Bourse et Gestion de Portefeuille

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bourse et Gestion de Portefeuille"

Transcription

1 Bourse et Gestion de Portefeuille Questions de fin de chapitre et les réponses 29 août 2014 Jacques Hamon

2

3 Introduction Ce document reprend les questions de fin de chapitre de l édition n 5, publiée en 2014, du livre «Bourse et gestion de portefeuille» et apporte des réponses succinctes ainsi qu un renvoi aux pages pertinentes.

4

5 Réponses aux questions de fin de chapitre 3 1. La bourse et les entreprises de marché 1.1. Définissez le NBBO (national best bid and offer). p. 27, Sur chaque action cotée sur plusieurs plateformes, le NBBO correspond au plus élevé de tous les bids (prix offerts par les acheteurs) et au moins élevé de tous les asks (prix demandés par les vendeurs). Aux États- Unis à partir de 1978, les autorités américaines obligent les différents marchés d actions en concurrence à coordonner certains affichages de données. Ainsi les carnets d ordres doivent être consolidés en temps réel et rendus publics. Le NBBO a une définition issue de ce cadre réglementaire contraignant. Le Consolidated Quotation System, financé par la profession, réalise ce travail d agrégation et publie à chaque instant pour chaque titre le NBBO Pourquoi dit-on d'un marché qu'il est fragmenté? p. 39, Le terme de fragmentation fait référence au flux des ordres. Le marché d une action donnée a toujours été fragmenté en raison de pluricotation, d organisation de marchés de blocs en parallèle au marché centralisé (à Paris), et de l existence de certaines opérations de gré à gré. En Europe la DMIF supprime à partir de novembre 2007 l obligation de centralisation en vigueur dans certains pays (dont la France), ce qui stimule la concurrence et accroît par voie de conséquence la fragmentation Donnez un exemple de fragmentation. P 40. Les actions listées à Paris et négociées sur UTP par NYSE-Euronext sont également échangées sur CHI-X; mais aussi sur NYSE-ARCA ou sur SmartPool (deux autres plateformes de l opérateur NYSE-Euronext). Le flux d ordres est fragmenté Définissez les acronymes SMN, MTF, ECN, ATS. p. 42, SMN, système multilatéral de négociation ; traduction de MTF proposée par l AMF ; p. 40, MTF, multilateral trading facilities, fait référence à un texte réglementaire (directive MIF) ; p. 43, ECN, Electronic communication network. Aux États-Unis, ECN désigne les marchés qui n étaient pas reconnus comme «marché national» (label règlementaire auprès de la SEC) et qui pratiquaient la cotation assistée par ordinateur. p. 41, ATS, Alternative trading system, englobe les ECN mais l appellation est plus large et regroupe également les marchés de crossing et les Darkpools dont les prix sont importés La bourse de New York (NYSE) a-t-elle été (oui ou non) l un des premiers marchés en cotation assistée? P 43, Non, une des dernières plutôt. NYSE Hybrid est mis en place à partir de L informatisation du NYSE est ancienne, mais a d abord concerné les aspects périphériques tels que le post-marché et le routage des ordres.

6 4 Gestion de portefeuille 1.6. Définissez la facturation inversée. p. 34, Les coûts de transaction deviennent négatifs, sous certaines conditions. L intermédiaire ou la plateforme de négociation paye pour le flux d ordres. Par exemple CHI-X qui consent un rabais pour les ordres apporteurs de liquidité Un marché (trading venue) détermine-t-il (oui ou non) nécessairement un prix par confrontation entre l offre et la demande de titres? p. 40, 41. Non, certains marchés importent (copient) les prix observés sur des plateformes concurrentes. Ils profitent ainsi de l obligation légale de transparence et d affichage des cours qui pèse sur les marchés réglementés et sur certains MTF Définissez ce qu est un Darkpool. p. 22, 41-42, Littéralement piscine de liquidité opaque. Côté piscine l idée d un gisement de liquidité et côté opaque la possibilité de communiquer peu ou pas d informations sur les transactions et surtout sur le carnet des ordres. Ce type de plateforme a toujours existé, par exemple sous forme d un marché des blocs et/ou de marchés de gré à gré. L opacité (on parle alors de nécessaire discrétion) étant justifiée par la taille des transactions. Un délai entre la transaction et sa publication est défini en fonction de la taille de la transaction et a été pratiqué au LSE ou à Paris depuis les années 1980 au moins. Avant, les transactions étaient conclues en bureau et au téléphone. Sur un Darkpool les confrontations sont automatisées. Le phénomène récent est que des transactions dont la taille est de plus en plus petite sont exécutées par ces plateformes. Pour leurs promoteurs (cf. ITG un des plus anciens) cela améliore globalement la liquidité Avant novembre 2007 (et la DMIF) le marché français des actions étaitil (oui ou non) fragmenté? p. 39, Oui. Dans une période récente le marché des blocs fonctionnait depuis 1994 en parallèle du marché central, des transactions de très grande taille étaient de plus possibles en gré à gré. Les applications (avec détermination du prix par l intermédiaire en dehors du marché central et sous certaines contraintes) sont réalisées depuis plus longtemps encore et s apparentent à du crossing Un marché concentré, unique, est-il nécessairement plus efficace? moins cher? p. 31,36, Par forcément, mais il est en situation de monopole. Des situations de rentes, une résistance aux changements, caractérisent le plus souvent ce type de situation. La rente d Euronext en 2005 (avant la fusion avec NYSE) est mise en évidence en remarquant que les recettes liées à la négociation de titres au comptant étaient plus élevées pour Euronext que sur le NYSE alors que les volumes de transaction étaient 4,8 fois plus importants outre- Atlantique.

7 Réponses aux questions de fin de chapitre Début 1970, le NYSE a une position dominante. Est-ce (oui ou non) la conséquence d une règle légale de concentration des échanges sur une plateforme unique? P 24, non pas de monopole légal accordé au NYSE, une telle règle n a jamais été en vigueur aux États-Unis. Cette position dominante est liée aux économies d échelle liées à la taille et aux pratiques anticoncurrentielles (jusqu à la capture de régulation) qui éloignaient les compétiteurs potentiels et ont favorisé l émergence d un monopole économique. Son monopole a été remis en cause progressivement par l Etat américain, p Quel est le premier marché américain en termes d échanges d actions en 2014? ICE qui a absorbé le NYSE. Mais ICE est aussi (et d abord) un marché d échanges de produits dérivés. p. 23, Le CME (Chicago Mercantile Exchange) est le marché le plus important (notamment suivant le critère de la capitalisation boursière), c est un marché d échange de produits dérivés En Europe l admission en bourse (listage) est-elle réservée aux marchés réglementés? p. 40, Non, Alternext d Euronext ou Alternativa sont des MTF Les marchés américains d actions ont-ils une obligation légale d affichage centralisé des cours cotés? p. 27, Oui, ITS depuis Est-on obligé à Paris de passer par un PSI pour acheter ou vendre une action sur UTP? p. 17, Tout à fait. PSI pour prestataire de services d investissement Quelle est la quotité à Paris? p. 30, p. 34, Un depuis juin 1994 pour quelques actions puis pour toutes les actions depuis le 25 septembre Cela signifie qu une transaction peut porter sur cette quantité sans surcoût. Sur le NYSE la quotité est de 100, ce qui signifie qu une transaction doit être réalisée en multiple de quotité (lot). Les transactions en rompu de quotité (odd-lot) sont possibles mais supportent des coûts de transaction supplémentaires. 2. La bourse et l organisation des échanges 2.1. Que signifient les acronymes CAC et UTP? CAC officiellement c était cotation assistée en continu (p. 29 par exemple). Ce sigle, créé en 1986, est également l acronyme de Compagnie des Agents de Change dont la disparition avec celle des agents de change venait d être programmée par l État français. Ce qui n est pas un hasard. p. 45, UTP pour Universal Trading Platform, est la plateforme unifiée (tous marchés et tous produits) de NYSE-Euronext. A bénéficié de l expérience européenne (a remplacé NSC qui avait supplanté CAC), mais surtout du rachat par le NYSE d ARCA (ECN américain) (cf. p 27).

8 6 Gestion de portefeuille 2.2. Les transactions à terme étaient-elles possibles au 19 è siècle à Paris? p. 67, Elles n étaient pas interdites au 19 è. Une certaine insécurité juridique les entouraient, un mauvais perdant obtenant souvent devant les Tribunaux le droit de ne pas payer ses pertes. En 1885 elles deviennent officiellement admises (par la loi) et ce type d insécurité juridique disparaît Le terme fixing est-il utilisé en anglais? Dans quel contexte? p. 50, Fixing price pour les américains c est un prix administré, réglementé. Le terme fixing dans le sens français n est utilisé que sur le London Bullion Market pour le marché de l or. Au London Stock Exchange, les termes utilisés sont auction call (collecte d ordres en carnet) et auction matching (confrontation des ordres) Définissez et comparez le broker, le dealer et le market maker. p. 75, Broker ou courtier, opération pour un client pas en compte propre ; Dealer, peut être en compte propre (en avance sur le client ou en anticipation de ses besoins), est normalement en situation de concurrence ; Market Maker, compte propre mais dans un objectif (et avec des contraintes) d apport de liquidité au marché. Le MM doit être présent et s engage contractuellement par exemple à un affichage de fourchette de prix pour une quantité minimale. Peut être en concurrence Un marché de fixing est-il un marché continu? p. 50, p. 75, Un fixing c est ponctuel par définition, donc la réponse est négative. Un fixing peut par ailleurs être combiné (ou pas) avec un marché en continu Les horaires du fixing, sur les différents marchés électroniques européens, sont-ils toujours connus à l avance à la seconde près? p , Non. À Londres (SETS) ou à Francfort (XETRA) il est déclenché de manière aléatoire dans une plage de temps qui elle est connue. L objectif est de contrarier les tentatives de manipulation de cours, mais aussi d écréter les pointes de trafic d ordres concentrées pile à l instant du fixing Pour chaque action appartenant à l indice CAC40, combien y a-t-il de fixings par séance actuellement? p. 49, p. 54, Deux en Une réservation à la bourse de Paris est-elle (oui ou non) synonyme d'interruption des cotations? p. 79, Oui. Avec reprise en fixing Que signifie un marché dirigé par les prix? p. 74, Marché de dealer, marché de contrepartie. Un professionnel affiche une fourchette de prix. Une situation de concurrence amène (normalement) les dealers à pratiquer des prix compétitifs. Le marché est nécessairement fragmenté. Les investisseurs choisissent l intermédiaire qui leur convient. Des négociations peuvent intervenir, la fourchette affichée constituant alors la base de négociation, des prix pourront être affichés à l intérieur de la fourchette de prix.

9 Réponses aux questions de fin de chapitre Un marché dirigé par les prix est-il (oui ou non) nécessairement un marché continu? p , Oui Un ordre à cours limité peut-il avoir un cours d exécution plus avantageux que la limite de prix exprimée sur l ordre? P 49, Oui. Il sera exécuté immédiatement, c est un ordre au marché déguisé. Par exemple avec un bid à 100 et un ask à 104 ; un ordre d achat à 110 parvient sur le marché. L exécution débute immédiatement à Peut-on envisager un échelon de cotation inférieur à 1 centime? p. 30, p. 54, p. 62, Oui. Le montant de la facture totale, elle, est arrondie au centime de plus proche comme toutes les transactions commerciales Que signifie l'ordre à cours limité suivant : achat à 95? p. 49, Achat avec un prix de réserve de 95. On espère payer moins mais on s interdit de payer davantage. Cet ordre est incomplet, il convient d ajouter la référence du titre et la quantité souhaitée et la durée de validité Définissez un ordre à révocation. p. 62, Ordre valable tant qu il n est pas annulé ou qu il n a pas atteint la durée limite en vigueur sur la plateforme (1 an sur Euronext). Il s agit d une définition standard (good-till-cancelled, GTC) La modification d un ordre sur UTP entraîne-t-elle (oui ou non) obligatoirement une réinitialisation de sa priorité temporelle? Oui, la priorité temporelle est définie par rapport à l instant où l ordre est rendu public. Si une des caractéristiques de l ordre est modifiée, la priorité temporelle est réinitialisée En SRD (service à règlement différé) le cours de l action est-il un cours comptant ou un cours à terme? p. 64, le cours est au comptant depuis septembre Les contrats de liquidité ne sont-ils (oui ou non) utilisés à Paris que sur des titres à faible flottant et petite capitalisation? p , non, de nombreux contrats ont été mis en place à la demande d émetteurs du CAC40 depuis Quelles sont, en marché continu à Paris, les priorités d exécution des ordres? p. 38, p. 48, p. 51, les règles de priorité à la bourse de Paris sont la priorité prix, la priorité membre et la priorité d affichage depuis La bourse et la liquidité 3.1. La fourchette effective n est-elle (oui ou non) mesurable qu aux instants où une transaction se conclut? Oui par définition (cf. relation 3-3, page 84).

10 8 Gestion de portefeuille 3.2. Peut-on parler de sens d une transaction (acheteuse ou vendeuse)? p. 87, p. 95, Oui, on fait référence alors au côté qui provoque la transaction, c est-à-dire qui est à l initiative de la transaction. L observation et la confrontation des dynamiques de fourchettes de prix (carnet d ordres) et de transactions permettent l identification du sens sur un marché moderne De quelle manière la fourchette est-elle liée à une éventuelle asymétrie d information? p. 89, Prenons l exemple d un marché de contrepartie avec un dealer qui ne dispose pas d informations privées. Son travail consiste à afficher une fourchette de prix, comment va-t-il la fixer? Il sait que certains investisseurs ont une information que lui n a pas et qu il sera perdant sur les transactions conclues avec eux. S il n a une connaissance que statistique du phénomène, il ne pourra pas trier ses clients et appliquera à tous le même système de prix. Sa fourchette sera toutefois un peu plus forte que la valeur qu elle aurait eu en l absence d investisseurs mieux informés. La différence sera établie de telle manière à ce que le surplus qu il gagnera sur chaque transaction, soit juste égal aux pertes qu il réalisera face aux quelques investisseurs mieux informés (mais non identifiables a priori). C est Treynor dans un article signé sous le nom de Bagehot qui développa le premier ce raisonnement Qui tire avantage d un échelon de cotation fort? p. 96, Ceux pour lesquels une profondeur importante et visible est utile. Probablement certains investisseurs institutionnels 3.5. La profondeur du marché des actions ces dernières années s est-elle nettement accrue ou bien réduite? et pour quelles raisons? p. 98. La profondeur des marchés historique a été réduite. La réduction des échelons de cotation a réduit l incitation à positionner des ordres en carnet pour bénéficier de la priorité temporelle. L automatisation des exécutions (smart order routing techno-logy) rend possible un acheminement des ordres et leur exécution tout en réduisant le plus possible leur visibilité. Mais une grande profondeur n est pas forcément synonyme de liquidité en particulier et d autre part il convient de considérer la profondeur cumulée de toutes les plateformes en concurrence Une compétition par les files d attente (au lieu d une concurrence par les prix) est-elle envisageable sur un marché de titres? p. 95, Oui, par exemple si l échelon est important En quoi la mesure de qualité de marché de la bourse de Francfort (xetra liquidity measure) est-elle une mesure d impact d un ordre sur le système de prix? p. 100, Des ordres fictifs sont introduits en carnet (ex post, pas en temps réel bien sûr), de manière à faire la comparaison des systèmes de prix avec (ordres fictifs) et sans (ce qui s est réellement déroulé). L impact des ordres fictifs est mesuré par comparaison des deux systèmes de prix obtenus.

11 Réponses aux questions de fin de chapitre 9 4. Les indices (d actions) 4.1. Le Dow Jones est-il un indice pondéré par les capitalisations boursières? p. 107, Non, il est pondéré par les niveaux de cours. Un titre dont le cours est de 300 pèse 6 fois plus qu un autre qui pèse L indice S&P 500 est-il pondéré par les capitalisations boursières ou pondéré par les flottants? P 108, Le SP500 est pondéré par les flottants depuis 2005 (ou la capitalisation flottante) L indice CAC40 comporte-t-il toujours exactement 40 valeurs? p. 110, Non. Entre deux révisions ou de manière temporaire le nombre de titres peut être inférieur (fusion de deux valeurs de l indice par exemple) ou supérieur (scission d un titre du CAC40) 4.4. Par combien la valeur de l indice CAC40 a-t-elle été multipliée entre le 31 décembre 1987 et fin 2013? Fin 2013 le CAC40 nu affiche 4295,95 en clôture et le CAC40 avec réinvestissement des dividendes 7840,99 (source web, par exemple site Euronext). Par définition la valeur de l indice est de 1000 fin 1987 (la base de l indice). L indice NU a été multiplié par 4,295 et l indice avec réinvestissement des dividendes par 7, Tous les indices pondérés utilisent-ils la capitalisation boursière pour fixer leurs coefficients de pondération? p , p. 111, Non. La plupart utilisent la capitalisation flottante 4.6. La valeur d un indice d actions du NYSE, pondéré par la capitalisation et avec dividendes réinvestis, serait passée de 1 fin 1925 à quelle valeur fin 2012 : 90,5 ou ou 3 543,37? p. 120, 3543,37, l indice «Big Cap» avec réinvestissement des dividendes Une augmentation de capital en numéraire provoque-t-elle un accident de capitalisation positif, négatif ou nul sur l indice? p. 113, Positif et égal au prix d émission multiplié par le nombre de titres nouveaux Une division d actions provoque-t-elle un accident de capitalisation positif, négatif ou nul sur l indice? p , Nul, la capitalisation est inchangée. Ainsi, par déduction, on sait qu une division n a pas d impact Une offre publique d échange provoque-t-elle un accident de capitalisation positif, négatif ou nul sur l indice? p , par déduction. Si la cible est dans l indice mais pas le prédateur, la cible sera retirée de l indice et l accident sera alors négatif. Si le prédateur et la cible sont dans l indice, l opération réduira le nombre d émetteurs présents dans l indice et nécessitera l arrivée d un titre supplémentaire avec accident positif. Par ailleurs, le nombre de titres du prédateur augmente ce qui provoquera un ajustement. Si le prédateur est dans l indice mais pas la cible, l opération se traduit par une augmentation

12 10 Gestion de portefeuille du nombre de titres admis en bourse pour le prédateur (opération d apport), l indice sera ajusté L entrée d un titre dans l indice CAC40 provoque-t-elle un accident de capitalisation positif, négatif ou nul sur l indice? p. 112, Positif La sortie d un titre de l indice CAC40 provoque-t-elle un accident de capitalisation positif, négatif ou nul sur l indice? p. 112, Négatif Une baisse du cours d Orange de 10 % provoque-t-elle un accident de capitalisation positif, négatif ou nul sur l indice? p. 112 par déduction, Nul, en revanche la valeur de l indice chute L écart en valeur entre un indice avec réinvestissement des dividendes et le même indice nu (sans dividendes) peut-il se réduire d une séance à l autre? Oui, cf. pages 114 à L écart relatif (en pourcentage de l indice nu) entre un indice avec réinvestissement des dividendes et le même indice nu (sans dividendes) peut-il se réduire d une séance à l autre? Non, cf. pages L indice Dow Jones est passé pour la première fois au-dessus de le 14 novembre 1972, plus de 80 ans après son lancement ; alors qu il a franchi le 8 janvier 1987, soit à peine plus de 14 ans après. N est-ce pas la preuve que la bourse est montée trop rapidement dans une période récente et qu une bulle (surévaluation) s était formée en 1987 ou peu avant? Non, ce sont les variations relatives qui importent. D un côté le gain est de ,94 en 80 ans avec une mise de fonds de 40,94 (valeur de l indice en mai 1896), le capital initial est multiplié par 23,426 ; de l autre le capital double en 14 ans. Par déduction. Un calcul plus précis est nécessaire pour tenir compte des durées et des variations relatives (calcul de taux de rentabilité annualisé) (développé dans le chapitre 7). 5. Les fonds indiciels cotés (FIC ou ETF) 5.1. Un FIC ou ETF sur indice d actions prend-il en compte les dividendes? Et de quelle manière? Oui. Aux États-Unis cet aspect est lié à certaines formes juridiques, ex UIT (p. 124). En Europe, il convient d identifier l indice répliqué, le plus souvent il s agit de l indice avec réinvestissement. Par exemple Lyxor CAC40, p La technique de réplication physique, utilisée par certains monteurs d ETF, permet-elle d exclure le risque de contrepartie? Oui. Aux États-Unis cet aspect est lié à certaines formes juridiques, ex UIT (p. 124, p. 134). Oui en Europe (p. 132) où la réglementation impose une

13 Réponses aux questions de fin de chapitre 11 gestion du risque de contrepartie sur les fonds UCITS. Oui en Europe si le monteur s engage à une réplication physique ET à ne pas prêter les titres Le taux de frais sur encours (Total Expense Ratio) peut-il être pour certains ETF inférieur à 7 points de base (0,07 %)? Oui, 5 points de base sur VOO en 2014, p Un FIC répliquant l indice Dow Jones (NYSE) peut-il (oui ou non) être mis dans un PEA? Oui. P. 132, Le PEA donne des avantages fiscaux liés à la détention d actions européennes. Mais une réplication synthétique permet de détenir (comptablement ou juridiquement) des actions européennes alors que le comportement économique du fonds répliquera exactement l évolution du DJIA (via un swap de performance) À quoi correspondent les acronymes ETF, ETC, ETP, ETN? p. 124, Exchange Traded Fund (ETF) ; puis commodities, ou currencies plus rarement pour ETC ; product pour ETP ; et notes pour ETN (cf aussi p ) Un ETF répliquant l indice S&P500, peut-il (oui ou non) détenir chacun des 500 titres? Oui, SPY p Pour des raisons d efficacité (réduction des coûts) les gérants procèdent-ils (oui ou non) systématiquement à une quasi-réplication ou à une synthétisation de performance? Non pas systématiquement, cf. SPY p Mais possible Précisez la réglementation sur l obligation de diversification des fonds indiciels UCITS? p. 130, règle 20/35, le poids d un titre ne peut dépasser 20 %, sauf exception jusqu à 35 % sous certaines conditions L erreur de suivi ou erreur de poursuite (tracking error) est-elle (oui ou non) la différence entre la rentabilité de l ETF et celle du support? Non, p. 130 évoqué mais non défini de manière précise, défini p 137. En anticipation du chap 22 c est l écart-type du différentiel de taux de rentabilité entre le fonds et la référence Un indice d actions baisse de 40 % en Un ETF promettant deux fois la performance inverse de cet indice verra-t-il (oui ou non) sa valeur augmenter approximativement de 80 %? Non, p. 138, la performance est le plus souvent définie sur UNE séance. Les règles du calcul actuariel (composition des taux de rentabilité quotidiens, en anticipation du chapitre 7) font que sur une période de plus d une séance la correspondance n est plus du tout garantie.

14 12 Gestion de portefeuille 6. Titres dérivés d actions ou d indices 6.1. Donnez un exemple de découplage, à l initiative d un investisseur, entre certains droits de vote d une action et les droits au dividende. p. 142, dissociation entre le nu propriétaire et l usufruitier Qu est une convention de croupier? p. 142, Une convention de croupier selon laquelle un associé (le cavalier) convient avec un tiers (le croupier), et sans le consentement des autres associés, de céder tout ou partie de ses droits pécuniaires dans les bénéfices/pertes liés à sa qualité d associé La location d action est-elle (oui ou non) possible? Oui, p. 142, La location d action et le transfert de jouissance ont été explicitement introduits par la loi du 2 août 2005 et le décret d application de fin 2006 (sur les PME), le dispositif était latent puisque l article 1713 du code civil énonce qu «on peut louer toutes sortes de biens meubles ou immeubles» Des actions peuvent-elles (oui ou non) être listées à Paris (dans le CAC40) sans que les actionnaires n aient leur mot à dire sur la nomination des dirigeants? p. 143, Oui, si elles sont en commandite, ainsi Michelin À Paris deux actionnaires possédant le même nombre d actions, enregistrées sous le même code ISIN, ont-ils (oui ou non) forcément le même nombre de droits de vote exprimables en AG? Non, p. 144, les actions à droit de vote double constituent un exemple ancien à Paris, devenu le fonctionnement par défaut depuis 2014 ; non, car un plafonnement des droits de vote en AG est possible Définissez une action traçante ou action reflet. p. 143, l action reflet ou action traçante (tracking stock ou alphabet stock) est représentative d une division d entreprise non forcément juridiquement distincte ou indépendante 6.7. Le BSA, le call warrant et le call sur actions sont-ils des instruments identiques? Non, p. 145, BSA pour bon de souscription d actions. Trois principaux thèmes de différentiation : les titres sont cotés ou pas? Un émission ou pas d actions nouvelles lors de la levée de l option? Le titre est émis par l entreprise ou bien un tiers (une banque)? Le BSA est émis par une entreprise, le (call) warrant par une banque et le call sur action par un marché. Lorsque le porteur exerce le BSA, l entreprise peut créer des actions nouvelles. À l exercice du warrant, la banque livrera des actions qu elle aura elle-même achetées sur le marché. À l exercice d un call, le marché tire au hasard dans la masse des vendeurs d options celui qui devra livrer.

15 Réponses aux questions de fin de chapitre Les options américaines sont-elles (oui ou non) celles négociées aux États-Unis et les européennes en Europe? Non, p 159. Européenne car exercées à l échéance, américaines car exerçable à tout moment Définissez les acronymes suivants : CSA, CDS, BSA, CFD, S&P, ETF, NDF, CVR, ADP, ORA, OAT, VIX, P&L. Collateral Security Agreement (CSA), p 151 ; CDS (Credit Default Swap); p 145 BSA (bon de souscription d action) ; CFD contract for difference, p 166 ; S&P Standard & Poor s p 108; ETF, exchange traded fund, p 123; NDF, non delivery forward, p 145; CVR, Contingent Value Right, p. 143; ADP, d actions de préférence, ce qui englobe notamment les certificats d investissement et les actions à dividende prioritaire sans droit de vote, p. 143 ; ORA, Obligations Remboursables en Actions p 143 ; OAT, Obligation Assimilable du Trésor, p 143 ; VIX, volatility index, p 167 ; P&L, profit and loss, p Un put européen (sur un indice d actions) vaut-il (oui ou non) moins cher qu un call européen de mêmes caractéristiques? Oui, p La volatilité des actions baisse-t-elle lorsque la valeur des actions baisse (oui ou non)? Non, elle augmente, cf. p Le taux de rentabilité 7.1. La division (split) consiste-t-elle à séparer le droit de vote et à le coter séparément? p. 176, Non, il s agit d une redéfinition du capital social (CS), le nombre d actions augmente mais le CS reste inchangé Le coefficient correcteur, associé à certaines opérations de capital, estil (oui ou non) toujours inférieur à 1? p. 177, Non, il est supérieur à 1 par exemple pour un regroupement (reverse split) Le coefficient correcteur est-il (oui ou non) égal au rapport entre le cours théorique de l action nouvelle et le cours de l action avant l opération? p. 177, Oui (relation 7-4) Lors d une division d actions, l entreprise augmente-t-elle (oui ou non) le nombre d actions émises? Oui, cf question Le taux de rendement est-il (oui ou non) le rapport entre le dividende et le cours? p. 175, Oui.

16 14 Gestion de portefeuille 7.6. Le taux de rentabilité mesure-t-il (oui ou non) l accroissement de richesse entre deux dates? p. 175, Oui Le taux de rentabilité annuel moyen calculé sur l indice DJIA est-il supérieur avant 1977 ou après? (l indice existe depuis mai 1896, les données de ce chapitre s arrêtent à fin 2013). p. 194, plus élevé après 1977, voir aussi p Un taux continu (ou composé) peut-il être (oui ou non) estimé pour une action négociée en fixing? Oui. Que la cotation soit en fixing ou en marché continu Une moyenne arithmétique de taux de rentabilité n'a-t-elle (oui ou non) de sens que si les taux sont continus (composés)? Oui, p La moyenne arithmétique est-elle (oui ou non) indispensable pour estimer le taux de rentabilité anticipé? Oui, pour un calcul d espérance mathématique, exemple p La volatilité d un titre 8.1. L annualisation de la variance des taux de rentabilité quotidien est-elle obtenue en la multipliant par 360, 365, 254, ou par une autre constante? 254, cf p De décembre 1925 à décembre 2012, le taux de rentabilité des actions fortement capitalisées du NYSE a été de 9,85 % et celui des obligations à long terme de l État américain a été de 5,69 % : faut-il en déduire que seules les actions sont un véhicule d investissement intéressant? Non, si l investisseur est sensible au risque, cf. p 205, 209. Les actions sont davantage risquées (volatils) Pour mesurer la volatilité d une action très liquide est-il préférable d utiliser les taux de rentabilité quotidiens (sur un an), horaires (sur une semaine), par quart d heure (sur une séance) ou par cinq minutes sur 3 heures de négociation? Cinq minutes sur 3 heures si les actions sont très liquides, car la volatilité change dans le temps, cf. p Pensez-vous que la fourchette de prix : a. n a pas d impact sur le calcul de la volatilité d un titre ; b. provoque une sous-estimation de la volatilité ; c. provoque une surestimation de la volatilité? c, p L échelon de cotation est-il (oui ou non) à l origine d une surestimation de la volatilité? Oui, p. 219.

17 Réponses aux questions de fin de chapitre Comment peut-on affirmer que la volatilité des actions est plus élevée lorsque les marchés sont ouverts? Peut-on observer la volatilité lorsqu ils sont fermés? Oui. Le taux de rentabilité d une séance (clôture à clôture) peut être décomposé en deux : de la clôture précédente à l ouverture et de l ouverture à la clôture. La volatilité du premier donne la réponse, p Quels sont les déterminants de la volatilité? p. 220, la réglementation, les comportements, l information et le bruit Donnez des exemples de volatilité provoquée par la réglementation? Échelon, fourchette, interdiction des ventes à découvert, réservations, cf. p Le mardi 29 octobre 1929, 16,4 millions d actions sont échangées à New York (record à l époque). Depuis, les quantités échangées ont été multipliées par 50, 100 ou plus de 1000? P 202 pour 1929 ; plus de Le chapitre 21, p. 467 (ou le site web du NYSE) indique que le 8 août 2011, 17,965 milliards d actions ont été échangées sur les marchés américains. Le ratio est de 1095,43 ; le 8 août 2011 est également une séance exceptionnelle et le NYSE ne fait plus qu environ 21% des échanges sur les marchés américains d actions. 9. Distribution des taux de rentabilité 9.1. Si les taux de rentabilité d une action ne sont pas distribués symétriquement autour de la moyenne, l écart type reste-t-il (oui ou non) une mesure de risque satisfaisante? Non. 1/ La variance porte au carré tous les écarts à la moyenne (positifs ou négatifs). 2/ le risque (en gestion de portefeuille) est associé aux observations inférieures à la moyenne, du moins pour une position longue. L écart type sous-estime le risque en cas d asymétrie à gauche et le surestime dans le cas inverse Est-il (oui ou non) stupide d'affirmer que la variance n'existe pas pour les taux de rentabilité d'une action, dans la mesure où il est toujours possible de la calculer? Non, cf. p Certaines distributions de probabilité n admettent-elles pas de variance (oui ou non)? Oui, Cauchy, p La volatilité surestime-t-elle le risque d une action dont la distribution de taux de rentabilité est fortement asymétrique à droite? Oui, cf réponse à la question 9.1.

18 16 Gestion de portefeuille 9.5. La distribution des taux de rentabilité est-elle plutôt lognormale que normale? p. 230, si R est le taux de rentabilité discret avec x = (1+R) distribué suivant une loi lognormale, alors Ln(1+R) qui est le taux composé continu est distribué suivant une loi normale. 10. La volatilité d un portefeuille Un portefeuille constitué de deux titres parfaitement négativement corrélés a-t-il (oui ou non), quelle que soit sa composition, une volatilité nulle? Non, cf p et démonstration n 8 p Un portefeuille constitué de deux titres risqués mais non corrélés peutil (oui ou non) avoir une volatilité nulle, pour une proportion judicieuse des deux titres? Oui, non corrélés soit un coefficient de corrélation nul entre les deux titres, cf p et démonstration n 9 p Une corrélation nulle entre deux variables, implique-t-elle (oui ou non) une absence de dépendance? Non, la corrélation mesure une dépendance linéaire (p. 245), des dépendances non linéaires peuvent exister Si deux titres sont parfaitement positivement corrélés (ρ = +1) est-il (oui ou non) possible de constituer un portefeuille avec ces deux titres ayant une volatilité inférieure à la plus petite des deux volatilités individuelles? Non, cf. p , voir aussi démonstration n 6 p La covariance entre n importe quel titre ou portefeuille et le PVM, estelle (oui ou non) égale à la variance du portefeuille de variance minimale (PVM)? Oui, p Risque total, sensibilité et risque spécifique Le risque systématique d un titre est-il égal à son bêta? p. 264, Non le risque systématique du titre i est égal à β i σ M,t Un portefeuille bien diversifié a-t-il (oui ou non) un bêta nul? Non On sait que σ 2 y = β 2 y σ 2 x + σ 2 εy. Cette identité implique-t-elle (oui ou non) que l identité suivante soit également vérifiée, σ y? =? β y σ x + σ εy? 2 Non car 5.83 = = = 8

19 Réponses aux questions de fin de chapitre 17 σ y = β 2 y σ 2 x + σ2 εy Le bêta d un portefeuille est-il (oui ou non) égal à la moyenne pondérée des bêtas des titres en portefeuille? Oui, démonstration page Fin août 2008, était-il (oui ou non) possible de constituer un portefeuille d actions tel que le bêta du portefeuille soit nul? Oui, c est toujours possible à condition de pouvoir vendre à découvert certains titres (p. 265). Toutefois, si l objectif est de constituer un actif sans risque, l achat en direct est plus simple en particulier en raison des problèmes d estimation du bêta et de son instabilité Le risque systématique d'un marché est-il le même d'un pays à l'autre? Commentez. Non. Le risque systématique est β i σ M,t.Si on retient un indice différent par pays il y a peu de chances que σ M,t.soit le même quel que soit le pays M. Si on retient un indice mondial, il n est pas exclu qu au niveau d un pays le portefeuille de titres cotés ne soit pas bien diversifié et alors la moyenne des bêtas (par rapport à l indice mondial) sera différente de Lorsque l univers d un portefeuille tend vers celui de l indice, le bêta du portefeuille tend vers quelle valeur? Vers Fin février 2009, l indice CAC40 touche points. Vous êtes haussier. La connaissance du bêta des actions peut-elle vous être d une utilité quelconque dans la constitution de votre portefeuille? Détaillez une démarche possible. Achat d actions à fort bêta (supérieurs à 1) pour mettre en place un effet de levier. 12. L attitude d hostilité au risque Entre deux actifs, un investisseur hostile au risque choisit-il (oui ou non) celui qui est le moins risqué? Non, il réalise un arbitrage entre le risque et la rentabilité attendue Entre deux actifs présentant la même rentabilité espérée, un investisseur hostile au risque choisit-il (oui ou non) le moins risqué? Oui L équivalent certain de l individu X pour un actif risqué est inférieur à sa rentabilité espérée. X est-il hostile au risque, neutre au risque ou bien X aime-t-il le risque? p. 287, p 283 (graphique), il est hostile au risque Les courbes d indifférence d un investisseur peuvent-elles (oui ou non) se croiser? p. 286, Non elles sont parallèles.

20 18 Gestion de portefeuille La neutralité au risque suppose-t-elle une fonction d utilité linéaire? Oui, p. 283, aussi p. 291 graphique 12-6 à droite avec b= Donnez quelques exemples d investissements conformes à la définition suivante proposée par Graham et Dodd (1934) : «an investment operation in one which, upon thorough analysis, promises safety of principal and an adequate return. Operations not meeting these requirements are speculatives». C est une définition très restrictive de l investissement (garantie du capital!), c est la définition actuelle du taux sans risque. Spéculation correspond alors (au sens de Graham & Dodd) à ce que l on appelle investissement (ajouter «risqué» serait un pléonasme) Faire (ou poursuivre) des études, est-ce un investissement ou une spéculation? Les deux sont donc identiques et bien sûr risquées. Comme un investissement (=une spéculation), la dépense est certaine (le salaire abandonné, le coût le plus important ici est un coût d opportunité ; les loyers à payer n entrent pas dans le coût des études car les étudiants certes mais aussi les non étudiants doivent se loger), et le retour aléatoire (que l on envisage un retour pécuniaire ou non). Cf Becker (1964) et la notion de «capital humain». 13. Diversification naïve La diversification (augmentation du nombre d actions différentes en portefeuille) permet-elle (oui ou non) de réduire à zéro le risque du portefeuille? Non, p 302, relation Le risque systématique est-il constant au cours du temps dans un pays donné? Commentez. Non, si les corrélations entre les titres augmentent, la covariance moyenne également augmente. La covariance moyenne représente la valeur de la variance d un portefeuille dont le nombre de titres augmente indéfiniment (démonstration page 302), voir aussi les graphiques pages 304 et 305 à propos de la convergence vers la covariance moyenne Êtes-vous d accord avec l affirmation suivante : «il est stupide de diversifier dans un marché haussier», oui ou non? Non, car on ne sait pas (en temps réel) que le marché est haussier! Voir le chapitre 20 pour approfondissement. Un investisseur qui pense prévoir la hausse, met en portefeuille des titres à forts bêtas (et alors détient un portefeuille non diversifié). De son point de vue il amplifie ses gains, du point de vue de celui qui l observe (et qui ne prévoit pas) le portefeuille est très risqué.(chapitre 11).

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Table des matières détaillée Préface XIX Avant-propos XXI PARTIE I LA FINANCE ET LE SYSTÈME FINANCIER 1 Chapitre 1 Qu est-ce que la finance? 1 Résumé 1 1.1 Définition de la finance 3 1.2 Pourquoi étudier

Plus en détail

Trackers et ETF actifs

Trackers et ETF actifs LES FONDS COTÉS EN BOURSE Trackers et ETF actifs Profitez de la tendance Suscitant un intérêt grandissant auprès des investisseurs, tant professionnels que particuliers, les fonds cotés en bourse et tout

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS Ce chapitre est consacré à la valorisation par les cash flows actualisés ou DCF. Cette méthode est basée sur la capacité d une entreprise à générer des flux

Plus en détail

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008 Décembre 2008 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers

Plus en détail

ComStage ETFs: Les ETFs par Commerzbank

ComStage ETFs: Les ETFs par Commerzbank ComStage ETFs: Les ETFs par Commerzbank Des frais de gestion parmi les plus bas du marché (1) (1) Source: BGI ETF Landscape. Un tableau comparatif des frais de gestion (total des frais sur encours) pratiqués

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPAVIE NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de CREDIT AGRICOLE,

Plus en détail

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code

Plus en détail

Le Marché des Actions Qu est-ce qu une action?

Le Marché des Actions Qu est-ce qu une action? Le Marché des Actions Qu est-ce qu une action? C est un titre de propriété : L actionnaire est propriétaire de l entreprise pour sa quote-part C est une part du capital social de l entreprise : les statuts

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (56 points) Vous travaillez pour le département de trésorerie d une banque internationale. L établissement bénéficie d une très bonne réputation et peut

Plus en détail

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions!

LES TURBOS. Investir avec du levier sur les indices et les actions! LES TURBOS Investir avec du levier sur les indices et les actions! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

Chapitre 5 : Théorie et Gestion de Portefeuille

Chapitre 5 : Théorie et Gestion de Portefeuille Chapitre 5 : Théorie et Gestion de Portefeuille I. Notions de rentabilité et de risque II. Diversification de portefeuille III. Optimisation de Markowitz III.1. Portefeuilles composés d actifs risqués

Plus en détail

Télévision Française 1

Télévision Française 1 Télévision Française 1 Société anonyme au capital de 42 682 098 RCS Nanterre 326 300 159 TF1 1, quai du Point du Jour 92656 Boulogne Cédex - FRANCE Tél. : (33) 1 41 41 12 34 www.tf1.fr LE GUIDE DE L ACTIONNAIRE

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPEA ELIGIBLE AU PEA NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9

La capitalisation boursière 3. Le volume des transactions 5. Le flottant 7. Les indices boursiers 9 La capitalisation boursière 3 Le volume des transactions 5 Le flottant 7 Les indices boursiers 9 Le Price Earning Ratio & Taux de rendement des actions 11 (Dividend Yield) Lire le bilan d une entreprise

Plus en détail

Certificats Leverage & Short

Certificats Leverage & Short Certificats Leverage & Short Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Produit émis par ING Bank N.V. et soumis au risque de défaut de l émetteur. Les Certificats ING Leverage

Plus en détail

THEORIE FINANCIERE Préparation à l'examen

THEORIE FINANCIERE Préparation à l'examen THEORIE FINANCIERE Préparation à l'examen N.B. : Il faut toujours justifier sa réponse. 1. Qu'est-ce que l'axiomatique de Von Neumann et Morgenstern? La représentation des préférences des investisseurs

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) 08.11.2013 Plan du cours Espérance de rentabilité d un portefeuille Volatilité d un portefeuille Choix du portefeuille efficient Prise en compte de l actif

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

SLF (France) ACTIONS FRANCE

SLF (France) ACTIONS FRANCE SLF (France) ACTIONS FRANCE Fonds commun de placement Conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE Société de gestion SWISS LIFE ASSET MANAGEMENT (France) 86, boulevard Haussmann 75 008 PARIS Dépositaire

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Les options Plan Les options standards (options de 1 ère génération) Les produits de base: calls

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (50 points) Vous êtes analyste auprès de l unité d investissements obligataires d une compagnie d assurance située dans le pays Z. Vous devez préparer

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack

Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack Cap sur les trackers négociés sur NextTrack 1 Cap sur la performance indicielle! 4 2 Que sont les trackers? 5 3 Les trackers, de nouveaux produits financiers?

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

Caractéristiques principales du Fonds absorbé et du Fonds absorbant

Caractéristiques principales du Fonds absorbé et du Fonds absorbant CE DOCUMENT EST IMPORTANT ET REQUIERT VOTRE ATTENTION IMMÉDIATE. Si vous avez le moindre doute quant aux suites à donner à ce document, veuillez consulter immédiatement votre courtier, banquier, conseiller

Plus en détail

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement

Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Informations aux porteurs d Equi-Actions Rendement Paris, le 7 mars 2013 Monsieur, Vous êtes porteurs du FCP Equi-Actions Rendement (A-FR0010612234) (B-FR0010614628) et nous vous remercions de la confiance

Plus en détail

LES ORDRES DE BOURSE. Le guide. Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres

LES ORDRES DE BOURSE. Le guide. Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres LES ORDRES DE BOURSE Le guide Découvrir et apprendre à maîtriser les différents types d ordres Les renseignements fournis dans le présent guide sont donnés uniquement à titre d information et n ont pas

Plus en détail

Unité de valeur 2. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers

Unité de valeur 2. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1)

AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) AUTOFOCUS 7 ANNEXE COMPLÉMENTAIRE DE PRÉSENTATION DU SUPPORT CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU SUPPORT D INVESTISSEMENT AUTOFOCUS 7 (1) Code ISIN : FR0011550763 - NON GARANTI EN CAPITAL VOTRE SUPPORT D INVESTISSEMENT

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000058449 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES SOLIDAIRE EURO - FCPE SOLIDAIRE - Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000076709

FCPE AG2R LA MONDIALE ES SOLIDAIRE EURO - FCPE SOLIDAIRE - Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000076709 FCPE AG2R LA MONDIALE ES SOLIDAIRE EURO - FCPE SOLIDAIRE - Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000076709 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V.

Plus en détail

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital.

TURBOS WARRANTS CERTIFICATS. Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. TURBOS WARRANTS CERTIFICATS Les Turbos Produits à effet de levier avec barrière désactivante. Produits non garantis en capital. 2 LES TURBOS 1. Introduction Que sont les Turbos? Les Turbos sont des produits

Plus en détail

1.3. Les marchés boursiers... 13 Les principales places boursières mondiales... 15

1.3. Les marchés boursiers... 13 Les principales places boursières mondiales... 15 Notations courantes............................................................. Préface à l édition française.................................................... Les auteurs.........................................................................

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

Disponible du 26 mai au 16 septembre 2014 (dans la limite de l enveloppe disponible, soit 5 millions d euros)

Disponible du 26 mai au 16 septembre 2014 (dans la limite de l enveloppe disponible, soit 5 millions d euros) Aréalys Support présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Un objectif de gain de 6 % (nets de frais de gestion annuels)* par année écoulée grâce à l indice CAC 40 À l échéance

Plus en détail

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital.

Certificats TURBO. Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. Certificats TURBO Bénéficiez d un effet de levier en investissant sur l indice CAC 40! Produits non garantis en capital. www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les Certificats Turbo Le Certificat Turbo est

Plus en détail

Chapitre 1 : L économie financière

Chapitre 1 : L économie financière Chapitre 1 : L économie financière Quels sont les causes de l augmentation des mouvements de capitaux : Augmentation des besoins de financement (état, entreprise) Surpression des obstacles aux mouvements

Plus en détail

TURBOS Votre effet de levier sur mesure

TURBOS Votre effet de levier sur mesure TURBOS Votre effet de levier sur mesure Société Générale attire l attention du public sur le fait que ces produits, de par leur nature optionnelle, sont susceptibles de connaître de fortes fluctuations,

Plus en détail

ESSEC. Cours FIN 260 Gestion de portefeuille. Séance 8 Mesures de performance

ESSEC. Cours FIN 260 Gestion de portefeuille. Séance 8 Mesures de performance ESSEC Cours FIN 260 Gestion de portefeuille Séance 8 Mesures de performance François Longin Plan Introduction Mesures de performance des fonds: développements académiques Premier niveau: la rentabilité

Plus en détail

Les techniques des marchés financiers

Les techniques des marchés financiers Les techniques des marchés financiers Exercices supplémentaires Christine Lambert éditions Ellipses Exercice 1 : le suivi d une position de change... 2 Exercice 2 : les titres de taux... 3 Exercice 3 :

Plus en détail

Les produits structurés après la crise. Commerzbank Partners, vos solutions d investissement

Les produits structurés après la crise. Commerzbank Partners, vos solutions d investissement Les produits structurés après la crise Commerzbank Partners, vos solutions d investissement Sommaire Introduction Besoins en placement: un peu d histoire Les produits structurés Fonctionnement Le zéro

Plus en détail

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice

ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE. Prospectus Simplifié Elan USA Indice ELAN USA INDICE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE Présentation succincte Code ISIN : FR0007030564 Dénomination : ELAN USA INDICE

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 15 Février 2013 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis AG Protect+ Best Performance 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis Quelle est, à l heure actuelle, la meilleure stratégie pour bien investir? Miser sur

Plus en détail

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions Stratégie Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions La recherche des primes de risque constitue une stratégie relativement courante sur les marchés obligataires

Plus en détail

Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012

Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012 Mathématiques pour la finance Définition, Evaluation et Couverture des Options vanilles Version 2012 Pierre Andreoletti pierre.andreoletti@univ-orleans.fr Bureau E15 1 / 20 Objectifs du cours Définition

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français

PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE. BNP PARIBAS INDICE FRANCE Fonds commun de placement de droit français OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE DU FCP «BNP PARIBAS INDICE FRANCE» A. PARTIE STATUTAIRE 1 - PRESENTATION SUCCINCTE

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille I. Concept d'efficience des marchés et stratégies de gestion - Efficience opérationnelle des marchés

Plus en détail

euro exigence juin 2013

euro exigence juin 2013 euro exigence juin 2013 Titres de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) Produit de placement alternatif à un investissement dynamique risqué

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Stratégies. www.lyxoretf.fr

Stratégies. www.lyxoretf.fr Stratégies www.lyxoretf.fr Les trackers sont apparus dès le début des années 90 aux États- Unis sous le nom d ETF, ou "Exchange Traded Funds" (littéralement fonds négociables en bourse). Le premier tracker

Plus en détail

Les techniques des marche s financiers Exercices supple mentaires

Les techniques des marche s financiers Exercices supple mentaires Les techniques des marche s financiers Exercices supple mentaires Exercice 1 : le suivi d une position de change... 2 Exercice 2 : les titres de taux... 3 Exercice 3 : mathématiques et statistiques...

Plus en détail

Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options

Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options Dérivés Financiers Caractéristiques des contrats d options Owen Williams Grenoble Ecole de Management Accréditations > 2 Introduction Une option donne au détenteur le droit de faire quelque chose dans

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE L AMF appelle l attention des souscripteurs sur le niveau élevé des frais directs et indirects maximum auxquels est exposé ce Fonds. La rentabilité de l investissement

Plus en détail

Pratique des marchés dérivés P1 : Structures d échange

Pratique des marchés dérivés P1 : Structures d échange Pratique des marchés dérivés P1 : Structures d échange Olivier Brandouy Université de Bordeaux 2014 2015 Diapo 1/30 Olivier Brandouy Master 2 Métiers de la Banque (CPA) Plan 1 Introduction Diapo 2/30 Diapo

Plus en détail

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix

ING Turbos. Faible impact de la volatilité. Evolution simple du prix ING Turbos Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos ING a lancé les Turbos

Plus en détail

ING Turbos. Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important!

ING Turbos. Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important! ING Turbos 2 Profitez de la hausse ou de la baisse des cours avec un effet de levier encore plus important! @ ING Turbos ING a lancé les Turbos Infinis en France en Janvier 2011. Ceux-ci permettent de

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

RAPPORT SUR LES CONSEQUENCES DE LA MODIFICATION DES

RAPPORT SUR LES CONSEQUENCES DE LA MODIFICATION DES RAPPORT SUR LES CONSEQUENCES DE LA MODIFICATION DES MODALITES D EXERCICE DES BSAAR OVERLAP ET L AVANTAGE EN RESULTANT POUR LEUR PORTEURS Ce document comporte 16 pages 7 septembre 2012 Ce rapport ne constitue

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading

Produits complexes. Produits non complexes. Risques généraux liés aux opérations de trading Nous proposons un large éventail de produits d investissement présentant chacun des risques et des avantages spécifiques. Les informations ci-dessous offrent une description d ensemble de la nature et

Plus en détail

GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES

GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES GUIDE DE L INVESTISSEUR INFORMATION SUR LES RISQUES DES INSTRUMENTS FINANCIERS PREAMBULE Conformément aux dispositions du Règlement Général de l Autorité des Marchés Financiers, ce qui suit a pour objectif

Plus en détail

Emission et attribution gratuite de BSA aux actionnaires

Emission et attribution gratuite de BSA aux actionnaires Paris, le 23 juin 2013 Emission et attribution gratuite de BSA aux actionnaires Période d exercice des BSA du 28 juin 2013 au 30 juin 2015 Prix d exercice : 0,03 Adomos avait indiqué dans son communiqué

Plus en détail

Cours de gestion financière (M1)

Cours de gestion financière (M1) Cours de gestion financière (M1) Séance du 2 octobre 2015 Beta et risque de marché, MEDAF S&P500 vs high beta stocks 1 Séance du 2 octobre 2015 Beta et risque de marché, MEDAF 2 Partie 2 : Médaf, relation

Plus en détail

Boléro. d information. Notice

Boléro. d information. Notice Notice Boléro d information Boléro est construit dans la perspective d un investissement sur la durée totale de la formule et donc d un rachat aux dates d échéances indiquées. Tout rachat de part à d autres

Plus en détail

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie!

LES TURBOS INFINIS. Investir avec un levier adapté à votre stratégie! LES TURBOS INFINIS Investir avec un levier adapté à votre stratégie! Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Émetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance

Plus en détail

INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006

INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006 1 INSTRUCTION N 2006-04 DU 24 JANVIER 2006 RELATIVE AUX MODALITÉS DE CALCUL DE L ENGAGEMENT DES OPCVM SUR INSTRUMENTS FINANCIERS À TERME Prise en application des articles 411-44-1 à 411-44-5 du règlement

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Mesures de performance

Mesures de performance Mesures de performance Présenter les mesures de performance d'un portefeuille. Analyser la performance implique de : indiquer la rentabilité réalisée (performance «absolue») tenir compte des objectifs

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions?

Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? en collaboration avec Comment aborder l Investment Challenge dans les meilleures conditions? Vous participez au concours organisé par l association Transaction l Investment Challenge, et vous avez bien

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix

ING Turbos Infinis. Avantages des Turbos Infinis Potentiel de rendement élevé. Pas d impact de la volatilité. La transparence du prix ING Turbos Infinis Produit présentant un risque de perte en capital et à effet de levier. Les Turbos sont émis par ING Bank N.V. et sont soumis au risque de défaut de l émetteur. ING Turbos Infinis Les

Plus en détail

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011

HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 HSBC ETFs PLC PROSPECTUS SIMPLIFIÉ 8 septembre 2011 Le présent Prospectus simplifié contient des informations essentielles sur HSBC S&P 500 ETF (le «Compartiment»), un compartiment de HSBC ETFs PLC (la

Plus en détail

RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International

RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International RÉSUMÉ (TRADUCTION) Credit Suisse International Notes zéro coupon, liées à un indice, remboursables automatiquement, d un montant maximum total de EUR 100.000.000, échéance 2011, Série NCSI 2006 469 ISIN

Plus en détail

Fondements de Finance

Fondements de Finance Programme Grande Ecole Fondements de Finance Chapitre 7. : Risque, rentabilité et diversification Cours proposé par Fahmi Ben Abdelkader Version Etudiants Mars 2012 Préambule Fig. 10.1 (p.294) : Evolution

Plus en détail

Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France».

Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France». Lettre aux porteurs du fonds absorbé «Alcyone France». Le 02 janvier 2014 Objet : Fusion-absorption du FCP «Alcyone France» (ISIN : FR0007483581) par le FCP «TRUSTEAM GARP» (Part C : FR0007066725) Madame,

Plus en détail

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Obligations. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Qu est-ce qu une obligation? 3 Définition 3 Différences entre actions et obligations

Plus en détail

Les TURBOS. Division (12pt)

Les TURBOS. Division (12pt) Les TURBOS Division (12pt) Le prospectus d émission des certificats TURBOS a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 3 mai 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi sous

Plus en détail

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES

PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES PROSPECTUS FONDS COMMUN DE PLACEMENT BG LONG TERM VALUE FCP CONFORME AUX NORMES EUROPEENNES Date d effet : 07 octobre 2014 TABLE DES MATIERES INFORMATIONS CLES POUR L INVESTISSEUR PART I 3 INFORMATIONS

Plus en détail

UN INDICE C est quoi et pourquoi?

UN INDICE C est quoi et pourquoi? 1 UN INDICE C est quoi et pourquoi? 2 Introduction Partie I : Présentation d un indice boursier 1- Définition 2- Rôle d un indice boursier 3- Caractéristiques d un bon indice Partie II : Méthodes de Calcul

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail