Les approches gagnantes dans le traitement de la

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les approches gagnantes dans le traitement de la"

Transcription

1 Les approches gagnantes dans le traitement de la dyspraxie a magical motrice potion? Présenté par Amélie Boudreau, pht Presented by par Marie-Claude Poulin Communications Officer and Planetree Coordinator et France Léger, erg Les différentes approches de traitement de la dyspraxie: bottom up ou top down? 1

2 Les différentes approches Bottom up: Neurodéveloppementale Intégration sensorielle Rééducation spécifique Théorie de l apprentissage moteur Top down: CO-OP (Cognitive Oriented to Daily Occupational Performance) Centrée sur la tâche: écriture, vélo, etc. Les différentes approches (suite) La théorie de l apprentissage moteur: repose sur l idée que le mouvement émerge de l interaction entre plusieurs composantes: Composantes physiques et cognitives de l individu But de l action à produire Contexte de l action 2

3 Les différentes approches (suite) Selon la théorie de l apprentissage moteur, tout nouveau mouvement fait appel à 4 composantes: Motricité globale ou motricité fine Geste simple ou complexe Geste unique ou séquence de gestes Environnement stable ou mobile L intervention doit permettre la mémorisation de la nouvelle habileté, son transfert dans une autre activité et son utilisation dans le quotidien. Les différentes approches (suite) Les avantages des approches «Top down» Axées sur la fonction Contexte réel Facilité de généralisation Plus significatif pour l enfant Analyse des systèmes dynamiques Médiation verbale et stratégies cognitives 3

4 Les différentes approches (suite) L approche CO-OP Objectifs déterminés par l enfant Axée sur des activités réelles et significatives Stratégie globale: BUT-PLAN-FAIT-RÉVISE Stratégies spécifiques Médiation verbale Vise la découverte par l enfant de ses propres stratégies Les standards de «Best Practice» en physiothérapie avec une clientèle dyspraxique. 4

5 Pourquoi traiter un enfant dyspraxique en physiothérapie? Plusieurs études identifient que les enfants dyspraxiques sont physiquement inactifs et moins en bonne forme physique que les autres enfants de leur âge. Fréquemment, les enfants avec dyspraxie vont se retirer des activités physiques secondaire à leurs difficultés de coordination motrice ainsi que leur pauvre compétence dans les sports. Les enfants atteint de dyspraxie rapportent peu de plaisir en éducation physique et dans les sports. Deplus, il a été découvert que ces enfants ont une détérioration significative à long terme de leur flexibilité et de la force musculaire surtout au niveau abdominal. Pourquoi traiter un enfant dyspraxique en physiothérapie?(suite) Un enfant ayant un diagnostic de dyspraxie a : une plus grande prévalence d être atteint d embonpoint ou d obésité que les autres enfants de son âge. une moins grandes capacité cardiopulmonaire. un plus grand risque d être atteint de maladie cardiovasculaire (hypertension, diabète de type 2, obésité et hypercholestérolémie). 5

6 Mais qui traiter et comment? Quel est le but des traitements en physiothérapie? Les traitements en physiothérapie ont pour but d atteindre une participation sociale satisfaisante de l enfant aussi indépendante que possible (EACD). Alors nous devons orienter l enfant dyspraxique vers des activités physiques lui permettant d avoir une vie active mais également de vivre du succès! 6

7 Qui traiter? Histoire de cas Brian Age : 8 ans et 5 mois Diagnostic, déficiences et conditions associées Dyspraxie, retard de développement moteur, syndrome des jambes sans repos, trouble de langage léger au niveau réceptif et modéré au niveau expressif. 7

8 DONNÉES SUBJECTIVES ***S*** SITUATION ACTUELLE Médicale Pas de nouveau depuis la dernière évaluation. Environnement physique et social (famile, gardrie, école,..) L enfant fréquente une école dans une classe de 2e et 3e année. Difficultés de fonctionnement (école, communication, contrôle des sphincters,..) La mère mentionne aucune difficulté en éducation physique ou dans les sports. Douleur, paresthésie, faiblesse L enfant se plaint toujours de douleur au niveau des membres inférieurs qui est traitée avec de la médication. Médication Médication pour le syndrome des jambes sans repos, Flovent et Ventolin au besoin. DONNÉES SUBJECTIVES ***S*** (suite) HABITUDES DE VIE Déplacements à l intérieur Se déplace seul sans aide technique. Déplacements à l extérieur (rue,trottoir, vélo, hiver,cour d école) Se déplace seul sans aide technique. Activités de loisirs/sports Joue au hockey en parascolaire à l école. Nage avec une ceinture de sécurité en eau profonde. Fait du ski de fond à l école. Fait du vélo sans roues stabilisatrices. Patine bien. 8

9 DONNÉES OBJECTIVES/ÉVALUATION DU RENDEMENT FONCTIONNEL **O** Tonus musculaire et réflexes Légère hypotonie au niveau du tronc. Posture Assis : Posture affaissée. Debout : Affaissement des arches plantaires avec calcanéo-valgus bilatéralement, hyperextension au niveau des genoux, augmentation de la lordose lombaire avec projection du bassin vers l avant. Bilan articulaire et souplesse musculaire Aucune restriction articulaire ou rétraction musculaire visualisée. DONNÉES OBJECTIVES/ÉVALUATION DU RENDEMENT FONCTIONNEL **O** (suite) Bilan musculaire Faiblesse au niveau de la ceinture pelvienne. Déplacements et marche (BOT(course, agilité)) Patron de marche Sans particularité. Course Patron de course : Non évalué par manque d espace. Vitesse : Non évalué par manque d espace. 9

10 DONNÉES OBJECTIVES/ÉVALUATION DU RENDEMENT FONCTIONNEL **O** (suite) ÉVALUATION Éval. : BOT2 Activités Âge équivalent Total point scale Scale Score Résultat p/r à la moyenne Rang centile Coordination MS s 7,0 ans 7,2 ans Dans la moyenne N/A Coordination bilatéral 4,8 ans 4,9 ans 9 7 Sous la moyenne 7 e Équilibre 5,10 ans 5,11 ans Sous la moyenne Rapidité et agilité Non évalué N/E N/E Non évalué N/A Force 5,8 ans 5,9 ans 12 9 Sous la moyenne Si vous pouviez traiter un seul enfant, lequel choisiriez-vous? 10

11 Qui traiter? Au-dessus du 16e rang centile Entre le 5e et le 15e rang centile Congé en physiothérapie ou contrôle au besoin pour la condition musculosquelettique. Suivi en groupe. Sous le 5e rang centile Suivi en individuel. Comment traiter? 11

12 Bottom-up vs Top-down Les approches orientées sur le processus (développement moteur normal): Sensory integration therapy (SIT) Kinaesthetic training Perceptual motor therapy (PMT) Reconnues comme étant moins efficaces que les approches orientées sur la tâche. Bottom-up vs Top-down (suite) Les approches orientées vers la tâche: CO-OP Motor imaging training NTT Les approches CO-OP et NTT sont reconnues comme étant les plus efficaces pour le traitement des enfants dyspraxiques. 12

13 Neuromotor task training (NTT) Une approche mise au point aux Pays-bas. C est un programme d entraînement d une tâche pour les enfants dyspraxiques. Elle a été développée pour être utilisée par des physiothérapeutes. Neuromotor task training (NTT) Analyse de la tâche Planification de la tâche: qu est ce que l enfant a besoin de savoir à propos de la tâche (séquence de mouvement). Exécution de la tâche: qu est-ce que l enfant doit être capable de faire pour reproduire la tâche (pré-requis). Évaluation de la tâche dans son contexte environnemental. Le but est d adapter la tâche pour qu elle soit le plus «faisable» par l enfant. 13

14 Neuromotor task training (NTT) L entraînement: Fractionner la tâche en plusieurs composantes et les pratiquer. Progresser vers l apprentissage de la tâche complète. Varier l environnement et le matériel pour augmenter la difficulté et généraliser les acquis. Il faut traiter par l apprentissage d une tâche mais qu elle(s) tâche(s)? 14

15 Comment choisir l objectif d un suivi? L activité choisie doit être fonctionnelle, faire partie de la vie quotidienne et significative pour l enfant, le parents, l enseignant, etc. L enfant doit prendre part au processus d interventions en: Identifiant la tâche. Établissant les objectifs. Étant engagé dans l évaluation de ses progrès. Rechercher les individus qui doivent être mis à contribution (parents, enseignants, professionnels de la santé, entraîneur, etc.) pour favoriser la généralisation des acquis et l application dans la vie de tous les jours. Prendre en considération la nature du processus d apprentissage dans le développement de l enfant, la structure de la tâche et les conditions de l environnement. (EACD) Les activités les plus recommendées! Activités physiques: Natation Vélo Patinage (à glace et à roues alignées) Ski Course Canoë Activités sportives: Danse Arts martiaux Gymnastique 15

16 Suivi de groupe vs individuel Winnie and al. Effects of group-based versus individual-based exercise training on motor performance in children with developemental coordination disorder: a randomized controlled pilot study, J Rehabil Med 2010; 42: Enfants âgés de 6-10 ans avec un diagnostic de dyspraxie. Une performance motrice substantiellement en dessous de ce qui est attendu pour l âge (sous le 1er écart-type à la BOT 2 ). Les difficultés de l enfant doivent interférées dans sa performance académique et ses activités de la vie quotidienne. Les difficultés motrices ne doivent être expliquées par une autre condition médicale. L intelligence doit être dans les limites de la normale. Composition des séances Séances de 45 minutes pendant 8 semaines. Entraînement à plusieurs tâches fonctionnelles et exercices adressant les difficultés motrices les plus communes en dyspraxie: Agilité, équilibre, stabilité du tronc et coordination du mouvement. La difficulté des exercices est ajustée selon le progrès de l enfant. Le ration est de 1 intervenant pour 4-6 enfants dans le groupe. Chaque enfant reçoit un programme d exercices à faire à la maison à tous les jours pendant 20 minutes. 16

17 Résultats après 8 semaines Comparaison des résultats pré-post traitement à l aide de la MABC 2. Globalement, les enfants de chaque groupe se sont améliorés avec sensiblement le même pourcentage. La satisfaction des parents est sensiblement la même dans les 2 groupes. Conclusion La thérapie en groupe est une modalité aussi efficace que la thérapie individuelle pour les enfants de 6-10 ans avec des difficultés motrices sous la moyenne pour leur âge (entre le 15e et le 5e rang centile à la BOT 2 ) et une intelligence dans la limite de la normale. Le groupe apporte les avantages suivants par rapport à la thérapie individuelle: Il produit des opportunités pour des interactions sociales avec des pairs. L interaction de groupe peut contribuer à amélioré la motivation de certains enfants. Attention à l introduction d un enfant plus sévèrement atteint dans le groupe. 17

18 Les interventions en physiothérapie au Centre de réadaptation Estrie Continuum de services actuel du sous programme dyspraxie au CRE Évaluation initiale Réévaluation aux 3-12 mois. Groupes au CRE Activités de loisirs avec Action Loisir Sherbrooke Groupe piscine Niveau 1 et 2 -Karaté -Escalade -Soccer Groupe vélo 18

19 Le groupe «Autonomie dans l eau» S adresse aux enfants de 5-11 ans et à tous les diagnostics confondus. Présence de 2 niveaux différents. Ration de 2 physiothérapeutes et 1 TES pour 8 enfants. Groupe piscine niveau 1 Objectifs spécifiques: Acquérir le contrôle de la bouche dans l eau. Monter et descendre les escaliers sans main courante en alternant les pieds. Tenir la position unipodale dans l eau pour 15 secondes dans le bassin de 0,5 m. Lancer un ballon vers une cible placé à 3 mètres. Attraper un ballon avec seulement les mains de façon constante. Sauter dans l eau à partir du «step» placé dans le bassin de 0,8m avec les 2 pieds simultanément. Se laisser flotter sur le dos (avec de l eau au niveau des oreilles). Se laver les cheveux seul dans la douche ou le bain. Nommer ses forces et ses faiblesses. Développer la notion de plaisir dans des activités aquatiques. Demander de l aide à l adulte ou à ses pairs. Nommer ses émotions. Respecter les règles de sécurité en milieu aquatique. Respecter le tour de rôle et le temps d attente 19

20 Groupe piscine niveau 2 Objectifs spécifiques: Acquérir l autonomie à la nage sans aide flottante. Aller chercher un objet en eau profonde (bassin de 1.5 mètre). Améliorer sa coordination des membres supérieurs et inférieurs dans le style de nage «crawl». Améliorer son endurance cardio-vasculaire pour être capable de faire 2 longueurs du bassin sans arrêt. Plonger en eau profonde (bassin 1.5 mètre). Connaître les consignes de sécurité en milieux aquatiques. Améliorer l attention et la persévérance à la tâche. Respecter le tour de rôle et le temps d attente. Apprendre à travailler en collaboration avec un autre jeune. Réagir de façon constructive devant les difficultés. Fractionner la tâche Apprendre à contrôler la bouche dans l eau. Apprendre à immerger la tête. Apprendre à flotter. Apprendre le mouvement des membres supérieurs. Apprendre le mouvement des membres inférieurs. Combiner le mouvement des membres supérieurs et inférieurs. 20

21 Évaluation Pré et Post du groupe Prendre la position sur le dos et flotter sur le dos (étoile). 1ère séance Dernière séance Commentaires Seul Avec aide Chrono au Humaine Technique Supervision besoin Exemple d évaluation Prendre la position sur le dos et flotter sur le dos (étoile). 1ère séance Dernière séance Commentaires Seul Avec aide Chrono au Humaine Technique Supervision besoin 1ère séance: Prend la position avec soutien de l adulte au niveau du tronc. Persiste une flexion au niveau du cou. Verbalise de la peur d avoir de l eau dans le visage. Dernière séance: Capable de prendre la position seul pendant quelques secondes. Le bassin calle par manque de co-contraction au niveau des abdominaux et des fessiers. 21

22 Groupe vélo S adresse aux jeunes qui font du vélo avec des roues stabilisatrices depuis au moins 2 étés avec une grande difficulté à les retirer (6-12 ans). Présence de 2 groupes divisés selon l âge. Ration de 2 physiothérapeutes, 1 TES et un bénévole pour 10 enfants. Objectifs spécifiques du groupe Développer une plus grande autonomie à bicyclette chez l enfant en : Améliorant l organisation motrice et la coordination. Améliorant les ajustements posturaux et les réactions d équilibre à bicyclette. Augmentant la force et l endurance musculaire. Améliorant la capacité de l enfant à se diriger. Stimulant l intérêt de l enfant à la bicyclette et en diminuant ses craintes face à cette activité. Développant le respect des règles de sécurité et la notion du danger. 22

23 Fractionner la tâche Embarquer et débarquer Équilibre statique sur le vélo Équilibre dynamique sur le vélo Pédalage Freinage Pédalage avec des obstacles vers le pédalage sur une piste cyclable. Évaluation Pré post groupe vélo Aspects moteurs Seul Aide légère Aide modérée Commentaires Embarquer et débarquer du vélo 1ère séance Dernière séance Initier la propulsion 1ère séance Dernière séance 23

24 Exemple d évaluation Aspects moteurs Seul Aide légère Aide modérée Commentaires Embarquer et débarquer du vélo Initier la propulsion 1ère séance Dernière séance 1ère séance Dernière séance Difficulté à contrôle l équilibre statique du vélo. Tendance à passer les jambes vers l avant. Équilibre unipodal précaire. Meilleur contrôle de l équilibre statique du vélo. Patron de mouvement adéquat. Besoin d aide importante de l adulte au niveau de la selle et du guiddon pour tenir son équilibre en pédalant. Besoin seulement d une aide légère au niveau de la selle. Manque de force au niveau des MI s pour être capable de le faire seul. Vers mon idéal 24

25 Qu est-ce que les jeunes dyspraxiques aiment? Sondage auprès de la clientèle du sousprogramme dyspraxie. Préférences parmi les choix suivants: Activité de natation Initiation au patinage Initiation à la danse Activité de karaté Initiation à la gymnastique Introduction aux sports de balle et ballon Initiation à l entraînement en salle. Environ 60 réponses. 25 Qu est-ce que les jeunes dyspraxiques aiment? 20 Natation 15 Patinage Danse 10 Karaté 5 Gymnastique Sports de balle 0 1er choix 2e choix 3e choix Entraînement 25

26 Évaluation initiale à l entrée dans le programme (4-7 ans) Réévaluation aux 12 mois pour ceux qui ont une condition particulière. Groupes au CRE Activités communautaires Interventions en individuel pour les enfants sous le 5e percentile Groupe piscine Niveau 1 et 2 Activités de natation adaptée Groupe vélo Activités de vélo avec une association Groupe sur les sports de balle/ballon Communication avec l école Activité de soccer avec ALS ou autre association Introduction à l entraînement en salle Cours de patinage avec CPVS Vers l autonomie et plus loin encore 26

27 Un aperçu des approches en ergothérapie et la complémentarité ergo-physio. Les actions de l ergothérapeute Évaluation de la motricité fine Évaluation des activités de la vie quotidienne (AVQ). Évaluation de l intégration sensorielle. Évaluation dans le but de l attribution d appareil informatique. Groupe d écriture ABC boum Groupe de mathématique Groupe d autonomie 27

28 Les actions conjointes ergo-physio Mise en commun des résultats des évaluations afin de prioriser les interventions auprès de l enfant. Partage d expertise. Thérapie conjointe. Action auprès de la communauté pour développer des activités de loisir adaptées. Promouvoir la connaissance de la dyspraxie dans les milieux scolaires et communautaires. Questions et commentaires Merci de votre attention! 28

29 Références BLANK et al. European Academy for Childhood Disability: Recommendations on the definition, diagnosis and intervention of developmental coordination disorder (long version), Developmental medecine and child neurology, 2011, p DREW S. AND E ATTER, Can t Play, won t Play: Simply sizzling ideas to get the ball rolling for children with dyspraxia, Jessica Kingsley publishers London and Philadephia 2008 HEBDERSON SE et al. Movement Assessment Battery for Children-2. Second Edition (Movement ABC-2). Examiner s Manual. London: Harcourt Assessment, 2007 LI et al. Motor coordination and health-related physical fitness of children with developmental coordination disorder: A three-year follow-up study, Research in developmetal disabilities 32 (2011) MISSIUNA C. and L. RIVARD, Recognizing and refering children with developmental coordination disorder: role of the physical therapist, Can Child, 2003 Références (suite) MISSIUNA C. and L. RIVARD, Encouraging participation in physical activities for children with developmental coordination disorder, Can Child 2004, p.1-4 MISSIUNA C., L. RIVARD and N. POLLOCK, Les enfants présentant un trouble de l acquisition de la coordination: stratégies pour mieux réussir à la maison et dans la communauté, Can Child 2011, p.1-11 MISSIUNA C. and L. RIVARD, Children with coordination difficulties: A Flyer for Physical Educators, Can Child 2010, p.1-4 MISSIUNA C. and L. RIVARD, Connaissez-vous un enfant maladroit? Dépliant à l intention des entraîneurs de sports, Can Child 2010, p1-2. MONTGOMERY S, Coordination, childhood weight gain and obesity, CMAJ August 10, 2010; 182 (11) p

30 Références (suite) POLATAJKO H.J., A. MANDICH et al. Cognitive Orientation of daily Occupational Performance. School of Occupational Therapy, University of Western Ontario, POULSEN A. and J ZIVIANI, Can I play too? Physical activity engagement of children with developmental coordination disorders, Revue canadienne d ergothérapie, avril 2004, 2(71) p WILSON P, Practioner Review: Approaches to assessment and treatment of children with DCD: an evaluative review, Journal of child Psychology and Psychiatry 46:8 (2005), p WINNIE and al. Effects of group-based versus individualbased exercise training on motor performance in children with developemental coordination disorder: a randomized controlled pilot study, J Rehabil Med 2010; 42:

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation

Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012. Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Kinésithérapie et réadaptation pour les patients PSH Retour d'expérience 2006-2012 Alaitz AMEZQUETA kinésithérapeute + Équipe de rééducation Anniversaire ASL Paris 26 mai 2012 Présentation de l'équipe

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Les enfants présentant un trouble de l acquisition de la coordination :

Les enfants présentant un trouble de l acquisition de la coordination : Les enfants présentant un trouble de l acquisition de la coordination : Stratégies pour mieux réussir à la maison, en classe et dans la communauté Cheryl Missiuna Lisa Rivard et Nancy Pollock McMaster

Plus en détail

Les enfants ayant des troubles moteurs en 5 e année et en 6 e année : Ressource à l intention des éducateurs

Les enfants ayant des troubles moteurs en 5 e année et en 6 e année : Ressource à l intention des éducateurs Les enfants ayant des troubles moteurs en 5 e année et en 6 e année : Ressource à l intention des éducateurs Lauren est une fille travaillante qui fait beaucoup d efforts pour faire plaisir à ses parents

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LE TROUBLE DE L ACQUISITION DE LA COORDINATION (QTAC) Martini, R et Wilson, BN

QUESTIONNAIRE SUR LE TROUBLE DE L ACQUISITION DE LA COORDINATION (QTAC) Martini, R et Wilson, BN QUESTIONNAIRE SUR LE TROUBLE DE L ACQUISITION DE LA COORDINATION (QTAC) Martini, R et Wilson, BN Developmental Coordination Disorder Questionnaire-French Canadian (DCDQ-FC) (basé sur le DCDQ 07) www.dcdq.ca

Plus en détail

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège L éducation physique et sportive Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège LES PROGRAMMES OFFICIELS Priorités, objectifs généraux, connaissances et compétences, Horaires et spécificités

Plus en détail

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou

Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Information destinée aux patients Votre rééducation après une opération du ligament croisé antérieur du genou Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Objectif de votre rééducation

Plus en détail

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle?

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Programmer l E.P.S. Comment assurer la continuité des apprentissages sur le cycle 3, sur l ensemble de la scolarité primaire? Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Le plan d action

Plus en détail

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE

CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE CONSIGNES POST-OPÉRATOIRES ACTIVITÉ PHYSIQUE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque M.IRRAZI (Metz) 7 et 8 mai PARIS OBJECTIFS Anticiper la douleur Récupération fonctionnelle Gérer les

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Programmes et et programmation de. à l école primaire

Programmes et et programmation de. à l école primaire Programmes et et programmation de de l EPS à l école primaire D. Smadja,, IEN Maromme Animation pédagogique p cycle 2 février 2011 1-1- CONTENUS D ENSEIGNEMENTD Enjeux et finalités Compétences et activités

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS

PLAN RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION. Contrôle de la phase pendulaire. Par Jos DECKERS PLAN de RÉÉDUCATION POUR LES UTILISATEURS DE L'ARTICULATION Contrôle de la phase pendulaire Par Jos DECKERS 02 Sommaire LA RÉÉDUCATION Objectifs : Pour que le patient puisse utiliser correctement l articulation,

Plus en détail

Écrire à la main ou à l ordinateur Telle est la question!

Écrire à la main ou à l ordinateur Telle est la question! Écrire à la main ou à l ordinateur Telle est la question! Les difficultés reliées à l écriture à la main sont presque toujours présentes chez les enfants ayant des difficultés de coordination. Écrire à

Plus en détail

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009

Modifier ses habitudes de vie, Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Modifier ses habitudes de vie, un défi quotidien. LE VOLET EXERCICE Vicki Lebrun, Kinésiologue Marie-France Langlois, MD Orford, le 2 octobre 2009 Exercice d auto-réflexion 5 minutes Objectifs de l atelier

Plus en détail

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05

Prise en charge rééducative du sportif lombalgique. Luc Sénégas Décembre 05 Prise en charge rééducative du sportif lombalgique Luc Sénégas Décembre 05 Les pathologies lombaires se développent le plus souvent chez les personnes non adaptées physiquement Actif Sédentaire Exemple

Plus en détail

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE

Neurologiques gq Centrales EMPR LE NORMANDY GRANVILLE La Marche dans les Affections Neurologiques gq Centrales S Injeyan JL Isambert Y Bebin S Le Doze M Cano P Fages W Loisel La Marche Fonction complexe Organisée hiérarchiquement au niveau spinal Contrôlée

Plus en détail

10 RÈGLES D OR. 8. Variété d activités, variété de mouvements, variété de stress

10 RÈGLES D OR. 8. Variété d activités, variété de mouvements, variété de stress 10 RÈGLES D OR 1. Bien s entourer L encadrement médical d un coureur, que ce soit un athlète de haut niveau ou un jogger occasionnel, doit être fait par un professionnel compétent, spécialisé et compréhensif.

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

BLESSURES DE SURUTILISATION

BLESSURES DE SURUTILISATION INTRODUCTION Monsieur Sansouci est un fervent amateur de course à pied et de natation. Voulant participer à une course de 10 km dans quelques semaines, il a augmenté son volume d entraînement. Par contre,

Plus en détail

OBESITE ET EPS. Cf www.sante.fr.(programme national, nutrition santé, courbe de corpulence)

OBESITE ET EPS. Cf www.sante.fr.(programme national, nutrition santé, courbe de corpulence) OBESITE ET EPS DEFINITION L obésité se définit comme un excès de poids pouvant retentir sur la santé. La mesure générale acceptée de l obésité est l Indice de Masse Corporelle (IMC : poids en kg / taille

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

Quoi mesurer et comment?

Quoi mesurer et comment? 20.11.2014 La mesure de la fatigue: Brief Fatigue Inventory (BFI) Mendoza et al Questionnaire avec 10 items Functional assessment of cancer therapy scale (FACT) Cella et al Questionnaire avec 38 items

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

PROGRAMME D EXERCICES

PROGRAMME D EXERCICES 76 Hôpital régional de Rimouski 150, Rouleau, Rimouski Réadaptation Physiothérapie PROGRAMME D EXERCICES POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR Service de Réadaptation Physiothérapie OCTOBRE

Plus en détail

GMFCS E & R. Le Système de Classification de la Fonction Motrice Globale Étendu, Revu et Corrigé

GMFCS E & R. Le Système de Classification de la Fonction Motrice Globale Étendu, Revu et Corrigé CanChild Centre for Childhood Disability Research Institute for Applied Health Sciences, McMaster University, 1400 Main Street West, Room 408, Hamilton, ON, Canada L8S 1C7 Tel: 905-525-9140 ext. 27850

Plus en détail

PROGRAMME D EXERCICES

PROGRAMME D EXERCICES 76 Hôpital régional de Rimouski 150, Rouleau, Rimouski Réadaptation Physiothérapie PROGRAMME D EXERCICES POST-RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR Service de Réadaptation Physiothérapie OCTOBRE

Plus en détail

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus)

Ceinture Home Dépôt. Orthèse lombaire et abdominale. Mother-to-be (Medicus) Orthèse lombaire et abdominale Mother-to-be (Medicus) Prévention Soutient courbe lombaire Supporte poids du ventre Ajustable Soulage les maux de dos en position debout (Beaty et al. 1999) Ceinture Home

Plus en détail

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville

Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Pour un retour au jeu sans risque! L entorse de la cheville Suzanne Leclerc MD, Ph.D., Diplômée Médecine du Sport (ACMS) et France Brunet Pht. Présenté dans le cadre de la conférence : Mise à jour annuelle

Plus en détail

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER?

SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? SAVOIR S'ÉCHAUFFER POURQUOI FAUT-IL S ÉCHAUFFER? Pour préparer son corps à subir une activité physique importante sans se blesser (contracture, déchirure, claquage, entorse...). Les muscles et les tendons

Plus en détail

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure

Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Guide de Procédure Validation du Passeport «Joueur/Joueuse de devant». Evaluation des aptitudes pour les catégories Moins de 14 ans Garçons Moins de 15 Filles et Moins de 18 ans Filles Guide de Procédure Saison 2015 2016

Plus en détail

L entraîneur de poche

L entraîneur de poche L entraîneur de poche 04 06 20 30 34 38 44 47 INTRODUCTION MOBILITe FORCE COORDINATION ENDURANCE ENVIE DE NOUVEAUTe? PROGRAMME D ENTRAiNEMENT BIBLIOGRAPHIE DR. HANS SPRING DIReCTeUR MeDICAL DU CeNTRe De

Plus en détail

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que :

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que : LE PROGRAMME en EDUCATION PHYSIQUE à L ECOLE PRIMAIRE IO 2002 Les instructions officielles de 2002 ne présentent pas de point de rupture avec celles de 1995 mais sont cependant plus détaillées et précises

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES Équipe départementale EPS 1 degré du Puy de Dôme 1 GENERALITES Préambule Ce document a pour objet d

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien

La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Hôpital Cochin Samedi 1 er avril 2006 Forum Saint Jacques La réadaptation professionnelle des travailleurs lombalgiques : Présentation d'un modèle canadien Dr Jean-Baptiste Fassier 1,2 Centre d Etude et

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

ECHAUFFEMENT GENERALISE

ECHAUFFEMENT GENERALISE ECHAUFFEMENT L'échauffement, tout d abord généralisé, deviendra au fil des séances plus spécifique. L enseignant pourra donc choisir parmi les situations suivantes celle qui correspondent à un objectif

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Examen d histoire de cas Cahier objectif. Répondre aux questions après l examen objectif LIGNES DIRECTRICES

Examen d histoire de cas Cahier objectif. Répondre aux questions après l examen objectif LIGNES DIRECTRICES Examen d histoire de cas Cahier objectif Répondre aux questions après l examen objectif LIGNES DIRECTRICES Groupe national d orthopédie de l ACP. (Cet examen ne doit pas être reproduit sans la permission

Plus en détail

GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION

GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION GUIDE POUR PREPARER LES SEANCES DE NATATION Equipe départementale EPS de Tarn et Garonne 1 Ce dossier pédagogique relatif à la natation à l'école primaire (du cycle 1 au cycle3 ) a pour objectifs: - de

Plus en détail

AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée

AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée AU DELA DU TEST 3 vers les nages codifiées, le sauvetage, la natation synchronisée Pour aborder ce travail, les élèves doivent avoir acquis au minimum le test N 3 départemental Possibilité de travailler

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

Analyse biomécanique du mouvement

Analyse biomécanique du mouvement Analyse biomécanique du mouvement Introduction Les 4 mouvements qui seront étudiés dans cette section 1. Squat 2. Développé couché 3. Rameur tronc penché 4. Planche abdominale Squat arrière Squat Technique

Plus en détail

ENCEINTE ET ACTIVE. Votre grossesse ne devrait pas vous empêcher d être active.

ENCEINTE ET ACTIVE. Votre grossesse ne devrait pas vous empêcher d être active. ENCEINTE Votre grossesse ne devrait pas vous empêcher d être active. Cette ressource n est fournie qu à titre d information générale. Pour obtenir de plus amples renseignements, il est conseillé de s adresser

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Ménagez. votre dos! Mutualités

Ménagez. votre dos! Mutualités Ménagez votre dos! votre Mutualités L i b r e s I nterrogez un groupe et constatez combien de personnes ont déjà éprouvé des maux de dos Chacun devra, un jour ou l autre, faire face à des problèmes lombaires

Plus en détail

À l école pour développer des compétences

À l école pour développer des compétences _x áxüä vx wxá ÜxááÉâÜvxá wâvtà äxá tâå }xâçxá 2007-2008 2008 À l école pour développer des compétences -au préscolaire- - 1 - - 2 - Mot de présentation Votre enfant entre à la maternelle cette année.

Plus en détail

Synthèse Mon projet d emploi

Synthèse Mon projet d emploi Synthèse Mon projet d emploi Nom : Date : Complété par : TÉVA Estrie 2012 La synthèse permet de recueillir les informations notées dans les questionnaires et de constater les ressemblances et les différences

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008 Le ski à l'école Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle 1 «Les Activités Physiques de Pleine Nature, par leur possibilité de réinvestissement, constituent un terrain privilégié pour la mise en œuvre de

Plus en détail

Le programme de changement de comportement

Le programme de changement de comportement L adoption du Guide Canadien d Activité Physique et du Cahier d accompagnement pour Fiche No 33 les aînés : Impacts sur le conditionnement physique et la dépense énergétique Jiang X, Cooper J, Porter MM,

Plus en détail

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans

LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans FAIREBOUGERLES9-13.org 1 LA CIBLE Ce que nous savons des 9-13 ans TABLE DES MATIÈRES 3 4 5 DONNÉES SOCIO- DÉMOGRAPHIQUES HABITUDES MÉDIATIQUES ET DE CONSOMMATION EN MATIÈRE DE MODE DE VIE PHYSIQUEMENT

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN. Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER

PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN. Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER PROJET PISCINE 2007/2008 Madame GERMAIN Moyenne Section Ecole maternelle la Pinède CAGNES SUR MER Il n est pas d usage de commencer les séances de natation avant la grande section. Néanmoins, dès la moyenne

Plus en détail

FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire

FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire Quel pas en avant est possible? Le premier progrès à réaliser pour que tous les élèves bénéficient de l enseignement de l EPS est d assurer

Plus en détail

ADOPTER UN MODE DE VIE SAIN ET ACTIF NOM : GROUPE :

ADOPTER UN MODE DE VIE SAIN ET ACTIF NOM : GROUPE : 2 e ANNÉE DU 1 er CYCLE - PRIMAIRE ADOPTER UN MODE DE VIE SAIN ET ACTIF NOM : GROUPE : Adaptation par Martin Darveau, Normand Fortin, Julien Guay, Patrick Santerre, Jean- François Tremblay et Vincent Charbonneau

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS

HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS HALTEROPHILIE ET PREVENTION DES PROBLEMES DE DOS En dehors du contexte des pathologies de la colonne vertébrale, nombre de personnes d âges variés souffrent du dos de façon régulière. Sans volonté d être

Plus en détail

le décor change mais les principes restent les mêmes.

le décor change mais les principes restent les mêmes. PRESENTATION Ce guide vous est proposé par la commission formation de la Fédération Européenne de Krav Maga. Il vous aidera à planifier vos cours ainsi que vos entraînements physiques simplement et en

Plus en détail

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant.

- Au contact gauche, le lanceur bascule sa ligne d épaules en abaissant et fixant son coude gauche à la hanche (1), il entame le face avant. Former un jeune lanceur de javelot : cultiver le paradoxe! Le lancer de javelot est tout à fait remarquable tant visuellement que par les données biomécaniques et balistiques. Rythme, explosivité et souplesse

Plus en détail

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD UN TRAVAIL D ÉQUIPE 14.04.14 E. Orer, ergothérapeute M.Delhaye, ASG C.Germonprez, ASG M.Ladeiro, ASG POURQUOI CRÉER, ADAPTER OU PERSONNALISER

Plus en détail

Programme d E.P.S. de l Ecole

Programme d E.P.S. de l Ecole Programme d E.P.S. de l Ecole Primaire CONNAISSANCE DU MILIEU SCOLAIRE Ecu 1.2.3.4 F.S.S.E.P LILLE 2 L.MICHEL-connaissance des milieux FSSEP Université Lille 2 1 SOMMAIRE PRESENTATION DU Eduscol.education.fr

Plus en détail

PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011

PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011 PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011 Sommaire Définition Aide à la programmation en maternelle Mise en œuvre Schéma de navigation

Plus en détail

EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012

EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012 EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012 1 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL EN EPS 2OO9-2012 L Education Physique et Sportive est une discipline à part entière de l école maternelle et élémentaire. Elle

Plus en détail

Exercices avec SWISS - BALL

Exercices avec SWISS - BALL 2010 Exercices avec SWISS - BALL CAYUELA Christophe 23/10/2010 Quelques explications : Qu est ce que le swiss ball : Conçue dans les années 60 par un Suisse, le Swissball se repend dans les salles de gym.

Plus en détail

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS Les exemples montrés dans ce document ne sont qu un vague reflet de la complexité clinique des troubles proprioceptifs qui peuvent donner des dysfonctions partout où

Plus en détail

Psychomotricité. A. Paquet*,**,***, B. Olliac***,****, L. Vaivre- Douret*,**,*****

Psychomotricité. A. Paquet*,**,***, B. Olliac***,****, L. Vaivre- Douret*,**,***** Les Entretiens de Psychomotricité 2014 Etat des connaissances sur les troubles moteurs des enfants porteurs de Trouble du Spectre Autistique et apport de l évaluation neuro-psychomotrice standardisée A.

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche

exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche exercices pour les amputés des membres inférieurs Entraînement à la marche Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T + 41 22 734 60 01 F + 41 22 733 20 57 E-mail:

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

Le renforcement. musculaire

Le renforcement. musculaire Le renforcement musculaire Le renforcement Pourquoi le renforcement musculaire Comment renforcer L échauffement Le renforcement : À la maison Avec du matériel En salle Le renforcement spécifique Les étirements

Plus en détail

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS

DÉFINITIONS. Motricité. Robert Rigal ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS ÉDUCATION MOTRICE DE L ENFANT DE 4 À 11 ANS Robert Rigal DÉFINITIONS Motricité Ensemble des fonctions qui assurent les mouvements autogénérés d un organisme; Étude des mouvements humains et de leurs caractéristiques

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Le Canada est-il dans

Le Canada est-il dans Le Canada est-il dans la course? Comment le niveau d activité physique des enfants et des jeunes canadiens se compare à celui de 14 autres pays. édition 10 e anniversaire 2014 Jeunes en forme Canada Bulletin

Plus en détail

Protocole pour l évaluation des patients inclus dans l'étude

Protocole pour l évaluation des patients inclus dans l'étude LA SCOLIOSE DANS LE SYNDROME D ANGELMAN DIAGNOSTIC, TRAITEMENT ET SUIVI GUIDE PRATIQUE Ecrit par: Dr Anita Nogarol (Médecine de rééducation fonctionnelle); Michela Santin (Kinésithérapeute); Dr Giovanna

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

PREAMBULE Pass Sports de l Eau Pass Sports de l Eau

PREAMBULE Pass Sports de l Eau Pass Sports de l Eau 1 PREAMBULE Après la validation du Sauv Nage, le Pass Sports de l Eau de l Ecole de Natation Française (ENF) mis en place par le Conseil Interfédéral des Activités Aquatiques (CIAA) permet de découvrir

Plus en détail

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches

Programme Traumatologie. feuillet informatif. destiné aux usagers et à leurs proches Programme Traumatologie feuillet informatif destiné aux usagers et à leurs proches Centre de réadaptation Estrie, 2014 Présentation du programme Le programme Traumatologie est l un des cinq programmes

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010

FORMATION D UN CLUB DE MARCHE. Novembre 2010 FORMATION D UN CLUB DE MARCHE Novembre 2010 Vieillir est un processus continu, progressif et irréversible. C est une dure réalité qui nous rattrape un peu plus chaque jour. Il s inscrit dans le continuum

Plus en détail

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI)

BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS DU VALAIS ROMAND (CPI) Département de l'éducation, de la culture et du sport Service de l enseignement Inspectorat de la scolarité obligatoire BILAN DE L EDUCATION PHYSIQUE A L ECOLE PRIMAIRE RAPPORT DE LA COMMISSION DES INSPECTEURS

Plus en détail

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements

Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements Parlons «BASSIN» Petite séance d étirements pour faciliter le relâchement et l ouverture du bassin Lors d une séance d étirements, beaucoup de coureurs à pied auront tendance à privilégier surtout certaines

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur rappeler les limites de leur mandat et de leur permettre de

Plus en détail

Choisir de Gagner : Le défi des saines habitudes de vie pour les jeunes ayant une limitation fonctionnelle

Choisir de Gagner : Le défi des saines habitudes de vie pour les jeunes ayant une limitation fonctionnelle Choisir de Gagner : Le défi des saines habitudes de vie pour les jeunes ayant une limitation fonctionnelle Guide facilitant les interventions lors de la pratique d activités physiques et sportives chez

Plus en détail