Les mares artificielles de Bas-Chassiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les mares artificielles de Bas-Chassiers"

Transcription

1 Les mares artificielles de Bas-Chassiers Commune de Chabeuil (26) SUIVI DES AMPHIBIENS - Année 2009 Septembre 2009

2 CREN Rhône-Alpes Maison forte 2, rue des Vallières Vourles LPO Drôme MNE 3, Côte des Chapeliers Romans-sur-Isère Les mares artificielles de Bas-Chassiers Commune de Chabeuil (26) SUIVI DES AMPHIBIENS - Année 2009 Grenouille agile, mare nord des Bas-Chassiers le 27/02/2009 Photographie de Sébastien Blache Prospection & Rédaction : Alexandre Movia Relecture : Sylvie Portier Photographies : Sébastien Blache & Alexandre Movia Septembre

3 Sommaire 1 Introduction Matériel et méthodes Résultats et discussion Richesse spécifique Distribution Résultat par espèce Conclusion... 9 Bibliographie Annexe

4 1 Introduction Dans le cadre des mesures compensatoires liées au passage du TGV Méditerranée, un complexe de zones humides a été créé sur la commune de Chabeuil en Au total, deux mares ont été creusées. Elles sont toutes deux en contrebas de la voie ferrée, en lisière d un bois humide, à proximité de la rivière Véore. Les deux mares sont espacées l une de l autre d une centaine de mètres. Plusieurs suivis de la faune et de la flore ont été mis en place dont celui des amphibiens. Ce document fait état de la cinquième année de suivi des amphibiens du site après une période de deux années sans suivi. 2 Matériel et méthodes La méthode mise en place pour ce suivi a consisté à faire le tour des mares nord et sud (fig. 1) en suivant les berges en journée, suivi d une visite nocturne. Au total, en 2009, quatre sorties ont été réalisées aux dates suivantes : 24 février, 12 mars, 07 avril, 27 avril. En 2009, la première date de prospection a été avancée par rapport aux études précédentes car les pluies importantes ont avancé la date d apparition des amphibiens. Les prospections ont eu lieu équipés de cuissardes pour accéder à l eau, d un filet à main pour la capture et d une lampe torche pour les observations nocturnes. Lorsque cela était nécessaire, les espèces ont été capturées pour être identifiées. Elles ont ensuite été relâchées au même endroit. Lors de chaque prospection, nous notons par espèce et par mare le nombre de pontes, de larves et d adultes, pour lesquels on précise le sexe, l état sexuel et le comportement. Figure 1 : Configuration du site 4

5 3 Résultats et discussion 3.1 Richesse spécifique En 2009, six espèces ont été observées : Triton palmé Triturus helveticus, Alyte accoucheur Alytes obstreticans, Crapaud commun Bufo bufo, Grenouille rieuse Rana ridibunda, Grenouille agile Rana dalmatina et Salamandre tachetée Salamandra salamandra. En comparaison avec les années précédentes, l année 2009 a vu la disparition d une espèce, le Crapaud calamite Bufo calamita et l apparition d une nouvelle espèce, la Salamandre tachetée. 3.2 Distribution Comme depuis le début du suivi, nous relevons une différence de richesse de la communauté des amphibiens entre la mare sud et la mare nord au profit de la mare nord. En 2009, la totalité des espèces ont été observées dans la mare nord alors que seules deux espèces (Grenouille rieuse et Grenouille agile) ont été relevées dans la mare sud. Cela confirme à nouveau que la présence de poissons dans la mare sud impacte négativement la diversité des espèces d amphibiens. Tableau 1 : Bilan de la distribution des différentes espèces observées au cours des cinq années de suivi sur la mare sus (MS) et mare nord (MN) Espèces MN MS Total MN MS Total MN MS Total MN MS Total MN MS Total Triton palmé X X X X X X X X X X X X Alyte accoucheur X X X X X X X X X X X Crapaud calamite X X X X X X X X Crapaud commun X X X X X X X X X X X X X X Grenouille rieuse X X X X X X X X X X X X X X X Grenouille agile X X X X X X X X X X Salamandre tachetée X X Total espèces

6 3.3 Résultat par espèce Triton palmé En 2009, l effectif maximum de Tritons palmés observés a été de 32 adultes. Ils ont exclusivement été observés dans la mare nord. Cet effectif n est pas le plus important mais le dénombrement des tritons reste aléatoire et la hauteur importante de l eau en 2009 n a pas facilité les comptages. La reproduction des tritons palmés a certainement été excellente en Figure 2 : Triton palmé (Sébastien Blache) Tableau 2 : Effectifs maximum d adultes de Triton palmé Adulte Mare nord Mare sud Total L Alyte accoucheur En 2009, aucun adulte n a été contacté. Seuls des têtards ont été observés dans la mare nord avec un maximum de 15. Il s agit de têtards issus d une reproduction tardive ayant passé l hiver dans l eau à l état larvaire. Tableau 3 : Effectifs maximum d adultes d Alyte accoucheur Adulte Mare nord Mare sud Total Le Crapaud calamite Figure 3 : Têtard d Alyte accoucheur Aucun Crapaud calamite n a été observé en La fermeture du milieu par les ligneux pourrait être la cause de l abandon du site par cette espèce. Tableau 4: Effectifs maximum de Crapaud calamite Ponte Mare nord Mare sud Total

7 Le Crapaud commun En 2009, au maximum, quatre crapauds communs chanteurs ont été contactés. Il s agissait du chant de la sous-espèce spinosus ou de forme intermédiaire entre ssp.bufo et ssp.spinosus. Aucune ponte ni accouplement n ont pu être observés. Il faut toutefois noter que les hauteurs d eau exceptionnelles ne permettaient pas l accès à l ensemble du site. La reproduction de cette espèce en 2009 reste donc hypothétique et dans des effectifs très faibles. Après six années de suivi, il est difficile de savoir pourquoi la population de cette espèce n augmente pas. Tableau 5 : Effectifs maximum de pontes de Crapaud commun Ponte Mare nord Mare sud Total La Grenouille rieuse En 2009, les effectifs de grenouilles rieuses étaient très importants. Durant le mois d avril, les prospections nocturnes se déroulaient au milieu d une chorale unispécifique de plus d un millier d individus. Plusieurs centaines de pontes étaient présentes sur la mare nord. La grenouille rieuse était également présente sur la mare sud mais dans des effectifs bien moindres. Tableau 6 : Effectifs maximum de pontes de Grenouille rieuse Ponte Mare nord >500 Mare sud Total >515 Figure 4 : Pontes de Grenouilles rieuses Tableau 7 : Effectifs maximum d adultes de Grenouille rieuse Adulte Mare nord >1000 Mare sud Total >1050 Figure 5 : Grenouilles rieuses chantant 7

8 La Grenouille agile Les fortes pluies de 2009 ainsi que la fermeture du milieu ont permis un effectif record de pontes de Grenouille agile sur la mare nord de Bas-Chassier. Sur la mare sud, empoissonnée, les effectifs sont restés faibles. Le nombre d individus observé n est pas exhaustif car les grenouilles agiles sont souvent peu visibles depuis la surface. L effectif des pontes reflète mieux l évolution des populations du site. Tableau 8 : Effectifs maximum de pontes de Grenouille agile Ponte Mare nord Mare sud Total Figure 6 : Ponte de Grenouille agile (Sébastien Blache) Tableau 9 : Effectifs maximum d adultes de Grenouille agile observés lors d une des quatre prospections annuelles Adulte Mare nord Mare sud Total

9 Salamandre tachetée La Salamandre tachetée a été observée pour la première fois sur le site en En effet, un individu à l état larvaire a été capturé dans la mare nord à l entrée du site. Suite à cette observation, et malgré des recherches plus ciblées, aucune autre observation n a pu être réalisée. La fermeture du milieu et le développement d une forêt humide pourraient expliquer la récente apparition de cette espèce. Si cela est le cas, l observation de la Salamandre devrait s intensifier dans les années futures. Tableau 10 : Effectifs maximum de larves de Salamandre tachetée Larve Mare nord Mare sud Total Conclusion Cette année de suivi vient à nouveau conforter le succès de ce réaménagement pour les amphibiens. La présence régulière de six espèces d amphibiens sur un même site de reproduction est assez remarquable pour la Drôme. Après le dernier suivi, en 2006, l année 2009 a vu l explosion des effectifs de Grenouille agile et de Grenouille rieuse. La fermeture de la mare nord ainsi que les fortes précipitations de ce printemps en sont probablement la cause. L apparition de la première et unique donnée de Salamandre tachetée est également à noter mais porte à réflexion. Aussi, avec l apparition de cette nouvelle espèce des milieux forestiers, c est le Crapaud calamite, espèce des milieux pionniers, qui disparaît. L Alyte accoucheur et le Crapaud commun restent présents, mais avec des effectifs relativement faibles. Le cortège d amphibiens des années futures dépendra donc fortement des décisions de gestion du site. Comme il a également été signalé dans les précédents rapports, la diversité des amphibiens reste fortement menacée par l introduction de poissons. Les comparaisons entre les effectifs de la mare nord et ceux de la mare sud viennent à nouveau démontrer tout l impact que les poissons peuvent avoir sur les communautés d amphibiens. Il est donc important de continuer à veiller afin d éviter toute introduction de poisson dans la mare nord. 9

10 Bibliographie Blache, S Les mares artificielles de Bas-Chassiers. Commune de Chabeuil (26). Suivi des amphibiens CORA Drôme. 9p. Blache, S Les mares artificielles de Bas-Chassiers. Commune de Chabeuil (26). Suivi des amphibiens CORA Drôme. 7p. Blache, S Les mares artificielles de Bas-Chassiers. Commune de Chabeuil (26). Suivi des amphibiens CORA Drôme. 7p. Blache, S Les mares artificielles de Bas-Chassiers. Commune de Chabeuil (26). Suivi des amphibiens CORA Drôme. 11p. 10

11 Annexe : Liste des vertébrés observés en 2009 durant les prospections amphibiens Nom commun Aigrette garzette Alouette des champs Alyte accoucheur Bécasse des bois Bécassine des marais Bihoreau gris Bruant des roseaux Canard colvert Chouette hulotte Couleuvre à collier Crapaud commun Ecureuil roux Epervier d'europe Fauvette à tête noire Gallinule poule-d'eau Grèbe castagneux Grenouille agile Grenouille rieuse Grive mauvis Guêpier d'europe Héron pourpré Hirondelle rustique Lézard vert Martin-pêcheur d'europe Mésange bleue Milan noir Pouillot véloce Râle d'eau Rossignol philomèle Rougegorge familier Rousserolle effarvatte Salamandre tachetée Triton palmé Nom latin Egretta garzetta (L.) Alauda arvensis (L.) Alytes obstetricans (Laurenti) Scolopax rusticola (L.) Gallinago gallinago (L.) Nycticorax nycticorax (L.) Emberiza schoeniclus (L.) Anas platyrhynchos (L.) Strix aluco (L.) Natrix natrix (L.) Bufo bufo (L.) Sciurus vulgaris (L.) Accipiter nisus (L.) Sylvia atricapilla (L.) Gallinula chloropus (L.) Tachybaptus ruficollis (Pallas) Rana dalmatina (Bonaparte) Rana ridibunda (Pallas) Turdus iliacus (L.) Merops apiaster (L.) Ardea purpurea (L.) Hirundo rustica (L.) Lacerta viridis (Laurenti) Alcedo atthis (L.) Parus caeruleus (L.) Milvus migrans (Boddaert) Phylloscopus collybita (Vieillot) Rallus aquaticus (L.) Luscinia megarhynchos (Brehm) Erithacus rubecula (L.) Acrocephalus scirpaceus (Hermann) Salamandra salamandra (L.) Triturus helveticus (Razoumowsky) 11

12 programme réalisé avec le soutien de : Ce projet a été cofinancé par l Union européenne Fonds européen de développement régional (FEDER) Rédaction Marianne GEORGET CREN Rhône-Alpes antenne Ardèche-Drôme Le Rouveyret VOGUE tél Site internet : Réseau des conservatoires d espaces naturels de Rhône-Alpes

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE)

ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) ESTIMATION DE LA TAILLE DES POPULATIONS D ANOURES DE LA FORET DE FONTAINEBLEAU (SEINE ET MARNE) Philippe LUSTRAT 33 rue de la garenne 77760 VILLIERS SOUS GREZ Lustrat P. (1999) - Estimation de la taille

Plus en détail

BILAN DU TRANSFERT DES AMPHIBIENS

BILAN DU TRANSFERT DES AMPHIBIENS ZAC du quartier de l école Polytechnique BILAN DU TRANSFERT DES AMPHIBIENS ZAC DU QUARTIER DE L ECOLE POLYTECHNIQUE Commune de Palaiseau Juillet 2014 7C785 Table des matières Table des matières... 2 Liste

Plus en détail

Réseau des gestionnaires. année 2011. Réseau des. gestionnaires. Ilots marins. Golfe du Valincu Plages sud-est

Réseau des gestionnaires. année 2011. Réseau des. gestionnaires. Ilots marins. Golfe du Valincu Plages sud-est Promouvoir, protéger, connaître, éduquer Ilots marins Réseau des Golfe du Valincu Plages sud-est gestionnaires Vallée du Tavignanu Cap Corse Costa Verde Vallée du Reginu Développement des actions de gestion

Plus en détail

Inventaire fédéral des sites de reproduction de batraciens d'importance nationale

Inventaire fédéral des sites de reproduction de batraciens d'importance nationale Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l'environnement OFEV Division Espèces, écosystèmes, paysages Inventaire fédéral des sites

Plus en détail

Baguage au marais de Kervijen, Baie de Douarnenez : Etude de la migration postnuptiale des passereaux paludicoles du 29 août au 01 septembre 2007

Baguage au marais de Kervijen, Baie de Douarnenez : Etude de la migration postnuptiale des passereaux paludicoles du 29 août au 01 septembre 2007 Baguage au marais de Kervijen, Baie de Douarnenez : Etude de la migration postnuptiale des passereaux paludicoles du 29 août au 01 septembre 2007 David HEMERY & Christine BLAIZE Grumpy Nature Novembre

Plus en détail

La Tienne : Rapport annuel 2012

La Tienne : Rapport annuel 2012 SOCIETE des NATURALISTES et ARCHEOLOGUES de l'ain Maison des Associations 5 bis Avenue des Belges 01000 Bourg-en-Bresse Tél : 04 74 23 24 45 (répondeur) Mél : naturalistes-ain@wanadoo.fr Site internet

Plus en détail

Le printemps au bord de l eau

Le printemps au bord de l eau De mars à juin, des événements nouveaux vont se produire régulièrement dans nos campagnes. Le vert tendre des jeunes feuilles, le bourdonnement des insectes, le chant des oiseaux, les floraisons multicolores

Plus en détail

LA BERRA 2010. Captures, généralités : Analyse sommaire des résultats :

LA BERRA 2010. Captures, généralités : Analyse sommaire des résultats : LA BERRA 2010 Captures, généralités : La station a été ouverte 28 jours répartis sur 10 week-ends, soit du 28 août au 1er novembre. La semaine de permanence s est déroulée entre le 2 et le 10 octobre.

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

Suivi écologique. RNN du lac de Grand-Lieu

Suivi écologique. RNN du lac de Grand-Lieu Suivi écologique RNN du lac de Grand-Lieu Suivi ornithologique du lac de Grand-Lieu en 211 Sommaire Les résultats du suivi ornithologique sont présentés pour chacun des protocoles mis en place sur la Réserve

Plus en détail

FAUNE,FLORE, MILIEUX

FAUNE,FLORE, MILIEUX FAUNE,FLORE, MILIEUX LA NATURE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE UNE REGLE LA DIVERSITE LA DIVERSITE BIOLOGIQUE S APPRECIE A TROIS NIVEAUX INDIVIDUS (Diversité génétique) ESPECES ECOSYSTEMES UN PATRIMOINE UNE RESSOURCE

Plus en détail

Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses

Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses Il était une fois Une forêt mystérieuse!!! Parcourez cette forêt, explorez la Franche-Comté, partez à la rencontre de ses paysages et de ses richesses. Du massif Vosgien aux plateaux du Jura, en passant

Plus en détail

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles

Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Parc Navazza: A la découverte de ses richesses naturelles Festival du développement durable juin 2009 Le parc Navazza et ses richesses naturelles Localisation de la visite Le parc Navazza peut grossièrement

Plus en détail

La côte du Beauzet ou Montguichet

La côte du Beauzet ou Montguichet La côte du Beauzet ou Montguichet Commune de Chelles (77) Au cœur de la ville, une zone naturelle à préserver. Papier Recyclé Les Amis Naturalistes des Coteaux d Avron (ANCA) 44, avenue des fauvettes -

Plus en détail

La Liste rouge des espèces menacées en France. Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine

La Liste rouge des espèces menacées en France. Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine La des espèces menacées en France Reptiles et Amphibiens de France métropolitaine La des espèces menacées en France Une espèce de reptiles et une espèce d amphibiens sur cinq risquent de disparaître de

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

Ce projet est conçu et réalisé par la Métropole Nice Côte d Azur Exposition photos gratuite

Ce projet est conçu et réalisé par la Métropole Nice Côte d Azur Exposition photos gratuite Ce projet est conçu et réalisé par la Métropole Nice Côte d Azur Exposition photos gratuite UNE EXPOSITION PHOTOS LA BIODIVERSITÉ LA MÉTROPOLE NICE CÔTE D AZUR S EXPOSE EN PHOTOS! A travers des photos

Plus en détail

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir

Auxiliaires. du jardin. la petite faune utile au jardin. Les. Quelques conseils pour accueillir Auxiliaires Les du jardin Quelques conseils pour accueillir la petite faune utile au jardin Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

Chauve-Souris Auvergne. Place Amouroux. 63 320 Montaigut-le-Blanc. Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr

Chauve-Souris Auvergne. Place Amouroux. 63 320 Montaigut-le-Blanc. Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr Chauve-Souris Auvergne Place Amouroux 63 320 Montaigut-le-Blanc Tel : 04.73.89.13.46. contact@chauve-souris-auvergne.fr www.chauve-souris-auvergne.fr Association d étude et de conservation des chiroptères

Plus en détail

Module Les animaux Animation Le monde de l étang

Module Les animaux Animation Le monde de l étang Module Les animaux Animation Le monde de l étang Animations nature à l école de Pinchat, Veyrier, février à juin 2014, classes de 8P AVANT L ANIMATION 1. Préparation des élèves avant l animation - Lire

Plus en détail

Biodiversité CONSTRUISEZ. et patrimoine bâti. Vous. ou RÉNOVEZ? Pensez à la biodiversité!

Biodiversité CONSTRUISEZ. et patrimoine bâti. Vous. ou RÉNOVEZ? Pensez à la biodiversité! Biodiversité et patrimoine bâti Vous CONSTRUISEZ ou RÉNOVEZ? Pensez à la biodiversité! Accueillir la biodiversité dans le bâti et embellir notre cadre de vie, c est possible! Oiseaux et chauves-souris

Plus en détail

L été au bord de l eau

L été au bord de l eau Le printemps laisse place à la saison chaude et sèche (normalement!). Même si en Bretagne, c est moins marqué qu à d autres endroits, les niveaux d eau vont baisser parfois très nettement. La végétation

Plus en détail

Aperçu sur la faune des vertébrés de Chomérac

Aperçu sur la faune des vertébrés de Chomérac Aperçu sur la faune des vertébrés de Chomérac Charles FAUGIER Pour établir un inventaire faunistique d une région ou d une zone définie, il faut déterminer les différents biotopes de la région à étudier.

Plus en détail

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce

Sommaire. Séquence 6. Séance 1. Séance 2 L Homme, par son action sur la reproduction sexuée, peut agir sur le devenir d une espèce Sommaire Tu viens de voir que la reproduction sexuée est un phénomène que l on retrouve dans la majeure partie du monde vivant. Cette reproduction a pour but de permettre aux espèces de se maintenir et

Plus en détail

Chasser en ITALIE TERRITOIRE

Chasser en ITALIE TERRITOIRE Page 1 of 10 Chasser en ITALIE Superficie totale Terres boisées Terres agricoles Superficie chassable Superficie moyenne des territoires de chasse TERRITOIRE 301.268 km2 104.675 km2 132.000 km2 176.668

Plus en détail

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie.

PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. PARTIE II : Reproduction sexuée et maintien des espèces dans leur milieu de vie. Une île volcanique vient de se former, que se passe-t-il au bout de plusieurs années? Comment font les êtres vivants pour

Plus en détail

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire

Coordination Régionale LPO Pays de la Loire Coordination Régionale LPO Pays de la Loire COMITE 21 27 Avril 2010 Campagne «Tous agissons pour la nature!» Une campagne d actions concrètes pour la protection de la nature ordinaire, la nature de proximité

Plus en détail

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS

CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES CONNAISSANCE ET PROTECTION LES CHAUVES-SOURIS Plan National d'actions Chiroptères 2009-2013 CHIROPTÈRES ET SITES MILITAIRES 02 LES CHAUVES-SOURIS Seuls mammifères à vol actif ; 34 espèces présentes en France métropolitaine ; Insectivores (quelques

Plus en détail

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères

Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Etudes d impact des projets éoliens sur les oiseaux et les chiroptères Arnaud Govaere Directeur Biotope Nord-Ouest agovaere@biotope.fr Tuesday, December 17, 2013 Présentation M2 USTL déc 2009 1 Cadre réglementaire

Plus en détail

OUTIL 3 : MENER DES ÉVALUATIONS ÉVALUATION DES STAGIAIRES. Objectif des organisateurs et formateurs. Évaluation des stagiaires. Évaluation initiale

OUTIL 3 : MENER DES ÉVALUATIONS ÉVALUATION DES STAGIAIRES. Objectif des organisateurs et formateurs. Évaluation des stagiaires. Évaluation initiale OUTIL 3 : MENER DES ÉVALUATIONS L enseignement doit viser à ce que tous les stagiaires réussissent à acquérir de nouvelles connaissances et de nouvelles compétences. La réussite des stagiaires dépend en

Plus en détail

CHAPITRE 2 : DEMANDE DE DÉROGATION RELATIVE AU DÉPLACEMENT D OPHIOGLOSSE COMMUN (OPHIOGLOSSUM VULGATUM)

CHAPITRE 2 : DEMANDE DE DÉROGATION RELATIVE AU DÉPLACEMENT D OPHIOGLOSSE COMMUN (OPHIOGLOSSUM VULGATUM) CHAPITRE 2 : DEMANDE DE DÉROGATION RELATIE AU DÉPLACEMENT D OPHIOGLOSSE COMMUN (OPHIOGLOSSUM ULGATUM) AMÉLIORATION DES ACCÈS AU PONT DE TANCARILLE 1. PRÉSENTATION DE L OPHIOGLOSSUM COMMUN (OPHIOGLOSSUM

Plus en détail

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis

Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis Petit conservatoire dans un jardin des Collines du Paradis L espace d un an suffit pour constater la richesse et la diversité des populations d insectes qui prospectent dans le moindre carré de jardin.

Plus en détail

REFERENCES... 2 SOMMAIRE... 3 1 - CONTEXTE ET OBJECTIFS... 4 3 - BILAN DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX... 32

REFERENCES... 2 SOMMAIRE... 3 1 - CONTEXTE ET OBJECTIFS... 4 3 - BILAN DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX... 32 REFERENCES p 2/48 SOMMAIRE REFERENCES... 2 SOMMAIRE... 3 1 - CONTEXTE ET OBJECTIFS... 4... 7 3 - BILAN DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX... 32 4 - ANALYSE DES IMPACTS... 35 5 - MESURES D ATTENUATION... 37 6

Plus en détail

Le printemps est arrivé!

Le printemps est arrivé! Newsletter N 19 LE SMIRIL AU FIL DE L'EAU ET DU TEMPS Le printemps est arrivé! La nature se réveille Les CME de Sérézin-du-Rhône et d'irigny agissent pour la biodiversité Le programme Urban bees se poursuit

Plus en détail

Rapport d étude SMIRIL - VG 342 décembre 2010. SUIVI ORNITHOLOGIQUE de l Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône 1985-2010

Rapport d étude SMIRIL - VG 342 décembre 2010. SUIVI ORNITHOLOGIQUE de l Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône 1985-2010 Rapport d étude SIRIL - VG 342 décembre 2010 SUIVI ORNITHOLOGIQUE de l Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône 1985-2010 SUIVI ORNITHOLOGIQUE de l Espace Nature des Iles et Lônes du Rhône 1985-2010 Etude

Plus en détail

Monitoring des nicheurs et hôtes de passage rares: directives pour une collaboration efficace

Monitoring des nicheurs et hôtes de passage rares: directives pour une collaboration efficace Monitoring des nicheurs et hôtes de passage rares: directives pour une collaboration efficace Description du projet Le programme de «Monitoring des nicheurs et hôtes de passage rares» (appelé aussi «SI»

Plus en détail

INVITATION AU VOYAGE

INVITATION AU VOYAGE Nature et terroir scrl Place Communale 20c 6230- Pont-à-Celles Tel 071/84.54.80 Fax 071/84.54.84 Lic A 5312 Nature Culture Confort Effort Dépaysement INVITATION AU VOYAGE Espagne : Sierra Morena Sur les

Plus en détail

Biodiversité et patrimoine bâti

Biodiversité et patrimoine bâti Biodiversité et patrimoine bâti Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français De nombreux petits animaux et plantes vivent dans nos maisons et leurs abords. Du fait des modifications intervenues

Plus en détail

Les Cahiers. Patrimoine bâti N 3. 2 nd semestre 2014

Les Cahiers. Patrimoine bâti N 3. 2 nd semestre 2014 Les Cahiers du Patrimoine Bâti PARC NATUREL RÉGIONAL DE MILLEVACHES EN LIMOUSIN N 3 2 nd semestre 2014 Connaître, sauvegarder et valoriser le patrimoine bâti sont des objectifs forts en perspective pour

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B. ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014

RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B. ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014 COMITE GENEVOIS POUR L UTILISATION DU FONDS ECO-ELECTRICITE RAPPORT ANNUEL 2014 PARTIE B ETAT D AVANCEMENT DES MESURES au 31.12.2014 Bassin versant Rhône Délai réalisation accordé 31.03.2014 Terminé 2014

Plus en détail

Recueil des actes administratifs du HAUT-RHIN

Recueil des actes administratifs du HAUT-RHIN Recueil des actes administratifs du HAUT-RHIN Recueil spécial 2015 S 17 du 7 mai 2015 Sommaire du recueil Préfecture du Haut-Rhin DAME ARRETE du 17 AVRIL 2015 portant modification de la composition de

Plus en détail

Bâti et chauves-souris : concilier aménagement et préservation

Bâti et chauves-souris : concilier aménagement et préservation Bâti et chauves-souris : concilier aménagement et préservation Jeudi 4 octobre2012 Doué-la-Fontaine Benjamin Même-Lafond LPO ANJOU Que faut-il savoir sur les chauves-souris? Contexte géologique, paysager

Plus en détail

Liste Rouge Rouge. r é s u m é e. des Vertébrés Terrestres de la région Rhône-Alpes. oiseaux. reptiles. amphibiens. danger. vulnérable.

Liste Rouge Rouge. r é s u m é e. des Vertébrés Terrestres de la région Rhône-Alpes. oiseaux. reptiles. amphibiens. danger. vulnérable. oiseaux me en vu me en vu dis me en vu me en vu dis me en d v en vu dis me en vu me en vu dis Liste Rouge Rouge r é s u m é e des Vertébrés Terrestres de la région Rhône-Alpes is me en vu me en dis mammifères

Plus en détail

DISTRIBUTION, ABONDANCE ET DENSITE DES CAMELEONS LE LONG DES DIFFERENTS COURS D EAUX

DISTRIBUTION, ABONDANCE ET DENSITE DES CAMELEONS LE LONG DES DIFFERENTS COURS D EAUX DISTRIBUTION, ABONDANCE ET DENSITE DES CAMELEONS LE LONG DES DIFFERENTS COURS D EAUX DANS LA RESERVE PRIVEE D AMBODIRIANA (MANOMPANA SOANIERANA IVONGO) PHASE II RAPPORT PRELIMINAIRE Jeanneney Rabearivony

Plus en détail

Influence de facteurs environnementaux sur la reproduction de Rana dalmatina (Anura, Ranidae) : implications pour sa conservation.

Influence de facteurs environnementaux sur la reproduction de Rana dalmatina (Anura, Ranidae) : implications pour sa conservation. Bull. Soc. Herp. Fr. (2002) 104 : 62-71 Influence de facteurs environnementaux sur la reproduction de Rana dalmatina (Anura, Ranidae) : implications pour sa conservation. par David Lesbarrères & Thierry

Plus en détail

Amphibiens et Reptiles de Wallonie

Amphibiens et Reptiles de Wallonie Salamandres, tritons, crapauds, grenouilles, lézards et serpents composent le monde des amphibiens et reptiles de Wallonie. Plusieurs espèces sont remarquables, comme le spectaculaire escaladeur qu est

Plus en détail

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer

ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer NIVEAU DISCIPLINE CAPACITÉ COMPÉTENCE MOTS CLÉS ÉCOLE : cycle 3 (CM2) Sciences de la vie et de la Terre S INFORMER : organiser l information Classer, trier, assembler, grouper, distinguer 1. TITRE : TRIER

Plus en détail

Exposition zones humides. Dossier de Presse

Exposition zones humides. Dossier de Presse Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE - EXPOSITION ZONES HUMIDES 2015 Panneaux d expositions Conception graphique : Séverine Soury Textes : Aurélie Matrot - AVEN Crédits photographiques Aurélie Matrot, Sarah

Plus en détail

LISTE DE PROTECTION DES ESPÉCES

LISTE DE PROTECTION DES ESPÉCES LISTE DE PROTECTION DES ESPÉCES Le caractère natif ou introduit des espèces a été défini à partir des considerations de Pascal et al (Pascal M, Lorvelec O, Vigne JD, Keith P, Clergeau P eds (2003) évolution

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Document d Objectifs des sites Natura 2000 FR 9110108 et FR 9101435 «Basse Plaine de l Aude» Table des Annexes

Document d Objectifs des sites Natura 2000 FR 9110108 et FR 9101435 «Basse Plaine de l Aude» Table des Annexes Table des Annexes Annexe I : Procédure de désignation des sites Natura 2000 (ZPS et SIC). Annexe II : Composition du comité de pilotage. Annexe III : Exemple de cahier de pâturage tournant Manade. Annexe

Plus en détail

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc

Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc NOTE NATURALISTE Avril 2013 Contrôle de la reproduction de Balbuzard pêcheur du Parc National d Al Hoceima, Maroc Flavio Monti (Université de Ferrara et CEFE-CNRS de Montpellier) ; Mathieu Thévenet (expert

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

BipBatlula, monitoring autonome en haute fréquence

BipBatlula, monitoring autonome en haute fréquence BipBatlula, monitoring autonome en haute fréquence Premiers essais 2009 Observateurs : Fabien Berhault Arnaud Le Houédec Chloé Thomas Rédacteur : Arnaud Le Houédec Présentation du matériel Le matériel

Plus en détail

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES

GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES GUIDE CONSO-CITOYEN : LES ESPÈCES PROFONDES CRIME EN EAUX PROFONDES LE MOBILE DU CRIME ET LE COMPLICE Parce qu on pêche trop, trop loin, trop profond, nos océans sont en train de mourir, tout spécialement

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Projet mare. La faune des mares

Projet mare. La faune des mares Projet mare La faune des mares CET EXPOSE VOUS EST PRESENTE PAR: Aurélie F. Kelly C. Charly G. Les larves de moustiques Les larves de moustiques sont très nombreuses dans les mares car il y a peu de prédateurs

Plus en détail

Sarcelle d été. Anas querquedula

Sarcelle d été. Anas querquedula Sarcelle d été Anas querquedula Neil Fifer Sarcelles d été Hong Kong. R.P de Chine Principaux caractères spécifiques La sarcelle d été est un canard de petite taille, un peu plus massif que la sarcelle

Plus en détail

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions

SOMMAIRE CYCLE 1. Des jeux tout prêts. Des activités à préparer. Les solutions CYCLE 1 SOMMAIRE Des jeux tout prêts Colorie les animaux Le pelage des animaux Mères et petits Les modes de locomotion Animaux mélangés Plumes, poils et écailles Ranger les familles par ordre de taille

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

LA MARE : APPORTS THEORIQUES

LA MARE : APPORTS THEORIQUES LA MARE : APPORTS THEORIQUES LES ETRES VIVANTS DE LA MARE 1 - LES ANIMAUX Vertébrés et des invertébrés peuplent les mares de la Guadeloupe. Les plus faciles à rencontrer et à reconnaître sont les suivants.

Plus en détail

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Séminaire sur les réseaux de suivis Mercredi 19 mars 2014 ; Beautour Benoît Marchadour (LPO Pays de la Loire) Plan de la présentation

Plus en détail

FITZCO MULTIMEDIA. Word 2007. Exercices les bases

FITZCO MULTIMEDIA. Word 2007. Exercices les bases FITZCO MULTIMEDIA Exercices les bases 2 Sommaire MODIFIER LES ATTRIBUTS DE CARACTÈRES... 3 METTRE EN CARACTÈRE GRAS... 3 METTRE EN CARACTÈRE ITALIQUE... 4 METTRE EN CARACTÈRE SOULIGNÉ... 5 MODIFIER LA

Plus en détail

Programme de la soirée

Programme de la soirée Programme de la soirée Exposé : les chauves-souris et le patrimoine bâti (+/- 45 ) Vidéo : les chauves-souris et les moines de l Abbaye d Orval (+/- 15 ) Questions réponses (+/- 15 ) Sortie nocturne à

Plus en détail

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.

Association du Parc Animalier de Sainte Croix 57810 RHODES Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix. Tél: 03 87 03 92 05 - Fax: 03 87 03 95 36 www.parcsaintecroix.com - courriel : parc.stecroix@wanadoo.fr coloriages Jeu de piste L Entrée et La Cuisine. 1 - Pourquoi chez les fourmis dit-on que «l amour

Plus en détail

2. Les auxiliaires de culture

2. Les auxiliaires de culture III- Maîtriser les ravageurs et les adventices 2. Les auxiliaires de culture Insectes Le principe de la lutte biologique est la régulation des populations de ravageurs de culture par l utilisation de leurs

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

Les livrets découverte de la faune du Nord Les chauves-souris

Les livrets découverte de la faune du Nord Les chauves-souris Les livrets découverte de la faune du Nord Les chauves-souris Sommaire L éditorial Page 03 Pages 04-07 Pages 08-13 Pages 14-15 Page 16 Pages 17-18 Page 19 Pages 20-21 Pages 22-23 L éditorial Qu est-ce

Plus en détail

Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire.

Passons aux épreuves pratiques : Après avoir défini le terme «Fossile», nous passons à leur observation à la loupe binoculaire. Du Saucats au Lissandre : Une histoire d eau Projet mené par des cinquièmes du Collège Paul Emile Victor de Branne. Dès notre arrivée, nous découvrons un musée et tentons de définir le terme «Réserve»

Plus en détail

ESPÈCES ANIMALES PROTÉGÉES

ESPÈCES ANIMALES PROTÉGÉES Je favorise la nature ESPÈCES ANIMALES PROTÉGÉES HABITER DURABLE - Edition n 0 1 - septembre 2014 (nouvelle collection) Je m informe DÉFINITIONS Arthropode Groupe d espèces invertébrées aux membres articulés

Plus en détail

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul

Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul Texte : Michel Guillaume et Jean-Paul Bardoul En septembre 2012, un nid de Frelon asiatique a été découvert au Val-André. Bien camouflé et difficilement accessible au sommet d un conifère, il a cependant

Plus en détail

Les jardins en carrés

Les jardins en carrés PR76 Les jardins en carrés C'est une méthode jardinage inventée dans les année 80 par l'américain Mel Bartholomew, qui consiste à subdiviser un carré en petits carrés et à les cultiver. Originellement

Plus en détail

Site >> Site de Palmont CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : FR8302017 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) :

Site >> Site de Palmont CARTE D IDENTITÉ DU SITE N D IDENTIFICATION UE : FR8302017 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : Site >> Site de Palmont CARTE D IDENTITÉ DU SITE DIRECTIVE : Habitats N D IDENTIFICATION UE : FR8302017 DÉPARTEMENT(S) CONCERNÉ(S) : Cantal COMMUNE(S) CONCERNÉE(S) : Fontanges, Saint-Martin-Valmeroux,

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité

Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Chapitre 7 : diversification des êtres vivants et évolution de la biodiversité Au sein d une espèce, la diversité entre les individus a pour origine les mutations, sources de création de nouveaux allèles,

Plus en détail

Auxiliaires au Jardin

Auxiliaires au Jardin Auxiliaires au Jardin Un grand nombre d'êtres vivants là aussi cohabitent et participent à l'équilibre naturel des milieux. Ils peuvent aussi nous indiquer leur état sanitaire. Et le plus intéressant,

Plus en détail

Fédération MIRABEL - LNE 9 allée des Vosges 55000 Bar-le-Duc E-mail : mirabel-lne@wanadoo.fr

Fédération MIRABEL - LNE 9 allée des Vosges 55000 Bar-le-Duc E-mail : mirabel-lne@wanadoo.fr Fédération MIRABEL - LNE 9 allée des Vosges 55000 Bar-le-Duc E-mail : mirabel-lne@wanadoo.fr Collectif Empreinte Positive 3 rue de la Tour 57390 Rédange E-mail : contact@empreintepositive.org LIAISON BELVAL

Plus en détail

chiroptères Monts du matin Sommaire n 1 Bulletin d information Andrea Iacovella Eté 2010

chiroptères Monts du matin Sommaire n 1 Bulletin d information Andrea Iacovella Eté 2010 n 1 Bulletin d information Eté 2010 Site Natura 2000 Tunnels à Bulletin d information Bulletin d information chiroptères Monts du matin Monts du matin Edito Le patrimoine naturel constitue aujourd hui

Plus en détail

PLAINTE AUPRÈS DE LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR NON-RESPECT DU DROIT COMMUNAUTAIRE

PLAINTE AUPRÈS DE LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR NON-RESPECT DU DROIT COMMUNAUTAIRE PLAINTE AUPRÈS DE LA COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES POUR NON-RESPECT DU DROIT COMMUNAUTAIRE CHAPITRE 1 : Identité des plaignants 1. Association MIRABEL - Lorraine Nature Environnement Représentée

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

Les 24 heures naturalistes

Les 24 heures naturalistes Les 24 heures naturalistes Edition 2012 sur le vallon du Fier B I L A N D E S I N V E N T A I R E S N A T U R A L I S T E S photos FRAPNA Haute-Savoie : B. Baranger, M. Lathuilière, K. Gurcel, C. Gur,

Plus en détail

Les Serpents des Deux-Sèvres. Petit guide d identification

Les Serpents des Deux-Sèvres. Petit guide d identification Les Serpents des Deux-Sèvres Petit guide d identification Ce livret pédagogique est édité dans le cadre d un programme de médiation sur la faune sauvage et plus particulièrement sur les serpents. Ce programme

Plus en détail

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Pêche sportive et chasse Juin 2009 * Veuillez considérer la présente directive

Plus en détail

Rapport d activités - Année 2014 -

Rapport d activités - Année 2014 - BUFO ASSOCIATION POUR L ÉTUDE ET LA PROTECTION DES AMPHIBIENS ET REPTILES D ALSACE Siège social : Musée d histoire naturelle et d ethnographie, 11 rue de Turenne, 68000 COLMAR Mars 2015 Rapport d activités

Plus en détail

Conservatoire ESPACE de l ASPAS. La nouvelle Réserve de Vie Sauvage du Grand-Barry (Véronne, Drôme)

Conservatoire ESPACE de l ASPAS. La nouvelle Réserve de Vie Sauvage du Grand-Barry (Véronne, Drôme) Conservatoire ESPACE de l ASPAS La nouvelle Réserve de Vie Sauvage du Grand-Barry (Véronne, Drôme) À travers son Conservatoire privé ESPACE et grâce à la confiance et à la générosité des adhérents et de

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives

Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les... 1 sur 2 2008-09-18 13:54 Sujet : Dernière chance de participer au concours de photo du Comité ZIP Les Deux Rives De : Guy Guilbert

Plus en détail

Nature et pêche au Domaine provincial de Mirwart

Nature et pêche au Domaine provincial de Mirwart Nature et pêche au Domaine provincial de Mirwart Accueil Comprendre la nature et le monde qui nous entoure, apprendre à taquiner le poisson et à jeter l hameçon, observer, toucher, manipuler, sentir et,

Plus en détail

État de répartition des Maculinea dans le sud du Massif Central

État de répartition des Maculinea dans le sud du Massif Central État de répartition des Maculinea dans le sud du Massif Central Situation en Languedoc-Roussillon Aubrac Espèces Maculinea alcon Maculinea rebeli Maculinea arion autres espèces de papillons Méjean Montagne

Plus en détail

Nourrir les oiseaux en hiver

Nourrir les oiseaux en hiver les oiseaux en hiv Nourrir les oiseaux en hiver Sommaire : Pourquoi les nourrir...page 1 Comment les nourrir...page1 Quels ravitaillement pour quel oiseaux?...page2 Recette «pain de graisse»...page 3 Les

Plus en détail

MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX

MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX JUIN 2006 MONITORING ACTIF INFLUENZA AVIAIRE DES OISEAUX SAUVAGES EN BELGIQUE: RAPPORT DES ACTIVITÉS RÉALISÉES AU GROOTBROEK DE RHODE-SAINTE-AGATHE (NOVEMBRE 2005 AVRIL 2006) INSTITUT ROYAL DES SCIENCES

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2013 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2013, dans le cadre du monitoring actif, 3.181 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Constitution d'un réseau écologique sur la commune de Muttersholtz

Constitution d'un réseau écologique sur la commune de Muttersholtz Identité du territoire Structure porteuse de l'action : Ligue pour la Protection des Oiseau Alsace Entrée Thématique Agriculture Espèces et habitats naturels Milieu aquatiques et humides Localisation :

Plus en détail

Dossier pédagogique Sentier pieds nus

Dossier pédagogique Sentier pieds nus Dossier pédagogique Sentier pieds nus Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 1 Cycle 3 CE2 CM1 CM2 Forêt vasion Sentier pieds nus Dossier pédagogique cycle 3 2 Partie 1 : Les cinq sens

Plus en détail

Demande d autorisation de faire une tournée pour des cirques itinérants détenant des animaux sauvages

Demande d autorisation de faire une tournée pour des cirques itinérants détenant des animaux sauvages Demande d autorisation de faire une tournée pour des cirques itinérants détenant des animaux sauvages Première tournée / premier spectacle Nouvelle tournée / nouveau spectacle Entrée en Suisse de l étranger

Plus en détail

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014

Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Résultats du monitoring de la grippe aviaire au cours de l année 2014 Monitoring actif dans l avifaune sauvage En 2014, dans le cadre du monitoring actif, 3.036 oiseaux sauvages ont été échantillonnés.

Plus en détail

GRAND TOURMALET TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012

GRAND TOURMALET TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012 GRAND TOURMALET TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE BILAN ÉTÉ 2012 COMETE - 14/12/2012 258 RUE PERRIER GUSTIN - 73 000 BASSENS Tel : 04 79 62 77 62 - Fax : 01 57 67 95 98 - Email : infos@comete-conseils.fr Bilan

Plus en détail

des cours d eau Redonner vie Bischwiller Réseau hydrographique Hochfelden Brumath Truchtersheim Pourquoi restaurer les cours d eau?

des cours d eau Redonner vie Bischwiller Réseau hydrographique Hochfelden Brumath Truchtersheim Pourquoi restaurer les cours d eau? Pollution, milieu naturel dégradé, les cours d eau de l agglomération strasbourgeoise ont besoin de se refaire une santé. Restauration des cours d eau Redonner vie aux cours d eau de l agglomération Réseau

Plus en détail