COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 40 : Bordeaux Mont-de-Marsan. Le 18 juin 2015 à Mont-de-Marsan

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 40 : Bordeaux Mont-de-Marsan. Le 18 juin 2015 à Mont-de-Marsan"

Transcription

1 COMPTE-RENDU Comité de Ligne 40 : Bordeaux Mont-de-Marsan Le 18 juin 2015 à Mont-de-Marsan

2 Présents : A la Tribune : - Bernard UTHURRY : Premier Vice-Président du Conseil Régional d Aquitaine, en charge des infrastructures et des transports - Renaud LAGRAVE : Vice-président du Conseil Régional d Aquitaine, en charge du Tourisme - Fabienne CALA : Directrice des Transports Ferroviaires de Voyageurs, Région Aquitaine - Pierre LASSALLE : Chargé de mission dessertes, Région Aquitaine - Magali EUVERTE : Directrice opérationnelle Ter Aquitaine, SNCF Mobilités - Bénédicte MAZIERES : SNCF Réseau - Fréderic FAURE : Gares & Connexions Dans la salle : - Marie-Rose RASOTTO : présidente de l UDAF des Landes - Monsieur BOUQUET : association CLCV - Jean-Pierre DUMARTIN : INDECOSA CGT - Monsieur GUERET : INDECOSA CGT - François DIEMUNSCH : technicien au Marsan Agglomération - Monsieur GARNIER : usager - Philippe STRAEHLI : collectif Teresa - Jean-Paul COUFFINHAL : Département des Landes - Stéphanie MARQUES : usagère - Sylvie HERBION : usagère - Laurence MOTOMAN : EELV - Catherine LETACONOUX : association «Amis de la Terre des Landes» - Alain BACHE : Conseiller Régional d Aquitaine - Cyril SOCOLOVERT : Conseil Régional d Aquitaine - Ismène ERNY : Conseil Régional d Aquitaine Excusés : - Jean-Louis CHEVANCE : directeur EREA - Jean-Luc DUBROCA : Maire d Arengosse - Maryline BEYRIS : Conseillère régionale, Région Aquitaine - Bernard BOURNAZEAU : Conseiller régional, Région Aquitaine - Florence DELAUNAY : Conseillère régional, Région Aquitaine - Eric GUILLOTEAU : Conseiller régional, Région Aquitaine - Mathieu HAZOUARD : Conseiller régional, Région Aquitaine - François BONNEAU : Président du Conseil départemental de Charentes - Yves PETITJEAN : Président de la Chambre des métiers et de l artisanat de la région Aquitaine - Pierre GOGUET : Président de la Chambre de commerce et d industrie de Bordeaux - Henri-Vincent AMOUROUX : Union maritime et portuaire de Bordeaux - Jean-Luc ANDRO : Proviseur - Gisèle LAMARQUE : Conseillère régional d Aquitaine - Conchita LACUEY : Députée de la Gironde - Monique DE MARCO : Conseil Régional d Aquitaine - Danielle MICHEL : Sénatrice des Landes 2

3 - Mathieu ARA : Conseiller départemental de Mont-de-Marsan - Jean-Guy PERRIERE : Conseiller départemental du Canton d Andernos-les-Bains - Laurent CARLES : Responsable de Centre Kéolis Gascogne - Marie-Pierre GAIFFAS : Direction des transports et de la mobilité durable de Bordeaux Métropole - Michèle LABEYRIE : Conseillère Régional d Aquitaine - Bruno LAFON : Maire de Biganos - Régine MARCHAND : Groupe PS-PRG et apparentés Région Aquitaine - Solange MENIVAL : Vice-présidente de la Région Aquitaine - Bernard DARGELOS : Maire d Ygos-St-Saturnin - Madame LARRUE : Maire de Lanton - Jacques CHAUVET : Conseiller départemental du canton de Gujan-Mestras et Viceprésident de la COBAS - Pierre MAILLET : Conseiller départemental des Landes - Christian BROUCARET : Président FNAUT Aquitaine - Elisabeth BURGAU-BONJEAN : Groupe PS-PRG et apparentés Région Aquitaine - Jean-Claude DEYRES : Maire de Morcenx et Président de la communauté de communes du pays de Morcenais - Florence DELAUNAY : Députée des Landes - Mathieu ROUVEYRE : Vice-président du Conseil Départemental de la Gironde - Marie-Anne SENEJOUX : Proviseur du Lycée Duruy - Sylvie CAILLOT : Principale du Lycée Duruy - Geneviève DARRIEUSSECQ : Maire de Mont-de-Marsan - Jean-Claude DUHARD : association COBARTEC 3

4 Introduction par Monsieur UTHURRY, Premier Vice-Président du Conseil régional d Aquitaine chargé des infrastructures et des transports Monsieur UTHURRY accueille les participants et rappelle que le comité de ligne Bordeaux Mont-de-Marsan se réunit une fois par an, comme l ensemble des 11 comités de lignes mis en place par la Région. Ces rencontres permettent d améliorer les relations entre usagers et les différents acteurs que sont l exploitant SNCF Mobilités, le gestionnaire de l infrastructure SNCF Réseau, le gestionnaire des gares Gares & Connexions et la Région Aquitaine, Autorité Organisatrice des Transports, dans l objectif d apporter des réponses aux différentes questions des usagers sur tous les sujets concernant leur ligne. Le transport ferroviaire est prioritaire pour la Région Aquitaine pour favoriser une mobilité durable. L Aquitaine souhaite décongestionner les routes en favorisant les transports en commun, en particulier ferroviaire. Le travail doit être développé avec les territoires afin d encourager les politiques de et de répondre au mieux aux exigences des habitants de la Région. La Région est partie de loin en 2002, lorsque lui a été attribuée la compétence des transports ferroviaires, avec un réseau et un matériel très peu entretenu depuis des décennies, mais elle a pour objectif aujourd hui de proposer un transport de qualité. L action de la Région est parfois peu reconnue, car les projets ferroviaires ont une durée de réalisation très longue. Dans un objectif de qualité, la Région travaille en collaboration avec SNCF sur un «Plan de Progrès» pour obtenir un taux de ponctualité à la hauteur des attentes des usagers, qui a été fixé à 91% au minimum. Si à l échelle de l Aquitaine ce taux n est pas atteint, il est atteint sur la ligne Bordeaux Mont-de-Marsan. Le taux de suppression de trains est également trop important en Aquitaine, l objectif est donc de le minimiser pour le bénéfice des usagers. Au-delà de la ponctualité, la question du confort est également importante. Certains trains sont surchargés en heures de pointe, ce qu il faut éviter en mettant un matériel d une capacité suffisante. Enfin, l information, notamment en situation perturbée, doit être significativement améliorée, ce qui constitue un objectif prioritaire fixé à SNCF par la Région. Entre 2002 et 2014, en Aquitaine, l offre a augmenté de 39% et la fréquentation de 62%. Sur la ligne Bordeaux Mont-de-Marsan, sur la même période, l offre a augmenté de 53% environ et la fréquentation de 79%. Ceci est notamment dû à une bonne ponctualité et à la performance du train par rapport à la voiture. Depuis deux ans, on constate une diminution de la fréquentation à l échelle nationale. La ligne Bordeaux Mont-de-Marsan, après avoir résisté, a subi une baisse plus importante que les autres lignes régionales en Il faut identifier les causes de cette baisse et apporter les corrections nécessaires pour que la fréquentation revienne a minima dans la moyenne régionale. De nouveaux matériels ont été commandés par la Région. Ceux-ci sont livrés avec un an de retard, provoquant des difficultés d exploitation liées au prolongement d anciens matériels qu il était prévu de radier. Mais aujourd hui le planning donné par les constructeurs semble être mieux suivi et permet d obtenir progressivement les livraisons attendues des nouveaux trains Régiolis et Régio2N. Ces nouveaux matériels, gage de qualité du transport, seront un moyen d avoir davantage de matériels disponibles, avec un besoin de maintenance plus faible que le matériel ancien. Pour augmenter la disponibilité du matériel, un centre de 4

5 maintenance, financé par la Région à hauteur de près de 25 M, est en cours de construction à Bordeaux. Il permettra d éviter de longs trajets pour entretenir et réparer les trains, en rapprochant le lieu de maintenance de leurs lignes d affectation en Aquitaine. Présentation de l actualité de la ligne par Madame EUVERTE, Directrice de l opérationnel TER Aquitaine Madame EUVERTE présente les résultats de production en Région Aquitaine, avec un premier semestre de l année 2014 comprenant très peu de retards jusqu au mois de juillet, lorsqu est intervenu l accident de Denguin, près de Pau. Celui-ci a conduit à de nombreux ralentissements provoquant des retards, avec des conséquences indirectes sur d autres lignes indirectement. Les résultats de ponctualité n ont pas réussi à remonter au mois d août, en raison de la pénurie de matériel roulant due aux retards de livraison des nouvelles rames. Enfin, les travaux de raccordement de la ligne à grande vitesse et les nombreux travaux en gare de Bordeaux, qui utilisent une grande partie des voies de garage, ont été à l origine de nombreuses difficultés impactant la ponctualité. En effet, les travaux en gare de Bordeaux St-Jean obligent les trains à faire de nombreuses circulations techniques pour aller se garer plus loin que d habitude, entraînant des conflits avec les circulations commerciales à l arrivée ou au départ de la gare de Bordeaux. En pratique en ce moment, sur 10 trains qui circulent dans la gare, seulement 4 transportent des voyageurs, 6 autres sont des mouvements techniques pour aller se garer. Sur cette ligne, la régularité est remontée dès septembre, mais en décembre une crise de pénurie de matériels est survenue. Des mesures particulières ont donc été prises sur certaines lignes de l Aquitaine, avec un allègement du plan de transport pour éviter la suppression de trains au dernier moment. Cela n a pas touché directement la ligne Bordeaux Mont-de-Marsan, et cela a permis d avoir de meilleurs résultats sur les mois de janvier et février En avril, de nombreux incidents ont perturbé le trafic, notamment un incendie à Marcheprime, un train de pèlerins bloqué en pleine voie, et une rame X73500, qui a pris feu au niveau de Pessac. Du point de vue de la ponctualité, concernant les heures de pointe, le taux de régularité est au-dessus de 90%. Par ailleurs, cette ligne reste peu impactée par les suppressions de train par rapport au reste de l Aquitaine. Madame CALA ajoute que la ponctualité en heures de pointe du soir est moins bonne qu en heures de pointe du matin en raison des nombreux travaux en gare de Bordeaux. Un usager considère qu un train supprimé devrait impacter la ponctualité de la ligne en fonction de la fréquence de circulation des trains sur la ligne. En effet, une suppression parmi beaucoup de circulations n a pas le même impact sur les usagers qui attendent le train suivant par rapport aux lignes où les circulations sont peu nombreuses. Il suggère qu un train supprimé soit comptabilisé comme un train en retard de la durée le séparant du train suivant, car pour l usager le retard réel se traduira bien comme cela. 5

6 Madame EUVERTE explique que le choix de SNCF a été de ne pas prendre en compte les trains supprimés dans le taux de régularité. Elle évoque également l information aux voyageurs durant ces situations perturbées. De nombreux outils sont développés en termes d information : applications Ter mobile, le site internet, les SMS, et un numéro vert qui permet d obtenir les informations sur les quatre prochains trains en temps réel. Tous les mois, les statistiques des trains retardés et supprimés sont affichées en gare. De plus, sur cette ligne 40 Bordeaux Mont-de-Marsan, un blog est mis en place afin de favoriser les échanges entre les usagers et SNCF. Enfin, concernant l attractivité des tarifs, un travail est en cours avec la Région pour essayer de proposer de nouveaux forfaits tout en les simplifiant. Monsieur STRAEHLI, du collectif Térésa, trouve qu effectivement le trajet aller plein tarif entre Mont-de-Marsan et Bordeaux, en général autour de 25, est beaucoup trop cher et que les tarifs devraient être revus à la baisse pour que la fréquentation augmente face à la concurrence tarifaire du covoiturage. Il ne faut pas seulement regarder les voyageurs qui ont des cartes d abonnement. Monsieur MARTIN, de la CGT, est en accord avec ce qui a été dit précédemment concernant le prix des billets, car cela amène les usagers à choisir la voiture au détriment de l environnement. Enfin, la baisse de fréquentation de cette ligne peut aussi s expliquer par les travaux qui se font actuellement, car entre midi et 14h il faut passer par Agen pour aller à Bordeaux. Il espère qu après ces travaux, il y aura un meilleur cadencement des trains. Madame EUVERTE admet que le transport ferroviaire occasionnel est trop coûteux, même si l objectif est d essayer au maximum de faire baisser les prix. Monsieur UTHURRY considère également que les tarifs sont encore trop chers pour les déplacements occasionnels, notamment pour les jeunes. Il estime qu un effort doit être fait dans leur direction, sachant cependant que l usager ne paie qu environ 27% du coût réel du billet, et que la marge de manœuvre est réduite pour la Région. Madame LETACONOUX, Présidente des «Amis des Terres des Landes», pense qu au-delà de l aspect financier, si l objectif est d attirer de la clientèle vers les Ter de Mont-de-Marsan, il faudrait une volonté politique pour rénover et électrifier la ligne entre Mont-de-Marsan et Morcenx pour éviter l émission de carbone. Effectivement, le train bi-mode est électrique entre Bordeaux et Morcenx mais circule au gasoil de Morcenx à Mont-de-Marsan. Elle considère que beaucoup d investissements sont faits pour les lignes à grande vitesse, au détriment des lignes Ter existantes. Elle souhaite également connaître la part de financement alloué à la ligne à grande vitesse dans le Contrat de Plan Etat-Région. Madame CALA explique que la ligne a été régénérée entièrement en 2007 et est donc en bon état. Concernant l électrification de la ligne entre Morcenx et Mont-de-Marsan, cela ne figure pas dans les projets actuels. Cependant, les trains qui y circulent se sont considérablement améliorés puisqu ils étaient entièrement thermiques auparavant, et sont désormais bi-modes. Cela permet, à partir de Morcenx de passer en mode électrique sur la plus grande partie du trajet. Concernant l électrification, il faut savoir que la Région agit hors compétence sur l infrastructure ferroviaire qui est la propriété de SNCF Réseau. La liste des travaux est immense, donc la Région agit par priorités puisqu il y a des lignes menacées de fermeture en Aquitaine. Enfin, aucun financement n est alloué à la ligne à grande vitesse dans le cadre du CPER. 6

7 Présentation de l actualité de l infrastructure de la ligne par Madame Bénédicte MAZIERES, SNCF Réseau Cette ligne est électrifiée et à double voie entre Bordeaux et Morcenx, les trains y circulent à une vitesse maximum autorisée de 160 km/h. La seconde partie entre Morcenx et Mont-de- Marsan est une voie unique non électrifiée. Concernant les travaux, en 2015, il y a 20 semaines de maintenance entre Bordeaux et Morcenx et 3 semaines alignées sur ces 20 semaines entre Morcenx et Mont-de-Marsan. En 2016, une opération «coup de poing» à Bordeaux interrompra les circulations pendant 20 heures, et une limitation temporaire de vitesse allongera le temps de parcours de 6 minutes au premier semestre de Monsieur LAGRAVE explique que les 20 semaines de maintenance prévues entraîneront forcément une baisse de fréquentation, puisque cela fait presque la moitié de l année si l on décompte les vacances scolaires. Madame MAZIERES explique que l année 2016 sera la dernière année dans ce cas, puisqu en 2017 les travaux seront réalisés principalement de nuit. Il restera toutefois 10 semaines de travaux de jours. Un usager demande pourquoi les trains ne circulent pas à 160 km/h sur la portion Morcenx Mont-de-Marsan puisque cette vitesse est autorisée. Un usager considère qu il est plus important d irriguer l ensemble du territoire que de vouloir à tout prix faire des trajets plus rapides de quelques minutes. Les trains devraient donc s arrêter dans les petites haltes intermédiaires, pour les personnes âgées notamment. Madame MAZIERES explique que le choix de la vitesse tient compte en particulier des conséquences sur les conditions de confort. Monsieur STRAEHLI a deux demandes. L une est que l an dernier, un bus supplémentaire avait été mis en place, en accord avec SNCF, au départ de Bordeaux en passant par Biganos-Facture pour rejoindre Mont-de-Marsan. Il constate que ce bus se remplit de plus en plus. C est donc un service qui doit continuer malgré le temps de trajet qui est très long. L autre demande concerne la mise en place d un arrêt à Ychoux et Labouheyre en période de travaux sur le train d Hendaye partant de Bordeaux à 14h50. La représentante du Lycée Robert WLERICK souhaite savoir si pendant l opération «coup de poing» il y aura une navette bus supplémentaire entre la gare et le Lycée, car le bus de 7h30 n attend pas le train en cas de retard et les lycéens n ont plus de transport. Madame MAZIERES explique que cela n impactera pas les lycéens puisque cette opération coup de poing aura lieu lors d un week-end prolongé. Le choix a été fait d opérer durant le week-end afin d éviter toute perturbation pour les usagers quotidiens. Monsieur LAGRAVE aborde la question des trains des vendredis soirs, dimanches soirs et lundis matins, qui sont saturés. Il demande s il est prévu d ajouter une deuxième rame sur ces circulations, pour un confort minimal pendant le trajet. Selon lui, cela peut expliquer la désaffection des jeunes sur cette ligne. 7

8 Madame EUVERTE explique que l arrivée des nouveaux matériels va permettre de dégager un certain nombre de rames. SNCF va faire de son mieux pour essayer de mettre en place deux BGC sur ces horaires de pointe. Madame CALA explique que cela fait plusieurs fois que de telles demandes sont faites en comité de ligne pour doubler les rames en périodes de pointe. SNCF avait mis des unités multiples mais aujourd hui, elle a une impression de retour en arrière. Actuellement la situation, à laquelle s ajoutent les grèves perlées du dimanche soir et lundi matin, est devenue insupportable. Quand on voit le trou d offre le dimanche avec seulement deux trains au lieu de trois, à 14h33 puis à 19h33, il est inadmissible que les trains n aient qu une rame. Il est instamment demandé, en particulier lors des périodes de grève, de mettre en place des unités multiples. Madame EUVERTE explique que c est une situation sur laquelle elle a été alertée, qui est actuellement en cours d analyse pour apporter une réponse. Si cela n a pas encore été fait, c est que SNCF s est heurtée à des difficultés techniques. Madame MOTOMAN souhaite poser une question concernant la loi Macron, car elle remarque qu il lui est souvent imposé de prendre le bus à la place du train. Serait-il envisagé par SNCF d opérer de plus en plus à des remplacements de trains par des bus? Le bus est moins polluant que la voiture, mais il le reste beaucoup plus que le train qui devrait donc être l élément phare des politiques actuelles. La question est donc de savoir si des moyens vont être mis en place pour améliorer les déplacements en train, comme la rénovation des voies ou l électrification. Elle a l impression d un choix politique orienté vers la LGV plutôt que vers les trains du quotidien que sont les Ter. Monsieur LAGRAVE tient à préciser que dans l avenir, les usagers auront autant besoin du Ter que de la LGV. Il est important de noter que la Région Aquitaine investit 1 milliard 400 millions pour les TER contre 400 millions pour la LGV. Le choix régional est donc celui d investir au maximum sur les Ter, tout en soutenant la LGV. Monsieur UTHURRY explique que ce sont des politiques qui se font dans le temps, le temps ferroviaire étant un temps long et les projets très coûteux. La Région travaille donc en plusieurs phases et pour les générations futures. La ligne Bordeaux Mont-de-Marsan est électrifiée dans sa plus grande partie ; il y a d autres lignes qui doivent aujourd hui être rénovées en priorité car elles sont menacées de fermeture. Le réseau ferroviaire de l Aquitaine est très étendu et vétuste, il s agit donc de travaux d infrastructure de grande ampleur. Les politiques font en sorte également d amener le transport de marchandises vers le ferroviaire pour éviter le transport routier. La LGV, sur une voie dédiée, permet de libérer des sillons pour les autres trains : Ter, trains de marchandises Un usager considère que le tonnage de fret a fortement diminué depuis un certain temps. La politique pour promouvoir le transport de marchandises par le train n est donc pas très visible. Un autre participant souhaite parler de la qualité du service. Il demande s il existe un seuil de saturation au-delà duquel on accepte que les trains soient surchargés. Il demande s il existe des indicateurs permettant d anticiper la saturation des trains pour adapter leur composition en conséquence. 8

9 Madame EUVERTE explique qu il n y a pas de seuils définis précisément, mais des comptages sont faits régulièrement pour avoir des statistiques plusieurs fois dans l année. Le service suivant prévoit donc des compositions de matériels en fonction de ces statistiques. Madame CALA ajoute qu effectivement, les comptages donnent des indications, et les managers de ligne peuvent alerter la SNCF sur les surcharges de trains, mais cela n est apparemment pas suffisamment efficace car, en théorie, les usagers devraient disposer de trains prévus à deux unités, mais au quotidien, une seule unité est mise en oeuvre. Madame EUVERTE explique qu effectivement des comptes sont rendus à la Région à chaque fois qu un train devrait compter deux rames et qu il n en a finalement qu une. C est un indicateur de qualité qui est très regardé par la Région. Monsieur UTHURRY considère que cette ligne est victime de son succès, car sa fréquentation a énormément augmenté entre 2002 et L effet de saturation et la baisse de confort qui en résulte sont peut-être à l origine de la baisse de la fréquentation. Présentation de la rénovation des gares par Monsieur FAURE, de Gares & Connexions (Voir Présentation) Monsieur FAURE explique que la branche Gares & Connexions de SNCF a, parmi ses missions, de valoriser les gares. De nombreuses gares ont fait l objet de rénovations, comme celles de Biganos-Facture, d Ychoux et d Ygos, avec le changement des menuiseries et des candélabres, ainsi que la gare de Mont-de-Marsan. Un usager critique le manque d accessibilité de la gare de Biganos-Facture, notamment avec l absence d ascenseur. Par ailleurs, la passerelle d Ychoux, pourtant installée en 2013, commence à rouiller. Monsieur FAURE explique que la mise en place d un ascenseur n est pas prévue en gare de Biganos. Concernant la rouille sur la passerelle d Ychoux, des experts ont été désignés pour en rechercher la cause. Il y aurait apparemment un problème sur le matériau choisi, qui pourrait nécessiter de se retourner vers le fournisseur. Pour le moment, une entreprise de nettoyage va venir pour enlever ces traces de rouille. Un usager voudrait que la signalisation de traversée des voies en gare de Labouheyre soit renforcée pour plus de sécurité. Madame MAZIERES explique qu aucun problème concernant la signalisation de traversée des voies en gare de Labouheyre n a été répertorié d un point de vue de la sécurité, selon les normes de SNCF Réseau. La représentante du proviseur du Lycée Robert WLERICK souligne l aspect positif de la communication entre l Etablissement et la SNCF. Cependant, elle demande que le Lycée soit averti lorsqu un mouvement de grève est annoncé, et sache s il y aura au moins un train le vendredi soir. Enfin, elle demande une certaine tolérance sur les cartes d abonnements la première semaine de l année scolaire, car certains élèves ont reçu une amende de 75 alors même qu ils avaient une attestation expliquant qu ils allaient bientôt recevoir la carte. Un usager déplore que les horaires d ouverture du guichet de la gare aient été restreints et n ouvrent qu à partir de 9h. Le guichet est ouvert lorsque les usagers sont au travail et fermé lorsqu ils ont la possibilité d y accéder. 9

10 Madame EUVERTE explique qu elle va régler cette situation car cela n est pas normal. Monsieur STRAEHLI constate un certain abandon des comités de ligne par les usagers de cette ligne, il propose de réfléchir à un horaire et un lieu mieux adaptés. Il souhaite également des arrêts supplémentaires à Ychoux et Labouheyre. Monsieur LASSALLE précise qu en 2002, il y avait 9 Ter qui s arrêtaient à Ychoux et Labouheyre alors qu aujourd hui il y en a 19, 14 de la ligne Bordeaux Mont-de-Marsan et 5 de la ligne Bordeaux Hendaye/Pau. Une étude peut être faite pour que d autres trains s y arrêtent, mais en tout cas, les arrêts sont plus fréquents qu avant, plus nombreux même qu à Mont-de-Marsan. Monsieur UTHURRY remercie l ensemble des participants pour la bonne tenue de cette rencontre et de l intérêt des échanges, puis clôt la réunion. 10

COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 40 : Bordeaux-Mont-de-Marsan. Le 30 mai 2013 à Mont-de-Marsan

COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 40 : Bordeaux-Mont-de-Marsan. Le 30 mai 2013 à Mont-de-Marsan COMPTE-RENDU Comité de Ligne 40 : Bordeaux-Mont-de-Marsan Le 30 mai 2013 à Mont-de-Marsan Présents : A la tribune : - Bernard UTHURRY : Premier Vice-Président du Conseil Régional d Aquitaine - Patrick

Plus en détail

ÉCONOMIQUE, ÉCOLOGIQUE, PRATIQUE, 3 BONNES RAISONS DE CHOISIR TER

ÉCONOMIQUE, ÉCOLOGIQUE, PRATIQUE, 3 BONNES RAISONS DE CHOISIR TER ÉCONOMIQUE, ÉCOLOGIQUE, PRATIQUE, 3 BONNES RAISONS DE CHOISIR TER SOMMAIRE : TER NORD-PAS DE CALAIS, C EST Le PASS RÉGIONAL FIDELI TER pour vos déplacements réguliers LE PASS RÉGIONAL GRAND TER pour vos

Plus en détail

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9

Mission GPSO Juin 2009. Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse. Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 Desserte de l agglomération de Mont-de-Marsan Synthèse Desserte de l'agglomération de Mont-de-Marsan 1/9 SOMMAIRE 1. OBJECTIF ET METHODE DES ETUDES... 3 1.1 LE CONTEXTE... 3 1.2 LES OBJECTIFS DE L ETUDE

Plus en détail

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES POINT 4: L engagement national pour le fret ferroviaire et le Schéma Directeur pour un nouveau Transport écologique de Marchandises de la SNCF : application dans le Grand Sud-Est Introduction Président

Plus en détail

Relevé de décisions du comité de ligne Caen-Rennes

Relevé de décisions du comité de ligne Caen-Rennes Relevé de décisions du comité de ligne Caen-Rennes Vendredi 6 février 2015 à la Région Basse-Normandie. Sous la présidence de Monsieur Pierre MOURARET, Vice-Président du Conseil Régional de Basse-Normandie

Plus en détail

Compte-rendu du Collège des acteurs locaux

Compte-rendu du Collège des acteurs locaux Compte-rendu du Collège des acteurs locaux Bordeaux, le 13 décembre 2011 1. Le déroulé de la réunion La réunion s est tenue à Bordeaux, de 9h30 à 11h30, à la résidence préfectorale, sous la présidence

Plus en détail

GPSO GPSO GPSO. l essentiel à retenir FERROVIAIRE FERROVIAIRE GRAND PROJET DU SUD-OUEST GRAND PROJET DU SUD-OUEST DU SUD-OUEST

GPSO GPSO GPSO. l essentiel à retenir FERROVIAIRE FERROVIAIRE GRAND PROJET DU SUD-OUEST GRAND PROJET DU SUD-OUEST DU SUD-OUEST GRAND PROJET FERROVIAIRE l essentiel à retenir GRAND PROJET FERROVIAIRE GRAND PROJET FERROVIAIRE : un projet responsable : un projet utile Pour la conception des deux lignes nouvelles, RFF a pris des engagements

Plus en détail

Perspectives d évolution de la capacité «voyageurs» vers le Luxembourg

Perspectives d évolution de la capacité «voyageurs» vers le Luxembourg Juin 2015 Perspectives d évolution de la capacité «voyageurs» vers le Luxembourg Préambule Dans le cadre de la Commission Particulière du Débat Public de l A 31 Bis, et au regard du rôle du système ferroviaire

Plus en détail

CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME!

CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME! CITOYEN ET VOYAGEUR : UN PEU DE CIVISME! CITOYENNETÉ FERROVIAIRE Activités élève ÉTUDE DE CAS DOSSIER DOCUMENTAIRE Partie I - Les actes de malveillance et leurs conséquences sur le trafic A - Vol de câbles

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 33 : Bordeaux Le Verdon. Le 9 avril 2015 à Macau

COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 33 : Bordeaux Le Verdon. Le 9 avril 2015 à Macau COMPTE-RENDU Comité de Ligne 33 : Bordeaux Le Verdon Le 9 avril 2015 à Macau 1 Présents A la Tribune : - Chrystel COLMONT-DIGNEAU : Maire de Macau - Patrick DU FAU DE LAMOTHE : Conseiller Régional en charge

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

LA GARE DEMAIN EXTENSION DE CÔTÉ BELCIER. Dossier de presse. SNCF-AREP/Illustrateur : J. Castellanos

LA GARE DEMAIN EXTENSION DE CÔTÉ BELCIER. Dossier de presse. SNCF-AREP/Illustrateur : J. Castellanos Gare de Bordeaux Saint-Jean SNCF-AREP/Illustrateur : J. Castellanos EXTENSION DE LA GARE SAINt-jean, CÔTÉ BELCIER Dossier de presse LA GARE DEMAIN P.3 POUR PRÉPARER L AVENIR, LA GARE DE BORDEAUX-SAINT

Plus en détail

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie.

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. 2 POLE AMENAGEMENT URBAIN ET HABITAT Direction Pôle aménagement Urbain et Habitat DELIBERATION DU CONSEIL SEANCE DU 21 juillet 2006 N 2006/0519

Plus en détail

Etude de la pertinence et de la faisabilité de services régionaux de voyageurs sur lignes nouvelles Synthèse et conclusions proposées

Etude de la pertinence et de la faisabilité de services régionaux de voyageurs sur lignes nouvelles Synthèse et conclusions proposées Etude de la pertinence et de la faisabilité de services régionaux de voyageurs sur lignes nouvelles Synthèse et conclusions proposées 1/13 SOMMAIRE 1. OBJECTIFS DE L ETUDE DE SERVICES REGIONAUX A GRANDE

Plus en détail

Sommaire. A - La gestion centralisée du réseau ferré Grand Ouest page 3. 1 - Le bâtiment PCD/CSS de Rennes page 3

Sommaire. A - La gestion centralisée du réseau ferré Grand Ouest page 3. 1 - Le bâtiment PCD/CSS de Rennes page 3 Inauguration du Poste de commandee pour l exploitation et l alimentation électrique du Réseau ferré Grand Ouest Dossier d information Mardi 23 juin 2015 Sommaire A - La gestion centralisée du réseau ferré

Plus en détail

La rentabilité socio économique et financière de la LGV PACA

La rentabilité socio économique et financière de la LGV PACA La rentabilité socio économique et financière de la LGV PACA Janvier 2005 2 Préambule : Les données chiffrées encore indicatives dont on dispose sur un projet de ligne nouvelle au stade du débat public

Plus en détail

Compte rendu du Comité de ligne «Alençon-Le Mans-Château du Loir/Le Mans-La Flèche-Saumur/Saumur-Château du Loir» 14 décembre 2010 au MANS

Compte rendu du Comité de ligne «Alençon-Le Mans-Château du Loir/Le Mans-La Flèche-Saumur/Saumur-Château du Loir» 14 décembre 2010 au MANS Compte rendu du Comité de ligne «Alençon-Le Mans-Château du Loir/Le Mans-La Flèche-Saumur/Saumur-Château du Loir» 14 décembre 2010 au MANS Présents : Conseil Régional des Pays de la Loire : M. Gilles BONTEMPS,

Plus en détail

Optimisation et simulation de l exploitation ferroviaire

Optimisation et simulation de l exploitation ferroviaire Optimisation et simulation de l exploitation ferroviaire François Ramond SNCF Innovation & Recherche Journée industrielle GDR RO MACS SOMMAIRE INTRODUCTION Présentation du système ferroviaire français,

Plus en détail

application mobile pour les usagers des transports en commun

application mobile pour les usagers des transports en commun Dossier de presse Evidence, une nouvelle application mobile pour les usagers des transports en commun Lundi 7 mars 2016 à 11h, Salle Henri-Martin, Mairie - Cahors www.grandcahors.fr SOMMAIRE Cahors, une

Plus en détail

L IMPORTANCE DES FACTEURS

L IMPORTANCE DES FACTEURS Avril 2007 L IMPORTANCE DES FACTEURS HUMAINS DANS LES AUDITS DE SÉCURITÉ : LE CAS DE L AÉROPORT MONTRÉAL- TRUDEAU Julie Cormier, ING., M.SC.A., M.A. Aéroports de Montréal Chantal Dagenais, ING., M.ING.

Plus en détail

L Imprimerie nationale

L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale L Imprimerie nationale, qui était un service central du ministère des finances jusqu en 1993, est devenue à partir du 1er janvier 1994 une société anonyme appartenant à l Etat. La

Plus en détail

Comité de ligne Huveaune-Garlaban-Mont Faron Marseille Aubagne Toulon Hyères Aubagne 21 janvier 2015

Comité de ligne Huveaune-Garlaban-Mont Faron Marseille Aubagne Toulon Hyères Aubagne 21 janvier 2015 1/6 Direction des transports et des grands équipements Service des Transports Régionaux Comité de ligne Huveaune-Garlaban-Mont Faron Marseille Aubagne Toulon Hyères Aubagne 21 janvier 2015 INTERVENANTS

Plus en détail

OPERATIONS «COUP DE POING» Renouvellement de 8 appareils de voie au sud de la gare Bordeaux Saint-Jean

OPERATIONS «COUP DE POING» Renouvellement de 8 appareils de voie au sud de la gare Bordeaux Saint-Jean OPERATIONS «COUP DE POING» Renouvellement de 8 appareils de voie au sud de la gare Bordeaux Saint-Jean Mai et juin 2015 1 SOMMAIRE DESCRIPTIF DES TRAVAUX ZONES D INTERVENTION IMPACT SUR LA CIRCULATION

Plus en détail

La ligne nouvelle en Provence-Alpes-Côte d Azur I COMMENT. apportant une réponse équilibrée aux différentes attentes

La ligne nouvelle en Provence-Alpes-Côte d Azur I COMMENT. apportant une réponse équilibrée aux différentes attentes La ligne nouvelle en Provence-Alpes-Côte d Azur I COMMENT Chapitre 4Les solutions apportant une réponse équilibrée aux différentes attentes 46 À l occasion des deux Comités d orientation et des quatorze

Plus en détail

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010

Étude de la distribution en gare du Mans. Octobre 2010 Étude de la distribution en gare du Mans Octobre 2010 Contexte LE MANS : DEUX ZONES DE VENTE AUX RESULTATS DESEQUILIBRES Accès Nord : nouvel espace de vente (NEV) depuis 2008-10 postes de vente et d un

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

TGV EST EUROPEEN ET GARE D INTERCONNEXION TGV LORRAINE

TGV EST EUROPEEN ET GARE D INTERCONNEXION TGV LORRAINE Conseil de Communauté du 19 Décembre 2014 COMMUNICATION TGV EST EUROPEEN ET GARE D INTERCONNEXION TGV LORRAINE Préambule : Le Conseil Régional de Lorraine a souhaité engager une consultation des Lorrains

Plus en détail

Deuxième réunion du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire

Deuxième réunion du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire Deuxième réunion du Comité de suivi de la sécurité ferroviaire Deuxième réunion Jeudi 1 er octobre 2015 Lyon Sommaire Edito d Alain Vidalies...3 État des lieux...4 Le Comité de suivi de la sécurité ferroviaire...5

Plus en détail

Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot

Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot GRAME Groupe de recherche appliquée en macroécologie WWW.GRAME.ORG Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot

Plus en détail

- 23 - TABLEAU COMPARATIF

- 23 - TABLEAU COMPARATIF - 23 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution, Vu le traité instituant la Communauté européenne et notamment ses articles 5 et 16, Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution,

Plus en détail

Conférence nationale sur le fret fluvial

Conférence nationale sur le fret fluvial Conférence nationale sur le fret fluvial Lundi 19 octobre 2015 Sommaire Edito d Alain Vidalies...4 Le Transport fluvial : chiffres clés...5 Les objectifs de la conférence sur le fret fluvial...6 Un an

Plus en détail

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre.

Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Rencontre des cadres du secteur, Alger, 25 mai 2015. Allocution introductive de M. le Ministre. Nous sommes honorés de la tenue de cette rencontre présidée par M. le Premier Ministre et qui dénote l importance

Plus en détail

Aménagement ligne existante vs Construction ligne nouvelle et Maintien ligne existante. Analyse comparative des deux solutions.

Aménagement ligne existante vs Construction ligne nouvelle et Maintien ligne existante. Analyse comparative des deux solutions. Aménagement ligne existante vs Construction ligne nouvelle et Maintien ligne existante Analyse comparative des deux solutions décembre 2010 Ordre du jour - Origine de la LGV Bordeaux-Toulouse - Comparaison

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour notre territoire

Une nouvelle ambition pour notre territoire Une nouvelle ambition pour notre territoire Réseaux saturés Il est temps d agir! Chacun l a constaté, le réseau routier est de plus en plus saturé. Ce constat préoccupant est renforcé par un déficit de

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

Le pôle d échanges d Antibes. Dossier de concertation 2 novembre / 26 novembre 2010

Le pôle d échanges d Antibes. Dossier de concertation 2 novembre / 26 novembre 2010 Le pôle d échanges d Antibes Dossier de concertation 2 novembre / 26 novembre 2010 1 1/INTRODUCTION La Communauté d Agglomération Sophia Antipolis a le projet d aménager prochainement un pôle d échanges

Plus en détail

Groupe Eurotunnel : Chiffre d'affaires en hausse sur 2015. Chiffre d affaires des Navettes en progression de 5% à 579,7 millions d euros

Groupe Eurotunnel : Chiffre d'affaires en hausse sur 2015. Chiffre d affaires des Navettes en progression de 5% à 579,7 millions d euros COMMUNIQUE Le 21 janvier 2016 Groupe Eurotunnel : Chiffre d'affaires en hausse sur 2015 Chiffre d affaires de l exercice 2015, hors MyFerryLink 1, en croissance, + 5% 2 à 1,222 milliard d euros Liaison

Plus en détail

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus

Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Section PCF du Pays d Aix 28 août 2013 35 rue Granet 13 100 Aix-en-Provence pcf.aix@sfr.fr 04.42.23.30.91. Synthèse de l enquête sur Aix en Bus Table des matières Synthèse de l enquête sur Aix en Bus...

Plus en détail

Co-construction des pistes d action :

Co-construction des pistes d action : Co-construction des pistes d action : 1. Définir des critères précis et adaptés d une «bonne» desserte en transports en commun d une commune : - Couverture du territoire en transport en commun : la couverture

Plus en détail

Notre implantation en Suisse et au Liechtenstein NOMBRE DE VOYAGEURS (en millions) NOMBRE DE VÉHICULES LONGUEUR DES LIGNES (en km) NOMBRE DE COLLABORATEURS moyenne ETP CHIFFRE D AFFAIRES (en millions d

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

ADEME/Energie-Cités Politiques de déplacement favorisant la marche à pied en ville 2002-2003

ADEME/Energie-Cités Politiques de déplacement favorisant la marche à pied en ville 2002-2003 La marche à pied en ville Freiburg im Breisgau (DE) Le développement des déplacements à pied est parfois un véritable objectif que se fixent certains responsables d autorités locales dans leur quête de

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-119. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Décision du Défenseur des droits MLD-2015-119. Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 12 mai 2015 Décision du Défenseur des droits MLD-2015-119 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT

ASPECTS FINANCIERS ET FISCAUX DES TRANSPORTS ROUTIERS. Politique de tarification routière Réaffirmation de la position de principe de la CEMT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT 2 rue André Pascal, F-75775 PARIS CEDEX 16 TEL. 33 (0)1 45 24 97 10 / FAX: 33 (0)1 45 24 97 42 ecmt.contact@oecd.org

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL et Jean-Christophe LE DUIGOU, commissaires Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 6 février 2013 portant décision relative à l approbation de contrats conclus entre GRTgaz et l entreprise verticalement intégrée

Plus en détail

1. Tarifs nationaux. 1.1. Des tarifs pour les groupes sur des moyennes distances. 1.2 Réintroduction d une carte de fidélité /carte de réduction

1. Tarifs nationaux. 1.1. Des tarifs pour les groupes sur des moyennes distances. 1.2 Réintroduction d une carte de fidélité /carte de réduction Tarifs SNCB Recommandations Table des matières 1. Tarifs nationaux... 2 1.1. Des tarifs pour les groupes sur des moyennes distances... 2 1.2 Réintroduction d une carte de fidélité /carte de réduction...

Plus en détail

Vu, le décret n 2006-1546 du 7 décembre 2006 modifié relatif à l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique,

Vu, le décret n 2006-1546 du 7 décembre 2006 modifié relatif à l Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, N 6/2011/SG/DAFJ DECISION relative à la politique des déplacements du personnel, des intervenants extérieurs et des collaborateurs bénévoles à l École des Hautes Études en Santé Publique LE DIRECTEUR DE

Plus en détail

Conditions d accès Horaires exposants

Conditions d accès Horaires exposants Conditions d accès Horaires exposants CONSEIL : Pensez à bien préciser votre adresse de livraison à tous vos transporteurs et livreurs : Parc des Expositions de Paris Nord Villepinte Salon EMBALLAGE 2012

Plus en détail

CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la Communication

CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la Communication CONSEIL GÉNÉRAL Direction de la Communication Agen, mercredi 31 août 2011 DOSSIER DE PRESSE Le réseau de transport du Conseil général de Lot-et-Garonne Le 1 er septembre, le Conseil général de Lot-et-Garonne

Plus en détail

REGARDS CROISÉS SUR LE SERVICE Les nouveaux services et le nouveau visage des espaces de vente des stations de métro et gares de RER.

REGARDS CROISÉS SUR LE SERVICE Les nouveaux services et le nouveau visage des espaces de vente des stations de métro et gares de RER. D O S S I E R D E P R E S S E jeudi 25 juin 2015 REGARDS CROISÉS SUR LE SERVICE Les nouveaux services et le nouveau visage des espaces de vente des stations de métro et gares de RER. Le SAV : la RATP au

Plus en détail

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

Adoption du décret du 11 avril 2014 modifiant le décret électricité Quelles nouveautés?

Adoption du décret du 11 avril 2014 modifiant le décret électricité Quelles nouveautés? Adoption du décret du 11 avril 2014 modifiant le décret électricité Quelles nouveautés? Dossier de longue haleine, le Parlement wallon a adopté, le 11 avril 2014 (M.B. 17.6.2014), un décret modifiant,

Plus en détail

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. CTE - 003M C.P. P.L. 76 Transport collectif dans la région

Plus en détail

VISITE DU CHANTIER DE RENOUVELLEMENT DE VOIES ET DE BALLAST ENTRE MEULAN-HARDRICOURT ET MANTES- STATION LIGNE J TRANSILIEN

VISITE DU CHANTIER DE RENOUVELLEMENT DE VOIES ET DE BALLAST ENTRE MEULAN-HARDRICOURT ET MANTES- STATION LIGNE J TRANSILIEN VISITE DU CHANTIER DE RENOUVELLEMENT DE VOIES ET DE BALLAST ENTRE MEULAN-HARDRICOURT ET MANTES- STATION LIGNE J TRANSILIEN MERCREDI 26 MARS 2014 1 LE PROGRAMME DE FIABILITE ILE- DE- FRANCE 2014-2020 Chaque

Plus en détail

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Présentation de la Banque Populaire La Banque Populaire est à la fois une banque de détail et de proximité. De ce fait, les objectifs

Plus en détail

Publication des cartes. du «très haut débit»

Publication des cartes. du «très haut débit» Publication des cartes du «très haut débit» Bruno LE MAIRE ministre de l Agriculture, de l Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l Aménagement du territoire Eric BESSON Ministre chargé de l Industrie,

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS VISANT À LA MODERNISATION ET AU DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE EN RÉGION LORRAINE VU l article L 118-1 du code du travail, VU la loi n 2005-32 du 18 janvier 2005 de programmation

Plus en détail

REMPLACEMENT DE FILS DE CONTACT D UNE CATÉNAIRE

REMPLACEMENT DE FILS DE CONTACT D UNE CATÉNAIRE REMPLACEMENT DE FILS DE CONTACT D UNE CATÉNAIRE Ligne Paris-Lyon-Marseille Dossier de presse Marseille, Le 17 février 2015 SOMMAIRE La modernisation et l entretien du réseau, nos priorités...3 Les principaux

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 DECEMBRE 2009

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 DECEMBRE 2009 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 16 DECEMBRE 2009 Convocation du 10 décembre 2009 Les membres du conseil se sont réunis en séance publique ordinaire sous la Présidence de Monsieur Laurent

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

TransGironde 2012-2019 Présentation du réseau. Conseil de Mobilité du 28 Novembre 2012

TransGironde 2012-2019 Présentation du réseau. Conseil de Mobilité du 28 Novembre 2012 TransGironde 2012-2019 Présentation du réseau Conseil de Mobilité du 28 Novembre 2012 Les grandes orientations stratégiques Les valeurs les objectifs les enjeux 1 Droit au transport - l équité territoriale

Plus en détail

Dans le cadre du colloque «Gares et territoires de la grande vitesse

Dans le cadre du colloque «Gares et territoires de la grande vitesse Transport Table ronde Le TGV et la construction de l espace Rhin-Rhône : l enjeu du TGV Rhin-Rhône pour le développement des coopérations dans un réseau de villes intermédiaires Guillaume Carrouet, Caroline

Plus en détail

REOUVERTURE DE LA VOIE DE VALDONNE

REOUVERTURE DE LA VOIE DE VALDONNE Historique de la Voie de Valdonne La voie de Valdonne : la ligne du bassin minier 82 ans de trafic voyageurs, 120 ans de trafic marchandises 1868 : mise en service de la voie sur la section Aubagne-Valdonne

Plus en détail

Objet : Questionnaire Transport Bordeaux, le 26 novembre 2015

Objet : Questionnaire Transport Bordeaux, le 26 novembre 2015 TDIE 9 rue du Berri 75008 PARIS A l attention de Philippe DURON et Louis NEGRE Objet : Questionnaire Transport Bordeaux, le 26 novembre 2015 Messieurs, Suite à l envoi de votre questionnaire, vous trouverez

Plus en détail

Pièce Technique A2 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires

Pièce Technique A2 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires LIGNE A GRANDE VITESSE POITIERS-LIMOGES DOSSIER DE FIN D ETAPE 1 Pièce Technique A2 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires Page 2 sur 6 Les projets ferroviaires, routiers et aéroportuaires

Plus en détail

Programme de l OCDE pour la construction et l équipement de l éducation. Séminaire international sur les infrastructures éducatives

Programme de l OCDE pour la construction et l équipement de l éducation. Séminaire international sur les infrastructures éducatives Programme de l OCDE pour la construction et l équipement de l éducation Séminaire international sur les infrastructures éducatives Guadalajara, Jalisco, Mexique, 24-27 février 2002 Organisé par le Programme

Plus en détail

Compte rendu CLAD de la ligne TER ORLEANS-BLOIS-TOURS. Le 19 novembre 2013 à BLOIS

Compte rendu CLAD de la ligne TER ORLEANS-BLOIS-TOURS. Le 19 novembre 2013 à BLOIS Compte rendu CLAD de la ligne TER ORLEANS-BLOIS-TOURS Le 19 novembre 2013 à BLOIS Monsieur Charles FOURNIER, Conseiller régional du Centre, Président du Comité Local d Animation et de Développement et

Plus en détail

Questions prospectives : mobilités et usages des véhicules routiers

Questions prospectives : mobilités et usages des véhicules routiers Questions prospectives : mobilités et usages des véhicules routiers L environnement socio-écoomique Les marchés de la mobilité Perspectives d évolution Questions clés IDDRIM Réunion du Comité prospective

Plus en détail

Les défis du financement des transports

Les défis du financement des transports Les défis du financement des transports Nous sommes tous, dans le monde d aujourd hui, usagers des transports, et donc consommateurs de mobilité. Pour se rendre au travail, pratiquer un loisir, partir

Plus en détail

Contournement Ferroviaire de l agglomération Lyonnaise

Contournement Ferroviaire de l agglomération Lyonnaise Contournement Ferroviaire de l agglomération Lyonnaise Avis de la CRCI Rhône Alpes Juillet 2005 Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Rhône-Alpes 75 Cours Albert Thomas 69447 Lyon Cedex 03 Tél.

Plus en détail

Pour mieux comprendre

Pour mieux comprendre Pour mieux comprendre 1. L enjeu du débat public pour le monde économique Enjeu majeur : Confirmer que le projet doit se faire et faire pencher pour le(s) scénario(s) qui desservent le mieux Orléans, capitale

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014 COMMISSION SUR LE TRANSPORT ET LES TRAVAUX PUBLICS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET MUNICIPAL DE VÉHICULES EN LIBRE-SERVICE (VLS) MÉMOIRE SOUMIS PAR BLUE SOLUTIONS, GROUPE BOLLORÉ 2 OCTOBRE, 2014 «Bénéfices

Plus en détail

Marseille, le 16 septembre 2015

Marseille, le 16 septembre 2015 Sophie CAMARD, tête de liste aux élections régionales de décembre 2015 Marseille, le 16 septembre 2015 Monsieur Eric Sauri Président de l Association N-TGV Monsieur le Président Je vous remercie pour votre

Plus en détail

Formation à distance www.educationdesadultes.qc.ca

Formation à distance www.educationdesadultes.qc.ca Formation à distance www.educationdesadultes.qc.ca Répertoire 2013-2014 Version modifiée 18 février 2014 Table des matières MOT DE BIENVENUE... 3 RENSEIGNEMENTS SUR LA FORMATION À DISTANCE... 4 PRÉCISIONS

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 32 Bordeaux Arcachon. Le 24 juin 2014 au Teich

COMPTE-RENDU. Comité de Ligne 32 Bordeaux Arcachon. Le 24 juin 2014 au Teich COMPTE-RENDU Comité de Ligne 32 Bordeaux Arcachon Le 24 juin 2014 au Teich Présents : A la Tribune : - Patrick DU FAU DE LAMOTHE : Conseiller Régional en charge du Ter Aquitaine et de l Intermodalité -

Plus en détail

La CCI Haute-Savoie de demain

La CCI Haute-Savoie de demain Dossier de presse La CCI Haute-Savoie de demain 25 juin 2015 www.haute-savoie.cci.fr La CCI de demain se construit aujourd hui Face aux sévères restrictions budgétaires imposées au réseau des CCI ces trois

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Le réseau de bus intercommunal. solution pour. déplacements. Colibri un service de la CCMP

Le réseau de bus intercommunal. solution pour. déplacements. Colibri un service de la CCMP Le réseau de bus intercommunal LA solution pour VOS déplacements Colibri un service de la CCMP lignes pour desservir l ensemble du territoire! Conçues pour améliorer vos trajets domicile-travail, mais

Plus en détail

Projet de mise en oeuvre d un réseau de Transports en Commun en Site Propre d agglomération Décision de réalisation

Projet de mise en oeuvre d un réseau de Transports en Commun en Site Propre d agglomération Décision de réalisation Projet de mise en oeuvre d un réseau de Transports en Commun en Site Propre d agglomération Décision de réalisation Rapporteur : M. Jean-Claude ROY, Vice-Président AVIS Bureau Validation du Vice-Président

Plus en détail

Chapitre 11: Créer les Structures commerciales des Chemins de Fer

Chapitre 11: Créer les Structures commerciales des Chemins de Fer 11 1 La Réforme : Manuel pour l Amélioration de la Performance du Secteur Ferroviaire Chapitre 11: Créer les Structures commerciales La Réforme : Manuel pour l Amélioration 11 Créer les Structures commerciales

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

2ème session : TGV Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs?

2ème session : TGV Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs? 2ème session : TGV Avion : Quelle place dans la stratégie des acteurs? Le réseau ferroviaire et son incidence sur les flux air/fer. Alain Sauvant (Directeur de la Stratégie - RFF) «Les différents modes

Plus en détail

Programme et informations du Master 1 - Etudes internationales & européennes

Programme et informations du Master 1 - Etudes internationales & européennes Ecole de Gouvernance Européenne Programme et informations du Master 1 - Etudes internationales & européennes Enseignement à distance Responsable (Enseignement à distance) : Yann Echinard, Maître de conférences,

Plus en détail

Rencontres nationales de la librairie 2013. Librairie : quelle économie pour quel métier?

Rencontres nationales de la librairie 2013. Librairie : quelle économie pour quel métier? Rencontres nationales de la librairie 2013 Librairie : quelle économie pour quel métier? Dimanche 2 juin matin (Session plénière Salle Vitez) Programme susceptible d être modifié 30/04/13 9h30 : petit

Plus en détail

Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants

Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants RÉSULTATS DE L ENUÊTE IPSOS POUR TRANSDEV France - Février 2015 Les enjeux de la mobilité dans les territoires : plus d intermodalité et des opérateurs plus innovants Ipsos a réalisé pour Transdev une

Plus en détail

conférence parlementaire sur les Transports la réalisation de la mobilité durable quels défis et réalités pour le secteur des transports?

conférence parlementaire sur les Transports la réalisation de la mobilité durable quels défis et réalités pour le secteur des transports? 1 conférence parlementaire sur les Transports la mobilité durable Mercredi 5 février 2014 I Maison de la Chimie Présidée par Philippe DURON Député du Calvados, Maire de Caen Président de l Agence de financement

Plus en détail

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications

Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Renforcer la protection des consommateurs dans les grands secteurs de la vie courante Les Télécommunications Mesure n 1 : permettre au consommateur de déverrouiller son téléphone portable au bout de 3

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217

Assemblée générale. Nations Unies A/58/217 Nations Unies A/58/217 Assemblée générale Distr. générale 5 août 2003 Français Original: anglais Cinquante-huitième session Point 122 de l ordre du jour provisoire* Budget-programme de l exercice biennal

Plus en détail

ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE

ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE ZÉRO TUÉ SUR LA ROUTE Un système sûr. des objectifs ambitieux Zéro tué sur la route :Un système sûr, des objectifs ambitieux Les collisions sur la route ne sont pas une fatalité. Beaucoup peut être fait

Plus en détail

Le Plan d intervention et de viabilité hivernale 2012-2013 sur le réseau routier départemental

Le Plan d intervention et de viabilité hivernale 2012-2013 sur le réseau routier départemental Le Plan d intervention et de viabilité hivernale 2012-2013 sur le réseau routier départemental Comme chaque année, le Conseil général de la Haute-Vienne mobilise ses moyens matériels et humains pour assurer,

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION. Les 10 ans du Poste de commande à Distance (PCD) de Dol-de-Bretagne.

DOSSIER D INFORMATION. Les 10 ans du Poste de commande à Distance (PCD) de Dol-de-Bretagne. DOSSIER D INFORMATION Les 10 ans du Poste de commande à Distance (PCD) de Dol-de-Bretagne. Dol-de-Bretagne Le 24 septembre 2014 SOMMAIRE 1- Le Poste de commande à Distance (PCD). B Le poste de commande

Plus en détail

A PROPOS DE LEASEUROPE

A PROPOS DE LEASEUROPE Introduction : Que ce soit pour votre usage personnel, pour affaires, ou suite à une panne/accident de votre voiture personnelle, le marché de la location d utilitaires et de voitures est en pleine expansion.

Plus en détail

PLAN DE RELANCE DE L ECONOMIE

PLAN DE RELANCE DE L ECONOMIE COMITÉ INTERMINISTÉRIEL D AMÉNAGEMENT ET DE COMPÉTITIVITÉ DES TERRITOIRES PLAN DE RELANCE DE L ECONOMIE DOSSIER D INFORMATION LYON - 2 FEVRIER 2009 Ce dossier est téléchargeable sur : www.premier-ministre.gouv.fr

Plus en détail

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 92 au Conseil communal

COMMUNE D AVENCHES. Législature 2011-2016. Préavis municipal n 92 au Conseil communal COMMUNE D AVENCHES Municipalité Législature 2011-2016 Préavis municipal n 92 au Conseil communal «Projet de rénovation du bâtiment de l Hôtel de Ville Choix des variantes» Approuvé en séance de Municipalité

Plus en détail

PREMIER VOYAGE SUR LA LGV RHIN-RHÔNE

PREMIER VOYAGE SUR LA LGV RHIN-RHÔNE PREMIER VOYAGE SUR LA LGV RHIN-RHÔNE SOMMAIRE LaLigneàGrandeVitesseRhin Rhône p.3 Desphasesdetestsavantmiseenservicedelalignep.5 Uneramed essaiévénementielle p.10 LaLGVRhin Rhôneenchiffresp.11 LesgrandesdatesdelaLGVRhin

Plus en détail

Acteur de notre Santé

Acteur de notre Santé Cliniques psychiatriques de France Acteur de notre Santé union nationale des cliniques psychiatriques privées Fédération de l Hospitalisation Privée Cliniques psychiatriques de France Syndicat professionnel

Plus en détail

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5

1 Communiqué de presse... p.2 2 Rappel des principaux aspects du projet... p.3 à 5 Première en France Réouverture de la ligne ferroviaire Nantes- Châteaubriant au trafic voyageurs par tram-train : ouverture commerciale le 28 février 2014 Conférence de presse Région-RFF-SNCF 15 mars 2013

Plus en détail