Spectroscopie infrarouge

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Spectroscopie infrarouge"

Transcription

1 Spectroscopie infrarouge

2 I Spectroscopies d absorption 1. Généralités Reposent sur les interactions entre la matière et la lumière absorption : excitation après absorption d un quanta d énergiehν transitions entre deux niveaux d énergie

3 Energies des transitions état excité transitions électroniques haute énergie ( kj mol -1 ) ( cm -1 ) ( nm) visible et UV rotations cf. chapitre moléculaires 2 faible énergie ( kj mol -1 ) ( cm -1 ) ( mm) micro-ondes état fondamental vibrations moléculaires énergie moyenne (1-120 kj mol -1 ) ( cm -1 ) (120-1 µm) Infrarouge! Absorptions vibrationnelles exprimées en nombre d onde ν (cm -1 )

4 I 2. modèle du vibrateur : oscillateur harmonique anharmonique! Loi de Hooke (oscillateur) Courbe de Morse (diatomique) Absorption : V = hν Mécanique classique : infinité de solution Mécanique quantique : quantification de l énergie niveaux discrets d énergie vibrationnelle

5 Règles de sélection pour une transition dipolaire électrique orb transition = Ψ µ Ψ = Ψ µ Ψ i f i orb f Ψ spin i Ψ spin f 0 Le moment dipolaire µ doit varier quand les atomes se déplacent les uns par rapport aux autres Conséquences : Le mode normal d élongation des molécules diatomiques homonucléaires n est pas observable en IR TDG! A RT : la plupart des molécules sont dans leur état fondamental

6 I 3. Que voit-on sur un spectre IR? bandes : fondamentales + autres différents modes de vibration : élongations + déformations activité dépend de la symétrie (TDG) : varie comme le moment dipolaire

7 Bandes fondamentales et autres ère harmonique l harmonique n est pas exactement 2 fois la fondamentale : anharmonicité! moins intenses car moins probables harmoniques visibles dans le PIR : cm -1 bande de combinaison : absorption simultanée de deux ou pls modes vibrationnels d un même vibrateur

8 Types de vibrations 1 longueurs des liaisons : vibration d élongation (valence) notée ν AB Pour un groupement formé de plusieurs liaisons identiques : mode symétrique : ν s mode antisymétrique : ν a ν s, CH2 ν a, CH2

9 Types de vibrations 2 déformation angulaire : vibration de déformation notée δ AB Pour un groupement formé de plusieurs liaisons identiques : déformation hors du plan : δ dp déformation hors du plan : δ hp ou γ δ dp, s, CH2 cisaillement (scissoring) δ dp, a, CH2 rotation plane (rocking) δ hp, s, CH2 balancement (wagging) δ hp, a, CH2 torsion (twisting)

10 Activité des modes de vibration mode normal de vibration actif en si le mouvement correspondant s accompagne d une variation du moment dipolaire électrique de la molécule molécule linéaire A-B-A : r µ = 0 élongation symétrique déformation angulaire r µ mode inactif en IR 0 = 0 mode actif en IR TDG : centre d inversion! Principe d exclusion mutuelle : seuls les modes antisymétriques sont actifs en IR µ r

11 Intensité des bandes L intensité de la bande est liée à la variation du moment dipolaire et à la concentration Polarité intrinsèque du vibrateur

12 Intensité des bandes L intensité de la bande est liée à la variation du moment dipolaire et à la concentration Variation du moment dipolaire pendant la vibration δ dp, a, CH2 rotation plane (rocking) ν a, CH2

13 Intensité des bandes L intensité de la bande est liée à la variation du moment dipolaire et à la concentration «concentration» du vibrateur : loi de Beer-Lambert A=εlc

14 Position des bandes : fréquences de groupe ordre de la liaison ν proportionnelle à k ν C=C = 1640 cm -1 k k C C C C = = 3 3 kc= C ν C C = ν kc= C ν C C = ν 2 2 ν > ν CΞC C=C > ν C-C C= C C= C ν CΞC = 2008 cm cm -1 ν C-C = 1159 cm cm -1 k Vibrateurs indépendants mais Mais même région IR Fréquence de groupe ΞC-H =C-H -C-H ν (cm -1 ) type de C sp sp 2 sp 3 Longueur (Å) k (N.m -1 )

15 Position des bandes : fréquences de groupe la masse du vibrateur ν inversement proportionnelle à µ Liaisons C-H C-C C-F C-Cl C-Br C-I Masses réduites ( µ en kg) 0,15 0,99 1,21 1,48 1,73 1,82 Fréquences de vibration en cm µ ν CΞN = 2100 cm-1 effet isotopique ν CΞ 15 N = 2050 cm -1

16 Se repérer dans la gamme infrarouge Doit-on apprendre par cœur toutes les fréquences? Tables classées par fonctions chimiques

17 Importante de la zone d empreinte spectre + simple molécule + symétrique! Déformations dp et Hdp des C-H et C-C nombre de bandes différent caractéristique de la structure des composés

18 Importante de la zone d empreinte meta δ hdp C-H 795 pas de bande! para δ hdp C-H δ hdp C-C

19 Importante de la zone d empreinte δ dp C-H 484 δ dp C-C δ dp C-H 434 δ dp C-C

20 I 4. Analyse d un spectre IR : mode d emploi Doit-on attribuer toutes les bandes? Tables à utiliser : alcools, alcènes, alcanes 1. vibrations d élongation des fonctions chimiques 2. vibrations de déformations des fonctions chimiques

21 (1) repérer les vibrations de valence des fonctions alcools ν OH, lié

22 (2) confirmer avec les vibrations de déformation (empreinte) : alcools δ O-H, alcool 1 ν C-O, alcool 1

23 (1) repérer les vibrations de valence des fonctions alcènes ν C=C

24 (1) repérer les vibrations de valence des fonctions alcènes ν =C-H,

25 (2) confirmer avec les vibrations de déformation (empreinte) : alcènes harmonique δ dp =CH2? δ hdp C-H,

26 (1) repérer les vibrations de valence des fonctions alcanes ν a,ch2, ν s,ch2/ch3 ν a,ch3,

27 (2) confirmer avec les vibrations de déformation (empreinte) : alcanes δ s,ch3, δ a,ch3, δ a,ch2,

28 Analyse du spectre harmonique 896 cm -1 ν =C-H ν C=C δ O-H,alc 1 δ s,ch3, ν s,ch2/ch3 δ a,ch3, ν a,ch2, δ a,ch2, ν OH, lié ν C-O, alcool 1 δ hdp C-H,

29 I 5. Paramètres influant sur les fréquences de groupe Largeur des bandes : interactions intermoléculaires La largeur de bande dépend du nombre d environnements chimiques du vibrateur la force des liaisons intermoléculaires, comme la liaison hydrogène, influence la force de liaison k du vibrateur, donc sa fréquence de vibration ν OH, libre ν OH, libre 1-hexanol ν OH, lié ν OH, dimère ν OH, lié conditions expérimentales! T, [ROH], solvant

30 Facteurs moléculaires la force de liaison k du vibrateur, donc sa fréquence de vibration, peut être influencée par les «effets» des vibrateurs voisins 1. effet inductif attracteur (-I) du chlore 120 O 2. conjugaison avec le cycle aromatique 3. gêne stérique R 4. liaison hydrogène intramoléculaire très stable (cycle à 6) 5. effet mécanique du cycle qui provoque la rigidification du vibrateur C=O O R O H O O O O Cl R + O O cm cm cm cm -1 R

31 I 6. Analyse d un composé inconnu : mode d emploi alcanes CH 3, CH 2 aromatiques C=C amines aromatiques NH, NH zone d empreinte : 2 CH nombre et positions des substituants Composé de formule : C x H y N t O z ; 2i = 2x + t + 2 y i=(2* )/2=4 noyau aromatique : 4 insaturations reste un C : CH 3 ou CH 2

32 (1) vérifier les informations structurales (insaturations) obtenues

33 (2) rechercher les bandes d élongations caractéristiques des fonctions chimiques envisagées ν a, NH2 ν s, NH2 C 6 H x NH 2 CH 2 ou 3

34 (3) confirmer avec la recherche des bandes de déformation C 6 H 5 CH 2 NH 2 ou CH 3 C 6 H 4 NH 2 pas concluant

35 (3) confirmer avec la recherche des bandes de déformation aromatique mono ou disubstitué : zone d empreinte δ dp δ hdp

36 Analyse du spectre : établir la structure δ s,ch3 ν s,ch3 ν a,ch3, ν C=C δ dp =C-H ν a,nh2 ν s,nh2 ν =C-H, ν C=C ν C-N,1,Ar δ ν a,ch3 C=C δ hdp =C-H! Toujours confirmer la structure par d autres analyses spectroscopiques : RMN, CP-MAS

37 II Spectroscopie infrarouge des complexes de coordination 1. Information sur le mode de complexation des ligands ν SO4 2- = 1080 cm -1 T d C 3v C 2v C 2v TDG symétrie levée de dégénérescence des modes normaux de vibration nombre de bandes

38 I 2. Information sur la structure des complexes (isomères) ν CN- = 2280 cm -1 trans cis Pour un groupement formé de plusieurs liaisons identiques : ν s ν a inactif! ν s ν a

39 I 3. Evaluer la rétrodonation : fréquence des ligands π-accepteurs OM σ pleine d e- : interaction déstabilisante avec OA d axiales (σ) donation OM π vide d e- : interaction stabilisante avec OA d diagonales (π) rétrodonation fort ligand π-accepteur stabilise M riches en e- et de valence faible rétrodonation remplit les OM* ordre liaison k, ν CO

40 Evaluer la rétrodonation : CO vs - CN rétrodonation se fait par les OM côté C CN : la charge porté par le C limite la rétrodonation - CN est fort σ-donneur, faible π-accepteur : ν CN, libre = 2080 cm -1, ν CN, complexe = 2150 cm -1 CO est faible σ-donneur, fort π-accepteur : ν CO, libre = 2143 cm -1, ν CO, complexe = 2000 cm -1

41 Evaluer la rétrodonation Densité de charge du métal + forte ν MC - forte ν CO K 4 [Fe (II) (CN) 6 ] K 3 [Fe (III) (CN) 6 ] ν CN 2100 cm cm-1 charge - rétrodonation ν CO charge + donation ν CN Electronégativité du métal χ M [Ni(CN) 4 ] ν CN (cm-1 ) [Pd(CN) 4 ] [Pt(CN) 4 ] électronégativité donation ν CN

42 Evaluer la rétrodonation Nature du ligand en trans L trans σ-donneur densité é ique rétrodonation O=C=M ν MC ν CO Complex ν CO cm 1 Mo(CO) 3 (PF 3 ) , 2055 Mo(CO) 3 (PCl 3 ) , 1991 Mo(CO) 3 [P(OMe) 3 ] , 1888 Mo(CO) 3 (PPh 3 ) , 1835 Mo(CO) 3 (NCCH 3 ) , 1783 Mo(CO) 3 (triamine) , 1758 Mo(CO) 3 (pyridine) , 1746 ν MC ν CO L trans π-accepteur densité é ique M rétrodonation O C M PF 3, ligand π-accepteur aussi fort que CO

43 Spectres infrarouge des complexes de coordination Etude mécanistique : procédé Monsanto cis : ν CO = 2055 cm -1 et 1990 cm -1, bandes bien visibles = consommation lente! Addition oxydante Rh III : ν CO = 2104 cm -1 (2065 cm -1 non visible)

44 Spectres infrarouge des complexes de coordination Etude mécanistique : procédé Monsanto insertion-migration : ν CO = 1745 cm -1 caractéristique de C=O ν CO = 2060 cm -1 caractéristique de CΞO (1 seul vibrateur) non détectable sur le spectre IR temps de vie trop court

45 Spectres infrarouge des complexes de coordination Etude mécanistique : procédé Monsanto Absorption IR proportionnelle à la concentration! Si [MeI] très élevée, réaction du pseudo-premier ordre : Or, d après les réactions : donc :

46 Spectres infrarouge des complexes de coordination Etude mécanistique : procédé Monsanto Mesure de k -2 sur l élimination réductrice de 3a en 1a en présence d un excès de MeI Mesure de k 2 /k -1 sur l élimination de 3a en 2a en l absence de MeI Pour mieux suivre les réactions d élimination, le réactif 3a est marqué avec 13 CO k 1 = M -1.s -1 k 2 = s -1 v = k [ 1a][MeI] 1 associatif, 2 nd ordre

Spectroscopie infra-rouge

Spectroscopie infra-rouge Chimie organique 8 : Spectroscopie infra-rouge Jusqu au début du XX ème siècle, l identification de molécules organiques constituait un lourd travail. Les grosses molécules étaient d abord fragmentées

Plus en détail

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR)

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) 1 Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Pour déterminer la formule développée d une molécule, on peut utiliser diverses méthodes : Des méthodes chimiques

Plus en détail

Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge

Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge Activité Cours : Spectrophotométrie Infrarouge Objectifs : Connaître et appliquer les règles de nomenclature des composés en chimie organique. Associer un groupe caractéristique à une fonction dans le

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

Spectroscopies. Chapitre 11.1 : spectroscopie infrarouge. Cours de chimie de première période de PCSI. Chapitre 11.2 : spectroscopie R.M.

Spectroscopies. Chapitre 11.1 : spectroscopie infrarouge. Cours de chimie de première période de PCSI. Chapitre 11.2 : spectroscopie R.M. Spectroscopies Chapitre 11.1 : spectroscopie infrarouge Chapitre 11.2 : spectroscopie R.M.N Cours de chimie de première période de PCSI 1 Aide à l élucidation des structures des molécules Le Plan du cours

Plus en détail

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse

TS II.3 Spectroscopie infrarouge Synthèse Spectroscopie infrarouge Sommaiire -I- Comment se présente un spectre IR? -----------------------------------2 -II- Quelles sont les informations apportées par un spectre IR? -----------------4 1. Spectre

Plus en détail

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE 1-Les Objectifs du chapitre. Ce que je dois connaître Définition de absorbance, transmittance, nombre d'onde. La loi de Beer-Lambert notions de déplacement chimique

Plus en détail

Chapitre 2 Chimie organique

Chapitre 2 Chimie organique Chapitre 2 Chimie organique Analyses spectroscopiques Plan du chapitre Objectifs du chapitre I. Analyse fonctionnelle organique 1. Principe des spectroscopies moléculaires d absorption a) Niveaux d énergie

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

SPECTROSCOPIES MOLECULAIRES : Spectres Electroniques et Spectres de Vibrations

SPECTROSCOPIES MOLECULAIRES : Spectres Electroniques et Spectres de Vibrations SPECTROSCOPIES MOLECULAIRES : Spectres Electroniques et Spectres de Vibrations Christian J. Ducauze, et Douglas N.Rutledge 1 SPECTROSCOPIES MOLECULAIRES : SPECTRES ELECTRONIQUES ET SPECTRES DE VIBRATIONS

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE... 9 Objet de la spectroscopie moléculaire... 9

INTRODUCTION GÉNÉRALE... 9 Objet de la spectroscopie moléculaire... 9 Table des matières INTRODUCTION GÉNÉRALE.................... 9 Objet de la spectroscopie moléculaire................. 9 Généralités sur les molécules...................... 10 1 CONSIDÉRATIONS HISTORIQUES

Plus en détail

Documents de Physique-Chimie M. MORIN

Documents de Physique-Chimie M. MORIN 1 I. Domaines d étude de ces deux techniques. Thème : Analyse spectrale. Partie : Spectroscopie Cours 9 : Spectroscopie I.R et R.M.N http://actions.maisondelachimie.com/outils_pedagogiques.html I.R. :

Plus en détail

Spectres UV-visible IR

Spectres UV-visible IR Spectres UV-visible IR I. Molécules organiques VOIR TP II. Spectroscopie d absorption 1. Spectroscopie UV-visible a. Principe Dans un spectrophotomètre, on fait passer une radiation électromagnétique à

Plus en détail

Spectroscopie UV-VIS : Etude des systèmes π conjugués - Méthode de Hückel

Spectroscopie UV-VIS : Etude des systèmes π conjugués - Méthode de Hückel Spectroscopie UV-VIS : Etude des systèmes π conjugués - Méthode de Hückel Le but de ce TP, qui combine modélisation et spectroscopie UV-visible, est de montrer que : - la stabilité des molécules organiques

Plus en détail

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE

CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE CHAPITRE 6 : SPECTROSCOPIE U.V. VISIBLE Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Généralités 1. Spectre d absorption - Lorsqu elle traverse une substance autre que l air ou le vide, la lumière

Plus en détail

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie UV-Visible Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie d absorption UV-Visible I. Introduction. Spectroscopie : Etude

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide du nombre d onde correspondant ; détermination des groupes.

Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide du nombre d onde correspondant ; détermination des groupes. Thème : Analyse spectrale Infra-Rouge 1/16 Type de ressources : - Des pistes d activités - Des spectres IR illustrant les notions du programme Notions et contenus : Identification de liaisons à l aide

Plus en détail

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF)

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) Introduction La Spectroscopie Infrarouge à Transformée de Fourier (ou FTIR : Fourier Transformed InfraRed spectroscopy) est basée sur l'absorption

Plus en détail

λ = 2.5-25 µm E = 48-4.6 kj mol -1 v = 1.2x10 14-1.2x10 13 Hz ṽ = 1/λ = 4000-400 cm -1

λ = 2.5-25 µm E = 48-4.6 kj mol -1 v = 1.2x10 14-1.2x10 13 Hz ṽ = 1/λ = 4000-400 cm -1 IR λ = 2.5-25 µm E = 48-4.6 kj mol -1 v = 1.2x10 14-1.2x10 13 Hz ṽ = 1/λ = 4000-400 cm -1 hv hv Base: transi1on entre des états de vibra1on (et rota1on) d une molécule par absorp1on de rayonnement infrarouge

Plus en détail

Structure électronique de complexes de métaux de transition

Structure électronique de complexes de métaux de transition Structure électronique de complexes de métaux de transition Propriétés particulières des métaux de transition dues aux électrons d Magnétisme Réactivité (M1) Couleur Plan du cours Métaux et couleur Théorie

Plus en détail

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible

Introduction à la spectroscopie UV-Visible. 1. Présentation. 2. Principe de la spectroscopie UV - Visible Introduction à la spectroscopie UV-Visible Article rédigé par Antoine Eloi (Professeur Agrégé de Chimie en Classes Préparatoires BCPST), édité par Nicolas Lévy (Responsable Editorial de CultureSciences-Chimie).

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

I- Spectres UV-visible

I- Spectres UV-visible Objectif : Comprendre comment l étude de spectre donne des informations sur les composés chimiques. I- Spectres UV-visible 1. Activité 1 p 88 Matériel : B : un spectrophotomètre et ses cuves ; une solution

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie

Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Complément - Chapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie dans l ultraviolet et le visible La région du visible du spectre électromagnétique correspond à la lumière dont les longueurs d onde varient environ

Plus en détail

Spectroscopie infrarouge

Spectroscopie infrarouge Spectroscopie Infrarouge Page 1 sur 14 Spectroscopie infrarouge Les transitions énergétiques se font ici entre les niveaux d énergie de rotation des molécules ou entre leurs niveaux d énergie de vibration.

Plus en détail

ETUDE QUALITATIVE PAR SPECTROMETRIE INFRAROUGE ET RAMAN

ETUDE QUALITATIVE PAR SPECTROMETRIE INFRAROUGE ET RAMAN 1 ETUDE QUALITATIVE PAR SPECTROMETRIE INFRAROUGE ET RAMAN INTRODUCTION Les radiations infrarouges se situent dans la partie du spectre électromagnétique comprise entre la région visible et celle des micro-ondes.

Plus en détail

Exercices supplémentaires en spectroscopie

Exercices supplémentaires en spectroscopie Exercices supplémentaires en spectroscopie 1 Exercices supplémentaires Question 1 Vous voulez faire une analyse multicomposants des trois produits suivants. 1- Sure le graphique qui suit, tracez de manière

Plus en détail

I. Spectroscopie UV - visible

I. Spectroscopie UV - visible hap. A5 Spectres UV visible et I I. Spectroscopie UV - visible 1- ouleurs et solutions La lumière blanche contient toutes les radiations visibles dont les couleurs s'étendent du rouge au violet. - le vert

Plus en détail

II- SPECTROSCOPIE INFRAROUGE

II- SPECTROSCOPIE INFRAROUGE HM 1302 page 11 2.1. INTRODUTION II- SPETROSOPIE INFRAROUGE Question: omment s'assurer que le produit obtenu lors de la réaction suivante est bien celui attendu? 1) BH 3 2) H 2 O 2 / NaOH OH Réponse: La

Plus en détail

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE

Observer TP Analyse spectrale ANALYSE SPECTRALE OBJECTIFS ANALYSE SPECTRALE Préparation d une solution par dilution, réalisation d un spectre uv- visible et interprétation Utilisation des spectres IR I ) SPECTRE UV-VISIBLE Cette spectroscopie fait intervenir

Plus en détail

DE L ATOME A LA MOLECULE ORGANIQUE

DE L ATOME A LA MOLECULE ORGANIQUE DE L ATOME A LA MOLECULE ORGANIQUE I L atome de carbone dans la molécule 1) L atome de carbone C(Z=6) : [He] 2s 2 2p 2 V=2 à l état fondamental V=4 à son état excité 99,99 % des atomes de carbone de la

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait

Sous-thèmes : Dosages par titrage. Autour du lait Classe : 1 ère STL Enseignement : Physique et chimie en laboratoire THEMES du programme : Analyse physico-chimiques Chimie : enjeux sociétaux, économique et environnementaux Sous-thèmes : Dosages par titrage

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE Durée : 4 heures L usage des calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement,

Plus en détail

Comprendre la spectroscopie infrarouge : principes et mise en œuvre

Comprendre la spectroscopie infrarouge : principes et mise en œuvre 68 DÉCOUVRIR Comprendre la spectroscopie infrarouge : principes et mise en œuvre Les vibrations moléculaires sont à l'origine de l'absorption du rayonnement infrarouge (IR) par la matière, car les niveaux

Plus en détail

Séquence 2. Spectroscopies. Sommaire

Séquence 2. Spectroscopies. Sommaire Séquence 2 Spectroscopies Problématique L imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique utilisée dans le domaine médical permettant de reconstruire une image en 2 ou 3 dimensions de tissus

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules 2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules Spectrophotométrie d absorption UV-vis Fluorimétrie Spectroscopie infrarouge 61 2.1 Principes de la spectrophotométrie d absorption UV-vis La

Plus en détail

Les micro-ondes en chimie

Les micro-ondes en chimie Les micro-ondes en chimie 1. Nature des micro-ondes I. Généralités Les micro-ondes sont des ondes électromagnétiques (par opposition aux ultrasons, qui sont des ondes acoustiques). Les micro-ondes n ont

Plus en détail

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge

Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Chapitre 5 Analyse spectrale Spectroscopie UV Visible Et Spectroscopie infrarouge Comment identifier la structure d une molécule à partir de ses différents spectres? Introduction : La spectroscopie est

Plus en détail

La spectrométrie infrarouge est l un des outils les plus utilisés pour la caractérisation et l identification des molécules organiques.

La spectrométrie infrarouge est l un des outils les plus utilisés pour la caractérisation et l identification des molécules organiques. 1 Principe La spectrométrie infrarouge est l un des outils les plus utilisés pour la caractérisation et l identification des molécules organiques. La spectrométrie IR est une méthode de caractérisation

Plus en détail

I. Spectroscopie UV-visible

I. Spectroscopie UV-visible CHAPITRE N 8 PARTIE A SPECTRE UV-VISIBLE ET SPECTRE INFRAROUGE TS I. Spectroscopie UV-visible 1. Introduction à la spectroscopie La spectroscopie est une technique d analyse de la matière basée sur l étude

Plus en détail

SDM Module Ph13 Marie Girardot IPSA 2012/13

SDM Module Ph13 Marie Girardot IPSA 2012/13 SDM Module Ph13 Marie Girardot IPSA 2012/13 Plan du cours Cours 1 : La lumière, onde ou corpuscule? Cours 2 : Les limites de la mécanique classique Cours 3 : Les bases de la mécanique quantique Cours 4

Plus en détail

Le tableau périodique

Le tableau périodique Le tableau périodique Le développement du tableau périodique à l époque de Mendeleïev, on n avait même pas encore découvert l électron Mendeleïev était convaincu que les propriétés des éléments avaient

Plus en détail

Correction des exercices TS2 2013 Chapitre 4 Spectroscopie IR

Correction des exercices TS2 2013 Chapitre 4 Spectroscopie IR Correction des exercices TS2 213 Chapitre 4 Spectroscopie IR Exercice n o 16 p. 15 Reconnaître des bandes d absorption 1. Hexan-2-ol : chaîne à six atomes de carbones, portant un groupement hydroxyle OH

Plus en détail

Chapitre 6: PROPRIETES DES LIAISONS CHIMIQUES LES REACTIFS ET REACTIONS EN CHIMIE ORGANIQUE

Chapitre 6: PROPRIETES DES LIAISONS CHIMIQUES LES REACTIFS ET REACTIONS EN CHIMIE ORGANIQUE UNIVERSITE DES ANTILLES Faculté de médecine ours de Mr PELMARD Robert rpelmard@univag.fr Les cours seront complétés par la suite. hapitre 6: PRPRIETES DES LIAISNS IMIQUES LES REATIFS ET REATINS EN IMIE

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. tous les ; tous les b. deux c. remplacé d. électronégatif ; liaison e. moins f. donneur g. donneur ; accepteur h. donneur 2. QCM a. Addition.

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Spectroscopie dans l infrarouge

Spectroscopie dans l infrarouge Spectroscopie dans l infrarouge par Michel DALIBART Docteur ès sciences Docteur d État ès sciences Maître de conférences Laboratoire de physico-chimie moléculaire (UMR 5803), Bordeaux Responsable du centre

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV, VISIBLE ET IR

SPECTROMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV, VISIBLE ET IR SPECTROMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV, VISIBLE ET IR 1. Spectroscopie moléculaire d absorption 1.1 Aspect théorique a) Energie d une molécule La spectroscopie est une technique d analyse des molécules

Plus en détail

IV.1. Constatations visuelles des compositions avant et après traitement thermique (4 jours à 80 C) :

IV.1. Constatations visuelles des compositions avant et après traitement thermique (4 jours à 80 C) : IV.1. Constatations visuelles des compositions avant et après traitement thermique (4 jours à 80 C) : Avant traitement thermique Après traitement thermique Composition PVC pur. Composition PVC pur. Composition

Plus en détail

Erreur Commise le. Réparée le Oubli de la mésomérie pour justifier que des lsn sont

Erreur Commise le. Réparée le Oubli de la mésomérie pour justifier que des lsn sont COROLLEUR GALLIOU Erreur Commise le Réparée le Oubli de la mésomérie pour justifier que des lsn sont DS 1 équivalentes et ont donc la même longueur Plusieurs C ou N ne respectant pas l octet Placer les

Plus en détail

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Principe de la CLHP Séparation de constituants dans un mélange complexe Mise en solution dans un solvant ou un mélange de solvant (éluant)

Plus en détail

TP N 3 : SPECTROSCOPIES UV-VISIBLE ET IR

TP N 3 : SPECTROSCOPIES UV-VISIBLE ET IR TP N 3 : SPECTROSCOPIES UV-VISIBLE ET IR S'approprier Analyser Réaliser Valider Communiquer Avec les progrès des techniques, l analyse qualitative organique est de moins en moins en utilisée car elle nécessite

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Terminale S Chapitre 4 Observer : ondes et matière. Analyse spectrale

Terminale S Chapitre 4 Observer : ondes et matière. Analyse spectrale Analyse spectrale 1 Spectroscopie UV-visible 1.1 Présentation des spectres UV-visible La spectroscopie est l étude quantitative des interactions entre la lumière et la matière. Lorsque la lumière traverse

Plus en détail

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014)

Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Devoir de chimie : Analyse spectrale et dosage par étalonnage (1 décembre 2014) Exercice 1 : Etude de l acide lactique (6,5 pts) La formule semi-développée de l acide lactique est la suivante : 1.1. Étude

Plus en détail

Exemples de spectres IR

Exemples de spectres IR Exemples de spectres IR Cours Spectroscopie IR/RMN Damien Jeannerat damien.jeannerat@chiorg.unige.ch Assistant Bruno Vitorge bruno.vitorge@chiorg.unige.ch Spectre complet des ondes electromagnétiques Exemples

Plus en détail

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES

EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES TS 1-2-3 DS n 3 12 /12/2013 EXERCICE 1 : LES INTERFERENCES LUMINEUSES Un dispositif à fentes d Young est utilisé pour réaliser des interférences lumineuses à partir de la lumière rouge d un laser S du

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Chapitre 5 Structure des molécules polyatomiques

Chapitre 5 Structure des molécules polyatomiques Chapitre 5 Structure des molécules polyatomiques On distingue trois cas: Molécules polyatomiques non conjuguées, formées de liaisons simples ou multiples isolées, considérées comme la juxtaposition de

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

LES HYDROCARBURES

LES HYDROCARBURES 1 LES HYDROCARBURES La spectroscopie Infrarouge permet l'étude des vibrations moléculaires. Parmi celles-ci les vibrations d'élongation, que nous venons de développer, sont particulièrement intéressantes

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

CHAPITRE III SPECTROSCOPIE DE VIBRATION DANS L INFRAROUGE II - ROTATION-VIBRATION DES MOLECULES DIATOMIQUES

CHAPITRE III SPECTROSCOPIE DE VIBRATION DANS L INFRAROUGE II - ROTATION-VIBRATION DES MOLECULES DIATOMIQUES 16 CHAPITRE III SPECTROSCOPIE DE VIBRATION DANS L INFRAROUGE I - INTRODUCTION La spectroscopie vibrationnelle étudie les vibrations moléculaires qui ont des transitions dans la gamme 30-13000 cm -1 environ

Plus en détail

Spectroscopie infrarouge (IR)

Spectroscopie infrarouge (IR) Spectroscopie infrarouge (IR) Question: Comment s'assurer que le produit obtenu lors de la réaction suivante est bien celui attendu? 1) BH 3 2) H 2 O 2 / NaOH OH Réponse: La spectroscopie IR est idéale

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: Infrarouge Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I OBJECTIF...3 II MATERIEL....

Plus en détail

Examen MASC STM1 ISIM, Juin 2002 Durée : 3h

Examen MASC STM1 ISIM, Juin 2002 Durée : 3h Examen MASC STM1 ISIM, Juin 2002 Durée : 3h Les calculatrices ainsi que tous les documents manuscrits ou distribués en cours sont autorisés. Les livres ou copies de livres sont interdits. Chaque partie

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE

LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE LA TECHNOLOGIE MICRO-ONDES AU SERVICE DE LA CHIMIE VERTE Parmi les 12 critères de base définissant la "chimie verte" (green chemistry), énoncés en 1998 par deux chimistes, Paul Anastas et John C. Warner,

Plus en détail

APPLICATION DE LA SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE

APPLICATION DE LA SPECTROSCOPIE UV-VISIBLE 1 HAPITRE II APPLIATIN DE LA SPETRSPIE UV-VISIBLE A -ANALYSE QUALITATIVE Le spectre UV ou visible ne permet pas l identification d un produit mais celle du groupement chromophore qu il contient. I HYDRARBURES

Plus en détail

CHM 2520 Chimie organique II

CHM 2520 Chimie organique II M 2520 M 2520 himie organique II RMN et IR l étude de l interaction entre la matière et l absorbance, l émission ou la transmission de. utilisée pour déterminer la (e.g. en synthèse organique) infrarouge

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

SPECTROSCOPIE IR Théorie et instrumentation

SPECTROSCOPIE IR Théorie et instrumentation SPECTROSCOPIE IR Théorie et instrumentation ÉCOLE TECHNIQUE SUPÉRIEURE DU LABORATOIRE 95, rue du Dessous des Berges, 75013 PARIS http://ligodin.free.fr ligodin@free.fr Licence des Industries Pharmaceutiques,

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

Le CALCIN est du carbonate de calcium de formule CaCO 3

Le CALCIN est du carbonate de calcium de formule CaCO 3 1-L origine de l aspect ciré des fresques de Pompéi a) Quelle est le nom et la formule chimique du calcin qui se forme à la surface des fresques? Ecrire l équation-bilan de la formation de cette couche

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide.

A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide. : Constitution de la matière: Différentes phases de la matière: A l échelle macroscopique, une phase est une quantité de matière homogène, on distingue la phase gazeuse, liquide et solide. o Phase gazeuse:

Plus en détail

PROGRESSION. Agir. Sciences Physiques 1 S. Observer. Olivier Gayrard. Nom : Prénom : Cahier de suivi des compétences 2014/2015.

PROGRESSION. Agir. Sciences Physiques 1 S. Observer. Olivier Gayrard. Nom : Prénom : Cahier de suivi des compétences 2014/2015. PROGRESSION Sciences Physiques 1 S Olivier Gayrard Observer Comprendre Nom : Prénom : Cahier de suivi des compétences Agir 2014/2015 Lycée Saint Joseph Gaillac Compétences générales Les curseurs compétences

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. topologique ; ligne brisée b. double c. hydroxyle d. amines e. longueur d'onde ; coefficient 2. QCM a. 3-méthylbutan-2-one. b. Carbonyle.

Plus en détail

Spectroscopies optiques

Spectroscopies optiques Spectroscopies optiques Pierre-Yves TURPIN Professeur à l Université l Pierre et Marie Curie Plan Absorption électronique & Dichroïsme circulaire Fluorescence & Développements : FRET, FRAP et FLIM Spectroscopies

Plus en détail

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4

Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Organisation des enseignements Chimie en S3 et S4 Modules d'enseignements de Chimie M3303 : Techniques Spectroscopiques (Johan Alauzun S3) M4104 : Analyses Électrochimiques (Olivier Fontaine fin S3) et

Plus en détail

REACTIVITE DU NITROMETHANE INDUITE PAR IRRADIATIONS SELECTIVES : DETERMINATION DES FORMES ACI ET ACI-ION

REACTIVITE DU NITROMETHANE INDUITE PAR IRRADIATIONS SELECTIVES : DETERMINATION DES FORMES ACI ET ACI-ION Université de Provence (Aix-Marseille I) Université de droit d Economie et des Sciences (Aix-Marseille III) D.E.A. Chimie et Physico-Chimie Moléculaire Organique Option Spectrométrie et Physico-chimie

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Problème 1 :Analyseur de monoxyde de carbone

PHYSIQUE-CHIMIE. Problème 1 :Analyseur de monoxyde de carbone PHYSIQUE-CHIMIE L épreuve comporte deux problèmes indépendants Le premier étudie le principe d un analyseur de monoxyde de carbone ; le second s intéresse aux propriétés du carbone et de ses oxydes Les

Plus en détail

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée

CORRIGE. Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT EXP Spectroscopie UV-Visible CORRIGE Objectifs : Exploiter des spectres UV-visible pour caractériser et doser une espèce colorée Problématique : Un sirop

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

I) spectroscopie infrarouge (IR)

I) spectroscopie infrarouge (IR) Observer: ondes et matière TP 4 : analyse spectrale / le logiciel Specamp Matériel: - logiciel Specam I) spectroscopie infrarouge (IR) 1) principe de la spectroscopie IR Ouvrir le logiciel specamp. Cliquer

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Spectrophotométrie moléculaire

Spectrophotométrie moléculaire Spectrophotométrie moléculaire GÉNÉRALITÉS On part d une molécule et non pas d un atome. On prend comme exemple de molécule le formaldéhyde. Si on envoie un faisceau lumineux à travers cette molécule,

Plus en détail

Chapitre 15 Transformations en chimie organique

Chapitre 15 Transformations en chimie organique Chapitre 15 Transformations en chimie organique Manuel pages 303 à 320 Choix pédagogiques Le cours de ce premier chapitre présente tout d'abord la nomenclature des espèces chimiques polyfonctionnelles

Plus en détail