Hémogramme automatisé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hémogramme automatisé"

Transcription

1 Hémogramme automatisé

2 Pentra 60 Horiba-ABX Pentra 120 Retic Horiba-ABX CELL-DYN 3700 Abbot Laboratories Coulter HMX Beckman Coulter

3 LH 1500 Series Automation Beckman Coulter CELL-DYN WorkCell Abbott Laboratories

4 Intérêt Cadence d analyse échantillons /heure en 18 paramètres Exactitude des résultats (2% à 5%) Contrôle qualité intégré aux manipulations

5 Le résultat de la formule dépend de critères: morphologiques: approche descriptive normalisée multicritère taille aspect du noyau aspect du cytoplasme chimiques analytiques

6 Chargement du tube Perçage du tube et prélèvement Segmentation des aliquotes

7 1- Mesure par impédance

8 Principe de la mesure par impédance Le passage de cellules en suspension dans un liquide conducteur à travers un orifice modifie la résistance électrique entre deux électrodes ( principe Coulter) Cette variation d impédance est enregistrée sous forme d impulsions

9 La variation d'impédance Electrode interne Vide régulé Electrode externe Micro-orifice 60 à 100 µm U Flux de diluant Milieu électrolyte très conducteur Temps

10 Une cellule coupe le champ électrique * diminution de la conductivité * augmentation de la résistance électrique Le nombre d impulsions enregistré correspond au passage des cellules La hauteur des impulsions est proportionnelle au volume de la cellule détectée d où identification

11 Le tri des impulsions (pulse edit) Les impulsions générées sont triées de façon à ne garder que celles correspondant à un passage standard Le flux de balayage ( sweep flow) un flux de diluant balaie l arrière des orifices, empêchant les cellules de retourner dans la zone de détection et de perturber l analyse ( surtout pour les plaquettes)

12 La correction de coïncidence Lorsque deux cellules traversent simultanément l orifice, elles ne génèrent qu une seule impulsion de forte intensité : c est le passage en coïncidence la fréquence de coïncidence est une loi statistiquement prévisible la correction est effectuée automatiquement par l analyseur

13 La distribution N O M B R E volume Les cellules sont classées en fonction de leur volume dans différents canaux, ce qui permet la construction des histogrammes érythrocytaire et plaquettaire

14 Un nombre élevé de canaux traduit avec précision la réalité * trop faible : ne rend pas compte de la répartition volumétrique vraie * trop élevé : chaque cellule devient unique Lkc et Erc canaux Plt 64 8 canaux 16 canaux

15 Application : les numérations Numération des érythrocytes Numération des thrombocytes Numération des leucocytes

16 Numération des Globules Rouges Electrode interne Vide régulé Bac de comptage des Rouges/Plt Electrode externe Comptage et mesure du volume à partir d'une suspension cellulaire Flux de diluant Toute particule d'un volume supérieur à 36 fl est comptée comme un globule rouge Les impulsions sont triées pour retenir celles correspondant au passage standard Le résultat est assujeti à une correction dite "correction de coïncidence"

17 Analyse érythrocytaire: 7 paramètres Dilution 1/6250 VGM triple comptage Mesure entre 24 et 360 fl en 256 canaux la plage fl représente les interférences

18 Indice de distribution érythrocytaire Coefficient de variation calculé à partir de la courbe érythrocytaire Donne l étalement de la distribution autour de la valeur moyenne modérément élevé: anisocytose indices très élevés: anomalies importantes ( double population, schizocytes, drépanocytes)

19 L'IDC ou IDR ou RDW L'IDC est une valeur statistique correspondant au CV % calculé sur la distribution des rouges = coefficient d'anisocytose IDC Normal < 15,5% IDC Elevé 18 % IDC très Elevé 35 %

20 Numération des Plaquettes Electrode interne Vide régulé Electrode externe Comptage et mesure du volume à partir d'une suspension cellulaire Zone sensible Flux de diluant Flux de balayage Les particules de volumes compris entre 2 et 20 fl sont comptées en tant que plaquette Le flux de balayage chasse les GR qui pourraient créer des impulsions parasites dans la zone sensible

21 Analyse plaquettaire : 4 paramètres VMP Mesures de 2 à 20 fl réparties en 64 canaux

22 interférences Les seuils sont variables, il y a toujours un risque d interférence

23 Numération leucocytaire Numération leucocytaire suspension où les érythrocytes ont été lysés dilution au 1/250 seuil de mesure 30 fl ( population décomptée à partir de 35fL) Remarque : le dosage de l hémoglobine sur la dilution des leucocytes méthode de Drabkin par spectrophotométrie

24 Lyse différentielle ou Cytolyse des leucocytes La membrane devient semiperméable Le cytoplasme est libéré La membrane se rétracte autour du noyau et des granulations Le volume final dépend de la taille du noyau, de sa lobularité et des granulations

25 La mesure de l impédance sur cytolyse permet d obtenir une formule «3 populations»

26 Bilan 1- Numération des GR/plaquettes et discrimination par seuil volumétrique 2- Numération des GB après lyse des GR 3- Dosage de l hémoglobine par méthode colorimétrique 4- Calculs : hématocrite, CCMH, TCMH Altération des de la morphologie des GB fl WBC,LY,MO,GR fl RBC,HGB,HCT,MCV,MCH, MCHC,RDC 2-20 fl PLT,PCT,MPV,PDW

27 2 Analyse cytométrique tridimensionnelle Détermination de la formule complète

28 Principe de la mesure optique Les cellules sont analysées les unes à la suite des autres grâce à un «gainage fluidique» (cytométrie de flux ) La cellule de mesure du cytomètre de flux comprend un banc optique devant lequel passent les cellules La lumière diffractée est analysée pour donner des informations sur la taille et la densité intracellulaire

29 La mesure optique Diluant Diluant Cellule photoélectrique SOURCE Diffraction lumineuse Diluant Echantillon Diluant La cellule passe individuellement devant un faisceau lumineux conventionnel (lampe halogène à vapeur de Hg ou de Xe) ou LASER (Argon, Kryton-Argon, Helium-Neon )

30 Diffraction lumineuse Grands angles = Densité intracellulaire (8-20 ) Faisceau laser Petits angles = Taille (1-6 ) Petits angles = Taille Grands angles = Densité intracellulaire

31 les différents paramètres utilisés pour l hémogramme automatisé Volume ou taille cellulaire Principe Coulter pour le volume ou mesure optique pour la taille Diffraction lumineuse Diffraction de la lumière par la cellule Conductivité ou Radio Fréquence (RF) Structure de la cellule par un courant haute fréquence Cytolyse Lyse différentielle des cellules Cytochimie Coloration de la cellule Marquage Marquage par des anticorps monoclonaux et fluorochromes

32 Impédance/Conductivité/Diffraction Coulter

33 1- le volume mesure par impédance 2- la diffraction laser 3- la conductivité Conductivité: analyse du noyau et de la composition chimique du cytoplasme en enregistrant les modifications subies par un courant haute fréquence traversant la cellules Simultanéité des mesures

34 3 mesures physiques pour la formule complète V o l u m e Diffraction : Surface,granulations Conductivité noyau

35 Exploration réalisée sur plus de 8000 cellules Analyse en 3D

36 Analyse en 256 canaux ( 16 millions de positions unitaires)

37 Le scattergramme DF1 (Abbott)

38 Taille/Cytolyse/Cytochimie (Activité peroxydasique) Bayer

39 Combinaison cytochimique Recherche de l activité myéloperoxydasique in situ (MPO) les lymphocytes sans peroxydase ne sont pas colorés (-) les monocytes sont faiblement colorés (+) les granulocytes neutrophiles sont fortement colorés (+++)

40 Petit angle 2/3 = Taille Taille/Cytolyse/Cytochimie (Peroxydase) Diffraction lumineuse enregistrée sous deux angles différents (Bayer) Lentille Miroir semitransparent Matrice PEROX Lentille Grand angle 5/15 = Activité Peroxydasique Miroir semitransparent Cellule photoélectrique Traitement des cellules ; révélation de l'activité peroxydasique

41 Analyse des Globules blancs large unstained cells débris cellulaires neutrophiles lymphocytes monocytes éosinophiles LUC: grandes cellules sans peroxydase ( GL stimulés ou blastes agranuleux des LA ou GLHB des MNI) Formule sur 7000 cellules

42 LUC N Mo L débris E

43 Petit angle 2/3 = Taille Taille/Cytolyse/Cytochimie (Peroxydase) Lentille Canal basophiles Miroir semitransparent Histogramme Basophiles Lentille Laser Grand angle 5/15 = Densité chromatinienne Cellule photoélectr ique Miroir semitransparent Traitement des cellules ; Lyse de tous les blancs sauf des Basophiles

44 Diagramme PEROX diagramme BASO TAILLE TAILLE LUC Mo Neutrophiles BASOS L y Débris Eosinophiles Noyaux monolobés Noyaux Polylobés DENSITE/SEGMENTATION

45 Taille/Cytolyse/Cytochimie (Coloration des Eo) Abx Horiba

46 Volume Absorbance Bruit de fond Ly Mo+Ba Ne Eo LyA GCI GCI Basophiles Noyaux GB Volume Nombre Histogramme Ba Matrice LMNE

47

48 3 Le marquage spécifique - ADN: noyau - ARN : réticulocytes /plaquettes réticulées - Récepteurs membranaires : CD4/CD8

49 Diffraction lumineuse + Marquage ADN/ARN Abbott

50 Marquage de l ADN à l'iodure de propidium Lobularité Granulations Eosinophiles PMT2 90 Pol PMT1 90 Dépol Laser ARGON PMT3 Viabilité Blcs Erythroblastes 7 0 Complexité Numération Taille

51 Analyse de la fluorescence: Marquage des noyaux accessibles Leucocytes viables Leucocytes non viables Noyaux nus Les noyaux nus des cellules lysées et les noyaux des cellules mortes sont marqués par l'iodure de propidium

52

53 Marquage fluorescent sur ARN Laser ARGON Réticulocytes PMT1 Filtre FL1 auto commutable PMT2 PMT3 7 0 Complexité Numération Taille

54 Réticulocytes Fluorescence vs Complexité

55 Réticulocytes : coloration au bleu de méthylène

56 Mesure des réticulocytes Pré-traitement: coloration au BCB et décoloration de l hémoglobine Réticulocytes en % réticulocytes en nombre absolu volume moyen indice de maturation

57 Diffraction lumineuse /Fluorescence Sysmex

58 cytolyse différentielle des cellules nucléées autres que les polynucléaires basophiles Comptage des PB par diffraction optique Lyse des globules rouges et des plaquettes les membranes des globules blancs sont rendues perméables au fluorochrome Fixation du fluorochrome sur l ARN et l ADN cellulaires Comptage par diffraction à petit angle, grand angle et intensité de fluorescence (3D)

59 4- Bilan Français Anglais Unités Nb érythrocytes Erc RBC 10 3 /mm 3 ou /L Concentration en Hb HGB g/dl Hémoglobine Hématocrite Ht HCT L/L VGM VMC MCV fl TCMH TCMH MCH pg CCMH CCMH MCHC L/dl de GR Indice de distribution IDC RDW % érythrocytaire IDR Nb plaquettes plt PLT 10 9 /L Volume plaquettaire moyen VMP MPV fl Thrombocrite TCT PCT L/L Indice de distribution IDP PDW % plaquettaire Nb de leucocytes Lkc WBC 10 9 /L Nb de neutrophiles Ne Ne 10 9 /L Nb de lymphocytes Ly Ly 10 9 /L Nb de monocytes Mo Mo 10 9 /L Nb d éosinophiles Eo Eo 10 9 /L Nb de basophiles Ba Ba 10 9 /L

60 Les alarmes Les messages quantitatifs anomalies par rapport à des valeurs seuils Les messages globaux ex: données erronées les messages de suspicion anomalies morphologiques, cellules immatures, blastes, poïkilocytose, agrégats plaquettaires, plaquettes géantes

61

62

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Objectifs pédagogiques :

Objectifs pédagogiques : CHAPITRE 7 : LE COMPETUR D HEMATOLOGIE Objectifs pédagogiques : - Décrire les principes de fonctionnement des automates d hématologie - Décrire les principales parties d un compteur d hématologie - Décrire

Plus en détail

Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat

Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat Hémogramme et cytométrie en flux: présentation des principaux graphiques normaux et modifiés chez le chien et le chat Alexandra Briend-Marchal Laboratoire Vebiotel France Introduction La cytométrie en

Plus en détail

Analyse et quantification de la myélémie par le Sysmex XE 2100

Analyse et quantification de la myélémie par le Sysmex XE 2100 H E M A T O L O G I E Analyse et quantification de la myélémie par le Sysmex XE 2100 G. Goedert, D. Morel, P. Felman Laboratoire central d hématologie, C.H. Lyon-Sud, Pierre Bénite 9 INTRODUCTION L analyseur

Plus en détail

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation

ABX Pentra DX120. Analyseur d hématologie. 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX120 Analyseur d hématologie 45 paramètres Etaleur-colorateur intégré Système expert de validation ABX Pentra DX 120 Au cœur de l hématopoïèse Plate-forme complète de cytologie 120 échantillons

Plus en détail

Formule totale HÉMATOLOGIE

Formule totale HÉMATOLOGIE Puissance Compacité Fiabilité HÉMATOLOGIE Formule totale www.mslabos.com MELET SCHLOESING Laboratoires 9 chaussée Jules César - Évolic 402 95520 OSNY - FRANCE Tél. : +33 (0)1 30 75 30 00 Fax : +33 (0)1

Plus en détail

FORMULE SANGUINE (1) ERYTHROPOÏESE PHOTOMETRE CHAMBRE SEDIMENTATION ANEMIE Hb < 120 g./l. Hb < 135 g./l. RETICULOCYTES 50 120.10 9 /L (G/L) REGENERATIVE RETICULOCYTES > 120 G/L HYPOREGENERATIVE RETICULOCYTES

Plus en détail

XS-1000i MC Analyseur Hématologique Automatisé. Petit Volume. Grande Différence.

XS-1000i MC Analyseur Hématologique Automatisé. Petit Volume. Grande Différence. XS-1000i MC Analyseur Hématologique Automatisé Petit Volume. Grande Différence. Petit Mais Puissant: XS-1000i Malgré ces défis, le besoin de réaliser des tests hématologiques reste constant ou continue à

Plus en détail

Comment interpréter une NFS? (anémie, thrombopénie)

Comment interpréter une NFS? (anémie, thrombopénie) Le nombre de globules rouges importe peu Les trois paramètres de mesure des GR Comment interpréter une NFS? (anémie, thrombopénie) Nombre de GR Taux d hémoglobine Hématocrite Journée de médecine transfusionnelle-

Plus en détail

Lame de formation 11-11-HD

Lame de formation 11-11-HD Février 2012 Lame de formation 11-11-HD Avec l enquête 11-11-HD, une lame supplémentaire de formation a été offerte par le CSCQ. Ce document représente la totalité du commentaire de notre expert Dr P.

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

Annexe 1 - Résultats individuels Numération Sanguine Formule leucocytaire 161

Annexe 1 - Résultats individuels Numération Sanguine Formule leucocytaire 161 Code Laboratoire / Code Saisie : BP04296-6909-385-2 (Automate/Technique 2) Annexe 1 - Résultats individuels Numération Sanguine Formule leucocytaire 161 Centre Toulousain pour le Contrôle de qualité en

Plus en détail

HEMATOLOGIE MME SILVE 1 29/08/07

HEMATOLOGIE MME SILVE 1 29/08/07 HEMATOLOGIE TP MME SILVE 1 Introduction Programme(polycopiés) 1:Hémogramme/Moelle osseuse 2:Hémostase Organisation(TD-TP-Contrôle s) TD: 3x2h TP: 7 S3 (3x3h/hémogramme + 2x2h/moelle osseuse) S4 (2x3h/hémostase)

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Coulter LH 500

DOSSIER TECHNIQUE. Coulter LH 500 DOSSIER TECHNIQUE Coulter LH 500 Mkg/JLV/Rév.B Juin. 2004 CONTENU 1 DESCRIPTION DU MATERIEL...5 1.1 NOM...5 1.2 TYPE DE MATERIEL...5 1.3 CONFIGURATION...5 1.4 NUMERATION/FORMULE...5 1.4.1 Paramètres mesurés...5

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

Ligne de systèmes HumaCount

Ligne de systèmes HumaCount Ligne de systèmes Automates d hématologie et de comptage CD4 / %CD4 > Fiables > Économiques > A la pointe de la technologie Hématologie Analyseur automatisé d hématologie et cytomètre de flux Analyseurs

Plus en détail

PROGRAMME GÉRÉ PAR LE CTCB ET MUTUALISÉ AVEC L ASSOCIATION BIOLOGIE PROSPECTIVE. Documentation

PROGRAMME GÉRÉ PAR LE CTCB ET MUTUALISÉ AVEC L ASSOCIATION BIOLOGIE PROSPECTIVE. Documentation COMPTE RENDU : n 161 EEQ : Numération formule sanguine Centre Toulousain pour le Contrôle de qualité en Biologie clinique Date d édition : 05/06/2016 Association déclarée à la Préfecture de la Haute-Garonne

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

NUMERATION FORMULE SANGUINE NORMALE ET PATHOLOGIQUE

NUMERATION FORMULE SANGUINE NORMALE ET PATHOLOGIQUE NUMERATION FORMULE SANGUINE NORMALE ET PATHOLOGIQUE Dr Nicolas Lechevalier, Dr Olivier Mansier, Pr Vincent Praloran Laboratoire d Hématologie CHU Bordeaux et Université de Bordeaux 1 Introduction Numération

Plus en détail

ABX Micros CRP200. Analyseur d urgence. Numération 18 paramètres + CRP simultanées Micro prélèvement

ABX Micros CRP200. Analyseur d urgence. Numération 18 paramètres + CRP simultanées Micro prélèvement ABX Micros CRP200 Analyseur d urgence Numération 18 paramètres + CRP simultanées Micro prélèvement ABX Micros CRP 200 Pour une réponse biologique rapide Une qualité d analyse > Un seul tube Sang total

Plus en détail

Anomalies et erreurs de détermination de l hémogramme avec les automates d hématologie cellulaire

Anomalies et erreurs de détermination de l hémogramme avec les automates d hématologie cellulaire synthèse Ann Biol Clin 2010 ; 68 (4) : 393-407 Anomalies et erreurs de détermination de l hémogramme avec les automates d hématologie cellulaire Partie 1. Les plaquettes sanguines Automated hematology

Plus en détail

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009

Cytométrie en flux. DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05. Phnom Penh Septembre 2009 DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ET05 Cytométrie en flux Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM U959 Pitié-Salpétrière - Paris

Plus en détail

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Immunofluorescence Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Rappels Luminescence: émission de lumière consécutive à l excitation d une molécule par une énergie

Plus en détail

Comment interpréter un hémogramme. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017

Comment interpréter un hémogramme. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Comment interpréter un hémogramme Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Hématimétrie Définition - mesure quantitative des éléments figurés du sang, -ces mesures sont regroupées sous le

Plus en détail

Confrontations en cytologie hématologique

Confrontations en cytologie hématologique Confrontations en cytologie hématologique Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS Tél: 1 43 31 94 87 Fax : 1 43 37 39 92 http://www.abioprat.com/ Abonnements et renseignements

Plus en détail

PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES)

PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES) PATHOLOGIE DES GRANULOCYTES (ou POLYNUCLEAIRES) I/Rappel A/ Description Noyau polylobé d où le terme polynucléaire Cytoplasme granuleux d où le terme granulocyte. Selon la coloration des granulations on

Plus en détail

Les cellules sanguines chez les Mammifères - les globules rouges - les globules blancs - les plaquettes

Les cellules sanguines chez les Mammifères - les globules rouges - les globules blancs - les plaquettes Le sang Les cellules sanguines chez les Mammifères - les globules rouges - les globules blancs - les plaquettes Les globules rouges: introduction cellules anucléées chez les Mammifères pigment rouge caractéristique:

Plus en détail

abc Un nouvel automate de cytologie hématologique : l Excell 2280 article original A new automated haematology analyser: the Excell 2280

abc Un nouvel automate de cytologie hématologique : l Excell 2280 article original A new automated haematology analyser: the Excell 2280 article original abc Ann Biol Clin 28 ; 66 (4) : 417-26 Un nouvel automate de cytologie hématologique : l Excell 228 A new automated haematology analyser: the Excell 228 doi: 1.1684/abc.28.248 S. Bouvier

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

Analyse d images numériques en microscopie

Analyse d images numériques en microscopie Analyse d images numériques en microscopie Yves Usson Reconnaissance et Microscopie Quantitative, Laboratoire TIMC UMR5525 CNRS Institut d Ingénierie et d Information de Santé (IN3S), La Tronche Traitement

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Utilisation du Coulter Counter

Utilisation du Coulter Counter Utilisation du Coulter Counter Numéro de protocole CC 19 Rédacteur D. Logeart Validé par Date de validation Fev 2014 Nombre de pages du protocole complet 9 Coulter Counter Modèle Z2 N Série : AE04055 N

Plus en détail

Confrontations en Hématologie Cellulaire

Confrontations en Hématologie Cellulaire Confrontations en Hématologie Cellulaire (Pr Marc ZANDECKI Dr Franck GENEVIEVE) Confrontation CYT17-4 (Novembre décembre 2017) Vous trouverez ci-après les dossiers biocliniques des 4 observations correspondant

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

Le microscope optique ou photonique

Le microscope optique ou photonique Le microscope optique ou photonique I description : Le microscope est composé de deux systèmes optiques, l objectif et l oculaire, chacun pouvant être considéré comme une lentille mince convergente L objectif

Plus en détail

ECOMESURE CONCENTRATION ET GRANULOMETRIE D UN AEROSOL FIN ET ULTRA FIN SMPS + C ECOMESURE

ECOMESURE CONCENTRATION ET GRANULOMETRIE D UN AEROSOL FIN ET ULTRA FIN SMPS + C ECOMESURE ECOMESURE CONCENTRATION ET GRANULOMETRIE D UN AEROSOL FIN ET ULTRA FIN SMPS + C CPC en temps réel pour la mesure de particules entre 0,004 et 3 µm Système portable, fonctionnement sur batterie Mesure de

Plus en détail

- L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs

- L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs Cours d Hématologie 2014-2015, 3 ème Année Prof. A.Quessar - L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs CS pluripotente.................. Ly B et T Ly NK PN basophile

Plus en détail

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC

Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Série 00, 2010 Assistante en médecine vétérinaire CFC / Assistant en médecine vétérinaire CFC Position P1, examen pratique Laboratoire Nom... Prénom... Numéro de candidat(e)... Date... Temps imparti 150

Plus en détail

Traitement des images!

Traitement des images! Traitement des images! Yves USSON! Reconnaissance des Formes et Microscopie Quantitative! Lab. TIMC UMR 5525 CNRS, Grenoble! Traitement d images - définition! Séquence d opérations ayant pour but :!! -

Plus en détail

XE-2100 MC Système Hématologique Automatisé. Rapide, Précis, Fiable

XE-2100 MC Système Hématologique Automatisé. Rapide, Précis, Fiable XE-2100 MC Système Hématologique Automatisé Rapide, Précis, Fiable Des Solutions Technologiques de Pointe Qui Répondent aux Besoins de Votre Laboratoire Malgré ces défis, le besoin de réaliser des tests

Plus en détail

Cas du mois. Pancytopénie aux urgences. Démarche diagnostique. Diagnostic différentiel

Cas du mois. Pancytopénie aux urgences. Démarche diagnostique. Diagnostic différentiel Cas du mois Pancytopénie aux urgences Une dame de 59 ans se présente aux urgences pour asthénie et dyspnée, il n y a pas de saignements. Elle n a pas d antécédents médicaux particuliers. Voici sa formule

Plus en détail

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE

LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE LES LEUCOCYTES «ACTEURS» DE L IMMUNITE Les liquides circulants de l organisme (la lymphe et le sang) véhiculent des molécules et des cellules dont certaines sont des «acteurs de l immunité». Votre travail

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique

- info EXPLORATION DU STATUT MARTIAL ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique EXPLORATION DU STATUT MARTIAL - info NUMERO 5 2013 ÉVALUATION DU COMPARTIMENT CIRCULANT : Fer sérique Son dosage isolé est SANS INTÉRÊT, il ne se justifie que couplé à celui de la transferrine qui permet

Plus en détail

Hémogramme : Indications et Interprétation 1

Hémogramme : Indications et Interprétation 1 Hémogramme : Indications et Interprétation 1 Item n 316 : Argumenter les principales indications de l'hémogramme, discuter l'interprétation des résultats et justifier la démarche diagnostique si nécessaire.

Plus en détail

CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III. Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr. Journée de Formation et Information 17/11/2014

CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III. Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr. Journée de Formation et Information 17/11/2014 CYTOMETRIE EN FLUX BD FACSVerse BD FACSAria III Journée de Formation et Information 17/11/2014 Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr CYTOMETRIE EN FLUX Principe Applications Tri Qu est que ce la cytométrie

Plus en détail

Les Éléments du Sang. Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique. Version 2_08.12

Les Éléments du Sang. Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique. Version 2_08.12 Les Éléments du Sang et l Hémogramme normal. Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique Version 2_08.12 Le Sang Quid? Tissu mésenchymateux liquide Pathologies malignes : Cancérologie pour les tumeurs «solides»

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

Confrontations en cytologie hématologique

Confrontations en cytologie hématologique Confrontations en cytologie hématologique Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS Tél: 1 43 31 94 87 Fax : 1 43 37 39 92 http://www.abioprat.com/ Abonnements et renseignements

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons

Il existe plusieurs types de tests ELISA mais le plus couramment utilisé et celui que nous proposons 14: ELISA La technique de dosage d immunoabsorption par enzyme liée (en anglais Enzyme Linked Immuno Assay) ou ELISA est principalement utilisée en immunologie afin de détecter et/ou doser la présence

Plus en détail

Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative

Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative VRM Membrane rotative d ultrafiltration Membranes plaques pour le traitement des eaux La solution du futur conçue pour répondre aux

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

1/ Prise de sang. 3/ Rangement Paillettes. 4/ Résultats NFS

1/ Prise de sang. 3/ Rangement Paillettes. 4/ Résultats NFS Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale Nom (Écrire en majuscules). Nom de jeune fille (Écrire en majuscules) Prénoms : Date : Prise de sang Les icônes symbolisent le(s) produit(s) à

Plus en détail

I Un exemple à partir de données anciennes concernant les leucocytes et leur évolution en cas de SIDA. 3 Utilisation des paramètres de fluorescence :

I Un exemple à partir de données anciennes concernant les leucocytes et leur évolution en cas de SIDA. 3 Utilisation des paramètres de fluorescence : Utilisation du logiciel Cytométrie Logiciel libre et gratuit : adresse de téléchargement et notice complète : http://acces.ens-lyon.fr/acces/logiciels/cytometrie/le-logiciel-cytometrie I Un exemple à partir

Plus en détail

L échantillonnage au sens le plus général peut être défini comme le «processus de prélèvement ou de constitution d un échantillon».

L échantillonnage au sens le plus général peut être défini comme le «processus de prélèvement ou de constitution d un échantillon». III. C ONTROLE GRANULOMETRIQUE DES POUDRES : La granulométrie est la science de la mesure des dimensions et de la détermination de la forme des particules ou c est l ensemble des caractéristiques qui définissent

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. Cytométrie en flux. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. Cytométrie en flux. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione Chloé Journo Jean-François Madre Informations

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

Dossier technique Unicel DXH 800 Ver 2.0

Dossier technique Unicel DXH 800 Ver 2.0 Dossier technique Unicel DXH 800 Ver 2.0 Table des matières 1 INTRODUCTION... 5 1.1 Les modules analytiques... 5 1.2 Le module DxH 800... 8 1.3 Extensions vers d autres systèmes... 10 2 DESCRIPTION DE

Plus en détail

Confrontations en Hématologie Cellulaire

Confrontations en Hématologie Cellulaire Confrontations en Hématologie Cellulaire (Pr Marc ZANDECKI Dr Franck GENEVIEVE) Septembre 2017 (2017 CYT - 3) Vous trouverez ci-après les dossiers biocliniques des 4 observations correspondant aux frottis

Plus en détail

Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL

Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL République du Sénégal Ministère de la Santé et de la Prévention Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * LE MICROSCOPE Bousso Niang Ingénieure BioMédicale, RNL RESAOLAB Convention de Financement

Plus en détail

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D

Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D Chapitre 2 Méthodes de dosage de la vitamine D 24 1. Dosage de la vitamine D par RP-HPLC 1.1. Principe de la méthode Pour réaliser une séparation d'un mélange on le fait diluer dans un solvant approprié,

Plus en détail

Collection pour l étude de la lumière polarisée

Collection pour l étude de la lumière polarisée Collection pour l étude de la lumière polarisée OP 1610 10005 Mode d emploi Version 02 Lumière polarisée Les expériences qui sont proposées décrivent les moyens de produire de la lumière polarisée. Elles

Plus en détail

Objectifs. Anémies: démarche diagnostique et thérapeutique Cécile Delémont SMPR sept 2008. anémies. programme

Objectifs. Anémies: démarche diagnostique et thérapeutique Cécile Delémont SMPR sept 2008. anémies. programme Objectifs Anémies: démarche diagnostique et thérapeutique Cécile Delémont SMPR sept 2008 Identifier une anémie Avoir une stratégie diagnostique simple Cibler les examens complémentaires Poser un diagnostic

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

LA COMPOSITION DU SANG. Dr F. Fialon - CHU de Bordeaux

LA COMPOSITION DU SANG. Dr F. Fialon - CHU de Bordeaux LA COMPOSITION DU SANG Dr F. Fialon - CHU de Bordeaux 1 LA COMPOSITION DU SANG Le sang est un tissu liquide constitué de différents cellules circulantes, en suspension dans le plasma. Après centrifugation

Plus en détail

21/10/2010 LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG. Dr F. Fialon - CHU de Bordeaux

21/10/2010 LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG. Dr F. Fialon - CHU de Bordeaux LA COMPOSITION DU SANG Dr F. Fialon - CHU de Bordeaux 1 LA COMPOSITION DU SANG Le sang est un tissu liquide constitué de différents cellules circulantes, en suspension dans le plasma. Après centrifugation

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE 2015 EEQ NUMERATION FORMULE AUTOMATISEE ET RETICULOCYTES SUR SANG FRAIS NFR

NOTE TECHNIQUE 2015 EEQ NUMERATION FORMULE AUTOMATISEE ET RETICULOCYTES SUR SANG FRAIS NFR ProBioQual 9 Rue Professeur Florence 69003 Lyon France Membre de et de la F.A.E.E.Q. Tél : +33 (0)4 7 65 34 90 Fax : +33 (0)4 78 85 97 77 Courriel : calculs@probioqual.com http ://www.probioqual.com Centre

Plus en détail

Confrontations en Hématologie Cellulaire

Confrontations en Hématologie Cellulaire Confrontations en Hématologie Cellulaire (Pr Marc ZANDECKI Dr Franck GENEVIEVE) Mars 2017 (2017 CYT - 1) Vous trouverez ci-après les dossiers biocliniques des 4 observations correspondant aux frottis sanguins

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3

TRAVAUX DIRIGÉS DE O 3 TRVUX DIRIGÉS DE O 3 Exercice : Constructions graphiques Pour chacune des figures, déterminer la position de l objet ou de son image par la lentille mince. Les points situés sur l axe optique sont les

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE MORPHOLOGIQUE (MO-MET) Utilisation du tétrachrome. Dans l adénohypophyse en relation avec la post

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

LE SANG C.FAVRO. Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année

LE SANG C.FAVRO. Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année LE SANG C.FAVRO Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année Le sang : plan du cours 1- Présentation 1.1- Propriétés physiques 1.2- Eléments figurés, plasma, sérum 1.3- Fonctions du sang 2- Composition 2.1- Composition

Plus en détail

Enseignement secondaire technique. Enseignement technique professionnel

Enseignement secondaire technique. Enseignement technique professionnel Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Cycle supérieur Section de l'assistant technique médical - laboratoire Enseignement technique

Plus en détail

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I.1 L Ultrafiltration sur membranes : une révolution pour le traitement de l eau L ultrafiltration a été développée dans les années 70 pour le traitement

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne

Association de Biologie Praticienne Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél: 01 43 31 94 87 Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Logiciel de palpage pour machines-outils

Logiciel de palpage pour machines-outils Fiche produit H-2000-2309-13-B Logiciel de palpage pour machines-outils - fonctionnalités des programmes BULLETIN D INFORMATION DISPONIBLE DÈS MAINTENANT Logiciel basique EasyProbe Réglage d outil sans

Plus en détail

PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE

PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE PHAGOCYTOSE PAR MICROSCOPIE A FLUORESCENCE CHEZ DICTYOSTELIUM DISCOIDEUM - 1 - 1. Introduction Le but de ce projet est d étudier la phagocytose par microscopie fluorescente chez Dictyostelium discoideum.

Plus en détail

LA 90L / LA 180L. Mode d emploi

LA 90L / LA 180L. Mode d emploi L 90L / L 80L fr Mode d emploi L 80L 7 3a 5 6 4 3b 8 d b c b a a C L 80 L L 90 L D D >,8m > ft 90 Y Y m 3 3 ft E E E3 F Y D ± 5 D X D3 G,8m ft G G3 S > 5 m > 6 3 ft G4 G5 3 3 fr Mode d emploi Les STIL-L90L

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne

Association de Biologie Praticienne Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél: 01 43 31 94 87 Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

1. Les éléments figurés Document 2 : les éléments figurés du sang

1. Les éléments figurés Document 2 : les éléments figurés du sang Document 1 : sédimentation (ou centrifugation) du sang recueilli sur anticoagulant sang + anticoagulant (ex : oxalate, héparine) sédimentation 24 heures ou centrifugation quelques minutes plasma leucocytes

Plus en détail

Ecole Supérieure de la Santé Techniciens en Analyses Biomédicales ES

Ecole Supérieure de la Santé Techniciens en Analyses Biomédicales ES Ecole Supérieure de la Santé Techniciens en Analyses Biomédicales ES Séverine Gillioz 47 ème volée Stage d hématologie 2007-2008 Laboratoire ICHV, Martigny Responsable : Philippe Godon Sommaire Ce mémoire

Plus en détail

BIOLOGIE DE L ALLERGIE

BIOLOGIE DE L ALLERGIE BIOLOGIE DE L ALLERGIE 9h -10h15: L'exploration de l'hypersensibilité de type I: des extraits allergéniques aux allergènes moléculaires- F.Bienvenu 10h15-10h45: Présentation d'un dossier clinique. O. Marchand

Plus en détail

PHYSICO-CHIMIE (4 points)

PHYSICO-CHIMIE (4 points) La calculatrice est autorisée. Un document-réponse est à rendre avec la copie. Deux feuilles de papier millimétré sont nécessaires PHYSICO-CHIMIE (4 points) 1 ) Comment définit-on l'énergie de première

Plus en détail

INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013

INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013 INFORMATIONS TECHNIQUE QN 2013 Systèmes de refroidissement CALDYN Apparatebau GmbH PRINCIPE Les installations de refroidissement utilisent des appareils d atomisation pour générer de fines gouttelettes

Plus en détail

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures Banque «Agro» Technologie et Biologie A 0504T Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures L usage d une calculette est interdit pour cette épreuve. MÉTHODES D ANALYSE MICROSCOPIQUE Les techniques

Plus en détail

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA)

Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Rapport de TP Phytochimie : Spectrométrie d Absorption Atomique (SAA) Di Pascoli Thomas Mouton Julia (M1 S2 VRV) I) Introduction L eau minérale Contrex est connue pour être riche en minéraux, notamment

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Fiche technique Numération Formule Sanguine

Fiche technique Numération Formule Sanguine Centre Toulousain pour le Contrôle de qualité en Biologie clinique Association déclarée à la Préfecture de la Haute-Garonne le 30 Octobre 1973 et enregistrée sous le n W313002633 CTCB - 33 route de Bayonne

Plus en détail

Pré-requis et objectifs

Pré-requis et objectifs DFGSM - UE Tissu sanguin. Exercices d'interprétation de la numération formule leucocytaire (versant lignée leucocytaire et mégacaryocytaire) Enseignement dirigé Pré-requis et objectifs Pré-requis = Données

Plus en détail

AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email :

AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email : AQUA TECHNIQUE Parc de l Ile - 15/27, Rue du Port - 92007 NANTERRE - FRANCE Tél : 01 46 14 71 73 / Fax : 01 46 14 71 69 / Email : info@aqua-technique.fr http://www.aqua-technique.fr http://www.aquakiosk.com

Plus en détail

Formule sanguine et frottis périphérique. Rappels

Formule sanguine et frottis périphérique. Rappels Formule sanguine et frottis périphérique Rappels 1. Formule sanguine (= hémogramme) Actuellement automatisée : Globules rouges: Numération érythrocytaire Détermination de l hématocrite Taux d hémoglobine

Plus en détail

1) Sources de lumières

1) Sources de lumières TP COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE Lycée F.BUISSON PTSI CONNAISSANCE DE BASES EN OPTIQUE GEOMETRIQUE 1) Sources de lumières 1-1) Sources à spectre de raies ou spectre discontinu Ces sources émettent un spectre

Plus en détail

Plan Introduction Définition Technique d examen Méthodes d analyse Indications de l hémogramme Interprétation de l hémogramme Globule rouges

Plan Introduction Définition Technique d examen Méthodes d analyse Indications de l hémogramme Interprétation de l hémogramme Globule rouges Hémogramme Plan Introduction Définition Technique d examen Méthodes d analyse Indications de l hémogramme Interprétation de l hémogramme Globule rouges leucocytes Plaquettes Conclusion - Examen biologique

Plus en détail

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE III.1 LE NOYAU INTERPHASIQUE III.1. 1 STRUCTURE L organite le plus proéminent de la cellule est le noyau. Il est le centre vital de la cellule.

Plus en détail

Chapitre 3 Dénombrement et représentation d un caractère continu. Lætitia Perrier Bruslé Cours de statistique descriptive sous Excel

Chapitre 3 Dénombrement et représentation d un caractère continu. Lætitia Perrier Bruslé Cours de statistique descriptive sous Excel Chapitre 3 Dénombrement et représentation d un caractère continu Lætitia Perrier Bruslé Cours de statistique descriptive sous Excel Introduction Un caractère quantitatif est continu si ses modalités possibles

Plus en détail