objectifs Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré P-Glucose prérequis Les points suivants sont supposés connus :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "objectifs Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré P-Glucose prérequis Les points suivants sont supposés connus :"

Transcription

1 objectifs 1 2 1/ Comprendre le choix des moyens diagnostiques et les facteurs de variabilité préanalytique pour sélectionner les analyses adéquates et les moyens nécessaires 2/ Connaître l ordre de grandeur de la glycémie chez des monogastriques et polygastriques en bonne santé et quelques causes pathologiques de variation 3/ Comprendre les moyens d exploration du diabète sucré et savoir les variations des résultats liées à cette affection 4/ Expliquer plusieurs causes d hypoglycémie Exploration biochimique de la glycémie, des cétoses, du diabète sucré 5/ Différencier les causes de cétoses des ruminants et des carnivores 6/ Expliquer les moyens de laboratoire utilisables pour le diagnostic d une cétose chez la vache laitière prérequis P-Glucose 3 4 Les points suivants sont supposés connus : 1/ métabolisme du glucose : apports (sources alimentaires, digestion & absorption), utilisations, régulation hormonale (insuline, glucagon, catécholamines) 2/ métabolisme des corps cétoniques Le principal ose circulant dans le sang des mammifères et des oiseaux Concentration plasmatique = glycémie ~ stable chez un sujet en bonne santé - Variations de très faible ampleur chez les ruminants - Variations légèrement supérieures chez les monogastriques : effet principal : repas absorption des glucides alimentaires 3/ insuline 1

2 Origine du glucose plasmatique P-Glucose 5 6 Chez les ruminants : presque exclusivement gluconéogenèse approx. constant Chez les monogastriques : selon les périodes - alimentaire en phase post-prandiale - glycogénolyse - gluconéogenèse en règle générale : mesure dans le plasma = t sérum, sang total concentration en glucose = dans eau du plasma et des GR Sg-Glucose < P-Glucose 2 conditions pré-analytiques essentielles 1/ - instabilité en présence de cellules sanguines analyse immédiate ou < 2 heures sang recueuilli sur fluorure (iodoacétamide) centrifugation et séparation du sérum/plasma 2/ prélèvement chez sujet monogastrique à jeun > 8 heures (mieux 12h) 3/ éviter le stress notamment chez le chat P-Glucose : mesure P-Glucose : mesure 7 8 1/ Laboratoires 2/ Cliniques vétérinaires : 2 possibilités analyseurs de biochimie appareils pour ± spécialisés auto-contrôle des diabétiques 1/ Laboratoires 2/ Cliniques vétérinaires : 2 possibilités analyseurs de biochimie appareils pour ± spécialisés auto-contrôle des diabétiques éventuellement lecture visuelle Résultats approx. identiques à laboratoire spécialisé Résultats parfois très différents corrections pour hématocrite moyen (ou estimé) humain 2

3 P-Glucose : mesure P-Glucose : variations post-prandiales / Laboratoires 2/ Cliniques vétérinaires : 2 possibilités analyseurs de biochimie appareils pour ± spécialisés auto-contrôle des diabétiques P-Glucose (mmol/l) ❶ ❷ ❸ 1/ variations rapides peu intenses (< 9 mmol/l) 2/ pic vers 1 h 3/ retour à valeurs de base 4 à 6 heures Temps (min) Résultats approx. identiques à laboratoire spécialisé Résultats parfois très différents ne pas chercher à comparer www. medscape.com P-Glucose : variations post-prandiales P-Glucose : variations post-prandiales P-Glucose (mmol/l) P-Glucose (mmol/l) µmol/min/kg Vitesse entrée dans le plasma Clairance µmol/min/kg Temps (min) Temps (min) P-Insuline (pmol/l) P-Glucagon (ng/l) P-Insuline (pmol/l) P-Glucagon (ng/l) www. medscape.com www. medscape.com 3

4 P-Glucose : intervalles de référence P-Glucose : intervalles de référence 13 Peu variables selon les analyseurs 1 mmol/l = 0,18 g/l Monogastriques : env. 5-6 mmol/l Ruminants : env 3,5-4,5 mmol/l Oiseaux : env mmol/l 14 Peu variables selon les analyseurs 1 mmol/l = 0,18 g/l Monogastriques : env. 5-6 mmol/l Ruminants : env 3,5-4,5 mmol/l Oiseaux : env mmol/l Analyseur Vitros des cliniques selon informations du fabricant Chat mmol/l Cheval Chèvre Chien Cobaye Furet Lapin Mouton Oiseaux Porc Singe (Rhesus) Vache Anonyme (1993) Weterinary Reference Guide. Eastman Kodak, Rochester U-Glucose Hypoglycémie Normalement absent Filtré par le glomérule mais totalement réabsorbé par tubule proximal si P-Glucose < seuil (cf capacité maximale de réabsorption) ~10 mmol/l chien, 15 mmol/l chat, 5 mmol/l vache, 20 mmol/l oiseaux Détection par bandelette réactive Glucosurie pathologique = permanente - Hyperglycémie - Déficit de réabsorption tubulaire : peu fréquent Assez peu fréquente préanalytique chez monogastriques - jeûne (plus fréquent chez nouveau-né faibles réserves de glycogène) - exercice physique intense (chien de chasse) - malabsorption/maldigestion - insulinomes - doses excessives d insuline chez diabétiques - glycogénoses - insuffisance hépatique Fréquente chez les ruminants : - surtout début lactation chez vaches (cétose vache laitière) =t toxémie gestation brebis 4

5 Hypoglycémie Hyperglycémie Assez peu fréquente chez le chien et le chat préanalytique Seuil de décision : 2.5 mmol/l Situation d urgence : évaluation par bandelette réactive confirmer Surtout chez le chien et le chat Diabète sucré : déficit de sécrétion/action insuline Syndrome de Cushing (spontané/traitement par glucocorticoïdes) Hyperthyroïdie préanalytique Diabète sucré Diabète sucré Cause = déficit de sécrétion d insuline ou d effet de insuline chez chien et chat : principalement déficit de sécrétion =t excès d hormones hyperglycémiantes - GH (svt secondaire gestagènes chez chienne) - glucocorticoïdes résistance à l insuline secondaire à obésité Glucose Glucose - Conséquence : hyperglycémie persistante (à jeun) en biologie humaine : seuil de décision : 7 mmol/l (OMS) 5

6 Diabète sucré Diabète sucré Gluconéogenèse Glucosurie Gluconéogenèse Catabolisme protidique Amaigrissement Polydipsie Polyurie U-Densité «N» Catabolisme protidique Amaigrissement Glucose Glucose Osmolarité Déshydratation intrac Coma Glucose Glucose Lipolyse Amaigrissement + Lipémie P-Cétones + U-Cétones Acidose Glycation des protéines Complications Réduction du glucose Cataracte Sorbitol Lipolyse Amaigrissement + Lipémie P-Cétones + U cétones Acidose Diagnostic biologique de diabète sucré Diagnostic biologique de diabète sucré Hyperglycémie persistante à jeun plusieurs contrôles + Glucosurie + éventuellement cétonurie autres causes glucosurie (rénale primitive) causes hyperglycémie (ex. stress) Hyperglycémie persistante à jeun plusieurs contrôles + Glucosurie (+ U-Densité «N») + éventuellement cétonurie autres causes glucosurie (rénale primitive) causes hyperglycémie (ex. stress) Chez le chat : Évaluation hyperglycémie difficile en raison stress dosage de la Fructosamine 6

7 Protéines glyquées & P-Fructosamine Protéines glyquées & P-Fructosamine Protéines glyquées : glycation aspécifique de toutes les protéines, dont les protéines sanguines - Hémoglobine = techniques non (mal) validées en biologie animale - Protéines plasmatiques (albumine) Fructosamine Protéines glyquées : glycation aspécifique de toutes les protéines, dont les protéines sanguines - Hémoglobine = techniques non (mal) validées en biologie animale - Protéines plasmatiques (albumine) Fructosamine Reflète la glycémie moyenne sur ~15-21 jours donc stress sans effets Pas de particularités de dosage Intervalles de référence : cf. laboratoire en gnl, limite sup ~350 µmol/l Facteurs de variation : < lsq P-Protéines Diagnostic biologique de diabète sucré P-Insuline Hyperglycémie persistante à jeun plusieurs contrôles + Glucosurie Chez le chat : Évaluation hyperglycémie difficile en raison stress dosage de la Fructosamine Tests d hyperglycémie provoquée : exceptionnel Dosage de l insuline : rarement utile (chat : entre DID vs DNID) Evaluation des effets du diabète sucré : ions, acidose, autres causes glucosurie (rénale primitive) causes hyperglycémie (ex. stress) Dosage en parallèle de P-Glucose Chez le chien pas de difficultés avec les réactifs humains Chez le chat, toutes les techniques ne donnent pas de bons résultats Dans grandes espèces, à peu près aucun intérêt clinique -> laboratoires spécialisés RAT FVKQHLCGPHLVEALYLVCGERGFFYTPKS GIVDQCCTSICSLYQLENYCN HOMME FVNQHLCGSHLVEALYLVCGERGFFYTPLT PORC CHIEN CHAT GIVEQCCASVCSLYQLENHCN BOEUF GIVEQCCASICSLYQLENYCN 7

8 P-Insuline Surveillance du diabète sucré Dosage en parallèle de P-Glucose Chez le chien pas de difficultés avec les réactifs humains Chez le chat, toutes les techniques ne donnent pas de bons résultats Dans grandes espèces, à peu près aucun intérêt clinique -> laboratoires spécialisés RAT FVKQHLCGPHLVEALYLVCGERGFFYTPKS GIVDQCCTSICSLYQLENYCN HOMME FVNQHLCGSHLVEALYLVCGERGFFYTPLT PORC CHIEN CHAT GIVEQCCASVCSLYQLENHCN BOEUF GIVEQCCASICSLYQLENYCN Indispensable : efficacité de la thérapeutique Souvent difficile Consommation d eau Glycémie Glucosurie Fructosamine Cétoses Socrates-Erasmus Vet. Clin. Path DISTRIBUTION OF KETONE BODIES IN BLOOD Affections résultant d une accumulation de corps cétoniques par excès de production et/ou diminution d utilisation En gnl, 3-OHbutyrate domine mmol/l 2 1,5 1 Acetone AcAc BHB 0,5 0 cat/dog healthy Ruminant healthy Subcl. ketosis Ketosis AcAc = acetoacetate BHB = β Hydroxybutyrate 8

9 Cétoses Cétoses Affections résultant d une accumulation de corps cétoniques par excès de production et/ou diminution d utilisation En gnl, 3-OHbutyrate domine Dans toutes situations où catabolisme glucidique insuffisant pour faire face aux besoins de l organisme lipolyse acetylcoa corps cétoniques - Jeûne prolongé - Diabète sucré - Production lactée et/ou gestation chez les ruminants principalement Monogastrique : jeûne ou diabète glucose non (mal) utilisé Vache : besoin de Glucose pour synthèse Lactose + besoin de TG pour production lactée (> synthèse mammaire) Brebis : croissance fetus besoin énergie + glucose lipolyse AcCoA dans le foie corps cétoniques dans le foie corps cétoniques dans le sang & l urine Détection des cétoses 35 Surtout important chez les ruminants Odeur d acétone (pomme reinette) Corps cétoniques dans urine (lait) attention détection de acétone et acétoacétate mais pas de 3-OHbutyrate Acidose métabolique avec trou anionique Mesure des Corps cétoniques : Laboratoire Plasma fluorure séparation immédiate POCT β-hydroxybutyrate 9

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin

Plus en détail

Classification des diabètes

Classification des diabètes Classification des diabètes Diabètes de type 1 et 2 Diabète gestationnel Autres types : Défauts génétiques de la cellule bêta (MODY) Défauts génétiques de l action de l insuline Affections du pancréas

Plus en détail

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques

Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Chapitre 3 : La régulation de la glycémie et les phénotypes diabétiques Introduction Les neurones et les hématies sont des cellules ultra spécialisées qui ne consomment que du glucose. L approvisionnement

Plus en détail

Diabète sucré. du chien et du chat

Diabète sucré. du chien et du chat Diabète sucré du chien et du chat Diabète sucré du chien et du chat Le diabète sucré est une maladie bien connue chez l homme. Ce que l on ne sait pas toujours c est qu elle peut toucher également nos

Plus en détail

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée

DURISGuillaume@Fotolia.com. P A R T I E 1 Biologie appliquée DURISGuillaume@Fotolia.com 1 P A R T I E 1 Biologie appliquée Glycémie TD 1 OBJECTIFS 1 Définitions Définir la glycémie et la glycosurie. Indiquer les variations de la glycémie au cours de la journée

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C. DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L INSUFFISANCE RENALE Objectifs 1-Citer deux éléments qui peuvent interférer dans le dosage de la créatininémie

Plus en détail

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE

Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux. Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Les examens de laboratoire : comment les interpreter? Exemple : les marqueurs tumoraux Michèle BERTHIER : SCOR GLOBAL LIFE Présentation faite en collaboration avec le Dr Gabriela BUFFET, Médecin-Conseil

Plus en détail

Régulation de l équilibre acido-basique

Régulation de l équilibre acido-basique Régulation de l équilibre acido-basique Introduction Les ions H + dans l organisme Concentration en ions H + remarquablement constante : - ph du plasma artériel = 7,40 +/- 0,03 - Le sang veineux plus riche

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l

LABORATOIRE D ANALYSES DE BIOLOGIE MEDICALE. Glycémie.0.75 g/l N: 0.70 1.10 4.16 mmol/l La régulation de la glycémie Introduction : Qu est ce que la glycémie? Quelles sont les valeurs normales de la glycémie? Document 1: bilan sanguin d une personne non diabétique (à jeun) Docteur P Pharmacien

Plus en détail

RÉGULATION de la GLYCÉMIE

RÉGULATION de la GLYCÉMIE Physiologie Moléculaire Cours06 02/04/08 FEUGEAS RÉGULATION de la GLYCÉMIE I. VALEURS USUELLES ET REGULATION PHYSIOLOGIQUE : A. Valeurs et variations usuelles : glycémie à jeun (sans apport alimentaire

Plus en détail

Le métabolisme phosphocalcique

Le métabolisme phosphocalcique Le métabolisme phosphocalcique 1 Métabolisme du calcium et du phosphore : 1.1. Calcium : Métabolisme : Répartition : 99% dans les dents et dans le squelette. 1% dans le reste de l organisme. Le métabolisme

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Le diabète : définition

Le diabète : définition Le diabète : définition Glycémie à jeûn > 7mmol/l ou 1,26g/l (après au moins 8 heures de jeûne) dosage effectué sur 2 prélèvements différents Ou Glycémie prise à n importe quel moment de la journée 2g/l

Plus en détail

Maniement des insulines

Maniement des insulines Journées d Actualités Thérapeutiques Metz, 18 Octobre 2003 Maniement des insulines Michèle FLORIOT Hôpital Jeanne d Arc, CHU de Nancy Les insulines (cf listing) Humalog Moment de l injection S.C. 1 2 3

Plus en détail

Santé. Les analyses sanguines et votre animal

Santé. Les analyses sanguines et votre animal Santé Les analyses sanguines et votre animal Les analyses de sang, c est important! Les analyses sanguines permettent fréquemment de détecter des maladies avant que votre chien ou votre chat ne montre

Plus en détail

LA TOXEMIE DE GESTATION

LA TOXEMIE DE GESTATION Fiche n 44 OVINE NEVROSE Alimentation Commission OVINE Jean-Louis PONCELET Novembre 2002 LA TOXEMIE DE GESTATION DEFINITION Maladie métabolique qui apparaît en fin de gestation chez les brebis, à la suite

Plus en détail

Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013)

Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013) Tableau des valeurs normales (en vigueur en janvier 2013) Remarque : Les valeurs et les unités de mesure figurant dans les tableaux suivants proviennent de sources diverses. Or, il existe des différences

Plus en détail

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique

Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Les gaz du sang ou l analyse de l état acido-basique Juin 2010 P. GOSSELIN Normes des gaz du sang SIGNE VARIATIONS NORMALES INTERPRÉTATION phsanguin 7,35 7,45 < 7,35 (acidose) > 7, 45 (alcalose) phurinaire

Plus en détail

Cas cliniques Diabète

Cas cliniques Diabète Cas cliniques Diabète 2012 Cas clinique diabète N 1 Un homme de 57 ans, 1,70m pour 87 kg, consulte après la découverte d une glycosurie positive lors d une visite à la médecine du travail. Il ne présente

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO L équilibre hydrique, électrolytique et acido-basique 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 13 Equilibre hydrique, électrolytique et acidobasique Fonction essentielle

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes

Terminale Spé. 3 {3.8} Diabètes Vous êtes étudiant en médecine, et devez réaliser un dossier sur les différents diabètes, en intégrant et commentant les documents fournis, et en suivant le plan : Introduction/définition, clinique (les

Plus en détail

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé

Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Vieillissement nutritionnel besoins du sujet âgé Bruno Lesourd (Clermont-Ferrand) La nutrition = apports énergétiques Entrées énergétiques : alimentation GLP (Glucides, Lipides, Protides) + cofacteurs

Plus en détail

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E

LES DYSTHYROIDIES : DIA I GN G OS O T S I T C I A U L A L BOR O ATO T I O R I E LES DYSTHYROIDIES : DIAGNOSTIC AU LABORATOIRE Dr Bécaye FALL Biologiste Hôpital Principal de Dakar RESAOLAB 2010 1- INTRODUCTION Thyroïde (du grec «thyreoeides» = «en forme de bouclier») partie avant cou.

Plus en détail

Le lait, source de bioactifs pour les aliments santé -exemple des jus fonctionnels-

Le lait, source de bioactifs pour les aliments santé -exemple des jus fonctionnels- Le lait, source de bioactifs pour les aliments santé -exemple des jus fonctionnels- Élise Méric, Charles Lavigne, Simone Lemieux, Sylvie Turgeon et Laurent Bazinet Institut sur la nutrition et les aliments

Plus en détail

PRINCIPES DE NUTRITION

PRINCIPES DE NUTRITION Module MI 1: «Métabolisme et nutrition» PRINCIPES DE NUTRITION «Mal alimentation» But alimentation Apports : Sous-nutrition +++ Insuffisance Mauvaise proportion Carences Sur-nutrition Obésité, Cancers

Plus en détail

Révisions 2 ème session L exercice physique dans la prise en charge du diabète

Révisions 2 ème session L exercice physique dans la prise en charge du diabète Révisions 2 ème session L exercice physique dans la prise en charge du diabète 1 1 ère partie : Etiopathogénie & traitement du diabète 2 ème partie: Exercice aigu & diabète Précautions & intérêts 3 ème

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Pathologies Pathologies de la Reproduction.

Pathologies Pathologies de la Reproduction. Pathologies de la Reproduction. Le but de cet article n est pas de donner un cours obstétrical mais d apporter quelques notions relatives à la reproduction chez la chienne. Règle à retenir. Oubliez le

Plus en détail

Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne

Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne Quand évoquer une maladie métabolique en urgence? Dr Claire GAY Service de pédiatrie Hôpital Nord Saint Etienne généralités déficits de protéines enzymatiques communes à de nombreux organes - organelles

Plus en détail

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE-NUTRITION DIABETOLOGIE ET MEDECINE INTERNE Unité d'education du Diabète Unité de soins : 03.82.55.89.35 Secrétariat : 03.82.55.89.22 FAX : 03.82.55.89.18 PETIT LEXIQUE DU DIABETIQUE

Plus en détail

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques.

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques. Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques projet 07 BIO 03 Organisme requérant :Valacta Organisme responsable du projet :

Plus en détail

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES

GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES GRANDES INTÉGRATIONS MÉTABOLIQUES Rappel des principes de base: Principes de bases du catabolisme: ATP (unité universelle d énergie) est produit par l oxydation des éléments énergétiques principalement

Plus en détail

Le colostrum : pour un veau en bonne santé

Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum : pour un veau en bonne santé Le colostrum et son importance Le veau à la naissance est sans immunité : pas de passage placentaire des protéines Le seul moyen de protection : colostrum Constat

Plus en détail

Cas de Monsieur E. : diabète de type 2

Cas de Monsieur E. : diabète de type 2 Cas de Monsieur E. : diabète de type 2 J ai choisi le cas de Monsieur E. car la diététique a un rôle essentiel dans l amélioration du diabète de type 2 en équilibrant l alimentation et en luttant contre

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCEMIE

REGULATION DE LA GLYCEMIE REGULATION DE LA GLYCEMIE Approvisionnement continu en glucose cellules activité métabolique normale. Constance remarquable de la glycémie : 4-6 mmol/l (0,7-1,1 g/l) Régulation étroite. Exemple : SNC Besoins

Plus en détail

Allia 2 mois. Diarrhées et vomissements. Charara O CH Versailles

Allia 2 mois. Diarrhées et vomissements. Charara O CH Versailles Allia 2 mois Diarrhées et vomissements Charara O CH Versailles Antécédents Familiaux 1 enfant mère 21ans origine sénégalaise Célibataire sans profession vit en foyer mère-enfant papa? Personnel Grossesse

Plus en détail

Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle

Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie. Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie médicale Endocrinologie-Diabétologie Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud- Charles Mérieux Pr Christiane Broussolle Sémiologie des diabètes sucrés Sémiologie de la glande thyroïde:

Plus en détail

Maintien de la glycémie

Maintien de la glycémie ONTRÔLE ORMONAL DU METABOLISME INTRODUTION B - LE GLUAGON - L'ADRENALINE D - LE ORTISOL E - MAINTIEN DE LA GLYEMIE F - LE DIABETE SURE ONTRÔLE ORMONAL DU METABOLISME INTRODUTION Le fonctionnement harmonieux

Plus en détail

Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux

Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux Objectifs du contrôle de la glycémie et traitement non médicamenteux Objectifs pour la plupart des patients Valeurs normales à envisager lorsqu elles peuvent être atteintes sans danger Examens diagnostics

Plus en détail

[E1-2004S] EXERCICE N 1 (40 pts): Les questions 3 et 4 peuvent être traitées indépendamment des q. 1 et 2.

[E1-2004S] EXERCICE N 1 (40 pts): Les questions 3 et 4 peuvent être traitées indépendamment des q. 1 et 2. [E1-004S] EXERCICE N 1 (40 pts): Les questions 3 et 4 peuvent être traitées indépendamment des q. 1 et. QUESTION N 1 : On sait que la pharmacocinétique d un médicament A répond à un modèle monocompartimental.

Plus en détail

Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques

Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques Les MEDICAMENTS du DIABETE de TYPE II (hors insuline) : aspects pharmacologiques Yves NOUAILLE Service de Pharmacologie, toxicologie et pharmacovigilance CHU de LIMOGES Deuxième Journée Régionale de Pharmacovigilance.

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

Dosage des Hormones Thyroïdiennes. ICHV Hôpital du Valais 2013

Dosage des Hormones Thyroïdiennes. ICHV Hôpital du Valais 2013 Dosage des Hormones Thyroïdiennes ICHV Hôpital du Valais 2013 Structure de la thyroxine ou T 4 3 I I 3 I 5 5 I Le cycle de l iode Les systèmes de rétrocontrôle Ex.: système T4/TSH Exposition au froid Permettent

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Présentation de résultats positifs sur l agent expérimental Lyxumia (lixisénatide) aux 71 e Séances scientifiques annuelles de l American Diabetes Association - Non-infériorité de

Plus en détail

LES SUBSTANCES AZOTEES

LES SUBSTANCES AZOTEES Département des sciences de base A 2éme Année médecine Cours de biochimie clinique LES SUBSTANCES AZOTEES NON PROTEIQUES Fat par le docteur LIMEM Khalifa L UREE Non toxique Très soluble Terme ultime principal

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

NEPALM ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. Fénofibrate... 140,00 mg Pour une gélule

NEPALM ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT. Fénofibrate... 140,00 mg Pour une gélule NEPALM 1. NOM DU MEDICAMENT FEGENOR 140 mg, gélule ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Fénofibrate... 140,00 mg Pour une gélule Pour la liste complète

Plus en détail

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN

Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN Les Paramètres Biologiques et Leurs Variations Physiologiques Pendant La Grossesse Dr Karim.LALLALI Médecin Biologie Clinique CHU Bicêtre France JUIN 2012 1 - Augmentation du poids : L augmentation du

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Comment gérer son diabète pendant une activité physique

Comment gérer son diabète pendant une activité physique U S Union D Sports & Diabète Comment gérer son diabète pendant une activité physique Le Diabète de type 1 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY Service de Diabétologie CH Louis Pasteur Réseau Gentiane (réseau diabète

Plus en détail

La personne diabétique aux soins intensifs. Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval

La personne diabétique aux soins intensifs. Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval La personne diabétique aux soins intensifs Hélène gagné infirmière clinicienne Coordonatrice du programme diabète Hôpital Laval Études significatives DCCT et UKPDS études significatives ayant dicté les

Plus en détail

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B

Régulation du ph sanguin Perturbations de l'équilibre A-B Plan I. Structure du système respiratoire Système aérien et respiratoire Mécanisme de la ventilation Vascularisation pulmonaire Physiologie de la respiration II. Echanges gazeux Hématose - Rapport V/Q

Plus en détail

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES

EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES EXPLORATIONS BIOLOGIQUES THYROÏDIENNES Etienne Mollet 1 RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Les HT sont synthétisées dans les vésicules thyroïdiennes à partir d un acide aminé (la tyrosine) et d atomes d iode en nombre

Plus en détail

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers

Les hypoglycémies du diabétique. Pr Régis Coutant, Angers Les hypoglycémies du diabétique Pr Régis Coutant, Angers Définitions (1) Glycémie inférieure à une valeur entraînant : une réponse détectable des hormones contre régulatrices (#70 mg/dl chez le sujet normal)(épinéphrine,

Plus en détail

Physiologie des régulations BI 632 L3

Physiologie des régulations BI 632 L3 Physiologie des régulations BI 632 L3 Cours 3 Christophe Porcher Christophe.porcher@univ-amu.fr Institut de Neurobiologie de la Méditerranée - INSERM U901 http://www.inmed.univ-mrs.fr/ La régulation de

Plus en détail

Hyperammoniémie. M. BARTH CHU Angers S. BEKRI CHU Rouen D. DOBBELAERE CHU Lille. SFEIM 2012 Le Havre 23/06/2012

Hyperammoniémie. M. BARTH CHU Angers S. BEKRI CHU Rouen D. DOBBELAERE CHU Lille. SFEIM 2012 Le Havre 23/06/2012 Hyperammoniémie M. BARTH CHU Angers S. BEKRI CHU Rouen D. DOBBELAERE CHU Lille SFEIM 2012 Le Havre 23/06/2012 Définition Hyperammoniémie : Adulte > 50µmol/l (mais zone floue Période néonatale

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE

PHYSIOLOGIE RENALE PHYSIOLOGIE RENALE Jean Marie TRAWALE INSERM Unité U773 CRB3 Directeur de Recherche Docteur Richard MOREAU Hôpital BEAUJON CLICHY FRANCE 1 Le rein est composé d environ 1 000 000 d unités fonctionnant d une façon intégrée

Plus en détail

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques

Module élevage des monogastrique S6 2016. Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Module élevage des monogastrique S6 2016 Dr Sébastien Lefebvre Bases de nutrition et de diététique des carnivores domestiques Plan Introduction I. Rappels de physiologie de la digestion a. Eléments de

Plus en détail

10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines

10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines 10 Structure et catabolisme des Lipoprotéines Deux sources principales de lipides pour l organisme : Exogènes : via l intestin Endogènes : via le foie Les lipides circulent dans le sang en association

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption

Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE 12/19/12. Modifications pharmacocinétiques liées à l âge. Absorption Plan RISQUE IATROGENE ET SUJET AGE Modifications pharmacocinétiques liées à l âge Modifications pharmacodynamiques liées à l âge Pathologies associées Facteurs de risques sociaux et environnementaux Poly

Plus en détail

Les diabètes et Les gens de mer

Les diabètes et Les gens de mer Les diabètes et Les gens de mer La vie à bord Confinement Eloignement Majoration des risques Les complications Accidents aigus hypoglycémie acido-cétose Complications dégénératives cardiovasculaire infections,

Plus en détail

Lait maternel Composition biochimique. Dr I.Loras-Duclaux 2010

Lait maternel Composition biochimique. Dr I.Loras-Duclaux 2010 Lait maternel Composition biochimique Dr I.Loras-Duclaux 2010 Principaux constituants du lait maternel Fonction protection Fonction nutrition Facteurs protecteurs : IgA, lactoferrine, lysozyme Nutriments

Plus en détail

Lycée Honoré Daumier

Lycée Honoré Daumier Quentin Loïc Chourouk Mélissa Fatima Aksel Céline Lycée Honoré Daumier TS1 Spécialité SVT Glycémie et diabète Comment la glycémie se régule t -elle? glycémie à jeun sur 120 personnes 50 45 40 35 nombre

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Mens sana in corpore sano

Mens sana in corpore sano Mens sana in corpore sano L'énergie du corps humain et les conséquences sur la performance physique Décembre Serge Imboden, HES-SO, D où vient notre énergie? Projet de fin d'études d'un étudiant http://marcbrecy.perso.neuf.fr/history.html

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Protocole n 10 Validation avril 2011 Diabète gestationnel Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE

CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE - 1 - Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Ministère de la jeunesse, de l éducation et de la recherche CONCOURS D INTERNAT EN PHARMACIE I Doses maximales de médicaments (adulte)

Plus en détail

Thrombopénies et grossesse

Thrombopénies et grossesse Thrombopénies et grossesse Marie-Françoise Hurtaud-Roux Service d Hématologie Biologique Hôpital Robert Debré APHP, Paris Nouméa, le 22 octobre 2009 Plaquettes et grossesse Evolution des plaquettes durant

Plus en détail

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002

Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Les besoins nutritionnels du sportif : aspects pratiques (111c) Docteur Anne FAVRE-JUVIN, Madame Marie-Hélène GENAS Décembre 2002 Pré-Requis : Dans le corpus en pédiatrie : nutrition de l enfant. Dans

Plus en détail

Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine

Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine Modélisation mathématique de l'intestin grêle : un progrès nécessaire en nutrition animale et humaine A G R I C U L T U R E A L I M E N T A T I O N E N V I R O N N E M E N T Problématique et Objectifs

Plus en détail

Sommaire. Préface... 10

Sommaire. Préface... 10 Sommaire Préface... 10 Qu est-ce le diabète? Qu est-ce que le diabète?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 1?... 11 Que se passe-t-il quand on a le diabète de type 2?... 13 Est-ce que

Plus en détail

c est-à- Le vocabulaire

c est-à- Le vocabulaire B IEN CONNAÎTRE SON DIABÈTE, C EST ESSENTIEL c est-à- dire N U M É R O 1 Le vocabulaire du diabète Chacun s accorde à le dire, l information et l éducation sont des facteurs essentiels dans une prise en

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

Dossier 1. N 245 Diabète sucré de types 1 et 2 de l enfant et de l adulte. N 331 Coma non traumatique chez l adulte et chez l enfant

Dossier 1. N 245 Diabète sucré de types 1 et 2 de l enfant et de l adulte. N 331 Coma non traumatique chez l adulte et chez l enfant Dossier 1 N 245 Diabète sucré de types 1 et 2 de l enfant et de l adulte Complications : Diagnostiquer un diabète chez l enfant et l adulte. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise

Plus en détail

1,2,3,4-5 ( - - 4-2 : : - 1 : - 2 : - 3 : - 4 : - : : : - - - 3 : - - - : IG

1,2,3,4-5 ( - - 4-2 : : - 1 : - 2 : - 3 : - 4 : - : : : - - - 3 : - - - : IG Glucides A- Absorption Digestion : - la vitesse d absorption du galactose est la plus rapide après c est celle du glucose. - il existe 02 types de transport : - passif : diffusion facilitée fructose,mannose

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

Exploration du métabolisme glucidique

Exploration du métabolisme glucidique Exploration du métabolisme glucidique Professeur Layachi Chabraoui Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat Cours 2ème année de Médecine 2010-2011 1-Métabolisme glucidique et sa régulation Galactose

Plus en détail

Toxicologie de l éthanol

Toxicologie de l éthanol Toxicologie Industrielle (A. Casset) Poly p 148-152 I. Propriétés physico-chimiques Toxicologie de l éthanol - liquide incolore, volatil, d odeur caractéristique, de saveur brûlante et inflammable. - Poids

Plus en détail

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine

Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010. Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Equilibre acido-basique Dr K CHATTI, 2010 Population cible Etudiants en 1ère année Médecine Pré-requis Notions de ph, acides, bases, ampholytes Mesure du ph, Physiologie des échanges gazeux respiratoire,

Plus en détail

Biophysique. L équilibre Acide / Base. Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH -

Biophysique. L équilibre Acide / Base. Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH - Biophysique Biophy.cours 1/5 L équilibre Acide / Base Rappels : H + est un ion super important dans le corps. H 2 O H + + OH - Produit ionique : [H + ][OH - ] = 10-14 à 25 C. [H + ] = [OH - ] = 10-7 mol.l

Plus en détail

Syndrome de renutrition inappropriée

Syndrome de renutrition inappropriée inappropriée A. Van Gossum Hôpital Erasme - Bruxelles DIUE, Décembre 2009 Définition ou Syndrome de renutrition inappropriée (refeeding syndrome) Ensemble des symptômes cliniques et des perturbations métaboliques

Plus en détail

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia

www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia V O U S I N F O R M E www.ascensia.ca Choisissez un indicateur de glycémie Ascensia Qu est-ce que le diabète? Le diabète a un effet sur la façon dont votre organisme transforme les aliments en énergie.

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Chimie biochimie sciences du vivant Classe de première Ressources pour le lycée technologique Présentation Thème 3 du programme Les systèmes vivants maintiennent leur intégrité et leur identité

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

Définition. Exploration biologique de l inflammation. Inflammation aigue. Rougeur Douleur Chaleur Oedème. Cathy Trumel

Définition. Exploration biologique de l inflammation. Inflammation aigue. Rougeur Douleur Chaleur Oedème. Cathy Trumel Définition Exploration biologique de l inflammation Cathy Trumel Réaction complexe à une agression : Réponse vasculaire Activation leucocytaire Réactions systémiques Inflammation aigue / chronique Aigue

Plus en détail