La rentabilité d une action de formation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La rentabilité d une action de formation"

Transcription

1 TutoFOP : la formation de formateurs à la carte RC_Budget_Rentabilite_Marges_FP1 La rentabilité d une action de formation Les produits Au sens strict les produits sont les flux sortant de l entreprise et enregistrés au compte de résultat dans les comptes 7 du plan comptable. Les produits sont composés de : Ventes de marchandises Vente de produits ou de services Accroissement des stocks de produits finis Investissements corporels ou incorporels faits par l entreprise par la mise en œuvre de ses moyens propres Subventions d exploitation Produits financiers Produits exceptionnels Dans le cadre d une action de formation les produits sont essentiellement constitués de vente de services et de subventions d exploitation. Les charges Les charges sont toutes les consommations mises en œuvre par le centre sur une période. Les charges sont enregistrées dans la classe 6 du plan comptable général. On distingue : Les charges d'exploitation normales et courantes sont enregistrées sous les comptes " Achats ", " Autres charges externes ", " Impôts, taxes et versements assimilés ", " Charges de personnel " et " Autres charges de gestion courante ". Les charges rattachées à la gestion financière figurent sous le compte " Charges financières ". Les charges relatives à des opérations exceptionnelles sont inscrites sous le compte " Charges exceptionnelles ". Le compte " Dotations aux amortissements et aux provisions " qui enregistre les amortissements des immobilisations. A noter que les achats d investissements ne sont pas enregistrés dans les charges. Comptabilité générale et comptabilité analytique L enregistrement des produits et des charges en comptabilité générale permet de calculer le bénéfice de l entreprise. Mais ce bénéfice (ou perte) est un calcul très global qui ne permet pas de distinguer l évolution des dépenses par secteur, par activité. Il faut pour comprendre précisément l évolution des coûts effectuer une autre classification : c est la comptabilité analytique. La comptabilité analytique va classer les charges en différentes catégories (fixes, variables, directes ) et s appuyer sur plusieurs méthodes (coûts complets, méthode ABC ) pour obtenir des indicateurs de l évolution, par type de produit ou par secteur de l entreprise, des charges, et des produits. Si la comptabilité générale renseigne sur la santé financière de l entreprise, la comptabilité analytique permet une gestion fonctionnelle et prévisionnelle. La comptabilité générale, qui a une finalité fiscale, obéit à des règles précises et obligatoires dans le cadre du plan comptable. Pour s adapter à chaque organisation, les affectations et les calculs de la comptabilité analytique sont laissés libres. Cependant les résultats globaux de la comptabilité analytique doivent être cohérents avec ceux de la comptabilité générale. 1/7

2 Les charges fixes Les charges fixes sont liées à la structure de l entreprise. Elles sont indépendantes du niveau d activité. Les charges fixes sont constantes par rapport à la production, ou tout au moins ne varieront que par paliers de production comme par exemple, l'amortissement des immobilisations, les primes d'assurance, les charges relatives à l'informatique, le personnel technique et administratif... Il faut bien noter que ces choix, fixes et variables, sont décidés localement par l organisation qui construit sa comptabilité analytique. Par exemple on peut considérer qu un formateur en CDI à temps plein est une charge fixe, car même si il n y a pas de formations, on doit le payer. Ce même formateur peut être considéré comme une charge variable, car en cas d augmentation de l activité, ce formateur va effectuer des heures supplémentaires. Les charges variables Les charges variables sont liées au volume d activité. Les charges variables sont l inverse des charges fixes. Dans le cadre d une action de formation les charges variables sont souvent : Les temps de travail des formateurs Les photocopies Les ouvrages ou documents d autoformation Les frais d équipement (vêtements de sécurité ) Autre? Les charges directes et indirectes La distinction des charges fixes / variables se fait par rapport au volume d activité. Les charges directes et indirectes se distinguent par l attribution à une action. Les charges directes sont les charges qui sont affectées sans ambigüité et sans calcul intermédiaire au coût d'un bien ou d'un service déterminé. Les charges indirectes sont les charges qui sont impossible à affecter sans faire des calculs intermédiaires pour déterminer le coût d'un bien ou d'un service. Pour une action de formation les charges directes peuvent être : Le temps des formateurs intervenant sur cette action Les photocopies (s il y a un code par formation à la photocopieuse) Des revues et ouvrages au CDI CDR qui ne concernent qu une formation (formation unique dans une filière) Des frais de voyage d étude ou de déplacement pour une formation Des intervenants extérieurs Des frais de fournitures et de matériels spécifiques à l action Autres? On peut aussi parler de charges spécifiques qui sont des charges directes, mais qui en plus ne concernent qu une action particulière, qu un groupe, qu une modalité de formation Par exemple un groupe en FOAD consomme un abonnement à un système de visioconférence. C est une charge directe, spécifique à ce groupe. 2/7

3 La méthode des coûts complets Cette méthode est la plus classique. Elle est surtout basée sur l utilisation des charges directes et indirectes. Ainsi, pour une action de formation, on va considérer des charges directes (faciles à repérer) et des charges indirectes, qui vont devoir subir des «traitements» avec des clés de répartition, comme le montre le schéma ci-dessous. En fait cette méthode est lourde et demande des enregistrements détaillés de tous les éléments Elle est également arbitraire. Les clefs de répartition qui doivent régler la ventilation des sections ne sont pas toujours évidentes à imaginer et encore moins à constater. Ce qui aboutit à des constructions parfois bancales et peu significatives. Par exemple comment affecter précisément le coût du secrétariat administratif à une action de formation ou à un apprenant? Les pratiques des organismes de formation Une importante étude avait été menée en 2002 sur les coûts de la FOAD. Ce document est accessible en ligne sur le site de Centre Inffo. Ces auteurs présentent ainsi les pratiques issues des charges fixes et variables : «Le modèle de référence est un modèle souvent présenté de manière simpliste en supposant les coûts fixes et les coûts variables unitaires totalement indépendants du niveau d activité. Le responsable formation doit alors s interroger sur le niveau d activité (seuil de rentabilité ou point mort ou chiffre d affaires critique) lui permettant d atteindre au minimum R = 0 soit une opération blanche». L appréciation sur la méthode des charges directes et indirectes n est pas meilleure : «Globalement les productions s appuyant sur ce modèle ne nous apportent aucune précision. A contrario, un certain nombre de calculs erronés nous sont proposés». Sans vouloir généraliser, on arrive souvent dans les centres de formation à établir quelques indicateurs qui permettent un calcul global de la rentabilité : Coût moyen de l heure stagiaire : Total des charges du centre / Nombre d heures stagiaires Coût du formateur à l heure stagiaire : Total des charges de formateur/ Nombre d heures stagiaires Coût horaire des charges fixes : Total frais généraux hors heures formateurs / Nombre d heures stagiaires Recette horaire : Total des recettes liées à la formation / Nombre d heures stagiaires Rentabilité de l action de formation : Recette horaire - Coût moyen de l heure stagiaire On voit que ces pratiques sont assez globales, produisent des données «moyennes», et surtout elles ne sont pas adaptées à la mise en œuvre d actions nouvelles et de dispositifs complexes. La notion d investissement dans un dispositif de formation Au terme courant d investissement correspond le terme comptable d immobilisation. On distingue : Les immobilisations corporelles : Il s'agit de biens de toute nature acquis ou créés par l'entreprise pour être utilisés de façon durable comme instruments de travail. C'est donc leur destination et non leur nature qui fait de ces biens des immobilisations. Les immobilisations incorporelles : ce sont les frais de création d entreprise, les frais de recherche et développement ainsi que les licences, brevets 3/7

4 Traditionnellement, le monde de l éducation et de la formation est peu concerné par la notion d investissement. Dans le secteur public, les bâtiments, équipements et matériels ont été financés par des fonds publics (Etat, Conseil Régional ), ainsi l établissement gère principalement du fonctionnement : recettes, dépenses de fonctionnement, main d œuvre Deux tendances de fond viennent ébranler ce système : L augmentation des travaux d ingénierie de formation La production de dispositifs individualisés avec travail en autoformation, accessibles en centre ou à distance, appelés aussi FOAD (Formation Ouverte et/ou A Distance) Ces deux activités sont des investissements au sens où : Elles engagent des ressources financières qui ne sont pas immédiatement productives Elles vont êtres utilisées pour plusieurs cycles de production, donc amorties Elles peuvent faire l objet d un budget spécifique, d investissement On voit donc apparaître de plus en plus des budgets d investissements qui vont générer des montants annuels d amortissement. La complexité des dispositifs nouveaux (FOAD) Les centres de formation diversifient leurs activités (VAE) et mettent en œuvre des formations «complexes» avec des pratiques d individualisation, de formation à distance, de tutorat en entreprise La FOAD amène, avec ses particularités, à interroger une nouvelle méthode de calculs de coûts. Frédéric Haew dit clairement sur son blog que par rapport à un système classique de formation, en groupe et en salle, la FOAD questionne : Les temps d ingénierie Les temps de productions de ressources Les notions de droits d auteur Les investissements en équipements informatiques, matériels et logiciels Les temps administratifs d élaboration de solutions individualisées Les temps de tutorat en centre et à distance La distinction entre temps d enseignement et temps d apprentissages La notion d investissement dans un dispositif par rapport aux coûts renouvelés à chaque groupe en présentiel La distinction entre production et distribution du dispositif Les centres de formation se posent régulièrement la question de la rentabilité de la FOAD. C est souvent la méthode des coûts complets qui est utilisée. Comme on ne dispose pas des enregistrements très précis des charges directes on affecte des temps d ingénierie, des temps de formateurs, des fournitures, des frais généraux moyens, auxquels on ajoute une part de frais administratifs supplémentaires On voit bien la limite de ce système : On ne s attache pas à décrire les activités mises en œuvre, car le dispositif est jugé «complexe» On affecte sur la partie en FOAD un ensemble de coûts, plus ou moins justifiés On affecte au stagiaire des coûts indirects, comme si le traitement d un stagiaire «en FOAD» augmentait de fait les dépenses des services administratifs On ne sait pas chiffrer toute la partie liée aux investissements du dispositif. Il est utile d étudier une autre méthode, davantage adaptée à gérer ce genre de dispositif. 4/7

5 La méthode ABC : Les coûts basés sur les activités. La méthode ABC (Activity Based Costing) diffère de la méthode usuelle de comptabilité analytique en rattachant directement les coûts des ressources consommées aux activités. Celles-ci sont ensuite reliées aux produits qui les consomment. La méthode ABC, appliquée au contexte de la formation, peut se dérouler en plusieurs étapes : Effectuer un inventaire d activités : Une fois validée par les acteurs du dispositif, cette description des activités va constituer la base de travail d imputation des charges directes et indirectes. L objectif étant de repérer au maximum les charges directes. Distinguer l activité marginale et l activité courante : La FOAD permet d accueillir un apprenant individuel, ou de fournir à quelques individus une adaptation du parcours. C est dans ce cas une activité «marginale» qui ne génère pas d effet de palier d augmentation des charges fixes. Un apprenant dans ce cas supporte les mêmes charges indirectes que les autres stagiaires. Il ne faut pas, par excès de zèle, intégrer des coûts qui sont déjà pris en charge globalement par l établissement. Par exemple les dépenses liées au CDI CDR sont déjà portées par le centre, un apprenant en FOAD supplémentaire n a pas à supporter une part de ces frais généraux. De même l accueil d un candidat et l élaboration d un parcours de formation par un chargé d ingénierie ou un service administratif est effectué couramment pour les stagiaires non FOAD. L apprenant FOAD ne devra supporter que les travaux vraiment spécifiques et supplémentaires (PIF, temps de contact d un centre producteur ). Si la FOAD devient une activité importante du centre (temps d autoformation importants en CDR, groupe complet d apprenants à distance ), il peut y avoir un effet de palier dans l augmentation des charges fixes. Ces frais généraux supplémentaires seront alors affectés à l heure apprenant ou à l heure formateur. Valoriser les investissements : Il faut distinguer les temps qui relèvent de la production d un dispositif des temps de mise en œuvre. Les investissements doivent être évalués (temps, matériels spécifiques) et amortis sur une durée. Parfois les investissements d ingénierie ou de FOAD sont financés par le commanditaire ou les institutions. Pour prendre en compte ces financements de manière simple on peut faire : Autofinancement de l investissement = Investissement Financement extérieur. Dans ce cas on amortit seulement l autofinancement du centre. C est cette valeur d amortissement qui sera prise en compte dans le calcul de coûts. Valoriser les temps consommés : Les coûts de main d œuvre sont calculés à partir des temps passés sur chacune des activités, valorisés par le coût salarial (Brut + Charges patronales) des acteurs du dispositif. Valoriser les fournitures spécifiques : Cela concerne toutes les fournitures directement affectables : Photocopies, achats de documents, de modules sur plate forme, d inscription sur plate forme, frais de déplacements ou d hébergement, matériels spécifiques Certaines fournitures peuvent concerner plusieurs dispositifs ou plusieurs apprenants. Par exemple la location d une plate forme de formation peut être ventilée par le nombre d utilisateurs, par le nombre de formations utilisatrices Calculer les recettes du dispositif : On prendra en compte toutes les recettes d exploitation : montant de la prestation, financements complémentaires (personnels, FSE ). Subvention de fonctionnement Calculer la marge du dispositif : On peut ainsi calculer la rentabilité d une action de formation, quelle que soit la complexité de son organisation. Les recettes ou chiffre d affaires Le chiffre d'affaires représente la production (biens et/ou services) vendue et facturée par une entreprise sur une période déterminée. Dans le cadre d une comptabilité analytique, nous pouvons considérer que les termes chiffres d affaires, recettes et produits se confondent pour désigner l argent qui rentre pour une action donnée. Les recettes de fonctionnement d une action de formation peuvent être composés de : Financements publics : Conseil Régional, Etat Financements des OPCA (Organismes collecteurs des branches professionnelles) Financements par les entreprises Autofinancements par l apprenant 5/7

6 Frais d inscription, de dossier, de formation Vente de produits ou de services produites lors de la formation Autres? Il peut être utile de bien distinguer les financements par apprenant pour faire une recette globale pour l action et une recette moyenne par apprenant. Marge brute et marge nette Le terme de marge est synonyme de bénéfice. La marge brute est un premier niveau de bénéfice : Marge Brute = Chiffre d affaires Charges variables La marge nette est le bénéfice net réalisé Marge Nette = Chiffre d affaires Charges variables Charges fixes Marge Nette = Marge Brute Charges fixes La marge brute est souvent utilisée dans le secteur commercial pour calculer la différence entre le prix d achat et le prix de vente. Cette marge est bien connue également dans le secteur agricole. Le calcul de la marge nette Il faut faire la différence entre recettes et dépenses. Pour les recettes, le calcul est souvent assez simple. Pour les charges c est plus délicat. Avec la démarche ABC, basée sur les activités, on va plutôt s intéresser aux charges directes, celles qui sont directement liées aux activités effectuées pour l action de formation. On va chercher les charges spécifiques à l action. Ces charges directes peuvent être variables ou fixes : Variables : Les temps de travail des formateurs Les photocopies Les ouvrages ou documents d autoformation Fixes, mais spécifiques : La location d une plate forme de formation pour 100 apprenants par an. Une action de formation avec 15 apprenants va consommer 15 % de l abonnement annuel à cette plate forme. Viennent ensuite les charges indirectes (frais généraux) Ce sont toutes les charges fixes qui ne sont pas spécifiques de l action. Elles sont souvent exprimées en / heure stagiaire ou /heure formateur. Toutes les charges qui ne sont pas strictement directes ou spécifiques vont en charges indirectes. Pour bien distinguer les charges, les questions à se poser sont : Cette charges est elle vraiment consommée lors de l activité? (Charge directe) Cette charge est elle utilisée par d autres actions? (Charge spécifique) Cette charge n est elle pas déjà comptée dans les frais généraux? (effet de palier des charges fixes) 6/7

7 Par exemple : Le temps formateur : charge directe Le temps passé par le secrétariat administratif : charge indirecte, (frais généraux) Le temps de tutorat par l animateur du CDR : charge indirecte (frais généraux) L élaboration du protocole individuel de formation par l animateur CDR : si ce travail ne rentre pas sur son temps d animateur CDR, mais est considéré comme une action d accueil ingénierie supplémentaire, c est une charge directe spécifique. Le chauffage consommé par un apprenant supplémentaire au CDR? : Frais généraux, et sans effet de palier! Le seuil de rentabilité Seuil de rentabilité : Volume d'activité, exprimé en chiffre d'affaires ou en quantités vendues, pour lequel l'entreprise couvre tout juste ses charges ; elle ne réalise alors ni bénéfice ni perte. Dans le domaine de la formation, le seuil de rentabilité va souvent être exprimé en nombre d apprenants : combien d apprenants au minimum pour couvrir les charges? Le calcul du seuil de rentabilité exprimé en quantité (SR N). La formule est la suivante : SR N = Total des Charges Fixes / Marge Brute Unitaire (MB unitaire = Prix de vent unitaire Charges Variables unitaire) Exemple : Seuil de rentabilité d un investissement Un investissement en formation est amorti sur 5 ans pour un montant annuel de Combien faut-il d apprenants par an pour couvrir cet amortissement? (dans ce cas l amortissement représente le total des charges fixes). Prix de vente de cette formation : 7 / heure La durée de cette formation est de 100 heures Le chiffre d affaires est de 700 par apprenant Marge brute unitaire : en général les charges variables d un centre de formation représentent 70 % du total des charges. La marge brute peut être estimée à 30 %. MBU = 700 x 30% = 210 SR N = / 210 = 14,28 Il faut 14 apprenants par an pour rentabiliser cet investissement. Rentabilité d un dispositif et rentabilité d une formation Pour conclure, nous pouvons dire que le calcul du budget d une action de formation se complexifie : Variétés des financements Individualisation des durées de formation Part croissante des investissements (ingénierie, FOAD ) Activités différentes par dispositif Mixage des modalités, face à face, autoformation, tutorat en entreprise dans les formations Etc. Le calcul d un budget de formation doit certainement se faire par étapes, en distinguant bien ce qui relève de l investissement et du fonctionnement, et en analysant finement les activités et les charges de chaque dispositif mobilisé dans la formation. 7/7

Atelier établir un budget prévisionnel

Atelier établir un budget prévisionnel Atelier établir un budget prévisionnel SOMMAIRE Les documents utiles à la construction du budget Le compte de résultat Le suivi budgétaire La comptabilité analytique La méthodologie du budget prévisionnel

Plus en détail

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE 810006 DCG SESSION 2008 UE6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre information.

Plus en détail

COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES

COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES COMITE REGIONAL d'equitation RHONE ALPES PARC DU CHEVAL LE LUIZARD 01150 CHAZEY SUR AIN COMPTES ANNUELS ARRÊTÉ AU 31/08/2015 NINET-FAURE Catherine Page 1 SOMMAIRE Pages Sommaire 2 Attestation 3 Règles

Plus en détail

LA BOITE AUX LETTRES ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE 154 RUE CAZAULT ALENÇON

LA BOITE AUX LETTRES ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE 154 RUE CAZAULT ALENÇON ORGANISME DE FORMATION PROFESSIONNELLE 154 RUE CAZAULT 61000 ALENÇON COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008 Sommaire Attestation de Présentation 1 Bilan Association 3 Annexe aux comptes annuels 16

Plus en détail

TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF

TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF TABLEAU DE CORRESPONDANCE PCN / SCF PLAN COMPTABLE NATIONAL 1975 Classe 1 : Fonds propres 100 Apports de l'etat (appelés / non appelés) 101 Capital émis (capital social ou fonds de dotation, ou fonds d

Plus en détail

602600 Equipement Sportifs 760,00 0. Total 602 - Achats Stockés -Autres approvisionnements 760,00 0

602600 Equipement Sportifs 760,00 0. Total 602 - Achats Stockés -Autres approvisionnements 760,00 0 BUDGET 2016 LIGUE AQUITAINE HANDBALL COMPTES CHARGES REEL 2015 BUDGET 2016 602600 Equipement Sportifs 760,00 0 Total 602 - Achats Stockés -Autres approvisionnements 760,00 0 603700 Variation de stocks

Plus en détail

SITUATION APRES AUDIT BILAN ACTIF

SITUATION APRES AUDIT BILAN ACTIF BILAN ACTIF EXERCICE 2013 EXERCICE 2012 POSTES D'ACTIF Montants Amortissement. Montants Montants % Bruts provisions nets nets ACTIFS NON COURANTS Ecart d'acquisition (ou goodwill) IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 25 : LES DOCUMENTS DE SYNTHESE

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 25 : LES DOCUMENTS DE SYNTHESE COMPTABILITE GENERALE ETAPE 25 : LES DOCUMENTS DE SYNTHESE Après avoir effectué l inventaire comptable (variation de stocks, dotations et reprises concernant les amortissements et les provisions, régularisations

Plus en détail

Etude financière prévisionnelle sur 3 ans

Etude financière prévisionnelle sur 3 ans Informations Accompagnement Conseil Création d'entreprise www.wikicrea.fr Etude financière prévisionnelle sur 3 ans EURL (IS) 0600010101 m.rolland@hotmail.com ArgentatsurleRhin 08/12/2016 1 Investissements

Plus en détail

Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55

Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55 Comptabilité: Analyse financière 17/02/11 16:55 1 ) Le chiffre d affaires hors taxes Il représente l ensemble des affaires réalisées par l entreprise avec les tiers au cours de la période considérée, dans

Plus en détail

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE

CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE CH25 - LA FONCTION COMPTABLE ET FINANCIERE La gestion financière et la comptabilité relève d enseignements spécifiques. Le chapitre ne consiste pas à traiter des points techniques, mais à situer la place

Plus en détail

SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF. Du 01/07/2010 au 30/06/2011. Créances Créances Clients et Comptes rattachés (3)

SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF. Du 01/07/2010 au 30/06/2011. Créances Créances Clients et Comptes rattachés (3) 07/10/2011 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008

COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008 HOTEL DE VILLE BP 667 COMPTES ANNUELS du 01/01/2008 au 31/12/2008 Page Compte rendu de mission 1 Bilan actifpassif 2 et 3 Soldes intermédiaires de gestion 4 Compte de résultat 5 et 6 Détail des comptes

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 ANNEXE N 3 : Bilan et compte de résultat M4 43 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Partie 2 : Analyse comptable 3- Analyse d exploitation- TED

Partie 2 : Analyse comptable 3- Analyse d exploitation- TED Partie 2 : Analyse comptable 3 Analyse d exploitation TED 1Tableau d Exploitation Différentiel (TED) Reclassement des charges en charges Variables et fixes : Les charges variables (charges opérationnelles)

Plus en détail

Du tableau de bord financier à la stratégie de financement

Du tableau de bord financier à la stratégie de financement Du tableau de bord financier à la stratégie de financement Intervenants Michael Fontaine Expert-comptable Nadine Fain Expert-comptable Christian Gulino Expert-comptable Contenu de l atelier Toute société

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONALISANT. Autres OPCA (Non OPCALIM)

PARCOURS PROFESSIONALISANT. Autres OPCA (Non OPCALIM) PARCOURS PROFESSIONALISANT COMPTABILITÉ, GESTION & FINANCE Autres OPCA (Non OPCALIM) Le parcours proposé se découpe en 9 modules qui permettent d aborder l ensemble des missions couvertes par les fonctions

Plus en détail

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS Comptes annuels 30/06/2012 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS SIRET : 78445325000036 NAF : 9499Z Bilan Actif FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CARDIOLOGIE RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 30/06/2012

Plus en détail

MODULE > COMPTABILITÉ GÉNÉRALE THÈME 20 > TABLEAU DE FINANCEMENT (TF) ET ETAT DE SOLDE DE GESTION (ESG)

MODULE > COMPTABILITÉ GÉNÉRALE THÈME 20 > TABLEAU DE FINANCEMENT (TF) ET ETAT DE SOLDE DE GESTION (ESG) MODULE > COMPTABILITÉ GÉNÉRALE THÈME 20 > TABLEAU DE FINANCEMENT (TF) ET ETAT DE SOLDE DE GESTION (ESG) SOMMAIRE 1. Définitions 2. Structure générale de l Etat de solde de gestion 3. Structure générale

Plus en détail

CFA 116. Les Etats Financiers

CFA 116. Les Etats Financiers CFA 116 Les Etats Financiers FOAD CORRIGES DES EXERCICES D APPLICATION Bernard Dupé Page : 1 SOMMAIRE Pages : Cas Gleizal 3, 4, 5 et 6 Cas Tricallou 7 et 8 Cas Astorg 9, 10 et 11 Cas Perrin 12 et 13 Cas

Plus en détail

CORRIGÉ DU DEVOIR D0188

CORRIGÉ DU DEVOIR D0188 CORRIGÉ DU DEVOIR D0188 Exercice 1 Documents de synthèse. Question 1. Présenter le bilan de la SA METALLAX au 31/12/N. Brut Amort. Depr. Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT

LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT LES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION Le tableau des est un outil d analyse du compte de résultat. Il permet la mise en évidence d indicateurs de gestion. Le calcul des VENTES

Plus en détail

Association CYBER ACTEURS

Association CYBER ACTEURS 152 RUE FERNAND PELLOUTIER Exercice clos le 31/12/2010 Activité principale de l'entreprise : Autres organis; fonctionnant par adhésion volontai 9 ALLEE DERVENN 02 98 10 23 23 Page : 1 BILAN ACTIF ACTIF

Plus en détail

TC2 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE ENREGISTREMENT DES ECRITURES DANS LE JOURNAL DE L ENTREPRISE

TC2 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE ENREGISTREMENT DES ECRITURES DANS LE JOURNAL DE L ENTREPRISE TC2 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye, talons

Plus en détail

Les Prévisions Financières. DROUIN Jean-François MFB

Les Prévisions Financières. DROUIN Jean-François MFB + Les Prévisions Financières + Les Prévisions Financières : Les objectifs Traduire en termes financiers tous les éléments du projet réunis lors des différentes étapes Vérifier la viabilité de votre entreprise

Plus en détail

AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB

AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB Allée d'orok Bat 64600 ANGLET BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT Présenté en Euros Période du 01/07/2014 au 30/06/2015 SARL BIARRITZ-AUDIT AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB

Plus en détail

SCIC HABITATS SOLIDAIRES S.A.

SCIC HABITATS SOLIDAIRES S.A. SCIC HABITATS SOLIDAIRES S.A. 28, Boulevard de Chanzy 93100 MONTREUIL BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT Présenté en Euros Période du 01/01/2013 au 31/12/2013 SCIC HABITATS SOLIDAIRES S.A. page 2 BILAN ACTIF

Plus en détail

Compte financier Conseil d administration du 28 mars 2012

Compte financier Conseil d administration du 28 mars 2012 Compte financier 2011 Conseil d administration du 28 mars 2012 1 Le compte financier 2011 Le compte financier présente la situation comptable et financière de l EPCS au 31 décembre 2011. Il retrace l ensemble

Plus en détail

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE SOCIETE :. Centre de remise en forme Business plan présenté par : SOMMAIRE 1. Vous... XX 2. Votre projet...xx 3. Votre produit et son marché... XX 4. Votre chiffre d'affaires...

Plus en détail

CAS DO PREMIERE PARTIE

CAS DO PREMIERE PARTIE CAS DO PREMIERE PARTIE ( 2 points) En sachant qu en N+, les ventes de marchandises ont augmenté de 60 %, les achats de marchandises ont été multiplié par 3 et les salaires ont été multiplié par 2. par

Plus en détail

INPACT MEDIAGROUP 44 RUE MONTMEJEAN BORDEAUX BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT. Présenté en Euros. Période du 01/01/2015 au 31/12/2015

INPACT MEDIAGROUP 44 RUE MONTMEJEAN BORDEAUX BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT. Présenté en Euros. Période du 01/01/2015 au 31/12/2015 INPACT MEDIAGROUP 44 RUE MONTMEJEAN 33100 BORDEAUX BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT Présenté en Euros Période du 01/01/2015 au 31/12/2015 édité le 22/07/2016 INPACT MEDIAGROUP page 2 BILAN ACTIF Exercice clos

Plus en détail

COMITE NATIONAL DE TOURISME EQUESTRE

COMITE NATIONAL DE TOURISME EQUESTRE RAPPORT FINANCIER En Euros EXERCICE 2013/2014 CLOS LE 31 AOUT 2014 COMITE NATIONAL DE TOURISME EQUESTRE Parc Equestre 41600 Lamotte Beuvron Assemblée générale ordinaire du CNTE 2014 Rapport financier de

Plus en détail

Fédération Française de la Randonnée Pédestre

Fédération Française de la Randonnée Pédestre 64 rue du Dessous des Berges 75013 PARIS Bilan Association Présenté en Euros Période du 01/01/2008 au 31/12/2008 BILAN ACTIF Exercice clos le Exercice précédent ACTIF 31/12/2008 31/12/2007 (12 mois) (12

Plus en détail

A F N I C. Domaine de Voluceau Rocquencourt LE CHESNAY CEDEX COMPTES ANNUELS AU 31/12/1999. Cabinet Alain CORNUOT

A F N I C. Domaine de Voluceau Rocquencourt LE CHESNAY CEDEX COMPTES ANNUELS AU 31/12/1999. Cabinet Alain CORNUOT A F N I C Domaine de Voluceau Rocquencourt 78153 LE CHESNAY CEDEX COMPTES ANNUELS AU 31/12/1999 Cabinet Alain CORNUOT SOMMAIRE Pages BILAN COMPTE DE RESULTAT 2 3 ANNEXE * Règles et méthodes comptables

Plus en détail

HeidelbergCement France S.A.S 06 T Rue Henri Barbusse THOUROTTE

HeidelbergCement France S.A.S 06 T Rue Henri Barbusse THOUROTTE HeidelbergCement France S.A.S 06 T Rue Henri Barbusse 60150 THOUROTTE ETATS FINANCIERS Du 16/12/2015 au 31/12/2015 CHD FLANDRES ARTOIS LEZENNES 9 AVENUE LOUIS NEEL 59260 LEZENNES Tél : 03 20 05 00 50 Fax

Plus en détail

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE

SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2012 (PONDICHÉRY) SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE ÉPREUVE : ÉTUDE DE SPÉCIALITÉ ÉLÉMENTS INDICATIFS DE

Plus en détail

Gestion marketing et financière

Gestion marketing et financière Gestion marketing et financière I. INTRODUCTION GÉNÉRALE REMARQUE IMPORTANTE POUR LA SUITE : Le bilan et le compte de résultat sont les documents de base de la comptabilité. Economie (grec : oikonomia)

Plus en détail

Prévisionnel financier

Prévisionnel financier COMPTE DE RESULTAT PREVISIONNEL PRODUITS Année 1 Année 2 Année 3 VENTES Vente de Marchandise 0 0 0 Vente de fourniture 0 0 0 Prestations de service 85 613 98 455 108 300 SUBVENTIONS D'EXPLOITATION Subvention

Plus en détail

COMPTES ANNUELS 31/12/2013. LA PETITE ROCKETTE 62 rue Oberkampf PARIS

COMPTES ANNUELS 31/12/2013. LA PETITE ROCKETTE 62 rue Oberkampf PARIS LA PETITE ROCKETTE 62 rue Oberkampf 75011 PARIS COMPTES ANNUELS 31/12/2013 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif LA PETITE ROCKETTE Période du 01/01/13 au 31/12/13

Plus en détail

ASS FESTIVAL CHANSON FRANCAISE PAYS D'AIX

ASS FESTIVAL CHANSON FRANCAISE PAYS D'AIX ASS FESTIVAL CHANSON FRANCAISE PAYS D'AIX 1 PLACE VICTOR SCHOELCHER LE PATIO 13090 AIX EN PROVENCE BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT Présenté en Euros Période du 01/12/2014 au 30/11/2015 ASS FESTIVAL CHANSON

Plus en détail

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME

AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME AIDE A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER TPE / PME DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N Valérie BOURRE Chargée de missions CCPRS 9bis place des Martyrs pour la Libération 10100 ROMILLY-SUR-SEINE Tél. :

Plus en détail

PROJET DE BILAN au 31/12/2016

PROJET DE BILAN au 31/12/2016 DOMAINE ESCAPAT 1116 VILLENEUVE MINERVOIS PROJET DE BILAN au 31/12/216 Bilan actifpassif Soldes intermédiaires de gestion Compte de résultat Détail des comptes bilan actif passif Détail Soldes intermédiaires

Plus en détail

SAS DIGITAL GRENOBLE. Plaquette

SAS DIGITAL GRENOBLE. Plaquette Plaquette 31/12/2015 Bilan actif SAS DIGITAL GRENOBLE N SIRET : Au : Actif immobilisé Actif circulant incorporelles corporelles financières (2) Stocks Actif Capital souscrit non appelé Frais d établissement

Plus en détail

LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS

LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS Printemps 2003 LE BUDGET DE SCIENCES PO EN 13 QUESTIONS FONDATION NATIONALE DES SCIENCES POLITIQUES / INSTITUT D ETUDES POLITIQUES DE PARIS 27, RUE SAINT-GUILLAUME 75337 PARIS CEDEX 07. TEL : +33 (0)1

Plus en détail

Exercice N. Intérêts et charges assimilées 1550 D'autres valeurs mobilières et créances 200 de l'actif immobilisé

Exercice N. Intérêts et charges assimilées 1550 D'autres valeurs mobilières et créances 200 de l'actif immobilisé SUJET : Présentez le tableau des SIG : SOCIETE ALPHAND CHARGES (hors taxes) Exercice N Totaux PRODUITS (hors taxes) Exercice N Totaux Charges d'exploitation Produits d'exploitation Coût d'achat des marchandises

Plus en détail

LIGUE D'ALSACE DE FOOTBALL ASSOCIATION

LIGUE D'ALSACE DE FOOTBALL ASSOCIATION LIGUE D'ALSACE DE FOOTBALL ASSOCIATION Rue Baden Powell Centre Sportif de Hautepierre 67200 STRASBOURG Bilan Association Présenté en Euros Période du 01/07/2015 au 30/06/2016 LIGUE D'ALSACE DE FOOTBALL

Plus en détail

CGPME. 10 Terrasse Bellini PUTEAUX Cedex. Bilan association

CGPME. 10 Terrasse Bellini PUTEAUX Cedex. Bilan association CGPME Bilan association Bilan associationactif ACTIF Variation Immobilisations incorporelles Brut Amort.prov. Net Net Frais d'établissement Frais de recherche et développement Concessions, brevets, droits

Plus en détail

Le compte de résultat

Le compte de résultat Le compte de résultat Le compte de résultat décrit l activité de l entreprise au cours d un exercice. Il est à la fois : un document comptable obligatoire ; un outil d analyse de l activité, de la performance

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-4-01 N 45 du 5 MARS 2001 5 FP. / 34 E 64 INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 BENEFICES AGRICOLES. ELEVEURS ENTRAINEURS DE CHEVAUX DE COURSE (C.G.I.,

Plus en détail

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT

NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT NOTICE PERMETTANT DE COMPLETER L ANNEXE FINANCIERE INNOVATION LORS DU DEPOT DE LA DEMANDE DE SUBVENTION ET DU PAIEMENT Références réglementaires : RÈGLEMENT (CE) No 800/2008 DE LA COMMISSION du 6 août

Plus en détail

LES COUTS COMPLETS DETERMINATION DES COUTS D'UNE ENTREPRISE. 1 - Coût complet. Détermination des coûts 1. 2 Charges directes

LES COUTS COMPLETS DETERMINATION DES COUTS D'UNE ENTREPRISE. 1 - Coût complet. Détermination des coûts 1. 2 Charges directes DETERMINATION DES COUTS D'UNE ENTREPRISE LES COUTS COMPLETS 1 - Coût complet Pour réaliser un devis ou une facturation à un client, il est indispensable de savoir calculer le prix de revient d un travail

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016

BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 2016 N 0956 8 Formulaire obligatoire (article 302 septies Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 2033 A-SD 206 SIREN Durée de l exercice en nombre de mois * Durée de l exercice

Plus en détail

Vendre ses produits au juste prix

Vendre ses produits au juste prix Vendre ses produits au juste prix Les Rendez-vous de la Diversification Gembloux 27/01/2016 Maryvonne Carlier Accueil Champêtre en Wallonie Pôle économique de DiversiFerm DiversiFerm DiversiFerm a pour

Plus en détail

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous?

UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS. Qui sommes-nous? UNE ENTREPRISE D ENTREPRENEURS Qui sommes-nous? ARCOOP est une coopérative d'activités et d'emploi (CAE) généraliste, qui regroupe 70 entrepreneurs de différents horizons et différents métiers (bâtiment,

Plus en détail

Dossier Prévisionnel. Sur 3 exercices De 01/2012 à 12/2014. Monsieur Propre. Nettoyage

Dossier Prévisionnel. Sur 3 exercices De 01/2012 à 12/2014. Monsieur Propre. Nettoyage Dossier Prévisionnel Sur 3 exercices De 01/ à 12/ Monsieur Propre Nettoyage PROPRE David 16 Rue de Toulouse BP 123 33000 BORDEAUX 05 01 01 01 01 05 01 01 01 02 contact@monsieur-propre.fr Édité le 28//

Plus en détail

Pièce n 1 ASS. DES RESPONSABLES DE COPROPRIETE

Pièce n 1 ASS. DES RESPONSABLES DE COPROPRIETE Pièce n 1 ASS. DES RESPONSABLES DE COPROPRIETE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 SIRET : 353 681 505 00023 - NAF : 8899B Siège social 27 Rue Joseph Python 75020 PARIS SITUATION Au 30/06/2016

Plus en détail

COMITE D'ILLE ET VILAINE DE JUDO. Etats Financiers. Au : 31 Décembre 2013 8,RUE NUNGESSER ET COLI 35200 RENNES. Siret : 39796317400024

COMITE D'ILLE ET VILAINE DE JUDO. Etats Financiers. Au : 31 Décembre 2013 8,RUE NUNGESSER ET COLI 35200 RENNES. Siret : 39796317400024 COMITE D'ILLE ET VILAINE DE JUDO Etats Financiers Au : 31 Décembre 2013 8,RUE NUNGESSER ET COLI 35200 RENNES Siret : 39796317400024 In Extenso Rennes 7, avenue Charles Tillon CS 81114 35011 Rennes cedex

Plus en détail

Plan de formation. Gestion financière. Module GESTFI jours

Plan de formation. Gestion financière. Module GESTFI jours Plan de formation Gestion financière Module GESTFI 025 5 jours OBJECTIFS Savoir analyser un bilan et un compte de résultat ainsi que les soldes intermédiaires de gestion En tirer des enseignements pertinents

Plus en détail

CONSERVATOIRE FERMES NATURE Arrêté au 31/12/2013 COMPTES ANNUELS. en euros CONSERVATOIRE FERMES NATURE. Exercice du 01/01/2013 au 31/12/2013

CONSERVATOIRE FERMES NATURE Arrêté au 31/12/2013 COMPTES ANNUELS. en euros CONSERVATOIRE FERMES NATURE. Exercice du 01/01/2013 au 31/12/2013 COMPTES ANNUELS en euros CONSERVATOIRE FERMES NATURE Exercice du 01/01/2013 au 31/12/2013 Bilan au 31/12/2013 143 Avenue Parmentier 75010 PARIS SIRET : 75297592000014 APE : 9499Z Cabinet SOCIC ET ASSOCIE

Plus en détail

BILAN ACTIF Période du 01/02/2012 au 31/12/2012 Présenté en Euros Edité le 30/07/2014

BILAN ACTIF Période du 01/02/2012 au 31/12/2012 Présenté en Euros Edité le 30/07/2014 SINGA FRANCE page 1 BILAN ACTIF Période du 01/02/2012 au 31/12/2012 Présenté en Euros Edité le 30/07/2014 Exercice clos le Exercice précédent ACTIF 31/12/2012 Néant IMMOBILISATIONS INCORPORELLES: Frais

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS SIMPLIFIE

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS SIMPLIFIE PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS SIMPLIFIE Dans ce document n'apparaissent que les classes 6, 7 et 8 nécessaires aux associations de jeunes pour établir leurs budget. NB : Les associations peuvent limiter

Plus en détail

DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 3 EXERCICES DE 01/2014 À 12/2016

DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 3 EXERCICES DE 01/2014 À 12/2016 De 01/ à 12/ DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 3 EXERCICES DE 01/ À 12/ PROPRE David 16 Rue de Toulouse BP 123 33000 BORDEAUX Tél : 05 01 01 01 01 Fax : 05 01 01 01 02 E-mail : contact@monsieur-propre.fr rue de

Plus en détail

Entraînement à l Epreuve de comptabilité (4)

Entraînement à l Epreuve de comptabilité (4) Entraînement à l Epreuve de comptabilité (4) DOSSIER N 1 : TRAVAUX DE FIN D EXERCICE La société «KATI, SARL» est spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de divers articles de beauté. Son

Plus en détail

Société mère Rapport de gestion

Société mère Rapport de gestion 1 Société mère Rapport de gestion Principales activités Arla Foods amba exerce des activités laitières au Danemark et achète du lait auprès de ses associés-coopérateurs dans sept pays. Le lait collecté

Plus en détail

SFAP. Bilan Association 1. Présenté en Euros. Période du 01/01/2015 au 31/12/ AVENUE EMILE ZOLA PARIS. Cabinet Certus & Associés

SFAP. Bilan Association 1. Présenté en Euros. Période du 01/01/2015 au 31/12/ AVENUE EMILE ZOLA PARIS. Cabinet Certus & Associés 106 AVENUE EMILE ZOLA 75015 PARIS Bilan Association 1 Présenté en Euros Période du 01/01/2015 au 31/12/2015 BILAN ACTIF Exercice clos le ACTIF 31/12/2015 Exercice précédent 31/12/2014 (12 mois) (12 mois)

Plus en détail

ASSOCIATION PAS A PAS ENFANCE ET ADOLESCENCE COMPTES CONSOLIDES

ASSOCIATION PAS A PAS ENFANCE ET ADOLESCENCE COMPTES CONSOLIDES ASSOCIATION PAS A PAS ENFANCE ET ADOLESCENCE COMPTES CONSOLIDES 4 RUE DU TILLEUL 59200 TOURCOING Bilan Association Medico Social Présenté en Euros Période du 01/01/2012 au 31/12/2012 ASSOCIATION PAS A

Plus en détail

ASSOCIATION LES HUMORISTES 85 quai d' Orsay

ASSOCIATION LES HUMORISTES 85 quai d' Orsay 85 quai d' Orsay Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 12/06/2014 au 31/12/2015 Activité principale de l'association : Nous vous présentons ci-après le dossier de l'exercice. Fait à PARIS

Plus en détail

MON BUDGET MES HYPOTHESES DE TRAVAIL

MON BUDGET MES HYPOTHESES DE TRAVAIL MON BUDGET MES HYPOTHESES DE TRAVAIL 1. Mes objectifs à atteindre 2. Mes hypothèses de travail qui se traduiront en moyens à mettre en œuvre pour atteindre mes objectifs 3. Mon budget d exploitation à

Plus en détail

LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS.

LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS. LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS. La méthode des coûts complets permet de déterminer le coût de revient d un produit fabriqué ou commercialisé par l entreprise. Ce coût est égal à toutes

Plus en détail

HOTEL DU LITTORAL SARL

HOTEL DU LITTORAL SARL 4 RUE PAUL LADMIRAULT 56130 CAMOEL HOTEL COMPTES ANNUELS au 31 décembre 2012 SOMMAIRE PRESENTATION Présentation de l'entreprise Chiffres clés I II COMPTES ANNUELS Attestation Bilan 1 Compte de résultat

Plus en détail

Marge/coût variable =Frais Fixes + Bénéfice

Marge/coût variable =Frais Fixes + Bénéfice Les charges de structures. Ces charges dites fixes restent stables ou a peu près stables dans la mesure où la structure de l'entreprise ne change pas ou peu. Elles sont indépendantes du volume d'activité

Plus en détail

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction

Évaluer le risque financier. Évaluer le risque financier Introduction. Évaluer le risque financier Introduction Introduction Les documents comptables Analyse de la rentabilité Analyse de la situation financière Les prévisions Introduction Pourquoi évaluer le risque financier : Les professionnels paient à crédit

Plus en détail

BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET

BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET BUSINESS PLAN PRESENTATION DE PROJET Nom du créateur/repreneur Adresse personnelle du créateur Dénomination de l'entreprise Adresse d'implantation de l'entreprise Coordonnées Email / téléphone fixe, portable

Plus en détail

Le petit. Contrôle. de gestion. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard

Le petit. Contrôle. de gestion. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Le petit 2016 Contrôle de gestion Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABC : Activity based costing (Coûts à base d activité)

Plus en détail

dcg74 Le but est d'analyer de façon approfondie le résultat net comptable amis assui de mesurer les performances d'une entreprise.

dcg74 Le but est d'analyer de façon approfondie le résultat net comptable amis assui de mesurer les performances d'une entreprise. SIG Soumis par Laurence Monaco Dernière mise à jour : 11-09-2009 SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION Il s'agit d'expliquer les différentes étapes de la formation du résultat net comptable en calculant une

Plus en détail

Détermination de l excédent brut d exploitation (exploitant ou entrepreneur à titre individuel)

Détermination de l excédent brut d exploitation (exploitant ou entrepreneur à titre individuel) par les exploitants individuels Nom, prénom :... Matricule :... Détermination de l excédent brut d exploitation (exploitant ou entrepreneur à titre individuel) Dernier exercice comptable : du... au...

Plus en détail

DEMANDE de SUBVENTION

DEMANDE de SUBVENTION DEMANDE de SUBVENTION IDENTIFICATION Nom de l association : Sigle habituel :.. : Fax Courriel : @... Site internet :.. Adresse du siège social :... Code postal : Ville : Président : : Adresse :... Courriel

Plus en détail

Prévisionnel de Création d'activité

Prévisionnel de Création d'activité Dossier prévisionnel Prévisionnel de Création d'activité SARL DISTRIBOURGES V AND B Rue de la Fontaine - RN 151 18390 SAINT GERMAIN DU PUY M. DELARUE Adrien SARL DISTRIBOURGES Prévisionnel (Euro) Sommaire

Plus en détail

EPREUVE LOCALE DE COMPTABILITE

EPREUVE LOCALE DE COMPTABILITE CERTIFICAT PREPARATOIRE AUX ETUDES COMPTABLES Admission en 3 e année de la Licence de Comptabilité-ContrôleContrôle EPREUVE LOCALE DE COMPTABILITE Samedi 25 mai 2013 Durée de l épreuve : 1 heure AUCUN

Plus en détail

L3 Gestion - Gestion Financière Année universitaire

L3 Gestion - Gestion Financière Année universitaire L Gestion - Gestion Financière Année universitaire 16-17 Document de TD nº1 Révisions : Fonds de roulement, BFR (bilan fonctionnel) EBE, CAF (TSIG) Exercice 1 Société Navisil (Fonds de roulement et BFR)

Plus en détail

AUTISME RESEAU ASSOCIATIF 77 (AURA 77)

AUTISME RESEAU ASSOCIATIF 77 (AURA 77) 8, mail Barthèlémy 77185 LOGNES Bilan Association Présenté en Euros BILAN ACTIF Présenté en Euros Exercice clos le Exercice précédent ACTIF 31/12/2010 31/12/2009 (12 mois) (12 mois) IMMOBILISATIONS INCORPORELLES:

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS DETAILLE (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes annuels des associations

Plus en détail

Compte de résultat 2014 et budget prévisionnel 2015

Compte de résultat 2014 et budget prévisionnel 2015 Compte de résultat 2014 et budget prévisionnel 2015 Charges en euros N Compte Libellé 2014 2013 Budget 2015 602251 ACHATS STOCKES DE MARCHANDISES 604101 ACHATS SPECTACLES 8 676,00 27 010,69 23 242,00 604802

Plus en détail

Les éléments du diagnostic financier

Les éléments du diagnostic financier Les éléments du diagnostic financier Plan Introduction Rôle I.Le bilan I.1. L actif du bilan Actif immobilisé Actif circulant I.2. Passif du bilan Ressources propres Ressources étrangères Lecture du bilan

Plus en détail

Association Centre de la Petite Enfance

Association Centre de la Petite Enfance ABCD Association Centre de la Petite Enfance Comptes annuels Exercice clos au 31 décembre 2010 KPMG Entreprises Département de KPMG S.A. ABCD Association Centre de la Petite Enfance Comptes annuels clos

Plus en détail

SOCIETE INDUSTRIELLE DES TEXTILES

SOCIETE INDUSTRIELLE DES TEXTILES SOCIETE INDUSTRIELLE DES TEXTILES S.A au capital de 23.063.300 dinars. Registre du Commerce : B128771996 Monastir Siège social : Avenue Habib Bourguiba, Ksar Hellal, Tunisie Téléphone : Tunis : 71 79 81

Plus en détail

Simulation Financière cani vacance 19/08/2016

Simulation Financière cani vacance 19/08/2016 Simulation Financière cani vacance 19/08/2016 "Cette simulation financière est exclusivement destinée à l"usage des personnes à qui elle est adressée et à leurs conseils. Toutes les informations contenues

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ MODULE 1 ECO MODULE 1

INITIATION À LA COMPTABILITÉ MODULE 1 ECO MODULE 1 INITIATION À LA COMPTABILITÉ MODULE 1 MODULE 1 1 Pour obtenir de l aide sur ce module merci d adresser un mail à : contact@copro-eco.fr 2 OBJECTIF DE CE MODULE COMPRENDRE les dispositions «COMPTABLES»

Plus en détail

CORRIGE DU DS TYPE BAC - TOTAL DES POINTS : 66 POINTS DOSSIER 1 INFORMATION FINANCIERE, OUTIL D AIDE A LA DECISION

CORRIGE DU DS TYPE BAC - TOTAL DES POINTS : 66 POINTS DOSSIER 1 INFORMATION FINANCIERE, OUTIL D AIDE A LA DECISION DOSSIER 1 INFORMATION FINANCIERE, OUTIL D AIDE A LA DECISION 12 PTS 1- Que révèlent ces informations sur la santé financière de l entreprise «Les transorts Albertins». 2 pts Les informations montrent que,

Plus en détail

DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER. Opérations

DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER. Opérations DCG session 2013 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1-DIAGNOSTIC FINANCIER Question 1 - Élaboration du tableau des flux de l OEC : Flux de trésorerie liés à l'activité Opérations RÉSULTAT

Plus en détail

Le compte de résultat

Le compte de résultat Les outils de gestion pour TopStrat N imprimez ce support que si vous pensez que c est indispensable. Vous pouvez le consulter en ligne ou le télécharger et le consulter sans l imprimer. 1 Données exploitées

Plus en détail

Seuil de rentabilité Marge 44contributive

Seuil de rentabilité Marge 44contributive Chapitre 44 Seuil de rentabilité Marge 44contributive Volume 3 Profil M Chapitre 44 Table des matières Objectifs évaluateurs... 2 1. Définitions... 3 1.1. Seuil de rentabilité ou chiffre d affaires au

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES STRUCTURES SANITAIRES ET SOCIALES. *Parcours Contrôle de Gestion

LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES STRUCTURES SANITAIRES ET SOCIALES. *Parcours Contrôle de Gestion Université d Avignon et des Pays de Vaucluse Formation tout au long de la vie LICENCE PROFESSIONNELLE GESTION DES STRUCTURES SANITAIRES ET SOCIALES *Parcours Management et Ingénierie des Départements de

Plus en détail

UNIVERSITE DE LYON. Budget Primitif Décembre 2013

UNIVERSITE DE LYON. Budget Primitif Décembre 2013 UNIVERSITE DE LYON Budget Primitif 2014. 3 Décembre UNIVERSITE DE LYON ( UDL) BP 2014. 3 Décembre Présenté au Conseil d'administration du 3 Décembre Adopté par le Conseil d'administration de l'université

Plus en détail

Notice Pour renseigner la liasse fiscale à annexer aux déclarations fiscales séries G n 4 et G n 11

Notice Pour renseigner la liasse fiscale à annexer aux déclarations fiscales séries G n 4 et G n 11 الجمهورية الجزاي رية الديمقراطية الشعبية République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Finances Direction Générale des Impôts Régime du bénéfice réel Impôt sur le Revenu Global (Bénéfices

Plus en détail

Chapitre 2 : Applications et Cas Analyse du compte de résultat

Chapitre 2 : Applications et Cas Analyse du compte de résultat Chapitre 2 : Applications et Cas Analyse du compte de résultat Applications du chapitre 2 Application 1 : SIG simples La société Iris, spécialisée dans la fabrication de mobiliers de bureau, vous communique

Plus en détail

LE SEUIL DE RENTABILITÉ

LE SEUIL DE RENTABILITÉ LE SEUIL DE RENTABILITÉ Mise en situation Le Club de Kayaks de Mer Picard organise des sorties en mer pour les touristes (prix moyen de la prestation 20,00 HT). Cette année, le club se trouve face à un

Plus en détail

Base de Données Economiques et Sociales Documentation

Base de Données Economiques et Sociales Documentation Ce document a pour objectif de donner quelques clés de lecture sur des indicateurs qui peuvent apparaître dans la BDES. Situation de l établissement Indicateurs économiques Ratios N-2 N-1 N Résultat financier

Plus en détail

BILAN 1 COMPTE DE RESULTAT

BILAN 1 COMPTE DE RESULTAT '----- BILAN 1 COMPTE DE RESULTAT Au: 31/12/2011 Bilan Association * Mission de Présentation - Voir le rapport de l'expert-comptable EUR Actif Frais d'établissement Frais de recherche et développement

Plus en détail