndrome de la queue de cheval par neurotoxicité IRRITATION RADICULAIRE TRANSITOIRE C est un syndrome associant douleur et dysesthésie dans les fesses, cuisses et mollets après rachianesthésie, qui disparaît en 72 heures. L incidence de ce syndrome est dépendante de la concentration de lidocaïne (16 % avec lidocaïne à 5 %, 5 % avec lidocaïne à 2 % et aucun avec la bupivacaine) [41]. La progestérone augmente la sensibilité du nerf à l anesthésique local et ses effets toxiques.

7 Obstétrique 125 CONCLUSION En pratique, quelques recommandations sont à respecter : L interrogatoire ciblé permet de dépister les éventuels antécédents neurologiques, ainsi qu un l examen neurologique minimum avant une ALR se révèle indispensable. Pendant l ALR, un contrôle précis et régulier des blocs moteur et sensitif de chaque hémicorps doit être réalisé. Après l ALR, si une anomalie neurologique est rapportée par la patiente, un examen aussi précoce que possible réalisé par un neurologue est indispensable. Les explorations neuroradiologiques (IRM et/ou scanner) sont à réaliser en urgence puisqu un geste chirurgical de décompression peut en résulter. L exploration électrophysiologique doit leur être rapidement associée et réalisée d après le calendrier suivant : dans les trois premiers jours après la complication puis 3 à 4 semaines après et éventuellement à 3 mois en l absence de récupération complète. Elle comporte un électromyogramme auquel seront associés les potentiels évoqués (somesthésiques et moteurs) en cas d atteinte médullaire ou radiculaire. Dans les suites d une anesthésie locorégionale, la surveillance neurologique méticuleuse est nécessaire tant que la restitution ad integrum n est pas obtenue. Rester vigilant s avère une précaution indispensable. Statistiquement, les complications neurologiques du post-partum surviennent beaucoup plus fréquemment du fait de causes obstétricales ou naturelles (1/3000) que du fait de l anesthésie locorégionale associée (< 1/10 000). RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES [1] Zakowski M. Complications associated with regional anesthesia in the obstetric patient. Semin Perinatol 2002;26: [2] Paech MJ, Godkin R, Webster S. Complications of obstetric epidural analgesia and anesthesia : a prospective analysis of cases. Int J Obstet Anesth 1998;7:5-11 [3] Auroy Y, Narchi P, Messiah A et al. Serious complications related to regional anesthesia : results of a prospective survey in France. Anesthesiology 1997;87: [4] Holdcroft A, Gibberd F, Hargrove RL et al. Neurological complications associated with pregnancy. Br J Anesth 1995;75: [5] Scott DB, Tunstall ME. Serious complications associated with epidural/spinal blockade in obstetrics : a two years prospective study. Int J Obstet Anesth 1995;4: [6] Scott DB, Hibbard BM. Serious non-fatal complications associated with extradural block in obstetric practice. Br J Anesth 1990;64: [7] Ong BY, Cohen MM, Esmail A et al. Paresthesias and motor dysfunction after labor and delivery. Anesth Analg 1987;66:18-22 [8] Crawford JS. Some maternal complications of epidural analgesia for labour. Anaesthesia 1985;40: [9] Hill EC. Maternal obstetric paralysis. Am J Obstet Gynecol 1962;83: [10] Cole JT. Maternal obstetric paralysis. Am J Obstet Gynecol 1946;52: [11] Tillman AJB. Traumatic neuritis in the puerperium. Am J Obstet Gynecol 1935;29: [12] Ramanathan S. Edited by Norris M, Obstetric anesthesia Philadelphia, PA, Lea Ferbiger, 1998, pp 102 [13] Vargo MN, Robinson LR, Nicholas JJ et al. Post partum femoral neuropathy, relic of an earlier era? Arch Physic Med Rehabilitation 1990;71: [14] Yoshii WY, Rottman RL, Rosenblatt RM et al. Epidural catheter-induced traumatic radiculopathy in obstetrics. Reg Anesth 1994;19: [15] Absalom AR, Martinelli G, Scott NB. Spinal cord injury caused by direct damage by local anaesthetic infiltration needle. Br J Anaesth 2001;87: [16] Blanchard N, Clabeau JJ, Ossart M et al. Radicular pain due to a retained fragment of epidural catheter. Anesthesiology 1997;87: [17] Render CA. The reproducibility of the iliac crest as a marker of lumbar spinal level. Anaesthesia 1996;51:

8 126 MAPAR 2004 [18] Lazorthes G, Gouazé A, Bastide G et al. La vascularisation artérielle du renflement lombaire : étude des variations et des suppléances. Rev. Neurol 1966;114: [19] Carrie LES, Mohan J. Horner s syndrome following obstetric extradural block. Br J Anesth 1976;48:611 [20] Thorsen G. Neurological complications after spinal anesthesia and results from 2493 follow-up cases. Acta Chir Scand 1947;95:1-227 [21] Loo CC, Dahlgren G, Irestedt L. Neurological complications in obstetric regional anesthesia. Int J Obstet Anesth 2000;9: [22] Leighton BL, Halpern SH. Epidural analgesia : effects on labor progress and maternal and neonatal outcome. Seminars in perinatology 2002;26: [23] Weissman A, Grisaru D, Shenhar M et al. Post-partum surveillance of urinary retention by ultra sonography : the effect of epidural analgesia. Ultrasound Obstet Gynecol 1995:6: [24] Horlocker TT. Regional anesthesia and analgesia in the patient receiving thromboprophylaxy. Reg Anesth 1996;21: [25] Vandermeulen EP, Van Aken H, Vermylen J. Anticoagulants and spinal-epidural anesthesia. Anesth Analg 1994;79: [26] Rodgers RP, Levin JP. A critical reappraisal of the bleeding time. Seminars Thrombosis Hemostasis. 1990;16:1-20 [27] Beilin Y, Bodian CA, Haddad EM et al. Practice patterns of anesthesiologists regarding situations in obstetric anesthesia where clinical management is controversial. Anesth Analg 1996;83: [28] Lumpkin MM. Reports of epidural or spinal hematomas with the concurrent use of low molecular weight heparin and spinal/epidural anesthesia or spinal puncture. FDA public health advisory 12, 1997, 45 department of health and human resources [29] Schroeder DR. Statistics : detecting a rare adverse drug reaction using spontaneous reports. Reg Anesth Pain Med 1998;23: [30] Horlocker TT. Complications of spinal and epidural anesthesia. Anesthesiology Clinics North America 2000;18: [31] Lao TT, Halpern SH, Mac Donald D et al. Spinal subdural haematoma in a parturient after attempted epidural anesthesia. Can J Anaesth 1993;40: [32] Bromage PR. Neurologic complications of labor delivery and regional anesthesia obstetric anesthesia principles and practice. Edited by Chesnut DH, St Louis Mosby Year Book Inc, 1994, pp [33] Foo D, Rossier AB. Preoperative neuroligical status in predicting surgical outcome of spinal epidural hematomas. Surg Neurol 1981;15: [34] Hulme A, Dott NM. Spinal epidural abcess. Br Med J 1954;1:64-67 [35] Teman AJ. Spinal epidural abscess. Early detection with gadolinium magnetic resonance imaging. Arch Neurol 1992;49: [36] Wedel DJ, Horlocker TT. Risks of regional anesthesia, infectious, septic. Reg Anesth 1996;21:57-61 [37] Dahlgren N, Tornebrandt K. Neurological complications after anesthesia. A follow-up of spinal and epidural anesthetics performed over three years. Acta Anesth Scand 1995;39: [38] Hirsch NP, Child CS, Wijetilleka SA. Paraplegia caused by spinal angioma-possible association with epidural analgesia. Anesth Analg 1985;64: [39] Abouleish EI, Elias M, Nelson C. Ropivacaine-induced seizure after extradural anaesthesia. Br J Anaesth 1998;80: [40] Jaradeh S. Cauda equina syndrome : a neurologist s perspective. Reg Anesth 1993;18: [41] Pollock JE, Neal JM, Stephenson CA et al. Prospective study of the incidence of transient radicular irritation in patients undergoing spinal anesthesia. Anesthesiology 1996;84:

CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH)

CEPHALEES POST-BRECHE DURALE. Post Dural Puncture Headache (PDPH) CEPHALEES POST-BRECHE DURALE Post Dural Puncture Headache (PDPH) G. Buzançais Dr E. Morau 6 Mars 2013 Plan Introduction Physiopathologie Traitements Conclusion Définitions Brèche durale Ponction de dure-mère

Plus en détail

Accidents des anticoagulants

Accidents des anticoagulants 30 Item 182 Accidents des anticoagulants Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Diagnostiquer un accident des anticoagulants. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. COFER

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Service de Chirurgie orthopédique et Traumatologique Hôpital Beaujon 100, boulevard du général Leclerc 92110 CLICHY Accueil : 01 40 87 52 53 Consultation : 01 40 87 59 22 Feuillet d information complémentaire

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Cruralgie par hématome

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle

Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière. Place de la thérapie manuelle Syndrome du piriforme ou syndrome de la traversée fessière Place de la thérapie manuelle Définition Il est habituel de parler de syndrome du piriforme L étude anatomique de la région laisse penser que

Plus en détail

Avis 23 avril 2014. BARITEKAL 20 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 ampoules de 5 ml (CIP : 34009 585 896 3 8) Laboratoire NORDIC PHARMA

Avis 23 avril 2014. BARITEKAL 20 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 ampoules de 5 ml (CIP : 34009 585 896 3 8) Laboratoire NORDIC PHARMA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 avril 2014 BARITEKAL 20 mg/ml, solution injectable Boîte de 10 ampoules de 5 ml (CIP : 34009 585 896 3 8) Laboratoire NORDIC PHARMA DCI Code ATC (2012) Motif de l

Plus en détail

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire

LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire LA PATHOLOGIE RACHIDIENNE Le Rachis Lombaire Chivoret Nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur RAPPELS ANATOMIQUES LA VERTEBRE LOMBAIRE Le corps vertébral L arc postérieur - l apophyse épineuse

Plus en détail

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit

UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D. Service de Neuroradiologie, Hôpital des Spécialit UNE RARE CAUSE DE SCIATIQUE NON DISCALE : LE SYNDROME DU MUSCLE PYRAMIDAL A PROPOS D UN D CAS L Jroundi, M Benrami, A EL Quessar, My R EL Hassani, H Benchaaboune,, N Chakir, N Boukhrissi,, M Jiddane Service

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF

PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF PRISE EN CHARGE DES LESIONS SPINCTERIENNES ANALES DU POST-PARTUM : DU CURATIF AU PREVENTIF Laurent ABRAMOWITZ Unité de proctologie médico-chirurgicale Hôpital Bichat Claude Bernard 95, Rue de Passy 75016

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Anesthésie locorégionale et anticoagulants : nouvelle approche

Anesthésie locorégionale et anticoagulants : nouvelle approche Anesthésie locorégionale et anticoagulants : nouvelle approche N. ROSENCHER, L. BELLAMY Toutes les recommandations sur l association de l anesthésie médullaire avec les anticoagulants reposent actuellement

Plus en détail

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France

Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Césarienne : la protection périnéale parfaite? R. de Tayrac Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU de Nîmes, France Fréquence des complications périnéales du post-partum Les complications périnéales post-natales

Plus en détail

Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix?

Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix? Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix? Pendant que vous vous préparez à la naissance de votre bébé, ce livret répondra à plusieurs questions que vous vous

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC

MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC MIEUX COMPRENDRE CE QU EST UN ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL AVC SOMMAIRE UN QUIZ POUR FAIRE UN POINT SUR MES CONNAISSANCES Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Vrai Faux Qu est-ce que l on

Plus en détail

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure

La déchirure. Les risques. Troubles périnéaux du post-partum. La déchirure Troubles périnéaux du post-partum La déchirure T. Linet La déchirure Les risques Entre 2 et 6 % de périnée complet mais TRES sous diagnostiqué car ± rupture du sphincter interne sur périnée semblant intact

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique

LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique LA LOMBALGIE CHRONIQUE : Facteurs de risque, diagnostic, prise en charge thérapeutique Caroline Karras-Guillibert Rhumatologue, Hôpital Saint Joseph, Marseille La lombalgie chronique : le «mal du siècle»?

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien

Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Le canal lombaire rétréci vu par le Neurochirurgien Docteur Paul HALLACQ Services de Neurochirurgie et de Neurotraumatologie Hôpital Dupuytren, Limoges 11 septembre 2002 Cadre nosologique CLE cause anatomique

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale

Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie en vue de la récupération fonctionnelle des tissus mous de la colonne vertébrale Lignes directrices concernant le recours B la physiothérapie

Plus en détail

L ATROPHIE DU SPHINCTER ANAL EXTERNE en ENDOSONOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE. Vincent de PARADES PARIS

L ATROPHIE DU SPHINCTER ANAL EXTERNE en ENDOSONOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE. Vincent de PARADES PARIS L ATROPHIE DU SPHINCTER ANAL EXTERNE en ENDOSONOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE Vincent de PARADES PARIS INTRODUCTION L incontinence anale du post-partum partum relève de deux mécanismes : la déchirure de l

Plus en détail

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions.

Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Streptocoque B :apports des tests en fin de grossesse, nouvelles propositions. Exemple d une étude prospective sur la place d un test de détection rapide du SGB. HONORAT Raphaële 1, ASSOULINE Corinne 1,

Plus en détail

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse

ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES. La structure osseuse Dr David GONNELLI ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES La structure osseuse ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Les articulations ANATOMIE SIGNES FONCTIONNELS SIGNES PHYSIQUES Le muscle

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

Syndromes Canalaires du Bassin

Syndromes Canalaires du Bassin Syndromes Canalaires du Bassin Philippe MEYER Pascal Huot Maryse Moinard- Marie-Hélène Moreau-Durieux Gérald Paris Eric Pelé - Lionel Pesquer Alain Silvestre CAFCIM 29 septembre 2012 Syndrome du Piriforme

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

LE DIABETE GESTATIONNEL

LE DIABETE GESTATIONNEL Document de synthèse sur le diabète gestationnel DOCUMENT DE SYNTHESE LE DIABETE GESTATIONNEL Preface Document de synthèse sur le diabète gestationnel Cher lecteur, chère lectrice Ce document est un guide

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

CAT devant un traumatisme du pied

CAT devant un traumatisme du pied CAT devant un traumatisme du pied Entorse de la cheville du ligament latéral externe (LLE) : Important : Il vaut mieux faire une radio pour rien, que passer à côté d une fracture. Traitement chirurgical

Plus en détail

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme

Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires: quelles sont-elles? Valérie Gangji Service de Rhumatologie et Médecine physique Hôpital Erasme Les douleurs osseuses et articulaires La Lombalgie Douleur rachidienne

Plus en détail

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM Prise en charge au CH de Pau Dr Sophie Rouleaud Service de médecine physique et de réadaptation Samedi 4 octobre 1 2 DEFINITION Définition 2003 Glavind K. et Bjork

Plus en détail

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Limites et intérêt de l activité anti-xa pour la surveillance des traitements au long cours Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Suivi biologique des traitements anticoagulants

Plus en détail

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE

LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l attention du patient LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée, il faudrait

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

Céphalée post-rachis: Mythes et Réalités. Dr Maxime Côté CHUL-CHUQ

Céphalée post-rachis: Mythes et Réalités. Dr Maxime Côté CHUL-CHUQ Céphalée post-rachis: Mythes et Réalités Dr Maxime Côté CHUL-CHUQ Objectifs Connaître mécanisme et les moyens de prévenir la CPPD Connaitre les différents traitements existants Devenir l expert en CPPD

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER

LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER LE RACHIS : UNE ENTITE COMPLEXE IMPORTANTE A PRESERVER I : INTRODUCTION Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Construction il est utile de se remémorer ou de prendre simplement conscience que notre

Plus en détail

STAFF ALR. 21 février 2013

STAFF ALR. 21 février 2013 STAFF ALR 21 février 2013 «La Revue de presse» 1 2 3 4 1 2 3 Approche du nerf suprascapulaire Au niveau du bloc supraclaviculaire Yan Buntinx «La Revue de presse» SUITE CWI: Bolus :10ML Débit :10mL/h

Plus en détail

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive ROLE DE LA SAGE FEMME DANS LA PREVENTION, LE DIAGNOSTIC ET ORIENTATION DES FISTULES Présenté par Mme Atchoumi Annie Hortense Sage-femme DU épidémiologie-bordeaux CHU de Yaoundé Introduction Définition

Plus en détail

Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement

Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement Incontinence urinaire du post-partum : l évoquer dans la consultation suivant l accouchement Isabelle Aubin UFR Paris 7 Cinq propositions pour une meilleure prise en charge en médecine générale de l incontinence

Plus en détail

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris

Incontinence urinaire. DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris Incontinence urinaire DR.L.PEYRAT C.H.U. Tenon, Paris INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION 2002 ICS (Internationnal Contience Society) : perte involontaire d urine, on distingue Symptôme : élément décrit

Plus en détail

Cure de Hernie discale lombaire

Cure de Hernie discale lombaire Cure de Hernie discale lombaire QU EST CE QUE LA HERNIE DISCALE ET LA SCIATIQUE Les vertèbres lombaires (L1 à L5) et le sacrum (S1) sont séparées par les disques intervertébraux qui jouent un rôle d'amortisseur.

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine

Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Accidents hémorragiques des anticoagulants, thrombopénie induite par l héparine Item 326. Prescription et surveillance des classes de médicaments les plus courantes chez l'adulte et chez l'enfant. Connaître

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS

B. BOQUET, F. DEMARIA, J. ROSENBLATT, R. PORCHER, JM. JOUANNIC, JL. BENIFLA Hôpital Rothschild, 33 Bd de Picpus 75012 PARIS ETUDE PRELIMINAIRE DU SPHINCTER URETHRAL CHEZ LA PARTURIENTE Caractérisation anatomique et fonctionnelle du sphincter uréthral par une évaluation échographique 3D et urodynamique en pré et post-partum

Plus en détail

La méralgie paresthésique. Nerf cutané fémoral latéral N. cutaneus femoris lateralis

La méralgie paresthésique. Nerf cutané fémoral latéral N. cutaneus femoris lateralis La méralgie paresthésique Nerf cutané fémoral latéral N. cutaneus femoris lateralis 224 HANCHE ET CUISSE Généralités Rappel anatomique et physiopathologique Le nerf cutané fémoral latéral ou nerf cutané

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme I- Introduction - Définition : Dr Mehdi Jaidane L incontinence urinaire est à la fois un symptôme dont se plaint la patiente, un signe clinique et une pathologie. L

Plus en détail

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL

SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL SOFMMOO 2008 docteur D.CYPEL Co-fondateur de la spécialité de Rééducation et Réadaptation fonctionnelle, et membre permanent du jury parisien. Ancien chef de service de MPR à l hôpital Foch (Suresnes).

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Vous venez de présenter une thrombose cérébrale et vous êtes hospitalisé. Il y a beaucoup de questions que vous vous posez sur ce qui s est passé et sur ce qui va arriver

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Contention Veineuse chez la Femme Enceinte

Contention Veineuse chez la Femme Enceinte IVème Journée d Actualités Interdisciplinaires en Gynécologie Obstétrique Hémostase et Anesthésie Avec le soutien du Groupe d Etudes sur l Hémostase et la Thrombose (GEHT) et la Société Française de Médecine

Plus en détail

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie

Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie Différence sémiologique entre une douleur de hanche et une cruralgie J ai mal à la hanche : 9/10 ce n est pas la hanche, en tout cas pas la coxo-fémorale! Le plus souvent douleur en regard du grand trochanter

Plus en détail

Anesthésie loco-régionale dans la chirurgie du sein

Anesthésie loco-régionale dans la chirurgie du sein Anesthésie loco-régionale dans la chirurgie du sein Dr Aline Albi-Feldzer Département d anesthésie Hôpital René Huguenin Institut Curie Saint-Cloud Journée CLCC,22/05/2015 Plan 1. Les profils de douleurs

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU

INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU INFORMATION CONCERNANT L OSTEOTOMIE DU GENOU Votre état nécessite la réalisation d'une ostéotomie au niveau du genou. Cette fiche est destinée à vous en expliquer les grands principes, le but et les bénéfices

Plus en détail

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR).

Pseudotumor cerebri. Anatomie Le cerveau et la moelle épinière baignent dans un liquide clair, appelé le liquide céphalo-rachidien (LCR). Hypertension intracrânienne idiopathique Pseudotumor cerebri Votre médecin pense que vous pouvez souffrir d hypertension intracrânienne idiopathique connue aussi sous le nom de «pseudotumeur cérébrale».

Plus en détail

La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous?

La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous? La Récupération Rapide Après Chirurgie Vers la chirurgie ambulatoire pour tous? Introduite dans les années 90 en chirurgie cardiaque (1) et théorisée par H Kehlet en chirurgie colique (2), la Récupération

Plus en détail

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien

L Incontinence Urinaire au FEMININ. Examen paraclinique. Résidu Post Mictionnel. Examen pelvien L Incontinence Urinaire au FEMININ Dr Isabelle Kaelin-Gambirasio Erika Vögele Dr Johanna Sommer Examen pelvien Inspection : Atrophie vulvovaginale Inflammation vaginale Pertes d urines à la toux Prolapsus

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

La chirurgie dans la PC

La chirurgie dans la PC La chirurgie dans la PC GF PENNECOT Marchant ou déambulant Grand handicapé Kinésith sithérapie Appareillage Médicaments Chirurgie neuro ortho LESION NEUROLGIQUE STABLE Spasticité Perte de la sélectivit

Plus en détail

Compression Nerf ulnaire coude

Compression Nerf ulnaire coude Compression Nerf ulnaire coude site de compression Arcade du cubital antérieur Défile epitrochléoolécranien Atteinte Nerf ulnaire Parésthésie D4-D5 Perte de force : interosseux 1 Compression Nerf ulnaire

Plus en détail

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ Plan de la présentation Introduction L enfant Le cathéter court La voie veineuse centrale La voie intra-osseuse Plan de la présentation Le

Plus en détail

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002

Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Prolapsus génital et incontinence urinaire chez la femme Professeur Pierre BERNARD Septembre 2002 Pré-Requis : Connaissance de bases : Anatomie du pelvis Classification des troubles de la statique génitale

Plus en détail

Migraines, céphalées et statut hormonal

Migraines, céphalées et statut hormonal Migraines, céphalées et statut hormonal Vincent Cahagne, service de neurologie et équipe mobile d accompagnement et de soins palliatifs, Chu Rennes Migraine et puberté Le début de la migraine Le début

Plus en détail

FICHE 8 LES LÉSIONS MÉDULLAIRES TRAUMATIQUES ET MÉDICALES (PARAPLÉGIES ET TÉTRAPLÉGIES)

FICHE 8 LES LÉSIONS MÉDULLAIRES TRAUMATIQUES ET MÉDICALES (PARAPLÉGIES ET TÉTRAPLÉGIES) LES LÉSIONS MÉDULLAIRES TRAUMATIQUES ET MÉDICALES (PARAPLÉGIES ET TÉTRAPLÉGIES) QUE SONT LA PARAPLÉGIE ET LA TÉTRAPLÉGIE? La paraplégie résulte d une atteinte de la moelle épinière et des racines ou encore

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE I- Sémiologie des troubles de la marche A- Anamnèse B- Analyse catégorielle C- Analyse sémiologique II- Epidémiologie des

Plus en détail

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire.

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire. Prévalence de l incontinence urinaire d effort selon le traumatisme obstétrical et la catégorie socio-. G. Philippe (1), I. Clément (2), I. Thaon (3) (1) Service d urologie C.H.U St jacques, Besançon (2)

Plus en détail

SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES

SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES SUTURE D EPISIOTOMIE ET PRISE EN CHARGE DE LA CICATRICE; RECOMMANDATIONS AUX PATIENTES M. BERLAND Université Claude Bernard Lyon 1 Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux 1 METHODES

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

RACHIS et MALADIE de PARKINSON Dr Christine Guillet Consultation Rachis Service de Rééducation Hôpital Le Vésinet RACHIS et MALADIE de PARKINSON Glossaire Rachis : colonne vertébrale Extrapyramidal : système

Plus en détail