L exploit de Jonathan Duhamel a-t-il rendu les gains de poker imposables au Canada?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L exploit de Jonathan Duhamel a-t-il rendu les gains de poker imposables au Canada?"

Transcription

1 Bulletin CCH fiscalité de décembre 2010, Volume 12, No 12 Le Bulletin CCH fiscalité de décembre 2010, Volume 12, No 12, comprend l'article suivant : L exploit de Jonathan Duhamel a-t-il rendu les gains de poker imposables au Canada? Nouvelles règles sur le lieu de fourniture en TVQ Publié par CCH à 08:43 L exploit de Jonathan Duhamel a-t-il rendu les gains de poker imposables au Canada? Par Caroline Rhéaume, avocate, M. fisc., Adm.A. Pl.fin., TEP, Vice-présidente Planification patrimoniale et successorale, Richardson GMP Ltée Qui n a pas entendu parler des gains de Jonathan Duhamel lors d un récent tournoi de poker à Las Vegas? Près de neuf millions de dollars américains. Quel exploit! Mais une fois la poussière retombée et le fisc américain passé, combien lui restera-t-il en poche? Les autorités fiscales canadiennes tenteront-elles d obtenir leur part du gâteau? Le texte qui suit présente une analyse des règles fiscales américaines et canadiennes applicables aux gains de loterie et de jeux de hasard, lesquelles, nous le verront, peuvent varier selon les circonstances. L imposition des jeux de hasard et de loteries Règles fiscales américaines Les États-Unis ont comme principe général d imposer les gains de loterie et de jeux de hasard tant entre les mains des citoyens et résidents américains qu entre les mains des non-résidents de ce pays. Les non-résidents sont assujettis à une retenue à la source sur leurs gains de loterie à un taux de 30 % (1). Les exceptions à ce principe sont lorsque le non-résident gagne aux jeux suivants : le blackjack, le baccara, la roulette, les jeux de dés et la roue Big-6 (2). Les sommes gagnées à ces jeux ne sont pas assujetties à la retenue de 30 %. Aucune perte ne peut toutefois être réclamée à l encontre de gains provenant de ces jeux. En vertu de la convention fiscale entre le Canada et les Etats-Unis (3), les pertes encourues dans le domaine du jeu peuvent être déduites à l encontre des gains. L Article XXII(3) de la convention fiscale prévoit en effet : «Les pertes subies par un résident d un État contractant en raison de transactions dans le domaine du jeu dont les gains sont imposables dans l autre État contractant sont, aux fins de l imposition dans cet autre État, déductibles dans la même mesure qu elles l auraient été si elles avaient été subies par un résident de cet autre État». Les pertes encourues aux États-Unis sont donc déductibles à l encontre des gains dans le domaine du jeu jusqu à concurrence des gains pour l année, tel que prévu en vertu de la législation fiscale américaine (4). Afin de réclamer un remboursement d impôt, le résident canadien doit produire le formulaire 1040 NR, «U.S. Nonresident Alien Income Tax Return». Pour ce faire, le résident canadien doit au préalable obtenir un numéro d identification appelé Individual Taxpayer Identification Number. Ce numéro peut être obtenu en complétant le formulaire W-7. Il y a également des agents qui sont reconnus par l Internal Revenue Service et qui peuvent aider les individus à obtenir leur ITIN. La liste de ces agents (surtout des avocats et des comptables), dont plusieurs

2 dans la province de Québec, peut être trouvée sur le site IRS.gov. Afin de réclamer ses pertes de jeu, le contribuable doit être en mesure de produire ses reçus, billets, états de compte ou autre preuve documentaire faisant état des revenus et des pertes encourues. Si les revenus de jeux se qualifient d entreprise (effectively connected with a U.S. trade or business) ils sont alors imposables aux États-Unis selon les taux progressifs d imposition. Comme nous le verrons ci-dessous, puisque de façon générale les gains de loteries et de jeux de hasard ne sont pas imposables au Canada, il est avantageux pour le résident canadien de réclamer ses pertes de jeux aux États- Unis afin de réduire le montant de sa retenue à la source. L imposition des jeux de hasard et de loteries Règles fiscales canadiennes L alinéa 40(2)f) de la Loi de l impôt sur le revenu (5) précise que : «est nul le gain ou la perte du contribuable résultant de la disposition : i. soit d une chance de gagner un prix ou un pari; ii. soit d un droit de recevoir une somme comme prix ou comme enjeu d un pari, à l occasion d une loterie ou d un pari collectif mentionné à l article 205 du Code criminel.» Les contribuables canadiens ne peuvent donc pas être assujettis à une imposition sous forme de gain en capital sur leurs gains de loterie. Le paragraphe 52(4) L.I.R. (6) indique : «Un contribuable qui a acquis, après 1971, un bien comme prix à l occasion d une loterie, est réputé avoir acquis ce bien à un coût, pour lui, égal à sa juste valeur marchande au moment de l acquisition». Le bulletin d interprétation IT-213R «Loteries, paris collectifs et concours où des prix ou récompenses sont accordés», daté du 19 octobre 1984, donne une définition de loterie. On y indique, au troisième paragraphe, que la loterie est «un jeu de hasard où l on distribue des prix au sort ou selon la chance entre des personnes qui ont acheté des billets ou qui ont acquis un droit à la chance». Nous pouvons néanmoins nous demander si les gains de poker entrent dans la catégorie «loterie». La catégorie «gains fortuits» est peut-être plus appropriée. Le bulletin d interprétation IT-334R2 intitulé «Recettes diverses», daté du 21 février 1992, précise au troisième paragraphe que les gains fortuits ne sont généralement pas imposables au Canada. Le paragraphe 10 du même bulletin traite des bénéfices tirés du jeu. On y précise qu un particulier peut être assujetti à l impôt sur les revenus provenant du jeu lui-même si ces activités constituent l exploitation d une entreprise. Les critères qui sont analysés par l Agence du Revenu du Canada (ci-après «l ARC») aux fins de cette détermination sont les suivants : a. le degré d organisation qui existe dans la poursuite de l activité du contribuable; b. l existence de connaissances spéciales ou de renseignements privés qui permettent au contribuable

3 de réduire l élément de chance; c. l intention qu a le contribuable de jouer pour le simple plaisir de jouer par rapport à l intention de jouer de façon lucrative de façon à gagner sa vie; d. l ampleur des activités du contribuable relatives au jeu, y compris le nombre et la fréquence des paris. Le paragraphe 248(1) L.I.R. donne la définition suivante du mot entreprise : «sont compris parmi les entreprises les professions, métiers, commerces, industries ou activités de quelque nature que ce soit...». De façon générale, dans la mesure où l activité du poker peut se qualifier d entreprise, les pertes associées à l exploitation de cette entreprise devraient être déductibles à titre de pertes d entreprise en vertu du paragraphe 9(2) L.I.R. (7) Les pertes d entreprise sont déductibles à l encontre du revenu de toute source en vertu de l alinéa 3d) L.I.R. La demande de décision anticipée E5, datée du 23 janvier 2008, traite d une situation où un contribuable faisait des gains et des pertes en jouant au poker en ligne. La question est de savoir quel est le traitement fiscal applicable à ces gains et pertes. L ARC précise, d entrée de jeu, qu une telle détermination est une question de faits. Toutefois, en fonction des informations soumises par le contribuable, l ARC en vient à la conclusion que l activité revêt le caractère d un passe-temps et ne constitue pas une entreprise. L ARC réfère dans sa décision au paragraphe 10 du Bulletin d interprétation IT-334R2 mentionné ci-dessus. La décision anticipée ne donne toutefois pas beaucoup de détails concernant les activités du contribuable. L ARC mentionne toutefois : «Based on the limited facts described in your correspondence, your gambling activities appear to be conducted primarily for your pleasure as a hobby and without special knowledge.» Dans un tel cas, les activités sont de nature personnelle et ne constituent pas une entreprise. Nous vous référons également à l interprétation technique E5 datée du 11 mai 2010 qui réitère que les gains de loterie sont non imposables. Ces gains n étant pas considérés comme provenant d une source qui est un emploi, une entreprise ou un bien. Il y a peu de jurisprudence récente qui traite des gains de loterie et de jeux de hasard. L affaire Leblanc (8) est une cause intéressante en ce qu elle démontre que les tribunaux sont réticents à qualifier les jeux de hasard d entreprise, même lorsque les montants gagnés sont importants. Cette affaire vise deux jeunes frères qui participaient de façon régulière au jeu de paris sportifs. De 1996 à 1999 ils ont joué de quatre à cinq fois par semaine misant des sommes entre deux cent et trois cent mille dollars. Ils auraient dépensé de 10 à 13 millions de dollars par an. Ils achetaient plusieurs billets de loterie, utilisaient un programme informatique pour effectuer leurs combinaisons, ce qui augmentait leurs chances de profit mais également de pertes. Ils perdaient dans 95 % des cas. Au cours de la période visée, ils ont gagné $. Les deux frères n avaient pas d emploi. Ils vivaient à même leurs gains. Ils jouaient au Québec ainsi qu en Ontario; ils achetaient un nombre très élevé de billets, plus ils gagnaient, plus ils misaient. Le ministre du Revenu avait ajouté ces gains au revenu des deux parieurs sur la période de 1996 à 1999 au motif que leur système de paris était une entreprise. Le ministre du Revenu soutenait que les Leblanc avaient un système en place pour effectuer leurs paris ce qui leur permettait de minimiser leurs risques. Ils exploitaient donc une entreprise. Le juge en vient néanmoins à la conclusion que les revenus des frères Leblanc ne sont pas imposables. Le juge Bowman écrit : «The appelants are not professional gamblers who assess their risks, minimize them and rely on inside information and knowledge and skill. They are not like the racehorse-owner, who has access to the trainers, the horses, the track conditions and other such insider information on which to base his wagers.

4 Nor are they like seasoned card players or pool players who prey on unsuspecting, inexperienced opponents. Rather, they are more accurately described as compulsive gamblers, who are continually trying their luck at a game of chance. On these facts, I have concluded that their gambling activities were of a personal nature». L interprétation technique , datée du 20 décembre 1999, fait un bon survol de la jurisprudence en matière de gains de jeux et de paris sportifs. L ARC s exprime comme suit à la page 3 de ce document malgré la position des tribunaux qui est de généralement traiter les gains de jeux comme non imposables : «Nous sommes d accord avec vous pour dire que le revenu tiré d un pari sportif peut être imposable en vertu du paragraphe 9(1) de la Loi et ce, malgré les dispositions de l alinéa 40(2)f) de la Loi. De plus, nous sommes d accord pour dire qu il serait difficile pour un contribuable d invoquer qu un revenu de jeu constitue un gain fortuit dans une situation où le niveau d organisation du jeu est évident et que le contribuable fait des efforts soutenus pour obtenir ce revenu». Benjamin Alarie (9), dans un texte intitulé Income Taxation of Poker Winnings in Canada fait un examen approfondi de la jurisprudence en matière de jeux et de paris. Or, il ressort de son analyse que les tribunaux sont généralement réticents à traiter des revenus de jeux et de paris comme étant des revenus d entreprise. Il mentionne à la page 2 de son texte : «...it is probably in only unusually active and financially successful circumstances that taxpayers would even potentially face income tax liability on gains from poker playing in Canada...What does seem clear, however, is that in cases of sustained and significant organization and effort coupled with a consistent and established track-record of profiting from poker playing over a long period, the activity will amount to a business and therefore gains will be taxed as income from a business of playing professionally.» Toutefois, tel que mentionné dans ce texte, il n est pas toujours facile de déterminer à compter de quel moment une activité qui était un passe-temps devient une entreprise. Conclusion L imposition des gains de poker au Canada à titre de revenu d entreprise semble être l exception plutôt que la règle. Jusqu à ce jour, les tribunaux ont été peu enclins à imposer les gains de poker et ce, même devant des gains substantiels et même lorsque les contribuables visés n avaient pas d autres sources de revenus. Plusieurs éléments doivent s additionner afin de donner lieu à un revenu d entreprise. Pour un joueur de poker, nous pouvons retenir les suivants : le contribuable a beaucoup d expérience dans le domaine du jeu de poker, n a pas d autre véritable occupation et ses gains sont relativement stables d une année à l autre; le contribuable passe beaucoup de temps à étudier le jeu du poker; le contribuable se présente comme un professionnel du poker, fait de la publicité dans le domaine et endosse des produits ou des sites reliés au poker. Évidemment, puisque la majeure partie des parieurs font des pertes et non des gains, en ouvrant la porte à la qualification du jeu de hasard comme étant un revenu d entreprise, bien des contribuables voudront alors réclamer leurs pertes et donc réduire leur revenus imposables. Moins de revenus imposables signifie moins d impôt. Nos gouvernements ne sont peut-être pas prêts à affronter ce scénario. Quant à Jonathan Duhamel, des impôts américains devront être payés sur ses gains de poker gagnés à Las Vegas. Au Canada, bien que l imposition des gains de poker à titre de revenu d entreprise demeure une question de

5 faits, compte tenu de toute la publicité faite autour de son activité et compte tenu qu il se présente comme un professionnel du poker et que le poker est sa seule occupation, ses gains pourraient être traités comme des revenus d entreprise. Dans un tel cas, il pourra déduire les dépenses encourues pour gagner son revenu à l encontre de ses gains. Il pourra également réclamer un crédit pour impôt étranger afin de ne pas être assujetti à une double imposition. Il peut aussi faire le pari que ses gains ne seront pas imposables au Canada compte tenu de la jurisprudence canadienne dans le domaine. N est-il pas habitué aux risques? 1. Disp. 871(a)(1)(A), 1441(a) Internal Revenue Code of 1986 et mod. (ci-après «I.R.C.»). 2. Disp. 871(j) I.R.C. 3. Convention fiscale entre le Canada et les États-Unis d Amérique en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune, signée le 26 septembre 1980, telle qu amendée. 4. Disp. 165(d) I.R.C. 5. Art. 293 de la Loi sur les impôts, L.R.Q., c. I-3 et mod. (ci-après «L.I.»). 6. Art. 307 L.I. 7. Art. 81 L.I. 8. Brian Leblanc and Terry Leblanc v. Her majesty the Queen, 2007 DTC 307, CCI. 9. TAXWIKI.CA ebook #1: Income Taxation of Poker Winnings in Canada, 1er août Publié par CCH à 13:02 Libellés : Impôt Nouvelles règles sur le lieu de fourniture en TVQ Par Mel Thurlow, CA, PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Dans son discours sur le budget du 30 mars 2010, le ministre des finances du Québec a commenté sur le communiqué fédéral du 25 février Dans ledit communiqué, le ministère des Finances du Canada a annoncé des changements qu il se proposait d apporter au régime de la TVH quant aux règles sur le lieu de la fourniture qui permettent aux fournisseurs d établir s il y a lieu d exiger la composante provinciale de la TVH sur leurs fournitures de biens et de services taxables effectuées au Canada. D autres changements étaient également annoncés dans ce communiqué. Le ministre a dit: «Conformément au principe d harmonisation substantielle des régimes de la TVQ et de la TVH quant aux règles sur le lieu de fourniture applicables aux transactions interprovinciales ainsi qu aux règles connexes en matière d autocotisation et de remboursement, le régime de taxation québécois sera généralement harmonisé à celui de la TVH à cet égard, sous réserve des particularités québécoises et en tenant compte du caractère provincial de la TVQ. Ainsi, des modifications seront apportées au régime de la TVQ afin d y intégrer, en les adaptant en fonction de ses principes généraux, ces changements proposés au régime de la TVH. Ces modifications ne seront adoptées qu après la sanction de toute loi ou l adoption de tout règlement découlant du communiqué fédéral, en tenant compte des modifications techniques qui pourront y être apportées avant la sanction ou l adoption. Elles s appliqueront aux mêmes dates que celles retenues pour l application des changements au régime de la TVH auxquels elles s harmonisent.» Les règles fédérales ont été sanctionnées le 31 mai 2010.

6 Le 4 novembre 2010, le Projet de loi no. 117 était présenté par le Ministre du revenu pour donner suite au discours sur le budget du 30 mars Dans les notes explicatives on lit que ce projet de loi modifie la Loi sur la taxe de vente du Québec ( ci-après, «la loi») afin d y apporter des modifications semblables à celles qui ont été apportées dans les dispositions réglementaires fédérales concernant les règles sur le lieu de la fourniture et les règles connexes en matière d autocotisation et de remboursement par le Règlement sur le nouveau régime de la taxe à valeur ajoutée harmonisée. LES RÈGLES SUR LE LIEU DE LA FOURNITURE Biens meubles corporels Aucune modification n est proposée aux règles en vigueur sur le lieu de la fourniture visant les fournitures de biens meubles corporels par vente. La fourniture par vente d un bien meuble corporel est réputée être effectuée au Québec si le bien est délivré au Québec à l acquéreur de la fourniture. Immeubles Aucune modification n est proposée à la règle sur le lieu de la fourniture en vigueur qui s applique aux fournitures d immeubles. La fourniture d'un immeuble est effectuée au Québec si l'immeuble est situé au Québec. Biens meubles incorporels et de services Bien qu'aucune modification ne soit proposée aux règles en vigueur sur le lieu de la fourniture visant les fournitures de biens meubles corporels et d immeubles, des modifications importantes sont proposées aux règles en vigueur sur le lieu de fourniture visant les fournitures de biens meubles incorporels et les fournitures de services. L article 22.2 de la loi est modifié par la suppression de la définition de l expression «lieu de négociation», et cette expression n a plus de rôle dans la détermination du lieu de la fourniture d un bien meuble incorporel ou d un service. Biens meubles incorporels Des modifications importantes sont proposées aux règles en vigueur sur le lieu de la fourniture visant les fournitures de biens meubles incorporels. Comme c est le cas en TVH, le lieu de négociation n est plus un facteur. Les règles générales continuent généralement d être basées en grande partie sur l endroit où le bien peut être utilisé et il y a plus d'accent sur l'emplacement de l acquéreur de la fourniture de biens meubles incorporels. L article est abrogé, et la loi est modifiée par l insertion des nouveaux articles , , et Les nouveaux articles et donnent les règles générales. L article parle de la fourniture

7 d un bien meuble incorporel qui se rapporte à un immeuble situé principalement au Québec, et l article parle de la fourniture d un bien meuble incorporel qui se rapporte à un bien meuble corporel qui est situé principalement au Québec. Ces nouveaux articles correspondent essentiellement aux articles 6 à 10 des règlements de la TVH. Services Les règles sur le lieu de la fourniture pour les services sont en général basées sur l adresse personnelle ou d'affaires de l acquéreur (ou une autre adresse de l acquéreur) obtenue par le fournisseur dans le cours normal des activités de son entreprise à l exception de certain types de services spécifiques qui sont assujettis à des règles distinctes. Les articles et sont abrogés et la loi est modifiée par l insertion des nouveaux articles à qui correspondent essentiellement aux articles 13 à 17 des règlements de la TVH. L article donne les règles générales basées sur l adresse de l acquéreur. L article dit que la fourniture d un service est réputée effectuée au Québec si l élément canadien du service est exécuté principalement au Québec. Cet article est sujet à l application de l article L article parle de la fourniture d un service relatif à un immeuble situé principalement au Québec. L article parle de la fourniture d un service relatif à un bien meuble corporel qui demeure au Québec pendant que le service est exécuté. L article parle de la fourniture d un service relatif à un bien meuble corporel qui ne demeure pas au Québec pendant que le service est exécuté. L article donne les règles pour les services personnels. Dans les règlements de la TVH, il y a plusieurs règles spéciales pour des types de services spécifiques qui sont déjà dans le Règlement sur la taxe de vente du Québec. Par exemple, le projet de loi ne propose aucune nouvelle règle à l égard des: services de courtier en douanes; services de réparation, entretien, nettoyage, modifications, ajustements et produits photographiques; services de fiduciaire de REER, FEER, REEE, CELI ou REEI; certains services téléphoniques; services informatiques et accès Internet; services de navigation aérienne. On présume que les règles spécifiques équivalentes aux règles de TVH pour d autres services spécifiques comme

8 les services liés à des événements en un lieu déterminé et les services rendus à l occasion d une instance se retrouveront aussi dans le Règlement. Transport de passagers La loi est modifiée par l insertion des nouveaux articles , et qui correspondent essentiellement aux articles 21 à 23 des règlements de la TVH. Date d application Toutes les modifications mentionnées ci-dessus s appliquent à l égard des fournitures effectuées: 1. après le 30 avril 2010; 2. après le 25 février 2010 et avant le 1er mai 2010, sauf si une partie de la contrepartie de la fourniture devient due ou est payée avant le 1er mai Services de transport de marchandises Il n y a pas de modifications à l égard des services de transport de marchandises. Il est à noter que le projet de loi ne modifie pas le paragraphe 24.2(1) qui stipule: «Est réputée effectuée hors de Québec la fourniture d un service de transport de marchandises à l égard du transport d un bien meuble corporel d un endroit au Canada hors du Québec à un endroit au Québec.» Fourniture effectuée au Québec par un non-résident Même si les règles mentionnées ci-dessus font en sorte qu une fourniture est réputée effectuée au Québec, rappelons que souvent le fournisseur ne percevra pas la TVQ s il est non-résident du Québec et non inscrit aux fins de la TVQ conformément à l article 23 qui se lit comme suit: «La fourniture d un bien meuble ou d un service effectué au Québec par une personne qui n y réside pas est réputée effectuée hors du Québec, à moins que, selon le cas: 1. la fourniture soit effectuée dans le cadre d une entreprise exploitée au Québec; 2. la personne soit inscrite en vertu de la section I du chapitre huitième au moment où la fourniture est effectuée; 3. la fourniture soit la fourniture d un droit d entrée à l égard d une activité, d un colloque, d un événement ou d un lieu de divertissement que la personne n a pas acquis d une autre personne.» En général, on remarque que les nouvelles règles québécoises sont plus courtes et moins élaborées que les règles équivalentes en TVH. C est peut-être parce que nous n avons ici que les règles pour une seule province, et qu il n est donc pas nécessaire de déterminer dans quelle province participante la fourniture est effectuée. Enfin, on remarque également qu il n y a pas de règle anti-évitement comme pour la TVH dans le projet de loi. Publié par CCH à 08:20 Libellés : Taxes

9 Inscription à : Messages (Atom)

Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture

Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture Présentateurs Bruce Goudy Associé, Impôts indirects Ernst & Young LLP Tél. : 416-943-2592 Bruce.R.Goudy@ca.ey.com Mary Anne McMahon Conseillère

Plus en détail

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013

MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 MODIFICATIONS AU RÉGIME DE TAXATION QUÉBÉCOIS DONNANT SUITE AUX ENGAGEMENTS D HARMONISATION AU RÉGIME DE TAXATION FÉDÉRAL APPLICABLES EN 2013 Afin d atteindre une plus grande harmonisation du régime de

Plus en détail

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES Pour 2014, les plafonds des déductions relatives aux frais d automobile et les taux servant au calcul de l avantage imposable pour les frais de fonctionnement

Plus en détail

Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés

Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés Info TPS/TVH GI-119 Juillet 2011 Taxe de vente harmonisée Nouvelle règle sur le lieu de fourniture pour les ventes de véhicules à moteur déterminés La présente publication explique une nouvelle règle sur

Plus en détail

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT PENDANT L OPPOSITION ET L APPEL INTRODUCTION Dans le présent texte, nous analyserons les restrictions imposées par le Législateur aux autorités fiscales dans le cadre

Plus en détail

DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ

DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ CHRONIQUE TPS/TVQ 167 DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, AVOCAT, LL.M. (L.S.E.) MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Octobre 2003 Volume 1 - numéro 5 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA Yvan Guindon, CA Céline Cadorette, D. Fisc. COLLABORATRICE : Lyne

Plus en détail

Info TPS/TVH. Taxe de vente harmonisée Reventes d habitations neuves en Ontario et en Colombie-Britannique

Info TPS/TVH. Taxe de vente harmonisée Reventes d habitations neuves en Ontario et en Colombie-Britannique Info TPS/TVH GI-098 Mai 2011 Taxe de vente harmonisée Reventes d habitations neuves en Ontario et en Colombie-Britannique NOTE : Cette version remplace celle datée du mois d août 2010. Les gouvernements

Plus en détail

BULLETIN FISCAL MAI 2012

BULLETIN FISCAL MAI 2012 BULLETIN FISCAL MAI 2012 Liste des sujets traités : FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS... 1 Acquisition du contrôle d une société... 1 Sociétés associées... 1 Gel successoral... 1 Acquisition

Plus en détail

L INFORMATION CONCERNANT VOS SÉJOURS AUX ÉTATS-UNIS.

L INFORMATION CONCERNANT VOS SÉJOURS AUX ÉTATS-UNIS. L INFORMATION CONCERNANT VOS SÉJOURS AUX ÉTATS-UNIS. Agence du revenu du Canada Êtes-vous assujetti aux lois fiscales américaines? Un résident canadien qui passe une partie de l'année aux États-Unis est

Plus en détail

Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers

Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers Nouveaux arrivants au Canada Étudiants étrangers But de la présentation Cette présentation s adresse à vous si vous avez quitté un pays, ou une province ou un territoire du Canada, pour venir vous établir

Plus en détail

Le budget 2014 réserve bien peu de surprises

Le budget 2014 réserve bien peu de surprises Le budget 2014 réserve bien peu de surprises Février 2014 Introduction Le 11 février 2014, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a déposé son dixième budget fédéral et celui-ci ne prévoit aucune hausse

Plus en détail

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières Guide sur l application des TAXES À LA CONSOMMATION (incluant la TVH pour la province de l Ontario en vigueur le 1 er juillet 2010) Mai 2010 Guide sur l application

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p.

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p. Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Janvier 2014 2 Préface Les présentes notes explicatives portent

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Septembre 2003 Volume 1 - numéro 4 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA Yvan Guindon, CA Céline Cadorette, D. Fisc. COLLABORATRICE :

Plus en détail

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes.

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. TPS/TVH-TVQ Revenu Québec 31 Août 2011 Direction générale des entreprises Plan de la présentation Mise en contexte... 3 Définitions...

Plus en détail

Le point sur la fiscalité

Le point sur la fiscalité Dans ce numéro «Gains» des sociétés à responsabilité limitée à membre unique : où en est-on?...2 La non-discrimination et la convention fiscale entre le Canada et le Royaume-Uni...5 Bulletin sur les nouveautés

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Pendant la période des impôts des particuliers, plusieurs clients nous ont questionnés sur les conséquences du choix de 1994 à l égard de certains biens

Plus en détail

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario

L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique et en Ontario DÉCEMBRE 2009 Le point fiscal En raison de contenu connexe, le présent bulletin est aussi envoyé aux personnes qui s intéressent au droit immobilier. L immobilier et la taxe de vente harmonisée en Colombie-Britannique

Plus en détail

2007-9 23 novembre 2007

2007-9 23 novembre 2007 Mesures visant à soutenir le secteur manufacturier Le présent bulletin d information a pour but de rendre publiques les modalités d application du nouveau crédit d impôt remboursable pour la formation

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC

Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Mars 2007 CRÉDIT DE TAXE SUR LE CAPITAL DU QUÉBEC Les sociétés autres qu une institution financière qui achètent des biens admissibles ont droit à un crédit non remboursable de taxe sur le capital au Québec

Plus en détail

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS À compter du 1 er juillet 2013, le gouvernement

Plus en détail

Bienvenue au Canada. Bureau international des services fiscaux. Étudiants étrangers

Bienvenue au Canada. Bureau international des services fiscaux. Étudiants étrangers Bienvenue au Canada Bureau international des services fiscaux Étudiants étrangers Objectif de la séance Vous renseigner sur la façon de remplir une déclaration de revenus à titre de nouvel arrivant au

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Info TPS/TVH. Application de la hausse du taux de la TVH en Nouvelle-Écosse (2010) Services

Info TPS/TVH. Application de la hausse du taux de la TVH en Nouvelle-Écosse (2010) Services Info TPS/TVH GI-109 Septembre 2010 Application de la hausse du taux de la TVH en Nouvelle-Écosse (2010) Services Le présent document d information explique comment la hausse du taux de la partie provinciale

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

numéro Parlonsaffaires Dans ce

numéro Parlonsaffaires Dans ce Bulletin électronique pour les chefs d entreprises Mars 2013 Parlonsaffaires Une initiative du Centre financier aux entreprises Québec-Portneuf et des caisses participantes Dans ce numéro 1 Planification

Plus en détail

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec Taxes indirectes Concepts de base Premières Nations du Québec Conférence sur la fiscalité autochtone 4 septembre 2013 Mise en garde Ce document a été conçu uniquement à des fins de formation et ne doit,

Plus en détail

Le Bulletin CCH fiscalité d'avril 2010, Volume 12, No 4, comprend les articles suivants :

Le Bulletin CCH fiscalité d'avril 2010, Volume 12, No 4, comprend les articles suivants : Le Bulletin CCH fiscalité d'avril 2010, Volume 12, No 4 Le Bulletin CCH fiscalité d'avril 2010, Volume 12, No 4, comprend les articles suivants : Nouvelles règles sur le lieu de fourniture en TVH Les registres

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Questions Revenu Québec Ordre des CGA du Québec

Questions Revenu Québec Ordre des CGA du Québec Questions Revenu Québec Ordre des CGA du Québec Question 1 Conventions de bail avec option L Agence des douanes et du revenu du Canada (ADRC) a récemment annulé le bulletin d interprétation IT-233R portant

Plus en détail

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant Document mis en distribution le 22 décembre 2005 N o 2756 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 14 décembre 2005.

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

POUR LES ENTREPRISES CANADIENNES

POUR LES ENTREPRISES CANADIENNES BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l. CONSÉQUENCES FISCALES AMÉRICAINES POUR LES ENTREPRISES CANADIENNES Présentée par : Joy Murad, Associée, fiscalité internationale Série Frontière Sud -MEQ Le 12 mars 2014

Plus en détail

Association du Jeune Barreau de l Outaouais

Association du Jeune Barreau de l Outaouais Association du Jeune Barreau de l Outaouais Impact fiscal sur le droit de l emploi: Indemnités de départ Me Marc-Antoine Deschamps Pothier Delisle, s.e.n.c. Rupture du contrat de travail Source légale

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

Anti-évitement TPS LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, AVOCAT, LL.M. (L.S.E.) MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Anti-évitement TPS LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, AVOCAT, LL.M. (L.S.E.) MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... CHRONIQUE TPS/TVQ 1005 Anti-évitement TPS LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, AVOCAT, LL.M. (L.S.E.) MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1007 1. FAITS... 1007 2. ARGUMENTS DU MINISTÈRE

Plus en détail

Faisons un exemple. Voici la situation du dentiste bien «connu», Dr Adam Carrier :

Faisons un exemple. Voici la situation du dentiste bien «connu», Dr Adam Carrier : Les autorités fiscales canadiennes ont subi de cuisants échecs devant les tribunaux sur la question de la déductibilité des intérêts au début des années 2000. Non seulement lors des décisions «Ludco» et

Plus en détail

L émigration et ses conséquences fiscales

L émigration et ses conséquences fiscales L émigration et ses conséquences fiscales Introduction En vertu du système canadien d impôt sur le revenu, l obligation de payer les cotisations d impôt est fondée sur le lieu de résidence du particulier.

Plus en détail

CONSÉQUENCES FISCALES AMÉRICAINES POUR LES ENTREPRISES CANADIENNES

CONSÉQUENCES FISCALES AMÉRICAINES POUR LES ENTREPRISES CANADIENNES BDO Canada s.r.l./s.e.n.c.r.l. CONSÉQUENCES FISCALES AMÉRICAINES POUR LES ENTREPRISES CANADIENNES Présentée par : Joy Murad Série Frontière Sud - MEQ Le 13 novembre 2013 INTRODUCTION Conséquences fiscales

Plus en détail

Taxes à la consommation

Taxes à la consommation Revenu Québec 3800, rue de Marly Québec (Québec) G1X 4A5 Page : 1de 7 Loi(s) : Loi sur la taxe de vente du Québec (RLRQ, c. T-0.1), articles 199, 201, 202, 203, 206, 206.1 1,211, 212, 386 et 457.1 Loi

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Publiées par le ministre des Finances l honorable Paul Martin, c.p., député Août 2000 Propositions

Plus en détail

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015

Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Tirez le maximum de vos dons de bienfaisance en 2015 Le 30 janvier 2015 N o 2015-07 Les incitatifs offerts par le Canada au titre des dons de bienfaisance sont conçus pour faciliter votre appui aux organismes

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Nouveau régime d imposition des dividendes Désignation tardive

Plus en détail

AJOUT DE PARTS DE SÉRIES AH, FH, F6H, IH ET OH

AJOUT DE PARTS DE SÉRIES AH, FH, F6H, IH ET OH MODIFICATION N O 1 DATÉE DU 18 JUILLET 2014 À LA NOTICE ANNUELLE DATÉE DU 3 JANVIER 2014 DU GLOBEVEST CAPITAL FONDS D OPTIONS DE VENTE COUVERTES AJOUT DE PARTS DE SÉRIES AH, FH, F6H, IH ET OH Tel qu il

Plus en détail

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert Le 20 janvier 2014 Les multinationales canadiennes auraient intérêt à prendre acte des répercussions de la récente affaire McKesson Canada Corporation c. La Reine (en anglais) (2013 CCI 404) concernant

Plus en détail

Communiqué fiscal 1. DIVIDENDES DETERMINES OU DIVIDENDES ORDINAIRES (PERSONNES AGEES) Février 2008

Communiqué fiscal 1. DIVIDENDES DETERMINES OU DIVIDENDES ORDINAIRES (PERSONNES AGEES) Février 2008 Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Comme vous pourrez le constater, il n y a pas beaucoup de nouvelles fiscales en ce début d année. Cependant, nous nous sommes questionnés à savoir s il

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l.

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Bulletin Fiscalité Mars 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Ontario : Élimination de la taxe de vente provinciale à compter du 1 er juillet 2010 et harmonisation avec la TPS fédérale Ottawa

Plus en détail

Reçus officiels aux fins de l impôt

Reçus officiels aux fins de l impôt Reçus officiels aux fins de l impôt Contenu 9.1 Pourquoi les officiels aux fins de l impôt sont-ils importants pour les organismes de bienfaisance? 9.2 Information sur les officiels de don 9.3 Information

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu. Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p.

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu. Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p. Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable Joe Oliver, c.p., député Mars 2015 Préface Les présentes notes explicatives portent sur

Plus en détail

Le compte de dividende en capital

Le compte de dividende en capital Le compte de dividende en capital Le mécanisme du compte de dividende en capital (CDC) représente un outil de planification fiscale extrêmement important pour les sociétés privées et leurs actionnaires

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

Comment s établir aux États-unis?

Comment s établir aux États-unis? Comment s établir aux États-unis? Zara Law Offices 111 John Street Suite 510 New York, NY 10038 Tel: 1-212-619 45 00 Fax: 1-212-619 45 20 www.zaralawny.com 1 Introduction La récente baisse du dollar constitue

Plus en détail

Les produits pour enfants et le remboursement au point de vente de la TVH

Les produits pour enfants et le remboursement au point de vente de la TVH Bulletin CCH fiscalité de septembre 2010, Volume 12, No 9 Le Bulletin CCH fiscalité de septembre 2010, Volume 12, No 9, comprend l'article suivant : Les produits pour enfants et le remboursement au point

Plus en détail

Résidents canadiens qui séjournent dans le Sud

Résidents canadiens qui séjournent dans le Sud Résidents canadiens qui séjournent dans le Sud P151(F) Rév. 12 Cette brochure s adresse-t-elle à vous? C ette brochure s adresse à vous si vous avez séjourné une partie de l année aux États-Unis, par exemple

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

EST-CE LE BON MOMENT POUR EFFECTUER UN GEL SUCCESSORAL?

EST-CE LE BON MOMENT POUR EFFECTUER UN GEL SUCCESSORAL? Automne 2009 Le groupe d expertise en droit fiscal de Miller Thomson Pouliot publie périodiquement des bulletins à l intention des clients du cabinet. Nous vous invitons à acheminer ce courriel à toute

Plus en détail

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc.

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. 2012 1. Introduction Vente d actifs vs Vente d actions: Que faire? 1. Vente d actions: Considérations de l acheteur Considérations du

Plus en détail

Surprise pour les Sociétés étrangères affiliées Nouvelles règles d «Opérations de transfert»

Surprise pour les Sociétés étrangères affiliées Nouvelles règles d «Opérations de transfert» ARTICLE REPRINT Cet article a été publié pour la première fois en septembre 2012 dans le Bulletin CCH Fiscalité des Publications CCH Ltée Surprise pour les Sociétés étrangères affiliées Nouvelles règles

Plus en détail

LA TECHNIQUE DE LA "MISE À PART" DE L'ARGENT

LA TECHNIQUE DE LA MISE À PART DE L'ARGENT Centre québécois de formation en fiscalité CQFF inc. Société privée de formation en fiscalité LA TECHNIQUE DE LA "MISE À PART" DE L'ARGENT DÉDUCTIBILITÉ DES INTÉRÊTS ET STRATÉGIE DE LA "MISE À PART" DE

Plus en détail

Bill 69 Projet de loi 69

Bill 69 Projet de loi 69 1ST SESSION, 41ST LEGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 1 re SESSION, 41 e LÉGISLATURE, ONTARIO 64 ELIZABETH II, 2015 Bill 69 Projet de loi 69 An Act to amend the Business Corporations Act and the

Plus en détail

Traitement fiscal des dépenses de formation médecin salarié, travailleur autonome et incorporé

Traitement fiscal des dépenses de formation médecin salarié, travailleur autonome et incorporé Fédération des médecins omnipraticiens du Québec Traitement fiscal des dépenses de formation médecin salarié, travailleur autonome et incorporé Michel Desrosiers APPROCHE DE LA SAISON des impôts signale

Plus en détail

Bill 234 Projet de loi 234

Bill 234 Projet de loi 234 1ST SESSION, 39TH LEGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 1 re SESSION, 39 e LÉGISLATURE, ONTARIO 58 ELIZABETH II, 2009 Bill 234 Projet de loi 234 An Act to amend the Taxation Act, 2007 to provide for

Plus en détail

JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES 1. TVQ...

JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES 1. TVQ... CHRONIQUE TPS/TVQ 207 JE N'AI JAMAIS REÇU L'AVIS DE COTISATION! LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, LL.M. (L.S.E.), AVOCAT MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 209 1. TVQ... 209 2. TPS...

Plus en détail

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran

Les permis de travail temporaires. Présenté par: Me Gilda Villaran Les permis de travail temporaires Présenté par: Me Gilda Villaran 18 avril 2012 «Immigration Canada et les Ambassades nous diront quoi faire» Certains mythes entourant les permis de travail. «Je ne rémunèrerai

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Les incidences fiscales d un changement d état civil sont très nombreuses et en ce sens, nous avons peine à tous les retenir. De plus, il y a eu beaucoup

Plus en détail

Présentation Sommet du Golf 2015. Par : Éric Juteau, CPA, CGA Martin Tétrault, CPA, CMA, M.Fisc

Présentation Sommet du Golf 2015. Par : Éric Juteau, CPA, CGA Martin Tétrault, CPA, CMA, M.Fisc Présentation Sommet du Golf 2015 Par : Éric Juteau, CPA, CGA Martin Tétrault, CPA, CMA, M.Fisc Sommaire de la présentation Partie I : Travailleur autonome versus employé Partie II : Déductibilité des dépenses

Plus en détail

BUDGET FÉDÉRAL 2014 LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2014 SUR LA VOIE DE L ÉQUILIBRE FIDUCIES ET SUCCESSIONS

BUDGET FÉDÉRAL 2014 LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2014 SUR LA VOIE DE L ÉQUILIBRE FIDUCIES ET SUCCESSIONS BUDGET FÉDÉRAL 2014 LE POINT DE VUE DE NOS PROFESSIONNELS DU SERVICE DE LA PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2014 SUR LA VOIE DE L ÉQUILIBRE Sur la voie de l équilibre

Plus en détail

Planification successorale pour les familles ayant une personne à charge handicapée

Planification successorale pour les familles ayant une personne à charge handicapée Planification successorale pour les familles ayant une personne à charge handicapée Pour bien des gens, la planification financière consiste notamment à rassembler les ressources financières nécessaires

Plus en détail

Guide pratique sur les successions et fiducies

Guide pratique sur les successions et fiducies Guide pratique sur les successions et fiducies 2 e édition M e Patrick-Claude Caron, LL.B., M.Fisc. Une adaptation française de A Practical Guide to Estates and Trusts par Laurie Ouellette, TEP, FCGA Table

Plus en détail

Communiqué fiscal. Les prochaines lignes visent à résumer la portée générale des nouvelles règles sans entrer dans les détails des mesures annoncées.

Communiqué fiscal. Les prochaines lignes visent à résumer la portée générale des nouvelles règles sans entrer dans les détails des mesures annoncées. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU OBLIGATION DE PRODUIRE PAR VOIE ÉLECTRONIQUE Les règles actuelles obligent certaines sociétés à produire par voie électronique leurs déclarations de revenus.

Plus en détail

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved.

Tax Window Files. 2014-0526431R3 Post-Mortem Planning. Income Tax Act: 84.1(1) 84(2) 245(2) 2015 Wolters Kluwer. All rights reserved. http://resource.intelliconnect.ca/resource/scion/document/default/ cchca591d5e2ee36acbe23ba7e0420b635953?cfu=wkcan&cpid=wkca-tal-ic&uappctx=rwi Tax Window Files Date: 2015-XX-XX 2014-0526431R3 Post-Mortem

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable William Francis Morneau, c.p., député Décembre 2015 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS

QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL AMÉRICAIN POUR LES CANADIENS février 2015 TABLE DES MATIÈRES Comment s applique l impôt successoral Historique de l impôt successoral Taux et exemptions de l impôt successoral Idées de planification Résumé QUESTIONS D IMPÔT SUCCESSORAL

Plus en détail

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt

Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Cession d un contrat d assurance vie en garantie d un emprunt Introduction En règle générale, les primes d un contrat d assurance vie ne sont pas déductibles du revenu. Une exception à cette règle serait

Plus en détail

NOTE DE FRAIS PAR HENRI DUQUETTE B.A.A, CGA EXTRAIT DU MANUEL D APPLICATION DES TAXES SUR LES PRODUITS ET SERVICES

NOTE DE FRAIS PAR HENRI DUQUETTE B.A.A, CGA EXTRAIT DU MANUEL D APPLICATION DES TAXES SUR LES PRODUITS ET SERVICES ANNEXE NOTE DE FRAIS PAR HENRI DUQUETTE B.A.A, CGA EXTRAIT DU MANUEL D APPLICATION DES TAXES SUR LES PRODUITS ET SERVICES Janvier 2012 NOTES DE FRAIS RÉCLAMATIONS DES CTI ET DES RTI Les formulaires ci-joints

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Info TPS/TVH. GI-166 Septembre 2013. Application de la TPS/TVH aux services de soins à domicile

Info TPS/TVH. GI-166 Septembre 2013. Application de la TPS/TVH aux services de soins à domicile Info TPS/TVH GI-166 Septembre 2013 Application de la TPS/TVH aux services de soins à domicile Le présent document d information explique comment la taxe sur les produits et services/taxe de vente harmonisée

Plus en détail

Le régime privé d assurance-maladie (RPAM)

Le régime privé d assurance-maladie (RPAM) Le régime privé d assurance-maladie (RPAM) Introduction En général, les RPAM sont très avantageux sur le plan fiscal : pour les employeurs, les cotisations sont déductibles et pour les employés, les cotisations

Plus en détail

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE

RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE 1 RAPPORT SUR LE TRAITEMENT FISCAL DU REVENU DES AVOCATS NOMMÉS À LA MAGISTRATURE Division des entreprises et des publications Direction des décisions de l'impôt Direction générale de la politique et de

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC PRÉFACE... vii LISTE DES ABRÉVIATIONS... ix SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC...1 1.1 LA GRILLE DE COMPÉTENCES SECTION FISCALITÉ : VUE D ENSEMBLE...1 1.2 EXEMPLE DE CONNAISSANCES ATTENDUES À CHAQUE NIVEAU

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 55 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS

Plus en détail

La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation

La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca La TVQ, la TPS et les immeubles d habitation (construction ou rénovation) Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements

Plus en détail

Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés

Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés Mesures visant l impôt sur le revenu des sociétés Taux d imposition des petites entreprises À l heure actuelle, la déduction accordée aux petites entreprises a pour effet d abaisser à 11 % le taux de l

Plus en détail

SOCIÉTÉ DES LOTERIES ET DES JEUX DE L ONTARIO RÈGLEMENT DES TIRAGES ÉLECTRONIQUES

SOCIÉTÉ DES LOTERIES ET DES JEUX DE L ONTARIO RÈGLEMENT DES TIRAGES ÉLECTRONIQUES SOCIÉTÉ DES LOTERIES ET DES JEUX DE L ONTARIO RÈGLEMENT DES TIRAGES ÉLECTRONIQUES Le présent Règlement s applique aux Tirages électroniques tenus et gérés par la Société des loteries et des jeux de l Ontario

Plus en détail

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 Table des matières xv Table des matières Table des schémas et tableaux...xxv Liste des sigles et acronymes... xxvii Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 1. Le cadre fiscal canadien et

Plus en détail