V i n i f i c a t i o n

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "V i n i f i c a t i o n"

Transcription

1 Jus de raisin : comment extraire le maximum du potentiel de la baie de raisin par Michel Mikolajzack (1), Mélanie Veyret (1), Pascale Williams (2), Thierry Doco (2), Jean-Louis Escudier (1) (1) Inra Unité Expérimentale Pech Rouge, n Gruissan (2) Inra UMR SPO n place Viala Montpellier Préambule : Ce travail s inscrit dans le cadre d un contrat collaboratif FUI, FIJUS labellisé par les pôles de compétitivité Qualimed et Vitagora. Ce contrat est porté par la société Foulon Sopagly, coordonnatrice Aurélie Sivry, avec l Inra (UE Pech Rouge et UMR SPO, UMR DIAPC et domaine de Vassal), l ICV, et deux caves coopératives spécialisées en jus de raisin (SAS Roquecourbe et Vignoble de la voie d Héraclès), le CHU de Dijon. (Ojeda et al., 2009) Résumé : La qualité des jus de raisin rouge est évaluée entre autres par leur intensité colorante. Dans cette étude, différents traitements thermiques de la vendange ont été testés afin d extraire le maximum du potentiel de la baie, notamment des composés d intérêt comme les polyphénols et les polysaccharides. À l échelle laboratoire, l étude a permis de montrer qu un chauffage à 75 C pendant 40 minutes permet d obtenir le maximum de matière colorante. Lors de la seconde campagne d essais, l expérimentation a consisté en une comparaison de traitements biotechnologiques, par thermo macération ou par Flash Détente, additionnés de préparations enzymatiques pectinolytiques spécifiques sélectionnées auprès de 3 fabricants. L analyse chimique des jus a mis en évidence que le procédé Flash Détente présente les meilleurs résultats en termes d intensité colorante, d indice des polyphénols totaux, de concentration en anthocyanes et de stabilité de cette matière colorante dans le temps. La macération préfermentaire à chaud dans tous les cas étudiés est le procédé le moins bien adapté en termes de gain d extraction et de couleur. L ajout d enzyme, quant à lui, impacte peu la couleur mais cela permet d améliorer le pressurage (augmentation du rendement en jus). L extraction des polysaccharides et oligosaccharides est augmentée dans des proportions importantes pour le couplage flash détente/macération enzymatique avant pressurage. (facteur 3 par rapport au lot thermotraité). Abstract: The quality of red grape juice is evaluated on the basis of several characteristics, including colour intensity. In this study, several heat treatments were applied to the harvested grapes and their capacity to extract the maximum potential from the berry, particularly in terms of compounds of interest, such as polyphenols and polysaccharides, was evaluated. At laboratory scale, we showed that heating to 75 C for 40 minutes yielded the largest quantities of coloured matter. In a second series of experiments, we compared biotechnological treatments based on thermal maceration treatments or flash-heating, together with specific pectinolytic enzyme preparations from three manufacturers. Chemical analysis of the juice showed that flash-heating gave the best results in terms of colour intensity, total polyphenol index and anthocyanin concentration and content over time. Heating before fermentation was, in all cases studied, the process with the poorest performance in terms of extraction gain and colour. The addition of enzymes had little impact on juice colour, but did improve pressing efficiency (increasing juice yield). Higher proportions of polysaccharide and oligosaccharide extraction were obtained by combining flash-heating with enzymatic maceration before pressing (proportions three times higher than for the heat-treated batch). Introduction Le jus de raisin rouge est un produit de diversification de la vigne qui peut permettre de créer une filière spécifique rémunérée aux producteurs. Pour un jus rouge, la qualité est caractérisée entre autres par son intensité colorante. La rémunération est basée sur la couleur d où l intérêt d extraire le maximum du potentiel polyphénolique de la baie de raisin lors de l élaboration du jus. Les techniques les plus utilisées pour obtenir des jus colorés sont les macérations sulfitiques et les traitements thermiques. Pour des raisons réglementaires et techniques liées à la désulfitation, les macérations sulfitiques sont de moins en moins utilisées. Les traitements thermiques depuis l arrivée de la Flash Détente (FD) ont été remis dans l actualité, et sont en plein développement dans la filière. (Escudier et al., 2008 ; Doco et al., 2007) L expérimentation mise en place a consisté à étudier les méthodes thermiques les plus aptes à extraire des composés d intérêt, polyphénols et polysaccharides : thermo macérations, d une part, prétraitement du raisin par Flash Détente, d autre part. L apport de préparations enzymatiques pectinolytiques commerciales spécifiques, obtenues auprès de 3 fabricants sollicités pour cela, est testé de manière complémentaire dans le but d augmenter la quantité de molécules d intérêt dans les jus finaux. Le niveau de clarification des jus et son impact sur la stabilité de la matière colorante ont ensuite été évalués. 1. Optimisation des paramètres lors d un thermotraitement de vendange rouge à échelle laboratoire Matériels et méthode Plusieurs séries d essais ont été effectuées à échelle laboratoire selon les protocoles suivants sur des cépages alicante, carignan et arinarnoa afin de paramétrer le couple température - durée de macération. (Tableau 1) Préparation des lots Les essais sont effectués à 3 températures de chauffage différentes pour 2 durées de macération différentes : 65 C/20 min, 65 C/40 min, 75 C/20 min, 75 C/40 min, 85 C/20 min, 85 C/40 min. Un échantillonnage homogène (prélèvement de grappes de raisin) est effectué dans la vigne. Les raisins sont ensuite égrappés manuellement. On effectue 7 lots homogènes (1 témoin + 6 essais) de 200 baies et de même masse. Protocole thermo-macération > Mise en température des baies Un jus de raisin issu de la même vendange (environ 600mL) est chauffé dans un récipient de 2L en acier inoxydable avec agitation manuelle 2

2 Tableau 1 : Correspondance entre les numéros d essai et les couples temps/température sur une plaque de chauffage électrique. Les baies sont ensuite introduites dans le jus et leur température est suivie en ligne avec un thermomètre à sonde PT100. Lorsque l intérieur des baies est à température voulue, celles-ci sont retirées et égouttées. Ce mode de chauffage est jugé représentatif de la technique de chauffage à anneau liquide. Lors de ce chauffage, on assiste à une perte de jus des baies vers le jus de chauffage ainsi qu à une concentration par évaporation de ce jus. Il est donc nécessaire de réajuster la masse de l échantillon. Après égouttage, les baies sont pesées et le volume de jus manquant est rajouté à la fin après pressurage. Le jus ajouté est obtenu à partir de la même vendange. Le jus de chauffage se concentrant, nous le changeons pour chaque essai. Il faut donc préparer à l avance une quantité donnée de jus de chauffage : dans notre cas, nous avons besoin de 6 x 600 ml, soit environ 4 L. Ce jus est obtenu par pressurage de raisin provenant de la même vendange. > Macération Les baies égouttées sont mises dans une étuve dans un récipient fermé. L étuve est réglée à température voulue (65, 75 ou 85 C). Le temps de macération (20 ou 40 min) est déterminé à partir de l introduction du récipient contenant la vendange dans l étuve. > Pressurage Après étuvage, les baies sont pressées à l aide d un mini pressoir pneumatique (pressoir Bellot), réglé à une pression de 7 bars. On effectue un rebêchage. Le jus d exsudation perdu lors du chauffage est rajouté après le pressurage. Le pressoir utilisé pour produire le jus de chauffage est un pressoir à piston IMECA-PERA de capacité de 2 kg. > Centrifugation et analyse du jus Le jus obtenu est centrifugé à g pendant 5 min à une température de 20 C puis différents éléments sont analysés : > le ph (phmètre) > l acidité totale (titrage potentiométrique, en g H2SO4 / L) > l Intensité Colorante (IC) (somme des absorbances à 420, 520 et 620 nm, mesure au spectrophotomètre sous 1 cm) ; > la teneur en anthocyanes (en g/l) (absorbance à 550 nm, mesure au spectrophotomètre), > l Indice des Polyphénols Totaux (IPT) (absorbance à 280 nm, mesure au spectrophotomètre) Résultats Différents couples de temps/température ont été testés sur des essais de thermotraitement. On observe un optimum d intensité colorante pour un chauffage à 75 C pendant 40 min (Figure 1).. Figure 1 : Résultats obtenus sur les différents essais à échelle laboratoire 3

3 2. Comparaison Flash Détente, thermotraitement et MPC à échelle pilote industriel 2.1. Matériels et méthodes Vendange L expérimentation a été réalisée avec un cépage teinturier : l alicante domaine Inra Pech-Rouge. La vendange est récoltée mécaniquement avec une machine Pellenc équipée d un Selectiv system (érafloir et table de tri embarqués). Les rafles, pétioles et morceaux de feuilles sont donc éliminés dès la récolte. Le rendement de la parcelle a été de 6,1 tonnes par hectare. Traitement > Thermo macération La vendange est chauffée jusqu à 75 C par fluage de vapeur biologique (produite par une fraction du jus), la vitesse de la vis sans fin de la chambre de chauffe étant réglée pour passer la température en continu de 25 C à 75 C. Quand l équilibre est atteint, on prélève 5 lots de 100 kg de vendange chauffée égouttée dans des bidons de 200 L. Le premier lot subit une macération de 40 min à 75 C (couple temps/température de référence), il est pressé directement à l aide d un pressoir pneumatique à eau à une pression de 3 bars pendant 10 minutes. Les 4 autres lots sont refroidis jusqu à atteindre 60 C (au bout de 2 h environ), 3 d entre eux sont ensemencés par différentes enzymes d extraction puis agités manuellement au départ, le 4 ème lot est laissé à macérer sans enzyme. Il s en suit pour ces 4 lots une macération préfermentaire à chaud (MPC) à 60 C pendant 6 h. Ils sont ensuite pressés dans les mêmes conditions que le lot 1. > Flash Détente La vendange est traitée par Flash Détente : la vendange est chauffée jusqu à 95 C en 9 min puis elle est soumise à un vide de 100 mbars, sa température est alors baissée à 45 C. Suite au traitement, 4 lots de 100 kg de vendange sont prélevés. On effectue l ensemencement enzymatique sur 3 lots avec les 3 enzymes utilisées sur les essais de thermo macération, le 4ème lot n est pas enzymé. On effectue ensuite une macération à 45 C pendant 3 h. > Pressurage À la fin des macérations longues, les lots sont pressés (en même temps) sur pressoir pneumatique à membrane à eau (pression de 3 bars pendant environ 10 min). Après homogénéisation du jus, on prélève 20 L de chaque lot que l on ensemence avec une enzyme de clarification. Les jus sont stockés une nuit à 10 C. Le lendemain, les jus sont homogénéisés puis clarifiés par centrifugation sur centrifugeuse de laboratoire à bol (8 228 g pendant 5 min) et conditionnés dans des bouteilles de 25 cl. Pour chaque manipulation Tableau 2 : Enzymes utilisées pour les essais sur cépage alicante (thermo macération et Flash Détente), un jus enzymé est également embouteillé non centrifugé. Les bouteilles fermées par capsule couronne sont pasteurisées (85 C pendant 20 min) en autoclave par fluage vapeur et refroidies rapidement par ruissellement d eau. Elles sont ensuite stockées en vinothèque (17 C). > Analyse des jus Les jus obtenus sont analysés le premier jour : > Brix, > ph, > turbidité (NTU), > acidité totale, dosage potentiométrique (g H2SO4 / L), > Intensité Colorante, somme des absorbances à 420 et 520 nm, spectrophotométrie (Méthode Foulon Sopagly = dilution avec tampon au ph du jus), jus d alicante dilués 1/10 solution tampon ph 3,5, jus de carignan dilués 1/5 solution tampon ph 3,10, mesure des absorbances à 420 et 520 nm dans une cuve de 1 mm > teneur en anthocyanes, spectrophotométrie (mg ou g / L), Méthode Aubert : dilution 1/100 à l éthanol 96 % acidifié 2 % HCl, mesure de l absorbance à 550 nm dans une cuve de 10 mm, > Indice des Polyphénols Totaux (IPT), spectrophotométrie, dilution 1/100 à l eau, mesure de l absorbance à 280 nm dans une cuve de 10 mm, > L * a * b, spectrocolorimétrie, Minolta. Afin de suivre l évolution des échantillons dans le temps, l IC, les IPT et la teneur en anthocyanes sont ensuite analysés tous les jours pendant une semaine, puis tous les quinze jours pendant trois mois et enfin tous les deux mois pendant un an. > Analyse des oligo et polysaccharides des jus après la mise en bouteille Préparation des polysaccharides et oligosaccharides des jus : 5 ml de jus sont prélevés directement de la bouteille et décolorés sur une colonne de gel Polyamide SC6 équilibrée en NaCl 1M. La fraction non retenue est concentrée puis injectée sur une colonne de gel perméation (Superdex 30 ; 1.6 x 60 cm, Amersham Biosciences) équilibrée par du formiate d ammonium 30 mm ph 5.8 à un débit de 1 ml/min. (Ducasse et al., 2010) Caractérisation : la fraction polysaccharidique est collectée et analysée par sa composition en monosaccharides obtenues après hydrolyse acide, réduction et acétylation des monomères libérés (1 mg échantillon, TFA 2N, 75 min, 120 C, réduction (NaBH 4, 20mg/ml à ph 11), acétylation et analyse des polyols acétylés par GC-MS). La fraction oligosaccharidique est collectée et analysée par analyse GC-MS des dérivés triméthylsilylés (TMS) formés après méthanolyse (MeOH/HCl 1N, 16H, 80 C). (Ducasse et al., 2010). 4

4 2.2. Résultats Figure 2 : Schéma expérimental des essais réalisés à échelle pilote industriel Humidité des marcs et turbidité des jus de raisin Les marcs des lots non enzymés ont des taux d humidité plus élevés que ceux des lots enzymés ce qui montre bien que les enzymes permettent de mieux presser et donc d obtenir de meilleurs rendements en jus. D une manière générale, les marcs de Flash Détente sont mieux asséchés que les marcs de thermotraitement. Ceci est à mettre en relation avec la déstructuration physique des tissus végétaux lors de la mise sous vide. L ajout d enzymes permet de mieux clarifier par centrifugation. Les jus de thermotraitement sont plus faciles à clarifier que les jus de Flash Détente. Nous observons que la meilleure extraction est obtenue par les traitements de Flash Détente, tant au niveau IC, IPT que anthocyanes. La thermo macération de référence 75 C, 40 mn vient en position intermédiaire suivie par les thermo avec macération préfermentaire à chaud (MPC). Nous obtenons, par rapport aux MPC, environ 15 % de plus en anthocyanes et en intensité colorante avec la thermo macération de référence et 35 % de plus avec la Flash Détente. La clarification précoce des jus est peu impactante, l évolution est plutôt favorable aux jus non clarifiés. Nous observons une baisse de l intensité colorante sur tous les essais de l ordre de 5 à 6 % par mois. Les enzymes n ont pratiquement pas d effet en termes d extraction de polyphénols. Tableau 3 : Mesure de l humidité des marcs après pressurage et de la turbidité des jus après centrifugation 5

5 Couleur des jus de raisin Figure 3 : Intensité Colorante obtenue sur les essais à échelle pilote industriel Figure 4 : Indice des Polyphénols Totaux obtenus sur les essais à échelle pilote industriel Figure 5 : Concentration en Anthocyanes (g/l) obtenues sur les essais à échelle pilote industriel 6

6 Figure 6 : Évolution de l Intensité Colorante dans le temps Figure 7 : Effet de la Flash Détente et du thermotraitement associés ou non à l ajout d enzyme pectinolytique sur la concentration des polysaccharides des jus de raisin Tableau 4 : Composition en monosaccharides (% molaire) des oligosaccharides des jus de raisin 7

7 Concentration en polysaccharides et oligosaccharides dans les jus de raisin La composition en polysaccharides de chaque jus est calculée à partir de la concentration des différents résidus glycosidiques déterminée par GC et qui sont caractéristiques des polysaccharides isolés à partir de vin (Vidal et al., 2003). Les concentrations sont exprimées en mg/l de jus. La fraction majoritaire de polysaccharides est représentée par les PRAGs ou polysaccharides riches en arabinose et en galactose (60 à 80 % des polysaccharides isolés dans les jus). Il y a très peu de Mannanes. La Flash Détente permet d extraire deux fois plus de polysaccharides que le thermotraitement de référence. L utilisation de préparations enzymatiques augmente la quantité de polysaccharides libérés dans les jus (de +25 à +175 %). Ces préparations sont riches en activités pectinolytiques qui vont avoir pour cible les polysaccharides des parois cellulaires de la baie de raisin. La dégradation de la paroi cellulaire par les enzymes conduit à une libération accrue de RGII (Rhamnogalacturonane II). L utilisation de différentes préparations enzymatiques permet d obtenir une libération importante de polysaccharides, de 600 à 700 mg par litre lorsque les enzymes sont ajoutées après Flash Détente et de 250 à 550 mg par litre lorsqu elles sont additionnées aux raisins ayant été soumis au thermotraitement. Les pectinases commerciales sont souvent employées dans l'industrie alimentaire et en particulier dans la vinification pour résoudre les problèmes de clarification et de filtration, mais également pour augmenter l'efficacité du pressurage et l'extraction de jus, pour libérer des composés aromatiques, ou pour augmenter et stabiliser la couleur des jus et des vins. Les enzymes vont agir sur les polysaccharides constitutifs des parois cellulaires de la baie de raisin, et libérer des polysaccharides et des oligosaccharides. Les oligosaccharides sont impliqués dans la physiologie des plantes et en particulier dans les réponses de défense. Ils peuvent également jouer un rôle important dans l alimentation (effet probiotique et fibres alimentaires). On a montré que certains oligosaccharides ont des propriétés physico-chimiques importantes dans les applications agricoles telles que la chélation des cations (Ca2+, Cu+, etc.) qui peuvent être significatives pour la qualité des jus et du vin. Nous nous sommes donc intéressés à la concentration des oligosaccharides présents dans les jus d alicante obtenus soit par Flash Détente, soit par thermotraitement avec ou sans enzymes. Les oligosaccharides sont constitués des oses classiquement retrouvés dans la composition des polysaccharides isolés à partir des jus et des vins : rhamnose, arabinose, galactose, xylose mais aussi des acides glucuroniques et galacturoniques. Le mannose et le glucose sont aussi identifiés et ils proviennent soit des parois de levure ou de la flore contaminant la pellicule de raisin. L identification et la caractérisation structurale confirment la présence d oligosaccharides de structures de type arabinogalactanes, de type rhamnogalacturonanes de type 1 et d oligomannanes. L identification de xylose et d acide 4-O-Me-glucuronique indique la présence de traces d hémicelluloses de type Xylanes qui ont pu être solubilisées lors de la dégradation de la paroi par les enzymes. L absence des sucres caractéristiques du RGII dans les oligosaccharides indique que celui-ci n est pas dégradé et confirme son exceptionnelle résistance à l action des cocktails enzymatiques commerciaux. La quantité d oligosaccharides présents dans les jus de raisin est non négligeable puisque la teneur moyenne dans les jus témoins (FD sans enz ; Th 75 C/40min et Th + MPC sans Enz) est comprise entre 135 et 284 ml/l. On constate que les jus issus de Flash Détente sont plus riches en oligosaccharides que ceux obtenus par thermotraitement (FD sans Enz vs et Th + MPC sans Enz) et que l addition de préparations enzymatiques double, voire triple, les concentrations d oligosaccharides dans les jus aussi bien dans les raisins passés en FD que ceux passés en thermotraitement (FD enz1, Th +MPC Enz 3). Certaines préparations enzymatiques semblent plus efficaces suivant le traitement du raisin. L association Flash Détente-enzyme (FD avec Enz) est la plus efficace avec l enzyme 1, il y a 3 fois plus d oligosaccharides que dans le jus témoin (924 mg pour l enzyme 1 par rapport à 284 mg/l pour le témoin). L utilisation de l enzyme 3 avec le thermotraitement (Th + MPC avec Enz 3) est l association qui donne les meilleurs résultats en termes de libération d oligosaccharides dans le jus : 650 mg/l au lieu de 219 mg/l dans le témoin (Th +MPC sans Enz). Figure 8 : Effet de l ajout d enzyme pectinolytique commerciale sur la concentration des oligosaccharides dans les jus de raisin 8

8 Figure 9 : Comparaison de l effet d un ajout d enzymes commerciales (Enzyme 1, Enzyme 2 Enzyme 3) sur la concentration des Oligosaccharides dans les jus obtenus soit par Flash Détente 95 C-9 min. ou soit par thermotraitement à 75 C des baies de raisin d alicante 9

9 Conclusion Les traitements thermiques de la vendange sont efficaces pour élaborer des jus de raisin colorés. Par thermo traitement de la vendange, l extraction maximale est obtenue par le paramétrage chauffage à 75 C et macération pendant 40 minutes. Dès que l on prolonge la macération à chaud (MPC), on observe une perte de matière colorante, contrairement aux résultats obtenus sur vin avec cette technologie MPC (Cottereau P). La Flash Détente est la technique la plus efficace, sur alicante environ + 15 % en extraction par rapport au thermotraitement optimisé et + 35 % par rapport au thermotraitement suivi d une MPC. L effet des enzymes est limité en termes d extraction de polyphénols. En revanche, les préparations enzymatiques évaluées permettent une meilleure extraction des polysaccharides et une meilleure pressabilité de la vendange. Les enzymes sont aussi nécessaires à la clarification des jus. L intensité colorante des jus chute au cours du temps de 5 à 6 % par mois. Le traitement couplé Flash Détente - Macération enzymatique permet un gain global en polysaccharides important (facteur 3) par rapport à un thermotraitement classique. Les oligosaccharides sont présents dans les jus de raisin en concentration similaire, voire supérieure à celle des polysaccharides (somme des PRAGs, du RGII et des Mannanes). Dans les jus témoins (FD sans Enz et Th + MPC sans Enz), la concentration d oligosaccharides est équivalente à la famille majoritaire de polysaccharides (PRAGs) présents dans les jus ayant subi un traitement de la vendange soit par Flash Détente, soit par thermotraitement. Dans les essais avec ajout d enzymes, les oligosaccharides deviennent la population de glucides complexes majoritaire. Quelques conseils pour accèder aux articles techniques Démarrez votre logiciel de navigation Références bibliographiques P. Cottereau, Les traitements préfermentaires de chauffage de la vendange rouge, incidence sur la composition des vins et sur leur composante fruitée. Colloque chauffage de la vendange, dec IFV Rhône Méditerranée. T. Doco, P. Williams, V. Cheynier, Effect of flash release and pectinolytic enzyme treatments on wine polysaccharide composition. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 2007, 55(16), M.-A. Ducasse, R.-M. Canal-Llaubères, M. D. Lumley, P. Williams, J.-M. Souquet, H. Fulcrand, T. Doco, V. Cheynier, Effect of macerating enzyme treatment on the polyphenol and polysaccharide composition of red wines. Food Chem. 2010, 118(2), M.-A. Ducasse, P. Williams, E. Meudec, V. Cheynier, T. Doco, Isolation of Carignan and Merlot red wine oligosaccharides and their characterization by ESI-MS. Carbohydr. Polymers, 2010, 79, J-L. Escudier, M. Mikolajczak, M. Bes, Chauffage de la vendange : les technologies disponibles et les méthodes de vinification associées. Revue Française d Œnologie N 229, mai H. Ojeda, J-L. Escudier, G. Albagnac, A. Sivry, P. Guyot, Diversification des produits de la vigne : Création d une filière jus de raisin. Revue des Œnologues, N 30, janvier S. Vidal, P. Williams, T. Doco, M. Moutounet, P. Pellerin, The polysaccharides of red wine: Total fractionation and characterisation. Carbohydr. Polymers, 2003, 54, Allez sur le site : Cliquez, en haut à gauche, sur l onglet connexion Saisissez votre login et votre mot de passe si vous êtes adhérent(e) ou, si vous êtes abonné(e), les codes d accès qui vous ont été communiqués sur votre facture d abonnement. > Rendez-vous dans la rubrique Revue Française d Œnologie, puis dans la sous-rubrique Tous les articles techniques, l intégralité des articles est à votre disposition. Si vous ne connaissez pas vos codes ou si vous rencontrez un quelconque problème, n'hésitez pas à nous contacter en nous laissant vos coordonnées sur le mail suivant : Nous essaierons de vous accompagner au mieux pour la bonne utilisation de cet outil. 10

La Vinification en Alsace

La Vinification en Alsace La Vinification en Alsace La grande caractéristique des Vins d Alsace est qu ils sont tous élaborés à partir de cépages très aromatiques. Le vinificateur n aura de cesse, tout au long des vendanges et

Plus en détail

ETUDE D'ECOBIOS VIGNE

ETUDE D'ECOBIOS VIGNE Centre de Recherches de Bordeaux Unité Mixte de Recherches en Santé Végétale Equipe "Epidémiologie de la Pourriture grise" 71, avenue E. Bourleaux - B.P. 81 33883 VILLENAVE D'ORNON Cedex ETUDE D'ECOBIOS

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire

Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire CONTRIBUTION SCIENTIFIQUE Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire De Dominique Delteil, consultant L article a été publié sur le site Internet de l Institut Coopératif du Vin- ww.icv.fr- Flash

Plus en détail

Le potentiel phénolique du Cabernet franc

Le potentiel phénolique du Cabernet franc Le potentiel phénolique du Cabernet franc Synthèse de 8 années dʼexpérimentations Yves Cadot INRA, UE 1117 Vigne et Vin, F-49070 Beaucouzé, France Avec la collaboration de : Michel Chevalier INRA, UMR

Plus en détail

RESOLUTION OIV-OENO 498-2013 MODIFICATIONS DES FICHES DE PRATIQUES ŒNOLOGIQUES RELATIVES AUX ENZYMES

RESOLUTION OIV-OENO 498-2013 MODIFICATIONS DES FICHES DE PRATIQUES ŒNOLOGIQUES RELATIVES AUX ENZYMES RESOLUTION OIV-OENO 498-2013 MODIFICATIONS DES FICHES DE PRATIQUES ŒNOLOGIQUES RELATIVES AUX ENZYMES L ASSEMBLEE GENERALE, Vu l'article 2 paragraphe 2 ii de l'accord du 3 avril 2001 portant création de

Plus en détail

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8

La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Boutenac Info La lettre d information du Syndicat de l AOC Corbières Boutenac SEPTEMBRE 2014 n 8 Edito Nos lignes se sont coupées depuis plusieurs mois et pour cause! De nombreuses activités ont occupé

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012)

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) SUCRE DE RAISIN (MOUTS DE RAISIN CONCENTRES RECTIFIES) (Oeno 47/2000, Oeno 419A-2011, Oeno 419B-2012) 1. OBJET, ORIGINE ET DOMAINE D APPLICATION Le sucre de raisin est obtenu exclusivement à partir du

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

Présentation d'une technique de débourbage des jus blancs et rosés méditerranéens

Présentation d'une technique de débourbage des jus blancs et rosés méditerranéens Présentation d'une technique de débourbage des jus blancs et rosés méditerranéens Préambule. Dominique DELTEIL. Directeur Scientifique. ICV, La Jasse de Maurin 3497 Lattes Cet article décrit brièvement

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

Facteurs de variabilité de la qualité des eaux-de

Facteurs de variabilité de la qualité des eaux-de Facteurs de variabilité de la qualité des eaux-de de-vie nouvelles Bernard GALY Station Viticole du Bureau National Interprofessionnel du Cognac Entretiens cidricoles SIVAL Jeudi 19 janvier 2012 Contexte

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Vivian Zufferey Changins 23 mai 2014 Viticulture, œnologie

Plus en détail

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS

AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS AGRÉGATION DE SCIENCES DE LA VIE - SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS CONCOURS EXTERNE ÉPREUVES D ADMISSION session 2010 TRAVAUX PRATIQUES DE CONTRE-OPTION DU SECTEUR A CANDIDATS DES SECTEURS B ET C

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014

Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Exemple de cahier de laboratoire : cas du sujet 2014 Commentaires pour l'évaluation Contenu du cahier de laboratoire Problématique : Le glucose est un nutriment particulièrement important pour le sportif.

Plus en détail

Mesure de la teneur en alcool

Mesure de la teneur en alcool 37 Mesure de la teneur en alcool 1 Rôle de l alcool dans les vins 285 1.1. Sur le plan organoleptique 285 1.2. Sur le plan biologique 285 1.3. Sur le plan réglementaire 285 1.4. Sur le plan commercial

Plus en détail

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE

AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE AGREGATION DE BIOCHIMIE GENIE BIOLOGIQUE CONCOURS EXTERNE Session 2005 TRAVAUX PRATIQUES DE BIOCHIMIE PHYSIOLOGIE ALCOOL ET FOIE L éthanol, psychotrope puissant, est absorbé passivement dans l intestin

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Programme Formations Vivelys

Programme Formations Vivelys Programme Formations Vivelys Année 2011 FORMATION DUREE BORDEAUX NÎMES TAIN L HERMITAGE AIX EN PROVENCE TARIF HT (par pers. avec repas) PILOTAGE DE LA MICRO-OXYGÉNATION 1 journée 10/03/2011 Sur demande

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1

TRAVAUX PRATIQUESDE BIOCHIMIE L1 TRAVAUX PRATIQUESDE BICHIMIE L1 PRINTEMPS 2011 Les acides aminés : chromatographie sur couche mince courbe de titrage Etude d une enzyme : la phosphatase alcaline QUELQUES RECMMANDATINS IMPRTANTES Le port

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Extraction Assistée par Ultrasons

Extraction Assistée par Ultrasons Extraction Assistée par Ultrasons Extraction par ultrasons au laboratoire Deux types d équipements à ultrasons sont couramment utilisés dans le laboratoire. Le premier est le bain de nettoyage à ultrasons

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

SIGMA C est le résultat qui compte

SIGMA C est le résultat qui compte SIGMA C est le résultat qui compte L avenir depuis 1918 L avance technologique grâce au concept breveté SIGMA: fermeture hermétique, pressurage en position de remplissage, extraction verticale, surface

Plus en détail

Vignobles Dubard. Une famille Quatre domaines au fil de la Dordogne. Vignobles Dubard. Bergerac & Bordeaux wines. marine.dubard@orange.

Vignobles Dubard. Une famille Quatre domaines au fil de la Dordogne. Vignobles Dubard. Bergerac & Bordeaux wines. marine.dubard@orange. Vignobles Dubard Une famille Quatre domaines au fil de la Dordogne Château Les Farcies du Pech Vignobles Dubard Château Laulerie Château Nardou Clos de l Eglise Bergerac & Bordeaux wines marine.dubard@orange.fr

Plus en détail

Visite à l ICV. En 2009, la création du GIE ICV-VVS permet de franchir un cap en regroupant toutes les ressources disponibles aux filiales ICV et VVS.

Visite à l ICV. En 2009, la création du GIE ICV-VVS permet de franchir un cap en regroupant toutes les ressources disponibles aux filiales ICV et VVS. Visite à l ICV Cette entreprise analyse les échantillons que les viticulteurs leur transmettent de toute la région PACA (départements 13, 83, 84 et un peu du 06, ce sont en général des coopératives viticoles

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

TP 3 diffusion à travers une membrane

TP 3 diffusion à travers une membrane TP 3 diffusion à travers une membrane CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ce TP nécessite la manipulation de liquides pouvant tacher les vêtements. Le port de la blouse est fortement conseillé. Les essuie tout en papier

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

UTILISATION DU GRAPESCAN

UTILISATION DU GRAPESCAN UTILISATION DU GRAPESCAN POUR L EVALUATION QUALITATIVE DE LA VENDANGE -DONNEES DE FOND- -ELEMENTS PRATIQUES- Attention : les données produites dans cet article sont exclusivement relatives à l instrument

Plus en détail

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ LE JUS E FRUIT 35(0,Ê5(3$57,(%LRFKLPLHSRLQWV L'analyse d'un jus de fruit révèle la présence d'un composé

Plus en détail

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE

PROPOSITION TECHNIQUE ET FINANCIERE Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Votre correspondant : Romain CRESSON INRA Transfert Environnement Avenue des Etangs Narbonne, F-11100, France Tel: +33 (0)4 68 46 64 32 Fax: +33 (0)4 68 42 51

Plus en détail

L IMAGERIE AERIENNE : APPLICATION A LA CARACTERISATION DES POTENTIELS VITICOLES ET OENOLOGIQUES.

L IMAGERIE AERIENNE : APPLICATION A LA CARACTERISATION DES POTENTIELS VITICOLES ET OENOLOGIQUES. L IMAGERIE AERIENNE : APPLICATION A LA CARACTERISATION DES POTENTIELS VITICOLES ET OENOLOGIQUES. J. ROUSSEAU 1, S. DUPIN 2, C. ACEVEDO-OPAZO 3, B. TISSEYRE 4, H. OJEDA 5 1 Institut Coopératif du Vin La

Plus en détail

I. Principe des dosages :

I. Principe des dosages : Dans les cours d'eau, notamment canalisés, et dans les régions densément habitées ou d'agriculture intensive, les nitrites sont souvent un paramètre important de déclassement des cours d'eau. Chez l'homme

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins

Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins Développement de la cytométrie en flux pour le suivi microbiologique des vins 88 Virginie SERPAGGI Laurent MASSINI Patrick VUCHOT Inter Rhône 2260 route du Grès 84100 Orange vserpaggi@inter-rhone. com

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

Etude transcriptomique de la dégradation des parois lignocellulosiques de son et paille de blé durant la croissance de Thermobacillus xylanilyticus

Etude transcriptomique de la dégradation des parois lignocellulosiques de son et paille de blé durant la croissance de Thermobacillus xylanilyticus Journées SFR condorcet Compiègne 8-9 juillet 2015 Projet Hydroseq : UMR FARE-CRRBM Etude transcriptomique de la dégradation des parois lignocellulosiques de son et paille de blé durant la croissance de

Plus en détail

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique.

Procédé en cours de validation dans l industrie pharmaceutique. 5/ Autres méthodes : 5.1. L énergie lumineuse pulsée : Procédé Pure Bright (brevet) : Environ 20 000 fois plus énergétique que la lumière solaire, la répétition (1 à 10) de flashes pulsés de lumière (450

Plus en détail

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave

Article de la Chambre d Agriculture de la Gironde Bilan thermique et énergétique d une cave : comment raisonner l investissement en cave Page : 1/7 1. INTRODUCTION Depuis plusieurs années maintenant, la maîtrise des températures de vinification est devenue un outil incontournable pour produire des vins de qualité, permettant au vinificateur

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine

DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine DS de Spécialité n o 4 Extraction & identification de la caféine Selon la légende, le café fut remarqué pour la première fois quelques 850 ans avant notre è r e : u n b e r g e r d u Y é m e n n o t a

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

Créer, sur ce terroir d excellence, l un des plus grands vins blancs secs du marché. «Sur ce terroir exceptionnel, je suis venu

Créer, sur ce terroir d excellence, l un des plus grands vins blancs secs du marché. «Sur ce terroir exceptionnel, je suis venu C est sur un très ancien terroir du Sauternais, parmi les plus grands du Bordelais, que se situe l acte de naissance du Clos des Lunes, récemment signé par Olivier Bernard et l équipe du Domaine de Chevalier.

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur

Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant/activité par les élèves Le chou rouge comme indicateur Sujets propriétés des acides et des bases échelle

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705

RAPID Salmonella/Gélose 356-3961 356-3963 356-4705 356-3961 356-3963 356-4705 DOMAINE D APPLICATION La gélose RAPID Salmonella est un milieu chromogénique utilisé pour la recherche des Salmonella spp. lors de l'analyse des produits d alimentation humaine

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

Portrait du Groupe Roquette

Portrait du Groupe Roquette Portrait du Groupe Roquette «Servir les femmes et les hommes en offrant le meilleur de la nature» Vision Devenir, sur des marchés identifiés, un acteur leader à l échelle mondiale en solutions et produits

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF

GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF Actualisé 22/02/2008 - FL GUIDE D ENTRETIEN DE VOTRE SPA A L OXYGENE ACTIF Un bon entretien de votre spa comporte 2 étapes indissociables : le traitement mécanique et le traitement chimique. TRAITEMENT

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Les méthodes potentiométriques

Les méthodes potentiométriques Le ph-mètre (réf :Skoog, West, Holler, Section 19-A. p 412) Les méthodes potentiométriques 2 e partie Erreur dans la mesure d une tension à l aide d un ph-mètre (ionomètre) Maintenant que nous avons explorés

Plus en détail

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS

ACIDES BASES. Chap.5 SPIESS ACIDES BASES «Je ne crois pas que l on me conteste que l acide n ait des pointes Il ne faut que le goûter pour tomber dans ce sentiment car il fait des picotements sur la langue.» Notion d activité et

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

192 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

192 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Europâisches Patentamt 09) J» European Patent Office Numéro de publication: 0 001 192 Office européen des brevets A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 78400084.6 @ Date de dépôt: 30.08.78 IntCl.2:

Plus en détail

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine

Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine Burette TITRONIC Titrateurs TitroLine 22 rue de l'hermite 33520 BRUGES Tél. 05 56 16 20 16 - Fax 05 56 57 68 07 info-devis@atlanticlabo-ics.fr - www.atlanticlabo-ics.fr Un pas en avant pour la titration

Plus en détail

Laboratoires Dubernet

Laboratoires Dubernet Laboratoires Dubernet SARL au capital de 10 000 RCS NARBONNE 452341837 Œnologie Conseil Vinification Elevage Analyse Analyse fine Audit Expertise Le traitement thermique des vins Article produit par Marc

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

This is an author-deposited version published in: http://oatao.univ-toulouse.fr/ Eprints ID: 4949

This is an author-deposited version published in: http://oatao.univ-toulouse.fr/ Eprints ID: 4949 Open Archive Toulouse Archive Ouverte (OATAO) OATAO is an open access repository that collects the work of Toulouse researchers and makes it freely available over the web where possible. This is an author-deposited

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose

Notice Kocide Opti. DuPont. Opti. Kocide. Kocide Opti. La protection cuivre à petite dose Notice Kocide DuPont Kocide Kocide La protection cuivre à petite dose Les enjeux du cuivre en viticulture Le cuivre est un fongicide de contact à action strictement préventive, doté d un mode d action

Plus en détail

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques E. MARENGUE ( LDA22 ) et S. HULOT ( IDAC ) PLAN 1) La problématique 2) Les évolutions règlementaires 3) L échantillonnage : étape clé 4) Les techniques

Plus en détail

TP n 1: Initiation au laboratoire

TP n 1: Initiation au laboratoire Centre Universitaire d El-Tarf Institut des Sciences Agronomiques 3 ème année Contrôle de Qualité en Agroalimentaire TP n 1: Initiation au laboratoire Introduction L analyse de la matière vivante au laboratoire

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

AP3Manufacture NOUVEAUTÉ INNOVATION. Catalogue produits FABRICANTS TECHNICIENS SPÉCIALISTE DU FROID AP3M PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN

AP3Manufacture NOUVEAUTÉ INNOVATION. Catalogue produits FABRICANTS TECHNICIENS SPÉCIALISTE DU FROID AP3M PARTENAIRE DE VOTRE QUOTIDIEN FABRICANTS TECHNICIENS SPÉCIALISTE DU FROID AP3Manufacture NOUVEAUTÉ INNOVATION 1. no Catalogue produits SYSTEME DE THERMOVINIFICATION MOBILE FABRICATION FRANCAISE Ateliers AP3M AP3M PARTENAIRE DE VOTRE

Plus en détail

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation

Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation TP Bleu comme un Schtroumpf Démarche d investigation Règles de sécurité Blouse, lunettes de protection, pas de lentilles de contact, cheveux longs attachés. Toutes les solutions aqueuses seront jetées

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

NOMENCLATURE POUR LES ÉTUDES DE TRAITEMENT THERMIQUE

NOMENCLATURE POUR LES ÉTUDES DE TRAITEMENT THERMIQUE Institute for Thermal Processing Specialists NOMENCLATURE POUR LES ÉTUDES DE TRAITEMENT THERMIQUE Différents symboles ont été employés pour représenter les variables mesurées et dérivées qui sont utilisées

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes

TITRONIC et TitroLine. Les nouveaux titrateurs et burettes TITRONIC et TitroLine Les nouveaux titrateurs et burettes Un pas en avant pour la titration Si vous cherchez l innovation: SI Analytics vous propose ses nouveaux TitroLine 6000 et 7000 et ses nouvelles

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

Chamtor. La gamme CHAMTOR

Chamtor. La gamme CHAMTOR Chamtor La gamme CHAMTOR GLUCOR, H-MALTOR et FRUCTOR Les sirops de glucose sont obtenus par hydrolyse de l'amidon, polymère de D-glucose (ou dextrose) qui constitue la molécule de réserve des végétaux

Plus en détail

Les vinifications particulières

Les vinifications particulières C1-3.1 Valoriser le produit. Objectifs : Les vinifications particulières Identifier les méthodes d'élaboration des vinifications particulières. Schématiser les différentes vinifications particulières.

Plus en détail

MEDIACLAVE. La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux

MEDIACLAVE. La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux MEDIACLAVE La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux MEDIACLAVE La stérilisation rapide, reproductible et sûre des milieux Les milieux de culture bactérienne sont très largement utilisé,

Plus en détail

L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TP

L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TP 63 L'UTILISATION DU MICRO-ORDINATEUR EN TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES NATURELLES Perspectives pour une Expérimentation Assistée par Ordinateur (EX.A.O.) Serge CESARANO, André VIDEAUD I- OBJECTIFS DE L'EXPÉRIMENTATION

Plus en détail

Château Chauvin : un terroir d exception. 1852 2014 : une histoire de dévouement. 2014 : une nouvelle page s écrit

Château Chauvin : un terroir d exception. 1852 2014 : une histoire de dévouement. 2014 : une nouvelle page s écrit Château Chauvin : un terroir d exception PAGE 04 1852 2014 : une histoire de dévouement PAGE 06 2014 : une nouvelle page s écrit PAGE 08 2014 : évolution & respect PAGE 10 Le millésime 2014 PAGE 12 La

Plus en détail

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes?

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? Alfa Arzate, ing., Ph.D. Journées Acéricoles Hiver 2010 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION L objectif premier de cette présentation

Plus en détail

1. Laboratoire National de métrologie et d Essais (LNE) 1rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex sebastien.sannac@lne.fr

1. Laboratoire National de métrologie et d Essais (LNE) 1rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex sebastien.sannac@lne.fr IMPORTANCE DE LA PREPARATION DE L ECHANTILLON POUR UNE ANALYSE DE SPECIATION DU SELENIUM PAR HPLC-ID-ICP-MS. DETERMINATION D INCERTITUDES DU RENDEMENT D EXTRACTION AU RESULTAT SUR LA SELENOMETHIONINE.

Plus en détail

Essais inter-laboratoires. Informations techniques

Essais inter-laboratoires. Informations techniques Essais inter-laboratoires Analyses de riz Informations techniques - Nombre d'essais sur une période de 1 an : 3 échantillons expédiés par courrier, respectivement aux mois de juin, octobre et février.

Plus en détail

Professeur Patrice FAURE

Professeur Patrice FAURE UE1 : Biochimie métabolique Chapitre 2 : Méthodes d étude du glucose en biologie Professeur Patrice FAURE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur Thermodynamique 2 : Equilibres binaires 1. Introduction 1.1. Présentation - Mélange binaire = Mélange de deux constituants chimiques A 1 et A 2 ne réagissant pas ensemble (il n y a donc pas de variation

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire

L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire COLLECTION THEMA L enjeu du temps de travail dans les systèmes viticoles du Val de Loire CONTEXTE OBJET DE L ÉTUDE Avec près de 3 000 exploitations viticoles spécialisées, le vignoble du Val de Loire est

Plus en détail