PAERPA _ARS-IDF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PAERPA 9-10-19_ARS-IDF"

Transcription

1 Présents : PAERPA _ARS-IDF Relevé de décisions / Première Réunion EHPAD 30 septembre EHPAD Les Parentèles EHPAD Alice Guy / 10 rue de Colmar Paris - Benoit Vandermeersch, Directeur EHPAD Amaraggi / 11 boulevard Sérurier Paris - Marie Bensaid, Infirmière coordinatrice - Dr Jean-Luc Mamou, Médecin coordonnateur EHPAD Canal des Maraichers / 136 Boulevard Macdonald Paris - Nicolas Demagny, Directeur EHPAD Herold / rue du Général Brunet Paris - Nadira Zine El Abidine, Directrice - Catherine Artigues, Directrice adjointe cadre de santé - Dr Roselyne Vertenstain, Médecin coordonnateur EHPAD Korian Magenta / 54 rue des Vinaigriers Paris - Daddyer DUPONT, Directeur d appui - Delphine REMACK, Infirmière coordinatrice EHPAD Les Jardins de Belleville / 259 rue de Belleville Paris - Nicole Vinel, Directrice EHPAD Les Parentèles / 49 rue Blanche Paris - Isabelle Etesse, Directrice - Dr Isabelle Charret, Médecin coordonnateur - Jean-Paul Meunier, Infirmier coordonnateur - Ewa KERREC, Directrice d exploitation, Groupe Almage EHPAD Océane Domusvi / 23 rue Raoul Wallenberg Paris - Rachid Amiar, Directeur EHPAD Orpea Edith Piaf / 50 rue des Bois Paris - Fabienne Gracchus, Directrice

2 Association Siel Bleu - Benoit Fagnou, Responsable Ile-de-France DASES - Fabien Muller, Adjoint à la cheffe de bureau des actions en direction des personnes âgées GCS-D-SISIF - Vincent Charnay, Chef de projet ViaTrajectoire - Isabelle Le Roux, Chef de projets Equipe-projet PAERPA - Sandrine Courtois, Responsable du Département Organisation de l'offre pour personnes âgées, pôle médico-social, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Dr Jean-Philippe Flouzat, Médecin gériatre, pôle médico-social, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Laure Le Coat, Responsable du pôle médico-social, Délégation territoriale de Paris de l Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Sarah Livartowski, Coordinatrice territoriale PAERPA - Coralie Tremblay, Inspectrice, pôle médico-social, Délégation territoriale de Paris, Agence Régionale de Santé Ile-de-France - Bruno Xoual, MOA Stratégique, pôle Systèmes d Informations, Direction de la stratégie, Agence Régionale de Santé Ile-de-France Excusée : - Julie Durand, Directrice, EHPAD Orpea Les Musiciens 1. Introduction Le programme PAERPA est un programme national expérimental visant à améliorer la prise en charge des personnes âgées de plus de 75 ans. Il concerne pour la région Ile-de-France les 9 ème, 10 ème et 19 ème arrondissements de Paris. Ce territoire PAERPA comprend dix EHPAD, aux statuts très différents (privés, publics, associatifs). La réunion d aujourd hui a vocation à présenter les sept premières actions destinées aux EHPAD, et à échanger ensemble de leurs modalités de mise en œuvre, dans un délai court de trois à six mois. Elle constitue également une opportunité de mieux nous connaitre, l un des autres objectifs du projet PAERPA.

3 2. Les actions PAERPA Cf. document joint. Renforcer la prise en charge de nuit et le week-end par des IDE d astreinte en EHPAD (fiche-action 24) - Une expérimentation mobilisant 22 EHPAD a été menée en Ile-de-France (déplacements physiques par une IDE sur 3 EHPAD la nuit) : plus de actes ont été réalisés sur un an, 750 d entre eux relevant de l urgence, dont ¼ seulement ont nécessité ensuite une hospitalisation ou un avis médical : o Intérêt de la mesure en matière de continuité des soins et de transmission des prises en charge (relations AS/IDE, équipes de jour/équipes de nuit) ; o Par ailleurs, le recrutement de l IDE était rentabilisé dès lors qu il avait permis d éviter au moins huit hospitalisations. Réactions et échanges : - Plusieurs EHPAD du territoire connaissent déjà des systèmes équivalents (ex: conseils téléphoniques sans déplacements physiques, présences physiques, ) o Un retour de ces EHPAD sur leurs dispositifs serait intéressant, notamment pour renseigner sur le coût financier. - L intervention de l IDE ne remplace pas évidemment pas le rôle du médecin et plus largement des urgences médicales, qui doivent continuer à être sollicitées lorsque cela est nécessaire. - Plusieurs intérêts pour cette action : o Evitement de certaines hospitalisations ; o Accueil de personnes de plus en plus pathologiques ; o Impact sur le fonctionnement des équipes notamment de jour (transmission des savoirs, enrichissement des connaissances) et échanges de pratiques entre IDE ; o Question de la prise en charge de la fin de vie des résidents ; o Intérêt de pouvoir assurer l accomplissement d un acte infirmier, même après l intervention d un médecin en urgence. - Plusieurs éléments doivent être approfondis : o Le droit du travail en matière d astreintes et de déplacements physiques la nuit ; o Les modalités d organisation pour les IDE concernées (transports, déplacements) et pour les EHPAD ; o Le turn-over important des équipes de nuit ; o Le financement qui doit être suffisamment intéressant pour l IDE. - Un recrutement d IDE externe aux EHPAD est-il envisageable? o Il convient en premier lieu de connaitre le positionnement des IDE des EHPAD concernés sur cette action, puis de réfléchir éventuellement à d autres scénarios possibles ;

4 o Par ailleurs, l action pourra être déclinée différemment selon les EHPAD : le schéma d intervention d une IDE ne sera pas nécessairement identique pour tout le territoire, au regard des réactions des personnels. Décision : Positionnement des EHPAD sur cette question pour le 15 octobre prochain (IDE intéressés, coûts des astreintes pour les EHPAD ayant déjà mis en œuvre un dispositif similaire, ). Financer la formation des Assistants de soins en gérontologie (ASG) en EHPAD (fiche-action 20) - L objectif fixé est de former 2 AS/AMP/AVS par EHPAD par an ; - Cette formation de 140 heures a été mise en place dans le cadre du précédent Plan Alzheimer ; - La prime de fonction (90 euros) n est possible qu en cas d exercice en structure spécialisée (ex : PASA, UHR, ). Décision : Plan de formation des EHPAD (identification des organismes de formation, nombre de personnes concernées, calendrier) pour le 30 octobre prochain. Financer un temps de diététicien en EHPAD (fiche-action 23) - Financement d interventions ponctuelles de diététiciens libéraux (enveloppe globale) Réactions et échanges : - Intérêts multiples d une intervention d un diététicien au sein de l établissement, en matière de prévention : o Surveillance du poids des résidents ; o Possibilité de monter des projets communs avec les psychomotriciens (travail sur la réminiscence par exemple) et les équipes soignantes (ex : prévention bucco-dentaire). - Intérêt d aller au bout de la démarche en menant des enquêtes de satisfaction auprès du personnel soignant ; - Articulation à faire entre le diététicien présent physiquement dans l EHPAD et celui intervenant en amont pour la chaine de restauration (contacts) ; - Un Recueil d actions pour l amélioration de l alimentation en établissements d hébergement pour personnes a été élaboré, et peut fournir des pistes de réflexion sur cette question de la nutrition : Lien : Décision : Les EHPAD prennent attache auprès de diététiciens libéraux pour estimer le coût d intervention (30 octobre).

5 Développer l activité physique en EHPAD (fiche-action 25) Intervention de Benoit Fagnou, Responsable Ile-de-France de l association Siel Bleu : - Association créée en 1997 par deux professeurs de sport, aujourd hui composée de 400 salariées ETP tous diplômés STAPS et spécialement formés pour la prise en charge des personnes âgées ; - Dans le cadre de PAERPA, l association interviendra 2 fois par semaine (séances d une heure chacune) dans chaque EHPAD ; - Trois activités identifiées : o Gymnastique sur chaise pour tout résident de l EHPAD ; o Equilibre en bleu pour les personnes les plus autonomes ; o Gymnastique pour les résidents les plus dépendants (travail sur la gestuelle quotidienne). - Travail ponctuel possible auprès d un ou deux résidents ; - Projet à finaliser avec chaque établissement ; - Un suivi qualitatif individualisé des actions entreprises pour les personnes sera mis en place. Un travail pour intégrer ces données dans les logiciels des établissements sera ensuite engagé. Décision : L association Siel Bleu prendra attache auprès de chaque EHPAD pour définir ensemble leurs modalités d intervention (retour à l ARS pour le 30 octobre). Mettre en place de postes de travail dédiés aux médecins traitants en EHPAD (fiche-action 15) - Au-delà de la simple acquisition de nouveaux matériels informatiques, l objectif de cette action est avant tout de s interroger sur la manière de gérer les relations avec les médecins traitants intervenant en EHPAD, notamment pour la saisie de leurs prescriptions dans les logiciels de l établissement (question de l accompagnement et de l information de ces professionnels pour une meilleure traçabilité) Réactions et échanges : - Une dizaine de médecins traitants interviennent en EHPAD. Plusieurs difficultés identifiées : o Peu de médecins traitants se déplacent en EHPAD et beaucoup de ceux y intervenant vont partir à la retraite dans les prochaines années (problème de leur remplacement), alors même qu il est déjà très compliqué de trouver des médecins traitants pour les nouveaux résidents (recours éventuel aux médecins coordonnateurs) ; o Pas les mêmes logiciels entre EHPAD, ce qui complexifie les saisies pour les professionnels qui se déplacent dans plusieurs établissements. - L apport d outils mobiles (ex : tablettes) connectés avec le logiciel de l établissement, pourrait être un argument, de même que l accès à distance ; - Méthodologie pour mettre en œuvre cette action : o Identifier les professionnels libéraux les plus volontaires ; o Accompagner ces professionnels individuellement pour identifier avec eux les incitatifs qui pourraient être mis en place pour qu ils acceptent de saisir leurs prescriptions dans le logiciel

6 de l établissement et plus largement pour qu ils interviennent davantage en établissement : intérêt du professionnel à mettre en avant - Prise en compte des autres intervenants (orthophonistes, masseurs-kinésithérapeutes, ) : traçabilité de leurs interventions nécessaire également Décision : L équipe-projet PAERPA prendra attache avec chaque EHPAD pour déterminer ensemble les besoins et les modalités d accompagnement des professionnels libéraux (30 octobre). Déploiement de ViaTrajectoire en EHPAD Cf. présentation jointe. - Plus d informations sur le Site https://trajectoire.sante-ra.fr/trajectoire/ - Deux propositions possibles : commencer par les EHPAD du territoire PAERPA (territoire pilote pour le déploiement de ViaTrajectoire?) ou démarrer en priorité le déploiement des autres EHPAD parisiens, avant de déployer sur le territoire PAERPA - Organisation de formations mutualisées entre établissements - Cette action nécessite au préalable d identifier pour chaque EHPAD ses principaux adresseurs (établissements de santé, familles, organismes de tutelle, médecins traitants, ), et leur origine (de Paris?) Décision : Identification par chaque EHPAD de ses principaux adresseurs (proportion par catégorie) et leur origine (territoire d attraction) (15 octobre). Alimenter le Dossier médical personnel (DMP) avec le Dossier de liaison d urgence (DLU) (fiche-action 6) Réactions et échanges : - Le DLU est un outil pratique mais qui suit rarement la personne hospitalisée ; - Le DMP est opérationnel mais son accès nécessite des prérequis techniques à étudier localement, d autant que la plupart des logiciels des EHPAD du territoire ne sont pas DMP-compatibles (changement de versions nécessaire?) o L objectif de cette action, issue du cahier des charges national PAERPA, est avant de trouver un moyen pour que le DLU soit partagé avec le service des urgences qui accueille le résident, c est-à-dire déterminer comment mettre en œuvre cette dématérialisation du DLU pour qu il soit lu ; o L un des vecteurs de transmission pourrait être le DMP, qui est un moyen de partager de l information entre professionnels, mais d autres solutions sont à envisager au regard des usages et des pratiques des professionnels ;

7 o o L hôpital Lariboisière, dont le service des urgences accueille des résidents des EHPAD du territoire PAERPA, travaille pour être DMP-compatible (compte-rendus d hospitalisation) ; Un travail avec les autres services d urgences, notamment les IDE d accueil et d orientation, pour les informer de l intérêt de prendre connaissance du DLU, est à engager en parallèle. Décision : Identification par chaque EHPAD des établissements qui accueillent leurs résidents en urgences (proportion des transferts par établissement receveur) (15 octobre). Décisions - Récapitulatif Action N Renforcer la prise en charge de nuit et le week-end par des IDE d astreinte Financer la formation des Assistants de Soins en Gérontologie (AS, AMP, AVS) Financer un temps de diététicien en EHPAD Développer l activité physique en EHPAD Mettre en place de postes de travail dédiés aux médecins traitants en EHPAD Déploiement ViaTrajectoire EHPAD de en Alimenter le Dossier médical personnel (DMP) avec le Dossier de liaison d urgence (DLU) EHPAD Identification des IDE volontaires au sein de chaque EHPAD Modalités de mise en œuvre Pour les EHPAD connaissant déjà ce dispositif, coût financier de l astreinte dans leur établissement Transmission d un plan de formation : - Identification des organismes de formation ; - Nombre de personnes concernées ; - Calendrier. Prendre attache auprès de diététiciens libéraux pour estimer le coût d intervention Equipe-projet PAERPA Détermination du coût de l astreinte Questions soulevées en droit du travail (astreintes, déplacements physiques) L association Siel Bleu prendra attache auprès de chaque EHPAD pour définir ensemble les modalités d intervention puis retour à l équipe-projet Identification par chaque EHPAD de ses principaux adresseurs et de leur origine Identification par chaque EHPAD des établissements accueillant leurs résidents en urgence Prendre attache auprès de chaque EHPAD pour déterminer les besoins et les modalités d accompagnement des professionnels libéraux Date retour 15 octobre 30 octobre 30 octobre 30 octobre 30 octobre 15 octobre 15 octobre

8 3. Actions à plus long terme Deux actions, présentées lors des Ateliers PAERPA, feront l objet d une mise en œuvre à plus long terme : - Télémédecine, qui nécessite l élaboration préalable d un projet médical (discussions avec l hôpital à poursuivre) ; - Hébergement temporaire, action pour laquelle les discussions avec la Direction de la sécurité sociale (DSS) sont en cours, concernant les modalités de financement. 4. Prochaine réunion La prochaine réunion est fixée le lundi 3 novembre prochain de 14h à 17h, à l EHPAD Herold (60-74 rue du Général Brunet Paris). Pour toute question, n hésitez pas à contacter les membres de l équipe-projet PAERPA, à l adresse de messagerie ou via le Site Internet PAERPA (rubrique «Contact»).

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF PAERPA 9-10-19_ARS-IDF Relevé de décisions / Troisième Réunion EHPAD 22 janvier 2015 - EHPAD Les Parentèles Présents : EHPAD Alice Guy / 10 rue de Colmar - 75019 Paris - Dr Carol Devisme, Médecin coordonnateur

Plus en détail

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF

PAERPA 9-10-19_ARS-IDF PAERPA 9-10-19_ARS-IDF Relevé de décisions / Quatrième Réunion EHPAD 16 avril 2015 Délégation territoriale de Paris Présents : EHPAD Alice Guy / 10 rue de Colmar - 75019 Paris - Dr Carol Devisme, Médecin

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie»

«Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» DOSSIER PAERPA «Améliorer les parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie» 1 _ SOMMAIRE Quelques données chiffrées 3 Les initiatives déjà engagées pour améliorer les parcours de

Plus en détail

«Politique des ARS pour les seniors»

«Politique des ARS pour les seniors» «Politique des ARS pour les seniors» Claude EVIN, Directeur Général de l Agence Régionale de Santé d Ile-de-France XX/XX/XX L ARS, acteur majeur de la politique de santé et d accompagnement au service

Plus en détail

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé

Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Point d actualité DMP et Messageries Sécurisées de Santé Assemblée Générale GCS Télésanté Basse Normandie 26 mars 2014 Anne Bertaud Pole Territoire Dossier Médical Personnel 2 DMP : quelques chiffres (février

Plus en détail

Proyecto Telemedicina

Proyecto Telemedicina Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Proyecto Telemedicina Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra, Consejero Médico Social de la Agencia Regional

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPD Mars 01 Le Dossier Médical Personnel : pour améliorer la prise en charge des résidents Depuis 008, les établissements d hébergement

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

et établissement de santé

et établissement de santé nutrition, dénutrition, alimentation de la personne âgée en EHPAD et établissement de santé Guide pédagogique pour l appropriation de l outil Mobiqual 2013 Contexte La dénutrition chez la personne âgée

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

Faciliter le parcours des personnes âgées en risque de perte d autonomie : les projets PAERPA

Faciliter le parcours des personnes âgées en risque de perte d autonomie : les projets PAERPA Faciliter le parcours des personnes âgées en risque de perte d autonomie : les projets PAERPA Sommaire Enjeux et objectifs Anticiper une réalité démographique et organiser le parcours de santé autour d

Plus en détail

Maison ou un Pôle de santé

Maison ou un Pôle de santé Les 4 points clés pour créer une Maison ou un Pôle de santé pluri-professionnel De nouveaux modes d exercice coordonné et regroupé : L exercice médical dans les villes et dans les campagnes est aujourd

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux «le pourcentage de résidents âgés nécessitant des soins pour des plaies simples ou complexes était de 8,6% selon l étude PATHOS menée en 2009

Plus en détail

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires

Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer l accessibilité de tous à des soins de qualité sur l ensemble des territoires Améliorer la coordination entre les professionnels et les structures de soins ambulatoires hospitaliers et médicosociaux

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

PROJET DE CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA

PROJET DE CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Ministère des Affaires sociales et de la Santé COMITE NATIONAL SUR LE PARCOURS DE SANTE DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE PROJET DE CAHIER DES CHARGES DES PROJETS PILOTES PAERPA Janvier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier

Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier DGOS/PF3/CdC MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 Cahier des charges des maisons de santé pluri-professionnelles pouvant bénéficier d un soutien financier L article L. 6323-3 du code de la santé publique prévoit

Plus en détail

La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer

La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer La performance d un hôpital gériatrique de 320 lits et places : l organiser, la mesurer, l améliorer Evelyne Gaussens Directrice générale de l HPGM (91) 24/05/2013 Présentation de l Hôpital gériatrique

Plus en détail

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique

TELEMEDINOV. la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée. Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique TELEMEDINOV la Télémédecine Interopérable Nord Ouest Vendée Décloisonnement Hôpital-ville-médico-social Projet de santé et modèle économique Présentation Michel RIOLI directeur du projet LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence

Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Modalités de coopérations sur le bassin de Valence Séminaire FHF-RA - 24 septembre 2015 - Jean-Pierre BERNARD, Directeur du Centre Hospitalier de Valence - Denis GOSSE, Directeur du Centre Hospitalier

Plus en détail

Intérêts de l outil PAACO

Intérêts de l outil PAACO 12 février 2014 Colloque TIC Santé Intérêts de l outil PAACO Association «Gaves et Bidouze» - Plateforme de coordination CLIC, Réseau Gérontologique, MAIA L outil PAACO Objectifs : pourquoi cet outil dans

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace!

Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace! Dossier Médical Personnel une réalité partagée en Alsace! Mardi 14 Février 2012 L accompagnement des professionnels de santé sur le terrain M. Gaston STEINER directeur d Alsace e-santé(gcs) Le DMP, socle

Plus en détail

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire

Maisons de santé Soutien aux projets en Pays de la Loire Maisons Soutien aux projets en Pays de la Loire L a démographie des professionnels est une problématique au croisement de la santé et de l aménagement du territoire : un territoire sans professionnel n

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Stratégie de déploiement

Stratégie de déploiement Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) Mars 2014 Page 1 La présente note vise à éclairer la démarche de mise en place d un système de messageries sécurisées de santé en concertation avec l ensemble

Plus en détail

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne

FIR. Fonds d Intervention Régional. Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne FIR Fonds d Intervention Régional Le FIR, agir ensemble pour les priorités de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 2 3 4 5 6 Les dépenses engagées par thématique L accès aux soins La modernisation, la performance

Plus en détail

Rapport sur la mise en oeuvre des projets pilotes

Rapport sur la mise en oeuvre des projets pilotes Comité national de pilotage sur le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d'autonomie Rapport sur la mise en oeuvre des projets pilotes Comité présidé par Dominique Libault Composé d

Plus en détail

Membres du groupe de travail : Marie-Claire MORA chef de projet Thierry BIES Inès DI CERTO Caroline SAINT-CRICQ

Membres du groupe de travail : Marie-Claire MORA chef de projet Thierry BIES Inès DI CERTO Caroline SAINT-CRICQ FORMATION INITIALE 52 ème promotion, 2013-2014 RECHERCHE- ACTION LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES : LES HOSPITALISATIONS EVITABLES DES RESIDENTS EN EHPAD Membres du groupe de travail : Marie-Claire

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé

2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Atelier n 11 Monter un parcours de soins sur une approche territoriale ciblée 2 ans du Pôle Autonomie Santé Information en Essonne : Un GCSMS au service d un projet coopératif de santé Françoise ELLIEN,

Plus en détail

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie

MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie MAIA Méthode d action pour l intégration des services d aide et de soins dans le champ de l autonomie LES CAHIERS PÉDAGOGIQUES DE LA CNSA OCTOBRE 2014 Méthode MAIA : un modèle organisationnel national

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16

lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16 P.3! " P.7! # $!%& # $!# $ ' (") P.9 *$ (") +,(") a) )! " #$ %$ lv. Fiches de présentation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires P.16 & ' (()# " )2 #% * +,,,- - -$. / 0 ()./ *. 1 - -() * 2+,3+ 1 (.

Plus en détail

Messagerie Securisee de Sante. Jeudi 23 Avril 2015

Messagerie Securisee de Sante. Jeudi 23 Avril 2015 Messagerie Securisee de Sante Jeudi 23 Avril 2015 Déploiement de la Messagerie sécurisée de santé en Haute-Normandie Actions régionales Actions ville-hôpital Actions d animation 1 Actions Régionales Déploiement

Plus en détail

Journées de formation DMP

Journées de formation DMP Journées de formation DMP Le DMP dans l écosystème Chantal Coru, Bureau Etudes, ASIP Santé Mardi 26 juin 2012 Processus de coordination au centre des prises en charge Quelques exemples Maisons de santé

Plus en détail

PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS DE LA PERTE D AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS DE LA PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME INTERDEPARTEMENTAL D ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D AUTONOMIE 2012-2016 Actualisation septembre 2012 L ACTUALISATION DU PRIAC 2012/2016 : les principes Rappel de la définition

Plus en détail

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010.

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Contexte L expérimentation NMR est organisée depuis 2 ans sous l égide de la Direction Générale de la

Plus en détail

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT)

sociales (pour information) CIRCULAIRE DGS(SD6/A)/DGAS/DSS/2002/551 / du 30 octobre 2002 relative aux appartements de coordination thérapeutique (ACT) Le Ministre de la Santé, de la Famille Et des personnes Handicapées A Mesdames et Messieurs les Préfets de région Direction régionales des affaires sanitaires et sociales Mesdames et Messieurs les Préfets

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé «Pour l amélioration de la qualité, la gestion des risques et l évaluation en Loire Atlantique et Vendée» Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé L organisation et la planification

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

Soirée d information URPS ML

Soirée d information URPS ML Modifiez le style du titre Soirée d information URPS ML «Accompagnement à l Informatisation des Pôles et Maisons de Santé» 09/10/2014 GCS e-santé Pays de la Loire - document de travail 1 Modifiez le style

Plus en détail

I.F.C.S. DOSSIER. d inscription. Préparation au diplôme d état Cadre de Santé. IRFSS Ile-de-France

I.F.C.S. DOSSIER. d inscription. Préparation au diplôme d état Cadre de Santé. IRFSS Ile-de-France Urgence et secourisme Action sociale Santé - autonomie Formation Action internationale FILIÈRE formation I.F.C.S. DOSSIER d inscription Préparation au diplôme d état Cadre de Santé IRFSS Ile-de-France

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS

Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Aides financières pour les patients de moins de 60 ans atteints de maladie chronique Véronique LACROIX FRANCOIS Définition Qu est ce qu une pathologie chronique? «C est une maladie de longue durée, évolutive,

Plus en détail

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel»

Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» Dép. 30 «Service d adaptation progressive en milieu naturel» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Le Service d adaptation progressive en milieu naturel SAPMN- du Gard a

Plus en détail

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF

Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Madame Laureen WELSCHBILLIG Chef de projet Système d Information de Santé ARS IDF Système d information MAIA et stratégie régionale Journée MAIA Paris 11 mai 2015 Hôtel de Ville de Paris Systèmes d Information

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

GIP Ecole Supérieure Montsouris

GIP Ecole Supérieure Montsouris > - ouverture et excellence GIP Ecole Supérieure Montsouris En 1988, la faculté de médecine de Créteil crée la première Maîtrise Sciences et Techniques (MST) Santé Mentale - Editorial - GIP Ecole Supérieure

Plus en détail

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ;

- ou la Mutuelle ayant son siège à, régie par le code de la mutualité, représentée par ; Modèle de contrat de travail [à durée déterminée / indéterminée] de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes Préambule La présence d un médecin coordonnateur

Plus en détail

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012

Le DMP en Bretagne. Assemblée générale ANIORH. Vendredi 7 Décembre 2012 Le DMP en Bretagne Assemblée générale ANIORH Vendredi Ordre du Jour 1- Présentation du DMP 2- Déploiement du DMP en Bretagne 3- Présentation de la démarche en établissement 4- Présentation de la démarche

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

CV Emmanuel PAVAGEAU

CV Emmanuel PAVAGEAU Etude de télésanté sur le Pays du Haut-Languedoc et Vignobles Bédarieux, le 11 janvier 2010 Lancement du projet 1 ère réunion du Comité de pilotage 2IM Conseil 7, rue Jean Mermoz 78000 VERSAILLES Tél.

Plus en détail

PROJET DE FUSION. Introduction : Une volonté de rapprochement

PROJET DE FUSION. Introduction : Une volonté de rapprochement PROJET DE FUSION Introduction : Une volonté de rapprochement Historique Anjou Soins Services, Santé Loire Vallée de l Authion et UNA du Saumurois sont trois associations expérimentées dans le soutien à

Plus en détail

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé

professionnelles Un espace de confiance commun pour toutes les messageries Décideurs en établissement de santé MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Un espace de confiance commun pour toutes les messageries professionnelles Décideurs en établissement de santé Pourquoi sécuriser les échanges dans l

Plus en détail

Centre de Formation des Professionnels de Santé

Centre de Formation des Professionnels de Santé Centre de Formation des Professionnels de Santé Hôpital de la Cavale Blanche 29609 BREST Cedex CATALOGUE DES FORMATIONS 2014 SOMMAIRE FORMATIONS CONTINUES Responsabilité, législation :...p.3 - Obligations

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Plan de communication Politique d établissement émis le : Avril 2007 Par Direction de la communication Table des matières 1 Etat des lieux 3 1.1 Le cadre et les définitions 3 1.2 Le contexte extérieur

Plus en détail

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles

Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Enjeux régionaux et évolution des pratiques professionnelles Département Système d Information en Santé et Télémédecine Direction de l Efficience de l Offre 5 mai 2015 1 les enjeux régionaux Enjeux régionaux

Plus en détail

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours

Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé. Tours Contribution de la Mutualité Française Centre à la Stratégie Nationale de Santé Tours Débat régional du 13 février 2014 Chantier n 1 du programme Gaspar : développer les conventionnements tiers payant

Plus en détail

Réunion du comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. 30 Septembre 2014 à 11 H

Réunion du comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne. 30 Septembre 2014 à 11 H Personnes présentes Réunion du comité de pilotage de l OMEDIT de Bourgogne 30 Septembre 2014 à 11 H Représentants de l Agence Régionale de Santé Monsieur Christophe LANNELONGUE, Directeur Général de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. A l occasion de la remise du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord,

DOSSIER DE PRESSE. A l occasion de la remise du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord, DOSSIER DE PRESSE Lille, le 13 février 2008 A l occasion de la remise du rapport de Cécile Gallez, députée du Nord, sur l accueil des personnes âgées et des personnes handicapées françaises en Belgique,

Plus en détail

Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents.

Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents. Cahier des charges du système d information des maisons et pôles de santé pluriprofessionnels et des centres de santé polyvalents Décembre 2011 Classification : Public 1 / 90 Synthèse ASIP Santé Une lettre

Plus en détail

La e-santé pour communiquer

La e-santé pour communiquer GCS e-santé BRETAGNE Professionnels de la santé, du médico-social, en structure ou en libéral... La e-santé pour communiquer Présentation des services e-santé en Bretagne BIPS², réseau très haut débit

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes)

Intitulé du projet : PARTAJ (Plan d Accompagnement Régional et Territorial pour l Avenir des Jeunes) Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EVALUATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR

Plus en détail

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro

LIVRET D'ACCUEIL. EHPAD Valle Longa 0495532200 www.vallelonga.fr 20117 Cauro LIVRET D'ACCUEIL EHPAD Valle Longa 0495532200 Sialare www.vallelonga.fr 20117 Cauro LE MOT D ACCUEIL Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue à la résidence Valle Longa de Cauro. Valle Longa,

Plus en détail

dans la Loire... I ACCUEILS DE JOUR

dans la Loire... I ACCUEILS DE JOUR DES PROFESSIONNELS DU CONSEIL GÉNÉRAL DE LA LOIRE proches de chez vous Roanne 31-33 rue Alexandre Raffin 42300 Roanne Autonomie 53 rue de la République 42600 Montbrison 23 rue d'arcole 42000 Montbrison

Plus en détail

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014

Dispositifs d aides aux personnes âgées 10/02/2014 Dispositifs d aides aux personnes âgées 1 Les acteurs de la gérontologie Où trouver l information sur les aides aux personnes âgées: Les CCAS: Centre Communaux d Action Sociale, outils social des mairies.

Plus en détail

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr

CPS CPS CPS CARTE DE PROFESSIONNEL CARTE DE PROFESSIONNEL CHIRURGIEN-DENTISTE ORDRE NATIONAL DES SAGES-FEMMES. www.ordres-sante.fr MÉDECIN SAGE-FEMME S CARTE Votre carte professionnellee pour de nouveaux services es en toute confiance. FESSIONNEL ANTÉ MASSEUR- KINÉSITHÉRAPEUTE PÉDICURE-PODOLOGUE SAN S DE SANTÉ PHARMACIEN INFIRMIER(E)

Plus en détail

I. MODALITES DE RECOURS A DU TEMPS DE TRAVAIL ADDITIONNEL

I. MODALITES DE RECOURS A DU TEMPS DE TRAVAIL ADDITIONNEL Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières (RH4) Personne chargée du dossier : Isabelle COUAILLIER Adjointe

Plus en détail

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience

Contribuer à la régulation par la qualité et l'efficience Allocution d ouverture Claude Evin Directeur général, ARS Île-de-France 2 Allocution d ouverture Jean-Luc Harousseau Président, Haute Autorité de Santé 3 Plénière Sécurité du patient, des défis à relever

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE ET PARTAGER. Initier un système d information PAERPA sur son territoire Prérequis

METTRE EN ŒUVRE ET PARTAGER. Initier un système d information PAERPA sur son territoire Prérequis METTRE EN ŒUVRE ET PARTAGER Initier un système d information PAERPA sur son territoire FÉVRIER 2015 Les publications de l ANAP s inscrivent dans 3 collections, pour transmettre aux professionnels de santé

Plus en détail

PériNatalité et petite enfance

PériNatalité et petite enfance Périnatalité et petite enfance Comment naître dans le 19 e arrondissement? L inscription à la maternité Il est important de s inscrire à la maternité le plus tôt possible pour assurer un suivi de grossesse

Plus en détail

Convention constitutive

Convention constitutive Convention constitutive Entre les parties signataires, Vu les textes législatifs suivants : - l article L. 6321-1 du Code de Santé Publique relatif aux réseaux de santé - la loi n 2002-303 du 4 mars 2002

Plus en détail