«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires"

Transcription

1 SYNTHESE Social Textes et références Loi n du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) Cass. soc. 10 mai 2007, n Article L du code du travail Article L du code du travail Articles D à 24 du code du travail Articles D à 13 du code de la sécurité sociale Circulaire ACOSS n du 24 octobre Circulaire DSS 422 du 27 novembre 2007 «Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires A jour de la circulaire ACOSS du 24 octobre 2007 et de la circulaire DSS/5B/2007/422 du 27 novembre 2007 bre 2007

2

3 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Social 1 Suppression du régime dérogatoire dans les entreprises de 20 salariés et moins Augmentation du taux légal de majoration des 4 premières heures supplémentaires Règles d imputation des heures supplémentaires sur le contingent Exonération d impôt et réduction des cotisations salariales de sécurité sociale : dispositions communes Employeurs et salariés visés Heures et temps assimilés concernés Heures supplémentaires visées Heures supplémentaires effectuées Sommes visées par les exonérations Exonération d impôt sur le revenu Réduction de cotisations salariales de sécurité sociale Calcul de la réduction de cotisations Imputation de la réduction de cotisations Règles de cumul Déduction forfaitaire des cotisations patronales Montant de la déduction forfaitaire Imputation de la déduction forfaitaire Règles de cumul Calcul de l effectif de l entreprise Conditions d application de l exonération d impôt, de la réduction de cotisations salariales et de la déduction forfaitaire Conditions de fond prévues par la loi Non substitution à un élément de rémunération Respect de la réglementation sur la durée du travail Salariés à temps partiel : intégration des heures complémentaires régulières dans le contrat de travail durant une période minimale Conditions tenant au décompte de la durée du travail Informations prévues par les articles D à 24 du code du travail Récapitulatif hebdomadaire des heures supplémentaires Cas particulier des heures supplémentaires mensualisées Synthèse d experts 28 novembre

4

5 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : La loi en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat du 21 août 2007 a notamment pour objectif de favoriser l augmentation de la durée du travail en vue de lutter contre le chômage et de relancer l économie. Les mesures incitatives à l augmentation de la durée du travail, prévues à l article 1 er de la loi, se traduisent par la mise en œuvre de quatre dispositifs : - une exonération d impôt sur le revenu, - une réduction des cotisations salariales de sécurité sociale, - une déduction forfaitaire des cotisations patronales de sécurité sociale, - la modification du calcul de la réduction Fillon. Ces mesures entrent en vigueur au 1 er octobre 2007 : sont visées les rémunérations perçues à raison des heures de travail effectuées à compter du 1 er octobre Un décret du 24 septembre 2007 (JO 25) a apporté un certain nombre de précisions, notamment en ce qui concerne les modalités de calcul de ces mesures incitatives ainsi que le formalisme à la charge de l entreprise. De plus, deux importantes circulaires ACOSS des 24 octobre et 8 novembre 2007 ainsi qu un document questions/réponses figurant sur le site internet securitesociale.fr précisent les conditions d application des exonérations. 1 Suppression du régime dérogatoire dans les entreprises de 20 salariés et moins Les entreprises de 20 salariés et moins bénéficiaient d un régime dérogatoire expirant le 31 décembre 2008 au titre duquel : - la majoration légale des 4 premières heures supplémentaires était fixée à 10% ; - les heures supplémentaires ne s imputaient sur le contingent qu au-delà de 36 heures. A compter du 1 er octobre 2007, ces mesures dérogatoires sont supprimées. Synthèse d experts 28 novembre

6 Social Vos notes et remarques 1.1 Augmentation du taux légal de majoration des 4 premières heures supplémentaires Taux légal de majoration des heures supplémentaires au 1 er octobre 2007 Heures concernées Huit premières heures supplémentaires Heures supplémentaires suivantes Taux légal de majoration Taux fixé par convention ou accord collectif avec un plancher de 10% A défaut d accord collectif : 25% Taux fixé par convention ou accord collectif avec un plancher de 10% A défaut d accord collectif : 50% Si la majoration est payée, il s ensuit un coût supplémentaire, dans la mesure où le taux légal de majoration passe de 10 à 25% pour les 4 premières heures supplémentaires. Exemple : Entreprise à 39 h appliquant un taux de majoration de 10%, taux horaire de 10, et devant appliquer un taux de majoration de 25%. (151 h 67 x 10 ) + (17 h 33 x 10 x 110%) = 1707,33 (151 h 67 x 10 ) + (17 h 33 x 10 x 125%) = 1733,33 Coût : 26 /mois soit 312 /an (mais majoration de la déduction de cotisations patronales) Si la majoration est transformée en repos compensateur de remplacement, le nombre de jours de repos à accorder est plus important. Exemple : Repos compensateur remplaçant le paiement de la majoration, passage du taux de majoration de 10 à 25% pour les 4 premières heures supplémentaires. 40 semaines x 24 minutes (10%) = environ 2,5 jours de repos 40 semaines x 1 h (25%) = environ 6 jours de repos On peut s interroger sur l opportunité de continuer de transformer les majorations en repos compensateur, d autant plus que celui-ci n ouvre pas droit aux exonérations. Dans ce cas, si l entreprise souhaite changer de méthode et payer les majorations plutôt que de les transformer en repos, il est conseillé de procéder à une dénonciation de l usage qui consistait à accorder un repos compensateur plutôt que de payer les majorations pour heures supplémentaires. Remarque Il faut noter que le taux légal ne s applique qu à défaut d accord collectif fixant un taux différent, avec un plancher de 10%. Aussi, la majoration du taux, pour les petites entreprises, n affectera pas celles qui sont soumises à un taux inférieur, fixé par accord collectif. Elles bénéficieront cependant de la majoration de la déduction forfaitaire des charges sociales patronales (1,50 pour les entreprises de 20 salariés et moins au lieu de 0,50 pour les autres entreprises). 6 Synthèse d experts 28 novembre 2007

7 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : Exemple : La convention collective des HCR prévoit que les quatre premières heures supplémentaires sont majorées à 10%, quel que soit l effectif de l entreprise. Ces entreprises ne seront donc pas tenues d appliquer un taux de majoration de 25% au 1 er octobre Règles d imputation des heures supplémentaires sur le contingent La loi met fin à la possibilité, dans les entreprises de 20 salariés et moins, de n imputer les heures supplémentaires sur le contingent qu au-delà de la 36 ème heure. A partir du 1 er octobre 2007, dans toutes les entreprises, toutes les heures supplémentaires s imputent sur le contingent. Cette disposition a une portée importante. En effet, dans la mesure où, pour une entreprise à 39 heures, 4 heures supplémentaires (contre 3 précédemment) vont s imputer sur le contingent, il faut vérifier si le niveau du contingent permet de continuer de travailler 39 h/semaine (ou autre durée supérieure à 35 h). Exemple : Dans la mesure où l entreprise impute des heures supplémentaires sur le contingent pendant environ 40 semaines (partant du principe que le salarié prend 5 semaines de CP groupées + chôme tous les jours fériés), il faut un contingent d au moins 160 heures pour travailler sur la base de 39 heures. Or, nombreuses sont les conventions collectives prévoient un contingent inférieur. Attention : ce calcul est fait salarié par salarié en fonction des données propres à l entreprise. 2 Exonération d impôt et réduction des cotisations salariales de sécurité sociale : dispositions communes Les avantages liés à l accomplissement d heures supplémentaires profitent principalement aux salariés par le biais d une exonération fiscale et d une réduction des cotisations salariales. 2.1 Employeurs et salariés visés Les mesures d exonération fiscale et de réduction des cotisations salariales visent tous les employeurs du secteur privé, les particuliers employeurs et le secteur public. Sont visés l ensemble des salariés, à temps plein ou à temps partiel. Le document questions réponses indique que les conjoints salariés d un chef d entreprise qui ne cotiseraient pas aux ASSEDIC en bénéficient. Remarque A priori, les salariés qui ne sont pas soumis à la réglementation sur la durée du travail, comme par exemple les VRP (sauf s ils ont un contrat fixant une durée Synthèse d experts 28 novembre

8 Social précise de travail) et les cadres dirigeants ne sont pas concernés par les mesures d exonération et de réduction de cotisations. Vos notes et remarques 2.2 Heures et temps assimilés concernés Les heures et temps de travail concernés sont très variés et dépendent de l aménagement du temps de travail dans l entreprise. C est pourquoi l on se réfère aux heures supplémentaires et complémentaires mais aussi aux temps assimilés Heures supplémentaires visées Les heures supplémentaires sont celles qui dépassent la durée légale du travail ou la durée équivalente à la durée légale. Le mode de calcul des heures supplémentaires dépend du mode d organisation retenu. Organisation hebdomadaire du travail Il s agit des heures supplémentaires effectuées au-delà de 35 heures par semaine ou de la durée équivalente, en présence d un horaire d équivalence (art. L C.tr.). Octroi de jours RTT sur 4 semaines Si l organisation adoptée par l entreprise consiste à calculer la durée du travail sur une période de 4 semaines (art. L , I C.tr.), les heures concernées sont : - les heures effectuées au delà de 39 h, - et les heures (à l exception de celles visées ci-dessus) excédant la moyenne de 35 heures sur la période de 4 semaines. Modulation du temps de travail Si la durée du travail est organisée sous forme d une modulation (art. L C.tr.), les heures concernées sont: - les heures effectuées au delà de la limite haute prévue par l accord de modulation, - et les heures (à l exception de celles visées ci-dessus) excédant 1607 heures sur la période annuelle de référence. Remarque : Si l accord de modulation prévoit une durée du travail inférieure à 1607 heures, seules sont concernées par l exonération celles excédant 1607 heures. Pour les périodes de modulation qui se terminent postérieurement au 1 er octobre 2007, l administration (circulaire DSS 1 er octobre 2007) octroie les exonérations pour l ensemble des heures supplémentaires constatées en fin de période annuelle (à l exception de celles déjà payées en cours d année). 8 Synthèse d experts 28 novembre 2007

9 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : Jours RTT sur l année Si la durée du travail est organisée dans un cadre annuel en attribuant des jours ou demi-journées RTT (art. L , II C.tr.), les heures concernées sont : - les heures excédant 1607 heures sur la période annuelle de référence, - et les heures non décomptées à ce titre effectuées au delà de 39 heures ou limite inférieure prévue par l accord. Remarque : Comme en matière de modulation, les heures exonérées sont celles excédant 1607 heures. Forfaits En cas de conclusion d une convention de forfait annuel en heures, les heures concernées sont celles qui excèdent 1607 heures par an. En cas de conclusion d une convention de forfait annuel en jours, sont concernés les jours excédant 218 jours par an. Salariés à temps partiel Sont concernés par l exonération et la réduction de cotisations les salaires versés au titre des heures complémentaires effectuées par les salariés à temps partiel, dans les conditions légales. Les anciens contrats de travail à temps partiel annualisé sont aussi concernés. Remarque : Les heures complémentaires n ouvrent pas droit à la déduction forfaitaire de charges patronales. Autres modes d organisation Cycles de travail (art. L C.tr.) : sont concernées les heures qui dépassent la moyenne de 35 heures sur le cycle. Temps choisi (art. L C.tr.) : Les heures concernées par l exonération sont toutes les heures choisies. Rachat de jours de repos dans les entreprises de 20 salariés et moins : ces jours et heures sont concernés par l exonération et la réduction de cotisations Heures supplémentaires effectuées Selon la loi, précisée par la circulaire DSS, seules les heures supplémentaires réellement «effectuées» font l objet d une exonération. Ainsi, pendant les périodes de congés ou d absence, durant lesquelles le contrat de travail est suspendu, aucune «heure supplémentaire» ne devrait faire l objet d une exonération. Cette règle a été aménagée par la circulaire ACOSS du 8 novembre 2007 qui prévoyait les dispositions suivantes : dans les entreprises mensualisant le paiement des heures supplémentaires, un calcul dérogatoire. Pour une Synthèse d experts 28 novembre

10 Social Vos notes et remarques entreprise travaillant sur la base de 5 jours par semaine et mensualisant le paiement de 17 h 33 supplémentaires, chaque jour d absence génère, sur le nombre d heures supplémentaires, un abattement de 1/21,67ème, soit 17,33 x (1-1/21,67 = 20,67/21,67) = 16,53 heures supplémentaires. De nouvelles précisions, modifiant sensiblement cette règle, ont été apportées par un document questions réponses du 27 novembre 2007 qui a été repris par la circulaire DSS 2007/422 du 27 novembre Aux termes de ce texte, si les heures supplémentaires sont structurelles, donc régulières, l employeur appliquera les exonérations sur le salaire dû au titre des absences pour lesquelles il y a un maintien de salaire. Cette circulaire «rapporte» la circulaire précédente (8 novembre) qui de ce fait n est plus applicable. Il semblerait donc que, quand les heures supplémentaires sont régulières et que l employeur maintient le salaire pendant l absence, il y a lieu d appliquer les exonérations sur ce maintien de salaire qui tient compte des heures supplémentaires, tandis que si l absence n est pas indemnisée, les exonérations se calculent sur les heures supplémentaires effectuées, ce qui implique un calcul au réel Sommes visées par les exonérations La rémunération et la majoration salariale versées au titre des heures supplémentaires, complémentaires et excédentaires donnent lieu à une exonération d impôt et à une réduction des cotisations sociales salariales. Toutefois, la majoration de ces heures n est prise en compte que dans certaines limites. Remarque Si l employeur octroie un repos compensateur de remplacement au titre des heures supplémentaires et/ou de leurs majorations, la rémunération de ce repos compensateur n ouvre pas droit aux mesures incitatives. Majoration fixée par convention collective Si la majoration salariale prévue pour les heures supplémentaires, complémentaires et temps assimilés est prévue par convention collective ou un accord professionnel ou interprofessionnel, la limite retenue, pour appliquer l exonération d IR et la réduction de cotisations, est celle prévue par ces textes. Par mesure de tolérance, le document Questions réponses précise que si l employeur verse un taux de majoration supérieur à celui prévu par l accord de branche, on peut néanmoins appliquer l exonération à hauteur du taux pratiqué par l employeur, dans la limite de 25% (ou 50% au delà de la 8ème heure). Autres cas En l absence d une convention collective ou d un accord professionnel ou interprofessionnel fixant le taux de majoration, les limites prises en compte pour les exonérations sont : - Pour les heures supplémentaires : 25% pour les 8 premières heures supplémentaires et 50% au-delà. 10 Synthèse d experts 28 novembre 2007

11 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : - Pour les forfaits annuels : 25% pour les heures dépassant le forfait annuel en heures de 1607 heures, et les jours dépassant 218 jours. - Pour les heures complémentaires : la limite retenue est de 25%. 3 Exonération d impôt sur le revenu Les heures supplémentaires, complémentaires et les temps assimilés, dans les limites et aux conditions indiquées ci-dessus, bénéficient d une exonération d impôt sur le revenu codifiée à l article 81 quater du CGI. S agissant d une exonération d IR, elle ne profitera qu aux salariés payant l impôt sur le revenu. Il est précisé que le salarié devra mentionner, sur sa déclaration annuelle de revenus, le montant des revenus exonérés d impôt. Les revenus exonérés seront pris en compte dans le revenu fiscal de référence pris en compte pour l établissement du montant des taxes foncières, d habitation et pour l octroi de la prime pour l emploi. Selon la circulaire DSS, «lorsque le taux moyen de cotisations et contributions salariales légalement obligatoires est supérieur au taux maximum de la réduction proportionnelle de cotisations salariales (21,50 %), le reliquat est déductible de la rémunération brute imposable. Sont également déductibles les cotisations aux régimes obligatoires de retraite supplémentaire ou de prévoyance complémentaire d'entreprise (dits "article 83") calculées sur la rémunération exonérée des heures (ou jours) supplémentaires et des heures complémentaires.» Comme mentionné sur le bulletin de paie en annexe à la circulaire DSS du 1er octobre 2007, la CSG et CRDS sont totalement déductibles. 4 Réduction de cotisations salariales de sécurité sociale Selon l article L CSS, les heures supplémentaires, complémentaires et les temps assimilés exonérés d IR bénéficient d une réduction de cotisations salariales proportionnelle à la rémunération, dans la limite des cotisations légales et conventionnelles obligatoires dues au titre de ces heures. Il s agit d une réduction et non d une exonération. La conséquence est importante : la réduction est sans incidence sur les droits à retraite et à chômage car les cotisations sont calculées sur l ensemble du salaire puis reversées aux organismes. 4.1 Calcul de la réduction de cotisations Le décret du 24 septembre 2007 fixe les modalités pratiques du calcul de la réduction qui s applique à l ensemble des cotisations sociales salariales (sauf la prévoyance et la retraite supplémentaire). Synthèse d experts 28 novembre

12 Social Vos notes et remarques Selon la circulaire DSS, le taux de la réduction applicable à la rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires correspond au taux résultant du rapport entre la somme des cotisations et contributions rendues obligatoires par la loi mises à la charge du salarié au cours du mois où est effectué le paiement de la durée supplémentaire travaillée et la rémunération du même mois soumise à cotisations. Le taux maximum de cette réduction est de 21,50 %. Exemple (circulaire DSS du 1 er octobre 2007) Exemples de réduction de cotisations salariales sur des heures supplémentaires Salarié non-cadre rémunéré, sur la base hebdomadaire de 35 heures, par mois (14,51 /heure) effectuant 8 heures supplémentaires majorées de 25 % Rémunération heures supplémentaires : 14,51 x 125 % x 8 h = 145,10 Brut soumis à cotisations : ,10 = 2 345,10 Cotisations salariales dues sur le brut : 503,26 Rapport «cotisations/salaire brut» : 503,26 / 2 345,10 = 0,2146 Ce taux est bien inférieur à 21,50 % Réduction de cotisations salariales : 145,10 x 21,46 % = 31,14 Limite des cotisations salariales de sécurité sociale due sur l ensemble de la rémunération : 2 345,10 x 7,50 % = 175,88 (les 31,14 de réduction peuvent donc être intégralement déduits) Salarié cadre rémunéré, sur la base hebdomadaire de 35 heures, par mois (19,78 /heure) effectuant 8 heures supplémentaires majorées de 25 % Rémunération heures supplémentaires : 19,78 x 125 % x 8 h = 197,80 Brut soumis à cotisations : ,80 = 3 197,80 Cotisations salariales dues sur le brut : 684,11 Rapport «cotisations/salaire brut» : 684,11 / 3 197,80 = 0,2139 Ce taux est bien inférieur à 21,50 % Réduction de cotisations salariales : 197,80 x 21,39 % = 42,31 Limite des cotisations salariés de sécurité sociale due sur l ensemble de la rémunération : (2 682 x 7,50 %) + (515,80 x 0,85 %) = 205,53 (les 42,31 de réduction peuvent donc être intégralement déduits) 4.2 Imputation de la réduction de cotisations La réduction s impute sur les cotisations URSSAF, maladie et vieillesse dues par le salarié au titre de l ensemble de la rémunération versée au moment du paiement de la durée supplémentaire travaillée et qui ne peut dépasser le montant de ces cotisations. Il n y a pas de report possible sur le mois suivant ou sur un autre salarié de l établissement. Remarque : Selon la circulaire ACOSS du 24 octobre 2007, le calcul de la réduction des cotisations salariales pour les salariés dont les heures supplémentaires se décomptent principalement en fin d année peut faire l objet d une régularisation par le tableau récapitulatif de fin d année. 4.3 Règles de cumul Le cumul de la réduction n est possible qu avec l application de taux réduits de cotisations. 12 Synthèse d experts 28 novembre 2007

13 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : 5 Déduction forfaitaire des cotisations patronales Les employeurs entrant dans le champ d application de la réduction Fillon bénéficieront à compter du 1er octobre 2007 d une déduction forfaitaire des cotisations patronales sur les heures supplémentaires et temps assimilés, à l exception des heures complémentaires, afin de ne pas inciter les employeurs à recourir davantage au contrat de travail à temps partiel (art. L CSS). Sont donc concernés les employeurs soumis à l obligation d assurance contre le risque chômage. Sont exclus les particuliers employeurs, l Etat, les collectivités territoriales, etc. 5.1 Montant de la déduction forfaitaire L employeur bénéficie d une déduction dont le montant est de 0,5 par heure supplémentaire (art. D CSS). Ce montant horaire est porté à 1,5 dans les entreprises de 20 salariés et moins. Il s agit de compenser la fin du régime dérogatoire pour ces entreprises mais sont aussi concernées les TPE appliquant un taux conventionnel de majoration inférieur au légal). Pour bénéficier de la majoration, l employeur doit s assurer que le montant de la déduction forfaitaire des cotisations patronales et des autres aides n excède pas, sur une période de 3 exercices fiscaux, le plafond des aides de «minimis». De plus, ces montants sont multipliés par 7 (soit 3,5 ou 10,5 ) en cas de renonciation à des jours de repos pour les salariés au forfait jours. 5.2 Imputation de la déduction forfaitaire La déduction forfaitaire est imputable sur les sommes dues par l employeur aux URSSAF pour chaque salarié concerné au titre de l ensemble de sa rémunération mensuelle versée au moment du paiement de l heure supplémentaire et elle ne pourra dépasser le montant des cotisations versées. Cette déduction s opère salarié par salarié et lors du seul versement de la rémunération mensuelle. 5.3 Règles de cumul La loi pose le principe du droit au cumul de cette déduction forfaitaire avec les autres mesures d exonération de cotisations patronales de sécurité sociale dans la limite toutefois du montant global des cotisations patronales de sécurité sociale due au titre de l ensemble de la rémunération du salarié. Cette déduction forfaitaire est donc cumulable avec : - la réduction Fillon, - les exonérations ZRR et ZFU, - l exonération dans les bassins d emploi à redynamiser et dans les JEI, - la réduction forfaitaire liée à l AN repas dans le secteur HCR, - l exonération dans les DOM, Synthèse d experts 28 novembre

14 Social - l exonération liée aux contrats de professionnalisation. Vos notes et remarques 5.4 Calcul de l effectif de l entreprise Le principe général, pour apprécier l effectif de l entreprise afin de savoir si elle bénéficie de la majoration de la déduction forfaitaire majorée (1,5 ), est fixé à l article D CSS. Il prévoit que l effectif se calcule dans le cadre de l entreprise, tous établissements confondus, et qu il est apprécié au 31 décembre, en fonction de la moyenne, au cours de l année civile, des effectifs déterminés conformément aux articles L et 11 C.tr. Cet effectif détermine le montant de la déduction à partir du 1er janvier et pour l année entière. Des règles spécifiques sont prévues dans les cas suivants : - Si l entreprise est créée en cours d année, l effectif s apprécie à la date de création. - Pour les heures supplémentaires effectuées du 1er octobre au 31 décembre 2007, l effectif s apprécie au 31 décembre Pour une entreprise créée entre le 1er octobre et le 31 décembre 2007, l effectif s apprécie à la date de création. - Pour une entreprise ayant dépassé le seuil de 20 salariés depuis le 31 mars 2005 mais qui était concernée par le régime dérogatoire jusqu au 31 décembre 2008, la majoration cessera au 31 décembre Conditions d application de l exonération d impôt, de la réduction de cotisations salariales et de la déduction forfaitaire Pour bénéficier des mesures fiscale et sociale de faveur, la loi prévoit un certain nombre de conditions. Elle prévoit aussi que l employeur doit établir des documents en vue du contrôle. 6.1 Conditions de fond prévues par la loi Non substitution à un élément de rémunération Le bénéfice de l exonération et de la réduction de cotisations est conditionné au respect du principe de non substitution des heures supplémentaires, complémentaires et temps assimilés à un élément de rémunération, sauf à respecter un délai de 12 mois entre le dernier versement de l élément supprimé et le premier versement de l élément de rémunération concerné Respect de la réglementation sur la durée du travail Pour que le salarié bénéficie de l exonération d impôt et de la réduction de cotisations, il faut que l employeur respecte les dispositions légales et conventionnelles sur la durée du travail. Il faut alerter les chefs d entreprise en insistant surtout sur le respect des durées maximales du travail mais aussi sur les obligations liées à l accomplissement d heures supplémentaires (information des IRP / de l inspection du travail, / des salariés). 14 Synthèse d experts 28 novembre 2007

15 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : Remarque Le document questions réponses indique que si des heures supplémentaires sont effectuées au-delà du contingent sans respecter la procédure obligatoire (autorisation de l inspection du travail) les heures considérées bénéficient néanmoins des exonérations Salariés à temps partiel : intégration des heures complémentaires régulières dans le contrat de travail durant une période minimale En application de l article L , en cas d accomplissement régulier d heures complémentaires (dépassement de 2 heures par semaine sur une période de 12 semaines consécutives ou non sur une période quelconque de 15 semaines), les heures complémentaires ainsi effectuées s ajoute à l horaire contractuel sauf opposition du salarié. Si, en principe, les heures complémentaires donnent lieu à l exonération et à la réduction de cotisations salariales (mais non à la déduction forfaitaire des cotisations patronales), la loi prévoit que les heures complémentaires régulières (en application de l art. L C.tr.) ne donnent lieu aux réductions que si elles sont intégrées à l horaire contractuel de travail pendant une durée d au moins 6 mois, ou de la durée restant à courir du contrat de travail si celle-ci lui est inférieure (ceci vise les contrats à durée déterminée). 6.2 Conditions tenant au décompte de la durée du travail La loi prévoit que le bénéfice de la réduction est subordonné à la mise à disposition des agents du service des impôts et du contrôle des cotisations sociales d un document en vue du contrôle de l application de ces dispositions. Le contenu en est fixé par le décret du 24 septembre Informations prévues par les articles D à 24 du code du travail Le décret précise que l employeur tient à disposition des agents de contrôle les informations prévues par les articles D à D du Code du travail. Il s agit des documents suivants : - Horaire collectif : quand «tous les salariés d'un atelier, d'un service ou d'une équipe travaillent selon le même horaire collectif, un horaire établi selon l'heure légale indique les heures auxquelles commence et finit chaque période de travail» (art. D ). L horaire collectif, daté et signé par le chef d'entreprise, est soumis pour avis aux représentants du personnel, puis adressé à l inspecteur du travail, et enfin affiché dans les lieux de travail. - En l absence d horaire collectif : Si les salariés ne sont pas soumis à l horaire collectif (ils n arrivent pas et ne partent pas tous à la même heure et/ou n ont pas la même pause déjeuner), deux types de décompte s imposent à l employeur. Synthèse d experts 28 novembre

16 Social Vos notes et remarques - Décompte quotidien et récapitulatif hebdomadaire : la durée du travail de chaque salarié concerné doit être décomptée selon les modalités suivantes : quotidiennement, par enregistrement, selon tous moyens, des heures de début et de fin de chaque période de travail ou par le relevé du nombre d'heures de travail effectuées et chaque semaine, par récapitulation du nombre d'heures de travail effectuées par chaque salarié. - Document mensuel annexé au bulletin de paye comportant le cumul des heures supplémentaires effectuées depuis le début de l'année, le nombre d'heures de repos compensateur acquis et pris au cours du mois, le nombre de jours RTT pris au cours du mois. - Quand la durée du travail est calculée sur l année, l employeur doit indiquer sur un document annexé au bulletin de paie de la fin de période annuelle le total des heures de travail effectuées depuis le début de la période de référence. - Forfait jours : la durée du travail doit être décomptée chaque année par récapitulation du nombre de journées ou demi-journées travaillées par chaque salarié. - En cas d'organisation du travail par relais, par roulement ou par équipes successives, la composition nominative de chaque équipe, etc Récapitulatif hebdomadaire des heures supplémentaires Le décret du 24 septembre 2007 indique que lorsque ces données prévues aux articles D à 24 «ne sont pas immédiatement accessibles», l employeur complète, au moins une fois par an pour chaque salarié les informations fournies par un récapitulatif hebdomadaire par salarié du nombre d heures supplémentaires ou complémentaires, indiquant leur taux des majorations et le mois au cours duquel elles sont rémunérées. Remarque Ce n est qu à défaut de tenue des documents cités précédemment que ce récapitulatif doit être tenu Cas particulier des heures supplémentaires mensualisées Selon le décret du 24 septembre 2007, quand les heures supplémentaires résultent d une durée collective hebdomadaire supérieure à la durée légale et que leur paiement est mensualisé, l indication de cette durée collective suffit à satisfaire à l obligation mentionnée ci-dessus. En revanche, si des heures supplémentaires sont effectuées au-delà de cette durée collective, l employeur est soumis aux mêmes obligations de mise à disposition d informations que celles prévues ci-dessus. Remarque L employeur n est pas pour autant dispensé de tenir à disposition les informations prévues par les articles D à D du Code du travail (horaire collectif, etc.). 16 Synthèse d experts 28 novembre 2007

17 «Travailler plus pour gagner plus» : Modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires Vos notes et remarques : Synthèse d experts 28 novembre

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007)

ACTUALISATION SOCIALE. REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) FORMATION 2007.50 ACTUALISATION SOCIALE REGIME SOCIAL ET FISCAL DES HEURES SUPPLEMENTAIRES (loi du 21 août 2007) JEUDI 6 DECEMBRE 2007 SOMMAIRE Réforme sur les heures supplémentaires (loi du 21 août 2007)

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA»

Documents de contrôle de la durée du travail nécessaires au bénéfice de la loi «TEPA» SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 (JO 22 août) : article 1 Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre) : article D. 241-25 CSS Articles D. 212-18 à 24 du

Plus en détail

EMPLOYEURS. HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs.

EMPLOYEURS. HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs. EMPLOYEURS HEURES SUPPLÉMENTAIRES : ce qui change au 1 er octobre 2007 pour les employeurs. SURCROÎT DE TRAVAIL, commandes exceptionnelles, délais restreints pour réagir, à-coups de production Pour faire

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises»

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises» Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Le directeur de

Plus en détail

Le calcul de la durée du travail

Le calcul de la durée du travail 038 Les heures supplémentaires Partie 5 La durée et le temps de travail Chapitre 1 Le calcul de la durée du travail 038 ( ) Les heures supplémentaires SOMMAIRE (voir mode d emploi page IX) Référence Page

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

- les VRP, - les dirigeants de sociétés commerciales (gérants de société à responsabilité limitée

- les VRP, - les dirigeants de sociétés commerciales (gérants de société à responsabilité limitée La Durée du travail EN BREF Fixée à 35 heures par semaine (ou 1607 heures par an), applicable à la plupart des entreprises et des salariés, la durée légale du travail n est ni un minimum (les salariés

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE 1. Qu est ce que les heures supplémentaires? 2. Comment décompter les heures supplémentaires? 3. Lorsque la durée collective de travail

Plus en détail

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011

DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL. Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DURÉE LÉGALE DU TRAVAIL Document REFLEXE RH - Mis à jour Août 2011 DUREE LEGALE DU TRAVAIL Depuis le 1 er janvier 2002, la durée légale du travail est de 35 heures par semaine dans toutes les entreprises.

Plus en détail

Comptabilité approfondie de la paie

Comptabilité approfondie de la paie Comptabilité approfondie de la paie Chapitre 1 Bulletin de paie (Présentation générale de la paie méthodologie des calculs (bulletins «non cadre» - bulletins «cadre» - cotisations et autres charges ; bulletins

Plus en détail

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile

Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Bulletin URIOPSS n 12 Veille juridique et actualités régionales aide à domicile Août 2008 (Rédigé le 29 août 2008) Bonjour à toutes et à tous. La loi 2002-2 a prévu que tous les établissements sociaux

Plus en détail

mode d emploi Le temps de travail

mode d emploi Le temps de travail mode d emploi Le temps de travail Dans son volet consacré au temps de travail, LA LOI DU 20 AOUT 2008 poursuit 4 objectifs principaux : p élargir l espace de la négociation collective, plus particulièrement

Plus en détail

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT

LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Textes applicables : LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT Loi n 2008-111 du 8 février 2008 J.O. du 9 février 2008 Circulaire DGT / DSS n 2008-46 du 12 février 2008. Circulaire ACOSS n 2008-039 du 18 mars 2008.

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires

Xavier Remongin/Min.agri.fr. Soutien à l emploi et au pouvoir d achat. Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires 2008 Xavier Remongin/Min.agri.fr Soutien à l emploi et au pouvoir d achat Exonération des cotisations sociales sur les heures supplémentaires Depuis le 1er octobre 2007, les employeurs agricoles qui ont

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT L avenant n 2014-01 du 4 février 2014 contient des dispositions ayant pour objet de restaurer à l identique les dispositions conventionnelles dénoncées ultérieurement

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL 1. LES CHARGES DE PERSONNEL COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL Les charges de personnel représentent généralement une part importante des charges d exploitation. Elles comprennent

Plus en détail

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié?

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié? Que sont les conventions de forfait? Il existe plusieurs types de conventions de forfait : le forfait hebdomadaire ou mensuel en heures de travail ; le forfait annuel en heures de travail ; le forfait

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées

Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées DSS SDFSS BUREAU 5B Mise en œuvre de la réduction générale de cotisations

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION)

COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION) COMMERCE DE DÉTAIL ET DE GROS À PRÉDOMINANCE ALIMENTAIRE (GRANDE DISTRIBUTION) Convention collective nationale N 3305 12 juillet 2001 IDCC 2216 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Intervenante : Nathalie Olivier-Bichard. Déjeuner technique du 13 novembre 2007

Intervenante : Nathalie Olivier-Bichard. Déjeuner technique du 13 novembre 2007 Intervenante : Nathalie Olivier-Bichard Déjeuner technique du 13 novembre 2007 Le temps de travail effectif La durée du travail effectif est le temps pendant lequel lesalariéestàladispositiondel employeuretdoit

Plus en détail

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V BULLETIN DE PAIE 29/01/2015 L'employeur doit délivrer à chaque salarié un bulletin de paie lors du versement de la rémunération sans que l intéressé ait à le lui demander. Cette obligation s étend à toute

Plus en détail

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 modifie le calcul de la réduction Fillon : - celle-ci est désormais annualiser. - les montants permettant

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/09/2013 24/09/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse 1/5 La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse Source Objet de cette prime Art. 5 de l avenant n 6 du 15 décembre 2009 à la CCN des Hôtels, Cafés, Restaurants étendu par arrêté publié au JO du 24 février

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Quelles sont les indemnités auxquelles a droit un salarié licencié?

Quelles sont les indemnités auxquelles a droit un salarié licencié? Important! Certaines indemnités peuvent être augmentées par la convention collective ou le contrat de travail. Quelles sont les indemnités auxquelles a droit un salarié licencié? L indemnité légale de

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION Thème 3 LA REMUNERATION Comment le salaire est-il fixé? Généralement déterminé en fonction de la qualification du salarié et de l emploi occupé, le salaire peut être calculé : au temps, en fonction de

Plus en détail

II Régularisation suite à erreur dans le calcul de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale

II Régularisation suite à erreur dans le calcul de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale I Modalités pratiques spécifiques du calcul de la limite d imputation de la réduction salariale et de la déduction forfaitaire patronale pour les entreprises ayant instauré un accord de modulation, d annualisation

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT PROJET DE LOI Version nor : mtsx0813468l/bleue-1 CE QUI CHANGE COMMENTAIRES DE LA CFDT ARTICLE 16 I. - L article

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2015

CHARGES SOCIALES 2015 CHARGES SOCIALES 2015 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2015 Année 38 040 Trimestre 9 510 Mois 3 170 Quinzaine 1 585 Semaine 732 Jour 174 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

Heures supplémentaires. et complémentaires

Heures supplémentaires. et complémentaires n 164 - octobre 2007 Associations Régionales Agréées de l union des Professions Libérales, à l initiative de l UNAPL FISCAL/SOCIAL Nouveau régime fiscal et social des heures supplémentaires Heures supplémentaires

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 1er octobre 2015 Rejeté PLF POUR 2016 - (N 3096) AMENDEMENT présenté par M. Le Fur, M. Wauquiez et Mme Dalloz ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 2, insérer l'article suivant:

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 L Site Internet : www.propaye.net FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Les changements liés à la réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Incidence de la réévaluation du SMIC Le coefficient

Plus en détail

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON N 86 - FISCAL n 16 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON L essentiel Le crédit d'impôt

Plus en détail

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR Janvier 2014 Votre site dédié: www.anips.fr Votre plate

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/01/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

Loi TEPA - Durée du travail

Loi TEPA - Durée du travail COMMISSION OUVERTE DE DROIT SOCIAL FORMATION CONTINUE séance du 13 septembre 2007 Loi TEPA - Durée du travail Préambule : - Loi du 21 août 2007 n 2007-1223 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir

Plus en détail

AFFICHAGES ET CONTROLES DE LA DUREE DU TRAVAIL RAPPEL DES OBLIGATIONS ET MODELES

AFFICHAGES ET CONTROLES DE LA DUREE DU TRAVAIL RAPPEL DES OBLIGATIONS ET MODELES AFFICHAGES ET CONTROLES DE LA DUREE DU TRAVAIL RAPPEL DES OBLIGATIONS ET MODELES SOMMAIRE Affichages obligatoires et contrôles de la durée du travail - Rappel des obligations de l employeur Pages 2,3 -

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) La réduction des cotisations patronales À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 La réduction

Plus en détail

4. Paiement des heures supplémentaires

4. Paiement des heures supplémentaires 4. Paiement des heures Calcul des heures Calcul à la semaine civile... 52 Exceptions... 53 Tableau des exceptions... p. 41 Accomplissement des heures Un travail commandé... 57 Pouvoir de direction de l

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

LES 35 HEURES après la loi du 19 janvier 2000 et ses textes d application (Loi AUBRY II)

LES 35 HEURES après la loi du 19 janvier 2000 et ses textes d application (Loi AUBRY II) SOCIAL Le 17 avril 2000 N 35 - SOCIAL N 13 LES 35 HEURES après la loi du 19 janvier 2000 et ses textes d application (Loi AUBRY II) La seconde loi sur les 35 heures du 19 janvier 2000, publiée au Journal

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

Les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales

Les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales Pégase 3 Les heures supplémentaires défiscalisées et exonérées de charges sociales Dernière révision le 17/12/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...6 Exonération pour

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS QUESTIONS Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon). 1. Quand doit-on avoir un bulletin de paie? 2. Combien

Plus en détail

Heures supplémentaires : contingent et contrepartie obligatoire en repos

Heures supplémentaires : contingent et contrepartie obligatoire en repos Éditeur scolaire BP 109 01003 BOURG EN BRESSE Cédex Tél. : 04 74 50 41 70 Fax : 04 74 23 55 75 DÉCRET DU 4/11/2008 Heures supplémentaires : contingent et contrepartie obligatoire en repos http://www.fontainepicard.com

Plus en détail

Chapitre 4 La durée du travail

Chapitre 4 La durée du travail Chapitre 4 La durée du travail I. Le temps de travail II. Les heures supplémentaires III. L organisation du travail Chapitre 3 La durée du travail I. Le temps de travail 1. Durée légale du travail 2. Temps

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000*

ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000* ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998, SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA MÉTALLURGIE MODIFIÉ PAR AVENANT DU 29 JANVIER 2000* PRÉAMBULE La situation de l emploi est une préoccupation pour tous. Réduire

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE ASSURANCE DROIT DU DIRIGEANTS

EPARGNE SALARIALE ASSURANCE DROIT DU DIRIGEANTS repères d experts LA LETTRE D INFORMATION AUX EXPERTS COMPTABLES NUMÉRO 9 / MARS-AVRIL 2012 à la une DÉCRET N 2012-25 DU 9 JANVIER 2012 RELATIF AU CARACTÈRE COLLECTIF ET OBLIGATOIRE DES GARANTIES DE PROTECTION

Plus en détail

Newsletter Sociale Février 2016

Newsletter Sociale Février 2016 Newsletter Sociale Février 2016 Indemnité kilométrique vélo : mise en place Possibilité de prendre en charge les frais de déplacement à vélo de vos salariés entre leur résidence habituelle et leur lieu

Plus en détail

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Sylvie GIBERT Intervention du 26 mars 2012 Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Le forfait jours entraîne de nombreuses questions pratiques en droit du travail et en matière de sécurité sociale.

Plus en détail

Guide pratique de l employeur

Guide pratique de l employeur PRÉVOYANCE Guide pratique de l employeur Accords régionaux de prévoyance du 24 septembre 2009 visant les salariés non-cadres des Exploitations de Pépinières et d Horticulture de la région Midi-Pyrénées

Plus en détail

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES

LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES I MAJ.06-2016 SOMMAIRE A - DÉTERMINATION DU SALAIRE LIBERTÉ CONTRACTUELLE ET SES LIMITES Principe : la libre fixation du salaire Respect du SMIC Fixation du SMIC Respect du minimum conventionnel Rémunération

Plus en détail

LA JOURNEE DE SOLIDARITE

LA JOURNEE DE SOLIDARITE N 76 - SOCIAL n 36 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 6 mai 2009 ISSN 1769-4000 LA JOURNEE DE SOLIDARITE L essentiel La journée de solidarité a été mise en place par la loi du 30 juin 2004

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

CGPME MEDEF UPA ARRET AU 31 DECEMBRE 2013 DU DISPOSITIF D EXONERATIONS DE CHARGES SOCIALES PORTANT SUR LE VERSEMENT DU BONUS EXCEPTIONNEL

CGPME MEDEF UPA ARRET AU 31 DECEMBRE 2013 DU DISPOSITIF D EXONERATIONS DE CHARGES SOCIALES PORTANT SUR LE VERSEMENT DU BONUS EXCEPTIONNEL CGPME MEDEF UPA Avec le soutien du Conseil Régional de l Ordre des experts-comptables de la Réunion ARRET AU 31 DECEMBRE 2013 DU DISPOSITIF D EXONERATIONS DE CHARGES SOCIALES PORTANT SUR LE VERSEMENT DU

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine.

NOTE TECHNIQUE. Ainsi, un salarié occupé 5 jours par semaine, pourra être en situation de télétravail au plus 3 jours par semaine. NOTE TECHNIQUE L accord du 4 mars 2014 est conclu à durée déterminée. Il s applique pour une durée de 3 ans à compter de sa date d agrément, soit du 3 juillet 2014 au 2 juillet 2017. 1 Définition du télétravail

Plus en détail

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012 SYNTHESE L objet de cette fiche pratique est de décrire les étapes à suivre pour mettre en place la réduction Fillon pour l année 2012. Cette fiche est constituée de 4 parties principales : - Le cadre

Plus en détail

Portabilité des garanties santé et prévoyance Les répercussions sur vos contrats

Portabilité des garanties santé et prévoyance Les répercussions sur vos contrats Portabilité des garanties santé et prévoyance Les répercussions sur vos contrats www.harmonie-mutuelle.fr Portabilité des droits Les répercussions sur vos contrats de Complémentaire santé et Prévoyance

Plus en détail

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010

Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 Départ et mise à la retraite : les règles en 2010 L'âge légal Les changements n'ont pas impacté l'âge légal de départ à la retraite, qui reste toujours fixé à 60 ans. Toutefois, une remise en cause de

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 PARIS, le 24/10/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-122 OBJET : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l'emploi et

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000048

LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000048 LETTRE CIRCULAIRE n 2015-0000048 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.034.15 Montreuil, le 20/10/2015 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE EXPERTISE ET PRODUCTION JURIDIQUE Affaire

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS

AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Circulaire du 19 mai 2003 Dernière mise à jour janvier 2015 AVANTAGES EN NATURE ÉVALUATION ET COTISATIONS Réf. : - Articles L.242-1 et R242-1 du Code de la sécurité sociale. - Arrêté du 10 décembre 2002

Plus en détail

Avantages en nature et frais professionnels

Avantages en nature et frais professionnels Pégase 3 Avantages en nature et frais professionnels Dernière révision le 08/01/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Définitions...4 Les avantages en nature... 4 Les frais professionnels

Plus en détail

La réduction Fillon en 2015

La réduction Fillon en 2015 La réduction Fillon en 2015 1 La réduction Fillon constitue un dispositif d allègement social important pour les entreprises, de toute taille et de tous secteurs d activités. Créé en 2003, ce dispositif

Plus en détail

Code du travail Dernière mise à jour 25 avril 2013

Code du travail Dernière mise à jour 25 avril 2013 Code du travail Dernière mise à jour 25 avril 2013 Article D3171-1 Lorsque tous les salariés d'un atelier, d'un service ou d'une équipe travaillent selon le même horaire collectif, un horaire établi selon

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce

Plus en détail

SOMMAIRE. Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6

SOMMAIRE. Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6 SOMMAIRE Le cadre juridique Fiche 1 Le cadre juridique de la paye... 6 La durée du travail Fiche 2 La durée légale du travail... 8 Fiche 3 Le travail du dimanche... 10 Fiche 4 Les heures supplémentaires...

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation Le Droit Individuel à la Formation S O M M A I R E : Définition Bénéficiaires Conditions Procédure Déroulement Prise en charge Portabilité du DIF CDD & DIF Le C.I.F J A N V I E R 2 0 1 3 L e Droit Individuel

Plus en détail

Prime exceptionnelle de 1000 euros

Prime exceptionnelle de 1000 euros Pégase 3 Prime exceptionnelle de 1000 euros Dernière révision le 21/02/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe... 4 Types d accords visés... 4 Salariés bénéficiaires... 4

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

Les heures supplémentaires - nouvelles dispositions -

Les heures supplémentaires - nouvelles dispositions - Les heures supplémentaires - nouvelles dispositions - À compter du 1er octobre 2007, la rémunération des heures supplémentaires ou complémentaires est exonérée d impôt sur le revenu et donne droit, sous

Plus en détail