Plan Départemental. Sécurité Routière Le pôle de compétence Sécurité Routière a validé le PDSAR 2013 en réunion plénière du 02 avril 2013.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan Départemental. Sécurité Routière 2013. Le pôle de compétence Sécurité Routière a validé le PDSAR 2013 en réunion plénière du 02 avril 2013."

Transcription

1 Plan Départemental d'actions Sécurité Routière 2013 Page : 1 sur 68 Le pôle de compétence Sécurité Routière a validé le PDSAR 2013 en réunion plénière du 02 avril 2013.

2 Sommaire CHAPITRE I PRÉAMBULE Les objectifs fixés...3 A Élaboration du Document Général d'orientations (DGO) B : 40 années de sécurité routière...4 CHAPITRE II -DGO ET PDASR...5 CHAPITRE III - ORGANISATION DE LA PRISE EN CHARGE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DU MORBIHAN Le pilotage Le partenariat Le réseau des Élus Référents Sécurité Routière (ERSR) Le réseau AGIR Le centre de ressources...7 CHAPITRE IV BILAN DU PDASR CHAPITRE V - DIAGNOSTIC DE L'INSÉCURITÉ ROUTIÈRE EN Constats Au niveau national...23 Au niveau départemental...24 L'âge des victimes...26 Le mode de déplacements...26 Les causes principales...27 Les auteurs présumés d'accidents mortels (APAM)...27 Par catégorie d'usager Par tranche d'âge Par gravité pour les APAM Autres renseignements concernant les APAM...29 Les contraventions les plus fréquentes des APAM entrainant un retrait de points et antérieures à l'accident mortel :...29 CHAPITRE VI - PROGRAMME D'ACTIONS Actions des enjeux du DGO Contrôle sanction...33 Contrôle sanction automatisé (radars)...33 Plan Contrôle routier...33 Annexe Fiches Actions Locales du...34 Page : 2 sur 68

3 Chapitre I Préambule 1 - Les objectifs fixés A Élaboration du Document Général d'orientations (DGO) Le décret portant diverses mesures de sécurité routière, paru le 4 janvier 2012 au Journal officiel, met en application les mesures réglementaires décidées par le Comité interministériel de la sécurité routière du 11 mai 2011: dissuader les excès de vitesse en interdisant l utilisation des avertisseurs de radars ; lutte contre les comportements irresponsables liés à la vitesse ; sécuriser l usage des deux-roues motorisés en les rendant plus visibles ; renforcer la vigilance au volant par l aggravation des sanctions en cas d usage d un téléphone ou d un appareil à écran en conduisant ; Lors de la réunion du Conseil National de Sécurité Routière du 27 novembre 2012, Manuel Valls, ministre de l Intérieur, a fixé deux axes sur lesquels doivent porter les travaux : - les principaux facteurs accidentogènes : alcool, stupéfiants, vitesse ; - les personnes les plus exposées : jeunes et usagers de deux-roues motorisés. La lutte contre les causes majeures de l accidentalité routière, l alcool, les stupéfiants et la vitesse, doit être une préoccupation permanente. Le bilan 2012 de l accidentalité routière montre une nette baisse avec une mortalité routière la plus faible enregistrée depuis Pour la première fois depuis la création de la Sécurité routière en 1972 et le début du comptage des victimes de la routes en 1948, le nombre de personnes tuées sur les routes passe sous la barre des Ces résultats encourageants nécessitent de rappeler qu'en matière de sécurité routière, rien n est jamais acquis. La vigilance et l effort de tous sont indispensables pour atteindre le nouveau cap fixé par le ministre de l Intérieur, de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d ici à La LOPPSI 2, désormais en vigueur, dans son volet sécurité routière, lutte contre la récidive en cas d alcoolémie, en instaurant à titre de peine complémentaire à un retrait de permis pour conduite en état d ivresse, l obligation d installer un éthylotest anti-démarrage sur le véhicule. Rappelons enfin que la Commission européenne a adopté le 20 juillet 2010 un plan d'action visant à réduire de moitié le nombre de morts sur les routes européennes au cours des dix prochaines années. Page : 3 sur 68

4 B : 40 années de sécurité routière : 40 années de sécurité routière et de mémoire collective se retrouvent concentrées dans un documentaire diffusé exclusivement sur le net. La Sécurité routière a 40 ans. C'est en effet en 1972 qu'ont été créés le comité interministériel de la sécurité routière, et la fonction de délégué interministériel. Quatre décennies de mobilisation et d évolution des comportements des Françaises et des Français qui ont permis de diviser par quatre le nombre de personnes tuées sur les routes et d épargner vies. Le webdocumentaire «Nous avons tous grandi avec la sécurité routière», réalisé par la Sécurité routière pour montrer le chemin parcouru pendant ces 40 ans, met en lumière l évolution croisée des comportements et des règlements successifs. Ce document inédit, produit à partir des archives de l Ina, est un miroir de nos propres vies. Il nous renvoie aux temps où nous roulions sans ceinture de sécurité, sans limitation de vitesse, dans une société qui mettait l accident de la route au rang des terribles fatalités. Il nous montre aussi nos choix de vie, nos modes et nos aspirations. 40 ans de sécurité routière, c est donc tout ce qui a changé! La sécurité des véhicules, l aménagement des infrastructures routières, les règles du Code de la route ont considérablement évolué, mais surtout nos habitudes de conduite se sont nettement améliorées. Les chiffres montrent cette mutation dans le temps. Entre 1972, année noire de la sécurité routière ( décès, blessés) et 2011 (3 963 décès), la mortalité routière a été divisée par 4, alors que le trafic routier a été multiplié par 2,4. Aujourd hui, si tout a changé, rien n est gagné pour autant. Avec moins de personnes tuées en 2011, la mortalité routière reste trop élevée par rapport à celle de nos voisins européens. L objectif de diviser à nouveau par deux le nombre de morts sur les routes françaises d ici à 2020, fixé par Manuel Valls, ministre de l Intérieur, est l un des grands défis à venir. Il faudra continuer de grandir avec la sécurité routière. Ces résultats encourageants nécessitent de rappeler qu'en matière de sécurité routière, rien n est jamais acquis. La vigilance et l effort de tous sont indispensables pour atteindre le nouveau cap fixé par Manuel Valls, ministre de l Intérieur, de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d ici à Page : 4 sur 68

5 Chapitre II -DGO et PDASR En réponse aux instructions données, chaque département doit élaborer son document général d'orientations (DGO) pour les années 2013 à Le département du Morbihan a engagé la démarche en fin d année Cinq enjeux ont été validés le 24 octobre 2012 par le Comité de pilotage. Cinq groupes de travail (un par enjeu) ont été constitués et sont animés par les services de l'état et du Conseil général suivants : Alcool : Cabinet du Préfet Vitesse : Conseil général, direction générale des infrastructures et de l'aménagement Jeunes : Direction départementale de la cohésion sociale Usagers fragiles : Direction académique du Morbihan Seniors : Conseil général, direction des interventions sanitaires et sociales Chaque animateur a défini, avec les membres de son groupe de travail, des orientations d'actions validées par le comité de pilotage le 19 février Le document général d'orientations du Morbihan a été signé par le Préfet, le Président du Conseil Général, le Président de l'association des Maires et des EPCI du Morbihan, le 22 février Chaque année, le Plan départemental d'actions de sécurité routière (PDASR) s'inscrit en cohérence avec les orientations du DGO. Ses orientations font l'objet d'actions opérationnelles inscrites annuellement dans les P.D.A.S.R. successifs. En terme de méthode d'élaboration du PSDAR, les cinq groupes de travail du DGO (ci-dessus désignés) se sont réunis en fin d'année 2012 et début 2013 afin de proposer des actions à entreprendre dans l'année Page : 5 sur 68

6 Chapitre III - Organisation de la prise en charge de la sécurité routière dans le département du Morbihan 1 - Le pilotage En matière de pilotage, la prise en charge locale de la sécurité routière est placée sous la responsabilité du Préfet. Le sous-préfet, Directeur de cabinet, en charge de la sécurité routière l'anime en lien étroit avec les forces de l'ordre. Il est assisté de la coordination sécurité routière chargée notamment de relayer les orientations nationales, de finaliser et d'animer le plan départemental d actions de sécurité routière (PDASR). A ce titre, elle agit notamment auprès des bénévoles du réseau AGIR et assure le bon déroulement des «Enquêtes comprendre pour agir» (ECPA). 2 - Le partenariat Depuis plusieurs années, une collaboration existe avec le Conseil Général, celle-ci s'est largement amplifiée au cours des dernières années. Le Morbihan a créé des partenariats avec les organismes socioprofessionnels (CARSAT, chambres consulaires), les partenaires privés (assureurs, auto-écoles, discothèques, ), les associations œuvrant en matière de sécurité routière (Prévention routière, LCVR, AFTC, club SRE 56), les associations sportives, et développe des actions de médiatisation, accentuées lors d évènements majeurs. 3 - Le réseau des Élus Référents Sécurité Routière (ERSR) Le réseau des Élus Référents Sécurité Routière (ERSR), créé le 19 octobre 2005 s'est considérablement élargi depuis les dernières élections municipales de mars Les 261 communes du département ont toutes nommé un ERSR. Ce réseau est animé par la coordination sécurité routière. Près de 80% des ERSR ont été sensibilisés à la sécurité routière en Ce réseau se réunira trois périodes en 2013 sur des thématiques diverses. Un certain nombre de collectivités se sont particulièrement impliquées en matière de sécurité routière notamment pendant la semaine de la sécurité routière du Morbihan qui se déroule en octobre. 4 - Le réseau AGIR Le réseau AGIR Les Intervenants départementaux Sécurité Routière (IDSR) du réseau AGIR se réuniront trois fois en 2013 sur des thématiques diverses (actualité sécurité routière, utilisation de nouveaux matériels, point sur la réglementation...). Page : 6 sur 68

7 5 - Le centre de ressources Depuis 1993, le Morbihan dispose d un centre de ressources né de l acquisition progressive de matériels financés en partenariat avec le Conseil Général du Morbihan, les crédits du PDASR et la participation de partenaires de la sécurité routière. Il a pour but de répondre à la réalisation d actions d animation et de sensibilisation, en direction des usagers de la route. Il est essentiellement utilisé par les bénévoles du réseau AGIR. Les véhicules Le véhicule Master Renault utilisé pour le transport des différents matériels nécessaire aux opérations de sensibilisation, notamment dans les établissements scolaires, les entreprises et lors de manifestations grand public, compte-tenu de son état et du kilométrage important qu'il totalise, il y aurait probablement lieu d'envisager son remplacement. Les simulateur de conduite Le centre de ressources est doté de simulateurs de conduite : Deux-roues motorisé Automobile Les objets promotionnels Lors d'action de sécurité routière animé par les bénévoles du réseau AGIR, des objets sont remis aux visiteurs (exemple :casquette, tour de cou, jeton pour caddie, couvre sac à dos fluo...) Page : 7 sur 68

8 Chapitre IV Bilan du PDASR 2012 Enjeu Alcool Sensibiliser sur les dangers des addictions liés à la route Objectifs : - Chez les jeunes, aborder les freins culturels et les représentations des consommations festives - Chez l'adulte, aborder les consommations à risques et la dépendance - Renforcer le continuum éducatif Objectifs de l'action A1 Intensifier les actions de prévention à l'occasion des manifestations festives. Porteur de l'action Description de l'action DDTM/ Kit Festival. SPACES Formation-sensibilisation à la sécurité routière de bénévoles de la structure organisatrice de festival, rencontre musicale ou autre rassemblement. Fourniture d' alcootests chimiques et prêt d'éthylotests électroniques avec embouts à usage unique. Bilan de l'action Cette année, trois festivals n'ont pas eu lieu : - Roc' Han Feu à Rohan - La Renverse à Muzillac - Au coin du bois à St Nolff Formation pour les bénévoles: Le dispositif Kit festival a été utilisé pour une rencontre organisée par : - École interarmes de Coëtquidan à Guer ; - la protection civile du Morbihan pour une soirées SAM en discothèque à Ploemeur ; - Soirée alsacienne de Monterblanc ; - Festival du bagad de Vannes ; - Festival Holyfest de musiques chrétiennes à Arradon ; - Bal de l'amicale des pompiers à Vannes ; - Festival Au Pont du Rock de Malestroit ; - Festival Interceltique de Lorient ; - Festival Les Garennes à Nivillac ; - La Madone des Motards de Porcaro ; - Motocultor de Theix ; - Festival Monterlson de Monterblanc ; Sensibilisation public Les festivaliers et les jeunes en discothèques ou en soirée étudiante. Coût de l action 5 499,39

9 Objectifs de l'action A2 Utiliser cette plaquette de sensibilisation, reconnue au niveau départemental, en l adaptant pour la diffuser lors de toute action de prévention réalisée sur la thématique addiction et lors de manifestations festives (kit festival). A3 Contrôle routier à l'auto-école. Porteur de l'action Communication pour «Une journée d'informations sur les effets de l'alcool». Bilan de l'action DDTM/ «Alcool Cannabis» en Morbihan. Adaptation de la La plaquette a été adaptée et rééditée en SPACES et plaquette pour une diffusion tout public Force de l'ordre DDTM/ SPACES ARS / A4 Formation des médecins, membres de DDTM la C.M.P.C., au repérage des personnes ayant des comportements addictifs, à l évaluation de leur consommation pour améliorer le fonctionnement de la C.M.P.C A5 Description de l'action Sensibilisation public Le public en actions sécurité 3 989, 90 routière (au lycée, au cours d'un festival de musique, en action grand public) a reçu la plaquette. - Répondre à une demande faite par les auto-écoles Non réalisée en confrontées à la problématique alcool/stupéfiant. - Montrer que le contrôle est possible à tout moment en exposant les modalités d un contrôle routier et/ou spécifique pour une information à l auto-école dans le cadre de la formation 1 - Diminuer des récidives s agissant des conduites sous état alcoolique ; 2 - Renforcer les liens entre le dispositif de la C.M.P.C. et le dispositif de soins en addictologie ; 3 - Repérer les autres besoins et attentes des médecins de la C.M.P.C. Enquête réalisée sur les besoins des médecins. Module de formation en cours par l'anpaa. DDTM/ Renforcer l'information sur le risque alcool et route. Les 10 jours pour la sécurité routière en Morbihan ont été lancés suite à une année SPACES et Préfecture Susciter une modification de comportement des2011 catastrophique pour la sécurité routière dans le département. Ils ont eu lieu du 12 au conducteurs consommateurs d'alcool. *** Spots radios (jusqu'au 28 octobre), ,72 au total 600 diffusions ont été réalisées à des heures de grandes écoutes. 21 octobre. Serviettes en papier à destination Création de visuel (dépliant, affiche,...) et d'un prêt à Cette campagne s'est appuyée sur plusieurs des cantines des lycées du insérer pour une communication étendue sur "Une supports ;: Spots radios, affichage, page web Morbihan. journée sans alcool" pendant la semaine de lasite internet des services de l État, lettre électronique de l'etat Affichage notamment sur les 150 mobilité et de la sécurité routière. abri-bus. Quatrième de couverture du magazine Morbihan (un lectorat de plus de morbihannais) A6 Sensibilisation "Alcool et route" du personnel des structures de diffusion de musiques actuelles. DDTM/ SPACES Coût de l action Sensibilisation du personnel des structures organisatrices de concerts pour leur permettre de tenir un stand prévention en alcoologie et en addictologie. Formation du personnel pour anticiper et ne pas servir d'alcool aux personnes manifestement ivres. Non réalisée en 2012.

10 Enjeu Vitesse Sensibiliser sur les dangers de la vitesse sur la route Objectifs : - Diminuer le nombre d'accidents liés à la vitesse Objectifs de l'action V1 Poursuite du renforcement des connaissances de l'observatoire sécurité routière par des données sur les vitesses pratiquées Porteur de l'action Description de l'action DDTM/ Renforcer les connaissances de l'observatoire SPACES/ sécurité routière par des données sur les vitesses SRC/ODSR pratiquées. DDTM/ V2 Informer et sensibiliser les usagers en SPACES / SRC situation de conduite. Utiliser l environnement routier pour faire passer de l information ciblée sur la vitesse (vitesse autorisée et vitesse adaptée). Bilan de l'action Sensibilisation public Tous les contacts qui reçoivent le suivi mensuel de l'insécurité routière et le volet Expliciter les risques liés à la vitesse au-delà du sur le relevé des vitesses. volet réglementaire. Volet complémentaire au suivi mensuel Tous les visiteurs du site de l'insécurité routière du Morbihan internet de la Préfecture. Information sur les vitesses pratiquées rassemblant diffusé par l'observatoire départemental les éléments pour faire comprendre les risques liés à de la sécurité routière. la vitesse excessive et inadaptée, son rapport direct avec les conséquences sur l accident. Le bilan 2011 et les trois quadrimestres 2012 ont été publiés sur le site internet Information des résultats, en nombre de vies de la Préfecture. épargnées, des radars automatiques fixes et mobiles. Affichage de messages préventifs sur le respect de la vitesse. Coût de l action La réception régulière des relevés des vitesses sur RN et RD a permis une analyse des vitesses. *** Non réalisée en 2012 sur les routes nationales. Contacts pris auprès de la Direction interdépartementale des Routes Ouest, résultat infructueux. *** ***

11 Objectifs de l'action Porteur de l'action Description de l'action Bilan de l'action Sensibilisation public Cohérence et crédibilité des limitations de vitesse. V3 DDTM/ Informer et former sur les nécessaires SPACES / Mise en place de la commission consultative des cohérence et crédibilité des limitations SRC usagers pour la signalisation routière. de vitesse pour en assurer leur respect. Information des élus et formation des techniciens pour la mise en place des limitations de vitesse. La commission consultative des usagers de la signalisation routière (CCUSR) a été mise en place le 12 octobre Prêt afficheurs de vitesse aux communes. V4 DDTM/ Sensibiliser au respect des limitations SPACES / de vitesse, notamment aux abords des SRC écoles, dans les centres villes, dans les zones d'activité. En 2012, dans le Morbihan, 49 Les usagers des routes de 49 communes ont bénéficié du prêt, sur une communes du département ont quinzaine de jours, d'un afficheur de été sensibilisés. vitesse à données exploitables. Le coût de l'action comprend l'entretien et acquisition d afficheurs. 17 saisines de la commission consultative des usagers pour la signalisation routière ont été étudiées depuis d'origine de la commission. Elles ont toutes fait l'objet d'une réponse. *** Coût de l action *** 7 719,84

12 Enjeu Jeunes Sensibilisation des ans Objectifs : - Réduire le nombre de jeunes tués sur la route - Poursuivre l implication des adultes et des jeunes dans la mutualisation des savoirs - Informer et faire connaître les diverses solutions de mobilité (déplacements liés aux moments festifs) - Renforcer l apprentissage à la conduite et à son environnement Objectifs de l'action Porteur de l'action J1 Offrir aux jeunes (professionnels, étudiants, conducteurs d engin motorisé) une information sur la prévention du risque routier et les sensibiliser à la sécurité routière en leur proposant une initiation à la conduite sur piste. DDCS J2 Favoriser l'apprentissage des jeunes à la conduite automobile avant l'obtention du permis de conduire. Susciter l'intérêt chez les jeunes retraités à l'accompagnement des jeunes dans leurs démarches d'apprentissage à la conduite accompagnée. DDCS J3 DDTM Apprentissage du code de la route adapté aux personnes déficientes auditives. Description de l'action Bilan de l'action «Kart et sécurité routière». Sensibilisation public Cette action a eu lieu les 25, 268 et 27 septembre Des jeunes de 15 à 28 ans de Utilisation totale d'un site de karting, pendant 3 missions locales, CFA, sous-main de justice ou jours. Chaque jeune se verra remettre un permis encore du centre de rééducation de Kerpape à points et passera sur les deux espaces créés : ont participé aux différents ateliers (conduite espace éducatif et informatif, et espace piste. en kart et ateliers sécurité routière). Compte-tenu de la capacité des lieux, près de 300 jeunes ont participé à cette action de sensibilisation. Poursuite de la conduite accompagnée pour des jeunes qui n'ont pas accès à cette offre, en faisant appel à un groupe de personnes à la retraite. Susciter les échanges dans ce contexte entre deux générations. Remettre à jour les connaissances des accompagnateurs. A ce jour, 19 accompagnateurs sont en mesure d'accompagner un jeune. Cinq véhicules ont été acquis par la mission locale de Vannes (trois en 2010 et deux en 2011). Elle en est le propriétaire et le gestionnaire référent des autres missions locales du département du Morbihan adhérentes au dispositif. En 2011, un véhicule a été acheté par la mission locale de Redon. Le protocole de coopération a été signé le jeudi 25 novembre 2010 entre le Préfet et les Présidents des Missions locales de Auray, Lorient, Vannes et Redon. Le centre Gabriel Deshayes à Auray propose Versement d'une subvention pour l'achat de l'enseignement du code de la route avec des matériel spécifique pour personnes déficientes outils spécifiques pour les personnes déficientes auditives de 16 ans et plus. auditives venant des quatre coins du Morbihan. Coût de l action dont 6 000,56 PDASR (exclus la valorisation du bénévolat) 7 600, 00 Quatorze jeunes ont passé avec succès l'épreuve pratique du permis de conduire , 00

13 Objectifs de l'action J4 Binômes classe de seconde Porteur de l'action Description de l'action Bilan de l'action Sensibilisation public Coût de l action DDTM Information-sensibilisation à la sécurité routière des élèves des classes de seconde pour leur permettre d'acquérir les bases du domaine et d'avoir une information sur le dispositif l'apprentissage anticipée de la conduite. Le binôme constitué d'un enseignant de la conduite volontaire et d'un bénévole du réseau AGIR vont à la demande des lycées l'accidentologie dans le Morbihan et promouvoir l'apprentissage anticipée de la conduite. 30 séances d'une heure ont permis de sensibiliser élèves de classe de seconde , 03

14 Enjeu Deux-roues motorisés Intensifier la vigilance des cyclomotoristes et des motards. Objectifs : - Réduire le nombre de victimes (tués, blessés) - Respect du code de la route - Développer le comportement «responsable» sur la route Objectifs de l'action M1 Sensibiliser les utilisateurs de deux-roues motorisés à la sécurité routière Porteur de l'action Coordination Sécurité RoutièreDDTM et M.MOTO 56 Description de l'action Maîtrise du deux-roues motorisés. Partage de la route et de la rue avec les autres usagers. Police Thierry FORTUNE IDSR Sensibilisation public Coût de l action Action le : - 30 et 31 mars à Lanester : semaine du deuxroues au centre commercial Géant. 100 personnes 27,00 Les élèves ont été sensibilisés à ce comportement lors de 48 interventions qui ont eu lieu en collège. 90,50 Actions spécifiques motos et actions en lycée. Coordination Comportement citoyen des collégiens dans leurs M2 Responsabiliser les collégiens par des Sécurité déplacements en deux-roues motorisés actions de sécurité routière sans utiliser le Routière- Discussion sur le thème de la Sécurité Routière. discours moralisateur ou la répression. DDTM Visualisation de séquences filmées réelles et Éducation instauration d'un dialogue. nationale Animation interactive de type questionsréponses. M3 "T'as débridé, t'es en danger" Bilan de l'action Sensibilisation sur les risques liés au débridage des engins. Responsabilisation des jeunes conducteurs, des parents et des professionnels. Ré-actualisation de la plaquette et de l'affiche «T'as débridé, t'es en danger» déjà été créées (2003). Des interventions, spécifiques deux-roues motorisé, ont eu lieu dans les collèges, menées par les bénévoles du réseau AGIR. Le simulateur de conduite d'un deux-roues motorisé est utilisé en appui du message de sécurité routière sur le comportement, habillement,... Non réalisée en *** ***

15 Objectifs de l'action M4 Sensibilisation des utilisateurs de 2RM Porteur de l'action FFMC Description de l'action Bilan de l'action Rappel des vérifications d usages pour le Non réalisée en 2012 véhicule sous la forme d'une plaquette de format facile à mettre dans la poche en papier couleur pelliculé à réaliser par la FFMC.. Sensibilisation public Coût de l action *** *** *** *** Sensibilisation du conducteur et du passager sur le port d un équipement adapté. M5 Information sur le déroulement chronologique de trois accidents types de deux-roues motorisé. Coordination Sécurité RoutièreDDTM et M.MOTO 56 Enregistrements, sous forme de croquis animés, Non réalisée en 2012 de trois cas d'accidents corporels deux-roues motorisé, dont un mortel, avec explication phase par phase de chaque accident et des dommages corporels des victimes.

16 Enjeu Seniors Sensibiliser sur les capacités à se déplacer des seniors. Objectifs : - Mise à jour des connaissances : signalisation routière - Médicaments et conduite - Conduite automobile : réflexes et perte de mobilité Objectifs de l'action Porteur de l'action Description de l'action Conseil Général Distribution de support de communication complet et S1 Renforcer la sécurité des seniors dans le utile comprenant du matériel de sécurité (gilet), cadre du risque routier. pédagogique (auto-test, code de la route «seniors», plaquettes) ludique (quizz, porte-clefs, DVD) pouvant être distribué à l occasion d actions événementielles en direction des seniors. Bilan de l'action Des objets et des plaquettes ont été donnés lors d'action en direction des seniors, notamment par le conseil général. S2 Les ateliers de la route. Dans le cadre de la prévention du risque routier, offrir aux conducteurs seniors une remise à niveau de leurs connaissances (code et conduite). Conseil Général Remise à niveau des connaissances des conducteurs seniors : Action associée aux projets territoriaux de Sécurité routière des CLIC en lien Les responsabiliser en fonction de leurs compétences avec : et leurs capacités physiologiques - CLARPA 56 Les informer sur les alternatives à la conduite - Prévention Routière Augmenter le nombre de seniors ayant accès à cette action. S3 Aider l'entourage des seniors à les convaincre des risques accrus de la conduite de véhicule liés au vieillissement. Conseil Général Identification de personnes ressources. Contenu de la fiche d'information S appuyer sur des personnes ressources tel qu un réalisé en psychologue spécialisé dans le domaine de la gérontologie pour une bonne approche du public âgé. S4 S appuyer sur les dispositifs de coordination gérontologique pour la mise en œuvre d actions «sécurité routière» en faveur des seniors Conseil Général Partenariat CLIC personnes âgées. Utiliser les structures et réseaux existants comme vecteurs d information Renforcer les actions existantes et impulser de nouvelles actions. Après une action de formation en direction du personnel des CLIC en 2009, les groupes de travail ont été constitués, un état des lieux sur leur territoire des actions montées en direction des seniors a été fait. Les CLIC ont aidé à la mise en place d'actions nouvelles. Sensibilisation public Coût de l action Sensibiliser la population âgée à la prise de conscience du risque routier notamment les seniors piétons, *** *** ***

17 Objectifs de l'action S5 Inciter les seniors à suivre une formation visant à prendre conscience de l élévation du risque routier lié à l âge et à adapter les conditions de conduite d un véhicule en conséquence, voire renoncer à conduire suite à l'accident ou à une infraction. S6 Introduire dans la formation du permis de conduire une thématique «seniors» Associer les auto-écoles à des actions de prévention et d information vers le public âgé. Porteur de l'action Description de l'action Bilan de l'action Conseil Général Inciter ou rendre obligatoire un stage de sensibilisation à Non réalisée en la Sécurité Routière suite à un accident ou/et une Des contacts ont été pris notamment infraction. auprès de la commission médicale des Utiliser l infraction ou l accident responsable pour faire permis de conduire. prendre conscience du risque aggravé. DDTM/ SPACES Sensibiliser les écoles de conduite aux problématiques liées au vieillissement. Éducation routière Donner aux écoles de conduite les éléments de pédagogie adaptés au public senior conducteur. Sensibilisation public Coût de l action *** *** *** *** Non réalisée en 2012.

18 Enjeu Entreprise Sensibiliser les apprentis, jeunes travailleurs et les salariés aux risques routiers Objectifs : - Faciliter l'accès à l'apprentissage de la conduite - Sensibiliser employeurs et salariés aux risques routiers Objectifs de l'action Porteur de l'action Description de l'action Coordination Sensibiliser les jeunes des CFA et FJT, futurs salariés E1 Sensibiliser les jeunes des CFA et FJT à sécurité routière d'entreprise. Ils sont ou seront confronter au risque la sécurité routière. DDTM routier dans le cadre de leur activité professionnelle. E2 Poursuite de la sensibilisation sur les risques et la sinistralité sur la route du fait du travail. Centre de Gestion FPT /Coordination sécurité routière DDTM Sensibiliser les maires et les présidents d'établissements publics, employeurs, la hiérarchie et les agents salariés par une mise à disposition d'une démarche et d'outils de prévention. DDTM/SPACES Renforcer la sensibilisation des Médecins du travail E3 Sensibilisation des Médecins du travail afin de répercuter auprès des entreprises et des salariés (de l Association médicale du ressort de l AMIEM les problématiques du Risque interentreprises du Morbihan) au risque routier. routier. E4 Information et sensibilisation des chefs d'entreprises du Morbihan au risque routier. DDTM/SPACES Renforcer la sensibilisation des chefs d entreprises au et CARSAT risque routier notamment la sensibilisation spécifique au risque routier trajet travail. Bilan de l'action Sensibilisation public Les ateliers de la Sécurité Routière lors des interventions du réseau AGIR dans les établissements ont sensibilisé, sur cinq journées, des jeunes de mission locale, CFA et maison familiale rurale. 9 interventions en CFA et MFR ont été réalisées. et ont sensibilisés 613 jeunes. Mise en œuvre des axes de travail prioritaires : le risque trajet, le risque mission, les compétences postprofessionnelles, la problématique particulière du véhicule utilitaire léger et les moyens technologiques embarqués. Programme d'actions AMIEM/CDG 56 Journées de formation et de sensibilisation organisée par le médecin coordonnateur de l'amiem en partenariat avec la DDTM. Entreprises visitées et salariés vus par les Médecins. Le livre blanc sur le risque trajet a été présenté en réunion de SRE 56 le 18 octobre 2012 à la CCI du Morbihan en partenariat avec la CARSAT et les organismes consulaires Coût de l action 44,50 *** *** *** ***

19 Actions enjeu transversal du DGO Le réseau des Élus Référents Sécurité Routière du Morbihan (ERSR) Les thématiques des animations Créé le 19 octobre 2005 sur la base du volontariat, le réseau des ERSR s'est considérablement élargi depuis les dernières élections municipales de mars Sur les 261 communes que compte le département du Morbihan, toutes ont nommé un ERSR par délibération du conseil municipal. Animé par la coordination sécurité routière, ce réseau s'est réuni trois fois en 2012 sur les thématiques suivantes : le 29 février 2012 à JOSSELIN thème «les rassemblements et la sécurité routière». le 19 juin 2012 à BAUD pour le forum annuel qui se déroule en deux temps : - matin : thème «L'éducation nationale et la sécurité routière» ; - après-midi : bilan et remise des prix du concours de dessins-message «Gastounet» qui s'adresse aux enfants du primaire. Le 10 novembre 2012 à AURAY thème «Le quiz sécurité routière du Morbihan multi-générationnel». Le coût de l'animation du réseau s'élève à 1 542,630 pour les crédits PDASR. Le concours de dessins-message «Gastounet agent très spécial de la sécurité routière» L'ERSR est le porteur et l'animateur de cette action pour sa commune. Le réseau prend part activement à ce concours de dessins-message, réparti en 3 catégories, qui s'adresse aux enfants du primaire. Chaque commune participante est tenue d'organiser un jury communal pour la sélection départemental. Celui-ci a permis, en 2012, au jury départemental de récompensé 21 participants par catégorie soit 63 dessins-message parmi les 853 reçus au niveau départemental. Ceux-ci sont répartis de la façon suivante : 1ère catégorie (CP-CE1) 2è catégorie (CE2-CM1) 3è catégorie (CM2) = 270 = 307 = 276 De plus, en 2012, trois dessins-message ont reçu un prix spécial du meilleur message. Pour l'année scolaire : livrets-conseils achetés, distribués, utilisés et dessins-message retournés en mairies. Le retour des dessins-message du Morbihan est de 67 % pour l'année scolaire. Les fiches bilan ont permis de constater que sur les 105 communes participantes, 33 ont obtenu un retour de 100 %. Le financement de cette action est co-financée par l'état et le Conseil général du Morbihan. Le coût de l'opération s'élève à 5 735,68 pour les crédits PDASR. Le quiz sécurité routière multi-générationnel du Morbihan (Quiz SR56) : Le quiz SR56 est une action de sécurité routière à l'échelle du département du Morbihan, réunissant l'ensemble des communes, à travers des équipes composées de différentes tranches d'âges de la population. Le quiz SR56 est une action du réseau des ERSR qui s'inscrit dans le prolongement de la semaine nationale de sécurité routière. L'organisation de celle-ci est assurée par un comité de pilotage, un groupe de travail et un jury. La direction départementale des territoires et de la mer, et plus particulièrement l'unité sécurité routière et crises, apporte son concours à la réalisation de cette action. Malgré une participation active de 24 communes et une action ludique, instructive, captivante, agréable et constructive, le bilan fait ressortir une participation en baisse par rapport à 2009 où 43 communes avaient participé, et 2010, où 36 communes avaient participé. Le coût de l'action s'élève à 1 604,91 pour les crédits PDASR. Le financement du réseau des ERSR au titre des crédits PDASR 2012 représente un coût global de 8 883,22.

20 Animation du réseau des Intervenants Départementaux Sécurité Routière (IDSR) Réunions du réseau des IDSR Animé par la coordination sécurité routière, ce réseau s'est réuni deux fois cette année 2012, en juin et décembre. L'information portait notamment sur : - l'actualité sécurité routière - point sur l'accidentologie - bilan action 2012 avec point sur trois actions importantes Le coût de l'animation (crédits PDASR) s'élève à 2 809,25. Interventions dans les milieux scolaires Établissement scolaire École Collège Lycée Binôme classe de seconde CFA Université TOTAL Nombre de Journées Nombre de Indemnités personnes kilométriques sensibilisées bénévoles , ,49 567, ,53 44,50 8, ,95 Dépenses Fournitures 3 152,86 479, ,70 0,00 0,00 0, ,45 Coût action 4 038, , , ,53 44,50 8, ,40 En partenariat avec les ERSR et l'inspection académique, ces interventions ont eu lieu en écoles maternelles, primaires, collèges, lycées. Elles ont fait appel, entre autres, aux clowns et intervenants «Piste vélo» et au simulateur de conduite de deux-roues motorisé du réseau AGIR. Un enseignant de la conduite et un IDSR, en binôme, interviennent en classe de seconde pour sensibiliser les jeunes à l'insécurité routière et promouvoir l'apprentissage anticipé de la conduite. Animations lors de manifestations Aire de Marzan Le 7 juillet 2012, avec la Fondation de la Route, les personnes, qui se sont arrêtées sur l'aire de repos, ont été à nouveau sensibilisées sur les risques liés aux dangers de la route. Durant cette la journée, différents ateliers leur ont été proposés et nombres d objets ont été distribués. Le coût de l'opération (crédits PDASR) s'élève 218,40 Journée sécurité intérieure Le samedi 6 octobre 2012, les visiteurs à la J.S.I. ont été sensibilisés à l'insécurité routière Esplanade de la Rabine à Vannes. Le coût de l'opération nul.

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE PRÉFET DE LA LOIRE PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE Année 2015 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...3 1. BILAN 2014...4 1.1. Accidentologie dans le département de la Loire

Plus en détail

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013

ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 ORIENTATIONS D'ACTION POUR LE PDASR 2013 Cocher la ou les orientations auxquelles répondent votre projet COMMUNICATION GRAND PUBLIC Travailler sur les représentations liées à l'alcool et aux drogues. Comprendre

Plus en détail

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Durant l'année scolaire, l'éducation routière cycliste Dans les écoles : Chaque année, le comité intervient auprès des élèves de CM des écoles

Plus en détail

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24

Accidents de la route dans le département de la Marne. Bilan et évolution DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE 1/24 Accidents de la route dans le département de la Marne Bilan et évolution 202 20 DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE LA MARNE /24 2/24 Quelques données sur les radars dans le département En 202,

Plus en détail

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012

PREFET DE LA HAUTE-LOIRE. Bilan de l accidentalité routière 2012 PREFET DE LA HAUTE-LOIRE Bilan de l accidentalité routière 01 Bilan national France métropolitaine Accidents corporels Tués Blessés dont blessés hospitalisés 01 60 437 3 653 75 851 7 14 011 65 04 3 963

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ETAT-ASSURANCES POUR LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ROUTIERE Entre Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN Premier ministre, représentant l'etat, et Monsieur Gérard DE LA MARTINIERE, Président

Plus en détail

Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret

Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret Plan de lutte renforcé contre l insécurité routière dans le département du Loiret SOMMAIRE I - Bilan de l accidentalité en 2015 : 1-1 les principales données 1-2 les principaux enseignements de l étude

Plus en détail

Comment monter un projet de sécurité routière

Comment monter un projet de sécurité routière Comment monter un projet de sécurité routière 2014 www.aisne.pref.gouv.fr Sommaire Avant-propos Les orientations générales Enjeux - orientations p3 p4 p5à7 Clarifiez votre projet p8 Comment monter votre

Plus en détail

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière Plan d action sécurité routière Table ronde contre l insécurité routière Objectif : combattre l insécurité routière durablement Vision Zéro Zéro mort Zéro blessé grave 2 Plan d action «sécurité routière»

Plus en détail

Dossier de presse. Sécurité routière en Martinique Bilan 2014 et plan 2015. Conférence de presse Vendredi 13 février 2015 à 11h30

Dossier de presse. Sécurité routière en Martinique Bilan 2014 et plan 2015. Conférence de presse Vendredi 13 février 2015 à 11h30 Cabinet du préfet Bureau de la communication interministérielle Fort-de-France, le 2015 Dossier de presse Sécurité routière en Martinique Bilan 2014 et plan 2015 Conférence de presse Vendredi 13 février

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GENERAL D ORIENTATION 2013-2017

SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GENERAL D ORIENTATION 2013-2017 SECURITE ROUTIERE DOCUMENT GENERAL D ORIENTATION 2013-2017 18 avril 2013 2 SOMMAIRE INTRODUCTION...4 DEMARCHE...5 LES CARACTERISTIQUES GENERALES DE L ACCIDENTALITE...6 LES ENJEUX...7 LES JEUNES... 7 LES

Plus en détail

Plan départemental d'actions de sécurité routière PDASR 2015 Appel à projets

Plan départemental d'actions de sécurité routière PDASR 2015 Appel à projets Direction Départementale des Territoires Plan départemental d'actions de sécurité routière PDASR 2015 Appel à projets Notice Afin de mobiliser les acteurs locaux et les citoyens, soutenir leurs initiatives,

Plus en détail

C O M M U N I Q U É DE PRESSE

C O M M U N I Q U É DE PRESSE Bordeaux, le 5 juillet 2014 C O M M U N I Q U É DE PRESSE Sécurité Routière : bilan du 1er semestre 2014 en Gironde Le Préfet de la région Aquitaine, Préfet de la Gironde, Michel DELPUECH, a participé

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

Comité interministériel de la sécurité routière (CISR)

Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) 8 novembre 2006 Permis à points : Sur la base des conclusions de la mission d évaluation du Préfet Aribaud COMITÉ INTERMINISTÉRIEL DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Bilan 2010 des accidents corporels en Alsace

Bilan 2010 des accidents corporels en Alsace RAPPORT Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Service Transports Février 22 Bilan 2 des accidents corporels en Avis aux lecteurs Définitions Accident corporel : accident

Plus en détail

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx

Projet d action de prévention routière. la société xxxxxx Projet d action de prévention routière À l attention de: Le aa/aa/ 2013 la société xxxxxx Comité du VAL D OISE CATALOGUE DES ACTIONS EN ENTREPRISE Association Prévention Routière (APR) Crée en 1949 loi

Plus en détail

Bilan des actions août 2015

Bilan des actions août 2015 Ministère de l Intérieur Le 13 août 2015 Sécurité routière : 26 mesures pour une nouvelle mobilisation Présentées le 26 janvier 2015 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l Intérieur. Bilan des actions août

Plus en détail

Le printemps de la sécurité routière dans la Somme

Le printemps de la sécurité routière dans la Somme Invitation presse Amiens, le 5 avril 2013 Le printemps de la sécurité routière dans la Somme Du samedi 6 au samedi 13 avril 2013 Conférence de presse du préfet le mardi 9 avril à Amiens M. Jean-François

Plus en détail

Évolution de l accidentalité et futurs enjeux

Évolution de l accidentalité et futurs enjeux COTITA Centre Est 29 mai 2012 Évolution de l accidentalité et futurs enjeux Christian Machu Secrétaire général-adjoint Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) Sommaire 1.

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL DE CONTRÔLES ROUTIERS DU CANTAL

PLAN DÉPARTEMENTAL DE CONTRÔLES ROUTIERS DU CANTAL PRÉFET DU CANTAL PLAN DÉPARTEMENTAL DE CONTRÔLES ROUTIERS DU CANTAL ANNÉE 2012 Le préfet du Cantal Marc-René BAYLE SOMMAIRE Préambule 1 - La situation départementale 1.1 Rappel des objectifs antérieurs

Plus en détail

Découverte de l accident. Découverte de l accident

Découverte de l accident. Découverte de l accident Découverte de l accident 1 Découverte de l accident Découverte de l accident Pour vous, un accident de la route, c'est quoi? 2 Découverte de l accident Pour certain un accident c est : Un fait divers dans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Sécurité routière

DOSSIER DE PRESSE Sécurité routière DOSSIER DE PRESSE Sécurité routière Le ministère de l Intérieur organise, du mercredi 8 au samedi 11 octobre 2014 inclus, les deuxièmes Rencontres de la sécurité sur l ensemble du territoire, en métropole

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

Conseil national de la sécurité routière. Mardi 27 novembre 2012 Hôtel de Beauvau

Conseil national de la sécurité routière. Mardi 27 novembre 2012 Hôtel de Beauvau Conseil national de la sécurité routière Mardi 27 novembre 2012 Hôtel de Beauvau Sommaire 27 novembre 2012 : Manuel Valls, ministre de l Intérieur, relance le Conseil national de la sécurité routière (CNSR)

Plus en détail

LYCEE PROFESSIONNEL BEL AIR TINTENIAC

LYCEE PROFESSIONNEL BEL AIR TINTENIAC LYCEE PROFESSIONNEL BEL AIR TINTENIAC LUNDI 29 MARS AU VENDREDI 2 AVRIL 2004 La semaine de la Prévention routière organisée au Lycée professionnel Bel Air de Tinténiac dans le cadre du C.E.S.C s est déroulée

Plus en détail

Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière 1 Insécurité routière et délinquance routière en 2012 Observatoire national interministériel de la sécurité routière Introduction L Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR)

Plus en détail

Dossier de presse. La non-assurance routière en France en 2013

Dossier de presse. La non-assurance routière en France en 2013 Dossier de presse La non-assurance routière en France en 2013 Dossier de presse Sommaire Le communiqué de presse Page 3 Quelle ampleur et quelle évolution? Page 5 Quel est le profil des non-assurés? Page

Plus en détail

Dossier de presse... Petit déjeuner - sécurité routière

Dossier de presse... Petit déjeuner - sécurité routière Dossier de presse... Petit déjeuner - sécurité routière Mercredi 1er juillet 2015 Bilan de l accidentologie en Saône-et-Loire Évolution des ATBH 2015/2014 pour la période du 1er janvier au 28 juin Période

Plus en détail

Les journées "Trajectoires" au service des motards

Les journées Trajectoires au service des motards PRÉFET DE LA HAUTE-SAVOIE Point presse Les journées "Trajectoires" au service des motards 19 avril 2015 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie www.haute-savoie.gouv.fr Les journées

Plus en détail

BILAN DE L'ACCIDENTALITE ROUTIERE 2012. Jeudi 24 janvier 2013 Hôtel de Beauvau

BILAN DE L'ACCIDENTALITE ROUTIERE 2012. Jeudi 24 janvier 2013 Hôtel de Beauvau BILAN DE L'ACCIDENTALITE ROUTIERE 2012 Jeudi 24 janvier 2013 Hôtel de Beauvau Paris, le 24 janvier 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Manuel VALLS, ministre de l'intérieur, annonce un bilan de l accidentalité routière

Plus en détail

Petit déjeuner presse. Bilan 2013

Petit déjeuner presse. Bilan 2013 Petit déjeuner presse Bilan 2013 28 janvier 2014 Sécurité publique Rappels Les zones de compétence Gendarmerie/Police Les indicateurs de la délinquance AVIP Atteintes volontaires à l'intégrité physique

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Contrôle routier du 26 juin 2015. Rond point des 4 Vents à Villeneuve les Maguelone

Contrôle routier du 26 juin 2015. Rond point des 4 Vents à Villeneuve les Maguelone Contrôle routier du 26 juin 2015 Rond point des 4 Vents à Villeneuve les Maguelone Contacts presse : Préfecture de région : 04 67 61 61 25 pref-communication@herault.gouv.fr Facebook : facebook.com/prefet34lr

Plus en détail

I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels

I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels Les informations qui suivent sont extraites des bilans établis par : la Gendarmerie Nationale, Groupement de Nouvelle-Calédonie, la Police Nationale,

Plus en détail

La lettre de l Ét@t en Dordogne

La lettre de l Ét@t en Dordogne N 1 - Janvier - Février 2013 La lettre de l Ét@t en Dordogne LE DOSSIER DU MOIS LE BILAN DE LA DELINQUANCE 2012 Sommaire L'éditorial Je vous présente le premier numéro de l année 2013 de la lettre des

Plus en détail

La situation en France

La situation en France La situation en France Motocyclettes et cyclomoteurs = moins de 2% du trafic 26% des morts (chiffres 2010) 1/3 des morts en milieu urbain 2/3 en milieu rural 2/3 des blessés en milieu urbain 1/3 en milieu

Plus en détail

Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest!

Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest! Communiqué de presse Juin 2009 Avec AlcooTel, transformez votre téléphone en éthylotest! AlcooTel, le test d alcoolémie pour mobile le plus performant du marché, simple ergonomique et gratuit est désormais

Plus en détail

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route

L ASSR. Le BSR. Les accidents de la route L ASSR L'ASSR de premier niveau est obligatoire pour pouvoir conduire un cyclomoteur. Pour conduire un cyclomoteur, il faut en effet avoir quatorze ans et posséder le brevet de sécurité routière (BSR).

Plus en détail

L actualité. en q uestion. 21 tués. Stop à l hécatombe! Janvier-mai 2014 : sur les routes du département, Sécurité routière.

L actualité. en q uestion. 21 tués. Stop à l hécatombe! Janvier-mai 2014 : sur les routes du département, Sécurité routière. Sécurité routière L actualité en q uestion La lettre des services de l État en Vendée Janviermai 4 : 2 tués sur les routes du département, Stop à l hécatombe! Photo : Simon Bourcier Mai 4 La lettre des

Plus en détail

Dossier de presse Bilan de la lutte contre la délinquance et l insécurité routière dans le département de l Aisne

Dossier de presse Bilan de la lutte contre la délinquance et l insécurité routière dans le département de l Aisne PREFET DE L AISNE Laon, le 24 janvier 2014 Dossier de presse Bilan de la lutte contre la délinquance et l insécurité routière dans le département de l Aisne Contact presse : Service départemental de la

Plus en détail

PREFECTURE DES COTES D'ARMOR. Pierre SOUBELET. Préfet des Côtes d'armor

PREFECTURE DES COTES D'ARMOR. Pierre SOUBELET. Préfet des Côtes d'armor PREFECTURE DES COTES D'ARMOR Pierre SOUBELET Préfet des Côtes d'armor a le plaisir de vous de vous proposer une journée de Sécurité Moto organisée dans le cadre du plan départemental d'action de sécurité

Plus en détail

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité

RESPONSABILITÉ, SANCTION Introduction: Être responsable de ses actes ET ASSURANCE. Il existe deux types de responsabilité Introduction: Être responsable de ses actes Vivre en société exige l existence et le respect de règles visant à garantir la liberté des individus qui la composent, 2 mais aussi à les protéger sur les plans

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse

DOSSIER DE PRESSE Contacts presse DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr Préfecture du Cher - Place Marcel Plaisant CS 60022-18020 BOURGES Cedex

Plus en détail

Sommaire. Éditorial. La mesure de réparation : une réponse adaptée pour les jeunes mineurs, auteurs de délits routiers.

Sommaire. Éditorial. La mesure de réparation : une réponse adaptée pour les jeunes mineurs, auteurs de délits routiers. N 29 Février 2015 La lettre des acteurs de la sécurité routière Sommaire 2 Les chiffres de la sécurité routière 4 Les actions de sécurité Éditorial La mesure de réparation : une réponse adaptée pour les

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève

Des ressources numériques en ligne : Actions éducatives et développement personnel de l élève «La citoyenneté active et participative» Des repères pour le chef d établissement novembre 2009 L espace cadre, votre service de proximité http://crdp.ac-besancon.fr/index.php?id=espace-cadres La sélection,

Plus en détail

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007.

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007. LA SEMAINE EUROPEENNE de la SECURITE ROUTIERE et de la MOBILITE En 2010 comme en 2009, la semaine nationale de la sécurité routière s associe avec la semaine européenne de la mobilité et devient ainsi

Plus en détail

CONTEXTE ET OBJECTIFS GENERAUX

CONTEXTE ET OBJECTIFS GENERAUX DGO 2013 2017 1/17 CONTEXTE ET OBJECTIFS GENERAUX Le document général d'orientations (DGO) pour la sécurité routière constitue l'outil qui doit permettre de définir et d'afficher les axes prioritaires

Plus en détail

Les français et les jeunes conducteurs

Les français et les jeunes conducteurs DOSSIER DE PRESSE Paris, 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français et les jeunes conducteurs Révélation de l étude Jeune Conducteur Assur / Ifop Enquête menée auprès d un échantillon de 1000

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute

- Les équipements. Route à accès réglementé. Autoroute SECURITE ROUTIERE : QUELQUES ELEMENTS A RETENIR Pour réviser, vous pouvez vous entrainez sur le site : http://eduscol.education.fr/cid46889/preparation-auxepreuves-securite-routiere.html L ASSR est l attestation

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

PREFECTURE DE VAUCLUSE

PREFECTURE DE VAUCLUSE 1 PREFECTURE DE VAUCLUSE DGO rédigé en décembre 2008 par la coordination sécurité routière de Vaucluse 2 Page 3 : Préambule Page 5 : Les caractéristiques de l'insécurité routière du département de Vaucluse

Plus en détail

La perte de vigilance ou l'attention perturbée

La perte de vigilance ou l'attention perturbée ANNEXE F La perte de vigilance ou l'attention perturbée I Perte de vigilance II Attention perturbée ou «distraction» DGO / étude des accidents corporels 2007-2011 1 DGO / étude des accidents corporels

Plus en détail

L'exemple français : permis à points et comportement routier

L'exemple français : permis à points et comportement routier NATIONS UNIES ОБЪЕДИНЕННЬІЕ НАЦИИ UNITED NATIONS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L EUROPE ЕВРОПЕЙСКАЯ ЭКОНОМИЧЕСКАЯ КОМИССИЯ ECONOMIC COMMISSION FOR EUROPE SEMINAIRE СЕМИНАР SEMINAR COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45

cyclomoteur Non autorisé En général non autorisé sinon 45 45 45 L ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE NIVEAU 3 L attestation scolaire de sécurité routière comporte : - une attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de premier niveau qui se passe en 5 e

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Sommaire 1 - EDITORIAL Mot de la Préfète...3

Sommaire 1 - EDITORIAL Mot de la Préfète...3 Sommaire 1 - EDITORIAL Mot de la Préfète...3 2 - PRÉFACE Contexte national...4 La démarche d'élaboration du DGO 2013-2017...5 Caractéristiques du département Guadeloupe (971)...6 3 - BILAN DE SÉCURITÉ

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail

Sécurité Routière. réalisation programme

Sécurité Routière. réalisation programme Sécurité Routière réalisation programme 2014 2015 SÉCURITÉ ROUTIÈRE ÉDITO LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE, UN OUTIL DE RECONQUÊTE DE NOS RUES. La sécurité routière participe à notre volonté de reconquérir les rues.

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention

Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention COMMUNIQUE DE PRESSE Paris - 19 mai 2011 Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention Embouteillages, problèmes

Plus en détail

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012

BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 16 mai 2012 J. 121300 MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER ÉPREUVE DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 16 mai 2012 Question 1 Le fait pour un conducteur

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

sécurité routière samedi 11 octobre

sécurité routière samedi 11 octobre Des sensations garanties pour petits et grands! Les rendez-vous de la sécurité routière samedi 11 octobre place des Arts - 13h30/18h Animations gratuites pour tous! réalisation : service Communication

Plus en détail

Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité sur la route, mais toujours des prises de risque

Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité sur la route, mais toujours des prises de risque Communiqué de presse Mardi 16 septembre 2014 Baromètre AXA Prévention sur le comportement des Français en deux-roues motorisés Motards et Scootéristes, le paradoxe : Un sentiment croissant d insécurité

Plus en détail

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Filiale du COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 16 novembre 2009 La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Alors que le

Plus en détail

PROFIL DECEMBRE 2012 Contacts : Nathalie IRISSON, secrétaire générale - 01 53 04 16 21 Frédéric CASTELNAU, relations presse 06 62 23 05 15 www.

PROFIL  DECEMBRE 2012 Contacts : Nathalie IRISSON, secrétaire générale - 01 53 04 16 21 Frédéric CASTELNAU, relations presse 06 62 23 05 15 www. PROFIL DECEMBRE 2012 Contacts : Nathalie IRISSON, secrétaire générale - 01 53 04 16 21 Frédéric CASTELNAU, relations presse 06 62 23 05 15 www.gemaprevention.com -1- - @le_gema GEMA et GEMA Prévention

Plus en détail

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée La conduite accompagnée L âge minimal requis pour s inscrire en conduite accompagnée est 16 ans révolu. POUR ACCEDER A LA FORMATION CONDUITE ACCOMPAGNEE VOUS DEVEZ ETRE DETENTEUR de L A.S.S.R.2 ou de L

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT entre la PRÉFECTURE DES ALPES-MARITIMES et la CAISSE REGIONALE d'assurance MALADIE du SUD- EST

CONVENTION DE PARTENARIAT entre la PRÉFECTURE DES ALPES-MARITIMES et la CAISSE REGIONALE d'assurance MALADIE du SUD- EST CONVENTION DE PARTENARIAT entre la PRÉFECTURE DES ALPES-MARITIMES et la CAISSE REGIONALE d'assurance MALADIE du SUD- EST en vue de prévenir le risque routier encouru par les salariés Entre la Préfecture

Plus en détail

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Les accidents de la route en lien avec le travail Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Sources de données pour l étude des accidents de la route liés au travail Régimes

Plus en détail

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le. PROPOSITION DE LOI visant à renforcer la protection et la sécurité

Plus en détail

PREFECTURE DE SEINE-ET-MARNE PLAN DEPARTEMENTAL DE CONTROLES ROUTIERS ANNEE 2009 ------- préambule

PREFECTURE DE SEINE-ET-MARNE PLAN DEPARTEMENTAL DE CONTROLES ROUTIERS ANNEE 2009 ------- préambule PREFECTURE DE SEINE-ET-MARNE PLAN DEPARTEMENTAL DE CONTROLES ROUTIERS ANNEE 2009 ------- préambule La lutte contre l insécurité routière a connu des résultats exceptionnels sur la période 2002-2007. Cependant,

Plus en détail

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l'étude GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l étude L association GEMA

Plus en détail

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance

ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance ÉVOLUTION DE L'ACCIDENTALITÉ ROUTIÈRE DANS LE DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-VIENNE Valeurs cumulées sur les 12 derniers mois avec courbe de tendance Définition Un accident corporel (mortel ou non mortel) de

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

M. Vincent DELAHAYE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Paris, le 19 novembre 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 NOTE DE PRÉSENTATION

M. Vincent DELAHAYE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Paris, le 19 novembre 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 NOTE DE PRÉSENTATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E Paris, le 19 novembre 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 COMMISSION DES NOTE DE PRÉSENTATION FINANCES Mission «SÉCURITÉS» Programme 207 «Sécurité et éducation

Plus en détail

Comité interministériel de la sécurité routière

Comité interministériel de la sécurité routière Comité interministériel de la sécurité routière Jeudi 18 février 2010 Hôtel de Matignon Dossier de presse SOMMAIRE 2010 : Un nouvel élan pour la sécurité routière P. 4 14 mesures pour lutter contre l insécurité

Plus en détail

Réduire le risque routier Une stratégie pour un utilitaire plus sûr

Réduire le risque routier Une stratégie pour un utilitaire plus sûr DOSSIER DE PRESSE 28 avril 2011 * Réduire le risque routier Une stratégie pour un utilitaire plus sûr Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Marie-Eva PLANCHARD 01 72 60 22 88 marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

Accidents à un seul véhicule sans piéton

Accidents à un seul véhicule sans piéton Accidents à un seul véhicule sans piéton Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

Jeunes& Sécurité Routière

Jeunes& Sécurité Routière LIVRE BLANC Jeunes& Sécurité Routière décembre 2007 Des propositions pour réduire le risque d accident de la route chez les jeunes Pour réduire le risque d accident de la route chez les jeunes, deux

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. specimen factice

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. specimen factice RÉPUBLIQUE FRANÇAISE F le permis à specimen factice Qu est-ce que le permis à? Le permis de conduire est un certificat de capacités, obtenu après une formation et un examen, attestant qu une personne est

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Paris, le 22 octobre 2002

COMMUNIQUE DE PRESSE. Paris, le 22 octobre 2002 Fédération Française des Sociétés d'assurances COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 octobre 2002 «Le risque, les jeunes et la sécurité routière», un projet éducatif de la Fédération française des sociétés

Plus en détail

Aroéven Caen Normandie

Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Passer du FSE à la Maison des Lycéens, pas si compliqué! Une association, pour quoi faire? Une association, pour faire quoi? Une association dans le lycée

Plus en détail

BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS

BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS C-4052 DOSSIER STATISTIQUE BILAN 2001 DES TAXIS, DES AUTOBUS ET DES CAMIONS ET TRACTEURS ROUTIERS Service des

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Infractions dans la circulation routière: LCR + ordonnances et liens avec le CPS

Infractions dans la circulation routière: LCR + ordonnances et liens avec le CPS Infractions dans la circulation routière: LCR + ordonnances et liens avec le CPS Notes de cours du Prof. Nicolas QUELOZ (Décembre 2005) 1. Introduction La question de la sécurité sur les routes d une part

Plus en détail

Communiqué de presse CISR 2002

Communiqué de presse CISR 2002 le 18 décembre 2002 Communiqué de presse CISR 2002 La situation sur les routes françaises reste inacceptable. Cette situation a amené le Président de la République, le 14 juillet dernier, à faire de la

Plus en détail

AUTO-ÉCOLE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 09/06/2015 1

AUTO-ÉCOLE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 09/06/2015 1 AUTO-ÉCOLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'AUTO-ÉCOLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'AUTO-ÉCOLE... 6 L'ACTIVITÉ DE L'AUTO-ÉCOLE... 9 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'AUTO-ÉCOLE... 12 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR...

Plus en détail

EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 7 septembre 2011

EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES. 7 septembre 2011 J. 11 1203 MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION BEPECASER EPREUVE DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 7 septembre 2011 Question 1 Dans le cadre de l apprentissage

Plus en détail

Conférence de presse «les chiffres clés de la sécurité en Haute-Savoie 2012»

Conférence de presse «les chiffres clés de la sécurité en Haute-Savoie 2012» Conférence de presse «les chiffres clés de la sécurité en Haute-Savoie 2012» Contact : Service interministériel de la communication (SICOM) Hélène FOREAU : 04 50 33 61 82 ou 06 78 05 98 53 pref-communication@haute-savoie.gouv.fr

Plus en détail

ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE (ASSR) - NIVEAU 1 5 ème

ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE (ASSR) - NIVEAU 1 5 ème ATTESTATION SCOLAIRE DE SECURITE ROUTIERE (ASSR) - NIVEAU 1 5 ème Au collège, les élèves doivent obtenir La partie théorique du BSR (Brevet de Sécurité Routière). Il est important de bien préparer cet

Plus en détail

Sommaire 1. LE PERMIS A POINTS 2 2. REGLEMENTATION DU PERMIS A POINTS 5 3. STAGE PERMIS A POINTS 7

Sommaire 1. LE PERMIS A POINTS 2 2. REGLEMENTATION DU PERMIS A POINTS 5 3. STAGE PERMIS A POINTS 7 Sommaire 1. LE PERMIS A POINTS 2 2. REGLEMENTATION DU PERMIS A POINTS 5 3. STAGE PERMIS A POINTS 7 4. LES INFRACTIONS ET LE NOMBRE DE POINTS RETIRES 9 5. LE PERMIS A POINTS PROBATOIRE 11 6. IMPACT DE LA

Plus en détail

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités

Les 5 étapes du management des. risques routiers. pour les entreprises et les collectivités Les 5 étapes du management des risques routiers pour les entreprises et les collectivités Qu'est-ce que le C.P.A.T.S.? Le C.P.A.T.S., Centre de Psychologie Appliquée aux Transports et à leur Sécurité,

Plus en détail

Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A.

Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A. Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A. INTRODUCTION Moyens de transport = élément clé de expansion économique; Certains effets

Plus en détail