BANQUE TOGOLAISE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE. ...Réalisons demain

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BANQUE TOGOLAISE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE. ...Réalisons demain"

Transcription

1 BANQUE TOGOLAISE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE Ensemble......Réalisons demain

2 Une histoire au service de l économie Une histoire au service de l économie togolaise. togolaise. La BTCI est un pilier de l économie togolaise depuis plus de sept décennies. La banque a été créée en 1946, sous le nom de Banque Nationale pour le Commerce et l Industrie (BNCI). Vingt and plus tard, en 1967, elle devient une succursale de la Banque Nationale de Paris (BNP). Le 30 avril 1974, après une modification d envergure dans l actionnariat de l établissement, la BTCI, Banque Togolaise pour le Commerce et l Industrie, est portée sur les fonds baptismaux avec un capital social de 300 millions de francs CFA. Aujourd hui, la BTCI société anonyme au capital social de un milliard sept cent millions de francs CFA, placée sous l influence de l état. Résolument moderne et consciente du rôle qu elle à jouer dans la bancarisation du pays, la BTCI est pionnière dans ce domaine. Elle est ainsi la première, en 1996, à avoir mis à disposition de sa clientèle des cartes bancaires, des guichets automatiques de retrait d argent liquide et des terminaux de paiements électroniques. Il faut d ailleurs savoir que la BTCI est la seule banque du pays qui soit partenaire de Visa à 100% Aujourd hui, elle franchit un nouveau cap avec la commercialisation à l échelle du pays des cartes prépayées qui ouvrent les portes de l univers bancaires aux populations rurales, à celles qui sont peu bancarisées. La BTCI est également la banque de grands groupes industriels locaux, des acteurs institutionnels d envergure et du maillage économique et commercial du pays. A ce jour, la BTCI compte environ clients dont 80 % de clients particuliers et 20% de comptes professionnels et institutionnels. En termes financiers, après plusieurs années de déficit, la banque, qui a été placée sous tutelle, s est refait une santé et a retrouvé le chemin des bénéfices. En 2011, la BTCI a enregistré son premier résultat d exploitation bénéficiaire depuis sa mise sous administration provisoire. Son résultat net a progressé de 65% par rapport à Autant de performances qui laissent augurer des résultats positifs durables dès cette année. 2

3 Une banque en phase avec le développement de l économie Une banque en phase avec le développement de l économie Togolaise togolaise Parce qu elle pense qu «une banque a pour vocation de financer l économie du territoire où elle est installée», la Banque Togolaise pour le Commerce et l Industrie accompagne le développement économique du Togo à tous les niveaux. Tant auprès des industries, des commerces, des institutions que des particuliers. Elle mène des opérations bancaires pour son compte et pour celui de tiers, qu ils soient ses clients ou non. Elle effectue également en dehors des opérations de collecte de fonds et de crédits, les opérations financières, commerciales et mobilières. Outre ses activités de banque de détail et d investissement, elle assume aussi un rôle de levier de croissance et de soutien financier aux politiques de développement établies par l État. Elle travaille régulièrement à la mise en place de dispositifs financiers et bancaires à même de faciliter les relations entre l État togolais et les acteurs économiques du pays. Afin de répondre aux exigences de célérité et d internationalisation de l économie moderne, la BTCI s est dotée de moyens techniques et humains performants. Elle emploie dans tout le pays 300 agents. Ses neufs sites togolais sont tous informatisés et connectés à Internet. Elle compte également un réseau de correspondants financiers à l étranger sur trois continents : l Afrique, l Europe et l Amérique du Nord. Convertie à la culture de la gestion rigoureuse, la BTCI qui a été placée sous administration de l État, a rétabli sa situation financière. Après plusieurs exercices déficitaires, elle peut désormais faire état de bénéfices. La BTCI va sortir de la tutelle de l État : elle fait partie des quatre banques du pays qui vont être privatisées. Le processus est en cours. Nous somme prêts, déclarent les dirigeants de la banque. Depuis longtemps et un peu plus chaque jour, la BTCI s affirme comme l un des acteurs incontournables du développement et de la modernisation économiques du Togo. 3

4 Entretien avec Etienne Bafai, administrateur provisoire de la Entretien avec Etienne Bafai, administrateur provisoire de la BTCI. BTCI. «Nous sommes prêts à être privatisés» ENTRE TIEN L Etat a récemment lancé des appels d offres pour la privatisation de quatre banques publiques dont la BTCI. Qu est-ce que cela implique pour votre institution? Etienne Bafai. Pour la BTCI, cela veut dire qu elle sera privatisée. Le processus est bel et bien en cours, sous l autorité de l État. Quatre banques étaient sur les tablettes, dont la BTCI. Les autorités ont décidé de procéder en deux étapes. Une première vague de deux appels d offres et une seconde pour les deux autres banques. Dieu merci nous faisons partie de la seconde vague. «Dieu merci», parce que le travail était en cours chez nous. Et maintenant nous sommes prêts à être privatisés. Etienne Bafai administrateur provisoire En termes de fonctionnement quelle est la différence entre une institution bancaire publique et une institution bancaire privée? Cela va-t-il changer quelque chose pour votre clientèle? Ce changement de statut sera -t-il visible pour les clients? Etienne Bafai. Dans la représentation légale de l institution rien ne change. C est toujours une banque qui a le même agrément. Mais, il peut y avoir des changements après la privatisation. Dans le fonctionnement normal de la banque, a priori rien de déterminant ne change. Le seul changement sera la nomination de nouveaux dirigeants ou responsables qui apporteront leur nouveau souffle. Cela peut se concrétiser par la mise en place d une nouvelle ligne de conduite. Les nouveaux dirigeants peuvent cibler un autre type de clientèle, ils peuvent avoir une autre démarche commerciale. C est même en fonction de tout ça qu ils seront désignés après l appel d offres. Parce qu en fait, l État a un cahier des charges, il a des objectifs assignés à la place financière et c est ceux qui cadrent avec ces orientations-là qui seront retenus lors de la privatisation. Est-ce que ça veut dire que moi, client particulier de la banque de détail de la BTCI, je peux voir des changements? Peut-être notamment dans l attribution des prêts? Etienne Bafai. C est possible que le changement se révèle dans l offre. On peut être plus souple dans l appréciation du crédit, du risque. On peut également cibler un spectre plus large de clientèle. Tout est fonction de la politique que souhaitera mettre en place l actionnaire majoritaire qui reprendra la banque. Puisque l on parle de la clientèle de la BTCI? À ce jour, combien avez-vous de clients? Qui sont -ils? Etienne Bafai. Nous avons à peu près clients dont plus de 80% de particuliers. Le poids financier des 20% de clients institutionnels et professionnels dépasse largement celui des 80% de particuliers. Par exemple, un client entreprise peut dépasser en termes d encours tous le cumul des clients particuliers. Nos offres varient en fonction de tout cela. Par exemple, aujourd hui, l un de nos chevaux de bataille qui est la monétique est orienté essentiellement vers les particuliers. Et nous y travaillons vraiment sérieusement en ce moment. Lors de notre dernier entretien, nous avions abordé cette question de la monétique. Dix-huit mois plus tard, comment ça a évolué? Etienne Bafai. L évolution est en bonne voie, mais nos objectifs ne sont pas encore atteints. C est pour ça que cette année, on intensifie vraiment le développement de la monétique. C est vrai aujourd hui, les cartes prépayées sont opérationnelles. Toute modestie mise à part, ce sont nos cartes prépayées qui marchent véritablement. Nous entendons développer ce créneau-là, sérieusement cette année. Nous allons intensifier les actions de développement de la monétique, en nous tenant proche des commerçants détenteurs de TPE par des visites et des rencontres périodiques. Nos techniciens et nos commerciaux apportent des solutions rapides à nos partenaires. Cette Année nous avons mi l accent beaucoup plus sur les actions de proximité, essentiellement les commerçants, pour une vulgarisation des équipements pour une utilisation à grande échelle. C est pourquoi nous avons tissé des partenariats avec les Institutions de Micro-Finance qui ont permis d implanter des points cash dans les localités reculées du pays. Nous lancerons également cette année, deux nouveaux produits qui sont le Mobile banking et la Visa Money Transfert. Le Mobile banking comme son nom l indique permet d effectuer un certain nombre d opérations via son téléphone portable, entre autres, des paiements, des transferts d argent, des consultations de compte... Quand au Visa Money transfert, il consiste à faire des transferts d argent vers une carte Visa, y compris vers la carte VISA, partout dans le monde. A ce jour, nous avons mis à la disposition de nos clients, des services e-btci qui leur permettent d interagir avec leurs comptes d où qu ils soient et via internet. Ils peuvent entre autres, faire des opérations, consulter le solde des cartes VISA ou disposer d extraits de comptes sur 10 ans. Tout ceci leur est accessible via le site web de la BTCI. Vous vous êtes fixés un terme? Etienne Bafai. En termes de commercialisation, nous entendons être prêt à la fin du premier semestre de cette année. La commercialisation a commencé au début de l année, mais nous avons consacré du temps à re-segmenter la clientèle pour pouvoir créer des sous-produits qui puissent améliorer nos ventes de ces produits. Ils ont été suffisamment bien testés et ils marchent, donc je crois qu aujourd hui on peut avancer fermement dans la commercialisation. Tout ça rentre dans le cadre d un plan de communication 4

5 ENTRE TIEN Etienne Bafai administrateur provisoire et de commercialisation que l on a commencé à déployer en décembre dernier. Parce que nous avions réétudié le marché. Nous avions vu où étaient les forces de nos concurrents. Nous avons identifié un secteur qui est un créneau suffisamment intéressant pour nous. C est sur celui-là que nous développons nos actions. La monétique est un grand axe de développement pour nous aujourd hui. Quels sont les autres? Etienne Bafai. Les autres sont un certain nombre de produits classiques mais que nous avons reformatés, notamment pour pouvoir accélérer l octroi des crédits. Nous entendons mettre en place un produit que nous appelons le «Chèque confiance» qui a pour objet de sécuriser un peu l émission de chèques de nos clients. En principe, il sera déployé sous très peu. Nous voulons développer également les produits d émissions express de crédits. L objectif est de faire en sorte que lorsqu un client arrive à la banque et qu il émet son besoin de crédit, il puisse avoir une réponse à sa demande sous 48 heures. Et, en principe, cela devrait s accompagner par la mise à disposition des fonds. La mise en place de ce dispositif implique-t-elle des changements en termes d organisation? Etienne Bafai. Il faut dédier des personnes à ça, parce qu il faut assurer la présence et la permanence du service. C est surtout cela que nous devons développer, la disponibilité qui n est pas au top en ce moment. Sinon, en termes technologiques, nous sommes déjà outillés pour le faire. C est le contact et la prise en charge du client qui devraient être spécifiquement améliorés à ce niveau. Aujourd hui, combien de personnes sont employées de la BTCI? Etienne Bafai. Nous sommes environ 300 répartis sur tout le territoire togolais. Lors de notre dernier entretien, en août 2010, la banque était sous administration provisoire. Il était question de rétablir la situation financière. Où en êtes-vous aujourd hui? Etienne Bafai. Au regard des comptes provisoires de la fin 2011, la BTCI vient d enregistrer son premier résultat d exploitation bénéficiaire depuis que nous sommes sous administration provisoire. La seule chose qui pose problème au niveau du résultat net est que nous continuons de subir un certain nombre de pénalités appliquées par la BCEAO pour deux raisons. La première est qu il existe depuis 2009 un gros désaccord entre l État et la commission bancaire sur la désignation de nos commissaires aux comptes. Et ce problème n est toujours pas résolu. L Etat dans le cadre de l assainissement des entreprises qui travaillent dans son périmètre, avait décidé de remplacer tous les commissaires aux comptes des institutions qui sont sous son autorité, y compris les banques qui sont dans son périmètre. Pour les autres entreprises, ça ne pose pas de problème. Mais pour les banques, on n avait pas pris en considération que les banques sont également sous le régime de la loi bancaire qui ne prévoit pas que n importe qui se lève et change les commissaires aux comptes. En raison de la non résolution de ce problème, jusqu à présent, nos comptes 2008, 2009 et 2010 ne sont pas acceptés par la BCEAO. En 2011, de lassitude nous avons du rappeler des anciens commissaires aux comptes pour qu ils viennent travailler sur les comptes déjà audités par ceux qui ont été désignés par l Etat. Dans le seul but de nous faire accepter par la BCEAO. Nous allons obtenir sous peu les résultats de leurs travaux et j espère que très vite nous mettrons un terme à tout ça. Il faut savoir que cette situation nous coûte en moyenne 300 millions par an parce que ce sont des pénalités à caractère journalier. Cela veut-il dire qu en dehors de ces considérations purement techniques ou juridiques la banque se porte de mieux en mieux? Etienne Bafai. Nettement. Nettement parce que nous avons quand même enregistré plus de 60% de progression entre 2010 et Nous avions un résultat d exploitation nettement déficitaire fin Ceci en raison des redressements qui étaient en cours, car il faut savoir que c est en 2010 que nous avons opéré la majorité des redressements. Donc cela a induit un résultat net déficitaire d à peu près 1,5 milliard, avec bien sûr un résultat d exploitation qui était encore plus déficitaire. Les efforts que nous avons consentis ont permis que nous renversions la tendance en 2011 au point de vue de l exploitation. C est pour ça que nous avons un résultat d exploitation bénéficiaire. Les dernières corrections et les pénalités nous coûtent environ 1,3 ou 1,4 milliard. De ce fait, nous nous retrouvons avec un résultat net déficitaire de 600 millions à peu près. C est quand même une progression d une soixantaine de pourcents malgré tout. Et en 2012, nous gagnerons de l argent. Quand vous envisagez l avenir de la BTCI à court et moyen termes, vous êtes confiant? Etienne Bafai. Moi, je suis extrêmement confiant car une chose est sure : on est sous un vent favorable. Il ne faut qu observer ces chiffres-là pour se dire que si on continue sur cette lancée, ça ne peut que s améliorer. Tout ça ne nous a pas empêché de réduire le budget d environ 20%. Même si on opère un dépassement, mon objectif réel est que l on soit en dessous d environ 10% au final. Si derrière cela, on gagne encore de l argent par nos opérations, par la mise en oeuvre de notre offensive commerciale, surtout qu on a provisionné massivement, si nous travaillons bien, on ne fera que des reprises de provisions Honnêtement l exercice 2012 ne devrait qu être bon, sauf coup de tonnerre. Au palmarès des banques togolaises, comment vous situez-vous? Etienne Bafai. En termes de total de bilan, ce qui ne signifie pas grand chose quand on ne se porte pas bien, on devrait être deuxième à peu près. En termes d emplois, on est tantôt troisième, tantôt quatrième. Mon objectif est de repasser au moins à la deuxième place à la fin de cette année. En termes de ressources, on est troisième sur les 13 banques du pays. 5

6 Aujourd hui quel est le poids de votre banque dans l activité économique et financière du pays? Etienne Bafai. Nous sommes par excellence la banque commerciale qui travaille beaucoup à l export. Nous avons pour principal client la plus grosse société de la place, qui est la Société Nouvelle des Phosphates du Togo. Nous sommes également la principale banque de la Nouvelle Société Cotonnière du Togo qui aujourd hui reprend ses activités. Nous venons de signer un accord pour le financement des campagnes cotonnières. Nous devons y participer à hauteur de presque 4 milliards. Mais nous sommes également présent sur le commerce international. C est là que nous faisons globalement le plus d argent, notamment en termes de crédit documentaire, de transferts internationaux. ENTRE TIEN Vous êtes la banque des grands groupes, êtes-vous aussi celle des micro-projets? Etienne Bafai. Nous sommes la banque d un certain nombre d institutions de micro finance. Dans le cadre du développement de notre monétique, nous avons choisi de trouver un créneau qui nous rapproche plus encore du monde rural par exemple. Donc nous avons signé un accord de partenariat avec les principales institutions de micro finance des cinq grandes régions du pays. L objectif est de nous servir d elles comme relais financiers. Nous sommes déjà dans une phase pilote avec une institution de micro finance qui est basée à Kpalimé. L intérêt pour nous est de mettre à leur disposition des terminaux de paiement. Cette institution sera en mesure de commercialiser nos cartes prépayées. Ainsi au lieu de donner du cash à leurs adhérents, elle créditera leurs cartes prépayées. Elle nous servira ainsi de guichet avancé parce que les clients, en déposant leurs ressources, ont également la possibilité de bénéficier d un mini service de guichet via nos cartes prépayées. Lorsque le point de vente avancé prend dans sa caisse et dépanne un de ses clients, cela vaut dépôt chez nous. Donc, nous recyclons un peu le cash comme ça. On se partage les commissions. Tout ce que nous voulons, c est que la BTCI, malgré la privatisation, puisse quand même renforcer sa présence dans certains secteurs. Dont ceux dans lesquels elle n a pas les moyens de sa politique, notamment l agriculture et l habitat. Pour accompagner ces secteurs-là, il faut beaucoup plus de moyens. Selon mon analyse personnelle, je peux aujourd hui dire que pour maîtriser le financement de l agriculture, il faut pouvoir financer plutôt les filières. Depuis la base jusqu à la commercialisation. Financer les petites industries et les cultivateurs, financer le circuit de distribution et financer la mini transformation qui peut facilement se mettre en oeuvre. Pour l heure, nous n avons pas les moyens de ça, il faudra qu on se les offre. Pour l habitat, c est encore moins simple. Etienne Bafai administrateur provisoire Ce sont des chantiers que vous ouvrirez à terme? Etienne Bafai. Vous savez, je ne sais pas qui reprendra la banque. Je suis un directeur général intérimaire, un administrateur provisoire. Par contre, ce sont des choses que j entends laisser comme objectifs majeurs. A ce jour, nous n avons pas reformaté notre place bancaire pour ouvrir le champ au financement de ces secteurs et cela pose beaucoup de problèmes. Les banques commerciales ne peuvent pas financer l habitat. Il faut que l on fasse quelque chose. Je travaille en ce moment sur un projet dédié à l hypothécaire, notamment le financement du circuit d émissions des titres fonciers par délégation de l Etat. 6

7 Des services adaptés aux besoins économiques des Des services adaptés aux besoins économiques des Togolais Togolais La BTCI propose à a sa clientèle une gamme de produits et services adaptée à ses besoins, tant en termes d argent au quotidien, que de gestion, de placement et de crédits. La banque a élaboré pour sa clientèle de particuliers un catalogue de produits qui tient compte de la réalité économique du pays et des attentes spécifiques de la clientèle locale. Elle est également en pointe dans le politiques de développement de la bancarisation du pays et développe pour ca faire, plusieurs offres et outils à même de répondre aux besoins nouveaux de toutes les couches sociales du Togo. P R O D U I T S C A R T E ( S ) B A N C A I R E ( S ) C R E D I T S - Compte Chèque pour dépôt et retrait à vue avec possibilité de décou vert et de crédit (à négocier). Le compte fonctionne avec un chéquier et une carte bancaire. - Compte Spécial Epargne (CES). Il est le premier ser vice proposé par la BTCI à sa création. Il permet une épargne rémunérée souple, sans blocage de l argent. - Le Dépôt à Terme (DAT). Produit d épargne bloquée où sont définis par contrat le montant, la durée, le taux d intérêt, l échéance, le caractère renouvelable ou non... - Compte Epargne Potentiel (CEP3). Produit d épargne contractuelle dont le solde est strictement et structurellement créditeur. Il peut servir à garantir des crédits. Intérêts graduels au fil des années. La BTCI est la seule banque togolaise agréée VISA. Depuis 2010, elle commercialise une gamme très étoffée de cartes bancaires Visa : les Visa Premier, Visa Business, Visa Classic et Visa Electron. Consciente de l importance du secteur informel dans l économie du pays et du quotidien de ses habitants, et dans l objectif de développer la bancarisation du Togo, la BTCI a mis en service des cartes VISA prépayées nationales et internationales. Le but est de permettre une meilleure circulation de l argent, via sa dématérialisation. La BTCI accompagne le changement de la société togolaise vers des modes de consommation plus modernes tout en respectant ses traditions. La gamme de crédits et financements ponctuels, saisonniers, à court ou moyen terme qu elle propose à sa clientèle de particuliers reflète cette prise en compte des piliers économiques, sociétaux et spirituels du pays. Citons notamment les crédits sur trois mois accordés pour assurer les dépenses liées aux fête musulmane de la Tabaski ou chrétienne de Noël, le crédit scolaire pour répondre aux besoins des familles lors de la rentrée scolaire, les crédits express disponibles en 48 heures pour faire face aux urgences, les crédits plus traditionnels à la consommation pour équiper sa maison, s installer quand on débute dans la vie professionnelle ou pour financer la construction de sa maison. Bref une gamme complète couvrant les micro-dépenses au projet d une vie - Le Compte Epargne Jeune (CEJ). Produit d épargne ou verte spécifique pour les élèves, étudiants, apprentis, artisans, salariés, entrepreneurs, artistes Ce compte rémunéré est adossé à une carte bancaire spécifique. - Le Compte Epargne Crédit (CEC). Produit d épargne contractuelle rémunérée destiné aux particuliers et notamment ceux du secteur informel. Il oblige la banque à accorder au titulaire un crédit dont le montant est le double du montant épargné. - Le Plan Epargne Logment (PEL). Produit d épargne contractuelle d une durée de 4 ans. Le taux d intérêt est supérieur au taux appliqué. Depuis plusieurs années, la BTCI s est fortement impliquée, et même engagée, dans le développement de la bancarisation du pays. Elle a développé et mis en place plusieurs produits qui doivent permettre à la culture bancaire de se diffuser dans toutes les couches de la société togolaise. L un des axes majeurs de cette politique est le développement de la monétique. La banque émet désormais des cartes prépayées qui rencontrent déjà un vif succès auprès des populations. Forte de cette réussite, la BTCI veut franchir un nouveau cap, avec le mobile payment qui permet de dématérialiser et de sécuriser encore plus la circulation de l argent. Les dirigeants de la BTCI font de la monétique un axe majeur du développement des activités de la banque. Ils pensent également que ce type de produits sera très vite un vecteur de croissance pour le Togo en facilitant les échanges commerciaux et en stimulant la consommation des particuliers. - Le compte épargne logement. Produit d épargne flexible permettant d accéder au bout de 18 mois à un crédit logement à taux réduit. 6

8 Au service de l économie des entreprises aux côtés des Au service de l économie des entreprises aux côtés des institutions institutions La Banque Togolaise pour le Commerce et l Industrie est la banque partenaire des industries et commerces togolais. Elle compte parmi ses clients quelques-uns des fleurons de l industrie au Togo. Mais elle est également l interlocuteur bancaire des commerçants ainsi que des petites et moyennes entreprises (PME/PMI). La BTCI est particulièrement active dans le domaine de l industrie, du commerce et des prestations de service liées à la production. Nous sommes par excellence la banque commerciale qui travaille beaucoup à l export, déclare Etienne Bafai, son administrateur. La BTCI est d ailleurs fortement présente sur le commerce international. Un domaine rentable pour elle, notamment par le biais des crédits documentaires et des transferts internationaux. Egalement consciente de la variété et la disparité des acteurs économiques du pays, la BTCI a conçu pour les professionnels une gamme de produits et services dédiés qui entend répondre le plus justement possible à leurs attentes et besoins. La BTCI estime que c est là l un des leviers de croissance du pays. DES SERVICES BANCAIRES CLASSIQUES - Un compte courant pour la gestion quotidienne des entreprises Ce compte permet à son titulaire d effectuer des opé rations de dépôts, de virements et retraits. Il fonctionne avec un chéquier, une carte bancaire et offre la possibilité de bénéficier d une autorisation de découvert et l obtention de divers crédits. - Le Dépôt à Terme (DAT). Produit d épargne bloquée où sont définis par contrat le montant, la durée, le taux d intérêt, l échéance, le caract ère renouvelable ou non... UNE DÉMATÉRIALISATION DES TRANSACTIONS La Carte Business est la gamme de - Carte VISA Business cartes du compte professionnel. Elle est par faitement adaptée au règlement des frais de fonctionnement de l entreprise. - Location de terminal de paiement électronique. Le TPE est mis à disposition du commerçant client de la BTCI via un contrat de location négocié. - Le Virement et Avis de Prélèvement (VIRAP) VIRAP permet aux clients, salariés d une société, de disposer rapidement de leurs salaires dès la réception de la disquette envoyée par leurs sociétés à la BTCI. Ce service est gratuit. DES SERVICES DEDIÉS - Location de coffre-fort - Location de casier postal. Un partenariat au quotidien La BTCI accompagne ses clients professionnels au quotidien et leur propose une gamme de produits pour les aider à développer leurs activités et construire leur prospérité. - La facilité de caisse pour faire face (ponctuellement et exceptionnellement) aux besoins de trésorerie et maîtriser les risques liés à l activité courante. - L Avance sur marché : un crédit qui permet aux entreprises d obtenir une avance pour démarrer un marché dont la réalisation nécessite des moyens financiers supérieurs à leurs possibilités financières. - Les avances sur créances nées et constatées, un crédit qui permet aux entreprises d obtenir le paiement partiel d une créance lorsque cette dernière n est pas encore arrivée à échéance. - Les avances sur facture, un crédit qui permet à une entreprise d obtenir de la Banque le paiement d une facture qui n est pas encore arrivée à échéance. - Le Crédit de campagne permet aux entreprises de faire face aux besoins saisonniers de trésorerie liés à la nature d une campagne. - Le Crédit de fonds de roulement permet aux entreprises de répondre à leurs besoins d exploitation. - Le Crédit d investissement, contracté avec un engament compris entre deux et dix ans, permet aux entreprises de satisfaire leurs besoins d investissement. - La Caution sur marché permet aux entreprises d obtenir la confiance de leurs clients pour réaliser un marché qui leur est confié. - La Caution fiscale permet aux entreprises de différer le paiement de leurs impôts ou frais de douane si elles ne disposent pas de trésorerie immédiate. - L Aval sur traite est une avance sur traite dont le taux d intérêt est fixé à 1,75%. - Le Crédit documentaire «CREDOC» qui ouvre les portes du commerce international aux entreprises togolaises en leur permettant d effectuer en toute confiance, par l intermédiaire de la banque, des transactions commerciales avec des partenaires résidents à l étranger. 7

9 Une banque togolaise......ouverte sur le monde. En plus de son siège social, la BTCI compte huit agences commerciales dans le pays et un réseau de correspondants à l échelle africaine et mondiale. Dapaong Route Nationale N 1 Quartier : Worgou - Dapaong BP : 363 Lomé - Togo Chef d agence : (+228) Téléphone : (+228) /24 Fax : (+228) Ouverture en Guichet Western Union GAB agréé Visa 24h/24 et 7j/7. Cinkasse Route Nationale N 1 Frontière Togo-Burkina-Ghana-Bénin BP : 363 Lomé-Togo Téléphone : (+228) Fax : (+228) Ouverture Guichet Western Union GAB agréé Visa 24h/24 et 7j/7. Sokodé Route nationale N 1 BP : 50 Sokodé - Togo Téléphone : (+228) Fax : (+228) Ouverte en Guichet Western Union GAB agréé Visa 24h/24 et 7j/7. Kpalimé Place du grand marché de Kpalimé BP : 363 Lomé - Togo Téléphone : (+228) Fax : (+228) Guichet Western Union GAB agréé Visa 24h/24 et 7j/7. Atakpamé Place du grand marché d Atakpamé BP : 302 Atakpamé - Togo Téléphone : (+228) Fax : (+228) Ouverture Guichet Western Union GAB agréé Visa 24h/24 et 7j/7. Kara Route Nationale N 1 BP : 22 Kara - Togo Téléphone : (+228) Fax : (+228) Ouverture en Guichet Western Union GAB agréé Visa 24h/24 et 7j/7. Lomé Tokoin Boulevard de la Paix BP: 363 Lomé Téléphone : (+228) Fax : (+228) Ouverte en Guichet Western Union, GAB agréé Visa 24h/24 et 7jours / 7. Bretelle de Klikamé BP : 363 Lomé Téléphone : (+228) / / Chef d agence : (+228) Fax : (+228) Ouverture en janvier Journée continue. Guichet Western Union, GAB agréé Visa 24h/24 et 7jours / 7. Lomé Rue du Commerce 9, Rue Sylvanus Olympio BP: 363 Lomé Téléphone: (+228) Fax : (+228) Ouverture en Guichet Western Union, GAB agréé Visa 24h/24 et 7jours / 7. Lomé Siège social Tél: (228) / Fax : (+228) BP : 363 Lomé -Togo Télex : 5221 BATOCI Swift : BTCITGTG Contact Monétique : (+228) Site web: Ouverte en Guichet Western Union, GAB agréé Visa 24h/24 et 7jours / 7. CORRESPONDANTS ETRANGERS Zone Afrique Zone Europe BDM Bamako (Mali) BP 94 Bamako Tel : BICIA BURKINA BP 08 Ouaga Burkina Faso Tel : SWIFT : BICIBFBX BOA BURKINA BP 1319 Ouaga Burkina Tel : SWIFT : AFRIBFBF BICIS DAKAR (Sénégal) 2 Avenue Leopold Sedar Senghor Tel : SWIFT : BICISNDX BOA BENIN 08 BP 0879 Cotonou Tel : SWIFT : AFRIBJBJ BICICI ABIDJAN (Côte d Ivoire) 01 BP 1298 ABIDJAN 01 Côte d Ivoire Tel : SWIFT : BICICIAB BICIG LIBREVILLE (Gabon) BP 2241 Libreville Gabon Tel : SWIFT : BICIGALX BANQUE CANTONALE DE GENEVE (EURO) Quai de l Ile 17 Case Postale 2251 Genève Tel : SWIFT : BCGECHGG FORTIS BANK ROTTERDAM (EURO) Coolsingel 93 PO BOX AS Rotterdam Tel: SWIFT: FTSBNL2R BAYERISCHE HYPO UND (EURO) Vereinsbank Munich AMTUCHER PARK Muenchen SWIFT : HYVEDFMM ING BELGIUM BRUXELLES (EURO/USD) 24 Avenue Marniv 1000 Brussels Belgique Tel : SWIFT : FTSBNL2R CITIBANK LONDRES LIVRES STERLING (EURO) 25 Molesworth Street London SE 137 EX Tel : SWIFT : CITIGB2L NATEXIS PARIS (EURO/USD) 45 rue St Dominique Paris Tel : SWIFT : CCBPFRPPPAR DRESDNER BANK FRANKFORT (EURO) D Frankfort Am Main Tel : SWIFT : DRESDEFF Zone USA CITIBANK NEW YORK (USD) 111 Wall Street New York, NY SWIFT: CITIUS33

Applicables à partir du 02 JANVIER 2008

Applicables à partir du 02 JANVIER 2008 Applicables à partir du 02 JANVIER 2008. SIEGE SOCIAL Lot 26 F 106 Rue DAKO DONOU 131 Guinkomey 08 BP 485 COTONOU TEL. (00229) 21 31 87 07 FAX (00229) 21 31 87 04 TELEX : 5070 E-MAIL : bsic@intnet.bj Société

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION CARTE BANCAIRE JONI JONI

NOTE DE PRESENTATION CARTE BANCAIRE JONI JONI NOTE DE PRESENTATION CARTE BANCAIRE JONI JONI DESCRIPTION DU PROJET Dans le cadre du développement des services de la plateforme JONI JONI, nous avons noué un partenariat avec UBA Sénégal en vue de vulgariser

Plus en détail

VOTRE COMPTE AU QUOTIDIEN

VOTRE COMPTE AU QUOTIDIEN ENTREPRISES VOTRE COMPTE AU QUOTIDIEN 1/ Vous ouvrez un compte Ouverture de compte Prise en charge du transfert de vos prélèvements Commission de tenue de compte 15,25 /mois Commission de mouvement (1)

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. des opérateurs privés. Edition 2015. Guide pratique - BOAD 1 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE. des opérateurs privés. Edition 2015. Guide pratique - BOAD 1 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2015 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Guide pratique - BOAD 1 GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés. Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT GUIDE PRATIQUE des opérateurs privés Edition 2014 BANQUE OUEST AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT BOAD - Guide pratique GUIDE PRATIQUE DESTINE AUX OPERATEURS ECONOMIQUES PRIVES 1. PRESENTATION La Banque Ouest

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes

GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes 13 septembre 2005 GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes Ce glossaire a été élaboré sous l égide du CCSF. Il est conçu à des fins purement informatives, et destiné à vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Entreprises. Extrait des Conditions Générales de Banque. Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES

Entreprises. Extrait des Conditions Générales de Banque. Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES Entreprises Extrait des Conditions Générales de Banque Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 BANQUE ET ASSURANCES Le FONCTIONNEMENT DU COMPTE FRAIS DE TENUE DE COMPTE - Commission de tenue de compte

Plus en détail

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE A PARTIR DU 1ER JUIN 2008 (Document non limitatif et modifiable) 2 I - OUVERTURE DE COMPTE Compte épargne Marina : 100.000 FCFA Dantokpa, Jéricho,

Plus en détail

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises Principales conditions tarifaires en vigueur au 1 er janvier 2014 Entreprises Sommaire Banque au quotidien... p. 3 Tenue de compte... p. 3 Relevés de comptes... p. 3 Autres services... p. 3 Banque à distance...

Plus en détail

PRESENTATION AFD- juin 2004

PRESENTATION AFD- juin 2004 PRESENTATION AFD- juin 2004 Présentation de FINADEV Bénin- Groupe FINANCIAL AFD Paris - juin 2004 1 1. PRESENTATION GENERALE Si vous le permettez, avant de vous exposer la situation de FINADEV BENIN, première

Plus en détail

PROFESSIONNELS. Gérez. votre activité en toute sérénité

PROFESSIONNELS. Gérez. votre activité en toute sérénité PROFESSIONNELS Gérez votre activité en toute sérénité Sommaire pages 4/5/6 Gérez votre activité en toute sérénité Nos Conventions à votre service Profitez de la rémunération de votre compte courant, dès

Plus en détail

Leader sur le marché des professionnels,

Leader sur le marché des professionnels, Leader sur le marché des professionnels, Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire finance 60% des entrepreneurs individuels Un réseau spécifique et de proximité dédié aux Professionnels. L ESPACE LIBRE SERVICE

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

La Banque Postale, une banque unique et singulière - 1 -

La Banque Postale, une banque unique et singulière - 1 - La Banque Postale, une banque unique et singulière - 1 - LA BANQUE POSTALE, UNE BANQUE UNIQUE ET SINGULIERE Un peu d histoire Groupe La Banque Postale UNIQUE POUR RELEVER DES DEFIS MULTIPLES Activités

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT

ORGANISATION ET SURVEILLANCE DES SYSTÈMES DE PAIEMENT n 4 Note d information systèmes et moyens de paiement au maroc rôle et responsabilités de bank al-maghrib L une des principales missions confiées à Bank Al-Maghrib est de veiller au bon fonctionnement

Plus en détail

contact@e-mfp.eu www.e-mfp.eu

contact@e-mfp.eu www.e-mfp.eu Microfinance institutions linking remittances to development: les institutions de microfinance permettant aux transferts d être un levier de développement Présentation de l'umpamecas Date de création :

Plus en détail

Par Claude d Almeida, mai 2012.

Par Claude d Almeida, mai 2012. 1 er FORUM ÉCONOMIQUE DU PATRONAT IVOIRIEN Thème : «MÉCANISMES INNOVANTS ET ALTERNATIFS DE FINANCEMENT DU SECTEUR PRIVÉ» Par Claude d Almeida, mai 2012. CLAUDE D ALMEIDA, CONSULTANT ANCIEN STATISTICIEN

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

ALGERIA CONDITIONS DE BANQUE. Applicables à compter du 04 Janvier 2015

ALGERIA CONDITIONS DE BANQUE. Applicables à compter du 04 Janvier 2015 ALGERIA CONDITIONS DE BANQUE Applicables à compter du 04 Janvier 2015 1. Gestion de compte Date valeur Intérêts Commissions et Frais 1.1. Ouverture & Clôture de comptes DZD et Devises 1.2. Frais de tenue

Plus en détail

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 Table des matières I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 A. Vision et mission de la caisse le SALUT... 4 B. Organisation de la caisse le SALUT... 5 II. Présentation des taches et des missions effectuées...

Plus en détail

Epargne & Crédit bancaire par téléphone mobile Dédiés au secteur informel

Epargne & Crédit bancaire par téléphone mobile Dédiés au secteur informel Epargne & Crédit bancaire par téléphone mobile Dédiés au secteur informel Juin 2014 Manko est une expérimentation du Groupe Société Générale Société Anonyme, filiale à 100% du Groupe Société Générale 1

Plus en détail

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

États-Unis. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr États-Unis Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013

Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe. Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 Inclusion financière des jeunes dans le Monde Arabe Rabat - Maroc 12-13 Mars 2013 PRÉSENTATION AL BARID BANK Missions et Objectifs Al Barid Bank, filiale bancaire de Barid Al Maghrib (Poste Maroc) a démarré

Plus en détail

RÉSULTATS JUIN 2014 FORTE PROGRESSION DES INDICATEURS SEMESTRIELS RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LES MEDIAS LE 30 SEPTEMBRE 2014

RÉSULTATS JUIN 2014 FORTE PROGRESSION DES INDICATEURS SEMESTRIELS RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LES MEDIAS LE 30 SEPTEMBRE 2014 RÉSULTATS JUIN 2014 FORTE PROGRESSION DES INDICATEURS SEMESTRIELS RENCONTRE AVEC LES ANALYSTES ET LES MEDIAS LE 30 SEPTEMBRE 2014 SOMMAIRE MESSAGES CLES 3 PERFORMANCES CONSOLIDEES 9 DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

Plus en détail

Tarification du teneur de compte Cortal Consors

Tarification du teneur de compte Cortal Consors Tarification du teneur de compte Cortal Consors Applicable aux clients suivis par les Conseillers Financiers Indépendants à partir du 1 er avril 2010 GESTION COURANTE DES COMPTES 2-3 OPCVM Opérations &

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Des produits et services proposés par Groupama Banque Applicables au 1 er JANVIER 2015 Clientèle DES PROFESSIONNELS AGRICOLES Des artisans, commerçants et prestataires de services

Plus en détail

Banque Sahélo-Saharienne pour l Investissement et le Commerce BSIC MALI - SA

Banque Sahélo-Saharienne pour l Investissement et le Commerce BSIC MALI - SA BAREME GENERAL DES CONDITIONS DE BANQUE JANVIER 2013 SOMMAIRE 1. Dispositions Générales 2. Arrêtés de Comptes 3. Opérations de Caisse 4. Encaissement Portefeuille Domestique 5. Change Manuel 6. Change

Plus en détail

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs GÉRER VOTRE QUOTIDIEN

Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs GÉRER VOTRE QUOTIDIEN Professions libérales Artisans Commerç ants Petites entreprises Auto-entrepreneurs GÉRER VOTRE QUOTIDIEN VOUS AVEZ DES BESOINS PROS NOUS AVONS DES SOLUTIONS PROS Parce que vous préférez consacrer toute

Plus en détail

SITUATION DES SERVICES FINANCIERS VIA LA TELEPHONIE MOBILE DANS L UEMOA

SITUATION DES SERVICES FINANCIERS VIA LA TELEPHONIE MOBILE DANS L UEMOA SITUATION DES SERVICES FINANCIERS VIA LA TELEPHONIE MOBILE DANS L UEMOA Année 2014 DIRECTION GENERALE DES OPERATIONS ET DES ACTIVITES FIDUCIAIRES Direction des Systèmes et Moyens de Paiement SITUATION

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES CONDITIONS TARIFAIRES Particuliers Applicables à la clientèle Mai 2014 Bank Audi France sa 2 1 - EXTRAIT STANDARD DES TARIFS Commission de tenue de compte Abonnement permettant de gérer ses comptes sur

Plus en détail

TARIFS PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS AGRICULTEURS ASSOCIATIONS

TARIFS PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS AGRICULTEURS ASSOCIATIONS 2015 TARIFS PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS AGRICULTEURS ASSOCIATIONS TARIFS APPLICABLES AU 01.07.2015 COMDEP363.indd 1 15/05/2015 15:25 Votre compte au quotidien 1. Fonctionnement et suivi du compte Ouverture

Plus en détail

Petites entreprises, votre compte au quotidien

Petites entreprises, votre compte au quotidien Petites entreprises, votre compte au quotidien Créée en 1957 par les Caisses d Epargne, Finances & Pédagogie est une association qui réalise des actions de sensibilisation et de formation, sur le thème

Plus en détail

CONDITIONS DE BANQUE. Applicables à compter du 04 Octobre 2015

CONDITIONS DE BANQUE. Applicables à compter du 04 Octobre 2015 CONDITIONS DE BANQUE Applicables à compter du 04 Octobre 2015 1. Gestion de compte Date valeur Intérêts Commissions et Frais 1.1. Ouverture & Clôture de comptes DZD et Devises 1.2. Frais de tenue de compte

Plus en détail

CONDITIONS DE BANQUE AMEN BANK

CONDITIONS DE BANQUE AMEN BANK I TAUX D INTERET TAUX DEBITEURS CATEGORIES DE CREDITS CONDITIONS DE BANQUE AMEN BANK FINANCEMENT A COURT TERME ESCOMPTE D EFFET DE TRANSACTION INFERIEUR OU EGAL A 90 JOURS TAUX EN % L AN arrêté le 08/06/2004

Plus en détail

PROTECTION DES CONSOMMATEURS DE SERVICES FINANCIERS. - Cas du Maroc -

PROTECTION DES CONSOMMATEURS DE SERVICES FINANCIERS. - Cas du Maroc - PROTECTION DES CONSOMMATEURS DE SERVICES FINANCIERS - Cas du Maroc - BEYROUTH Octobre 2010 Le Royaume du Maroc Superficie 710 850 km² Environ 31 Millions d habitants (55% de taux d urbanisation) PIB par

Plus en détail

Tunisie : Nouveautés d Attijari Bank rendent la banque innovante, pragmatique et populaire

Tunisie : Nouveautés d Attijari Bank rendent la banque innovante, pragmatique et populaire Tunisie : Nouveautés d Attijari Bank rendent la banque innovante, pragmatique et populaire Lors de sa participation au Salon International Bancaire, Financier et de la Monétique, sous l égide de la Banque

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS

PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS PROFESSIONNELS ENTREPRENEURS GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS JANVIER 2015 2 Vous êtes artisan, commerçant, agriculteur, profes sionnel libéral, dirigeant d une entreprise industrielle,

Plus en détail

GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS

GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS Professionnels Entrepreneurs GUIDE DES PRINCIPAUX PRODUITS, SERVICES ET TARIFS janvier 2014 Professionnels Entrepreneurs Sommaire Vous êtes artisan, commerçant, agriculteur, profes sionnel libéral, dirigeant

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE

AVIS DE RECRUTEMENT UN(E) ASSISTANT(E) TRESORIER(E) GROUPEMENT INTERBANCAIRE MONETIQUE DE TERMES DE REFERENCE Lot P 10, Ouest Foire, Route de l Aéroport - BP : 8853 Dakar Yoff Tél : (221) 33 869 95 95 Fax : (221) 33 820 54 65 Email: gim-uemoa@gim-uemoa.org - Site Web: www.gim-uemoa.org AVIS DE RECRUTEMENT UN(E)

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES A LA CLIENTELE DU CREDIT DU SENEGAL

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES A LA CLIENTELE DU CREDIT DU SENEGAL 1. OPERATIONS DE CAISSE 101. MISE A DISPOSITION Mise à disposition à nos caisses, ou sommes à disposition non domiciliées, retirées en espèces ou transférées chez un confrère sur instruction du bénéficiaire.

Plus en détail

Extrait Standard des tarifs

Extrait Standard des tarifs BANQUE MISR SUCCURSALE DE PARIS Extrait Standard des tarifs 1) Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte a) Ouverture, transformation, clôture gratuit b) Relevés de compte gratuit c) Service de

Plus en détail

1er jour ouvré de la quinzaine suivante Comptes à terme. A convenir avec la clientèle 2. Versement Espèces Sur place

1er jour ouvré de la quinzaine suivante Comptes à terme. A convenir avec la clientèle 2. Versement Espèces Sur place CONDITIONS GENERALES DE BANQUE I. FONCTIONNEMENT DE COMPTES 1. Ouverture de comptes Comptes chèques : 33-35 Particulier - personne physique Versement minimum Solde minimum Néant Valeur crédit J + 1 ouvrable

Plus en détail

Créez Vous trouverez dans votre agence les brochures suivantes : FINANCEZ PROTÉGEZ GÉREZ ÉPARGNEZ

Créez Vous trouverez dans votre agence les brochures suivantes : FINANCEZ PROTÉGEZ GÉREZ ÉPARGNEZ La Caisse d Epargne vous présente ses solutions professionnelles pour créer votre activité. Vous venez de consulter la brochure Créez Vous trouverez dans votre agence les brochures suivantes : FINANCEZ

Plus en détail

CRISES BANCAIRES AU TOGO ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES AU TOGO ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES AU TOGO ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION PLAN DE PRESENTATION INTODUCTION Partie I : 1. QUELQUES FAITS HISTORIQUES Partie II : PROGRAMME NATIONAL D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

Plus en détail

Modes de règlement pour l International : Canada, Europe, Afrique

Modes de règlement pour l International : Canada, Europe, Afrique Modes de règlement pour l International : Canada, Europe, Afrique Notre association est implantée dans tous les pays de langue française. Tous les pays où nous sommes présents n ayant pas l Euro, voici

Plus en détail

www.banquedelareunion.fr

www.banquedelareunion.fr Les Centres d affaires dédiés aux entreprises, CoLLeCtivités et associations Centre d affaires nord/est Tél. 0262 40 01 31 / 0262 40 01 33 Fax : 0262 40 01 60 Centre d affaires ouest Tél. 0262 55 68 13

Plus en détail

professionnels Guide des prix de nos produits et services

professionnels Guide des prix de nos produits et services J U I L L E T 2 0 0 5 Guide des prix de nos produits et services professionnels Opérations courantes Vos besoins de financements Ser vices télématiques Vos titres et placements avec l'étranger Extrait

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

www.banquedelareunion.fr

www.banquedelareunion.fr LES CENTRES D AFFAIRES DÉDIÉS AUX ENTREPRISES, COLLECTIVITÉS ET ASSOCIATIONS CENTRE D AFFAIRES NORD/EST Tél. 0262 40 01 31 / 0262 40 01 33 Fax : 0262 40 01 60 CENTRE D AFFAIRES OUEST Tél. 0262 55 68 13

Plus en détail

Déjeuner-conférence Une plateforme de paiement pour quel marché? Aspects juridiques. Cathie-Rosalie JOLY

Déjeuner-conférence Une plateforme de paiement pour quel marché? Aspects juridiques. Cathie-Rosalie JOLY Paris, 7 juin 2011 Cabinet Ulys, 33 rue Galilée 75116 Paris Déjeuner-conférence Une plateforme de paiement pour quel marché? Aspects juridiques Cathie-Rosalie JOLY Avocat au barreau de Paris et Docteur

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE BANQUE

CONDITIONS GENERALES DE BANQUE I. NOS PRODUITS ET SERVICES GESTION DE COMPTE : Compte chèque, Compte épargne, Compte Epargne Junior, Dépôt à terme, Compte DIASPORA CASH MANAGEMENT : Collecte de fonds, Gestion de la billetterie des agences

Plus en détail

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA

SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TERMES DE REFERENCE SELECTION D UN CONSULTANT CHARGE DE LA MISE EN PLACE DES REFERENTIELS DE CONTROLE INTERNE ET DE LA MISE A JOUR DES MANUELS DE PROCEDURES DU GIM-UEMOA TDR : REFERENTIELS ET PROCEDURES

Plus en détail

CONDITIONS APPLICABLES AUX OPERATIONS DE LA CLIENTELE

CONDITIONS APPLICABLES AUX OPERATIONS DE LA CLIENTELE BANQUE TOGOLAISE POUR LE COMMERCE ET L'INDUSTRIE CONDITIONS APPLICABLES AUX OPERATIONS DE LA CLIENTELE L'énumération des commissions indiquées dans le présent répertoire n'a pas un caractère exhaustif.

Plus en détail

Professionnels Extrait des Conditions Générales de Banque

Professionnels Extrait des Conditions Générales de Banque Professionnels Extrait des Conditions Générales de Banque Tarifs nets en vigueur au 1 er mai 2014 LA BANQUE AU QUOTIDIEN OFFRES GROUPÉES DE SERVICES Offres de services groupés qui peuvent être achetés

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX ENTREPRISES

PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX ENTREPRISES PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX ENTREPRISES Tarifs nets EN VIGUEUR AU 01/03/2016 FONCTIONNEMENT DU COMPTE 1 / Frais de tenue de compte Frais de tenue de compte actif (forfait mensuel)

Plus en détail

> Barème tarifaire applicable au 16 mai 2008. www.ca-sudrhonealpes.fr

> Barème tarifaire applicable au 16 mai 2008. www.ca-sudrhonealpes.fr Extrait des conditions générales de banque > Barème tarifaire applicable au 16 mai 2008 www.ca-sudrhonealpes.fr Au Crédit Agricole Sud Rhône Alpes, nos engagements en matière de transparence se traduisent

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES 2872855391694728728553911694728539475394728539169472891169%4728%53947539947%285394728539%1%694728728553911%694728539 4753985391647%285391694728728553911694728539472853916947287285539169472%8728553911694728539475394728%5391694728911694

Plus en détail

4eme EDITION TRIBUNE DE LA MICROFINANCE : «Mobile Banking comme moyen de développement de la finance rurale»

4eme EDITION TRIBUNE DE LA MICROFINANCE : «Mobile Banking comme moyen de développement de la finance rurale» 4eme EDITION TRIBUNE DE LA MICROFINANCE : «Mobile Banking comme moyen de développement de la finance rurale» Université Alioune DIOP de Bambey, 19 juin 2013 Mansa OUALY Economiste, Expert senior Microfinance,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX PRINCIPALES OPERATIONS DE BGFIBank CONGO Ce document présente les principaux tarifs standards de nos produits et services applicables en l absence d un accord particulier

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES A LA CLIENTELE DU CREDIT DU SENEGAL

CONDITIONS GENERALES APPLICABLES A LA CLIENTELE DU CREDIT DU SENEGAL 1. OPERATIONS DE CAISSE 101. MISE A DISPOSITION Mise à disposition à nos caisses, ou sommes à disposition non domiciliées, retirées en espèces ou transférées chez un confrère sur instruction du bénéficiaire.

Plus en détail

OFFRE DE FINANCEMENT

OFFRE DE FINANCEMENT OFFRE DE FINANCEMENT ENTREPRISES EN DEVELOPPEMENT P.3 Financement de la Balance Clients (en TTC) P.3 Financement en Invoice Discounting (en TTC) P.4 Financement des Créances Commerciales (en TTC) P.5 Financement

Plus en détail

Danemark. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Danemark. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Danemark Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Norvège Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

Clientèle des Particuliers

Clientèle des Particuliers Clientèle des Particuliers COMPTES ET SERVICES Compte particulier à vue Ouverture Salarié du privé et du public Ouverture Non salarié Frais de tenue de compte Frais de clôture Délivrance de chéquiers Gratuit

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011

BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011 BANQUE POPULAIRE POUR L EPARGNE ET LE CREDIT Conditions générales de banque Applicables à compter du 01 janvier 2011 Libellés BPEC I- CONDITIONS D OUVERTURE DE COMPTES Dépôt initial 1.1 Comptes chèques

Plus en détail

Single Euro Payments Area S PA

Single Euro Payments Area S PA Single Euro Payments Area S PA SEPA 3 Table des matières p.4 p. 6 p. 6 p. 8 p. 9 p.14 Qu est-ce que le SEPA? Pourquoi introduire le SEPA? Où le SEPA s applique-t-il? A partir de quand le SEPA s appliquera-t-il?

Plus en détail

Extrait des conditions générales de banque. > Barème tarifaire applicable au 1 er janvier 2008 > APPRENTIS ET ETUDIANTS DE MOINS DE 25 ANS

Extrait des conditions générales de banque. > Barème tarifaire applicable au 1 er janvier 2008 > APPRENTIS ET ETUDIANTS DE MOINS DE 25 ANS > VOS FINANCEMENTS > VOS OPÉRATIONS AVEC L ÉTRANGER > APPRENTIS ET ETUDIANTS DE MOINS DE 25 ANS LES FRAIS DE DOSSIER LES OPÉRATIONS PAR CARTE INTERNATIONALE (hors frais de prise de garanties) Les paiements

Plus en détail

Connectez-vous sur www.bmci.ma

Connectez-vous sur www.bmci.ma Connectez-vous sur www.bmci.ma 1 LA BMCI, FILIALE DU GROUPE BNP PARIBAS AU MAROC, ACCOMPAGNE TOUS LES MAROCAINS DU MONDE. Marocains Résidents à l Etranger, ce guide vous est destiné. Il vous présente,

Plus en détail

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Agriculteurs et professionnels

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Agriculteurs et professionnels Principales conditions tarifaires en vigueur au 1 er janvier 2014 Agriculteurs et professionnels Sommaire Banque au quotidien... p. 3 Tenue de compte... p. 3 Relevés de compte...p. 3 Autres services...

Plus en détail

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME

LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME LE DEFIS DU FINANCEMENT DES PME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ETAT DES LIEUX CAUSE DE LA SITUATION ACTUELLE NOS OBJECTIFS SOLUTIONS Brazzaville, Congo 1 1. INTRODUCTION A. CHIFFRES CLES DE LA FISRT BANK 28 ans

Plus en détail

D exia CLF Banque. Conditions et Tarifs

D exia CLF Banque. Conditions et Tarifs D exia CLF Banque Conditions et Tarifs Mise à jour au 1 er octobre 2010 Sommaire Le compte bancaire... p. 3 Les règlements et encaissements... p. 3 Les opérations sur effets de commerce et Loi Dailly...

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

concrétisez votre projet d installation

concrétisez votre projet d installation agriculteurs, concrétisez votre projet d installation concrétisez votre projet d installation cultivez la proximité rejoignez LA BANQUE POPULAIRE de l ouest développez votre exploitation découvrez nos

Plus en détail

ENTREPRISES, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIONS

ENTREPRISES, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIONS BARÈME ENTREPRISES, PROFESSIONNELS ET ASSOCIATIONS CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AU 1 ER SEPTEMBRE 2013 (EN F.CFP - TSS 5 % INCLUSE) V2 1 OUVERTURE, FONCTIONNEMENT ET SUIVI DE VOTRE COMPTE > Ouverture,

Plus en détail

Le guide tarifaire des principaux produits et services aux entreprises

Le guide tarifaire des principaux produits et services aux entreprises 2015 Le guide tarifaire des principaux produits et services aux entreprises Fonctionnement du compte Gestion à distance Gestion des flux Placements Investissements Conseils Extrait des conditions tarifaires

Plus en détail

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES PARTICULIERS TARIFS au 1 er janvier 2015 CONDITIONS APPLIQUéES aux opérations bancaires Conditions appliquées à la clientèle de Particuliers Tarifs en vigueur au 1 er janvier 2015 Voici les principales

Plus en détail

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA DOSSIER DE PRESSE Paris, le mardi 14 février 2006 PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA propose, depuis le début du mois, une gamme de services

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - en Evaluation microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - Ingénierie appuis aux informatique projets/programme

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain

L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain L argent et les nouvelles technologies : monnaie électronique, e-facturation et services de paiement la banque de demain Le 24 avril 2009, le Parlement européen a adopté deux propositions de la Commission

Plus en détail

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Sommaire Extrait standard des tarifs...3 Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte...4 Relevés de votre compte...4 Services

Plus en détail

Connectez-vous sur www.bmci.ma1

Connectez-vous sur www.bmci.ma1 Connectez-vous sur www.bmci.ma1 LA BMCI, FILIALE DU GROUPE BNP PARIBAS AU MAROC, ACCOMPAGNE TOUS LES MAROCAINS DU MONDE. La BMCI, filiale du groupe BNP PARIBAS, a le plaisir de vous offrir ce guide, exclusivement

Plus en détail

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES

PARTICULIERS TARIFS. au 1 er janvier 2015. CONDITIONS APPLIQUéES PARTICULIERS TARIFS au 1 er janvier 2015 CONDITIONS APPLIQUéES aux opérations bancaires Conditions appliquées à la clientèle de Particuliers Tarifs en vigueur au 1 er janvier 2015 Voici les principales

Plus en détail

Etude qualitative du marché sénégalais Mobile Banking

Etude qualitative du marché sénégalais Mobile Banking REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE LA FEMME, DE L ENFANCE ET DE L'ENTREPRENARIAT FEMININ ---------------------DIRECTION DE LA MICROFINANCE Etude qualitative du marché sénégalais

Plus en détail

Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles

Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles Les ateliers Petit auditorium Les Journées de l AFTE 2014 Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles Valérie SAINSAULIEU Franz ZURENGER Lionel GARNIER DENIS Trésorier groupe Alten Zilé Yao KOUASSI

Plus en détail

HORS SÉRIE. GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES. décembre 2005

HORS SÉRIE. GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES. décembre 2005 FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE HORS SÉRIE GLOSSAIRE des opérations bancaires courantes décembre 2005 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Comme elles s y étaient engagées devant le Comité Consultatif du Secteur Financier,

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail -- Abidjan, le 05 janvier 2011 N 0010/MEF/DGI-DLCD NOTE DE

Plus en détail

Tarification du teneur de compte Cortal Consors

Tarification du teneur de compte Cortal Consors Tarification du teneur de compte Cortal Consors Applicable à partir du 1er Juillet 2009 aux clients suivis par les Conseillers Financiers Indépendants GESTION COURANTE DES COMPTES 2-3 OPCVM Opérations

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail