Compte-rendu atelier Eco-assainissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu atelier Eco-assainissement"

Transcription

1 Compte-rendu atelier Eco-assainissement 14 au 16 Septembre 2010 à N Djamena : Atelier d accompagnement des acteurs humanitaires et d échange d expérience «Opérationnalisation des projets d Assainissement Ecologique» Introduction : genèse et partenaires Le Groupe URD a organisé un atelier d échange d expérience pour l amélioration de la qualité des projets d assainissement écologique. Suite à plusieurs demandes des acteurs humanitaires intervenant dans ce domaine, le Groupe URD a réalisé un diagnostic entre Juin et Juillet 2010, à Ndjamena, Goz-Beida, et Abéché, afin de préciser les besoins et d apporter une réponse adaptée à ces besoins. Le besoin des acteurs en matière de renforcement des capacités dans le domaine de l assainissement écologique (en lien avec leurs projets en cours ou à venir) a été confirmé lors de ce diagnostic, et la forme d un atelier de partage d expérience a été retenue comme étant la mieux à même de répondre aux besoins. L atelier a été animé par le Groupe URD. CAIDEL 1 (ONG tchadienne) était chargé des aspects techniques en apportant ses connaissances pratiques en construction de latrines écologiques. Cette animation est suivie de quelques présentations faites par CREPA, la division de Génie sanitaire du Ministère de la Santé, Oxfam et l ITRAD. Toutes les phases d intervention sont illustrées par des travaux de groupe et des restitutions collectives. Un appui technique et méthodologique a été fourni, à distance, par Toilettes Du Monde (ONG française spécialisée dans l'éco-assainissement). Cet atelier est soutenu financièrement par ECHO, l Ambassade de France, le PNUD, l UNICEF. La Mairie de N Djamena a apporté une aide logistique de grande qualité, notamment avec la mise à disposition d une salle pour la tenue de l atelier qui est spacieuse et offre de nombreux espaces pour les travaux de groupe. 1 CAIDEL : Centre d Appui aux initiatives en Développement Local Page 1 sur 7

2 ainsi que les espaces extérieurs pour les travaux pratiques et les tests d urinoirs et toilettes écologiques. Page 2 sur 7

3 Participation : 30 participants au total, dont 18 personnes ont participé à la totalité de l atelier pendant les 3 jours. En effet la modification des dates du CAP, le problème de vol des avions ainsi que les réunions pour la prévention et la lutte contre le choléra déclaré au Tchad, ont mobilisé plusieurs participants, qui n ont pas pu participer aux 3 journées. Néanmoins la forte participation (entre 20 et 25 personnes chaque jour), malgré les urgences et imprévus de dernière minute témoigne du réel intérêt pour ce sujet, et confirme le diagnostic des besoins des acteurs. Le profil du groupe était très équilibré (organisations internationales/nationales, professionnels du secteur Wash/du secteur agricole/de la santé), ce qui a permis des échanges très riches et de qualité durant les trois jours. Par ailleurs, les participants étaient de nationalité tchadienne pour 90% d entre eux (ce qui constitue un facteur de durabilité du réseau d acteurs), les autres étant des expatriés de différentes nationalités africaines. Pour plus de détail, voir le fichier des participants en annexe 1. Contenu Pour plus de détail, voir le planning de l atelier en annexe 2. Le premier jour pourrait s intituler «faire connaissance» : avec les lieux et les toilettes écologiques à l extérieur qui ont été utilisées pendant l atelier par tous les participants, avec la résistance au changement qui empêche la mise en œuvre d alternative, avec le autres participants et leur projet, avec les spécificités de l assainissement écologique dans la grande famille de l assainissement. Page 3 sur 7

4 Le deuxième jour a permis d approfondir les enjeux de santé et hygiène liés à l assainissement et de travailler spécifiquement sur deux études de cas correspondant aux projets réels d Action Contre la Faim (capitalisation sur le projet arborloo dans la zone de Dogdoré) et du Secours Islamique France (réflexion amont sur le projet de latrines améliorées dans les écoles de N Djamena et gestion des sous-produits). Voir les études de cas en annexe 3 et 4. Le troisième jour était consacré à une réintégration des réflexions dans le contexte tchadien et dans les projets des participants : débat autour des conclusions du diagnostic réalisé par le Groupe URD «opportunités pour l assainissement écologique à l est du Tchad», projection et prospective sur l assainissement optimal (le plus adapté) dans chacun des contextes de camp, rural et urbain. Des interventions d acteurs ayant des compétences spécifiques ont enrichi le partage d expérience : Oxfam (revue des techniques de construction de latrines, focus sur la dalle en dôme), Ministère de la Santé (maladies liées à l eau, péril fécal, barrières contre les voies de contamination), du CREPA (au-delà de la technique, importance de la sensibilisation et focus sur les méthodes participatives) et ITRAD (état des lieux de la dégradation des sols arables au Tchad et focus sur la technique de compostage). Un atelier pratique de réutilisation des urines dans les espaces verts de la Mairie a été animé par CAIDEL. S inspirant des projets d assainissement au Niger, le Groupe a réfléchit à quel pourrait être le nom de l urine comme engrais au Tchad. Parmi les très nombreuses propositions, celle de «Samaade almy» en arabe tchadien qui signifie «engrais liquide» (littéralement «sel eau»).des débats sur les coûts des différentes options techniques autour des maquettes réalisées par CAIDEL. Page 4 sur 7

5 Concernant l opérationnalisation au Tchad des projets d éco-assainissement, les points suivants ont été soulevés collectivement : - Les recommandations prioritaires sur lesquelles les participants s engagent sont : Favoriser une concertation continue avec les autorités administratives, religieuses, et politiques, Former les personnes qui pratiquent déjà la valorisation, afin d éviter les risques pour la santé, privilégier la sensibilisation et la participation de tous les acteurs plutôt que les aspects techniques - Les contrainte technique en ville concernent la gestion des eaux grises (douche, vaisselle, lessive) si elles ne sont pas jetées dans le trou de la latrine : vers quel exutoire les évacuer? comment les valoriser? L évaluation de l expérience pilote conduite par la Mairie de N Djamena montre que les défis sont nombreux, et encore une fois que la place accordée à la sensibilisation, et au suivi doit être majeure. - Dans les zones affectées par le déplacement (et les mouvements pendulaires entre site et village d origine), les ONG avouent ne pas vraiment savoir s il convient de faire des latrines dans les sites ou bien dans les zones de retour - Face aux enjeux dans les camps de savoir quelles latrines conviennent aux réfugiés et comment concevoir un assainissement «durable» dans une situation «non durable», il a été proposé de tester la mise en place d un comité local réunissant les réfugiés, les autochtones, les autorités pour réfléchir de façon concertée aux solutions, dans un cadre de médiation foncière. L obstacle majeur à l opérationnalisation des projets d assainissement écologique au Tchad se situe au niveau de la résistance des décideurs et bailleurs. Ainsi un exercice final de définition d une stratégie de plaidoyer (plan d action) a été conduit et donne les résultats suivants : - Vulgariser les principes de l éco-assainissement en interne dans nos organisations/institutions - Réaliser des projets pilotes et nous responsabiliser, pour montrer au bailleur des réalisations concrètes - Sensibiliser l opinion publique et rechercher un maximum de couverture médiatique - Prendre la valorisation en agriculture et la sécurité alimentaire comme point de départ du plaidoyer lorsque cela est plus pertinent ; prendre les enjeux de santé publique comme point de départ du plaidoyer lorsque ceux-ci sont prioritaires Page 5 sur 7

6 - Demander à l Etat d intégrer les principes de l éco-assainissement dans la stratégie nationale d assainissement en cours d élaboration, dans le Programme National de Sécurité Alimentaire, et enfin dans le code d hygiène en cours d adoption/discussion au niveau du Ministère de la Santé - Demander aux ONG partenaires d intégrer l assainissement écologique dans les programmes d action - Se constituer en réseau pour échanger et expérimenter dans un futur proche Evaluation Pour plus de détail, voir les résultats de l évaluation de l atelier en annexe 5. L enthousiasme, la concentration, ainsi que l implication constante de chacun est remarquable et doit être soulignée car elle témoigne de la pertinence d un tel atelier, qui a répondu aux attentes individuelles. Le principal point positif et motif de satisfaction des participants concerne l échange d'expérience, d'idées et le développement de partenariats. Ainsi le critère concernant l impact de l atelier sur le réseau professionnel est noté 3,4 sur 4. Par exemple au moins la moitié des participants ne connaissaient pas le réseau CREPA (Centre Régional pour l Eau Potable et l Assainissement à faible coût, siège à Ouagadougou) avant l atelier, qui est un centre de ressource incontournable en matière d assainissement écologique. L impact supposé de l atelier sur les projets d'éco-assainissement est noté 3 sur 4. Perspectives et conclusion En termes de construction de plaidoyer, certains participants ont déjà réalisé une restitution auprès de leur Direction. D autres démarches restent à conduire individuellement et collectivement. Les participants ont exprimés lors de l atelier (+ par écrit dans les évaluations) leur souhait de constituer un réseau d échange d expérience, afin de capitaliser sur les savoirs et savoirs faires des uns et des autres. Cet objectif majeur de l atelier a été atteint, dans le sens où la pertinence de constitution d un réseau est reconnue unanimement et que la volonté est présente. Le fichier à jour des participants avec coordonnées complètes a été remis à tous le dernier jour. Reste à présent à rendre le réseau opérationnel, ce qui suppose un minimum de financement pour son animation et la tenue de réunion au moins 2 fois/an. CAIDEL souhaite prendre en charge l animation d un tel réseau : les membres de l ONG pourraient renforcer leurs capacités en animation de réseau ; des financements restent à mobiliser. Page 6 sur 7

7 1. Fichier des participants 2. Planning de l atelier 3. Etude de cas ACF Dogdoré 4. Etude de cas SIF N Djamena écoles 5. Evaluation «à chaud» des participants Annexes Page 7 sur 7

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement

Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement TABLE RONDE DE HAUT NIVEAU Financement des infrastructures d eau potable a d assainissement Gouvernements organisateurs (1) Ministere de l'energie et de l'eau, Mali (2) Gouvernement de la Tunisie 1. Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014

DOSSIER DE PRESSE. Belfort, le 03 juin 2014 DOSSIER DE PRESSE Belfort, le 03 juin 2014 La Maison départementale des personnes handicapées mise à l honneur par un plaidoyer «Un collectif d associations de personnes en situation de handicap reconnait

Plus en détail

Développement Local Inclusif

Développement Local Inclusif Novembre 2009 DOCUMENT CADRE THEMATIQUE Développement Local Inclusif Shumon Ahmed / CDD Comment intervenir au niveau local sur la thématique du handicap DOCUMENT CADRE THEMATIQUE Développement Local Inclusif

Plus en détail

Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie

Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie Rapport intermédiaire Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie Projet «Assainissement sain et eau potable pour l'école maternelle de Dominteni en Moldavie» 1.

Plus en détail

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie.

Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. Ministère de la Santé Publique Office national de la Famille et de la Population Place du programme de SR/PF dans la lutte contre la mortalité maternelle en Tunisie. 1 Place du programme de SR/PF dans

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

La Picardie se mobilise: Vivre l élevage en Picardie et PACT Elevage

La Picardie se mobilise: Vivre l élevage en Picardie et PACT Elevage La Picardie se mobilise: Vivre l élevage en Picardie et PACT Elevage Emmanuel Béguin Institut de l Elevage Caroline Surleau Agro Transfert Ressources et Territoires 1. Historique et contexte Une étude

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile CRÉATION ET DÉVELOPPEMENT D UNE COOPÉRATIVE DE SERVICES À LA PERSONNE SPÉCIALISÉE DANS L INFORMATIQUE. Initiative

Plus en détail

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales

Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Le développement de la fonction emploi-rh de proximité au sein des CAPEB départementales Les missions de la CAPEB (régionale et départementale) Le positionnement de la fonction emploi-rh Le référentiel

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1

Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 1 SOMMAIRE Dossier de Presse Lancement Projet NETS / octobre 2009 Page 2 COMMUNIQUE DE PRESSE LANCEMENT OFFICIEL DU PROJET NETS A SEDHIOU Dans

Plus en détail

Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Tchad. 16 février 2016, OCHA, Ndjamena

Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Tchad. 16 février 2016, OCHA, Ndjamena Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Tchad 16 février 2016, OCHA, Ndjamena Rapport : Bilan des discussions, recommandations et plan d action Annexes : - Liste et

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Association Cotonnière Africaine African Cotton Association CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE A.C.A. ET APROCA Dakar, 27 août 2009 Convention de partenariat A.C.A/AProCA, Dakar, 27 août 2009 1 Association

Plus en détail

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE

Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Enquête annuelle de suivi du programme Adultes-relais SYNTHÈSE NATIONALE Octobre 2015 Sommaire 1. Le programme Adultes-Relais...3 Présentation du programme adultes-relais pour l année 2014... 4 Les domaines

Plus en détail

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE SENS ET COHÉRENCES HUMAINES L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE Roger NIFLE Panneau d'information - Accueil du site - Télécharger le texte au format PDF - Adobe Acrobat Reader CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Programme d actions à l intention des jeunes exposés à la délinquance Action de remobilisation pour prévenir le basculement dans la délinquance PARCOURS CITOYEN Nature du porteur

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE OPERATIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DE L AGRO INDUSTRIE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE OPERATIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DE L AGRO INDUSTRIE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE OPERATIONNELLE DE DEVELOPPEMENT DE L AGRO INDUSTRIE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST Juillet 2009 INTRODUCTION Les excédents et déficits de campagnes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE DE L ATELIER TERMES DE REFERENCE

TERMES DE REFERENCE DE L ATELIER TERMES DE REFERENCE Réalisé par : Avec le soutien de : Programme «Promotion de l agriculture familiale en Afrique de l Ouest» Renforcer les réseaux et l animation pour améliorer la commercialisation des produits agricoles

Plus en détail

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable

Pour la conception et la Promotion d une Stratégie Nationale de Développement Durable MINSTERE DE L ENVIRONNEMENT BURKINA FASO ET DE L EAU Unité - Progrès - Justice ----------------- ---------- SECRETARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR LA GESTION DE L ENVIRONNEMENT ----------------

Plus en détail

GUIDE MON PROJET SPORTIF UNE MÉTHODE ÉCO RESPONSABLE COMMENT ÉLABORER MON PROJET ASSOCIATIF ET VALORISER LE FONCTIONNEMENT DE MA STRUCTURE LIVRET

GUIDE MON PROJET SPORTIF UNE MÉTHODE ÉCO RESPONSABLE COMMENT ÉLABORER MON PROJET ASSOCIATIF ET VALORISER LE FONCTIONNEMENT DE MA STRUCTURE LIVRET GUIDE MON PROJET SPORTIF UNE MÉTHODE ÉCO RESPONSABLE LIVRET COMMENT ÉLABORER MON PROJET ASSOCIATIF ET VALORISER LE FONCTIONNEMENT DE MA STRUCTURE L objectif de ce chapitre est de vous inciter à intégrer

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES

DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES DOSSIER DE DEMANDE DE SPONSORING BAILLEURS DE FONDS PRIVES 1. Structure-Contexte : Ce projet est proposé par le Contrat de Développement Local du Faucigny, en Haute-Savoie. Le CLD est un organe consultatif,

Plus en détail

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie

Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, culturelles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie N de la mesure : 6.3.2 Axe 6 : Maintenir les dynamiques sportives, lles, associatives et accompagner les jeunes vers l'autonomie Action 6.3 : Former et éduquer les citoyens de demain Pilote : Finalité

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

Les projets transversaux sectoriels : à la rencontre du troisième type

Les projets transversaux sectoriels : à la rencontre du troisième type Division évaluation et capitalisation Série Notes de synthèse n 11 mai 2013 expost ExPost Les projets transversaux sectoriels : à la rencontre du troisième type Les notes de synthèse ExPost présentent,

Plus en détail

Les Appels à Proposition : initiatives locales. Forum Mondial de l Eau Mexico, 17 mars 2006

Les Appels à Proposition : initiatives locales. Forum Mondial de l Eau Mexico, 17 mars 2006 Les Appels à Proposition : Un mécanisme m d appui d aux initiatives locales Expériences du Bénin B et Haïti Forum Mondial de l Eau Mexico, 17 mars 2006 1 Qui est PROTOS? PROTOS est une ONG belge qui a

Plus en détail

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10

charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 charte marocaine DU TOURISME RESPONSABLE avec bande.indd 2 22/01/2016 14:31:10 www.tourisme.gov.ma 2D DAMA avec bande.indd 1 22/01/2016 14:31:09 Le tourisme est un important vecteur de développement économique,

Plus en détail

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE)

PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) PROJET DE CONSTRUCTION D UN CENTRE DE FORMATION CULTURELLE ET SPIRITUELLE DANS LE DIOCESE DE N ZEREKORE (REPUBLIQUE DE GUINEE) Le document sur la stratégie de réduction de la pauvreté nous révèle clairement

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Appui externe pour l élaboration d un document de positionnement du FORIM en termes de plaidoyer

Appui externe pour l élaboration d un document de positionnement du FORIM en termes de plaidoyer Appui externe pour l élaboration d un document de positionnement du FORIM en termes de plaidoyer Présentation du FORIM Le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (FORIM)

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse

IASC evaluation de l approche cluster phase 2 Rapport Synthèse IASC evaluation de l approche cluster phase 2 résumé exécutif, AVRIL 2010 Evaluation de l Approche Cluster 2 Rapport Synthèse Julia Steets, François Grünewald, Andrea Binder, Véronique de Geoffroy, Domitille

Plus en détail

Question de gestion 12 : Travailler ensemble suffit-il à coopérer? (Chapitre 16)

Question de gestion 12 : Travailler ensemble suffit-il à coopérer? (Chapitre 16) Notions : Les modes d action coopératifs : - Groupes de projet - Réunions - Techniques de créativité - Technologies coopératives Question de gestion 12 : Travailler ensemble suffit-il à coopérer? (Chapitre

Plus en détail

Mission Exploratoire de l Appel de Genève au Niger février 2008

Mission Exploratoire de l Appel de Genève au Niger février 2008 Mission Exploratoire de l Appel de Genève au Niger 15-21 février 2008 Rapport de Synthèse Photo Cover : Débris de la voiture d Abdou Mahamane, journaliste décédé après que sa voiture ait heurté une mine

Plus en détail

Programme personnalisé de soins (PPS)

Programme personnalisé de soins (PPS) Programme personnalisé de soins (PPS) FÉVRIER 2012 Définition et objectifs Le PPS est un outil opérationnel proposé aux professionnels de santé pour organiser et planifier le parcours de soins des personnes

Plus en détail

N Djamena le 25 Mars 2014

N Djamena le 25 Mars 2014 ALLOCUTION DU REPRESENTANT DE L UNICEF A L OCCASION DE L ATELIER DE L ELABORATION DU DOCUMENT DE COMPACT WASH. N Djamena le 25 Mars 2014 1 Excellence, Monsieur le Ministre de L Hydraulique Rurale et Urbaine;

Plus en détail

Termes de référence pour l évaluation du projet 2012/2015 de la plateforme ELSA

Termes de référence pour l évaluation du projet 2012/2015 de la plateforme ELSA Termes de référence pour l évaluation du projet 2012/2015 de la plateforme ELSA CADRE ET OBJET DE L EVALUATION Contexte Créée en mars 2002 sur l initiative de cinq associations françaises de lutte contre

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

Introduction... 19 L essentiel... 29

Introduction... 19 L essentiel... 29 Sommaire Remerciements... 7 Sommaire... 9 Préface... 15 Introduction... 19 L essentiel... 29 Chapitre 1 : Les risques de l entreprise... 31 L entreprise : un environnement risqué par nature... 31 Les différentes

Plus en détail

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE

SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE SYNTHESE DE LA STRATEGIE NATIONALE DE RELANCE DE LA FILIERE CAFE Objectif général L objectif général de ce programme de développement est d atteindre une production de qualité, de 1000 tonnes de café marchand,

Plus en détail

PROFIL PAYS: TCHAD Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous*

PROFIL PAYS: TCHAD Préparé pour la Réunion de haut niveau 2012 d Assainissement et eau pour tous* * Facteur déterminant Assainissement Eau Politiques et Institutions 5 5 Capacités en ressources humaines 5 5 Réglementation 5 5 Qualité de l'eau 5 5 Resssources en eau 5 5 Infrastructure ancienne 5 5 Qualité

Plus en détail

Appel à projets. Pour la réalisation d un accompagnement à l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU2)

Appel à projets. Pour la réalisation d un accompagnement à l Approche Environnementale de l Urbanisme (AEU2) La Direction Régionale de l ADEME Guadeloupe, En collaboration avec le CAUE de Guadeloupe, dans le cadre du Réseau d Urbanisme Durable de Guadeloupe Appel à projets Pour la réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques RESPONSABILISER LES GESTIONNAIRES La responsabilisation des gestionnaires constitue la pierre angulaire de la démarche de modernisation de la gestion publique, cependant elle suscite de nombreuses interrogations

Plus en détail

Quelques conseils pour la rédaction de la demande de subvention 1

Quelques conseils pour la rédaction de la demande de subvention 1 Appui à un projet de développement solidaire, durable I : Le partenariat Quelques conseils pour la rédaction de la demande de subvention 1 Réciprocité : La réciprocité doit se concrétiser à chaque étape

Plus en détail

Atelier participatif. Préservation et valorisation du patrimoine naturel. Retour des fiches-actions Mardi 18 janvier

Atelier participatif. Préservation et valorisation du patrimoine naturel. Retour des fiches-actions Mardi 18 janvier Atelier participatif Préservation et valorisation du patrimoine naturel Retour des fiches-actions Mardi 18 janvier Préservation et valorisation du patrimoine naturel Actions municipales et actions pilotes:

Plus en détail

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle «Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle Intervention de M. Gérard DESQUAND, Vice-Président de l Institut National des

Plus en détail

Contournement Nord de Château-Gontier

Contournement Nord de Château-Gontier Contournement Nord de Château-Gontier Liaison RD 20 Réunion publique du 9 décembre 2010 Déroulé de la réunion Le contexte routier Le projet dans ses grandes lignes La localisation du projet Les objectifs

Plus en détail

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP

Rapport de mission. Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rapport de mission Mission de suivi du Président du ROPPA, Représentant des OSC Africaines au sein du Comité de Pilotage du projet GAFSP Rwanda du 26 août au 02 septembre 2012 ROPPA avec l appui technique

Plus en détail

Le bénévolat aujourd hui

Le bénévolat aujourd hui Le bénévolat aujourd hui Enjeux individuels et collectifs Juin 2015 Cécile BAZIN Marie DUROS - Jacques MALET Recherches & Solidarités Un réseau associatif d experts et d universitaires : Sans but lucratif,

Plus en détail

Observatoire des migrations internationales ouest-africaines. L Afrique de l ouest, un espace de fortes mobilités

Observatoire des migrations internationales ouest-africaines. L Afrique de l ouest, un espace de fortes mobilités Observatoire des migrations internationales ouest-africaines Perspectives et enjeux Pourtant, L Afrique de l ouest, un espace de fortes mobilités les données disponibles sur les migrations internationales

Plus en détail

NOUVEAU MANAGEMENT PUBLIC

NOUVEAU MANAGEMENT PUBLIC LE MODELE FRANÇAIS NOUVEAU MANAGEMENT PUBLIC Au début des années 1980, des réformes ont été lancées dans les institutions de l Etat et particulièrement la Fonction Publique. Points de repère des réformes

Plus en détail

Projet régional de l enseignement agricole en Nord - Pas-de-Calais

Projet régional de l enseignement agricole en Nord - Pas-de-Calais Projet régional de l enseignement agricole en Nord - Pas-de-Calais Projet régional de l enseignement agricole en Nord - Pas-de-Calais Projet régional de l enseignement agricole en Nord - Pas-de-Calais

Plus en détail

Plan Climat-Energie Territorial

Plan Climat-Energie Territorial Plan Climat-Energie Territorial Groupe de travail thématique : EPINAL, 16 Mai 2011 «Maîtrise de l énergie et valorisation des énergies renouvelables dans l habitat privé et social.» Plan Climat-Energie

Plus en détail

Améliorer pour renforcer la chaîne. des responsabilités.

Améliorer pour renforcer la chaîne. des responsabilités. Forum régional r sur la décentralisation d en Afrique Francophone. Atelier de travail sur le thème : Marseille, France, du 22 au 24 Juin 2007 Améliorer la prestation de services décentraliséeses dans 4

Plus en détail

PAYS SUD BOURGOGNE ELABORATION DE L ETUDE PETITE ENFANCE, ENFANCE, JEUNESSE DU PORTRAIT STATISTIQUE ET ANALYSE DE L OFFRE

PAYS SUD BOURGOGNE ELABORATION DE L ETUDE PETITE ENFANCE, ENFANCE, JEUNESSE DU PORTRAIT STATISTIQUE ET ANALYSE DE L OFFRE 2013 PAYS SUD BOURGOGNE ELABORATION DE L ETUDE PETITE ENFANCE, ENFANCE, JEUNESSE DU PAYS SUD BOURGOGNE PORTRAIT STATISTIQUE ET ANALYSE DE L OFFRE Avec le soutien financier de : Et la participation active

Plus en détail

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE Rapport pour le conseil régional MARS 2016 Présenté par Valerie Pécresse Présidente du conseil régional d'ile-de-france POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE NOUVEAU

Plus en détail

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE

BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE BEAUBOIS POLITIQUE DE VALORISATION DU TRAVAIL SCOLAIRE AU SECONDAIRE 1. Contexte - travail scolaire et projet éducatif Le travail scolaire occupe une place de choix dans le projet éducatif de Beaubois,

Plus en détail

Appel à projets Solidarité Internationale 2015

Appel à projets Solidarité Internationale 2015 Appel à projets Solidarité Internationale 2015 Contexte Dès 1992, le Conseil départemental a mis en place une politique d accompagnement des initiatives locales de solidarité internationale qui s est traduite

Plus en détail

ATELIER D APPROPRIATION DU DOCUMENT DE STRATEGIE COMMUNALE D AMELIORATION DES SERVICES URBAINS DE BASE A BOBO-DIOULASSO

ATELIER D APPROPRIATION DU DOCUMENT DE STRATEGIE COMMUNALE D AMELIORATION DES SERVICES URBAINS DE BASE A BOBO-DIOULASSO Commune de BOBO-DIOULASSO, Direction des Services Techniques Municipaux de la Ville _ DSTM ATELIER D APPROPRIATION DU DOCUMENT DE STRATEGIE COMMUNALE D AMELIORATION DES SERVICES URBAINS DE BASE A BOBO-DIOULASSO

Plus en détail

Le Plan climat territorial intégré de la Région de Dakar

Le Plan climat territorial intégré de la Région de Dakar Le Plan climat territorial intégré de la Région de Dakar Du diagnostic territorial aux orientations stratégiques Le 2 décembre 2015 Plan de la présentation 1. Généralités sur le PCTI: Objet, intérêt, objectifs

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE DOCUMENT DE SYNTHESE LIVRE BLANC «Pour une Réforme de la Formation des Médecins Territoriaux, Cadres supérieurs de la Fonction Publique, au service des politiques territorialisées de santé.» JUIN 2004

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée contributive : La société face à la métamorphose numérique Junior ESSEC 04/02/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Le modèle social français face au numérique Thème de la journée contributive

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/878

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/878 Nations Unies A/AC.105/878 Assemblée générale Distr.: Générale 21 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Appel à Candidature. Entrepreneur social

Appel à Candidature. Entrepreneur social Appel à Candidature Entrepreneur social «Etude de faisabilité et création d un espace de co-working sur la commune de Tournefeuille» 1) Eléments de contexte Depuis 2006, La Maison de l emploi et de la

Plus en détail

Alliance ACT Stratégie de communication 2015-2018

Alliance ACT Stratégie de communication 2015-2018 Alliance ACT Stratégie de communication 2015-2018 Adoptée par le Comité directeur de l Alliance ACT Mai 2015 Vision, mission et objectifs et fonction 1 L Alliance ACT est convaincue qu il est possible

Plus en détail

Festival International de la Bande Dessinée de Ouagadougou(FIBDO) Thème de la première édition : «Découverte de jeunes talents»

Festival International de la Bande Dessinée de Ouagadougou(FIBDO) Thème de la première édition : «Découverte de jeunes talents» Burkina Faso Unité Progrès Justice Festival International de la Bande Dessinée de Ouagadougou(FIBDO) Thème de la première édition : «Découverte de jeunes talents» Initiateur : Centre Atelier Racine(CAR)

Plus en détail

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local

2013-2015. Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015. Plan d action local Table de concertation Lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale Domaine-du-Roy 2013-2015 2013-2015 Mandat : Avec la concertation des acteurs du territoire et des actions novatrices, répondre aux

Plus en détail

Processus participatif d élaboration d un plan stratégique de développement par la méthode de Journée publique de dialogue (JPD).

Processus participatif d élaboration d un plan stratégique de développement par la méthode de Journée publique de dialogue (JPD). Processus participatif d élaboration d un plan stratégique de développement par la méthode de Journée publique de dialogue (JPD). CAS DE LA COMMUNE DE KAYA BurkinaFaso (Décembre 2003) INTRODUCTION Depuis

Plus en détail

REFLEXION EXPLORATOIRE SUR UN REFERENTIEL DE FORMATION DES ACTEURS DU CAR POUR LA REGION DE DIOURBEL

REFLEXION EXPLORATOIRE SUR UN REFERENTIEL DE FORMATION DES ACTEURS DU CAR POUR LA REGION DE DIOURBEL 1 II e CONFERENCE INTERNATIONALE DU RESEAU «FORMATION AGRICOLE ET RURALE» (FAR) «Rôle des acteurs dans l orientation et le fonctionnement des dispositifs de formation rurale pour le développement» TUNIS

Plus en détail

GLOBALEMENT, près de la moitié des usagers qui se sont rendus dans une MJD de leur propre initiative estiment

GLOBALEMENT, près de la moitié des usagers qui se sont rendus dans une MJD de leur propre initiative estiment INFOSTAT JUSTICE Mars 11 Numéro 113 Bulletin d information statistique Les Maisons de Justice et du Droit et leurs usagers V. Carrasco, O.Timbart * GLOBALEMENT, près de la moitié des usagers qui se sont

Plus en détail

2013-2014 DISTRICT MULTIPLE 103

2013-2014 DISTRICT MULTIPLE 103 CONCOURS PALME D OR 2013-2014 DISTRICT MULTIPLE 103 Programme de lutte contre le diabète au Bénin dépistage, prévention, formation, accès aux soins Dossier présenté par le Lions Club de Mercurey Côte Chalonnaise

Plus en détail

Diagnostic Communautaire du District de Mindouli

Diagnostic Communautaire du District de Mindouli Diagnostic Communautaire du District de Mindouli Diagnostic réalisé dans le cadre du projet «Renforcement des capacités institutionnelles comme stratégie d amélioration des moyens de subsistance des populations

Plus en détail

Note de concept. Université de Ouagadougou, Burkina Faso. 4 semaines, 120 heures de cours

Note de concept. Université de Ouagadougou, Burkina Faso. 4 semaines, 120 heures de cours Diplôme Inter-Universitaire de gestion des approvisionnements pharmaceutiques dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme en Afrique sub-saharienne Note de concept Présentation globale

Plus en détail

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand- Duché de Luxembourg

Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand- Duché de Luxembourg Evaluation de six ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes du Grand- Duché de Luxembourg Rapport de Synthèse de l évaluation CARE IN LUXEMBOURG (CIL) EVAL/2013/01

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Agenda 22 de La Rochelle:

Agenda 22 de La Rochelle: NOTE n 7 - Fondation Jean-Jaurès / Observatoire de l innovation locale - 19 août 2013 - page 1 de La Rochelle: innover dans la prise en compte du Maxime Bono* * Maire de La Rochelle, président de la Communauté

Plus en détail

GASPILLAGE alimentaire

GASPILLAGE alimentaire GASPILLAGE alimentaire COMMENT RÉDUIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE? GUIDE PRATIQUE au collège Pôle attractivité environnement SOMMAIRE Réduire le gaspillage alimentaire au collège,

Plus en détail

Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris

Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris Plan d'action pour le renforcement de l'efficacité de l aide et la mise en oeuvre de la Déclaration de Paris N PROPOSITIONS ACTIONS MODALITES DE MISE EN OEUVRE Permettre la pleine appropriation des stratégies

Plus en détail

CHARTE - CONSEIL CONSULTATIF DE VILLE VILLE D ÉPINAY-SUR-SEINE

CHARTE - CONSEIL CONSULTATIF DE VILLE VILLE D ÉPINAY-SUR-SEINE CHARTE - CONSEIL CONSULTATIF DE VILLE VILLE D ÉPINAY-SUR-SEINE Préambule La participation citoyenne est un enjeu majeur pour la réussite des politiques publiques ; en effet solliciter l expertise d usage

Plus en détail

Algérie - Cadre de résultat détaillé avec indicateurs intermédiaires (milestones) des effets (à revoir en 2012)

Algérie - Cadre de résultat détaillé avec indicateurs intermédiaires (milestones) des effets (à revoir en 2012) Algérie - Cadre de résultat détaillé avec indicateurs intermédiaires (milestones) des effets (à revoir en 2012) NATIONAL PRIORITY OR GOAL: Renforcer la confiance entre gouvernés et gouvernants à travers

Plus en détail

Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Mali. 10 février 2016, bureau d Oxfam, Bamako

Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Mali. 10 février 2016, bureau d Oxfam, Bamako Journée de soutien à la coordination des acteurs de transferts monétaires au Mali 10 février 2016, bureau d Oxfam, Bamako Rapport : Bilan des discussions, recommandations et plan d action Annexes : - Liste

Plus en détail

Convention constitutive du RSVA

Convention constitutive du RSVA RÉSEAU DE SERVICES POUR UNE VIE AUTONOME Convention constitutive du RSVA Vu le code de la santé publique. Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur Appel à projet 2016 1. Un contrat de ville nouvelle génération La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014 a fixé les principes suivants pour le nouveau contrat de ville

Plus en détail

Coordonnées du stagiaire : Nom Diplôme préparé Coordonnées du professeur référent : Nom Lycée. Tél.

Coordonnées du stagiaire : Nom Diplôme préparé Coordonnées du professeur référent : Nom Lycée. Tél. Coordonnées du stagiaire : Diplôme préparé Coordonnées du professeur référent : Lycée Dates de stage Coordonnées du tuteur entreprise : Entreprise CHARTE REGIONALE D ACCUEIL Une procédure d organisation

Plus en détail

1. Objectifs de renforcement des ressources humaines

1. Objectifs de renforcement des ressources humaines Association Internationale pour le Développement le Tourisme et la Santé RESUMÉ METHODOLOGIQUE ET TECHNIQUE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES EDUCATEURS DU TOURISME DURABLE DANS LA REGION DE SIEM REAP UNESCO/AIDéTouS/APSARA/CANTA

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHÈSE DE L ATELIER DE PARTAGE DES RÉSULTATS DE L ASSAINISSEMENT PRODUCTIF A AGUIÉ.

RAPPORT DE SYNTHÈSE DE L ATELIER DE PARTAGE DES RÉSULTATS DE L ASSAINISSEMENT PRODUCTIF A AGUIÉ. RAPPORT DE SYNTHÈSE DE L ATELIER DE PARTAGE DES RÉSULTATS DE L ASSAINISSEMENT PRODUCTIF A AGUIÉ. 1 I- Introduction Du 26 au 28 Janvier 2010 s est déroulé un voyage d étude et de partage des expériences

Plus en détail

Association Internationale des Maires Francophones

Association Internationale des Maires Francophones Association Internationale des Maires Francophones SESSION SPECIALE 6 décembre, 14h30-17h30 Salle C01, Centre de Conférence, King Fahd Palace Hotel «Une vision partagée pour faire la ville durable» FAIRE

Plus en détail

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie

TRACEUR JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT. Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie JOURNÉE RÉGIONALE CAPPS LA MÉTHODE DU PATIENT TRACEUR Réseausantéqualité Nord Pas-de-Calais Picardie Pauline Bailleul, Responsable Département Management de la Qualité et de la Gestion des Risques 12 juin

Plus en détail

1. Description de l objet à évaluer :

1. Description de l objet à évaluer : Termes de Référence Evaluation externe de la CONVENTION MAE - AFD - Groupe URD 1. Description de l objet à évaluer : L objet à évaluer est la mise en œuvre d une convention entre le Ministère des Affaires

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

OUTIL PERFORMANCE : FACTURATION / RECOUVREMENT

OUTIL PERFORMANCE : FACTURATION / RECOUVREMENT OUTIL PERFORMANCE : FACTURATION / RECOUVREMENT SALON HÔPITAL EXPO 2012 VENDREDI 25 MAI 2012 Claire PREVOTEAU Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Un des

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE. CONSULTANCE INTERNATIONALE WASH-Nut APPROVISIONNEMENT

TERMES DE REFERENCE. CONSULTANCE INTERNATIONALE WASH-Nut APPROVISIONNEMENT TERMES DE REFERENCE CONSULTANCE INTERNATIONALE WASH-Nut APPROVISIONNEMENT «Evaluation des capacités de gestion et de stockage au niveau décentralisé» République Islamique de Mauritanie A. Contexte et justification

Plus en détail

CONTENU DU DOSSIER. Le WE WARN en bref. Contexte de l événement. Contenu de l événement. Programme. L après WE WARN. Organisateur.

CONTENU DU DOSSIER. Le WE WARN en bref. Contexte de l événement. Contenu de l événement. Programme. L après WE WARN. Organisateur. Présentation WE WARN 2016 CONTENU DU DOSSIER Le WE WARN en bref Contexte de l événement Contenu de l événement Programme L après WE WARN Organisateur Connectons-nous 2 3 6 8 9 10 11 LE WE WARN EN BREF

Plus en détail

«Présentation synthétique du guide «tourisme responsable» à destination des collectivités

«Présentation synthétique du guide «tourisme responsable» à destination des collectivités Groupe Tourisme responsable 15 janvier 2009 «Présentation synthétique du guide «tourisme responsable» à destination des collectivités Anne-Claire GAUDRU, Pôle Tourisme responsable, Cités Unies France Tourisme:

Plus en détail

Membres du Bureau présents. Ordre du jour présenté par Tiffany FUKUMA-SCHAFRAN, chef de séance

Membres du Bureau présents. Ordre du jour présenté par Tiffany FUKUMA-SCHAFRAN, chef de séance Compte-rendu de la réunion du bureau d animation du Conseil de Quartier Bibliothèque-Dunois-Jeanne d Arc (CQ8 Marie du 13 e arrondissement de Paris) 14/02/2011 (19 :00 21 :00) Membres du Bureau présents

Plus en détail

Agir ensemble pour réduire la malnutrition devient crucial pour le renforcement de la résilience :

Agir ensemble pour réduire la malnutrition devient crucial pour le renforcement de la résilience : ²² Termes de Référence Atelier de renforcement des capacités des acteurs en matière d intégration de la Nutrition dans les programmes de Sécurité Alimentaire et de WASH Agir ensemble pour réduire la malnutrition

Plus en détail

Eléments de problématique de la migration de la télévision analogique vers la TNT (pour contribution CSA)

Eléments de problématique de la migration de la télévision analogique vers la TNT (pour contribution CSA) Eléments de problématique de la migration de la télévision analogique vers la TNT (pour contribution CSA) A l étude du document de la consultation établie par le CSA, différents éléments semblent revêtir

Plus en détail