CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DU HAUT-RICHELIEU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DU HAUT-RICHELIEU"

Transcription

1 CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DU HAUT-RICHELIEU RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS Saint-Jean-sur-Richelieu Juin 2013

2 CPSHR Rapport annuel Table des matières PRÉSENTATION DE L ÉQUIPE LE CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DE LA DIRECTION PRÉSENTATION DU CPSHR BILAN DES DOSSIERS ADMINISTRATIFS VOLET RÉGIONAL POUR LA MONTÉRÉGIE REPRÉSENTATIONS DU CPSHR PROTOCOLES D ENTENTE CAMPAGNE PROVINCIALE DE PRÉVENTION DU SUICIDE SERVICES OFFERTS AU CPSHR DESCRIPTION DES SERVICES LE SERVICE D INTERVENTION TÉLÉPHONIQUE 24/ Tableau A Nombres d appels locaux Tableau B Nombre d appels par type de crise, par région et par sexe LES RELANCES TÉLÉPHONIQUES LES RELANCES AUTORISÉES LE SUIVI CLINIQUE Tableau C Nombre de nouveaux suivis effectués sur le territoire Brome-Missisquoi Tableau D Nombre de nouveaux suivis effectués sur le territoire Haut-Richelieu-Rouville LE SERVICE DE SOUTIEN AUX PERSONNES ENDEUILLÉES Tableau E Nombre de participants aux rencontres de groupe LE SERVICE À LA COMMUNAUTÉ ACTIVITÉS DE FORMATION ET DE SUPERVISION BÉNÉVOLES ET STAGIAIRES Tableau F Nombre total d appels locaux et régionaux Tableau G Nombre total d appels pour la région Châteauguay Tableau H Nombre total d appels pour la région de Granby Tableau I Nombre total d appels pour la région de Longueuil Tableau J Nombre total d appels pour la région de Saint-Hyacinthe Tableau K Nombre total d appels pour la région de Sorel-Tracy Tableau L Nombre total d appels pour la région de Valleyfield ORIENTATIONS STRATÉGIQUES COMMUNIQUÉS DIFFUSÉS... 34

3 CPSHR Rapport annuel PRÉSENTATION DE L ÉQUIPE ADMINISTRATION Michel Bourbeau Sylvie Béliveau Directeur général Responsable administrative SERVICE CLINIQUE Francis Boucher Julie Leblanc Langlois Anne-Christine Martin Audrey Quévillon-Mantha Catherine Brosseau Intervenant clinique Intervenante clinique Intervenante clinique Intervenante clinique Intervenante clinique SERVICE À LA COMMUNAUTÉ Claude de Varennes et Nancy Paquette Responsables du volet communautaire et du volet formation / postvention en Montérégie L ÉQUIPE DU SERVICE DE L INTERVENTION TÉLÉPHONIQUE 24/7 Myriam Lafond Coordonnatrice des services cliniques et téléphoniques Nancy Paquette Adjointe à la coordination (jusqu en décembre 2012) INTERVENANT(E)S DE CRISE ET DE CRISE SUICIDAIRE Une équipe de vingt intervenants permanents, partiels et sur appel, assure le service d intervention téléphonique 24/7.

4 CPSHR Rapport annuel LE CONSEIL D ADMINISTRATION Lynda Tessier PRÉSIDENTE Camille Moore VICE-PRÉSIDENT Fernand Paradis SECRÉTAIRE Michel Fortier TRÉSORIER André Legault ADMINISTRATEUR Jean-Marc Cossette ADMINISTRATEUR Audrey Galant ADMINISTRATRICE Michel Bourbeau DIRECTEUR GÉNÉRAL

5 CPSHR Rapport annuel RAPPORT DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Nous sommes heureux de vous déposer le rapport annuel des activités pour l année Depuis quelques années, il était difficile de combler tous les postes du conseil d administration et cette année, nous avons eu un conseil complet, représentatif de tous les milieux soit du milieu communautaire, agricole, des affaires et du public. Le conseil d administration a choisi de mettre en place différentes structures afin d améliorer la gestion du Centre de Prévention du Suicide du Haut-Richelieu pour rester innovateur et performant auprès de la clientèle. Nous nous sommes investis dans les différents sous-comités tels que le comité de la semaine provinciale en prévention du suicide, le comité d évaluation de la direction générale et le comité finance. Nous sommes conscients que les années difficiles que la société d aujourd hui traverse, ont un impact direct sur les besoins grandissants de la clientèle. Nous le percevons par l augmentation des appels téléphoniques et des demandes de suivi face à face et nous avons la certitude que notre équipe est prête à faire face à tous les défis. Je tiens à les remercier au nom du conseil d administration pour leur dévouement quotidien et de leur précieuse collaboration afin d aider les concitoyens. Je tiens à remercier les bailleurs de fonds pour leur soutien financier important et nous sommes conscients que nous devons poursuivre nos recherches pour trouver des sommes supplémentaires afin de combler les budgets. Merci à mes collègues du conseil d administration pour leur investissement tout au long de l année, de leur passion et de leur souci envers notre société fragilisée. Vous êtes une équipe formidable et travailler avec vous fut un énorme privilège. Nous aurons au cours de la prochaine année encore plusieurs défis à relever mais ensemble nous pouvons faire beaucoup afin de rester avant-gardiste pour notre société d aujourd hui et de demain. Lynda Tessier Présidente du conseil d administration

6 CPSHR Rapport annuel RAPPORT DE LA DIRECTION Cette année, nous ne pouvions passer à côté d un évènement important pour le Centre de Prévention du Suicide du Haut-Richelieu. Nous sommes heureux de souligner notre vingtième anniversaire d existence. Je tiens à vous faire part de l évolution de l organisme depuis ses débuts jusqu à aujourd hui. Selon le document «LETTRES PATENTES», le centre a été enregistré le 9 août Les requérants auxquels ont été accordées les lettres patentes étaient les suivants : Suzanne Bertrand, Thérèse Brosseau et Mario Girard. Les objets pour lesquels la corporation a été constituée sont les suivants : Informer et sensibiliser la population sur les problèmes reliés au suicide ; offrir des programmes de prévention du suicide dans la région du Haut-Richelieu ou plus ; offrir des services d aide, d information et d accompagnement aux personnes concernées de près ou de loin aux problèmes du suicide ; collaborer avec tous les groupes, institutions et individus ayant des préoccupations similaires ; recevoir des dons et contributions dans le but de recueillir des fonds pour des fins charitables. Le temps de trouver un local et tout l ameublement requis pour démarrer le centre, l ouverture officielle de l organisme a débuté en février Une responsable du centre, deux agentes de recherche, une secrétaire et quatre intervenants complétaient l équipe. De 1994 à 2000, l équipe était composée de huit à douze intervenants permanents ainsi que de plusieurs bénévoles. Une formation locale dispensée par les intervenants du centre était donnée aux nouveaux employés ainsi qu aux bénévoles qui assuraient l intervention téléphonique. En février 2000, nous recevions une lettre provenant de la Régie régionale de la santé et des services sociaux Montérégie qui avait pour objet ; financement du service téléphonique 24/7 auprès des personnes suicidaires. Suite à l annonce du ministre Gilles Baril d injecter de nouvelles sommes d argent dans notre région pour l implantation d un service téléphonique régional d intervention de crises et de crises suicidaires 24/7, le volet d intervention et prise en charge devenait centralisé au Centre de prévention du suicide du Haut-Richelieu. Une nouvelle réjouissante pour la population du Haut-Richelieu Rouville. De l année 2000 jusqu à ce jour, l équipe du centre est passée d une dizaine d employé(es) à une trentaine d employé(es) permanents, partiels et sur appel. L équipe étant plus importante, le centre devait se relocaliser. C est en août 2002 que le centre a fait l acquisition d une bâtisse pour répondre à cette nouvelle réalité. Depuis l ouverture de l organisme, la gamme des services en intervention de crise et de crise suicidaire s est élargie et intensifiée dans la communauté. Nous sommes très fiers que le centre se développe sainement et progressivement en répondant aux demandes provenant du ministère de la santé et services sociaux, visant le rehaussement des services en prévention du suicide. L année aura été une année très occupée. Plus de quinze milles appels ont été reçus au centre et plus de 170 suivis ont été effectués. Je voudrais mentionner le travail remarquable des intervenants et leur capacité d adaptation car depuis octobre 2012, ils ont dû utiliser les logiciels Word et Excel pour la gestion des données informatisées concernant la clientèle, notre base de données Access ayant atteint son maximum d informations. Je voudrais pour cette occasion remercier chaleureusement tous les membres du conseil d administration, tout le personnel, tous les partenaires du réseau public et communautaire, tous les acteurs gouvernementaux et municipaux, qui ont collaboré au succès de l organisme et à son développement. Grâce à l implication de tous, la population bénéficie de services essentiels. Je tiens également à remercier le personnel cadre et les intervenants, de m avoir alimenté pour la rédaction de ce rapport d activités

7 CPSHR Rapport annuel Sylvie Béliveau, directrice générale par intérim 3. PRÉSENTATION DU CPSHR 3.1 MISSION Le Centre de prévention du suicide du Haut-Richelieu est un organisme à but non lucratif qui vise à aider les gens en crise suicidaire et en crise psychologique intense et temporaire ; tout en développant de nouveaux comportements et attitudes en regard de leurs problèmes individuels et existentiels et tout en favorisant leur autonomie de manière digne et responsable. 3.2 OBJECTIFS GÉNÉRAUX Les objectifs principaux du CPSHR sont : Désamorcer les crises et les crises suicidaires et offrir du soutien aux proches des personnes suicidaires ainsi qu'aux personnes endeuillées à la suite d'un suicide. Soutenir les personnes endeuillées à la suite d un suicide dans leur processus du deuil et éviter la reproduction des gestes suicidaires. Favoriser le maintien, dans leur milieu naturel, des personnes en situation de crise et de crise suicidaire tout en supportant leur réseau familial et social. Contribuer à la prévention du suicide ainsi qu au maintien et au développement de la santé mentale dans la population en complémentarité avec les organismes publics et communautaires du réseau de la santé. Stimuler les efforts d intervention de prévention du suicide et contribuer à la diminution de l effet des mythes et des tabous concernant la problématique du suicide. 4. BILAN DES DOSSIERS ADMINISTRATIFS PROJET CLINIQUE DU RLS HAUT-RICHELIEU - ROUVILLE Dans le cadre du projet clinique du réseau local de services Haut-Richelieu - Rouville, la direction Santé mentale et la direction des services généraux du CSSS nous a confié la responsabilité de former et d animer un comité de travail qui devra développer un programme multi-stratégique de prévention du suicide (réseaux de sentinelles, accès aux moyens et tolérance sociale). Dans le cadre de la tournée de l AQPS relativement au guide des bonnes pratiques en prévention du suicide dans les divers CSSS de la Montérégie, nous avons collaboré avec les divers partenaires de ce réseau local à établir un plan d action en prévention du suicide. PROGRAMME SENTINELLES Sur le territoire de Brome-Missisquoi, un (1) groupe de sentinelles a été formé au Lac Brome (4 personnes). Pour le territoire Haut-Richelieu Rouville, deux groupes ont été formés dont six (6) personnes qui ont complété la formation à Lacolle et huit (8) personnes au Cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu.

8 CPSHR Rapport annuel JOURNÉE RÉGIONALE SUICIDE ET AÎNÉS À raison d en moyenne 7 heures par semaine, Stéphanie Lapointe, intervenante téléphonique et agente de liaison régionale, a travaillé à la réalisation de la Journée régionale sur le suicide et les aînés. Le 23 mai 2012, à l hôtel Relais Gouverneur de Saint-Jean-sur-Richelieu, une centaine de personnes de diverses organisations et de partout en Montérégie se sont réunies pour participer à la journée. M. Michel Bourbeau, directeur général du Centre de prévention du suicide du Haut-Richelieu, ainsi que M. Bruno Marchand, directeur général de l Association québécoise de prévention du suicide ont débuté cette journée avec un mot de bienvenue. S en est suivi M. Brian L. Mishara, directeur du Centre de recherche et d intervention sur le suicide et l euthanasie (CRISE) et professeur au département de psychologie à l UQAM ainsi que M. Mario Richard, agent de planification, programmation et recherche, Direction de la Santé publique à l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, nous ont entretenu, respectivement, de l état de la situation dans la province ainsi qu en Montérégie. Bien que les statistiques ne soient pas alarmantes au niveau des décès par suicide chez les aînés, il est indéniable que la détresse auprès de ceux-ci est bel et bien présente et que nous avons tous un rôle à jouer pour apporter un changement à cette situation. Quatre initiatives régionales ont ensuite été présentées aux participants. Mme Denise Lapalme, directrice générale du Centre d action bénévole de Saint-Jean-sur-Richelieu a présenté RAPPID + OR. Ce projet consiste à une visite effectué par un pompier, un policier et un intervenant du Centre d action bénévole qui, tout d abord, s assurent que la maison est sécuritaire et conforme. De plus, une trousse contenant une panoplie d informations et d outils facilitant leur mieux-être leur est remise. Mme Danièle Auclair, organisatrice communautaire au CSSS Champlain-Charles-Lemoyne a parlé du projet Les Sentinelles, formation donnée à des personnes actives de la communauté afin de détecter les aînés à risque d avoir des idéations suicidaires pour pouvoir ensuite les diriger aux ressources appropriées. Ensuite, Mme Véronique Fortin, agente de relations humaines au CSSS du Suroît a expliqué le Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes âgées, accompagnement qui aide au départ en résidence d un aîné mais aussi qui assure un suivi au cours des semaines suivantes. Pour terminer, M. Guillaume Joseph de Darvida Conseil, nous a présenté l exposé sur l Adaptation du veuvage : Portrait différencié des femmes et des hommes de 50 ans et plus, recherche qui démontre entre autre, que le veuvage est souvent plus difficile à traverser pour l homme que pour la femme. En après-midi, les participants furent divisés en 4 groupes afin de voir s ils étaient d accord ou non avec les différents points apportés en avant-midi et parler de leurs constats. Le but étant de rapporter, sous forme de plénière, les premières pistes à envisager et de voir comment serait-il possible de travailler davantage en collaboration pour cette clientèle. Lors de ces échanges, chaque personne, peu importe de quel horizon elle provenait, était invitée à prendre la parole et plusieurs points fort enrichissants en sont ressortis.

9 CPSHR Rapport annuel Mme Danielle Dallaire, formatrice à la Fondation des maladies mentales, a présenté le programme «Agir à tout âge» et a parlé des différentes situations rencontrées au long de son parcours. Pour clore cette journée, M. Louis Champoux, président du comité d orientation des Journées régionales sur le suicide et les aînés, a remercié les participants en encourageant tous et chacun à apporter un changement qui saura faire une différence pour la clientèle aînée. L animation de cette journée a été brillamment effectuée par M. André Fortin, de l Institut du Nouveau Monde. Son originalité fut la clé de cette journée réussie. Les continuités de la Journée sur le suicide et les Aînés o Le manque de support lors de confidences d idéations suicidaires ou de doutes d abus : un besoin qui est ressorti. Ayant entendu cette réalité à plusieurs reprises au cours de l après-midi discussion, l Association québécoise de prévention du suicide et le CPSHR se sont penchés sur le sujet et on produit un document, sous forme de dépliant, se voulant un outil aux intervenants. En effet, cet outil donne des suggestions sur comment agir dans une telle situation. Mme Marie Beaulieu de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées et M e Audrey Turmel du Ministère de la Justice ont aussi participé à la supervision de ce projet. Le CPSHR souhaite faire le tour des Tables de concertations aînés de la Montérégie afin de remettre ce dépliant aux intervenants et que ces derniers le fassent circuler au sein de l organisation. o Participations à la Table de concertation aînée du Haut-Richelieu : Suite à cette journée, le CPSHR fut approché afin de participer à la Table de concertation aîné du Haut-Richelieu, Stéphanie Lapointe y siège donc depuis. La Table, qui en est à ses débuts d activités, s est donné comme objectif de réunir les organisations pour se connaître et se faire connaître des aînés, créer des liens, partager des informations, et travailler des dossiers communs au profit des aînés du Haut-Richelieu. La table se compose majoritairement d organismes et d établissements desservant des personnes âgées vivant sur le territoire du Haut-Richelieu. Les réunions sont tenues sur une base régulière à raison de 4 rencontres par année. CONVENTION COLLECTIVE La convention collective entre le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES), section locale 298 (FTQ) et la direction du CPSHR a été renouvelée pour une période de trois (3) ans, soit du 1 er avril 2011 au 31 mars Cette entente vise à régir les conditions de travail des intervenants à la ligne téléphonique et des intervenants cliniques du Centre. Il s agit d une quatrième entente depuis avril 2003 et les négociations se sont déroulées dans un respect mutuel. Une indexation a été accordée pour l année IMPLANTATION DE LA NOUVELLE BASE DE DONNÉES Les gestionnaires des centres d intervention de crise et de prévention du suicide de la Montérégie ont entrepris des démarches auprès d une firme spécialisée afin d élaborer un nouveau logiciel qui répondra aux besoins des organisations et des intervenants. Le logiciel intégrera les nouvelles pratiques promues par le ministère de la Santé et des Services Sociaux. La coordination de chaque centre s est impliquée dans la préparation de la base de données afin que le contenu clinique soit adapté à chacun des centres.

10 CPSHR Rapport annuel L implantation est prévue dans les six (6) centres de crises et de prévention du suicide pour le début avril DÉVELOPPEMENT D UN CENTRE D HÉBERGEMENT DE CRISE La direction générale du CPSHR de même que la directrice Santé mentale ont élaboré un scénario pour le développement d un centre d hébergement de crise pour la population du territoire Haut-Richelieu Rouville. Notre député provincial nous a offert son aide afin de faire progresser ce dossier. Plusieurs partenaires ont évoqué l absence d un tel centre sur notre territoire comme constituant une maille importante dans le filet de sécurité relativement à notre offre de services en prévention du suicide. Le centre poursuivra donc ses démarches pour ce centre d hébergement de crise qui se veut la continuité de nos services. 5. VOLET RÉGIONAL POUR LA MONTÉRÉGIE La direction de l organisation des services à la clientèle (DOSC) et la Direction de la santé publique de la Planification et de l Évaluation (DSPPE), en collaboration avec les CPS et d autres partenaires de la Montérégie ont travaillé, depuis plus d une année, en comité de programmation, sur différents dossiers dont le programme régional de formation/postvention/prévention. Des protocoles d entente ont été signés afin de concrétiser le développement régional des services de formation/postvention/prévention sur tout le territoire de la Montérégie. L élaboration de ce volet régional vise le développement des connaissances, du savoir-faire et de l amélioration des attitudes auprès des personnes suicidaires, ce qui constitue des conditions nécessaires à l implantation, à l efficacité et au succès de la Stratégie québécoise d action face au suicide. Le CPSH-Y assume le leadership régional en Montérégie pour le volet formation/postvention/prévention en collaboration avec le CPSHR. Le CPSHR assume le leadership régional en Montérégie pour le volet de l intervention de crise et de crise suicidaire téléphonique régional pour l ensemble de son territoire. La ligne téléphonique régionale 24 heures par jour et 7 jours par semaine assure une accessibilité immédiate pour les personnes en crise et en crise suicidaire et pour leurs proches. Ce travail se fait en collaboration étroite avec le CPSH-Y et les différents centres de crise de la Montérégie, les CLSC, comme réponse de première ligne, le département de psychiatrie de Centre hospitalier du Haut-Richelieu et les autres partenaires de réseau. ACCESSIBILITÉ TÉLÉPHONIQUE RÉGIONAL 24/7 Le service d intervention téléphonique est le service prioritaire du CPSHR. Depuis décembre 2000, il fonctionne 24 heures par jour et 7 jours par semaine. Le service d intervention téléphonique constitue la porte d entrée des autres services offerts au CPSHR pour les personnes en situation de détresse et / ou de crise suicidaire. Pour assurer un service continu et l immédiateté d une réponse téléphonique, le CPSHR a reçu un mandat proposé par le Comité de programmation sur la stratégie d action face au suicide dans le plan d action de la Montérégie pour la prévention du suicide :

11 CPSHR Rapport annuel ) Qu une ligne téléphonique 24/7 régionale soit mise en place et gérée par le CPSHR. 2) Qu une équipe de 12 personnes assure la réponse téléphonique régionale de jour, de soir et de nuit après entente avec le service de crise de chaque secteur (sousrégion). 3) Qu une partie de la réponse téléphonique de jour continue d être offerte sur une base locale par les Centres de crise et de prévention du suicide comme ça se fait déjà et qu une bascule régionale soit mise en place pour la réponse de soir et de nuit. 4) Que l intervention immédiate, le suivi de crise, l hébergement de crise et les rencontres face à face soient organisés sur une base locale en impliquant les différents partenaires concernés : les CLSC, les Centres de crise, les Centres de prévention du suicide, les Centres hospitaliers, les Maisons d hébergement, les Services de police. 5) Que pour le secteur (sous-région) de Sorel, qui est à se doter d une structure d accueil, la réponse téléphonique soit entièrement assurée par la ligne régionale le jour, le soir et la nuit. Afin d assurer l accessibilité à l ensemble de la population, incluant la ligne provinciale, voici un plan de la bascule des secteurs (sous-régions) selon un protocole d entente pour chaque ressource impliquée : Ligne provinciale «Le Tournant» Valleyfield Ligne provinciale «Contact Richelieu-Yamaska» Saint-Hyacinthe Ligne provinciale «La Maison sous les arbres» Châteauguay Ligne provinciale CPSHR Centre régional Saint-Jean-sur-Richelieu Ligne provinciale «Centre de crise l Accès» Longueuil Ligne provinciale «CPS Pierre-de Saurel» Sorel-Tracy Ligne provinciale «CPSH-Y» Granby

12 CPSHR Rapport annuel REPRÉSENTATIONS DU CPSHR La direction générale et la coordination assurent diverses représentations auprès de leurs collègues des centres d intervention de crise et de prévention du suicide de la Montérégie (rencontre des gestionnaires) et auprès des autres centres de prévention du suicide du Québec (table des directeurs généraux) ; Le Centre est membre de la Corporation de développement communautaire Haut- Richelieu Rouville (CDC-HRR) qui a pour mission de regrouper ces organismes et de s assurer de leur participation active comme mouvement communautaire et populaire au développement socio-économique de son secteur ; La direction générale et la coordination ont participé à des rencontres du projet clinique du RLS Haut-Richelieu Rouville et à des rencontres de travail relatives à la conclusion ou au renouvellement d ententes de services avec le CSSS ; Le CPSHR demeure membre de l Association des alternatives en santé mentale de la Montérégie (AASMM). Le CPSHR assure une visibilité dans des outils de promotion de divers partenaires : revue des policiers de Saint-Jean-sur-Richelieu, agenda des infirmières, agenda des enseignants du Haut-Richelieu, etc. ; Depuis juin 2010, la direction générale siège au conseil d administration de l Association québécoise en prévention du suicide (AQPS) et a été désigné trésorier par ses pairs ; Bien que moins présent lors des rencontres de ces tables, le CPSHR maintient ces liens auprès du comité «À toute jeunesse» dans le Haut-Richelieu et dans la MRC de Rouville et participe à d autres tables de concertation, au besoin (par exemple, déjeuner des organismes communautaires de Rouville) ; Le CPSHR est membre de l Association des alternatives en santé mentale de la Montérégie (AASMM), de la TROC Montérégie, de l Association québécoise en prévention du suicide (AQPS), de Rues principales Vieux Saint-Jean, de la Chambre de commerce du Haut-Richelieu et de la Chambre de commerce et d industrie du bassin de Chambly. 7. PROTOCOLES D ENTENTE Le CPSHR poursuit son travail de collaboration et de concertation avec les organismes communautaires et publics du milieu afin de consolider des protocoles et des ententes de services. Ces démarches visent à favoriser la coordination et la continuité des services en prévention du suicide offerts à la population du territoire. 7.1 PROTOCOLES D ENTENTE AVEC LE CSSS HAUT-RICHELIEU / ROUVILLE Le CPSHR poursuit sa collaboration avec des établissements de santé maintenant regroupés sous l appellation du Centre de santé et de services sociaux Haut-Richelieu - Rouville. Au niveau de la ligne téléphonique, nos intervenants répondent aux appels de la clientèle ciblée par l équipe de suivi intensif de l Hôpital en santé mentale (PACT, dont l abréviation signifie Program of Assertive Community Treatment) ayant un besoin d intervention de crise ponctuelle, selon une plage horaire préétablie par les deux organisations. Cette entente est en vigueur depuis le 28 mars 2001 et à la demande du responsable de ce volet, nous assurons également

13 CPSHR Rapport annuel un filet de sécurité aux intervenants de cette équipe lors de leur visite aux domiciles d usagers en soirée. À la fin de l exercice , une entente relative au suivi de crise suicidaire a été conclue avec le CSSS renouvelée pour l exercice Une indexation nous a été consentie pour l exercice et ce, pour les deux ententes. Les relations de partenariat entre nos deux organisations se déroulent dans un climat de respect mutuel qui ne peut qu être profitable à notre communauté. 7.2 PROTOCOLES D ENTENTE POUR LA LIGNE TÉLÉPHONIQUE RÉGIONALE Un protocole d entente lie le CPSHR et chacun des centres de crise et de prévention du suicide des six (6) autres sous-régions de la Montérégie afin d assurer à tous l accessibilité des services téléphoniques, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Certaines ententes avaient été revues afin d établir des mécanismes facilitant le partage d informations pertinentes entre les équipes de travail pour mieux structurer les interventions auprès de la clientèle. Nos rencontres de gestionnaires ont été fort productives également, resserrant davantage nos liens. Nous tenons à remercier ces partenaires qui acceptent, eux aussi, de nous dépanner au besoin (rencontres d équipe, rencontres syndicales ou absence d effectif, surtout durant les quarts de nuit). 7.3 PROTOCOLE D ENTENTE AVEC ENTRÉE CHEZ SOI BROME-MISSISQUOI Le CPSHR a été approché par l organisme Entrée chez soi Brome-Missisquoi afin d assurer le suivi de crise suicidaire et de deuil sur ce territoire : depuis l automne 2008, deux (2) intervenantes du suivi clinique offrent ce service à cette communauté. 7.4 PROTOCOLE D ENTENTE LE CPS LE FAUBOURG (SAINT-JÉRÔME) Le CPSHR assure la bascule des appels de nuit de la région des Laurentides depuis le 28 février 2009 et le protocole conclu avec le CPS Le Faubourg de Saint-Jérôme est basé sur les minutes d intervention effectuées auprès des usagers de cette région et d un temps de rédaction des rapports d intervention. L entente a été reconduite pour l exercice financier et nous avons offert la possibilité de dépanner ce CPS dans d autres circonstances lorsque le besoin le justifie. 7.5 PROTOCOLE D ENTENTE AVEC LE SERVICE DE POLICE Nous avons élaboré, en collaboration avec le secteur communautaire et prévention du Service de police de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, une entente d intervention suite à un incident critique (décès par suicide ou tentative). À la demande des policiers, deux de nos intervenants se rendent sur les lieux de l incident afin de soutenir les proches et/ou les personnes endeuillées. Cela peut mener à des rencontres de suivi individuel avec ces mêmes personnes. Pour notre organisation, il s agit d une belle reconnaissance de l expertise développée par nos intervenants et d une autre collaboration avec les policiers de Saint-Jean-sur-Richelieu. Depuis le début de l entente, les policiers on fait appel au CPSHR une dizaine de fois. A travers ces situations, cinquante-trois (53) personnes ont pu recevoir du support.

14 CPSHR Rapport annuel CAMPAGNE PROVINCIALE DE PRÉVENTION DU SUICIDE 2013 Lors de la 23ième Campagne provinciale de prévention du suicide qui s est déroulé du 3 au 9 février 2013, nous avons travaillé, en collaboration avec les autres centres de prévention du suicide (CPS) du Québec, à une thématique qui permettrait de dénoncer et de lutter contre une culture du suicide qui l amène à être toléré, tant sur le plan social que culturel. L Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et les CPS ont retenu la thématique «Le suicide n est pas une option» avec l ajout d un slogan «T es important pour nous», une phrase toute simple démontrant l importance de la place unique qu une personne occupe dans son entourage et spécialement dans notre communauté. Un comité s est créé sous la responsabilité de la formatrice et responsable à la communauté, pour organiser plusieurs activités lors de cette semaine provinciale. La semaine a débuté par la conférence de presse qui a eu lieu au chalet des Loisirs St-Edmond de St-Jean-sur- Richelieu. Par la suite, des kiosques ont été installés à différents endroits dont le Carrefour Richelieu, et les CLSC de nos deux territoires desservis. Plusieurs envois de dépliants et d affichettes ont été faits soit par la poste ou en personne. Un souper spaghetti chez Pasquier (marché d alimentation) a été organisé dans la mezzanine réservée que pour l évènement et a permis d accueillir plus d une centaine de personnes et de distribuer plusieurs articles promotionnels dont des crayons au nom du centre, des dépliants, des affichettes, des signets. Cette soirée fut sympathique et appréciée. Elle a permis l échange entre les participants et par la même occasion, d y faire de la sensibilisation. Des remerciements ont été faits à toute l équipe du centre pour l excellent travail durant l année et une murale de photos des évènements a été exposée dans l entrée. Nous remercions chaleureusement nos commanditaires; PASQUIER Marché d Alimentation, KATRIMAGES Imprimerie et l OFFICE DU TOURISME pour le don de deux (2) paniers cadeau. 9. SERVICES OFFERTS AU CPSHR Le Centre de prévention du suicide du Haut-Richelieu offre une gamme de services aux personnes en crise, en crise suicidaire, aux proches et aux personnes endeuillées à la suite d un suicide. Le partenariat avec le réseau est aussi une belle force du CPSHR et le support aux professionnels qui doivent intervenir auprès d une clientèle à risque, est une priorité. Dans cette section, nous vous présentons le profil des personnes qui ont utilisé nos services et certaines données statistiques comparatives. Le CPSHR dessert les territoires desservis par le CSSS Haut-Richelieu -Rouville, ce qui représente une population de plus de habitants. Liste des services : Intervention téléphonique Relances téléphoniques Suivi clinique Soutien aux personnes endeuillées suite à un suicide Différents services offerts à la communauté

15 CPSHR Rapport annuel Description des catégories de clientèles : Suicidaire Proche Psychosociale Toute personne ayant des conduites et des comportements à risque mortel. Toute personne étant dans les environnements familial et social d une personne ayant des comportements suicidaires. Toute personne qui manifeste des détresses mineures ponctuelles. Suicidaire psychiatrisée Intervenant (e) Toute personne ayant des troubles sévères et persistants en santé mentale avec des comportements suicidaires. Toute personne du réseau publique et communautaire qui a besoin de soutien clinique pour un client qui présente des comportements suicidaires. 10. DESCRIPTION DES SERVICES Cette section présente les résultats de l offre de services du CPSHR durant l année Il est intéressant de constater rapidement l ensemble des prestations de service de l organisme. Les tableaux illustrent bien les efforts déployés par tous les secteurs d activité afin de répondre aux demandes d aide qui nous sont acheminées LE SERVICE D INTERVENTION TÉLÉPHONIQUE 24/7 Ce service est disponible depuis janvier 2001 vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours par semaine. Les appels sont traités par les intervenants à la ligne d intervention téléphonique de crise du CPSHR. L accueil étant la priorité pour le CPSHR, les intervenants font aussi l estimation de la dangerosité au niveau de la crise et de la crise suicidaire, l orientation et la référence. La clientèle desservie par le CPSHR est de tout âge et n est pas nécessairement suicidaire. La personne peut vivre une crise psychosociale, être un proche ayant besoin d être outillé et supporté, un intervenant voulant collaborer avec nous ou un endeuillé par suicide. L objectif est de faire autant de la prévention que de l intervention de crise. Le tableau A dresse le portrait du nombre d appels reçus d hommes et de femmes résidant sur le territoire local desservi par le CPSHR. Tableau A Nombres d appels locaux St-Jean-sur- Richelieu Suicidaire Psychosocial et endeuillé Intervenant Total Femmes Hommes Grand total Total d'appels de la région Comme chaque année, le quart de travail le plus achalandé est le quart de jour. C est à cette période que nous sommes le plus en support à nos partenaires des centres de crises et de prévention du suicide. Par période de travail, plus de 60 % des demandes surviennent durant le quart de jour et 30 % durant le quart de soir.

16 CPSHR Rapport annuel En cours d année, pour l ensemble de la Montérégie et pour les appels reçus en provenance du territoire des Laurentides (région 15), les intervenants du CPSHR ont géré appels (voir tableau B). Tableau B Nombre d appels par type de crise, par région et par sexe Psychiatrique Psychosociale pas de crise total Grand total Châteauguay Femmes Hommes Total appels Granby Femmes Hommes Total appels Longueuil Femmes Hommes Total appels St-Jean-sur-Richelieu Femmes Hommes Total d'appels Sorel Femmes Hommes Total d'appels St-Hyacinthe Femmes Hommes Total d'appels Valleyfield Femmes Hommes Total d'appels St-Jérome Femmes Hommes Total d'appels Hors-Régions Total d'appels GRAND TOTAL 15917

17 CPSHR Rapport annuel Cent-vingt-huit (128) envois de secours ont été nécessaires au cours de l année La collaboration avec les policiers et les agents de la centrale 911 nous est donc très précieuse afin d aider les gens en danger LES RELANCES TÉLÉPHONIQUES Le but des relances téléphoniques est de supporter les personnes dans leurs démarches, de poursuivre l application d un plan d action et d intervenir selon l estimatione de dangerosité d un passage à l acte. En accord avec l appelant, l intervenant le rappelle dans les heures et/ou dans les jours qui suivent. Au cours de la période terminée le 31 mars 2013, deux mille quatre cent quatre-vingt-trois (2 483) relances ont été effectuées. Nos intervenants ont également accompli cent quatre-vingt-six (186) rappels de jour LES RELANCES AUTORISÉES Le but de la relance autorisée est de rejoindre une personne qui nous est référée par un proche ou par un professionnel afin de créer un lien et d offrir nos services. Avant d appeler la personne en détresse, le proche ou le professionnel doit nous fournir les coordonnées qui nous permettront de procéder à la relance. Au cours de la dernière année s étant terminé le 31 mars 2013, les intervenants ont procédé à cent quatre-vint-treize (193) relances autorisées LE SUIVI CLINIQUE Le service de suivi en face à face comprend les entrevues d évaluation et les rencontres individuelles, de couple et familiales pour les personnes en crise suicidaire et leurs proches ainsi que pour les personnes endeuillées à la suite d un suicide. Le service clinique s adresse également aux intervenants du réseau : écoles, CLSC, service d aide aux employés, etc. Depuis plusieurs années, le service clinique s est adapté à la clientèle ayant des problématiques plus complexes et multiples. Ce service permet de mieux comprendre ce qui amène la crise suicidaire afin que la personne suicidaire puisse mieux se protéger en adoptant des stratégies d adaptation différentes face aux événements de la vie. Ce service permet aussi d orienter adéquatement ces gens vers des ressources plus appropriées à leurs besoins. Pour la clientèle endeuillée par suicide, le suivi permet d être accompagné à travers les différentes étapes faisant partie du deuil et par la suite, d intégrer le groupe d entraide pour personnes endeuillées par suicide. L entente de gestion relative au suivi de crise suicidaire conclue depuis le 27 février 2008 avec le CSSS Haut-Richelieu Rouville avait permis l embauche d une intervenante supplémentaire, donc plus de plages horaires pour la clientèle de notre territoire. Cette entente devait nous permettre de rejoindre trente-cinq (35) usagers de plus annuellement. Quant à l entente conclue avec l organisme Entrée chez soi Brome-Missisquoi et les autres partenaires (soit L Éveil, le groupe d entraide Le Phare et le CSSS La Pommeraie) afin d assurer à la population du territoire de Brome-Missisquoi, des services de suivi de crise suicidaire et de deuil dans leur milieu de vie (Bedford, Cowansville, Farnham, Knowlton et Sutton) en vigueur depuis octobre 2008 et renouvelée depuis le 1 er avril de chaque année, le service est assuré par deux intervenantes du CPSHR qui se déplacent à l intérieur de ce

18 CPSHR Rapport annuel territoire (équivalent d un poste d intervenant à temps plein). Trente-six (36) usagers différents ont ainsi bénéficié d un suivi. Des rencontres bimestrielles du comité de concertation sont tenues dans le but d assurer le suivi de cette entente de gestion. Les partenaires de Brome-Missisquoi ont encore souligné leur satisfaction face au travail accompli par nos intervenantes. Tableau C Nombre de nouveaux suivis effectués sur le territoire Brome-Missisquoi Suicidaires Endeuillés Proche TOTAL Femmes Hommes Total de nouveaux suivis Pour la clientèle de la MRC de Rouville, un service de suivi est offert au CLSC du Richelieu les mercredis et à Saint-Césaire les mardis, lorsque la demande le justifie. Nous remercions d ailleurs les gestionnaires de ces CLSC pour le prêt d un local à cette fin. Nous désirons souligner l excellente collaboration des intervenants des deux (2) CLSC du CSSS Haut- Richelieu - Rouville dans la gestion des protocoles d entente liant nos organisations respectives : ceci ne peut qu être bénéfique pour la clientèle que nous desservons. Tableau D Nombre de nouveaux suivis effectués sur le territoire Haut-Richelieu- Rouville Suicidaires Endeuillés Proche TOTAL Femmes Hommes Total de nouveaux suivis

19 CPSHR Rapport annuel LE SERVICE DE SOUTIEN AUX PERSONNES ENDEUILLÉES Le groupe de soutien pour personnes endeuillées par suicide est un groupe ouvert qui a démarré suite à une demande formulée par les endeuillés bénéficiant d un suivi en individuel. Le groupe a donc débuté le 22 mai Étant donné la demande croissante de participants, un deuxième groupe a débuté le 27 février Les groupes d endeuillés du Centre de prévention du suicide du Haut-Richelieu répondent à plusieurs objectifs, soit l aide directe aux personnes endeuillées par suicide, l élaboration et la mise en place de services novateurs en suivi de deuil favorisant l échange et la diffusion des connaissances ainsi qu un lieu où l endeuillé peut exprimer sa peine dans un contexte de respect et de non-jugement. Le groupe d endeuillés par suicide se veut un groupe de discussion afin de défaire les tabous du suicide et d amener les participants à effectuer des changements favorables pour le Centre de prévention du suicide du haut-richelieu. Les principaux éléments développés depuis le début des groupes sont les suivants : la chimie de groupe, la complicité, le sentiment d appartenance, l autonomie, le soutien et le support entre eux et l entraide. Il est important de noter que les groupes d endeuillés ne sont pas des groupes de thérapie, mais bien de soutien et de support. De cette façon, ils permettent de rejoindre des gens étant moins enclins à faire une demande et démarche d aide individuelle. Tableau E Nombre de participants aux rencontres de groupe Mois Femmes Endeuillées Hommes Endeuillés avr mai juin juil août sept oct nov déc janv févr mars

20 CPSHR Rapport annuel LE SERVICE À LA COMMUNAUTÉ Ce secteur comporte plusieurs volets dont l objectif commun est de rejoindre les gens dans leur milieu. En plus de répondre aux mandats locaux, le travail de l intervenant du service à la communauté s effectue également au niveau régional. Il faut aussi ajouter les diverses formations suivies au cours de l année ainsi que sa participation à des colloques. Le programme régional de formation /postvention /prévention est en opération depuis août Voici le bilan de l année NOMBRE DE FORMATIONS DATES ACTIVITÉS 16 février 2013 Formation «Agir en sentinelle» - Lac Brome, donnée par Isabelle Simard (MSLA) 21 février 2013 Capsule informative Dépression post-partum employés CPSHR 28 février et 2 mars Formation «Agir en sentinelle» CEGEP, donnée par Isabelle Simard (MSLA) 5 et 12 mars 2013 Formation «Agir en sentinelle» - Lacolle, donnée par Isabelle Simard (MSLA) 12, 19 et 20 mars 2013 Formation «Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide des bonnes pratiques», donnée par France Sylvestre (CPS Pierre-de- Saurel) PERSONNES REJOINTES 4 personnes 10 personnes 8 personnes 6 personnes 10 personnes LES SERVICES À LA COMMUNAUTÉ DATES ACTIVITÉS PERSONNES REJOINTES 23 avril 2012 Portes-ouverte à l École des Métiers 10 octobre 2012 Déjeuner communautaire CDC novembre 2012 Activité «Un lien entre nous»-cdc novembre 2012 Kiosque de sensibilisation École secondaire Marcellin-Champagnat Environ une centaine d élèves du 2 e cycle. 29 novembre 2012 Sensibilisation, étudiants infirmiers 25 personnes auxiliaire Polyvalente Chanoine Armand Racicot 11 décembre 2012 Déjeuner communautaire CDC décembre 2012 Sensibilisation, étudiants infirmiers 15 personnes auxiliaire Polyvalente Chanoine Armand Racicot 15 janvier 2013 Sensibilisation - Déjeuner causerie Environ 25 personnes St-Césaire 17 janvier 2013 Sensibilisation, étudiants préposées 24 personnes aux bénéficiaires Polyvalente

CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DU HAUT- RICHELIEU RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS 2009 / 2010

CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DU HAUT- RICHELIEU RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS 2009 / 2010 CENTRE DE PRÉVENTION DU SUICIDE DU HAUT- RICHELIEU RAPPORT ANNUEL D ACTIVITÉS 2009 / 2010 LE CONSEIL D ADMINISTRATION Lynda Tessier PRÉSIDENTE Claudine Barbeau VICE-PRÉSIDENTE Carole Lusignan SECRÉTAIRE

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Détails de la campagne de sensibilisation À l attention des membres et partenaires de l AQPS

Détails de la campagne de sensibilisation À l attention des membres et partenaires de l AQPS 1 Détails de la campagne de sensibilisation À l attention des membres et partenaires de l AQPS Dans le cadre de la 25 e Semaine nationale de prévention du suicide, l Association québécoise de prévention

Plus en détail

PLAN D AcTION 2013-2015

PLAN D AcTION 2013-2015 PLAN D AcTION 2013-2015 Politique de l activité physique et du sport Photo: Multi Photos Introduction En février 2011, le Conseil municipal de la adoptait la Politique de l activité physique et du sport.

Plus en détail

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015

CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 CAAPTIVANT Le bulletin du CAAP-AT numéro 2 Édition de septembre 2015 Déjà, la routine d automne a repris sa place Pour la majorité d entre nous, le travail, l école, la garderie ont recommencé de façon

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE BE

RAPPORT ANNUEL DE BE Chaque milieu a sa couleur, sa réalité et son expertise. Bénévoles d Expertise est celui qui favorise le partage, l échange et le transfert des connaissances. Bénévoles d Expertise entend réussir la réalisation

Plus en détail

EMPLOI. CDC Longueuil COURSIER EMPLOI 28/06/2011 page 1 sur 8 ÉCHÉANCIER. Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier

EMPLOI. CDC Longueuil COURSIER EMPLOI 28/06/2011 page 1 sur 8 ÉCHÉANCIER. Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier EMPLOI ÉCHÉANCIER Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans le Coursier Avant midi (12h00) le jeudi de chaque semaine Date limite pour faire parvenir vos informations à insérer dans

Plus en détail

Direction des services d hébergement Description de fonction

Direction des services d hébergement Description de fonction Direction des services d hébergement Description de fonction ASSISTANT(E)-INFIRMIER(ÈRE)-CHEF SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ ET/OU CHEF D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Formation continue Programmation 2013-2014. Modalités d inscription

Formation continue Programmation 2013-2014. Modalités d inscription Formation continue Programmation 2013-2014 Modalités d inscription Pour chaque formation, une date limite d inscription est indiquée. Elle correspond à la date limite au-delà de laquelle la formation ne

Plus en détail

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté

Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté Village santé des Grands-Jardins Partenariats pour le bien-être et la santé de la communauté «Pour une première ligne forte au cœur de la communauté» Présenté le 16 janvier 2014 Aux partenaires de la Table

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE

DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE DESCRIPTION DE FONCTIONS INFIRMIÈRE CLINICIENNE Description sommaire Article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers «L exercice infirmier consiste à évaluer l état de santé d une personne,

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL

DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL DESCRIPTION DE FONCTIONS TRAVAILLEUR SOCIAL Description sommaire «Intervenir auprès des personnes, des familles, des groupes et des collectivités dans le but de favoriser leur fonctionnement social». (Code

Plus en détail

L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes

L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes L utilisation de la force, de l isolement et de substances chimiques comme mesures de contrôle des personnes L ESPRIT DE LA LOI L utilisation de l isolement et de la contention est encadrée par l article

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1

Bulletin Sentinelles PROGRAMME RÉGIONAL DE FORMATION EN PRÉVENTION DU SUICIDE : DU NOUVEAU. Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Octobre 2014, volume 7, numéro 1 Bulletin Sentinelles Ce numéro vise à transmettre une mise à jour de l information concernant le dossier de la prévention du suicide auprès : des gestionnaires-relayeurs

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

PLAN D ACTION TRIENNAL 2014-2017 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN

PLAN D ACTION TRIENNAL 2014-2017 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN PLAN D ACTION TRIENNAL 04-07 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN Enjeu En lien avec les communications IMAGE NOTORIÉTÉ * Abréviations $ Fonds à trouver COMMIS COM GR RAB DÉV PROG J DG ADM Priorité Faire

Plus en détail

Direction réseau personne perte d autonomie

Direction réseau personne perte d autonomie Mai 2012 Véronique Fortin, Arh CSSS du Suroît CLSC Salaberry-de-Valleyfield Direction réseau personne perte d autonomie Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes

Plus en détail

Philosophie de gestion des ressources humaines

Philosophie de gestion des ressources humaines Philosophie de gestion des ressources humaines En collaboration avec la Direction des services à la clientèle et la Direction des ressources humaines Consultation faite auprès du Comité PDRH et du Comité

Plus en détail

Préparé par Jacques Gagné, directeur général Pour le conseil d administration

Préparé par Jacques Gagné, directeur général Pour le conseil d administration RAPPORT ANNUEL 1 er AVRIL 2012 AU 31 MARS 2013 Préparé par Jacques Gagné, directeur général Pour le conseil d administration 1. INTRODUCTION 1.1 Mot du président Bonjour à tous, Il me fait plaisir de vous

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE RAPPORT D ACTIVITÉS 2011-2012 MOT DE LA PRÉSIDENTE L année 2011-2012 fut une année d imprévus. L absence de madame Hélène Blackburn, directrice générale, a demandé une réorganisation des tâches. Madame

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014

PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 PLAN D ACTION 2014-2015 Présenté à l assemblée générale annuelle du 18 juin 2014 NOTE Il faut considérer que le CV est constitué d une petite équipe et de finances limitées. Il faut conserver de l espace

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

Assemblée générale annuelle CORPORATION DE DÉVELOPPEMENTCOMMUNAUTAIRE Haut Richelieu Rouville PROCÈS VERBAL

Assemblée générale annuelle CORPORATION DE DÉVELOPPEMENTCOMMUNAUTAIRE Haut Richelieu Rouville PROCÈS VERBAL Assemblée générale annuelle CORPORATION DE DÉVELOPPEMENTCOMMUNAUTAIRE Haut Richelieu Rouville Date : 13 septembre 2011 Heure : 13h30 Endroit : 80, rue Lajeunesse, Saint Jean sur Richelieu. 1. Accueil et

Plus en détail

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants

1989 / 1990. Membres du conseil d administration. Bons coups / évènements marquants 1989 / 1990 Présidente Sylvie Gilbert Fowlis Vice-présidente Suzanne Beaudin Secrétaire & Trésorier Paul Messier Conseillère Thérèse Dubois Conseillère Jacqueline Rodrigue Conseiller Stanley Lake Personne-ressource

Plus en détail

PROJET DE COLLABORATION. Rapport final. Projet de collaboration 5 - Visite du Collège de Maisonneuve et de La Cité collégiale

PROJET DE COLLABORATION. Rapport final. Projet de collaboration 5 - Visite du Collège de Maisonneuve et de La Cité collégiale PROJET DE COLLABORATION Rapport final Projet de collaboration 5 - Visite du Collège de Maisonneuve et de La Cité collégiale 2010-06-01 1 1. Identification des participants Participants /Filières Collège

Plus en détail

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion...

Sommaire. Introduction...3. 1. Les principes d action de l effort éthique...4. 2. Les valeurs... 5. 3. La philosophie de gestion... Adopté par le conseil d administration le 31 mars 2009 CADRE DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE D ÉTHIQUE Sommaire Introduction...3 1. Les principes d action de l effort éthique...4 2. Les valeurs................................

Plus en détail

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager

Performance du réseau. Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Performance du réseau Pour une prestation des soins de santé et des services en fonction de l usager Représentations prébudgétaires 2014-2015 Mai 2014 Le RPCU Le Regroupement provincial des comités des

Plus en détail

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de

et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de Le programme Arrimage et son évolution Serge Lavoie Direction des programmes-clientèles 21 novembre 2013 Avec la collaboration de M me Myriam-Nicole Bilodeau, conseillère-clinique cadre 1. Le CSSS de Chicoutimi

Plus en détail

ACTION CONCERTATION VIEILLISSEMENT LONGUEUIL (ACVL)

ACTION CONCERTATION VIEILLISSEMENT LONGUEUIL (ACVL) ACTION CONCERTATION VIEILLISSEMENT LONGUEUIL (ACVL) Des actions concertées pour contrer la violence à l endroit des aîné(e)s dans l arrondissement du Vieux- Longueuil Document révisé en avril 2003 Rédaction

Plus en détail

Chantiers d initiation à l engagement communautaire

Chantiers d initiation à l engagement communautaire À propos de Chantiers jeunesse L objectif de Chantiers jeunesse est d offrir un support aux jeunes volontaires canadiens et étrangers qui désirent s engager dans un projet de développement personnel, social,

Plus en détail

ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE. LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h. Marché Bonsecours de Montréal

ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE. LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h. Marché Bonsecours de Montréal Fondation Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance ÉVÈNEMENT-BÉNÉFICE LE 13 MAI 2014 Cocktail à 18 h Souper à 19 h Marché Bonsecours de Montréal LE CSSS JEANNE-MANCE COPRÉSIDENTS D HONNEUR Madame

Plus en détail

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR

Gabie Paré Jean-Marc Sauvé SECRÉTAIRE DE ORDRE DU JOUR PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L OUTAOUAIS TENUE LE JEUDI 26 FÉVRIER 2009 À 18 HEURES PRÉSENCES : ABSENCES : PERSONNES-

Plus en détail

SERVICES JURIDIQUES COMMUNAUTAIRES DE POINTE-SAINT-CHARLES ET PETITE-BOURGOGNE COMMUNITY LEGAL SERVICES OF POINT-SAINT-CHARLES AND LITTLE-BURGUNDY

SERVICES JURIDIQUES COMMUNAUTAIRES DE POINTE-SAINT-CHARLES ET PETITE-BOURGOGNE COMMUNITY LEGAL SERVICES OF POINT-SAINT-CHARLES AND LITTLE-BURGUNDY SERVICES JURIDIQUES COMMUNAUTAIRES DE POINTE-SAINT-CHARLES ET PETITE-BOURGOGNE COMMUNITY LEGAL SERVICES OF POINT-SAINT-CHARLES AND LITTLE-BURGUNDY RAPPORT D ACTIVITÉS 2013-2014 Un mandat à plusieurs facettes

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Division des communications NOVEMBRE 2010 TABLE DES MATIERES 1) DÉFINITION... 2 2) PRINCIPES DIRECTEURS... 2 3) LA COMMUNICATION INTERNE... 3 3.1) L accueil des employés... 3

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 19 MARS 2014 SÉANCE 500-14 PRÉSENCES : ABSENCE MOTIVÉE : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 19 MARS 2014 SÉANCE 500-14 PRÉSENCES : ABSENCE MOTIVÉE : INVITÉS : 2535 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 19 MARS 2014 SÉANCE 500-14 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

Politique de formation continue

Politique de formation continue Politique de formation continue Adoptée le 31 mars 2006 Table des matières Introduction 3 Contexte 3 Engagements d Arrimage (principes directeurs) 4 Objectifs 5 Clientèle visée et champs de formation 6

Plus en détail

Renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse. Avis de l Association québécoise de prévention du suicide

Renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse. Avis de l Association québécoise de prévention du suicide Renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse Avis de l Association québécoise de prévention du suicide 1 er octobre 2015 La forme masculine est utilisée uniquement dans le but d alléger le

Plus en détail

RAPPORT ANN UE L 2014-2015

RAPPORT ANN UE L 2014-2015 RAPPORT ANN UE L 2014-2015 TABLE DES MATIÈRES Mots du président et de la direction... 4 Historique... Mission... Territoire... Présentation de l équipe... 5 6 6 7 Les bénévoles experts Processus d action

Plus en détail

VILLE DE SAINT-CONSTANT. Politique familiale

VILLE DE SAINT-CONSTANT. Politique familiale VILLE DE SAINT-CONSTANT Politique familiale Adoptée le 8 juillet 2013 1. Introduction La Ville de Saint-Constant s est considérablement développée depuis une dizaine d années et les réalités familiales

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Diriger une association dans le secteur culturel

Diriger une association dans le secteur culturel Diriger une association dans le secteur culturel une affaire de compétence et d'engagement Les faits saillants du résultat de l analyse de la profession Dirigeante ou dirigeant d association Avec la collaboration

Plus en détail

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015

Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Alliance pour la solidarité et l inclusion sociale 2012-2015 Version Finale 4 juin 2012 1 MISE EN CONTEXTE ALLIANCES Le Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l inclusion sociale 2010-2015

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS : 2581 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU 27 AVRIL 2015 RAPPORT ANNUEL 2014 TABLE DES MATIÈRES PAGE MOT DE LA PRÉSIDENTE 3 STRUCTURE ADMINISTRATIVE : - ORGANIGRAMME.. 4 - LISTE DES MEMBRES 5 - LISTE DES MEMBRES DU

Plus en détail

SPORTSQUÉBEC est heureux de

SPORTSQUÉBEC est heureux de Club médaille d or Fondation Nordiques SPORTSQUÉBEC est heureux de vous présenter le programme d assistance financière pour les athlètes des catégories «Excellence, Élite, Relève et Espoir». Ce programme

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

ASSOCIATION DES TECHNICIENS EN ÉVALUATION FONCIÈRE DU QUÉBEC RAPPORT ANNUEL 2006-2007

ASSOCIATION DES TECHNICIENS EN ÉVALUATION FONCIÈRE DU QUÉBEC RAPPORT ANNUEL 2006-2007 ASSOCIATION DES TECHNICIENS EN ÉVALUATION FONCIÈRE DU QUÉBEC RAPPORT ANNUEL 2006-2007 Au service des techniciens en évaluation depuis 1983 CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de l'atefq

Plus en détail

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS

LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS LE CODE D ÉTHIQUE DU CSSS DE LA MITIS Toute prise de décision implique un risque d erreur : elle exige donc le «courage de la responsabilité» nourri par la certitude que l engagement éthique est la marque

Plus en détail

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles

Fiche d information à l intention des parents. Volet 2 Les options résidentielles Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec (CRDI de Québec) 7843, rue des Santolines Québec (Québec) G1G 0G3 Téléphone : 418 683-2511 Télécopieur : 418 683-9735 www.crdiq.qc.ca Fiche

Plus en détail

L équipe itinérance de Trois-Rivières

L équipe itinérance de Trois-Rivières L équipe itinérance de Trois-Rivières Une réponse aux situations complexes de rupture sociale Danny Lacroix Centre Le Havre de Trois-Rivières Jacques Boucher CRD Domrémy MCQ Nadia L Espérance CRD Domrémy

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE L AJBL ANNÉE 2013-2014 CETTE ANNÉE, S IMPLIQUER C EST INNOVER!!

RAPPORT ANNUEL DE L AJBL ANNÉE 2013-2014 CETTE ANNÉE, S IMPLIQUER C EST INNOVER!! RAPPORT ANNUEL DE L AJBL ANNÉE 2013-2014 CETTE ANNÉE, S IMPLIQUER C EST INNOVER!! Membres du conseil Me Karina Cloutier est membre du Barreau du Québec depuis 2008 et elle est titulaire d un Baccalauréat

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Table des matières. Message du maire p. 3. Message des conseillers responsables pour les familles et pour les personnes aînées p.

Table des matières. Message du maire p. 3. Message des conseillers responsables pour les familles et pour les personnes aînées p. Politique pour les famillles et pour les personnes aînées de Sainte-Anne-de-la-Pocatière www.ste-anne-de-la-pocatiere.com Table des matières Message du maire p. 3 Message des conseillers responsables pour

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

M. Daniel Messier Secrétaire Mme Rinda Hartner Mme Ginette Labbé Mme Liza O Doherty Mme Line Lefebvre Mme Chantal Fortin

M. Daniel Messier Secrétaire Mme Rinda Hartner Mme Ginette Labbé Mme Liza O Doherty Mme Line Lefebvre Mme Chantal Fortin PROCÈS-VERBAL DE LA 23 e RÉUNION DE LA COMMISSION INFIRMIÈRE RÉGIONALE DE L A- GENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE MONTRÉAL, TENUE LE MERCREDI 18 SEPTEMBRE 2013 À 13h30, SALLE 422, AU SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Historique et mise en contexte du dossier

Historique et mise en contexte du dossier COMMUNIQUÉ Internet Haute Vitesse : Positionnement de la MRC d Argenteuil quant au processus d implantation et de déploiement d un service Internet Haute Vitesse, en vue de desservir le plus grand nombre

Plus en détail

Mot du maire. Chères citoyennes, chers citoyens,

Mot du maire. Chères citoyennes, chers citoyens, Mot du maire Chères citoyennes, chers citoyens, En mon nom personnel et au nom des conseillères et conseillers municipaux, je vous présente notre politique familiale. Nous en sommes très fiers, d autant

Plus en détail

ÉTUDE sur les pratiques, la rémunération et les avantages sociaux des OSBL au Québec

ÉTUDE sur les pratiques, la rémunération et les avantages sociaux des OSBL au Québec 2013 ÉTUDE sur les pratiques, la rémunération et les avantages sociaux des OSBL au Québec CENTRE québécois de services aux associations Une initiative du RLSQ En collaboration avec : Centre québécois de

Plus en détail

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles

Vieillir en. bonne santé. mentale 2015-2016. Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Vieillir en bonne santé mentale 2015-2016 Programmation de conférences pour les intervenants et bénévoles Mis sur pied en 2005, le programme Vieillir en bonne santé mentale s est donné comme mandat de

Plus en détail

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES

PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES Direction des services d hébergement Description de fonction PRÉPOSÉ(E) AUX BÉNÉFICIAIRES SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ JOUR

Plus en détail

«L AVENIR DU HORS CAMPUS»

«L AVENIR DU HORS CAMPUS» ASSOCIATION DES ÉTUDIANT(E)S HORS CAMPUS UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS RIVIÈRE 4 IEME CONGRÈS 27 ET 28 OCTOBRE 2001 «L AVENIR DU HORS CAMPUS» LES PARTICIPANTS AEHCUQTR M. Claude Salvas, président Mme Micheline

Plus en détail

Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous

Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous Un Cadre de référence qui fait la différence : la dépendance, l'affaire de tous Présentation par Josée Woods, spécialiste en activités cliniques et Mélissa Sénécal, infirmière en dépendances Présentation

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS

CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS SRSOR Les Services de Réadaptation du Sud-Ouest et du Renfort CADRE DE GESTION MÉCANISME D ACCÈS USAGER PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE OU UN TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT Février 2007

Plus en détail

Madame Lise Montagne, directrice générale adjointe et directrice des soins infirmiers Monsieur David Busque, directeur des ressources financières

Madame Lise Montagne, directrice générale adjointe et directrice des soins infirmiers Monsieur David Busque, directeur des ressources financières PROCÈS-VERBAL D UNE SÉANCE ORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX LA POMMERAIE TENUE LE MERCREDI, 19 MARS 2014 À 18 H, À LA SALLE RIVE GAUCHE AU CLSC DE COWANSVILLE

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org

Programmation. Hiver-Printemps 2015. www.autismemonteregie.org Programmation Hiver-Printemps 2015 www.autismemonteregie.org Mission Autisme Montérégie est la seule association spécialisée en troubles du spectre de l autisme mandatée par l Agence de la santé et des

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

MOT D INTRODUCTION - 2 - Stéphane Lalande, président, et Patrice Gagnon, directeur général. Chers membres,

MOT D INTRODUCTION - 2 - Stéphane Lalande, président, et Patrice Gagnon, directeur général. Chers membres, - 1 - MOT D INTRODUCTION Chers membres, En août 2008, votre association se dotait d un plan d action ambitieux articulé autour de quatre axes de développement. En plus de ce plan, l APDEQ entamait de nombreuses

Plus en détail

MOT DE LA PRÉSIDENTE. Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015. Le texte lu fait foi.

MOT DE LA PRÉSIDENTE. Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015. Le texte lu fait foi. MOT DE LA PRÉSIDENTE Séance du conseil d administration du RTL, le 5 février 2015 Le texte lu fait foi. 1 Bonjour à toutes et à tous, Voilà plus d un an que nous formons l actuel conseil d administration

Plus en détail

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec

Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec Plan d action de développement durable Société des établissements de plein air du Québec 2 0 0 8-2 0 1 5 * * Le gouvernement du Québec a autorisé par décret (numéro 136-2012), le 29 février 2012, le report

Plus en détail

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec

AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec AVIS de l Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec EN RÉACTION AU DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LE PLAN D ACTION EN SANTÉ MENTALE 2014-2020 Déposé dans le cadre du Forum national

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

Code d éthique. Équité. Équité. Initiative et créativité Équité. Reconnaissance. Transparence. Cohére. Équité. Transparence. Équité.

Code d éthique. Équité. Équité. Initiative et créativité Équité. Reconnaissance. Transparence. Cohére. Équité. Transparence. Équité. Code d éthique Transparence Initiative Respect et humanité Initiative Reconnaissance Respect et hum Professionnalisme Transparence Professionnalisme Reconnaissance Cohére Professionnalisme Respect et humanit

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Février 2015 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Les homicides intrafamiliaux : Les conclusions du rapport du Comité d experts

Les homicides intrafamiliaux : Les conclusions du rapport du Comité d experts Les homicides intrafamiliaux : Les conclusions du rapport du Comité d experts Gilles Tremblay, Ph.D., t.s., Président du comité Émilie Rochette, M.A., Agente de recherche et de planification socioéconomique,

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

Organiser des activités de promotion et de prévention pour la population de notre territoire.

Organiser des activités de promotion et de prévention pour la population de notre territoire. Notre mission VIRAGE SANTÉ MENTALE est une ressource alternative en santé mentale dont la mission est de promouvoir la santé mentale, démystifier la maladie mentale, prévenir des problèmes de santé mentale

Plus en détail

ANNU E L. au 31 mars 2015

ANNU E L. au 31 mars 2015 RAPPORT ANNU E L 2014 2015 au 31 mars 2015 MOT DU PRÉSIDENT C est avec plaisir que nous vous présentons le rapport annuel d Entreprise de formation Dimensions pour l année 2014-2015. Cette dernière année

Plus en détail

Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale. Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017

Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale. Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017 Unis contre la violence conjugale et intrafamiliale Plan d action stratégique en matière de violence conjugale et intrafamiliale 2013-2017 Mise en contexte Au SPVM Environ 18 000 appels de service au 911

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2010-2011

RAPPORT ANNUEL 2010-2011 RAPPORT ANNUEL 2010-2011 8 juin 2011 TABLE DES MATIÈRES Mission... 3 Rapport du président... 4 Conseil d'administration 2010-2011... 7 Rapport du trésorier... 8 Rapport de la vérificatrice... 9 Rapport

Plus en détail

Section 3 Quelques éléments à prendre en considération à court terme à l égard des ressources humaines

Section 3 Quelques éléments à prendre en considération à court terme à l égard des ressources humaines COLLECTION Implantation des centres de santé et de services sociaux Guide d implantation des centres de santé et de services sociaux Volume 1 Section 3 Quelques éléments à prendre en considération à court

Plus en détail

Projet clinique express

Projet clinique express d; CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE MONTMAGNY- L ISLET 4 juillet Vol 1, Numéro 1 Dans ce numéro : Un nouvel outil d information Le projet clinique 2 Les membres du comité 2 Perte d autonomie liée

Plus en détail

Rapport d activités 2013-2014

Rapport d activités 2013-2014 Rapport d activités 2013-2014 Page 1 Mission L AQDR Laval-Laurentides fait partie d un grand réseau de quarante-cinq (45) AQDR, représentant plus de 40 000 membres, regroupé sous la bannière de l AQDR

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015

Rapport annuel 2014-2015 Rapport annuel 2014-2015 180, Place du Commerce Matagami (Québec) J0Y 2A0 Téléphone : 819-739-2155 www.sadcdematagami.qc.ca Mot du Président et du Directeur général Mot du Directeur général C est avec

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Le colloque de l AEHCUQTR a eu lieu à l hôtel des Seigneurs à Saint-Hyacinthe. Les activités ont débutées à 13h30 le 8 juin 2002.

Le colloque de l AEHCUQTR a eu lieu à l hôtel des Seigneurs à Saint-Hyacinthe. Les activités ont débutées à 13h30 le 8 juin 2002. Le colloque de l AEHCUQTR a eu lieu à l hôtel des Seigneurs à Saint-Hyacinthe. Les activités ont débutées à 13h30 le 8 juin 2002. Étaient présents(es) : Claude Salvas, Louis Monti, Mylène Arsenault, Daniel

Plus en détail

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie

Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable assurance autonomie Commission de la santé et des services sociaux L autonomie pour tous Consultations particulières sur la création d une assurance autonomie Les organismes communautaires : partenaires essentiels d une véritable

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

La planification stratégique

La planification stratégique 1 Ordre du jour Mot de bienvenue A. La planification stratégique B. La population du territoire C. Les programmes 0-18 ans et jeunes en difficultés: validation de l état de situation D. Les enjeux et les

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Projet de loi n o 56 Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Mémoire présenté en commission parlementaire

Plus en détail

Planification stratégique 2012-2015

Planification stratégique 2012-2015 DE CHAUDIÈRE-APPALACHES Planification stratégique 2012-2015 Reprendre du pouvoir sur sa vie. 23681_CRDCA_Planification 2012.indd 1 Description de la démarche La démarche de planification stratégique du

Plus en détail

L ÉCHO MONTS ET RIVIÈRES Numéro 9 octobre 2009

L ÉCHO MONTS ET RIVIÈRES Numéro 9 octobre 2009 Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Monts et Rivières de la Vallée du Richelieu Beloeil, Carignan, Chambly, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire,

Plus en détail