!"#$ "!%&$ '(!"''!% "!'! "# $ $ % - - ' - '" - $. $ / $" '' *,+ $ +#-" )!. #+' ( +)" "!'##!''$!+),+ '/ $ " 1-2 ) '+,'

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "!"#$ "!%&$ '(!"''!% "!'! "# $ $ % - - ' - '" - $. $ / $" '' *,+ $ +#-" )!. #+' ( +)" "!'##!''$!+),+ '/ $ " 1-2 ) - 34 - '+,'"

Transcription

1 - 1 -

2 !"#$ "!%&$ '(!"''!% "!'! "# $ $ % &'() - - ' - '" )$(*))#+ "!")("'**'+,'* - $. $ / $" '' *,+ $ +#-" )!. #+' ( +)" "!'##!''$!+),+ '/ &*0',,$$ $ " 1-2 ) '+,' - $$34 - / $ 5- ' 67% -)88999/ /*2'$0' * ' -)88999/ / 8,-:;<= >;9=;#=;# - 2 -

3 0/0 /$' ' * *,$ * * $'1, -* ', /?1 A 0 $30BA4 / " $ * ' -1 * ' $ * " C 3D %4 ' D A3D $ A$ A4 - * E/F* ' - '% C 3 %4* ' 1 / C #!%"' #( "" $%$ "3?4 " ) -!%"'#( "" $)-* ** *'' *$ -$* 34* ' *? *3 $* ' G"4-3 -

4 - $ ") ** /?*7/ ' * ' * $/ -*, /, / - * ' - ' 111/(!' &"/

5 2 & ' A = H 3!4* / A)!*# - 3IA4 *J6K * *#J 2 -$- / IA! "#$ #%&'# ((!#)* + (, / ('/ './ ('( (-/%( - 5 -

6 -!* - J "# - 1, 3* 4) %, -* * E - F / '*> L - #3A$ 564*- *#J " - +, ((0(.1234( !7306# 61! '? 6 ) o M-3#J4 o M 3J4 o A N3J4 B )56A6OA Source Plan d actions de développement des écotechnologies en Alsace - Ernst & Young - 6 -

7 I$ 1( I $ $ ) 1, *, -3/ $ '+) N -- 4 I" $) -, #" # 3 4 '" #06(0()8.9'+') I MA -), 3#J 4,3P *&GL4 B ' ' - / 1Q#. (!':3; A,7, I 1 K / ' ' I- K /2-3## '4 $ R / 2-3# '

8 0/3 ' $ $ / ) * * ' -?* 9) 2 A/ A* 2 *7 A* BAOA*A 3/0 3/0/0 4-")"56-! &! ' ")##$)!&&%' ')( B-,, -) S7 E,F 3P *&GL41-8 -

9 - )!() 7#$& %' )8 #+ -" # (!9 # '&! "'*$' 6)( "" $,+")"%" ' )&"#%(*$!&$)!":'$ #(' # " %' / '( +'%+ "!') - " * - - -" -E$FS-" ( 8 +) #(! (- <5 )'= >>>(' O 8A '8 A $ ' 3-? $* * * -$* - T$* '/L4 N $ 1 ', $ 3 7* L4, $'$ M A* ' $ ') A ) -$ '+ A* - "U9-8 -G *." 3$4-9 -

10 '+ ' " ') +>>>?!((.9( 1 7 A2- ' $'+ KP' & 0' $ - ' 34* $ (, % C ' ' ( '

11 B *? -- " -$ E/ $ F*, ' % * * C 1, ) - $" V -1 * - $ V $. '+'*, & 0' $ * 1 " $ *- $ '+ ' < " (. B. '.= +8C. -,??>>>?.D

12 3/0/3 #$-"#$(!' &")("'' ''!&!+; #')(!+<. " -* - 8 <7 E = #2F38+((.,??!(? $)!&&+'!--:)!). - <5!,= 6 56A * "' $: # (!%&$ '((!%%(")&!+#$)!&& &$''")( "" $ ' $: )) +#)6 # =":'( $:)%' " 1' $ <5(E!<=G= "''! "!'&)!+(>+%"') - $ - 3/3 -- * - ( $

13 *'*? *, ' -!"#F ' - (* ) W - ' : W,'*-* -L: <5 B(, - '- ) - E H((= 09'!5 09'-( <=E$,???9.?I( > > W '+* V* 2=B V $*E-,F 1-- /" E' >F -$ '* -G N 1 E,F* ' 3-1-$ "1 4 " <(=- '

14 6 $ " * EF $, )*'*'* N, L & A D/ ( ( ' ( <=* N 1 /" 1( $* * -!'+) )$ +#,???''?(?JKI > / - $ - ' 6 * "" 6 '* * * " $" * $-"'" "!'"' #"("&)"'" $&)+"#"("&)"'" $,??>L'?>L?M KM4? D ' (* ) "(,/ * * 1*$ * L

15 , 8$ (3 4 I$,$ ) o $ 3 -$4 $ V, $?$$* o $, * * * '*'* '*? * * L A 6OA 8 56A* " -, / 1 * 0' -/ 1 ' $:!") $ #A- " $$%, " $ % +- '"

16 & $' ( $$! $ $)'( *' +' ( # $' # +' + $'#, * /,) '-!(%' #$:)%' "!'A $MA* %:'(#'!++=%(*$ '($ (*'!)!:",+A *,$!:&*"#%$ "'%!+%' %$ "'$!)+ "!'&!" "!' A (Déchets) -,

17 B - $'+ ',(, $ Métiers en évolution négative - Opérateur désamiantage - Centre de tri : - Opérateur réception, déchargement et stockage - Opérateur pré-tri - Monteurs chantiers (sous-traitance) Mécanisation et réduction des manutentions manuelles

18 3/4 3/4/0? * / " ( 7 ",- < <= N' ( ( D '(O=, 3+* *$ *,4 1) ,' 3/4/3 "' -,) o "' o X-$$ $ $ * N K* 3>4 $ ' - $ $ -$

19 - / 1 1" -G, ) & '" *, $ ' - &!')#$,+"&%!' :(*' "A', * 1 $ N 1* $" $ ' ' - L - &$ + # "'#+ " #+ (B():) ' $ -$* $ ' ' " $ (" 1 - (*'"("':$'" *%",+ $':"A, " E'F, E=. '

20 < D(.N( ) E - E (( = - *+#!''"&) ",+) $.($ 6 $*,/" - ;':$'"+ (!%%("+=< A $ $ $ 11-$ - B - ' $ " 3-1E-F4 ' - " 6 $ ) - ' ( M ': - -" $ 1-$ $: <#! (''P= * $ -$, 4:

21 - <.= -$ 3' 4, " " -,, ' : D - $ 3 "-* " / $ *,L4 <5 ' ( = 4/0 4/3? $ - ) / A/A /'( 3 & 5 5-/& 554 B *. '*- $-) - -" - '$

22 '"")")"':$'"++=-!'( "!'(!%%(")&# $%!":':#"':$'"+!((+&' #-!'( "!'(!%%(") $)!&&)&)+"#"("&)"'" $#&!-") (*'",+' & &$(")" "!'' '$:!(" "!'A E F3 4 4/4; <C B - /) -,.' (" - ' ", 4/D O 1, - ' ' $ 67 A

23 4/E > - 0/2-) -', EM6AF % C $

24 Annexe Fiches Métiers

25 Chaudronnier plastique Contexte et évolutions : - $ ** ' ) $ $ 3 4 V 36P* 6?-?1* 6??1*6? ' 3, * >4*6OO 3,* 4*6PB%*6P $* K&4* '?, 1* ' 3* * -*4 $ 3 *(4* 31* I4 * $ - ) A* )' V '( 3 4 " * 5 C )- $ * 6 $*'*- $ $,* - $* O ) 1* * * ' * 7 $ )V'*1 1* 1"*V ' V ' $4 * < =) $ Recrutement : O ' " 6K -$ Compétences et qualités R '* " " * -?$3 '4 '*Y $*'3 * 4 Evolution professionnelle : - B A consulter la fiche métier / passerelles -

26 Acousticien : le dompteur du bruit Contexte et évolutions :, '1 ' * * ' C -$$ ' C 3'+*$ '*4*V, $. ' I ' $ 1 <5(!(B( - ' = (,??>>>!?(?(?$!!( Recrutement : &? * E * (-F - $ "(7 $ - Compétences et qualités K -$*'* ",*, * *'$ Evolution professionnelle : - %

27 Conducteur de véhicules de collecte Contexte et évolutions : - * -$ & $) 7- A, $ 2- - B- -" *, " * O Z- $ 2V? *3 *$L4 % '1V $- IS? * 1 Recrutement : <(.(DD'( = Compétences et qualités B * V * Evolution professionnelle :

28 Opérateur des industries du recyclage Contexte et évolutions :??,, /,** $* * --V -V$$$, 6? N * " $ - O $ -, Source site - sylvainratton.fr Recrutement : -? " E(((.''= Compétences et qualités &V' * 2* O * *? Evolution professionnelle : - -$ - - A consulter : Fiche métier Studya Fédération des entreprises du recyclage L Association pour le développement de la formation par l apprentissage :

29 Ingénieur commercial Contexte et évolutions : I V$- V V' - * --, * - ' *? ' * " B * -$ $ 3 * ' * -L4 (- Recrutement : V??B 11-$ * * A $ ' * * ' 1 * Compétences et qualités ' V ) ** *- ' -$ *? ' Evolution professionnelle : - 2 '. - O 3 L4 A consulter : La métamorphose de l ingénieur commercial

30 Maître d œuvre BTP Contexte et évolutions :!'%$ "A)!#!'''(%' )&")! : #(*' " NVZV V -* ' V- N - VZ * - V- 3 C*4VV, $ *!'F))(!'#+" )&)'"-"( "!'#(*' ") /& / NV /B " /& * /& - /A '56 /6 V V /2 B 0 /& * Source Studya '.*$ -$ E F*'* * $!(( $F Recrutement : I $ Compétences et qualités * * '*,,*, * * * " - " * * *? *?- L Evolution professionnelle : - O

31 Les métiers du bâtiment et du second œuvre.( Contexte et évolutions : M ' '+' 3KK/4'+"3K/4 $ G" ''+$' ) - A-$ - A- - A$ Recrutement : B,(,) -, - ) E F( - "

32 Annexe Fiches Métiers

33 Chargé de traçabilité déchets Contexte B -*? 1 '< '( =!'%$ ") - %""!') - - -, $ - - ' --- 1'- PRESTATION DE SERVICE TRI ET RETRAITEMENT I $ 3 * * * L4 $", $ 1 Qualités requises & ** * *, *??-1L

34 Technicien en infiltrométrie Contexte, $ -" '+ " - $ 25 * 7 -" ' ' '+- '!'%$ ") %""!'" '- ' " 6 * -$ $ ", S '+ - -" '+, 1 <'= Qualités requises 2* *,*'' Recrutement B',% %"!#' $ *.1"," !Q #'-(.-65'(;

35 Ingénieur méthodes BTP 37' + R -.$ Contexte V ) -,7, -? -?-$* - " ' 1 $ ' " S " ) - <(= - < = Qualités requises I-$ -$?* $, - G&&( "#"'#+ ")" "!'#') $ "#+!"&!&( "-#%$ " #,+)"-"( "!' -)88999/'88//'86 8/-$//,[ :#+)H "%' )-+ +'(!' +( "!' -)88999'8 88 8$<<8B6#<<#<6B% (!'+) )-"(*%$ " -)88999('88/'/!

36 Etancheur air..j7'!(!(. Contexte <5 ( E D ('+ )- (9N(9#'-E '(,63-( (.N(E' 5 (7'(.' -((D' E -( E-(-.. S-(( -(B., ( -.N( T. 'U '.(-E E 5 ( (V-.- (E.'E E.N 5(.((.'ED D ( ( (.99 E9#+,. (- E -(VA' /$& 0< '##$&,??>>>.!(?'

37 Ingénieur commissioning ( ':0W!!1 #'; Contexte 7, B *- $8,- A -G*,- $ -G*- * ($" Qualités requises B * 1,

38 PANORAMA DE LA FORMATION EN ALSACE DECHETS 6M-' K 35/ 1 14 K5&K?73/ 4* ' O 1M* -3/ 4* * *A * O 1O V *V - 3 / 4* * *A * EAU 6 $ V 3/ 4 K M, K5& M NV V V 3/ 4* P* P* P* P BI5M'$V3/ 4* &*-* V,' 3/ 4* * *A * O &*-* -$* * $3/ 4 O 1O V *V - 3 / 4* * *A * O 1A ' 3/ 4* * * A * B7VV $& ' 3/ 4* P* P* P* P* A P B7VV $& ' -3/ 4* *

39 B7VVA -?$& ' V& '3/ 4* * *-*A * * \ *2 MAITRISE DE L ENEGIE OO $-$ K6O M $ &5B-* ' 3/ 4 K A$*$ K 5-?1$ $ K -&5B-* ' 3/ 4 BI5M38 / 4 &*-* $ N$ V$3 8/ 4 &*-* $ '38 / 4 O B** $ '3/ 4 2 K R?13/ 1 14 $ 3 / 4 K A 3/ 1 14 BI5R?1environnement3 8/ 4* * ' B7VVA V V & '3 8/ 4* P* P* -P*A P* P*\ P*2P O 1M$3/ 4 O &*-* -$* *$3/ 4 O 1M* -3/ 4* * *A * O B** $ '3/ 4 O B**' V$3/ 4 O &- ' *' ) (3/

40 O &*-* '$ $, 3/ 4 O &*-* $ 38 / 4 O &*-* $ $-$*38 / 4 &* -* * * $ 3/

BEP LOGISTIQUE ET TRANSPORT. LIVRET DE COMPÉTENCES ET COMPORTEMENTS PROFESSIONNELS Support de l épreuve EP1 Activités de logistique et de transport

BEP LOGISTIQUE ET TRANSPORT. LIVRET DE COMPÉTENCES ET COMPORTEMENTS PROFESSIONNELS Support de l épreuve EP1 Activités de logistique et de transport Session.... Établissement de formation.. BEP LOGISTIQUE ET TRANSPORT LIVRET DE ET Support de l épreuve EP1 Activités de logistique et de transport NOM : Prénom : ENTREPRISE D ACCUEIL 1 (Nom, adresse et

Plus en détail

! "#$%&'( %%&)! * +, - %& +.&&% & %

! #$%&'( %%&)! * +, - %& +.&&% & % Images : École et cinéma - Les enfants du deuxième siècle! "#$%&'( %%&)! * +, - %& +.&&% & % Pascal Conrod Conseiller pédagogique en éducation musicale Martin Lorafy Conseiller pédagogique en arts visuels

Plus en détail

Les cycles 2013. 16, 30 et 31 mai. 10, 24 et 25 juin. 14, 24, 25 et 26 juin. 21, 22, 23 et 24 mai. 19, 20 et 21 juin

Les cycles 2013. 16, 30 et 31 mai. 10, 24 et 25 juin. 14, 24, 25 et 26 juin. 21, 22, 23 et 24 mai. 19, 20 et 21 juin Les cycles 2013 DU Manager Animateur d Equipe (16 jours) 16, 30 et 31 mai 10, 24 et 25 juin 19 et 20 10 et 11 oct. + 1 jour à définir 21 et 22 nov. + 2 jours à définir 6 déc. DU Manager Responsable Opérationnel

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

Achats. Direction Générale. Code de la fonction. Directeur des Achats. Responsable des Achats. Coordinateur Achats. Collaborateur Achats

Achats. Direction Générale. Code de la fonction. Directeur des Achats. Responsable des Achats. Coordinateur Achats. Collaborateur Achats Achats A1A A2A A3A A4A A4B Directeur des Achats Responsable des Achats Coordinateur Achats Acheteur Collaborateur Achats Direction Générale D1B D1C D1D D1E D1F D1G D2A D2B D3A D3B D3C D3F Directeur Général

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D EVALUATION DES BESOINS EN FORMATION. Table des matières

QUESTIONNAIRE D EVALUATION DES BESOINS EN FORMATION. Table des matières QUESTIONNAIRE D EVALUATION DES BESOINS EN FORMATION Table des matières A. Informations générales B. Direction C. Corps directionnel D. Personnel E. Répartition de l espace F. Sûreté / Sécurité G. Collections

Plus en détail

vs Christia 1 n Poisson

vs Christia 1 n Poisson vs Christian 1 Poisson Cet ouvrage contient une sélection d'études d'echecs composées par ordinateur, plus précisément par l'analyse de tables de finales, en l'occurrence ici la table, à l'aide de WinChloe

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

Vecteurs dans le plan

Vecteurs dans le plan Vecters dans le plan 1. Définition d n vecter : (classe de seconde) Soient A et B dex points d plan. La translation transformant A en B est la transformation qi transforme tot point M en n point M tel

Plus en détail

Cartographie. Recyclage. Cartographie et référentiel des métiers

Cartographie. Recyclage. Cartographie et référentiel des métiers Cartographie Cartographie et référentiel des métiers Travailler dans le Présentation du secteur Près de 4 200 entreprises Les entreprises de la Branche ont modernisé et diversifié leur activité pour accompagner

Plus en détail

THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS THEME 7 SE FORMER AUX MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS A. Visitons des établissements de formation B. Quel diplôme pour quel métier C. Tous les diplômes 2 Le

Plus en détail

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013 Contexte

Plus en détail

N : non disponible DN01 : issue de l'enquête "Dynamique de mobilisation" (vague 1) 1/9

N : non disponible DN01 : issue de l'enquête Dynamique de mobilisation (vague 1) 1/9 Gestion du panel Renseignements signalétiques du panéliste SEXE Sexe X X X X REPONSE_EA_REC Dernière participation à une enquete annuelle (recodage) X X A2A_REC Age quinquennal (recodage) X X X X A3_REC

Plus en détail

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5 !"## $%!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 1+ &&$%,$1'&)$1$%+2%+%+$$3,4 $%$ +...5 "+ 6%$&2%&&%,42%()$*$%+... $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &+,2$1+$%%%$+,,+&1$%+

Plus en détail

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s

CHEF DE CHANTIER LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS. Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s LES CLIPS MÉTIERS : TRAVAUX PUBLICS CHEF DE CHANTIER Réalisation : Jean-Michel Gerber Production : Capa Entreprises Onisep, 2002 Durée : 02 min 17 s L enseignement de découverte professionnelle fournit

Plus en détail

Rencontre d information et d échanges du 11/09/2015 Foire Européenne de Strasbourg

Rencontre d information et d échanges du 11/09/2015 Foire Européenne de Strasbourg Rencontre d information et d échanges du 11/09/2015 Foire Européenne de Strasbourg Panorama des risques sur les chantiers en Alsace-Moselle Olivier TADENZ Ingénieur conseil 2 types de chantiers : Petits

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

SOUS SOL PANOPLIE EF. MAITRISE D'OUVRAGE la justice du Burundi Bujumbura Tel. +257 22 27 51 05. Architectes mandataires Atelier D MAITRISE D'OEUVRE

SOUS SOL PANOPLIE EF. MAITRISE D'OUVRAGE la justice du Burundi Bujumbura Tel. +257 22 27 51 05. Architectes mandataires Atelier D MAITRISE D'OEUVRE 486 487 SOUS SOL 9 8 7 6 5 4 3 2 1 PANOPLIE EF 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 Circulation détenus 7.28 m² 8 7 6 5 4 3 2 1 LEGENDE 488 MAITRISE D'OUVRAGE la justice du Burundi Bujumbura Tel. +257 22

Plus en détail

1. ANALYSE DE LA SITUATION 1.1 Problématique de la microfinance 1.2 Les structures nationales en charge de la mise en œuvre de la lps (dmf, atcpec,

1. ANALYSE DE LA SITUATION 1.1 Problématique de la microfinance 1.2 Les structures nationales en charge de la mise en œuvre de la lps (dmf, atcpec, TABLE DES MATIERES FICHE ANALYTIQUE ET RESUME EXECUTIF SIGLES ET ACRONYMES UTILISES 1. ANALYSE DE LA SITUATION 1.1 Problématique de la microfinance 1.2 Les structures nationales en charge de la mise en

Plus en détail

% $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$&

% $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$& !""# $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$! $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$#

Plus en détail

Cours Gestion de projet : Corrigés des exercices

Cours Gestion de projet : Corrigés des exercices Cours Gestion de projet : Corrigés des exercices 1. Le découpage structurel : corrigé.... L'analyse des risques : corrigé...3 3. L analyse de la valeur monétaire attendue (arbre de décision): corrigé...5

Plus en détail

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016

www.biop.ccip.fr Les métiers porteurs Perspectives 2016 Les métiers porteurs Perspectives 2016 2 Rappel Titre Les métiers porteurs Cette présentation est basée sur les résultats d études publiées par la DARES et le Ministère du Travail en 2011 complétée par

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES Gestion des déchets du B.T.P. .P. en Basse-Normandie MARCHES PUBLICS PRESCRIPTIONS TYPES : TRAVAUX PUBLICS

CHARTE DE BONNES PRATIQUES Gestion des déchets du B.T.P. .P. en Basse-Normandie MARCHES PUBLICS PRESCRIPTIONS TYPES : TRAVAUX PUBLICS CHARTE DE BONNES PRATIQUES Gestion des déchets du B.T.P.P. en Basse-Normandie MARCHES PUBLICS PRESCRIPTIONS TYPES : TRAVAUX PUBLICS Commande du Maître d'ouvrage au Maître d'oeuvre Déchets de Chantiers

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Commune de Bessens Monsieur Bonhomme Monsieur Flores NOS PROJETS: I Implantation de la société FLORES TP II Création d une société: SARL ECOMAT I IMPLANTATION FLORES TP A SON ACTIVITE

Plus en détail

Claire Houlé. To cite this version: HAL Id: dumas-00845751 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845751

Claire Houlé. To cite this version: HAL Id: dumas-00845751 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845751 Suivi de la grossesse : critères de choix du professionnel par les patientes et place faite au médecin généraliste : enquête auprès de patientes de la région dieppoise Claire Houlé To cite this version:

Plus en détail

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE

TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE TRAVAUX CHEZ VOUS CHUTES MANUTENTIONS AMIANTE HYGIÈNE LES RISQUES Sur les chantiers de construction ou lors de travaux dans les maisons individuelles ou les appartements, les conditions de travail des

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

Nous tenons à votre disposition des CV

Nous tenons à votre disposition des CV Nous tenons à votre disposition des CV Maintenant vous pouvez consulter les CV en ligne et déposer votre offre sur le site «plateforme-efi» OUVRIERS Info n 2015-99/ 4-6 du 11/02/2015 Pour toute question

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Pouvoir adjudicateur : CPAS d Evere, square S. Hoedemaecker, 11 à 1140 Evere

Pouvoir adjudicateur : CPAS d Evere, square S. Hoedemaecker, 11 à 1140 Evere Entreprise :. Chantier : Désamiantage du Home Roger Decamps sis rue de Zaventem, 60 à 1140 Evere Tableau d évaluation qualitative des offres en matière de sécurité et santé AVERTISSEMENT AU SOUMISSIONNAIRE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU MEDEF TENDANCE EMPLOI COMPETENCE 16 AVRIL 2013

OBSERVATOIRE DU MEDEF TENDANCE EMPLOI COMPETENCE 16 AVRIL 2013 OBSERVATOIRE DU MEDEF TENDANCE EMPLOI COMPETENCE 16 AVRIL 2013 1 L Observatoire Tendance Emploi Compétence Panel de 39 566 établissements invités à participer, taux de participation de 61.50 % soit 24

Plus en détail

NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC

NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC NOUVELLE STRATEGIE POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA COMPETITIVITE LOGISTIQUE DU MAROC Marrakech, 19 mai 2011 Stratégie logistique : Cadre général Développement de la logistique = priorité stratégique pour renforcer

Plus en détail

SEPARATEUR AERAULIQUE

SEPARATEUR AERAULIQUE Séparateur Séparateur Aéraulique Aéraulique Westeria Westeria Pour Pour une une séparation séparation propre propre et et précise précise des des matières matières valorisables valorisables SEPARATEUR

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS

PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS Charte Qualité Gestion Février 2004 Contexte d élaboration de la Charte Pour s inscrire dans un développement durable La préservation des ressources naturelles

Plus en détail

AGENT DE SERVICE CLASSIQUE

AGENT DE SERVICE CLASSIQUE AGENT DE SERVICE CLASSIQUE Vérifier que la tenue de travail est conforme aux exigences (habillage) Lire et appliquer les notices et fiches d'entretien et fiches produits Préparer son chariot avec les produits

Plus en détail

9) Une exigence pour l hygiène du personnel concernant la nourriture et la boisson doit être formalisée? VRAI FAUX

9) Une exigence pour l hygiène du personnel concernant la nourriture et la boisson doit être formalisée? VRAI FAUX QUIZZ IFS Version 5 1) La certification IFS est : - une démarche volontaire - une obligation légale - une obligation commerciale - une obligation Européenne 2) Combien d items comporte IFS V5 228 234 242

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E La SIEMP, en accord avec la Ville de Paris, s est engagée dans une démarche de Développement Durable dans ses opérations de construction ou de

Plus en détail

Communiqué de presse. INAUGURATION R EMPLOI Vendredi 5 décembre 2014

Communiqué de presse. INAUGURATION R EMPLOI Vendredi 5 décembre 2014 Communiqué de presse D après l ADEME, 62,6 millions d équipements électriques et électroniques professionnels ont été mis sur le marché en 2012 (+11 % par rapport à 2011) Quelques jours après la semaine

Plus en détail

chantier & environnement Guide pratique DÉMARCHE ISO 14001

chantier & environnement Guide pratique DÉMARCHE ISO 14001 chantier & environnement Guide pratique DÉMARCHE ISO 14001 Introduction Les principales nuisances susceptibles d être rencontrées sur un chantier proviennent de la gestion des déchets, du bruit et des

Plus en détail

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle

Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire. Illustration non contractuelle Climatisation Chauffage Eau chaude sanitaire LA CLIMATISATION SOLAIRE PAR La climatisation solaire : Qu est-ce que c est? Après l apparition des systèmes solaires combinés produisant l eau chaude sanitaire

Plus en détail

PRÉSENTATION DU DÉPARTEMENT GÉNIE MÉCANIQUE ET PRODUCTIQUE (DUT GMP) Journée portes ouvertes IUT Ville d Avray du 8 février 2014

PRÉSENTATION DU DÉPARTEMENT GÉNIE MÉCANIQUE ET PRODUCTIQUE (DUT GMP) Journée portes ouvertes IUT Ville d Avray du 8 février 2014 PRÉSENTATION DU DÉPARTEMENT GÉNIE MÉCANIQUE ET PRODUCTIQUE (DUT GMP) Journée portes ouvertes IUT Ville d Avray du 8 février 2014 SOMMAIRE Le DUT et les autres cursus Qu est-ce que le GMP? Description de

Plus en détail

$ %! " #"!# # &! " #"!# # ' (

$ %!  #!# # &!  #!# # ' ( $! " #"!# # % &! " #"!# #' ( !"#!$"" % &' $(#)!#$$#$'! " #!" ( #$*#")!, $%! & '()!* - *!"#!$""- #,-##!.,! / 0#! / 1 /..2/.*3 %./ $0##)"0#1) / ((" #)0#""0)"0#1)"* 2 3 1$) 1$* $(#)"4 45 #6)!($5# !.7 8 9.

Plus en détail

Projet Aquitaine. Développement de la filière du recyclage des déchets de plâtre

Projet Aquitaine. Développement de la filière du recyclage des déchets de plâtre Projet Aquitaine Développement de la filière du recyclage des déchets de plâtre Sommaire LE PROJET AQUITAINE Le plâtre et l industrie du plâtre La filière du recyclage et ses acteurs Le projet Les attentes

Plus en détail

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le poids de la construction sur le bassin vitryat Services 37% Répartition par secteur des salariés privés sur l arrondissement de Vitry-le-François en 2012

Plus en détail

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire

NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire NF ENVIRONNEMENT : Une démarche volontaire (certification NF Environnement obtenue par Vinco auprès du F C BA * le 18 mars 2009) * Le F C B A est l Institut Technologique Forêt Cellulose Bois - Construction

Plus en détail

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12 Charte Qualité Gestion des déchets de chantier du Lot Entre les représentants des organismes signataires de cette charte, il a été convenu et arrêté ce qui suit: Article 1 : Objectifs du partenariat :

Plus en détail

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique

FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique FICHE N 12 La diffusion d une trame de mémoire technique OBJECTIF L objectif est de conduire et guider les entreprises dans l élaboration de leur réponse à la consultation, de manière à faciliter ultérieurement

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Les emplois verts : où en sommes-nous? Présentation d une déclinaison régionale avec les travaux de l OREF

Les emplois verts : où en sommes-nous? Présentation d une déclinaison régionale avec les travaux de l OREF Les emplois verts : où en sommes-nous? Présentation d une déclinaison régionale avec les travaux de l OREF Sophie SELLIER PIVER 25/10/2012 : une réflexion prospective pour les besoins en emplois 1 L OREF

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

L essentiel du cours

L essentiel du cours Terminale S et concours L essentiel du cours mathématiques Arithmétique - matrices Jean-Marc FITOUSSI Progress Editions Table des matières Arithmétique 01 LA DIVISIBILITÉ page 6 02 LA DIVISION EUCLIDIENNE

Plus en détail

BOURSE DES TALENTS. Ils proposent leurs talents EMPLOI

BOURSE DES TALENTS. Ils proposent leurs talents EMPLOI BOURSE DES TALENTS 2014 Réf. Poste Ils proposent leurs talents EMPLOI Observations H. 25 ans, ayant un mastère Spécialisé Structures composites (Modélisation avancée et technologie des procédés au Technocampus

Plus en détail

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale

entreprises générales de Les engagements l entreprise générale en matière sociale et sociétale entreprises générales de france BTP Les engagements de l entreprise générale en matière sociale et sociétale 1 Sommaire Introduction............. page 3 Les engagements sociaux...................... pages

Plus en détail

Intérim. Recrutement - CDD - CDI

Intérim. Recrutement - CDD - CDI Intérim Recrutement - CDD - CDI Derichebourg, une grande diversité de compétences Des professionnels dans plus de 200 métiers Plus de 4 000 collaborateurs en poste chaque jour 65 000 missions effectuées

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

www.centralfirm-btp.com Bâtiments Génie Civil & Environnement Travaux Hydrauliques Voiries & Réseaux Divers Promotion Immobilière SIEGE SOCIAL

www.centralfirm-btp.com Bâtiments Génie Civil & Environnement Travaux Hydrauliques Voiries & Réseaux Divers Promotion Immobilière SIEGE SOCIAL SIEGE SOCIAL Hamdallaye, Commune de Ratoma BP : 6070 Conakry (Guinée) Tél : +224 62 99 99 19 E-mail: info@centralfirm-btp.com Site web: www.centralfirm-btp.com www.centralfirm-btp.com Bâtiments Génie Civil

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

Déchets du BTP et recyclage

Déchets du BTP et recyclage Déchets du BTP et recyclage «Etude sur les volumes et les flux de déchets et matériaux recyclés du BTP dans les Landes» Plan de prévention et de gestion des déchets de chantiers du BTP des Landes Réunion

Plus en détail

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier.

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier. L x g éq M M PP Ex EXPOSAT P q v é, v é gf. E UMÉRIC R O L. TOPCO 'Ex j, é g é q v P P x évè L g h è v.! L é à é P : v E q é bg v à. v! h à v x q x T h g, f U H é, ' U S 04). (g hz T U q B v ég é b ô À

Plus en détail

D'une demande d'amélioration aux

D'une demande d'amélioration aux D'une demande d'amélioration aux indicateurs de l'action Auteurs : Philippe Meslage, Philippe Di Driat, Gérard Maigné, Jean-François Bergamini, Dominique Dubois Picard, Dominique Leuxe 31 ème journées

Plus en détail

Pour la gestion manuelle de quelques tablettes

Pour la gestion manuelle de quelques tablettes Pour la gestion manuelle de quelques tablettes Ce modèle est utilisé dans les écoles qui disposent d un petit nombre de tablette. Il offre certains avantages : La souplesse d utilisation, c est- à- dire

Plus en détail

Ikos Hydra exploite des réseaux

Ikos Hydra exploite des réseaux Et si un seul partenaire vous offrait tout un monde de services? travaux publics et privés eau bâtiment laboratoire dépollution déconstruction et désamiantage collecte des déchets matériaux valorisation

Plus en détail

PRINCIPAUX ELEMENTS DE PRESENTATION

PRINCIPAUX ELEMENTS DE PRESENTATION PRINCIPAUX ELEMENTS DE PRESENTATION > L OBSERVATOIRE DU TRAVAIL TEMPORAIRE > LA PROSPECTIVE DE BRANCHE SUR LES METIERS ET LES QUALIFICATIONS > UN EXEMPLE DE DEMARCHE PROSPECTIVE : Origine et nature de

Plus en détail

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers

Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Etude de l Offre sur le Bassin d emploi de Louviers Durée: Du 17 Mars au 27 Juin 2011 Sources: Pôle Emploi, APEC, Presse locale, magazines spécialisés Périmètre de l étude: Bassin d emploi de Louviers

Plus en détail

Techniques d Apprentissage par Renforcement pour le Routage Adaptatif dans les Réseaux de Télécommunication à Trafic Irrégulier

Techniques d Apprentissage par Renforcement pour le Routage Adaptatif dans les Réseaux de Télécommunication à Trafic Irrégulier THESE Présentée à L UNIVERSITE PARIS XII VAL DE MARNE U.F.R des Sciences et Technologies Par : Said HOCEINI Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE PARIS VAL DE MARNE Spécialité : Informatique

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : PLOMBERIE / VENTILATION

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : PLOMBERIE / VENTILATION REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lot n 5 : PLOMBERIE

Plus en détail

La mention complémentaire tuyauterie industrielle Niveau IV Une réponse à un métier en tension

La mention complémentaire tuyauterie industrielle Niveau IV Une réponse à un métier en tension 9 Décembre 2014 La mention complémentaire tuyauterie industrielle Niveau IV Une réponse à un métier en tension Objet : Proposition du SNCT pour une création de mention complémentaire tuyauterie industrielle

Plus en détail

Création du document

Création du document N Page 2 ÉTAT DES EDITIONS ÉDITION DATE MODIFICATION A 18/04/07 Création du document B Voir date sur page de garde Modification du rédacteur 3 : retrait de la liste NRJ 7 : modification des responsabilités

Plus en détail

Aéronautique. Industrie - Maintenance - Engineering

Aéronautique. Industrie - Maintenance - Engineering Aéronautique Industrie - Maintenance - Engineering Un acteur de référence sur le marché de l externalisation aéronautique 10 ans d expertise aéronautique 15 implantations en Europe 1 filiale en Espagne

Plus en détail

k i MA i = 0. OM = n OM = 1 (a OA + b f( u + v ) = f( u ) + f( v ) i=1 i=1

k i MA i = 0. OM = n OM = 1 (a OA + b f( u + v ) = f( u ) + f( v ) i=1 i=1 (, ) (, ) (D, ) D () (D) = D (, ) (, ) (, ) k v (, ) k v (, ) () = k (, ) ( i ) i 1 n (k i ) i k i M n k i M i = 0. i=1 O M 1 n OM = n i=1 k k ioi i a b M OM = 1 (a O + b a+b O) (, a) (, b) (, c) (, a)

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : Baccalauréat professionnel Aménagements paysagers Module : MP3 Organisation d un chantier d aménagement

Plus en détail

RT 2012 Trouvez la formation qu il vous faut

RT 2012 Trouvez la formation qu il vous faut RT 2012 Trouvez la formation qu il vous faut 1 Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment Les évolutions imposées aux entreprises par la RT 2012 Implication plus forte dans la

Plus en détail

Les métiers qui recrutent en 2010, quelles perspectives?

Les métiers qui recrutent en 2010, quelles perspectives? Villeneuve sur Lot, 17 MARS 2010 Les métiers qui recrutent en 2010, quelles perspectives? Olivier Béral, Directeur Maison de l emploi du Villeneuvois et du Fumélois, Sébastien Rafaneau, Directeur Pôle

Plus en détail

La technologie LIBS : une avancée au service de la valorisation des plastiques issus des DEEE

La technologie LIBS : une avancée au service de la valorisation des plastiques issus des DEEE La technologie LIBS : une avancée au service de la valorisation des plastiques issus des DEEE LIFE+ (LIFE11 FR-ENV-762) Du 4 juin 2012 31 décembre 2014 1 2 partenaires : IVEA Solution (Orsay) CRITT Matériaux

Plus en détail

( # #) # * + %, #) # ' #(, - #$ % (!!! "!# $ % #!". #$% *. # /$ *. ( #

( # #) # * + %, #) # ' #(, - #$ % (!!! !# $ % #!. #$% *. # /$ *. ( # ! " #$%#%& ' !!!"!# $ % #!" #% $#,/ 0 & ' () *+!.123/% $,4&% 2,5$6% %#% $..#% #,( +8,( # 7 7.9.'#% #8,(,( +## :.9.;.%.9..%2.'.5$#,#$,##.'.;. $%%.'.. $%% '#$#.$,#$,#% 6##/#&.. /%,#$2/( % ( ( 5$ ; ;" ;"

Plus en détail

Présentation du site Valréna

Présentation du site Valréna SITOM SUD GARD Présentation du site Valréna Présentation du SITOM Sud Gard Créé en 1997 et comptant actuellement 81 communes, le syndicat prend en charge le traitement et la valorisation des déchets ménagers.

Plus en détail

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR CFA RÉGIONAL DES MÉTIERS 2015 MÉTIERS DE L ENVIRONNEMENT & DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR Qui sommes nous? Le CFA Régional des Métiers de l Environnement et du Développement

Plus en détail

«L'OPT, une entreprise polynésienne éco-responsable signe une

«L'OPT, une entreprise polynésienne éco-responsable signe une Jeudi 16 mai 2013 SIGNATURE D UNE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L OPT ET LA SEP «L'OPT, une entreprise polynésienne éco-responsable signe une convention avec la SEP afin d'optimiser le tri et la collecte

Plus en détail

ils et elles sont fiers de construire

ils et elles sont fiers de construire L A F O R M A T I O N A U X M É T I E R S D U B Â T I M E N T ils et elles sont fiers de construire Les jeunes qui choisissent le bâtiment ont de bonnes raisons de le faire Dans le bâtiment, on se sent

Plus en détail

Marc BURY, Ingénieur-Conseil

Marc BURY, Ingénieur-Conseil Animation : Marc BURY, Ingénieur-Conseil CRAM Nord-Est Denis JACQUEL Vice-Président CAPEB de Lorraine Ouverture par les organisations professionnelles du Bâtiment François LASSALLE Chef de File Prévention

Plus en détail

2.3. GESTION DES FLUX, PROCESS DE TRI ET

2.3. GESTION DES FLUX, PROCESS DE TRI ET POUR ALLER PLUS LOIN Brochure de l INRS ED 948 Conception des centres de tri des déchets industriels banals et des déchets de chantiers Février 2006 d équipement et d exploitation pour limiter ce type

Plus en détail

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional

Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Le secteur automobile «amont» : tude des besoins de compétences actuels et futurs au niveau régional Synthèse Contexte Depuis 2008, les marchés et la filière automobile font face à de nombreux chocs conjoncturels

Plus en détail

Liste des emplois types, extraite des référentiels métiers de la branche (referentiels-metiers.opiiec.fr)

Liste des emplois types, extraite des référentiels métiers de la branche (referentiels-metiers.opiiec.fr) ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement Liste des emplois types, extraite des référentiels métiers de la branche (referentiels-metiers.opiiec.fr) 1. ÉTUDES ET CONSEIL 11 Conseil

Plus en détail

Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France?

Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France? Du mardi 27 novembre au vendredi 30 novembre 2012 Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France? B E R N A R D R O T H É P R É S I

Plus en détail

Certification Environnementale «ISO 14001» Retour d expérience sur l activité de maintenance et d exploitation de parc éolien.

Certification Environnementale «ISO 14001» Retour d expérience sur l activité de maintenance et d exploitation de parc éolien. Certification Environnementale «ISO 14001» sur l activité de maintenance et d exploitation de parc éolien. Sommaire I - La Norme ISO 14001 : grands principes II - Présentation de la société III - Les résultats

Plus en détail

Gestion des déchets ménagers au Maroc PNDM. Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement

Gestion des déchets ménagers au Maroc PNDM. Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Ministère de l Intérieur Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Gestion des déchets ménagers au Maroc PNDM Mai 2013 Situation du secteur avant

Plus en détail

Calcul Matriciel. Chapitre 10. 10.1 Qu est-ce qu une matrice? 10.2 Indexation des coefficients. 10.3 Exemples de matrices carrées.

Calcul Matriciel. Chapitre 10. 10.1 Qu est-ce qu une matrice? 10.2 Indexation des coefficients. 10.3 Exemples de matrices carrées. Chapitre 10 Calcul Matriciel 101 Qu est-ce qu une matrice? Définition : Soit K un ensemble de nombres exemples, K = N, Z, Q, R, C, n, p N On appelle matrice à n lignes et p colonnes la données de np nombres

Plus en détail

Besoins en Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie

Besoins en Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Etude de besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Besoins en Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Année 2015 Table des matières A. Les besoins de recrutement des entreprises de la plasturgie...

Plus en détail

ELPI facilitateur de projets

ELPI facilitateur de projets f a c i l i t a t e u r d e p r o j e t s ELPI facilitateur de projets ELPI exerce ses compétences depuis l année 2000 pour de multiples secteurs industriels. La diversité de clients qui nous font confiance

Plus en détail

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions

s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions s engage pour l emploi Les marchés publics : un pari gagnant pour l emploi La clause d accès à l emploi en 10 questions édito Le Conseil général du Gard s est engagé à travers sa politique d achat dans

Plus en détail

DECLARATION FISCALE DES LOUEURS EN MEUBLE DE TOURISME (hors Locations de chambres d hôtes) Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013

DECLARATION FISCALE DES LOUEURS EN MEUBLE DE TOURISME (hors Locations de chambres d hôtes) Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013 DECLARATION FISCALE DES LOUEURS EN MEUBLE DE TOURISME (hors Locations de chambres d hôtes) Revenus perçus en 2012 et déclarés en 2013 La campagne de déclaration des revenus perçus en 2012 pour le paiement

Plus en détail

-!( # #-01$#+%#,!+2(-!#3# )$ -$ +$%$! ()#%#+--

-!( # #-01$#+%#,!+2(-!#3# )$ -$ +$%$! ()#%#+-- !"$%%&'!$$! ()$(* % +,-!)$ ($+$! %-(*!,"-$()! " -!( -01$+%,!+2(-!3 )$ -$ +$%$! ()%+-- -!)$+$< $ % & % % *)"./ -45 67 89: ;) + ' ( " ) *+, - Lutte contre le changement climatique 1 Préservation de la biodiversité,

Plus en détail