ASSOCIATION «NEW FACE» PROJET VICTIMES DES SEQUELLES DU NOMA»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSOCIATION «NEW FACE» PROJET VICTIMES DES SEQUELLES DU NOMA»"

Transcription

1 PROJET «SANTE ET REINSERTION DES ENFANTS VICTIMES DES SEQUELLES DU NOMA»

2 1. Contexte Justifications : 1.1. Présentation du pays ASSOCIATION «NEW FACE» Situation géographique Le Mali est un pays continental situé au cœur du Sahel. Il couvre une superficie de Km2. Il est limité au Nord par l Algérie, à l Est par le Niger et le Burkina Faso, au Sud par la Côte d Ivoire et la Guinée Conakry et à l Ouest par le Sénégal et la Mauritanie Données environnementales et climatiques Le Mali est constituée de 3 zones climatiques : une zone sahélienne 50%, une zone saharienne 25%, et une zone soudano-guinéenne 25%. La pluviométrie est faible (200 à 1300 mm) avec des périodes de sécheresse très variées. Le relief est peu accidenté et le pays est arrosé par deux grands fleuves : le Niger et le Sénégal Données démographiques et sanitaires La population du Mali en 2009 est estimée à habitants dont 49 % d hommes et 51% de femmes (DNSI, RGPH 2009). La population est en majorité rurale 73,2% contre 26,8% de population urbaine. Elle est relativement jeune avec 46,06% de moins de 15 ans et 42,92% entre 15 et 49 ans. La densité est de 10 habitants au Km2. L espérance de vie à la naissance est estimée à 53 ans en 2007 dont 51 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes (Population Référence Bureau (PRB) fiches de données sur les populations mondiales, 2007). L indice de fécondité est passé de 6,8 en 2001 à 6,6 en 2006 enfants par femme. La prévalence contraceptive pour les méthodes modernes (EDS IV Mali) est 5,7%. La prévalence du VIH est passée de 1,7% à 1,3% en 2006 avec des poches de concentration dans certains milieux (professionnels du sexe, routiers, etc.). Pour ce qui est de la mortalité maternelle, elle est passée de 587 pour naissances vivantes en 2001 à 464 pour naissances vivantes en 2006 et le taux de mortalité infantile est passé de 113 pour mille en 2001 à 96 pour mille en Le taux de mortalité infanto-juvénile a varié de 220 pour mille en 2001 à 191 pour mille en Le taux brut de scolarisation (TBS) est passé de 74% en 2006 à 77,6% en 2007 contre 77% de prévision. Le TBS des filles est passé de 65,6% en 2006 à 68% en 2007, alors que celui des garçons est passé de 81,5% à 97,5% sur les mêmes périodes. Le taux d alphabétisation des adultes est de 21,3% Données administratives Le Mali compte huit (08) Régions administratives (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, et Kidal) et le District de Bamako. Les Régions sont subdivisées en 49 cercles et 703 communes dont 684 communes rurales et 19 communes urbaines Généralités sur la politique nationale de santé et le système de santé

3 1.2.1 Les grandes orientations politiques Le Gouvernement du Mali a adopté en 1990 une politique sectorielle de santé et de population basée sur la stratégie des soins de santé primaires et l Initiative de Bamako. Sa mise en œuvre s effectue dans le cadre d un Plan Décennal de Développement Sanitaire et Social (PDDSS) , qui l inscrit pleinement dans une approche programme. Il invite en conséquence les PTF à participer au cofinancent des activités définies par le plan, afin de garantir la cohérence de la politique de santé. Les efforts de chacun doivent être déployés en direction des objectifs fixés par l Etat dans le cadre d un programme sectoriel unique, cohérent et basé sur des priorités communément arrêtées. Son financement doit être établi sur la base du Cadre des Dépenses à Moyen Terme (CDMT). Le PDDSS a été mis en œuvre à travers sa tranche quinquennale et comprend deux Programmes de Développement Sanitaire et Social (PRODESS) successifs : - le PRODESS I (quinquennat ), qui a été prolongé jusqu en 2004, - le PRODESS II (quinquennat ), qui a été lui-même prolongé jusqu en décembre 2011 pour coïncider avec l échéance du CCRP. Le PRODESS II, qui est actuellement en cours d exécution, est organisé autour de deux composantes : La composante «santé» du PRODESS II, qui comprend les 7 volets : o Accessibilité géographique aux services de santé des districts sanitaires ; o Disponibilité, qualité et gestion des ressources humaines ; o Disponibilité des médicaments essentiels, des vaccins et des consommables médicaux ; o Amélioration de la qualité des services de santé, augmentation de la demande et lutte contre la maladie ; o Accessibilité financière, soutien à la demande et la participation ; o Réforme des Etablissements Hospitaliers et des autres établissements de Recherche ; o Renforcement des capacités institutionnelles et décentralisation de la composante «développement social», qui comprend 5 volets : o Renforcement de la solidarité et lutte contre les exclusions ; o Lutte contre la pauvreté, o Renforcement de la protection sociale ; o Renforcement institutionnel ; o Renforcement des ressources humaines Le système de Santé Organisation du Système La politique sectorielle de santé et population adoptée en 1990 par le gouvernement du mali est basée sur la décentralisation du recours aux soins et la participation communautaire.

4 Ses objectifs généraux sont : ASSOCIATION «NEW FACE» - L extension de la couverture sanitaire ; - L accès aux médicaments pour toutes les couches de la population ; - La participation communautaire. Le système sanitaire a trois niveaux de prise en charge : - Le niveau opérationnel : Il comporte 2 échelons Le premier échelon ou premier niveau de contact et de recours aux soins constitué des centres de santé communautaires (CSCOM) créés et gérés par les associations de santé communautaire (ASACO) avec l appui technique et financier de l Etat et de ses partenaires techniques et financiers. Les CSCOM estimés à 753 en 2005, offrent le Paquet Minimum d Activités (PMA) qui comprend les soins curatifs, préventifs et promotionnels. - Le deuxième échelon ou deuxième niveau de recours aux soins est constitué par les Centres de Santé de Référence de Cercle, ou CSREF (correspondant aux hôpitaux de district sanitaire). Les CSREF offrent des soins de première référence comprenant la prise en charge des urgences obstétricales). - Le niveau intermédiaire regroupe 6 Etablissements Publics Hospitaliers de 2ème référence (hôpitaux régionaux) situés au niveau des régions de Kayes, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao et dotés de l autonomie de gestion. - Le niveau central, composé par les structures de troisième référence qui sont le dernier niveau de recours du système de soins au Mali. Ces Etablissement Publics Hospitaliers (EPH) de troisième référence sont dotés de l autonomie de gestion et assurent la fonction de Centres hospitaliers universitaires. Il s agit des CHU du Point G, de Gabriel Touré, de Kati, du Centre Hospitalier Universitaire d Odontologie et de Stomatologie (CHUOS) et de l Institut d Ophtalmologie Tropicale d Afrique (IOTA). A ces structures, il faut ajouter un hôpital parapublic : «Hôpital Mère Enfant le Luxembourg», plusieurs structures médicales privées et confessionnelles, le service de santé de l Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) et le service de santé des Armées. La carte sanitaire du Mali enregistre 1070 aires de santé théoriques selon les PDSC, 60 districts sanitaires, 993 CSCOM offrent les soins au niveau opérationnel. A ce dispositif, il faut ajouter les cabinets de soins privés et les structures confessionnelles. Le système de référence évacuation fonctionne dans tous les districts sanitaires avec la gratuité de la césarienne. Cependant la prise en charge du transport de l évacuation des patientes connaît des difficultés dont l ampleur varie d un district à un autre. Pour les soins obstétricaux néonataux d urgence complets (SONUC) 51 structures en 2009 contre 39 en 2006 et 56 structures offrent des soins obstétricaux néonataux d urgence de base (SONUB) en 2009 contre 41 en 2006, d où une augmentation progressive du taux de

5 consultation prénatale de 75% en 2006 à 90% en L accouchement assisté par le personnel qualifié a progressé de 55% en 2006 à 64% en Offre de service Couverture sanitaire (publique et communautaire) Le nombre de Centre de Santé Communautaire (CSCOM) en fin 2009 est de 993. Il existe également des structures de santé parapubliques, confessionnelles, dispensaires et cliniques privées qui complètent le premier échelon avec des éléments du PMA. Certains aspects de l offre des soins sont complétés par les ONG. Il s agit notamment de la santé de la reproduction et la lutte contre les IST VIH/Sida. Par rapport aux prévisions initiales les objectifs du plan décennal sont atteints en termes de couverture primaire même si des efforts sont nécessaires pour améliorer la qualité des prestations et soutenir la viabilité de certains CSCOM. L accessibilité aux soins dans un rayon de 5 Km est passée de 51% en 2006 à 57% en Ceci signifie que 57% de la population du Mali habite à moins de 5 Km d un CSCOM. Quant à l accessibilité dans un rayon de 15 km, elle a évolué de 76 Le processus de l organisation de la référence évacuation qui a démarré depuis quelques années (1997) se poursuit normalement en vue de renforcer les capacités de prise en charge des urgences chirurgicales et médicales des structures de première référence L approvisionnement en médicaments : Les médicaments essentiels en DCI sont disponibles dans tous les CSCOM, tous les CSCREF et hôpitaux régionaux et centraux. Grâce à la bonne collaboration du secteur privé, plusieurs officines privées vendent aujourd hui les produits DCI. Cela a permis de consentir une réduction moyenne de 35% sur les prix de 110 médicaments essentiels vendus en officine La santé bucco-dentaire et le Noma La lutte contre le Noma est partie intégrante de la lutte contre les affections bucco dentaires et se singularise par sa gravité et ses conséquences. Elle s inscrit en droite ligne de la politique sectorielle de santé et de population qui est la référence en matière de santé et de la population au Mali. Elle rentre dans le contexte global de la lutte contre la maladie, un volet important du PRODESS II, deuxième tranche quinquennale du Plan. Décennal de Développement Sanitaire et Social qui se réfère au Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté(CSCRP), révision en 2006 du CSLP. Au Mali, la situation sanitaire et sociale reste précaire malgré les efforts fournis par le Gouvernement à travers le département de la santé et ses partenaires.

6 Le Noma existe au Mali même si de nos jours la prévalence est mal connue, parce que les enfants qui en sont atteints ne sont pas amenés au dispensaire pour y être soignés à temps (le premier recours étant le guérisseur) et l évolution rapide de la maladie entraîne la mort sans que cela puisse être enregistré. Cette forte mortalité des enfants de dix-huit mois à six ans liée au Noma, influence certainement le taux de mortalité infanto juvénile du Mali (selon l OMS, 70 à 90% des enfants qui en sont atteints décèdent avant la phase de séquelle en l absence de traitement approprié). Indicateur de grande pauvreté et d ignorance, le Noma qui était connu des médecins africains, avait disparu avec l ère des antibiotiques et le nouveau souffle économique de la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle. Sa réapparition au Mali est favorisée par l avancée de la pauvreté. La lutte contre le Noma (prévention et prise en charge), constitue un élément essentiel de la promotion de la santé bucco dentaire, elle-même déterminant de la santé en général. Elle nécessite l élaboration de procédures de prise en charge du Noma et leur mise à disposition de tous les niveaux du système sanitaire. Les procédures de prise en charge du Noma décrivent les gestes logiques nécessaires et simples pour l offre des services de qualité. 2. Présentation de l association Il est formé entre les soussignés et les autres personnes physiques ou morales ayant adhéré aux présents statuts et remplissant les conditions indiquées ci-après, une association basée sur le volontariat conformément aux dispositions de la loi N du 05 Août 2005 en république du Mali Cette association prend la dénomination "New Face" Son sigle est NF. Son logo est représenté par deux visages d un jeune homme autour duquel un homme, une femme et un agent de santé se donnent les mains. Ce signe représente un symbole de solidarité pour le changement positif en faveur d une personne atteinte du noma. L association New Face s est assigné la mission importante de venir en aide aux personnes atteintes de noma, en se basant sur la solidarité mondiale à travers une stratégie de prise en charge intégrale gratuite de la maladie, et une facilitation de leur réinsertion sociale. Sa vision est de promouvoir le bien être des personnes vivants avec le Noma, changer le regard fataliste de certaines communautés vis-à-vis de cette maladie, par un système d information, de formation, de sensibilisation et d une prise en charge globale de la maladie. 3- Problématiques du projet Il faut rappeler que le Noma est une affection bucco-dentaire dont les principales victimes sont les enfants de moins de 6 (six) ans. L affection est consécutive à une malnutrition

7 engendrant d autres maladies infectieuses qui vont affaiblir l organisme de l enfant. Les adultes ne sont pas épargnés non plus par cette maladie. L évolution du Noma se fait en plusieurs phases et le plus souvent la maladie débute par une gingivite ou à l intérieur de la joue par un bouton qui s ulcère rapidement et au maximum trois semaines, peut dévorer une bonne partie du visage C est une maladie non contagieuse qui en absence de traitement a une issue fatale (selon l OMS, 70 à 90% des enfants qui en sont atteints décèdent avant la phase de séquelle en l absence de traitement approprié). Le Noma devra être suspecté chaque fois qu une lésion gingivale aiguë apparaît chez un enfant présentant une malnutrition sévère ou atteint d une maladie infectieuse ou parasitaire dans un contexte socio-économique très défavorisé.

8 Une affection qui touche principalement des enfants à bas âge vivant dans de mauvaises conditions générales avec une hygiène buccale insuffisante ou absente. L évolution rapide touche principalement les enfants vivant dans les régions du monde où la malnutrition et le manque d hygiène sévissent. La cicatrisation très fibreuse provoque des rétractions tissulaires responsables en fonction de la localisation de : - constriction permanente des mâchoires par bloc ostéofibreux coronoïdomalaire - de rétraction de la paupière ; - voire de déformation du contour facial. L étiopathogénie est encore imprécise, mais il existe un grand polymorphisme de germes pathogènes. 4- Les priorités d interventions du projet

9 Les personnes vivantes avec le Noma sont souvent rejetées par leurs communautés qui pensent que c est une malédiction ou la personne à subie un mauvais sort. Notre priorités dans cette lutte est de : - changer ce regard fataliste de ces communautés vis-à-vis de cette maladie par un système d information, de sensibilisation et de formation en collaboration avec les agents de santé communautaire, les guérisseurs traditionnels locaux qui sont très souvent les premiers à être en contact avec les nouveaux cas de Noma ; - assurer une prise en charge globale de la maladie dans toutes ses formes 5- But et Objectifs du projet Le Noma est un indicateur de l extrême pauvreté et de sous médicalisation, le but principal de notre association est l éradication de cette maladie au Mali et dans la sous régions. Pour atteindre ce but nous nous sommes fixés des objectifs qui sont les suivants : - Renforcer et développer les capacités de dépistage et de prise en charge des gingivites et des cas de Noma - Détecter précocement les cas de Noma ; - Avoir un centre d accueil des personnes atteintes du Noma d ici fin 2015 ; - Collecter des données sur le Noma ; - Déterminer la prévalence du Noma au Mali d ici la fin de l année 2017 et avoir une idée de la prévalence sous régionale à l horizon PLAN D ACTION 6.1 : Activités 2015 Justification du choix de la région de Sikasso : Sikasso, troisième région administrative du Mali, est la plus peuplée des 8 régions que compte le pays en dehors du district de Bamako la capitale. Elle est composée de 7 (sept) cercles dont : Sikasso, Bougouni, Kadiolo, Kolondiéba, Koutiala, Yanfolila et Yorosso avec une population totale de habitants répartie en 147 communes pour 188 Centres de santé communautaires dont 140 fonctionnels ce qui montre que la couverture sanitaire est insuffisante. Toujours selon l annuaire SLIS (Système Local d Information Sanitaire), sur Femmes en âge de procréer, seules femmes vont en consultation normalement ce qui montre le risque énorme d insécurité sanitaire et à cela il faut noter que parmi elles, seules femmes ont les moyens de se faire consulter dans un centre de santé de référence (CSRéf). Plus de Enfants ont moins de 6 (six) ans donc vulnérables. La population couverte selon le SLIS est de Hbts soit un taux de couverture de 51% ce qui est largement insuffisant à l attente des résultats sanitaire du PRODESS.

10 Sur 634 agents de santé (94 médecins, 62 sages-femmes et 478 Infirmiers et assistants medicaux), 60% n ont jamais fait de formation sur le Noma, et plus de 90% ne savent pas faire la prise en charge correcte des cas frais. Les cas des GNA (Gingivite nécrosante aigüe) sont de 33% des consultations mensuelles et 1362 cas de malnutrition grave sont enregistrés par an dans cette région. En plus de toutes ses données, la région de Sikasso est la deuxième région de malnutrition car les populations ne consomment pas du tout ce qu elles cultivent. Cette région est une zone inondée pendant la saison des pluies donc certains villages sont enclavés durant une bonne partie de l année d où l inaccessibilité des cscom par un nombre important des habitants environnants or c est en cette période que les maladies infectieuses sont fréquentes. Avec des sensibilisations nous allons faire comprendre aux cibles l importance de l hygiène générale des enfants et de la variation des aliments à la consommation et surtout la prise en charge précoce des maladies infectieuses avant d affaiblir les enfants. La formation des agents de santé permettra de les donner un niveau idéal à la prise en charge précoce des cas des gingivites nécrosantes aigües pouvant tendre au Noma et la référence dans un centre spécialisé des cas frais dépassant leurs compétence

11 COMPOSANTE 1 / OBJECTIF 1 : Renforcer et développer les capacités de dépistage et de prise en charge des gingivites et des cas de Noma TABLEAU DES RESULTATS Description 1.1 Résultat agents des centres de santé communautaires sont formés à la détection précoce et à la prévention du noma. Indicateurs Nombre d agents de santé formés capable de détecter et de prévenir le noma Sources de vérification - Justificatifs - Rapport de formation Hypothèses Insuffisance de financement Groupes cibles Médecins Infirmiers 1.2 Résultat agents de santé communautaires sont formés à la prévention, détection précoce sur des affections buccodentaires, du noma et à l utilisation des outils éducatifs et référence des cas Nombre d agents de santé formés capable de détecter et de prévenir le noma - Justificatifs - Rapport de formation Insuffisance de financement Matrones, Tradipraticiens JUSTIFICATION : La formation des agents de santé communautaires permettra la prévention, le dépistage précoce et la référence des cas.

12 COMPOSANTE 2 OBJECTIF 2 : Détection précoce des cas et soins médicaux Description Indicateurs Sources de vérification Hypothèses 2.1 Résultat 1 La détection précoce et la prise en charge médicale des cas sont assurées au niveau de trois districts sanitaires chez les enfants de 0 à 6 ans Nombre d enfants de 0 à 6 ans dépistés souffrant de noma Justificatifs, Rapport Non Disponibilité des médicaments Groupes cibles Enfants 0-6 ans 2.2 Résultat 2 Les ASC sont dotés en supports de collecte de données (cahier et fiches), matériels éducatifs et de dépistage. Nombre d ASC remplissant correctement les supports Rapport de suivi/supervision Non disponibilité des supports de collecte et de matériels de dépistage ASC

13 COMPOSANTE 3 OBJECTIF 3 : construction d un centre d accueil des personnes atteintes du Noma 6.2 Seconde partie des activités : Ces activités seront définies en fonction des objectifs fixés par New Face 7- CONCLUSION : Aujourd hui dans le contexte africain en générale et Malien en particulier, la lutte contre le Noma reste une mission très difficile mais très exaltante. Nous assumerons avec succès partout où nous serons par l aide de nos acteurs et partenaires. Pour la cause nous sommes presque incontournables dans le domaine de la santé publique du Noma par notre domaine de formation et bonne collaboration avec la direction nationale de la santé à travers son point focal noma, nous sommes sûrs de mener bien ce combat et relever le défi à l honneur de tous. Nous comptons sur vous les partenaires, les personnes de bonne volonté, les volontaires donateurs pour aboutir à cette ambition au bénéfice de ces victimes qui n ont aucun moyen de se prendre en charge pour trouver une solution à son mal pour lequel il est rejeté par la société civile donc difficile de mener une vie sociale.

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement

UNION DES COMORES Unité solidarité - développement UNION DES COMORES Unité solidarité - développement PROJET DE CREATION D UNE ASSURANCE MALADIE OBLIGATOIRE POUR LES FONCTIONNAIRES EN UNION DES COMORES - Ministère de la Santé Publique et de la Solidarité

Plus en détail

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives

Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des lieux et Perspectives REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ----------------------------------------------------------------------------------------- Stratégie de la couverture maladie universelle au Sénégal Etat des

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

Activités sanitaires- région de Kidal

Activités sanitaires- région de Kidal Mission Mali 1 Activités sanitaires- région de Kidal 1 S1 à S20 Année 2013 Médecins du Monde - Belgique 2 Plan de l exposé» Contexte» Réponse à l Urgence Sanitaire» Etat des lieux» Paquet d activités mené

Plus en détail

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF

Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre. Bilan de l expérience UNICEF Scolarisation des filles en Afrique de l Ouest et du Centre Bilan de l expérience UNICEF Pourquoi est-il important de se focaliser sur l éducation, en particulier celles des filles? Bénéfices individuels

Plus en détail

********* *********** POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

********* *********** POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES Ministère de la Santé République du Mali ********* *********** Secrétariat Général Un Peuple- Un But Une Foi POLITIQUE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES MALADIES NON TRANSMISSIBLES Octobre 2013 SOMMAIRE SIGLES

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

INTEGRATION DES SOINS DE SANTE BUCCO-DENTAIRES PRIMAIRES DANS LES ACTIVITES DES CENTRES DE SANTE ET DE PROMOTION SOCIALE (C.S.P.S.

INTEGRATION DES SOINS DE SANTE BUCCO-DENTAIRES PRIMAIRES DANS LES ACTIVITES DES CENTRES DE SANTE ET DE PROMOTION SOCIALE (C.S.P.S. REGION DES HAUTS-BASSINS BURKINA FASO ----------------------- ---------------- DIRECTION REGIONALE DE LA SANTE Unité - Progrès - Justice ----------------------- Cellule de Santé Bucco-dentaire INTEGRATION

Plus en détail

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique

Thématique: sécurité humaine et Développement en Afrique Sujet: «Santé et sécurité humaine en milieu rural: stratégie de prise en charge des problèmes d accessibilité aux soins de santé des populations dans la zone du Ferlo au Sénégal» Thématique: sécurité humaine

Plus en détail

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie

Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Campagne nationale pour l élimination des fistules obstétricales en Mauritanie Contexte de la fistule obstétricale Situation en Mauritanie Progrès au niveau Pays/ Mise en œuvre Défis pour les années à

Plus en détail

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali)

présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) Diabète Au Mali présenté par Stéphane Besançon (Directeur programmes ONG Santé Diabète Mali) La situation du diabète au Mali - épidémiologie Le diabète est déjà un problème de santé publique au Mali Prévalence

Plus en détail

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali

Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali Analyse de l offre de soins dans le cadre de la mise en œuvre de l Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali B DAOU, M KOUAME, C ATIM Institut National de recherche en santé Publique (INRSP)- Bamako,

Plus en détail

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives

Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives République du Sénégal Un Peuple- Un But- Une Foi Ministère de la Santé et de l Action Sociale Couverture Maladie Universelle au Sénégal : Etat de mise en oeuvre et perspectives Symposium sur la Protection

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective

Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective Conférence sur le Financement de la Santé, Port-au-Prince 28-29 Avril, 2015 Le Financement des soins de santé en Haïti: Une Nouvelle Perspective Dr. Georges Dubuche, DG, MSPP MSPP Le problème Haïti a fortement

Plus en détail

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka

Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Table ronde ReMed «Améliorer l acc accès aux soins des Femmes et des Enfants» Paris, 4 novembre 2011 Appui de l OMS aux pays dans le cadre de la Déclaration de Muskoka Jean-Marie Trapsida Coordonnateur,

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE

ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE ACTION INTERNATIONALE Novembre 2009 N 3 Accès aux systèmes et soins de santé primaire Emetteur : DROI p.1/6 ACCÈS AUX SYSTÈMES ET SOINS DE SANTÉ PRIMAIRE Un défi pour améliorer l accès à des services de

Plus en détail

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base

EVALUATION FINALE MLI/016. Programme d Appui à la Santé de Base EVALUATION FINALE MLI/016 Programme d Appui à la Santé de Base FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Mali Programme d Appui à la Santé de Base PASAB MLI/016 Version

Plus en détail

La situation du Rwanda

La situation du Rwanda L ASSURANCE - MALADIE OBLIGATOIRE La situation du Rwanda Par : Dr Innocent GAKWAYA : RAMA Mme Gisèle GATARIKI : Ministère des Finances et de la Planification Economique Mr Hertilan INYARUBUGA : Ministère

Plus en détail

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX

AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX FRANÇAIS (FR) AXES STRATÉGIQUES PRINCIPES GÉNÉRAUX Au regard des principes généraux des axes stratégiques, la Fondation Rotary considère que : 1. Elle a pour objectifs d optimiser le traitement des dossiers

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI

EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI EVOLUTION DU CHAMP DE LA FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL AU MALI Sidiki TRAORE Professeur Directeur Général de l Institut National de Formation des Travailleurs Sociaux INFTS Bamako,Mali INTRODUCTION Deux

Plus en détail

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati

Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Projet de suivi et plaidoyer budgétaire des fonds alloués aux politiques de gratuité des soins de santé dans le cercle de Kati Termes de référence de l étude sur la mobilisation, la gestion et l impact

Plus en détail

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif

Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif Dr. Ronald V. Laroche, M.P.H., R.Sc Directeur Exécutif CONTEXTE - EPIDEMIOLOGIQUE Pires paramètres épidémiologiques de l hémisphère occidental Mortalité infantile 0-5ans: 73 décès /1000 naissances vivantes

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO)

Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) MEMPD Contribution en stratégie avancée en matière de santé de reproduction : cas de l unité mobile dans le district sanitaire de Katiola (CNO) Titre 14. Programmes et politiques Présenté par : 14.4. Evaluation

Plus en détail

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM

Planification familiale et. Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM Planification familiale et assurance santé Cheickna TOURE Directeur Général Adjoint Union Technique de la Mutualité Malienne UTM - Situation sanitaire Plan de présentation -Description des régimes d assurance

Plus en détail

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Accès aux soins dentaires d une population précaire Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Relais Georges Charbonnier à Poitiers RGC: Structure à facettes multiples, composée des CCAS: Centre Communal

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

Evaluation de la Dissémination du Niger. d amélioration des soins obstétricaux et

Evaluation de la Dissémination du Niger. d amélioration des soins obstétricaux et URC/HCI : PROTOCOLE DE RECHERCHE ET D EVALUATION Evaluation de la Dissémination du Niger au Mali des meilleures pratiques de la mise en œuvre du collaboratif d amélioration des soins obstétricaux et néonataux

Plus en détail

la Stratégie nationale d extension de la couverture maladie du Mali Comment le Rwanda a informé Health Economics and Policy Association (AfHEA)

la Stratégie nationale d extension de la couverture maladie du Mali Comment le Rwanda a informé Health Economics and Policy Association (AfHEA) 2 nd Conference of the African Health Economics and Policy Association (AfHEA) 2 eme Conférence de l Association Africaine d Economie et de Politique de la Santé (AfHEA) Comment le Rwanda a informé la

Plus en détail

Population 2012 20.129.878 habitants

Population 2012 20.129.878 habitants Population 2012 20.129.878 habitants Densité de population 42,3 habitants au km2 Population urbaine (villes) 58%(villes) Age moyen19,6 ansmoyen19,6moye n19 Population 619 des moins de 15 ans 40,3% Population

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

ASSURANCE MALADIE ET STRATEGIES DE PROTECTION SOCIALE EN AFRIQUE FRANCOPHONE (Cas du RWANDA) Kigali novembre décembre 2005

ASSURANCE MALADIE ET STRATEGIES DE PROTECTION SOCIALE EN AFRIQUE FRANCOPHONE (Cas du RWANDA) Kigali novembre décembre 2005 ASSURANCE MALADIE ET STRATEGIES DE PROTECTION SOCIALE EN AFRIQUE FRANCOPHONE (Cas du RWANDA) Kigali novembre décembre 2005 1 Travail réalisé par : 1. Dr Innocent GAKWAYA : RAMA 2. Dr Charles RUDAKUBANA

Plus en détail

MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS RÉSUMÉ

MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS RÉSUMÉ MALI ENQUÊTE PAR GRAPPES À INDICATEURS MULTIPLES MICS 2010 RÉSUMÉ L Enquête par Grappe à Indicateurs Multiples du Mali a été réalisée en 2009-2010 par la Cellule de Planification et de Statistique du Ministère

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts.

1. Hospitalisation : analyse de la répartition des services offerts. Hospitalisation L information sur l offre en hospitalisation d un pays (nombre de lits par habitant, répartition géographique ou par spécialité médicale) est utile pour déterminer la différence entre l

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU

FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE. Prof DIE-KAKOU 1 FINANCEMENT DE L OFFRE DE SOINS EN AFRIQUE Prof DIE-KAKOU 2 PLAN INTRODUCTION I- SITUATION II- FINANCEMENT IV- COUVERTURE MALADIE V- DEFIS CMU CONCLUSION 3 INTRODUCTION Services de santé offerts avec

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE

EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE EPIDEMIOLOGIE DES PATHOLOGIES BUCCO- DENTAIRES DES ENFANTS DE 6 ANS ET DE 12 ANS EN CORSE Dans le cadre d un programme d observation du vivant en Corse (Bioscope Corse-Méditerranée), l INSERM a mené, en

Plus en détail

L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS. Mars 2013 Honorable Aliou Aya

L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS. Mars 2013 Honorable Aliou Aya L EXPERIENCE DU RESEAU DES PARLEMENTAIRES MALIENS POUR LA LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES ET AUX ENFANTS Mars 2013 Honorable Aliou Aya Plan de l Exposé I. Introduction II. Contexte III. Motivations

Plus en détail

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger

Le point sur la couverture du risque maladie au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ET DE LA LUTTE CONTRE LES ENDEMIES Le point sur la couverture du risque maladie au Niger I PLACE ACTUELLE DE L ASSURANCE MALADIE 1. Recensement des dispositions

Plus en détail

Partage des coûts vs gratuité

Partage des coûts vs gratuité Assurance maladie et gratuité des soins en Afrique subsaharienne : quelles bases pour une couverture universelle? Alain Letourmy (CNRS et animateur du réseau RAMUS (Réseau d appui aux mutuelles de santé))

Plus en détail

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents

Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Comment les pratiques en milieu scolaire agissent-elles au regard des inégalités sociales de santé? Regard sur trois continents Rencontre francophone internationale sur les inégalités sociales de santé

Plus en détail

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Dr Simone BOUSSUGES médecin conseiller technique Christiane BRUN assistante

Plus en détail

Activité n 8.2.5 du PAA 2014

Activité n 8.2.5 du PAA 2014 République du Niger Fraternité Travail Progrès MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE Secrétariat Général DIRECTION DES ETUDES ET DE LA PROGRAMMATION DIVISION DES ETUDES, RECHERCHES Termes de références pour la

Plus en détail

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran

La prise en charge du diabète au Mali. David Beran La prise en charge du diabète au Mali David Beran Le diabète dans les pays en voie de développement Le nombres de cas du diabète est estimé à 150 millions Pour 1 personne diagnostiquée il y a 8 non-diagnostiquées.

Plus en détail

Inauguration du pont de Bamako

Inauguration du pont de Bamako Histoire Le Mali actuel est né le 22 septembre 1960. Ce nom est un rappel et un hommage à la mémoire de l un des grands empires qu a connus l Afrique de l Ouest : l Empire du Mali. La République du Mali

Plus en détail

La région du Centre-Sud en chiffres

La région du Centre-Sud en chiffres MINISTĖRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BURKINA FASO Unité - Progrès - Justice La région du Centre-Sud en chiffres Edition 2014 Géographie GÉOGRAPHIE ET ORGANISATION ADMINISTRATIVE 0rganisation administrative

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE

DISCOURS DE MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE PUBLIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ------------------ MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ------------------ SECRETARIAT GENERAL -------------------- DIRECTION DE LA PROMOTION DE LA SANTE ----------------------

Plus en détail

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013

VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 VIIème Congrès international FATO Yamoussoukro 2013 Thème: Accessibilité et financement des services de santé en Afrique Subsaharienne: le cas de la Côte d Ivoire Proposé par FOFANA MEMON, Doctorant en

Plus en détail

Présentation Burkina Faso

Présentation Burkina Faso SEMINAIRE SUR LE RENFORCEMENT DU PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT HUMAIN DANS LES DSRPs EN AFRIQUE Présentation Burkina Faso Addis-Abeba, 15 novembre 2002 Présentatrice : Madame Bernadette BONKOUNGOU Directrice

Plus en détail

SESSION PARTAGE 4 Santé bucco-dentaire et ophtalmologie. SHARING SESSION 4 0ral healthcare and ophthalmology. Modérateur / Moderator : Maurice PAGE

SESSION PARTAGE 4 Santé bucco-dentaire et ophtalmologie. SHARING SESSION 4 0ral healthcare and ophthalmology. Modérateur / Moderator : Maurice PAGE 19 & 20 Nov 2013 SESSION PARTAGE 4 Santé bucco-dentaire et ophtalmologie SHARING SESSION 4 0ral healthcare and ophthalmology Modérateur / Moderator : Maurice PAGE Souleymane BOUGOUM Aziz DRISSI Nicolas

Plus en détail

L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali

L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali L apport de la terminologie aux CED et autres cibles de l alphabétisation au Mali 1. Introduction 2. Situation de la recherche terminologique 3. Nécessité de la recherche terminologie; 4. Le Bureau de

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale A la Conférence Internationale sur la Population et le Développement, tenue au Caire en 1994, 179 pays ont approuvé un Programme d action qui

Plus en détail

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS

Discours de SEM Idriss Déby ITNO, Président en exercice du CILSS COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Bénin Burkina Faso Cap Vert Côte d Ivoire Gambie Guinée Guinée Bissau

Plus en détail

LA SANTE POUR TOUS :

LA SANTE POUR TOUS : LA SANTE POUR TOUS : Stratégies pour faciliter l accès aux soins, Rôle des ONG dans les pays du Sud. Journée d échange Tours, le 17 mai 2003 Journée co-animée par : Mamadou TOURE, associations «UTILE»,

Plus en détail

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor

Z I G U I N C H O R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Ziguinchor Z I G U I N C H O R REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE

MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE MISE EN PLACE D UN STOCK REGIONAL ALIMENTAIRE UNE ACTION DU RESEAU DES SOCIETES, COMMISSARIATS, OFFICES CHARGES DE LA GESTION DES STOCKS DE SECURITE ALIMENTAIRE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST (RESOGEST)

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS Colloque Geres/ESTHER/ISSA Lomé, Togo

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ Par: Dr Gabriel THIMOTHÉ Directeur Général du MSPP Mars 2008 1. Contexte Le MSPP commeautoriténationalede la Santéjouele rôlede : REGULATEUR COORDONATEUR

Plus en détail

Kayes, le 09 Avril 2013

Kayes, le 09 Avril 2013 «Rapport de Dépistage de masse dans les structures de santé de la zone d intervention du projet CRM & CRF dans les districts sanitaires de Kayes et Yélimané» «Appui à la prévention et la prise en charge

Plus en détail

Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous»

Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous» Enjeux de santé globale à partir de 2015 la Couverture santé universelle accès équitable aux soins pérenne et pour tous» Les Amis du Fonds mondial Cycle d information et d échanges Yous Hannah 30/09/2014

Plus en détail

DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive

DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive DENTISTERIE COMMUNAUTAIRE Dr LEMDAOUI.M.C Maître de conférence A Epidémiologie et Médecine Préventive Depuis toujours, la pratique de la dentisterie traitement des maladies dentaires. Développement concept

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement

Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement Projet de Femmes et Familles de l Afrique pour la Préparation au Traitement et l Education en matière de Traitement GUIDE DE DEMANDE DE SUBVENTION RESERVE AUX RESEAUX NATIONAUX DES FEMMES VIVANT AVEC LE

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE

PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Royaume du Maroc Ministère de la Santé PLAN D ACTION 2012 2016 POUR ACCELER LA REDUCTION DE LA MORTALITE MATERNELLE ET NEONATALE Fin du Compte à rebours 2015 Avec l appui de Contexte En souscrivant aux

Plus en détail

République du Burundi

République du Burundi République du Burundi Ministère: Santé Publique et lutte contre le SIDA Agence nationale d exécution : Cellule Technique Nationale FBP Accès financier aux soins de santé pour la couverture universelle

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE

RAPPORT D ACTIVITE MEDECINS DU MONDE - BELGIQUE Allemagne Argentine Belgique Canada Espagne Grèce Italie Japon Pays-Bas Portugal Royaume-Uni Suède Suisse France RAPPORT D ACTIVITE DE LA RIPOSTE A L EPIDEMIE DE ROUGEOLE MENEE DU 11 AU 15 DECEMBRE 2012

Plus en détail

Fòk pèp la jwenn! ÉNONCÉ DE POLITIQUE GÉNÉRALE DU PREMIER MINISTRE S.E.M. LAURENT SALVADOR LAMOTHE - CHAMBRE DES DÉPUTÉS LUNDI 14 MAI 2012

Fòk pèp la jwenn! ÉNONCÉ DE POLITIQUE GÉNÉRALE DU PREMIER MINISTRE S.E.M. LAURENT SALVADOR LAMOTHE - CHAMBRE DES DÉPUTÉS LUNDI 14 MAI 2012 Fòk pèp la jwenn! Les modèles de contractualisation relative à la gestion des maternités: Achats de services Atelier national de santé de la reproduction/ planification familiale, 12-14 décembre 2012 Plan

Plus en détail

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE

A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE Chapitre 116 La Permanence d Accès aux Soins de Santé A. HERICORD, M.-F. WILMOTTE 1. La loi d orientation du 29 juillet 1998 La loi d orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions

Plus en détail

La Campagne e Mondiale»

La Campagne e Mondiale» La Campagne e Mondiale «Pour éliminer les fistules» Le Coût de l Enfantement Chaque minute, 1 femme meurt des complications de la grossesse ou de la naissance Pour chaque femme qui meurt, 20 à 30 autres

Plus en détail

Stratégie nationale d extension de la couverture maladie aux secteurs agricole et informel par les mutuelles de santé.

Stratégie nationale d extension de la couverture maladie aux secteurs agricole et informel par les mutuelles de santé. Ministère du Développement Social, République du Mali de la Solidarité et des Personnes Agées Un peuple-un But-Une Foi ---------------------------- -------------------- Secrétariat Général ---------------------

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS?

CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG. Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? CRÉATION DE MÉDECINS DU MONDE LUXEMBOURG Dossier de presse - 27 mai 2014 LA SANTÉ EST-ELLE ACCESSIBLE À TOUS? 3 SOMMAIRE Le mot du Président p. 3 Communiqué de presse Création de Médecins du Monde Luxembourg

Plus en détail

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux

Modèle SAA de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux Modèle de l USAID, Cadre des résultats et Indicateurs mondiaux et nationaux COMPOSANTES CENTRALES DU MODÈLE DE L USAID Le concept original des soins après avortement a été articulé pour la première fois

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie

Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives. Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie Réduction de la Mortalité Infantile : Expérience de la Tunisie et Perspectives Présentée par Dr. Mounira Garbouj - Tunisie * Superficie 154530 Km2 * Population générale : 9 779 000 habitants * Taux de

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL

ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL ETUDE SUR LE GENRE AU SAHEL : LES CONDITIONS SOCIO- ECONOMIQUES DES FEMMES DANS LA REGION DU SAHEL AVIS À MANIFESTATION D INTÉRÊT (SERVICES DE CONSULTANT) BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Département

Plus en détail

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC

FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PROGRAMME TACC République du Sénégal Un Peuple Un But Une Foi Ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales Direction de la Coopération Décentralisée Programme des Nations Unies pour le Développement

Plus en détail

Site Web SGBS «Responsabilité Sociale et Environnementale»

Site Web SGBS «Responsabilité Sociale et Environnementale» Site Web SGBS «Responsabilité Sociale et Environnementale» Nous sommes engagés à prendre en compte dans l exercice de son activité les attentes de nos parties prenantes internes et externes dans le cadre

Plus en détail

FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO

FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO FOSA : C S x _ Plan _d Affaires _FR.doc District : GASABO Pour des centres de santé contractés pour le financement basé sur la performance District GASABO Nom du centre de Santé x. Population de rayonnement

Plus en détail

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena

TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena TCHAD - Coordinateur Logistique H/F N Djamena L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale fondée en 2009. ALIMA a pour objectif

Plus en détail

ACCES AUX SOINS BUCCO-DENTAIRES DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE : ETUDE SUR LA REGION BRESTOISE.

ACCES AUX SOINS BUCCO-DENTAIRES DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE : ETUDE SUR LA REGION BRESTOISE. ACCES AUX SOINS BUCCO-DENTAIRES DES POPULATIONS EN SITUATION DE PRECARITE : ETUDE SUR LA REGION BRESTOISE. 10 PLAN Page Introduction 14 CHAPITRE 1. PRECARITE ET SANTE : ASPECT GENERAUX ET ODONTOLOGIQUES

Plus en détail