III. L Intelligence Artificielle dans les transports

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "III. L Intelligence Artificielle dans les transports"

Transcription

1 III. L Intelligence Artificielle dans les transports De nos jours, l Intelligence Artificielle occupe une place de plus en plus importante dans le domaine des transports ; d ailleurs, d aucuns pensent qu un jour l Homme ne conduira plus, mais sera conduit par la machine. De plus en plus de personnes s interrogent à ce sujet, c est pourquoi nous allons nous y intéresser à travers les deux principaux domaines qui, à l heure actuelle, utilisent une Intelligence Artificielle. Ces deux domaines, aujourd hui relativement banalisés, sont le pilotage automatique et le GPS. A) Le pilotage automatique Le pilotage automatique est un système permettant de faire suivre à un véhicule un itinéraire prédéfini en tenant compte des aléas rencontrés en chemin.² Actuellement, le pilotage automatique se retrouve dans les domaines de l avion et dans le domaine des trains. Des recherches sont effectuées dans le domaine de la voiture, mais les recherches n en sont qu aux prototypes, c est pourquoi nous ne traiterons pas ce dernier sujet, car notre TPE ne considère que les aspects quotidiens actuels de l Intelligence Artificielle. Le pilotage automatique des avions Le premier système de pilotage automatique pour avions fut mis au point en 1914 par Lawrence Sperry. Il permettait une tenue automatisée du cap et de l altitude. Aujourd hui, le système est plus perfectionné, et est axé sur trois critères : la tenue du cap, de la vitesse et de l altitude. Pour qu il soit considéré comme une intelligence artificielle, le pilote automatique possède en vérité une «force de raisonnement», qui consiste à assimiler une situation à des conséquences et donc à une réaction nécessaire. Par exemple, si un moteur est défectueux, un avion va observer non seulement une chute de vitesse, mais aussi une déviation de trajectoire due au

2 déséquilibrement des moteurs. Il va alors augmenter l activité du moteur seul et réduire celle des moteurs afin d équilibrer l avion, puis avertit le pilote pour que ce-dernier effectue une manœuvre d atterrissage d urgence. L avion va également passer en mode atterrissage d urgence et sortir ses trains d atterrissage s il se trouve au-dessus de la terre ferme (il utilise les données GPS (voir III, B) afin de déterminer si oui ou non il est judicieux de sortir les trains d atterrissage). Le pilotage automatique des avions permet donc non seulement de suivre une trajectoire prédéfinie à une vitesse donnée, mais aussi de détecter et de réagir à une situation imprévue comme une défaillance des moteurs ou, plus couramment, à un «trou d air» (un courant d air froid descendant qui fait chuter l appareil de quelques mètres) ou à une zone de turbulences en stabilisant automatiquement l appareil. Ce système possède néanmoins des limites : en effet, malgré la grande efficacité du pilotage automatique, qui permet aux pilotes de se reposer durant les vols, et donc d enchaîner plus facilement les vols (ce qui permet à la société de réaliser un gain de temps et d argent), le pilote est quand même forcé de réaliser les manœuvres les plus délicates, comme les décollages et atterrissages. Ce système nécessite par conséquent un pilote, qui, s il n est pas qualifié, peut mettre en danger l avion et ses passagers. On a pu observer ceci lors du tragique accident de la nuit du 31 mai au 1 er juin 2009, lors du crash du vol Rio-Paris ; cet accident était en effet dû à une déconnexion du pilote automatique suivie d une erreur du copilote inexpérimenté.

3 Une cabine de pilotage d avion Le pilotage automatique des trains La quasi-totalité des trains équipés de pilotage automatique sont des trains urbains, comme le Métro de Paris, car leur maniement n est pas aussi complexe que les trains régionaux comme le TGV (Train à Grande Vitesse), qui atteignent une vitesse moyenne de 320 km/h (contre 20 km/h pour le Métro). Une rame de Métro à Paris Le pilotage automatique peut être partiel (le conducteur s occupe d ouvrir et de fermer les portes) ou intégral. Nous allons ici nous intéresser plus particulièrement aux Métros de Paris et au système d automatisation intégrale qu ils utilisent : le SAET (Système d Automatisation de l Exploitation des Trains), développé au milieu des années Celui-ci, en plus de piloter des trains automatiquement possède également une «force de raisonnement» caractéristique aux intelligences artificielles : par exemple, si, brusquement, un grand nombre de voyageurs afflue à une gare, même hors des heures de pointe, le système va automatiquement envoyer

4 plus de trains à cette destination, tout en synchronisant l ensemble du réseau ferroviaire avec ces nouveaux effectifs. Ce système SAET possède néanmoins des limites, comme tout système d intelligence artificielle à l heure actuelle. En premier lieu, il faut savoir qu une défaillance de ce système peut globalement entraîner quatre conséquences : Un «nez-à-nez» : une collision frontale entre deux trains. Un dépassement : un train plus rapide qu un autre le percute par l arrière. Une prise en écharpe : une collision latérale entre deux trains. Un déraillement : le train sort de ses rails à cause d un excès de vitesse. Afin de pallier à ces accidents, la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) a mis en place plusieurs systèmes : Le suivi par humain consiste à faire surveiller le bon ordre voies par des humains, et ainsi réagir promptement si des trains sont menacés de se percuter, par exemple en ordonnant à l un des deux trains de changer de voie. Le cantonnement (ou block-système) consiste à mettre en place des zones (cantons) sur la voie ferrée ; sur chacune de ces zones, il ne doit pas circuler plus d un train. Si un train est top rapide, un signal (généralement un feu multicolore) l avertit et le train s arrête jusqu à ce que le train devant lui ait quitté son canton.

5 Ce système présente pourtant des limites, comme lors de la catastrophe de Pomponne survenue en décembre En effet, une défaillance du système mécanique et une mauvaise visibilité due au brouillard ont entraîné une collision par rattrapage à plus de 115 km/h, tuant plus de 200 personnes. La limitation de vitesse, qui permet de prévenir un déraillement. La plupart des limitations de vitesse se fait par GPS (voir III, B) ou par limitation manuelle (le conducteur limite lui-même les vitesses en fonction du lieu). B) Le GPS (Global Positioning System) Le Global Positioning System (Système de localisation à échelle mondiale) est un système qui utilise les ondes émises par des satellites en orbite autour de la Terre afin d obtenir sa position. C est pendant la Guerre Froide, durant la Course vers l Espace en 1971 qu un chercheur du nom de Fanelli va mettre au point le principe du GPS. Le Département de la Défense des États-Unis va rapidement le mettre en œuvre. Nous allons ici étudier le GPS sous deux aspects : tout d abord, nous étudierons son principe, puis nous nous interrogerons sur ses applications. Le principe du GPS Le système GPS est composé de quarante-et-un satellites en orbite autour de la Terre, à km au-dessus du niveau de la mer. Ceux-ci émettent en continu des ondes contenant un message de navigation (information qui renseigne sur la position et sur l horloge interne des satellites) et un récepteur situé sur Terre (le récepteur en question peut être mobile) peut ainsi calculer sa position et son altitude par trilatération (méthode

6 mathématique permettant de calculer une position en utilisant les propriétés des triangles). Deux autres satellites sont ensuite utilisés pour affiner la position à une précision de 15 mètres. Il peut être qualifié d intelligence artificielle du fait que le système va choisir automatiquement les satellites les plus proches et, si l un deux est défaillant, une base au sol est immédiatement avertie et les satellites adaptent immédiatement leurs émissions afin de pallier à l absence du satellite. La «constellation» de satellites GPS, disposée de sorte à ce que ceux-ci couvrent en permanence l intégralité de la surface terrestre Les applications du GPS Le GPS a connu un franc succès dès sa création, la première application était pourtant militaire : plutôt que des cartes imprécises et des estimations de position, les militaires pouvaient à présent se repérer de façon très précise. Le GPS a également permis de maximiser les performances en géodésie (science de la création de cartes), ce qui a abouti à la création de Google Earth en 2004, un puissant logiciel de visualisation du monde en 3D extrêmement précis régulièrement mis à jour.

7 L interface de Google Earth Si le système GPS a connu des applications d ordre public, il a également été utilisé dans le domaine privé. L exemple le plus flagrant est l apparition du GPS privé, évitant au conducteur de s affairer avec des cartes ; en effet, le GPS lui dicte les instructions de parcours, comme par exemple «Tournez à droite». La société la plus importante dans ce domaine est la société TomTom. C est l intelligence artificielle la plus perfectionnée à ce jour qui utilise les données GPS ; en effet, le GPS privé va calculer l itinéraire le plus rapide en prenant compte des limitations de vitesse locales, des zones de travaux et des informations de trafic. Un GPS privé TomTom Le système GPS a également été utilisé dans le domaine de la recherche, par exemple pour placer des échantillons prélevés à différents endroits sur une carte, et ainsi établir des conjectures sur des évènements passés ou à venir. On remarque une utilisation croissante du GPS dans le suivi des espèces animales en voie de disparition.

8 Le GPS pourtant connaît des limites, et, comme souvent dans le domaine de l intelligence artificielle, la cause générale des accidents se situe dans un dysfonctionnement de l intelligence artificielle. Plusieurs accidents ont déjà eu lieu car des conducteurs imprudents faisaient confiance à leur GPS et ont roulé dans un ravin ou un fleuve.

Projet transdisciplinaire

Projet transdisciplinaire Projet transdisciplinaire L opérateur d un drone doit-il être un pilote? BOISSIERE, CALEDEC, VITASSE Groupe 5 Tuteur : C. Jauze Ecole Nationale Supérieure de Cognitique Table des matières Introduction...

Plus en détail

RAPPORT ACCIDENT. Rupture de la barre de tractage lors du refoulement, collision de l avion avec le véhicule de repoussage.

RAPPORT ACCIDENT. Rupture de la barre de tractage lors du refoulement, collision de l avion avec le véhicule de repoussage. www.bea.aero RAPPORT ACCIDENT Rupture de la barre de tractage lors du refoulement, collision de l avion avec le véhicule de repoussage (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport

Plus en détail

RAPPORT INCIDENT GRAVE

RAPPORT INCIDENT GRAVE www.bea.aero RAPPORT INCIDENT GRAVE Approche au-dessus du plan de descente, interception d un signal ILS secondaire, augmentation de l assiette commandée par le pilote automatique (1) Sauf précision contraire,

Plus en détail

Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains

Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains Référentiels EPSF Recommandation Dysfonctionnements des systèmes de sécurité équipant les engins moteurs des trains Sécurité des circulations RC A-B 7a n 7 Applicable sur : RFN Version n 1 du 30 octobre

Plus en détail

Collision n 1 : le croisement de droite

Collision n 1 : le croisement de droite 1 SECURITE des CYCLISTES : (SUR) VIVRE AVEC ET MALGRE LES AUTRES VEHICULES Au-delà des simples consignes habituelles, respecter le code de la route et porter un casque. Le texte qui suit montre de façon

Plus en détail

Le transport scolaire, responsabilité partagée

Le transport scolaire, responsabilité partagée Le transport scolaire, une responsabilité partagée Par les citoyens Avec plus de 10 000 véhicules, près de 563 000 élèves transportés et un million de kilomètres parcourus chaque jour, le transport scolaire

Plus en détail

Poids lourds en 2007

Poids lourds en 2007 Poids lourds en 2007 Avertissements : Toutes les données contenues dans ce document concernent uniquement la métropole. A compter du 1 er janvier 2005, le «tué» est la personne décédée dans les trente

Plus en détail

TUTORIEL OGELI HABILITATION ÉLECTRIQUE NOUVELLE NORME. FORMATION DES ÉLÈVES, APPRENTIS ET PERSONNELS (non formateurs)

TUTORIEL OGELI HABILITATION ÉLECTRIQUE NOUVELLE NORME. FORMATION DES ÉLÈVES, APPRENTIS ET PERSONNELS (non formateurs) TUTORIEL OGELI HABILITATION ÉLECTRIQUE NOUVELLE NORME FORMATION DES ÉLÈVES, APPRENTIS ET PERSONNELS (non formateurs) Après avoir inscrit et validé dans votre navigateur internet l URL suivante : http://www.esstinrs.fr/gestion/

Plus en détail

SPACE SHUTTLE SIMULATOR DEROULEMENT DU JEU

SPACE SHUTTLE SIMULATOR DEROULEMENT DU JEU SPACE SHUTTLE SIMULATOR Notice d utilisation Le compte à rebours va commencer, vous êtes aux commandes de la navette spatiale. Votre mission consiste à retrouver et à ramener sur Terre le satellite LCR

Plus en détail

Navigation. Guide rapide de demarrage X-302MH. Français. Rev 1.0

Navigation. Guide rapide de demarrage X-302MH. Français. Rev 1.0 Navigation Guide rapide de demarrage X-302MH Français Rev 1.0 Prise en main Lorsque vous utilisez le logiciel de navigation pour la première fois, un processus de configuration initiale commence automatiquement.

Plus en détail

SOMMAIRE 01. LES CHIFFRES 02. TYPES DE PASSAGES À NIVEAU 03. L ACCIDENTOLOGIE 04. PLAN D ACTION 05. LES RÈGLES DE FRANCHISSEMENTS

SOMMAIRE 01. LES CHIFFRES 02. TYPES DE PASSAGES À NIVEAU 03. L ACCIDENTOLOGIE 04. PLAN D ACTION 05. LES RÈGLES DE FRANCHISSEMENTS TITRE DE LA PRÉSENTATION SUR 2 LIGNES MAX SOUS-TITRE SUR DEUX LIGNES MAIS PAS PLUS SÉCURITÉ ROUTIÈRE AUX PASSAGES À NIVEAU 1 30 décembre 2015 SOMMAIRE 01. LES CHIFFRES 02. TYPES DE PASSAGES À NIVEAU 03.

Plus en détail

Pour rallye de régularité

Pour rallye de régularité CADENCEUR PROGRAMMABLE Pour rallye de régularité MODE D EMPLOI (À lire en entier avant de commencer toute manipulation) 1) INSTALLATION DU BOITIER «CADENCEUR» Selon le véhicule sur lequel vous allez installer

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Le train des lapins» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

Le GPS et la relativité. Jean-Paul Haton ALS, 10 janvier 2013

Le GPS et la relativité. Jean-Paul Haton ALS, 10 janvier 2013 Le GPS et la relativité Jean-Paul Haton ALS, 10 janvier 2013 GPS Global Positioning System - Projet du Pentagone dès 1970, opérationnel depuis 1995-27 satellites - Orbite quasi circulaire à 20000 km à

Plus en détail

Enjeu. Caractériser sa commune. Et ailleurs dans le département, c est comment? L eau dans ma commune. Pourquoi aller en ville?

Enjeu. Caractériser sa commune. Et ailleurs dans le département, c est comment? L eau dans ma commune. Pourquoi aller en ville? Entrées du programme 2008 Idée géographique Compétences notionnelles des Programmes 2008 Concepts, notions Enjeu Supports et capacités 1 2 vivent les vivent les Regarde, c est chez nous! Les paysages de

Plus en détail

Navigation Pack. Vodafone Find & Go. Questions / Réponses

Navigation Pack. Vodafone Find & Go. Questions / Réponses Navigation Pack Vodafone Find & Go Questions / Réponses Sommaire Sommaire Présentation générale Plateformes et appareils Utilisation Installation/Première utilisation Utilisation/GPS Utilisation/Navigation

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Très tôt dans l histoire de l humanité, les phénomènes périodiques ont été utilisés pour mesurer le temps. Les premiers ont été les événements astronomiques puis, à mesure

Plus en détail

Quest-ce qui caractérise un ULM

Quest-ce qui caractérise un ULM Multiaxe Pendulaire Qu est-ce qui caractérise un ULM? Faut-il un brevet pour piloter un ULM? Quelle est la durée de la formation jusqu à l obtention du brevet? Un pilote ULM peut-il voler où il veut? Un

Plus en détail

4 Déplacements et grandeurs vectorielles.

4 Déplacements et grandeurs vectorielles. 4 Déplacements et grandeurs vectorielles. Tu dois devenir capable de : Savoir citer les caractéristiques des grandeurs vectorielles ; citer des grandeurs vectorielles en physique et expliquer pourquoi

Plus en détail

Règles de barre et de route

Règles de barre et de route Règles de barre et de route (extrait du Règlement pour prévenir les abordages en mer - partie B) I - Conduite des navires dans toutes les conditions de visibilité Règle 4 Champ d application Les règles

Plus en détail

INVENTAIRE des TUNNELS FERROVIAIRES de FRANCE itff@hotmail.fr

INVENTAIRE des TUNNELS FERROVIAIRES de FRANCE itff@hotmail.fr INVENTAIRE des TUNNELS FERROVIAIRES de FRANCE itff@hotmail.fr FICHE TUNNEL N INVENTAIRE : 75108.4 NOM : Tunnel des Batignolles 3 SECTION de LIGNE : AUBER HAUSSMANN SAINT LAZARE (75) > BATIGNOLLES (75)

Plus en détail

Véhicules ferroviaires du type. train-tram. à technique polytension

Véhicules ferroviaires du type. train-tram. à technique polytension Véhicules ferroviaires du type train-tram à technique polytension 1 Généralités Dans le cadre de la réalisation du projet de raccordement ferroviaire de Kirchberg et de Findel, la Société Nationale des

Plus en détail

RÉSUMÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE SÉCURITÉ

RÉSUMÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE SÉCURITÉ Organisme d Enquête sur les Accidents et Incidents Ferroviaires RÉSUMÉ DU RAPPORT D ENQUÊTE DE SÉCURITÉ COLLISION DE 2 TRAINS DE MARCHANDISES SURVENUE LE 4 MAI 2012 À TINTIGNY Octobre 2013 Le vendredi

Plus en détail

RÉÉVALUATION DES RÉPONSES À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A06-07. Système de surveillance des performances au décollage

RÉÉVALUATION DES RÉPONSES À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A06-07. Système de surveillance des performances au décollage RÉÉVALUATION DES RÉPONSES À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ AÉRIENNE A06-07 Introduction Système de surveillance des performances au décollage Le 14 octobre 2004, l avion, une Boeing 747-244SF

Plus en détail

MODE D EMPLOI. APPLICATION SMARTPHONE Vehdis Mobile (Androïd et IOS (iphone*) )

MODE D EMPLOI. APPLICATION SMARTPHONE Vehdis Mobile (Androïd et IOS (iphone*) ) MODE D EMPLOI APPLICATION SMARTPHONE Vehdis Mobile (Androïd et IOS (iphone*) ) * apparence de l application iphone légèrement différente des images ci-dessous 1 INSTALLATION DE L APPLICATION Téléchargez

Plus en détail

Ordonnance sur les aéronefs de catégories spéciales

Ordonnance sur les aéronefs de catégories spéciales Ordonnance sur les aéronefs de catégories spéciales (OACS) 748.941 du 24 novembre 1994 (Etat le 22 mai 2001) Le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l énergie et de la communication

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Page Contenu du coffret 3 Fonctions 4 Installation de My-Speed 5 Installation de My-Speed à l aide du support de fixation à ventouse pour pare-brise Résolution des problèmes d installation

Plus en détail

CHAPITRE G2 AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS

CHAPITRE G2 AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS CHAPITRE G2 AMENAGER ET DEVELOPPER LE TERRITOIRE FRANCAIS I Le territoire français : entre potentialités et contraintes? II La France n existe-t-elle aujourd hui qu à travers ses villes? A) Quelles sont

Plus en détail

COMPTE RENDU D ENQUÊTE. Rentrée atmosphérique du 7 janvier 2013

COMPTE RENDU D ENQUÊTE. Rentrée atmosphérique du 7 janvier 2013 DIRECTION ADJOINTE DU CENTRE SPATIAL DE TOULOUSE GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATION SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES Toulouse, le 1 er Février 2013 DCT/DA//Geipan COMPTE RENDU D ENQUÊTE Rentrée

Plus en détail

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco

6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE. Présenté par Transpoco 6 TRUCS ET ASTUCES POUR RÉDUIRE LES COÛTS DE VOTRE FLOTTE AUTOMOBILE Présenté par Transpoco Une flotte automobile représente un avantage pour les entreprises à la fois en terme de déplacements qui sont

Plus en détail

AF 447 L accident aurait-il pu être évité?

AF 447 L accident aurait-il pu être évité? 1 AF 447 L accident aurait-il pu être évité? HMC juin 2011 Le 1 er juin 2009 à 2h10.05, l équipage du vol AF 447 récupère brutalement son A 330 en pilotage manuel. Les sondes Pitot sont bloquées, les indications

Plus en détail

Pour mieux comprendre

Pour mieux comprendre Pour mieux comprendre 1. L enjeu du débat public pour le monde économique Enjeu majeur : Confirmer que le projet doit se faire et faire pencher pour le(s) scénario(s) qui desservent le mieux Orléans, capitale

Plus en détail

Suivi Argos d un ours polaire

Suivi Argos d un ours polaire Suivi Argos d un ours polaire Heyrend Christophe et Szynkowski Richard Mai 2014 Suivi Argos d un ours polaire Liens avec le Livret Personnel de Compétence, palier 3 Ces activités peuvent permettre d évaluer

Plus en détail

ANNEXE 1 ÉPREUVES THÉORIQUES. Article premier. (Arrêté du 29 juillet et Modifié par : Arrêté du..2009).). Matières, durée, coefficients.

ANNEXE 1 ÉPREUVES THÉORIQUES. Article premier. (Arrêté du 29 juillet et Modifié par : Arrêté du..2009).). Matières, durée, coefficients. ANNEXE Article premier. (Arrêté du 29 juillet et Modifié par : Arrêté du..2009).). Matières, durée, coefficients. ÉPREUVES THÉORIQUES MATIÈRES DURÉE DES ÉPREUVES COEFFICIENTS Aérodynamique Construction

Plus en détail

L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile

L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile L impératif de l innovation : la conception agile dans le secteur de l automobile Le secteur de l automobile est l un des plus importants au monde. Il dépense plus de 100 milliards de dollars par an en

Plus en détail

Rapport. f-pi081024. Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile

Rapport. f-pi081024. Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile f-pi081024 Rapport Incident survenu le 24 octobre 2008 sur l aérodrome de Toulouse Blagnac (31) à l ATR 72-212 A immatriculé F-GRPI exploité par la Compagnie Aérienne Corse Méditerranée Bureau d Enquêtes

Plus en détail

COMPTE RENDU D ENQUÊTE

COMPTE RENDU D ENQUÊTE DIRECTION ADJOINTE DU CENTRE SPATIAL DE TOULOUSE GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATION SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES Toulouse, le 10 juin 2014 DCT/DA/Geipan COMPTE RENDU D ENQUÊTE LACHELLE

Plus en détail

Mode d emploi PTI-DATI (Version 3.2 oct. 2012)

Mode d emploi PTI-DATI (Version 3.2 oct. 2012) Mode d emploi PTI-DATI (Version 3.2 oct. 2012) Test de compatibilité effectué sur des téléphones Motorola, Samsung, Alcatel Sommaire 1. Premier démarrage... 3 1.1 Configuration du nom de l utilisateur...

Plus en détail

Système de Positionnement Global (GPS)

Système de Positionnement Global (GPS) MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE FORESTIERE II EME SESSION DE FORMATION POUR LES MEMBRES DU RESEAU DE PEUPLEMENTS PORTE GRAINES Système de Positionnement

Plus en détail

DDTM 50 - Coordination sécurité routière

DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière En France en 2012 : Accidentalité des motocyclistes ------------------- Les victimes Sur 843 personnes qui ont perdu la

Plus en détail

AERONEF TELEPILOTE HELICOPTERES MULTIROTORS DOSSIER TECHNIQUE N donnez une référence à votre dossier. Scénario(ii) envisagé(s) : S2 S3 S4 (voir V)

AERONEF TELEPILOTE HELICOPTERES MULTIROTORS DOSSIER TECHNIQUE N donnez une référence à votre dossier. Scénario(ii) envisagé(s) : S2 S3 S4 (voir V) AERONEF TELEPILOTE HELICOPTERES MULTIROTORS DOSSIER TECHNIQUE N donnez une référence à votre dossier Note : joindre au présent dossier les manuels d utilisation et d entretien de l aéronef. Constructeur

Plus en détail

Deuxième réunion du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire

Deuxième réunion du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire Deuxième réunion du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire Deuxième réunion Jeudi 1 er octobre 2015 Lyon Sommaire Edito d Alain Vidalies...3 État des lieux...4 Le Comité de suivi de la sécurité ferroviaire...5

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la Sûreté de Fonctionnement

Chapitre 1 : Introduction à la Sûreté de Fonctionnement Note de cours : Sûreté de fonctionnement des installations industrielles ENICarthage, M.P CSSA Chapitre 1 : Introduction à la Sûreté de Fonctionnement L une des évolutions essentielles dans la conception

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-201ES

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-201ES MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-201ES Les récepteurs GPS HAICOM sont distribués par Rappel sur le GPS Le GPS (Global Positioning System) est aujourd hui le seul système capable de donner une

Plus en détail

Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine

Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine Etude réalisée avec le concours D élèves de CM1 du département De leurs enseignants

Plus en détail

Utilisation des WebServices CUB

Utilisation des WebServices CUB Utilisation des WebServices CUB Objectif de ce document : Ce document montre comment utiliser les WebServices CUB WFS et WMS, disponibles sur le site http://data.lacub.fr. Le logiciel utilisé dans ce document

Plus en détail

Le tracking en live. Le 01/10/2012

Le tracking en live. Le 01/10/2012 Lors d une compétition de vol à voile, il est toujours très frustrant, pour les organisateurs, les dépanneurs et surtout les spectateurs, de ne pas savoir ce qui se passe. A l occasion Championnat de France

Plus en détail

ACIPA 1 LE BRUIT. 1.1 La trajectoire. (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le Projet d Aéroport)

ACIPA 1 LE BRUIT. 1.1 La trajectoire. (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le Projet d Aéroport) ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le Projet d Aéroport) Entretien avec un représentant du SNPL (Syndicat National des Pilotes de Ligne) le 19/03/01. Participants

Plus en détail

RAPPORT INCIDENT GRAVE

RAPPORT INCIDENT GRAVE www.bea.aero RAPPORT INCIDENT GRAVE Atterrissage sur une piste désaffectée (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en heure locale. Aéronef Avion Cessna 510 Citation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES TRANSPORTS, DE L ÉQUIPEMENT, DU TOURISME ET DE LA MER Arrêté du 4 mai 2006 relatif à la circulation des véhicules et matériels agricoles ou forestiers

Plus en détail

centre de connaissance sécurite routière

centre de connaissance sécurite routière centre de connaissance sécurite routière MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009 RESUME DE PARTIE 3 : NORMES SOCIALES, PERCEPTION DES RISQUES ET NOUVEAUX THÈMES MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009

Plus en détail

Mode d emploi. Portail coulissant: Delta / Orion. Motorisation: Type ZT /IT 06

Mode d emploi. Portail coulissant: Delta / Orion. Motorisation: Type ZT /IT 06 Mode d emploi Portail coulissant: Delta / Orion Motorisation: Type ZT /IT 06 MODE D EMPLOI 1 1. GÉNÉRALITÉS 3 1.1 Fabricant/ fournisseur 3 1.2 Utilisation du mode d emploi 3 1.3 Définitions: Utilisateur

Plus en détail

EN PHYSIQUE CHIMIE : L APPAREIL DE MESURES ÉVOLUTIF

EN PHYSIQUE CHIMIE : L APPAREIL DE MESURES ÉVOLUTIF EN PHYSIQUE CHIMIE : L APPAREIL DE MESURES ÉVOLUTIF Garantie 5 ans Livrée avec : - 2 sondes de température, 1 sonde de tension, 1 capteur son intégré - Adaptateur secteur - Câble de connexion USB (pour

Plus en détail

Visa Issuing System And Boarding Control System

Visa Issuing System And Boarding Control System Visa Issuing System And Boarding Control System SOLUTION Biotatoo-ISCS / GEBCARDMANAGER SYSTEME D EMISSION DE VISA ET DE CONTROLE DES ENTREES ET DES SORTIES A L AEROPORT SOLUTION GEBCARDMANAGER Présentation

Plus en détail

Autobus scolaire. Pour des écoliers en sécurité

Autobus scolaire. Pour des écoliers en sécurité Autobus scolaire Pour des écoliers en sécurité Parents et enfants Les autorités scolaires constatent souvent que l imprudence de parents trop pressés met en danger la vie des jeunes qui circulent dans

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

N oubliez pas! Attachez vos ceintures à l avant et à l arrière! Soufflez, vous saurez! Drogues et médicaments au volant : risques d accident!

N oubliez pas! Attachez vos ceintures à l avant et à l arrière! Soufflez, vous saurez! Drogues et médicaments au volant : risques d accident! N oubliez pas! Attachez vos ceintures à l avant et à l arrière! Soufflez, vous saurez! Drogues et médicaments au volant : risques d accident! Contrôle technique à jour! Faites vérifier vos pneus! La majorité

Plus en détail

Protocoles de sécurité pour le forfait 5 jours de Ste-Rose à Tadoussac (80 Km) en kayak de mer.

Protocoles de sécurité pour le forfait 5 jours de Ste-Rose à Tadoussac (80 Km) en kayak de mer. Protocoles de sécurité pour le forfait 5 jours de Ste-Rose à Tadoussac (80 Km) en kayak de mer. Note 1 : Départ de Ste-Rose du Nord et considérations globales de risque Mauvaise météo et stress de rencontrer

Plus en détail

Itinéraire Un programme est composé de différents itinéraires (parcours partiels). Chaque itinéraire dispose de ses propres paramètres :

Itinéraire Un programme est composé de différents itinéraires (parcours partiels). Chaque itinéraire dispose de ses propres paramètres : Entraînement Avec le bouton de fonction Entraînement, vous pouvez créer et modifier des itinéraires et des courses d'entraînement divers : Catalyst, Vidéo, Courses GPS et Virtual Reality. Nouvel entraînement

Plus en détail

LA DISTRACTION AU VOLANT ET SES IMPACTS SUR LA

LA DISTRACTION AU VOLANT ET SES IMPACTS SUR LA ENQUÊTE CONJOINTE DE CAA-QUÉBEC ET DE L ÉQUIPE DE L ÉMISSION JE (TVA) LA DISTRACTION AU VOLANT ET SES IMPACTS SUR LA CONDUITE AUTOMOBILE QUÉBEC, NOVEMBRE 2007 «Jusqu ici, on a une vague idée du danger

Plus en détail

CONDITIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES SPECIFIQUES A L'APTITUDE AU REMORQUAGE DE PLANEUR OU DE BANDEROLE

CONDITIONS TECHNIQUES COMPLEMENTAIRES SPECIFIQUES A L'APTITUDE AU REMORQUAGE DE PLANEUR OU DE BANDEROLE SECRETARIAT D'ETAT AUX TRANSPORTS SECRETARIAT GENERAL A L'AVIATION CIVILE DIRECTION DES TRANSPORTS AERIENS SOUS-DIRECTION TECHNIQUE Bureau : Réglementation Tél : 233.44.65 Paris, le 12 septembre 1975 N/Ref.

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11771-X

Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11771-X Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11771-X Création de pages dynamiques courantes CHAPITRE 3 169 Figure 3-39 La boîte de dialogue de l objet Liste/Menu permet de configurer les options de l affichage

Plus en détail

Code de la route : 14 idées reçues

Code de la route : 14 idées reçues Code de la route : 14 idées reçues Etes-vous sûr de tout connaître du Code de la route? Savez-vous exactement quels sont vos devoirs? Etes-vous sûr qu il ne s agit pas d idées reçues? Découvrez les réponses

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Voitures et garages» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

Manuel IVAO Skill Tracker

Manuel IVAO Skill Tracker Manuel IVAO Skill Tracker Version Française Documentation: version 3.03 Division France Note: Les versions de programme indiquées dans les figures de ce document peuvent ne pas correspondre à la dernière

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Direction générale de l Aviation civile Paris, le Direction de la sécurité de l Aviation civile Note de consultation Direction coopération

Plus en détail

Système DaisaTest. Fonctions du système DaisaTest. Système de contrôle pour les installations d éclairage de secours

Système DaisaTest. Fonctions du système DaisaTest. Système de contrôle pour les installations d éclairage de secours Système de contrôle pour les installations d éclairage de secours Système DaisaTest Fonctions du système DaisaTest Le système DaisaTest est un type d installation d éclairage de secours capable de surveiller

Plus en détail

Des ve hicules connecte s sans compromettre la se curite des personnes et des biens

Des ve hicules connecte s sans compromettre la se curite des personnes et des biens Des ve hicules connecte s sans compromettre la se curite des personnes et des biens 1. Enjeux et objectifs Le monde automobile doit répondre à des attentes client en constante évolution apportées notamment

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL SOFT ECOLES

GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL SOFT ECOLES 1 GUIDE D UTILISATION DU LOGICIEL SOFT ECOLES SOFT ECOLES est un logiciel de gestion scolaire automatisée avec des fonctionnalités qui permettent un suivi des inscriptions, des règlements des différents

Plus en détail

Pour être reçu, vous ne devez pas commettre d erreur éliminatoire (non-respect d un signal prescrivant l arrêt ) et obtenir au moins 20 points.

Pour être reçu, vous ne devez pas commettre d erreur éliminatoire (non-respect d un signal prescrivant l arrêt ) et obtenir au moins 20 points. PASSER SON PERMIS L ÂGE DU PERMIS Il faut avoir 18 ans minimum pour pouvoir obtenir le permis de conduire B. Mais vous pouvez commencer la formation avant d être majeur, et même passer la partie théorique

Plus en détail

Mon oncle m a expliqué qu il existe plusieurs sortes de TGV et que cela dépendait de la région où l on se trouve.

Mon oncle m a expliqué qu il existe plusieurs sortes de TGV et que cela dépendait de la région où l on se trouve. J ai roulé à 300Km/h Le samedi 30 mars 2012, je suis partie du Mans à 15h20 et je suis arrivée à Paris à 16h15. J ai pris pour la première fois le TGV : Train Grande Vitesse. Et j ai eu la chance de faire

Plus en détail

CAPTURE DES MAILS PROFESSIONNELS

CAPTURE DES MAILS PROFESSIONNELS CAPTURE DES MAILS PROFESSIONNELS 2 Téléchargement 3 Installation 8 Prise en main rapide 11 Lancement Recherche 14 Gestion des fichiers 15 Recherche des adresses mails 16 Importation d un fichier d adresses

Plus en détail

CAPTURE DES PROFESSIONNELS

CAPTURE DES PROFESSIONNELS CAPTURE DES PROFESSIONNELS CAPTURE DES PROFESSIONNELS 2 Téléchargement 3 Installation 8 Prise en main rapide 10 Lancement Recherche 14 Gestion des fichiers 23 Compare et Sépare 25 Fichiers annexes 27 Le

Plus en détail

Utilisation des systèmes d aéronefs sans pilote à bord au Grand-Duché de Luxembourg

Utilisation des systèmes d aéronefs sans pilote à bord au Grand-Duché de Luxembourg Utilisation des systèmes d aéronefs sans pilote à bord au Grand-Duché de Luxembourg Introduction BUT: Alerter le grand public des risques liés à l utilisation des drones et de proposer une solution dans

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

E-TRAVEL. Manuel d utilisation

E-TRAVEL. Manuel d utilisation E-TRAVEL Manuel d utilisation Auteur : Muriel Videlier Avril 2008 Accès à l application Adresse web et écran d entrée Auteur : Muriel Videlier 1 Procédure de réservation d'un voyage : A) 1. Dans le panneau

Plus en détail

22. - PRIORITÉ TRAIN TRAM AUTOBUS

22. - PRIORITÉ TRAIN TRAM AUTOBUS 22. - PRIORITÉ TRAIN TRAM AUTOBUS TRAIN 1. Généralités. Un train circule sur des voies ferrées ou rails. Sa distance d arrêt est très longue et il lui est impossible de dévier sa trajectoire. C est pourquoi

Plus en détail

GPS NAVIGATION SYSTEM QUICK START USER MANUAL

GPS NAVIGATION SYSTEM QUICK START USER MANUAL GPS NAVIGATION SYSTEM QUICK START USER MANUAL FRENCH Prise en main Lorsque vous utilisez le logiciel de navigation pour la première fois, un premier processus de configuration est lancé automatiquement.

Plus en détail

L APPROCHE FINALE ET L ATTERRISSAGE Support de notes

L APPROCHE FINALE ET L ATTERRISSAGE Support de notes L APPROCHE FINALE ET L ATTERRISSAGE Support de notes 1- APPROCHE FINALE 1-1 Identification et contrôle 1-2 Approches particulières 2- ATTERRISSAGE 2-1 Définitions 2-2 Phases de l atterrissage 2-3 Paramètres

Plus en détail

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO

ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO ARTILLERIE ET PHYSIQUE DANS UN JEU VIDÉO Stranger, Niavok 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un peu de contexte 7 3 L artillerie antiaérienne à l époque des guerres mondiales 9 4 16.7ms

Plus en détail

Plan de Déplacements Inter Entreprises By Tendance Presqu'île

Plan de Déplacements Inter Entreprises By Tendance Presqu'île Plan de Déplacements Inter Entreprises By Tendance Presqu'île Les déplacements des salariés de la Presqu'île : Synthèse de l enquête réalisée auprès de 1200 salariés Résumé Les enjeux et objectifs de la

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

- 47 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 47 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 47 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à assurer une plus grande équité dans notre politique de sécurité routière, notamment en matière de retrait des points du permis de conduire Article

Plus en détail

Campagne nperf de mesures des connexions mobiles à bord du TGV Paris-Lyon. Avril 2016

Campagne nperf de mesures des connexions mobiles à bord du TGV Paris-Lyon. Avril 2016 Campagne nperf de mesures des connexions mobiles à bord du TGV Paris-Lyon Avril 2016 Début février, a annoncé avoir renforcé son réseau 4G le long de la ligne TGV reliant Paris à Lyon. Au total, plus de

Plus en détail

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes privés virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation.

flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes privés virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. flydrn767 Introduction / Mise en garde. La formation des pilotes privés virtuels pour qui et comment. Le contenu de la formation. Les conditions de participation à la formation. Introduction Tout a commencé

Plus en détail

Rôle des instruments de bord : Les familles d instruments :

Rôle des instruments de bord : Les familles d instruments : Rôle des instruments de bord : Renseigner l équipage sur les valeurs des paramètres indispensables au pilotage et à la sécurité des vols. Principaux paramètres : Cap. Vitesse. Altitude. Les familles d

Plus en détail

Aide. Réservez votre séjour à Disneyland Resort Paris en quelques clics!

Aide. Réservez votre séjour à Disneyland Resort Paris en quelques clics! Aide Réservez votre séjour à Disneyland Resort Paris en quelques clics! Etape 1 : Vos souhaits... 2 Etape 2 : Nos propositions... 3 Etape 3 : Vos besoins transports... 4 Etape 4 : Nos propositions transport...

Plus en détail

Mode d emploi pour l utilisation du logiciel Magiesta. www.magiesta.com

Mode d emploi pour l utilisation du logiciel Magiesta. www.magiesta.com Mode d emploi pour l utilisation du logiciel Magiesta www.magiesta.com www.magiesta.com Magiesta est un logiciel simple et puissant, dont la fonction est de contrôler les divers équipements au sein d une

Plus en détail

ATR 72-212A immatriculé F-OIQU Date et heure 25 juin 2011 à 17 h 12 Exploitant

ATR 72-212A immatriculé F-OIQU Date et heure 25 juin 2011 à 17 h 12 Exploitant www.bea.aero RAPPORT INCIDENT Dysfonctionnement de la commande de compensation de la gouverne de direction en montée initiale, demi-tour. Aéronef ATR 72-212A immatriculé F-OIQU Date et heure 25 juin 2011

Plus en détail

- Départ au lièvre - Principe et mise en œuvre

- Départ au lièvre - Principe et mise en œuvre - Départ au lièvre - Principe et mise en œuvre Le départ au lièvre permet d assurer le départ d une flotte, quel que soit le nombre de bateaux engagés. C est une préconisation de la 505 Class internationale

Plus en détail

Laure va au cinéma. La séance commence à 14 h 15. Le film dure 2 h 05. A quelle heure Laure sortira-t-elle?

Laure va au cinéma. La séance commence à 14 h 15. Le film dure 2 h 05. A quelle heure Laure sortira-t-elle? PROBLEMES SUR LES HEURES Laure va au cinéma. La séance commence à 14 h 15. Le film dure 2 h 05. A quelle heure Laure sortira-t-elle? Laure sortira à : 2. Grégory met 12 minutes pour aller à l école. A

Plus en détail

Manuel utilisateur e-smile / fiches synthétiques 1. CONNEXION AU PORTAIL 2. RESERVATION DE VOL/TRAIN

Manuel utilisateur e-smile / fiches synthétiques 1. CONNEXION AU PORTAIL 2. RESERVATION DE VOL/TRAIN CONNEXION AU PORTAIL Pour vous connecter : https://www.selectour-affaires.com Identification Saisir l identifiant et le mot de passe fournis par votre agence Selectour La page p d accueil Identifiant :

Plus en détail

Introduction au système d'auto-pilotage Naza-H

Introduction au système d'auto-pilotage Naza-H Introduction au système d'auto-pilotage Naza-H Le NAZA-H comprend le mode Manuel, ATTI. Mode et GPS ATTI. (en option). Il s'agit d'un système de contrôle de vol conçu pour tous les amateurs d'hélicoptères

Plus en détail

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité

Signal d alarme SAM S 506. Moyen acceptable de de conformité Document technique Matériel Moyen acceptable de de conformité Signal d alarme SAM S 506 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 1 du 04/07/2012 Applicable à partir du : 04/07/2012 Remplace

Plus en détail

G-200 Neo SOMMAIRE UTILISATION PRISE EN MAIN INSTALLATION DANS LE VÉHICULE MISE À JOUR DE L APPAREIL RECOMMANDATIONS & AVERTISSEMENTS

G-200 Neo SOMMAIRE UTILISATION PRISE EN MAIN INSTALLATION DANS LE VÉHICULE MISE À JOUR DE L APPAREIL RECOMMANDATIONS & AVERTISSEMENTS G-00 Neo Merci d avoir choisi l avertisseur AlerteGPS G00 Neo, votre atout sécurité et sérénité routière. Cet avertisseur est muni d un dispositif d alerte vocale qui vous prévient à l approche des zones

Plus en détail

Check-list Du. Rans Coyote II-S-6ES-Rotax 912 UL P F J V K S - 72 Q A

Check-list Du. Rans Coyote II-S-6ES-Rotax 912 UL P F J V K S - 72 Q A Check-list Du Rans Coyote II-S-6ES-Rotax 912 UL P F J V K S - 72 Q A Mise à jour du 06/10/2015 2 PRE-VOL Contrôle visuel général de l apparence devant l appareil. Contacts magnétos sur «OFF» ou vers le

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR LA FICHE DE CONTROLE DE FORMATION CAT. SPEEDFLYING. (version janvier 2009 - dk)

COMMENTAIRES SUR LA FICHE DE CONTROLE DE FORMATION CAT. SPEEDFLYING. (version janvier 2009 - dk) COMMENTAIRES SUR LA FICHE DE CONTROLE DE FORMATION CAT. SPEEDFLYING (version janvier 2009 - dk) Niveau I... 2 Règles de comportement en speedflying... 2 Préparation du matériel... 2 Explication des différences

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail