Étude de veille Décathlon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude de veille Décathlon"

Transcription

1 DESS en Gestion de l'information dans l'entreprise Institut d'études Politiques de Paris Étude de veille Décathlon Béatrice ALLEMAND Mathilde FOURQUET Cécilia GANDY Karine LARGILLIERE

2 Sommaire Présentation de l'entreprise 1. Historique 2. Fiche d'identité 3. Filiales 4. Marques passion 5. Activités connexes 6. Sites Web Première partie : la segmentation stratégique 1. Le marché de la distribution d'articles de sport 2. Produits, services et prix Décathlon 3. Les clients Décathlon 4. Canaux de distribution Décathlon Deuxième partie : l'analyse sectorielle 1. Les forces concurrentielles 2. Le niveau de risque concurrentiel Troisième partie : définition des facteurs clés de succès 1. Savoir-faire managériaux 2. Savoir-faire marketing 3. Produits Quatrième partie : diagnostic stratégique 1. Facteurs internes 2. Facteurs externes 3. Synthèse : Matrice Forces - Faiblesses - Opportunités - Menaces Cinquième partie : axes de veille 1. Présentation des thèmes retenus 2. Tableau de bord de veille 2

3 Présentation de l entreprise 1. Historique «Sportifs satisfaits, c est notre métier». Telle est la devise des magasins Décathlon. Pourquoi «Décathlon»? Le décathlon est une discipline sportive très exigeante et très complète qui regroupe dix sports différents. Dans les compétitions sportives, on l appelle souvent «l épreuve reine», compte tenu des qualités athlétiques requises. C est parce que Décathlon souhaite regrouper toutes ces qualités dans son travail quotidien qu il a choisi ce nom. Genèse d une réussite En 1976, la chaîne est créée par Michel Leclercq et ouvre son premier magasin à Englos, près de Lille. Il s agit alors de la première grande surface de vente d articles de sport en libre service qui s adresse tant au pratiquant loisir qu au compétiteur. Outre la vente de produits, Décathlon propose la possibilité de faire réparer et entretenir tous les équipements sportifs dans ses ateliers. En 1980, Décathlon inaugure sa centrale d achat. Située à Villeneuve d Ascq, elle assure l approvisionnement des magasins de la société alors au nombre de 5. En 1985, l École Internationale des Métiers, centre de formation de Décathlon, accueille sa première promotion. Elle devient rapidement le lieu privilégié de l acquisition et de l enrichissement des compétences professionnelles les plus variées. Production et ouverture internationale Pour offrir une gamme, plus étendue et plus performante, de produits les mieux adaptés à chaque usage, Décathlon crée en 1986 sa propre marque, entièrement gérée par sa filiale Décathlon Production. Aujourd hui, Décathlon produit plus de 50% des articles présents sur ses linéaires. 3

4 La même année, la chaîne commence son internationalisation avec l ouverture d un magasin à Dortmund en Allemagne. En 1989, Décathlon Production devient Décathlon Production International. En quelques années, des bureaux de conception-production sont implantés en Thaïlande, en Corée, à Taïwan, à Hong Kong, en Espagne et en Italie. L objectif de Décathlon est d équilibrer progressivement la balance commerciale de chacun des pays où il est implanté : production et distribution. Décathlon emploie plus d un millier de salariés qui travaillent au centre de recherche et développement : chefs de produits, ingénieurs de production, responsables de prototypes, designers Tous concourent à créer des produits plus proches des attentes et des usages des clients. A partir de 1992, Décathlon joue la régionalisation pour être plus proche encore de ses clients : la formation, la production, l informatique sont peu à peu régionalisées. En 1994, Décathlon installe son siège international sur le Campus à Villeneuve d Ascq. Les «campus régionaux» concentrent sur le même site un magasin, une école des métiers et un centre de logistique. 2. Fiche d identité Direction Fondateur et Président du Conseil de Surveillance : Michel Leclercq Président du Directoire : Olivier Kauffmann depuis le 1 er avril Titulaire d un BTS d informatique industrielle, il a travaillé chez Décathlon pendant ses études. Il a d abord été chef de rayon, a dirigé un magasin en Allemagne, puis la région Est, avant d accéder à la Direction générale France : «Car chez nous les qualités humaines jouent d avantage que la liste des diplômes». Structure du capital La moyenne d âge du groupe est de 27 ans. Le personnel possède 12% du capital, le reste étant détenu par Michel Leclercq, et à hauteur de 48% par Gérard Mulliez (groupe Auchan). Ce dernier, actionnaire principal, cultive la discrétion puisqu il refuse de communiquer les résultats financiers de Décathlon. 4

5 Quelques chiffres En 1998, Décathlon compte 215 magasins en Europe. Le groupe est aujourd hui notamment présent en France, Espagne, Italie, Allemagne, Belgique, Danemark, Angleterre Nombre de magasins en Europe Nombre de magasins en France En 1998, le groupe réalise un chiffre d affaires de 13 milliards de francs et emploie salariés dans 21 pays. Nombre d employés CA hors taxe en milliards de Francs 3. Filiales Décathlon direct Filiale du groupe, Décathlon Direct est le service de vente à distance destinée aux professionnels mais également aux clients particuliers. L offre aux entreprises : pour leurs opérations de promotions (stimulations et fidélisations), pour leurs opérations cadeaux, pour l équipement sportif de leur CE, pour leurs salariés qui travaillent en extérieur et qui ont besoin d équipements de protection et de sécurité. 5

6 L offre aux collectivités : matériel de sport pour les professionnels du tourisme, les collectivités locales, l administration, les clubs et associations. Ainsi par exemple, France Télécom a commandé à Décathlon Direct vélos personnalisés pour le lancement du téléphone mobile Ola, et Coca-Cola 500 combinaisons de ski personnalisées pour un challenge interne. Quant aux clubs hôtels FRAM, Décathlon Direct leur a livré l essentiel de leurs équipements sportifs. La valeur ajoutée fournie par Décathlon Direct est la personnalisation de tous les services et produits qu il propose : en fonction des projets des entreprises ou collectivités, il établit des devis personnalisés ; de même, il propose de concevoir les produits aux couleurs de ses clients. Exerceo et Voyages Décathlon Exerceo propose de louer des produits pour une pratique occasionnelle, de les essayer avant de les acheter, ainsi que d acheter des produits neufs grâce à l option d achat, ou des produits d occasion. Enfin, Voyages Décathlon propose un certain nombre de destinations loisirs et sportives. Trans-Sport réserve les billets et Rando Découverte propose une soixantaine de séjours à thèmes sportifs. 4. Marques Passion Afin d être encore plus proches de ses clients et de mieux répondre à leurs attentes, Décathlon a créé en 1997 des Marques Passion, propres à chaque sport ou univers sportif : - Tribord pour les sports d eau - Kipsta pour les sports d équipe - Quechua pour les sports de montagne - Inesis pour les sports de raquette - Greenway pour le golf - Domyos pour le fitness - Artemis pour le tir à l arc - Fouganza pour l équitation - Geologic pour le travail en plein air 6

7 Seule exception à la règle, le cycle, produit phare des magasins, a toujours été, est et restera sous marque Décathlon. Par l intermédiaire de ces marques propres, Décathlon est devenu le premier fabricant français de vélo, de chaussures de randonnée et de sacs au dos. 5. Activités connexes Trocathlon Bourse d échanges deux fois par an. Trocathlon été : 3 ème samedi de mai. Trocathlon hiver : 3 ème samedi d otobre. Pause Forme 10 espaces de restauration rapide et diététique. Calé sur les horaires du magasin, le self s inscrit dans la ligne de Décathlon. Modeste, le ticket moyen oscille entre 21 et 29 francs et les neuf dixièmes de l offre répondent à un souci d équilibre nutritionnel. Les sandwiches, salades et plats sont élaborés par la nutritionniste du groupe : «Vous avez par exemple le menu skate à 18 francs qui se compose de pâtes pour les sucres lents, d un carré de beurre, d un sachet de gruyère, d une eau minérale ou gazeuse et d un fruit ou d un laitage pour les apports en protéines et vitamines. ( ) Même un cassecroûte dont nous cuisons le pain, peut être équilibré». Le concept est souligné par une signalétique explicative, par la distribution de fascicules et de fiches conseils et s ouvre aux suggestions des clients. VitalSport VitalSport s affiche comme la rencontre des clubs et des sportifs. Une fois par an, les clients ont l opportunité de rencontrer les représentants des ligues et des clubs de leur région. 6. Site Web Décathlon dispose de deux URL : et Le premier site est une sorte de portail d accès vers les pages hébergées par le second site. Ce dernier permet de consulter les fiches produits, de poser des questions, de s informer (abonnement à la newsletter Décathlon ou lecture du magazine) et de découvrir le groupe (chiffres clés, magasins, offre d emplois et de stages ). 7

8 Commerce électronique Au départ, le site proposait environ 350 articles qui étaient 100% de sa marque, ce qui permettait à Décathlon de promouvoir son image de fabricant. Aujourd hui, ce sont quelques références de produits à la marque Décathlon. Une plate-forme de commerce électronique permet en effet de commander en ligne. Ce projet, lancé en 1996, a d abord fait l objet de tests limités au nord de la France pour un catalogue restreint d articles «forme et santé». Décathlon souhaite pratiquer le «tout Internet». Internet devrait permettre à l entreprise non seulement de mieux connaître ses clients mais d atteindre une nouvelle clientèle ne fréquentant pas forcément ses magasins. Deux fois par an, Décathlon relaie ses opérations en magasins sur son site. La Boutique de Noël et le Boutique Printemps proposent à l internaute de découvrir sur le Web les opérations commerciales qui ont lieu en magasin. Il retrouve ainsi la sélection d articles à des prix très intéressants, mais bénéficie également des frais de port à 1F. 8

9 Première partie : la segmentation stratégique 1. Le marché de la distribution d articles de sport Décathlon est le leader français de la distribution spécialisée d articles de sport. Son chiffre d affaires était en 1998 de 13 milliards de francs, pour un marché qui en représentait 25. Le marché global des articles de sports s élevait, lui, à 45 milliards de francs (grande distribution comprise). Situation du marché en 1998 : C.A. en milliards de Francs Points de vente Décathlon Intersport Go Sport Sports T.D.S Parts de marché relatives Parts de marché globales 52% 29% 14% 7.5% 11.6% 6.5% 6% 3.5% 6% 3.5% Parts de marché relatives : distribution spécialisée uniquement. Parts de marché globales : grande distribution comprise. 2. Produits, services et prix Décathlon Les produits A l origine, uniquement distributeur, Décathlon est devenu depuis 1986 producteur. Aujourd hui, cette production représente 52% des produits distribués en magasins. L importance de ces produits fabriqués à sa marque la MDD fait la singularité de Décathlon par rapport à ses concurrents, même si le référencement des grandes marques reste une priorité. Par ailleurs, l hétérogénéité des produits est importante : 9

10 - textile et chaussures (T-shirts, combinaisons de ski, chaussures de randonnée ou de football ), - matériel et accessoires (VTT, clubs de golf, raquettes de tennis, lampes de poche, sacs au dos, pansements ). Les services Décathlon se distingue aussi par la qualité de ses services. Le conseil, la production sur mesure, la location, la réparation, l entretien, l essai sur place (développé dans le nouveau concept de grandes surfaces) et la vente de voyages sont notamment mis en avant dans les magasins. Les prix La politique de prix de Décathlon n est pas clairement exprimée. En tant que distributeur, Décathlon propose les prix d une grande surface spécialisée, c est-à-dire alignés sur ceux de la grande distribution. Les prix des produits distribués par Décathlon sont en général inférieurs à ceux pratiqués par les détaillants d articles de sport et les grands magasins type La Samaritaine (Samaritaine Sport). En tant que producteur et distributeur de ses propres marques, Décathlon s attache à promouvoir le rapport qualité/prix. La gamme de prix est large et correspond à une gamme de produits, large également. Décathlon, à travers sa politique de prix propres, cherche à satisfaire les attentes de tous ses clients, depuis le sportif amateur jusqu au compétiteur confirmé. 3. Les clients Décathlon Typologie - les familles : loisirs, outdoor (randonnée, pêche, camping, VTT, cyclotourisme, spéléologie, sports aériens, sports d eaux vives ). - les sportifs amateurs : sport pratiqué régulièrement. - les groupes (associations, clubs ) : activités collectives de sport et loisirs. - les entreprises : CE ou opérations promotionnelles. - les administrations (collectivités locales, écoles, armée ) : équipement sportif collectif. 10

11 Comportements d achats Dans le domaine de la consommation d articles de sport, les comportements d achats sont variés et dépendent forcément du type de client (voir ci-dessus). Les motifs d achats peuvent correspondre à un besoin ponctuel (le petit dernier vient d être inscrit dans un club de foot et a besoin d un équipement adéquat) ; le client se rend donc chez Décathlon avec un but précis d achat. Le magasin peut également être fréquenté régulièrement par des sportifs désireux de se tenir au courant des nouveautés concernant leur sport. Enfin, le passage chez Décathlon peut faire partie d un circuit de consommation et d achat déroulé en zone commerciale. L acte d achat, quant à lui, fait référence à des critères de choix (prix, qualité, sécurité, marque, réponse à un besoin, etc.) ainsi qu à des incitations relatives aux achats (publicité, prix avantageux, lots de produits, accent mis sur la qualité, services accompagnant le produit, etc.). Une catégorie d achat échappe à ces éléments : il s agit de l achat d impulsion dans lequel aucune rationalité n intervient. Dans un achat d impulsion, le prix n entre pas en ligne de compte. Ce type d achat est souvent lié à des phénomènes de mode et concerne essentiellement les marques. 4. Canaux de distribution Décathlon Typologie - GSS (grande surface spécialisée) : principal vecteur de la distribution pour Décathlon, stratégie d implantation en zone commerciale à la périphérie ou dans le centre des villes. - «campus régional»: concept d espace de distribution Décathlon alliant sport, loisirs et consommation. - commerce électronique : catalogue en ligne de références de produits MDD. - VPC : catalogue papier et commande par téléphone, Minitel (Décathlon Direct pour les particuliers). - B to B (Business to Business) : développé par la filiale Décathlon Direct. 11

12 Analyse tridimensionnelle Besoins-Clients-Distribution : Erreur! Liaison incorrecte. Notre étude stratégique concerne le marché des particuliers hors filiales (Décathlon Direct, Exerceo et Voyages Décathlon), c est-à-dire la vente en magasins et par le biais du commerce électronique. Par ailleurs, elle n est pas ciblée uniquement sur un produit ou une problématique unique. 12

13 Deuxième partie : l analyse sectorielle 1. Les forces concurrentielles Schéma de Porter : Erreur! Liaison incorrecte. Entrants potentiels et barrières à l entrée Les distributeurs d articles de sport en place occupent l ensemble du marché en terme d offre et de diversité de prix (du bas de gamme au haut de gamme). Les acteurs semblent avoir verrouillé leur domaine d activité. En conséquence, entrer dans le secteur implique de franchir de hautes barrières. Les barrières identifiables sont les suivantes : - différenciation difficile - besoin en capitaux important - besoin d une expertise dans le domaine du sport - nécessité de faire partie d un réseau fabricants/distributeurs. Néanmoins, le développement d Internet laisse à penser que de nouveaux acteurs peuvent concurrencer les distributeurs en place via le commerce électronique. Prenons l exemple de Benetton qui projette de vendre des articles et des vêtements de sport en ligne en partenariat avec Andersen Consulting. Le pouvoir de négociation des fournisseurs Etant distributeur de sa propre marque et des produits des grand industriels, Décathlon est confronté à deux types de fournisseurs : - ces propres sous-traitants, - les fabricants des grandes marques de sport (Nike, Adidas, Salomon, Reebok ). La relation entre Décathlon et ses sous-traitants est fondée sur un fort partenariat. D une part, l enseigne apporte un débouché essentiel aux fournisseurs français de petite taille. D autre part, le groupe choisit des sous-traitants géographiquement proches et leur demande 13

14 de fournir des produits exclusifs de qualité. Le groupe est donc en mesure de contrôler cette partie des fournisseurs. Par contre, les relations entre Décathlon et les multinationales d articles de sport sont tendues. Les grandes marques (Nike, Salomon, Adidas) exercent une forte pression au niveau du référencement de leurs articles. Elles sont mécontentes que la marque distributeur soit en proportion trop importante. Or le pouvoir de négociation se trouve du côté des grands fabricants. Ceux-ci n acceptent pas d être sous-référencés par rapport aux MDD. Le pouvoir de négociation des clients Le pouvoir de négociation des clients est important. En effet, les coûts de transfert d un distributeur à un autre sont faibles. En effet, les marques des grands industriels sont disponibles chez tous les concurrents directs de Décathlon. Par ailleurs, l attitude du client peut varier en fonction des saisons et de la mode. Par exemple, le VTT et le roller ont connu une explosion. Une fois ces marchés devenus matures, une nouvelle mode peut surgir. La pression des substituts Pour évaluer la pression des substituts, il convient de s interroger sur l usage d un article de sport. D une part, l article de sport est lié à une pratique sportive. Dans ce cas, le risque de substitution peut venir de la modification de ces pratiques : elles peuvent devenir moins importantes (au profit d autres activités) ou une nouvelle pratique nécessitant peu d équipements techniques peut émerger. D autre part, si porter des vêtements de sport est à la mode, il peut s avérer que d autres pratiques vestimentaires prennent le dessus (exemple du streetwear). Dès lors, les distributeurs d articles de sport se retrouvent concurrencés par les distributeurs de vêtements. La rivalité entre concurrents Plusieurs types d acteurs s affrontent : la grande distribution (chaînes d hypermarchés, grands magasins) et la distribution spécialisée. Au sein de la distribution spécialisée se distinguent : les magasins en périphérie des villes et les magasins de centre ville. Il est aussi possible de différencier des magasins franchisés ou inclus dans une chaîne et des magasins totalement indépendants. D autre part, il existe des magasins spécialisés sur un sport (marchands de cycles par exemple) ou des magasins généralistes (multisports). Enfin les 14

15 canaux de distribution sont multiples : magasins, VPC, commerce électronique, ventes à l usine La diversité des acteurs explique l intensité de la concurrence dans le secteur. Le secteur est en croissance (+6%) mais cette croissance est très variable d un produit à l autre. La concurrence est d autant plus importante que le marché est saturé. Les parts de marché peuvent évoluer assez rapidement (forte progression du chiffre d affaires de Go sport pour 1999 : +12,6%). Pour Décathlon, leader de la distribution spécialisée, les barrières à la sortie sont très élevées (importance des coûts fixes et de la masse salariale). 15

16 2. Le niveau de risque concurrentiel Erreur! Liaison incorrecte. 16

17 Troisième partie : définition des facteurs clés de succès 1. Savoir-faire managériaux Implantation - coûts d implantation : capacité d investissement élevée - nombre élevé de magasins - maillage du territoire français - présence à l international Relation fournisseurs - partenariats forts avec les sous-traitants - exigence de qualité de la part des sous-traitants - gestion des exigences des grandes marques (référencement, prix, etc.) Logistique - maîtrise du circuit de distribution et d approvisionnement Ressources humaines - politique de recrutement exigeante : connaissances et compétences sportives des vendeurs. - méthodes de management dynamiques : politique de formation active (formation aux métiers de l entreprise (magasin, logistique et production), cursus de formation adapté au métier pratiqué, structures de formation), responsabilisation Canal de distribution - diversification : présence en VPC, B to B, commerce électronique 17

18 2. Savoir-faire marketing Politique de communication - publicité : campagnes grand public (cinéma, affichage, presse, mailing, etc.) actives et fréquentes - positionnement sur le sport : image et notoriété de la marque - savoir-faire vente Services - accueil - conseil - service après vente : réparation/entretien - location de matériel - innovation dans le concept de magasin Relation clients - politique de fidélisation : grâce aux possibilités d achats offertes (comparer, comprendre les qualités d usage des produits présentés, choisir, faire réparer et entretenir l équipement sportif) 3. Produits Gamme - large gamme : sport pour tous, gamme correspondant à chaque usage (depuis le sportif amateur jusqu au compétiteur confirmé) Marques propres : positionnement efficace Qualité : accent mis sur la sécurité Prix : meilleur rapport qualité/prix proposé Politique de recherche et développement : moyens importants 18

19 Quatrième partie : diagnostic stratégique 1. Facteurs internes FORCES qualité des services et produits marque propre réputée implantation dense en France, présence importante en Europe politique marketing efficace FAIBLESSES coûts d investissement et de fonctionnement importants (magasins) coûts de production importants (recherche et développement, sous-traitants) 2. Facteurs externes OPPORTUNITÉS implantation à l international développement du commerce électronique et du B to B nouvelles tendances sportives et de consommation MENACES concurrence interne (implantation, prix, produits référencés) pression des clients (sur les marques, les prix et les services) 19

20 3. Synthèse : Matrice Forces-Faiblesses-Opportunités-Menaces FORCES FAIBLESSES OPPORTUNITÉS MENACES Actions à caractère offensif Priorité de Décathlon Commerce électronique Actions à caractère défensif Zone à moindre risque Marques Actions à caractère offensif Second choix Implantation à l international Actions à caractère défensif Zone à haut risque Concurrence interne directe Décathlon est dans une position de leader fragilisé. Il doit relever le défi de la concurrence interne et du commerce électronique, se développer à l international et garantir un bon équilibre marques propres/grandes marques. Types de veille à privilégier : Erreur! Liaison incorrecte. Cinquième partie : axes de veille 1. Présentation des thèmes retenus Veille concurrentielle Les thèmes retenus concernent : - les activités des concurrents directs (magasins) - les sites e-commerce des concurrents directs - le commerce électronique des articles de sport (entrants potentiels) Veille fournisseurs 20

21 Le thème prioritaire est la relation avec les grands industriels du sport. Veille juridique Au cours de l année 1999, diverses plaintes ont été déposées à l encontre de Décathlon. Ainsi le groupe a été attaqué par Go Sport et Intersport pour abus de position dominante et concurrence déloyale. Les pratiques d implantation de Décathlon font donc l objet de contestations. Une veille réglementaire est alors nécessaire concernant le droit de la concurrence. Il est également important de suivre la fiscalité et les subventions offertes dans le cadre de l aménagement du territoire. D autre part, la Cour d Appel de Paris a confirmé au groupe en septembre dernier l interdiction de diffuser ses publicités télévisées. Mais en février 2000, le CSA a indiqué que la grande distribution pouvait faire de la publicité à la télévision pour son activité de commerce électronique (sites.com uniquement). Les réglementations sur la publicité et le statut des distributeurs constituent donc des thèmes de veille à privilégier. Veille sociétale et veille clients La consommation d articles de sport est en relation étroite avec des phénomènes sociétaux. Positionné sur le secteur de la distribution spécialisée d articles de sport, Décathlon se doit d être attentif aux évolutions de son environnement sociétal et de sa clientèle. La mise en place d une veille sociétale et clients doit permettre de surveiller les pratiques sportives et de loisir tout comme les comportements d achat des consommateurs. Le sport est également un domaine très sensible à la mode. Le sportswear est peut-être la catégorie d équipement la plus dépendante des tendances. Mais il en va de même pour les pratiques sportives. Dans tous ces domaines, la position de Décathlon est assez fragile. Décathlon a choisi de privilégier des articles comme le vélo dont le marché est à présent saturé. Les marchés émergeants tels que celui des patins en ligne ou du snowboard sont en passe de devenir matures. Décathlon a fortement misé sur l outdoor qui est à la mode actuellement. Les thèmes de la nature et de l aventure sont aujourd hui porteurs et tirent alors la consommation d articles de sport mais la tendance peut s inverser. Auprès du public jeune, Décathlon ne bénéficie pas d une très bonne image, ce n est pas une enseigne «branchée», contrairement à son concurrent Go Sport. Or, c est souvent cette population qui fait la mode. En ce moment, 21

22 les ans se tournent de plus en plus vers des marques streetwear (Timberland, Van s, NorthFace, etc.) au détriment des marques de sport et de Décathlon qui fait figure de parent pauvre sur ce marché. La veille sociétale peut également contenir une veille substituts. En effet, le sport est aujourd hui à la mode mais il peut être concurrencé par d autres produits de consommation, tels que disques, livres, jeux vidéo, vêtements autres que sportswear, téléphones portables, matériel informatique, etc. - Veille sociétale La veille sociétale peut être orientée sur certains produits révélateurs des tendances de consommation. Secteur de la chaussure de sport : Dans ce secteur, on constate un élargissement des ventes à des consommateurs qui ne pratiquent aucun sport, ce qui explique la progression du marché (augmentation de 10% en 1998). La chaussure de sport est devenue un phénomène de mode, doublé d un phénomène de société : les ans l ont détournée dans l habillement de tous les jours. Ce phénomène est alimenté par les rééditions de modèles dits «authentiques» ou «originaux» dont la technologie remonte à 20 ou 30 ans. Dans ce type d achat qui est souvent un achat d impulsion, les critères techniques et le prix n entrent pas en ligne de compte. Sur les modèles «authentiques», le consommateur n attache aucune importance aux performances du produit : il achète une virgule, trois bandes, une couleur, un design voire un style. L acheteur choisit des chaussures de sport parce qu il les trouve esthétiquement belles et non technologiquement performantes. Secteur de l outdoor : Les articles destinés aux sports outdoor (randonnée pédestre, VTT, cyclotourisme, escalade, sports d eaux vives, pêche, camping, sports aériens, etc.) enregistrent en France des ventes records : près de 2 milliards de francs en 1999, en hausse de 15%, ce qui représente un essor bien supérieur au marché du sport dans son ensemble (+6%). Ce style d habillement sportif-décontracté, venu d outre-atlantique, est désormais universel et a conquis une population plus urbaine : les ventes mondiales de brown shoes (chaussures de randonnée de couleur marron) sont en augmentation de 11,6% alors que les classiques chaussures de sport blanches, en disgrâce, chutent de 12% (chiffres de 1999). 22

23 Ces chiffres s expliquent par la vogue du retour à la nature et l engouement pour les activités de plein air. Parallèlement, l image du sport pur et dur décline face à des aspirations de naturel et d harmonie d où le succès des chaussures d outdoor et de randonnée qui sont autant des articles fonctionnels que les signes extérieurs d un style de vie. - Veille clients Chez Décathlon, le besoin d une veille clients se fait surtout sentir face aux nouveaux comportements d achat liés au développement du commerce électronique. L entreprise doit pouvoir contrôler son positionnement sur ce support mais également surveiller tout ce qui touche au sport sur Internet. Veille produit : le vélo - Veille concurrentielle En 1998, le parc vélo est estimé à 21 millions de bicyclettes, dont 60% de VTT. Pour la cinquième année consécutive, le marché français de la bicyclette poursuit sa descente en roue libre. En 1998, les ventes de vélos passaient sous la barre des 2 millions d unités alors qu en 1993, les Français achetaient plus de 3 millions de bicyclettes. Jamais dans un secteur les marques n ont autant perdu leur identité. Peugeot, qui avait refusé de vendre ses cycles à Décathlon, obligeant l enseigne à assembler ses propres vélos, doit nourrir quelques regrets. Mais plus inquiétant encore, 55% des vélos toutes catégories confondues (course, transport, VTT, loisirs) ont été vendus dans des hypermarchés sous leur marque distributrice (Top Bike de Carrefour par exemple). Avec un chiffre entre et unités, Décathlon serait aujourd hui la première marque en France, et Nakamura (Intersport) vendrait entre et vélos (1 à 2% du marché). Le premier producteur, quant à lui, serait Cycleurope (Bianchi, Peugeot, Gitane et Micmo), groupe racheté en juillet 1996 par le suédois Monark, leader européen du secteur (1,4 million de vélos pour 2,4 milliards de francs de chiffre d affaires). - Veille juridique Sur ce marché en rétrécissement, Bruxelles a frappé contre les importations massives d Extrême Orient. En 1993, les vélos chinois sont taxés de 30,6% pour dumping et en 1995, 23

VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS

VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS VOUS AUSSI REJOIGNEZ LE RÉSEAU DES SÉLECTIONNEURS À SUCCÈS UNE PASSION, LE SPORT UN MÉTIER, LE COMMERCE UNE FORCE, LA COOPÉRATIVE LA COOPÉRATIVE DE COMMERÇANTS : UN MODÈLE ÉCONOMIQUE À SUCCÈS Le regroupement

Plus en détail

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint 1 2.2 Etablir un diagnostic stratégique Documents annexes au PowerPoint Document 1 Domaines concernés Exemples Facteurs politiques Politiques fiscales, budgétaire, monétaire, sociale Allègement exceptionnel

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

:Réalisé par BELHASSAN Selma

:Réalisé par BELHASSAN Selma :Réalisé par BELHASSAN Selma Introduction Le Plan Première partie: Présentation de l entreprise 1) Bref aperçu 2) Historique 3) Répartition géographique 4) Le développement durable Deuxième partie: L étude

Plus en détail

Base nautique. Hébergement : 135 lits. Base de plein air

Base nautique. Hébergement : 135 lits. Base de plein air Infrastructures hôtelières Infrastructures sportives «Des installations qui rendent vos séjours, stages et séminaires efficaces et agréables.» «Des équipements au top pour optimiser vos projets.» Un hébergement

Plus en détail

http://www.kiss.esc-toulouse.fr/modules/kiss/pages/m2c%20-%20etudiant%20-%20fiche%2...

http://www.kiss.esc-toulouse.fr/modules/kiss/pages/m2c%20-%20etudiant%20-%20fiche%2... Page 1 sur 10 Fiche de poste Site réalisé par: Sylvain Clabecq sylvain.clabecq@yahoo.fr Nom Poste Société Le métier Sylvain Le Cloerec Responsable Univers (RU) Forme Décathlon Le RU est responsable du

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

CHARTE ACCUEIL RANDONNEURS CYCLOTOURISTES EN HAUTE-VIENNE. Tous nos chemins mènent à vous www.tourisme-hautevienne.com

CHARTE ACCUEIL RANDONNEURS CYCLOTOURISTES EN HAUTE-VIENNE. Tous nos chemins mènent à vous www.tourisme-hautevienne.com CHARTE ACCUEIL RANDONNEURS CYCLOTOURISTES EN HAUTE-VIENNE Tous nos chemins mènent à vous www.tourisme-hautevienne.com Définition L hébergement correspondant à ce cahier des charges est destiné à l accueil

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VELOS A ASSISTANCE ELECTRIQUE FEU VERT 2015

DOSSIER DE PRESSE VELOS A ASSISTANCE ELECTRIQUE FEU VERT 2015 DOSSIER DE PRESSE VELOS A ASSISTANCE ELECTRIQUE FEU VERT 2015 SOMMAIRE Communiqué de Presse page 3 Un partenariat avec la Manufacture Française du Cycle page 4 Des vélos «conçus et assemblés» en France

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Dossier de présentation Janv. 2012 Sommaire 1. Le groupe...3 2. Histoire...4 3. Chiffres clès...6 4. Organisation et moyens...7 5. Produits et services...8 6. Ils nous font confiance...9 7. Positionnement

Plus en détail

LE CYCLISME POUR TOUS EN 2013

LE CYCLISME POUR TOUS EN 2013 LE CYCLISME POUR TOUS EN 2013 Conformément aux décisions adoptées par le Bureau exécutif du Conseil d Administration de la Fédération Française de Cyclisme, la totalité des droits d engagements est laissée

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Philippe SIRAULT Etude de cas Danone Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Sommaire Introduction Diagnostic Externe Diagnostic Interne Stratégie de Danone Conclusion Présentation

Plus en détail

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»:

Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Google et Kantar Media Compete publient la 3ème édition du «Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France»: Paris, le 11 juin 2014 Les dernières barrières à l achat

Plus en détail

Candidature TSMS 2010 Meilleur sponsor de l année

Candidature TSMS 2010 Meilleur sponsor de l année Candidature TSMS 2010 Meilleur sponsor de l année 1er partenaire du sport français TITRE DE LA PRÉSENTATION, AUTRE INFORMATION (DIRECTION, SERVICE,...) jj mmmm aaaa 2 Une stratégie, Reflet de la «culture»

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 21 èmes RENCONTRES CONSULAIRES DU 17 AU 19 JUIN 2011 21 èmes RENCONTRES CONSULAIRES - CCI GRAND LILLE - 2011 Place du Théâtre - B.P. 359-59020 Lille cedex Contact : Frédérick WAREMBOURG

Plus en détail

ViaMichelin et les services géolocalisés web 2.0, pour les entreprises et développeurs

ViaMichelin et les services géolocalisés web 2.0, pour les entreprises et développeurs Boulogne, le 8 novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ViaMichelin et les services géolocalisés web 2.0, pour les entreprises et développeurs «Maps & Drive API» Contacts presse 3d Communication Adélaïde Mulot

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Commission Structures

Commission Structures Commission Structures Et si la FFCT vous aidait à créer de nouveaux clubs POURQUOI? La mission du Comité départemental est notamment de promouvoir le sport de loisir et de santé qu est le Cyclotourisme,

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Le contexte p. 3. 2. La démarche p. 3. 3. Les critères par activité p. 4 et 5 Pêche VTT Pédestre Équestre

SOMMAIRE. 1. Le contexte p. 3. 2. La démarche p. 3. 3. Les critères par activité p. 4 et 5 Pêche VTT Pédestre Équestre DOSSIER DE PRÉSENTATION je suis l Yonne ascendant marque Étap Loisirs Istock, Getty Images J.Kélagopian Fédération de pêche de l Yonne J.Kélagopian P.Blondeau www.tourisme-yonne.com Pôle Ingénierie - Service

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 Office Municipal de Tourisme Bénodet 12 Décembre 2012 12/12/2012 1 Stratégie 2012/2015 Rappel des 5 objectifs : Accueil Information Animation des acteurs locaux Promotion et Communication

Plus en détail

IPÉSUP ADMISSIONS PARALLÈLES 2015 FICHE-MÉTIER : LA FONCTION COMMERCIALE

IPÉSUP ADMISSIONS PARALLÈLES 2015 FICHE-MÉTIER : LA FONCTION COMMERCIALE IPÉSUP ADMISSIONS PARALLÈLES 2015 FICHE-MÉTIER : LA FONCTION COMMERCIALE Ø Panorama du secteur de la grande distribution en France o Les grands chiffres o Typologie de la grande distribution o Les mutations

Plus en détail

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017

Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Plan marketing Office de Tourisme Métabief-Malbuisson-Les Fourgs 2014-2017 Contexte L office de Tourisme du Mont d Or et des deux lacs est chargé de la promotion et de la communication du territoire de

Plus en détail

L unité commerciale X&Y «Fidéliser la clientèle»

L unité commerciale X&Y «Fidéliser la clientèle» Exemple de dossier de PDUC L unité commerciale X&Y «Fidéliser la clientèle» NB1 : Le dossier doit comporter 10 pages : passer en annexes les documents qui prennent trop de place dans le dossier (ex : Etude

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport

SPORTS MANAGEMENT SCHOOL. Le meilleur chemin vers le business du sport SPORTS MANAGEMENT SCHOOL Le meilleur chemin vers le business du sport L univers du SPORT BUSINESS Aujourd hui, le sport est un univers de business, aux mains de spécialistes du droit, de la finance, de

Plus en détail

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication

De ces définitions qui précèdent, Quels liens pouvons nous relever entre ces deux notions? La force de vente et la communication De nos jours, la force de vente et la communication apparaissent comme des fers de lance de toute entreprise. En effet leur prise en compte engendre des chiffres d affaires notoires. La force de vente

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Le développement du e-commerce et ses impacts sur l'emploi. Gérard Valenduc Fondation Travail-Université asbl (www.ftu-namur.org) Prof.

Le développement du e-commerce et ses impacts sur l'emploi. Gérard Valenduc Fondation Travail-Université asbl (www.ftu-namur.org) Prof. Le développement du e-commerce et ses impacts sur l'emploi Gérard Valenduc Fondation Travail-Université asbl (www.ftu-namur.org) Prof. UCL et UNamur Plan de la présentation Qu'est-ce que l'e-commerce?

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes

10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes 10 ème baromètre des comportements d achats multicanaux des internautes Mediametrie//NetRatings Une joint venture entre Médiamétrie et Nielsen + Médiamétrie : Société indépendante créée en 1985. Capital

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TECHNICO-COMMERCIAL RÉFÉRENTIEL 2006-1 - SOMMAIRE Arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur technico-commercial ANNEXE

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING, 2013 ISBN : 978-2-212-55553-0 Sommaire Introduction

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN

DOSSIER DE PRESSE GOOD MORNING DESIGN SOMMAIRE LE DOSSIER DE PRESSE Le concept Page 3 Une place de marché pour les passionnés du design Page 3 Nouvelle Vague : une place de marché pour les designers indépendants et les marques avant-gardistes

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Julie Toury Infobébés 28 rue François 1 er 75008 Paris40 DOSSIER DE PRESSE Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Siège social : SAS Ed Société par Actions

Plus en détail

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne?

SYNTHÈSE. Quelles sont les perspectives du marché des services en ligne? SYNTHÈSE Le marché des contenus et des services payants en ligne, historiquement fort en France sur la téléphonie fixe autour de Télétel puis d Audiotel s est développé autour de nouveaux canaux de diffusion

Plus en détail

Bilan 2014 et perspectives 2015

Bilan 2014 et perspectives 2015 Communiqué de presse - 9 janvier 2015 Bilan 2014 et perspectives 2015 Une année 2014 florissante et une année 2015 ambitieuse, marquée par la célébration du 60 e anniversaire de de France de France, leader

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement

Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille. Bilan de saison 2014 Agence Ouest Cornouaille Développement Bilan de saison 2014 et propositions d actions 2015 Finistère > Ouest Cornouaille L Agence Ouest Cornouaille Développement, en quelques mots L AOCD, en quelques mots www.pro-aocd.fr => Financée en majeure

Plus en détail

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme

Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques. Marketing - Tourisme Comportements et attentes des internautes vis-à-vis des sites Internet touristiques Une enquête commandée par : L Ardesi Midi-Pyrénées La Caisse des Dépôts et Consignations La Direction du Tourisme Le

Plus en détail

81% des consommateurs CONNAISSENT LA

81% des consommateurs CONNAISSENT LA 81% des consommateurs CONNAISSENT LA MARQUE des objets publicitaires qu ils ont conservés et plus de 79% aimeraient en RECEVOIR DAVANTAGE Pas un Objet Pub! Une pub TV finit souvent ZAPPEE POURQUOI COMMUNIQUER

Plus en détail

A. Qui est City Sport? B. Une offre complète et variée

A. Qui est City Sport? B. Une offre complète et variée PARTIE 1 : ANALYSE COMMERCIALE A. Qui est City Sport? Mon projet de développement a été réalisé dans une grande surface spécialisée en vente d articles et Accessoires de sport. Le réseau de distributeur

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise Note préliminaire : Le plan d'actions commerciales est un document interne à l'entreprise, ayant pour objectif de présenter et de rationaliser

Plus en détail

COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES

COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DE DÉTAIL D ÉQUIPEMENTS AUTOMOBILES... 5 L'ACTIVITÉ DU

Plus en détail

Les partenariats chez Accor : une stratégie de développement originale

Les partenariats chez Accor : une stratégie de développement originale Les partenariats chez Accor : une stratégie de développement originale Accor est une entreprise d origine française, mais dont le capital et l activité se sont largement internationalisés. Premier hôtelier

Plus en détail

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing 2012/2013 Démarche Marketing MODULE : BTS : DEMARCHE MARKETING Aouichaoui Moez Conseiller d apprentissage moez.aouichaoui@atfp.tn - Janvier 2014 www.logistiquetn.me.ma, Tunis Aouichaoui Moez 1 Plan N.B

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES

UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES UNE NOUVELLE FORMATION POUR DE NOUVELLES CARRIÈRES Plus qu une école, une référence. CAMPUS CNPC, des chiffres qui parlent d eux-mêmes : LE CNPC, LE COMMERCE DU SPORT A SON ÉCOLE. Le CNPC, c est quoi?

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

En partenariat avec. et sa solution e-mailing

En partenariat avec. et sa solution e-mailing En partenariat avec et sa solution e-mailing A quoi sert une campagne e-mailing? A quoi sert un e-mailing? Faites la distinction entre la communication de masse et la communication ciblée Notoriété Communication

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne

DOSSIER DE PRESSE. Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne DOSSIER DE PRESSE Assises du Tourisme Vendredi 21 novembre 2014 Pied-de-Borne Conseil général de la Lozère Elodie LEHNEBACH, Rue de la Rovère 48000 Mende 04 66 49 66 07 Comité dép.. du Tourisme Brigitte

Plus en détail

Organisé par. .c h. e m. a e u w. août e. t 1er sep. 1 5 se pte m bre. w w w.r o m a n d

Organisé par. .c h. e m. a e u w. août e. t 1er sep. 1 5 se pte m bre. w w w.r o m a n d Organisé par w 23 013 2.ch ril ndie v a a rom e rd u.to w w t 1er sep t août e e m 31 b re.gruyere-cycling t o www ur.c h 1 5 se pte m bre w w w.r o m a n d iec 1 20 ic lass 3.c h SOMMAIRE Page 1 : Sommaire

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

L étudiant devra être capable d élaborer des stratégies de développement dans l entreprise, en situation réelle.

L étudiant devra être capable d élaborer des stratégies de développement dans l entreprise, en situation réelle. MASTER Européen de Management et de Stratégies touristiques Présentation : Ce master européen s adresse prioritairement à des étudiants ayant validé un diplôme de niveau II (Bac+3) dans les domaines de

Plus en détail

DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution

DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution DU Paris II Modèle de l économie numérique Commerce électronique et conflits de canaux de distribution Introduction La notion de canaux de distribution : => réseaux de distribution propre : automobiles,

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Management des unités commerciales

Brevet de technicien supérieur Management des unités commerciales Brevet de technicien supérieur Management des unités commerciales page 1 SOMMAIRE ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles 5 Référentiel de certification 17 Tableau de passage des fonctions

Plus en détail

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente)

PLAN. --> PDV (Promotion de ventes) et PLV (Publicité sur lieu de vente) COURS N 4 : LA POLITIQUE DE DISTRIBUTION COURS DE MARKETING / Cours n 4 : La politique de distribution --> MSG / IAE --> Novembre 2005 1 --> Introduction --> Les fonctions de la distribution --> Canal

Plus en détail

LES MAGASINS. cnpc.fr. 10h. St-Pierre-en-Faucigny. Moûtiers. Tarbes. Grenoble 05 OCTOBRE 09 OCTOBRE 06 OCTOBRE 07 OCTOBRE

LES MAGASINS. cnpc.fr. 10h. St-Pierre-en-Faucigny. Moûtiers. Tarbes. Grenoble 05 OCTOBRE 09 OCTOBRE 06 OCTOBRE 07 OCTOBRE LES MAGASINS DE SPORT en montagne RECRUTENT À partir de 10h St-Pierre-en-Faucigny 05 OCTOBRE Grenoble 07 OCTOBRE Alpes Nouveau Moûtiers 09 OCTOBRE Tarbes 06 OCTOBRE Pyrénées L ÉCOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE

Plus en détail

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement.

Décrivez le micro-environnement de l entreprise, puis son macro-environnement. THÈME 1 L environnement de l entreprise EXERCICE 1 Environnement et marché Vous êtes un des leaders mondiaux sur le marché du café, vous avez su développer depuis des années de nouveaux produits pour vous

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

14.832.004 PROFILS B-TO-C EXCLUSIFS

14.832.004 PROFILS B-TO-C EXCLUSIFS SOMMAIRE 14.832.004 profils b2c exclusifs... 3 Pas de succès sans segmentation pertinente... 4 Exemples de campagne... 5 Traçabilité et reporting des campagnes email... 6 Un cas de campagne... 6 Gestion

Plus en détail

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR

BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR BAROMETRE KIDS & TEENS' MIRROR Les années Primaire et Collège : 7-14 ans Le seul baromètre en France qui vous apporte des données actualisées tous les 6 mois avec : o une analyse nourrie de l'expertise

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

81% des consommateurs CONNAISSENT LA

81% des consommateurs CONNAISSENT LA 81% des consommateurs CONNAISSENT LA MARQUE des objets publicitaires qu ils ont conservés et plus de 79% aimeraient en RECEVOIR DAVANTAGE Pas un Objet Pub! Une pub TV finit souvent ZAPPEE POURQUOI COMMUNIQUER

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT DES PNEUS VTT MICHELIN

LE DEVELOPPEMENT DES PNEUS VTT MICHELIN Dossier de presse Juin 2015 LE DEVELOPPEMENT DES PNEUS VTT MICHELIN Du laboratoire au pneu commercialisé, une chaîne d activités construite pour délivrer les meilleures performances Dossier de presse Contact

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

customer B-to-C business

customer B-to-C business customer B-to-C business SOMMAIRE: 4.6 M françaises et 280.000 belges profils B2C «Travel exclusifs»... 3 Pas de succès sans segmentation pertinente... 4 Exemples de campagnes... 5 Traçabilité et reporting

Plus en détail

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet?

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet? VENDRE GRÂCE A INTERNET - POURQUOI ET COMMENT? ALES 20 septembre 2012 La vente par Internet Pourquoi vendre par Internet? - c est un nouveau canal de commercialisation. - pour mettre son catalogue produits

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir. stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS

Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir. stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS Créateurs, repreneurs, une formation pour réussir stage financé par le fonds social européen en et la DGCIS Une action de communication ne s engage pas n importe quand, n importe comment et à n importe

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

CONTACT PRESSE Mathias Déon - Champs.Médias / Publicis Tél. : 01 53 93 87 65 e.mail : m.deon@champsmedias.fr

CONTACT PRESSE Mathias Déon - Champs.Médias / Publicis Tél. : 01 53 93 87 65 e.mail : m.deon@champsmedias.fr L informatique sur toute la ligne LDLC.com : n sur la satisfaction clients tous secteurs confondus (source : Institut DirectPanel, Baromètre e-commerce, base : acheteurs en ligne) CONTACT PRESSE Mathias

Plus en détail

Dossier de presse. Opération vacances à la neige : accueillir les vacanciers en toute sécurité, une préoccupation majeure pour les services de l état

Dossier de presse. Opération vacances à la neige : accueillir les vacanciers en toute sécurité, une préoccupation majeure pour les services de l état Dossier de presse Opération vacances à la neige : accueillir les vacanciers en toute sécurité, une préoccupation majeure pour les services de l état le mercredi 11 janvier 2015 à la Clusaz Contact : Service

Plus en détail

... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce. www.achat-loire.com

... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce. www.achat-loire.com ... tu me trouves! mon site web pour être plus visible sur internet et créer du trafic dans mon commerce www.achatloire.com PourQuoi communiquer sur internet? les chiffres clés du ecommerce en France ÉVOLUTION

Plus en détail

METIERS DU MARKETING & DE LA PUBLICITE

METIERS DU MARKETING & DE LA PUBLICITE Dossier Thématique élaboré par le SUIO de l'université d'orléans dans le cadre du Projet Personnel et Professionnel METIERS DU MARKETING & DE LA PUBLICITE Marketing, publicité Ces deux secteurs, qui séduisent

Plus en détail

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse Juin 2005 ADISTAR lance ECOMMERCE SOLUTION Dossier de presse SOMMAIRE I. La nouvelle entité d ADISTAR I.1 ADISTAR : spécialiste des métiers tournés vers les nouvelles technologies I.2 La naissance d Ecommerce

Plus en détail

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée.

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée. Agent de Voyages Rome G1303 1 Le métier Le métier : Agent de voyage Recevoir le client, le conseiller, conclure une vente en réglant toutes les formalités nécessaires tel est l objectif de l agent de voyages.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE -2014

DOSSIER DE PRESSE -2014 RESEAU DE CONSEILLERS EN IMMOBILIER INDEPENDANTS Compétences des conseillers - Sécurité absolue des transactions DOSSIER DE PRESSE -2014 Pour en savoir plus : www.optimhome.com Contact presse Agence Shan

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS

CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 31 MAI 2010 PARIS ACADÉMIES COUV ÉVÉNEMENTS REPRÉSENTATION CONSULTING CONFÉRENCE DE PRESSE I LUNDI 31 MAI 2010 I PARIS I SLIDE I 2 ACADÉMIES REPRÉSENTATION ÉVÉNEMENTS CONSULTING

Plus en détail

Bordeaux, jeudi 3 février 2011

Bordeaux, jeudi 3 février 2011 Pionnier du commerce en ligne, Cdiscount, filiale du groupe Casino, est le leader de la distribution par Internet en France. Cdiscount propose une offre de produits de plus de 100 000 références répartie

Plus en détail

Présentation. Une autre idée

Présentation. Une autre idée Présentation 2011 Une autre idée DU CADEAU Informations Générales CECOP SA FICHE TECHNIQUE 2 Nom : CECOP SA Capital : 1.000.000 Création : Novembre 1981 Siège : 24 rue Thomas Edison 92230 Gennevilliers

Plus en détail

Le Moteur de Recherche du Voyageur

Le Moteur de Recherche du Voyageur Le Moteur de Recherche du Voyageur Contacts presse : Kalima 01 44 90 02 36 Gersende Facchini : gfacchini@kalima-rp.fr Tygénia Saustier : tsaustier@kalima-rp.fr L EDITO Faciliter la recherche de voyages

Plus en détail

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien

Plus en détail

LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT

LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT 11 CHAPITRE PREMIER LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT En moins d un siècle, le marketing direct a profondément évolué. Passant de la commande traditionnelle par courrier à la multiplication

Plus en détail

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains

La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains La traduction des sites internet touristiques en langues étrangères comme outil de valorisation et de promotion des territoires aquitains Alexandre Bertin NOTE STRATEGIQUE Note stratégique réalisée par

Plus en détail

Baromètre Affiliation

Baromètre Affiliation Collectif des Plateformes d Affiliation Baromètre Affiliation Bilan S1 2012 6 ème édition Présentation - Qui sommes-nous? - Notre rôle - Méthodologie Evolution du marché de l affiliation Evolution par

Plus en détail

Programme de Partenariat CIOA. Ecole du Nouveau Commerce. Septembre 2012

Programme de Partenariat CIOA. Ecole du Nouveau Commerce. Septembre 2012 Programme de Partenariat CIOA Ecole du Nouveau Commerce Septembre 2012 Groupe CIOA - Le Nobel - Avenue de l Université - 83160 La Valette du Var FRANCE Tel : 33 (0)4 94 14 12 40 - Fax : 33 (0)4 94 14 12

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

CODES REMISE «FNSPF»

CODES REMISE «FNSPF» CODES REMISE «FNSPF» Sur présentation de votre carte d adhérent à la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, vous bénéficiez de remises, réductions et offres spéciales tout au long de l année

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT. BDE du Master Global e-business

DOSSIER DE PARTENARIAT. BDE du Master Global e-business DOSSIER DE PARTENARIAT BDE du Master Global e-business 2004 / 2005 SOMMAIRE SOMMAIRE 3 PRESENTONS NOUS 4 Le MASTER GEB en quelques mots 5 Le BDE : Association des élèves 8 UNE ANNEE EN MASTER GEB 9 Nos

Plus en détail