La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?"

Transcription

1 La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes NATIXIS Natixis 26

2 Dépréciation d'actifs et augmentation de capital des banques USA et Europe In $bn Total 3Q-8 (au 26/9/8) 2Q-8 1Q-8 Q-7 3Q-7 Increases Increases Increases Increases Increases Writedowns Writedowns Writedowns Writedowns Writedowns Writedowns Increases America 263,3 19,5 18,2 52,7 7, ,3 59,9 75,5 29,8 28,8 Europe 23,6 162,,7 27, 1,5 8,5 89,7 23,8 87,2 17,2 15,9 1,6 Source : Bloomberg and companies 2

3 Etats-Unis : prix de l'immobilier (GA en %) Sources : Datastream, NATIXIS -2 3

4 Etats-Unis : taux de défaut des ménages sur les crédits hypothécaires Total Prime Subprime Sources : MBA, NATIXIS

5 Etats-Unis : indices MBS d'agence (spreads OAS, pb) 2 MA US ABS Mortgage Master Index MFNM US Mortgages - FNMA Master MGNM US Mortgages - GNMA Master Source : Bloomberg 5

6 Etats-Unis : indices ABS sur home equity loans (spreads OAS, pb) 12 1 ABS Floating Rate ABS Fixed Rate Sources : Merrill Lynch, NATIXIS 6

7 Spreads agencies Contre Govies 1 ans (en pb) Spreads FHLMC Spreads FNMA Sources : Datastream, NATIXIS

8 Taux de défaut des ménages sur les crédits hypothécaires 1,,8,6 Royaume-Uni Zone euro* (*) Allemagne, France et Espagne 1,,8,6,,, ,2 Sources : Datastream, NATIXIS 8

9 Spread de crédit BBB (asset swaps) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 9

10 Spreads de crédit high yield (asset swaps) Etats-Unis Royaume Uni Zone euro Sources : Merrill Lynch, Bloomberg 1

11 Ecart taux de crédits aux entreprises - Taux 1 ans GOV 3, 2,5 2, 1,5 1,,5 Etats-Unis Zone euro 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, Sources : Datastream, NATIXIS, 11

12 Royaume-Uni : écart entre taux de crédit aux entreprises à taux variable et taux 3 mois treasury bills 2, 1,8 1,6 1, 1,2 1, , 1,8 1,6 1, 1,2 1, Sources : Datastream, NATIXIS 12

13 Prime de risque actions S&P Eurostoxx FTSE Sources : Datastream, JCF, NATIXIS 13

14 Ecart des taux interbancaire - taux swaps (3 mois), 3,5 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, -,5 Etats-Unis Royaume-Uni Zone euro Sources : Datastream, Bloomberg, NATIXIS, 3,5 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, -,5 1

15 Spread contre swaps des dettes senior des banques 5 Etats-unis Zone euro Royaume Uni Sources : Merrill Lynch, Bloomberg, NATIXIS 15

16 Spread contre swap dette subordonnée des banques : Lower Tier I Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS

17 Indice boursier dans le secteur des banques (1 en 2:1) Etats-Unis Royaume-Uni Zone Euro Sources : Datastream, NATIXIS 17

18 Crédits bancaires aux entreprises (M/M en %) 8 6 Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : FoF, BCE, BOE -2 18

19 Enchaînements de la crise Baisse des prix de l immobilier (US) Défauts de ménages sur l immobilier US Crise des actifs liés aux crédits immobiliers (ABS) Excès de construction résidentielle Pertes pour les banques de détail Pertes pour les banques d investissement et les investisseurs Rationnement du crédit Crise de liquidité bancaire Perte de croissance Baisse des prix de tous les actifs risqués (contagion, aversion au risque) Difficultés de financement pour les entreprises 19

20 Dette des ménages (en % du RDB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 2

21 Dettes du secteur financier (en % PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : FoF, Datastream, NATIXIS 6 21

22 Permis de construire (1 en 22:1) Etats-Unis Royaume-Uni Zone euro Sources : Datastream, NATIXIS

23 Etats-Unis : cours boursiers (1 en 2.1) AMBAC MBIA Sources : Datastream, NATIXIS 23

24 Upgrades and downgrades of ABS tranches Années Upgrades Downgrades Source : Fitch Ratings 2

25 Indices ITRAXX Itraxx Main 5 ans Itraxx X-Over 5 ans Sources : Datastream, NATIXIS 25

26 Indice CDX 5 CDX Investment Grade CDX Cross over Source : Bloomberg 26

27 Covered bonds spreads vis-à-vis swaps Sources : IBOXX, NATIXIS France Allemagne Espagne Royaume-Uni

28 Etats-Unis : spreads CMBS (oas, pb) Sources : Merrill Lynch, Bloomberg 28

29 États-Unis : achats d obligations d entreprise par les institutionnels et spread de crédit 8 Spread de crédit high yield (asset swaps, G) Achats nets d'obligations privées par les investisseurs Sources : FoF, Merrill Lynch, Bloomberg

30 États-Unis : achats d'action par les institutionnels et indice boursier S&P (1 en 1998:1, G) Achats nets d'action par les investisseurs institutionnels (en % du PIB, D) Sources : Datastream, FoF, NATIXIS

31 Etats-Unis : crédits (en % du PIB) Encours de crédit à l'actif des banques commerciales Encours de crédit au passif des ménages, entrepreneurs individuels, des entreprises non financières, des administrations publiques et des non-résidents Sources : FoF, NATIXIS 31

32 Zone euro : encours de crédits (en % du PIB) A l'actif des banques commerciales Au passif des ménages, entrepreneurs individuels, des entreprises non financières, des administrations publiques et du reste du monde Source : BCE 32

33 Position sur le marché des CDS (données fin 25, Mds de dollars) Banques Position vendeuse brute 11 Position acheteuse brute 11 3 Position acheteuse nette 268 Dont : Europe 126 US 12 Asie & Australie Assureurs/Financial Guarantors Position vendeuse nette 65 Source : Fitch Ratings 33

34 Etats-Unis : taux de défaut sur les crédits et taux d'intérêt Taux de défaut des ménages : total mortgage Sources : Datastream, NATIXIS Taux de défaut des ménages :Mortgage subprime Ecart: taux hypothécaires à taux fixe - taux 1 ans

35 Etats-Unis : écart des taux d'intérêt Ecart : taux de crédits taux variable ALT A - taux 3 mois T bills Ecart : taux d'intérêt crédits subprime à taux variable - taux 3 mois T bills janv/7 mai/7 sept/7 janv/8 mai/8 sept/8 janv/9 mai/9 Sources : Datastream, NATIXIS 35

36 Dépôts bancaires (en % PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 36

37 Ressources monétaires (en % du PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, FoF, BCE, BOE, NATIXIS 37

38 Crédits bancaires au secteur privé (en % du PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : FoF, BCE, BOE 38

39 Base monétaire mondiale* Mds de dollars (G) GA en % (en monnaie nationale, D) (*) US, Canada, Australie, UE à 25, Japon ; Chine, Inde, autres pays d'asie ; Amérique latine y c Mexique, Russie, Norvège et OPEP Sources : Datastream, NATIXIS 39

40 Réserves de change (Mds de dollars) Monde Emergents d'asie hors Chine, y c Inde Chine Russie + OPEP Sources : Datastream, NATIXIS

41 Réserves de change et base monétaire mondiale (variation sur un an, en Mds de dollars) Base monétaire mondiale Réserves de change Sources : Datastream, NATIXIS 1

42 Monde* : base monétaire mondiale (en % du PIB en valeur) (* ) Etats-Unis, Canada, UE à 15, Japon ; Chine, Inde, autres pays d'asie, Peco ; Amérique latine y c Mexique, Russie, Norvège et OPEP Sources : Datastream, NATIXIS 2

43 Monde* : réserves des banques commerciales auprès des banques centrales et crédits (GA en %) Réserves des banques commerciales auprès des banques centrales Crédit Sources : Datastream, NATIXIS (*) Etats-Unis, UE à 15, Japon, Chine, Autres émergents d'asie, PECO, Amérique latine, Russie et OPEP

44 États-Unis : balance commerciale et taux d'épargne des ménages Balance commerciale (en Mds de dollars par an, G) Taux d'épargne net des ménages (D) Sources : Datastream, BEA, NATIXIS

45 Ensemble des émergents* y compris OPEP et Russie : taux d'intérêt et PIB Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) (*) Chine, Emergents d'asie, PECO, Amérique latine, Méxique, Russie, OPEP et Inde Sources : Datastream, NATIXIS 5

46 Etats-Unis : taux d'intérêt et PIB courant Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) Sources : Datastream, BEA, NATIXIS

47 Zone euro : taux d'intérêt et PIB courant Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) Source : BCE

48 Royaume-Uni : taux d'intérêt et PIB courant Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) Sources : BOE, Datastream, NATIXIS 8

49 États-Unis : taux directeur, prix immobilier, indice boursier et crédit au secteur privé (GA en %) S&P (1 en 1998,G) Crédits au secteur privé (GA en %) Taux Fed funds Prix des maisons (GA en % ) Sources : Datastream, NATIXIS 9

50 Zone euro : taux repo, prix des maisons, indice boursier et crédit au secteur privé (GA en %) Sources : Datastream, NATIXIS Eurostoxx (1 en 1998,G) Crédits au secteur privé (GA en %) Taux REPO Prix des maisons (GA en % )

51 Royaume-Uni : taux de base BOE, prix des maisons, indice boursier et crédit au secteur privé (GA en %) Sources : Datastream, NATIXIS FTSE (1 en 1998,G) Crédits au secteur privé (GA en %) Taux de base BOE Prix des maisons (GA en % )

52 Inflation (GA en %) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 52

53 Japon : taux d'intérêt 2, 2,2 2, 1,8 1,6 1, 1,2 1,,8,6,,2, -,2 Taux JJ Taux d'intérêt 1 ans , 2,2 2, 1,8 1,6 1, 1,2 1,,8,6,,2, -,2 Sources : Datastream, NATIXIS 53

54 Japon : positions nettes ouvertes sur le Yen et taux de change 15 1 Yen / dollars (G) Positions nettes ouvertes sur Yen (D) Sources : Datastream, NATIXIS -2 5

55 Crédits hypothécaires aux ménages (GA en %) Allemagne France Espagne Italie Sources : Datastream, Banques Centrales, NATIXIS 55

56 Zone euro : investissement productif et productivité par tête (GA en %) Investissement productif (volume) Productivité par tête Sources : BCE, NATIXIS 56

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS Journées de l'economie Lyon 1 novembre LA CRISE FINANCIERE : CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS La crise financière a de multiples aspects : pertes des banques et des investisseurs

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de 2008-2009 RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS. La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de 2008-2009 RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE décembre N 99 La prochaine crise sur les marchés financiers risque d être encore plus violente que celle de -9 Nous pensons que la prochaine crise sur les marchés financiers

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années.

Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : alors cette sortie n aura pas lieu avant de nombreuses années. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Espérons que la BCE comprend qu il ne faut pas sortir trop tard du Quantitative Easing Si la BCE attend pour sortir du Quantitative Easing : soit que les réformes structurelles

Plus en détail

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences?

L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? L inexorable désintermédiation du financement des entreprises de la zone euro : est-on prêt à en assumer les conséquences? Patrick ARTUS, Directeur de la Recherche et des Etudes, NATIXIS Table Ronde Les

Plus en détail

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? avril 7 - N Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? Si on regarde le PER actions dans la zone euro, ou la prime de risque actions, on conclut sans hésiter que les actions de la

Plus en détail

A-t-on encore besoin des banques?

A-t-on encore besoin des banques? A-t-on encore besoin des banques? Patrick ARTUS Chef économiste, Directeur de la Recherche et des Etudes, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Journées de l Economie Lyon 15 novembre 213 A quoi ressemblera

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

Le SMI (Système Monétaire International) à la dérive. Patrick ARTUS, Chef économiste, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS

Le SMI (Système Monétaire International) à la dérive. Patrick ARTUS, Chef économiste, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Le SMI (Système Monétaire International) à la dérive Patrick ARTUS, Chef économiste, Membre du Comité Exécutif - NATIXIS Séminaire SMI Lyon 16 mars 215 Absence de coordination internationale des politiques

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

30 avril 2010 N. 204

30 avril 2010 N. 204 avril 1 N. Conséquences probables de la crise des dettes souveraines dans la zone euro : ni un défaut, ni une restructuration, ni la sortie de l euro, ni l inflation, mais le retour en récession de la

Plus en détail

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE?

FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES MARCHÉS AUX ÉTATS-UNIS, FINANCEMENT DES ENTREPRISES PAR LES BANQUES DANS LA ZONE EURO : QUE NOUS A APPRIS LA CRISE? PATRICK ARTUS* Les entreprises aux États-Unis sont

Plus en détail

La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles

La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles 9 mars 1 N. 1 La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles La crise des dettes souveraines dans la zone euro a conduit beaucoup d'analystes et de gouvernements à

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE er juillet N 78 L anticipation de l action des Banques Centrales l emporte sur les mécanismes normaux de l économie L exemple présent du Royaume-Uni montre à nouveau le rôle

Plus en détail

Qui détient les dettes dangereuses?

Qui détient les dettes dangereuses? 23 mars 21 N. 118 Qui détient les dettes dangereuses? Il est important de savoir qui détient les dettes à risque : pour savoir qui sera affecté en cas de défaut sur ces dettes, et si la structure de détention

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N 79 Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole Nous pensons que le scénario le plus probable pour le prix du pétrole est : - une

Plus en détail

Des évolutions favorables à la concentration des banques

Des évolutions favorables à la concentration des banques 8 février 8 - N 57 Des évolutions favorables à la concentration des banques RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que les évolutions récentes, étant favorables aux banques de grande

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)?

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 mars 5 N 86 Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux, au et dans la zone euro (hors Allemagne)? Pour savoir si un marché de l immobilier résidentiel

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 N 1 L écart entre la croissance et la croissance potentielle dans la période récente comme mesure de l efficacité des politiques économiques stimulantes Nous regardons

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Les marchés financiers croient n'importe quoi

Les marchés financiers croient n'importe quoi mars 7 - N Les marchés financiers croient n'importe quoi Les corrections successives des marchés d'actions en février-mars 7 sont liées à une série de craintes des marchés : la liquidité va se raréfier

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE?

FLASH ÉCONOMIE. Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE septembre 1 N 7 Hiérarchie entre croissance et taux d intérêt et reprise du crédit : qu observet-on dans les grands pays de l OCDE? Le canal de transmission «normal» de la

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars 19 juin 29 - N 284 Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars La mise en place aux Etats-Unis de politiques budgétaires et monétaires extrêmement expansionnistes conduit à s

Plus en détail

23 avril 2009 - N -196

23 avril 2009 - N -196 avril 9 - N -9 La différence essentielle entre la crise de - et la crise de 7-9 : dans la seconde, la transmission de la crise à tous les marchés financiers Le point de départ des deux crises est le même

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 6 N 68 Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie La Réserve Fédérale et la BCE, probablement parce que cela rend leur communication

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes

Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes Fiches synthétiques des principales économies développées et émergentes CENTRE ETUDES & PROSPECTIVE DU GROUPE ALPHA Fiches pays Économies développées - Europe Zone euro... 2 Allemagne... 5 France... 8

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail?

Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail? avril - N - Après les banques d'investissement, les prochaines victimes sont-elles les banques de détail? Probablement arrive-t-on, aujourd'hui, au terme du mouvement de dépréciation d'actifs par les banques

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

Les Crises de Balance des

Les Crises de Balance des Les Crises de Balance des Paiements Cédric Tille Institut t des Hautes Etudes Internationales ti et du Développement, et Center for Economic Policy Research (CEPR) Journée Iconomix, 14 Novembre 2012 Structure

Plus en détail

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur 6 juin 212 N. 98 Certains pays de la zone euro (,, ) ont atteint la limite maximale acceptable pour leur dette extérieure

Plus en détail

Les banques amplifient-elles les cycles?

Les banques amplifient-elles les cycles? 6 novembre 28 - N 4 Les banques amplifient-elles les cycles? Le débat sur le rôle des banques dans l'amplification des cycles économiques est très vif aujourd'hui. Il est basé sur la théorie du "cycle

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent?

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Baisse des taux d intérêt dans la zone euro est-ce l effet de revenu ou l effet de substitution qui domine? Il ne faut pas oublier qu une baisse des taux d intérêt

Plus en détail

Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales

Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales 28 avril 8 - N - 171 Pourquoi il est nécessaire de modifier les procédures d'intervention des banques centrales La procédure traditionnelle d'intervention des banques centrales consiste à offrir de la

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Politique monétaire de la Chine : une approche normative RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 janvier 216 N 64 Politique monétaire de la Chine : une approche normative Nous adoptons ici non pas une approche positive (que vont faire les autorités chinoises?) mais

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

Communication sur nos fonds monétaires

Communication sur nos fonds monétaires Les marchés financiers ont reculé la semaine dernière sous l effet des publications de bénéfices de grandes banques américaines. Merrill Lynch a déprécié des actifs hypothécaires pour un montant de 7,9mds

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

1 les mécanismes de la crise financière

1 les mécanismes de la crise financière De la crise financière à la crise économique Michel Husson, 2009 1. Les mécanismes de la crise financière 2. les canaux de transmission à l économie réelle 3. les deux racines de la crise 4. les perspectives

Plus en détail

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013

DE Planification SA Conseiller institutionnel. Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 DE Planification SA Conseiller institutionnel Solutions et alternatives pour les investissements obligataires en CHF 23 avril 2013 Structure de la présentation 2 1. Point de situation sur les obligations

Plus en détail

Coup de frein sur l immobilier?

Coup de frein sur l immobilier? Conférence de presse Coup de frein sur l immobilier? Les indicateurs uniques Contact presse: Maël Resch: 06.32.86.92.98 / 01.55.80.58.66 mael.resch@empruntis.com Sommaire Taux : évolution et perspectives

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Automne 2015

Tendances conjoncturelles Automne 2015 Tendances conjoncturelles Automne 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2015» Pour toute question

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 17/10/ - 24/10/ Octobre - Semaine 333 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

Obligations et resserrements monétaires

Obligations et resserrements monétaires Schroders Réservé aux professionnels de l investissement et aux conseillers fi nanciers Obligations et resserrements monétaires Lorsqu une récession s achève, les investisseurs se posent souvent la question

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

LES 3 POINTS ESSENTIELS POUR LA SEMAINE DU 16 AU 22 MARS 2009

LES 3 POINTS ESSENTIELS POUR LA SEMAINE DU 16 AU 22 MARS 2009 LES POINTS ESSENTIELS POUR LA SEMAINE DU 16 AU 22 MARS 29 Réunion du comité de politique monétaire de la Fed (17-18) et de la Banque du Japon (19) Attention aux communiqués de presse Minutes de la réunion

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

L immobilier se porte mieux. En mai, l indice Case-Shiller du prix des maisons reste stable. En juin, les mises en chantier se redressent de 14.6 %.

L immobilier se porte mieux. En mai, l indice Case-Shiller du prix des maisons reste stable. En juin, les mises en chantier se redressent de 14.6 %. 08 Août 2011 Allocation tactique Lettre mensuelle juin-début juillet. Alors que la croissance est révisée de 3.1 à 2.3 % au 4ème trimestre 2010, et de 1.9 à 0.4 % au 1 er trimestre, elle s établit à 1.3

Plus en détail

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis!

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Table Ronde 1! «Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Marie LEMARIÉ! Directeur Financement et Investissement de Groupama SA!! Mikaël

Plus en détail

Globalisation des marchés et crise financière globale 2009-2015

Globalisation des marchés et crise financière globale 2009-2015 Globalisation des marchés et crise financière globale 2009-2015 1. Impact de la crise globale et du «printemps arabe» sur l économie tunisienne Dr. Michel Henry Bouchet ESC-Sfax Février 2015 2. Impact

Plus en détail

Perspectives d investissement 2015

Perspectives d investissement 2015 Perspectives d investissement 2015 Henri Ghosn Président Club Finance HEC Laurent Geronimi Directeur de la Gestion taux SwissLife Banque Privée Auditorium de SCOR 12 décembre 2014 Perspectives d investissement

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 1 Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois L a choisi : - depuis -9, de mettre en place une forte baisse du coût salarial unitaire,

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Baromètre bancaire 2012

Baromètre bancaire 2012 Septembre 2012 Baromètre bancaire 2012 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2012 ASB septembre 2012 1 Baromètre bancaire 2012 Executive summary 5 1 Evolution économique globale

Plus en détail

La crise bancaire n'a pas la même nature aux Etats-Unis et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes

La crise bancaire n'a pas la même nature aux Etats-Unis et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes octobre - N 1 Patrick Artus, patrick.artus@natixis.com, 1 1 La crise bancaire n'a pas la même nature aux et dans la zone euro, les solutions sont donc aussi différentes La crise bancaire américaine est

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL AMBASSADE DE FRANCE EN ALLEMAGNE SERVICE ÉCONOMIQUE RÉGIONAL La Ministre Conseillère pour les Affaires Economiques Berlin, le 31 octobre 2014 Dossier suivi par Lucie Petit Relu par Nicolas Studer NOTE

Plus en détail

Les banques françaises peuvent-elles encore financer l économie? Faculté des Sciences économiques de Poitiers

Les banques françaises peuvent-elles encore financer l économie? Faculté des Sciences économiques de Poitiers Les banques françaises peuvent-elles encore financer l économie? Faculté des Sciences économiques de Poitiers Intervention de Jacques Fournier Directeur général des Statistiques Banque de France 16 janvier

Plus en détail

Pictet-Absolute Return Fixed Income

Pictet-Absolute Return Fixed Income Pictet-Absolute Return Fixed Income Une bonne couverture pour un hiver volatil Frédéric Rollin Janvier 2015 Les taux des obligations souveraines européennes ont enfoncé leurs plus bas : le taux de l OAT

Plus en détail

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines Octobre 2014 Points saillants Titres à revenu fixe canadiens et américains Les marchés des titres à revenu fixe nord-américains ont inscrit de solides rendements au troisième trimestre de 2014, soutenus

Plus en détail

Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015

Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015 Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015 Portefeuille de référence Obligations sous-pondérées Obligations d'état pay s non inv estment grade 7% Obligations

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

BAROMETER. La Fed ouvre la voie à un rallye des actions. Asset Management

BAROMETER. La Fed ouvre la voie à un rallye des actions. Asset Management Asset Management perspectives d investissement mensuelles à trois mois Janvier 2016 BAROMETER La Fed ouvre la voie à un rallye des actions classes d actifs Nous relevons l exposition aux actions à surpondérée,

Plus en détail

trompe-l œil... sur un jeu d'une simplicité presque enfantine : un petit bonnet rouge, qui s'était égaré au milieu

trompe-l œil... sur un jeu d'une simplicité presque enfantine : un petit bonnet rouge, qui s'était égaré au milieu Bulletin mensuel - Février 2012 SIGNAUX DE SORTIE DE CRISE Détail disponible auprès de CPR AM Rétablissement des banques En Mois précédent orange Canaux monétaires trompe-l œil... Mois précédent inchangé

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise

La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise La liquidité du bilan de l entreprise et son impact sur la valeur de l entreprise Pascal Quiry Lundi 22 mars 2010 Avant 2008, on pouvait résumer comme suit l état de la recherche aboutie sur ce sujet :

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie

Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie BANQUE ET ASSURANCES Le Fonds en Euros de Cardif Assurance Vie données au 30/06/2011 La garantie d un groupe solide BNP Paribas Cardif BNP Paribas Cardif conçoit et commercialise une large gamme de produits

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

Vue d ensemble Le maintien des taux à des planchers historiques stimule les marchés

Vue d ensemble Le maintien des taux à des planchers historiques stimule les marchés Jacob Gyntelberg Peter Hördahl jacob.gyntelberg@bis.org peter.hoerdahl@bis.org Vue d ensemble Le maintien des taux à des planchers historiques stimule les marchés Entre début septembre et fin novembre,

Plus en détail

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011

COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 COMMERCE EXTERIEUR DE LA TUNISIE PREMIER TRIMESTRE 2011 1 1) Hausse des exportations des biens en valeur de 10.3 % (5898.5 M.D contre 5349.3 M.D) 2) Progression des exportations des industries manufacturières

Plus en détail

Perspective sur l économie globale. Tidjane Thiam Directeur général du Groupe Prudential plc

Perspective sur l économie globale. Tidjane Thiam Directeur général du Groupe Prudential plc Perspective sur l économie globale Tidjane Thiam Directeur général du Groupe Prudential plc 2 Tidjane Thiam Directeur général du Groupe Prudential plc. depuis 2008 Dans la première partie de sa carrière,

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 02 08 juin 2016 Encours* Variations depuis 03/06/16 03/06/15 31/12/15 27/05/16 Reserves Internationales Nettes (RIN) 243,6 25,4% 8,5% 0,1% * En milliards de dirhams

Plus en détail

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Sommaire 1. A propos de l étude Choix concurrentiels 2008 2. Comparaison entre pays 3. Résultats

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015

Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 2014 et le premier trimestre 2015 Fonds d investissement non monétaires français Faits saillants pour l année 4 et le premier trimestre Gisèle FOUREL et Vincent POTIER Direction des Statistiques monétaires et financières Service de l Épargne

Plus en détail

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce

Taux: quatre idées d investissement après la Grèce Taux: quatre idées d investissement après la Grèce La crise grecque est passée du stade aigu au stade chronique et les investisseurs obligataires européens repartent à la chasse au rendement, avec à la

Plus en détail

RÉSULTATS CONSOLIDÉS au 30 septembre 1999

RÉSULTATS CONSOLIDÉS au 30 septembre 1999 RÉSULTATS CONSOLIDÉS au 30 septembre 1999 Résultats 3 ème Trimestre 99 1 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE RÉSULTAT NET : 1,6 G EUR En M EUR 9 mois 9 mois Evolution 1999 1998 % Produit net bancaire 8 243 6 736 22

Plus en détail

GT Opportunités RAPPORT 2014

GT Opportunités RAPPORT 2014 GT Opportunités RAPPORT 2014 Code ISIN : FR0010308783 (Parts A) Dénomination : GT Opportunités Forme juridique : Fonds commun de placement de droit français Classification : OPCVM de fonds alternatif Objectif

Plus en détail