Assemblée Plénière 18 juin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée Plénière 18 juin 2015. www.omedit-paysdelaloire.fr @OmeditPdl"

Transcription

1 Assemblée Plénière 18 juin 2015

2 A- Contrat de Bon Usage Rapport d étape 2014 B- Plan Triennal Données Régionales Plan d Action Régional C- Travaux des commissions et des Observatoires Bilan Plan d actions 2015 D- Questions Diverses 2

3 3 Rapport d étape 2014

4 Rappel de la structure: 5 axes thématiques A. Gouvernance des produits de santé B. Pertinence d utilisation des produits de santé C. Qualité et sécurité de la prise en charge des produits de santé D. Continuité de la prise en charge médicamenteuse E. Formation des professionnels Indicateurs contractuels et non contractuels Seuls les indicateurs contractuels sont analysés 4

5 Taux moyens régionaux d atteinte des objectifs : Ces scores incluent uniquement les indicateurs avec une cible Gouvernance des produits de santé : 97,9 % Pertinence d utilisation des produits de santé : 84,6% Qualité et sécurité de la prise en charge des produits de santé : 80,5% Continuité de la prise en charge médicamenteuse : 37,6% Formation des professionnels : 87,7% 5

6 Gouvernance des produits de santé : La politique institutionnelle de la qualité de la PCM est formalisée et validée Un programme d'actions annuel est formalisé Un document précise les responsabilités de tous les acteurs à toutes les étapes du processus PCM Un responsable du système de management de la qualité est désigné L'évaluation de la contribution des soignants et des cliniciens est réalisée L'établissement contribue aux travaux de l'omedit 96% (54/56) 94% (53/56) 98% (55/56) 100% (56/56) 98% (55/56) 100% (56/56) 6

7 Taux de Hors-référentiel : Médicaments : 7,74 % DM : 0,08 % Médicaments Dispositifs médicaux 7

8 Taux de Hors-référentiel 14% 12,90% 0,12% 12% 0,09% 0,09% 0,10% 0,10% 10% 8,60% 0,08% 0,08% 8% 6% 7,30% 7,70% 0,06% Médicaments DM 4% 0,04% 2% 0,02% 0% ,00% 8

9 Bon usage des médicaments (IQSS) : AVC : Critère «administration d aspirine après AVC ischémique» IDM : Score BASI-2 Dialyse : Surveillance du statut martial du patient traité par Agent Stimulant l Erythropoïèse. Indicateur AVC IDM Dialyse Moyennes régionales Objectif 68,5 % 80% 82 % 80% 67 % 80% Bon usage chez la personne âgée (V2010) : 98 % (55/56) des établissements de la région atteignent l objectif régional (A ou B) 9

10 Bon usage des antibiotiques: Sous-critère ATB02 de l indicateur ICATB2: «Chaque prescripteur a accès à un conseil diagnostique et thérapeutique en antibiothérapie» et sous-critère ATBM3 : «Il existe un référent ou des référents en antibiothérapie, au sein de l'établissement ou partagé(s) entre plusieurs établissements, désigné(s) par les représentants légaux du ou des établissements» ICATB2 (A ou B) ATB02 ATBM3 83% (39/47) 91% (43/47) 98% (46/47) 10

11 DDJ/1000 JH Consommations d antibiotiques: Moyenne régionale : 347,65 DDJ/1000 hospitalisations Moyenne régionale Cancer > 300 lits + réa > 300 lits lits public < 100 lits chir lits privé < 100 lits public 11

12 Qualité et sécurité de la prise en charge des produits de santé : Critère 20a de la certification V2010 : «Management de la prise en charge médicamenteuse du patient» et Critère 20a bis de la certification V2010 «Prise en charge médicamenteuse du patient» Score A B C D 20a 47% (26/56) 39% (22/56) 14% (8/56) 0% 20a bis 33% (14/42) 41% (17/42) 26% (11/42) 0% 12

13 Informatisation du circuit du médicament: Prescription : 80,14% des lits MCO et 86,15% des lits hors-mco Administration : 75,43% des lits MCO et 85,13% des lits hors-mco 13

14 Analyse Pharmaceutique: Déploiement : 54,93% des lits MCO et 60,03% des lits hors-mco Formation des pharmaciens :70,05% des pharmaciens ont bénéficié d une formation concourant à la qualité de l AP 14

15 Gestion des événements indésirables: Sous-critère E3 du critère 20a de la certification V2010 : «Le recueil et l analyse des erreurs médicamenteuses sont assurés avec les professionnels concernés». Score Nombre d établissements Oui 66% (37/56) En grande partie 27% (15/56) Partiellement 4% (2/56) Sous-critère E3 du critère 20a de la certification V2010 : «Des actions d amélioration sont mises en place suite aux différentes évaluations effectuées et à l analyse des erreurs avec rétro information des professionnels». Non 4% (2/56) Score Oui En grande partie Partiellement Non Nombre d établissements 57% (32/56) 31% (18/56) 9% (5/56) 2% (1/56) 15

16 EI pour 100 lits MCO Gestion des événements indésirables: Etablissements de Recours Cancer Autres établissements publics Autres établissements privés Dialyse 50 Moyenne régionale : 27,1 EI/100 lits 0 16

17 Gestion des DMI: Réception au sein de la PUI Traçabilité des DMI 100% [80% ; 100%] < 80% 86% (36/42) 5% (2/42) 9% (4/42) 91% (38/42) 9% (4/42) 0% (0/42) 17

18 Continuité de la prise en charge médicamenteuse : Sous-critère E1 du critère 20a bis de la certification V2010 : «La continuité du traitement médicamenteux est organisée, de l admission, jusqu à la sortie, transferts inclus». Score Oui En grande partie Partiellement Non Non renseigné Nombre d établissements 76% (42/55) 7% (4/55) 11% (6/55) 0% (0/55) 5% (3/55) PHEV : Tous les établissements n ont pas eu accès dans les délais impartis à leurs données de Prescriptions Hospitalières Exécutées en Ville sur l intégralité de l année Dossier Pharmaceutique : Un établissement de la région Pays de la Loire a été désigné pour l expérimentation de la consultation du DP par des praticiens hospitaliers des urgences, d anesthésie réanimation et de gériatrie Arrêté du 28 mai 2013 portant désignation 18

19 Formation des professionnels de santé : Le plan de formation propose des formations sur le thème de la prise en charge médicamenteuse 95% (53/56) Le plan de formation propose des formations portant sur au moins une des 4 priorités régionales 93% (52/56) L'établissement s'assure que l'ensemble des acteurs concernés par le médicament bénéficie de formations à la PCM 79% (44/56) Sous-critère E2 du critère 20a de la certification V2010 : «Des actions de sensibilisation et de formation des professionnels au risque d erreurs médicamenteuses sont menées.». Score Oui En grande partie Partiellement Non Nombre d établissements 63% (35/56) 30% (17/56) 7% (4/56) 0% (0/56) 19

20 Décisions ARS Intention de réduction du remboursement des médicaments et DM de la liste en sus comprise entre 2 à 5% pour 9 établissements. Procédure décisionnaire en cours Rapport d Etape 2015 : Evolutions Réflexion sur le devenir des indicateurs «non contractuels» : Instruction N DGOS/PF2/DSS/2014/243 du 31 juillet 2014 Indicateurs de la certification V2010 : - Pertinence de ces indicateurs pour les établissements ayant été certifiés V Réflexion en cours Diffusion d une synthèse régionale anonymisée et des synthèses individuelles 20

21 21 Plans d actions

22 Evolution structurelle du système de Santé alliant qualité des soins et maîtrise des dépenses (10 Mds à l horizon 2017) 4 grands objectifs : Améliorer la qualité de l offre hospitalière pour mieux répondre à ses missions Prendre le virage ambulatoire et mieux adapter les prises en charges en établissement Poursuivre les efforts sur les prix des médicaments et l adoption des génériques Améliorer la pertinence et le bon usage des soins Pilotage ARS / Assurance Maladie : Commission Régionale de Gestion du Risque partage des données Coordination des actions Suivi opérationnel : 12 blocs thématiques Virage ambulatoire Pertinence des soins Transports prescrits à l hôpital Médicaments prescrits à l hôpital Achat Prog PHARE Masse salariale Aide ETS en difficulté GHT Indemnités Journalières Transport / ville Médicament / ville Autres prescriptions La mise en œuvre du plan triennal en établissement repose sur un dialogue renforcé permettant la négociation d objectifs chiffrés qui pourront être intégrés au CPOM 22

23 Médicaments (Taux indicatif 2014 : 1,5%) M ,25% M ,09% M ,77% DM (Taux indicatif 2014 : 6%) M ,37% M ,11% M ,59% 23

24 Région Montant DMI Evolution 2014/2013 DMI (%) Montant MED Evolution 2014/2013 MED (%) Alsace , ,35 Aquitaine , ,95 Auvergne , ,11 Basse-Normandie , ,77 Bourgogne , ,03 Bretagne , ,99 Centre , ,28 Champagne-Ardenne , ,89 Corse , ,51 Franche-Comté , ,9 Guadeloupe , ,48 Guyane , ,72 Haute-Normandie , ,54 Ile-de-France , ,15 Languedoc-Roussillon , ,76 Limousin , ,14 Lorraine , ,59 Martinique , ,7 Midi-Pyrénées , ,78 Nord-Pas-de-Calais , ,77 PACA , ,71 Pays-de-la-Loire , ,25 Picardie , ,16 Poitou-Charentes , ,56 Rhône-Alpes , ,41 Réunion , , ,66 % 4,61 %

25 Palmarès par spécialité : Produit Différence Evolution Evolution ( ) MABTHERA ,65% -2,25% AVASTIN ,47% 5,04% HERCEPTIN ,65% -2,54% REMICADE ,97% 25,68% SOLIRIS ,27% 74,02% ALIMTA ,39% 7,67% ERBITUX ,30% 8,60% YERVOY ,66% 471,82% VELCADE ,88% 8,55% TYSABRI ,85% 17,94% TEGELINE ,35% 22,11% CLAIRYG ,31% 38,36% VIDAZA ,15% 58,57% PRIVIGEN ,30% 35,53% ELAPRASE ,92% 0,50% Top 7 identique à l année 2013 Inversion des tendances (Mabthera, Avastin, Herceptin, Importance d observer les évolutions sur plusieurs années 25

26 Palmarès par classe : Classes M M Différence Evo M MUSCULAIRE ET SQUELETTE ,26% C CARDIO-VASCULAIRE ,68% N NERVEUX ,72% G UROGENITAL ,30% S ORG SENSORIELS ,39% A DIGESTIF ET METABOLISME ,05% Total général ,37% Palmarès par type de DM : M MUSCULAIRE ET SQUELETTE M M Différence Evo IMP. GENOU ,25% IMP. HANCHE ,33% IMP. HANCHE MODULAIRE ,95% IMP. RACHIS ,36% IMP. OSTEOSYNTHESE ,69% IMP. EPAULE ,39% NEUROSTIM MEDULLAIRE ,58% 26

27 27

28 Ratio stents actifs: + 14,5% d évolution globale Nombre stents posés % 64% % 35% 40% 45% 50% 55% 60% 65% 70% 75% Ratio actif / nu 28

29 Données TAVI 2013/2014 benchmarquées avec d autres régions : TAVI Aquitaine Pays de la Loire Midi Pyrénées Aquitaine Pays de la Loire Midi Pyrénées nombre de valves utilisées* nombre valves pour hts 5,9 5,6 11,5 7,1 7,1 15, Concertation multidisciplinaire Aquitaine Pays de la Loire Aquitaine Pays de la Loire RCP 188 (100%) 202 (99,5%) 224 (97%) 260 (99,6%) présence des 4 intervenants : chir card, cardio-interventionnel, cardio clinicien, anesthésiste-réanimateur 90 (48%) 181 (89%) 96 (42%) 144 (55%) 29

30 Calendrier: Pour 2015 : analyse des données PMSI uniquement Période considérée Période de communication des données aux ETS : Justification de l ETS M6 [Jan-Juin] année n Fin sep année n Justification si >10% M9 [Jan-Sep] année n Fin nov année (n+1) Pas de justification demandée M12 [Jan-Dec] année n Fin mars année (n+1) Justifications selon évolution de l ETS (priorités ARS) 30

31 Justification d évolution demandée : Pour les ETS dont l évolution est > 10% - à M6 et/ou M12 sur les médicaments et/ou les dispositifs médicaux et sur des produits de santé ciblés par l ARS. Proposition d une méthodologie Dans le cadre du Groupe médio-économique de l Observatoire dédié au Cancer Structure de la méthodologie Données de dépenses et d évolution pré-remplies par l OMEDIT Données d activité globale de l établissement - Nombre de patients et séjours par indication/localisation (Codes CIM préétablis par l OMEDIT) - Implication du DIM de l établissement Données spécifiques au(x) produit(s) ciblé(s) Proposition(s) de justification des évolutions - Expérimentation en cours au sein d ETS pilotes 31

32 Appel à projets pour une EPP régionale : Portage par un établissement de la région - Validation de la méthodologie - Pilotage de l EPP - Analyse et détermination du plan d action Candidatures - Utilisation de la spécialité Inductos dans la chirurgie du rachis et orthopédique (Clinique du Pré) - Bonnes pratiques de soins liées à l utilisation des Ig IV en neurologie (CHU Angers) - Tests théranostiques / Infliximab (Clinique Jules Verne/CHU Nantes) Sélection des projets en cours 32

33 InductOs : - Evolution des dépenses de % entre M et M Montant des dépenses régionales de en ETS dans la région avec des taux d évolution [+ 155% ; %] - Ces évolutions correspondent à des montants compris entre et Pour rappel : InductOs (protéine ostéogénique) est indiqué en tant qu'alternative à l'autogreffe osseuse dans les arthrodèses lombaires inter somatiques un niveau (modification AMM européenne décembre 2014) et dans les fractures de tibia chez l adulte Immunoglobulines IV - Etat des lieux des indications dans les AMM et recommandations - Sélection d une thématique de travail par un groupe d experts (Indications hors neurologie, sous-cutanée) Anti TNF-α - Etat des lieux des indications dans les AMM et recommandations - Infliximab et dosages theranostiques : Attente résultats pilote CHU Nantes 33

34 Etude de la DRSM : Sur les PTG (pas d anomalie) Sur le rachis (en cours) Enquête traçabilité des DMI Groupe régional d échanges de pratiques sur le circuit sanitaire des DMI - Sur une demi-journée - Invitations ciblées (ex : nombre références gérées >1000 (17 ETS) ou avec nombre de DMI tracés > à 5000/an (14 ETS) Retour enquête traçabilité des DMI Formation ou REX par des ETS (fonctionnement et difficultés/limites) Questions ouvertes/échanges 34

35 Contexte Plan national de promotion des génériques Part des génériques dans le marché total remboursable : 31 % en volume, 19 % en valeur Arrêté du 20 mars 15 : Taux cible = 39 % Plan d action régional Détermination du T0 régional et par établissement par la DRSM Accompagnement des établissements : - Phase de sensibilisation : (Plaquette d information, Diaporama à visée des CME, COMEDIMS) - Définition d outils d aide à l atteinte des objectifs 35

36 36

37 EPP ASE Synthèse individuelle envoyée à chaque établissement Synthèse globale disponible sur le site de l OMEDIT Mise en œuvre du plan d action Rencontres prescripteurs et COMEDIMS de la région REX pour la promotion des biosimilaires Recommandations de bonnes pratiques de prescription V2 pour 2016 EPP «Lignée blanche» Requête DRSM en cours sur les prescriptions de sortie des établissements privés Synthèse régionale diffusée auprès des établissements 37

38 Données ne concernant que les établissements publics Consommations estimées à 3,6 millions d Euros sur 2014 dans la région (DRSM) Problématique : Depuis le 31 mars 2012, les infirmiers sont autorisés à prescrire certains dispositifs médicaux (dont pansements). Doublon d ordonnances (ville-hôpital) et de dispensation?? Plan d action à définir : Cibler 2 ou 3 établissements forts consommateurs (activité chirurgicale+++) Avec la DRSM, évaluer les doublons ordonnances de sortie/ordonnances de ville Travail en collaboration avec l URPS IDE 38

39 39 Bilan et Plan d action 2015

40 Thématique Never Events (NE) : Recensement continu des actions effectuées par les établissements de la région Nouveaux outils mis en ligne: - Module de e-learning «Anticoagulants Oraux Directs» développé par l OMEDIT Centre - Synthèse des mesures barrières existantes de l'omedit Bretagne - Grille d'auto-évaluation de l'insuline en établissement de soins de l'omedit Bretagne - Vidéo présentant le bon usage des stylos à insuline en établissement de soins de l'omedit Bretagne 40

41 Formation au sein de la région: Formation analyse pharmaceutique V1-14 Sessions depuis Pharmaciens formés Préparation d une V2 : - Destinés aux pharmaciens ayant participé à la V1 - Elaboration de cette formation en collaboration avec les animateurs de la V1 Calendrier : - Maintien de trois sessions par an (1 V1 et 2 V2) Lancement prévu pour

42 Traitement personnel en chirurgie : Enquête sur le circuit de gestion du traitement personnel au sein des services de chirurgie : - Effectuée en décembre établissements répondeurs Principaux résultats: - Hétérogénéité des différents circuits décrits à l échelle régionale. - La saisie est majoritairement réalisée par les anesthésistes. - La saisie est majoritairement réalisée en amont d une hospitalisation. - La validation médicale d une saisie effectuée par un personnel non médical n est ni bloquante ni systématique - Le type d outil informatique influe sur le circuit Diffusion - Juin

43 Développement de la pharmacie clinique en ETS : Format : - Guide méthodologique Cibles : - Directions - Président de commissions institutionnelles Objectifs : - Permettre au lecteur de mieux situer la pharmacie clinique dans le parcours de soins. - Développer la pharmacie clinique au plus près du patient. Diffusion - Fin

44 Enquête ESPOIRE : Evaluation du Suivi du POids et de l Insuffisance Rénale en Ehpad évaluation des pratiques, sur 3 ans Formation DPC E-learning : Vidéos commentées QCM, Cas cliniques 44

45 ESPOIRE Exemple de QCM Note Bonne réponse Feedback 45

46 46 3 ème Fiche administration des médicaments chez la personne âgée Voie cutanée : diffusion fin du mois Fiche + Quiz : accessibles en e-learning

47 Perspectives 2015 : Politique des établissements sur la prise en charge médicamenteuse du sujet âgé (critère 20b certification HAS V2010) Proposition d une trame : Formalisation du circuit du médicament dans les EHPADs sans PUI 47

48 ATBA2 Action n 1 Elaboration de messages simples Messages élaborés par le groupe de travail et validés par le comité de pilotage Infections respiratoires basses : en test dans 5 ES Infections urinaires : diffusion dernier trimestre 2015 Cibles : ES, puis EHPAD, puis ville 48

49 ATBA6 8 Actions n Déploiement de l e-outil ConsoRes 2013 : onglet consommations antibiotiques 2014 : onglet résistances bactériennes 96 ES participants (en 2015) 90% des ES NEW Ajout de l évolution de l amoxicilline/acide clavulanique, céphalosporines de 3 ème génération et fluoroquinolones et comparaison par rapport à la médiane de sa catégorie. ES Données régionales. Cohorte de 39 ES Données nationales. Invs. Cohorte de 518 ES. 49 Médiane 2014 : 311,4 DDJ/1000JH

50 ATBA11 Action n 7 50 EPP RANCH EPP Régionale sur l ANtibioprohylaxie en CHirurgie OBJECTIFS Evaluer la conformité des pratiques Sensibiliser à la maitrise des résistances METHODOLOGIE Etude observationnelle descriptive Audit clinique ciblé Rétrospectif 50 dossiers par actes traceurs CIBLE ES MCO soit 37 ES EPP inter structure EPP IU Prise en charge des infections urinaires OBJECTIFS Améliorer les pratiques de prise en charge au vu de ces nouvelles recommandations METHODOLOGIE Etude observationnelle descriptive Audit de traçabilité => Pertinence évaluée a posteriori Rétrospectif 30 dossiers CIBLE Tous les ES : MCO/SSR/SLD/PSY + EHPAD avec PUI (170 ES/EMS) Envoi pack juin 2015 Envoi des données d oct/nov 2015

51 ATBM6 Actions n PROGRAMME DPC 51 Agrément porté par le CHU de Nantes 32 personnes 23 pharmaciens, 8 médecins, 1 IDE (72) 44%, (44) 22%, (49) 19%, (53) 9%, (85) 6%

52 ICATB2 - Accompagner les établissements de santé pour le remplissage de l ICATB2 pour la prochaine campagne (réunion avec E. Ninin en janvier 2015) - Janvier 2016 : Courrier commun indiquant les items pour lesquels les ES peuvent cocher OUI grâce à leur participation aux travaux de l Omédit. Améliorer l appropriation et l utilisation de ConsoRes - Réunion départementale : pharmaciens, médecins, biologistes Développer l e-learning Proposer une autre formation présentielle DPC - Angers ou Nantes : dernier trimestre 2015 ou premier trimestre 2016 EPP - Mise en place des plans d actions EPP IU et EPP ATBP Groupe de travail Assemblée plénière dernier trimestre 2015 : nouvelles thématiques de travail 52

53 Nouveaux patients Avastin 15M Suivis 2014 PL COUT PMSI Inclusions Hors essais PL Bevacizumab Avastin M Panitumumab Vectibix M Trastuzumab Herceptin gast Trabectidine Yondélis Eribuline Halaven M Ipilimumab Yervoy (mars 13) M Aflibercept Zaltrap (juill 14)

54 Suivis 2014 PL Part hors AMM AVASTIN % % % % % Ovaire 2012 /2013 Glioblastome 2014 RTU ANSM en cours CCR 2014 VECTIBIX % 23 26% 22 18% 27 28% 19 15% Lignes colorectales non respectées Suivi du Mabthéra à partir de janvier 2015 (15 M) Evaluation de la pertinence du Hors AMM 28%

55 MEDICO ECO PL PMSI Evolution des médicaments et des établissements Avis sur pertinence HAS et praticiens Actions Efficience de la prescription Avastin 15M Alimta 7M Caelyx 1.4M Vectibix 1.8M Vidaza4.6M Argumentaire des établissements quant à évolution des médicament liste Paramétrage des protocoles AMM PTT dans logiciel prescription Ajout de pertinence ASMR Ateliers médico économiques par établissement ou par territoire - Objectif technique - Objectif de pertinence

56 MEDICO ECO PL BUZZ de l immunothérapie ASCO 2015 Ipilimumab BMS + nivolumab BMS : mélanome Pembrolizumab MSD : poumon, ORL, ovaire, estomac, oeso, vessie, sein triple- Pembrolizumab + ipili : mélanome Avis favorable CHMP Pembroliz Keytruda mélanome avancé (non rés ou métastatique) 1 et 2 e ligne Nivolumab Opdivo mélanome avancé (non rés ou métastatique) 1 et 2 e ligne Nivolumab Opdivo CBNPC épidermoïde 2 e ligne Cout pembroli 2 mg/kg J1J21 jusqu à progress ou jusqu a 2 ans soit 8690 /mois Nivo : 7490 /mois Ipili : au total Anticipation budgétaire Mélanome Poumon épi L2

57 DRSM PL Ass mal B ville Montants remboursés lenograstim filgrastim pegfilgrastim TOTAL PL % 22.80% 58.70% B % 27.40% 47.70% En 2013 coût moyen par patient : 3100 retard et 1500 quotidien Action : argumentaire diffusé et requete DRSM en 2015 et 2016

58 ENQUETE ONCOGERIATRIQUE Obs Cancer BPL UCOG Bretagne / UCOG Pays de la Loire 4 enquêtes destinées aux : - infirmiers libéraux - pharmaciens d officine - médecins généralistes - praticiens spécialisés (onco/hemato, rdt, spe d organes, chir uro/gyneco) plus de professionnels! Enquête transmise par les URPS / conseil de l ordre /réseaux ONCO Bretagne / PL + plaquettes jointes présentant l Observatoire dédié au Cancer (fiches VO) et l UCOG Objectifs : vision des pratiuqes, difficultés rencontrées et des besoins des pro de terrain sensibilisation à la filière oncogériatrique ( grille G8/EGS ) sensibilisation aux fiches VO. faire connaitre l Obs du cancer et l UCOG Axes : élaboration de docs spécifiques aux sujets âgés: fiches VO complémentaires formation / e-learning.

59 A ce jour, 1279 questionnaires complétés : 708 IDE (501 B PL) 125 Spécialistes (60 B + 65 PL) 205 MG (27 B PL) 241 Pharmaciens (103 B PL) Ne connaissaient pas : - la grille G8 (hors IDE / pharma) : 188 (61 %) 80 % utiliseront - les fiches VO pro : 907 (76 %) - les fiches VO patients : 904 (76 %) IDE Pharmaciens : défaut de communication avec équip cancéro Besoins d information sur : - mode d action des ttt : - gestion des toxicités - gestion des interactions médicamenteuses - gestion des interactions alimentaires et phytothérapies - gestion de la prise des medics VO - gestion des ordonnances multiples 69 % utiliseront 8 ème symposium axe SHS à Nantes le 22 mai 2015 soirées de formations DPC organisées par URPS

60 Commission initiée en 2015 Détermination d axes de travail : Communications simples sur problématiques fréquentes - 1 ere thématique : SRO et Diarrhée Formation des professionnels concernés - E-learning en cours d élaboration sur la problématique de la galénique lors de l administration Recueil des Evénements indésirables au sein des services de pédiatrie de la région 60

61 Conciliation médicamenteuse Fin du Projet High 5s/Med Rec (OMS) - 9 ETS français participent au projet (coordination HAS + OMEDIT Aquitaine) Publication d un guide de l HAS au cours de l été 2015 Instruction N DGOS/PF2/2015/65 du 9 mars Enquête nationale sur le déploiement de la conciliation médicamenteuse dans les établissements de santé Plan d actions régional - Synthèse régionale suite à l instruction de la DGOS - Formation régionale - Messagerie sécurisée 61

62 Twitter 11 tweets / mois (moy) 420 visites du profil/ mois (moy) Newsletter 341 inscrits 4 informations par mois Site internet 62

63 63

L expérience Med Rec

L expérience Med Rec L expérience Med Rec Le processus de conciliation des traitements médicamenteux Edith DUFAY 1 La mission des High 5s de l OMS Maîtriser 5 grands problèmes de sécurité pour le patient Mettre en oeuvre 5

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013

La preuve par. Principaux enseignements du bilan des PRT et. du recensement des projets télémédecine 2013 La preuve par Principaux enseignements du bilan des PRT et du recensement des projets télémédecine 2013 Le recensement Télémédecine 2013 01 Synthèse du recensement Télémédecine 2013 02 Répartition et maturité

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012

Annexe 4 Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Annexe Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2012 Le document explicite la pondération de chaque item servant au calcul des indicateurs

Plus en détail

PSDP et usage des pénicillines - ESAC

PSDP et usage des pénicillines - ESAC Plan National d alerte sur les Antibiotiques 2011/2016 Déclinaison régionale Pr Pierre DELLAMONICA CHU de Nice ARS 29/11/12 1 Plans précédents 2001/2005 et 2007/2010 «Menace de santé publique majeure»

Plus en détail

F. BILLION-REY V. LACROIX

F. BILLION-REY V. LACROIX Centre Hospitalier de Lons le Saunier Service Pharmacie et Stérilisation Centrale Plaidoyer pour le développement de la Pharmacie Clinique au Centre Hospitalier de Lons le Saunier F. BILLI-REY V. LACRIX

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15

Sommaire. 1. Introduction p.3. 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament générique p.15 mars 2015 Sommaire 1. Introduction p.3 Dates et chiffres clés p.4 Evolution en France p.5 Comparaison internationale p.8 Jalons des travaux p.12 2. Objectif 2017 p.13 3. Les 7 axes de la promotion du médicament

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

La conciliation des traitements médicamenteux Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé

La conciliation des traitements médicamenteux Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé La conciliation des traitements médicamenteux Qualité et sécurité des soins liées aux produits de santé Le parcours de soins Edith DUFAY CH de Lunéville 1 Un contexte favorable... C'est autour du parcours

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

2.4. Les médicaments de la «liste en sus»

2.4. Les médicaments de la «liste en sus» 2.4. Les médicaments de la «liste en sus» Dans le cadre de la tarification à l activité (T2A), le financement des médicaments administrés au cours d un séjour hospitalier est assuré selon plusieurs modalités.

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015

Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 Visite test de certification V2014 Retour du CHU de Rennes GCS CAPPS Vendredi 12 juin 2015 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES Le CHU de Rennes Etablissement MCO, SSR, SLD de 1860 lits et places

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 Date : février 2015 Auteurs : Catherine Pourin, Jean-Luc Quenon et toute l équipe du CCECQA Le programme de travail du CCECQA est décliné selon les axes retenus en 2015 : Indicateurs

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Organisation MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de

Plus en détail

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux :

Ainsi plusieurs dispositions ont été prises pour enrichir les informations disponibles sur les médicaments et dispositifs médicaux : des produits et prestations en sus des tarifs d hospitalisation renforcent la nécessité d une information partagée sur l utilisation de ces produits au sein des établissements de santé. Ainsi plusieurs

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL DE MOZE. 1, rue du Docteur-Tourasse 07320 SAINT-AGRÈVE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL DE MOZE. 1, rue du Docteur-Tourasse 07320 SAINT-AGRÈVE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL DE MOZE 1, rue du Docteur-Tourasse 07320 SAINT-AGRÈVE Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux Au Centre hospitalier de Valenciennes 1 Le centre hospitalier de Valenciennes MCO Psychiatrie SSR Soins de longue durée Maison de retraite

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative

Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction qualité et fonctionnement des établissements de santé

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa :

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa : POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017 Document validé le Nom : M. GROHEUX Nom : M. MATHIEU Fonction : Directeur Fonction : Président de la CME Visa : Visa : Page

Plus en détail

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire

Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Mise en place du contrôle du bon usage des carbapénèmes: expérience d une équipe pluridisciplinaire Murielle Galas, Gaëlle Dunoyer, Claude Olive, Rafaëlle Théodose, François Lengellé, Patrick Hochedez,

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD

Retour d expérience suite à la visite de certification V2014. Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD Retour d expérience suite à la visite de certification V2014 Intervenante : Astrid SOULA, RAQ/GdR/DD 1 Retour d expérience Présentation _Visite Certification du CH de Nontron_Janvier V2014_Centre Hospitalier

Plus en détail

Retour d expérience. Visite de certification V2010

Retour d expérience. Visite de certification V2010 Retour d expérience Visite de certification V2010 www.clinique-lorient.fr PLAN DE L INTERVENTION Organisation de l auto-évaluation Préparation de la visite de certification Programme d action du CLIN répondant

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Programme de développement. Comité national de suivi du développement des soins palliatifs et de l accompagnement du 18 septembre 2012

Programme de développement. Comité national de suivi du développement des soins palliatifs et de l accompagnement du 18 septembre 2012 Programme de développement des soins palliatifs (2008-2012) Comité national de suivi du développement des soins palliatifs et de l accompagnement du 18 septembre 2012 Axe 1: Poursuivre le développement

Plus en détail

Coordination Ville Hôpital

Coordination Ville Hôpital Coordination Ville Hôpital Lien entre pharmaciens et utilisation d une banque de données Bassin sanitaire alésien 2 juin 2015 Jean-Pierre CORNUT, Pharmacien d officine, URPS Pharmaciens LR Vincent BOUIX,

Plus en détail

Le programme national de dépistage systématique du cancer du sein a été établi par

Le programme national de dépistage systématique du cancer du sein a été établi par Dépistage organisé du cancer du sein : le cahier des charges et son bilan après deux ans du Plan cancer Breast cancer screening: the protocol and its evaluation two years after the national plan for cancer

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

Parcours du patient cardiaque

Parcours du patient cardiaque Parcours du patient cardiaque Une analyse HAS à partir de la base QualHAS, des Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité & Sécurité des Soins (IPAQSS)- Infarctus du myocarde Linda Banaei-Bouchareb,

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

PLAN NATIONAL D ACTION POUR UNE POLITIQUE DU MEDICAMENT ADAPTEE AUX BESOINS DES PERSONNES AGEES

PLAN NATIONAL D ACTION POUR UNE POLITIQUE DU MEDICAMENT ADAPTEE AUX BESOINS DES PERSONNES AGEES PLAN NATIONAL D ACTION POUR UNE POLITIQUE DU MEDICAMENT ADAPTEE AUX BESOINS DES PERSONNES AGEES 1 Introduction Dans le cadre des travaux de préparation de la Loi d orientation et de programmation pour

Plus en détail

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie

Bilan de la démarche. de certification V 2010. Haute-Normandie Bilan de la démarche de certification V 2010 Haute-Normandie Juin 2013 La certification V 2010 en Haute Normandie Bilan au 1 er juin 2013 Etat d avancement de la démarche Au 1 er juin 2013, 69 établissements

Plus en détail

évaluation des Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011

évaluation des Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien CHR Metz-Thionville COPOB 14 avril 2011 Les démarches d d éd évaluation des Unités s Centralisées es de Préparation des Chimiothérapies anticancéreuses au sein du réseau r Oncolor Nathalie FABIE Pharmacien réseau ONCOLOR Véronique NOIREZ Pharmacien

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Déclinaison régionale du Plan ONDAM En Franche-Comté

Déclinaison régionale du Plan ONDAM En Franche-Comté Déclinaison régionale du Plan ONDAM En Franche-Comté 11 mars 01 Rappel du contexte Pacte de responsabilité : 0 Mds d euros sur ans Parmi ces 0 Mds d euros: Mds État, 11 Mds Collectivités Locales 11 Mds

Plus en détail

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit Observatoire Régional du MEdicament et des Dspositifs Médicaux Stériles Page 1 sur 17 Ce document a été élaboré par le groupe (informatisation du circuit du médicament) travaillant dans le cadre de l ORMEDMS.

Plus en détail

Compte Qualité. Maquette V1 commentée

Compte Qualité. Maquette V1 commentée Compte Qualité Maquette V1 commentée Élaborée suite à l expérimentation conduite par la Haute Autorité de santé au second semestre 2013 auprès de 60 établissements testeurs. Direction de l Amélioration

Plus en détail

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens

Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens au 1er Juin 2015 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

au 1er novembre 2013

au 1er novembre 2013 au 1er novembre 2013 Politique européenne de cohésion 2007-2013 - Etat d avancement des programmes européens Sommaire Synthèse des objectifs Synthèse générale des programmes européens... 4 Synthèse générale

Plus en détail

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux

Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Pharmacovigilance des nouveaux anticoagulants oraux Dr A.Lillo-Le Louët, Centre Régional de Pharmacovigilance (CRPV) Paris-HEGP Avec avec Dr P.Lainé, CRPV - Angers Préambule Directeur du Centre Régional

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE

Présentation du Programme PHARE Présentation du Programme PHARE Le programme PHARE : des gains pour la qualité de l offre de soins Le contexte du programme PHARE Les achats hospitaliers représentent 18 Md, second poste de dépenses des

Plus en détail

Réunion du comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. 30 Septembre 2014 à 11 H

Réunion du comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. 30 Septembre 2014 à 11 H Personnes présentes Réunion du comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne 30 Septembre 2014 à 11 H Représentants de l Agence Régionale de Santé Monsieur Christophe LANNELONGUE, Directeur Général de l

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen

Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen Gestion d un cas de portage d entérocoque résistant aux glycopeptides (ERG- ERV) Jean-Christophe Richard Véronique Merle CHU de Rouen IXème Journée régionale de Prévention des infections associées aux

Plus en détail

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013

La régie de la radio en ligne. Offre commerciale 2013 La régie de la radio en ligne Offre commerciale 2013 Audience des radios EN LIGNE en France Chaque jour, en moyenne 1.9OO.OOO d internautes ont visité au moins l un des sites de Radio 2.0 la semaine, contre

Plus en détail

Informatisation et pharmacie hospitalière

Informatisation et pharmacie hospitalière Systèmes d information Éléments de l informatisation du lieu d activité professionnelle Informatisation et pharmacie hospitalière Petit Abir CHU Amiens - Université de Picardie mai 2007 Quelques chiffres

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation Céline Michel, pharmacien hospitalier clinicien Charline Artoisenet, pharmacien hospitalier clinicien Université Catholique de Louvain, Cliniques

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la des soins 1. Contexte Concernant le repérage des enjeux d amélioration de

Plus en détail

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur

L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES. Le point de vue de l assureur 43ÈMES JOURNÉES DE LA SFMP L ANALYSE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Le point de vue de l assureur 15 novembre 2013, Monaco Marianne Henry-Blanc, Consultante Pôle services Présentation de notre société

Plus en détail

État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants en région

État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants en région Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 boulevard Garibaldi 75015 Paris Tél : 01 56 58 52 40 info@fnors.org www.fnors.org État des lieux de l observation en santé et de ses déterminants

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Renforcer la fonction achats en établissement de santé

Renforcer la fonction achats en établissement de santé Nouvelle version Renforcer la fonction achats en établissement de santé Kit de déploiement V2 Préambule au kit établissement V2 La présente version du kit de déploiement intègre les retours d expérience

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims

Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims Basse-Normandie Champagne-Ardenne Le Centre Hospitalier Universitaire de Reims RECRUTE DEUX PRATICIENS EN ANESTHÉSIE-RÉANIMATION À TEMPS PLEIN Missions : Renseignements & candidatures : 03 26 78 74 44

Plus en détail

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015

Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine. InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Les perspectives nationales de la télémédecine Dr Pierre SIMON Président de la Société Française de Télémédecine InnovSanté, St Denis, 26 mars 2015 Quand la santé numérique vend du rêve 45 ans 65 ans 85

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011

Note de synthèse Assurance Maladie. Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Note de synthèse Assurance Maladie Information des professionnels de santé sur les produits de santé mars 2011 Au début des années 2000, l Assurance Maladie a commencé à construire puis développer une

Plus en détail

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013

LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 LES INSUFFISANCES EN MATIERE D EQUIPEMENTS D IMAGERIE MEDICALE EN FRANCE : ETUDE SUR LES DELAIS D ATTENTE POUR UN RENDEZ-VOUS IRM EN 2013 Étude réalisée pour Imagerie Santé Avenir 2013 CEMKA-E VAL 43,

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire EXPÉRIENCE CLIENT Saison 1 # Baromètre du secteur bancaire Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en avril 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1002 panélistes

Plus en détail

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est :

S'abonner à l'offre Bison Futé c'est : 1 En complément de la publication des informations routières sur le site internet Bison Futé, un service gratuit de diffusion par messagerie électronique est ouvert aux professionnels. Pour recevoir l'information

Plus en détail

EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM

EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM Incidence dans les établissements de santé Dominique THIVEAUD Pharmacien CHU Toulouse Président Europharmat Le contexte 2 La refonte de la directive: Points clés: Evaluation

Plus en détail

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM

Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Recommandations Temporaires d Utilisation (RTU) Principes et éléments d information sur les modalités d élaboration et de mise en œuvre par l ANSM Octobre 2012 2 Sommaire Préambule 3 Identification du

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE DU MAINE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE DU MAINE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 POLYCLINIQUE DU MAINE 4 avenue des francais libres Bp 1027-53000 - Laval MAI 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

Les réseaux de santé Alain Grand

Les réseaux de santé Alain Grand Les réseaux de santé Alain Grand Section 1 : les réseaux de santé Devant le constat d un cloisonnement excessif du système de santé, susceptible d induire des «pertes de chance» vis-à-vis de certaines

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances

LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON. Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances LES VIGILANCES REGLEMENTAIRES AUX HOSPICES CIVILS DE LYON Pr Philippe Vanhems Pôle d Activité Médicale Santé, Recherche, Risque et Vigilances PAM Santé, Recherche, Risques et Vigilances (S2RV) Créé en

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV Guide méthodologique développé par l équipe de projets ci-dessous : Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV EQUIPE PROJET Chef de projet : Maryline CHARRA, Pharmacien Conseil Responsable de la mission

Plus en détail

anticoagulants oraux directs en 2013 2014

anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Plan d actions de l ANSM sur les anticoagulants oraux directs en 2013 2014 Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) et Eliquis (apixaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux directs (AOD), communément

Plus en détail

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS

La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, Le 03 avril 2014. Direction générale de l offre de soins - DGOS La position et la stratégie française Yannick Le Guen, sousdirecteur, DGOS. Le 03 avril 2014 Session Santé Numérique : quelle est la place de la France en Europe? Etat des lieux et comparatifs La position

Plus en détail

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes

Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants. Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Le DPC, nouveau format pour la Formation continue des soignants Hervé Nardias Institut Paoli Calmettes Définition «Le DPC comporte l analyse par tous les professionnels de santé (PS) de leurs pratiques

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins

La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins La politique pharmaceutique à l hôpital (PPH) : élémentaire pour la dispense globale de soins Eléments pour une note de politique Introduction Les médicaments prennent une place de plus en plus importante

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco

Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco Réseau Régional de Cancérologie ONCOPACA-Corse Charte régionale des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire de PACA, Corse et Monaco 1. CONTEXTE ET OBJECTIF Contexte : Cette présente charte a été définie

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail