EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES : APPLICATION DE L ANALYSE MODULAIRE DE SYSTÈME À L ANALYSE DE PROCESSUS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES : APPLICATION DE L ANALYSE MODULAIRE DE SYSTÈME À L ANALYSE DE PROCESSUS"

Transcription

1 EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES : APPLICATION DE L ANALYSE MODULAIRE DE SYSTÈME À L ANALYSE DE PROCESSUS Fonctionnement de la stérilisation en interface avec le Bloc Opératoire au CH de Mende

2 OBJECTIFS optimiser le fonctionnement de la stérilisation, avec 4 sous objectifs : apporter la preuve au patient que dans notre établissement, les soins sont réalisés dans un environnement sécurisé, apporter la preuve que notre système qualité est en conformité avec les exigences réglementaires, conforter les agents dans la connaissance et la maîtrise de leur pratique, obtenir une reconnaissance vis à vis de nos partenaires externes (autorités sanitaires, hôpitaux voisins et pour lesquels des sous traitances sont réalisées etc).

3 ÉTAPES CLÉS Analyse du fonctionnement de la stérilisation en lien avec le bloc opératoire par analyse modulaire de système Vérification à chaque étape de la conformité avec les exigences règlementaires Optimisation des supports documentaires Identification des risques potentiels de chaque étape du processif Evaluation de la satisfaction des personnels devant les modifications apportées

4 RÉALISATION PRATIQUE L EPP a été menée en 7 mois au total dont 3 mois consacrés à une ANALYSE MODULAIRE DE SYSTEME. Quatre groupes ont été constitués : PREDESINFECTION RECEPTION TRI LAVAGE CONDITIONNEMENT STERILISATION LIBERATION TRACABILITE LIVRAISON STOCKAGE Chaque groupe réunissait des IBODE des AS des ASH, le PH responsable de la stérilisation et le PH RSQ et : a procédé à l identification du processus avec ses bornes, a décrit les tâches et les activités qui concourent à la stérilisation, a mis en évidence des étapes critiques, a ciblé les pratiques qui nécessitent une évaluation spécifique et suivent ces pratiques

5 PHILOSOPHIE GÉNÉRALE ET DÉMARCHE ENTREPRISE Philosophie générale procéder à un accompagnement de l équipe passant par une valorisation des acquis, une explication des avantages de l approche processus, une responsabilisation des acteurs à tous les stades de la démarche. Un planning des actions à engager a été élaboré et décliné avec, comme objectif, la visite de la certification en Février Le premier point de ce plan d action consiste à réaliser une présentation à l ensemble de l équipe de la stérilisation et du bloc opératoire afin de motiver les équipes à s engager dans cette démarche. Celle-ci a eu lieu le 26 Aout 2010 Un mode de management de type «participatif» est choisi, considérant que le point clé du succès passe par l engagement des agents qui sont impliqués au quotidien dans les différents processus : Professionnels concernés «la qualité c est l affaire l de tous» par la conduite de l étude : PH responsable, PH responsable qualité, DSSI par la pratique évaluée : AS ASH IBODES

6 PRESENTATION DE L'EPP 26 AOUT 2010 EPP CALENDRIER DE REALISATION GROUPE 1 PREDESINFECTION GROUPE 2 RECEPTION TRI LAVAGE GROUPE 3 CONDITIONNEMENT STERILISATION GROUPE 4 LIBERATION TRACABILITE LIVRAISON STOCKAGE SYNTHESE ETAPE 1,2SEPT SEPT 2010,1 SEPT 2010, 6 OCT 2010,15 SEPT SEPT 2010,10 SEPT SEPT 2010,26 OCTOBRE 2010,4 JANVIER 2011 ( etape 2 ) ETAPE 2 BILAN PLAN D ACTION,10 NOV 2010 ENQUETE SATISFACTION, 4 JANVIER 2011 REUNION FINALE,31 JANVIER 2011

7 ANALYSE DE PROCESSUS

8 L ANALYSE MODULAIRE DE SYSTÈME En 1972 Jacques Melese polytechnicien a pensé que l application des concepts de base de la cybernétique et de l automatique pouvait être faite aux activités industrielles, puis tertiaires. Il a eu l idée d un langage d analyse d uniforme suffisamment clair pour décrire tous ceux des phénomènes qui sont assez importants pour mériter une communication interprofessionnelle. Il est utile dans une démarche d analyse de pouvoir rassurer des agents, en leur demandant tout simplement : «Que doit on vous fournir (untel, tel autre, tel service, la direction), comme moyens, comme règles, comme informations, pour que vous puissiez effectuer votre mission de façon satisfaisante?» Qu avez-vous compris que vous devez fournir, et à qui, pour que l entreprise fonctionne? «.

9 SCHÉMA D UN MODULE EN AMS

10 RECUEIL DES DONNÉES Il a eu lieu sous forme de réunion pluridisciplinaire, à l issue de chacune un compte rendu était rédigé et un schéma du module figuré. Chaque groupe : a procédé à l identification du processus avec ses bornes, décrit les tâches et les activités qui concourent à la stérilisation, mis en évidence des étapes critiques, ciblé les pratiques qui nécessitent une évaluation spécifique

11 AS Sté IBODES Bloc Autoclaves qualifiés, programmés,, stericontroles, soudeuses, sachets, gaines, feuilles interfoliages, conteneurs, paniers, chariots, BD, loupes, classeurs, Feuille de liaison bloc/sté, feuille de matériel en prêt,, listing des boites avec constitution, Huile, soufflettes, dévidoirs, adhésif pour pliages, cotons tiges pour les optiques, élastiques, clips,, consommables pour autoclave ( rouleau tickets, plumes, encre) Charge venant d etre lavée Conditionnement Stérilisation Instruments, vérifiés, fonctionnels, stérilisés, En conteneurs, ou en sachets, pliage ou non Char ge c ontrôlée, stérili sée Ticket de stérilisation contrôlé, validé Feuille liaison bloc sté remplie, Feuille de prêt remplie Consommabl es regarnis, Dysfonctionnements signalés

12 AS Sté IBODES Bloc Autoclaves, étiqueteuses, liste des dates de péremption tapis à rouleaux,, stockages : étagères, paniers, placards Dossier de traçabilité : feuilles pour stericontroles, feuille de traçabilité des conteneurs Charge venant d etre stérilisée Validation de la charge, traçabilité, livraisons, Réception, stockage Charge vérifiée, validée tracée, sterile, apte à être utilisée ou stockée Charge contrôlée, froide, validée, étiquetée, Dossier traçabilité rempli Stockage : dernier contrôle, rangement conforme aux critères requis pour la conservation de la stérilité

13 RÉSULTATS ET PRISES DE DÉCISIONS SYNTHESE ÉTAPE 1 En fin d analyse les points forts et les points faibles sont identifiés, des mesures correctrices proposées et des indicateurs choisis. Chaque groupe a identifié les points forts et les points faibles du module.

14 RÉSULTATS : CONDITIONNEMENT, STÉRILISATION locaux classeurs avec photo collaboration IBODE/AS pour reconditionnement collaboration avec biomédical et ateliers pour petits dépannages Traçabilité des périmés et boites ouvertes non utilisées Conteneurs : poids des conteneurs (DM en prêt ) Pliage des interfoliages dans les conteneurs charge des paniers de sachets Classeurs avec photos non exhaustifs

15 prédesinfection réception, tri, lavage conditionnement stérilisation libération traçabilité réception stockage zone de livraison + lieux bloc zone lavage stérilisation zone conditionnement stockage au bloc passe plat en lien avec pièce dédiée locaux locaux le bloc points positifs points négatifs protocoles formation des agents classeurs avec photo dossier de traçabilité agents dédiés formés interventions des AS de la stérilisation souillures organiques résistantes interventions des AS de la stérilisation laveurs 1 porte anciens, durée de cycles longue traitement de la microchirurgie lavage des souillures incrustées test tosi collaboration IBODE/AS pour formation des agents reconditionnement Formations par collaboration avec fournisseurs : biomédical et ateliers LANDANGER, pour petits dépannages STERLAB circuits des périmés ergonomie de la zone poids des conteneurs, DM en prêt charge des paniers de sachets temps de stérilisation et refroidissement des charges à intégrer dans le fonctionnement du bloc ( éviter humidité résiduelle) réception différée des charges enregistrements manuels

16 AXES D AMÉLIORATION ET PLAN D ACTION PLAN D ACTIONS DECEMBRE - JANVIER taches opérateurs suivi indicateur Pré désinfection Suivre les incidents de pré désinfection As Stérilisation mensuel Réception Tri lavage Modes opératoires à compléter, simplifier, afficher dans la zone AS STE + CB a finaliser pour le 15/01/11 Laveurs une porte à changer CB + V CHABALIER + P CHEDEVILLE 2011 Réviser contrôles de bon fonctionnement des laveurs, de l ultrason ( tests de salissure TOSI) CB + V CHABALIER contacter les fournisseur en jan Conditionnement, stérilisation Photographier l ensemble des DM des boites GROUPE STE + BLOC finaliser en Janvier Vérifier étiquetage d identification des conteneurs BLOC + CB / FOURNISSEURS fait landanger Essai de nouveaux moyens de conditionnements : ( poids des conteneurs, DM en prêt, et humidité résiduelle des charges, règles et listes de pliage ) Libération, traçabilité, réception, stockage Globalité Mise en place des feuilles de traçabilité GROUPE STE + BLOC / CB DEMANDE ECHANTILLON + DOC A VALIDER EN CELLULE GESTION RISQUES POUR ENDOSCOPIE MISE EN SERVICE TRACA BOITES OUVERTES ET PERIMES, Informatisation du process à intégrer au plan d informatisation CB / INFORMATIQUE PLAN 20012/2017, janvier 2011 Instituer des réunions bloc/sté, mensuelles CB VOIR PLANNIFICATION AVEC DOMI, janvier 2011 poids des conteneurs FAIT, humidité résiduelle des charges DUREE SECHAGE AUGMENTEE, règles et listes de pliage FAIT reste à valider après un mois d'usage

17 AMÉLIORATIONS NOTÉES Tous les conteneurs ont été pesés. Cette notion est importante pour l ergonomie du travail. Les temps de traitement des conteneurs ont été mesurés en moyenne. Cette durée est un paramètre important pour l organisation du travail au bloc opératoire, notamment en ce qui concerne l ophtalmologie où petitesse de la boite ne rime pas avec vitesse du temps de traitement.

18 AMÉLIORATIONS NOTÉES Pratiquement toutes les photos des DM ont été prises et colligées par boite Le temps de séchage des autoclaves a été augmenté, les consignes de constitution des charges rappelées, l importance du refroidissement de la charge expliqué à tous les AS et toutes les IBODES, ce qui a diminue les incidents d humidité résiduelle dans les conteneurs.

19 AMÉLIORATIONS NOTÉES Les modes opératoires ont été rédigés et affichés en zone de lavage Les étiquettes des conteneurs LANDANGER refaites L informatisation de l activité est intégrée au plan de l hôpital L acquisition d un premier laveur désinfecteur double porte est acquise pour 2011, le second pour 2012 ou 2013.

20 ENQUÊTE DE SATISFACTION 1- RÉPONSES DES IBODES Lavage : le mode opératoire sera affiché à proximité des laveurs Conditionnement : il est rappelé que tout DM détérioré ou oxydé doit être sorti du circuit pour être traité ou réparé Non conformités : Le relevé des non conformités est absolument nécessaire à l amélioration en continu de la qualité par conséquent, afin de rendre plus aisées les déclarations il est décidé que des feuilles de signalement de non conformités seront disposées à chaque étape

21 ENQUÊTE DE SATISFACTION 1- RÉPONSES DES IBODES Traçabilité des boites ouvertes non utilisées et périmées, traçabilité des endoscopies : Les nouvelles feuilles donnent totale satisfaction et seront présentées en cellule qualité pour approbation. Commentaires généraux : Une réunion pluriprofessionnelle est souhaitée. Elle aura lieu tous les 2 mois

22 ENQUÊTE DE SATISFACTION 1- RÉPONSES DES AS ET DES ASH AS Réception tri lavage Satisfaites de l amélioration de l état des DM qui arrivent Conditionnement : Pour le signalement des défauts : d'un tableau de relevé systématique des incidents qui seront ensuite analysés et transcrits en feuilles de non-conformité sera mis en place. ASH Les ASH ont noté en pré désinfection une amélioration de la propreté des instruments à la sortie de la salle d opérations et sont donc très satisfaites de l EPP.

23 SUIVI DE L EPP Indicateurs : Incidents de pré désinfections Non conformités Par les réunions bimensuelles avec le Bloc opératoires Par des audits internes réguliers menés par le RSQ de la stérilisation et/ou des autoévaluations

24 CONCLUSION Cette EPP a été menée aisément grâce à la participation et la motivation de tous. La méthode d analyse modulaire de système a permis d envisager chaque étape de façon objective et complète. Cette méthode a permis une finalisation rapide des travaux. L ensemble des participants a été satisfait de ce travail de collaboration et a constaté une meilleure compréhension des problèmes de chacun et un partenariat renforcé.

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

La Stérilisation en Belgique

La Stérilisation en Belgique La Stérilisation en Belgique Ch. Faber Pharmacien Hospitalier Cliniques Universitaires Saint-Luc Bruxelles CEFH Lille 2010 Hôpitaux Hôpitaux généraux 116 en Belgique francophone 100 en Belgique néerlandophone

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

CQP Conduite de ligne de conditionnement. Référentiel de compétences

CQP Conduite de ligne de conditionnement. Référentiel de compétences CQP Conduite de ligne de conditionnement Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Conduite de ligne de conditionnement est capable de : Conduire tous les équipements d une ligne de conditionnement

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Mise en œuvre de l accréditation dans un laboratoire de biologie médicale public

Mise en œuvre de l accréditation dans un laboratoire de biologie médicale public Mise en œuvre de l accréditation dans un laboratoire de biologie médicale public Dr S. Marion - Biologiste V. Mansuy - Cadre F. Loiseau - Technicienne D. Prudent - Technicien Laboratoire d Hématologie

Plus en détail

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites

Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites Le retraitement des dispositifs médicaux dans les petites structures Circuits et locaux, approche économique Circuit: «La marche en avant» Utilisation Distribution Pré-désinfection Stockage Nettoyage-désinfection

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER-

METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER- METHODOLOGIE ET OUTILS POUR ORGANISER UNE FORMATION EN CHANTIER- ECOLE Contexte Les formations courtes (2 à 5 jours) sont adaptées à un public en emploi. Elles conviennent aux indépendants comme aux employeurs

Plus en détail

Notre philosophie : être là pour la réussite de votre entreprise.

Notre philosophie : être là pour la réussite de votre entreprise. Notre philosophie : être là pour la réussite de votre entreprise. Entreprise Entreprise Nos ingrédients : la base de votre réussite. Lactoland est depuis 1989 synonyme de produits laitiers en poudre d

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

Épreuve E22, sous épreuve Le dossier professionnel

Épreuve E22, sous épreuve Le dossier professionnel Septembre 2012 / mise à jour juin 2013 Baccalauréat professionnel cuisine Épreuve E22, sous épreuve Le dossier professionnel coefficient 3 1 Présentation Un dossier personnel à réaliser dès le premier

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Les risques professionnels en stérilisation

Les risques professionnels en stérilisation Les risques professionnels en stérilisation H. Mockly-Postal Pharmacien RAQ - Stérilisation CHRU Besançon Contexte Réglementaire Certification En stérilisation Conclusion Principales situations rencontrées

Plus en détail

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur

Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur 1 34 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation Lyon 04 avril 2012 Rôle en stérilisation de l IBODE et du préparateur Valérie PAGES Marie-Pierre FIZE Cadre Préparatrice Stérilisation CHU TOULOUSE

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 2 : Préparer une mission d audit Novembre 2011 Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 3 Domaine d application 3 Responsable

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement

Roche Diagnostics France. Manuel Qualité Sécurité Environnement Manuel Qualité Sécurité Environnement «Notre stratégie place le patient au cœur de nos préoccupations, avec l ambition d améliorer sa santé et sa qualité de vie. Inscrite dans une perspective de développement

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0265 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien (ne) en gestion et administration

Plus en détail

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER REACTO-VIGILANCE gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER PLAN 1-Qu est-ce que la réacto-vigilance? Enquête Définitions Missions 2-Normes ISO NF 15189 : Historique

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Certificat de Qualification Professionnelle ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Nom et prénom du candidat : Entreprise : Le titulaire du CQP Animation d équipe option

Plus en détail

Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS *

Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS * Weenaõ Consulting présente la solution AuraPortal BPMS * Une solution informatique de gestion d entreprise, nouvelle génération, innovante, évolutive et flexible. Vous définissez les objectifs de votre

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2008 09 38 0274 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE ORGANISER ET GERER SON Organisation management SYSTÈME QUALITE Regensdorf 06.06.2013 1 Plan 1. Introduction 2. Problématiques 3. Principes fondamentaux du management 4. Organiser un processus 5. Cartographie

Plus en détail

L informatisation de la Sécurité Sanitaire des Aliments

L informatisation de la Sécurité Sanitaire des Aliments L informatisation de la Sécurité Sanitaire des Aliments La réglementation La Traçabilité est une obligation réglementaire décrite dans le règlement européen 178/2002. «Le choix des moyens utilisés pour

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie

La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie Aurore STRAC Qualiticienne Régionale pour la Radiothérapie CENTRE GUILLAUME LE LE CONQUÉRANT RADIOTHÉRAPIE EXTERNE CURIETHÉRAPIE

Plus en détail

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie)

Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE (Syndicat National des cabinets- Conseil en Ergonomie) Référentiel Ergonome conseil Proposé par le CICF-SNCE ( des cabinets- Conseil ) Préambule : Ce référentiel est destiné aux sociétés de conseil en ergonomie employant des consultants salariés, aussi bien

Plus en détail

STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE)

STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE) STERILISATION A LA VAPEUR D EAU (AUTOCLAVE) Entretien matériel VALENCE B, Grenoble JANVIER 2010 Objectif La stérilisation à la vapeur d eau (autoclave) est la méthode de référence dans les établissements

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES re DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Diplôme d Etat d'aide Médico-Psychologique fonctions d encadrement NOTICE D ACCOMPAGNEMENT DU LIVRET 2 Cette notice

Plus en détail

Maîtriser les bases de la gestion financière

Maîtriser les bases de la gestion financière Gestion financière Maîtriser les bases de la gestion financière Objectifs Identifier les principales étapes du cycle de gestion financière, identifier les outils financiers associés au cycle de gestion

Plus en détail

Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques

Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques - L Assurance Qualité dans les Projets Scientifiques - Céline PERRY DOLIN celine.perry-dolin@groupebts.net SATILLIEU, le 1 er octobre 2009

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en gestion et administration des ressources humaines

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en gestion et administration des ressources humaines COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 11/10/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en gestion et administration

Plus en détail

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH HISTORIQUE DU PASSAGE EN STERILISATION CENTRALE EXTERNALISEE *Relevé par l ARS de non-conformités des différentes stérilisations dijonnaises (2005) *Création du

Plus en détail

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014

LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE. Journées ALIBODE 2014 LE POINT SUR LES DOSSIERS IBODE Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE Journées ALIBODE 2014 Le point sur les dossiers IBODE o A ce jour : 4 dossiers sont en cours 1. Suppression des 2 années d expérience

Plus en détail

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015

Solvabilité 2. Focus sur le reporting. Octobre 2015 1 Solvabilité 2 Focus sur le reporting Octobre 2015 2 Le calendrier règlementaire (entités solo) 2 Calendrier règlementaire 2016 SCR et MCR Rapports (*) ORSA Annuel 20/05 2 semaines après le vote CA T1

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

Inauguration de l Unité Centrale de Stérilisation Bernard CHARLES

Inauguration de l Unité Centrale de Stérilisation Bernard CHARLES Inauguration de l Unité Centrale de Stérilisation Bernard CHARLES Mardi 11 Décembre 2012 ZI du Chapitre 20, avenue de Larrieu Thibaud - 31100 Toulouse D O S S I E R DE P R E S S E Contact Presse Dominique

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives»

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» «Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» Contact : Stéphanie Costa et Christophe Gualtieri 2014 Sommaire Préambule... 2 Les principaux avantages des référentiels de certification...

Plus en détail

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES

Bordeaux, le 20/07/2015. N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466. Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES REPUBLIQUE FRANCAISE DIVISION DE BORDEAUX Bordeaux, le 20/07/2015 N/Réf. : CODEP-BDX-2015-026466 Polyclinique du Sidobre Chemin Saint Hippolyte 81100 CASTRES Objet : Inspection n INSNP-BDX-2015-0410 des

Plus en détail

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS Quel est l objectif de cet exercice? Recenser et trier vos réalisations Préparer un éventail de réalisations pour vos entretiens de recrutement A quoi va-t-il vous servir?

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

Assistant Chef de projet Formation H/F

Assistant Chef de projet Formation H/F Assistant Chef de projet Formation H/F BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté d aller

Plus en détail

La proximité demande de la distance!

La proximité demande de la distance! La proximité demande de la distance! La juste place de l infirmière dans la sécurité du patient. Sophie Leruth Directrice de projets CMSE Nathalie Jacques Coordinatrice qualité CMSE SPF - Symposium sur

Plus en détail

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile

4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.10 Programmes d appareils et accessoires fonctionnels et d oxygénothérapie à domicile (Suivi de la section 3.10 du Rapport annuel 2001) CONTEXTE Le

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

FORMATION POUR L OBTENTION DU TITRE D AGENT DE STERILISATION

FORMATION POUR L OBTENTION DU TITRE D AGENT DE STERILISATION FORMATION POUR L OBTENTION DU TITRE D AGENT DE STERILISATION Titre de niveau V Enregistré au RNCP JO du 02/02/2011 PRESENTATION Public concerné : salariés des établissements de santé publics et privés.

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC

CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC CERTIFICATION STÉRILISATION CENTRALE EHC CONFORMITE AVEC LA NORME ISO 13485 ISO 9001 EN 554 Alvaro Georges L audit, c est quoi? outil d évaluation du système qualité permettant aux audités : de mettre

Plus en détail

La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011

La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011 La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011 Anne Marie Mura Eva Giesen Sommaire Démarche Qualité et Animalerie Les exigences

Plus en détail

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 Items I. L établissement : son environnement et sa philosophie Nos valeurs : - Le respect des droits et libertés de la personne accueillie - Le résident au centre

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Certification HAS et Méthode du Patient traceur

Certification HAS et Méthode du Patient traceur Certification HAS et Méthode du Patient traceur Réseau des représentants des usagers de ES et du Conseil de vie sociale des EMS 26 septembre 2015 ARLIN Martinique Certification HAS: les évolutions Exigences

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE. Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement GUIDE METHODOLOGIQUE POUR UNE CONSTRUCTION DURABLE Formulaire d enquête auprès des usagers de l établissement Vous travaillez dans un bâtiment réalisé selon une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale),

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

Indicateurs de performance. P. Noreau A. Ruiz G. St-Laurent - J. Vallerand

Indicateurs de performance. P. Noreau A. Ruiz G. St-Laurent - J. Vallerand Indicateurs de performance P. Noreau A. Ruiz G. St-Laurent - J. Vallerand Plan Pourquoi se pencher sur la performance? La mesure, instrument de pilotage La notion de performance Les indicateurs Les tableaux

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES ET DEVELOPPEMENT DURABLE 2011 1 17, rue des Prêtres Saint-Germain l Auxerrois 75001 PARIS Tél. : 08 26 30 60 60 Fax : 01 53 40 60 63 SIRET 552 097 123 00012 SOMMAIRE

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «TITRE2» «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : IFSI ESQUIROL 5 Avenue Esquirol 69424

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Conducteur(trice) de ligne de conditionnement des Industries Chimiques : niveau IV* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

EXPLOITATION DES RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION

EXPLOITATION DES RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION PREFECTURE DE POLICE DIRECTION DE LA POLICE GENERALE SOUS-DIRECTION DE LA CITOYENNETE ET DES LIBERTES PUBLIQUES EXPLOITATION DES RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES USAGERS DU BUREAU

Plus en détail

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global

Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global 02 avril 2015 Energie et compétitivité économique Profitez de la dérèglementation du marché pour raisonner en coût global l opportunité de raisonner global Dérégulation incertitudes opportunités Nouvelles

Plus en détail

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2 -. ~'. APAJH ~ DU TARN Manuel Qualité APAJH du TARN ANN EE 2014 Code 5-105-2 Manuel Qualité Page 1/14 Version 2 DIFF : Siège/Etablissements APAJH du TARN p.1/14 SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 INTRODUCTION......

Plus en détail

Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage?

Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage? Quels contrôles de fonctionnalité après le nettoyage? Studienmiddag 28 octobre 2010 Frédy Cavin Contrôles jusqu'à ce jour Contrôle visuel Propre Sec Fonctionnel Contrôle possible avec une loupe grossissante

Plus en détail

Quel Équipement Pour Prendre En Charge Le Lavage en Stérilisation?

Quel Équipement Pour Prendre En Charge Le Lavage en Stérilisation? Quel Équipement Pour Prendre En Charge Le Lavage en Stérilisation? Annette Beaugas, pharmacien PH (CH Avranches Granville) Brigitte Faoro, pharmacien PH (CHU Montpellier) Patrick Musso, Ingénieur biomédical

Plus en détail

AMELIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES 03/2015 USC CHU NANTES - CBONNET/ M BOSSE 1

AMELIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES 03/2015 USC CHU NANTES - CBONNET/ M BOSSE 1 AMELIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES 03/2015 USC CHU NANTES - CBONNET/ M BOSSE 1 EFFECTIFS DE L USC 55,6 ETP répartis comme suit: Pharmacien gérant: Mr Sellal Pharmacien manager: Mr Rondeau Pharmaciens

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version 07/10/2011 1/9 RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION SUR LA FORMATION EN «RECHERCHE CLINIQUE» DISPENSEE LE // Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST Version // /9 OBJECTIF & METHODE Evènement : Séminaire TEC CeNGEPS

Plus en détail

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN

Audit Régional en endoscopie 2008. Antenne Régionale CCLIN-FELIN Audit Régional en endoscopie 2008 Antenne Régionale CCLIN-FELIN Organisation Régionale de l audit Développement de l activité endoscopie Evolution de la législation Alertes matériovigilance EVALUATION

Plus en détail

Tableau de bord d indicateurs qualité dans une unité de stérilisation: outil de management Expérience de l hôpital Ambroise PARE Assistance publique-

Tableau de bord d indicateurs qualité dans une unité de stérilisation: outil de management Expérience de l hôpital Ambroise PARE Assistance publique- Tableau de bord d indicateurs qualité dans une unité de stérilisation: outil de management Expérience de l hôpital Ambroise PARE Assistance publique- Hôpitaux de Paris 1 Plan de présentation 1- Circuit

Plus en détail

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que :

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que : Résultats de l enquête de satisfaction 2015 1 I. RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Délivrée par AFNOR (Agence Française de Normalisation), la certification Qualiville a été obtenue par la Mairie Centrale

Plus en détail

Guide Utilisateur Bureau virtuel BOOST v1.0

Guide Utilisateur Bureau virtuel BOOST v1.0 Documentation utilisateur Le 30/01/09 Guide utilisateur, Bureau virtuel Auteur : Service technique Version : 1.0 Guide Utilisateur Bureau virtuel BOOST v1.0 Sommaire Accès... 4 Connexion... 4 Ergonomie...

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations Portail Qualité nouvelle version Septembre 2012 Catalogue formations Septembre 2012 Portail Qualité Nouvelle Version 1 INTRODUCTION... 3 1.1 OBJECTIF DU DOCUMENT... 3 1.2 CONTENU

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail RESTITUTION DE L ETUDE DE BESOIN CONTEXTE ET OBJECTIFS Mise en place d une étude de besoin composée d un questionnaire,

Plus en détail

EL AMEN TRANSIT ET DÉMÉNAGEMENT

EL AMEN TRANSIT ET DÉMÉNAGEMENT EL AMEN TRANSIT ET DÉMÉNAGEMENT Gérant Mr. BEN AMMAR ARBI LE DÉMÉNAGEMENT EN TOUTE SÉRÉNITÉ POUR L ENTREPRISE OU LE PARTICULIER LA MOBILITÉ, C EST NOTRE MÉTIER El Amen Transit & Déménagement 1 El Amen

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes

Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Fiche de poste Cadre des Services hôteliers Fonction hôtelière, Blanchisserie, Restauration, Transports externes Référence : Page : 1 Date d application : Immédiate Classement : Rédaction : Olivier GEROLIMON,

Plus en détail

REALITE ET UTOPIE EN BIONETTOYAGE?

REALITE ET UTOPIE EN BIONETTOYAGE? REALITE ET UTOPIE EN BIONETTOYAGE? 1 Journée régionale ARLIN Corse 16 Mai 2013 N. L O U I S / M C. C A R P E N T I E R C C S D E S A N T É Préambule 2 réflexions issues de la pratique: de formatrice de

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation MARSEILLE 2013

35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation MARSEILLE 2013 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation MARSEILLE 2013 S. MARGUERITE Pharmacien Unité de Stérilisation Hôpital René Dubos PONTOISE D. GAUDELET Cadre Supérieur de Santé IBODE, Pôle prestataires

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE

LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE LES CIRCUITS AU BLOC OPERATOIRE Atelier-action du Resclin «Gestion du risque infectieux associé à une intervention chirurgicale» 4ème Trimestre Prévention du risque infectieux Priorité Préoccupation constante

Plus en détail