GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION"

Transcription

1 GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION Inf. M.P GILLES - Exp. S. GUINARD - JNISP 2008

2 FICHE DE GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION Le personnel SSSM s appuie sur différents paramètres: Paramètres physiques, thermiques Définition de niveaux de risque Nécessité d un outil d évaluation et de décision

3 Fiche de gestion des temps de pause et de récupération

4 Source : INRS, d après Pilcher & al ASTREINTE THERMIQUE D'AMBIANCE Pourquoi se préoccuper autant de la température ambiante?

5 dex thermique de chaleur «HEAT INDEX» Humidité de l'air mesurée avec un hygromètre Température de l'air mesurée à l'ombre DOC: source INRS «travailler par de fortes chaleurs en été»

6 dice de refroidissement éolien Vitesse du vent mesurée avec un anémomètre POSSIBILITE DE LECTURE DIRECTE DU «WINDCHILL» SUR CERTAINS ANEMOMETRES Température ambiante

7 Présentation de la fiche de gestion des temps de pause et de récupération Durée de l intervention durée d'intervention : < 1 heure durée d'intervention : 1 à 4 heure(s) Durée moyenne des interventions : 4 heures durée d'intervention : 4 à 8 heures (intervention de longue durée) durée d'intervention : > 8 heures (intervention de très longue durée, pouvant s'étaler sur plusieurs jours) Interventions de longue durée : peu fréquentes, mais difficiles et physiques Le risque d accident croît avec la durée de l intervention (absence de relève, manque de pauses) Horaire de l intervention début d'intervention : matin ou juste avant le repas de midi début d'intervention : après-midi ou juste avant le repas du soir début d'intervention : entre 20 H et 24 H début d'intervention : entre 0 H et 6 H Prise en compte de l heure de début d intervention intervention en fin de journée = risque accru (fatigue + jeûne) Baisse de la vigilance maximale vers 4 heures du matin (T du corps basse) Risque aigu de somnolence vers minuit et vers 4 heures

8 Présentation de la fiche de gestion des temps de pause et de récupération Charge physique de travail travail léger : travail manuel léger, travail assis avec de petits outils, utilisation de petites machines à main, marche occasionnelle lente (< 3,5 km/h) travail modéré : travail soutenu des mains et des bras, marche avec charge de 10 kg, marche (3,5 à 5,5 km/h), manutention manuelle occasionnelle d'objets moyennement lourds travail lourd : travail intense des bras et du tronc, manutention manuelle d'objets lourds, marche avec charge de 30 kg, marche rapide (5,5 à 7 km/h) travail très lourd ou spécifique : travail très intense et rapide (déchargement d'objets lourds), montée d'escaliers ou d'échelles, course (> 7 km/h) CONDUCTEUR, ENCADREMENT, S.S.O Source : INRS, d après la norme ISO 8996 EQUIPE DE SURVEILLANCE TRAVAIL STATIQUE EQUIPE DE DEBLAI «EFFORT MINEUR» SANS A.R.I EQUIPE DE DEBLAI AVEC MANUTENTION ET A.R.I

9 Présentation de la fiche de gestion des temps de pause et de récupération Température corporelle MESURE INFRAROUGE CUTANEE CONFIRMEE PAR UNE MESURE TYMPANIQUE SI NECESSAIRE température corporelle : 36,5 à 38,5 C température corporelle : 38,6 à 39,9 C température corporelle : 40 à 40,6 C ou 36,4 à 35 C température corporelle : > 40,6 C ou < 35 C Signes de fatigue observables signes cutanés : sueurs profuses ou peau chaude et sèche, faciès érythrosique signes respiratoires : essoufflement, respiration tachypnéique et superficielle signes neurologiques : irritabilité, confusion, troubles comportementaux signes généraux : vertiges, malaises, crampes, céphalées, oligurie et/ou urines foncées et d'odeur forte

10 Présentation de la fiche de gestion des temps de pause et de récupération NIVEAUX DE RISQUE NIVEAU I : 3 à 5 1 pause toutes les 3 à 4 heures selon la tolérance des personnels au travail - Durée de pause : 5 à 15 minutes NIVEAU II : 6 à 18 1 pause toutes les 1 à 2 heure(s) selon la tolérance des personnels au travail - Durée de pause : 15 minutes NIVEAU III : 19 à 30 1 pause toutes les 1/2 à 1 heure - Durée de pause : 15 minutes + surveillance si signes de fatigue. NIVEAU IV : 31 à 48 mise au repos - Durée de pause : 30 minutes avec surveillance. A l'issue relève ou changement de poste, si nécessaire. 1. Information du C.O.S 2. Proposition de pauses : Définition d une zone adaptée Conduite de la pause Surveillance si nécessaire Reprise d activité à l issue

11 Exemple

12 LES BESOINS PHYSIOLOGIQUES DE L ORGANISME A L EFFORT

13 L alimentation est notre première médecine... Hippocrate.

14 NOTIONS DE DIETETIQUE RAPPELS Alimentation équilibrée source de bonne santé source de plaisir source de convivialité Parce que contribuer à la modification des comportements alimentaires, c est facteur de : optimisation de l efficacité physique et intellectuelle participation à la lutte contre les maladies modernes fatigue stress réduction des risques d apparition de certaines troubles maladies induites par l obésité maladies cardio vasculaires diabète cancers PREVENIR PLUTOT QUE GUERIR

15 NOTIONS DE DIETETIQUE L'HOMME EST OMNIVORE IL A BESOIN DE MANGER DE TOUT NUTRITION COUVERTURE DES BESOINS AVEC Petit-déjeuner copieux Déjeuner Collation de récupération Dîner PLAISIR & GASTRONOMIE Varier les plaisirs gustatifs Varier les aliments L'aliment idéal n'existe pas SANTE ATTENTION A LA CONSOMMATION : Alcool Graisses Sucre Sel

16 NOTIONS DE DIETETIQUE Comment? manger un peu de tout en buvant beaucoup varier les aliments varier les plaisirs gustatifs l aliment complet et équilibré n existe pas modérer la consommation de graisses modérer la consommation de sucre (les calories provenant des sucres simples ne doivent pas dépasser 10% des calories) alcool sel

17 LA SUPPLEANCE DIETETIQUE A L EFFORT Une ration énergétique suffisante : Femme : 2500 Kcal/jour Homme : 3500 Kcal/jour Répartition Glucides : 55 % Protéines : 15 % Lipides : 30 % Choix judicieux des aliments pendant les phases d intervention Favoriser les aliments à haute densité Fruits secs, légumes verts et féculents Huiles végétales Couvrir les besoins en micro nutriments anti-oxydants Vitamines (C, D, E, A) Alimentation variée

18 LA SUPPLEANCE DIETETIQUE A L EFFORT 4 PERTURBATEURS DANS L ALIMENTATION Car responsable d une consommation en Vit C.D.B1.B6 et folique STRESS ALCOOL TABAC Un excès de protéines animales peut entraîner une accumulation de déchets toxiques et diminuer la performance physique NUTRITION

19 LA SUPPLEANCE DIETETIQUE A L EFFORT

20 L hydratation Un défaut d hydratation génère : Survenue de crampes Tendinites Discopathies Baisse du rendement musculaire

21 L hydratation L hydratation permet à l organisme d assurer ses fonctions de Digestion Circulation sanguine Elimination des déchets Régulation de la température interne La réduction de l eau corporelle diminue l aptitude au travail L exercice musculaire provoque : des pertes en eau proportionnelles à l effort : Durée Intensité Les quantités de sueur produites dépendent de 3 facteurs La chaleur L humidité L intensité de l effort Perte eau par sudation Diminution de la capacité de travail 1,5 litres 20 % 3 litres 40 % Toutes les boissons ne sont pas HYDRATANTES Celles contenant CAFEINE et/ou ALCOOL Sont DIURETIQUES Thé, Café, Sodas à base de cola, bière, vins et tous les autres alcools

22 L hydratation L alcool désaltère : au contraire plus on boit plus on a soif ATTENTION AUX IDEES RECUES L alcool donne des forces l euphorie provoque une sensation erronée de force L alcool réchauffe la sensation est due à la vasodilatation, qui au contraire provoque une diminution de la température: risque hypothermie par temps froid

23 Que faut-il boire? LES DIX COMMANDEMENTS 1 - Etat de NORMOHYDRATATION avant l exercice physique 2 - Une seule boisson indispensable : EAU «source de vie» 3 - Boire avant d avoir soif 4 - Absorber 100 à 200 ml toutes les 15 à 30 minutes, en fonction de la tolérance digestive et des conditions climatiques 5 - Ajouter 3 à 8 % de glucides en fonction de la température ambiante. 6 - Préférer glucose et/ou fructose. 7 - Arrêter l absorption de boissons dans la demi heure précédent l effort. 8 - Ingestion de boissons minéralisées PENDANT et APRES l effort suivant la durée, l intensité de l exercice et les conditions climatiques. 9 - Boire FRAIS mais non glacé (8 à 12 C), jusqu à 21 C maximum à adapter selon la T ambiante Après l effort : la ration de récupération.

24 CAMPAGNE DE COMMUNICATION MENÉE DEPUIS 2005 (TROUSSE HYDRATATION)

25 Diététique adaptée à l effort LOGISTIQUE ALIMENTAIRE ET HYDRATATION Emport et stockage d eau tempérée (8 à 12 C) Zone de repos et restauration Possibilité de repas chauds ou froids Rations toujours prêtes à l emploi

26 PROPOSITIONS DE MENUS POUR REPAS TRAITEUR : INTERVENTIONS DE LONGUE DUREE (PLUSIEURS JOURS)

27 Les rations couvrent les besoins physiologiques de l organisme pour un repas, en période d effort!

28 Quelques outils : fiches techniques diététiques.

29 Fiches techniques produits : indications et modalités d utilisation.

30 Fiches techniques : détermination des besoins en fonction de la température ambiante : température de l air corrigée.

31 Le rôle du personnel engagé en S.S.O doit être Evaluation du stress thermique d ambiance Surveillance du personnel Proposition d actions : prise de pause récupération reprise du travail dans des conditions optimales de sécurité S.S.S.M = CONSEILLER TECHNIQUE EN SANTE - SECURITE

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau Alimentation du sportif: apports en eau 1 L eau représente 40 à 70% de la masse corporelle (selon son âge, son sexes et sa composition corporelle). Elle représente 65 à 75 % de sa masse musculaire et environ

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION

NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION NUTRITION NATATION SECTION LUC NATATION SOMMAIRE LA RATION DE RECUPERATION LA RATION DE PRE-COMPETITION LA RATION D ATTENTE HYDRATATION ET DESHYDRATATION DE RECUPERATION LA RATION Elle se décompose en

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

.D abord par l alimentation!

.D abord par l alimentation! Comment préparer un match?.d abord par l alimentation! La spécificité de l alimentation lors de la pratique certains sports d équipe (basketball, handball, rugby ), tient dans la difficulté d alimentation

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve)

CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON. 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) CONSEILS DIETETIQUES POUR PREPARER UN MARATHON 1- Pendant la phase de préparation au marathon (les quelques mois qui précèdent l épreuve) 1.1 Adopter une alimentation équilibrée : Veiller aux quantités,

Plus en détail

Répartition des aliments sur la journée

Répartition des aliments sur la journée Répartition des aliments sur la journée (Exemple de ration journalière) Matin 2 tranches de pain complet Un peu de beurre Confiture Thé 1 verre de jus d orange Matinée 1 pomme Midi Lasagnes Salade mêlée

Plus en détail

Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur...

Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur... 1 Les règles jeu Pour tous ceux qui font sport, pour le plaisir ou pour devenir le meilleur... Pour être en forme et le rester, pas de solution miracle! Choisis le TRIO GAGNANT : 1 Entraînement régulier

Plus en détail

La diététique du rugby

La diététique du rugby La diététique du rugby UFR APS Jeudi 23 avril 2015 1 L alimentation au cœur de la performance 2 «De deux athlètes d égale valeur et d entraînement identique, l athlète ayant la meilleure performance est

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Tout comme pour les personnes les plus sédentaires, l'alimentation du sportif doit avant tout être équilibrée. Néanmoins pour répondre aux besoins de l'organisme soumis à rude

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION SPÉCIFIQUE CHALEUR ACCABLANTE

PLAN D INTERVENTION SPÉCIFIQUE CHALEUR ACCABLANTE PLAN D INTERVENTION SPÉCIFIQUE CHALEUR ACCABLANTE NOM DE LA RÉSIDENCE : PROPRIÉTAIRE : DATE DE RÉVISION : NIVEAU D ALERTE DE CHALEUR ACCABLANTE NIVEAU NORMAL : Température normale. NIVEAU DE VEILLE SAISONNIÈRE

Plus en détail

Comment s alimenter avant / après une séance de sport?

Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Rencontre Sport & Santé 26 mai 2015 Comment s alimenter avant / après une séance de sport? Stéphanie JEAN-ANGELE Diététicienne Point sur l équilibre alimentaire La pyramide alimentaire PRODUITS SUCRES

Plus en détail

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé.

www.effinov-sport.fr Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Optimisez naturellement vos performances grâce à la micronutrition sportive. Dans le respect de votre santé. Boissons énergétiques et de récupération garanties sans dopage. www.effinov-sport.fr Optimisez

Plus en détail

Alimentation du Sportif et Produits Herbalife

Alimentation du Sportif et Produits Herbalife Alimentation du Sportif et Produits Herbalife Votre corps et votre alimentation Quel que soit le sport pratiqué, quelle que soit l intensité, quelle que soit la qualité de l équipement Votre corps reste

Plus en détail

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse NUTRITION et pratique sportive Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse L alimentation glucides lipides protides Vitamines, minéraux et eau Glucides Élément de base : glucose Glycogène

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS Macronutriments :

GÉNÉRALITÉS Macronutriments : GÉNÉRALITÉS Macronutriments : Glucide : rôle énergétique Protide : constitution musculaire Lipide : rôle énergétique protection transport Micronutriments : Minéraux Oligoéléments Eau 70% du poids du corps

Plus en détail

Diététique et sport. Boissons et Pratique Sportive

Diététique et sport. Boissons et Pratique Sportive Diététique et sport Boissons et Pratique Sportive 2ème Congrès Méditerranéen de la Médecine du sport - Alger 2013 - Christiane Gouarin-Monroche Diététicienne Nutritionniste du Sport Angers ( 49100 ) Mèl

Plus en détail

Lʼeau est indispensable au processus de transpiration : 1 litre est nécessaire à chaque fois que 580 kcal sont dégagées sous forme de chaleur.

Lʼeau est indispensable au processus de transpiration : 1 litre est nécessaire à chaque fois que 580 kcal sont dégagées sous forme de chaleur. Eau et sport A. UN PEU DE THEORIE 1. Thermorégulation et perte hydrique au cours de l'effort Seuls 20 à 25 % de lʼénergie produite par la dégradation des substrats est utilisée pour la contraction musculaire.

Plus en détail

Service communication Tél. : 24 66 40 Mardi 02 février 2016

Service communication Tél. : 24 66 40 Mardi 02 février 2016 Service communication Tél. : 24 66 40 Mardi 02 février 2016 COMMUNIQUÉ ------------------------------------------- De fortes chaleurs touchent actuellement la Nouvelle Calédonie. Les prévisions météorologiques

Plus en détail

LE TRAVAIL DE NUIT. Tout travail effectué entre 21h et 6h du matin est considéré comme travail de nuit Article L.3122-29 du Code du travail

LE TRAVAIL DE NUIT. Tout travail effectué entre 21h et 6h du matin est considéré comme travail de nuit Article L.3122-29 du Code du travail LE TRAVAIL DE NUIT Tout travail effectué entre 21h et 6h du matin est considéré comme travail de nuit Article L.3122-29 du Code du travail Sommeil de jour 9:00 Somm 9:00 14:00 Une nuit de sommeil est habituellement

Plus en détail

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste

Nutrition du sport. 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com. ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste Nutrition du sport ORILLARD Fanny Diététicienne Nutritionniste 11 bd de la Jamagne 88400 GERARDMER 06-86-20-82-29 fanny.orillard@gmail.com Qu'est ce que l'équilibre alimentaire? - aucun aliment interdit

Plus en détail

Nutrition & course d enduranced

Nutrition & course d enduranced Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Nutrition & course d enduranced la base et le spécifique Anne-Catherine Morend Diététicienne ticienne

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif L alimentation du sportif Dr F. GANE TROPLENT 04/2013 Faculté de Médecine HyacintheBASTARAUD Activités physiques : Recommandations d activité physique pour la population Pratique d une activité physique

Plus en détail

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME

HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU. Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME HYDRATATION ET SPORT DE HAUT NIVEAU Dr Jean-Michel SERRA Médecin des Équipes de France ATHLÉTISME COMPOSITION DU CORPS 70% d EAU Pour un athlète de 70kg cela représente 49 litres 33 bouteilles d 1,5 litres

Plus en détail

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION

Santé. Travail Posté SOMMEIL ET ALIMENTATION Document réalisé par des médecins et infirmières du travail de l AIST 84, médecin préventionniste et diététicienne, du centre d examen de santé CPAM 84, éducateur pour la santé du Codes 84. Avec le soutien

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

La diététique du jeune joueur de tennis :

La diététique du jeune joueur de tennis : La diététique du jeune joueur de tennis : Bien manger, bien boire! L optimisation des performances des jeunes joueurs de tennis (12/18 ans) peut- elle être liée à une alimentation appropriée? Qu est ce

Plus en détail

Gérer son alimentation avant une compétition est primordiale. Il s agit d établir une stratégie nutritionnelle.

Gérer son alimentation avant une compétition est primordiale. Il s agit d établir une stratégie nutritionnelle. L alimentation à l approche d une compétition Gérer son alimentation avant une compétition est primordiale. Il s agit d établir une stratégie nutritionnelle. Simon GOUÉDARD Diététicien-Nutritionniste Diplôme

Plus en détail

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation

Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Organisation Tunisienne de L Éducation et de la Famille Renforcer la mémoire Des scolarisés grâce à l alimentation Elaboré par Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 42 SOMMAIRE L alimentation des sportifs Les chiffres clés Les besoins nutritionnels Comment adapter son alimentation? Les produits Herbalife A retenir Les

Plus en détail

L'alimentation du nageur

L'alimentation du nageur L'alimentation du nageur Staps Microsoft [Sélectionnez la date] FRANCOIS Alexis C.N. Neufchâteau 2011/2012 Absence de petit déjeuner (matin). Manque d'énergie et de motivation ; Baisse de la concentration

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

Sommaire Les Repas «La base d une alimentation personnalisée» Le Petit Déjeuner : La crème Budwig. «La base d une alimentation personnalisée»

Sommaire Les Repas «La base d une alimentation personnalisée» Le Petit Déjeuner : La crème Budwig. «La base d une alimentation personnalisée» Sommaire Les Repas FB.1 FB.1 Sommaire FB.2 Le petit déjeuner FB.4 Le gouter FB.5 Le dîner (souper) FB.6 Assiette Kousmine du sportif Entrainement du matin FB.7 Assiette Kousmine du sportif Entrainement

Plus en détail

Alimentation et sport

Alimentation et sport Alimentation et sport Sommaire Pyramide alimentaire pour les athlètes Alimentation et activité physique Application au quotidien dans l entraînement 2 Qui a besoin d une alimentation sportive? 3 Pyramide

Plus en détail

NUTRITION DU SPORTIF. Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014

NUTRITION DU SPORTIF. Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014 NUTRITION DU SPORTIF Ikram Ben Ayed 1, Abderraouf Ben Mansour 2 11/04/2014 Bien faits d une Nutrition Optimale Alimentation Quantité Qualité Besoins Nutrition optimale Poids, Composition Corporelle Moins

Plus en détail

Le froid. JLH Cmas *** 1

Le froid. JLH Cmas *** 1 Le froid JLH Cmas *** 1 Plan Objectif Mécanisme La régulation thermique La neutralité thermique Les sources de chaleur Production de chaleur (thermogenèse) La déperdition de chaleur en plongée thermolyse)

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

La nutrition pour footballeur. footballeur. par Charles Martel. Québec 2014

La nutrition pour footballeur. footballeur. par Charles Martel. Québec 2014 La nutrition pour footballeur La nutrition pour footballeur par Charles Martel Québec 2014 1 2 Table des matières Nutrition générale Nutrition générale... p.4 Énergie... p.6 Glucides... p.7 Protéines...

Plus en détail

Les Repas. Session 3

Les Repas. Session 3 Les Repas Session 3 Chiffres clés Prises alimentaires : 19% 3 repas/jour 41% 4/5 prises alimentaires 40% 6 prises alimentaires Des chiffres Clés Durée moyenne Repas (semaine) Petit-déjeuner Déjeuner Dîner

Plus en détail

Ambiances thermiques. La surveillance médicale

Ambiances thermiques. La surveillance médicale Ambiances thermiques La surveillance médicale 1. Quels sont les effets du travail au froid ou à la chaleur?...2 2. Quelle est la perte hydrique maximale sur une journée?...2 3. Qu'est-ce l'acclimatement

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

L alimentation du jeune sportif

L alimentation du jeune sportif L alimentation du jeune sportif L entraînement commence à table Damien PAUQUET Diététicien nutritionniste du sport info@nutripauquet.be Plan de l exposé : Les règles du jeu Pour tous ceux qui font du sport,

Plus en détail

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique :

Pour un match ayant lieu dans la matinée, vous pouvez prendre un petit déjeuner classique : La préparation d un match passe aussi par l alimentation. Pour être performant lors d un match, il est essentiel de bien s alimenter avant! AVANT VOTRE MATCH Pour aborder votre match dans les meilleures

Plus en détail

Alimentation en montagne

Alimentation en montagne Alimentation en montagne Viatte Valérie, diététicienne, Hôpital Universitaire de Genève CAS, Section Carouge (GAG) / Cours perfectionnement hiver 8 et 9 février 2014 Plan de la présentation Dépense énergétique

Plus en détail

Comment manger mieux au quotidien?

Comment manger mieux au quotidien? Comment manger mieux au quotidien? Alimentation : généralités Une alimentation équilibrée comporte : - Eau : au moins 1,5 l/jour - Fruits et légumes : crus et cuits 5 portions/jour - Féculents : pain,

Plus en détail

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles

Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles Les grandes familles d aliments - Recommandations nutritionnelles 1 1- Les grandes familles d aliments 7 familles (avec boissons). Aliments d une même famille : interchangeables Ä Bol de lait = morceau

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

IFSI de Versailles : 1 ère année Promotion 2001-2004. La thermorégulation

IFSI de Versailles : 1 ère année Promotion 2001-2004. La thermorégulation La thermorégulation L homme est un homéotherme : capable de maintenir sa T centrale constante malgré les variations de T ambiante : 37 C Seuls les viscères profonds (foie, cerveau, sont a T constante.

Plus en détail

L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions

L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions Introduction Se nourrir de façon équilibrée, boire en assez grande quantité et bouger suffisamment: telles sont les pièces maîtresses d une

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors?

Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Comment couvrir les besoins nutritionnels spécifiques des seniors? Magali Jacobs Cellule de Recherche et d Expertise Diététique de l Intitut Paul Lambin (CeRED-IPL) Plan de l exposé «Senior»? Prévention

Plus en détail

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon

Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Fiche Conseils Randonnée Marathon, Randonnée, Trail, Trek, Raid, Nordic walking, Triathlon Le marathon, la randonnée le Trail, le Trek, le Raid le Nordic Walking, le triathlon sont quelques exemples de

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

Alimentation et activité physique

Alimentation et activité physique Alimentation et activité physique ME 1 Evelyne MATHERON- dieteticienne evelyne.matheron@chu-rennes.fr Service de médecine du sport CHU Pontchaillou - RENNES EM 2 Entraînement Vos priorités : - hydratation

Plus en détail

L ALIMENTATION. Le corps au travail

L ALIMENTATION. Le corps au travail L ALIMENTATION Sommaire 1. Apprendrs à connaitre ton corps 2. Equilibre ton alimentation pour répondre aux besoins de ton organisme 3. Joue la variété, jongle avec tous les aliments Apprends à connaitre

Plus en détail

ATTENTION! TRAVAILLER À LA CHALEUR... Victime d un coup de chaleur

ATTENTION! TRAVAILLER À LA CHALEUR... Victime d un coup de chaleur TRAVAILLER À LA CHALEUR... ATTENTION! Victime d un coup de chaleur 22 juin : un coup de chaleur met fin à la vie d un ouvrier avant même sa troisième journée de travail. L ouvrier empilait des planches

Plus en détail

PLAN CANICULE 2015 SOURCES D INFORMATION. 1. Recommandations aux travailleurs

PLAN CANICULE 2015 SOURCES D INFORMATION. 1. Recommandations aux travailleurs PLAN CANICULE 2015 SOURCES D INFORMATION 1. Recommandations aux travailleurs Travail à la chaleur / dossier complet INRS http://www.inrs.fr/risques/chaleur/travail-exterieur-fortes-chaleur-ete.html http://www.inrs.fr/risques/chaleur/prevenir-risques.html

Plus en détail

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Froid, noyade 10 Novembre 2010 Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Le froid Le froid L homme = homéotherme : Thermostat pour le maintien de la température centrale T centrale 37 C normalement T cutanée

Plus en détail

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques

Plan. I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques DIABETE ET SPORT Plan I- Physiopathologie II- Risques et complications III- Conseils & Education pour la prévention des risques I- Physiopathologie Principes généraux de l exercice physique Pour améliorer

Plus en détail

Le Waxy Maize pénètre rapidement dans les intestins, où il est digéré et absorbé ultra rapidement il fournit donc instantanément de l énergie.

Le Waxy Maize pénètre rapidement dans les intestins, où il est digéré et absorbé ultra rapidement il fournit donc instantanément de l énergie. Rev.: 25 Février 2015 Le Waxy Maize pénètre rapidement dans les intestins, où il est digéré et absorbé ultra rapidement il fournit donc instantanément de l énergie. Cette absorption plus complète et

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

Service de médecine du sport CHU Pontchaillou - RENNES

Service de médecine du sport CHU Pontchaillou - RENNES Evelyne MATHERON- diététicienne evelyne.matheron@chu-rennes.fr Service de médecine du sport CHU Pontchaillou - RENNES ME 1 quelques notions de physiologie nutriments utilisés pour le fonctionnement musculaire

Plus en détail

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer :

1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer : A/ 1 activité intense / semaine B/ 1 activité d intensité moyenne / jour C/ Les deux ont le même effet 1/Pour la santé, il est préférable de pratiquer

Plus en détail

RISQUE THERMIQUE LE RISQUE THERMIQUE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RISQUE THERMIQUE LE RISQUE THERMIQUE EN MILIEU PROFESSIONNEL LE RISQUE THERMIQUE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Définition Le travail à la chaleur n a pas de définition réglementaire. Toutefois le travail pour des températures > 30 C pour une activité sédentaire, et

Plus en détail

La boisson énergétique idéale

La boisson énergétique idéale La boisson énergétique idéale Source : -The optimal sports drink (Susan M. Shirreffs, School of Sport & Exercise Sciences, University of Loughborough, Loughborough, United Kingdom) 1. Les prérequis - Lors

Plus en détail

L'eau Leau et le sport : conseils pour la bonne hydratation des sportifs

L'eau Leau et le sport : conseils pour la bonne hydratation des sportifs Le CSAKB Vous propose : L'eau Leau et le sport : conseils pour la bonne hydratation des sportifs S HYDRATER PENDANT L EFFORT La seule boisson indispensable et utile au sportif est l eau. L activité physique

Plus en détail

A- Introduction 1. GENETIQUE 2. ENTRAINEMENT 3. MENTAL 4. NUTRITION

A- Introduction 1. GENETIQUE 2. ENTRAINEMENT 3. MENTAL 4. NUTRITION NUTRITION ADAPTEE A LA PERFORMANCE SPORTIVE PLAN A. Introduction B. Groupes d aliments 1. Les glucides - Avant la compétition - Pendant la compétition - Après la compétition 2. Les lipides 3. Les protéines

Plus en détail

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal

Pour garder la forme, sautez. le goûter matinal Pour garder la forme, sautez le goûter matinal Pourquoi est-il préférable d éviter le goûter du matin? Qu appelle-t-on le goûter du matin? Le goûter du matin, ou collation matinale, correspond à toute

Plus en détail

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation

Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Atelier sur l alimentation Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Atelier sur l alimentation Alimentation & Marathon Demi-journée scientifique 3 mars 2012 Genève marathon Anne-Catherine Morend Diététicienne dipl.

Plus en détail

Recommandations face au risque canicule

Recommandations face au risque canicule Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 28/2007 Cl.

Plus en détail

Boissons énergétiques. Boissons énergisantes. Halte aux confusions

Boissons énergétiques. Boissons énergisantes. Halte aux confusions Boissons énergétiques - Boissons énergisantes Halte aux confusions AVERTISSEMENT Le contenu de ce livret est destiné à un usage personnel et ne présente que de simples recommandations ne liant pas les

Plus en détail

Le Conseil départemental des Vosges vous informe. Canicule et personnes fragiles

Le Conseil départemental des Vosges vous informe. Canicule et personnes fragiles Le Conseil départemental des Vosges vous informe Canicule et personnes fragiles Une chaleur excessive, se prolongeant dans le temps, est pénible à supporter pour toute la population. Certaines personnes

Plus en détail

Comment gérer son diabète pendant une activité physique

Comment gérer son diabète pendant une activité physique U S Union D Sports & Diabète Comment gérer son diabète pendant une activité physique Le Diabète de type 1 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY Service de Diabétologie CH Louis Pasteur Réseau Gentiane (réseau diabète

Plus en détail

3 PROJETS. Nom : Prénom : Taille : Poids : IMC (19-25) : (P/T 2 ) LES REGLES

3 PROJETS. Nom : Prénom : Taille : Poids : IMC (19-25) : (P/T 2 ) LES REGLES CYCLE MUSCULATION N4 Nom : Prénom : Taille : Poids : IMC (19-25) : (P/T 2 ) 3 PROJETS Objectif 1 : sportif recherche de puissance «Je veux devenir plus fort et plus dynamique» 80-90% de la Fmax Nombre

Plus en détail

GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE

GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE Guide gratuit! 2015/2016 For beginner to pro Guides pour autres sports : www.highfive.co.uk POURQUOI UTILISER LA NUTRITION SPORTIVE? La nutrition

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble

DIETETIQUE et SPORT. de la théorie à la pratique. Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble DIETETIQUE et SPORT de la théorie à la pratique Marie-Hélène Genas Diététicienne UF de biologie et médecine du sport CHU de Grenoble Pour être en forme et le rester hygiène de vie : - sommeil suffisant

Plus en détail

le Comité Départemental Olympique et Sportif 86, Poitou-Charentes vous proposent une conférence sport / santé sur la Mission Nutrition et Alimentation

le Comité Départemental Olympique et Sportif 86, Poitou-Charentes vous proposent une conférence sport / santé sur la Mission Nutrition et Alimentation le Comité Départemental Olympique et Sportif 86, la Mission Nutrition et Alimentation Poitou-Charentes vous proposent une conférence sport / santé sur Octobre 2009 présentation Syndicat mixte Mission Nutrition

Plus en détail

CONTRAINTES THERMIQUES

CONTRAINTES THERMIQUES CONTRAINTES THERMIQUES PLAN DE PRÉVENTION DES CONTRAINTES THERMIQUES OBJECTIF: Réduire les accidents ou les maladies du travail reliés aux contraintes thermiques dans notre établissement. Les conditions

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

Alimentation Les groupes d aliments

Alimentation Les groupes d aliments Alimentation Les groupes d aliments Au nombre de sept, les groupes d aliments permettent une classification simplifiée des aliments. Ce classement se fait par leurs teneurs en nutriments (protéines, lipides,

Plus en détail

Alimentation et sport

Alimentation et sport Alimentation et sport CNCF Avril 08 Schild Fanny, Diététicienne diplômée Plan de la présentation l Introduction l Comment s alimenter au quotidien? l Les repas avant l entraînement et avant/pendant la

Plus en détail

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE

PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE PARTIE A : FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME ET BESOIN EN ENERGIE Introduction : Copier/coller dans la barre d adresse internet : http://www.youtube.com/watch?v=ehynwvndugc Christophe Lemaître 100m, 9.98 secondes,

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

La nutrition sportive: comment maximiser entrainement et performance

La nutrition sportive: comment maximiser entrainement et performance Jeux de l Acadie Jeux de la francophonie région Saint-John s, TNL La nutrition sportive: comment maximiser entrainement et performance Natasha McLaughlin, BSc. (Nutr.) Dt. P. Le 20 janvier 2011 ~AU MENU~

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Contrainte thermique Les effets sur le corps

Contrainte thermique Les effets sur le corps Un partenariat Contrainte thermique Les effets sur le corps La contrainte thermique, par la chaleur ou par le froid, enclenche des mécanismes physiologiques de régulation permettant au corps de maintenir

Plus en détail

Les suppléments vitaminiques sont des substances naturelles et tout le monde devrait en prendre.

Les suppléments vitaminiques sont des substances naturelles et tout le monde devrait en prendre. DR 13 NU : Recherche sur la nutrition et le sport : Mythe ou Fait? R EMARQUE POUR L' ENSEIGNANT Reformuler certains mythes pour les transformer en faits et enlever le mot Mythe de chaque fiche car les

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Bruno Lesourd (Clermont-Ferrand) La nutrition = apports énergétiques Entrées énergétiques : alimentation GLP (Glucides, Lipides, Protides) + cofacteurs

Plus en détail

Le Guide alimentaire canadien (première partie)

Le Guide alimentaire canadien (première partie) Le Guide alimentaire canadien (première partie) Nous l attendions depuis quelques temps déjà et voilà que 15 ans après la parution du dernier Guide alimentaire canadien, sa nouvelle version est sortie

Plus en détail

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.medecinedusport.fr Médecine du Sport Nutrition du Sportif INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

Figuactiv FAQ. Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv

Figuactiv FAQ. Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv Figuactiv FAQ Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv Table des matières I. Qu'est-ce qui a changé dans la recette, qu'y a-t-il de nouveau? P 3 II. Quels repas remplacer avec Figuactiv

Plus en détail

Prévention LE TRAVAIL PAR FORTES CHALEURS. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : LE TRAVAIL PAR FORTES CHALEURS

Prévention LE TRAVAIL PAR FORTES CHALEURS. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : LE TRAVAIL PAR FORTES CHALEURS Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 14 juillet 2010 Infos Prévention LE TRAVAIL PAR FORTES CHALEURS SOMMAIRE : INTRODUCTION : LE TRAVAIL PAR FORTES

Plus en détail

* Marque déposée de Natrel inc.

* Marque déposée de Natrel inc. * Marque déposée de Natrel inc. Chers hockeyeurs, Chers parents, Chers entraîneurs, Le contenu de ce Guide de nutrition haute performance pour les hockeyeurs a été élaboré en collaboration avec les nutritionnistes

Plus en détail