Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 1"

Transcription

1 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 1 Module optionnel (FISCALITÉ) Chaque évaluation couvrant un module optionnel sera d une durée totale de quatre (4) heures (conçue de manière que l étudiant moyen puisse répondre en trois (3) heures). Les évaluations couvrant les modules optionnels peuvent consister en une combinaison de questions portant sur un seul domaine de compétences et de questions portant sur plusieurs domaines de compétences, mais plus de 50 % des occasions d évaluation choisies doivent être liées au domaine optionnel évalué. Les évaluations couvrant les modules optionnels feront appel à des études de cas plus longues et plus complexes que celles utilisées pour les évaluations couvrant les modules communs 1 et 2. Les études de cas couvrant les modules optionnels exigeront des candidats qu ils jouent les rôles qu ils seraient appelés à jouer dans la réalité et on leur fournira par conséquent, lorsque cela sera possible, un accès aux outils de référence qu ils utiliseraient dans la réalité. Le Jury d examen étudiera la possibilité d utiliser des informations et des formulaires préinstallés, par exemple des déclarations de revenu, et de permettre la consultation de la Loi de l impôt sur le revenu ou d autres renseignements fiscaux pour les questions du module optionnel en fiscalité. MORIER CONSTRUCTION LTÉE Durée suggéré : 80 minutes (temps jugé nécessaire pour répondre à la question) (COMPÉTENCES CIBLÉES : FISCALITÉ et FINANCE) Nous sommes le 17 septembre 2015, et vous, CPA, venez de rencontrer Robert et Wendy Morier, propriétaires de Morier Construction ltée (MCL) et de sa société sœur, Rena Holding ltée (RHL). MCL a été constituée en 1992 par Robert et Wendy, et a prospéré au fil des ans. RHL a été constituée en 2000 pour devenir propriétaire de l immeuble qui sert de siège à MCL. Ayant maintenant franchi la mi-cinquantaine, les Morier envisagent de prendre leur retraite et se sont adressés à votre cabinet, Associés et Associés, pour prendre conseil. Des extraits des états financiers de MCL pour les trois derniers exercices sont présentés à l Annexe I. Vous avez compilé des informations concernant MCL et RHL à partir de vos dossiers (voir l Annexe II). Les Morier ont deux enfants : Benoît (34 ans) et Élaine (29 ans). Benoît est enseignant. Il ne joue actuellement aucun rôle dans l entreprise et ne veut pas participer à sa gestion à l avenir. Élaine a assumé progressivement un rôle de plus en plus important au sein de MCL depuis qu elle a obtenu son diplôme universitaire en commerce il y a cinq ans. Robert et Wendy ont décidé que le temps était venu de remettre le contrôle de l entreprise à la génération suivante, et sont donc en voie de transférer la propriété de l entreprise à Élaine. Bien que Robert soit d accord pour qu Élaine assume la gestion quotidienne de l entreprise, il craint qu elle puisse se trouver dépassée, et souhaiterait pouvoir reprendre le contrôle en cas de besoin. Il considère qu un tel arrangement est d une importance capitale, étant donné que la valeur de l entreprise est le principal élément du patrimoine des Morier. Robert estime qu à leur retraite, il faudra annuellement $ en espèces avant impôts à lui et sa femme. Le couple vous a fourni une liste de ses autres biens (voir l Annexe III).

2 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 2 En réfléchissant à leur projet de transfert de l entreprise à Élaine, Robert et Wendy se sont rendu compte qu il leur fallait penser à la façon dont ils voulaient ultimement répartir tous leurs biens entre leurs enfants. Leur intention est que chaque enfant reçoive une part égale de la valeur globale de leur patrimoine. Élaine recevrait l entreprise et Benoît recevrait les autres biens. Robert et Wendy reconnaissent qu Élaine a vraiment contribué à la croissance de l entreprise au cours des trois dernières années. Par conséquent, ils souhaitent lui transférer l entreprise à un prix réduit, ce qui reviendrait en fait à lui donner la moitié de l augmentation de la valeur de l entreprise qui s est produite entre juillet 2012 et le 30 juin La famille s est déjà entendue pour établir à 3,1 M$ la valeur de MCL au 30 juin Comme toutes les augmentations futures de la valeur à compter du 30 juin 2015 seront attribuables uniquement au travail d Élaine, les Morier trouvent tout à fait normal qu elle profite de ces augmentations de valeur. RHL a également fait l objet d une évaluation. Au 30 juin 2013, la valeur de RHL s établissait à 2,2 M$. La famille est unanime pour reconnaître que cette valeur n a pas changé d une façon significative depuis cette date. À votre retour au bureau, l associé responsable de la mission Morier, Jean Associé, vous demande de préparer une recommandation préliminaire quant à la façon de répartir également les biens des Morier entre leurs enfants selon leurs vœux. Il vous rappelle que, dans les cas où un choix est possible, les Morier préféreront la solution qui entraînera pour eux le minimum de coûts, particulièrement sur le plan fiscal. Travail à faire : Préparez le projet de rapport destiné à Robert et Wendy.

3 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 3 ANNEXE I MORIER CONSTRUCTION LTÉE EXTRAITS DES BILANS NON AUDITÉS au 30 juin (en milliers de dollars) Actifs Encaisse 10 $ 5 $ 7 $ Débiteurs À recevoir de RHL Immobilisations $ $ $ Passifs Créditeurs $ $ $ Dette bancaire Primes à payer Prêts des actionnaires $ $ $ Capitaux propres Capital-actions Bénéfices non répartis $ $ $

4 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 4 ANNEXE I (suite) MORIER CONSTRUCTION LTÉE EXTRAITS DES ÉTATS DES RÉSULTATS NON AUDITÉS Exercices terminés le 30 juin (en milliers de dollars) Produits $ $ $ Coût des marchandises vendues Bénéfice brut Frais d administration et de bureau Frais de bureau Salaires Bureau Loyer Amortissement Rémunération de la direction Bénéfice avant impôts Impôts sur les bénéfices Bénéfice net 449 $ 456 $ 478 $

5 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 5 ANNEXE II NOTES SUR L INFORMATION FINANCIÈRE 1. À n importe quelle date, environ 80 % de l ensemble des débiteurs et 70 % de l ensemble des créditeurs de MCL représentent les retenues de garantie exigées dans le secteur de la construction. 2. MCL et RHL comptabilisent à titre d amortissement des immobilisations un montant égal à la déduction maximale pour amortissement permise sur le plan fiscal. Par conséquent, aux fins de l impôt, la valeur comptable nette des actifs non amortissables selon les états financiers est égale à leur prix de base rajusté, et la valeur comptable nette des actifs amortissables est égale à la fraction non amortie du coût en capital. 3. MCL a une dette à long terme considérable, ainsi qu une ligne de crédit qui fluctue pendant l exercice en raison de la nature saisonnière des activités du secteur de la construction. La ligne de crédit porte intérêt au taux préférentiel plus 1,5 % et est garantie par une charge flottante sur les débiteurs et les immobilisations. Le taux préférentiel est actuellement de 3,5 %. La plupart des immobilisations sont données en garantie pour les emprunts à plus long terme. Il y a quelques années, la banque a demandé que Robert et Wendy donnent des garanties personnelles. Pour éviter ce cautionnement, la ligne de crédit a été garantie par RHL, et cette garantie demeure en vigueur. Le transfert potentiel de propriété en faveur d Élaine a été discuté avec la banque de l entreprise. La banque est d accord pour continuer à respecter les conditions actuelles de la convention de ligne de crédit avec MCL. La banque n est pas disposée à accepter qu Élaine se porte caution, étant donné qu elle a une dette hypothécaire importante et peu de biens. 4. Élaine est très désireuse d augmenter la ligne de crédit de MCL pour tirer parti de nouvelles possibilités offertes dans le secteur de la construction. Elle a demandé que la limite de l actuelle ligne de crédit soit augmentée de 1 M$. La banque a déclaré qu une telle augmentation de la ligne de crédit exigerait un ratio emprunts/capitaux propres n excédant pas 1,5/1. La banque est d accord pour considérer les avances consenties par les actionnaires comme des «capitaux propres», à la condition que ces avances soient subordonnées à la créance de la banque. 5. Les primes sont présentées dans l état des résultats à titre de rémunération de la direction. Par le passé, les primes ont été payées dans la proportion de 75 % à Robert et de 25 % à Wendy. Depuis l exercice 2012, Robert a attribué une partie des primes de fin d année de MCL à Élaine en reconnaissance de ses efforts dans la gestion de l entreprise. La rémunération totale d Élaine est passée de $ en 2013 à $ en Jusqu en 2009, Robert avait deux directeurs à temps plein, qui touchaient chacun $ par mois, plus une prime égale à 10 % des bénéfices après frais indirects. Lorsque l un des directeurs est mort subitement et que le deuxième a quitté MCL pour lancer sa propre entreprise, Robert, qui était en semi-retraite, est revenu gérer l entreprise à plein temps jusqu à ce qu Élaine obtienne son diplôme en Même si Robert estime qu il aurait pu trouver des directeurs équivalents aux mêmes conditions, il n a pas voulu embaucher des gestionnaires à court terme étant donné qu Élaine avait exprimé le désir de reprendre l entreprise familiale.

6 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 6 ANNEXE II (suite) NOTES SUR L INFORMATION FINANCIÈRE 6. MCL avait à l origine émis actions ordinaires au prix de 0,01 $ l action, dont étaient détenues par Robert et par Wendy. En décembre 2011, Robert et Wendy ont échangé toutes leurs actions ordinaires contre nouvelles actions privilégiées rachetables au gré du détenteur au prix de 31 $ l action. Ces actions ne produisent aucun dividende. Robert et Wendy ont produit des choix en vertu du paragraphe 85(1) de la Loi de l impôt sur le revenu, ce qui leur a permis de constater chacun des gains en capital de $, qui ont été annulés par leurs déductions pour gains en capital. Robert et Wendy ont souscrit 30 et 10 actions ordinaires respectivement, au prix de 25 $ l action. L évaluation de MCL, préparée par votre cabinet, était fondée sur un taux d actualisation de 20 %, représentant le taux préférentiel (alors de 11 %) plus une prime de 9 % pour le risque lié au placement. 7. MCL a été poursuivie en 2014 par une entreprise de construction concurrente. La poursuite a été finalement rejetée, mais MCL a engagé en 2014 des frais juridiques d environ $ en sus des frais que l entreprise concurrente a été tenue de lui rembourser. Il s agit de la seule action importante jamais intentée contre MCL devant les tribunaux. 8. MCL paie un loyer à RHL, qui est propriétaire de l immeuble occupé par l entreprise. La juste valeur locative sur le marché serait de $ par mois dans une situation de pleine concurrence. 9. Par le passé, MCL a généralement assez bien réussi à recouvrer ses débiteurs, car elle effectue des travaux principalement pour de grandes institutions et divers paliers de gouvernement. Par conséquent, MCL a peu ou point de créances irrécouvrables. En mai 2013, l un de ses clients a été mis sous séquestre alors qu il devait $ à MCL. Il était prévu que les créanciers ne récupéreraient que 76 cents par dollar, et une provision de $ a été inscrite dans les états financiers de Les créanciers ont finalement récupéré 82 cents par dollar et un recouvrement de $ a été inscrit dans les états financiers de Le taux d imposition effectif combiné (fédéral et provincial) des Morier est de 30 % sur les dividendes reçus (compte tenu de la majoration des dividendes et du crédit d impôt) et de 50 % sur les autres revenus. 11. RHL a émis 100 actions, ayant une valeur de capital versé de 10 $ l action, dont 75 au bénéfice de Robert et 25 au bénéfice de Wendy. 12. En 2011, RHL a fini de rembourser l emprunt hypothécaire contracté pour construire le bâtiment. La trésorerie excédentaire que l entreprise avait accumulée a été utilisée pour investir dans des actions sûres. Le coût global de ces actions s élève à $ au 30 juin 2015, mais leur valeur de marché est de $.

7 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 7 ANNEXE III ROBERT ET WENDY MORIER LISTE DES BIENS PERSONNELS (préparée par Wendy Morier) au 15 septembre 2015 Résidence familiale (note 1) $ Immeuble locatif (note 2) $ Liquidités et dépôts à terme (note 3) $ REER Robert (note 4) $ REER Wendy (note 4) $ Yacht (note 5) $ Antiquités (note 6) $ Assurance vie (note 7)??? Notes : Dettes : Aucune 1. Enregistrée au nom des deux conjoints (comme toutes nos résidences l ont été); coût : $ en Enregistré au nom des deux conjoints. Acheté au prix de $ en Nous avons habité la maison jusqu à la fin de Elle a été convertie en immeuble locatif lorsque nous avons acheté la nouvelle maison. (Vos dossiers indiquent que l immeuble a alors été évalué à $, et qu un choix a été produit afin d éviter toute disposition présumée lors de la conversion en immeuble locatif.) 3. Qui portent actuellement intérêt au taux moyen de 3,5 %. Nous en sommes détenteurs à parts égales. 4. Au cours des ans, Robert et moi avons versé (et déduit) $ dans nos REER, mais mes placements ont enregistré un rendement un peu supérieur. 5. A coûté $ en J avais averti Robert que ce bateau serait un gouffre financier! 6. Ma collection de montres et de pendules anciennes a coûté en tout $. Mon passe-temps favori est en fait payant ce qui est loin d être vrai pour certaines personnes que je connais! 7. Je ne savais trop quelle valeur indiquer tant Robert que moi avons souscrit une police d assurance vie entière de $. La valeur de rachat de chaque police est actuellement de $.

8 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 8 GUIDE D ÉVALUATION FISCALITÉ MORIER Éléments de solution Dans le module optionnel, on attend des candidats qu ils effectuent les tâches qu ils seraient appelés à réaliser dans un poste en fiscalité. Dans ce cas précis, les candidats sont censés mettre à profit leurs connaissances préalables en Finance (niveau de maîtrise attendu dans le module commun seulement, car cette compétence ne fait pas partie du module optionnel en fiscalité) et leurs compétences en Fiscalité (niveau de maîtrise attendu dans le module optionnel) pour répondre d une manière qui démontre suffisamment de compétence. Occasion d évaluation n o 1 RAPPORT À ROBERT ET WENDY MORIER Le candidat évalue les opportunités de planification successorale pour les particuliers. Grille des CPA : Analyser les opportunités de planification successorale pour les particuliers (Module optionnel Niveau B) Introduction Comme vous nous l avez demandé, nous avons préparé nos recommandations préliminaires quant à la façon dont vos actifs pourraient être répartis également entre vos deux enfants, Benoît et Élaine. Lorsqu un choix se présentait, nous avons retenu la solution qui entraînait le coût fiscal global le moins élevé. Nos recommandations préliminaires sont fondées sur les vœux précis que vous avez exprimés, à savoir : vous devez avoir suffisamment de liquidités pour financer vos plans de retraite. Vous avez estimé que vous auriez besoin annuellement de $ en espèces avant impôts; comme rémunération partielle des efforts déployés par Élaine depuis qu elle s est jointe à MCL en juillet 2012, la moitié de la croissance de la juste valeur marchande (JVM) réalisée par MCL au cours de cette période devrait lui être «donnée». Élaine seule recevra le fruit de toute augmentation de la JVM de MCL survenue à compter du 30 juin 2015; Benoît et Élaine recevront chacun la moitié de la JVM de votre succession après le règlement de tous les impôts et le «don» à Élaine. Recommandations générales Nous avons procédé à une évaluation de la JVM actuelle de MCL, puisque ce chiffre ne nous a pas été donné. Dans tous les autres cas, notre recommandation préliminaire est fondée sur les

9 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 9 JVM des actifs que vous nous avez fournies. La JVM de chacun des actifs que vous détenez actuellement et celle des actifs particuliers que vous détiendrez ultimement au moment de votre décès sont susceptibles de changer. En conséquence, vous devriez réviser périodiquement la répartition spécifique de vos actifs. Nos recommandations préliminaires quant à la façon de répartir vos actifs entre Benoît et Élaine sont les suivantes : Élaine Benoît Résidence familiale $ Immeuble locatif Yacht Antiquités Actions de RHL Impôts à payer au décès manque de liquidités (voir Annexe III) ( ) $ ( ) $ Actions de MCL Prêts consentis par les actionnaires à MCL, moins titres négociables (montant trouvé par différence) $ $ La principale difficulté relative à la détermination d une répartition éventuelle des actifs est que la JVM de MCL représente plus de la moitié de la valeur de l ensemble de votre succession. Il s ensuit qu Élaine devra d une façon quelconque verser une contrepartie à Benoît pour combler cette différence. Pour l instant, nous avons comblé la différence en attribuant à Benoît une plus grande partie des prêts consentis par les actionnaires. À mesure que MCL dégagera des fonds, la société pourrait rembourser Benoît en franchise d impôt. Il existe d autres solutions : ainsi, Benoît pourrait accepter un billet d Élaine, ou on pourrait émettre en sa faveur des actions privilégiées de MCL. Nous pouvons réduire au minimum la participation de Benoît aux activités de MCL, mais il est impossible de l éliminer complètement tout en réalisant une répartition égale des actifs, conformément à votre objectif. Si Benoît reçoit ultimement des actions, vous pourrez peut-être envisager de nommer un fiduciaire indépendant qui veillera à ses intérêts, particulièrement si la participation de Benoît aux activités de MCL est susceptible d entraîner des frictions entre lui et Élaine. Vous devriez aussi voir si l un ou l autre de vos enfants souhaite recevoir un bien en particulier. Nous vous recommandons de discuter de vos plans et de la répartition éventuelle de vos actifs avec vos enfants dès maintenant pour éviter des conflits sur ce sujet plus tard. De plus, vous devriez voir un conseiller juridique pour vous aider à rédiger vos testaments. Le reste du présent rapport explique comment nous sommes arrivés à nos recommandations préliminaires et traite de questions connexes (la méthode à utiliser pour transférer MCL, le financement de vos besoins de liquidités au moment de votre retraite et le manque de liquidités au moment de votre décès).

10 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 10 Évaluation de MCL Occasion d évaluation n o 2 Le candidat fait une estimation de la JVM de MCL et de la succession Morier. Grille des CPA Finance (niveau de maîtrise du module commun) : Élaborer ou évaluer des propositions financières et des plans de financement (Module commun Niveau B) Évaluer le portefeuille de placements de l entité (Module commun Niveau B) Appliquer des méthodes appropriées pour estimer la valeur d une entreprise (Module commun Niveau B) Il a fallu procéder à une estimation de la JVM actuelle de MCL au 30 juin 2015, avant de pouvoir effectuer la répartition des actifs. La famille s était déjà entendue sur le fait que la JVM de MCL au 30 juin 2012 était de 3,1 M$. Pour évaluer la JVM actuelle, nous avons calculé la valeur actualisée nette des bénéfices futurs prévus de MCL. Pour ce calcul, nous avons supposé que les bénéfices futurs de MCL se rapprocheraient de ses bénéfices passés et les avons «normalisés» pour tenir compte des éléments inhabituels et non récurrents. Comme l illustre l Annexe I, nous estimons que la JVM actuelle de MCL s élève à 4,18 M$. Calcul de la valeur nette personnelle Pour calculer la valeur de l ensemble de la succession, il nous faut déterminer la valeur après impôts de tous les actifs que vous possédez actuellement. Aux fins de l impôt, une personne est réputée céder ses actifs à leur JVM au moment de son décès. Tout gain inhérent devient alors imposable. Compte tenu de la JVM actuelle des actifs que vous nous avez indiquée, votre succession vaudrait environ 7,4 M$, une fois tous les impôts payés, comme illustré à l Annexe II. C est le montant qui serait réparti entre vos deux enfants. Comme nous l avons déjà mentionné, la valeur de MCL représente plus de la moitié de la valeur de la succession. Transfert de l entreprise Occasion d évaluation n o 3 Le candidat évalue les occasions de planification fiscale.

11 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 11 Grille des CPA : Donner des conseils sur les conséquences fiscales ou sur les opportunités particulières de planification fiscale pour les actionnaires et leurs sociétés à actionnariat restreint (Module optionnel Niveau A) Évaluer les questions fiscales générales qui se posent à un particulier (Module optionnel Niveau A) Déterminer les impôts à payer par un particulier dans des situations non courantes (Module optionnel Niveau B) Donner des conseils sur des opportunités particulières de planification fiscale pour les particuliers (Module optionnel Niveau A) Vous avez précisé que vous vouliez transférer «l entreprise» à Élaine. Pour le moment, nous supposons que «l entreprise» ne comprend pas RHL. Même si MCL utilise l immeuble appartenant à RHL, les deux entités peuvent être réparties entre les deux enfants. Nous avons attribué RHL à Benoît. MCL pourrait louer des locaux ailleurs, et RHL pourrait alors louer l immeuble à des tiers non apparentés, ou encore Benoît pourrait vendre RHL. Plus important encore, la valeur de RHL ne dépend pas de la gestion de MCL, mais varie plutôt avec le marché immobilier. Afin de répartir les actifs équitablement, j ai supposé qu Élaine n avait pas à hériter du droit de propriété de RHL. Vous avez exprimé le désir de transférer l entreprise à Élaine à un prix réduit. Aux fins de l impôt, le transfert de tout actif à un enfant doit avoir lieu à la JVM de l actif. En conséquence, le fait de «donner» une partie de MCL à Élaine vous obligerait à payer des impôts sur la différence entre la JVM de votre «don» et le prix de base rajusté de celui-ci. Il va sans dire qu il faudrait trouver une façon de transférer les actions selon une méthode qui reporte l impôt. L une des façons de reporter l impôt serait de différer le «don» à Élaine et d en tenir compte dans la répartition des actifs de la succession. En 2011, vous avez échangé vos actions ordinaires de MCL contre des actions privilégiées dont la valeur de rachat s élevait à 3,1 M$, soit la JVM de MCL. Les actions ordinaires avaient une valeur symbolique parce que la valeur totale de la société était représentée par les actions privilégiées. Ici encore, pour le transfert de l entreprise à Élaine, vous devriez échanger les actions ordinaires en circulation que vous détenez pour des actions privilégiées avec droit de vote, rachetables au gré du détenteur, et ayant une valeur de rachat globale d environ 1,08 M$. Cet échange pourrait avoir lieu sans coût fiscal immédiat pour vous. Élaine pourrait alors souscrire les actions ordinaires pour une valeur symbolique. Les caractéristiques des actions privilégiées énumérées ci-dessus vous permettraient d intervenir et de prendre le contrôle à n importe quel moment, si besoin était. Comme vous le savez, une évaluation est imprécise par nature. Au cas où l Agence du revenu du Canada (ARC) contesterait la JVM, il faudrait prévoir une clause de rajustement du prix dans toute entente d échange d actions. Cette clause permettrait d ajuster le montant de rachat des actions privilégiées si jamais l ARC parvenait à faire valoir une valeur différente pour les actions.

12 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 12 Le désir d Élaine d augmenter la ligne de crédit nuit à votre capacité de retirer des fonds (emprunts ou actions privilégiées). Il faudrait passer en revue le plan d expansion d Élaine pour déterminer si vous êtes à l aise avec le risque qui en résulte pour votre revenu de retraite futur. Si vous êtes d accord pour subordonner les prêts, il faudrait convenir d un plan pour permettre à Élaine d accumuler du capital. Plans de retraite Occasion d évaluation n o 4 Le candidat évalue les besoins de liquidité par rapport aux sources de fonds accessibles. Grille des CPA (Finance) : Préparer, analyser ou évaluer les plans opérationnels, les budgets et les prévisions (Module commun Niveau A) Pour le moment, il nous est impossible de déterminer si les actifs productifs de revenus que vous détenez généreront suffisamment de rentrées de fonds pendant votre retraite. Toutefois, les placements productifs de revenus que vous détenez actuellement ne semblent pas suffisants pour financer vos besoins de liquidités. Voici différentes façons de tirer des revenus de vos actifs : vous pourriez utiliser les revenus de l immeuble locatif, en supposant que cet immeuble génère des flux monétaires positifs; vous pourriez utiliser vos revenus de placement et le capital; vos REER pourraient vous fournir des fonds pour votre retraite. Toutefois, vous devriez retarder l utilisation de vos REER en raison des reports d impôt dont vous pourrez vous prévaloir; vous pourriez envisager de vous faire verser une allocation de retraite par MCL. Un montant maximum de $ par personne par année de service cumulée avant 1996 pourrait vous être versé et être transféré à vos REER avec report d impôt; les prêts que vous avez consentis à MCL pourraient vous être remboursés. Des intérêts pourraient aussi vous être versés sur tout solde impayé; les actions privilégiées de MCL que vous détenez actuellement pourraient être rachetées, ou des dividendes pourraient vous être versés à leur égard. Toutefois, les clauses restrictives existantes risquent d en empêcher le rachat. Vous ne devez pas compter sur le Régime de pensions du Canada, le Régime de rentes du Québec ou sur le Régime de sécurité de la vieillesse. Actuellement, les prestations de sécurité de la vieillesse devraient être remboursées sous forme d impôt au moment de la production de vos déclarations d impôt personnelles.

13 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 13 Manque de liquidités au moment du décès L Annexe III présente le calcul du manque de liquidités éventuel qui pourrait survenir si votre succession ne disposait que du montant actuel en espèces et autres actifs liquides pour régler l impôt à payer au moment de votre décès. Les impôts sur la cession réputée de vos actifs à la date de votre décès s élèveraient à environ 1,5 M$, et la succession ne disposerait que de 1,0 M$ en espèces et autres actifs liquides. Ce manque de liquidités est évidemment important; il y aurait lieu de prévoir des façons de le combler. À défaut, d autres actifs de la succession, y compris MCL, risquent de devoir être vendus. Voici quelques idées préliminaires sur la façon dont le manque de liquidités pourrait être comblé. Souscription d une police d assurance Vous pourriez vous procurer une police d assurance additionnelle pour combler le manque de liquidités. Toutefois, les primes à payer pour cette police augmenteront le montant en espèces qu il vous faudra pour financer vos besoins au moment de la retraite. Report du paiement de l impôt L ARC permettra à la succession de payer la charge fiscale sur dix ans. Cela ne résout pas la question du financement; on ne fait que retarder le paiement. De plus, l ARC exigera des intérêts de la succession, lesquels ne seront pas déductibles aux fins de l impôt. Paiement par les héritiers Les héritiers pourraient financer les impôts à payer; cependant, compte tenu de la situation actuelle, ils sont peu susceptibles d avoir en main les fonds nécessaires pour ce faire. Vente d autres actifs Certains autres actifs détenus par la succession pourraient être vendus. Toutefois, cela risquerait d être long compte tenu de la nature des actifs en cause. Emprunt des fonds La succession pourrait emprunter les fonds requis et donner les biens immobiliers en garantie. Les intérêts à payer à l égard de ces emprunts ne seraient pas déductibles aux fins de l impôt.

14 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 14 ANNEXE I MORIER CONSTRUCTION LTÉE JVM ACTUELLE ESTIMATIVE (en milliers de dollars) Bénéfice avant impôts (note 1) 491 $ 499 $ 525 $ Ajustements requis pour normaliser le bénéfice Ajustement des salaires (note 2) Plus : rémunération de la direction Moins : salaire versé aux deux directeurs (120) (120) (120) prime déduite des profits (354) (336) (322) Frais juridiques liés à la poursuite (note 3) 20 Créances irrécouvrables (12) 48 Frais de loyer (note 4) Plus : loyer passé en charges Moins : juste valeur locative sur le marché (216) (216) (216) Bénéfice normalisé Moins : impôts sur les bénéfices au taux de 40 % Facteur de pondération (note 5) $ 792 $ 374 $ Total du bénéfice pour la période de trois ans (1 311 $ ) $ Bénéfice moyen par année ( ans) 413 $ Taux d actualisation (note 6) 16,5 % Valeur estimative de l entreprise ( $ 16,5 %) 2,50 M$ Plus : actif excédentaire, montant à recevoir de RHL (note 7) 1,68 M$ Valeur estimative de l entreprise 4,18 M$

15 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 15 ANNEXE I (suite) MORIER CONSTRUCTION LTÉE VALEUR ESTIMATIVE DE L ENTREPRISE Notes : 1. Bénéfice net Le fait d amortir les immobilisations en utilisant les taux d impôt ne reflète pas nécessairement la valeur de récupération du reste des actifs. Il faudrait des renseignements additionnels pour pouvoir recalculer (normaliser) la dotation à l amortissement. 2. Salaires Actuellement, MCL déclare annuellement des primes afin de ramener le bénéfice imposable de la société au montant du plafond admissible aux fins de la déduction accordée aux petites entreprises. Nous devons ajuster ces primes de façon à refléter les salaires qui seraient versés à des directeurs sans lien de dépendance. Nous avons retenu à cette fin les montants payés aux deux directeurs à temps plein qui travaillaient pour MCL, en supposant que ces montants représentent le salaire qui serait versé à des personnes sans lien de dépendance. Il faudrait engager deux directeurs et chacun recevrait $ par mois, plus une prime égale à 10 % du bénéfice net avant impôts et autres éléments échappant à leur contrôle (rémunération et amortissement). 3. Frais juridiques Les frais juridiques liés à la poursuite intentée en 2014 ont été considérés comme une dépense inhabituelle et peu susceptible de se reproduire. En conséquence, ce montant a été rajouté au bénéfice. 4. Frais de loyer Les frais de loyer ont été ajustés afin de refléter la «juste valeur locative sur le marché» de $ par mois. 5. Moyenne des bénéfices Afin de calculer le bénéfice moyen que MCL peut s attendre à réaliser, nous avons calculé la moyenne des bénéfices des trois dernières années, en supposant que les données les plus récentes sont les plus susceptibles de se rapprocher du bénéfice annuel auquel on peut s attendre. 6. Taux d actualisation Le taux d actualisation que nous avons utilisé était de 16,5 %. Il reflète le taux préférentiel de 3,5 % plus un facteur de risque de 13 %. Ce mode de calcul est conforme à celui qui avait servi lors de l évaluation précédente. 7. Montant à recevoir de RHL Le montant dû par RHL a été considéré comme un actif excédentaire, qui n est pas utilisé dans le cours normal des activités. En conséquence, ce montant doit être ajouté à la valeur de MCL.

16 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 16 ANNEXE II ROBERT ET WENDY MORIER VALEUR NETTE PERSONNELLE APRÈS IMPÔTS (en milliers de dollars) Biens immobiliers (note 1) Résidence familiale 450 $ Immeuble locatif 575 Impôts sur le revenu (30) 995 $ Utilisation des REER REER Robert 225 $ REER Wendy 250 Moins : impôts sur le revenu au moment du retrait (50 %) (237) 238 Actions de MCL Actions de MCL (voir l Annexe I ci-dessus) $ Moins : part d Élaine (note 2) (405) Moins : impôts sur les actions de MCL (note 3) (670) Actions de RHL Actions de RHL (note 4) $ Moins : impôts sur les actions de RHL (550) Antiquités Antiquités 230 $ Moins : impôts sur le revenu (note 5) (9) 221 Autres actifs Liquidités et dépôts à terme 50 Yacht (note 6) 95 Assurance vie (note 7) 100 Prêts consentis par les actionnaires (note 8) 972 Valeur nette personnelle estimative $

17 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 17 ANNEXE II (suite) ROBERT ET WENDY MORIER VALEUR NETTE PERSONNELLE Notes : 1. La déduction pour résidence principale doit être répartie entre la résidence familiale et l immeuble locatif. Le calcul se présente comme suit : locatif Résidence familiale Immeuble Total du gain estimatif $ $ Nombre d années de détention Gain moyen par année $ $ Années aux fins de la répartition 9 ans (2007 à 2015) 6 ans (2001 à 2006) Gains en capital Résidence = $ - ( $ x (9+1)/10) = Néant Immeuble locatif = $ - ( $) x (6+1)/15) = $ Gain en capital imposable (1/2) = $ Impôts à 50 % (taux combiné) = $ 2. La valeur des actions a augmenté de 1,08 M$, avant impôts, depuis qu Élaine participe à la gestion de l entreprise. Vous avez l intention de transférer la moitié de l augmentation de valeur après impôts à Élaine. L impôt qu il faudrait payer sur le gain en capital sur 1,08 M$ s élèverait à environ $. On peut donc dire que le gain après impôts réalisé au cours des trois dernières années est de $, dont la moitié revient à Élaine ( $). 3. Aux fins de l impôt, vos participations combinées dans MCL comportent un «prix de base rajusté» de $ (le montant initial payé pour les actions, plus $ chacun en gains en capital cristallisés en 2011). En conséquence, le gain en capital qui résultera de vos participations dans MCL s élèvera à environ 2,68 M$. L impôt personnel à payer sur ce gain sera d environ 0,67 M$. 4. La valeur de RHL n a pas changé depuis 2012, c est-à-dire qu elle s élève à 2,2 M$. Le gain sur ces actions et l impôt connexe se présentent comme suit : Valeur totale $ Moins : capital versé PBR Gain en capital Gain en capital imposable (1/2) Impôt à 50 % $

18 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 18 ANNEXE II (suite) ROBERT ET WENDY MORIER VALEUR NETTE PERSONNELLE 5. L augmentation de la valeur de vos antiquités ( $) constitue un gain en capital. L impôt à payer sur ce gain s élèvera à $ ( $ x 50 % x 50 %). 6. Le yacht a perdu de la valeur. Les yachts sont considérés comme des «biens à usage personnel» et les pertes ne sont pas déductibles aux fins de l impôt. 7. Le produit d assurance vie versé au décès n est pas imposable. 8. Les prêts consentis par les actionnaires peuvent être remboursés libres d impôt par la société.

19 Simulation pour l évaluation CPA Module optionnel Fiscalité Page 19 ANNEXE III Manque de liquidités potentiel pour le paiement des impôts au moment du décès Liquidités requises par la succession Impôts sur les actifs (voir l Annexe II) Biens immobiliers $ REER Actions de MCL Actions de RHL Antiquités Moins : Liquidités disponibles pour payer la charge d impôts Liquidités et dépôts à terme REER Assurance vie À recevoir de RHL (note 1) Manque de liquidités $ Note 1 : La plupart des actifs détenus par MCL et RHL sont utilisés dans ces entreprises et ne peuvent pas être facilement convertis en liquidités. Toutefois, les titres négociables détenus par RHL pourraient être vendus pour un produit de $ ( $ moins $ d impôts) en espèces après impôts. MCL pourrait alors verser cet argent à votre succession en remboursement partiel des prêts consentis par les actionnaires, ou verser une partie de cette somme à titre de dividende en capital, dans la mesure où le gain entraînerait un solde de compte de dividende en capital positif.

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives relatives à la Loi et au Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Août 2012 Préface Les présentes notes explicatives

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise

Solutions d assurance-vie pour les. propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Solutions d assurance-vie pour les propriétaires d entreprise Quel type d assurance-vie convient le mieux aux propriétaires d entreprise? Tout

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ Le capital-actions autorisé de la société se compose de quatre catégories d actions. Les droits et restrictions

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE

RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ET D ACHAT D ACTIONS NOTICE D OFFRE Le 18 décembre 2013 Les actionnaires devraient lire attentivement la notice d offre en entier avant de prendre une décision

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée

Rapport sur les PME Repenser les REER pour les propriétaires d entreprises : Pourquoi le versement d un salaire n est peut-être pas la meilleure idée le 19 octobre 2010 Jamie Golombek 1 CA, CPA, CFP, CLU, TEP Directeur général de la planification fiscale et successorale Gestion privée de patrimoine CIBC Jamie.Golombek@cibc.com Résumé On recommande habituellement

Plus en détail

«Conservez votre richesse»

«Conservez votre richesse» «Conservez votre richesse» Êtes-vous structurés pour être à l abri de tout ce qui peut vous atteindre? Présenté par Louis Blain, CPA, CA et Claude Gauthier, CPA, CA Risques reliés à l actionnaire Décès

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance

Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Un guide pour le conseiller Le Régime de retraite assurée d entreprise de BMO MD Assurance Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Table des matières Introduction au

Plus en détail

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT

FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT FISCALITÉ DES REVENUS DE PLACEMENT LA LECTURE DE CE DOCUMENT VOUS PERMETTRA : De connaître les différentes sources de revenus de placement et leur imposition; De connaître des stratégies afin de réduire

Plus en détail

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge

Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge La relève Maximiser l utilisation des pertes lorsqu on jette l éponge À l occasion du congrès de l Association de planification fiscale et financière tenu le 5 octobre 2012, l Agence du revenu du Canada

Plus en détail

Incluant l analyse du patrimoine. Description du rapport (Couple seulement)

Incluant l analyse du patrimoine. Description du rapport (Couple seulement) Incluant l analyse du patrimoine Description du rapport (Couple seulement) Révisé le 25 mai 2011 Table des matières 1. Introduction... 3 1.1 Le rapport PRO et Patrimoine : outil privilégié de communication

Plus en détail

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité

Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014. Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité Colloque - Question Retraite 2 octobre 2014 Simon Beauchemin, CPA, CA Consultant en fiscalité 1 Bilan Budget Sources de revenus à la retraite Revenus de sources publiques Revenus de sources privées Revenus

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18)

STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA. (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) STATUTS DU RÉGIME DE PENSION COMPLÉMENTAIRE DE LA BANQUE DU CANADA (RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N o 18) Le présent document est une version refondue des Statuts du Régime de pension complémentaire de la Banque

Plus en détail

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital

l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital Solutions de protection Tout sur l assurance vie, les entreprises privées et les dividendes en capital avec la Standard Life À l intention du représentant en assurance. Bonjour. La Loi de l impôt sur le

Plus en détail

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Table des matières Le don planifié : Une contribution durable à l éducation de nos jeunes 3 Qu est-ce qu un

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

Caisse de pension et propriété du logement/

Caisse de pension et propriété du logement/ Encouragement à la propriété du logement (EPL) Caisse de pension et propriété du logement/ Versement anticipé et mise en gage des avoirs issus du 2 e pilier Table des matières Mobilisation des capitaux

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur)

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) Note : Certains renseignements contenus dans la présente liste peuvent ne pas s

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Avantages de la constitution en société Avantages d une SEPE Résumé CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE Si vous exploitez une entreprise, sa simple constitution en société vous

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6 Table des matières 1 À noter... 3 2 Demande de prêt REER... 3 3 But du produit... 4 4 Le produit en bref... 5 5 Les principaux avantages... 6 6 Utilisation du prêt REER... 6 6.1 Taux d intérêt... 6 7 Modalités

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007»

F-201. Portant la note : (Mise à jour : Janvier 2010) «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» F-201 Portant la note : «IMPRESSION : DÉCEMBRE 2007» (Mise à jour : Janvier 2010) Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise

Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Solutions d assurance pour les propriétaires de petite entreprise Les petites entreprises échouent pour diverses raisons : manque de planification, gestion déficiente, financement inadéquat, ralentissement

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention des actionnaires du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) Nous avons

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS Octobre 2012 L Agence du revenu du Canada met fin au service IMPÔTEL Prêts personnels à vos enfants Les reports de pertes Les biens à usage personnel Les règles relatives aux biens de remplacement Bulletin

Plus en détail

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE...

RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... INTRODUCTION MODULE I HISTORIQUE 2 RÔLE ET IMPORTANCE DE LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 2 3 HISTORIQUE QUÉBÉCOIS... 3 4 LA LOI 188 ET LA PLANIFICATION FINANCIÈRE... 4 4.1 Objectifs de la loi... 4 4.2 Le

Plus en détail

Guide sur les instruments financiers à l intention des entreprises à capital fermé et des organismes sans but lucratif du secteur privé

Guide sur les instruments financiers à l intention des entreprises à capital fermé et des organismes sans but lucratif du secteur privé juin 2011 www.bdo.ca Certification et comptabilité Guide sur les instruments financiers à l intention des entreprises à capital fermé et des organismes sans but lucratif du secteur privé Guide sur les

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS

POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS POLITIQUE 4.1 PLACEMENTS PRIVÉS Champ d application de la politique Il y a placement privé lorsqu un émetteur distribue des titres en contrepartie d espèces aux termes des dispenses de prospectus ou des

Plus en détail

Instruments financiers Bien se préparer

Instruments financiers Bien se préparer Le 5 juin 2006 À l intérieur Instruments financiers Bien se préparer En janvier 2005, le Conseil des normes comptables de l ICCA a approuvé les nouveaux chapitres suivants du Manuel, relativement aux instruments

Plus en détail

de de Analyse Sujet abordé révision Exercice compréhension de cas n o n o n o n o

de de Analyse Sujet abordé révision Exercice compréhension de cas n o n o n o n o 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7//09 7:31 PM Page 475 Chapitre : Les placements Les placements Les sujets abordés pour chacun des travaux suggérés Dans tous les exercices et problèmes, nous calculons

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt. www.planimedic.com

5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt. www.planimedic.com 5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt 1. Report d impôt 1. L incorporation Un outil de report d impôt Taux d imposition marginal en 2014 d un particulier: 50% Taux

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

4795-00F-MAR15. Brochure de produit

4795-00F-MAR15. Brochure de produit 4795-00F-MAR15 Brochure de produit ParPlus et ParPlus Junior Assomption Vie, une des rares compagnies mutuelles d assurance vie au Canada, est fière d offrir ses plus récents produits d assurance vie entière

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux?

Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux? 1 Minimiser vos impôts sur votre rémunération d entrepreneur : pouvez vous faire mieux? Présenté par France Gagnon, CPA, CA, M.FISC. Le 26 novembre 2014 Agenda Introduction Qu en est il du REÉR? Taux d

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

Gains et pertes en capital. revenuquebec.ca

Gains et pertes en capital. revenuquebec.ca Gains et pertes en capital 2011 revenuquebec.ca En vendant un bien, vous avez pu réaliser un gain en capital imposable ou subir une perte en capital admissible. Calculer et déclarer adéquatement un tel

Plus en détail

Pour mieux connaître le CRI et le FRV

Pour mieux connaître le CRI et le FRV Pour mieux connaître le CRI et le FRV Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultez-le pour obtenir la mise à jour de l information et

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise

Stratégie de transfert du patrimoine de l entreprise Série Monarque de la Transamerica Guide du client Stratégie de transfert du patrimoine Série Monarque La logique à l appui de la solution Série Monarch Monarque Series La logique à l appui de la solution

Plus en détail

Compte de dividendes en capital

Compte de dividendes en capital Compte de dividendes en capital Introduction Au Canada, l imposition des sociétés privées repose sur le principe fondamental de l intégration. Le bénéfice réalisé par une société privée et distribué à

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc.

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. 2012 1. Introduction Vente d actifs vs Vente d actions: Que faire? 1. Vente d actions: Considérations de l acheteur Considérations du

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

Solutions d'assurance pour les particuliers

Solutions d'assurance pour les particuliers Solutions d'assurance pour les particuliers Solide. Fiable. Sûre. Avant-gardiste. Vous nous avez dit que l un de vos plus grands défis était d aider vos clients à trouver des solutions s adaptant à leurs

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE (Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien, L.N.-B. 2002, c.i-12.05, art.5(2)e), 9(1)b)(ii), 23(2)f) et 27(1)b)(ii)) Je suis le demandeur

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Introduction Son mécanisme

Introduction Son mécanisme La rente-assurance Introduction L une des préoccupations de nombreuses personnes âgées est de maximiser leurs sources de revenu de retraite régulier sans devoir réduire le montant qu ils destinent à leurs

Plus en détail

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises

Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Norme internationale d information financière 3 Regroupements d entreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme consiste à améliorer la pertinence, la fiabilité et la comparabilité de l information

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

Gains en capital. Y compris le formulaire T2017

Gains en capital. Y compris le formulaire T2017 Gains en capital Y compris le formulaire T2017 2001 7)5pY $YDQWGHFRPPHQFHU &HJXLGHV DGUHVVHWLOjYRXV" Utilisez ce guide pour obtenir des renseignements à propos des gains en capital réalisés ou des pertes

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE

MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE États financiers de MOUNTAIN EQUIPMENT CO-OPERATIVE KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone 604-691-3000 Comptables agréés Télécopieur 604-691-3031 B.P. 10426 777 Dunsmuir Street Internet www.kpmg.ca Vancouver

Plus en détail

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes VIP+ Bulletin sur les ventes, l impôt, la planification successorale, la tarification et les produits Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes Vous

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E»

Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Carnet «E» Carnet «E» Le transfert de la propriété au point de vue de la fiscalité Contexte du présent carnet Le PDG de la PME devra un jour

Plus en détail

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès

Exemple 1.2.3.4. Les deux types de protection au dernier décès Le coût de protection libéré au premier décès 10 Assurance vie Exemple Guylaine et Yves sont mariés depuis 30 ans. Ils ont eu quatre enfants et sont sept fois grands-parents. Ils aimeraient laisser une certaine somme à leur décès pour leurs descendants.

Plus en détail