1 Rappels sur les champs électriques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Rappels sur les champs électriques"

Transcription

1 Rappels sur les champs électriques. Cadre de l étude On considère un diélectrique homogène ie ayant les mêmes propriétés dans tout le volume). On note E le champ électrique global et D le champ excitation électrique. Tout diélectrique soumis à un champ optique ou non) réagit face à cette excitation électromagnétique : on appelle vecteur polarisation le vecteur caractérisant cette réaction. Ce vecteur, noté P dépend du ou des) champs) appliqués. On a la relation suivante : D = ε E + P ) Dans le cas général : P = f E). Le raisonnement qui suit est un raisonnement simplifié. Il permet de comprendre les différentes relations mais est un peu inexact en comparaison de modélisations plus réalistes.. Cas d un matériau linéaire Lorsque le diélectrique est linéaire, son vecteur polarisation est proportionnel au sens large) au champ E global. Deux cas sont à envisager : soit le matériau est isotrope, soit anisotrope... Matériau isotrope Dans ce cas, la relation entre P et E est la suivante : P = P lin = ε χ E ) où χ est la susceptibilité linéaire d ordre ) du matériau. Ce coefficient est indépendant du champ E sinon un développement limité de ce dernier ferait apparaitre un terme d ordre en E : le matériau serait non linéaire). On en déduit : ε r est la permittivité relative du matériau... Matériau anisotrope Dans ce cas, la relation entre P et E est la suivante : D = ε + χ) ε r E 3) P = P lin = ε [χ] E 4) où [χ] est le tenseur sucseptibilité d ordre. Ce tenseur est indépendant de E. On en déduit : D = ε [] + [χ]) E 5) [ε r] [ε r ] resp.[ε] = ε [ε r ]) est le tenseur permittivité relative resp. tenseur permittivité) du matériau.

2 .3 Cas d un matériau non linéaire Lorsqu on applique un champ électrique externe à certains diélectriques, des phénomènes non linéaires vis à vis du vecteur polarisation) apparaissent. Le vecteur polarisation P est la somme d un vecteur polarisation linéaire Plin cf paragraphe précédent) et d un vecteur polarisation non linéaire P nl. On notera E le champ électrique global associé au champ électromagnétique et Ea le champ électrique appliqué. Deux effets non linéaires peuvent apparaitres : un effet d ordre effet Pockels) et un effet d ordre 3 effet Kerr) :.3. Effet Pockels L effet Pockels est caractérisé par la relation suivante : P nl = ε χ ) E a E 6) Dans le cas le plus général, les coefficients sont des tenseurs la notation a été volontairement oubliée, pour simplifier). C est bien un effet d ordre non linéaire), puisque c est associé à un tenseur susceptibilité d ordre et que le vecteur polarisation est proportionnel au carré d un champ électrique. Mais c est un effet linéaire par rapport au champ électrique appliqué E a! Partant de cette expression, on peut montrer que l ellipsoïde des indices varie proportionnellement au sens des tenseurs!) au champ électrique appliqué : ) n Ea. On en déduit que : ) D = ε + χ + χ ) E a E 7).3. Effet Kerr L effet Kerr est caractérisé par la relation suivante : P nl = ε χ 3) E a E 8) Dans le cas le plus général, les coefficients sont des tenseurs. C est bien un effet d ordre 3 non linéaire), puisque c est associé à un tenseur susceptibilité d ordre 3 et que le vecteur polarisation est proportionnel au cube d un champ électrique. Mais c est quadratique par rapport au champ électrique appliqué E a! Partant de cette expression, on peut montrer que l ellipsoïde des indices varie proportionnellement au sens des tenseurs!) au carré du champ électrique appliqué : ) n E a. On peut alors écrire : D = ε + χ + χ ) Ea) E 9)

3 Correction du TD5 ) x + y + z n n n e = ou encore : ɛ i,j) [,3] K ij x i x j = avec : ɛ [K] = n n n e et x = x, x = y et x 3 = z. )Sous champ : ɛ i,j) [,3] K ij + K ij ) x i x j = avec : r 3 E z r 3 E z ɛ [ K] = [r]e = r 33 E z D où l équation de l éllipsoïde des indices : 3) Donc : + n r 3 E z n /n x + y + z n n n e ) + r 3 E z x + r 3 E z y + r 33 E z z = ) ) + n x + r 3 E z + n y + e r 33 E z z = n /n n n = + n r 3 E z ) n n r 3 E z n n e e = + n e r 33 E z n e n e r ) 33 E z } n e {{ } /n e La variation d indice est bien linéaire vis à vis du champ appliqué. 4.a) L onde ne voit qu un indice n. 4.b) Oui, il y a biréfringence induite car variation des indices). 4.c) Entre la situation sans champ appliqué et sous champ, on a une variation des indices. On aura donc une variation de phase : une variation de tension permet de moduler la phase de l onde électromagnétique. La variation de phase associée est la suivante si d est l épaisseur du matériau) : φ = π n n )d = π n r 3 E zn d 3

4 On caractérise le matériau par la tension V π : c est la tension qu il faut appliquer pour obtenir un déphasage de π. Sachant que E z = dv : π = π n r 3 n V π Soit : V π = n 3 r 3 AN : V π = 6 kv. 4.d) On ne peut pas faire de modulation d amplitude : cf td filtre de Lyod la modulation d amplitude se fait en faisant interférer deux rayons). 5) Application au LCD 5.a) Soit u le vecteur unitaire portant l axe du polariseur et x et y les deux axes propres de la lame quart d onde dont l un est l axe optique). Alors : u = / / La lame est quart d onde : cela signifie que le déphasage entre les deux champs ordinaire et extraordinaire) vaut π/ à π près) : φ = π/ π) ) = π n }{{} n n e e ) La lame est telle que le chemin optique ne vaut /4 e est l épaisseur de la lame). Après le polariseur, le champ électrique est polarisé rectilignement suivant u : D = D u. Comme ce dernier fait un angle de π/4 avec les axes : Après traversée dans la lame : D = D = D = D D e = D D = D ej π n e D e = D ej π nee Soit en changeant la référence des temps et en reportant le déphasage dans une des deux composantes, cf TD) : D = D = D ej π n n e)e D e = D Puis ce champ se réfléchit sur le miroir et traverse à nouveau la lame, donnant lieu à un champ D : D D = = D ej π n n e)e D e = D 4

5 D après l équation : ) π n n e )e = π = π D où : D = D = D ejπ = D D e = D Ce champ fait donc un angle de π/ par rapport à l axe du polariseur. Aucune composante ne ressort du système : le système est noir. En effet, le champ sortant du dispositif est le champ orienté selon u l axe du polariseur), correspondant à la projection de D sur u : D. u = D + D = 5.b) Par effet électro-optique, l application d une tension permet de modifier le déphasage : φ = π n }{{} e ) n n e π Donc dans ce cas : D D = = D ej π n n e)e D e = D Le champ de sortie n est plus perpendiculaire à u : une partie de l onde ressort du polariseur. Le système réfléchit de la lumière. Le champ sortant est selon u et correspond à la projection de D sur l axe du polariseur : D. u = D cos π n n e )e ) + D 5.c) Ainsi : sans champ appliqué, le système ne réfléchit pas la lumière incidente : l écran est noir. En appliquant une tension, une partie de la lumière incidente est réfléchie : l écran est blanc. On commande l affichage à l aide d une tension. 6) On peut distinguer 3 cas en ne considérant qu une onde polarisée rectilignement en entrée) : Soit D est colinéaire à l axe optique : dans ce cas, le champ ne voit qu un indice extraordinaire, indice qui varie en fonction de la tension appliquée. La variation d indice induit une variation de la phase : on peut faire comme dans le cas de la configuration longitudinale de la question 4) de la modulation de phase. La polarisation n est pas affectée. soit D est colinéaire à l axe propre ordinaire : dans ce cas, le champ ne voit qu un indice ordinaire, qui varie aussi en fonction de la tension. L état de polarisation est identique. On ne peut faire que de la modulation de phase. 5 3)

6 Soit D est quelconque : on projette alors le champ sur les deux axes propres. Chaque composante D et D e ) voit un indice différent. Le déphasage entre les deux composantes est fonction des indices et varie en fonction de la tension appliquée. L onde ressort elliptique. En plaçant un polariseur à la sortie, on ne conserve que la projection de chacune des composantes sur l axe du polariseur : D sortie = D. u + D e. u ) u. On fait donc interférer les deux faisceaux cf filtre de Lyot) : on obtient de la modulation d amplitude. 7) cf question 4, en remplaçant n par n e. AN : V π =.9 kv. Cette tension est plus faible plus avantageux). 8.a) Pour cette question, on s aidera du TD sur le filtre de Lyot. L angle du polariseur fait π/4 avec les axes neutres : les amplitudes des champs ordinaires et extraordinaires sont égales. Nous avions montré que l intensité se met sous forme : I = I + cos φ)) Le déphasage φ entre les deux composantes vaut : φ = π n e n )d = π [ n e n ) + ] E zn 3 r 3 n 3 er 33 ) d avec : = φ + π V V π E z = V d φ = π n e n )d déphasage à V= V π = n 3 r 3 n 3 e r 33 8.b) La courbe est une sinusoïde décalée cf figure ). 8.c) Pour transmettre une information analogique utile par modulation d amplitude, il faut que l amplitude I ait une variation linéaire vis à vis de la tension V la tension V correspond à l information à transmettre). Pour être linéaire, il faut se placer au milieu de la décroissance du sinus. 8.d) Pour avoir une variation d intensité linéaire par rapport à la tension afin de pouvoir effectuer de la modulation analogique), il faut avoir : φ = π/. Dans ce cas, l intensité vaut : I = I π V V π ) Cette condition implique : d =. 4n e n ) 6

7 I I V Zone linéaire Fig. Modulation d intensité 7

Propriétés optiques Sujet 1

Propriétés optiques Sujet 1 Sujet 1 Thème : retrouver les axes neutres d une lame. On prend du saphir, matériau anisotrope de structure hexagonale. Question 1 : Ce matériau est uniaxe négatif avec l axe optique orienté selon l axe

Plus en détail

PHYSIQUE I. Partie I - Phénomène de polarisation de la lumière

PHYSIQUE I. Partie I - Phénomène de polarisation de la lumière PHYSIQUE I Le problème s intéresse à différents aspects de la polarisation de la lumière Les applications de ces phénomènes sont multiples et les dispositifs associés sont des composants de base dans les

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique

1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique 1 Rappels théoriques Les états de polarisation de la lumière 1.1 Description d'une onde électromagnétique plane harmonique Le champ électrique d'une onde plane harmonique en un point M au cours du temps

Plus en détail

Optique non linéaire et applications

Optique non linéaire et applications Optique non linéaire et applications Plan Origine des non linéarités Conjugaison de phase Bistabilité optique Optique "linéaire" I in, ω I out = I in e -αl, ω Même fréquence de sortie αne dépend pas de

Plus en détail

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE

CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE CELLULE DE POCKELS : MESURE DU DEPHASAGE Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. MATERIEL / LOGICIELS / DOCUMENTATION Laser He-Ne polarisé - Polariseurs - Lame /4 - Puissancemètre - Cellule de Pockels

Plus en détail

TP cristaux liquides

TP cristaux liquides TP cristaux liquides Master pro Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Phénomènes de polarisation de la lumière: Étude d un afficheur à cristaux liquides Année 2008 2009 Le but de ce TP est de comprendre

Plus en détail

3 Polarisation. 3.1 Introduction. 3.2 Détection et mesure de la polarisation OPTIQUE 1 OPTIQUE

3 Polarisation. 3.1 Introduction. 3.2 Détection et mesure de la polarisation OPTIQUE 1 OPTIQUE OPTIQUE 1 OPTIQUE 3 Polarisation 3.1 Introduction La théorie n est pas donnée dans ce chapitre. Il vous faudra donc l étudier avant de faire l expérience. References Hecht et Zajac, Optics page 219 Fowles,

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

TP 1 Polarisation et biréfringence

TP 1 Polarisation et biréfringence TP 1 Polarisation et biréfringence PARTIE THEORIQUE I.1 Filtres polarisants rectilignes : polaroïds et prisme de Glan On utilisera un filtre polarisant soit pour créer une polarisation rectiligne (on appellera

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

G.P. DS 07 6 février 2008

G.P. DS 07 6 février 2008 DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ CONCOURS BLANC calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Modulateur optique... 2 I.Interférence à deux ondes...2 II.Étude d une séparatrice...2 III.Interférométre de Mach-Zehnder...

Plus en détail

POLARISATION DE LA LUMIÈRE

POLARISATION DE LA LUMIÈRE TRAVAUX PRATIQUES POLARISATION DE LA LUMIÈRE Cette séance de travaux pratiques propose quelques expériences sur l étude et la manipulation de la polarisation d un faisceau. Ces expériences se concentrent

Plus en détail

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes

Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Composants et dispositifs Expériences présentées en cours Lunettes 3D devant un écran d ordinateur portable à cristaux liquides non réciprocité entre les deux sens d utilisation des lunettes Propagation

Plus en détail

E et B sont : Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B.

E et B sont : Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B. La polarisation 1 Une onde électromagnétique peut être représentée comme la superposition d un champ électrique E et d un champ magnétique B. E et B sont : perpendiculaires à la direction de propagation;

Plus en détail

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier.

TP : Polarisation. Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. TP : Polarisation Le but de ce TP est d'analyser la polarisation de la lumière et de mettre en évidence quelques phénomènes qui peuvent la modifier. I. Rappels sur la polarisation 1. Définition La polarisation

Plus en détail

POLARISATION DE LA LUMIÈRE.

POLARISATION DE LA LUMIÈRE. POLARISATION D LA LUMIÈR. POLARISATION D LA LUMIÈR. Objectifs Connaître la structure transverse d une onde électromagnétique. Savoir écrire le champ électrique associé à une onde plane progressive. Relier

Plus en détail

Devoir Surveillé n 3

Devoir Surveillé n 3 Devoir Surveillé n 3 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP I Le Satellite Jason 2 IA1) IA - Etude l orbite Sujet Centrale 2012 Physique Option MP Cf cours : IA2) a) Le référentiel géocentrique est le référentiel de centre Terre en translation par rapport au référentiel

Plus en détail

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire

Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Corrigés de la séance 16 Chap 27: Optique ondulatoire Questions pour réfléchir : Q. p.10. Une onde de lumière naturelle tombe sur une vitre plate sous un angle de 5 o. Décrivez l état de polarisation du

Plus en détail

1 TP : Polarisation Sciences Physiques MP. TP : Polarisation.

1 TP : Polarisation Sciences Physiques MP. TP : Polarisation. 1 TP : Polarisation Sciences Phsiques MP TP : Polarisation. L étude s effectuera pour les ondes électromagnétiques dans le domaine visible. l ensemble des phénomènes que nous allons aborder est la conséquence

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures ÉCOE POYTECHNIQUE Promotion 2009 CONTRÔE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 undi 12 juillet 2010, durée : 2 heures Documents autorisés : cours, recueil de problèmes, copies des diapositives, notes de PC Indiquer

Plus en détail

Polarisation de la lumière

Polarisation de la lumière Polarisation de la lumière Mise en évidence : L'étude de la polarisation de la lumière va permettre de déterminer l'orientation du vecteur champ électrique par rapport à la direction de propagation. On

Plus en détail

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013

TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 FACULTE De PHARMACIE TUTORAT UE3-a 2013-2014 Physique Séance n 2 Semaine du 23/09/2013 Optique 1 Pr Mariano-Goulart Séance préparée par Inès BOULGHALEGH, Hélène GUEBOURG DEMANEUF, Karim HACHEM, Jeff VAUTRIN

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN EFFET KERR B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN 1 I-Théorie de l effet Kerr L effet Kerr (1875) est un phénomène électro-optique de biréfringence artificielle. Certains milieux, ordinairement non-biréfringents,

Plus en détail

Ecole d'ete Systemes Optiques. Composants actifs. A. Carenco

Ecole d'ete Systemes Optiques. Composants actifs. A. Carenco Ecole d'ete Systemes Optiques Composants actifs A. Carenco CNETILaboratoire 94 Composants actifs 96 A. Carenco u en c Composants actifs 98 A. Carenco soil approximativement puisque r 63 E z «n~ 2 : alors

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Éléments de correction du TD

Éléments de correction du TD Septembre 011 Éléments de correction du TD Stéphane Blin Introduction Je donne ici les éléments de correction de la question - de la marche de potentiel, ainsi que les éléments de corrections pour les

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

Modélisation de matériaux photoréfractifs

Modélisation de matériaux photoréfractifs Modélisation de matériaux photoréfractifs B. Bidégaray-Fesquet Laboratoire de Modélisation et de Calcul CNRS, Grenoble Journées EDP Rhône-Alpes, 2006 B. Bidégaray-Fesquet (LMC) Modélisation de matériaux

Plus en détail

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4

FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 FSAB1203 Réflexion et réfraction - exercices S4 Les solutions de ces exercices sont reprises sur le site web de FSAB1203. Ne consultez les solutions qu après avoir tenté sérieusement de résoudre l exercice.

Plus en détail

J.-F. Donati, P. Petit, F. Paletou

J.-F. Donati, P. Petit, F. Paletou J.-F. Donati, P. Petit, F. Paletou I: Description de la lumière polarisée II: Propagation de la lumière en milieu anisotrope III: Composants pour optique anisotrope IV: Propagation de la polarisation dans

Plus en détail

Polarisation de la lumière

Polarisation de la lumière Polarisation de la lumière lumière polarisée linéairement circulairement Notre œil ne perçoit pas la polarisation de la lumière, contrairement à bcp d animaux (abeilles, pigeons..). 1 Les polariseurs :

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Séance n 2 Semaine du 21/09 au 25/09

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Séance n 2 Semaine du 21/09 au 25/09 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique Séance n 2 Semaine du 21/09 au 25/09 Optique 1 Pr. Mariano-Goulart Séance préparée par Lélio VANLAER et Alicia BAUDOUY (ATM 2 ) Données : Champ de pesanteur terrestre

Plus en détail

Optique géométrique et physique

Optique géométrique et physique J.Hormière / 2 Optique géométrique et physique I Un objectif de distance focale f 320 mm est constitué par un doublet (L, L 2 ) de formule 8, 5, 4 (f 8a, e 5a, f 2 4a). La lumière rencontre d abord la

Plus en détail

1 Réflexion et réfraction

1 Réflexion et réfraction 1 Réflexion et réfraction 1.1 Rappel sur la propagation dans les milieux linéaires isotropes Equations de Maxwell dans les milieux Dans un milieu diélectrique sans charges libres (ni courants libres) les

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VI Polarisation de la lumière Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Dénition 2 Types de polarisation 3 Polariseurs / analyseurs 4 Les lames de

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION 2013 PCP1003 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si

Plus en détail

Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008

Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008 Polarisation Polarization (Adj polarized) le 20/04/2008 Lumière non polarisée : La polarisation est un phénomène provenant du caractère ondulatoire de la lumière. La lumière est une onde, c'est à dire

Plus en détail

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS

FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS FICHE D'EXPERIENCE : CELLULE A EFFET POCKELS I/ Matériel laser He-Ne (O.15) 2 polariseurs cellule de Pockels 2 boîtiers servant à l'alimentation : un boîtier HT et un pour la modulation (O.31) câbles BNC

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité par Vincent Laude Institut FEMTO-ST, département MN2S équipe MINANO «Micro-Instrumentation, NANosciences et Ondes» 32 avenue de l Observatoire F-25044

Plus en détail

Les ondes lumineuses. http://plateforme.sillages.info

Les ondes lumineuses. http://plateforme.sillages.info Les ondes lumineuses 1 Les ondes lumineuses I) Préliminaires : 1 Quelques notions qualitatives sur l optique ondulatoire * Rappels d optique géométrique : * Traversée de rayons à travers une lentille CV

Plus en détail

TP n 1 : Etude de l incidence oblique : interface entre deux milieux diélectriques

TP n 1 : Etude de l incidence oblique : interface entre deux milieux diélectriques Université Saad Dahleb de Blida Année universitaire : 2013/2014 Département d électronique Module : Champ électromagnétique Licence RT TP n 1 : Etude de l incidence oblique : interface entre deux milieux

Plus en détail

Equations différentielles

Equations différentielles Equations différentielles Mathématiques Martine Arrrou-Vignod FORMAV 2009 I Equations différentielles linéaires à coefficients constants du premier ordre 3 I.1 Vocabulaire Définitions......................

Plus en détail

68300 SAINT-LOUIS T.P. n G. Durée : 2 H. Plan du T.P.

68300 SAINT-LOUIS T.P. n G. Durée : 2 H. Plan du T.P. CORRECTION TP AMOS Durée : 2 H. A. OBJECTIF DU T.P. A. Objectif du T.P. B. Travail demandé B.1. But B.2. Fibre optique B.3. Speckle B.4. Monochromateur B.5. CCD B.6. Pockels B.7. Piezo B.8. Diode laser

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées.

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées. Optique Ondulatoire Plan du cours [1] Aspect ondulatoire de la lumière [2] Interférences à deux ondes [3] Division du front d onde [4] Division d amplitude [5] Polarisation [6] Diffraction [7] Interférences

Plus en détail

TD16 Machine synchrone et MCC

TD16 Machine synchrone et MCC TD16 Machine synchrone et MCC 161 Machine synchrone simpliste A Travaux Dirigés Un aimant cylindrique allongé peut tourner autour de l'axe passant par son centre et perpendiculaire à son moment magnétique.

Plus en détail

Les choix en astrophotographie (4) par Alain Kohler

Les choix en astrophotographie (4) par Alain Kohler Les choix en astrophotographie (4) par Alain Kohler 4. Le rapport f/d Le rapport f/d va influencer le temps de pause photographique. 4.a Définition Le rapport d ouverture ou ouverture relative est le quotient

Plus en détail

Lentilles et miroirs. Instruments fondamentaux. Exercice 5 : Oculaires. Exercice 1 : Zones d une lentille divergente et d un miroir concave

Lentilles et miroirs. Instruments fondamentaux. Exercice 5 : Oculaires. Exercice 1 : Zones d une lentille divergente et d un miroir concave MPSI2, Louis le Grand ormation des images, instruments d optique Semaine du 8 au 15 octobre On prendra n = 1 pour l air dans tous les exercices. On produira une figure soignée pour chaque situation étudiée.

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail

Mécanique des milieux continus solides et fluides. Correction du test 1 & compléments

Mécanique des milieux continus solides et fluides. Correction du test 1 & compléments Mécanique des milieux continus solides et fluides Correction du test 1 & compléments Emmanuel Plaut Jean-Philippe Chateau, Yann Gunzburger, Rachid Rahouadj Yoann Cheny, Rainier Hraiz & Mathieu Jenny Informations

Plus en détail

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule

Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule ELECTROMAGNETSME Electrocinétique Page sur Leçon n 4 : Loi d Ohm et de Joule. ntroduction Le terme courant électrique plus communément désigné par "courant" permet de décrire le déplacement de toute charge

Plus en détail

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES

CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES CHAPITRE IV: ONDES DE CHOCS DROITES Nous avons souligné au chapitre II, ainsi qu au chapitre III, que pour les écoulements à grande vitesse le modèle continu ne permettait pas de décrire la totalité des

Plus en détail

Théorème d Ampère et applications

Théorème d Ampère et applications 6 Théorème d Ampère et applications 1 Théorème d Ampère Equivalent du théorème de Gauss pour l électrostatique. Permet de calculer des champs simplement en utilisant la symétrie des courants. Mais il faut

Plus en détail

Des lunettes trois D pour le confiseur

Des lunettes trois D pour le confiseur Partie A Des lunettes trois D pour le confiseur La cuisine pour s approprier la polarimétrie Ou comprendre la polarisation de la lumière grâce à la cuisine. Un écran, des lunettes pour connaître les sucres.

Plus en détail

Etude de la période d un pendule simple

Etude de la période d un pendule simple Etude de la période d un pendule simple Préparation à l Agrégation de Physique ENS Cachan June 3, Figure 1: Photographie du dispositif expérimental pour étudier la variation de la période d un pendule

Plus en détail

Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité

Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Titre : Indicateurs de décharge et de perte de proportionn[...] Date : 10/10/2012 Page : 1/9 Indicateurs de décharge et de perte de proportionnalité du chargement en élastoplasticité Résumé On présente

Plus en détail

Oraux : optique géométrique

Oraux : optique géométrique Extraits de rapports de jury : - Le tracé de rayons, dans des cas les plus triviaux, engendre de nombreuses erreurs et imprécisions, même avec une seule lentille (tracé de l'émergent pour un incident quelconque,

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

Circuits triphasés équilibrés

Circuits triphasés équilibrés Chapitre 3 Circuits triphasés équilibrés Les circuits triphasés forment la base du réseau de distribution de l électricité. On se sert de circuits triphasés entre les génératrices et les réseaux industriels

Plus en détail

ETUDE ELEMENTAIRE DE LA LUMIERE POLARISEE

ETUDE ELEMENTAIRE DE LA LUMIERE POLARISEE TUD LMNTAIR D LA LUMIR LARIS ARTI THRIQU 1 - Les différentes sortes de vibrations lumineuses 1.1 - Lumière naturelle et lumière polarisée rectilignement Une onde lumineuse est une onde électromagnétique

Plus en détail

Optique Ondulatoire. UE 32 - Module 3202. Yannick Dumeige

Optique Ondulatoire. UE 32 - Module 3202. Yannick Dumeige Département Mesures Physiques 2 nde année S3 2015-2016 Optique Ondulatoire UE 32 - Module 3202 Yannick Dumeige Volume horaire : 10 h de CM / 15 h de TD yannick.dumeige@univ-rennes1.fr 1/27 Optique Ondulatoire

Plus en détail

Structure de la matière condensée. Étude structurale d une batterie au LiFePO 4

Structure de la matière condensée. Étude structurale d une batterie au LiFePO 4 MASTER DE PHYSIQUE 2 e ANNÉE Janvier 2009 PARCOURS : PHYSIQUE DE LA MATIÈRE CONDENSÉE Structure de la matière condensée Durée 3 heures. Notes de cours autorisées. Introduction : Étude structurale d une

Plus en détail

Le Déterminant. par Alain Prouté Université Denis Diderot Paris 7. 1 Permutations. 1. 2 Application transposée, base duale. 3. 3 Mesures de volume.

Le Déterminant. par Alain Prouté Université Denis Diderot Paris 7. 1 Permutations. 1. 2 Application transposée, base duale. 3. 3 Mesures de volume. Ce cours peut être librement copié et distribué. Il est recommandé d en télécharger la version la plus récente à partir de : http://www.math.jussieu.fr/~alp. Toute remarque, correction ou suggestion doit

Plus en détail

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant

1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant CHABOU Moulley Charaf Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Minier Cours - - 1- Propriétés de la lumière et indice de réfraction. Le microscope polarisant 1.1. Généralités sur la lumière La lumière

Plus en détail

Vélocimétrie laser à effet Doppler

Vélocimétrie laser à effet Doppler N 782 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 571 par Laurence PONCET Lycée A. de Tocqueville - 50100 Cherbourg 1. PRINCIPE La vélocimétrie laser à effet Doppler est basée sur le décalage de la fréquence de

Plus en détail

Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique. Polarisation I

Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques ENS Physique. Polarisation I Préparation à l agrégation de Sciences-Physiques NS Physique Polarisation I FRANCON : Vibrations lumineuses, p. 240 à 256 MATHIU : Optique, tome I, p. 93 à 121 et 261 à 283 BRUHAT-KASTLR : Optique, 170

Plus en détail

Phénomènes vibratoires et optique

Phénomènes vibratoires et optique Travaux dirigés Phénomènes vibratoires et optique K. F. Ren L3 IUP ME 2015 1 Oscillations 1.1 Etude d un oscillateur harmonique Un oscillateur harmonique est décrit par l équation : u(t) = 0, 4 cos(5πt

Plus en détail

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression -

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Ali Soltani 1, Abdelkrim Talbi, Jean-Claude Tricot, H. Happy

Plus en détail

Introduction Générale 4 0.1 Note historique... 4 0.2 Contribution... 5

Introduction Générale 4 0.1 Note historique... 4 0.2 Contribution... 5 Table des Matières Introduction Générale 4 0.1 Note historique... 4 0.2 Contribution... 5 1 Rappels d Optique Non Linéaire et Problématique 7 1.1 Introduction... 7 1.2 Polarisationsetsusceptibilitésnonlinéaires...

Plus en détail

Chapitre 4 : Dualité en programmation linéaire

Chapitre 4 : Dualité en programmation linéaire Graphes et RO TELECOM Nancy 2A Chapitre 4 : Dualité en programmation linéaire J.-F. Scheid 1 Plan du chapitre 1 Introduction et définitions 2 Propriétés et Théorèmes de dualité 3 Conditions d optimalité

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

Conductivité conductimétrie

Conductivité conductimétrie Conductivité conductimétrie I. Généralités sur les milieux conducteurs Le courant électrique est dû à un mouvement d'ensemble des porteurs de charges sous l'action d'un champ électrique. Ils sont de trois

Plus en détail

FSAB1203 - Physique 3 Partie "Ondes"

FSAB1203 - Physique 3 Partie Ondes FSAB13 - Physique 3 Partie "Ondes" Module S4 Polarisation, réflexion, réfraction Matière traitée dans le 4ème module d'apprentissage de physique 3 1. Concept de polarisation d'une onde transverse (électromagnétique,

Plus en détail

Superposition de signaux sinusoïdaux

Superposition de signaux sinusoïdaux Superposition de signaux sinusoïdaux I TP interférences obtenues par la superposition de deux ondes ultrasonores...3 1 Modélisation d une courbe sous Regressi...3 2 Mesure de l amplitude de l onde résultant

Plus en détail

3D Compléments de cours. Guy GREISEN

3D Compléments de cours. Guy GREISEN 3D Compléments de cours Guy GREISEN 14 septembre 2009 3D 3 Table des matières 1 SECOND DEGRÉ 6 1.1 Introduction................................................ 6 1.2 Formule générale.............................................

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE?

DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? STS Génie Optique Technologie ETUDE DES CONSTRUCTIONS Cours Dessin technique DESSIN TECHNIQUE 1 POURQUOI LE DESSIN TECHNIQUE? Une pièce réelle a une existence matérielle. Elle occupe un espace à 3 dimensions.

Plus en détail

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON

Plus en détail

Un modèle de type Schrödinger pour la propagation dans les milieux photoréfractifs

Un modèle de type Schrödinger pour la propagation dans les milieux photoréfractifs Un modèle de type Schrödinger pour la propagation dans les milieux photoréfractifs Brigitte Bidégaray-Fesquet (collaboration avec Jean-Claude Saut) Laboratoire Jean Kuntzmann, Grenoble Séminaire de Mathématiques

Plus en détail

Tracé de lignes et de courbes planes

Tracé de lignes et de courbes planes Département d informatique Université de Toulon et du Var Plan 1 Introduction 2 Tracé de segments 3 Tracé de cercles 4 Tracé de courbes Définition Le processus de représentation d objets graphiques continus

Plus en détail

1.1 Nombre d inconnues, nombre d équations

1.1 Nombre d inconnues, nombre d équations MÉTHODES ANALYTIQUES 1 Bilan 1.1 Nombre d inconnues, nombre d équations En élasticité linéaire, et dans l hypothèse des petites perturbations, le nombre d inconnues dans un problème de mécanique des milieux

Plus en détail

Matrices et déterminants

Matrices et déterminants Matrices et déterminants Matrices Définition.. Une matrice réelle (ou complexe) M = (m i,j ) (m, n) à m lignes et n colonnes est un tableau à m lignes et n colonnes de réels (ou de complexes). Le coefficient

Plus en détail

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau

ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Thème : Univers Seconde ECE : Détermination de l indice de réfraction de l eau Objectifs : Déterminer l indice de l eau Compétences travaillées (capacités et attitudes) : ANA : proposer une stratégie (protocole

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

1 Préparation : asservissement de position

1 Préparation : asservissement de position EPU ELEC 3 Travaux Pratiques d Automatique n 4 Asservissement de position d un moteur Le but de cette manipulation est d étudier l asservissement de position d un moteur à courant continu. Le châssis comprend

Plus en détail

Durée du TP : 3h30 1. RAPPELS. La densité d un corps, notée d, s'exprime suivant la relation suivante : corps. d ref

Durée du TP : 3h30 1. RAPPELS. La densité d un corps, notée d, s'exprime suivant la relation suivante : corps. d ref TP N 2 : MECANIQUE DES FLUIDES Durée du TP : 3h30 1. RAPPELS La densité d un corps, notée d, s'exprime suivant la relation suivante : corps d ref avec corps la masse volumique du corps considéré et ref

Plus en détail

P O L A R I S AT I O N

P O L A R I S AT I O N P O L A R I S AT I O N P o l a r i s e u r d e P r e c i s i o n e n v e r r e Plébiscité par ses utilisateurs Athermiques, ces polariseurs peuvent être exposés à des faisceaux intenses. La monture à bille

Plus en détail

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0)

Laurent Garcin MPSI Lycée Jean-Baptiste Corot. (a, b) + (c, d) = (a + c, b + d) (a, b) (c, d) = (ac bd, ad + bc) (a, 0) (b, 0) = (ab, 0) NOMBRES COMPLEXES 1 Corps C des nombres complexes 1.1 Construction de C Construction de C On munit R de deux lois internes + et de la manière suivante. Pour (a, b, c, d) R 4, on pose (a, b) + (c, d) =

Plus en détail

Cours d optique anisotrope

Cours d optique anisotrope Préparation à l Agrégation de Sciences Physiques (ENS Cachan) Cours d optique anisotrope (version.0) F. Treussart janvier 003 TABLE DES MATIÈRES 3 Table des matières 1 Propagation d une onde plane dans

Plus en détail

Epreuve de Physique I-B Durée 4 h

Epreuve de Physique I-B Durée 4 h * Banque filière PT * BANQUE PT - EPREUVE I-B. Epreuve de Physique I-B Durée 4 h Etude d'une micropompe électrostatique Indications générales : On donnera tous les résultats avec leur unité. Les candidats

Plus en détail

5 // Champ en profondeur

5 // Champ en profondeur 1 1 // Description On distingue principalement : les objectifs standards f = 50 mm les objectifs grand angle f = 8 mm les téléobjectifs f = 500 mm les objectifs à distance focale image variable ou zooms;

Plus en détail