Hôpital infos SOMMAIRE N 73. Le journal du personnel. Éditorial Le mot du docteur Euzet-Pillay Les rendez-vous

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hôpital infos SOMMAIRE N 73. Le journal du personnel. Éditorial Le mot du docteur Euzet-Pillay Les rendez-vous"

Transcription

1 Hôpital infos N 73 Avril 2012 SOMMAIRE Éditorial Le mot du docteur Euzet-Pillay Les rendez-vous Ensemble pour la Qualité Résultats audit dossier patient 2011 La gestion des risques Résultats du questionnaire sur les conditions de travail Les évaluations à l HDFL, à quoi ça sert? Au cœur de l Hôpital Les référents hygiène - journée hygiène des mains Bon à savoir Point R.H. Les véhicules électriques Visite guidée du site de Leval l événement en images L inauguration de l OASIS Quoi de neuf? Le personnel Le journal du personnel

2 Éditorial Le mot du Docteur Euzet-Pillay Après un an d'attente, quel bonheur de voir enfin s'ouvrir l'oasis début octobre En effet, je suis arrivée dans le Nord (territoire jusque là inconnu) en octobre 2010 pour prendre le poste de médecin prévu pour l'ouverture de cette unité de soins aux toxicomanes. Après plusieurs années en addictologie dans le Gard et à l'ile de la Réunion, j'ai voulu relever le challenge qui correspondait à l'ouverture d'un service. ère La 1 grosse difficulté rencontrée (pour moi) a été évidemment le climat. Heureusement, le printemps est arrivé avec le soleil et l'espoir est revenu. Puis ème nous avons rencontré une 2 difficulté, majeure celle-là, celle du recrutement des infirmier(e)s qui a semblé incertaine pendant quelques mois et le doute s'est installé. Comment faire fonctionner un service de médecine sans infirmier(e)s. Impossible. Est-ce que cet «OASIS» verra le jour? Et puis coup de tonnerre en août 2011, la Direction de l'hdfl annonce que nous avons enfin le nombre requis d'infirmier(e)s et que le service peut ouvrir après un mois de formation de l'équipe. Voilà tout l'enthousiasme revenu. Préparation des «cours», formation accélérée de l'équipe (théorique et pratique), beaucoup de questionnements, quelques doutes mais progressivement l'équipe se crée et tous se décident de tenter l'aventure malgré les craintes de quelques uns. Grand moment de fierté quand nous présentons NOTRE service aux partenaires extérieurs et à tous les autres services de l'hdfl. L'OASIS accueille son er 1 patient le 3 octobre Pendant le mois d'octobre, nous prenons en charge 7 patients. En novembre et décembre, nous avons quelques difficultés d'organisation avec le départ de 2 infirmier(e)s mais toute l'équipe restante se réorganise immédiatement et le service tourne. Après 2 mois de fonctionnement, les craintes et les doutes sont bien apaisés. Nos voisins du pavillon C se sont progressivement habitués et nous Rendent facilement visite maintenant! Les sorties dans le parc et les séances de balnéothérapie se déroulent de façon satisfaisante et sont très appréciées par les patients. Nous avons connu 2 périodes difficiles avec obligation de fermer le service par manque de patients, mais nos collègues du Square à Lens et de La Croisée à Lille nous avaient prévenus que c'était aussi arrivé chez eux à l'ouverture. Nous avons profité de ces périodes «creuses» pour prendre contact avec les structures ambulatoires et résidentiels de la région (Nord, Pas-de-Calais, Aisne, Reims, Amiens, ) qui prennent en charge des usagers de drogues. Beaucoup de ces structures ont été très intéressées par cette communication directe et depuis nous avons élargi notre recrutement de patients (Calais, Boulogne-sur-Mer, Reims, ). Actuellement, nous commençons à atteindre une vitesse de croisière plus confortable et, malgré quelques coups de blues, nous restons optimistes pour le futur de l'oasis. Il faut dire qu'avec l'équipe dynamique dont j'ai la responsabilité, il est difficile de rester pessimiste longtemps. A ce jour, l'équipe médico-psycho-sociale de l'oasis a accueilli 67 patients. Notre prise en charge s'étoffe progressivement. De nouvelles activités se mettent en place. Un animateur sportif a rejoint l'équipe et les patients apprécient bien cette remise en forme. Je tiens à remercier et à féliciter particulièrement l'équipe d'aidessoignants et d'infirmiers qui, il y a 6 mois encore, était tout à fait novice dans la prise en charge des usagers de drogues pour leur investissement et leur professionnalisme. Bravo à toute l'équipe (sans oublier notre secrétariat au pavillon B) pour avoir créé cet OASIS qui permet aux patients en grande difficulté psycho-sociale de se poser quelques semaines et de s'engager sur la voie du changement. Merci à M. Trelcat, à l'équipe de la Direction de l'hdfl, au Dr Moreau, chef du pôle B, au Dr Charleys, Président de la CME ainsi que toutes les équipes techniques, logistiques, communication, pour leur aide et leur soutien dans la création de l'oasis. Dr EUZET-PILLAY Les Les rendez-vous 5ème bourse C.G.O.S dédiée à la valorisation du patrimoine Le C.G.O.S va récompenser, par l attribution d une bourse allant de 1000 à 2000, trois hospitaliers ayant un engagement ou entrepris une démarche personnelle remarquable dans la valorisation du patrimoine. Les agents de l établissement contribuant ou ayant contribué à faire revivre, faire découvrir un site, un bâtiment ou un savoir-faire national, etc... peuvent donc être concernés par cette bourse, si leur projet a été mené hors de leur cadre professionnel. Le dossier de candidature et le règlement de cette bourse, ouverte à tous les agents en activité, sont disponibles sur : ou CGOS 5ème bourse 101 rue Tolbiac Paris cedex 13 - Date limite de réception des candidatures 16 juillet 2012 à 18h. Formation Du 23 au 25 mai Travailler et soigner la nuit Du 4 au 6 juin Épuisement professionnel Du 5 au 6 juin Alimentation de la personne vieillissante Directeu r d e l a publicat ion : Martin Trelca t - Rédactri ce / Conceptio n maquett e : Mélani e Vitra nt - Assistante s : Christell e Legra nd ; Francki e Mar a Comit é d e lectu re : Marie-An ge Dou ce ; Francki e Ma ra - Photographe s : Christel le Legra nd ; Franck ie Ma ra Le journal d u personnel - Trimestriel exemplaire s - Impres sion : Servi ce Communication - Hôpital Départementa l d e Felleries-Liessies 2

3 Ensemble pour la Qualité Les indicateurs Dossier Patient 2011 L établissement a réitéré l audit dossier patient intitulé QUALHAS. Pour rappel, cet audit est obligatoire depuis Les résultats, transmis à la Haute Autorité de Santé, permettent d apprécier la qualité de la tenue des dossiers patients des établissements de santé et de veiller à l amélioration des résultats. Ces indicateurs, d ailleurs, ont été analysés par les experts visiteurs lors de la visite de certification en avril dernier pour établir les cotations de l établissement. L audit 2011 a pris en compte les dossiers du premier semestre Les effets du dossier patient informatisé ne seront visibles que l année prochaine sur le premier semestre Au vu des résultats de 2011, l établissement s est amélioré sur l ensemble des critères. Pour autant, des actions d amélioration restent à mener pour atteindre les objectifs nationaux fixés à 80% TRACABILITE EVALUATION DU RISQUE D'ESCARRES % 28 % HDFL 2010 HDFL 2011 L indicateur sur la tenue du dossier patient en général est détaillé en plusieurs critères TENUE DU DOSSIER PATIENT % 78% HDFL 2010 HDFL : coordonnées du médecin 2 : documents médicaux relatifs à l'admission 3 : examen médical d'entrée 4 : évaluation de l'autonomie 5 : évaluation sociale 6 : évaluation psychologique 7 : projet thérapeutique 8 : participation du patient à son projet 9 : réunion pluriprofessionnelle 10 : rédaction des procédures médicamenteuses 11 : rédaction d'un traitement de sortie 12 : courrier de fin d'hospitalisation 13 : dossier organisé et classé DELAI D'ENVOI DU COURRIER DE FIN D'HOSPITALISATION NIVEAU TENUE DU DOSSIER PATIENT GENERAL 2010 / % 90% HDFL 2010 HDFL % TRACABILITE DE LA DOULEUR % HDFL 2010 HDFL 2011 DEPISTAGE DES TROUBLES NUTRITIONNELS NIVEAU % 98 % HDFL 2010 HDFL 2011 Concernant le risque d escarre, cet indicateur n est pour l instant pas obligatoire pour les établissements SSR, mais pourrait très vite le devenir. C est la raison pour laquelle l établissement doit améliorer l ensemble de ces critères, sans exception pour la prochaine itération de l audit MV

4 La gestion des risques Votre appréciation sur les conditions de travail Comme l année précédente, l établissement a mis en place un questionnaire sur les conditions de travail. L ensemble des agents a été sollicité pour répondre à ce questionnaire. Voici les résultats et les actions proposées. Toutefois, la représentativité de ces résultats aurait pu être meilleure au vu du nombre de réponses retournées pour analyse. En effet, le taux de retour est de seulement 20%. 100% Trouvez vous que? votre charge de travail est trop importante 80% 60% 51% 56% 81% votre travail est trop monotone vous manquez de travail vous manquez de moyens pour faire votre travail 100% 80% 60% 40% 20% Vous sentez vous stressé au travail? 42% 32% 12% 14% 40% 20% 32% 14% vous devez vous adapter en permanence vous manquez de directives claires 0% pas du tout stressé peu stressé assez stressé très stressé 0% 8% 2% vous avez des compétences inadaptées au travail que vous faites Avez-vous régulièrement des réunions de service pour évoquer les problèmes? D une manière globale, êtes vous heureux au travail? 100% 100% 80% 60% 63% 80% 60% 60% 40% 20% 32% 40% 20% 13% 17% 7% 0% oui non 0% beaucoup assez peu pas du tout 100% De quoi êtes vous satisfait? des relations avec vos collègues de la sécurité sur votre lieu de travail 80% 74% de l autonomie et responsabilités 60% 40% 20% 0% 31% 48% 39% 10% 19% 23% de la relation avec votre hiérarchie du climat social de l hôpital de la possibilité d évolution professionnelle de la reconnaissance de votre investissement dans votre travail Lors du dernier Comité Technique d Etablissement (CTE), des actions d amélioration ont été proposées, à savoir : - des sessions de formation au stress afin de mieux le gérer et l appréhender. - l achat de matériel dans les services dans le cadre des demandes d investissements pour soulager la charge de travail et améliorer les conditions de travail. - la mise en place de programmes de formation sur des thèmes précis suite à l audit sur les troubles musculo squelettiques et les troubles psychosociaux. - la réactivation des réunions de service qui figurent dans les contrats de pôle. MV 4

5 La gestion des risques Les évaluations à l HDFL, à quoi ça sert? L établissement a mis en place depuis quelques années une politique générale d évaluations. Les évaluations peuvent être réalisées sous forme d audit ou de questionnaire. Comment se programme une évaluation? Les audits à mettre en place peuvent être définis de plusieurs façons : Ces évaluations sont réalisées dans le but d améliorer les pratiques dans l établissement. Les résultats sont ensuite analysés pour dégager un plan d actions. Des priorités ont été définies reprenant les différents thèmes à évaluer selon les projets d amélioration de l établissement. Toute évaluation est l aboutissement d un projet. Chaque action mise en place doit être évaluée pour vérifier son application et les écarts constatés par rapports aux recommandations. C est le principe de l amélioration continue (PDCA). Les objectifs des évaluations Le principal objectif d un audit est de vérifier l application des bonnes pratiques et des recommandations au quotidien. Les audits peuvent se faire sur des pratiques ou des connaissances. Les objectifs des questionnaires sont : * d identifier les besoins des personnels ou patients * d identifier la satisfaction sur des sujets donnés * d identifier des priorités d'actions La mise en place des évaluations Pour les audits, différentes étapes sont à respecter : * vérifier les recommandations par rapport aux sujets traités * réaliser une grille d audit ainsi que des consignes * planifier et réaliser l audit * diffuser les résultats * définir les plans d actions Pour les questionnaires, ces étapes sont différentes : * rédiger le questionnaire * adresser aux personnes concernées * analyser les résultats puis les diffuser * dégager des actions correctives Quelques exemples du programme d évaluations pour l année 2012 : - Les bonnes pratiques d identification du patient - Le tri des déchets - le circuit du médicament - Questionnaire sur les conditions de travail - Questionnaire sur la prise en charge de la douleur * par le groupe d'audit qui a identifié des situations nécessitant une vérification de la mise en place des bonnes pratiques * à la suite d une FEI, le COPIL Gestion Des Risques peut décider de la mise en place d'un audit. * le COPIL qualité peut également définir des actions d'évaluations sur certains thèmes jugés essentiels. * à la suite d une première évaluation qui a permis d'identifier des écarts ou des objectifs à fixer comme par exemple la certification de l'établissement. Le suivi des évaluations Lorsque les résultats ne sont pas satisfaisants, des actions correctives sont engagées afin de les améliorer. C'est la raison pour laquelle, l'établissement a défini un planning afin d'avoir des évaluations régulières permettant ainsi un suivi plus concret. Dans un premier temps, les évaluations sont annuelles, sauf exception due à de mauvais résultats qui impliqueraient une mise en place d'actions et une réévaluation rapide. Lorsque les résultats ont prouvé une amélioration complète et pérenne, le suivi des évaluations se fait tous les deux ans afin de mettre en place de nouveaux audits, sans pour autant perdre de vue les indicateurs qui sont acquis. Cela permet de vérifier que les actions sont pérennes et la sensibilisation des agents acquise. Le groupe d audit Il se décompose en deux parties : - Un groupe restreint composé de 6 personnes qui prépare les documents de travail (grille d audit, consignes de remplissage, etc...). - Un groupe d auditeurs composé de 14 personnes qui auditent en binôme soignant/non soignant dans l ensemble de l établissement. MV 5

6 Au coeur de l hôpital Des référents hygiène oeuvrent au sein de notre établissement Un appel à candidature a été lancé fin 2011 par Mme Jacqueline Taveira- Cardoso, cadre de santé hygiéniste, pour la création d un réseau de référents en hygiène hospitalière au sein de notre établissement. De nombreuses candidatures lui ont été adressées et il a fallu faire un choix pour ne garder que 8 personnes. Nous les remercions toutes, et plus particulièrement les personnes qui n ont pu être retenues, pour leur implication dans cette démarche. Qu est ce que l hyigène? Définitions. Hygiène : Ensemble des principes et des pratiques tendant à préserver, à améliorer la santé. Hygiène hospitalière : Ensemble des mesures propres à conserver et retrouver la santé en épargnant au malade toute pathologie iatrogène due à l'hospitalisation. Le 16 novembre 2011, une sensibilisation à l hygiène des mains s est tenue au pavillon A. De nombreuses personnes se sont prêtées au jeu de la boîte à coucou. 131 personnes, dont 96 professionnels et 35 visiteurs, ont participé au total. Une façon ludique de sensibiliser les uns et les autres à l hygiène des mains qui est l un des moteurs de la lutte contre les infections nosocomiales. L hygiène concerne tous les acteurs de l'hôpital, responsables de la prévention, de la non contamination et du respect des pratiques. Cela suppose de la part de chacun des connaissances théoriques et pratiques ainsi qu une discipline permanente dans la réalisation des gestes professionnels. Les objectifs définis par ce réseau Maintenir notre cotation A dans la prévention du risque nosocomial. Répondre aux remarques de la dernière certification. Tendre vers une baisse du taux des infections nosocomiales et de la maîtrise du risque infectieux en impliquant les référents et les professionnels. Les référents du réseau hygiène - Jacqueline Taveira-Cardoso - Murielle Marion - IDE - Pav. A - Christel Lapostolle - Resp. hôtelier/logistique - Christine Henry - IDE - Pav. B - Christine Cousin - Pharmacie - Nathalie Goris - IDE - Pav. C - Jean Maton - ASH brancardage - Pav. A - Florence Poly-Rigoni - Pav. A - Michel Frontini - Ambulancier - Garage La boîte à coucou!!! Journée hygiène des mains Leur plan d actions - Réalisation de diverses études ciblées notamment par le biais d audits. - Mise en place et réactualisation de procédures et protocoles en accord avec les bonnes pratiques d hygiéne hospitalière. - Rédaction de manuels qualité tels que le plan de maîtrise sanitaire, le circuit du linge, etc... en vue d optimiser leur organisation. FM FM 6

7 Bon à savoir Suite du Point RH... Lors de la dernière parution du journal interne, un point avait été fait sur les congés maladie des agents de la fonction publique, suite à la loi adoptée le 28 décembre Après le congé maladie ordinaire, voici une information sur les modalités du congé de longue maladie et le congé de longue durée. Le congé de longue maladie (CLM) Les grands principes du Congé de Longue Maladie Le fonctionnaire peut être placé en congé de longue maladie, après avis du comité médical, lorsque ces trois conditions sont remplies : ~ la maladie le met dans l'impossibilité d'exercer ses fonctions, ~ la maladie rend nécessaire un traitement et des soins prolongés, ~ la maladie présente un caractère invalidant et de gravité confirmée. Une liste indicative des affections susceptibles d'ouvrir droit au CLM est fixée par arrêté ministériel. Le fonctionnaire adresse à son administration une demande de mise en CLM, accompagnée d'un certificat de son médecin traitant. Après avoir soumis le fonctionnaire à une contre-visite, le comité médical transmet son avis à la Direction qui le communique au fonctionnaire et prend sa décision. Cet avis peut faire l'objet d'un recours devant le comité médical supérieur par la Direction ou l'agent. Le fonctionnaire ne peut reprendre son travail à l'issue d'un CLM que s'il est reconnu apte après examen par un médecin agréé et avis favorable du comité médical. Cet examen peut être demandé par la Direction ou l'agent. Lors de l'examen de la dernière demande de renouvellement du congé, le comité médical doit, en même temps qu'il se prononce sur la prolongation du CLM, donner son avis sur l'aptitude présumée du fonctionnaire à reprendre ses fonctions à l'issue de cette dernière période de congé : ~ si le fonctionnaire n'est pas présumé définitivement inapte, le comité médical doit se prononcer sur son aptitude à reprendre ses fonctions et sur d'éventuels aménagements de ses conditions de travail. ~ si le fonctionnaire est présumé définitivement inapte, la commission de réforme se prononce sur : O son reclassement dans un autre emploi, O sa mise en disponibilité d'office, O son admission à la retraite pour invalidité. Congé accordé ou renouvelé par période de 3 à 6 mois Durée de 3 ans maximum Plusieurs CLM peuvent être accordés 1 an de reprise minimum entre chaque congé. Traitement indiciaire et nouvelle bonification indiciaire versés intégralement pendant 1 an, puis diminués de moitié les 2 années suivantes Supplément familial et indemnité de résidence maintenus en intégralité Primes et indemnités suspendues Le fonctionnaire en CLM doit se soumettre : ~ aux prescriptions et aux visites que son état nécessite ~ aux visites de contrôle demandées par l'administration ou le comité médical ; le refus répété et sans motif valable de se soumettre à ces visites peut entraîner, après mise en demeure, la perte du bénéfice du CLM Sous peine d'interruption du versement de sa rémunération Le congé de longue durée (CLD) Les grands principes du CLD Congé accordé ou renouvelé par période de 3 à 6 mois sur une durée de 5 ans maximum 1 CLD par catégorie d affection 1 an de reprise minimum entre chaque congé Traitement indiciaire versé intégralement pendant 3 ans Traitement indiciaire diminué de moitié les 2 années suivantes Supplément familial et indemnité de résidence maintenus en intégralité Nouvelle bonification indiciaire, primes et indemnités suspendues Le fonctionnaire peut être placé en CLD en cas de tuberculose, maladie mentale, affection cancéreuse, poliomyélite ou déficit immunitaire grave et acquis. Le bénéfice du CLD est ouvert à l'issue d'une période d'un an en CLM. Les formalités de demande sont identiques à celles du CLM. L'agent est soumis au même contrôle médical que dans le cadre du CLM sous peine d'interruption du versement de sa rémunération. Les modalités de reprise de l'agent à l'issue du CLD sont identiques à celles du CLM. Le fonctionnaire, qui, à l'expiration de son CLM ou de son CLD, refuse sans motif valable lié à son état de santé le ou les postes qui lui sont proposés, peut être licencié après avis de la Commission Administrative Paritaire (CAP). LL 7

8 Bon à savoir Le résultat des élections professionelles Comité Technique d Etablissement Taux de participation S u f f r a g e s obtenus par F.O. S u f f r a g e s obtenus par SUD Collège A Collège B Collège C Total 41,46% 50,00% 64,52% 58,40 % 100,00 % Soit 1 siège obtenu Marie Cécile Boutelier - 69,23% Soit 2 sièges obtenus Christiane Darnaux Sylvie Rolain 30,77% 65,10% Soit 3 sièges obtenus Nathalie Martel Claude Darnaux Karine Michaux 34,90 % Soit 2 sièges obtenus Jean Sébastien Levers Pierre Etienne Blondel 67,84 % 32,16 % CAPL Taux de participation N 2 N 5 N 6 N 7 N 8 N 9 Total 57,14 % 54,41 % 88,89 % 89,29 % 65,79 % 64,71 % 67,49 % Suffrages o b t e n u s par F.O. Suffrages o b t e n u s par SUD PUB 100,00 % 2 sièges obtenus Marie Cécile Boutelier Cyril Bultez - 79,41 % 2 sièges obtenus Cédric Delmotte Sylvie Rolain 20,59 % 100,00 % 1 siège obtenu Annie Duhain - 62,50 % 1 siège obtenu Claude Darnaux 37,50 % 1 siège obtenu Jean Marie Ravenaux 62,63 % 1 siège obtenu Nathalie Martel 100,00 % 1 siège obtenu Loïc Florin 69,61 % 37,37 % 1 siège obtenu Frédéric Ly - 30,39% LL 9, rue Guérin Trélon Tél.: Fax.: Kangoo Maxi ZE Deux nouvelles Kangoo Maxi ZE 5 places (fabriquées à MCA Maubeuge) sont arrivées renforcer le parc automobile de voitures électriques de l H.D.F.L. Avec son moteur électrique de 44 kw, la Kangoo offre un agrément de conduite supplémentaire par rapport à la version thermique : une conduite silencieuse, souple avec une boîte de vitesse automatique. Ces voitures permettent également de répondre à de multiples besoins avec un coffre d un volume de 3 à 4.60 m3. La Kangoo possède une autonomie de 100 Kms environ. CL 8

9 Bon à savoir Visite guidée du site de LEVAL Mme Adam, responsable de l établissement médico social de Leval, nous a accordé une visite guidée des locaux et a répondu à nos questions afin de mieux comprendre les activités de cette structure et le type d accueil qui y est proposé. En 2007, l association Accueil et Promotion Sambre a déposé un projet d ouverture de lits. Celui-ci avait pour but de répondre à 2 types de prise en charge spécifique, à savoir : - la convalescence des sans domicile fixe - un service de soins de suite en alcoologie destiné à 3 secteurs : l Avesnois, le Cambrésis et le Valenciennois. A la recherche de locaux pour concrétiser ce projet, la vente par la SNCF d anciens bâtiments a permis de créer cet établissement sur la commune de Leval. Le service Lits Halte Soins Santé (LHSS), qui comporte 12 places, prend en charge des personnes sans domicile fixe qui nécessitent une période de repos, soit suite à une maladie, soit suite à une hospitalisation dans un service de soins. Les admissions sont gérées au cas par cas et relayées par le 115. Le service Centre de Soins, d Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA) comporte également 12 places. Son projet est d accueillir des adultes dépendants de l alcool et présentant des troubles cognitifs secondaires à leur consommation, mais également la réhabilitation mnésique et psycho sociale de ces patients. Ces patients sont admis après avoir suivi une cure de sevrage et après validation de la prise en charge par le médecin coordonnateur. Le site de Leval, géré par le médecin coordonnateur Claire Durot, dispose d une équipe pluridisciplinaire composée : - d une partie socio éducative, avec une assistante sociale, un éducateur spécialisé, une maîtresse de maison et un encadrant technique. - d une partie médicale avec un médecin coordonnateur et une équipe de médecins en renfort. - d une partie paramédicale avec trois infirmiers, cinq aides soignants, un ergothérapeute et un neuropsychologue. Un partenariat entre le site de Leval et l HDFL a été noué afin d apporter une aide au recrutement de l équipe paramédicale et une assistance en ingénierie sanitaire dans la rédaction des procédures. L établissement a ainsi mis à disposition, par le biais d une bourse interne à l emploi et la réalisation de recrutements extérieurs, 3 infirmières, 5 aides soignants et 1 ergothérapeute. Ces agents sont toujours des agents de l HDFL mais travaillent sur le site de Leval. Ouverte depuis le 21 Mars 2012, cette structure a déjà accueilli 7 patients. Au cours de leur séjour, les patients participent à des ateliers tels que la balnéothérapie, la sortie sur le marché, la cuisine thérapeutique, etc... pour leur permettre de retrouver une certaine autonomie. Les locaux sécurisés permettent aux patients de se reposer dans un endroit calme et accueillant et de travailler avec les membres du personnel à leur projet de sortie et de réinsertion tant familiale que sociale et professionnelle. Mme Adam nous confie qu elle est déjà très satisfaite du travail accompli et de la cohésion de l équipe. Mais les agents poursuivent leur réflexion en vue d améliorer le fonctionnement et la prise en charge, d autant plus que les patients sont parfois force de propositions et de projets. Elle nous fait également part d un projet qui se situe sur le même site, celui des maisons relais, en cours de construction. Ce parc de logements de 26 places sera attribué à un public spécifique ayant des difficultés de réinsertion avec un suivi social permanent sur du long terme. MV 9

10 L événement en images L OASIS ouvre ses portes pour lutter contre les addictions. Des prestations de masseurskinésithérapeutes, d'assistants sociaux et de diététiciens permettront également de répondre aux besoins des patients. Un nouveau service de médecine dédié au sevrage des personnes majeures dépendantes de substances psycho actives a ouvert au mois d'octobre 2011 au sein de notre établissement. Baptisé «L'OASIS», il a été inauguré le 14 mars Pour cette occasion de nombreuses personnalités ainsi que tous les membres du personnel ont été conviés à cette inauguration. Comme l'a précisé Philippe Lety, Président du Conseil de Surveillance, lors de son discours inaugural : «A l'image d'une oasis dans le désert, les patients souffrant de toxicomanie pourront trouver ici un refuge isolé où ils pourront se couper pleinement de leur milieu social afin de pouvoir s'y reposer et bénéficier de soins et également se retrouver grâce au travail de réinsertion sociale et d'acceptation de soi qui est réalisé.» Il y avait des services de post-cure. Mais une structure de sevrage faisait défaut. Ce fut ensuite au tour de Martin Trelcat, Directeur, et Gwen Marque, Délégué Territorial de l'agence Régional de Santé, de prendre la parole en rappelant l'importance de l'hôpital dans l'offre de soins locale mais aussi sa dynamique croissante qui dépasse l'avesnois. Il espère également la pose de la première pierre de la Maison d'accueil Spécialisée pour le second semestre L OASIS est un service de court séjour de médecine comprenant 12 lits d'hospitalisation. L'HDFL est inscrit dans la filière addictologique du Sambre Avesnois et de la Thiérache. Il a pour mission la prise en charge multidisciplinaire de patients souffrant de pathologies addictives, d'évaluer et de prendre en charge les problèmes de santé sur le plan physique, psychique et social, afin d'améliorer la qualité de vie des patients accueillis. L'axe médical, psychologique et psychiatrique, social, physique et enfin l'axe thérapeutique regroupent des ateliers comme le développement de l'estime de soi, la gestion des émotions, des groupes de parole, la préparation à la sortie, etc Le patient sera accueilli par une équipe pluridisciplinaire compétente et formée, composée de : - praticiens hospitaliers - psychologue - infirmiers - aides soignants - ergothérapeute - moniteur éducateur - animateur sportif C'est dans une ambiance sereine de travail que l'équipe de l'oasis, ainsi que tous les services de l'établissement, ont œuvré ensemble à la bonne préparation de cette ouverture. Depuis l ouverture, nous avons accueilli 37 patients. Ca fonctionne bien. Martin Trelcat qui n'a pas manqué de préciser également que cette inauguration appelle d'autres projets, dont des travaux d'extension du plateau technique du pavillon A qui sont à l'étude et qui devraient débuter en FM 10

11 Quoi de neuf Le personnel Arrivées Laura DEJARDIN Orthophoniste Benjamin DEHOUCK Animateur sportif Serv. MAS et SSR Polyvalents Ingrid GOWIE Ergothérapeute Serv. Rééducation Aurélie DUCARNE Aide-soignante Serv. Alzheimer Flore FORTIN Aide-soignante Serv. SSR Polyvalents Naissances Anaë POUCET Fille de Guillaume POUCET (Serv. Kiné) et de PETIT Emilie (Serv. Ergo) Lily PETUS-JOUNIAUX Fille de Michaël PETUS (Serv. Oasis) et de JOUNIAUX Amélie (Serv. Hôp. de semaine) Camille DERENNE Fille de Sophie CORMONT (Pharmacie) Augustin PAUWELS Fils de Christophe PAUWELS (Serv. kiné - SSR Polyvalents) Retraites Marie-Thérèse JUMIAUX Marylène DECRUCQ 11?

12 L Euro Il y a dix ans naissait l euro : souvenirs, souvenirs... Cette monnaie tant décriée aujourd'hui faisait pourtant sauter les bouchons de champagne il y a dix ans. er L'euro naît le 1 janvier 1999 en virtuel. C est une monnaie cotée mais qui ne circule pas encore. Les Français et leurs homologues de dix autres nationalités ont donc eu 3 ans pour s'habituer au double étiquetage et s'entrainer au calcul mental. Avec l'arrivée de cette nouvelle monnaie, les questions existentielles du langage apparaissent... Mais globalement, le passage se fait dans la bonne humeur. er Le 1 janvier 2002 : jour J. Le premier ministre, Lionel Jospin, montre l exemple et fait ses courses. Le président de la République, Jacques Chirac, adresse ses vœux en soulignant l'importance du pas franchi. A l'époque tout le monde est heureux... sauf les Britanniques qui regrettent d'avoir "raté le bateau". Aujourd'hui, la sortie de l' euro revient dans les débats politiques et économiques. Alors... rendez-vous dans 10 ans? A g e nda mai : Journée Internationale de l Infirmier(e) La journée internationale des infirmières a lieu tous les ans le 12 mai, à la date anniversaire de la naissance de Florence Nightingale, une infirmière hors du commun qui a laissé un héritage considérable. Cette journée est l'occasion de rendre hommage aux infirmières dont le rôle indispensable nécessite des qualités humaines exceptionnelles. Florence Nightingale, l'intelligence au service des malades Née en 1820 en Angleterre, elle est célèbre pour avoir voué sa vie aux soins des malades. Elle embrasse la profession d'infirmière et devient le fer de lance de réformes importantes de l'hôpital. Douée pour les mathématiques, elle établit des statistiques pour dénoncer les conditions de vie des malades à l'hôpital. Féministe, elle renonce à épouser un homme de la haute société pour continuer son travail d'infirmière dans le dévouement et la compassion. Florence Nightingale a posé les bases de la profession infirmière contemporaine. Ses contributions sont nombreuses : elle a été la première personne à définir que chaque patient a des besoins individuels, que le rôle de l'infirmière vise à satisfaire ces besoins et elle a pris en compte les dimensions santémaladie des soins infirmiers q ue l q ue s 5 mai : Journée Mondiale Hygiène des Mains Depuis 2009, la France s'est engagée au côté de l'oms dans le défi mondial : «un soin propre est un soin plus sûr» en participant chaque année à la journée mondiale sur l'hygiène des mains «sauvez des vies : lavez-vous les mains». Tout d'abord ciblée sur les établissements de santé et médico-sociaux, cette campagne s'élargit à l'ambulatoire et aux acteurs de la prise en charge des soins en ville. En 2011, la France a confirmé son engagement en faveur de la sécurité des patients en mettant en place la «semaine de la sécurité des patients». Les professionnels de santé et les usagers du système de soins doivent être associés pour une meilleure communication autour des soins et de leur sécurité. Chaque année, le 5 mai, de nombreux professionnels se mobilisent pour mener une action d information et de sensibilisation ciblée sur l'hygiène des mains. La campagne des élections présidentielles contraint le Ministère de la Santé à différer l'appui aux établissements de santé à la journée «Mission mains propres» au mois de novembre 2012 lors de la semaine de la sécurité des patients. Pour autant, le Ministère renouvelle son engagement et relaiera les outils de communication du plan d'action «Quel est votre plan?» proposé par l'oms en mai FM é vén e m e n t s...

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 1 SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dr Sylvain PEREAUX 1. L APTITUDE MÉDICALE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le but de l aptitude médicale à un poste de travail est de vérifier

Plus en détail

Octroi du Congé de Longue Durée(CLD) renouvellement et fin (art.4 décret 87-602 du 30/07/1987)

Octroi du Congé de Longue Durée(CLD) renouvellement et fin (art.4 décret 87-602 du 30/07/1987) I/ Le contexte : Octroi du Congé de Longue Durée(CLD) renouvellement et fin (art.4 décret 87-602 du 30/07/1987) L article 20 du décret 87-602 du 30/07/1987 établit les conditions pour obtenir un droit

Plus en détail

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007

Une mine de compétences internes et externes. Programme de formation continue 2007 Institut de Formation en Soins Infirmiers IFSI Institut de Formation d Aides Soignants IFAS Dans l de Montpellier 1146 Avenue du Père Soulas 34295 MONTPELLIER cédex 5 Tél. 04 67 33 88 44 - Fax 04 67 33

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS SANTE ECOLE ENSEIGNANTS Formation des directeurs 13 mai 2014 Nadine Colin, déléguée MGEN SANTE ECOLE ENSEIGNANTS 1. La MGEN, acteur de santé? 2. Eléments de réflexion et de débats 3. Dispositifs et outils

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage LIVRET D ACCUEIL Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage Médecine Soins de suite et de réadaptation Hôpital Saint-Charles - 4 rue Charles de Gaulle

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION

9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION 9 PROPOSITIONS POUR UNE MEILLEURE ACCESSIBILITE AU SYSTEME DE SANTE DES PERSONNES EN SITUATION DE GRANDE EXCLUSION De par ses missions d écoute, d orientation, d accueil et de prise en charge notamment

Plus en détail

Fiche 6 Le cas des accidents de service, des maladies professionnelles et des maladies contractées dans l exercice des fonctions.

Fiche 6 Le cas des accidents de service, des maladies professionnelles et des maladies contractées dans l exercice des fonctions. Fiche 6 Le cas des accidents de service, des maladies professionnelles et des maladies contractées dans l exercice des fonctions. Articles 41,2 et 41,4 de la loi du 9 janvier 1986 ; article 16 du décret

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers)

DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) DOSSIER MEDICAL (à faire remplir obligatoirement par le Médecin et à retourner accompagné du Dossier administratif au Centre Addictologie d Arzeliers) Chère Consœur, Cher Confrère, Ces renseignements médicaux

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville RÉ UDLJQJ Ii FRA ÇAISE Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville Direction Départementale des Affaires Sanitaires

Plus en détail

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA :

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Constats de départ Objectifs du projet Présentation de l outil

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Guide relatif à la protection sociale des fonctionnaires hospitaliers contre les risques maladies et accident de service

Guide relatif à la protection sociale des fonctionnaires hospitaliers contre les risques maladies et accident de service Guide relatif à la protection sociale des fonctionnaires hospitaliers contre les risques maladies et accident de service Direction générale de l offre de soins Direction générale de la cohésion sociale

Plus en détail

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010

Référentiel métier de Directeur des Soins en établissement et en institut de formation mars 2010 Référentiel métier de Directeur(trice) des soins Ce référentiel intègre à la fois le métier Directeur(trice) des soins en établissement et celui de Directeur(trice) des soins en institut de formation paramédicale.

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique

JE SUIS AIDE-SOIGNANT. Elections CTE/CAP. Auxiliaire de Puériculture Aide médico-psychologique JE SUIS AIDE-SOIGNANT Auxiliaire de Puériculture Elections CTE/CAP le 4 Décembre 2014 Lettre aux personnels Aide-Soignant, Auxiliaire de Puériculture et Chacun connait le contexte actuel difficile, conséquence

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

votre arrivée à l hôpital Le CHP en quelques chiffres *

votre arrivée à l hôpital Le CHP en quelques chiffres * votre arrivée à l hôpital M Le CHP en quelques chiffres * Disciplines & spécialités 7%\0,+20+,#%!#)%+,6#(2#)%#0%\Z&[a\&[`a -``Z%RP 7%\412*.*01)%"1!*2.#)%#(%"1!#2*(#% *(0#,(#$%!*

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux

Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux Accompagnement de fin de vie des enfants et adolescents polyhandicapés en établissements et services médico-sociaux Cette enquête est réalisée en partenariat avec le Groupe Polyhandicap France (GPF) et

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

LES CONGÉS POUR INDISPONIBILITÉ PHYSIQUE ******* PREMIÈRE PARTIE : Les congés de maladie des agents fonctionnaires

LES CONGÉS POUR INDISPONIBILITÉ PHYSIQUE ******* PREMIÈRE PARTIE : Les congés de maladie des agents fonctionnaires Mise à jour : 29/08/2011 LES CONGÉS POUR INDISPONIBILITÉ PHYSIQUE Partie 1 : Les congés pour raison de santé des fonctionnaires CNRACL, droits et obligations Partie 2 : Les congés pour raison de santé

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

CLINIQUE DE LA PART-DIEU

CLINIQUE DE LA PART-DIEU ACTIVITE(S) : Médecine Chirurgie Obstétrique () Lutte contre les infections nosocomiales Source : TBIN Reflet global de la lutte contre les infections nosocomiales Score agrégé activités 2012 Cet indicateur

Plus en détail

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES

LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES LES CONGES DU PRATICIEN HOSPITALIER FICHES PRATIQUES 1 SOMMAIRE RTT / CET p. 4 et 5 LES CONGES FORMATION p. 6 LES CONGES MATERNITE ET PATERNITE p. 7 et 8 LE CONGE PARENTAL p. 9 et 10 LES AUTORISATIONS

Plus en détail

Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité

Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité Sommaire : Le mot du directeur... p. 2 Présentation de la M.A.S.... p. 3-4 - lieu de vie au cœur de la cité - organisation architecturale L admission... p. 5 Fonctionnement... p. 6 Le projet personnalisé...

Plus en détail

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation)

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation) Secrétaire Médicale - MEDICO-SOCIALE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) par arrêté publié au journal officiel de la République Française

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Abécédaire du statut de la fonction publique territoriale

Abécédaire du statut de la fonction publique territoriale détaillé Partie 1 Abécédaire du statut de la fonction publique territoriale A Abandon de poste.......................................................................5849 15 Absence de service fait................................................................5850

Plus en détail

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H Psychiatrie infanto-juvénile UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION Edition : Août 2015 Franck RENAUDIN U.P.A.H Pavillon «l Orme» 20 avenue du 19 mars 1962 72703 ALLONNES Cédex 02.43.43.51.20

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP

Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» MSP Centre Régional de soins Psychiatriques «Les Marronniers» EDS CHS MSP MSP «La Traversée» Anémones 1 - Anémones 2-45 lits 30 lits Chênes - 45 lits Dont - Circuits de soins internés 25 lits - Circuit de

Plus en détail

GIP Ecole Supérieure Montsouris

GIP Ecole Supérieure Montsouris > - ouverture et excellence GIP Ecole Supérieure Montsouris En 1988, la faculté de médecine de Créteil crée la première Maîtrise Sciences et Techniques (MST) Santé Mentale - Editorial - GIP Ecole Supérieure

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1

Numéro Spécial- octobre 2014 Prochain numéro Décembre 2014 Page 1 hinfooct2014_hinfo 09.10.14 13:30 Numéro Spécial octobre 2014 t St Laurent du Pon ospitalier H e r t n du C e nal r u jo Le Enquête sur La satisfaction au travail U n questionnaire, préparé par la DRH,

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL CRUQPEC 2014

RAPPORT ANNUEL CRUQPEC 2014 RAPPORT ANNUEL CRUQPEC 2014 Etablissement : Centre Hospitalier Le Quesnoy Adresse : 90 rue, du 8 mai 1945 59530 LE QUESNOY Nom de l auteur du rapport de la CRUQPEC : Françoise MOURA Qualité de l auteur

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux La sectorisation psychiatrique L Hôpital n est pas un lieu d accueil unique : depuis 30 ans, l'hôpital s est rapproché de son public

Plus en détail

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé

Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités. Discours Sous réserve du prononcé Xavier Bertrand Ministre de la Santé et des Solidarités Discours Sous réserve du prononcé IXe journée de l Hospitalisation à domicile Fédération nationale des établissements d hospitalisation à domicile

Plus en détail

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi

Senior. Bon à savoir. + soins mode d emploi Chaque année, près de 5.000 patients âgés de plus de 75 ans sont hospitalisés à Saint-Luc. Tous ne sont pas soignés par un gériatre. Mais alors, qui est concerné par la gériatrie? Et en quoi consiste cette

Plus en détail

LE CONCOURS D ENTREE DANS LES ECOLES DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE

LE CONCOURS D ENTREE DANS LES ECOLES DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE LA PROFESSION DE MASSEUR-KINESITHERAPEUTE Le masseur-kinésithérapeute est le praticien diplômé qui exécute des actes médicaux de massage, de gymnastique médicale et de rééducation fonctionnelle et motrice.

Plus en détail

1- LA CHARTE DU PATIENT HOSPITALISÉ...19 2- DROIT À L INFORMATION DU MALADE...20 3- PERSONNE DE CONFIANCE...20 4- RÉCLAMATIONS ET CONCILIATION...

1- LA CHARTE DU PATIENT HOSPITALISÉ...19 2- DROIT À L INFORMATION DU MALADE...20 3- PERSONNE DE CONFIANCE...20 4- RÉCLAMATIONS ET CONCILIATION... T U L L E I - PRÉSENTATION....2 II - PLAN....3 III - POUR NOUS JOINDRE....4 IV - PRÉSENTATION DU PERSONNEL.....5 V - PRÉSENTATION DUSERVICE... 10 VI - PRÉPARER SON HOSPITALISATION INFORMATIONS PRATIQUES....17

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue La formation professionnelle continue comprend deux types d actions : - les actions figurant dans le plan de formation de l établissement ; - les actions choisies par

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement.

Nous vous en remercions par avance et vous souhaitons un prompt rétablissement. Madame, Mademoiselle, Monsieur, Toute l équipe de MédiHAD vous souhaite la bienvenue. Nous vous remercions d avoir choisi notre structure d Hospitalisation A Domicile pour votre prise en charge médicale

Plus en détail

L'INFIRMIERE LIBERALE

L'INFIRMIERE LIBERALE L'INFIRMIERE LIBERALE SOMMAIRE Présentation et fonctions de l'infirmière libérale. L'organisation de travail de l'infirmière libèrale. Relation de partenariat qu'a l'idel. DEFINITION : L'infirmière libérale

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour

Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires et Affections respiratoires Livret de séjour CENTRE HOSPITALIER de BOURG-EN-BRESSE CS 90401 900 route de Paris 01012 BOURG-EN-BRESSE CEDEX 04 74 45 44 08 Hospitalisation à Temps Partiel Soins de Suite et Réadaptation Affections cardio-vasculaires

Plus en détail

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT

DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DIPLOME D ETAT D AIDE SOIGNANT DEFINITION DU METIER L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier, dans le cadre du rôle propre qui relève de l initiative de celui-ci, défini

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE FORMATION AIDE-SOIGNANT NOTICE D INFORMATION

CONCOURS D ENTREE FORMATION AIDE-SOIGNANT NOTICE D INFORMATION INSTITUT DE FORMATION DES AIDES-SOIGNANTS 04 50 01 80 38 04 50 01 80 85 sec.ifas@ch-rumilly.fr CONCOURS D ENTREE FORMATION AIDE-SOIGNANT NOTICE D INFORMATION Promotion 2015/2016 - Rentrée de septembre

Plus en détail

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL

SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE. MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! APICILPARTICULIERS EXCLUSIVITÉ APICIL SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE MON COUPLE MA Protection Sociale ESSENTIELLE ET DURABLE! EXCLUSIVITÉ APICIL APICILPARTICULIERS MA PROTECTION SOCIALE Pour MON couple, une BONNE couverture sociale, c est Me garantir

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL

CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONCOURS DE REDACTEUR PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE TERRITORIAL CENTRE DE GESTION DU JURA 5 avenue de la République BP 86 39303 CHAMPAGNOLE CEDEX Tél : 03 84 53 06 39 Fax : 03

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E)

CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E) CONVENTION DE COLLABORATION entre l HOPITAL A DOMICILE 35 et le CABINET INFIRMIER OU L INFIRMIER(ÈRE) LIBÉRAL(E) L Hôpital à Domicile 35 est un établissement de santé qui s inscrit dans un ensemble de

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Version synthétique des rapports de certification. Méthodologie. (Janvier 2010)

Version synthétique des rapports de certification. Méthodologie. (Janvier 2010) Version synthétique des rapports de certification Méthodologie (Janvier 2010) RAPPEL DU CONTEXTE 2 RAPPEL DU CONTEXTE La HAS en quelques mots La Haute Autorité de santé (HAS) est une autorité publique

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Circulaire du 20 avril 2015 relative au délai de transmission des arrêts de maladie des fonctionnaires dans la fonction publique de l État

Circulaire du 20 avril 2015 relative au délai de transmission des arrêts de maladie des fonctionnaires dans la fonction publique de l État RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Circulaire du 20 avril 2015 relative au délai de transmission des arrêts de maladie des fonctionnaires dans la fonction

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

FORMATION INTEGRALE D AIDE-SOIGNANT

FORMATION INTEGRALE D AIDE-SOIGNANT INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS ET AIDES-SOIGNANTS Centre hospitalier d Ajaccio 27, avenue impératrice Eugénie 20184 AJACCIO 04 95 29 90 38 - Fax : 04 95 29 96 66 www.ifsi-ajaccio.fr FORMATION

Plus en détail

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires.

Vu la loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires. CONVENTION DE MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL POUR ASSURER LES SECRETARIATS DU COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL ET DE LA COMMISSION DÉPARTEMENTALE DE RÉFORME Entre : Mme ESTELLE GRELIER, Présidente du Centre

Plus en détail

INFORMATION ENTREE A LA FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ETAT AIDE-SOIGNANT

INFORMATION ENTREE A LA FORMATION PREPARANT AU DIPLOME D ETAT AIDE-SOIGNANT Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) Ecole de puéricultrices Institut de formation d aides-soignants 2 rue du Docteur Delafontaine BP 279 93205 Saint Denis cedex www.ch-stdenis.fr rubrique

Plus en détail

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT

Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Janvier 2014 LES PLATEFORMES D ACCOMPAGNEMENT ET DE REPIT Bilan national de l enquête d activité 2012 Les plateformes d accompagnement et de répit Bilan national de l enquête d activité 2012 I 2 I DGCS

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Projet de communication

Projet de communication PROJET D'ETABLISSEMENT 2012 / 2016 - TOME 6 - Projet de communication 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 RECAPITULATIF DES FICHES ACTIONS... 5 Communication Interne... 6 FICHE N COM INT 01 A... 7 Communication

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CENTRE REY-LEROUX

LIVRET D ACCUEIL CENTRE REY-LEROUX LIVRET D ACCUEIL CENTRE REY-LEROUX LE MOT DE LA DIRECTION L arrivée de votre enfant au Centre REY-LEROUX est motivée par un besoin médical. Une équipe pluridisciplinaire va l accompagner tout au long de

Plus en détail

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007

Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 Commission Médicale de la FFVoile Règles de Fonctionnement Texte adopté par le BE du 09 mars 2007 PREAMBULE L article L. 231-5 du code du sport rappelle que les fédérations sportives veillent à la santé

Plus en détail

Le patient traceur comme outil de développement de la culture qualitérisques-sécurité. CAPPS Bretagne Rennes 12 juin 2015

Le patient traceur comme outil de développement de la culture qualitérisques-sécurité. CAPPS Bretagne Rennes 12 juin 2015 Le patient traceur comme outil de développement de la culture qualitérisques-sécurité CAPPS Bretagne Rennes 12 juin 2015 Contexte HIA Clermont Tonnerre Hôpital de 200 lits, MCO adulte, psychiatrie et SSR,

Plus en détail

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours

Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Mise à jour le : 20/01/2015 Equivalences et dispenses de diplômes pour l accès à un concours Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Cher B.P 2001 18026

Plus en détail

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron A.N.P.A.A. 12 8 avenue de Paris Immeuble «La Parisienne» 12000 RODEZ Tél. : 05 65 67 11 50 Fax : 05 65 42 24 96 E-mail : comite12@anpa.asso.fr Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

Groupement de Coopération Sanitaire. Télésanté Aquitaine REGLEMENT INTERIEUR

Groupement de Coopération Sanitaire. Télésanté Aquitaine REGLEMENT INTERIEUR Groupement de Coopération Sanitaire Télésanté Aquitaine REGLEMENT INTERIEUR Règlement Intérieur du GCS Télésanté Aquitaine document de travail du 24 février 2011 p 1/16 Sommaire Introduction... 4 Chapitre

Plus en détail

Mutualité Chétienne de Liège 130. Place du XX Août 38 4000 LIEGE Tél. : (04) 221 73 11 Fax : (04) 221 74 09

Mutualité Chétienne de Liège 130. Place du XX Août 38 4000 LIEGE Tél. : (04) 221 73 11 Fax : (04) 221 74 09 Organisation Avantages Détails Accompagnants à l'hôpital Intervention de 6,20 euros par jour pour les frais de la personne qui loge dans la chambre du patient, 15 euros par jour si c'est un enfant de moins

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins

Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Allocution d ouverture de Jean DEBEAUPUIS, Directeur Général de l Offre de soins Université d été de la performance en santé - 29 août 2014- Lille Monsieur le président, Monsieur le directeur général,

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège

Avantages - Voordelen. Organisation - Organisatie. Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319. Rue Douffet, 36 4020 Liège Organisation Organisatie Mutualité socialiste et syndicale de la province de Liège 319 Acupuncture Avantages Voordelen Assistance à l'étanger Biotélévigileance Détails Details Remboursement de 10 par séance,

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

MASTER. Education thérapeutique du patient. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Mention : Education et santé publique

MASTER. Education thérapeutique du patient. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Mention : Education et santé publique MASTER Education thérapeutique du patient Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Education et santé publique Organisation : Faculté de Médecine Cohabilitation : EHESP de Rennes, Université Blaise

Plus en détail

Balinéa Santé 2005. La complémentaire santé de toutes les attentes. Santé. Toutes Cibles. assurances. Vos Garanties - 2005

Balinéa Santé 2005. La complémentaire santé de toutes les attentes. Santé. Toutes Cibles. assurances. Vos Garanties - 2005 P R É V O Y A N C E ( ) Toutes Cibles Vos Garanties - 6 niveaux de garanties + renfort optique et dentaire Tiers payant étendu Aucun questionnaire médical Garantie viagère immédiate un contrat assuré par

Plus en détail

L'assurance santé en toute simplicité

L'assurance santé en toute simplicité L'assurance santé en toute simplicité C'est en accompagnant chaque jour des millions d'assurés que Generali a compris qu'il était important d'offrir une gamme de produits santé pour chaque moment de la

Plus en détail

Si le médecin conseil valide vos propositions, il donne son accord en signant le protocole.

Si le médecin conseil valide vos propositions, il donne son accord en signant le protocole. n 50774#01 quelques conseils à l'usage du médecin traitant pour remplir le protocole inter-régimes d'examen spécial articles L 324-1 L 322-3 D 322-1 du code de la sécurité sociale articles 71-4 et 71-4-1

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail