La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La crise financière. : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques. conomiques?"

Transcription

1 La crise financière : causes microéconomiques conomiques ou causes macroéconomiques conomiques? Table ronde "Les Crises financières" Journée de l'economie Lyon 21 novembre 28 Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes NATIXIS Natixis 26

2 Dépréciation d'actifs et augmentation de capital des banques USA et Europe In $bn Total 3Q-8 (au 26/9/8) 2Q-8 1Q-8 Q-7 3Q-7 Increases Increases Increases Increases Increases Writedowns Writedowns Writedowns Writedowns Writedowns Writedowns Increases America 263,3 19,5 18,2 52,7 7, ,3 59,9 75,5 29,8 28,8 Europe 23,6 162,,7 27, 1,5 8,5 89,7 23,8 87,2 17,2 15,9 1,6 Source : Bloomberg and companies 2

3 Etats-Unis : prix de l'immobilier (GA en %) Sources : Datastream, NATIXIS -2 3

4 Etats-Unis : taux de défaut des ménages sur les crédits hypothécaires Total Prime Subprime Sources : MBA, NATIXIS

5 Etats-Unis : indices MBS d'agence (spreads OAS, pb) 2 MA US ABS Mortgage Master Index MFNM US Mortgages - FNMA Master MGNM US Mortgages - GNMA Master Source : Bloomberg 5

6 Etats-Unis : indices ABS sur home equity loans (spreads OAS, pb) 12 1 ABS Floating Rate ABS Fixed Rate Sources : Merrill Lynch, NATIXIS 6

7 Spreads agencies Contre Govies 1 ans (en pb) Spreads FHLMC Spreads FNMA Sources : Datastream, NATIXIS

8 Taux de défaut des ménages sur les crédits hypothécaires 1,,8,6 Royaume-Uni Zone euro* (*) Allemagne, France et Espagne 1,,8,6,,, ,2 Sources : Datastream, NATIXIS 8

9 Spread de crédit BBB (asset swaps) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 9

10 Spreads de crédit high yield (asset swaps) Etats-Unis Royaume Uni Zone euro Sources : Merrill Lynch, Bloomberg 1

11 Ecart taux de crédits aux entreprises - Taux 1 ans GOV 3, 2,5 2, 1,5 1,,5 Etats-Unis Zone euro 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, Sources : Datastream, NATIXIS, 11

12 Royaume-Uni : écart entre taux de crédit aux entreprises à taux variable et taux 3 mois treasury bills 2, 1,8 1,6 1, 1,2 1, , 1,8 1,6 1, 1,2 1, Sources : Datastream, NATIXIS 12

13 Prime de risque actions S&P Eurostoxx FTSE Sources : Datastream, JCF, NATIXIS 13

14 Ecart des taux interbancaire - taux swaps (3 mois), 3,5 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, -,5 Etats-Unis Royaume-Uni Zone euro Sources : Datastream, Bloomberg, NATIXIS, 3,5 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, -,5 1

15 Spread contre swaps des dettes senior des banques 5 Etats-unis Zone euro Royaume Uni Sources : Merrill Lynch, Bloomberg, NATIXIS 15

16 Spread contre swap dette subordonnée des banques : Lower Tier I Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS

17 Indice boursier dans le secteur des banques (1 en 2:1) Etats-Unis Royaume-Uni Zone Euro Sources : Datastream, NATIXIS 17

18 Crédits bancaires aux entreprises (M/M en %) 8 6 Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : FoF, BCE, BOE -2 18

19 Enchaînements de la crise Baisse des prix de l immobilier (US) Défauts de ménages sur l immobilier US Crise des actifs liés aux crédits immobiliers (ABS) Excès de construction résidentielle Pertes pour les banques de détail Pertes pour les banques d investissement et les investisseurs Rationnement du crédit Crise de liquidité bancaire Perte de croissance Baisse des prix de tous les actifs risqués (contagion, aversion au risque) Difficultés de financement pour les entreprises 19

20 Dette des ménages (en % du RDB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 2

21 Dettes du secteur financier (en % PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : FoF, Datastream, NATIXIS 6 21

22 Permis de construire (1 en 22:1) Etats-Unis Royaume-Uni Zone euro Sources : Datastream, NATIXIS

23 Etats-Unis : cours boursiers (1 en 2.1) AMBAC MBIA Sources : Datastream, NATIXIS 23

24 Upgrades and downgrades of ABS tranches Années Upgrades Downgrades Source : Fitch Ratings 2

25 Indices ITRAXX Itraxx Main 5 ans Itraxx X-Over 5 ans Sources : Datastream, NATIXIS 25

26 Indice CDX 5 CDX Investment Grade CDX Cross over Source : Bloomberg 26

27 Covered bonds spreads vis-à-vis swaps Sources : IBOXX, NATIXIS France Allemagne Espagne Royaume-Uni

28 Etats-Unis : spreads CMBS (oas, pb) Sources : Merrill Lynch, Bloomberg 28

29 États-Unis : achats d obligations d entreprise par les institutionnels et spread de crédit 8 Spread de crédit high yield (asset swaps, G) Achats nets d'obligations privées par les investisseurs Sources : FoF, Merrill Lynch, Bloomberg

30 États-Unis : achats d'action par les institutionnels et indice boursier S&P (1 en 1998:1, G) Achats nets d'action par les investisseurs institutionnels (en % du PIB, D) Sources : Datastream, FoF, NATIXIS

31 Etats-Unis : crédits (en % du PIB) Encours de crédit à l'actif des banques commerciales Encours de crédit au passif des ménages, entrepreneurs individuels, des entreprises non financières, des administrations publiques et des non-résidents Sources : FoF, NATIXIS 31

32 Zone euro : encours de crédits (en % du PIB) A l'actif des banques commerciales Au passif des ménages, entrepreneurs individuels, des entreprises non financières, des administrations publiques et du reste du monde Source : BCE 32

33 Position sur le marché des CDS (données fin 25, Mds de dollars) Banques Position vendeuse brute 11 Position acheteuse brute 11 3 Position acheteuse nette 268 Dont : Europe 126 US 12 Asie & Australie Assureurs/Financial Guarantors Position vendeuse nette 65 Source : Fitch Ratings 33

34 Etats-Unis : taux de défaut sur les crédits et taux d'intérêt Taux de défaut des ménages : total mortgage Sources : Datastream, NATIXIS Taux de défaut des ménages :Mortgage subprime Ecart: taux hypothécaires à taux fixe - taux 1 ans

35 Etats-Unis : écart des taux d'intérêt Ecart : taux de crédits taux variable ALT A - taux 3 mois T bills Ecart : taux d'intérêt crédits subprime à taux variable - taux 3 mois T bills janv/7 mai/7 sept/7 janv/8 mai/8 sept/8 janv/9 mai/9 Sources : Datastream, NATIXIS 35

36 Dépôts bancaires (en % PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 36

37 Ressources monétaires (en % du PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, FoF, BCE, BOE, NATIXIS 37

38 Crédits bancaires au secteur privé (en % du PIB) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : FoF, BCE, BOE 38

39 Base monétaire mondiale* Mds de dollars (G) GA en % (en monnaie nationale, D) (*) US, Canada, Australie, UE à 25, Japon ; Chine, Inde, autres pays d'asie ; Amérique latine y c Mexique, Russie, Norvège et OPEP Sources : Datastream, NATIXIS 39

40 Réserves de change (Mds de dollars) Monde Emergents d'asie hors Chine, y c Inde Chine Russie + OPEP Sources : Datastream, NATIXIS

41 Réserves de change et base monétaire mondiale (variation sur un an, en Mds de dollars) Base monétaire mondiale Réserves de change Sources : Datastream, NATIXIS 1

42 Monde* : base monétaire mondiale (en % du PIB en valeur) (* ) Etats-Unis, Canada, UE à 15, Japon ; Chine, Inde, autres pays d'asie, Peco ; Amérique latine y c Mexique, Russie, Norvège et OPEP Sources : Datastream, NATIXIS 2

43 Monde* : réserves des banques commerciales auprès des banques centrales et crédits (GA en %) Réserves des banques commerciales auprès des banques centrales Crédit Sources : Datastream, NATIXIS (*) Etats-Unis, UE à 15, Japon, Chine, Autres émergents d'asie, PECO, Amérique latine, Russie et OPEP

44 États-Unis : balance commerciale et taux d'épargne des ménages Balance commerciale (en Mds de dollars par an, G) Taux d'épargne net des ménages (D) Sources : Datastream, BEA, NATIXIS

45 Ensemble des émergents* y compris OPEP et Russie : taux d'intérêt et PIB Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) (*) Chine, Emergents d'asie, PECO, Amérique latine, Méxique, Russie, OPEP et Inde Sources : Datastream, NATIXIS 5

46 Etats-Unis : taux d'intérêt et PIB courant Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) Sources : Datastream, BEA, NATIXIS

47 Zone euro : taux d'intérêt et PIB courant Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) Source : BCE

48 Royaume-Uni : taux d'intérêt et PIB courant Taux à 3 mois Taux à 1 ans PIB (valeur, GA en %) Sources : BOE, Datastream, NATIXIS 8

49 États-Unis : taux directeur, prix immobilier, indice boursier et crédit au secteur privé (GA en %) S&P (1 en 1998,G) Crédits au secteur privé (GA en %) Taux Fed funds Prix des maisons (GA en % ) Sources : Datastream, NATIXIS 9

50 Zone euro : taux repo, prix des maisons, indice boursier et crédit au secteur privé (GA en %) Sources : Datastream, NATIXIS Eurostoxx (1 en 1998,G) Crédits au secteur privé (GA en %) Taux REPO Prix des maisons (GA en % )

51 Royaume-Uni : taux de base BOE, prix des maisons, indice boursier et crédit au secteur privé (GA en %) Sources : Datastream, NATIXIS FTSE (1 en 1998,G) Crédits au secteur privé (GA en %) Taux de base BOE Prix des maisons (GA en % )

52 Inflation (GA en %) Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni Sources : Datastream, NATIXIS 52

53 Japon : taux d'intérêt 2, 2,2 2, 1,8 1,6 1, 1,2 1,,8,6,,2, -,2 Taux JJ Taux d'intérêt 1 ans , 2,2 2, 1,8 1,6 1, 1,2 1,,8,6,,2, -,2 Sources : Datastream, NATIXIS 53

54 Japon : positions nettes ouvertes sur le Yen et taux de change 15 1 Yen / dollars (G) Positions nettes ouvertes sur Yen (D) Sources : Datastream, NATIXIS -2 5

55 Crédits hypothécaires aux ménages (GA en %) Allemagne France Espagne Italie Sources : Datastream, Banques Centrales, NATIXIS 55

56 Zone euro : investissement productif et productivité par tête (GA en %) Investissement productif (volume) Productivité par tête Sources : BCE, NATIXIS 56

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS

CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS Journées de l'economie Lyon 1 novembre LA CRISE FINANCIERE : CAUSES MICROECONOMIQUES OU CAUSES MACROECONOMIQUES? PATRICK ARTUS La crise financière a de multiples aspects : pertes des banques et des investisseurs

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars

Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars 19 juin 29 - N 284 Les degrés croissants de perte de confiance dans les actifs en dollars La mise en place aux Etats-Unis de politiques budgétaires et monétaires extrêmement expansionnistes conduit à s

Plus en détail

Qui détient les dettes dangereuses?

Qui détient les dettes dangereuses? 23 mars 21 N. 118 Qui détient les dettes dangereuses? Il est important de savoir qui détient les dettes à risque : pour savoir qui sera affecté en cas de défaut sur ces dettes, et si la structure de détention

Plus en détail

Les marchés financiers croient n'importe quoi

Les marchés financiers croient n'importe quoi mars 7 - N Les marchés financiers croient n'importe quoi Les corrections successives des marchés d'actions en février-mars 7 sont liées à une série de craintes des marchés : la liquidité va se raréfier

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les banques amplifient-elles les cycles?

Les banques amplifient-elles les cycles? 6 novembre 28 - N 4 Les banques amplifient-elles les cycles? Le débat sur le rôle des banques dans l'amplification des cycles économiques est très vif aujourd'hui. Il est basé sur la théorie du "cycle

Plus en détail

1 les mécanismes de la crise financière

1 les mécanismes de la crise financière De la crise financière à la crise économique Michel Husson, 2009 1. Les mécanismes de la crise financière 2. les canaux de transmission à l économie réelle 3. les deux racines de la crise 4. les perspectives

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009?

Quels sont les grands thèmes d investissement pour 2008 2009? juin - N 7 Quels sont les grands thèmes d investissement pour 9? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous suggérons les idées suivantes comme grands thèmes d investissement pour 9, aux États-Unis

Plus en détail

Communication sur nos fonds monétaires

Communication sur nos fonds monétaires Les marchés financiers ont reculé la semaine dernière sous l effet des publications de bénéfices de grandes banques américaines. Merrill Lynch a déprécié des actifs hypothécaires pour un montant de 7,9mds

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis!

«Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Table Ronde 1! «Le pilotage en période de taux bas»!!! Patrick ARTUS! Directeur de la Recherche et des Etudes de Natixis! Marie LEMARIÉ! Directeur Financement et Investissement de Groupama SA!! Mikaël

Plus en détail

La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans. Février 2005

La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans. Février 2005 La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans 1. Le besoin d obligations à très long terme 2. L opinion des investisseurs 3. L approche de l AFT 1 1. Le besoin d obligations

Plus en détail

Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015

Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015 Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015 Portefeuille de référence Obligations sous-pondérées Obligations d'état pay s non inv estment grade 7% Obligations

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Le RMB, une monnaie internationale incontournable

Le RMB, une monnaie internationale incontournable Le RMB, une monnaie internationale incontournable 12/02/2012 Bei XU Economiste & Martine GRAFF Expert Trade Finance Introduction 1. Les chiffres clés de l économie chinoise 2. L internationalisation du

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Obligations et devises émergentes

Obligations et devises émergentes Whitepaper September 2012 Obligations et devises émergentes Quelles opportunités dans un contexte de taux de rendement bas? Peter Marber Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

RSF REVUE DE LA STABILITÉ FINANCIÈRE DÉCEMBRE 2006

RSF REVUE DE LA STABILITÉ FINANCIÈRE DÉCEMBRE 2006 RSF REVUE DE LA STABILITÉ FINANCIÈRE DÉCEMBRE 2006 9 108 009 SOMMAIRE CHRONIQUE Introduction 7 Les risques sont-ils correctement évalués par les marchés financiers? 8 Les mécanismes de transfert de risque

Plus en détail

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement

HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement HSBC World Selection Diversifier vos investissements en un seul placement Une gamme composée de 5 fonds diversifiés La gamme HSBC World Selection (1) est composée de 5 fonds afin de correspondre aux différents

Plus en détail

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Le 1 er avril 2011 Vincent Lépine Vice-président Répartition globale de l actif et gestion des devises Agenda A Déséquilibres mondiaux croissants

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

CEPII. L économie mondiale 2009

CEPII. L économie mondiale 2009 CEPII L économie mondiale 2009 PREMIÈRE PARTIE L état de l économie mondiale I / La croissance a trouvé ses limites Agnès Chevallier* La poursuite de la croissance mondiale a buté, en 2007, sur deux limites.

Plus en détail

Quelle allocation d actifs sous Solvency II?

Quelle allocation d actifs sous Solvency II? www.cpr-am.fr Quelle allocation d actifs sous Solvency II? Xavier AGENOS Directeur ALTM CA ASSURANCES Arnaud FALLER Directeur des Investissements CPR AM Conférence ARGUS de l Assurance Mercredi 24 novembre

Plus en détail

Forum ESSEC «Questionner la crise»

Forum ESSEC «Questionner la crise» Forum ESSEC «Questionner la crise» Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle Mer cr edi 17 décembr e 2008 Changement de business model des banques Quel est le business

Plus en détail

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience 3 mars 6 N 6-134 Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience On sait que les pays ont des stratégies de croissance très différentes : développement

Plus en détail

Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income

Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income Synthèse de la conférence animée par Andres Sanchez Balcazar le 21 janvier Frédéric Rollin Janvier 2014 Pour lutter contre la déflation, la Banque

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

REUNION DES ACTIONNAIRES DE BNP PARIBAS. LYON Cité Internationale 27 juin 2012

REUNION DES ACTIONNAIRES DE BNP PARIBAS. LYON Cité Internationale 27 juin 2012 REUNION DES ACTIONNAIRES DE BNP PARIBAS LYON Cité Internationale 27 juin 2012 1 La Banque et la Région de Lyon La Banque en quelques diapositives 2011, une année complexe Le plan d adaptation Une Banque

Plus en détail

Les obligations «High Yield «

Les obligations «High Yield « Informations réservées exclusivement aux distributeurs de fonds et aux investisseurs institutionnels. Les obligations «High Yield «Un rendement obligataire élevé pour un risque de crédit acceptable. Analysis

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Tendances immobilières mondiales

Tendances immobilières mondiales Adrienne Warren 1..1 adrienne.warren@scotiabank.com Le 9 septembre 1 immobilières mondiales Les conditions restent inégales sur les marchés de l habitation à l échelle mondiale À l échelle mondiale, les

Plus en détail

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 :

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 : 26 Février 2009 Résultats 2008 : Informations financières spécifiques (basées sur les recommandations du Forum de Stabilité Financière en matière de transparence financière) Expositions sensibles basées

Plus en détail

Vue d ensemble : la situation préoccupante des finances publiques ébranle la confiance

Vue d ensemble : la situation préoccupante des finances publiques ébranle la confiance Jacob Gyntelberg Peter Hördahl Michael R. King jacob.gyntelberg@bis.org peter.hoerdahl@bis.org michael.king@bis.org Vue d ensemble : la situation préoccupante des finances publiques ébranle la confiance

Plus en détail

L obligation foncière allemande

L obligation foncière allemande L obligation foncière allemande Présentation à l ACFAS 2012 Alexander Reimers 1 L obligation foncière Un produit de titrisation de crédits hypothécaires à la rescousse des banques allemandes touchées par

Plus en détail

Qu est ce qu un un pays émergent?

Qu est ce qu un un pays émergent? Séminaire de l IDDRI : Pays émergents et aide publique au développement Qu est ce qu un un pays émergent? Michel Fouquin Iddri 10 Avril 2007 Questions de définitiond Du concept de Tiers-Monde (Sauvy) après

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Les marchés financiers sont déçus par certaines statistiques américaines

Les marchés financiers sont déçus par certaines statistiques américaines Les marchés financiers sont déçus par certaines statistiques américaines 2 octobre 2015 Faits saillants États-Unis : une autre décevante création d emplois. États-Unis : l ISM manufacturier s approche

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

Mensuel. Février 2015. Actualité. Marchés

Mensuel. Février 2015. Actualité. Marchés AM Actualité Mensuel Marchés Février 2015 Vocation du document Le présent document a été produit par HSBC Global Asset Management afin de partager sa vision de long terme. Cette vision, présentée par classes

Plus en détail

SOUS-PONDÉRÉ NEUTRE SURPONDÉRÉ VARIATION

SOUS-PONDÉRÉ NEUTRE SURPONDÉRÉ VARIATION CLASSES D ACTIFS Nous relevons l exposition aux actions à neutre; les liquidités sont réduites à une légère surpondération et la sous-pondération des obligations est maintenue. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009

BNP Paribas Rencontre Actionnaires. Marseille 20 octobre 2009 BNP Paribas Rencontre Actionnaires Marseille 20 octobre 2009 1 Des résultats 2008 robustes malgré une crise financière sans précédent Adaptation au nouvel environnement Atouts structurels Fortis Banque

Plus en détail

ACTIONS: PAR SECTEUR Nous continuons de privilégier les secteurs cycliques bon marché tels que la technologie, les financières et les industrielles.

ACTIONS: PAR SECTEUR Nous continuons de privilégier les secteurs cycliques bon marché tels que la technologie, les financières et les industrielles. CLASSES D ACTIFS Nous continuons de surpondérer les actions: la classe d actifs est moins chère que les obligations et les bénéfices des entreprises continuent de progresser. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT ESILV UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT Vivien BRUNEL 05/12/2014 1 AGENDA INTRODUCTION LE TRANSFERT DU RISQUE DE CREDIT A. DERIVES DE CREDIT B. TITRISATION LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES PROLONGEMENTS

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management

J.P. Morgan Asset Management J.P. Morgan Asset Management Insight + Process = Results Héritage du groupe JPMorgan Chase & Co. De la Bank of the Manhattan Company - première institution de l héritage du groupe agréée en 1799 à l acquisition

Plus en détail

2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management

2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management 2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management Stratégie d Investissement 2010 Philippe Couvrecelle Président du Directoire Edmond de Rothschild Asset Management 2009 : le pire

Plus en détail

UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE

UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE 36 UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE 37 UNE POLITIQUE FINANCIÈRE CONCILIANT PRUDENCE ET PERFORMANCE Predica a poursuivi en 2004 une politique d investissement conjuguant prudence

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail

novembre Commentaire de marché

novembre Commentaire de marché novembre 2012 Commentaire de marché SOMMAIRE Introduction Le 25 novembre 2011, le taux OLO à 10 ans battait tout les records en pointant à 5.86%. Un an après, ce même taux bat à nouveau un record à la

Plus en détail

Économie & Finances. chapitre 1

Économie & Finances. chapitre 1 chapitre 1 Économie & Finances L épreuve de «Connaissances générales» du test ARPEGE s appuie sur un grand nombre de questions économiques justifiant un suivi des faits qui auront marqué l actualité de

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Obligations et devises émergentes Diversifier pour optimiser son portefeuille obligataire

Obligations et devises émergentes Diversifier pour optimiser son portefeuille obligataire Obligations et devises émergentes Diversifier pour optimiser son portefeuille obligataire Par Xavier Baraton, Responsable mondial de la gestion obligataire Octobre 2013 Document non contractuel destiné

Plus en détail

Fonds de prêts directs à l économie Prêts immobiliers commerciaux senior

Fonds de prêts directs à l économie Prêts immobiliers commerciaux senior 1 Fonds de prêts directs à l économie Prêts immobiliers commerciaux senior Intervenants 2 Jean-Marie Catala Groupama Asset Management Directeur du Développement Directeur Général Délégué Thibault de SAINT

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 21 novembre 2007 Communiqué de presse Standard and Poor s vient de confirmer la notation AA de CNP Assurances et n attend pas d impact de la crise des subprimes mortgages sur la solidité financière

Plus en détail

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro?

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? septembre 9 - N 39 Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? La croissance potentielle et la tendance des gains de productivité sont anormalement faibles dans la zone

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Nouvelle vague d assouplissement 1

Nouvelle vague d assouplissement 1 Nouvelle vague d assouplissement 1 Ces derniers mois, une vague d assouplissement des politiques monétaires, largement inattendue, a mobilisé l attention des marchés financiers mondiaux. Dans un contexte

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 15, 13 avril 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La crise redémarre en Europe Création des OAT futures, le 16 avril Profitez

Plus en détail

La crise des dettes souveraines en Europe

La crise des dettes souveraines en Europe La crise des dettes souveraines en Europe Renaud Fillieule (Université Lille 1) Université d automne en économie autrichienne ESC Troyes, septembre 2012 La zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre

Plus en détail