Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances :"

Transcription

1 ORDONNANCE COLLECTIVE Ajuster des traitements médicaux, des thérapies médicamenteuses, des médicaments ou autres substances : Soulagement de la constipation chez la clientèle adulte en contexte de soins palliatifs à domicile D.2 Milieu(x) visé(s) FEJ SAD Centre de jour Hôpital de jour SC Serv. sp. GMF Professionnels visés Activité(s) réservée(s) : Les infirmières en contexte de soins palliatifs à domicile Administrer et ajuster des médicaments lorsqu ils font l objet d une ordonnance Effectuer et ajuster des traitements médicaux, selon une ordonnance Protocole Oui Non Protocole constipation/fécalome en soins palliatifs à domicile Clientèle visée : Clients adultes, en soins palliatifs, recevant des narcotiques sur une base régulière et souffrant de constipation; Indication/ Condition d initiation : Le client doit posséder une ordonnance individuelle valide pour tout médicament faisant l objet d un ajustement selon la présente ordonnance collective La constipation est définie comme une diminution de la fréquence de défécation (3 jours consécutifs sans selles ou moins de 3 selles par semaine), une diminution de volume, un changement de consistance, une difficulté à évacuer les selles ou une sensation de vidange incomplète. Elle implique une modification significative par rapport aux habitudes individuelles de défécation. Intention thérapeutique : Soulager l inconfort et prévenir les complications reliées à la constipation (douleur, fécalome, délirium ) 1

2 Contre-indication(s) : L ordonnance collective ne s applique pas aux clients stomisés. Suspicion d occlusion (référer au médecin) L augmentation des laxatifs PO par l infirmière est contre indiquée en cas de fécalome Si douleur aigüe ou vomissements, contacter un médecin immédiatement L administration de laxatifs par voie rectale n est pas recommandée dans les cas de cancers du rectum Le recours aux manœuvres rectales ne devrait pas être envisagé pour les clients souffrant de neutropénie ou thrombocytopénie grave Précautions : Évaluer le rythme habituel d élimination et les caractéristiques des selles Évaluer l alimentation et l hydratation et apporter les conseils jugés pertinents S assurer que tout client recevant des narcotiques a également une prescription de laxatifs. Si tel n est pas le cas, communiquer avec le médecin traitant Vérifier que le client possédant une prescription de médication laxative prend la médication tel que prescrit Éliminer la possibilité d un fécalome par toucher rectal En présence d un fécalome, vous référer à la section du protocole portant sur le sujet pour connaître la procédure de traitement 1 1. Le protocole de traitement du fécalome est présenté sous la forme d un algorithme à l annexe 1 du présent document. 2

3 Directives : Si ajustement des doses, le médecin traitant doit être informé lors du prochain jour ouvrable Lorsque le médecin traitant rédige une nouvelle ordonnance individuelle, cette dernière prévaut sur la présente ordonnance collective même si elle diffère des consignes ici présentes. Il est préférable d insister sur l obtention d une défécation aisée et non douloureuse plutôt que sur la fréquence d évacuation L infirmière doit compléter le plan thérapeutique infirmier (PTI) en y inscrivant les informations pertinentes en regard de la mise en œuvre de cette ordonnance collective 3

4 AJUSTEMENT DE L ORDONNANCE 2 : A. ÉTAPES DE LA PRESCRIPTION MÉDICALE : Étape Laxatif recommandé (voir tableau des principaux laxatifs) 1 e étape Laxatif émollient + laxatif stimulant Per Os (PO) 2 e étape Laxatif émollient + laxatif stimulant + laxatif osmotique PO 3 e étape Laxatif émollient + laxatif stimulant + laxatif osmotique PO Ajouter suppositoires lubrifiants et stimulant 4 e étape Laxatif émollient + laxatif stimulant + laxatif osmotique PO Ajouter suppositoires lubrifiants et stimulant Ajouter lavements B. AUGMENTATION DES LAXATIFS PO 3 Situation clinique Ajustement recommandé Alerte nursing : Si le client prend plusieurs laxatifs à mécanismes d action différents, évaluer les caractéristiques des selles pour décider quel laxatif ajuster: selles normales mais peu fréquentes : augmenter le laxatif stimulant selles dures et inconfort : augmenter le laxatif émollient Si le client n a pas eu de selles depuis 3 jours ou souffre d inconfort intestinal, augmenter la dose du laxatif PO comme suit, par pallier de 24H : Passer de 1 co bid à 2co bid (ou de 2 co HS à 4 co HS) Passer de 2 co bid à 3co bid (ou de 4 co HS à 6 co HS) Passer de 30cc die à 30cc bid pour le Lactulose Passer de 250ml die ou bid à 500ml die ou bid pour le Colyte, le Golytely ou le Peglyte 2. Consulter le protocole d ajustement de l ordonnance présenté sous la forme d un algorithme à l annexe Voir l annexe 2 du présent document pour la liste des laxatifs principalement utilisés en soins palliatifs. 4

5 C. AJOUT DE LAXATIFS INTRA-RECTAUX (IR) SAUF SI CONTRE-INDICATION Situation clinique Si le client n a pas eu de selles depuis 3 jours ou plus, ou souffre d inconfort intestinal : en plus d ajuster les laxatifs PO, procéder à un toucher rectal et décider, au besoin, de l administration d un laxatif intra rectal Ajustement recommandé Toucher rectal positif : - Administrer un suppositoire lubrifiant (glycérine) puis, immédiatement après, un suppositoire stimulant (dulcolax, bisacodyl) - Si inefficace, passer à la section «D» ci-dessous Toucher rectal négatif : - Omettre l administration de suppositoires et passer à la section «D» ci-dessous D. AJOUT DE LAVEMENTS LAXATIFS SAUF SI CONTRE- INDICATION Situation clinique Si le client n a pas eu de selles depuis 3 jours ou plus, ou souffre d inconfort intestinal : en plus d ajuster les laxatifs PO et d administrer des suppositoires laxatifs, procéder à un toucher rectal et décider de l administration d un lavement laxatif selon les critères suivants : Ajustement recommandé Toucher rectal positif : Suppositoires inefficaces: - administrer le même jour un lavement Fleet régulier Fleet régulier inefficace : - procéder dès le lendemain à l administration d un Fleet régulier die ou bid, à l aide d un tube rectal Toucher rectal négatif : - Administrer un lavement Fleet régulier Fleet régulier inefficace : - administrer le Fleet régulier à l aide d un tube rectal Fleet régulier à l aide d un tube rectal inefficace : - à compter du 5 ième jour sans selles, administrer un Fleet huileux bid à l aide d un tube rectal ou selon les directives du médecin traitant 5

6 Validité : Jusqu à ce que le médecin traitant rédige une ordonnance individuelle précisant le nouveau traitement Méthode(s) de soins informatisées de l AQESSS : Administrer des médicaments Cadre de référence Curage rectal Examen par toucher rectal Insertion d un tube rectal Lavement hypertonique (Fleet ) Références : AQESSS. Méthodes de soins informatisées CLSC des Faubourgs (2001). Protocole 2 de l acte médical délégué A 1.18 CLSC Saint-Louis-du-Parc (1999). Protocole de l acte médical délégué A-1.18 Maison Victor-Gadbois. (2008). Mini-Guide Palliscience, p. 45 Regroupement de pharmaciens en établissements de santé (2008). Guide pratique des soins palliatifs, chap. 11, p Processus d élaboration Rédigé par : Dre Louise Lessard (2009) Francine Collet, inf. conseillère SAD (2009) Personnes ou instances consultées : Éric Roy, inf., conseiller cadre à la Direction des soins infirmiers (2009) Linda Lecours, inf. clinicienne membre du CECII (2009) Yvon Roy, inf. clinicien membre du CECII (2009) CECII (septembre 2009) Comité de pharmaco (2009) Dr. Roger Roberge Validé par : Monique Tremblay, DSI (mai 2010) Processus d approbation Adopté par le CMDP le : Président (e) du CMDP : Signature Date En vigueur le : Révisé: 6

7 Annexe 1 Protocole Constipation / Fécalome en soins palliatifs à domicile Évaluation / Observation La constipation touche : - 10% de la population en général - Jusqu à 75% à 85% des patients atteints de cancer et/ou en soins palliatifs Approche pharmacologique* Les étapes ci-contre correspondent à l évolution de la prescription médicale en fonction de la réponse du client à la médication laxative. *(voir tableau des principaux laxatifs utilisés en soins palliatifs à l annexe 2) Tout ajustement de la médication laxative doit être mentionné au médecin traitant lors du prochain jour ouvrable. Éléments de collecte de données : Fréquence habituelle, Fréquence actuelle, Consistance, (dures? sèches? liquides? etc.) quantité, aspect, (maelena? mucus? sang clair? etc.) Signes et symptômes associés : Goût désagréable dans la bouche, nausées, vomissements, inconfort abdo, anal ou rectal, douleur, agitation, delirium, Pathologies concomitantes : Cancer digestif, métastases osseuses, Possibilités de lésion neurologique de la queue de cheval, Tr. Cognitifs, État d hydratation, État et habitudes nutritionnelles, Asthénie Prise de médicaments pouvant causer de la constipation : Opiacés, anticholinergiques, antidépresseurs, anticonvulsivants, antiacides et/ou neuroleptiques Environnement et habitudes d élimination : Intimité insuffisante, autonomie vs immobilisation etc. Constipation Selles dures, petites, évacuées avec difficulté, accompagnées d inconfort abdominal Fréquence : moins que 3 selles par semaine ou intervalle de 3 jours ou + 1 ière étape : laxatif émollient + laxatif stimulant PO 2 ième étape : idem étape 1 et ajouter laxatif osmotique PO 3 ième étape : idem étape 2 et ajouter suppositoires lubrifiant et stimulant 4 ième étape : idem étape 3 et ajouter les lavements Ø selles x 3 jours ou inconfort intestinal : - TR nég. : Fleet régulier die - TR pos. : Suppo glycérine + Dulcolax stat puis, si inefficace, Fleet régulier Ø selles x 4 jours : - TR nég. : Fleet régulier avec tube rectal die à bid - TR pos. : Idem 3 ième Jour mais avec tube rectal Ø selles x 5 jours : - TR nég. : Fleet huileux avec tube rectal bid - TR pos. : Fleet régulier mais avec tube rectal et suivre les consignes du médecin traitant. Dans tous les cas, réajuster les laxatifs de base (émollient + stimulant) et ajouter au besoin, un laxatif osmotique (Lactulose) ou un laxatif iso osmotique PO (Colyte, Golytely Peglyte) Le recours aux manœuvres rectales ne devrait pas être envisagé pour les patients souffrant de neutropénie ou thrombocytopénie grave Fécalome Absence de selles ou parfois diarrhées paradoxales Inconfort abdominal, pelvien et rectal, parfois incontinence uro par regorgement Douleur anale, anus distendu ou entrouvert Agitation sans cause apparente, parfois delirium Anorexie, parfois nausées et vomissements 90% des fécalomes sont situés dans le rectum Si TR positif et si possibilités de défaire le fécalome en morceaux, envisager l extraction manuelle : - donner une entredose analgésique 30mn avant la manœuvre - appliquer de la Xylocaïne 2% en gel au niveau de l anus et dans le rectum - respecter le rythme et la tolérance du patient - compléter la procédure par un Fleet huileux avec tube rectal Si fécalome inaccessible, si ne se défait pas en morceaux, si manœuvre trop épuisante pour le patient : - Fleet huileux (110ml) + Peroxyde 3% (20ml) avec tube rectal - Si inefficace, Fleet huileux( 130ml)+Peroxyde 3% (130ml)+Eau (130ml) dans un sac à lavement avec tube rectal Dans tous les cas, réajuster les laxatifs de base (émollient + stimulant) et ajouter au besoin, un laxatif osmotique (Lactulose) ou un laxatif iso osmotique PO (Colyte, Golytely, Peglyte) Le recours aux manœuvres rectales ne devrait pas être envisagé pour les patients souffrant de neutropénie ou thrombocytopénie grave Approche non pharmacologique (prévention) Hydratation, apport de fibres (avec précaution si le patient ne s hydrate pas ou si peu mobile), laxatifs d emblée si opiacés (émollient + stimulant) Faciliter les habitudes d élimination, intimité, sécurité, faciliter la réponse à l urgence fécale Évaluation systématique et quotidienne pour les clients à risque. Documentation rigoureuse et systématique dans les notes au dossier. Tableau inspiré de : Maison Victor Gadbois. (2008). Mini-guide Palliscience. p.46 Regroupement de pharmaciens (2008). Guide pratique des soins palliatifs.4 ème ed. Chap. 11. p Léveillé, G. (2000). Guide d interventions en soins palliatifs. Sillery : Anne Sigier. p F. Collet/ Protocole Constipation/SoinsPalliatifs/Mars2009 7

8 Principaux laxatifs utilisés en soins palliatifs 4 ANNEXE 2 Classe Nom générique Particularités Émollients - Colace, Docusate - lubrifient les selles sodique - peu efficaces si apport d eau - Surfak, Docusate insuffisant calcique - rarement efficaces si administrés seuls - action en 1 à 3 jours - mauvais goût de la forme liquide - peuvent induire des selles très molles à 600mg PO / jour Stimulants - 1 er choix : - Séné 8.6mg, Sénokot - 2 ième choix : - Bisacodyl 5mg, Dulcolax 5mg Iso-Osmotiques - - Golytely, Colyte, Peglyte - stimulent le côlon transverse et descendant - peuvent induire des crampes abdominales - action en 6 à 12h - 1 à 2 comprimés die à 4 co PO bid à tid - solution non réabsorbée par l intestin - peu ou pas de risques de hydroélectrolytiques - mieux toléré que le Lactulose à 500 ml die Hyperosmotiques Suppositoires - Lactulose, Sorbitol - active le péristaltisme (effet similaire au séné) - peuvent induire des crampes abdominales - tolérance possible par modification de la flore intestinale - 15 à 45ml PO die à bid - action en 1 à 3 jours - Glycérine - lubrifiant - insérer en premier - action en 15 à 60mn - Bisacodyl 10mg - Dulcolax 10mg - stimulant - insérer après le suppo de glycérine - efficace si en contact direct avec la muqueuse rectale 4. Tableau synthèse inspiré de : - Regroupement de pharmaciens en établissements de santé (2008). Guide pratique des soins palliatifs, chap. 11, p Maison Victor-Gadbois (2008). Mini-Guide Palliscience, p

Pour le médecin, la constipation se définit

Pour le médecin, la constipation se définit Cas clinique La constipation : Comment s y prendre pour mieux la traiter? Mickael Bouin, MD, Ph.D. Le cas de Josette Josette, âgée de 50 ans, sans antécédents, vous consulte pour une constipation qui dure

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET ADMINISTRER LA CONTRACEPTION HORMONALE D URGENCE (COU) Date d entrée en vigueur Date de révision Février 2007 17 mars 2015 Professionnels habilités à exécuter l ordonnance

Plus en détail

Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A

Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A Ordonnance collective pour initier une antibiothérapie dans le traitement d une pharyngite à streptocoque du groupe A RÉFÉRENCE À UN PROTOCOLE : Oui Non Date d entrée en vigueur : Date prévue de révision

Plus en détail

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Constipation H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Un peu de physiologie Fonction défécatoire Physiologie ano-rectale Appareil recto-anal au repos: Rectum vide Continence assurée par: -sphincter

Plus en détail

constipation occasionnelle

constipation occasionnelle Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnance Juin 2009 constipation occasionnelle de l adulte constipation occasionnelle de l adulte Ce qu il faut savoir La constipation se définit

Plus en détail

L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS. Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame

L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS. Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame L OCCLUSION INTESTINALE EN SOINS-PALIATIFS Renée Dugas MD. Soins-palliatifs, CHUM, Hôpital Notre-Dame CONSTIPATION OU OCCLUSION Constipation: c est le passage de selles dures et rares, un effort est requis

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Atonie = absence ou forte diminution du tonus

Atonie = absence ou forte diminution du tonus Atonie = absence ou forte diminution du tonus Elle est la conséquence d une paralysie de la fonction motrice du tractus gastro-intestinal avec dilatation organique, stase des et reflux et se manifeste

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DSIPP-DAM-DSAPL Service Service de gastroentérologie Personne habilitée Infirmière clinicienne de gastroentérologie Pharmaciens communautaires exerçant au Québec Numéro

Plus en détail

Votre guide pour la coloscopie courte (sigmoïdoscopie)

Votre guide pour la coloscopie courte (sigmoïdoscopie) Votre guide pour la coloscopie courte (sigmoïdoscopie) Ordonnance Nom : Prénom : Adresse : Rx 2 lavements Fleets Date : Signature du médecin No. de permis 3 Cette brochure a pour but de vous informer

Plus en détail

Question 1 Lors d une crise d herpès labial, lesquelles de ces manifestations/signes seront

Question 1 Lors d une crise d herpès labial, lesquelles de ces manifestations/signes seront Question 1 Lors d une crise d herpès labial, lesquelles de ces manifestations/signes seront présentes? CEMEQ P69 Encercler deux(2) lettres correspondantes aux bonnes réponses. a) Douleur. b) Hyperthermie.

Plus en détail

Investiguer et traiter une infection urinaire basse non compliquée chez la femme de 12 à 65 ans

Investiguer et traiter une infection urinaire basse non compliquée chez la femme de 12 à 65 ans ORDONNANCE COLLECTIVE ORD-CMDP-17 Investiguer et traiter une infection urinaire basse non compliquée chez la femme de 12 à 65 ans ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Président(e) du Conseil des médecins, dentistes

Plus en détail

Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant

Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant Préparation intestinale en chirurgie colique chez le grand enfant 1. Rappel : anatomie et physiologie du côlon Le côlon fait suite à l intestin grêle et se termine au niveau du rectum. Il forme un cadre,

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS

DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS DIRECTION DES SERVICES INFIRMIERS ORDONNANCE COLLECTIVE : OC-SLD-06 Référence à un protocole : Oui Non Protocole d immunisation du Québec pour les réactions survenant à la suite d une vaccination Administration

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR

TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR ORDONNANCE COLLECTIVE Nº 02 TRAITEMENT DE LA DIARRHÉE DU VOYAGEUR en vigueur à la clinique Priva Santé La révision du contenu de la présente ordonnance est sous la responsabilité de : Dominique Landry

Plus en détail

Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques

Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques Médicaments des troubles fonctionnels intestinaux Laxatifs - Antidiarrhéiques - Antispasmodiques Antoine Pariente Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 La constipation - Les laxatifs Définition

Plus en détail

LA CONSTIPATION DE L ENFANT

LA CONSTIPATION DE L ENFANT LA CONSTIPATION DE L ENFANT Dr Nabil CHAOUI POURQUOI CETTE PRÉSENTATION La constipation est courante mais mal appréciée Elle n est pas toujours reconnue, Pas toujours bien gérée, Fait souvent l objet d

Plus en détail

Le syndrome du côlon irritable. Qu est-ce que le SCI?

Le syndrome du côlon irritable. Qu est-ce que le SCI? Le SCI est une des conditions médicales les plus fréquentes et les moins bien comprises au Canada. U n b u l l e t i n o f f e r t a u p e r s o n n e l s o i g n a n t p a r v o t r e p h a r m a c i

Plus en détail

Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1

Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1 Les Laxatifs Dr Florian Lemaitre AHU Service de Pharmacologie Pr Bellissant CHU Rennes Université Rennes 1 Définitions Constipation Symptôme recouvrant plusieurs manifestations d étiologies différentes

Plus en détail

Il peut être très difficile de composer avec la constipation.

Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Il peut être très difficile de composer avec la constipation. Qu est-ce que la constipation? La nourriture que nous mangeons traverse l appareil digestif afin d alimenter notre organisme, notre esprit

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE Code : OC - 16 Date d émission : 7 juillet 2010 ORDONNANCE COLLECTIVE Date de révision : juillet 2013 Référence à un protocole de soins infirmiers OUI NON Objet : Activités de dépistage et détection des

Plus en détail

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte

Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Prise en charge et traitement de la constipation chronique de l'adulte Groupe de veille documentaire Nambotin P, Boussageon R, Jamet S, Mas Jl, Oriol JM, Senez B FORGENI 18 sept 2008 «Recommandations pour

Plus en détail

OBJET : Initier l autotraitement d antibiotiques pour la diarrhée des voyageurs selon la destination ciblée

OBJET : Initier l autotraitement d antibiotiques pour la diarrhée des voyageurs selon la destination ciblée ORDONNANCE COLLECTIVE Directions DPSPSIPP-DAM-DSAPL Service Clinique de vaccination Santé-Voyage CLSC des Maskoutains Personnes habilitées Infirmières qui oeuvrent dans ce service Pharmaciens communautaires

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE NUMÉRO : 3.10 ORDONNANCE : Prévention et traitement de la constipation DATE : Mai 2012 PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures thérapeutiques

Plus en détail

NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010

NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010 NOTICE DULCOLAX PICOSULPHATE 2,5 MG CAPSULES MOLLES (BPI 0188-02) 17.03.2010 Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice avant de prendre ce Elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

N 300 - Constipation diagnostic et traitement).

N 300 - Constipation diagnostic et traitement). N 300 - Constipation diagnostic et traitement). RJian Objectifs - Devant une constipation chez l'adulte, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Plus en détail

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant :

Le nombre d ions d électrolytes par sachet reconstitué sous forme de solution de 125 ml est le suivant : RÉSUME DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Movolax 13,7 g, Poudre pour solution buvable, sachet 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque sachet contient les composants

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE POUR LA PROTECTION EN VOYAGE DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : Le 26 juin 2007

ORDONNANCE COLLECTIVE POUR LA PROTECTION EN VOYAGE DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : Le 26 juin 2007 ORDONNANCE COLLECTIVE POUR LA PROTECTION EN VOYAGE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER UNE MESURE THÉRAPEUTIQUE : PROTECTION DE LA SANTÉ DES VOYAGEURS. CODE DE CLASSIFICATION OC- ProtectionVoyageCOA112008 RÉF.

Plus en détail

EST-CE QUE LA CONSTIPATION EST UN PROBLÈME POUR VOUS?

EST-CE QUE LA CONSTIPATION EST UN PROBLÈME POUR VOUS? EST-CE QUE LA CONSTIPATION EST UN PROBLÈME POUR VOUS? POURQUOI MES HABITUDES INTESTINALES NE PEUVENT-ELLES PAS ÊTRE «NORMALES»? La définition de «normal» quand il s agit des selles n est pas du tout claire

Plus en détail

Être acteur : apprendre en traitant un problème APP. Travailler en équipe : Apprendre en s aidant du groupe

Être acteur : apprendre en traitant un problème APP. Travailler en équipe : Apprendre en s aidant du groupe Être acteur : apprendre en traitant un problème Travailler en équipe : Apprendre en s aidant du groupe APP Développer l ouverture interdisciplinaire et interculturelle Autonomie dans l apprentissage Stratégies

Plus en détail

Détresse respiratoire : administration d oxygène

Détresse respiratoire : administration d oxygène ORDONNANCE COLLECTIVE ORD-CMDP-31 ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Détresse respiratoire : administration d oxygène Président(e) du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens Conseil des médecins, dentistes

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNAN OLLTV Objet: nitier des mesures thérapeutiques pour contrer la constipation aiguë Adoption Rédigée par: Direction de la qualité des services et des soins, de l'enseignement et de la recherche

Plus en détail

POLYCLINIQUE STE MARGUERITE SERVICE SCANNER 5 avenue de la Fontaine Ste Marguerite 89000 AUXERRE Tél: 03 45 02 55 52 Fax: 03 86 46 23 16.

POLYCLINIQUE STE MARGUERITE SERVICE SCANNER 5 avenue de la Fontaine Ste Marguerite 89000 AUXERRE Tél: 03 45 02 55 52 Fax: 03 86 46 23 16. POLYCLINIQUE STE MARGUERITE SERVICE SCANNER 5 avenue de la Fontaine Ste Marguerite 89000 AUXERRE Tél: 03 45 02 55 52 Fax: 03 86 46 23 16. Préparation PREPACOL NE PAS SUIVRE CETTE PREPARATION SI VOUS ETES

Plus en détail

Constipation de l enfant. Dr THOMASSIN Journée DES 28/01/2011

Constipation de l enfant. Dr THOMASSIN Journée DES 28/01/2011 Constipation de l enfant Dr THOMASSIN Journée DES 28/01/2011 Généralités Problème fréquent chez le NRS et l enfant (5 à 10%) ¼ des consultations en gastro-entérologie pédiatrique Fréquence normale des

Plus en détail

Aide-mémoire personnel

Aide-mémoire personnel Aide-mémoire personnel L Aide-mémoire personnel sert d accompagnement au Guide de référence pour les patients et les familles, conçu pour les personnes aux prises avec le cancer du rein et leur famille.

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste 16 janvier 2009 Hôtel Alt Professionnels impliqués Pharmacie Bergeron, Jutras

Plus en détail

Drépanocytose et douleur

Drépanocytose et douleur Drépanocytose et douleur La douleur Une des manifestations de la drépanocytose est la survenue de crises douloureuses. La crise douloureuse aussi appelée crise vaso-occlusive (CVO) est due au blocage des

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Macrogol + electrolytes Sandoz, poudre pour solution buvable, sachet Macrogol 3350,Chlorure de sodium, Bicarbonate de sodium,chlorure de potassium Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

Carcinose péritonéale.

Carcinose péritonéale. Carcinose péritonéale. C est quoi? Diagnostic. Prise en charge dans objectif «curatif». Prise en charge dans objectif «palliatif». Carcinose péritonéale. La carcinose péritonéale est la présence de nodules

Plus en détail

Cette faiblesse entraîne une dilatation anormale de l artère touchée.

Cette faiblesse entraîne une dilatation anormale de l artère touchée. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers NEUROCHIRURGIE CRANIECTOMIE CLIPPAGE D ANÉVRISME Définition d un anévrisme cérébral : Un anévrisme cérébral est une faiblesse de la paroi d une artère

Plus en détail

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires

Distribution de médicaments. dans les milieux scolaires Distribution de médicaments dans les milieux scolaires Janvier 2014 Table des matières 1. DISTRIBUTION DE MÉDICAMENTS DANS LES MILIEUX SCOLAIRES... 3 2. DIRECTIVES À SUIVRE... 3 3. DIRECTIVES À SUIVRE

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER LA RÉANIMATION CARDIORESPIRATOIRE (RCR) ET L UTILISATION D UN DÉFIBRILLATEUR EXTERNE LORS D ARRÊT CARDIORESPIRATOIRE POUR LA CLIENTÈLE ADULTE ET ENFANT (8 ANS ET PLUS) EN

Plus en détail

Toutes les clientes venant d accoucher par voie vaginale ou par césarienne.

Toutes les clientes venant d accoucher par voie vaginale ou par césarienne. OBJET : Guider l infirmière qui assure le suivi en période post-partum. INTERVENANT(S) CONCERNÉ(S) : Infirmières du module naissance, au module mère-enfant-famille et à la salle de réveil à l hôpital de

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

Politique de prévention des maladies

Politique de prévention des maladies Politique de prévention des maladies Garderie Tout-en-Jeux Les garderies constituent un milieu où la transmission des micro-organismes est particulièrement facile. Il est donc indispensable d appliquer

Plus en détail

Ordonnance collective pour initier la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN)

Ordonnance collective pour initier la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) Direction de santé publique Ordonnance collective pour initier la thérapie de remplacement de la nicotine (TRN) Référence à un protocole : Oui Non Date d entrée en vigueur : 18 décembre 2014 MAJ : 11 juin

Plus en détail

Dr Geneviève Dechêne

Dr Geneviève Dechêne Dr Geneviève Dechêne Médecin de famille Verdun Membre de l'équipe Soins palliatifs/oncologie CH / CLSC Verdun Directrice scientifique du Site Internet Palli-Science Continuum de soins aux patients atteints

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK

ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE LA MRC-DE-COATICOOK ORDONNANCE COLLECTIVE ADMINISTRATION D OXYGÈNE À HAUTE CONCENTRATION EN SITUATION D URGENCE CODE DE CLASSIFICATION OC-OxygèneSituatinUrgente

Plus en détail

acide zolédronique Autre nom(s): Zometa MD Présentation: Solution incolore pour injection mélangé dans les (plus) grands sacs de

acide zolédronique Autre nom(s): Zometa MD Présentation: Solution incolore pour injection mélangé dans les (plus) grands sacs de Fiche d'information sur les médicaments (acide zo lé dro ni que) Ce document fournit des renseignements généraux à propos de votre médicament. Il ne remplace pas les conseils de votre équipe de spécialistes

Plus en détail

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A Référents: Mmes Sonia Vrtacic, infirmière spéc. en oncologie et SP, membre de l EMSP Voltigo,

Plus en détail

Mon enfant a la diarrhée

Mon enfant a la diarrhée Mon enfant a la diarrhée Chers parents, Votre enfant a la diarrhée. Cette brochure répondra à la plupart de vos questions et vous donnera des conseils pratiques pour que cette mauvaise passe ne tourne

Plus en détail

De l hôpital vers la maison

De l hôpital vers la maison Programme des tumeurs cérébrales Feuillet d informations à l intention des patients ayant subi une chirurgie au cerveau lors du retour au domicile De l hôpital vers la maison patients ayant subi une chirurgie

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER UNE THÉRAPIE DE REMPLACEMENT DE LA NICOTINE. RÉF. À UN PROTOCOLE : OUI NON TITRE : DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : CODE DE CLASSIFICATION OC-ARRÊTTABAGIQUECOA012009 DATE DE RÉVISION

Plus en détail

Sémiologie digestive. Dr ABED

Sémiologie digestive. Dr ABED Sémiologie digestive Dr ABED Troubles du transit Transit normal La durée normal : variable, durée moyenne 24 heures Nombre : Les selles normales sont émises 1 à 2 fois par jours Aspect : homogène et moulée

Plus en détail

NOTICE. SORBITOL DELALANDE 5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose

NOTICE. SORBITOL DELALANDE 5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose NOTICE Mis à jour : 12/11/2010 Dénomination du médicament Encadré SORBITOL DELALANDE 5 g, poudre pour solution buvable en sachet-dose Ceci est un médicament autorisé et contrôlé (voir N d'identification

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE Initier une ordonnance de Date de mise en vigueur Mars 2012 Date de révision : Professionnelles habilitées à exécuter l ordonnance : UNIQUEMENT les infirmières travaillant au Centre

Plus en détail

Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen

Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen Constipation de l enfant. Bruno Bachy Clinique Chirurgicale Infantile, CHU Rouen Olivier Mouterde Gastro-entérologie pédiatrique, CHU Rouen L'enfant est il constipé? selle une fois par mois : non selle

Plus en détail

La constipation. LA CONSTIPATION est un problème. un problème de taille Geneviève Caron-Fauconnier

La constipation. LA CONSTIPATION est un problème. un problème de taille Geneviève Caron-Fauconnier Le tube digestif de l enfant : de la bouche au rectum La constipation un problème de taille Geneviève Caron-Fauconnier 6 Mathis, 4 mois, un gros bébé allaité, va très bien.toutefois, ses parents affirment

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte

Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Recommandations pour la pratique clinique : la constipation chronique de l adulte Michel DAPOIGNY Clermont-Ferrand Thierry PICHE Nice RPC Constipation chronique de l adulte Promoteur SNFGE Co-Promoteurs

Plus en détail

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Source : www.ansm.sante.fr V1 10/2013 1/6 Sommaire - Qu est-ce

Plus en détail

Procédure no. : PRO-DSP-618 Date d émission : 2011-12-07

Procédure no. : PRO-DSP-618 Date d émission : 2011-12-07 Procédure no. : PRO-DSP-618 Date d émission : 2011-12-07 Titre : La gestion sécuritaire des médicaments à haut risque Date de révision : 2015-11-05 Source : Direction des Services professionnels Responsable

Plus en détail

Circuit du médicament

Circuit du médicament HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.028.1 Circuit du médicament SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS QUALITE SERVICE

Plus en détail

Traitements NORMES CLINIQUES

Traitements NORMES CLINIQUES NORMES CLINIQUES Traitements L optométriste doit présenter à son patient les différentes alternatives de traitement, lui faire des recommandations et élaborer un plan de traitement qui peut inclure : le

Plus en détail

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast

DHOS n 1530 Mise à jour : Janvier 2005 - Réf 286 - Photos Coloplast Peristeen Obtal Tampon obturateur anal Deux tailles disponibles Tampons (boîte de 20) Intégralement remboursé** * diamètre ouvert Réf ø 37 mm* 1450 ø 45 mm* 1451 0543 Laboratoires Coloplast 6, rue de Rome

Plus en détail

infirmière clinicienne

infirmière clinicienne Bilan de santé par une infirmière clinicienne Anne Marie Denault, inf. M.A., M.Sc Conseillère cadre en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers Sylvie Roberge, inf., B.Sc. Agente de planification,

Plus en détail

Etude. Enquête menée de décembre 2007 à avril 2008 avec la collaboration de Catherine Senez et Irène Benigni. 16/12/2011 Le Réseau-Lucioles 1

Etude. Enquête menée de décembre 2007 à avril 2008 avec la collaboration de Catherine Senez et Irène Benigni. 16/12/2011 Le Réseau-Lucioles 1 Etude Sujet : Troubles de l oralité, de l alimentation et de la digestion et leurs conséquences pour les personnes atteintes d un handicap mental sévère. Enquête menée de décembre 2007 à avril 2008 avec

Plus en détail

Directive clinique à l intention de l infirmière autorisée à prescrire un médicament topique pour le traitement de l infection fongique (Candida) de

Directive clinique à l intention de l infirmière autorisée à prescrire un médicament topique pour le traitement de l infection fongique (Candida) de Directive clinique à l intention de l infirmière autorisée à prescrire un médicament topique pour le traitement de l infection fongique (Candida) de la peau ou des muqueuses chez le bébé et chez la mère

Plus en détail

NOTICE. LANSOYL SANS SUCRE 78,23 g POUR CENT, gel oral en pot édulcoré à la saccharine sodique Paraffine liquide

NOTICE. LANSOYL SANS SUCRE 78,23 g POUR CENT, gel oral en pot édulcoré à la saccharine sodique Paraffine liquide NOTICE ANSM - Mis à jour le : 28/02/2011 Dénomination du médicament LANSOYL SANS SUCRE 78,23 g POUR CENT, gel oral en pot édulcoré à la saccharine sodique Paraffine liquide Encadré Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Soins post-opératoires après une appendicectomie. Informations destinées à l'enfant et à sa famille

Soins post-opératoires après une appendicectomie. Informations destinées à l'enfant et à sa famille Soins post-opératoires après une appendicectomie Informations destinées à l'enfant et à sa famille Votre enfant a été ou sera opéré pour une appendicectomie. Ce dépliant vous présente les informations

Plus en détail

ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée

ACTIVITÉ CLINIQUE : Pratique infirmière en réanimation cardiaque avancée DÉFINITION : La pratique infirmière en réanimation avancée va au-delà de l application du massage cardiaque et de la ventilation. Elle comprend la lecture de bandes de rythme et l application d ordonnances

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET EFFECTUER UN PRÉLÈVEMENT NASOPHARYNGÉ POUR LA RECHERCHE D INFLUENZA Date d entrée en vigueur Date de révision 9 mai 2006 25 mars 2014 Professionnels habilités à exécuter

Plus en détail

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Epidémiologie q Répartition de la population par tranche d âge en France 2050 2010 Epidémiologie q Espérance de vie à la naissance en France

Plus en détail

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1 TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1- DESCRIPTION Le terme de «montée de lait» est souvent interprété par les mères comme le moment à partir duquel elles commencent à avoir du lait dans

Plus en détail

SERVICES AUX PERSONNES

SERVICES AUX PERSONNES Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 8 SERVICES AUX PERSONNES ORIENTATION D' ETUDES : PUERICULTEUR/PUERICULTRICEE COMPETENCE PARTICULIERE VISEE : ADMINISTRER LES MEDICAMENTS Outils pédagogiques

Plus en détail

NOTICE. MOVICOL, poudre pour solution buvable en sachet

NOTICE. MOVICOL, poudre pour solution buvable en sachet NOTICE ANSM - Mis à jour le : 18/07/2014 Dénomination du médicament Encadré MOVICOL, poudre pour solution buvable en sachet Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle

Plus en détail

Cancer primitif du système nerveux central de l adulte

Cancer primitif du système nerveux central de l adulte ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DURÉE ALD 30 - Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique Cancer primitif du système nerveux central de l adulte mars 2012 2 1

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base

ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE DE VACCINATION Voyage et mise à jour du calendrier de base INITIER UNE VACCINATION VOYAGE ET UNE MISE À JOUR IMMUNITAIRE RÉF. À UN PROTOCOLE : X OUI NON Titre

Plus en détail

Date d entrée en vigueur : 24 août 2007. L ensemble des secteurs d activité du CSSS Jeanne-Mance

Date d entrée en vigueur : 24 août 2007. L ensemble des secteurs d activité du CSSS Jeanne-Mance Titre Initier l administration de salbumatol (Ventolin MC) par aérosolthérapie O.C.M-5 Référence à un protocole : Oui Non Date d entrée en vigueur : 24 août 2007 Date de révision : 2 mai 2013 Secteurs

Plus en détail

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009

K-SAIDANI. Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 K-SAIDANI Septième journée de la clinique médicale, Alger le 30 Avril 2009 Constipation : Plainte fréquente au cours de la grossesse et dans la période puerpérale; Elle peut survenir «de novo», aggraver

Plus en détail

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre :

CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : CONTRAT TYPE PORTANT SUR LES CONDITIONS D INTERVENTION DES MÉDECINS LIBÉRAUX EN ÉTABLISSEMENT D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Entre : L établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Traitement de la constipation (Psychiatrie soins de longue durée et RI en convalescence) NUMÉRO : 3.16 DATE : Mars 2013 RÉVISÉE : PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs

Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Numéro d identification du cabinet : Numéro d identification du dispensateur : Caractéristiques des soins de santé primaires : sondage auprès des dispensateurs Qui devrait répondre à ce sondage? Chacun

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 Compétence 2: concevoir et conduire un projet de soins infirmier. Equipe pédagogique 1 ère année

Le projet de soins. UE 3.2 Compétence 2: concevoir et conduire un projet de soins infirmier. Equipe pédagogique 1 ère année Le projet de soins UE 3.2 Compétence 2: concevoir et conduire un projet de soins infirmier Equipe pédagogique 1 ère année Législation Décret du 29 juillet 2004 relatif à l exercice de la profession Art.

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT L ÉMISSION ET L EXÉCUTION DES ORDONNANCES

RÈGLEMENT RÉGISSANT L ÉMISSION ET L EXÉCUTION DES ORDONNANCES RÈGLEMENT DSPD-10-07 TITRE : RÈGLEMENT RÉGISSANT L ÉMISSION ET L EXÉCUTION DES ORDONNANCES CADRE GÉNÉRAL Le chef du département de pharmacie élabore les règles d utilisation des médicaments et les modalités

Plus en détail

Comprendre la prévalence et l impact de la constipation au Canada

Comprendre la prévalence et l impact de la constipation au Canada Comprendre la prévalence et l impact de la constipation au Canada Un rapport spécial de la Fondation canadienne de la santé digestive Février 2014 Comprendre la prévalence et l impact de la constipation

Plus en détail

CHAPITRE 5 APPAREIL DIGESTIF

CHAPITRE 5 APPAREIL DIGESTIF CHAPITRE 5 APPAREIL DIGESTIF Table des matières ÉVALUATION DE L APPAREIL DIGESTIF... 5 1 Anamnèse et examen de l appareil digestif... 5 1 Examen de l abdomen... 5 2 AFFECTIONS COURANTES DE L APPAREIL DIGESTIF...

Plus en détail

Traitement symptomatique

Traitement symptomatique Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Traitement symptomatique de la sclérose en plaques Dr Audrey

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ LA FEMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail