9 ème année Février Mars / 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "9 ème année Février Mars 2015 2015 / 2"

Transcription

1 Belgique Belgie P.P. P.B LA LOUVIERE BC30062 P Organe de liaison du Club Ferroviaire du Centre Gare Musée Rue de la Station 7100 Haine-Saint-Pierre Paraît sept fois par an 9 ème année Février Mars / 2 Editeur responsable : Jean-Luc Francq Av. Churchill, Morlanwelz. Tél

2 PHOTO DE COUVERTURE. ================ A partir de caisses en résine de Monsieur Willy Bonge, notre ami Jean Boudart a réalisé deux locomotives diesel série 60 prototypes : la 6004 en livrée verte et la 6005 en livrée bleue. Photo de l auteur. LES LOCOMOTIVES DIESEL ÉLECTRIQUE SÉRIE 60 (EX TYPE 210) ========================== Après avoir acquis des machines diesel de forte puissance que nous avons sommairement présentées dans les précédents CFC CN, la SNCB opta pour des engins moins puissants, histoire de compléter son matériel moteur thermique et d envisager à court terme, la disparition pleine et entière de la vapeur. Tout commence par des prototypes et, notamment, six machines type 210 (futures 6001 à 6006) construites par Cockerill en 1961 et calquées sur le type 200 (série 51) ; elles sont toutefois plus courtes que ce dernier et montées sur deux bogies à deux essieux. La 6004 en voie latérale, à la remise de Haine-St-Pierre. A notre connaissance et en fonction des documents en notre possession, ces engins n y ont pas été hébergés. Photo : Jilef. Après des essais intensifs et concluants, 85 engins légèrement différents (plus courts notamment) furent fournis à la société nationale à partir de

3 En 1982, la 6005 échangea son moteur Cockerill contre un moteur ABC et fut équipée pour le chauffage électrique des voitures voyageurs. Un essai qui resta sans suite pour la série. Merelbeke. 21 avril Photo : Marc Pater. Collection CFC. Quelques exemplaires de la série 60 dans l atelier de Saint-Ghislain en Photo : Marc Pater. Collection CFC. 3

4 Histoire connue : les électrifications successives, le plan IC/IR mais aussi la disparition progressive des voitures voyageurs aptes au chauffage à la vapeur entraînèrent la mise hors service de ces machines, de 1982 à Les dernières terminèrent au service de la voie. Ci-contre : Monceau Photo : Marc Pater Collection CFC Quelques machines trouvèrent un nouvel emploi dans le privé aux carrières de Momignies et même en Italie. Ci-dessous : la 6019 a entamé une seconde carrière sous le ciel bleu sicilien. Messine - Juillet Photo : Evrard Tricart parue sur le site facebook «tous ces trains disparus» avec l autorisation de l auteur. 4

5 La 6034 repeinte dans sa première livrée par les futurs membres fondateurs du PFT entame une tournée d adieu ; elle sort ici du tunnel Louise Marie (L. 86 De Pinte-Basècles Carrières) Le Elle sera vendue ensuite à SEAF (Rome). Photos : Marc Pater. Collection CFC La 6077 appartient désormais au PFT. Particularité : outre sa décoration d origine, la machine a reçu son premier numéro (210077) sur une de ses faces, celle qu elle présente au photographe, en gare de Pâturages (L. 98 Mons-Warquignies-Quiévrain) le L association citée a malheureusement renoncé à préserver la 60 «proto» (6003) vu son triste état et ce, malgré beaucoup de bonne volonté et l acharnement qu on lui connaît. 5

6 La 6041 fait partie du patrimoine SNCB. Elle est ici exposée à Bruxelles Midi Le Photo : Jilef La voici à La Louvière Sud, lors du transfert de la partie conservée de l AM 1935 de la remise d Haine-St-Pierre, vers Schaarbeek (voir CFC CN 59) Photo : Dimitri Mise à la retraite aux carrières de Wallers après d innombrables Navettes entre Momignies et Anor (F) la 6086 repeinte en livrée «jaune 1976» est désormais préservée par le CFV3V. Olloy-sur-Viroin Photo : Jilef 6

7 LES LOCOMOTIVES SÉRIE 60 (EX TYPE 210) EN HO ========================== De gauche à droite, 6079, 6051 (Kleinmodellbahn) et 6003 proto» (Van Biervliet) en gare sur le grand réseau du CFC. Ci-contre, 6051 (Kleinmodellbahn) et voitures type L (Treinshop Olaerts) sur le viaduc bien connu. Même endroit : 6079 (Klein Modellbahn) et rame marchandises (Märklin) Photos : Jilef 7

8 Les 60 prototypes de Van Biervliet : 6003 et voitures M1 (O.V.B.) Photo : Jilef. La 6002 et sa décoration particulière à l emplacement de la future remise. Photo : Jean Boudart. Et la 6005 dont question page 3 dans sa livrée bleue. Photo : Jean Boudart. 8

9 C est donc Kleinmodellbahn, une autre firme autrichienne née en 1984, qui se fit connaître comme Roco, en Belgique, en proposant des reproductions en H0 des diesel série 60 typiquement belges et ce, à partir de Diverses décorations et numérotations furent proposées jusqu en 2002, ainsi que des wagons marchandises SNCB ; des automotrices doubles et des voitures voyageurs M1 furent aussi envisagées. Malheureusement, cette firme connut des problèmes, quant à la qualité de sa production : les engrenages de la transmission s usèrent prématurément. Pire : les châssis se déformèrent, cassèrent même. Elle fit preuve de bonne volonté en réparant, remplaçant même le matériel dégradé. Mais en 2008, suite à d importantes difficultés financières, Kleinmodellbahn disparut en tant que producteur, tout en subsistant comme magasin spécialisé dans la distribution et la réparation de trains modèles réduits. Les deux «60» présentées page 7 ont subi cette dégradation ; lors du placement d un décodeur, notre commerçant de proximité a remplacé le châssis d origine. A partir de 2010, les amateurs trouvèrent des «60» ou «210» chez Van Biervliet, disponibles dans diverses décorations, tant en système 2 rails CC, 3 rails CA, analogique, digital, avec ou sans sonorisation. Et les prototypes? Cela pouvait sembler une gageure de produire ces machines dont seulement 6 exemplaires existèrent en réalité, bien que plusieurs décorations fussent possibles. Et pourtant Roco et Van Biervliet ont relevé le défi, en 2010, pour le plus grand plaisir des amateurs. Vingt ans séparent donc les réalisations Kleinmodellbahn et Roco/Van Biervliet ; si l on compare les modèles autrichiens et la production actuelle, il n y a pas photo ; les moyens de production et les désirs de plus en plus pointus des adeptes du H0 ont évolué. Quant a juger les deux dernières marques citées Comme disait un ami : «il y a du pour et du contre...» Sources. Différents numéros de «En Lignes» notamment le n 87 (octobre 2008). Différents numéros de «Train Miniature Magazine, notamment me n 89 de février Sites : «Traintamarre» inventaire du matériel roulant SNCB en modèle réduit. «Matériel roulant SNCB» de Stefan Nicolaï traduit et augmenté par David De Neef. «Spoorlijnen in België» de Paul Kevers de Van Biervliet. Photo : Jean Boudart. 9

10 «LA FÊTE À LA 60». ========= La sortie de ce modèle réduit fit l objet d une fête particulièrement bien orchestrée dans les locaux de l ancienne gare que le CFC occupait depuis peu : discours, ambiance musicale assurée et verres de l amitié que nous n hésitons pas à mettre au pluriel, car la soirée du vendredi se termina fort tard! Une machine de cette série était même exposée sur la voie latérale qui existait toujours à cette époque. Ci-dessus : extrait du Ferro-Flash n 147 d octobre 1990 Ci-contre : article de la Nouvelle Gazette repris dans le Ferro-Flash n 148 de décembre 1990 M. Kurt Heidbreder est notamment le fondateur de la revue «journal du Chemin de fer» Quant à M. Dupuis, il s agissait de l importateur de Kleinmodellbahn et d autres firmes spécialisées dans de modélisme ferroviaire (voies et décor). 10

11 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU VENDREDI 16 JANVIER 2015 ==================== Cotisations Premier intervenant : Jean Boudart : notre ami s inquiète, quant à la présence de personnes qui n ont pas renouvelé leur cotisation en Le président le rassure, tout en insistant sur le fait que ce problème, si problème il y a, sera traité en toute discrétion avec le ou les «distrait(s)» concerné(s) qui, en cas de vote, aurai(en)t le tact de ne pas intervenir. Comme il n y eut pas de vote Situation financière. La trésorière présente un bilan conforme et très clair. Le président y apporte quelques commentaires. Le disponible au 1er janvier 2015 est supérieur à celui de 2014 de 0,04! Les optimistes diront que le compte n est pas en déficit ; par contre, les pessimistes regretteront que nous n avons pas augmenté notre bas de laine (= une petite chaussette!) Les membres pratiques que nous sommes se livreront plutôt à une petite analyse des chiffres afin de déterminer les budgets Pour les recettes : Augmentation sensible des cotisations perçues. Activités : résultats quasi identiques à 2013 (mais plutôt vers le haut). Deux recettes ponctuelles : la revente de l ancienne commande automatique du réseau (le fameux TER*) et le remboursement de l assurance Pl. Caffet. Pour les dépenses par ordre décroissant d importance : Réseaux (2 rails et 3 rails) : normal pour un club ferroviaire! Assurances : c est un poste important mais qui va encore diminuer, en fonction de la révision des contrats (RC activités et RC objective) CFC CN : l éditeur responsable a tenu compte des recommandations de 2014 afin de diminuer sensiblement les frais : mise en page mieux ordonnée séparant bien les feuilles couleur des feuilles en noir et blanc (un travail de fou!), 7 numéros/an au lieu de 8, limitation des envois, tout en tenant compte du quota minimum imposé par la poste. A ce propos, force est de constater que plusieurs membres optent désormais pour la version «papier» plutôt que par . Rançon de la qualité d impression, sans doute Occupation des locaux : il faut s attendre à une légère augmentation qui correspond à l augmentation des périodes d ouverture. Bibliothèque : nouveaux livres, abonnements (dont certains sont payés pour deux ans) Viennent en fin de liste les frais d administration, de banque, d entretien du mobilier et des locaux. Fait remarquable : pas de rubrique «divers» dans le bilan. Toute recette, 11

12 toute dépense est justifiée et classable dans les rubriques citées ; cela prouve, si c était encore nécessaire, le sérieux du travail comptable réalisé par Patricia. Nous vous rappelons que les membres peuvent toujours consulter le bilan ainsi que les commentaires lors d une permanence ; un exemplaire peut aussi être envoyé par la poste ou par . Comité. Pas de candidat au poste de président : Jean-Luc entame donc une année supplémentaire avec l espoir d avoir un «repreneur». Par contre, le CFC a profité du mercato d hiver pour transférer un nouvel animateur réseau qui nous apportera certainement la lumière Calendrier. Les dates et horaires sont confirmés. Thème choisi pour l ouverture publique du samedi 9 mai : les trains de la libération. Ce sujet est en accord avec les activités prévues par le Cercle d Histoire Travaux sur les réseaux 1) Le réseau 3 rails. L équipe respecte le planning prévu : la liste des responsables est établie (et affichée au mur, avec leur photo!) L emplacement occupé est fixé ; la pose des voies au niveau zéro avance et permet déjà des circulations tant en mode traditionnel que digital ; la centrale digitale est choisie et dès à présent utilisée. Suivront bien sûr le décor, les différents niveaux en fonction du temps et des finances disponibles. Une animation sera possible en septembre. 12

13 Quelques modifications ont été apportées au plan de la page précédente : deux vitrines sous utilisées (deux fois par an et encore!) servent d armoires de rangement ou de présentation ; l établi est déplacé à gauche, à la place des armoires dont question et les modules 8, 9 et 10 (à droite) sont retournés vers le mur. Problème évoqué : moins de place pour les «boursiers», lors de nos journées publiques. Mais faut-il pour deux occupations annuelles se limiter à un réseau «de chambre» (comme l orchestre du même nom) alors que d autre part, on a demandé aux concepteurs un véritable réseau d exposition? Des solutions sont possibles pour contenter tout le monde 2) Le réseau 2 rails actuel. Notre secrétaire qui assure la gestion de ce réseau fait part de sa déception : les bonnes résolutions annoncées lors de l AG de 2014 n ont pas eu l effet escompté : on a pris beaucoup de retard ; les circulations lors des journées du modélisme en ont souffert (en fait, tout a reposé sur les épaules de Jérôme) pas de circulation de trams ni du «car system» (circulation routière). Les animateurs sont disposés à mettre les bouchées doubles, afin que l édition 2015 soit à la hauteur de nos espérances. Le président insiste aussi pour une manipulation sérieuse et responsable du système informatique, afin d éviter de mauvaises surprises. Il y a manifestement un manque de communication entre l utilisateur lambda et «ceux qui savent» qui manipulent la commande digitale du réseau comme votre serviteur manipule un percolateur.. Il insiste aussi pour le placement d un écran côté «visiteurs» afin que ceux-ci puissent voir les évolutions des rames sur le réseau, en parallèle avec leur visualisation qui, dès lors que la commande est placée à l arrière, n est plus visible que par les utilisateurs. Jean s occupe de cet achat. Cette fois encore, la réunion se termine par le verre du président.. Rien à voir avec le Transport Express Régional de la SNCF : il s agit d un système automatique d espacement des trains utilisé auparavant sur le grand réseau! Photo : Didier Haesebroek 13

14 LES ÉCLAIRAGES DES GARES ET DE LEURS ABORDS ===================== HISTORIQUE ET DÉVELOPPEMENT =============== PIERRE RASSON. (suite du CFC CN 59) Avant d aller plus loin Revenons sur les gazomètres de La Louvière et Morlanwelz, avec quelques documents permettant de bien déterminer leur emplacement. Nous voici à l extrémité de la rue du Gazomètre, au carrefour dit«pont de l Olive» avec la rue de Bouvy. Le gazomètre est bien visible à l arrière plan. Photo : collection S. Simon. Rapprochons-nous du site : nous sommes à l autre extrémité de la rue du Gazomètre (côté gare de La Louvière Centre) Photo : Paul Tordeur avec l aimable autorisation de l auteur. 14

15 Ce bâtiment fut construit pour abriter les bureaux de l intercommunale gaz et électricité (intercom, à l époque). Actuellement, il est occupé par divers services communaux (notamment le Patrimoine qui gère nos locaux) avant un regroupement de tous les services dans la nouvelle «Cité Administrative» jouxtant l hôtel de ville. Photo prise sur le parking à droite du bâtiment ci-dessus : Site de l usine à gaz en Au fond le bassin de natation «le Point d eau» Photos : Jilef. Le gazomètre de Morlanwelz, vu du pont de la rue de la Réunion. L. SNCB 112 L. SNCV 80/82 Photo : collection A. Cambier 15

16 II. Et pour l électricité? Les sources et les usines d électricité étaient de petite capacité et dispersées dans la province du Hainaut. L esprit entreprenant des capitalistes n a pas résisté à l attrait financier que représentent ces centrales : «Il fallait les regrouper ou les concentrer» Et nous allons retrouver bientôt la famille Warocqué! Dans une note confidentielle de décembre 1898 Raoul Warocqué définit sa stratégie pour aboutir à une organisation centrale permanente afin de développer et fusionner les petites sociétés locales et pouvoir en tirer le meilleur bénéfice. La société projetée interviendra dans chaque affaire locale comme maison mère et sera son unique actionnaire principal. Tout d abord, une société anonyme est constituée sous le nom de : Compagnie Auxiliaire d Electricité Le à Bruxelles, en l étude du notaire Edouard Dubost (AM du n 590), pour l exploitation de concessions de distribution d énergie électrique. Les 12 actionnaires fondateurs sont : G.Boucquéau, propriétaire J.Hans, ingr civil L. Boucquéau, propriétaire T.le Hardy de Beaulieu, propriétaire Ed.Demeure, ingr civil Alfred Goldschmidt, propriétaire André Goldschmidt, propriétaire Victor Goldschmidt, avocat Ed.Rolin, avocat C.Tschaggeny, propriétaire A.Van Hamme, propriétaire C.Wiener, agent de change Son capital initial est de frs, divisé en 1000 actions de 500 frs chacune et 100 parts de fondateurs. Il est indiqué que la société a pour objet «l étude, l obtention, l achat et la vente, l exploitation de concessions soit pour l éclairage soit pour la transmission et la distribution électriques, y compris les applications à l industrie du transport» Dans cette note, il est question de deux installations construites grâce au capital, et aussi de faire des installations d éclairage et de transport de force reliées à des réseaux d électricité. Les deux usines sont : - Celle de Stavelot (il est envisagé un intérêt de 8% sur le capital de frs) 16

17 - Celle d Antoing : (elle est rachetée et modernisée pour une dépense de l ordre de frs mais avec projection rapide de bénéfice). Le capital d origine passera rapidement à frs, en décembre 1900 (500 actions nouvelles), et R.Warocqué souscrit 300 de ces actions, le reste étant partagé entre les anciens souscripteurs. A ce moment, les usines centrales électriques regroupées sont Spa, Esneux, Antoing, Stavelot, Houffalize et Merbes le Château. En 1902, le capital social est porté à 1 million de frs par la création de 500 actions nouvelles et l annexe du moniteur du 22 janvier 1903 (n 472) entérine cette modification ; deux ans plus tard, le capital est de nouveau modifié et porté à 1M5 frs, en vue du développement des affaires (3.000 actions, dont 490 pour Warocqué) ; celui-ci sera cependant diminué de frs lors de l assemblée générale extraordinaire du 15 juin Les statuts seront modifiés à de nombreuses reprises. Le bilan de la société du 30 juin 1926 fait état d un capital de 6M625 frs et un engagement de 1M4 frs pour l Association Nationale des Industriels et Commerçants pour la réparation des dommages de guerre. Les bénéfices se montent à 7M574 frs, et les dividendes à 1M025 frs. A l époque, E.Hans est commissaire, ainsi que le Baron Ed.Rollin Jacquemijns. Les administrateurs sont : J.Demeure, Bruxelles ; L.Guinotte, Bellecourt ; P.Maekens, Bruxelles ; A.Rollin, Bruxelles ; P.Simon, Peruwelz ; G.Thenis, Bruxelles. Nota. La société perdurera jusqu en 1959, année où la S.A. Electrobel, par sa filiale Intercom, a repris ses actifs ; l année suivante, Electrobel a absorbé Gazelec et ses sociétés de gaz et d électricité d Electrorail du groupe Empain. Il en sera de même en 1986 ; La S.A. Electrobel sera mise en liquidation pour fusionner avec Tractionel, d où sortira une nouvelle société : le groupe Tractebel. (PM) III. La SA Energie du Centre : Cette société a été constituée le 11 février 1904 (AM des 22, n 811), et comprend comme actionnaires, les Charbonnages de Mariemont et de Bascoup, la Compagnie Auxiliaire d Electricité représentée par Edouard Demeure, ingénieur, J. Hans, ingénieur, G. Boucquéau, M. Peny, propriétaire à Morlanwelz, P.Briart, directeur de la Société pour le Commerce du Haut Congo à Bruxelles, et G. Van Der Meylen, propriétaire. La société a pour fonction la création et l exploitation de stations centrales 17

18 et de réseaux de distribution de l énergie électrique en vue de la production et de la fourniture du courant sous ses diverses formes spécialement pour l éclairage, la force motrice, le chauffage, les tramways, les chemins de fer vicinaux Elle pourra aussi appliquer dans son programme l utilisation du gaz pour son compte ou pour des tiers. Le capital est de Frs. Les administrateurs sont : R. Warocqué, Ed. Demeure, J. Hans, G. Van Der Meylen, et L. Guinotte. Mais dès le 3 septembre de la même année, cette société est dissoute ; elle ratifie néanmoins les apports faits à la Société d Electricité du Hainaut et des accords intervenus en vue de la constitution de ladite société. (AM du n 4552) IV.Le regroupement final sous l appellation Sté d Electricité et du Gaz du Hainaut Pour rappel, La Société d Electricité du Hainaut SA, établie à Bruxelles, a été fondée en septembre 1904 (AM du n 4490), en s aidant de deux sociétés, L Energie Electrique du Centre, établie à Morlanwelz et la Compagnie Auxiliaire d Electricité de St Josse ten-noode lez Bruxelles, ayant à leur tête Raoul Warocqué, et comme administrateurs Fr. Empain, L. Guinotte, J. Hans... Nous avons vu également que des négociations menées avec la société l Eclairage du Centre pour le rachat et le transfert des usines de gaz de La Louvière et de Morlanwelz, ont abouti en 1907 (AM du n 3671) par assemblée générale extraordinaire. La compagnie est devenue ainsi propriétaire des installations de gaz et aussi des diverses concessions pour les communes de la région. Elle portera désormais le nom indiqué ci-dessus. 28 actionnaires ont voté cet article. Il est à noter que le principal actionnaire majoritaire est la Compagnie Générale des Railways et d Electricité de Bruxelles 11 (15786 actions) Elle est aussi propriétaire de l usine à gaz de Fontaine l Evêque, Binche, Enghien, Grammont, Menin, Wervicq et Audenarde. (L augmentation du nombre de m3 de gaz a été sensible entre 1905 (7M16 m3) et 1908 : plus de 8 millions en 1908!) Les centrales électriques sont établies à Montignies/S/Sambre et à Bascoup. Un développement important est envisagé pour l éclairage des communes de la région (débit de plus de 5 millions de KW/h en 1908) et la même année, des industries diverses sont raccordées, comme les ACEC, la SNCV et les Charbonnages d Haine St Pierre. Elle sera dirigée par Maurice Peny, membre des charbonnages de Bascoup ; divers contrats seront conclus, en particulier pour la fourniture du courant, en 1907, (de l ordre de 600 kwh), pour le triage de Bascoup. (Sa première installation d éclairage électrique date de 1890). 18

19 En 1910, la société possède les concessions suivantes pour le gaz : La Louvière, Fayt, Haine St Paul, Strépy, Houdeng-Goegnies, Houdeng-Aimeries, Manage, La Hestre, Carrières, Le Roeulz, Binche, Fontaine l Evêque et Grammont, ces trois dernières sous l appellation ancienne de l Eclairage du Centre. L électricité seule : Gilly, Feluy, Anderlues, Thuin, Lobbe, Arquennes, et pour le gaz et l électricité : Morlanwelz, Chapelle lez Herlaimont, Haine St Pierre. Cette année-là, le débit électrique a plus que doublé depuis son origine. Les actionnaires faisant partie du conseil d administration sont : R. Warocqué (Président), Fr. Empain (vice président), R. Boulvin, Ed. Demeure, L. Guinotte, J. Hans, A. Bertholet (Paris), R.L egouez (Paris), Ed. Rolin, G. Thénis, V.Francoisse, L. Ledin, Al. Mary, G. Vanderweylen. Après le décès de R. Warocqué, F. Empain deviendra président et Boulvin vice-président. Vers 1913, la société participera aux recherches dans le sud du Hainaut pour des gisements houillers nouveaux ; cette même année, le nombre de concessions gazières reste inchangé. Suite aux évènements mondiaux de 1914, la construction de la 3 e centrale de Ville/S/Haine est arrêtée, et la mise sous séquestre de la société par les autorités allemandes s applique dès le Elle le restera jusqu au par sa mise en liquidation, et en novembre de la même année, le liquidateur disparaît avec les comptes!! La centrale de Bascoup a subi des dommages et destructions par l occupant allemand, comme dans d autres régions du pays. Le conseil d administration n a pas approuvé les bilans, mais présente les comptes «tels qu ils résultent des écritures», mais avec réserves, bien sûr! Les résultats sont en forte décroissance, provoqués par la hausse des prix des matériaux, des combustibles, et des salaires. De plus, les communes entendent maintenir les prix de concession d avant Le gouvernement est obligé de promulguer une loi, du , autorisant des majorations momentanées des taux de péage, en rapport avec l augmentation des charges. Le bilan de 1919, présente une situation provisoire, dont une perte de Frs et les dommages de guerre sont estimés à plus de 4 millions de Frs. La société possède fin 1920, les usines à gaz de La Louvière, Binche, Fontaine l Evêque, Audenarde et Montignies/S/Sambre. Les usines électriques sont Bascoup (Morlanwelz), Ville /S/Haine, Montignies/S/Sambre. Quant aux concessionnaires des communes, ils se sont développés, comme St Vaast, La Hestre Haine St Pierre et Haine St Paul Le bénéfice est de retour fin 1921 pour un montant de plus de 3 millions de Frs. Et il continuera de croitre comme le montre le bilan de la société en 1926 (AM n 6887 du ) de plus de 11 millions de Frs, sachant que les bénéfices des usines, coupons de portefeuille et intérêts divers se montent à plus de 19

20 21 millions ; le CA comprend le baron Empain (président du CA), Roch Boulvin (vice-président), A. Bégault, L. Guinotte, Ulrich (Paris), le baron Ed. Rollin- Jacquemijns, le comte de Montblanc, D. Vincent (Paris) et G. Thénis. Ce conseil recevra comme indemnités plus de Frs et les actionnaires 45 Frs par action de jouissance. Des développements ultérieurs de centrales électriques sont envisagés pour Bascoup, Montigny, Ville/S/Haine et Farciennes, comme leurs connexions autour de 1928/29, pour le transport par lignes électriques H.T.de V. Plus de 500 ouvriers travaillent dans ces usines fin année 20. LES SOCIETES D AUTRES PROVINCES. Lucien Nothomb, ancien officier, a fondé en 1881 la Compagnie Générale Electrique à Bruxelles, et est l un des fondateurs de centrales électriques. Il obtient en 1882 une concession de la ville d Anvers pour l éclairage de la gare Est de cette ville ; il construira ensuite, toujours pour Anvers, une centrale destinée à l éclairage urbain et pour des habitations. Cependant, sa mise en service sera contrecarrée par la société d éclairage au gaz, et il sortira ruiné après tous les procès intentés contre lui. Le concessionnaire de l éclairage au gaz est l Imperial Continental Gas Association. L ECLAIRAGE ELECTRIQUE DE COMMUNES DU CENTRE. Mentionnons à titre d exemple, la commune de Manage, qui reçoit une proposition de substitution de l éclairage au gaz au profit de l électricité, datée du , et qui serait installé par des lampes de puissance de 50 bougies, brûlant en moyenne 1950 H/an. Le nombre de ces lampadaires étant de 303. Un réverbère sur trois fonctionnera la nuit. Les archives de la société indiquent que c est bien après 1922 que la concession pour l électricité devient concrète, après des négociations difficiles avec la commune. 12 L éclairage au gaz subsistera encore pendant plusieurs années dans quelques quartiers de la ville. III. QUELQUES EXEMPLES D ECLAIRAGE DES GARES ET LIEUX FERROVIAIRES «Contrairement à ce qu on pouvait espérer, les installations d éclairage au pétrole n ont pas encore tout à fait cédé la place aux équipements électriques ; ceci résulte de l ampleur des travaux de reconstruction qu il fallait exécuter après la deuxième guerre mondiale et de l inexistence des réseaux de distribution dans certaines régions rurales» 20

21 Texte écrit par le directeur de l Electricité et de la Signalisation, EJF.Deryckere, lors du 25 e anniversaire de la SNCB. ( numéro spécial Trains-octobre 1951) Coll PR. Au moment ou ce texte a été écrit, il est donc noté que plusieurs stations dans le pays sont éclairées avec un éclairage d antan! Durant la reconstruction après guerre, les installations ferroviaires sont équipées de lampes fluorescentes tubulaires, qui dispensent un éclairage abondant et confortable, tant dans les locaux que sur les quais. (par exemple l éclairage modernisé à l intérieur des couloirs souterrains piétonniers à Gand St Pierre, réalisés avant 1950) Citons quelques aspects des éclairages au début des chemins de fer tout d abord, et à l électricité ensuite. -1- PRE APPAREILS (milieu du XIXe siècle) Certaines appliques quai (Fabricant Masson- France), sont fabriquées en fer blanc, cuivre et bronze, fonctionnant avec du pétrole, mais précédemment à l huile ; l autonomie est de 4 à 20 heures. Le réflecteur de l appareil est en maillechort. Il y a des appliques de gare, qui servent à éclairer les quais, dont la tête est en cuivre et fer blanc, le réservoir en verre, et qui fonctionnent au pétrole (Compagnie de l Ouest-France) Il n a pas été retrouvé trace de ce genre d appareils en Belgique. -2-APPAREIL D ECLAIRAGE A GAZ On retrouve les appareils à gaz dans les gares d Utrecht (1843) et Amsterdam (1844) posés par l ingénieur Félix Droinet, né à Reims ( ) ; aussi fabricant de gaz. On peut aussi admirer quelques réverbères dans les gares suivantes : Gare de Vlamertinge sur le quai, en avant plan ; Bisseghem, de même ; le Touquet, réverbère en forme de cloche ; Passchendaele, au passage à niveau, réverbère placé à hauteur d homme ; Herve, sur le quai. -3-APPAREIL D ECLAIRAGE ELECTRIQUE L électricité est une source nouvelle et son transport à distance n est pas bien connu ; mais il va bientôt être un enjeu de la course aux applications, comme les lampes à arc, qui deviennent très utilisées, de même que les lampes à incandescence pour les éclairages intérieurs ; mais comment faire fonctionner plusieurs lampes sur un même circuit? Des solutions sont trouvées en particulier par des belges, comme Depuydt, Dulait 13 et Pieper, qui alimentent ces appareils à arc. Mais les lampes Edison dominent bientôt le marché de l incandescence. Charles Mourlon, président de la Cie des Lampes Elie Zircon-Walfram, fonde sa société en 1906 (lampes de conception allemande), mais s arrêtera en 21

22 1910, ses produits étant jugés trop chers. Le premier réseau d éclairage est réalisé à New York en 1882 et alimente..508 abonnés! En Europe, c est en Italie et à Milan, en 1883, qu il semble qu un tel réseau soit installé. L opposition des Compagnies du Gaz est farouche! Et Lucien Nothomb en fait l expérience douloureuse lors de la première tentative d éclairage à Anvers en Joseph Jaspar 14 constructeur liégeois de lampes à arc et de dynamos, avait dès 1849, installé ses lampes dans les rues de Liège ainsi que dans ses bureaux et ateliers, mais les applications réelles ne démarrent qu en La gare de Luttre est éclairée par cinq lampadaires Jaspar ; le bureau des télégraphes de la gare du Nord (Bruxelles), par trois lampes à arc ; on verra ensuite ce type d éclairage installé dans la capitale, en particulier sur la Place Rogier à l aide de trois candélabres de 9m de haut, ou de la Grand Place. La halle de la gare du Midi aurait été éclairée par des lampes Jaspar en Les chemins de fer belges vont appliquer très tôt l usage des éclairages de Jaspar, comme par exemple pour les Ateliers de Luttre en 1882, avec notamment cinq foyers. L Etat Belge décrète peu de temps après, l installation électrique dans les principales gares de son réseau, si bien qu en 1888, il y a déjà 17 gares éclairées électriquement. La gare de Liège Guillemins reçoit également son éclairage électrique en 1884 ainsi que, pour la première fois en Belgique, un groupe électrogène réalisé également par Jaspar. Les éclairages extérieurs aux gares ne sont pas en reste!! Citons ceux de la gare du Quartier Léopold à Bruxelles, ou celui d Anvers-Est (devenu Anvers Central), et les Usines Carels à Gand dès La gare de Waimes (Lignes 45/48 de la Vennbahn) mérite un détour. Un mât, divisé en son centre pour passage du support horizontal, ou d un coté il y a le réverbère dans lequel sont placés les charbons, et de l autre un contrepoids ; l ensemble est relié de part et d autre d un câble sans fin et permettant de le descendre au sol sans difficulté pour remplacer les charbons. (Voir livre architecture des gares- H.De Bot , Tome I, page 26 et suivantes) On trouve des éclairages au fluo dans les gares suivantes : Mons (pour la gare de 1951), simple pour les parties latérales, triple sur mât pour le porche d entrée principal ; La Louvière-Centre : candélabre avec éclairage double en symétrie ; Tielt, fluos sur les quais. Notes. 11 La Compagnie de Railways et d Electricité, SA, a été fondée en 1904 (AM du 16, , n 5610). Les administrateurs sont en 1926, les barons Empain, 22

L équipe rédactionnelle du PFT vous souhaite une excellente année 2015!

L équipe rédactionnelle du PFT vous souhaite une excellente année 2015! LETTRE D INFORMATION JANVIER 2015 Sommaire : page 1 : agenda et PROMO DU MOIS pages 2 à 6 : librairie page 7 : frais d envoi L équipe rédactionnelle du PFT vous souhaite une excellente année 2015! RÉTROTRAIN

Plus en détail

«Un rat qui court dans la campagne» «Le Petit train Zaman» : notice technique

«Un rat qui court dans la campagne» «Le Petit train Zaman» : notice technique «Un rat qui court dans la campagne» «Le Petit train Zaman» : notice technique «On dirait un rat qui court dans la campagne!», s exclama un industriel anglais venu admirer le petit train Zaman. (1) Cette

Plus en détail

Namur disparu. Deuxième partie Photos et documents rassemblés par. Pierre Pagès

Namur disparu. Deuxième partie Photos et documents rassemblés par. Pierre Pagès Deuxième partie Photos et documents rassemblés par Pierre Pagès Introduction à la deuxième partie La première partie de Namur disparu a été bien accueillie par les visiteurs du blog et la suite (et pas

Plus en détail

Ces locomotives sont fort proches des 141R françaises, de par de nombreuses pièces standards de l époque.

Ces locomotives sont fort proches des 141R françaises, de par de nombreuses pièces standards de l époque. L histoire de la locomotive à vapeur 29.013 de la SNCB. En 1945, les chemins de fer belges sortent exsangues de la guerre. En mai 1940, la SNCB possédait un parc de 3.413 locomotives. Le 12 mai 1945, 1.008

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation Cours 4 (STS, J.-M. Schwab) Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan 1 Actifs 10 Actifs mobilisés 11 Actifs immobilisés 15 Comptes de régulation de l actif (Actifs transitoires) 2 Passifs 20 Capital étranger

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

GARE AVIGNON TGV : LES NOUVEAUX SERVICES. 15 avril 2013. Contact presse régionale : Emmanuelle Enjolras : 04-13-25-11-13 / emmanuelle.enjolras@sncf.

GARE AVIGNON TGV : LES NOUVEAUX SERVICES. 15 avril 2013. Contact presse régionale : Emmanuelle Enjolras : 04-13-25-11-13 / emmanuelle.enjolras@sncf. GARE AVIGNON TGV : LES NOUVEAUX SERVICES 15 avril 2013 Contact presse régionale : Emmanuelle Enjolras : 04-13-25-11-13 / emmanuelle.enjolras@sncf.fr Contact presse nationale : Corentine Mazure : 01-80-50-92-19

Plus en détail

CENTRE DE LA MINE ET DU CHEMIN DE FER EXPOSITION A BONDUES (59), 5 AU 20 NOVEMBRE 2011

CENTRE DE LA MINE ET DU CHEMIN DE FER EXPOSITION A BONDUES (59), 5 AU 20 NOVEMBRE 2011 CENTRE DE LA MINE ET DU CHEMIN DE FER EXPOSITION A BONDUES (59), 5 AU 20 NOVEMBRE 2011 CMCF62 (FFMF) Extraits de La Gazette des Petites Échelles déc. 2011 Cette exposition tombe fort à propos pour célébrer

Plus en détail

Lumières Publiques. Directeur commercial de la société Forclum (Force et Lumière). ENTRETIEN AVEC ROGER BEGOC

Lumières Publiques. Directeur commercial de la société Forclum (Force et Lumière). ENTRETIEN AVEC ROGER BEGOC Lumières Publiques ENTRETIEN AVEC ROGER BEGOC Directeur commercial de la société Forclum (Force et Lumière). CAHIERS DE MÉDIOLOGIE : Une ou deux heures ont suffi, lors des tempêtes des 26 et 27 décembre

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS

VILLE D'YVERDON-LES-BAINS VILLE D'YVERDON-LES-BAINS MUNICIPALITE PM Préavis n 46 18 novembre 2005 RAPPORT AU CONSEIL COMMUNAL D'YVERDON-LES-BAINS concernant la 2ème série de compléments au budget 2005 Monsieur le Président, Mesdames

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Your Power Energie de traction

Your Power Energie de traction Your Power Energie de traction Table de matière 1. Qu est-ce que l énergie de traction? 3 1.1 Du producteur au train 1.2 Avantages 1.3 Energie, tension ou courant 1.4 Transport et distribution 1.5 Fourniture

Plus en détail

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection mercredi 3 juin 2015 à 19h Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection exposition Vendredi 29 mai de 10 à 19 heures Samedi 30 mai de 11 à 19 heures Lundi 1er juin de 10 à 19 heures Mardi 2 juin de 10

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne)

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) Réf. : n 2010-61 PARTIE A INFORMATIONS ESSENTIELLES 1 RÉSUMÉ La motorisation individuelle, qui a presque 150 ans d histoire, a donné naissance

Plus en détail

Palais de la Méditerranée

Palais de la Méditerranée 2 Palais de la Méditerranée 5 6 7 3 8 2 Palais de la Méditerranée 1 Palais des Congrès Palais des Arts A. Présentation du 2 Dans le cadre du programme d investissement, le Palais de la Méditerranée 2 a

Plus en détail

Acquisition de la société anonyme Hemera, propriétaire de la maison de repos De Nieuwe Seigneurie

Acquisition de la société anonyme Hemera, propriétaire de la maison de repos De Nieuwe Seigneurie Acquisition de la société anonyme Hemera, propriétaire de la maison de repos De Nieuwe Seigneurie, pour un montant de 7,33 millions Cession de l immeuble de bureaux Da Vinci et de l immeuble commercial

Plus en détail

MODERNITE FERROVIAIRE & ARCHITECTURE CONTEMPORAINE

MODERNITE FERROVIAIRE & ARCHITECTURE CONTEMPORAINE LIÈGE-GUILLEMINS MODERNITE FERROVIAIRE & ARCHITECTURE CONTEMPORAINE 1 LIÈGE-GUILLEMINS, UNE GARE DU XXIème SIÈCLE Maîtres de l ouvrage : SNCB-Holding - INFRABEL Maître d oeuvre : Euro Liège TGV Ingénieur

Plus en détail

Schréder partenaire des villes et communes. Nivelles grand place

Schréder partenaire des villes et communes. Nivelles grand place Schréder partenaire des villes et communes Nivelles grand place Une réalisation Schréder où convivialité de l espace public rime avec économie d énergie Mise en lumière de la Grand Place de Nivelles Nivelles,

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES JUIN 2014 N O 1 LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY

LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES JUIN 2014 N O 1 LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY JUIN 2014 N O 1 PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE À la Une P.2-3 Un succès prolongé Le projet P.4-5 Une ville mieux connectée

Plus en détail

La gare ferroviaire de demain. Ecodurabilité - Ecomobilité - Multimodalité

La gare ferroviaire de demain. Ecodurabilité - Ecomobilité - Multimodalité La gare ferroviaire de demain Ecodurabilité - Ecomobilité - Multimodalité Direction XXXX, le XX/XX/2011 Plan de présentation La recherche de la performance des gares SNCF L exemple des haltes éco-durables

Plus en détail

Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français. Conclusions du Commissaire du Gouvernement.

Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français. Conclusions du Commissaire du Gouvernement. N 3945 - Conflit négatif Société PACIFICA / SociétéNationale des Chemins de fer Français Séance du 10 mars 2014. Conclusions du Commissaire du Gouvernement. Le 16 juin 2008 M. Joël L. était mortellement

Plus en détail

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal

Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal Ancienne usine de construction métallique de la Société des Ponts et Travaux en Fer, devenue usine métallurgique Usinor, puis Arcelor-Mittal rue de Finsterwalde Montataire Dossier IA60001666 réalisé en

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Le diagnostic en éclairage public

Le diagnostic en éclairage public Emission du 11 février 2013 S@ti TV Le diagnostic en éclairage public Intervention de M. Vincent MARCHAUT, formateur et consultant en éclairage public Présentation : Florence BONFILS, Conseiller formation

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

Bordeaux Palais de la Bourse 17 Place de la Bourse 33076 Bordeaux Cedex. www.bordeauxpalaisbourse.com palaisbourse@bordeauxpalaisbourse.

Bordeaux Palais de la Bourse 17 Place de la Bourse 33076 Bordeaux Cedex. www.bordeauxpalaisbourse.com palaisbourse@bordeauxpalaisbourse. Bordeaux Palais de la Bourse 17 Place de la Bourse 33076 Bordeaux Cedex www.bordeauxpalaisbourse.com palaisbourse@bordeauxpalaisbourse.com Rejoignez nous sur Facebook et Twitter : www.facebook.com/espacecongres

Plus en détail

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique

NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Septembre 2015 NEWSLETTER Le CMV au rythme de 3 siècles de musique Les 3 et 4 septembre dernier, le Crédit Mutuel de la Vallée a convié une partie de sa clientèle, officiels et autorités, notamment le

Plus en détail

ARCHIVES NATIONALES DU MONDE DU TRAVAIL. Société des aciers comprimés AGP Société des fours à coke de Douai 96 AQ

ARCHIVES NATIONALES DU MONDE DU TRAVAIL. Société des aciers comprimés AGP Société des fours à coke de Douai 96 AQ ARCHIVES NATIONALES DU MONDE DU TRAVAIL Société des aciers comprimés AGP Société des fours à coke de Douai 96 AQ INTRODUCTION Activités métallurgie Présentation de l entrée Ce fonds est entré en décembre

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble Latham & Watkins LE MAGAZINE Une sobre prestance Par Nathalie Bru Ancien siège de la Seita, l immeuble aux lourdes façades qu occupe Latham & Watkins a fière allure sur les bords de la Seine. Tout en lignes

Plus en détail

Table des matières Caisse Commune d Assurance des Charbonnages du Couchant de Mons : AEM et SAICOM INTRODUCTION 2

Table des matières Caisse Commune d Assurance des Charbonnages du Couchant de Mons : AEM et SAICOM INTRODUCTION 2 Table des matières Caisse Commune d Assurance des Charbonnages du Couchant de Mons : AEM et SAICOM INTRODUCTION 2 INVENTAIRE DE LA CAISSE COMMUNE D'ASSURANCE DES CHARBONNAGES DU COUCHANT DE MONS : ARCHIVES

Plus en détail

Perplex & Duplex O4-005 Version 2014

Perplex & Duplex O4-005 Version 2014 Perplex & Duplex O4-005 Version 2014 ÉNONCÉ PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE CPA CANADA Mise à jour par : MARJOLAINE BEAUDRY, CPA, CA Ordre des comptables professionnels agréés du Québec CPA Canada,

Plus en détail

MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014

MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014 MODERNISATION DE LA LIGNE DIJON-DOLE DOSSIER DE PRESSE 14 AVRIL 2014 SOMMAIRE UN EFFORT DE MODERNISATION SANS PRECEDENT SUR LE RESEAU NATIONAL... 1-2 PRÉSENTATION TRAVAUX LIGNE DIJON-DOLE-BESANCON.....

Plus en détail

La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan.

La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan. La plus haute sécurité n a pas de secret pour Kaba: Chambres fortes en Relastan. Kaba SA Safes + Vaults Route des Deux-Villages 51c CH 1806 St-Légier-La Chiésaz Tél. +41 21 946 52 72 Fax +41 21 946 52

Plus en détail

Immeuble à usage professionnel à vendre

Immeuble à usage professionnel à vendre Entreprise Générale de Nettoyage & Facility Management Immeuble à usage professionnel à vendre Nature de l immeuble Pays Province Immeuble de bureaux avec petit hall de stockage aménageable en bureaux

Plus en détail

Section des Journaux et Médias Contemporains

Section des Journaux et Médias Contemporains Section des Journaux et Médias Contemporains Guide de recherche dans les journaux numérisés - Manuel de l utilisateur Introduction La numérisation et l OCR Les journaux sont des documents extrêmement fragiles.

Plus en détail

REMPLACEMENT DE DEUX TABLIERS MÉTALLIQUES

REMPLACEMENT DE DEUX TABLIERS MÉTALLIQUES PROGRAMME FIABILITÉ ÎLE-DE-FRANCE 2014-2020 LES PRINCIPAUX CHANTIERS DE L ÉTÉ 2014 REMPLACEMENT DE DEUX TABLIERS MÉTALLIQUES AU-DESSUS DU CANAL SAINT-DENIS LIGNE H REMPLACEMENT DE DEUX TABLIERS MÉTALLIQUES

Plus en détail

AUTOMOBILE CLUB LIMOUSIN

AUTOMOBILE CLUB LIMOUSIN AUTOMOBILE CLUB LIMOUSIN 8, rue Pierre de Fermat 87280 Limoges Contact : 05 55 04 19 69 et 06 74 70 52 74 contact@auto-club-limousin.fr CIRCUIT «ESTER» ET «TRAVERSEE DE LIMOGES» ESTER TECHNOPOLE Le samedi

Plus en détail

PRE-REGLEMENT 2014 REGLEMENT DE LA MANIFESTATION. Rétrospective Raymond Sommer. Samedi 6 et Dimanche 7 septembre 2014

PRE-REGLEMENT 2014 REGLEMENT DE LA MANIFESTATION. Rétrospective Raymond Sommer. Samedi 6 et Dimanche 7 septembre 2014 ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DU CIRCUIT AUTOMOBILE DE CADOURS-LAREOLE. PRE-REGLEMENT 2014 Rétrospective Raymond Sommer Samedi 6 et Dimanche 7 septembre 2014 C.A.C.L. : ASSOCIATION LOI 1901 N 10847 BP

Plus en détail

L énergie durable Pas que du vent!

L énergie durable Pas que du vent! L énergie durable Pas que du vent! Première partie Des chiffres, pas des adjectifs 9 Lumière S éclairer à la maison et au travail Les ampoules électriques les plus puissantes de la maison consomment 250

Plus en détail

COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013

COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013 Direction de l Exploitation Offre Ferroviaire 10-01-2014 Thomas WEHRLE COMITE DE LIGNE METRO 13 Compte-rendu de la réunion du 09 octobre 2013 Présidé par M. Pierre SERNE, Vice-président du conseil régional

Plus en détail

Règlement des 24h vélo Folkloriques de Gouy-lez-Piéton. Les 11 et 12 avril 2015

Règlement des 24h vélo Folkloriques de Gouy-lez-Piéton. Les 11 et 12 avril 2015 Règlement des 24h vélo Folkloriques de Gouy-lez-Piéton Les 11 et 12 avril 2015 Cette 26 ème édition se déroulera, par équipes, durant le week-end des samedi 11 et dimanche 12 avril 2015. Le but de cette

Plus en détail

Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées

Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées Direction générale Personnes handicapées Au service du citoyen! Carte de stationnement pour personnes handicapées Table des matières CARTE DE STATIONNEMENT POUR PERSONNES HANDICAPÉES 1. Qu est-ce que c

Plus en détail

Le nouvel Atelier Central

Le nouvel Atelier Central Luxembourg, le 11 mai 2015 Le nouvel Atelier Central Sa raison d être Pour les CFL, les dernières années étaient surtout marquées par le renouvellement de la majeure partie de notre parc de matériel roulant.

Plus en détail

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015

Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Inauguration du nouvel Atelier Central des CFL 11.05.2015 Pourquoi un nouvel Atelier Central? Le nouvel Atelier remplace les 2 sites actuels Atelier Nord Rocade de Bonnevoie (Gare de Luxembourg) Atelier

Plus en détail

La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»...

La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»... Acceleris GmbH Webergutstr. 2 CH-3052 Zollikofen Téléphone: 031 911 33 22 info@acceleris.ch La virtualisation des serveurs ou «loin des yeux, loin de l esprit»... Des entreprises de toutes les branches

Plus en détail

Collections et dépôts techniques aux XVIIIe et XIXe siècles

Collections et dépôts techniques aux XVIIIe et XIXe siècles Collections et dépôts techniques aux XVIIIe et XIXe siècles INTRODUCTION * Soraya BOUDIA: tension chez les scientifiques : entre légitimation par le patrimoine / hantise de l obsolescence des représentations

Plus en détail

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité Les égyptiens ont inventés de savantes méthodes pour élever un obélisque. Allongé, le bloc de pierre est soulevé à la verticale et maintenu dans ce nouvel état d équilibre. Le but des architectes égyptiens

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.5.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL relatif au transfert du patrimoine immobilier de la S.I. Le Locle-Avenir S.A. en faveur de la Commune du Locle Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Construire, acheter ou rénover

Construire, acheter ou rénover Construire, acheter ou rénover Quels seront les frais de TVA ou de droits d enregistrement? Faire construire, acheter ou rénover une habitation représente un important investissement financier. Sans compter

Plus en détail

Pour votre génération, le meilleur reste à venir

Pour votre génération, le meilleur reste à venir Pour votre génération, le meilleur reste à venir Votre génération? Une génération qui a osé rêver et fait vivre au monde de mémorables instants. Vous faites partie de la Happy Generation. Chez AXA, nous

Plus en détail

Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but

Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but Cinq millions de supporters sont attendus pour l Euro 2008 cet été. Malheureusement certains d entre eux risquent de rencontrer

Plus en détail

Au niveau des recettes :

Au niveau des recettes : Extrait du bulletin communal de décembre 2013 Au cours de sa séance du 23 octobre 2013, le conseil communal a examiné et approuvé à l unanimité la seconde modification budgétaire de l année. 1. Budget

Plus en détail

Compétence éclairage public

Compétence éclairage public Compétence éclairage public Réunion d information Compétence éclairage public Les communes concernées Transfert global de la compétence éclairage : Travaux Maintenance Mise à jour de la base de données

Plus en détail

Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher?

Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher? Défi n 6 Cycle 2 Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher? En quoi consiste ce défi?? En la réalisation d un engin roulant doté d un système de propulsion, la présentation

Plus en détail

COMMUNE D EPERLECQUES. Cahier des Clauses Techniques Particulières

COMMUNE D EPERLECQUES. Cahier des Clauses Techniques Particulières COMMUNE D EPERLECQUES Entretien et rénovation du parc d Eclairage Public - Location, pose et dépose des motifs d illuminations des fêtes de fin d année Cahier des Clauses Techniques Particulières Maître

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES

VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES À PROPOS DE TUC RAIL TUC RAIL est un bureau d ingénierie et de Project Management spécialisé en technologie ferroviaire. Nous sommes une filiale

Plus en détail

LA MAT a élu. son nouveau PRÉSIDENT. Retrouvez-nous. Nouvelles GARANTIES, DÉCOUVREZ les!

LA MAT a élu. son nouveau PRÉSIDENT. Retrouvez-nous. Nouvelles GARANTIES, DÉCOUVREZ les! ensemble LA MAT a élu son nouveau PRÉSIDENT Retrouvez-nous au SALON des TAXIS 2007 Nouvelles GARANTIES, nouveau SITE DÉCOUVREZ les! sommaire 4 62 ÈME CONGRÈS FNAT au Havre. Un nouveau Président pour la

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 10 Les assurances Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu L assurance La coassurance et la réassurance L obligation de déclarer et ses conséquences L assurance-vie L assurance-invalidité

Plus en détail

L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER

L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER Une protection optimale pour vos chantiers 30.34.001/00 08/14 L ASSURANCE TOUS RISQUES CHANTIER Une protection optimale pour votre chantier La construction d un bâtiment,

Plus en détail

Règlement Prototype LM P1 2014

Règlement Prototype LM P1 2014 Le Mans, le 14 juin 2012 Règlement Prototype LM P1 2014 Le règlement technique relatif aux voitures de la catégorie Le Mans Prototype 1 (LM P1) a été présenté ce jour lors de la conférence de presse de

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

ferraillés l'aide des guerre. légitimité. diesel-

ferraillés l'aide des guerre. légitimité. diesel- Le matériel ferroviaire historiq que roulant Le but de la sauvegarde du patrimoine ferroviaire roulant consiste à retracer r l'histoire des chemins de fer luxembourgeois ainsi quee la technique ferroviaire

Plus en détail

Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles

Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles 08.520 Initiative parlementaire Suppression des signes distinctifs pour cycles Rapport de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des Etats du 4 mai 2010 Madame la Présidente,

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

Donner de l importance à chacun

Donner de l importance à chacun Les primeurs et les infos de Banque de La Poste n 7 Juillet 2009 Donner de l importance à chacun Quel avenir pour votre argent? Tout sur le virement européen Post-Multifix LIFT : vous montez? www.bpo.be

Plus en détail

{ Collection I. { Compte-rendu 2013. Musée d Histoire de la Brasserie de Diekirch N 3 14 mars 2014 page 1

{ Collection I. { Compte-rendu 2013. Musée d Histoire de la Brasserie de Diekirch N 3 14 mars 2014 page 1 N 3 14 mars 2014 page 1 { Compte-rendu 2013 L année 2013 était de nouveau très riche en activités pour le musée. Comme vous l avez déjà appris dans les numéros précédents, nous avons terminé la rénovation

Plus en détail

5 > 24 DOSSIER DE CANDIDATURE MARCHE DE LËON DÉCEMBRE 2014 NANTES PLACE DU CHANGE

5 > 24 DOSSIER DE CANDIDATURE MARCHE DE LËON DÉCEMBRE 2014 NANTES PLACE DU CHANGE DOSSIER DE CANDIDATURE MARCHE DE LËON 5 > 24 DÉCEMBRE 2014 NANTES PLACE DU CHANGE Chers Créateurs, artistes et artisans, Si vous souhaitez participer au Marché de Lëon 2014, remplissez soigneusement ce

Plus en détail

VOLANT 2012 REGLEMENT

VOLANT 2012 REGLEMENT VOLANT 2012 REGLEMENT L école de pilotage (l organisateur) organise une opération de détection de pilotes, sur deux circuits, afin de leur faire découvrir le sport automobile et plus particulièrement la

Plus en détail

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales

Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de troisième Partie I : Un siècle de transformations scientifiques, technologiques et sociales Thème 2 : L évolution du système de production et ses

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE RESERVATION ET D HEBERGEMENT

CONDITIONS GENERALES DE RESERVATION ET D HEBERGEMENT CONDITIONS GENERALES DE RESERVATION ET D HEBERGEMENT Les présentes conditions générales de réservation et d hébergement s appliquent à toutes les réservations d hébergement de biens situés au Château les

Plus en détail

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège Vendredi 22 mars 2013 Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège 2 ème phase de concertation publique 25 mars au 12 avril 2013 2 ème phase de concertation publique sur le projet

Plus en détail

Dossier de présentation

Dossier de présentation Dossier de présentation Dossier réalisé dans le cadre du concours OpenData lancé par la ville de Strasbourg. Ce dossier a pour but de présenter le projet et les fonctionnalités de MyStrasbourgApp. Eliel

Plus en détail

REGLEMENT DE LA MANIFESTATION. Rétrospective Raymond Sommer. Samedi 2 et Dimanche 3 juillet 2011

REGLEMENT DE LA MANIFESTATION. Rétrospective Raymond Sommer. Samedi 2 et Dimanche 3 juillet 2011 ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DU CIRCUIT AUTOMOBILE DE CADOURS-LAREOLE. REGLEMENT DE LA MANIFESTATION I DEFINITION Rétrospective Raymond Sommer Samedi 2 et Dimanche 3 juillet 2011 C.A.C.L. : ASSOCIATION

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Fiche Info. Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant

Fiche Info. Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant Fiche Info AIDE JURIDIQUE Président, trésorier, secrétaire: trois fonctions clés au sein d un conseil étudiant AIDE

Plus en détail

LANCEMENT OFFICIEL DU JUMELAGE ENTRE LES GARES DE STRASBOURG ET EKATERINBOURG (RUSSIE)

LANCEMENT OFFICIEL DU JUMELAGE ENTRE LES GARES DE STRASBOURG ET EKATERINBOURG (RUSSIE) RÉGION ALSACE COMMUNIQUÉ N 10 - STRASBOURG, LE 19 MARS 2013 LANCEMENT OFFICIEL DU JUMELAGE ENTRE LES GARES DE STRASBOURG ET EKATERINBOURG (RUSSIE) En signant ce mardi 19 mars 2013, un accord de coopération

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS 1884/85 Commencement des opérations de la BNS La Banque nationale de Serbie exprime ses remerciements au Département de la

Plus en détail

Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»?

Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»? Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»? 29/06/2012 Thierry Orban DEVIMO CONSULT Quel avenir pour les centres commerciaux «historiques»? 1. Pourquoi un gestionnaire de centre est-il à même

Plus en détail

édition janvier 2015 les horaires Z.I. Ouest / Stade Rennais Saint-Saëns / La Poterie

édition janvier 2015 les horaires Z.I. Ouest / Stade Rennais Saint-Saëns / La Poterie 2015 édition janvier 2015 les horaires du lundi 5 janvier à debut juillet 2015 Z.I. Ouest / Stade Rennais Saint-Saëns / La Poterie SOMMAIRE Plan de la ligne.............................................

Plus en détail

Prescriptions Générales pour la participation en catégorie DEMO «LEGEND BOUCLE DE SPA 2014»

Prescriptions Générales pour la participation en catégorie DEMO «LEGEND BOUCLE DE SPA 2014» Prescriptions Générales pour la participation en catégorie DEMO «LEGEND BOUCLE DE SPA 2014» Information : Dans le cadre des «Legend boucle de SPA 2014», une catégorie «DEMO» est prévue pour un maximum

Plus en détail

FILIERE AVICOLE & CUNICOLE WALLONNE - asbl

FILIERE AVICOLE & CUNICOLE WALLONNE - asbl FILIERE AVICOLE & CUNICOLE WALLONNE - asbl Règlement d ordre intérieur (PERSONNEL) Dispositions générales La Filière Avicole et Cunicole Wallonne bénéficie des services centraux de la Fédération Wallonne

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Parle m en, gagne un voyage pour 2 à Paris avec le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles»

RÈGLEMENT DU CONCOURS «Parle m en, gagne un voyage pour 2 à Paris avec le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles» RÈGLEMENT DU CONCOURS «Parle m en, gagne un voyage pour 2 à Paris avec le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles» Article 1 : Organisation Le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, rue de

Plus en détail

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE

Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Ecole nationale supérieure d architecture de Grenoble BIENVENUE Guide pratique pour les étudiants étrangers souhaitant s'inscrire à l'école nationale supérieure d'architecture de Grenoble, dans le cadre

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers

Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Ergonomie, Confort et Sécurité des passagers Claude MARIN-LAMELLET Marie-Christine CHEVALIER PFI Innovations dans les transports guidés urbains et régionaux Séminaire du 17/10/2006 Ergonomie, Confort et

Plus en détail

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr PROLONGEMENT DE LA LIGNE T2 JUSQU A EUREXPO Dossier de presse /p.1 Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr Roland Sabbagh T. 04 72 84 58 63 sabbagh@sytral.fr Sommaire

Plus en détail

LGV SEA : Un projet pas comme les autres. Par Aurélien NEAU LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013. Environnement Page 8.

LGV SEA : Un projet pas comme les autres. Par Aurélien NEAU LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013. Environnement Page 8. LE MAGAZINE D INFORMATION NUMERO 1 / MAI 2013 LGV SEA : Un projet pas comme les autres Par Aurélien NEAU Environnement Page 8 Emploi Page 5 Travaux Page 10 SOMMAIRE Le magazine d information de la LGV

Plus en détail

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr

IMMOBILIER. le parcours de vente. du vendeur. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le parcours de vente les obligations du vendeur d un bien immobilier De manière générale, le vendeur d un bien immobilier a une obligation d information. À cet effet, la loi lui impose de remettre

Plus en détail

SNCF RFF : Décryptage en Français

SNCF RFF : Décryptage en Français SNCF RFF : Décryptage en Français Quel entrepreneur, autre que suicidaire serait capable d endetter une économie nationale entière. Tout en reconnaissant que sa productivité est inférieure au marché de

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Comité de ligne de la Côte Bleue «Marseille Port de Bouc Miramas» Carry-le-Rouet lundi 18 mai 2015

Comité de ligne de la Côte Bleue «Marseille Port de Bouc Miramas» Carry-le-Rouet lundi 18 mai 2015 1/5 Direction des transports et des grands équipements Service des Transports Régionaux INTERVENANTS : CONSEIL RÉGIONAL : Jean-Yves PETIT, Vice-président délégué aux transports et à l éco-mobilité Nathalie

Plus en détail

Touchez plus de 45 000 indépendants, dirigeants de PME et titulaires de professions libérales!

Touchez plus de 45 000 indépendants, dirigeants de PME et titulaires de professions libérales! BIMENSUEL N 124 1 MAI 2015 WWW.UCM.BE FISCALITÉ LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL ATTAQUE LE "TAX SHIFT" P 2, 4-5 La priorité : réduire les charges sur le travail pairidaiza.eu Concours Cinq abonnements famille

Plus en détail

LA FERME À MATURIN INC. ÉNONCÉ

LA FERME À MATURIN INC. ÉNONCÉ JEUX DU COMMERCE 2008 CAS COMPTABILITÉ FINANCIÈRE LA FERME À MATURIN INC. ÉNONCÉ Éric Déry, CA, MBA Département des Sciences comptables Université du Québec à Trois-Rivières 2007 Toute reproduction, en

Plus en détail