Entre mutations industrielles et «conduite apaisée»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Entre mutations industrielles et «conduite apaisée»"

Transcription

1 Entre mutations industrielles et «conduite apaisée» Yves Crozet professeur à l Université de Lyon L automobile est en crise : crise de l emploi les effectifs employés dans ce secteur ne cessent de reculer crise de légitimité les élus ne jurent que par les transports en commun crise technologique la pollution qu elle suscite est systématiquement montrée du doigt. Et pourtant, rien ne se fera sans elle. Il n est qu à voir l appétit automobile dont font preuve les pays émergents. Y-a-d la joie!... Dans une campagne publicitaire qui n est pas passée inaperçue, un constructeur allemand n hésitait pas il y a quelques mois à évoquer la joie comme un des attributs majeurs de l automobile. Comme une bonne nouvelle n arrive jamais seule, ce même constructeur connaît aujourd hui un fort rebond de sa production dû à un boom de ses exportations vers la Chine. Dans ce nouvel Eldorado de l automobile, les clients fortunés ne veulent que des BMW construites en Allemagne! De façon générale, les ventes de voitures progressent de façon étonnante dans les pays émergents comme la Chine, l Inde ou le Brésil. Les constructeurs ont donc toutes les raisons de se réjouir. Peut-on pour autant reprendre sans inquiétude le fameux refrain du «fou chantant» et croire avec lui à un ré-enchantement possible de l auto-mobilité? Ce même Charles Trenet ne chantait-il pas également un autre refrain célèbre, «On est heureux Nationale 7»? Au risque de décevoir l amateur de chansons populaires, notre réponse sera 62 Sociétal n 70

2 Entre mutations industrielles et «conduite apaisée» plutôt négative car entre restructurations industrielles et contraintes croissantes sur l usage de la voiture, le désenchantement reste de mise dans le secteur automobile 1. Des mutations industrielles incertaines L appétit des pays émergents pour les belles voitures ne compense pas le poids des restructurations industrielles et des contraintes environnementales. Comme les autres secteurs d activité, l industrie automobile a été frappée par la crise en 2008 et Pour relancer la demande, il a fallu que la branche réduise ses marges bénéficiaires. Les finances publiques ont été mobilisées sous la forme de prêts d urgence et aussi de primes à la casse. Le trou d air provoqué par la crise des subprimes a finalement été traversé sans que le marché automobile ne s effondre en Europe. Mais beaucoup d inquiétudes demeurent car cette crise est survenue alors même que deux mutations structurelles majeures se profilent. La première se résume à un chiffre simple et brutal : les sureffectifs de la filière automobile en France, environ personnes. Une telle estimation ne tombe pas du ciel. Elle résulte d un raisonnement économique élémentaire : dans une branche d activité, à temps de travail constant, les effectifs employés évoluent comme le rapport de la production sur la productivité. Or si cette dernière continue à progresser c est la raison d être de l industrie que d accroitre tendanciellement son efficacité la production de la filière automobile française ne connaît pas ou peu de progression quantitative. Cela tient au fait que le marché automobile français a depuis de nombreuses années atteint la maturité. C est un marché de renouvellement où il est difficile de vendre durablement plus de 2 millions de voitures par an. Pour trouver des marchés en progression, il faut aller en Europe de l Est, en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Mais «y aller» signifie qu il faut délocaliser en partie la production car le pouvoir d achat moyen des acheteurs n est pas celui des clients chinois de BMW. Même si cette production délocalisée adresse des commandes à certains segments de la filière automobile française, il est inutile de rêver à un nouvel âge d or. 1. Voir dans Sociétal, l éditorial de mai «Transport et mobilité : entre désenchantement et nouvelle donne» 4 ème trimestre

3 Avec la stagnation de la production, les sureffectifs de la filière automobile en France concernent désormais personnes. 64 Sociétal n 70 La seconde mutation annoncée est celle que l on associe à l avènement de la «croissance verte» et des technologies durables, économes en énergies fossiles et en émissions de gaz à effet de serre. L année 2011 va voir des constructeurs français lancer sur le marché des véhicules tout électriques ou hybrides. Ce n est pas la première tentative de ce genre. La première génération de véhicules électriques, lancée il y a une dizaine d années, n a connu aucun succès. Il devrait en aller autrement cette fois-ci car les constructeurs ont lancé des investissements lourds, en recherche et en production. Du côté des acheteurs, une partie au moins des clients est en attente de ces véhicules «propres». Mais c est peu dire que de rappeler que nous sommes ici en présence d un pari industriel et commercial, mais aussi social, culturel, fiscal qui n est pas gagné d avance. En première analyse, le changement de motorisation des véhicules va de soi. Il suffit pour s en convaincre de mettre en relation la croissance annoncée du parc automobile mondial, qui va dépasser dans quelques années le milliard de véhicules, avec ce que l on sait de la rareté relative du pétrole et des contraintes qui s annoncent sur les émissions de gaz à effet de serre. Il y a donc urgence à innover sur le plan technologique dans le secteur automobile, mais la notion d urgence ne doit pas induire en erreur. Elle ne signifie pas que les choses vont changer rapidement, que dès 2012 ou 2015 les ventes de véhicules «décarbonés» vont représenter une pat significative des ventes de voiture. Les choses iront lentement. Lenteur d abord parce que nous observons depuis plusieurs années un renouvellement de plus en plus lent du parc automobile. La substitution des véhicules décarbonés aux anciens modèles, ceux qui continuent à nous faire rêver par leur design ou leur puissance, va prendre plusieurs dizaines d années! Lenteur ensuite, et incertitude, parce que l éventail des solutions techniques reste largement ouvert. La notion même de véhicule «décarboné» est floue. Elle marque une volonté de rupture, traduite par l évolution de la réglementation dans de nombreux pays européens et manifeste dans les efforts des ingénieurs. Mais elle ne signifie pas la disparition du moteur thermique, qui peut et doit encore faire des progrès. Dans le même ordre d idées, le tout-électrique n est pas la solution unique. Les motorisations hybrides vont jouer un rôle important dans la longue transition qui s ouvre devant nous.

4 Entre mutations industrielles et «conduite apaisée» Lenteur également car les standards technologiques sont à construire. La chimie des batteries reste mal maîtrisée, tout comme l électronique de puissance. De nombreuses questions restent en suspens sur la durée de vie, le recyclage, le type optimal de recharge, sans oublier les questions clés sur l origine de l électricité, son transport, sa distribution. Des voitures électriques mues par une électricité produite avec du charbon ne sont pas, sauf séquestration du CO2, une solution Mais la production nucléaire de l électricité pose aussi des problèmes de disponibilité. Combien de centrales et quel réseau faut-il pour recharger simultanément des milliers, voire à long terme des millions d automobiles? La réflexion doit aller au-delà du véhicule et de la motorisation. Elle débouche sur une approche plus décentralisée de la production et de la distribution d électricité à travers par exemple le concept de «smart grid». Lenteur enfin car les questions économiques sont également nombreuses. Dans un véhicule électrique, la batterie coûte aujourd hui aussi cher que la voiture elle-même. Un modèle économique reste donc à inventer qui pourrait se fonder sur la location de batteries. Mais le fonctionnement peut vite devenir complexe si l on y ajoute des systèmes d échange express entre batterie vide et batterie chargée. La question du prix de l électricité va aussi être importante, tout comme son pendant fiscal. La taxe intérieure sur les produits pétroliers (la TIPP) rapporte aujourd hui 25 milliards d euros. Il ne peut y avoir généralisation des véhicules électriques sans «innovation» fiscale! Les facteurs d une obsolescence relative de l automobile Les enjeux industriels ne sont pas les seuls. Les défis sociaux et culturels sont au moins aussi importants. N oublions pas que l engouement mondialisé pour les véhicules thermiques est très largement fondé sur deux caractéristiques fortes du pétrole : sa puissance massique d une part, son faible prix relatif d autre part (aujourd hui, environ 30 centimes d euros hors taxe le litre). Or ces deux caractéristiques sont historiquement associées à un usage particulier de l automobile, et au mode de vie qui lui est lié. La civilisation de l automobile est celle qui a promu une grande liberté de mouvement, des marges de manœuvre accrues dans les programmes d activités mais aussi dans le choix du lieu de travail et de résidence. Aller vers un véhicule «décarboné», ce n est pas substituer une solution moderne et propre à une technique ancienne et sale. C est essentiellement accepter de ne plus disposer de la même 4 ème trimestre

5 puissance et de la même autonomie tout en se retrouvant contraint, d une façon ou d une autre, de payer plus pour se déplacer, ou encore de se déplacer moins ou différemment. Le véhicule «décarboné» implique un changement de mode de vie et de mobilité, avec une moindre puissance et une moindre autonomie. 66 Sociétal n 70 C est dans cette perspective que nous sommes en présence d un véritable désenchantement vis-à-vis de «l automobilité». Plus précisément, les contraintes propres aux véhicules «décarbonés» vont venir s ajouter à d autres, plus anciennes qui ont conduit depuis quelques années à une relative obsolescence de l automobile. Cette usure de la voiture ne signifie pas que nous allons demain voir régresser le nombre de véhicules et de passionnés de l automobile. Mais elle se manifeste par le fait qu en France, comme dans la plupart des grands pays européens, le trafic routier est stable depuis le début des années Cette rupture d une tendance lourde tient au fait que la vitesse, l un des atouts essentiels de la voiture, ce qui lui a permis de devenir le mode de transport dominant, n est plus aujourd hui son seul apanage. La première remise en cause de la vitesse routière vient des exigences de sécurité. Pour obtenir ce grand succès de politique publique qu a été depuis 2002 une quasidivision par deux du nombre de morts sur les routes, une véritable répression a été mise en place. Mais qui oserait s en plaindre? Ou ce qui revient au même qui est capable de proposer une autre solution pour arriver au même résultat? Il n est donc par surprenant de voir qu en 2006 la direction générale des routes a organisé à Paris un colloque sur le thème «la route autrement : comment concevoir des routes incitant à une conduite apaisée»? Une autre remise en cause de la vitesse routière se manifeste pour les déplacements à grande et très grande distance. Pour ceux-ci, l avion et le TGV offrent des vitesses moyennes très supérieures. Comme nos déplacements, professionnels et de loisirs, sont plus fréquents, mais aussi plus courts et vers des destinations plus lointaines, il n est pas surprenant de noter que les trafics aériens et TGV ont repris plus vite leur progression après la crise que les trafics sur les routes et autoroutes. Pour les déplacements de proximité, la voiture se heurte aussi au fait qu elle est une grande consommatrice d espace, pour rouler et pour stationner. Il en est résulté une congestion croissante sur les routes, notamment en milieu urbain. Il ne faut pas

6 Entre mutations industrielles et «conduite apaisée» chercher ailleurs le fait que les élus des grandes villes, toutes tendances confondues, sont aujourd hui inquiets des effets pervers de toute nouvelle infrastructure routière en zone urbaine. Comme l indiquait Mogridge il y a 30 ans, elles risquent plus d accentuer que de réduire les embouteillages du fait d un effet rebond sur le trafic 2. La congestion routière sévit aussi dans les déplacements interurbains. La France est peu marquée par ce phénomène, mais il est massif en Grande-Bretagne, aux Pays- Bas et en Allemagne. Il s est développé récemment en Chine. L été 2010 y a été marqué par des embouteillages monstres : plusieurs dizaines de milliers de voitures bloquées pendant plusieurs jours (vous avez bien lu : plusieurs jours!!) sur certains grands axes routiers 3. Et cela alors même que le programme de construction de Toute nouvelle infrastructure routière en zone urbaine ou périurbaine génère des risques de congestion du trafic. routes et autoroutes en Chine donnera bientôt à la partie Est de ce pays la même densité en infrastructures routières que la Californie. Dernier facteur mais non le moindre, la route est de plus en plus nécessaire au transport de marchandises, tant en milieu urbain qu interurbain. Les incantations sur le report modal vers le ferroviaire ne sont qu un miroir aux alouettes. Que cela plaise ou non, les automobilistes doivent s attendre à devoir partager de plus en plus la route avec les véhicules utilitaires et donc s adapter à leur vitesse! Il n est pas étonnant de découvrir en France, durant ce même été 2010, que le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) annoncé dans la loi Grenelle 1 et enfin publié fasse la part belle aux transports collectifs. Les projets routiers sont limités à quelques situations de désenclavement ou de déviation du trafic de transit. Bien évidemment, ce schéma ne doit pas être reçu comme un programme d investissement définitivement décidé. De nombreuses lignes TGV y sont mentionnées, qui restent à l état d esquisse 4. Le SNIT exprime une préférence collective des élus, et il leur est d abord destiné. Néanmoins, force est de constater que dans un pays où la congestion routière reste modeste mais où il devient de plus en plus difficile de faire accepter par les riverains de nouvelles infrastructures, les préférences des décideurs 2. Mogridge M.J.H., Travel in Towns : Jam Yesterday, Jam Today, Jam To Morrow? London, 1980, McMillan 3. En lisant cette information dans la presse, on ne pouvait que se remémorer les paroles quadragénaires d une chanson de Joe Dassin : «Ils ont tout pavé pour faire le grand parking. On peut se garer, des quais de Quimper jusqu en Chine. C est toujours la même histoire On ne sait ce qu on a que quand il est trop tard!» 4. Voir à ce sujet un article de l auteur dans la Revue Transport, avril 2010, «TGV, le temps des doutes». 4 ème trimestre

7 vont vers les transports collectifs en site propre. Même (et surtout?) si ces derniers retirent de l espace à l automobile comme c est le cas des tramways. On peut bien sûr se désoler de cet état de fait et pointer du doigt les effets de mode dont les élus sont les victimes. Les élus ne sont pas mus par la haine de l automobile 5 mais par les problèmes causés par un excès d amour. En ville, les élus privilégient les transports collectifs en site propre mais ils devraient aussi développer le transport routier de voyageurs en minibus ou taxi collectif. Nous avons en France un réseau routier d un million de kilomètres sur lequel circulent 40 millions de véhicules dont 34 millions d automobiles (le réseau allemand ne fait que kilomètres pour plus de 50 millions de véhicules). Cela signifie, notamment pour les zones denses ou les axes majeurs que nous sommes les uns et les autres confrontés à une demande potentielle extrêmement forte d automobilité, qui risque de saturer toute nouvelle offre routière. Le choix collectif se porte donc vers une logique d optimisation qui donne la priorité aux modes de transport permettant le plus fort débit horaire par m 2 d espace public consommé. Ce que l on doit demander aux politiques publiques n est donc pas de remettre en cause ce choix. Il est dicté par la logique. Mais là où ils doivent faire encore un effort, c est pour intégrer le fait que le transport collectif peut aussi s effectuer par la route. Plus que de nouvelles infrastructures routières, nous avons besoin d une ouverture à la concurrence du transport routier de voyageurs. Monter dans un (mini)bus ou un taxi, c est aussi une façon de découvrir une conduite apaisée! 5. Celle qui animait J. Mitchell, chanteuse canadienne auteur de la chanson «Big Yellow Taxi», reprise par Bob Dylan puis adaptée en version françaises par Joe Dassin (Le Grand Parking). 68 Sociétal n 70

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports»

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports» Relevé de la première partie de la table ronde Programmes «mobilité et transports» Les enjeux : Le secteur des transports est responsable d une part significative de la croissance des gaz à effet de serre

Plus en détail

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE

VERS UNE MOBILITÉ DURABLE COP21 VERS UNE MOBILITÉ DURABLE Engagé dans la lutte contre le changement climatique, le Groupe SNCF développe autour du train des offres globales de mobilité durable, pour les voyageurs et les marchandises.

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11.

SE DEPLACER. Reportez vous au Livret des Enjeux, objectifs 9 et 11. SE DEPLACER Les déplacements, sont liés aux activités, à notre lieu de vie principal, à nos besoins d approvisionnement, à nos relations sociales. Ils sont un moyen et non une fin. Pour autant: - La mobilité

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2 dues au transport urbain? Mohamed Mezghani Paris, le 22/09/2011

Comment réduire les émissions de CO 2 dues au transport urbain? Mohamed Mezghani Paris, le 22/09/2011 Comment réduire les émissions de CO 2 dues au transport urbain? Mohamed Mezghani Paris, le 22/09/2011 Quelques chiffres Transport et produits pétroliers sont fortement interdépendants : le transport dépend

Plus en détail

Test électoral 2014 de la RTBF

Test électoral 2014 de la RTBF ÉLECTIONS 2014 Test électoral 2014 de la RTBF L AVIS DES PRINCIPAUX PARTIS FRANCOPHONES EN MATIÈRE DE MOBILITÉ NIVEAU FÉDÉRAL Les voitures de société doivent être taxées plus fortement Il s agit avant

Plus en détail

LES NOUVEAUX MARCHÉS DE L AUTOCAR

LES NOUVEAUX MARCHÉS DE L AUTOCAR LES NOUVEAUX MARCHÉS DE L AUTOCAR Lignes longues et moyennes distances Fédération nationale des transports de voygeurs Michel Seyt Colloque du 15 mai 2014 Sommaire 1 > Les nouveaux marchés du transport

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Forum THNS 2011 Shanghai

Forum THNS 2011 Shanghai Forum THNS 2011 Shanghai Nouvelle mobilité et solutions alternatives dans les zones métropolitaines Jean Grebert, Directeur des recherches de transport et mobilité, Renault L exposé comporte 3 parties

Plus en détail

Les transports mettent en jeu des activités variées, universelles, massives et. La nouvelle place de l automobile

Les transports mettent en jeu des activités variées, universelles, massives et. La nouvelle place de l automobile La nouvelle place de l automobile claude cham président de l Union routière de France Jean-Jacques rousseau: «c est une PrévoYance très nécessaire de sentir qu on ne Peut tout PrévoIr.» L automobile a

Plus en détail

Mobilité électrique et infrastructures de recharges: caractéristiques, déploiements en cours et prospective. Contexte et Enjeux

Mobilité électrique et infrastructures de recharges: caractéristiques, déploiements en cours et prospective. Contexte et Enjeux Mobilité électrique et infrastructures de recharges: caractéristiques, déploiements en cours et prospective Contexte et Enjeux Amiens 26 novembre 2015 Yannick PAILLET Véhicule Hybride (VEH) : «Un véhicule

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Transition énergétique : quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Le point de vue de la FNAUT

Transition énergétique : quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Le point de vue de la FNAUT Transition énergétique : quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Le point de vue de la FNAUT La Fédération Nationale des Associations d Usagers des Transports Créée en 1978 150 associations

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

Fusions & Acquisitions Magazine Mars/Avril 2012 Laurent Des Places, Associé, Secteur Automobile Florent Steck, Associé, Transaction Services

Fusions & Acquisitions Magazine Mars/Avril 2012 Laurent Des Places, Associé, Secteur Automobile Florent Steck, Associé, Transaction Services Fusions & Acquisitions Magazine Mars/Avril 2012 Laurent Des Places, Associé, Secteur Automobile Florent Steck, Associé, Transaction Services Avec l aimable autorisation de Fusions & Acquisitions Magazine

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

Electriques, hybrides ou à hydrogène?

Electriques, hybrides ou à hydrogène? Electriques, hybrides ou à hydrogène? Mercredi 20 avril 2011, de 9h30 à 10h45 Dans un contexte français où un fort accent est mis sur le véhicule électrique et ses défis, il est important d'envisager l'ensemble

Plus en détail

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable

La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable La logistique à Paris : une charte en faveur de la logistique urbaine durable François PROCHASSON, Chef du pôle mobilité durable, Agence de la mobilité, ville de Paris Le contexte Paris, une forte densité

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Les solutions alternatives

Les solutions alternatives LES ALTERNATIVES ACTUELLES CONTOURNEMENT DE MARIGNIER Les solutions alternatives 1. Des transports urbains inexistants et inter-urbains trop rares. 2. Un service ferroviaire sous-exploité. 3. Une mobilité

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

La problématique climat-énergie

La problématique climat-énergie La problématique climat-énergie 80 % de l énergie qu utilise l humanité provient des fossiles Si l effet de serre n existait pas l humanité pourrait disposer de plus de 150 ans d énergie fossiles. 80 %

Plus en détail

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers

Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Automobile Chaîne de valeur de l industrie automobile: une opportunité pour les équipementiers Jacques aschenbroich Directeur général de Valeo Un équilibre nouveau s annonce dans l industrie automobile.

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

les moteurs diesel modernes polluent grosso modo cinq fois moins que les anciens.

les moteurs diesel modernes polluent grosso modo cinq fois moins que les anciens. Qu y a-t-il de commun entre un vieux camion et une voiture diesel moderne? Pas grand-chose, sauf la guerre que leur livre la maire de Paris Anne Hidalgo dans sa lutte contre la pollution urbaine. En cette

Plus en détail

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE.

Expérimentation d un Véhicule Electrique en. Le projet EVE. Expérimentation d un Véhicule Electrique en Nouvelle-Calédonie Le projet EVE. Comment se comporte le véhicule électrique sous le climat chaud et humide de la Nouvelle-Calédonie? Comment le système électrique

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

Voiture électrique La voiture propre n existe pas

Voiture électrique La voiture propre n existe pas Voiture électrique La voiture propre n existe pas Mercredi 16 Septembre 2009 sommaire Le moteur électrique, une avancée indéniable L électricité émet du CO2 Qu elle soit thermique ou électrique, la voiture

Plus en détail

Axe Carburant Fiche n 1 Choix du mode de propulsion SYNTHESE

Axe Carburant Fiche n 1 Choix du mode de propulsion SYNTHESE Source Mercedes Source : Renault Trucks Source : Modec Fiches actions Charte Objectif CO 2 Fiche n 1 Choix du mode de propulsion SYNTHESE Description de l action Le choix du mode de propulsion s effectue

Plus en détail

Les défis urbains et la mobilité urbaine durable

Les défis urbains et la mobilité urbaine durable Les défis urbains et la mobilité urbaine durable Cécile Clément-Werny Montréal - 20 mai 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer www.certu.gouv.fr SOMMAIRE Pages

Plus en détail

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie Présentation par Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie 7 N O V E M B R E 2 0 0 3 9 LA DEMANDE D ENERGIE Sur la période 1973-2002, la consommation finale énergétique de l ensemble des secteurs

Plus en détail

Va-t-on assister à une électrification

Va-t-on assister à une électrification DEMAIN DES AUTOROUTES ÉLECTRIFIÉES POUR DES VOITURES TOUT ÉLECTRIQUES par Brieuc BOUGNOUX Consultant Enerdata L énergie filaire pourrait équiper les grandes autoroutes françaises permettant ainsi une électrification

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Urbanisme & mobilité durable : Enjeux & perspectives

Urbanisme & mobilité durable : Enjeux & perspectives Urbanisme & mobilité durable : Enjeux & perspectives... ½ siècle d'investissements en faveur de la route 1950... 1950 1950' : ville compacte. monde rural // monde agricole 1950' : début de l'automobile

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE

REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE 1. Exposé des motifs - Problématique Dans le contexte de crise économique et de profondes

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN Découvrez toutes les publications d EDF Collectivités sur : www.edfcollectivites.fr Origine 2009 de l électricité fournie par EDF 82,1 % nucléaire - 9,5 % renouvelables (dont 7,1 % hydraulique) 3,5 % charbon

Plus en détail

Les véhicules électriques

Les véhicules électriques Les véhicules électriques enjeux, Opportunités & réglementation ensemble, construisons vos installations Enjeux et Opportunités 1, Rond-Point de la Chasse 95250 Beauchamp Le véhicule électrique Les enjeux

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Analyse par l ADTC de l étude de trafic de l AURG dans le cadre du projet Rocade Nord

Analyse par l ADTC de l étude de trafic de l AURG dans le cadre du projet Rocade Nord Analyse par l ADTC de l étude de trafic de l AURG Lors de notre rencontre avec Max Lambert, chef de projet «rocade Nord» le 7 mars 2007, celui-ci nous a présenté les premiers éléments de l étude trafic

Plus en détail

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan

Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Quelle est la Mobilité du Futur? January 2012 Nicolas Meilhan Consultant Principal, Frost & Sullivan Avril 2014 7 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain les émissions

Plus en détail

MOBILITE ELECTRIQUE : EDF ET CITIZ PRESENTENT LE 1 ER DISPOSITIF D AUTOPARTAGE DE VEHICULES ELECTRIQUES DE LA REGION CENTRE

MOBILITE ELECTRIQUE : EDF ET CITIZ PRESENTENT LE 1 ER DISPOSITIF D AUTOPARTAGE DE VEHICULES ELECTRIQUES DE LA REGION CENTRE MOBILITE ELECTRIQUE : EDF ET CITIZ PRESENTENT LE 1 ER DISPOSITIF D AUTOPARTAGE DE VEHICULES ELECTRIQUES DE LA REGION CENTRE Le 12 septembre prochain, EDF Commerce Grand Centre présentera en collaboration

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

Avis et SNCF innovent et se lancent dans la mobilité 100 % électrique

Avis et SNCF innovent et se lancent dans la mobilité 100 % électrique Avis et SNCF innovent et se lancent dans la mobilité 100 % électrique 17 novembre 2011 2 Sommaire Edito I La mobilité du troisième millénaire p.5 Le véhicule électrique : vecteur de la mobilité de demain

Plus en détail

Les systèmes de bus rapide à haute capacité (BRT)

Les systèmes de bus rapide à haute capacité (BRT) Les systèmes de bus rapide à haute capacité (BRT) Les systèmes de transport léger en site propre les plus répandus actuellement sont les systèmes de bus rapide à haute capacité (Bus Rapid Transit BRT)

Plus en détail

Bus2025 : l ambitieux Plan de la RATP pour un parc 100% écologique en 2025

Bus2025 : l ambitieux Plan de la RATP pour un parc 100% écologique en 2025 Bus2025 : l ambitieux Plan de la RATP pour un parc 100% écologique en 2025 La RATP s est engagée, dès 2014, dans une évolution technologique et écologique majeure avec l objectif de convertir majoritairement

Plus en détail

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014

Sdem50. Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche. Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Sdem50 Projet de déploiement d infrastructures de recharge sur le département de la Manche Communauté de communes de Sèves-Taute le 7 octobre 2014 Un peu d histoire Les prémices du véhicule électrique

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE

TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE TRANSITION ENERGETIQUE & CONSOMMATION D ENERGIE 3 Enjeux 5 Objectifs 1 Un enjeu économique renforcer la compétitivité de l industrie française et diminuer la consommation de pétrole pour réduire le déficit

Plus en détail

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008

Les Français et les enjeux de la mobilité durable. Août 2008 En partenariat avec le Ministère de l Ecologie, de l Energie, du Développement durable et de l Aménagement du territoire Les Français et les enjeux de la mobilité durable Août 2008 Méthodologie page 2

Plus en détail

Les voitures de société : état de la question en Belgique. Forum intersyndical. 25 NOVEMBRE 2008 Claire SCOHIER. Inter-Environnement Bruxelles

Les voitures de société : état de la question en Belgique. Forum intersyndical. 25 NOVEMBRE 2008 Claire SCOHIER. Inter-Environnement Bruxelles Les voitures de société : état de la question en Belgique Forum intersyndical 25 NOVEMBRE 2008 Claire SCOHIER Inter-Environnement Bruxelles Prémices d une mobilité non-soutenable depuis 50 : politique

Plus en détail

Plan de Déplacements Inter-Entreprises. se mobiliser, tous ensemble

Plan de Déplacements Inter-Entreprises. se mobiliser, tous ensemble Plan de Déplacements Inter-Entreprises IT COVO E URAG se mobiliser, tous ensemble Contexte Depuis un demi-siècle, l extension spatiale des villes en France s est effectuée principalement dans les couronnes

Plus en détail

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Du SmartWay à la route intelligente électrifiée Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Réf. CN 901 BS CB DM Lausanne, le 29 0ctobre 2003 La route intelligente électrifiée

Plus en détail

Amir RAYATNAZARI, Diplômé du Master Transport et Développement Durable Fondation Renault- l École des Ponts et Chaussées.

Amir RAYATNAZARI, Diplômé du Master Transport et Développement Durable Fondation Renault- l École des Ponts et Chaussées. Stratégies et comportements d adaptation face à la congestion dans les grandes métropoles: La problématique de la congestion dans le système urbain de Téhéran Présenté par : Amir RAYATNAZARI, Diplômé du

Plus en détail

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet

7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7. Analyse des coûts collectifs et bilan énergétique du projet 7.1. Méthodologie 7.1.1. Calcul des coûts socio-économiques L intérêt du projet de prolongement de la ligne T1 vers Val de Fontenay est évalué

Plus en détail

Des économies dans les transports avec l écologie

Des économies dans les transports avec l écologie Première Partie Des économies dans les transports avec l écologie Le secteur des transports (passagers et marchandises) consomme déjà plus d un tiers de l énergie en France. La propension à consommer de

Plus en détail

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux Certu M o b i l i t é s e t t r a n s p o r t s Le point sur 17 Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste La prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les politiques

Plus en détail

LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L AIR. Mots clés : Planification ; Politique environnementale ; Systèmes de transports artisanaux

LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L AIR. Mots clés : Planification ; Politique environnementale ; Systèmes de transports artisanaux LE CAIRE LE RENOUVELLEMENT DU PARC DE TAXIS POUR LUTTER CONTRE LA POLLUTION DE L AIR Mots clés : Planification ; Politique environnementale ; Systèmes de transports artisanaux Monographie rédigée par Charles

Plus en détail

Quelles stratégies mettre en place pour soutenir l emploi en France dans la filière automobile-mobilité

Quelles stratégies mettre en place pour soutenir l emploi en France dans la filière automobile-mobilité Quelles stratégies mettre en place pour soutenir l emploi en France dans la filière automobile-mobilité RDV du PIPAME Élisabeth Waelbroeck-Rocha, Associé Vice-Président Bercy le 21 mai 2010 BIPE 2010 Quelles

Plus en détail

FALLAIT-IL APPLIQUER LA TAXE CARBONE AUX CARBURANTS ROUTIERS?

FALLAIT-IL APPLIQUER LA TAXE CARBONE AUX CARBURANTS ROUTIERS? Manuscrit auteur, publié dans "Flux, 79/80 (2010) 84-91" FALLAIT-IL APPLIQUER LA TAXE CARBONE AUX CARBURANTS ROUTIERS? Richard Darbéra Latts - CNRS Darbera@enpc.fr Article publié dans la revue Flux, n

Plus en détail

Quel avenir pour l industrie automobile?

Quel avenir pour l industrie automobile? WORKING PAPER n 50 Janvier 2011 Quel avenir pour Rencontre de Lisbonne Compte rendu des débats du 21 décembre 2010 Avec Patrick PELATA, directeur général délégué de Renault Olivier TARDY, directeur associé

Plus en détail

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature.

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature. L'utilisation dans les moyens de transport : Les voitures fonctionnent déjà en partie à l'hydrogène, en effet le pétrole et le gaz sont des hydrocarbures composés d'hydrogène et de carbone, il faut «simplement»

Plus en détail

Enjeux de l électrification des transports urbains Colloque sur l électrification des transports au Québec Mai 2010

Enjeux de l électrification des transports urbains Colloque sur l électrification des transports au Québec Mai 2010 Enjeux de l électrification des transports urbains Colloque sur l électrification des transports au Québec Jacques Drouin, ing. Spécialiste principal Gestion des produits Réseaux de transport urbain Enjeux

Plus en détail

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030 TRANSPORT & MOBILITY LEUVEN VITAL DECOSTERSTRAAT 67A BUS 1 3 LEUVEN BELGIË http://www.tmleuven.be TEL +32 (16) 31.77.3 FAX +32 (16) 31.77.39 Transport & Mobility Leuven is een gezamenlijke onderneming

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION OUTIL D AIDE À LA DÉCISION TRANSPORT DE VOYAGEURS OAD Mai 212 1953 salariés Transports ferroviaires et routiers de voyageurs Transport ferroviaire interurbain Autres transports terrestres de voyageurs

Plus en détail

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale

Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale Impact économique du vélo en 2030 avec un objectif de 10% de part modale La problématique de l impact économique du vélo est complexe tant elle touche à des domaines variés parfois difficiles à délimiter.

Plus en détail

TOYOTA. Gilles Quétel, Directeur de la publicité et des événements

TOYOTA. Gilles Quétel, Directeur de la publicité et des événements TOYOTA Gilles Quétel, Directeur de la publicité et des événements L industrie automobile, un secteur qui occupe une place considérable dans l économie, la société Source / INSEE & CCFA 2007 En France 10%

Plus en détail

Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché?

Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché? Perspective de la voiture électrique Quelle technologie pour quel marché? François Vuille francois.vuille@e4tech.com Strategic thinking in sustainable energy Vevey 16 septembre 2011 2 c est assez 3 c est

Plus en détail

Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris

Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris > Contribution Thales au réseau de transport public du Grand Paris www.thalesgroup.com >> Thales Security Solutions & Services Améliorer la vie des habitants de la Région Capitale, tout en favorisant sa

Plus en détail

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013

CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 26/04/2013 J. Blanchard CONTRAT SOCIAL NOTES DE CONJONCTURE - MAI 2013 ----ooo---- A défaut de convergence, la transparence Les dernières prévisions économiques du FMI sont plutôt en retrait. Le PIB mondial

Plus en détail

La mobilité des passagers, évolutions et enjeux

La mobilité des passagers, évolutions et enjeux La mobilité des passagers, évolutions et enjeux Les besoins de mobilité actuels ont poussé les individus à se tourner vers des transports rapides et individuels. Ainsi, l automobile assure aujourd hui

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale

Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale Communiqué de presse - Mardi 28 juillet 2009 Contribution Climat Energie : Un facteur de justice sociale et environnementale A la suite de la conférence d experts sur la Contribution Climat Energie, Michel

Plus en détail

Déploiement des infrastructures publiques de recharge électriques pour les véhicules décarbonés

Déploiement des infrastructures publiques de recharge électriques pour les véhicules décarbonés Déploiement des infrastructures publiques de recharge électriques pour les véhicules décarbonés Résumé : Cette note aborde l organisation de nos futurs modes de déplacement et de consommation par le développement

Plus en détail

Gros Plan Shanghaï, une ville en voie de motorisation? Le développement du transport urbain à Shanghaï

Gros Plan Shanghaï, une ville en voie de motorisation? Le développement du transport urbain à Shanghaï Gros Plan Shanghaï, une ville en voie de motorisation? Le développement du transport urbain à Shanghaï Les pressions des transports sur l environnement sont généralement divisées en deux catégories : les

Plus en détail

MARDI 5 JUILLET 2011 REIMS

MARDI 5 JUILLET 2011 REIMS MARDI 5 JUILLET 2011 VOUS ROULEZ EN VOITURE ÉLECTRIQUE? REIMS PARTIE 1 : COMMUNIQUE DE PRESSE E.LECLERC inaugure sa première borne champenoise de recharge pour véhicules électriques à Saint-Brice-Courcelles

Plus en détail

Jean François Lefebvre, M. Sc., Ph. D., Thèse sur les transports et l écofiscalité Chargé de cours, École des sciences de la gestion de l UQAM

Jean François Lefebvre, M. Sc., Ph. D., Thèse sur les transports et l écofiscalité Chargé de cours, École des sciences de la gestion de l UQAM Écofiscalité et prospérité pour le Québec 10 juin 2015 : «Mercredis de l AMT» Luc Gagnon, M. Sc., Ph.D. Chercheur associé au GRAME Chargé de cours, École de technologie supérieure Jean François Lefebvre,

Plus en détail

L OFFRE DE FORMATION. carbone 4

L OFFRE DE FORMATION. carbone 4 L OFFRE DE FORMATION carbone 4 Changement climatique, raréfaction des ressources énergétiques la contrainte carbone s intensifie et les acteurs publics et privés doivent s adapter rapidement. Or, la meilleure

Plus en détail

6 4 scénarios à jouer. Attribuer un scénario par groupe. ider les enfants à préparer leur scénario (recherches, écritures de dialogue, costumes ).

6 4 scénarios à jouer. Attribuer un scénario par groupe. ider les enfants à préparer leur scénario (recherches, écritures de dialogue, costumes ). La voiture, au fil du temps A 6 4 scénarios à jouer vit cti é consignes Répartir les enfants en 4 groupes. o u til 1 Attribuer un scénario par groupe. A ider les enfants à préparer leur scénario (recherches,

Plus en détail

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas)

Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) Géographie Thème 2, question 4, cours 1 Roissy : plate- forme multimodale et hub mondial (étude de cas) I. Le fonctionnement d un hub mondial 1. L un des sept premiers aéroports mondiaux Situé à 25 km

Plus en détail

L édito par Franck Dreyer

L édito par Franck Dreyer News Responsable n 4 15 septembre 2014 L édito par Franck Dreyer Responsable de l Atelier Développement Responsable du Sncd Mobilité, quels véhicules alternatifs? A vous de choisir! C est le premier véhicule

Plus en détail

Cher(e)s ami(e)s, Conseil régional 57, rue de Babylone 75359 Paris cedex 07 SP Tél. : 01 53 85 53 85

Cher(e)s ami(e)s, Conseil régional 57, rue de Babylone 75359 Paris cedex 07 SP Tél. : 01 53 85 53 85 Intervention de Pierre Serne, Vice-président en charge des transports et des mobilités Rapport Nouveaux Véhicules Urbains (NVU) du 13 février 2014 Cher(e)s ami(e)s, Le rapport concernant les Nouveaux Véhicules

Plus en détail

Pourquoi la voiture du futur ne pèse que 500 kg? January 2012 Nicolas Meilhan Ingénieur Conseil, Frost & Sullivan

Pourquoi la voiture du futur ne pèse que 500 kg? January 2012 Nicolas Meilhan Ingénieur Conseil, Frost & Sullivan Pourquoi la voiture du futur ne pèse que 500 kg? January 2012 Nicolas Meilhan Ingénieur Conseil, Frost & Sullivan Janvier 2014 5 défis majeurs sont à prendre en compte pour concevoir la mobilité de demain:

Plus en détail

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006

Énergie : quelles orientations stratégiques pour assurer l avenir. Organisées par Claude Gatignol, Député de la Manche le 3 octobre 2006 L énergie nucléaire : une source incontournable du panachage énergétique Christian Ngô ECRIN 1 Toujours plus Nous vivons dans un monde dominé par les combustibles fossiles puisqu ils représentent environ

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2008 :

MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2008 : MONDIAL DE L AUTOMOBILE 2008 : TOTALGAZ ET LE GPL CARBURANT DOSSIER DE PRESSE Contacts Presse Agence Profile Presse Muriel Droin - Marion Chanson Tél : 01 56 26 72 00 mdroin@profilepr.fr mchanson@profilepr.fr

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider le lecteur et ne doivent pas figurer sur la copie. Introduction Lors de la campagne sur le référendum du Traité constitutionnel européen en 2005, la figure du «plombier

Plus en détail

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015

Hydrogène. Club Mines Energie, 11 mars 2015 Hydrogène Club Mines Energie, 11 mars 2015 1 Objectifs Décarbonation Compétitivité Enjeux technologiques pour les usages possibles Power-to-gas v 2 /kg > 5000 Nm 3 /h Aujourd hui, 96% de l hydrogène est

Plus en détail

Le secteur des transports

Le secteur des transports Le secteur des transports 1. L électricité dans les transports Chacun est conscient aujourd hui du fait que le développement extrêmement rapide des transports automobiles de marchandises et de passagers

Plus en détail

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE

CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE CHAPITRE N 5 : LA POLITIQUE ECONOMIQUE Niveau TERMINALE GF Matière ECONOMIE Thème 9. L Etat a-t-il des marges de manœuvre en termes de politiques économiques? Durée de la séquence 3 heures Notions -Le

Plus en détail

Sécurité des deux roues motorisés dans les pays émergents Véronique Feypell-de La Beaumelle Forum International des Transports de l OCDE

Sécurité des deux roues motorisés dans les pays émergents Véronique Feypell-de La Beaumelle Forum International des Transports de l OCDE Sécurité des deux roues motorisés dans les pays émergents Véronique Feypell-de La Beaumelle Forum International des Transports de l OCDE Votre logo Journées Scientifiques "Deux-roues motorisés" 15 et 16

Plus en détail

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques

Stabilisation de l activité. Perspectives de reprise. Enjeux énergétiques 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49

Plus en détail

8. COUTS COLLECTIFS ENVIRONNEMENTAUX ET BILAN ENERGETIQUE

8. COUTS COLLECTIFS ENVIRONNEMENTAUX ET BILAN ENERGETIQUE 8. COUTS COLLECTIFS ENVIRONNEMENTAUX ET BILAN ENERGETIQUE 8.1 ANALYSE DES COUTS ENVIRONNEMENTAUX 8.1.3 Effet de serre 8.2 LE BILAN ENERGETIQUE 8.1.1 Contexte réglementaire La loi du 30 décembre 1982 d

Plus en détail