La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens!

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens!"

Transcription

1 La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens! Par Claudia Gagné-Fortin Médecin vétérinaire Direction de la santé animale et de l inspection des viandes (MAPAQ) Déjeuner conférence de l AQAZ, Salon de l Agriculture 12 janvier 2012, St-Hyacinthe

2 Plan de la présentation Biosécurité : définition Maladies et $$$ Principes généraux de biosécurité Programme d aide financière en biosécurité

3 Biosécurité : définition L ensemble des outils, mesures et procédures contribuant à prévenir et contrôler la transmission d agents pathogènes par les diverses voies de contamination

4 Bio-exclusion Prévenir l introduction Biosécurité : définition Bio-gestion ou biosécurité interne Réduire la transmission à l intérieur d une ferme, d un site, etc. Bio-confinement Contenir l agent pathogène dans une ferme, un site pour l empêcher de contaminer d autres fermes

5 Bovins Maladies et $$$ Mammite contagieuse : 1087 $ / cas clinique Diarrhée virale bovine (BVD) : 150 $ / sujet /an Dermatite digitale : $ / troupeau en stabulation entravée $ en stabulation libre Source: Photo: Michel

6 Maladies et $$$ Sans oublier les maladies animales exotiques Fièvre aphteuse Maladie de la vache folle (ESB) Anaplasmose Etc.

7 4 champs d intervention Principes généraux de biosécurité Gestion de l introduction et des déplacements d animaux Gestion de l accès (implication des producteurs, employés, fournisseurs de services et visiteurs) Gestion de l exploitation, nettoyage et désinfection Gestion de la santé des animaux

8 Limiter l introduction de nouveaux animaux et le nombre de sources Déterminer le statut sanitaire Tester, vacciner et/ou traiter Principes généraux de biosécurité 1- Gestion de l introduction et des déplacements d animaux

9 Isolement et quarantaine Traçabilité et registres Principes généraux de biosécurité 1- Gestion de l introduction et des déplacements d animaux Gestion des mouvement à l intérieur de la ferme

10 Outil achat-vente de sujets bovins laitiers Objectifs Outil de sensibilisation Outil de prévention et de contrôle de maladies infectieuses Actions concertées, collectives et systématiques!

11 Outil achat-vente de sujets bovins laitiers Partenariat Réseau bovin AMVPQ FMV MAPAQ Consultation élargie à d autres médecins vétérinaires Présentation du projet à l industrie Valacta, FPLQ, CQRL Financement par AAC par l entremise du Programme canadien d adaptation agricole (PCAA)

12 Outil achat-vente de sujets bovins laitiers Les outils Affiche Dépliant Formulaire de vente-achat Site Internet

13 Affiche et dépliant

14 Outil achat-vente de sujets bovins laitiers étapes pour une transaction gagnante 1. Obtenir l historique du troupeau 2. Test et examen de santé 3. Renseignements sur les médicaments administrés 4. Nettoyage de la stalle 5. Transport 6. À l arrivée: confort 7. Quarantaine

15

16 Outil achat-vente de sujets bovins laitiers Formulaire de vente-achat Coordonnées du vendeur et de son médecin vétérinaire Performances de production et de reproduction Informations sur le statut vaccinal Résultat de l examen de santé par le vet Stratégie de détection pour différents maladies préoccupantes

17

18

19 Outil achat-vente de sujets bovins laitiers Pour plus d informations

20 Principes généraux de biosécurité 2 Gestion de l accès (implication des producteurs, employés, fournisseurs de services et visiteurs) Limiter l accès Utiliser des vêtements et des bottes propres Contrôle des véhicules et de l équipement

21 Principes généraux de biosécurité 2 Gestion de l accès Désignation de zones : ZAC = Zone d accès contrôlé ZAR = Zone d accès restreint Identification de points d accès (PAC) Contrôle des entrées, déplacements et sorties : Personnes Véhicules Équipement

22 Principes généraux de biosécurité ZAC PAC ZAR

23 Photo: Marc Lajoie Photo: Marc Lajoie

24 BIOSÉCURITÉ COURANTE CONSIGNES DE BASE EN TOUT TEMPS

25 Photo: Marc Lajoie Photo: Marc Lajoie Photo: Marc Lajoie

26 Principes généraux de biosécurité 3 - Gestion de l exploitation, nettoyage et désinfection Fournir le matériel et les directives pour le lavage et la désinfection Nettoyer et désinfecter les véhicules et l équipement

27 Principes généraux de biosécurité 3 - Gestion de l exploitation, nettoyage et désinfection Nettoyage et maintenance des installations Gestion du fumier, des déchets, des carcasses et de la vermine Protocoles Systèmes d entreposage Élimination Etc.

28 Principes généraux de biosécurité 4 Gestion de la santé des animaux Travailler avec un médecin vétérinaire Observer, évaluer et tenir des registres Assurer un approvisionnement en aliment et eau de qualité Séparer les groupes en fonction de la sensibilité aux maladies

29 Principes généraux de biosécurité 4 Gestion de la santé des animaux Surveillance de la santé et interventions Expérience et formation du personnel pour reconnaître les changements : Comportement Appétit Apparence Mortalité Productivité

30 Principes généraux de biosécurité À venir Normes nationales de biosécurité Guide du producteur Outils et formations Mise en application

31 PROGRAMME D APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTÈMES DE BIOSÉCURITÉ À LA FERME

32 Le Programme Début : 1 er décembre 2009 Fin : 31 mars volets Secteurs visés : Avicole depuis décembre 2009 Bovin, ovin et caprin ajoutés à l automne 2010 Administré par le Conseil pour le développement de l agriculture du Québec (CDAQ)

33 Volet 1 : Développement d activités de sensibilisation Clientèles admissibles Regroupements de producteurs Organismes agricoles Entreprises fournissant des services directs aux producteurs (ex. : cliniques vétérinaires, conseillers agronomiques, meuneries, etc.) Aide financière 70 % des dépenses admissibles maximum $/projet

34 Volet 1 : Développement d activités de sensibilisation Activités admissibles Le développement d activités de sensibilisation visant à implanter les mesures de biosécurité au niveau de la ferme (présentations, outils éducationnels) L élaboration d outils pour valider l application des mesures de biosécurité ou accompagner les producteurs dans l implantation

35 Volet 2 : Tenue d activités de sensibilisation Clientèles admissibles Idem au volet 1 Aide financière 70 %, max $ par activité de sensibilisation Activités admissibles La tenue d activités de sensibilisation destinées aux entreprises agricoles et aux entreprises fournissant des services directs aux entreprises agricoles

36 Volet 3 : Aide financière Recours à des services-conseils et mise à niveau des installations Recours à des services-conseils : 70 %, max. 750 $ /demandeur/an Mise à niveau des installations : 70 %, max $ /demandeur/an Clientèles admissibles Les producteurs (enregistrés comme entreprise agricole au MAPAQ - NIM)

37 Volet 3 : Recours à des services-conseils et mise à niveau des installations Activités admissibles Les services de conseillers visant à : Faciliter l implantation des mesures de biosécurité

38 Volet 3 : Recours à des services-conseils et mise à niveau des installations Activités admissibles La mise à niveau des installations, par exemple: Zone d accès au site: barrière, panneau visuel, aire de stationnement Réaménagement ou construction d une zone d accès aux bâtiments, lavabo, matériel de lavage et désinfection des équipements, douche, serrure, registre des visiteurs Photo: Marc Lajoie Photo: Marc Lajoie

39 Volet 3 : Recours à des services-conseils et mise à niveau des installations Activités admissibles Suite : Locaux d isolement des nouveaux animaux Structure d entreposage et de disposition des carcasses Aire de lavage/désinfection des véhicules

40 Volet 3 : Activités admissibles Recours à des services-conseils et mise à niveau des installations Suite : Réaménagement des ouvertures pour empêcher l introduction d oiseaux et d animaux sauvages dans les bâtiments Équipements et installations pour lavage et désinfection des locaux Dispositif de ralentissement des véhicules Etc.

41 Pour plus d informations (formulaires, questions, etc.)

42 En conclusion Biosécurité: la clé du succès Étape par étape Plus simple, plus efficace Communications, formations et RÉPÉTITION!

43 En conclusion La biosécurité, ce n est pas SEXY Mais ça peut rapporter GRO$!

44 Dre Geneviève Côté, DSAIV, MAPAQ M. Martin Pelletier, EQCMA

45 Références Agence canadienne d inspection des aliments biosecf.shtml Le producteur de lait québécois La biosécurité à la ferme: ça vaut la peine d y travailler, novembre 2010 Mon troupeau j en prends soins! Biosécurité à la ferme Bovins du Québec Dossier sur la biosécurité, été 2010

Bilan des activités. 2008 : Une année bien remplie pour l ÉQCMA!

Bilan des activités. 2008 : Une année bien remplie pour l ÉQCMA! Bilan des activités 2008 : Une année bien remplie pour l ÉQCMA! Au cours de l année 2008, l Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles (ÉQCMA) et ses partenaires 1 ont complété 8 projets financés

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan PASAF pour la volaille Le programme d assurance de la salubrité des aliments à la ferme (PASAF) est un programme qui a été développé par les

Plus en détail

La biosécurité sur les fermes laitières, une affaire de gros bon sens

La biosécurité sur les fermes laitières, une affaire de gros bon sens La biosécurité sur les fermes laitières, une affaire de gros bon sens Par : Alain Fournier, agronome, M.Sc. Conseiller en productions laitière et bovine MAPAQ, Direction générale des affaires régionales

Plus en détail

La biosécurité à la ferme : ça vaut la peine d y travailler

La biosécurité à la ferme : ça vaut la peine d y travailler La biosécurité à la ferme : ça vaut la peine d y travailler La présence de maladies dans les troupeaux laitiers implique des coûts importants à la ferme. Mais à combien peut-on estimer ces pertes? Par

Plus en détail

L ÉQCMA: un partenariat en constante évolution. Plan de la présentation

L ÉQCMA: un partenariat en constante évolution. Plan de la présentation L ÉQCMA: un partenariat en constante évolution Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 2013 Plan de la présentation Objectifs de la formation Pourquoi l ÉQCMA La structure Mission et mandat Outils mis

Plus en détail

Stratégies visant à réduire l impact économique de crises sanitaires ou phytosanitaires pour les entreprises agricoles

Stratégies visant à réduire l impact économique de crises sanitaires ou phytosanitaires pour les entreprises agricoles Stratégies visant à réduire l impact économique de crises sanitaires ou phytosanitaires pour les entreprises agricoles Présentation au colloque de l entrepreneur gestionnaire du CRAAQ Étude financée par

Plus en détail

FORMATIONS en production caprine 2013-2014

FORMATIONS en production caprine 2013-2014 FORMATIONS en production caprine 2013- Titre du cours Durée Lieu Alimentation des petits ruminants : moutons et chèvres Élevage de chevreaux de boucherie Gérer la traite et la qualité du lait en production

Plus en détail

La biosécurité animale / Est-ce pour vous? André Cécyre D.M.V. Programme d expertise vétérinaire, FPBQ

La biosécurité animale / Est-ce pour vous? André Cécyre D.M.V. Programme d expertise vétérinaire, FPBQ Bovins du Québec, aout 2010 La biosécurité / Une assurance santé animale? Nathalie Côté, agronome Fédération des producteurs de bovins du Québec Le terme biosécurité revient à la mode et évoque parfois

Plus en détail

DÉTERMINATION DES OBJECTIFS STRATÉGIQUES

DÉTERMINATION DES OBJECTIFS STRATÉGIQUES DÉTERMINATION DES OBJECTIFS STRATÉGIQUES PRIORITÉ 1 : Appuyer la recherche et développement et assurer l amélioration de la génétique afin de répondre aux différents besoins : rentabilité, innovation,

Plus en détail

Mesures minimales de biosécurité lors de la visite de fermes bovines

Mesures minimales de biosécurité lors de la visite de fermes bovines Mesures minimales de biosécurité lors de la visite de fermes bovines Par : Alain Fournier, agronome Conseiller en productions laitière et bovine MAPAQ, Direction générale des affaires régionales http://www.agr.gouv.qc.ca

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant :

DIRECTIVE NITRATES. Argumentaires micro-économiques concernant : DIRECTIVE NITRATES Argumentaires micro-économiques concernant : Le projet d arrêté complémentaire version du 23 octobre 2012 La révision des zones vulnérables Introduction La France est concernée par deux

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Infos et contact Allée des artisans 2 5590 ciney Tel : 083 / 23 05 15 - Fax : 083 / 23 05 16 www.arsia.be éditeur responsable : Jean Detiffe, Président de l Arsia

Plus en détail

Atelier du producteur

Atelier du producteur Septembre 2015 Mise à jour Salubrité des aliments (LCQ) Atelier du producteur Introduction Cet atelier a pour objectif d expliquer : Les changements apportés au programme LCQ (Lait canadien de qualité)

Plus en détail

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène alimentaire

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène alimentaire DOMAINE «SANTÉ PUBLIQUE, SANTÉ ANIMALE ET VÉGÉTALE» SOUS-DOMAINE «SANTÉ - PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS PRIMAIRES ANIMALES Quel est l objectif? Le règlement

Plus en détail

Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs. 19 juin 2013

Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs. 19 juin 2013 Agrément sanitaire pour les installations de compostage ou méthanisation de biodéchets de gros producteurs 19 juin 2013 Espace logos Plan Rappel principes réglementation SPA Application aux biodéchets

Plus en détail

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT

MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT 22 février 2014 Message à tous les éleveurs et intervenants du secteur porcin du Québec MISE À JOUR SUR L ÉVOLUTION DE LA SITUATION CONCERNANT LA DIARRHÉE ÉPIDÉMIQUE PORCINE (DEP) PREMIER CAS DE DEP DANS

Plus en détail

Domaine Elevage bovins

Domaine Elevage bovins Domaine Elevage bovins 22 Autonomie alimentaire pour les vaches laitières et allaitantes Panorama des solutions développées sur la ferme expérimentale de Thorigné d Anjou. Objectifs : obtenir des références

Plus en détail

Avis de changement : Nouvelle version du Manuel de référence et du Cahier de travail

Avis de changement : Nouvelle version du Manuel de référence et du Cahier de travail 1 1 Avis de changement : Nouvelle version du Manuel de référence et du Cahier de travail Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail LCQ, septembre 2015 (Remplace la version de juin 2010)

Plus en détail

L Institut laitier et fourrager de l Atlantique. Le protocole et calculateur des gaz à effet de serre pour le secteur laitier.

L Institut laitier et fourrager de l Atlantique. Le protocole et calculateur des gaz à effet de serre pour le secteur laitier. L Institut laitier et fourrager de l Atlantique présente: Le protocole et calculateur des gaz à effet de serre pour le secteur laitier Remerciements Programme pour l avancement du secteur canadien de l

Plus en détail

Campagne de sensibilisation sur l usage judicieux des antibiotiques chez les animaux 1 ere phase 2011-2013

Campagne de sensibilisation sur l usage judicieux des antibiotiques chez les animaux 1 ere phase 2011-2013 1 2 Campagne de sensibilisation sur l usage judicieux des antibiotiques chez les animaux 1 ere phase 2011-2013 PUBLIC CIBLE Propriétaires d animaux de compagnie, de loisir et d élevage POURQUOI SENSIBILISER?

Plus en détail

Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013. Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert

Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013. Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert Journée Bovine de la Montérégie Ouest 7 décembre 2013 Bernard Doré, agronome Conseiller Bovi-Expert Qu est-ce qu un diagnostic? Pourquoi en faire un? Quel outil est employé? L outil diagnostic simplifié

Plus en détail

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés Plan de la présentation Principes de base

Plus en détail

Norme nationale de biosécurité pour les fermes porcines

Norme nationale de biosécurité pour les fermes porcines Norme nationale de biosécurité pour les fermes porcines Conseil canadien de la santé porcine Comité technique sur la biosécurité 19 octobre 2010 Canadian Swine Health Board Conseil canadien de la santé

Plus en détail

Mémoire d Agri-Traçabilité Québec Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois. Juin 2007 Gatineau

Mémoire d Agri-Traçabilité Québec Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois. Juin 2007 Gatineau Présenté à la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois 1. ATQ : un bref historique Au Québec, c est lors de la Conférence sur l agriculture et l agroalimentaire québécois

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE

LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE LES SPECIFICITES REGLEMENTAIRES DE LA CONSTRUCTION AGRICOLE Filiale du Groupement de Défense Sanitaire 37 21 prestations de service dans 4 domaines: Conseils en bâtiments d élevage: conception, permis

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie Voici le Programme de salubrité des aliments à la ferme pour le bœuf- Bœuf Qualité Plus-

Plus en détail

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne)

Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Projet SYSTEMES : Des références actualisées en élevage AB sur le Massif Central (dont l Auvergne) Les références technicoéconomiques : une nécessité Besoin exprimé par les acteurs de terrain Pour mieux

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l action 122 Améliorer la professionnalisation des élevages pour une meilleure rentabilité, une meilleure gestion des risques et un maintien des activités d élevages et de polycultureélevages en région

Plus en détail

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010

Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Rapport d activités du 1 novembre 2009 au 31 octobre 2010 Conseil d administration, comité exécutif et comité consultatif Conseil d administration Pour la dernière année d activités, les membres du conseil

Plus en détail

Formation sur la gestion intensive des pâturages et la valorisation des fourrages MRC Abitibi-Ouest 21 et 22 juillet 2011

Formation sur la gestion intensive des pâturages et la valorisation des fourrages MRC Abitibi-Ouest 21 et 22 juillet 2011 Formation sur la gestion intensive des pâturages et la valorisation des fourrages MRC Abitibi-Ouest 21 et 22 juillet 2011 Bruce Gélinas, agr., M. Sc. pour Groupe Envir-Eau-Sol inc. 143 rue Notre-Dame Yamachiche,

Plus en détail

Politique réglementaire de l agroalimentaire

Politique réglementaire de l agroalimentaire PRÉSENTATION POWER POINT Politique réglementaire de l agroalimentaire Jacques VALANCOGNE, Consultant (France) Approvisionnement de l Europe par des pays non membres et approche filière L approvisionnement

Plus en détail

Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux centres d insémination pour chevaux

Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux centres d insémination pour chevaux Département fédéral de l économie DFE Office vétérinaire fédéral OVF Soutien à l application de la législation (SAL) Directives techniques relatives aux exigences de police des épizooties applicables aux

Plus en détail

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

MÉMOIRE DE L ASSOCIATION DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES PRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES, ET DE

MÉMOIRE DE L ASSOCIATION DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES PRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES, ET DE CAPERN - 053M C.P. P.L. 54 Amélioration de la situation juridique de l animal MÉMOIRE DE L ASSOCIATION DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES PRATICIENS DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES,

Plus en détail

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et des Pêches Maritimes Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires Dr.

Plus en détail

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE

GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE GENERALITES I QUELQUES DEFINITIONS II LA MALADIE III LE DISPOSITIF DE GESTION DE LA SANTE ANIMALE EN VENDEE I QUELQUES DEFINITIONS (Sources : Groupement Technique Vétérinaire 85) Abcès Agent Pathogène

Plus en détail

Novembre 2009 Annonce

Novembre 2009 Annonce Stratégie de soutien à l adaptation des entreprises agricoles en Montérégie-Est : 1 an plus tard par Hugues St-Pierre, agr., directeur adjoint Novembre 2009 Annonce 630 M$/an sur 5 ans àla FADQ 20 M$/an

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce

Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES Le réseau de surveillance des maladies animales et d alerte précoce Dr Isma Dalila DJAILEB Médéa, les 30-31 mars

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Laval, le 19 août 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Plan de soutien à l élevage en Mayenne Le gouvernement a décidé la mise en œuvre d un plan de soutien à l élevage. Ce plan est constitué de mesures classées

Plus en détail

Les donneurs bénévoles constituent un élément fondamental et précieux du système d approvisionnement en sang. Le donneur doit :

Les donneurs bénévoles constituent un élément fondamental et précieux du système d approvisionnement en sang. Le donneur doit : 1 : DU DONNEUR AU RECEVEUR UN OUVRAGE SUR L ACTIVITÉ TRANSFUSIONNELLE AU CANADA Robert Barr et Ted Alport Le système canadien d approvisionnement en sang est complexe, solidement intégré et rigoureusement

Plus en détail

DOMAINE «SANTÉ PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ - ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS. Quel est l objectif? Que vérifie-t-on?

DOMAINE «SANTÉ PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ - ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS. Quel est l objectif? Que vérifie-t-on? DOMAINE «SANTÉ PRODUCTIONS ANIMALES» FICHE SANTÉ - ANIMAUX I PAQUET HYGIÈNE RELATIF AUX PRODUCTIONS PRIMAIRES ANIMALES Quel est l objectif? Le règlement cadre européen 1 sur la législation alimentaire

Plus en détail

Plan de gestion des situations exceptionnelles. Direction générale de la santé animale et de l inspection des aliments

Plan de gestion des situations exceptionnelles. Direction générale de la santé animale et de l inspection des aliments Plan de gestion des situations exceptionnelles Direction générale de la santé animale et de l inspection des aliments Plan de gestion des situations exceptionnelles Direction générale de la santé animale

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments C2 1/4 Paquet hygiène : actualités, enjeux Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Le «Paquet hygiène», composé de plusieurs textes législatifs adoptés par

Plus en détail

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides

@ Fiche actualisée sur www.cotedor.fr, rubrique Guide des aides Aide aux investissements liés à l élevage Objectifs Conformément aux objectifs visés aux points 3) a et 3) c de l article 14 du règlement CE 702/2014 : - améliorer le niveau global des résultats et de

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin. Informations Janvier 2010

Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin. Informations Janvier 2010 Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en Elevage Caprin Informations Janvier 2010 Actus : La prime à la chèvre et le Code Mutuel Dans le cadre du bilan de santé de la PAC, il a été instauré une prime à la

Plus en détail

Les protocoles de biosécurité en situation courante et d urgence de l ÉQCMA

Les protocoles de biosécurité en situation courante et d urgence de l ÉQCMA PROTOCOLES DE BIOSÉCURITÉ Les protocoles de biosécurité en situation courante et d urgence de l ÉQCMA Directives aux conducteurs de véhicules de service Dr. Ghislain Hébert mv 2013 PROTOCOLES DE BIOSÉCURITÉ

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 24 janvier 2008 fixant les conditions d agrément des centres de collecte de sperme d équidés NOR : AGRG0802056A

Plus en détail

«L effet Valacta» et son aspect partenariat

«L effet Valacta» et son aspect partenariat 2 LES ENJEUX LES COMITÉS STRATÉGIQUES DE VALACTA «L effet Valacta» et son aspect partenariat DANIEL LEFEBVRE, Ph.D., agr., directeur général et directeur R&D, Valacta Depuis un an, nous avons abondamment

Plus en détail

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY ETUDES Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire Pascal GARRY CTSCCV - 7 avenue du Général de Gaulle - 94704 Maisons-Alfort Cedex «Alimentation sous haute surveillance», «Faut-il avoir peur

Plus en détail

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES

GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES fiche technique GUIDE DE LAVAGE, DÉSINFECTION ET SÉCHAGE DES PORCHERIES MAINTENIR LA SANTÉ DES ÉLEVAGES La maladie dans un élevage est une menace constante aux conséquences économiques pouvant être désastreuses.

Plus en détail

Bilan des réalisations 2012-2013. Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation. Direction régionale du Bas-Saint-Laurent

Bilan des réalisations 2012-2013. Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation. Direction régionale du Bas-Saint-Laurent Bilan des réalisations 2012-2013 Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Direction régionale du Bas-Saint-Laurent DES ALIMENTS DU QUÉBEC AU GOÛT DES CONSOMMATEURS Faciliter l identification

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 18 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux produits d origine animale

Plus en détail

LA FIÈVRE Q COMMENT SE POSITIONNE LE S.I.I.N. SCIENTIFIC INSTITUTE FOR INTELLIGENT NUTRITION?

LA FIÈVRE Q COMMENT SE POSITIONNE LE S.I.I.N. SCIENTIFIC INSTITUTE FOR INTELLIGENT NUTRITION? LA FIÈVRE Q COMMENT SE POSITIONNE LE S.I.I.N. SCIENTIFIC INSTITUTE FOR INTELLIGENT NUTRITION? 1 SOMMAIRE 1. États des lieux des connaissances.... 3 1.1. Quelques définitions... 3 1.2. Avis des différentes

Plus en détail

Rencontre municipale de l énergie

Rencontre municipale de l énergie Rencontre municipale de l énergie 4 avril 2013 Localisation de la MRC d Argenteuil 9 municipalités Population = 32 500 Superficie = 1300 km carrés 1 Hydro- Québec www.subventionsquebec.net 2 www.sadclaurentides.org

Plus en détail

FORMATION AUX METIERS DE L AGRICULTURE OFFRE DE FORMATION ET OPPORTUNITÉS D INSERTION SUR LA MARCHÉ DE L EMPLOI

FORMATION AUX METIERS DE L AGRICULTURE OFFRE DE FORMATION ET OPPORTUNITÉS D INSERTION SUR LA MARCHÉ DE L EMPLOI Royaume du Maroc DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT DE LA FORMATION ET DE LA RECHERCHE FORMATION AUX METIERS DE L AGRICULTURE OFFRE DE FORMATION ET OPPORTUNITÉS D INSERTION SUR LA MARCHÉ DE L EMPLOI Novembre

Plus en détail

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE Projet pilote : Cahier de charges Élevage ovin de race pure avril 2014 Éric Labonté MAPAQ Marc Lajoie MAPAQ ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE CAHIER DE CHARGES Éric Labonté MAPAQ Cathy Michaud, SEMRPQ Marc Lajoie

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013

Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières. Janvier 2013 Enjeux et perspectives des industries agroalimentaires face à la volatilité du prix des matières premières Janvier 2013 Contexte et objectif Contexte Les industries agroalimentaires sont un secteur essentiel

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie

Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie Rapport de suivi de la situation sanitaire de la fièvre aphteuse en Tunisie République Tunisienne Ministère de l Agriculture Direction Générale des Services Vétérinaires Document élaboré par Dr. Heni HAJ

Plus en détail

MOTEURS ÉLECTRIQUES EFFICACES

MOTEURS ÉLECTRIQUES EFFICACES Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques MOTEURS ÉLECTRIQUES EFFICACES FICHE DÉTAILLÉE Cette fiche détaillée fait partie d une série de 16 fiches présentant des mesures et pratiques en efficacité

Plus en détail

Faut-il investir pour faire plus de lait?

Faut-il investir pour faire plus de lait? Normandie Faut-il investir pour faire plus de lait? RÉFLÉCHIR L APRÈS-QUOTA A partir de 2015, les quotas laitiers en place depuis plus de 30 ans disparaissent. Pour beaucoup d éleveurs, ce changement représente

Plus en détail

Élever ou ne pas élever, là est toute la question!

Élever ou ne pas élever, là est toute la question! Élever ou ne pas élever, là est toute la question! Antoine Riverin, agronome Conseiller en productions animales Direction régionale Saguenay Lac Saint Jean MAPAQ, Alma Colloque Bœuf 2013 La Cache àmaxime,

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Version 1.00, 2015 CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 8 DÉCEMBRE 2015 Préface 1. La présente charte a été adoptée par le conseil d administration (le «Conseil

Plus en détail

CDR de l'infoma 29/12/2011 1/26

CDR de l'infoma 29/12/2011 1/26 Arrêté du 18 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux produits d origine animale et aux denrées alimentaires en contenant (JORF du 29/12/2009) modifié par : *1* Arrêté du 28 décembre

Plus en détail

1. MESURES DE BIOCONFINEMENT ET DE BIOSÉCURITÉ À APPLIQUER PAR L ÉLEVEUR DÈS LE DIAGNOSTIC CONFIRMÉ

1. MESURES DE BIOCONFINEMENT ET DE BIOSÉCURITÉ À APPLIQUER PAR L ÉLEVEUR DÈS LE DIAGNOSTIC CONFIRMÉ ANNEXE 7 MESURES DE BIOCONFINEMENT ET DE BIOSÉCURITÉ À L INTENTION DES ÉLEVEURS ET EMPLOYÉS À LA FERME POUR LES SITES D ÉLEVAGE PORCIN INFECTÉS PAR LA DIARRHÉE ÉPIDÉMIQUE PORCINE (DEP) OU LE DELTACORONAVIRUS

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE OUVRIÈRE OU OUVRIER AGRICOLE EN PRODUCTION LAITIÈRE

NORME PROFESSIONNELLE OUVRIÈRE OU OUVRIER AGRICOLE EN PRODUCTION LAITIÈRE NORME PROFESSIONNELLE OUVRIÈRE OU OUVRIER AGRICOLE EN PRODUCTION LAITIÈRE Cette norme professionnelle a été approuvée par le Ministre de l Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille le 30 juillet

Plus en détail

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement Manifestations sportives dans les espaces naturels Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement La FRAPNA travaille depuis plusieurs années avec les organisateurs de manifestations

Plus en détail

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais

Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Coûts de production et stratégies gagnantes des élevages charolais Les Chambres d agriculture de l Allier et du Puy-de-Dôme organisent des formations collectives d analyse des résultats économiques afin

Plus en détail

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air Bilan et perspectives Les missions Sensibilisation, communication, formation Acquisition de références Olivier THIERCY Conseillers en maîtrise de l énergie

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions

Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions Introduction de la rencontre régionale du 19 janvier 2016 Sommaire Les circuits de proximité Le bilan des

Plus en détail

Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 REPORTAGE

Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 REPORTAGE REPRODUIRE CE QU IL Y A DE MEILLEUR Article publié dans Porc Québec Octobre 2001 REPORTAGE HUBERT BROCHARD Agronome, journaliste à la pige À Saint-Thomas de Joliette, non loin des champs de tabac et des

Plus en détail

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES

DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE MARITIME DIRECTION DE LA SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS ALIMENTAIRES N DSSA/DSA Rabat le, 13/08/09 CODE DE PROCEDURE POUR LE CONTROLE PAR VACCINATION

Plus en détail

«Nouvelle zone vulnérable»

«Nouvelle zone vulnérable» Situation de l exploitation en matière de gestion des effluents d élevage (en lien avec une demande d aide à la construction, à la rénovation et à l aménagement des bâtiments d élevage) Etat des lieux

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE (2015-2016)

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE (2015-2016) POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR AMÉLIORER LES MILIEUX DE VIE (2015-2016) Le 20 octobre 2015 INTRODUCTION Tel qu indiqué dans l entente relative au Fonds de développement des territoires

Plus en détail

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire H5N8 : la Belgique en période de risque accru F.A.Q. version 16 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il?

Plus en détail

L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur

L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles. Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur L ÉQCMA un modèle de partenariat réussi dans le contrôle des maladies avicoles Martin Pelletier, agr., MBA Coordonnateur 14 mars 2013 Plan de la présentation Les acteurs impliqués et leur motivation L

Plus en détail

Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage

Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Elevage Réglementations applicables aux exploitations agricoles Gestion des effluents d élevage et de fromagerie en élevage caprin Aspects réglementaires Jacques CAPDEVILLE Yves LEFRILEUX Institut de l Réglementation

Plus en détail

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999)

Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Réévaluation du dispositif français de prévention de l ESB Etat d avancement au 13 novembre 2000 (Saisine du 2 novembre 1999) Dans le cadre de la réévaluation du dispositif français de prévention à l égard

Plus en détail

Techniques de traite recommandées par le NMC

Techniques de traite recommandées par le NMC A global organization for mastitis control and milk quality Une organisation mondiale pour le contrôle de la mammite et la qualité du lait Techniques de traite recommandées par le NMC Des techniques de

Plus en détail

La grippe aviaire Un risque de pandémie?

La grippe aviaire Un risque de pandémie? La grippe aviaire Un risque de pandémie? Liliane Boitel Octobre 2005 1 Définitions Épidémie grippale : forte augmentation dans l espace et dans le temps des cas de grippe Pandémie grippale : forte augmentation

Plus en détail

S établir en agriculture : les aides potentielles

S établir en agriculture : les aides potentielles S établir en agriculture : les aides potentielles Présenté à Saint-Jacques, le 11 avril 2015 Line Desloges Conseillère régionale en relève et établissement et en économie du bioalimentaire MAPAQ Montréal-Laval-Lanaudière

Plus en détail

Désinfection et qualité du lait

Désinfection et qualité du lait Désinfection et qualité du lait par Marcel Thiboutot, technicien senior de la qualité du lait et Gladys Aubé, technicienne de la qualité du lait Valacta Un mot sur les bactéries Partie intégrante du milieu

Plus en détail

Mémoire. du Centre d insémination artificielle du Québec

Mémoire. du Centre d insémination artificielle du Québec Mémoire du Centre d insémination artificielle du Québec présenté dans le cadre des audiences provinciales de la Commission sur l avenir de l agriculture et de l agroalimentaire québécois Québec, le 30

Plus en détail

PLAN D ACTION EN ENVIRONNEMENT 2007-2008-2009. `Mon lac Sept-Îles j en prends soin` Introduction

PLAN D ACTION EN ENVIRONNEMENT 2007-2008-2009. `Mon lac Sept-Îles j en prends soin` Introduction ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC SEPT-ÎLES INC. 3309, Chemin du lac Sept-Iles Saint-Raymond, Q.C. G3L 2S3 PLAN D ACTION EN ENVIRONNEMENT 2007-2008-2009 `Mon lac Sept-Îles j en prends soin` Introduction

Plus en détail

Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles

Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles Note d information de l UITA: La grippe aviaire (H5N1) et les travailleurs/euses agricoles Je crois que le mouvement qui se développe actuellement nous donnera la chance de modifier le cours de l histoire

Plus en détail

AFSCA ARBRE D'ACTIVITES BOOD vers. 2.3 nov 2011. Aperçu secteurs, lieux, activités et produits

AFSCA ARBRE D'ACTIVITES BOOD vers. 2.3 nov 2011. Aperçu secteurs, lieux, activités et produits AFSCA ARBR D'IVITS BOOD vers. 2.3 nov 2011 Aperçu secteurs, lieux, activités et produits 10000000 Secteur support à l'agriculture 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000 11004000

Plus en détail

METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE!

METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE! METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE! Présenté par Benoît Turgeon, agr. et Mico Bourgault, agr. M.Sc. Agronomes-conseils en gestion PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Mise en contexte 2. Le LEAN (Version américaine

Plus en détail

BILAN DE SANTE DE LA PAC KAIN, 10.02.2009. José RENARD SPW DGARNE

BILAN DE SANTE DE LA PAC KAIN, 10.02.2009. José RENARD SPW DGARNE BILAN DE SANTE DE LA PAC KAIN, 10.02.2009 Bilan de santé de la PAC Plan de l exposé 1. Pourquoi un bilan de santé? Le contexte 2. Contenu du bilan de santé 3. Accord politique du 20 novembre 2008 4. Etat

Plus en détail

CODE DE PRATIQUES POUR LE SOIN ET LA MANIPULATION DES

CODE DE PRATIQUES POUR LE SOIN ET LA MANIPULATION DES CODE DE PRATIQUES POUR LE SOIN ET LA MANIPULATION DES visons d élevage ISBN 978-0-9919585-6-6 (livre) ISBN 978-0-9919585-7-3 (texte de livre électronique) Disponible auprès de : Association des éleveurs

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009

REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1. Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 REUNION INFORMATION GRIPPE A/H1N1 Docteur Nicole FILY IMTMO Bretagne 24 septembre 2009 NATURE DU RISQUE GRIPPAL La grippe est une infection respiratoire aigue -Très contagieuse -Due à un virus influenzae

Plus en détail