CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES"

Transcription

1 PETITE ENFANCE (MOINS DE 5 ANS) CIBLES DU PLAN D ACTION RÉGIONAL CIBLE 1 - FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES CIBLE 2 - PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL ET UNE SAINE ALIMENTATION CIBLE 3 - PRÉVENIR LES TRAUMATISMES ROUTIERS, RÉCRÉATIFS OU SURVENANT À DOMICILE CIBLE 4 - PRÉVENIR LES MALADIES ÉVITABLES PAR L IMMUNISATION Version juin 2004

2 CIBLE PETITE ENFANCE 1 : FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES PORTRAIT DE LA SITUATION : La vulnérabilité des familles s est beaucoup accrue dans le Bas-Richelieu au cours des dernières années. Les problèmes d accès à l emploi, de sous-scolarisation et de faibles revenus ont cumulé dans des situations où prévalent souvent pauvreté des familles et problématiques nombreuses qui lui sont associées : logements inadéquats et mobilité résidentielle, isolement social, surconsommation de drogues diverses, déficit d attention auprès des enfants etc.. Aujourd hui plusieurs familles vivent l exclusion économique et parfois sociale pour une deuxième génération consécutive. L absence de projets personnels, familiaux et collectifs, et surtout des ressources minimales nécessaires pour les réaliser, ont souvent provoqué désespoir ou perte d initiative. C est à ces familles vulnérables et à leurs enfants qu il faut redonner support et confiance pour vaincre l exclusion. 1.1 Constats spécifique à la cible Les services intégrés de promotion et de prévention pour les femmes enceintes, les mères, les pères, et les enfants de 0 à 5 ans vivant dans un contexte de vulnérabilité originent de l intégration du Programme naître égaux-grandir en santé (NE-GS), du Programme de soutien aux jeunes parents (PSJP) et d activités de stimulation précoce (MSSS,2003b). Ces services comportent deux principales composantes, soit l accompagnement des familles (suivi individualisé, accompagnement vers les ressources du milieu et activités en groupe) et le soutien à la création d environnements favorables (action intersectorielle au niveau local, régional et national). Ces services visent notamment à contribuer à diminuer la mortalité et la morbidité chez les bébés à naître, les enfants, les femmes enceintes, les mères et les pères vivant en contexte de vulnérabilité, à favoriser le développement optimal des enfants vivant en contexte de vulnérabilité et à améliorer les conditions de vie et les habitudes de vie(ex : alimentation, tabagisme, santé dentaire) des mères, des pères et des enfants vivant en contexte de vulnérabilité. 1.2Statistiques reliées à la cible Avec 342 nouveaux-nés en , le Bas-Richelieu connaît une stabilisation relative de ses naissances, après une décennie de forte décroissance de la natalité. 72.3% (247) de ces nouvelles naissances ont eu lieu en milieu urbain, contre 27.7% en milieu rural (95). 9.3% des naissances vivantes en étaient des naissances prématurées (7.1% en Montérégie). En 2001, les enfants de 0-5 ans représentaient 4,6% (2290) de la population totale du Bas-Richelieu. En 2001, 14.7% des familles ayant des enfants de moins de 18 ans à la maison étaient des familles monoparentales dans le Bas-Richelieu. 1.2 Etat de situation des actions déjà entreprises en lien avec la cible Le programme naître égaux et grandir en santé (NE-GS) est implanté depuis 1999et le Programme soutien jeune parent (PSJP), depuis janvier Le Programme soutien éducatif 2-4 ans a débuté en août Le programme de stimulation précoce 0-4 ans est offert par Carrefour-Naissance-Famille. La Table intersectorielle du Bas-Richelieu est implantée depuis Deux groupes répondent aux besoins spécifiques de la clientèle dite vulnérable, le premier pour les jeunes femmes enceintes et le deuxième pour les jeunes mères. La clinique prénatale permet de dépister une grande majorité des clientèles vulnérables sur le territoire en , près de 90% des futures mères ont été rencontrées à la clinique prénatale par une infirmière du CLSC en début de grossesse. Sur le territoire du CLSC Du Havre, la majorité de la clientèle vulnérable est rejointe et inscrite dans les programmes spécifiques, par contre l intensité de l intervention requise au sein des ces programmes n est pas toujours respectée par manque de ressource.

3 Programme Naître égaux et grandir en santé (NE GS) Pour l année , 42 mères ont été inscrites au programme NE-GS ce qui représente plus de 85% de la clientèle ciblée. Plus de 117 familles ont reçu un suivi individuel par une équipe multidisciplinaire. Programme OLO En , 72 mères ont été inscrites et 106 mères ont bénéficié de ce programme Programme de soutien aux jeunes parents (PSJP) Pour l année , 18 mères étaient ciblées par ce programme, 18 ont été rejointes et ont bénéficié d un suivi individuel par une équipe multidisciplinaire. Programme soutien éducatif 2-4 ans Le programme de soutien éducatif 2-4 ans a débuté sa phase d implantation en août Entente CLSC et Centres de la Petite Enfance Le territoire compte 4 centres de la Petite Enfance (CPE) et les ententes CLSC-CPE ont été signées en septembre Cette entente permet une concertation dans le suivi des enfants issus de milieux défavorisés et une offre de services mieux adapté aux besoins des CPE. RÔLES DE LA DSP : 4 Soutenir la mise en œuvre et la transition vers les services intégrés (formation, conception d outils d intervention, soutien à la concertation, etc.); 4 Susciter la mise en place de mesures sociales, de politiques publiques ou de réglementations favorisant une bonne qualité de vie et des environnements sécuritaires pour ces familles.

4 RÉSULTATS RÉGIONAUX VISÉS RÉSULTATS LOCAUX VISÉS INDICATEURS DE RÉSULTATS PE1-1 Tous les territoires de CLSC auront implanté l ensemble des composantes du Programme Naître égaux Grandir en santé, du Programme de soutien aux jeunes parents et du Programme de soutien éducatif et auront amorcé la transition vers les Services intégrés de promotion et de prévention pour les femmes enceintes, les mères, les pères, et les enfants de 0 à 5 ans vivant dans un contexte de vulnérabilité. Ils auront rejoint : 80 % des femmes enceintes et mères de moins de 20 ans et leur famille; 50 % des femmes enceintes et mères de 20 ans et plus, sous scolarisées et leur famille; 60 % des enfants ciblés de 2 à 4 ans. Le CLSC Du Havre aura implanté l ensemble des composantes du Programme Naître égaux Grandir en santé, du Programme de soutien aux jeunes parents et du Programme de soutien éducatif et aura amorcé la transition vers les Services intégrés de promotion et de prévention pour les femmes enceintes, les mères, les pères, et les enfants de 0 à 5 ans vivant dans un contexte de vulnérabilité. Au moins 80% des femmes enceintes et des mères de moins de 20 ans et leur famille auront bénéficié du suivi individualisé avec l intensité et la continuité recommandées dans le PSJP. 50% des femmes enceintes et mères de 20 ans et plus, sous scolarisées, ainsi que leur famille, auront bénéficié du suivi individualisé avec l intensité et la continuité recommandées dans le programme NE GS. 60% des enfants de 2 à 4 ans ciblés par le programme intensif de soutien éducatif auront bénéficié de tous les volets de ce programme. Nombre et nature des interventions réalisées. Nombre de famille rejointe Mesure de l intensité des interventions

5 CIBLE PETITE ENFANCE 1 : FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DES ENFANTS VIVANT DANS DES FAMILLES VULNÉRABLES ÉTAPES DE RÉALISATION RÔLES DU CLSC PARTENAIRES ET LEURS RÔLES CONDITIONS DE RÉALISATION PE1-1 Transition des programmes existants vers le programme des Services intégrés en périnatalité et pour la Petite Enfance à l intention des familles vivant en contexte de vulnérabilité. Information Formation Plan de travail, bilan annuel Poursuivre la mise en œuvre et la consolidation des programmes, tant au niveau de l accompagnement des familles que la création d environnements favorables. Assurer la transition vers les services intégrés. Référence de la clientèle par les différents partenaires et participation aux PSI lorsque nécessaire. Condition du milieu Consolidation des ressources pour assurer services dans les organismes et présence au PSI Consolidation au niveau des ressources humaines pour répondre à l intensité de l intervention nécessaire à la réalisation des programmes. Consolidation de l interdisciplinarité Formation continu Ressources requises; Infirmière.. 1 ETC ARH... 1 ETC Nutritionniste.0.5 ETC Educateur spécialisé 1 ETC. organisateur communautaire 0.5 ETC PE1-2 Maintenir, consolider et développer les mécanismes d accès aux services et les mécanismes de liaison et de continuité de services Rencontres régulières CLSC /CPE CLSC/CNF CLSC/CJM Elaboration du plan d offre de services et bilan annuel Maintenir les mécanismes d accès avec le CH, le CNF, CJM (entente-cadre), les CPE (entente de services) et consolider la continuité des services avec les PSI Participer au mécanisme d accès aux rencontres de planification d offre de service et de bilan. Condition du milieu Consolidation des ressources pour programme YAPP Consolidation des ressources humaines pour améliorer l offre de services en CPE et CNF (dépistage,liaison et intensité de services) Ressources requises; Infirmière 0.5 ETC ARH.0.5 ETC Nutritionniste..0.5 ETC Psycho-éducateur 0.5 ETC Conseiller PSI/PII.. 1 ETC

6 Avoir un porteur de dossier PSI PE1-3 Consolider les services auprès de la clientèle 2-4ans Mise sur pied d un comité pour les services 2-4 ans (CLSC/ CNF/ CPE) Poursuite de l implantation du programme de soutien éducatif 2-4 ans. Partenaire conseil au comité. Participer au développement du programme dans leur milieu. Assurer la mise en œuvre du plan de travail du comité. Condition du milieu Consolidation des ressources humaines. Disponibilité de ressources en psycho-éducation

7 CIBLE PETITE ENFANCE 2 : PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL ET UNE SAINE ALIMENTATION PORTRAIT DE LA SITUATION : 2.1 Constats spécifiques à la cible : L allaitement maternel est reconnu comme le mode d alimentation optimal chez les nourrissons. Une saine alimentation est essentielle pour le développement physique, cognitif et affectif des enfants. 2.2 Statistiques reliées à la cible : Le taux d allaitement (en moyenne pour 5 jours de vie) est passé de 53% en à 58% en pour le territoire du CLSC du Havre. 2.3 Etat de situation des actions déjà entreprises en lien avec la cible : Un comité multisectoriel en allaitement maternel est actif sur le territoire du Bas-Richelieu, dont l objectif est d augmenter le taux d allaitement maternel. Le centre hospitalier Hôtel-Dieu de Sorel a débuté la démarche de certification «Amis des Bébés». Le CLSC du Havre a une volonté d être certifié «Amis des Bébés» pour La majorité des infirmières et intervenantes de CNF qui interviennent auprès des femmes enceintes et des mères ayant un nourrisson ont reçu une formation complète en allaitement maternel (CH, CLSC et CNF). RÔLE DE LA DSP : 4 Soutenir la mise en œuvre (formation, conception d outils d intervention, élaboration d un modèle de politique alimentaire pour les CPE, soutien à la concertation, etc.) RÉSULTATS RÉGIONAUX VISÉS RÉSULTATS LOCAUX VISÉS INDICATEURS DE RÉSULTATS PE2-1 PE2-2 Tous les CHSGS et tous les CLSC auront amorcé l implantation de l Initiative des amis des bébés. Trois CHSGS et trois CLSC seront certifiés Amis des bébés 1. Avoir amorcé l implantation de l initiative des amis des Bébés Obtenir la certification «Amis des bébés» Adoption de la politique allaitement maternel Dépôt d un plan d action vers la certification «Amis des bébés» Conditions des sept étapes remplies Personnel formé. Dépôt d un plan d action Dépôt de la demande de certification Conditions nécessaires mises en place 1 Pour obtenir la certification Amis des bébés, l établissement doit :

8 PE2-3 PE2-3 Un modèle de politique alimentaire aura été développé pour les CPE et un plan d implantation aura été développé R. Responsabilité régionale Responsabilité régionale se conformer aux Dix conditions pour le succès de l allaitement maternel (dans le cas des centres hospitaliers) ou aux Sept étapes du plan de protection, de promotion et de soutien à l allaitement dans la communauté (dans le cas des CLSC); respecter le Code international de commercialisation des substituts du lait maternel; atteindre un taux d allaitement préalablement défini.

9 CIBLE PETITE ENFANCE 2 : PROMOUVOIR L ALLAITEMENT MATERNEL ET UNE SAINE ALIMENTATION ÉTAPES DE RÉALISATION RÔLES DU CLSC PARTENAIRES ET LEURS RÔLES CONDITIONS DE RÉALISATION PE2-1 Poursuivre la mise en œuvre des conditions de l implantation de l initiative des amis des bébés au CLSC. comité multisectoriel. plan d action PE2-2 Dépôt de la candidature du CH et CLSC au Comité Québécois d allaitement CH : 2004 CLSC; 2006 PE2-3 Participation à la réalisation d un modèle de politique alimentaire pour les CPE et au plan d implantation Participation au comité local d allaitement. Mise en œuvre des conditions nécessaires pour être certifié «Amis des Bébés» Mettre en œuvre les mécanismes nécessaires pour la réalisation de la certification «Amis des bébés» Collaboration de CNF à l implantation de l initiative des amis des bébés sur le territoire du CLSC du Havre. Participation au comité local d allaitement CPE; Mettre en place des mesure pour faciliter l allaitement maternel Collaboration de CNF à l implantation de l initiative des amis des bébés sur le territoire du CLSC du Havre. Participation au comité local d allaitement CPE; Mettre en place des mesure pour faciliter l allaitement maternel Collaboration à l élaboration du modèle de politique alimentaire en CPE Collaboration à l élaboration du modèle de politique alimentaire en CPE Avoir un porteur de dossier Intégrer cet objectif dans les objectifs de l établissement. Avoir un porteur de dossier Obtenir l appui de la direction de l établissement Obtenir le financement pour les transformations physiques nécessaires Condition du milieu Financement adéquat pour assurer promotion pour le CLSC et organismes communautaires. Disponibilité d une nutritionniste.0.5 ETC

10 CIBLE PETITE ENFANCE 3 : PRÉVENIR LES TRAUMATISMES ROUTIERS, RÉCRÉATIFS OU SURVENANT À DOMICILE PORTRAIT DE LA SITUATION : 3.1 Constats spécifiques à la cible : Au Québec, les traumatismes routiers, récréatifs ou survenant à domicile sont la première cause de mortalité chez les enfants de 1 à 4 ans ainsi qu une importante cause de morbidité. Parce qu ils sont en pleine phase d exploration et parce qu à cet âge, ils ne reconnaissent pas le danger, les enfants de moins de 4 ans sont parmi ceux qui sont le plus à risque de blessures survenant à domicile (Schaefer, 2003). 3.2 Etat de situation des actions déjà entreprises en lien avec la cible : De façon générale, l information est donnée par les intervenants lors des suivis sur les risques reliés à diverses causes d accidents. Les intervenants des différents programmes, NE-GS, et PSJP (CLSC), Yapp, marrainage, relevaille, stimulation précoce (CNF, CPE et CLSC) donnent l information globale concernant la prévention des blessures à domicile. Les infirmières du CLSC, des policiers et des intervenants de CNF ont été formés comme personnes ressources pour le programme d utilisation du dispositif de retenue pour enfant. En mai 2003, les intervenants de la clinique Siège d auto ont inspecté 99 véhicules dans le cadre du programme du dispositif de retenue pour enfant. RÔLES DE LA DSP : 4 Collaborer à l élaboration du programme provincial visant l utilisation adéquate d un dispositif de retenue pour enfant et à son évaluation. 4 Soutenir la mise en œuvre des interventions (formation, élaboration d outils d intervention et de promotion, évaluation de la conformité des réglementations, etc.). RÉSULTATS RÉGIONAUX VISÉS RÉSULTATS LOCAUX VISÉS INDICATEURS DE RÉSULTATS PE3-1 Un volet de prévention des blessures à domicile (chutes, intoxications, brûlures, noyades et quasi-noyades, etc.) sera intégré au Programme Naître égaux Grandir en santé, au Programme de soutien aux jeunes parents et au Programme de soutien éducatif dans tous les territoires de CLSC. Intégrer le volet prévention des blessures à domicile dans les programmes NE GS, PSJP et soutien éducatif 2-4 ans Nombre d intervenants formés. Intégration du volet dans les plans d intervention

11 PE3-2 PE3-3 PE3-4 Toutes les municipalités de plus de habitants auront adopté une réglementation visant l installation sécuritaire des piscines résidentielles conformément aux mesures jugées efficaces. Un programme visant l utilisation adéquate d un dispositif de retenue pour enfant aura été implanté dans au moins cinq territoires de CLSC. R Tous les services de garde en installation auront des aires de jeu sécuritaires conformément à la norme et seront dotés d une politique de maintien. Toutes les municipalités de plus de 5000 habitants auront adopté une réglementation visant l installation sécuritaire des piscines résidentielles conformément aux mesures jugées efficaces (si les conditions de réalisation sont présentes) Maintien de l implantation du programme visant l utilisation adéquate d un dispositif de retenue pour enfant sur le territoire du CLSC du Havre Responsabilité régionale Municipalité ayant une réglementation. Activité réalisée. Responsabilité régionale.

12 CIBLE PETITE ENFANCE 3 : PRÉVENIR LES TRAUMATISMES ROUTIERS, RÉCRÉATIFS OU SURVENANT À DOMICILE ÉTAPES DE RÉALISATION RÔLES DU CLSC PARTENAIRES ET LEURS RÔLES CONDITIONS DE RÉALISATION PE3-1 Année 1- Prendre connaissance du volet préventif Année 2 Intégrer le volet préventif et mettre en œuvre en CLSC, en CPE (milieu familial) et au sein des organismes communautaires concercés. Mettre en œuvre le volet de prévention des blessures à domicile dans les programmes NEGS et PSJP et soutien éducatif 2-4 ans Les organismes communautaires collaborent à la mise en œuvre du programme Libérer le personnel et assurer la formation PE3-2 Année 1- Nommer un porteur de dossier. Année 2- Sensibiliser les municipalités. Année 3- Inventorier les lieux sécuritaires Promouvoir l importance d adopter et appliquer une réglementation visant l installation sécuritaire des piscines. Municipale : adopter et appliquer une réglementation visant l installation sécuritaire des piscines. Sensibilisation par les CPE et organismes communautaires, des parents à la sécurité des aires de jeu et des piscines résidentielles. Avoir un porteur de dossier Collaboration des municipalités PE3-3 Années Mise en œuvre de la journée annuelle de siège d auto. Bilan annuel. Poursuivre le programme visant l utilisation adéquate d un dispositif de retenue pour enfant. Policiers, CNF, et CAB; Participation aux activités de formation et à la journée annuelle de siège d auto. Libérer le personnel pour la formation et pour l activité annuelle. Financement adéquat $2000./an Condition du milieu Participation plus grande des partenaires en particulier la Sureté du Québec. PE3-4 Responsabilité régionale Promouvoir auprès des partenaires l importance que les aires de jeux soient conformes aux normes de sécurité. Les CPE auront des aires de jeu sécuritaires Les municipalités; Promouvoir et soutenir la réalisation d aménagements sécuritaires des aires de jeu. Maintenir la collaboration des CPE Condition du milieu Collaboration de la municipalité

13

14 CIBLE PETITE ENFANCE 4 : PRÉVENIR LES MALADIES ÉVITABLES PAR L IMMUNISATION PORTRAIT DE LA SITUATION : 4.1 CONSTATS SPÉCIFIQUES À LA CIBLE; Les premiers mois et les premières années de vie de l enfant représentent une période charnière pour l immunisation de base. 4.2 STATISQUES RELIÉES À LA CIBLE; Les enfants de 0-5 ans représentent 4.6 % ( 2290enfants) de la population du territoire. Plus de 80% des enfants agés de 0-5 ans sont vaccinés au CLSC. Pour l année , 998 usagers différents de 0-5 ans ont été vaccinés au CLSC. Il n y a pas de donnée sur la couverture vaccinale des enfants 0-5 ans pour l ensemble du territoire car aucune donné des cabinets de médecins vaccinateurs ne sont disponibles actuellement. 4.3 État de situation des actions déjà entreprises en lien avec la cible : Des clinique de vaccination dans les milieux sont offertes régulièrements, soit en milieux ruraux où dans les quartiers défavorisés RÔLES DE LA DSP : 4 Soutenir la mise en œuvre (formation, production d outils, distribution des produits immunisants, diffusion du matériel de promotion, etc.); 4 Réaliser des activités de promotion de l immunisation. RÉSULTATS RÉGIONAUX VISÉS RÉSULTATS LOCAUX VISÉS INDICATEURS DE RÉSULTATS PE % des enfants seront vaccinés selon les recommandations en matière de vaccination de base. 95 % des enfants seront vaccinés selon les recommandations en matière de vaccination de base. Couverture vaccinale Nombre d enfants vaccinés et d intervention PE % des enfants seront protégés contre la varicelle (si ajout au calendrier régulier). 95 % des enfants seront protégés contre la varicelle (si ajout au calendrier régulier Nombre d enfants vaccinés PE4-3 R 90 % des enfants appartenant aux groupes vulnérables reconnus dans le Programme d immunisation du Québec seront vaccinés contre l hépatite B. Responsabilité régionale Responsabilité régionale

15 PE4-4 R 95 % des enfants appartenant aux groupes vulnérables reconnus dans le Programme d immunisation du Québec seront vaccinés contre l influenza et les infections à pneumocoque. Responsabilité régionale Responsabilité régionale PE4-5 Des activités visant à soutenir les campagnes de promotion de la vaccination seront mises en œuvre dans tous les territoires de CLSC. Des activités visant à soutenir les campagnes de promotion de la vaccination seront mises en œuvre dans tous les territoires de CLSC. Nombre de partenaires impliqués nombreet type d activités réalisées La clientèle rejointe

16 CIBLE PETITE ENFANCE 4 : PRÉVENIR LES MALADIES ÉVITABLES PAR L IMMUNISATION ÉTAPES DE RÉALISATION RÔLES DU CLSC PARTENAIRES ET LEURS RÔLES CONDITIONS DE RÉALISATION PE4-1 Années Planifier et organiser la vaccination Evaluer la couverture vaccinale Assurer l accessibilité à l immunisation de base au CLSC et dans les milieux Poursuite des activités Collaborer à la promotion de l immunisation Condition du CSLC Ressources humaines suffisantes. Infirmière..1 ETC PE4-2 Organiser l offre de service lors de l ajout du vaccin de la varicelle PE4-3 Responsabilité régionale PE4-4 Responsabilité régionale PE4-5 Selon les campagnes Prendre connaissance des informations Assurer l accessibilité à l immunisation et l offre de ce service Mettre en œuvre les recommandations en matière de vaccination et assurer l accessibilité des services pour la clientèle vulnérable (hépatite B) Mettre en œuvre les recommandations en matière de vaccination et assurer l accessibilité des services Planifier des activités de soutien aux campagnes de promotion Collaboration à la promotion de l immunisation contre la varicelle Collaboration à la promotion de l immunisation Organismes communautaires, CPE, pharmaciens, cabinets médicaux : collaboration à la promotion de l immunisation Participer en autre à la promotion en remettant les feuillets d information Augmenter le temps de rendez-vous pour la vaccination. Libérer le personnel pour la formation Ressources humaines suffisantes Infirmière.0.5 ETC Condition du CSLC Libérer un porteur de dossier

17 PETITE ENFANCE ACTIONS À MAINTENIR DANS L ATTENTE D UN AVIS OU DE RÉSULTATS DE RECHERCHE LES RENCONTRES PRÉNATALES; LES PROGRAMMES DE DÉVELOPPEMENT DES HABILETÉS PARENTALES; LES ACTIONS EN SANTÉ DENTAIRE AUPRÈS DES ENFANTS DE 0-4 ANS. PORTRAIT DE LA SITUATION Cours prénataux : Nous avons offert 15 séries de rencontres prénatales en En , 354 participantes en attente de leur premier enfant se sont inscrits à nos rencontres. Sur notre territoire, des primipares suivent des rencontres prénatales (Allons à l essentiel indique que nous devons rejoindre 85% des primipares) Les rencontres prénatales au CLSC sont offertes de façon universelle. DÉCISION SUR LEUR MAINTIEN - Dans un contexte où les couples en attente d un enfant ont peu ou pas de références dans leur environnement, les rencontres prénatales permettent de mieux préparer les jeunes parents, de leur faire connaître les ressources du milieu et de développer leur réseau d entraide. - Les rencontres créent un environnement facilitant à la promotion de l allaitement maternel. - Elles sont aussi un lieu qui permet le dépistage de certaines problématiques et de la clientèle vulnérable. - La clientèle à faible revenu n a pas accès aux ressources privées. - Cette activité favorise l implication du père. - Le maintien des rencontres prénatales répond aux critères d universalité du service définit dans l offre de services CLSC (Allons à l essentiel) RESSOURCES ACTUELLEMENT ALLOUÉES POUR CES ACTIONS

18 PETITE ENFANCE AUTRES : PORTRAIT DE LA SITUATION : RÉSULTATS LOCAUX VISÉS INDICATEURS DE RÉSULTATS

19 PETITE ENFANCE AUTRES : ÉTAPES DE RÉALISATION RÔLES DU CLSC PARTENAIRES ET LEURS RÔLES CONDITIONS DE RÉALISATION

20

Les SIPPE et le soutien aux

Les SIPPE et le soutien aux Les SIPPE et le soutien aux familles très s vulnérables : où en sommes-nous? Laurence Le Hénaff et Monique Rainville Équipe Adaptation familiale et sociale, secteur 0-5 ans Direction de santé publique

Plus en détail

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017

Plan POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS. d action 2015-2017 POLITIQUE RÉGIONALE DES AÎNÉS Plan d action 2015-2017 Constats Plusieurs aînés rencontrés connaissent peu ou pas les différents services offerts par le réseau public ou communautaire sur le territoire

Plus en détail

Infirmière (infirmier) clinicienne (clinicien)

Infirmière (infirmier) clinicienne (clinicien) Une référence en intervention dans un contexte interculturel Le regroupe les CLSC de Côte-des-Neiges, Métro et de Parc-Extension ainsi que le Service régional Info-Santé de Montréal. Il est l un des six

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Services du CSSS de Jonquière - CLSC

Services du CSSS de Jonquière - CLSC Services du CSSS de Jonquière - CLSC PROGRAMMES Enfance Familles Jeunes 0-5 ans (incluant les services de santé mentale pour les jeunes) Futurs parents en attente d une naissance. - Grossesse dans un contexte

Plus en détail

Service des loisirs et de la culture

Service des loisirs et de la culture Service des loisirs et de la culture P L A N D A C T I O N M A D A A D O P T É 2 0 0 9-2 0 1 0-2 0 1 1-2 0 1 2 Les priorités Les projets Les activités et les moyens Les partenaires Coûts 2009 Coûts 2010

Plus en détail

Politique d habitation : Plan d action 2015

Politique d habitation : Plan d action 2015 Habiter ma ville Politique d habitation : Plan d action 2015 (recommandé par la Commission permanente sur l habitation, le 4 février 2015 et à adopterpar le conseil municipal, le 17 mars 2015) Politique

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS

ORIENTATION ENJEU ACTIVITÉS MISSION Par la concertation et la mobilisation des acteurs du secteur, le Comité sectoriel de main-d œuvre des pêches maritimes (CSMOPM) a pour mission d analyser, développer et diffuser un ensemble d

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

Pour une intégration accrue des préoccupations de développement durable

Pour une intégration accrue des préoccupations de développement durable 2008-2015 Pour une intégration accrue des préoccupations de développement durable 2008-2015 MISE À JOUR DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE En février 2012, le gouvernement du Québec a autorisé le

Plus en détail

Le développement social local et le soutien aux familles : Le soutien aux jeunes parents et à la parentalité

Le développement social local et le soutien aux familles : Le soutien aux jeunes parents et à la parentalité Le développement social local et le soutien aux familles : Le soutien aux jeunes parents et à la parentalité Atelier présenté aux Journées annuelles de santé publique Marthe Hamel Montréal 23 octobre 2006

Plus en détail

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL

VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL VERS UNE APPROCHE GLOBALE DU SOUTIEN À LA CRÉATION D'EMPLOI ET L'IMPLANTATION D'UNE CULTURE DE LA FORMATION CONTINUE DANS LE SECTEUR CULTUREL Stratégie québécoise de développement des ressources humaines

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE. Préparé par : Mélanie Théroux, Agente sports et loisirs

POLITIQUE FAMILIALE. Préparé par : Mélanie Théroux, Agente sports et loisirs Préparé par : Mélanie Théroux, Agente sports et loisirs 13 septembre 2013 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos...3 Définition de la famille...4 Mission de la politique...4 Portrait statistique de la population...5

Plus en détail

PLAN LOCAL DE SANTÉ PUBLIQUE

PLAN LOCAL DE SANTÉ PUBLIQUE Version adoptée par le conseil d administration le 7 avril 2010 PLAN LOCAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2010-1015 ENSEMBLE, POUR DES COMMUNAUTÉS EN SANTÉ! SYNTHÈSE Coordination des services à la communauté Mars 2010

Plus en détail

Plan d action. de la politique familiale

Plan d action. de la politique familiale Plan d action 2005 2007 de la politique familiale La Politique familiale de la Ville de Québec tend à faire de Québec un milieu de vie qui soutient activement les familles, facilite leur organisation

Plus en détail

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale

CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale CAT 037M C.P. P.L. 27 Économie sociale Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire dans le cadre de consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n 27 Loi

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre

Chapitre V La mise en œuvre Chapitre V La mise en œuvre Introduction Les plans de mise en œuvre déterminent précisément les mesures et les actions projetées par les autorités locales et la MRC de La Nouvelle-Beauce en rapport avec

Plus en détail

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE

ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE ORIENTATIONS RÉGIONALES POUR LA SUPERVISION CLINIQUE SERVICES INTÉGRÉS EN PÉRINATALITÉ ET POUR LA PETITE ENFANCE À L INTENTION DES FAMILLES VIVANT EN CONTEXTE DE VULNÉRABILITÉ (SIPPE) par Luce Bordeleau

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Coordination et supervision. Recherche et rédaction principale. Comité de travail révision et contenu. Conception et mise en pages

Coordination et supervision. Recherche et rédaction principale. Comité de travail révision et contenu. Conception et mise en pages Coordination et supervision Recherche et rédaction principale! " # $ %& Comité de travail révision et contenu ' ( $ )* *! + $, # $ $ - #. # $ + - $ - * $ $ " # $ %& / $ - * ' ( $ )* *! - $ - * " # %. $,

Plus en détail

NOS SERVICES. www.csssdeportneuf.qc.ca

NOS SERVICES. www.csssdeportneuf.qc.ca NOS SERVICES www.csssdeportneuf.qc.ca Table des matières 01. Le CSSS de Portneuf, c est... 3 02. Points de services et coordonnées... 4 03. Nous sommes sur la carte!... 5 04. Numéros d urgence... 6 05.

Plus en détail

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale

Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis. Plan d action - Politique familiale Plan d action - Politique familiale, 2013 Ville de Lévis Plan d action - Politique familiale TABLE DES MATIÈRES Comité de travail...ii Message de la mairesse... III Introduction... 1 Domaines d intervention...

Plus en détail

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS

MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS MANDAT ET DESCRIPTION DES FONCTIONS Titre du poste : Nature du poste : DIRECTEUR GÉNÉRAL Poste cadre à temps complet 1 Sommaire des responsabilités : Le directeur général est responsable de la planification

Plus en détail

Préparation. CSSS Cavendish

Préparation. CSSS Cavendish Préparation à l école école CSSS Cavendish Ordre du jour Présentation de l équipe Portrait de la population Priorités projet clinique Historique du projet de dépistage et prévention préscolaire Présentation

Plus en détail

Politique de l arbre DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT

Politique de l arbre DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT Politique de l arbre DE LA VILLE DE SAINT-LAMBERT TABLE DES MATIÈRES Message du maire 1 Les arbres de Saint-Lambert Page d histoire l urbanisation et la foresterie urbaine 2 L arbre urbain, une richesse

Plus en détail

Plan d action triennal 2015 à Politique en faveur des aînés de Blainville

Plan d action triennal 2015 à Politique en faveur des aînés de Blainville Plan d action triennal 2015 à 2017 Politique en faveur des aînés de Blainville Vivre dans un chez-soi correspondant à ses besoins en matière d aménagement, de localisation et de sécurité et respectant

Plus en détail

La famille : une priorité gouvernementale

La famille : une priorité gouvernementale Le soutien aux familles défavorisées Portrait des programmes gouvernementaux au Québec Octobre 2006 La famille : une priorité gouvernementale Le Québec a mis la famille au cœur de ses priorités en 1996

Plus en détail

POLITIQUE D ALLAITEMENT MATERNEL CLINIQUE COMMUNAUTAIRE DE POINTE-SAINT-CHARLES

POLITIQUE D ALLAITEMENT MATERNEL CLINIQUE COMMUNAUTAIRE DE POINTE-SAINT-CHARLES Clinique Communautaire de Pointe-Saint-Charles POLITIQUE D ALLAITEMENT MATERNEL CLINIQUE COMMUNAUTAIRE DE POINTE-SAINT-CHARLES 1 PRÉAMBULE L'allaitement maternel est reconnu par l Organisation mondiale

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2014-2016 Mesures envisagées Responsables Échéancier Indices de mesure 1. ACCESSIBILITÉ DES LIEUX PUBLICS 1.1 Lors de la rénovation des édifices municipaux,

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse

Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse Stratégies d implantation, de déploiement et de diffusion PSI jeunesse OBJECTIFS PRINCIPES DIRECTEURS STRATÉGIE : MOYENS Implantation régionale du PSI Cadre de référence régional Niveau stratégique 1 :

Plus en détail

Naissances CSSS Lucille-Teasdale et Montréal, 2006 à 2011

Naissances CSSS Lucille-Teasdale et Montréal, 2006 à 2011 Naissances CSSS Lucille-Teasdale et Montréal, 2006 à 2011 Année Montréal Nombre CSSS Lucille-Teasdale Nombre CLSC HM Nombre 2006 21808 1852 537 2007 22472 1983 597 2008 22645 2102 626 2009 23056 2224 684

Plus en détail

INITIATIVE AMIS DES BÉBÉS FOIRE AUX QUESTIONS

INITIATIVE AMIS DES BÉBÉS FOIRE AUX QUESTIONS INITIATIVE AMIS DES BÉBÉS FOIRE AUX QUESTIONS 2 e ébauche, le 23 mai 2014 En quoi consiste l Initiative Amis des bébés (IAB)? L Initiative Amis des bébés a été lancée dans le monde entier par l Organisation

Plus en détail

Plan d action local de santé publique 2012-2015 Page 1

Plan d action local de santé publique 2012-2015 Page 1 Plan d action local de santé publique 2012-2015 Plan d action local de santé publique 2012-2015 Page 1 TABLE DES MATIÈRES Sommaire LISTE DES ACRONYMES... 3 Mot du directeur général... 5 INTROCTION... 6

Plus en détail

PRIORITÉS ANNUELLES D INTERVENTION

PRIORITÉS ANNUELLES D INTERVENTION PRIORITÉS ANNUELLES D INTERVENTION 2017-2018 Pour la période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018 Adopté le 14 février 2017 Mise en contexte Dans le cadre de l entente relative au Fonds de développement des

Plus en détail

Soutenir le pouvoir d'agir des parents et des communautés pour la santé des enfants : Les façons de faire du Québec

Soutenir le pouvoir d'agir des parents et des communautés pour la santé des enfants : Les façons de faire du Québec parents et des communautés pour la santé des enfants : Les façons de faire du Québec Daniel Beauregard Institut national de santé publique du Québec parents et des communautés pour la santé des enfants

Plus en détail

La priorité : répondre aux besoins

La priorité : répondre aux besoins La priorité : répondre aux besoins Avis présenté par la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec sur le plan d action de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale, avec ou

Plus en détail

Écoles primaires de Chibougamau Commission scolaire de la Baie-James et Commission scolaire Central Québec

Écoles primaires de Chibougamau Commission scolaire de la Baie-James et Commission scolaire Central Québec Écoles primaires de Chibougamau Commission scolaire de la Baie-James et Commission scolaire Central Québec Remerciements La Direction de santé publique tient à remercier ses nombreux partenaires pour

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne d Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne d Abord du Québec Consultation générale de la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale «Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité» Livre blanc du ministère de la Santé et des Services

Plus en détail

Initiative Accès à l Assurance

Initiative Accès à l Assurance Initiative Accès à l Assurance Programme mondial pour la promotion de cadres de réglementation et de contrôle sains Consultation téléphonique A2ii-AICA : 24 septembre 2015 Education financière des consommateurs

Plus en détail

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE

Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Politique d admission, de collaboration et d expulsion au CPE Présentée et adoptée par les membres du conseil d administration, le 4 juin 2007 Mise à jour adoptée le 27 janvier 2014 Page 2 de 10 TABLE

Plus en détail

Comité d action en persévérance scolaire du Sud-Ouest de Montréal (CAPSSOM)

Comité d action en persévérance scolaire du Sud-Ouest de Montréal (CAPSSOM) Comité d action en persévérance scolaire du Sud-Ouest de Montréal (CAPSSOM) La campagne «D École vers ton avenir!» est une démarche visant à encourager la persévérance scolaire dans le Sud-Ouest de Montréal.

Plus en détail

Plan d action local de santé publique. Adopté par le conseil d administration le 23 novembre 2010

Plan d action local de santé publique. Adopté par le conseil d administration le 23 novembre 2010 Plan d action local de santé publique 2010-2015 2015 Adopté par le conseil d administration le 23 novembre 2010 Publication Centre de santé et de services sociaux d Ahuntsic et Montréal-Nord Centre administratif

Plus en détail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail

Service des ressources humaines. Politique de santé et de sécurité du travail Service des ressources humaines Politique de santé et de sécurité du travail Approuvé par la résolution : Date d entrée en vigueur : Révisé le : CC13/14-05-155 Le 7 mai 2014 Préambule Par la présente politique,

Plus en détail

DES AÎNÉS QUI BOUGENT

DES AÎNÉS QUI BOUGENT DES AÎNÉS QUI BOUGENT Partenaires: Loisir et Sport Montérégie Kino Québec Direction de la santé publique de la Montérégie Secrétariat des aînés CRDM Services des Loisirs et de la Culture Sorel-Tracy Contexte

Plus en détail

Projet Educatif Territorial. Dossier de presse

Projet Educatif Territorial. Dossier de presse Projet Educatif Territorial Dossier de presse Vendredi 18 mars 2016 14h École élémentaire Victor Hugo Contact : Véronique Marizier-Bouhelier Directrice de la Communication et des Relations publiques Tél

Plus en détail

Un projet d avenir une volonté d agir!

Un projet d avenir une volonté d agir! Un projet d avenir une volonté d agir! En 2000, le Centre d Orientation et de Formation pour Femmes en Recherche d Emploi est l initiateur d un projet s adressant particulièrement aux jeunes mères de la

Plus en détail

Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean

Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean 20122012-2013 Rédaction Linda Gagnon, inf. M.Sc. Mise en page Monique Vallée, agente administrative Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Ce document

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014

Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014 Le Fond Local d Initiatives Jeunes Règlement 2014 Le F.L.I.J. est un dispositif d aide aux jeunes porté par l association Cambrésis Ressources en partenariat avec la Direction territoriale de Cambrai pour

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE SOUTIEN AUX ENFANTS PRÉSENTANT DES DÉFIS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE SOUTIEN AUX ENFANTS PRÉSENTANT DES DÉFIS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE SOUTIEN AUX ENFANTS PRÉSENTANT DES DÉFIS PARTICULIERS Adoptée le 1 er février 2016 TABLE DES MATIÈRES Présentation de la politique d intégration et de soutien aux enfants

Plus en détail

Historique Naissance du projet J'me fais une place en garderie Fondation de la corporation J me fais une place en garderie inc.

Historique Naissance du projet J'me fais une place en garderie Fondation de la corporation J me fais une place en garderie inc. Notre mission J me fais une place en garderie a pour mission de soutenir les familles montréalaises vivant avec un enfant âgé de 0-5 ans ayant une déficience motrice, associée ou non à une autre déficience,

Plus en détail

Centres de l Ontario pour la petite enfance et la famille

Centres de l Ontario pour la petite enfance et la famille Centres de l Ontario pour la petite enfance et la famille Un plan public Le bon moment pour la transformation Nous vivons en ce moment un tournant du système de garde d enfants et de la petite enfance

Plus en détail

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture

Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Le loisir culturel : outil de développement régional en culture Mémoire présenté au : Ministère de la Culture et des Communications Dans le cadre de la : Consultation pour le renouvellement de la Politique

Plus en détail

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques

Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques Proposition du directeur de santé publique au milieu scolaire pour contrer le désengagement des jeunes face à la pratique d'activités physiques RÉGIE RÉGIONALE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DIRECTION

Plus en détail

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants

Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Rapport synthèse des questionnaires T1 et T2 Sessions EFSHV Phase I Quelques faits saillants Ce rapport présente les principaux résultats des questionnaires administrés aux participants 1 ayant suivi les

Plus en détail

Rapport annuel des activités

Rapport annuel des activités 2012 2013 Rapport annuel des activités Entente de transfert QC- 0900056 Accord de contribution QC-1200012 Avril 2013 2 Rapport annuel des activités Services de santé Masko-Siwin 3 Table des matières LISTE

Plus en détail

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise PLAN D ACTION Le plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010 2015 ENSEMBLE POUR UNE MÉTROPOLE DURABLE Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015 mobilise

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

Programme services-conseils (PSC)

Programme services-conseils (PSC) Programme services-conseils (PSC) Dans le présent document, l emploi du masculin pour désigner des personnes n a d autres fins que celle d alléger le texte. Des mesures d aide décrites dans ce programme

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2016-2017 Conseil de gestion de l assurance parentale Document produit par le Conseil de gestion de l assurance parentale Dépôt Légal Bibliothèque et Archives nationales

Plus en détail

POLITIQUE. Adoption : Comité de direction : Remplace les politiques suivantes : Politique d allaitement maternel du CLSC des Patriotes

POLITIQUE. Adoption : Comité de direction : Remplace les politiques suivantes : Politique d allaitement maternel du CLSC des Patriotes POLITIQUE Destinataires : Tout le personnel et les médecins des installations suivantes : Hôpital Honoré- Mercier et CLSC de la MRC d Acton, des Maskoutains et des Patriotes Remplace les politiques suivantes

Plus en détail

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS

CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ados plein air CRÉATION D ENVIRONNEMENTS FAVORABLES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS DE PLEIN AIR CHEZ LES ADOLESCENTS Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, Conseil québécois du loisir et leurs partenaires

Plus en détail

Insatisfaisant Peu satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant Excellent 23 31% 34 46% 11 15% Les sujets abordés furent 6 8% 30 39%

Insatisfaisant Peu satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant Excellent 23 31% 34 46% 11 15% Les sujets abordés furent 6 8% 30 39% Les sujets abordés furent 6 8% Insatisfaisant Peu satisfaisant Satisfaisant Très satisfaisant Excellent 23 31% 34 46% 11 15% Le respect de l horaire fut 2 3% 17 22% 27 30 39% Le choix de la salle fut 26

Plus en détail

Direction de santé publique et des soins de santé primaires

Direction de santé publique et des soins de santé primaires Direction de santé publique et des soins de santé primaires Présentation Table des matières Le lait maternel est le meilleur aliment pour le nouveau-né et l allaitement au sein est la meilleure façon de

Plus en détail

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social

Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Orientation des élèves de troisième intéressés par des études conduisant à des métiers du sanitaire et du social Éléments d information à l intention des professeurs de Troisième À la rentrée 2011, le

Plus en détail

GRANDIR ENSEMBLE. Plan Action Famille Terrebonne. de la Politique familiale de la Ville de Terrebonne OCTOBRE 2005

GRANDIR ENSEMBLE. Plan Action Famille Terrebonne. de la Politique familiale de la Ville de Terrebonne OCTOBRE 2005 GRANDIR ENSEMBLE Plan Action Famille Terrebonne de la Politique familiale de la Ville de Terrebonne OCTOBRE 2005 Mot du maire Chères concitoyennes, chers concitoyens, Depuis des années, nous travaillons

Plus en détail

Section 1 Soins personnels et de santé

Section 1 Soins personnels et de santé Section Soins personnels et de santé Soins personnels et soutien à domicile Les soins personnels et ceux reliés à ta santé ont souvent été abordés au cours du processus de réadaptation, car ils demandent

Plus en détail

Consultation publique sur le financement du transport en commun de la Communauté métropolitaine de Montréal Le commentaire de Vélo Québec

Consultation publique sur le financement du transport en commun de la Communauté métropolitaine de Montréal Le commentaire de Vélo Québec Consultation publique sur le financement du transport en commun de la Communauté métropolitaine de Montréal Le commentaire de Vélo Québec Présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Avril 2012

Plus en détail

Présentation du laboratoire rural. Quand santé rime avec communauté!

Présentation du laboratoire rural. Quand santé rime avec communauté! Présentation du laboratoire rural Quand santé rime avec communauté! Plan de la présentation Brève historique entourant le projet Le programme «Ma santé en valeur» Portrait des actions réalisées et à venir

Plus en détail

plan d action mai 2016

plan d action mai 2016 plan d action mai 2016 Publié par la Ville de Longueuil Mai 2016 Ae #1 : Des aménagements favorables à un mode de vie physiquement actif Orientation #1 : Des infrastructures permettant la pratique encadrée

Plus en détail

Présentation de l organisme

Présentation de l organisme Présentation de l organisme ISEHMG est un organisme provincial à but non lucratif No d'enregistrement de bienfaisance 820037075 RR0001 FAIRE LA différence info@isehmg.org T 450 646 2714 386 Gentilly O,

Plus en détail

L Appui Côte-Nord Page 1

L Appui Côte-Nord Page 1 Orientations stratégiques Axes de développement Développer des services aux proches aidants d aînés selon les deux niveaux de services 1 er niveau : Service-conseil régional aux proches aidants (ligne

Plus en détail

[LES ATELIERS PARENTS-ENFANTS- PLAISIR (PEP)] Décembre 2012 COSMOSS TÉMISCOUATA. Sommaire de l évaluation des Ateliers Parents- Enfants-Plaisir (PEP)

[LES ATELIERS PARENTS-ENFANTS- PLAISIR (PEP)] Décembre 2012 COSMOSS TÉMISCOUATA. Sommaire de l évaluation des Ateliers Parents- Enfants-Plaisir (PEP) Décembre 2012 COSMOSS TÉMISCOUATA Sommaire de l évaluation des Ateliers Parents- Enfants-Plaisir (PEP) Suzie Berthelot, agente de coordination «Le présent document est une synthèse du rapport d évaluation

Plus en détail

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012

Gestion intégrée des grands utilisateurs de services. Programme ALLIANCE. Colloque des CII-CIR mai 2012 Gestion intégrée des grands utilisateurs de services Programme ALLIANCE Colloque des CII-CIR 2012 3 mai 2012 Objectifs de la présentation Décrire le programme, ses origines, la clientèle visée, les services

Plus en détail

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS

CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS CONCOURS 2015 DU FONDS COLLÈGE-INDUSTRIE POUR L INNOVATION VOLET 1 : INFRASTRUCTURE DE RECHERCHE INVITATION À SOUMETTRE DES PROPOSITIONS DESCRIPTION Le Fonds collège-industrie pour l innovation (FCII)

Plus en détail

Présentation d Avenir d enfants dans le contexte du Québec

Présentation d Avenir d enfants dans le contexte du Québec Présentation d Avenir d enfants dans le contexte du Québec Réseau international sur le développement et la santé des jeunes enfants - Marie Curie International Exchange Program Par Lyse Brunet, directrice

Plus en détail

Priorités annuelles du FDT MRC de Kamouraska

Priorités annuelles du FDT MRC de Kamouraska Priorités annuelles du FDT 2016-2017 MRC de Kamouraska Document adopté lors de la session régulière du conseil de la MRC de Kamouraska tenue le 23 novembre 2016 Résolution n o 415 CM 2016 Dans le cadre

Plus en détail

Graphisme : Graphic-Art

Graphisme : Graphic-Art 1 Graphisme : Graphic-Art Crédits photos : Agence de la santé et des services sociaux de l Estrie et Centre de santé et de services sociaux - Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS)

Plus en détail

Auprès des professionnels :

Auprès des professionnels : CHARTE PARTENARIALE Historique : En 2004, un diagnostic de territoire réalisé sur la Communauté de Communes d Erdre et Gesvres avait mis en évidence la présence de nombreux services à destination des personnes

Plus en détail

Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers

Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers La responsabilité de l intégrité et de l objectivité des états financiers ci-joints pour l

Plus en détail

6 enjeux 20 orientations 52 objectifs 128 actions

6 enjeux 20 orientations 52 objectifs 128 actions Vision Maskinongé est une coalition d organisations et d individus impliqués pour favoriser un développement socioéconomique cohérent et intégré des municipalités de la MRC de Maskinongé. De leur travail

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES

LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES LE PROJET ÉDUCATIF DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES Ce projet éducatif témoigne de l engagement du personnel du Cégep de Sept-Îles à promouvoir les valeurs qui guident son action éducative et imprègnent les programmes

Plus en détail

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux!

La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! La collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne et ses proches : une compétence à développer pour des soins optimaux! Paule Lebel, MD, MSc, FRCPC 6 mai 2010 PLAN Pertinence de la collaboration

Plus en détail

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8

2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc... 5. 3. La gouvernance du contrat local de santé du Médoc... 8 1 Sommaire 1. Le contrat local de santé : mieux coordonner les politiques de santé pour réduire les inégalités d accès aux soins... 3 2. Les acteurs et le contenu du contrat local de santé du Médoc...

Plus en détail

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale

Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Responsabilité populationnelle au Québec : l impulsion nationale, le soutien régional, la mise en œuvre locale Martine Couture Présidente-directrice générale PLAN Définition de la responsabilité

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

PLAN LOCAL DE GESTION DES ÉCLOSIONS D INFLUENZA ET DE GASTRO-ENTÉRITE

PLAN LOCAL DE GESTION DES ÉCLOSIONS D INFLUENZA ET DE GASTRO-ENTÉRITE PLAN LOCAL DE GESTION DES ÉCLOSIONS D INFLUENZA ET DE GASTRO-ENTÉRITE Établissement Objectifs Plan d action Plan local gestion lors d une pério d éclosion o Se doter d un plan s gestions d éclosion d influenza

Plus en détail

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Octobre 2015 Sommaire 1. Le programme Adultes-Relais...3 Présentation du programme adultes-relais pour l année 2014... 4 Les domaines

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DEU-002-1. Direction responsable : Direction de l enseignement universitaire

PROCÉDURE. Code : PR-DEU-002-1. Direction responsable : Direction de l enseignement universitaire Code : PR-DEU-002-1 PROCÉDURE Direction responsable : Direction de l enseignement universitaire Présentée et adoptée au comité de direction le : 10 novembre 2011 Entrée en vigueur le : 10 novembre 2011

Plus en détail

créer de l emploi dans les territoires

créer de l emploi dans les territoires 3 créer de l emploi dans les territoires 3 Créer de l emploi dans les territoires L Économie sociale et solidaire trouve sa force dans les territoires : quartiers urbains, zones rurales, bassins industriels

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Le développement durable L appui de la Régie au développement durable se traduit par des gestes concrets. Depuis la sanction de la Loi sur le développement durable en 2006, la Régie s est engagée formellement

Plus en détail