Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques"

Transcription

1 Fiche TP n 1 : Initiation aux techniques biochimiques Préparation de la solution mère : Bleu de méthylène (10-5 et 0.5x10-5 M). Lire la densité optique à l aide d un spectrophotomètre des deux solutions à des longueurs d ondes de 400 à 900 nm. Interpréter vos résultats. Préparation des dilutions : Dilution 1 1/2 1/4 1/6 0 Solution mère (ml) H 2 O (ml) Volume Total (ml) DO Déterminer la concentration pour chaque dilution. Lire la densité optique à l aide d un spectrophotomètre, de chaque dilution à une longueur d onde = 640 nm. Tracer les droites DO = f (S) et 1/DO = f (1/ S). Interpréter vos résultats.

2 Fiche TP n 2 : Préparation d une solution Tampon de ph déterminée. Préparation des solutions Tampons : Préparer les solutions de HCl et de NaOH à 1M, mélanger et diluer à 100ml. - Agiter et mesurer le ph à l aide du ph mètre. Etude des solutions acides et basiques : HCl (ml) NaOH (ml) ph - Agiter et mesurer le ph à l aide du ph mètre. - Interpréter vos résultats. Etude croissante du ph : HCl (ml) NaOH (ml) H 2 O (ml) ph - Agiter et mesurer le ph à l aide du ph mètre. - Interpréter vos résultats. Etude décroissante du ph : NaOH (ml) HCl (ml) H 2 O (ml) ph - Agiter et mesurer le ph à l aide du ph mètre. - Interpréter vos résultats.

3 Fiche TP n 3 : Electrophorèse sur gel de ployacrylamide Préparations des gels : L électrophorèse est réalisée en condition dénaturante (PAGE-SDS). Deux gels sont préparés, un gel de concentration à 5% et un gel de séparation à 12.5%. Tampon Tris 1M, ph 8.8 Tampon Tris 1M, ph 6.8 Acrylamide 30% - Bisacrylamide 0.8% Eau distillée Temed 5% SDS 10% Persulfate 10% Concentration finale en Acrylamide 5% (ml) 12.5% (ml) Préparations des tampons de l électrophorèse : Glycine (solution mère, ph 7.8) Tris SDS à 1% Eau distillée 14.4g 3.3g 1g 1L Préparations des plaques de l électrophorèse : En premier temps, le gel de séparation est coulé très délicatement à l aide d une seringue entre deux plaques en verre. Après sa polymérisation et en second temps, le gel de concentration est introduit entre les deux plaques. La formation des puits au nombre de 12 est réalisée à l aide d une peigne. Une fois polymérisée, ce second gel est lavé à l aide de l eau distillée, puis introduit dans la cuve d électrophorèse. Après une migration de 3 heures à 75 ma, et à température ambiante, le gel est retiré puis introduit délicatement dans une solution de fixation (trichloro-acétique TCA à 10%) pendant 1 heure. Ensuite, le gel est coloré et décoloré dans des solutions de coloration (bleu de Coomasie) et décoloration. Une fois les bandes sont bien visibles, le gel est pris en photo.

4 Fiche TP n 4 : Electrophorèse sur gel d agarose Préparation des gels : L électrophorèse est réalisée à raison de 1g d agarose dans un volume de 100ml de TBE, un gel de concentration à 1% La composition du TBE : (tampon de migration) composants Concentrations Tris/Hcl 0.089M EDTA 2.5mM Bleu de bromophénole 0.089M à ph=8 Bromure d Ethidium (BET) 2µl Composition du tampon de charge : Composants Concentrations Tris/Hcl 0.2M à ph=6 EDTA 0.2M à ph=8 Bleu de bromophémole 0.4% Saccharose à 40% 40% Protocole : Electrophorèse sur gel d agarose à 1%, se fait dans un volume de 100ml de TBE 1X (Tris/Hcl : 0.089M, EDTANa 2 : 2.5mM, acide borique : 0.089M, ph=8.0) Contenant 2 µl de bromure d Ethidium (BET) est introduit dans le gel avant qu il ne polymérise. Une fois le gel placé dans la cuve à électrophorèse, préalablement rempli par le tampon de migration (TBE1X), un mélange de 10µl contenant 5µl du produit d amplification st de 5µl de tampon de charge (Tris/Hcl : 0.2M, ph=7.6, EDTA : 0.2M, ph=8.0, bleu de bromophénole 0.4% comme indicateur du fond de migration et du saccharose à 40% alourdisseur de l ADN) sont déposés dans chaque puits, 2 µl de marqueur de de taille exemple : (Smart Ladder) de 14Kb est déposé dans les mêmes conditions afin de déterminer la taille des bandes obtenues. La migration se fait à 100volt pendant 30min, juste après, le produit d amplification est visualisé sous rayons ultra-violets.

5 Fiche TD n 1 : La chromatographie d exclusion moléculaire Elle est appelée chromatographie d exclusion, diffusion, tamissage moléculaire, gel de filtration. La phase stationnaire est un solide poreux Les grosses molécules sont exclues de la phase fixe Les petites molécules incluses diffusent dans les pores du gel EXERCICE N : 1 On détermine les temps de rétention de (tr) au cours d une chromatographie sur séphadex, les protéines suivantes dont on connait la masse moléculaire (MM), le débit de la colonne est de 5ml/min. Protéines MM Tr(min) Aldolase Lactate déshydrogénase Phosphatase alcaline Ovalbumine lactoglobuline Expliquer le principe de cette technique 2-Calculer les volumes d élution (Ve) correspondants. Porter le log de MM en fonction de Ve ; que remarquez-vous? 3-Pour la glucokinase. Tr=21. Déterminer sa masse moléculaire à l aide du graphique précédent. EXERCICE N 2 On veut déterminer la masse moléculaire (MM) d une protéine P par chromatographie d exclusion. La limite d exclusion du gel se situe entre et de MM.

6 L étalonnage du gel se fait par diverses substances, dont les MM ( exprimées en daltons ) et les volumes d élution ( Ve, exprimé en ml) sont indiqués dans le tableau suivant : Protéines MM Ve (ml) Dextran Fibrinogène Catalase Lactoglobuline Porter le log de MM en fonction de Ve. Que remarquez-vous? 2- La protéine P montre un volume d élution Ve=113ml. Déterminer sa MM. EXERCICE N 3 On veut séparer un mélange de protéines suivant : Thyroglobuline (669KDa) Ferritine (440KDa), Catalase (232KDa), lactase déshydrogénase (140KDa) et l albumine (66KDa) par une chromatographie d exclusion moléculaire sur gel de séphadex. Le profil d élution est tracé après mesure d absorbance à 280nm des fractions éluées. Le volume d élution Ve de chaque protéine de référence a été déterminé. Le bleu Dextran ( Da) permet de déterminer le volume mort Vo du gel. 1- Tracer la droite de calibration : Ve/Vo=f (log PM). Que remarquez-vous? 2- Calculer PM d une protéine. Si son Ve=33ml

7 Fiche TD n 2 : Chromatographie échangeuse d ions 1- Résine échangeuse de cations : la CM-cellulose (carboxymethyle cellulose) est une résine chargée négativement (R-), les différentes protéines doivent être chargées positivement(+) pour être accrochées à la résine. Le ph du travail doit être <inferieur à l ensemble des phi des protéines (phi c est le ph isoélectrique) 2- Résine échangeuse d anions : DEAE cellulose (diéthyl amino éthyle cellulose), c est une résine chargée positivement (R+), les différentes protéines doivent être chargées négativement pour être accrochées à la résine. Le ph doit être >supérieur à l ensemble des phi des protéines. phi < du travail phi = du travail phi > du travail Protéine chargée e - (négativement) Protéine chargée e 0 (neutre) Protéine chargée e + (positivement) CM-cellulose R - DEAE cellulose R + 1: : : : : : L ordre d élution : 1 : : : L ordre d élution : 1 : : :

8 Exercice n 1 : La carboxyméthyl cellulose (CM-cellulose) est un support échangeur de cations. Parmi les protéines suivantes : Ovalbumine (phi=4.6), Cytochrome (phi=10.65) et lysozyme (phi=11). 1- Quelles sont celles qui sont retenues par la CM-cellulose à ph 7? 2- Avec quel ph doit-on travailler croissant ou décroissant? 3- Si on avait travaillé avec un ph croissant qu elle serait l ordre d élution? Exercice n 2 : on veut séparer 3 acides aminés : l acide L-glutamique, la l-leucine et la L-lysine par chromatographie échangeuse de cations (CM-cellulose), les ph isoélectriques de l acide L-glutamique, de la L-leucine et de la L-lysine sont respectivement : 3,22-5,98-9,74 à 25C, on dépose les trois acides aminés sur la colonne, à ph2, puis on élue progressivement le ph à Expliquez le principe de cette technique. 2- Quels acides aminés sont élus et dans quel ordre? 3- Donnez l ordre d élution à ph4, ph6, ph10 Exercice n 3 : la diéthylaminoéthylcellulose (DEAE-cellulose) est un support échangeur d anions. Parmi les protéines suivantes : Sérumalbumine (phi=4,9), uréase (phi=5), chymotripsinogène (phi=9,5). 1- Expliquez le principe de cette technique. 2- Quelles sont celles, qi à ph 7, sont retenues par la DEAE-cellulose? 3- Avec quel ph doit-on travailler? 4- Donnez l ordre d élution. Exercice n 4 : on a un mélange de protéines suivantes sérumalbumine (phi=4,9), uréase (phi=5), chymotripsinogène (phi=9,5), ovalbumine (phi=4,6), Cytocromec (phi=10,65) et lysozyme (phi=11) L opération a été effectuée à ph neutre 1- Quelle est la méthode qi me permettra une bonne séparation? 2- Si on avait un support échangeur de cations à quel ph doit on travailler? 3- Si on avait un support échangeur d anions à quel ph doit on travailler? Exercice n 5 : on veut séparer et purifier par chromatographie échangeuse d ions, sr gel quaternaire Amino éthyl cellulose (QAE- cellulose)= (DEAE-cellulose) ou bien sur gel sulfopropyle cellulose (SP- cellulose)= (CM- cellulose) ; le mélange suivant : sérumalbumine (phi=4,9), uréase (phi=5) Chymotripsinogène (phi=9,5), lysozyme (phi=11), ribonucléase (phi=9,5) et d-pepsine (phi=1). 1- Donnez le principe de ces deux techniques 2- Comment appelle-t-on cette chromatographie? 3- A quel ph doit-on travailler? donnez l ordre de l élution. 4- Si on avait travaillé à ph neutre, quel serais l ordre d élution? 5- Comparez les résultats pour les deux types de chromatographie précédente à ph=8 que remarquez-vous??

9 Fiche TD n 3 : Electrophorèse Exercice n 1 : 1200 Après migration de différents fragments d ADN Sur gel d agarose, le résultat obtenu est le suivant : 1- Donnez le principe de cette électrophorèse 2- Déterminer la taille des différents fragments d ADN Si d1=10,50mm, 22,5mm et 32mm 3- Porter log (taille) =f(d). que remarquez-vous? Exercice n 2 : Un mélange de protéine est traité par le SDS et le B-mercaptoéthanol ; après ce traitement, ce mélange est soumis à une électrophorèse Sur gel de polyacrylamide en présence de SDS, à ph=7 1- On mesure la distance de migration, d, de ces protéines dont on connait le PM : Ovalbumine Trypsine Myoglobine Cytochrome PM d (mm) 37,6 59, Donnez le principe de cette électrophorèse, le rôle du SDS et B-mercaptoéthanol. -porter log PM en fonction de «d». Que remarquez-vous? 2- pour d autres protéines traitées par le SDS et B-mercaptoéthanol, on a trouvé : Sérumalbumine Lysozyme Anhydrase Pepsine d (mm) 21,5 77, déterminer le poids moléculaire de ces protéines 3- le poids moléculaire de l hémoglobine est de On a trouvé après une électrophorèse Sur gel de polyacrylamide en présence de SDS, une seule bande dont la distance de migration et de 73 mm. Quelle est la structure de cette protéine?

10 Fiche TD n 4 : ISOELECTROFOCALLISATION EXERCICE N 1 : on veut séparer et purifier par la technique d isoelectrofocalisation un mélange de 07 protéines : sérumalbumine (4,9), uréase (5), ribonucléase (9,5), d pepsines (1), lysozyme (11), Cytocromec (10,65) et ovalbumine (4,6). 1- Expliquez le principe de cette technique. 2- Combien de bandes révélera-t-on? donnez l ordre de migration dans le cas ou choisit un gradient de ph croissant? par un schéma. 3- Cette technique est elle la meilleur pour séparer ce mélange? EXERCICE N 2 : Après une isélectrophorèse, le mélange séparé est représenté dans a figure suivante : 3,5 4,74 6 7,25 8,5 1- Compléter le schéma de l électrophorèse, en précisant le sens de migration. 2- Tracer la droite de ph=f (distance par apport à l anode ou à la cathode), que remarquer vous? 3- Déterminer les pi (points isoélectriques) pour chaque molécules : X, Y, Z, W, O Si d1=20mm (par apport à l anode) et d2= 40mm Si d3=4àmm (par apport à la cathode) et d4=50mm, d5=10mm 4- Comment appelle-t-on ces molécules? et dans qu elle zone de ph se trouvent-elles?

ÉLECTROPHORESE : L ESSENTIEL

ÉLECTROPHORESE : L ESSENTIEL 282929 février 2007 LES MÉTHODES M D ÉD ÉLECTROPHORESE : L ESSENTIEL Premier Cycle d Etudes Médicales Faculté de Médecine Jacques Lisfranc Université Jean Monnet Aude Barani PRINCIPES DIFFERENTS TYPES

Plus en détail

TP biologie cellulaire 3 : chromatographie et électrophorèse

TP biologie cellulaire 3 : chromatographie et électrophorèse TP biologie cellulaire 3 : chromatographie et électrophorèse Objectifs : - Connaître le principe des techniques de chromatographie et électrophorèse. - Savoir réaliser une chromatographie sur couche mince,

Plus en détail

TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT

TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT TD DOSAGE DE PROTEINES ET ELECTROPHORESE : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT Daniela LENER IBMC Texte conseillé pour consultation : Biochimie, Voet & Voet, ed. De Boeck. Dosage des protéines Pendant une purification

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude

Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Chapitre 1 Acides aminés Protéines Méthodes d étude Q1 - Parmi la liste des acides aminés cités ci-dessous, précisez ceux dont la chaîne latérale peut participer dans une structure peptidique, et à ph

Plus en détail

Master ICMV 1 ére année. TP UE S8

Master ICMV 1 ére année. TP UE S8 1 Master ICMV 1 ére année. TP UE S8 PRODUCTION ET SELECTION DE BACULOVIRUS RECOMBINANTS DANS DES CELLULES D INSECTES EN CULTURE Présentation générale : les baculovirus d insectes, vecteurs d expression

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010

Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Ecole Centrale Paris Année 2009-2010 1 ère année. Cours «Biologie». Vendredi 28 mai 2010 Contrôle des Connaissances. 2 ème session) (Durée : 1h30, tous documents autorisés, ordinateur interdit) Important

Plus en détail

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE

TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE THÈME : Des débuts de la génétique aux enjeux actuels des biotechnologies Niveau : Spécialité terminale S TP ENZYMES DE RESTRICTION, OUTILS DE LA BIOLOGIE MOLECULAIRE EXTRAIT DU BO: Notions et contenus

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Extraction de protéines (Western Blot) - tampon de lyse

Extraction de protéines (Western Blot) - tampon de lyse Extraction de protéines (Western Blot) - tampon de lyse Préparer tampon de lyse : - 0.3 ml NaCl 5M - 0.5 ml Tris-base ph 8-0.1 ml Nonidet P 40 (NP40) - 0.5 ml Desoxycholate 10 % - 0.1 ml SDS 10 % - 0.5

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP

L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP L ELECTROPHORESE FPB - L3 BCP Année 2009-2010 Daniela LENER IBMC Electrophorèse sur gel de polyacrylamide Les gels de polyacrylamide sont obtenus par polymérisation de molécules linéaires d acrylamide

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons

MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons MC11 Mélanges d acides et de bases ; solutions tampons Les définitions d acidité et de basicité ont beaucoup évoluées depuis leur apparition. Aujourd hui, on retient deux définitions valables. Celle donnée

Plus en détail

Département de biologie Page 1 sur 6

Département de biologie Page 1 sur 6 Département de biologie Page 1 sur 6 TP de Biologie Moléculaire : BIO 36 Marion Benoîst, Keith Dudley, Dominique Charmot Introduction Lors de ce TP vous allez cloner des molécules d ADN. L objectif est

Plus en détail

Chromatographie gazeuse

Chromatographie gazeuse 2012 Chromatographie gazeuse Assisstant : Bastien NEEL Group 1 : Romain LAVERRIERE (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana PACHOVA (pachova0@etu.unige.ch) Table of content: 1 Résumé... 3 2 Introduction... 3 3

Plus en détail

PURIFICATION DES PROTEINES FPB - L3 BCP

PURIFICATION DES PROTEINES FPB - L3 BCP PURIFICATION DES PROTEINES FPB - L3 BCP Année 2009-2010 Daniela LENER IBMC Purification des protéines Pour pouvoir étudier ou utiliser une protéine il faut la purifier : séparation de la protéine d intérêt

Plus en détail

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il?

Reformulons donc la question : De quels sucres s agit-il? TP : ETUDE D UNE BOISSON POUR LE SPORT : une boisson riche en glucides La nutrition du sportif : Avoir une bonne nutrition contribue non seulement à améliorer les performances mais cela permet aussi de

Plus en détail

101 Adoptée : 12 mai 1981

101 Adoptée : 12 mai 1981 LIGNE DIRECTRICE DE L OCDE POUR LES ESSAIS DE PRODUITS CHIMIQUES 101 Adoptée : 12 mai 1981 «Spectres d'absorption UV-VIS» (Méthode spectrophotométrique) 1. I N T R O D U C T I O N I n f o r m a t i o n

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

TD CHROMATOGRAPHIES : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT

TD CHROMATOGRAPHIES : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT TD CHROMATOGRAPHIES : PARTIE THÉORIQUE BST1 SVT Daniela LENER IBMC Texte conseillé pour consultation : Biochimie, Voet & Voet, ed. De Boeck. Purification des protéines L études des propriétés physicochimiques,

Plus en détail

Biochimie des protéines membranaires ou l importance de la bonne concentration de détergent

Biochimie des protéines membranaires ou l importance de la bonne concentration de détergent Atelier «cristallisation des protéines membranaires» Carry le Rouet 26-29 Novembre 2007 Biochimie des protéines membranaires ou l importance de la bonne concentration de détergent Cecile.Breyton@ibpc.fr

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Table des matières. Renseignements importants sur la sécurité 2. Nettoyage et élimination 4. Spécifications 4

Table des matières. Renseignements importants sur la sécurité 2. Nettoyage et élimination 4. Spécifications 4 Système FlashGel TM Lonza Rockland, Inc. www.lonza.com scientific.support@lonza.com Assistance scientifique : 800-521-0390 Service à la clientèle : 800-638-8174 Rockland, ME 04841 Table des matières Renseignements

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Glucose et fructose. Glucose et fructose Méthode OIV-MA-AS311-02 Méthode Type II 1. Définition Le glucose et le fructose peuvent être dosés individuellement par une méthode enzymatique, en vue seulement du calcul du rapport glucose/fructose.

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE D ACCES AU CORPS DES TECHNICIENS DE RECHERCHE ET FORMATION

CONCOURS EXTERNE D ACCES AU CORPS DES TECHNICIENS DE RECHERCHE ET FORMATION Concours Externe Technicien en SVT et Biotechnologies CONCOURS ITRF 2014 BAP A : science du vivant Biologie et recherche médicale Durée de l épreuve : 3h NUMERO DU CANDIDAT :. (Numéro indiqué sur l étiquette

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

MISE EN EVIDENCE D'UN PROCESSUS DE DELETION CLONALE AU. Les antigènes Mls (Minor lymphocyte stimulating antigen) sont

MISE EN EVIDENCE D'UN PROCESSUS DE DELETION CLONALE AU. Les antigènes Mls (Minor lymphocyte stimulating antigen) sont 1 TRAVAUX PRATIQUES D'IMMUNOGENETIQUE 1997 MISE EN EVIDENCE D'UN PROCESSUS DE DELETION CLONALE AU NIVEAU DU REPERTOIRE T CHEZ LA SOURIS Les antigènes Mls (Minor lymphocyte stimulating antigen) sont responsables

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

Quelques aspects de la chimie du miel

Quelques aspects de la chimie du miel oncours B ENSA B 0206 HIMIE Durée : 3 heures L usage de la calculatrice est autorisé pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, il le

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm).

La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectrophotométrie Spectrophotométrie La spectrophotométrie permet l'étude de solutions colorées dans l'infrarouge (1 100 nm au maximum), dans le visible et dans l'ultraviolet (190 nm). Spectre d'absorption

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2005 CHIMIE DE LABORATOIRE ET DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS (Classes de Terminales STL - CLPI) PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Deux méthodes de dosage d une solution de dichromate

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

ATTESTATION BIOTECH! Tronc commun!

ATTESTATION BIOTECH! Tronc commun! ATTESTATION BIOTECH! Tronc commun! Les méthodes de séparation et d analyses des macromolécules biologiques! Chromatographies & Electrophorèses (la protéomique)! Les méthodes de la biologie moléculaire

Plus en détail

Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques. Correction. Session septembre 2014 Métropole. 06/12/2014 www.udppc.asso.fr

Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques. Correction. Session septembre 2014 Métropole. 06/12/2014 www.udppc.asso.fr Baccalauréat STL B Épreuve de sciences physiques Session septembre 2014 Métropole Correction 06/12/2014 www.udppc.asso.fr PARTIE A : traitement du lait et pasteurisation. 1. Contrôle qualité du lait (document

Plus en détail

Exercice 1. 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine

Exercice 1. 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine Exercice 1 1) Identifier les bases présentes dans les structures suivantes : A = adénosine et guanine, B = uracile, C = cytosine, D = thymine 2) Parmi ces bases, lesquelles : a) contiennent du ribose.

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN SCIENCES ET LABO GROUPE4 SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN a) L'eau Pour identifier la présence d'eau dans le jus de raisin et le vin blanc, on met les substances

Plus en détail

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP

259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP 259 VOLUMETRIE ET TITRATION DOSAGE DU NaOH DANS LE DESTOP A d a p t a t i o n : A. - M. F o u r n i e r ( C o p a d ), M. C a s a n o v a & H. J e n n y ( C d C ) 2 0 0 1 C o n c e p t i o n D. M a r g

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

SEQUENÇAGE LI-COR DNA 4200

SEQUENÇAGE LI-COR DNA 4200 SEQUENÇAGE LI-COR DNA 4200 Le gel de séquence contient 64 puits au maximum soit 16 clones traités en parallèle. Les oligos utilisés (modifiés en 5 ) fluorescent à 700/800 nm. Une amorce permet de séquencer

Plus en détail

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier?

D après vous, à qui pourraient appartenir ce(s) sang(s)? Comment pourrait-on le(s) identifier? TP Etude du sang Sur la scène de crime, nous avons retrouvé différents échantillons de sang (sur la victime, à côté d elle, sur la lame de scie, dans des tubes à essai). On se propose de déterminer la

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

BIOCHIMIE I (CHMI 2227 F) Problèmes et solutions. Eric R. Gauthier, Ph.D.

BIOCHIMIE I (CHMI 2227 F) Problèmes et solutions. Eric R. Gauthier, Ph.D. BIOCHIMIE I (CHMI 2227 F) Problèmes et solutions Eric R. Gauthier, Ph.D. Département de chimie et de biochimie Université Laurentienne Janvier 2007 1 Note: Ce cahier d'exercice est destiné avant tout aux

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNIQUES DE LABORATOIRE OPTION BIOTECHNOLOGIES

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNIQUES DE LABORATOIRE OPTION BIOTECHNOLOGIES BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNIQUES DE LABORATOIRE OPTION BIOTECHNOLOGIES ÉPREUVE ECRITE: BIOTECHNOLOGIES Sujet 0 DURÉE DE L ÉPREUVE : 2 h COEFFICIENT : 4 Matériel autorisé - Calculatrice fournie par le

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

SurTec 650 ChromitAL TCP

SurTec 650 ChromitAL TCP SurTec 650 ChromitAL TCP Propriétés Passivation sans chrome VI pour aluminium à base de chrome III Liquide concentré Très bonne protection anticorrosion sur pièces non peintes comparable à celle du chrome

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Ingestion Digestion Absorption Élimination

Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion Digestion Absorption Élimination Ingestion(humaine) Dans la bouche la nourriture est dégradé physiquement par les dents et dégradé chimiquement par la salive La salive est un mélange d eau et

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

1 But de la manipulation

1 But de la manipulation LA DIGESTION ENZYMATIQUE La digestion consiste essentiellement en une transformation chimique que subissent les aliments ingérés sous l'action d'enzymes sécrétés par les glandes digestives. Ces phénomènes

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

ANALYSE DE PROTEINE DANS LES

ANALYSE DE PROTEINE DANS LES ANALYSE DE PROTEINE DANS LES CELLULES Assistants: K. Umebayashi G. Dewhurst A. Santos L. Pineau 1. Introduction Lors de cette expérience, nous avons réalisé l extraction de protéines à partir de deux souches

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

Microbiologie BIOL 3253. Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons

Microbiologie BIOL 3253. Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons Microbiologie BIOL 3253 Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons Les lentilles et la déviation de la lumière Quand un rayon lumineux passe d un milieu à un autre,

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux

Les ions nitrate dans l eau. Type de ressources : Activité : résolution de problème à partir de résultats expérimentaux PhysiqueChimie Programme de Terminale S Les ions nitrate dans l eau Thème : Agir Economiser les ressources et respecter l environnement Contrôle de la qualité par dosage Type de ressources : Activité :

Plus en détail

Equipement Photo Champ d application Localisation Référents Conditions Accès Mesure de la quantité, Bioanalyzer Agilent. ESIL BAT E, salle E106

Equipement Photo Champ d application Localisation Référents Conditions Accès Mesure de la quantité, Bioanalyzer Agilent. ESIL BAT E, salle E106 Equipement Photo Champ d application Localisation Référents Conditions Accès Mesure de la quantité, Bioanalyzer Agilent la qualité et la taille BAT TPR1 salle 217 Cécile Militon d ADN, ARN et protéine

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

DANS LES EAUX DE DISTRIBUTION D ABIDJAN,

DANS LES EAUX DE DISTRIBUTION D ABIDJAN, RECHERCHE DE LEGIONELLA SPP. DANS LES EAUX DE DISTRIBUTION D ABIDJAN, CÔTE D IVOIRE KOUADIO K 1,OULAI A 1,4, KAKOU-NGAZOA S 2,, KALPY C 3, MANIZAN P 1,COULIBALY E 1,3, NIAMKE S 4 et DOSSO M 1,2,3. 1. Unité

Plus en détail

TP DE BBSG M1 (2011-2012) Production de protéines recombinantes dans Escherichia. coli Etudes structurales et fonctionnelles (C. Bordi, M-S aschtgen)

TP DE BBSG M1 (2011-2012) Production de protéines recombinantes dans Escherichia. coli Etudes structurales et fonctionnelles (C. Bordi, M-S aschtgen) TP DE BBSG M1 (2011-2012) Production de protéines recombinantes dans Escherichia. coli Etudes structurales et fonctionnelles (C. Bordi, M-S aschtgen) Introduction Le vecteur d'expression procaryote pqe31-dsred3

Plus en détail

PURIFICATION ET CARACTERISATION DES FRAGMENTS F(AB )2 A PARTIR D UN SERUM ANTI-SCORPIONIQUE

PURIFICATION ET CARACTERISATION DES FRAGMENTS F(AB )2 A PARTIR D UN SERUM ANTI-SCORPIONIQUE Archives de l Institut Pasteur d Algérie Tome 63-1999 PURIFICATION ET CARACTERISATION DES FRAGMENTS F(AB )2 A PARTIR D UN SERUM ANTI-SCORPIONIQUE ISOLATION AND CARACTERIZATION OF F(AB4)2 FROM AN ANTI-

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

EXERCICE A PROPOS DE LA CULTURE DE CELLULES ANIMALES

EXERCICE A PROPOS DE LA CULTURE DE CELLULES ANIMALES EXERCICE A PROPOS DE LA CULTURE DE CELLULES ANIMALES Auteur : Marc Lesquir, lycée de la Plaine de l'ain, rue Léon Blum, 01500 AMBERIEU EN BUGEY Exercice établi à partir d'un sujet de concours général de

Plus en détail

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation

Lettres: A, T, G, C. Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine). Ponctuation 2- Les molécules d ADN constituent le génome 2-1 La séquence d ADN représente l information génétique Lettres: A, T, G, C Mots: à 3 lettres (codons) Phrase: gène (information pour synthétiser une protéine).

Plus en détail

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES

L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES Université de Neuchâtel Laboratoire de Physiologie végétale Travaux pratiques de Physiologie végétale L'ASSIMILATION DU NITRATE PAR LES PLANTES En général, les plantes couvrent leur besoin en azote par

Plus en détail

Western Blot Introduction et Optimisation. Guillaume Boucher, PhD Superviseur - Support Scientifique

Western Blot Introduction et Optimisation. Guillaume Boucher, PhD Superviseur - Support Scientifique Western Blot Introduction et Optimisation 20 février 2013 Guillaume Boucher, PhD Superviseur - Support Scientifique Western Blot Qu est-ce que le Western Blot? Comment ça marche? Egalement appelé immunoblot

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

TUTORAT UE spécifiques 2010-2011

TUTORAT UE spécifiques 2010-2011 FACULTE de PHARMACIE TUTORAT UE spécifiques 2010-2011 Méthodes d étude et d analyse du génome Eric Badia, Bernard Carcy Séance préparée par Alexandre Leboucher (ATM²), Astrid Robert (ATP) QCM n 1: Synthèse

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE

SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE Chapitre IV SPECTROMETRIE D ABSORPTION ATOMIQUE I INTRODUCTION La spectrométrie d absorption atomique (AAS) est une technique décrite pour la 1 ère fois par Walsh (1955). AAS étudie les absorptions de

Plus en détail

III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES

III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES instrumentation III.2 SPECTROPHOTOMÈTRES Spectrophotomètres UV/visibles 2 à 4 Spectrophotomètres visibles 5 à 7 0100100100100100011100110100100100100100 110100100100100100 011100110100100100100100 00100100100100011100110100100100100100

Plus en détail

La recherche d'indices par fluorescence

La recherche d'indices par fluorescence La recherche d'indices par fluorescence Ces sources d éclairage à haute intensité permettent, en fluorescence, la mise en évidence d indices qui ne sont pas visibles ou peu à l oeil nu. Ex : empreintes

Plus en détail

Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph.

Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph. Mesure du flux induit par DGT dans un sol contaminé : effet du ph. Julien Rachou Université de Montréal (Montréal, QC, Canada) William Hendershot McGill University (Montréal, QC, Canada) Sébastien Sauvé

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE

DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE P1S2 Chimie ACTIVITE n 5 DETERMINATION DE LA CONCENTRATION D UNE SOLUTION COLOREE Le colorant «bleu brillant FCF», ou E133, est un colorant artificiel (de formule C 37 H 34 N 2 Na 2 O 9 S 3 ) qui a longtemps

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail