É DITO P RATIQUE S TRATÉGIES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "É DITO P RATIQUE S TRATÉGIES"

Transcription

1

2 P ANORAMA De nombreux sujets d actualités ont alimenté la dernière Assemblée Générale de la CMA, le 8 décembre dernier. P. 4-6 ÉVÉNEMENT 4 8 DÉCEMBRE 2008 : Assemblée Générale de la CMA ACTUALITÉS 7 LES 12 es RENCONTRES de la création et de la transmission d entreprises 8 TAXE D APPRENTISSAGE : Plus de apprentis comptent sur vous Pensez aux CFA de la CMA de l Aisne! 9 UN VENT DE RÉFORMES qui touche également le réseau des CMA 9 CONCOURS ET OLYMPIADES régionales des métiers! 12 REGARDS CROISÉS sur le secteur de la charcuterie S TRATÉGIES Une fleuriste décoratrice fait l agencement des vitrines. P 24 STYLE DE VIE 14 RETRAITES : mieux savoir pour mieux prévoir ÉCLAIRAGE 16 SEMA gnifique! 17 MATÉRIEL INDUSTRIEL La location : une alternative attractive Le paysage de la location 1 JOUR AVEC 24 UNE FLEURISTE DÉCORATRICE la haute couture de la fleur CAS D ENTREPRISE 26 UN HORLOGER À L HEURE du numérique D OSSIER COMMERCES ALIMENTAIRES RÉUSSIR LA TRANSMISSION Les règles d évaluation, la recherche de repreneurs, la négociation, sont autant d éléments essentiels que vous devez maîtriser pour mener à bien votre projet, dans les meilleures conditions. P P RATIQUE Aménager l intérieur de son véhicule utilitaire est indispensable pour en protéger la carrosserie, mais aussi pour gagner en productivité et en sécurité. P 38 PRATIQUE 33 PARTICIPEZ OU VISITEZ un salon 34 TRAVAUX DE SOUS-TRAITANCE les précautions à prendre pour être payé 35 VOTRE BANQUIER A SUPPRIMÉ LE DÉCOUVERT DE VOTRE COMPTE professionnel sans vous en avertir? PRATIQUE AISNE 36 PRÉVENTION des accidents du travail 37 ACTEURS MAJEURS de la mise en place du nouveau SIV BANC D ESSAI 38 AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR DU VÉHICULE bois ou métal? PRATIQUE AISNE 40 GÉRER VOTRE PERSONNEL : un atout pour votre entreprise 41 VOTRE FORMATION dans l Aisne TRANSMISSION AISNE 43 LES OFFRES de transmission d entreprises R EGARDS INITIATIVES AISNE 44 LE PALMARÈS de l apprentissage 45 «1 ARTISAN FORMÉ en vaut 2» OPINION 46 ANDRÉA BENASSI, secrétaire général de l Union européenne de l Artisanat et des PME Ce numéro comprend des pages spécifiques entre les pages 1 à 16 et 33 à 48 pour les abonnés de l Aisne. É DITO Auguste Lecreps Président de la CMA de l Aisne as un jour sans que les médias ne nous parlent de la crise financière et économique que nous traversons ; mais comment en sommes-nous arrivés là? Une explication simple, l économie virtuelle, avec une logique spéculative, fondée sur l appât du gain a pris le pas sur l économie réelle, que nous, chefs d entreprises artisanales, nous représentons. L histoire nous donnerait-elle raison? En effet, depuis toujours, nous défendons les vertus de l économie réelle : cette économie qui est la nôtre place la valeur «travail» au cœur du système et tire sa force des hommes et des femmes qui la composent. Il est vrai que malheureusement, c est souvent dans les situations difficiles, que les fondamentaux, les valeurs simples, pleines de bon sens se rappellent à nous. C est une victoire bien amère car face à une hausse et un resserrement du crédit, il est certain que cette crise va avoir des conséquences sur l activité de nos entreprises artisanales. Mais le message que je souhaite défendre aujourd hui, c est que nous ne devons pas amplifier la sinistrose ambiante. N allez pas entendre que je n ai point conscience de la réalité qui nous entoure. Mais, il est important de voir en cette crise l opportunité de reconfigurer l économie, en définissant des règles du jeu plus équitables et fondées sur des bases solides, des valeurs saines. Plus que jamais, continuons à faire preuve d adaptabilité, à valoriser les richesses de notre économie artisanale, que sont l Homme et le Travail. Je souhaite également rappeler le rôle majeur des chambres de métiers, en tant que relais de proximité et accompagnateur de premier ordre des entreprises artisanales. Dans le contexte que nous vivons aujourd hui, les chefs d entreprises ont besoin plus que jamais de structures dédiées, efficaces qui connaissent leurs spécificités. C est dans ce contexte que les présidents des CMA ont adopté à une large majorité un projet de rationalisation des chambres de métiers voulu par le gouvernement dans le cadre de la révision générale des politiques publiques. Rationalisation, certes, mais pas à n importe quel prix. Là encore, nous défendons des fondamentaux, des services de proximité, des représentants élus dans chaque département, une autonomie nécessaire et indispensable du réseau. Voilà, 2009 lance une nouvelle ère et annonce bon nombre de changements. Restons confiants en l avenir et que 2009 voit vos ambitions se réaliser. Je vous présente mes meilleurs vœux. Le Monde des artisans n 68 Janvier-février 2009 Édition de l Aisne Président du comité de rédaction des pages locales : Auguste Lecreps Avec le concours rédactionnel de la Chambre de Métiers et de l Artisanat de l Aveyron Éditeur délégué : Stéphane Schmitt Rédaction : ATC-ÉDIMÉTIERS, Charlotte de Saintignon, Tél , fax , groupe-atc.com Ont collaboré à ce numéro : Guillaume Geneste, Hubert Heulot, Florent Lacas, Catherine Milou, Hélène Sauvage, Frédéric Vielcanet, Mathieu Vacon Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse Publicité : ATC-ÉDIMÉTIERS, 84 bd de Sébastopol, Paris Édition nationale : Mathieu Tournier, Tél , fax , Éditions départementales sud-ouest : Thierry (Tél ) et Cédric Jonquières (Tél ), fax , Éditions départementales nord et est : François Bederstorfer, Tél , fax , Photographies : Laurent Theeten, responsable image Conception éditoriale et graphique : TEMA presse, Tél Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, METZ, Tél , fax Directeur de la publication : François Grandidier N commission paritaire : 0311 T Dépôt légal : janvier 2009 Impression : Socos print, route d Archettes, Épinal certifiée PEFC CTP/ Le Monde des artisans est imprimé sur papier PEFC issu de forêts gérées durablement. Le monde des artisans janvier-février

3 vénement Aisne De nombreux sujets d actualité ont alimenté cette matinée du 8 décembre. Outre la présentation des actions menées par la chambre de métiers et de l artisanat de l Aisne dans le domaine de la formation et de l action économique, entre autres, deux points majeurs ont été traités, car inéluctables, vu les contextes économique et politique qui nous entourent : premier sujet, la crise, second sujet, le vent de réformes qui touche le réseau des chambres de métiers. Ce second axe sera abordé un peu plus loin dans ce numéro en page 9. 8 DÉCEMBRE 2008 Assemblée Générale de la CMA La crise financière : pourquoi et quelle prospective pour ? Analyse de Monsieur De Lassus Saint Génies, directeur de la Banque de France : il a apporté un éclairage tout à fait pertinent pour nous aider à mieux comprendre cette crise financière et économique qui nous dépasse. Il est en effet, nécessaire d avoir une réflexion d ordre macroéconomique pour comprendre les interactions entre inflation, pouvoir d achat, coût du crédit et interdépendances entre les économies des pays développés, des pays émergents, et des pays en voie de développement. Mieux comprendre la crise? De manière très synthétique, deux phénomènes, l un lié à des critères financiers, le second lié à un contexte économique, expliquent la situation que nous vivons aujourd hui. Au niveau financier, une inflation mal régulée sur la place mondiale, due notamment à la flambée des prix des matières premières, une abondance de liquidités, et surtout la perte de la notion de risque - tout est facilement «achetable» sur le marché -, par un recours aisé et excessif à l endettement, sont au cœur du crash boursier d il y a quelques mois. De plus, cette crise financière s est vue amplifiée car elle est arrivée 4 Le monde des artisans janvier-février 2009

4 dans une phase de fort ralentissement économique qui touchait aussi bien la zone Euro que les USA, depuis fin Quelle réaction des pouvoirs publics? Les pouvoirs publics ont tout fait pour éviter le «Bank Run», éviter que tout un chacun se rue chez son banquier pour retirer ses avoirs. Comment faire face à une paralysie du système bancaire, dans lequel les banques, n ayant plus confiance les unes envers les autres, avaient stoppé tout échange de liquidités? En réinjectant 40 milliards d euros dans le système bancaire, la volonté de l État a été de recapitaliser les établissements bancaires, afin qu ils continuent à soutenir l économie réelle. Quelques éléments de prospective pour Nous devrions connaître le creux de la vague courant du premier trimestre 2009, et cette situation devrait se prolonger sur le reste de l année 2009, pour remonter en Pourquoi ce regain de croissance en 2010? Nous devrions bénéficier d une hausse du pouvoir d achat, suite à une baisse de l inflation, malgré une hausse du chômage prévisible. Autre facteur économique favorable, la baisse de l euro, qui redonnera de la compétitivité à nos entreprises. Enfin, dernier argument en faveur de la reprise, une baisse du coût du crédit. Le regard des banquiers : BRED BPN CRÉDIT AGRICOLE Suite au crash boursier, les établissements bancaires étaient dans une situation de blocage total ; l argent ne circulait plus entre les banques et ça paralysait le système. Aujourd hui, elles peuvent à nouveau se refinancer, mais maintenant qu elles ont de nouveau les moyens, les trois établissements qui ont témoigné lors de cette assemblée générale font le même constat : il y a largement moins de demandes de crédits. Bon nombre de leurs clients ont reporté, voire annulé, leurs investissements et par voie de conséquence leurs besoins de financement. Francis Dubar, Directeur du Marché des Professionnels de la Banque Populaire du Nord, rappelle qu ils n ont pas modifié les critères d éligibilité et d accès aux crédits et incite leurs clients à réinvestir. Situation des entreprises artisanales Pour mesurer l impact de la crise financière et économique sur le secteur artisanal, la chambre de métiers et de l artisanat de l Aisne a décidé d interroger régulièrement un échantillon de 140 entreprises employant 512 salariés hors apprenti. Les principales conclusions de l enquête menée du 17 novembre au 2 décembre 2008 sont les suivantes. Du point de vue de l activité : Impact de la conjoncture sur le chiffre d affaires par activité (cf histogramme ci-dessous) 43 % des entreprises indiquent ressentir un impact (plus ou moins fort) sur leur chiffre d affaires contre 48 % qui n ont, à ce jour, ressenti aucune modification de leur niveau d activité. Le secteur le plus touché est celui de la production (travail des métaux, du bois, du textile et des autres fabrications) qui ressent à 56,5 % un impact négatif de la conjoncture actuelle. Les métiers des services avec 48 % suivent avec une plus forte proportion à constater un fort impact (20 %). Suite page 6 Le monde des artisans janvier-février

5 vénement Aisne Suite de la page 5 Du point de vue du financement : pourcentage d entreprise ayant un projet d investissement pourcentage d entreprise rencontrant des difficultés a la réalisation de ses investissements cause des difficultés rencontrées Presque 32 % des entreprises souhaitant investir indiquent rencontrer un problème dans la réalisation (1/3 pour cause de refus bancaire et 2/3 pour cause d incertitude due à la conjoncture) Projets ou difficultés? Votre premier réflexe, contactez votre CMA, votre relais de proximité! Les perturbations économiques et financières de ces dernières semaines sont susceptibles d impacter la gestion de votre entreprise. Plus que jamais, si vous avez des projets (investissement, embauche ), sachez que des aides existent (subventions, prêts à taux 0). Vous avez des problèmes de financement de vos investissements ou de gestion de votre trésorerie, sachez que des mesures gouvernementales sont mises en place. Votre CMA a nommé un référent, spécialiste du conseil auprès des entreprises, qui vous informe des dispositifs et vous accompagne dans la mise en œuvre des mesures adaptées à votre cas. CONTACT : Notre référent à votre écoute Sébastien Pluche Tél. : Pour information, nous vous présentons les différents dispositifs, même si nous vous encourageons à avoir le réflexe de nous contacter en amont. Plan de soutien au financement des PME Le dispositif de médiation du crédit : les entreprises peuvent saisir le médiateur du crédit en se connectant sur le site et compléter un dossier où elles qualifient leurs difficultés (trésorerie, financement ). OSEO, agence chargée de soutenir l innovation et la croissance des PME, propose pour faciliter le financement de la trésorerie et des investissements de partager le risque avec les banques. CONTACT : Tél. : (numéro azur) (rubrique : plan de soutien aux PME) Dispositif de délais de paiement : le dispositif exceptionnel en faveur des entreprises en difficulté repose sur la mise en place d un guichet unique pour les entreprises touchées par la crise, en retard de paiement de leurs obligations sociales et fiscales. Afin d obtenir des délais de paiement pouvant aller jusqu à 12 mois, il convient de contacter et de déposer un dossier auprès de la trésorerie générale de l Aisne. CONTACT : Trésorerie générale de l Aisne Monsieur Godefroy Jumeau Tél. : dgfip.finances.gouv.fr Plus d informations sur le site : J anticipe et je résous les difficultés/ régler mes impayés Exonération de la Taxe Professionnelle pour les investissements nouveaux L exonération est applicable pour les investissements nouveaux réalisés entre le 23 octobre 2008 et le 31 décembre Le monde des artisans janvier-février 2009

6 ctualités Aisne LES 12 es RENCONTRES DE LA CRÉATION ET DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISES Du 9 octobre au 20 novembre 2008, les partenaires du réseau «J entreprends dans l Aisne», se sont mobilisés pour proposer aux chefs d entreprises potentiels et aux entrepreneurs, un ensemble de manifestations visant à susciter et à dynamiser l envie d entreprendre dans notre département. C est dans ce contexte que se sont déroulées les 12 es Rencontres de la création et de la transmission d entreprises, organisées conjointement par la chambre de métiers et de l artisanat, la chambre de commerce et d industrie et la chambre d agriculture de l Aisne, le vendredi 10 octobre au Château de Mailly à Urcel. En créant un parcours individualisé répondant aux besoins spécifiques de chacun, nous avons voulu, au-delà d une opération de promotion de la création et de la reprise d entreprise dans le département de l Aisne, proposer aux entrepreneurs et aux futurs chefs d entreprise une offre de services originale et individualisée, en leur donnant la possibilité de rencontrer des groupes d experts spécialisés dans un domaine de compétences, apportant des réponses précises à des sujets particuliers. Nous vous présentons le bilan de cette journée Les projets recensés Nature des projets Votre chambre de métiers et de l artisanat à votre écoute. Au-delà de cet événement, l équipe du service économique est à votre disposition pour vous aider dans la concrétisation de vos projets. Ainsi, tous les vendredis après-midi de 14h00 à 16h30 à la chambre de métiers et de l artisanat, nous vous accueillons pour vous donner les premières informations sur la création et la reprise d entreprise. Pour être plus proche de ses futurs ressortissants, cette même réunion se déroule également le jeudi matin à Saint Quentin Maison de l emploi et de la Formation 8 Bd Cordier. CONTACT : Site : cm-aisne.fr Secteurs d activité L envie d entreprendre concerne toujours autant majoritairement les projets de création plutôt que de reprise. La part des métiers de services, et notamment ceux à destination des particuliers continue de progresser, alors que les projets liés au bâtiment restent nombreux, et que ceux liés au commerce tendent à diminuer. + Chiffres Le bilan en quelques chiffres 183 visiteurs en une seule journée 120 projets recensés 91 participants aux conférences : «Les démarches pour créer ou reprendre une entreprise» 81 participants (répartis sur 4 conférences) Le monde des artisans janvier-février

7 ctualités Aisne TAXE D APPRENTISSAGE PLUS DE APPRENTIS COMPTENT SUR VOUS PENSEZ AUX CFA DE LA CMA DE L AISNE! Le seul impôt pour lequel vous pouvez choisir le bénéficiaire! La taxe d apprentissage est un impôt versé aux divers organismes de formation y compris les centres de formation d apprentis. C est vous qui choisissez l organisme de formation bénéficiaire où vous désirez la verser. Profitez-en! À quoi sert la taxe d apprentissage? Chaque année, grâce à la taxe d apprentissage, ce sont euros qui sont investis dans nos trois CFA (Laon, La Capelle, Château-Thierry). Grâce à votre contribution, les jeunes apprentis apprennent leur métier dans des conditions adaptées afin qu ils soient performants dans vos entreprises. Comment verser votre taxe au CFA de la CMA? Simplicité et rapidité! Lorsque vous recevrez le bordereau de versement de la taxe d apprentissage, mentionnez dans la rubrique n 7 «Affectation aux établissements d enseignement» (au verso de la feuille) : «CFA chambre de métiers et de l artisanat de l Aisne». Si c est votre comptable qui se charge de remplir le bordereau, informez-le quant au choix du bénéficiaire. Nom école : CFA chambre de métiers et de l artisanat de l Aisne Adresse : 30 rue d Enfer Laon Ou Av. du Général de Gaulle La Capelle Ou 1 pass Brise Bêches Château-Thierry CONTACT : Pour tout renseignement complémentaire, contactez notre service comptable au Le monde des artisans janvier-février 2009

8 Un vent de réformes qui touche également le réseau des CMA Présentation de la réforme dans le réseau des CMA Établissements publics administratifs gérés par des chefs d entreprise élus par leurs pairs, les CMA se devaient de participer à l effort de rationalisation imposé à toutes les structures de l État, dans le cadre de la révision générale des politiques publiques. Ainsi, en assemblée générale de l APCMA du 1er décembre dernier, les Présidents du réseau ont adopté le nouveau schéma d organisation des CMA. Ce dernier repose sur un tronc commun et sur deux modalités de mise en œuvre, laissées aux choix de chaque chambre. Le tronc commun comprend un renforcement du niveau régional, avec : la définition de la politique de formation et de la politique économique ; la collecte de la taxe et du droit additionnel acquittés par les entreprises ; la mutualisation des fonctions supports, telles que la paie, la comptabilité, l informatique, les achats, la gestion administrative des ressources humaines, la communication Deux modalités d organisation sont envisageables : Modalité 1 : une réorganisation sur une nouvelle répartition des compétences entre le niveau régional et départemental, avec un pôle départemental établissement public ; Modalité 2 : une organisation avec création d une chambre de métiers et d artisanat de région (CMAR), établissement public unique de région, regroupant les départements. Position des membres élus de la CMA 02 Ce sujet hautement stratégique, et impactant fortement l organisation à court, moyen et long terme de notre chambre départementale a été longuement examiné et débattu lors du dernier bureau de la CMA 02, en novembre dernier. Les membres du bureau tiennent à souligner que cette réforme paraît tout à fait précipitée alors que les chambres de métiers existent depuis Ils regrettent l absence de réels chiffrages prévisionnels, et craignent une complexité politique, administrative et de gestion notamment des ressources humaines dans les 2 schémas. Enfin, rappelons qu un des objectifs majeurs de cette réforme est d aboutir à une diminution de la pression fiscale sur les entreprises artisanales et à des économies dans les chambres de métiers et de l artisanat. Mais dans l Aisne, depuis toujours, la politique de la CMA est de taxer à minima ses entreprises artisanales ; ainsi la taxe pour frais de chambre de métiers est dans l Aisne une des plus basses comparativement à d autres établissements (en moyenne 157 /an/entreprise, notamment avec un taux du droit additionnel limité à 50 % alors que beaucoup de chambre de métiers et de l artisanat taxent jusqu à 85 %). En outre, nous avons une structure qui bénéficie d une gestion saine depuis de nombreuses années. Bien que peu convaincus de l intérêt d une telle réforme, mais considérant qu ils sont mis devant l obligation d un choix, la CMA 02 opte pour la modalité n 1, à savoir le maintien des CMA départementales et de la chambre régionale. Cette solution présentée lors de la dernière assemblée générale de la CMA le 8 décembre dernier a été approuvée à l unanimité, sans grand enthousiasme. Rappelons cependant que les principes fondamentaux chers aux réseaux et aux artisans sont respectés : la nécessaire autonomie du réseau des chambres de métiers et de l artisanat, le maintien et le développement d un service de proximité à l entreprise artisanale, la représentation de représentants élus par leurs pairs dans chaque département. CONCOURS ET OLYMPIADES RÉGIONALES DES MÉTIERS LES AXONAIS SONT BRILLANTS Concours régional du meilleur jeune boulanger Ernestine Phillipot, apprentie chez M. Lambert à Vorges, a remporté le concours régional de la spécialité qui s est déroulé à Compiègne, puis a participé à la finale nationale à Evry. Concours régional du meilleur apprenti Pâtissier Nos deux candidats Vincent Fischer et Romain Vallerand ont pris les deux premières places lors de la finale régionale à Amiens. Vincent Fischer représentera la Picardie à la finale en février prochain. Nous lui souhaitons bon courage et bonne chance. Olympiades régionales des métiers Ces épreuves organisées et financées par le conseil régional de Picardie ont permis à des apprentis axonais de se mettre en valeur, de faire preuve de leur talent et de leur capacité professionnelle. Nos représentants ont remporté de nombreuses médailles d or, d argent ou de bronze. Métier Classement Apprenti Maître d apprentissage Boulanger Or Clément BRUN M. FOURNET Chauny Pâtissier Argent Philippe BOCQUILLON Coiffure Or Allison CANNIOT Coiffure Argent Marine LAQUILLE Mécanique auto Or Bronze Guillaume LACROUTE Guillaume ROBELIN M. JOLIBOIS St Quentin M. BRUNELLE St Quentin M me TAVERNIER Warmeriville Salarié chez Renault Sodal - Laon Salarié chez Opel - Laon À noter qu en coiffure Gaëlle Sturmach (chez M me Julliart à Laon) et Mercier Alexis (chez M me Gabriel à Reims) ainsi qu en mécanique auto Thomas Capelle (chez SNC Cruz à Villers Cotterêts) ont participé et ont fini à quelques points des classés aux trois premières places. Pour le bâtiment, excellents résultats également : Métier Classement Apprenti Or Alexandre AUGUSTYNIAK Chauffage Argent Nicolas PANEK Ferblantier Couvreur Argent Steven CHAUDELLE Maçon Plombier Or Argent Or Argent Maxime PREVOST François MOULARDE Philippe POITTEVIN Romuald MERCIER Les premiers de chaque métier feront partie de l équipe de Picardie qui participera aux Olympiades des métiers à Lille du 5 au 7 février prochain pour tenter d être premier et faire parti de l équipe de France qui ira Canada. À tous, encore un grand bravo. Vous portez haut les couleurs de la Picardie. Vous êtes les dignes représentants de l avenir de nos métiers. Le monde des artisans janvier-février

9 Travail le dimanche Soulagement. Le principe du repos dominical a été réaffirmé et les grandes surfaces alimentaires ne seront pas autorisées à ouvrir le dimanche après-midi. Sauf dérogation dans les zones touristiques ainsi que dans les agglomérations de Paris, Marseille, Lyon et Lill, baptisées «zones d attractivité commerciale exceptionnelle», les anti-travail dominical peuvent se targuer d avoir obtenu quelques concessions. La proposition de loi de Richard Maillée ne modifierait pas la situation actuelle en matière d ouverture dominicale, si ce n est en prolongeant de 12 h à 13 h l heure butoir d ouverture le dimanche. Le projet de loi se contenterait finalement de légaliser la solution existante. Une évolution qui rassure les artisans et petits commerçants après les âpres débats qui ont eu cours. Une trop grande libéralisation aurait simplement eu pour effet de déplacer la consommation de la semaine vers le dimanche et des commerces de proximité vers les grandes surfaces et n aurait pas donné plus de pouvoir d achat aux consommateurs! Une étude du Crédoc a également conclu que les effets sur la croissance seraient modestes. Reste à savoir ce qui sera réellement appliqué. Les grandes surfaces alimentaires ne seront plus autorisées à ouvrir le dimanche après-midi. URBANISME COMMERCIAL vers la création de magasins à loyer modéré Le député Jean-Paul Charié, rapporteur UMP de la loi de modernisation de l économie, a présenté les grandes lignes de son rapport sur la réforme de l urbanisme commercial, qui sera publié dans sa version définitive à la mi-décembre. «Il faut comprendre que si la France veut connaître une nouvelle croissance face à une mondialisation de plus en plus rapide et complexe, il faut changer de culture», a-t-il argumenté. Une révolution qui passe, entre autres, par l abrogation de la loi Royer de Les surfaces commerciales ne seront plus classifiées en fonction de leur superficie, mais à travers quatre catégories qui seront fonction du «niveau d envergure» du commerce. Une attention particulière serait portée à la revivification des «cœurs de ville». Un autre pan important de la réforme sera de redonner la main aux élus face aux communes qui raisonneraient encore trop souvent, selon le député du Loiret, chacune de leur côté, au mépris d une logique à plus grande échelle. Enfin, le projet de loi prévoit la création de magasins à loyers modérés réservés pour les petits commerces, dans le souci de garder une réelle diversité dans les régions. «Il ne faut pas forcément lutter contre les grandes surfaces, car celles-ci savent qu il est dans leur intérêt d être entourées de petits commerçants», a répété J.-P. Charié. «La course au moins cher, au hard discount à tout prix n est pas la bonne solution.» Suite des débats lors la proposition de loi qui sera probablement discutée au Parlement début Le monde des artisans janvier-février

10 ctualités Aisne REGARDS CROISÉS LE SECTEUR DE LA CHARCUTERIE Pour cette édition du Monde des Artisans, la CMA est allée à la rencontre de Monsieur et Madame Licette, charcutiers traiteurs à Guise. Voilà trois ans, qu ils ont repris cette charcuterie, dans laquelle Monsieur Licette a été plus de 20 ans salarié. Ils ont franchi le pas, malgré quelques craintes bien naturelles. Ils avaient bien préparé leur projet, avec une stratégie claire, qui se révèle être efficace aujourd hui. Ils ont choisi d abandonner l activité traiteur en salle, pour se consacrer à la vente en boutique, et ont opté pour un élargissement de la gamme de produits à emporter. En outre, comme ils le disent eux-mêmes, «nous encourageons tous ceux qui le souhaitent à se mettre à leur compte, mais à condition d être bien entourés». Ils mettent en avant les relations de confiance qui se sont installées avec leur banquier, leur expert-comptable et le conseiller d entreprise à la Chambre de Métiers. Ils font appel à eux, dès qu ils ont un projet, une question C est un couple qui a les pieds sur terre et qui est fortement attaché au fait de proposer des produits de qualité, de valoriser les métiers artisanaux et leurs savoir-faire. Pendant ces trois années d activité, s est développée naturellement la vente de boudin blanc, produit qu ils proposent toute l année, et pour lequel la demande s accroît. Contrairement à beaucoup de leurs confrères, ils en proposent quelle que soit la saison, avec bien sûr un pique d activité pour les fêtes. Alors quand ils ont été contactés pour participer au 35 e Championnat d Europe du meilleur boudin blanc, organisé par la commanderie des fins goustiers du duché d Alençon, ils se sont simplement dits pourquoi pas et se sont lancés dans l aventure. Comment ça marche? Les charcuteries sont jugées par un jury de près de 200 personnes. Le boudin arrive sur la table et une Réussite en charcuterie au féminin 1 En charcuterie, souvent, on rencontre des jeunes filles en vente ; or toutes les deux vous êtes en fabrication. Pourquoi? Sandie : Mon père est salarié dans l entreprise depuis de nombreuses années. J ai eu envie d apprendre ce métier moi aussi. Ophélie : Mon oncle travaille dans la même entreprise que moi donc naturellement je suis venue vers la charcuterie. Sandie et Ophélie : Quand on fabrique, on connaît les recettes. On peut conseiller le client quand on prépare un buffet, on est satisfait, on a créé, réalisé. 2 Quels sont les arguments que vous pouvez donner pour orienter des jeunes à prendre la même orientation que vous? À l unisson : Ce métier demande de la polyvalence puisque le traiteur peut vous préparer un repas complet : boucherie, charcuterie, cuisine, première note sur 20 de présentation est octroyée, puis grillé et c est le goût qui est ensuite noté sur 80. Pour leur première participation à ce concours européen, un prix d honneur leur a été attribué ; une belle réussite, quand on sait qu il y a plus de 500 concurrents, venant de toute l Europe, français, belges, irlandais, anglais, allemands et autrichiens, qui participent à ce championnat et que seule une poignée de candidats est mise à l honneur. Il est important que les artisans s engagent dans ce type de concours en s étant assurés au préalable bien entendu du sérieux de la manifestation. Il est nécessaire que les artisans communiquent et fassent reconnaître leur savoir faire, et la qualité de leurs produits. C est un des facteurs qui différencie fortement les artisans d autres modes de production ou de distribution. Alors même si, culturellement dans notre département, on n ose pas faire parler de soi, il faut sortir de ces idées reçues et aller à la rencontre de vos confrères, participer à des salons, faire connaître et reconnaître vos savoir-faire Elles sont deux actuellement à préparer le Brevet professionnel Charcutier Traiteur dans un groupe de sept jeunes : Sandie Santerre chez M. Detrez à Villers-Cotterêts et Ophélie Gaillard chez M. Leroy à Château-Thierry. Toutes les deux ont suivi la même filière : CAP Charcutier en 2 ans, Mention Complémentaire traiteur en 1 an, puis maintenant un contrat de 2 ans pour préparer le BP de la spécialité. pâtisserie. Il y a aussi un aspect artistique. Sandie ajoute même : Il faut travailler pour le plaisir ; ce ne doit pas être une contrainte. 3 Au terme de votre formation que comptez-vous faire? Passer un maximum de diplômes. Progresser, être performantes pour, dans quelques années, créer ou reprendre une entreprise. On aura toujours besoin d un artisan traiteur pour les réceptions! 4 Et si c était à refaire? Ensemble : Je recommencerai Certes le métier est difficile, pas évident pour une fille dans un monde plutôt masculin. Il faut faire sa place, se faire respecter, travailler, être courageuse, prendre plaisir à fabriquer, à satisfaire les clients en leur proposant des fabrications appétissantes, nouvelles, bien présentées pour en tirer une satisfaction personnelle. 12 Le monde des artisans janvier-février 2008

11 Le dispositif d aide aux entreprises de la filière alimentaire est reconduit Votre entreprise se développe, vous allez investir! Contactez la chambre de métiers et de l artisanat de l Aisne. Depuis plusieurs années, l Europe, l état, le conseil régional de Picardie, le conseil général de l Aisne et les communautés de communes en partenariat avec la chambre de métiers et de l Artisanat de l Aisne soutiennent les entreprises artisanales dans leur stratégie de développement. CONTACT : Attention, avant toute démarche d investissement ou de création d emploi, contactez la CMA au , votre comptable, votre banquier ou également votre syndicat. Opération filière alimentaire Boulangerie-pâtisserie, boucherie-charcuterie, poissonnerie, traiteur (livraison de repas), immatriculés au répertoire des métiers de l Aisne ou en cours pour les repreneurs et ayant un projet de développement. Fidarco alimentation services Entreprises inscrites au RM de moins de 10 salariés ou en cours d immatriculation en cas de reprise. Sauf : taxi et plats préparés à emporter. Fonds d avance remboursable Création (FAR) Investissements productifs, investissements liés à l aménagement des locaux sauf gros œuvre et couverture (surface de vente et laboratoire/ fournil), cellule magasin (châssis exclu). L investissement minimum à réaliser est de HT. Magasins et locaux professionnels, matériel, véhicules utilitaires. Pour qui? Pour quels investissements? Montant des aides Artisans de - 36 mois au RM avec CAP + 2 ans d expérience ou 5 ans d expérience. Apport personnel + prêt bancaire. Sauf taxis, plats préparés et esthétique. Investissements productifs (véhicules compris). Communautés de communes «Productif artisanal» Pour qui? Pour quels investissements? Montant des aides Tout artisan avec diplôme ou 5 ans d expérience. Artisans inscrits depuis plus de trois ans au RM avec diplôme ou 5 ans d expérience Investissements productifs (véhicules compris) de à correspondant à 70 % du coût TTC. Investissements productifs (véhicules compris) de à correspondant à 70 % du coût TTC. Subvention 5 % par communautés de communes Pour qui? Pour quels investissements? Mêmes conditions d éligibilité que subvention Fidarco. Montant des aides CC du Val de l Ailette, CC de Chauny Tergnier, CC des Villes d Oyses. Subvention de 15 % de l investissement HT plafonnée à et avance remboursable de 30 % de l investissement HT plafonnée à Subvention de 15 % de l investissement HT compris entre et Subvention maximale de Avance remboursable sans intérêt de 30 % de l investissement HT pour le matériel et 20 % pour les véhicules. Plafonné à Minimum d investissement : HT. Remboursement : mensualité comprise entre 150 et 300. Bonification de 2 à 3 points sur 5 ans des taux d emprunt. Villers-Cotterêts, CC* de la région de Guise, CC de la Thiérache d Aumale, CC du Pays des Trois Rivières, CC du Chemin des Dames, CC du Pays de la Serre, C. d Agglo de St-Quentin, CC des Vallons d Anizy, CC des Portes de la Thiérache, CC du Tardenois, CC de la Thiérache du Centre. Bonification de 1,5 à 3 points sur 5 ans des taux d emprunt. CC du Laonnois, C. Agglo du Soissonnais, CC du Canton de Saint-Simon, CC du Pays du Vermandois, CC du Canton d Oulchy le Château, CC du Canton de Charly-sur-Marne, CC de l Ourcq et du Clignon, CC du Canton de Condé-en-Brie. Financés par les communautés de communes. Financés par les villes et les Communautés de Communes + Info Soutien d un artisan, victime de violentes pluies Le Président Lecreps a remis un chèque de provenant du fonds de calamités des chambres de métiers, à M. Ferre, boucher-charcutier à Lesdins, qui a vu son commerce dévasté par la boue, suite aux violentes pluies survenues dans la nuit du 11 au 12 septembre dernier. Le monde des artisans janvier-février

Aisne LE MONDE DES DES FORMATIONS QUI ONT LE VENT EN POUPE! P. 33 ESTHÉTIQUE : DEUX NOUVELLES SECTIONS P. 7

Aisne LE MONDE DES DES FORMATIONS QUI ONT LE VENT EN POUPE! P. 33 ESTHÉTIQUE : DEUX NOUVELLES SECTIONS P. 7 LE MONDE DES RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L'INFORMATION DE VOTRE CMA rtisans ÉDITION Aisne Bimestriel n 72 septembre-octobre 2009 1 ESTHÉTIQUE : DEUX NOUVELLES SECTIONS P. 7 DES FORMATIONS QUI ONT LE

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012. Philippe PAYET MEFPIE

ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012. Philippe PAYET MEFPIE ENQUETE AGROALIMENTAIRE 2012 Philippe PAYET MEFPIE Introduction... 3 L Entreprise et son dirigeant... 4 L entreprise et son marché... 6 L entreprise et son personnel... 9 Projets de recrutement... 11 En

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot

Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Gestion présenté par Catherine Quelven Assurance présenté par Pierre Giffo International présenté par Emmanuelle Carriot Catherine Quelven Société COGIRHA Conseil en optimisation de Gestion Co-pilote d

Plus en détail

LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE.

LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE. LISTE DES ENTREPRISES ARTISANALES A REPRENDRE EN CREUSE. (Avec accord de diffusion sur le site de la CMA23) Pour plus de renseignements et connaître l ensemble des opportunités de reprise, votre contact

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale?

La création reprise d entreprise artisanale. Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? La création reprise d entreprise artisanale Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? Comment financer une création reprise d entreprise artisanale? 2 Editorial L artisanat, première

Plus en détail

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015 Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA Règlement du prix national Article 1 - Objet Le prix «Maître d apprentissage» est organisé par l Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat (APCMA)

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL

Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal lors de l'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat du CANTAL à Saint-Flour le jeudi 16 juin 2011 M. le

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ')

www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') www.cma13.fr b[i iebkj_edi 9C7 ') Permettre à des jeunes de devenir apprentis, c est leur offrir une vraie chance de réussite professionnelle et c est apporter de la richesse à votre entreprise. La Chambre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

Retour sur le Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France», catégorie Coiffure, à la Faculté des Métiers de l Essonne

Retour sur le Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France», catégorie Coiffure, à la Faculté des Métiers de l Essonne Retour sur le Concours «Un des Meilleurs Apprentis de France», catégorie Coiffure, à la Faculté des Métiers de l Essonne 2009 9 avril 2009 : concours MAF Départemental et Régional, au CFA de Versailles

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche

DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS. Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche DOSSIER DE PRESSE LA PRE-GARANTIE SIAGI & LA GARANTIE RELAIS Dispositifs d aide au financement pour les artisans de la Manche Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Manche Avenue Général Patton 50201

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé

Le régime de l auto-entrepreneur doit être profondément révisé Corporation des Métiers du Métal Etablissement public de droit local 6 rue Georges Cuvier BP 1 67610 LA WANTZENAU Tél. : 03 88 10 37 07 Fax : 03 88 10 37 00 La Wantzenau, juin 2010 Domaine : SOCIAL Secteur

Plus en détail

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011>

W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! DOSSIER DE PRESSE < octobre 2011> COMMUNIQUE W Rénovation un engagement fort en faveur de l apprentissage! Les artisans peinent à trouver de

Plus en détail

FONDS REGIONAL DE FORMATION CRMA - PROVENCE ALPES COTE D AZUR

FONDS REGIONAL DE FORMATION CRMA - PROVENCE ALPES COTE D AZUR FONDS REGIONAL DE FORMATION CRMA - PROVENCE ALPES COTE D AZUR REGLES DE PRISE EN CHARGE MISE A JOUR AU 18/03/2013 Page 1 / 14 SOMMAIRE I- BENEFICIAIRES DU FONDS RÉGIONAL DE FORMATION II- MODALITES DE PRISE

Plus en détail

Dossier de presse. Le prix régional Met'Fem Le réflexe "Artisanat au Féminin" Sommaire. Communiqué de Presse P. 2. Met'fem, les métiers au féminin

Dossier de presse. Le prix régional Met'Fem Le réflexe Artisanat au Féminin Sommaire. Communiqué de Presse P. 2. Met'fem, les métiers au féminin Dossier de presse Le prix régional Met'Fem Le réflexe "Artisanat au Féminin" Sommaire Communiqué de Presse P. 2 Met'fem, les métiers au féminin P. 3 Les Prix Met'Fem P. 4 Les Partenaires P. 5 Les initiatives

Plus en détail

Aller plus haut, Pour voir plus loin, CATALOGUE DES FORMATIONS

Aller plus haut, Pour voir plus loin, CATALOGUE DES FORMATIONS Aller plus haut, Pour voir plus loin, CATALOGUE DES FORMATIONS 1 er semestre 2015 page 1 Le mot du Président Financement et coût de nos formations Pour les formations dispensées par la Chambre de Métiers

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Les appuis dispensés par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat

Les appuis dispensés par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat Les appuis dispensés par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat a pour mission de : 2 - La recherche de jeunes et le soutien au maître d apprentissage : Fiche

Plus en détail

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H

DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H DOSSIER PRESSE JOURNÈE PORTES OUVERTES DES CENTRES DE FORMATION SAMEDI 26 MARS 2011 9H - 17H Coordonnées des centres de formation : Centre de Formation Chambre de Métiers et de l Artisanat impasse Morère

Plus en détail

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse

L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse L action du gouvernement espagnol et de l Institut de la jeunesse concernant le Pacte européen pour la jeunesse Institut de la jeunesse Madrid Les débuts de toute chose sont toujours petits. Cicéron La

Plus en détail

I- Les dispositifs sans critères géographiques

I- Les dispositifs sans critères géographiques LE MEMENTO DES AIDES A LA CRÉATION ET A LA REPRISE D ENTREPRISE Plusieurs dispositifs ont été mis en place par les Pouvoirs Publics et les Collectivités Territoriales pour faciliter la création et la reprise

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 PLAN DE FINANCEMENT DU PROJET FONDS PROPRES = APPORT PERSONNEL CREDIT AIDES FINANCIERES - SUBVENTIONS Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois

Plus en détail

Fiche 1. Les appuis dispensés par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat. Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat a pour mission de

Fiche 1. Les appuis dispensés par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat. Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat a pour mission de Les appuis dispensés par votre Chambre de Métiers et de l Artisanat Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat a pour mission de Fiche 1 Simplifier les formalités incombant aux entreprises. Faciliter les

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

TITRE DE VOTRE PROJET :...

TITRE DE VOTRE PROJET :... PREFET DE L AIN Nous vous invitons à prendre contact avec l un des référents mentionnés à l annexe 7 pour l accompagnement et le suivi de votre projet. Nous vous invitons à prendre connaissance avec attention

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

Le S.R.I.T. Qui l'utilise?

Le S.R.I.T. Qui l'utilise? Stratégie web De la base de données aux sites web de destination - Le S.R.I.T, qu'en est-il aujourd'hui? - Les sites web des pays de Laon et de Soissons - Le projet web du Pays de Thiérache - Projet d'audio

Plus en détail

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015

LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 LE DISPOSITIF ENVOL AIDE A LA CREATION OU REPRISE D ENTREPRISES 2014-2015 OBJET Le dispositif ENVOL est destiné aux personnes résidant en Champagne-Ardenne, désireuses de créer leur propre emploi par la

Plus en détail

ensemble conseil production de contenus création graphique services associés régie publicitaire

ensemble conseil production de contenus création graphique services associés régie publicitaire ensemble conseil production de contenus création graphique services associés régie publicitaire Vous nous faites confiance... le magazine de Plaine Commune ... à nous et à nos savoir-faire Notre expertise

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE

CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE CHIFFRES-CLÉS CONJONCTURE 2013 Val d Oise SOMMAIRE entreprises département Au 31 décembre 2012 138,1 entreprises artisanales pour 10 000 habitants 3 430 immatriculations Enregistrées par le Centre de Formalités

Plus en détail

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3

«Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 «Regroupement de crédits : halte aux idées reçues» C O N F E R E N C E D E P R E S S E, 1 7 d é c e m b r e 2 0 1 3 INTRODUCTION : RAPPELS SUR LE REGROUPEMENT DE CREDITS 1 LE REGROUPEMENT DE CRÉDITS, QUAND?

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

L Apprentissage à Sciences Po

L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po L Apprentissage à Sciences Po g Une filière en développement Depuis 2006, Sciences Po développe activement ses formations en apprentissage. Sept masters proposent aujourd

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1 La Chambre de Métiers et de l Artisanat de Vaucluse (CMA 84) et le réseau des Chambres de Métiers de la Région Provence-Alpes-Côte d Azur se mobilisent en 2013. Afin de promouvoir, auprès des jeunes de

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

titre : Conseil éligibles

titre : Conseil éligibles Les aides financières du Parc naturel régional de la Haute Vallée de d Chevreuse sont attribuées au titre : du programme d actions du PNR financé par le Conseil régional d Île de France, le Conseil général

Plus en détail

Ce dont vous avez besoin : Les structures à votre disposition : Bretagne Capital Solidaire Cigales

Ce dont vous avez besoin : Les structures à votre disposition : Bretagne Capital Solidaire Cigales Comment financer votre projet? Vos apports personnels sont insuffisants? Prenez contact avec les structures suivantes en fonction de vos besoins Quelles sont les principales aides à la création ou reprise

Plus en détail

Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création

Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création Le dispositif de financement des jeunes entreprises de création Pour la première fois en association avec le ministère du Redressement productif, des établissements bancaires associés, le DEFI (comité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation

CUSTOM SOLUTIONS SA RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LA GESTION DU GROUPE. Sociétés Forme Pays d immatriculation CUSTOM SOLUTIONS SA Société anonyme au capital de 4.863.050 Siège Social : 135, avenue Victoire Z.I. de Rousset-Peynier 13790 ROUSSET RCS AIX EN PROVENCE B 500 517 776 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

Plus en détail

Discours à l occasion de l Assemblée Générale de la Chambre des Métiers et de l Artisanat

Discours à l occasion de l Assemblée Générale de la Chambre des Métiers et de l Artisanat CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCI ALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

Projet. de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques

Projet. de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques Projet Sportif de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques 2 Projet Sportif Pourquoi un projet sportif? Don Bosco est devenu, depuis l ouverture de la nouvelle salle en 2007, l

Plus en détail

Les rencontres sénatoriales de l apprentissage

Les rencontres sénatoriales de l apprentissage Les rencontres sénatoriales de l apprentissage 21 mai 2008 au Sénat «Tous les chemins mènent à l apprentissage» 1 COMMUNIQUE DE PRESSE Rencontres sénatoriales de l apprentissage 2008 : «Parcours d apprentis»

Plus en détail

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design

Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design Les principaux dispositifs de soutien aux PME/TPE des métiers de la création, de la mode et du design NB : L objectif de ce document n est pas d être exhaustif mais de présenter les aides les plus adaptées

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget.

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Votre partenaire Budget Ce guide vous est offert Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Pourquoi? Parce que sans cette étape, il n est pas possible de bien gérer son compte bancaire

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Vous voulez devenir apprenti(e)?

Vous voulez devenir apprenti(e)? Vous voulez devenir apprenti(e)? Plan 1. Comment fonctionne l apprentissage 2. Les CFA à Montpellier et environs 3. Les métiers porteurs 4. Les effectifs d apprentis 5. Et si vous ne trouvez pas d employeur?

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES.

DOSSIER DE PRESSE S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES. DOSSIER DE PRESSE LA RÉGION FRANCHE-COMTÉ ET LA CAISSE DES DÉPÔTS S ENGAGENT AUX CÔTÉS D INITIATIVE FRANCHE-COMTÉ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DES PETITES ENTREPRISES 22 janvier 2015 Région Franche-Comté

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Dossier de presse. 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées»

Dossier de presse. 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées» Dossier de presse Nantes, le 17/07/2014 5 commerçants du Vignoble nantais sélectionnés pour la 1 ère étape du concours «Mon commerce a des idées» SOMMAIRE Communiqué de presse p. 2 Les membres du jury

Plus en détail

CONTRAT D APPRENTISSAGE LIVRET APPRENTI

CONTRAT D APPRENTISSAGE LIVRET APPRENTI CONTRAT D APPRENTISSAGE LIVRET APPRENTI D.E.F.A Section Apprentissage : 03.60.127.131 03.60.127.129 apprentissage@cma80.fr Chambre de Métiers et de l Artisanat de la Somme Cité des Métiers et de l Artisanat

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015

Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 Réforme des rythmes scolaires Projet Educatif de territoire d Evecquemont Analyse des questionnaires d évaluation parents et enfants Juin 2015 A Du PEDT au comité de suivi et d évaluation de la réforme

Plus en détail

Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot

Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot N Jeudi 19 et Vendredi 20 Mars RENNES Halle Martenot Crise financière : comment aborder l année 2009 Telle sera l un des thèmes «phare» qui ouvrira cette 28 ème édition du Forum de l Investissement. Les

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E.

Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Séminaire sur les services économiques et financiers pour les P.M.E. Organisé par l Institut Multilatéral d Afrique et la Banque Africaine du Développement en partenariat avec le Fond Monétaire International

Plus en détail

REMISE DES PRIX STARS & METIERS des Bouches-du-Rhône

REMISE DES PRIX STARS & METIERS des Bouches-du-Rhône REMISE DES PRIX STARS & METIERS des Bouches-du-Rhône 2013 Jeudi 13 juin 2013 à 19h Château d Alphéran - Puyricard 675 Chemin du Château d'alpheran, 13540 Aix-en-Provence CONTACTS PRESSE Chambre de métiers

Plus en détail

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Règlement d intervention, conditions d éligibilité des projets concernant l outil de travail

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

DOSSIER de présentation

DOSSIER de présentation Projet d Habitat Participatif intergénérationnel et écologique DOSSIER de présentation 2015 Sommaire Mots d Ecoravissants Présentation d Ecoravie Donnez du sens à votre argent Chiffres et dates Contact

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Au 1er janvier 2005, les entreprises pourront répondre aux marchés publics sous forme électronique, et les collectivités territoriales

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Les Talents de l Artisanat

Les Talents de l Artisanat Les Talents de l Artisanat Coup de projecteur sur les maîtres artisans, maîtres artisans en métiers d art et artisans d art 4e édition Crédits photos fotollia - APCMA Les maîtres artisans de l année 2014-2015

Plus en détail

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1

Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Communauté d Agglomération du Grand Villeneuvois 1 Les chiffres clés de la création d entreprise 549 138 entreprises créées en France en 2011 Soit 1 nouvelle entreprise par minute 29 455 en Aquitaine 2

Plus en détail

ENTREPRISES EN DIFFICULTE. Gestion de la crise

ENTREPRISES EN DIFFICULTE. Gestion de la crise ENTREPRISES EN DIFFICULTE Gestion de la crise Gestion de la crise Faire face à la crise. S entourer: sortir de son environnement habituel pour s entourer de professionnels spécialisés: avocats, experts-comptables,

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail