Eric Spruyt

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Eric Spruyt 23.09.2012"

Transcription

1 Acheter un bien immeuble à un âge avancé n'est pas vraiment une bonne idée, du moins sur le plan des droits de succession. En effet, les enfants obtiendront la maison ou l'appartement dans le cadre de l'héritage des parents et devront payer les droits de succession y afférents. Il existe toutefois une formule permettant d'acheter un bien immeuble tout en épargnant sur les droits de succession: l''achat scindé'. Remarque importante: le fisc exige qu'un certain nombre de conditions de base soient respectées si vous vous lancez dans une telle construction. Par ailleurs, on peut se demander si un achat scindé est encore possible depuis l'entrée en vigueur toute récente de la disposition dite anti-abus de droit le 1 er juin 2012? Est-il judicieux d'acheter un bien immeuble à un âge avancé? Dès qu'on a atteint un certain âge, il n'est pas vraiment opportun d'encore élargir son patrimoine immobilier du point de vue des droits de succession. En effet, chaque brique qui vient s'ajouter à votre patrimoine tombe tôt ou tard dans l'héritage et fait grimper les droits de succession. D'un autre côté, certains investissements immobiliers ne sont possibles qu'une fois qu'on dispose d'une épargne suffisante et donc qu'on a atteint un certain âge. Nous pensons par exemple à l'acquisition d'une deuxième résidence ou d'un immeuble de rapport. Comment optimiser l'opération sur le plan fiscal? Il existe depuis longtemps un moyen simple de contourner légalement ce problème. Il suffit d'acheter le bien immeuble 'de ', c'est-à-dire en mettant l'usufruit au nom des parents et la nuepropriété au nom de l'enfant (ou des enfants). En procédant de la sorte, vous faites d'une pierre trois coups: Les usufruitiers ont la certitude qu'ils pourront utiliser le bien immeuble toute leur vie durant, sans être redevable d'une quelconque rétribution aux enfants nus-propriétaires. S'ils veulent louer le bien immeuble, ils en perçoivent le loyer (les fruits reviennent en effet à l'usufruitier). Au décès d'un des époux, le conjoint survivant conservera l'usufruit. Lorsque ce dernier décédera, l'usufruit s'éteindra automatiquement et viendra s'ajouter à la nue-propriété des enfants. Ceux-ci deviendront alors pleins propriétaires, sans devoir payer des droits de succession sur cette acquisition. En effet, le bien immeuble acheté de ne fait pas partie de l'héritage. L'écueil de l'art. 9 du Code des droits de succession Un achat scindé n'a aucune influence sur les droits d'enregistrement dus (10% en Flandre, 12,5% ailleurs dans le pays). Les droits d'enregistrement sont calculés sur la valeur en pleine propriété du bien immeuble. En revanche, il s'agit d'éviter un écueil fiscal présent dans le code des droits de succession, et plus précisément à l'art. 9, qui est une des dispositions dites 'de fiction'. Pour déterminer les droits de succession, le fisc, qui constate que le de cujus a acheté l'usufruit et ses héritiers la nue-propriété, peut partir du principe qu'au moment du décès, la pleine propriété doit se [- 1 -]

2 retrouver dans la succession, et pas uniquement l'usufruit. Le fisc ponctionne donc la totalité sans tenir compte du fait qu'une autre personne a acheté la nue-propriété. En effet, le fisc considère qu'il a été roulé - d'où le nom de disposition de fiction - et que toute la construction vise à favoriser un tiers, à savoir l'héritier - nu-propriétaire de manière déguisée. Le fisc refuse donc de croire que le nupropriétaire a effectivement payé pour acquérir la nue-propriété et suppose que l'usufruitier a financé la totalité de l'achat. Dans ce cas, est-il encore judicieux d'acheter un bien immeuble prévoyant une scission entre l'usufruit et la nue-propriété? La réponse est non. Mais la présomption légale peut être réfutée par le contribuable. Il convient donc de bien se préparer et de créer et de conserver les pièces probantes nécessaires. Si on y parvient, le receveur des droits de succession ne pourra invoquer l'article 9 du C. Succ. Comment procéder? Dans la pratique, l'administration fiscale réclame la preuve de 3 éléments pour abandonner la présomption. Si on parvient à prouver ces 3 éléments, l'achat scindé produira le résultat fiscal souhaité. 1. Démontrer que le nu-propriétaire dispose de moyens financiers suffisants pour payer sa part du prix (correspondant à la nue-propriété) et des frais d'acquisition. La simple mention dans l'acte d'achat notarié que le nu-propriétaire a payé lui-même sa part n'est pas une preuve suffisante. La preuve doit être apportée par des documents autres que l'acte d'achat, par exemple un extrait de compte certifiant que le nu-propriétaire disposait des fonds nécessaires. Un emprunt contracté par le nu-propriétaire pour financer sa part de l'achat constitue également une preuve suffisante. Les documents de prêt ou de crédit établis par la banque font aussi office de preuves. Dans la pratique, il arrive très souvent que les co-acheteurs/usufruitiers, c'est-à-dire généralement les parents, remettent au nu-propriétaire (souvent l'enfant) les fonds nécessaires au moyen d'une donation préalable. Est-ce permis? Une telle donation est évidemment permise pour autant que la donation intervienne effectivement avant l'achat. Le fisc a depuis longtemps accepté une donation préalable comme une preuve suffisante pour annuler l'effet de l'article 9 du C. Succ, comme en témoignent les décisions administratives du 10 juillet 2002 et du 13 décembre Il ressort de ces décisions: a) qu'il importe peu de savoir combien de temps à l'avance l'acheteur - nupropriétaire a obtenu les fonds ; b) qu'il n'est pas non plus requis que la donation ait été réalisée par acte authentique; il suffit de prouver, en marge de l'acte de vente (donc via des preuves externes), que les fonds ont été donnés au préalable, quelle qu'ait été la forme de la donation (donation notariée, don manuel, don bancaire, etc.); On tiendra également compte du fait que si la donation a été exonérée avant le paiement du prix d'achat (par exemple via un don manuel ou un don bancaire) et si le donateur vient à décéder dans les trois ans suivant la donation, l'art. 9 du C. Succ. est contourné, mais la disposition de fiction de l'art. 7 du C. Succ. trouvera à s'appliquer et le donataire (acheteur de la nue-propriété) devra payer des droits de succession sur les sommes données comme s'il s'agissait d'un legs dans son chef. Celui qui ne veut pas courir ce risque a donc tout intérêt à faire enregistrer le don manuel ou le don bancaire ou à opter pour une donation notariée. En [- 2 -]

3 Flandre et à Bruxelles, on paie seulement 3 % sur le montant donné (contre 3,3 % en Région wallonne). 2. Démontrer que le nu-propriétaire a effectivement payé sa part avec ses propres moyens. Cette preuve peut facilement être apportée, par exemple en produisant des virements bancaires, extraits de compte ou copies de chèques antérieurs ou postérieurs à l'achat. 3. Prouver que la scission du prix d'achat entre l'usufruitier et le nu-propriétaire a été réalisée de manière correcte. Le fisc veut naturellement éviter que la partie du prix payée par l'usufruitier soit artificiellement augmentée et que le nu-propriétaire ne doive payer qu'une partie limitée ou très faible du prix. La scission du prix doit donc être conforme au marché et tenir compte de la valeur de l'usufruit et de celle de la nue-propriété. La valeur de l'usufruit est calculée à l'aide des tables de mortalité. Dès que la valeur de l'usufruit est connue, calculer la valeur de la nue-propriété est un jeu d'enfant. Il suffit de prendre la valeur du bien en pleine propriété (lisez: le prix d'achat total) et d'en retrancher la valeur de l'usufruit. Il est conseillé d'archiver les preuves Il est essentiel de collecter et de conserver les preuves destinées à empêcher l'application de l'art. 9 du C. Succ. En effet, le fisc n'est pas tenu de respecter un délai bien précis pour invoquer la disposition de fiction. Imaginons que les parents achètent un appartement en usufruit en 2012 et que le conjoint survivant ne décède qu'en Les enfants devront alors pouvoir prouver en 2025 que la présomption du fisc est infondée. Conséquences fiscales de l'achat scindé d'un bien immeuble en ce qui concerne la déduction d'intérêts par le nu-propriétaire Lorsque les parents recourent avec leurs enfants à la technique de l'achat scindé, il convient de prendre garde aux conséquences de cette opération sur la fiscalité personnelle de l'habitation dans le chef des enfants. Nous pensons ici particulièrement au régime fiscal qui a sensiblement évolué depuis le 1 er janvier 2005 pour les prêts hypothécaires relatifs à l'habitation familiale. Les emprunts contractés pour la construction, l'acquisition ou la transformation d'une habitation bénéficient depuis lors d'une 'déduction pour unique habitation'. Cette déduction est venue remplacer l'ancien système de déduction ordinaire et supplémentaire d'intérêts et la réduction d'impôt pour épargne-logement. La déduction pour unique habitation porte sur les intérêts et les remboursements de capital d'un prêt hypothécaire que le contribuable a spécifiquement conclu en vue d'acquérir ou de conserver son habitation propre et unique et éventuellement sur les primes de l'assurance-vie individuelle servant à reconstituer ou à garantir un tel prêt hypothécaire (art. 104, 9 Code des impôts sur les revenus). Une des conditions de base de la nouvelle déduction est qu'il doit s'agir de l'habitation 'propre' et 'unique' du contribuable. Dans le cas d'un achat scindé (l'usufruit pour les parents, la nue-propriété pour les enfants), il conviendra de toujours examiner si cette construction a des effets néfastes sur la fiscalité personnelle [- 3 -]

4 existante (ou à venir) de l'habitation dans le chef des enfants. Dans ce contexte, il est préférable de demander conseil à votre banquier, car le régime légal en la matière est très complexe. S'il s'avère que l'achat scindé pose un problème fiscal dans le chef de l'enfant en matière d'impôt des personnes physiques - plus précisément si cet achat est de nature à affaiblir ou à diminuer un avantage fiscal existant ou futur en rapport avec son habitation - il est conseillé de procéder à une simulation pour savoir où se situe l'avantage fiscal le plus important: au niveau des droits de succession ou de la fiscalité de l'habitation. Est-ce encore possible depuis le 1 er juin 2012? Depuis le 1 er juin 2012, une toute nouvelle disposition fiscale anti-abus de droit est entrée en vigueur dans la fiscalité belge, y compris au niveau des droits de succession. Cette disposition implique que le fisc peut désormais ignorer une opération du citoyen lorsqu'elle est contraire à l'objectif spécifique d'un texte de loi fiscal ou encore lorsque le citoyen tente d'avoir droit à un avantage fiscal alors qu'un tel avantage ne correspond pas à l'objectif de la loi, du moins aux yeux de l'administration fiscale. Le contribuable ne peut échapper à cette négation de l'opération par les autorités qu'en démontrant qu'il ne viole pas l'objectif voulu par la disposition fiscale ou encore - en second lieu - en prouvant que le choix de l'opération visée s'inspire également d'autres motifs que des raisons purement fiscales. Par cette mesure, le fisc veut lutter contre les constructions fiscales trop 'artificielles'. Dans la circulaire administrative n 8/2012 du 19 juillet 2012, le fisc a établi une liste 'noire' des constructions qu'elle juge suspectes car elles entreraient selon lui dans le champ d'application de la disposition anti-abus de droit. L'achat scindé usufruit/nue-propriété figure sur cette liste, mais uniquement lorsqu'il s'accompagne d'une donation préalable et pour autant que le fisc puisse démontrer qu'il y a 'unité d'intention' entre la donation et l'achat. Plusieurs fiscalistes ont exprimé - à raison selon nous - de vives critiques sur le fait que l'achat scindé figure sur cette liste noire. En effet, nombreux sont ceux qui estiment que l'objectif (historique) de l'art. 9 du Code des droits de succession n'est pas violé et que le fisc est dans l'erreur lorsqu'il juge qu'une telle transaction est suspecte. Bien qu'une circulaire administrative ne soit pas à proprement parler une source de droit et que seul le juge ait le dernier mot en matière juridique et fiscale dans notre pays, la prudence nous incite à dire qu'un homme averti en vaut deux. Tout qui réalise un achat scindé en le faisant précéder d'une donation sait donc qu'il risque d'avoir des ennuis avec le fisc le jour du décès de l'usufruitier parce que le fisc invoquera la présomption de l'article 9 du C. Succ., agira comme si le bien immeuble acheté se trouve encore dans la succession pour la pleine propriété et exigera des héritiers - nus-propriétaires qu'ils paient les droits de succession y afférents. Il se peut que nos juges prennent des décisions contraires à la position du fisc. Le débat n'est donc certainement pas clos. Mais entre-temps, la prudence est de mise. Autrement dit, l'achat scindé doit être financé d'une autre manière par les enfants nus-propriétaires, par exemple en contractant un crédit bancaire. Si les enfants financent l'achat de leur partie en nue-propriété par leur propre épargne (par ex. de l'argent provenant de leur activité professionnelle ou d'autres sources de revenus), ils n'auront pas non plus d'ennuis. Et il en va de même si les enfants disposent de fonds provenant d'un [- 4 -]

5 héritage. Ainsi, une veuve peut parfaitement procéder à un achat scindé avec ses enfants si ceux-ci paient leur partie en nue-propriété avec de l'argent provenant de l'héritage de leur père. Remarque: vous souhaitez obtenir plus d'informations concrètes après la lecture de ce texte? Malheureusement, Berquin Notaires scrl ne peut vous conseiller par . Mais vous pouvez éventuellement prendre un rendez-vous par téléphone avec un de nos juristes ou notaires. [- 5 -]

La renonciation à un droit d'usage au profit du propriétaire pourrait se concevoir, moyennant éventuellement une rente viagère.

La renonciation à un droit d'usage au profit du propriétaire pourrait se concevoir, moyennant éventuellement une rente viagère. DROIT D'USAGE ET USUFRUIT: UNE DIFFERENCE QUI A UN COUT Article juridique publié le 15/05/2015, vu 1358 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son droit de façon

Plus en détail

Optimisez votre succession

Optimisez votre succession COMMENT PLANIFIER LE TRANSFERT DE VOTRE PATRIMOINE À LA GÉNÉRATION SUIVANTE? votre succession La Région flamande envisage de réduire les droits de donation immobilière. Mais il existe des techniques plus

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

La rente viagère. I. Définition et principes. 1. La vente en viager est un contrat aléatoire

La rente viagère. I. Définition et principes. 1. La vente en viager est un contrat aléatoire La rente viagère I. Définition et principes 1. La vente en viager est un contrat aléatoire La vente en viager est la vente d'un bien dont le vendeur (le crédirentier) cède la pleine ou la nue-propriété

Plus en détail

I. INTRODUCTION 1-3 II. L INSCRIPTION HYPOTHECAIRE EN TANT QUE GARANTIE 4-8

I. INTRODUCTION 1-3 II. L INSCRIPTION HYPOTHECAIRE EN TANT QUE GARANTIE 4-8 Administration générale de la Fiscalité Expertise Opérationnelle et Support Service IPP Impôt des personnes physiques Circulaire AGFisc N 1/2015 (n Ci.RH.331/635.143) dd. 12.01.2015 Impôt des personnes

Plus en détail

Régime d accession à la propriété (RAP)

Régime d accession à la propriété (RAP) Régime d accession à la propriété (RAP) Introduction Les fonds retirés d un REER sont habituellement imposables l année du retrait. Toutefois, dans le cadre de certains programmes, le retrait n entraîne

Plus en détail

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Le Gouvernement wallon a décidé de supprimer le bonus logement. A partir du 1 er janvier 2016, cette réduction d'impôt sur le crédit hypothécaire,

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION 1. Acheter Vendre 2. Payer 3. Assurance Vie 4. Habiter 1. Acheter Vendre A. Acheter avec applications des droits d enregistrement B. Acheter avec TVA C. Vendre avec TVA

Plus en détail

Objet : Imposition des plus-values résultant de l aliénation de droits réels portant sur des immeubles (art. 108bis L.I.R.)

Objet : Imposition des plus-values résultant de l aliénation de droits réels portant sur des immeubles (art. 108bis L.I.R.) Circulaire du directeur des contributions 1 L.I.R. n 99ter/1bis du 7 mars 2016 L.I.R. n 99ter/1bis Objet : Imposition des plus-values résultant de l aliénation de droits réels portant sur des immeubles

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Avenue Lloyd Georges 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Eric Spruyt, notaire-associé Berquin Notaires scrl, Prof. KU Leuven et Fiscale

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

1.Assouplissent de la «taxe de misère» flamande

1.Assouplissent de la «taxe de misère» flamande Avenue Lloyd George 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Sommaire 1. Assouplissement de la taxe de misère flamande 2. Donations immobilières moins coûteuses en Flandre 3. La Région Bruxelloise s

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012 Service Public Fédéral FINANCES Administration Générale de la DOCUMENTATION PATRIMONIALE Secteur Enregistrement Service VI - Direction VI/8 Dossier nr. EE/L.214 Bruxelles, 19 juillet 2012 CIRCULAIRE N

Plus en détail

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE?

ÉPARGNE-PENSION COMMENT S Y PRENDRE? COMMENT S Y PRENDRE? 1. L'ÉPARGNE-PENSION, C EST QUOI? L'épargne-pension vous permet de vous constituer une pension complémentaire à votre initiative individuelle. Au passage, vous pouvez déduire ce que

Plus en détail

Région wallonne: simplification considérable du régime fiscal de la donation d un patrimoine mobilier

Région wallonne: simplification considérable du régime fiscal de la donation d un patrimoine mobilier Planification patrimoniale par donation Nous nous sommes intéressés de plus près à la planification patrimoniale par donation et avons examiné la situation en Région wallonne et en Région flamande. Région

Plus en détail

Les donations et libéralités dans un contexte international. Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012

Les donations et libéralités dans un contexte international. Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012 Les donations et libéralités dans un contexte international Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012 Plan de l exposé Introduction Les règles de droit international privé

Plus en détail

FAQ Dépôts d épargne réglementés

FAQ Dépôts d épargne réglementés FAQ Dépôts d épargne réglementés Anvers, le 1 er janvier 2015 Sensibilité: Public ARGENTA BANQUE D ÉPARGNE SA, BELGIËLEI 49-53, 2018 ANVERS 2/8 - DIRECTION GESTION DES PRODUITS 01-01-2015 Table des matières

Plus en détail

SCI Société Civile Immobilière

SCI Société Civile Immobilière SCI Société Civile Immobilière Pascal Dénos, 2011 ISBN : 978-2-212-54881-5 une entreprise L associé est Les parts sociales de la SCI sont inscrites à l actif d une entreprise individuelle ou d une société.

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général*

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime général* * : pour les forêts, reportez vous à la fiche "fiscalité des mutations à titre gratuit : régime particulier (amendement Monichon)" Texte : Philippe

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

1.2. Comment tirer parti de votre société?

1.2. Comment tirer parti de votre société? Des taux réduits s appliquent cependant à certaines PME, et ce, selon le même dispositif par tranches qu en matière d impôt des personnes physiques. Les taux réduits se présentent comme suit : Tr a n c

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

BIENS SANS MAITRE. Qu'est ce qu'un bien sans maître?

BIENS SANS MAITRE. Qu'est ce qu'un bien sans maître? BIENS SANS MAITRE Qu'est ce qu'un bien sans maître? Il ne peut s'agir que de biens immobiliers. Ces immeubles par leur nature sont susceptibles de propriété privée mais ils ne font l'objet d'aucune appropriation

Plus en détail

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage?

Régimes matrimoniaux. Faut-il faire un contrat de mariage? Régimes matrimoniaux Faut-il faire un contrat de mariage? 2 Dès le mariage, les époux sont soumis à un régime matrimonial, c'est-à-dire à un ensemble de règles fixant leurs droits et leurs devoirs. S ils

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

Perspectives de l immobilier résidentiel. Jean AULAGNIER

Perspectives de l immobilier résidentiel. Jean AULAGNIER Perspectives de l immobilier résidentiel «Le démembrement de la nue-propriété : les usufruits successifs» Jean AULAGNIER Doyen honoraire, Université d Auvergne, président de l Association Universitaire

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission des pétitions COMMUNICATION AUX MEMBRES

PARLEMENT EUROPÉEN. Commission des pétitions COMMUNICATION AUX MEMBRES PARLEMENT EUROPÉEN 2004 Commission des pétitions 2009 17.12.2009 COMMUNICATION AUX MEMBRES Objet: Pétition 1223/2007, présentée par présentée par Marc Wisbey, de nationalité britannique, sur le traitement

Plus en détail

FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION

FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION FISCALITE DES DONS, LEGS ET DATION AU PROFIT DU MUSEE DU QUAI BRANLY I. Définitions, avantages fiscaux et limites relatifs aux donations, legs et dations A. Don d argent ou d œuvres d art à un musée :

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

Instruction du 26 octobre 1993 (BOI 7 G-6-93)

Instruction du 26 octobre 1993 (BOI 7 G-6-93) G MTG EXEMPTION 1 EXEONERATION+ TB1 abt 3 Instruction du 26 octobre 1993 (BOI 7 G-6-93) I. CHAMP D'APPLICATION DE L ARTICLE 21 DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 1993 A. LES BIENS CONCERNÉS PAR LE

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux. Siège social. 42-52 rue de la Py. 75020 Paris. Tél. 01 40 32 46 00. Fax. 0140 32 44 51.

Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux. Siège social. 42-52 rue de la Py. 75020 Paris. Tél. 01 40 32 46 00. Fax. 0140 32 44 51. Groupement des Infirmes Moteurs Cérébraux Siège social MAI 2007 N 11 42-52 rue de la Py 75020 Paris Tél. 01 40 32 46 00 Fax. 0140 32 44 51 Sommaire : Ainsi s élève la voix de l Arc-en-ciel PENSER A

Plus en détail

Eric Spruyt 23.09.2012

Eric Spruyt 23.09.2012 Le contrat de mariage et le droit successoral sont liés l'un à l'autre comme des frères siamois. Une personne mariée avec enfants se contentant de l'application du droit successoral légal se retrouvera

Plus en détail

BOI-ENR-DMTG-10-10-40-10-20140929 Date de publication : 29/09/2014 ENR - Mutations à titre gratuit Successions Champ d'application des droits de

BOI-ENR-DMTG-10-10-40-10-20140929 Date de publication : 29/09/2014 ENR - Mutations à titre gratuit Successions Champ d'application des droits de BOI-ENR-DMTG-10-10-40-10-20140929 Date de publication : 29/09/2014 ENR - Mutations à titre gratuit Successions Champ d'application des droits de mutation par décès Présomptions légales de propriété - Biens

Plus en détail

COMMENT DONNER OU LÉGUER?

COMMENT DONNER OU LÉGUER? Mise à jour Aurige mai 2010 COMMENT DONNER OU LÉGUER? Legs et donations Le legs comme la donation est un moyen juridique de transmettre tout ou partie de ses biens. Le legs et la donation sont des libéralités,

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-INT-CVB-USA-10-20-40-20120912 DGFIP INT - Convention fiscale entre la France

Plus en détail

La transmission d entreprises en droit fiscal wallon

La transmission d entreprises en droit fiscal wallon La transmission d entreprises en droit fiscal wallon Régime Conditions d octroi du taux de 0% Conditions spécifiques exigées pour la transmission d un droit réel sur titres et créances Condition de maintien

Plus en détail

RPPM Plus-values sur biens meubles incorporels Prix d acquisition en cas de cession de titres dont la propriété est démembrée

RPPM Plus-values sur biens meubles incorporels Prix d acquisition en cas de cession de titres dont la propriété est démembrée Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-RPPM-PVBMI-20-10-20-60-20120912 DGFIP RPPM Plus-values sur biens meubles

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal Faire un don Que vous soyez une personne physique ou une société, faire don d une somme d argent à l ASBL Crédal vous permet de déduire cette somme de

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes.

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes. 1. Aspect civil 1.1. Introduction Lorsque quelqu un achète un immeuble, une des premières questions posées par son conseiller (notaire, banquier, ) sera : Quel est votre état civil?, Êtes-vous célibataire

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 16 mars 2015 Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Belgium Publié dans : Lettre d'info Actualités

Plus en détail

DEMANDE DE VERSEMENT ANTICIPE / MISE EN GAGE / TRANSFERT

DEMANDE DE VERSEMENT ANTICIPE / MISE EN GAGE / TRANSFERT DEMANDE DE VERSEMENT ANTICIPE / MISE EN GAGE / TRANSFERT Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Personne assurée Nom Prénom Date de naissance Rue et no NPA Localité

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Home Invest Plan EpargnEr Et placer

Home Invest Plan EpargnEr Et placer Home Invest Plan Epargner et placer Home Invest Plan fiscalement avantageux Une préparation fiscalement avantageuse de votre futur crédit habitation. Nous avons tous une brique dans le ventre. Et avoir

Plus en détail

(CGI, article 1586 A extrait) (CGI, article 1384)

(CGI, article 1586 A extrait) (CGI, article 1384) TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES Prolongation par les départements de la durée d exonération des logements à usage locatif appartenant aux organismes HLM et SEM. (CGI, article 1586 A extrait) "Pour

Plus en détail

Objet : Application de l article 15 de la Convention belgo-luxembourgeoise contre les doubles impositions du 17 septembre 1970

Objet : Application de l article 15 de la Convention belgo-luxembourgeoise contre les doubles impositions du 17 septembre 1970 Circulaire du directeur des contributions L.G. Conv. D.I. n 59 du 31 mars 2015 L.G. Conv. D.I. n 59 Objet : Application de l article 15 de la Convention belgo-luxembourgeoise contre les doubles impositions

Plus en détail

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT :

FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : FAQ PRÊT VERT OCTROI D UN NOUVEAU CREDIT : 1. Un prêteur peut-il décider librement de proposer ou non des contrats de prêt avec bonification d intérêt aux consommateurs et donc de s engager volontairement

Plus en détail

DONS D'ASSURANCE VIE

DONS D'ASSURANCE VIE DONS D'ASSURANCE VIE Il est intéressant de donner par le biais d une assurance vie car ainsi, pour un coût modeste, on peut faire un don ultérieur substantiel. Plusieurs options sont envisageables : 1

Plus en détail

SCI : comment en faire le meilleur usage?

SCI : comment en faire le meilleur usage? Page 1 of 5 SCI : comment en faire le meilleur usage? [ 02/07/10-12H55 ] La société civile immobilière (SCI) est un outil idéal pour acheter, voire gérer à plusieurs un logement. Elle permet aussi, suite

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

Prêt à taux zéro (PTZ)

Prêt à taux zéro (PTZ) Page 1 sur 8 Accueil particuliers > Argent > Crédit immobilier > Prêt à taux zéro (PTZ) Fiche pratique Prêt à taux zéro (PTZ) Vérifié le 07 janvier 2016 - Direction de l'information légale et administrative

Plus en détail

Evaluation d'un bien immobilier occupé Etude réalisée le 05/03/2012. 1. Informations sur le demandeur

Evaluation d'un bien immobilier occupé Etude réalisée le 05/03/2012. 1. Informations sur le demandeur Evaluation d'un bien immobilier occupé Etude réalisée le 05/03/2012 1. Informations sur le demandeur Nom : IRG Immobilier Prénom : Adresse : 75 bld Haussmann Code Postal : 75008 Ville : PARIS E-mail :

Plus en détail

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie

Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie Récapitulatif de la loi sur les contrats privés d'assurance maladie La Loi Verwilghen concerne principalement les contrats d'assurance maladie non liés à l'activité professionnelle mais elle impose également

Plus en détail

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A

LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A 5 juillet 2010 Service Juridique LOI N 2010-658 DU 15 JUIN 2010 RELATIVE A L ENTREPRENEUR INDIVIDUEL A RESPONSABILITE LIMITEE (E.I.R.L.) (J.O. du 16 juin) Présentée comme une réforme fondamentale pour

Plus en détail

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI

Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire @EFI Sources rapports Sénat Modification des modalités d imposition de la cession à titre onéreux d usufruit temporaire Article 15 de loi de finances rectificative pour 2012 (n 403), Le présent article vise

Plus en détail

Table des matières. 1. Établir une facture... 1. 2. Recevoir une facture... 17. 3. La TVA... 23

Table des matières. 1. Établir une facture... 1. 2. Recevoir une facture... 17. 3. La TVA... 23 Table des matières 1. Établir une facture... 1 1.1. Quand devez-vous établir une facture?... 1 1.1.1. L obligation de facturer... 1 1.1.2. La date ultime de facturation... 2 1.2. Que devez-vous indiquer

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE.

INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION D UN DOSSIER DE SUCCESSION ET QUELQUES NOTIONS DE BASE. ETUDE DU NOTAIRE BERNARD LEMAIGRE Rue des Preys, 28 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tel : 071/32.09.94 ou 071/32.88.14 Fax : 071/32.15.68 Email : bernard.lemaigre@notaire.be INFORMATIONS RELATIVES A LA GESTION

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel!

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel! Août 2015 Nicole Drummond Mortgage Broker/Courtier Hypothécaire Dominion Lending Centres The Mortgage Source License # M08000524 FSCO # 10145 Independently Owned & Operated. Téléphone: 613-232-0023 x 225

Plus en détail

1. Document d information et Règlement général des Opérations

1. Document d information et Règlement général des Opérations Document d information relatif aux modalités de fonctionnement du compte d épargne réglementé épargneplus ACTION TEMPORAIRE du 1 er juin 2012 au 15 juillet 2012 inclus 1. Document d information et Règlement

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

4. Conséquences pratiques de la suppression

4. Conséquences pratiques de la suppression 4. Conséquences pratiques de la suppression La suppression des titres au porteur apportera essentiellement des changements pratiques pour la population belge. À ce niveau, il faut faire une distinction

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

Code général des impôts Article 199 septvicies - Version en vigueur au 16 mai 2011

Code général des impôts Article 199 septvicies - Version en vigueur au 16 mai 2011 Code général des impôts Article 199 septvicies - Version en vigueur au 16 mai 2011 Modifié par Décret n 2011-520 du 13 mai 2011 - art. 1 I. Les contribuables domiciliés en France au sens de l'article 4

Plus en détail

Démembrements de droits sociaux et distribution de dividendes

Démembrements de droits sociaux et distribution de dividendes sociaux et distribution de dividendes Focus sociaux et dividendes En cas de démembrement de la propriété des titres, les droits des nu-propriétaires et des usufruitiers peuvent être amenés à s exercer

Plus en détail

PROMESSE D ACHAT. l' «acheteur» (nom), (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau). (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau).

PROMESSE D ACHAT. l' «acheteur» (nom), (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau). (téléphone, domicile) ; (téléphone, bureau). PROMESSE D ACHAT La présente promesse d achat est conclue entre : l' «acheteur» (nom), (domicile actuel) (téléphone, domicile) (avec coacquéreur) (nom) domicile actuel) (téléphone, domicile) et le «vendeur»

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages

PRESENTATION BIENVENUE DANS NOTRE. Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers. Options et avantages BIENVENUE DANS NOTRE PRESENTATION Créer une société Offshore pour les acheteurs et investisseurs étrangers Options et avantages Présenté par Paul Debastos Chasseur-Immo-Floride 8551 W Sunrise Blvd, Suite

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

Il est institué aux investisseurs étrangers réalisés au Maroc en devises, un régime de convertibilité.

Il est institué aux investisseurs étrangers réalisés au Maroc en devises, un régime de convertibilité. REGIME DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS 1. Définition On entend par investissements étrangers, les investissements réalisés par les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère, non-résidentes

Plus en détail

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION

LES DROITS DE SUCCESSION LES DROITS DE SUCCESSION 1 Comment établir la base imposable et calculer les droits André CULOT PREMIÈRE ÉTAPE 2 La dévolution légale ou testamentaire 1 LA LIQUIDATION DE LA COMMUNAUTÉ Composition du patrimoine

Plus en détail

www.financeimmo.com 2 - Les avantages de la SCI. Société Civile Immobilière : création SCI, fiscalité SCI,... Vos crédits au meilleur taux

www.financeimmo.com 2 - Les avantages de la SCI. Société Civile Immobilière : création SCI, fiscalité SCI,... Vos crédits au meilleur taux Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

LA FISCALITE DU LOGEMENT EN 2016

LA FISCALITE DU LOGEMENT EN 2016 1 LA FISCALITE DU LOGEMENT EN 2016 PLUS COMPLEXE QUE JAMAIS, LE SUJET MERITE UNE SYNTHESE OPTIMA Au cours des dernières années, la complexité de la fiscalité résidentielle s'est accrue avec l'introduction

Plus en détail

SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME

SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME SUCCESSION ET TRANSMISSION DES PME Pascal Favre I. Importance des mesures de protection et de pérennité 1. Tout patrimoine n'est pas en état d'être transmis Une attention particulière doit être portée

Plus en détail

FINANCES. 22/28 NOV 12 Parution irrégulière. Surface approx. (cm²) : 1278. Page 1/5 11 RUE DE L'ARBRE SEC 69001 LYON - 04 72 69 15 15

FINANCES. 22/28 NOV 12 Parution irrégulière. Surface approx. (cm²) : 1278. Page 1/5 11 RUE DE L'ARBRE SEC 69001 LYON - 04 72 69 15 15 Page 1/5 FINANCES QUELQUES RECOMMANDATIONS... Voilà, vous êtes enfin à la retraite. Fini le dimanche soir tristounet, les bouchons à huit heures du matin, ['attente - vaine - de ['augmentation... A vous

Plus en détail

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION Article juridique publié le 15/10/2014, vu 14688 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS

FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS Annexe I017 - Page 1 de 5 FINANCEMENT DES ACTIVITÉS LIÉES AUX IMMOBILISATIONS 1 Les déboursés relatifs aux allocations accordées du fonds des immobilisations sont financés à long terme par des émissions

Plus en détail

COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES?

COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES? COMMENT DELEGUER A MON COURTIER MES ASSURANCES DE PRET AVEC SUCCES? Que dit exactement la Loi Lagarde? Publiée en juillet 2010, et entrée en vigueur le 2 septembre 2010, la loi Lagarde prévoit des obligations

Plus en détail

Guide de l Investisseur

Guide de l Investisseur Guide de l Investisseur CHAPITRE V Régime des investissements étrangers 64 SOMMAIRE VI- Régime des investissements étrangers 69 1- Transfert des revenus d'investissement 69 2- Cession ou liquidation des

Plus en détail