Les limites de la protection contre les créanciers en assurance vie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les limites de la protection contre les créanciers en assurance vie"

Transcription

1 Les limites de la protection contre les créanciers en assurance vie L une des composantes intéressantes des contrats d assurance vie est la protection qu ils offrent contre les créanciers. Cependant, ces dernières années, cette protection a fait l objet de nombreuses contestations. La bonne nouvelle est qu elle continue d exister et de s appliquer dans certains cas. Toutefois, il faudrait en examiner attentivement les limites. Le présent bulletin traite de la manière dont la protection des sommes assurées contre les créanciers a été interprétée au cours des dernières années. Il est également recommandé de consulter le bulletin Actualité fiscale intitulé «Protection contre les créanciers et assurance vie». Protection contre les créanciers lors d une faillite L application de la protection des produits d assurance vie et de rente contre les créanciers a toujours été incertaine dans les cas de cession de faillite, jusqu à ce que la Cour suprême du Canada rende sa décision dans l affaire Ramgotra (Banque Royale du Canada c. La Nord-américaine, compagnie d assurance-vie et Balvir Singh Ramgotra, (1996), 1 R.C.S. 325). Auparavant, plusieurs décisions prises, à commencer par celle dans l affaire Klassan, (Klassan (Trustee of) v. Great West Life Assurance Co. (1990), 1 C.B.R., (3d) 263 (Sask. Q.B.), avaient soulevé la question de l effet de la protection contre les créanciers dont disposait la législation provinciale par suite d une «disposition» des biens en vertu de la Loi sur la faillite et l insolvabilité (la «LFI»). Lorsqu un particulier devient insolvable, les droits du failli et de ses créanciers sont régis par la LFI, laquelle renferme une disposition particulière empêchant le syndic de faillite de saisir tout bien considéré comme insaisissable aux termes d une loi provinciale. Lorsqu un membre de la famille est nommé bénéficiaire ou qu un bénéficiaire irrévocable est désigné, ou que les fonds sont immobilisés et protégés par la législation provinciale, le syndic ne peut forcer le rachat d un contrat d assurance vie ou de rente pour satisfaire à la réclamation des créanciers. La question de la «disposition» de biens a été soulevée dans l affaire Ramgotra. La définition de «disposition» inclut une désignation de bénéficiaire aux termes d un contrat d assurance vie faite à titre gratuit ou pour un apport purement nominal. Le paragraphe 91(2) de la LFI stipule que sont inopposables au syndic les «dispositions» de biens faites au cours des cinq années qui précèdent la date de la faillite si les intérêts du disposant dans ces biens n ont pas cessé lors de la disposition. Dans cette affaire, le syndic a demandé un jugement déclaratoire portant que, en vertu du par. 91(2) de la 1

2 LFI, le transfert des fonds des REER dans un FERR était nul. Le transfert a été effectué en juin 1990 et D r Ramgotra a fait une cession de faillite en février Le tribunal a déterminé que le FERR établi par l assureur était un contrat de rente et d assurance vie. Il a statué que le transfert d un fonds REER d un contrat non protégé à un REER (ou à un FERR) géré par une société d assurance vie et protégé ainsi contre les créanciers ne constitue pas une disposition au sens de la loi. Il a été conclu qu une personne ne peut disposer de biens en faveur d elle-même et que le bien faisant l objet de la disposition doit être détenu pour le bénéfice d une autre personne. Le tribunal a reconnu les rôles distincts que jouent l article 91 et l alinéa 67(1)b) de la LFI. Ceux-ci régissaient deux étapes différentes de la faillite et ne constituaient pas de prérequis l un par rapport à l autre. Le tribunal a statué que la désignation du conjoint du titulaire comme bénéficiaire constituait une disposition faite au cours des cinq années qui précédaient la faillite et était donc inopposable au syndic conformément au paragraphe 91(2). En conséquence, le tribunal a rendu nulle la désignation d un bénéficiaire faisant partie de la famille faite au cours des cinq années précédant la faillite. Néanmoins, il a pris en compte l alinéa 67(1)b) de la LFI. Même si au moment de la faillite un bien exempt en vertu des lois provinciales passe en la possession du syndic, l exemption empêche ce dernier de partager le bien entre les créanciers. Le syndic était tenu de retourner le bien au failli avant de demander sa libération. Dans la décision Ramgotra, le tribunal a donc maintenu la protection contre les créanciers prévue par la législation provinciale du contrat de rente souscrit auprès de la société d assurance vie lorsque le titulaire a fait faillite. Le syndic de faillite ne peut forcer le rachat d un contrat d assurance vie ou de rente protégé afin de régler la réclamation des créanciers. Toutefois, cette protection ne s applique pas toujours. Les conseillers devraient au moins se renseigner sur les décisions rendues par les tribunaux pour savoir si, dans certains cas, il serait préférable de consulter un conseiller juridique. Des modifications apportées à la LFI ont été adoptées en Ces modifications maintiennent l exemption provinciale pour les produits d assurance vie ayant une désignation de bénéficiaire appropriée et étend la protection contre les créanciers, en cas de faillite, aux produits enregistrés qui n ont pas droit à une telle protection aux termes de la loi provinciale. Comme la plupart des REER et des FERR établis par des sociétés d assurance sont assortis d un engagement à procurer une rente, ces régimes relèvent de la définition de l assurance vie en vertu des lois provinciales sur les assurances. Les modifications prévoient une protection contre les créanciers pour tous les REER et les FERR offerts par tout émetteur, sans qu il soit nécessaire de désigner un bénéficiaire particulier, mais cette protection comporte des restrictions (p. ex. réattribution des cotisations des 12 derniers mois). Ainsi, lorsqu un REER souscrit auprès d une société d assurance vie comporte une désignation de bénéficiaire appropriée, il bénéficie de la protection contre les créanciers conformément à la loi provinciale et, par conséquent, de l exemption provinciale prévue à la LFI. Lorsque des produits d assurance enregistrés ne sont pas couverts par l exemption provinciale (par exemple, les produits dont le bénéficiaire désigné n est pas un membre de la famille) et si certaines provinces n ont pas encore adopté de loi prévoyant expressément la protection de tous les REER (comme la Saskatchewan, l Î.-P.-É., la Colombie-Britannique, l Alberta, le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador), il est maintenant possible d obtenir une telle protection au titre de la LFI. Cette protection demeure soumise à certaines restrictions, tel qu il a été indiqué précédemment (p. ex. réattribution des cotisations). Rentes différées Les rentes différées ont également trouvé grâce aux yeux de la justice. Une trilogie d affaires a été présentée devant la Cour d appel de la Colombie-Britannique : Sykes, Robson v. A.R. Thompson, In the matter of the Bankruptcy of Russell Boyd Sykes v. Smythe McMahon Inc., Trustee in Bankruptcy for the Estate of Russell Boyd, the «Bankrupt» and Russell Boyd Sykes and Shirley Anne Sykes; Edison Robson and Daniel Robson v. Seaboard Life Insurance Company and Royal Life Insurance Company Limited; A.R. Thomson Ltd. v. Dennis Stock and Coast Seal Co. Ltd. and Cameron Waddall, 156 D.L.R. (4th) 105, (sub nom. Sykes (Bankrupt), Re) 103 B.C. A. 81, (sub nom. Sykes (Bankrupt, Re), 169 W.A.C. 2 C.B.R. (4th) 79, 1 C.C.I. (3d) 1, 48 B.C.L.R. (3d) 169, [1998] 8 W.W.R. 120, C.C.P.C. 219 (B.C.C.A.). Dans ces causes, la Cour d appel a renversé la décision des tribunaux inférieurs qui soutenaient qu un fonds distinct et les REER à rente différée n ont pas droit à la protection contre les créanciers dont bénéficient les contrats d assurance vie. Les contrats visés refermaient des clauses permettant au titulaire de convertir son contrat en rente, au plus tard à l échéance du contrat. Contrairement à l affaire Ramgotra, le contrat ici n était pas encore converti en rente. 2

3 Dans son argumentation, le tribunal avait pris en considération le paragraphe 147(2) de la loi sur les assurances de la Colombie-Britannique qui énonce les règles sur la protection contre les créanciers lorsqu un bénéficiaire est nommé au sein d une famille (voir le bulletin Actualité fiscale intitulé «Protection contre les créanciers et assurance vie»), et une loi modificative qui a élargi la définition d assurance vie pour y inclure les rentes. Le tribunal a statué que les intentions du législateur ayant rédigé le projet de loi modificatif était sans doute d étendre la protection dont bénéficient les bénéficiaires et personnes à charge liés à un contrat d assurance vie aux contrats de rente établis par une société d assurance. Il a conclu que les fonds REER sous forme d une rente différée, y compris les contrats à fonds distincts établis par un assureur vie, sont admissibles à la protection contre les créanciers, sauf dans le cas de transfert frauduleux des biens. D autres législations provinciales ont confirmé que les modifications apportées à la définition visent d abord à protéger les fonds d épargne-retraite sous forme de rentes (qu il s agisse de rentes différées ou à fonds distincts) contre les créanciers, tout comme dans le cas des contrats d assurance vie. Ces décisions nous apportent un certain réconfort, car les tribunaux ont ainsi statué sur la question de la protection contre les créanciers en confirmant qu une telle protection couvre bel et bien ces types de produit. Au Québec, dans la plupart des décisions, on s est penché sur la question de savoir si les produits de rente peuvent faire l objet d une réclamation des créanciers. Dans l affaire Scotia Capitaux inc. c. Banque de Nouvelle-Écosse et Guy Thibault, [2004] 1 R.C.S. 758, la Cour suprême du Canada a conclu que le régime autogéré ne peut être qualifié, avant son échéance, de contrat de rente au sens du Code civil du Québec, S.Q. 1980, ch. 39, vu l absence d aliénation de fonds, un élément central du contrat de rente. Par conséquent, un contrat qui réserve à l épargnant la propriété et le contrôle de son capital ne reflète pas la philosophie de protection de la famille qui est historiquement à la base de l insaisissabilité des contrats. En conséquence, en 2002 l Assemblée nationale du Québec a présenté des modifications à la loi régissant ces contrats au Québec. Les modifications renfermaient une disposition déclaratoire qui stipule que les contrats sont considérés comme des contrats de rente, même s ils prévoient un retrait intégral ou partiel du capital. Cette disposition s'applique à tous les contrats de rente futurs et aux contrats de rente établis antérieurement (à l'exception de ceux qui, le 16 décembre 2002, faisaient l'objet d'un litige ou dont le litige était réglé à cette date). On espérait que les modifications apportées annuleraient l'effet de la décision de la Cour dans l'affaire Thibault. Cependant, comme rien n a été changé à la règle selon laquelle le capital doit être aliéné, cela n'a pas réglé l'une des principales conditions qui déterminent si un contrat peut être considéré comme un contrat de rente. Quoique la décision de la Cour soit fondée sur la loi en vigueur au Québec et qu'elle peut ne pas s'appliquer à l'extérieur de la province, il reste que si les exigences législatives définissant une rente ou une fiducie sont semblables à celles des autres provinces, la décision rendue par la Cour pourrait y avoir des répercussions. Transferts frauduleux La loi provinciale qui régit le transfert frauduleux de biens fournit un autre argument aux créanciers qui cherchent à recouvrer une dette impayée. Dans l affaire Sykes, le tribunal a jugé que la protection contre les créanciers s appliquait sans égard à la LFI; la décision aurait été autre avec la loi sur les transferts frauduleux (Fraudulent Conveyance Act) de la Colombie-Britannique. Il ne fait aucun doute que la décision dans l affaire Ramgotra a soulevé une controverse en ce qui a trait aux transferts frauduleux. Un contrat d assurance vie ne doit pas être souscrit uniquement dans le but d échapper à ses créanciers. Ce point devrait être vérifié avant de faire souscrire le contrat. Si le contrat est souscrit dans ce but, il peut être considéré comme un transfert frauduleux de biens. Alors que le nombre de réclamations de la part des syndics basées sur LFI tend à diminuer, le nombre des réclamations invoquant la loi sur les transferts frauduleux pourrait augmenter. En général, la loi provinciale donnera gain de cause au créancier s il est déterminé que le principal but de l opération était de mettre le débiteur à l abri des réclamations du créancier. Toutefois, il incombe alors à ce dernier de prouver qu il y a une intention véritable de retarder le paiement des dettes, d y faire obstacle ou d escroquer le créancier. Le tribunal vérifiera également si le cessionnaire a versé des sommes au cédant et si ces sommes permettent d établir que l opération a été faite en toute bonne foi et non à des fins de fraude. Si le créancier réussit à prouver qu il y a eu intention de fraude, l exemption en vertu de la LFI sera levée et 3

4 aucune protection ne s appliquera. Soulignons certaines affaires dans lesquelles l élément «d intention» a été pris en considération relativement à des transferts frauduleux. Ainsi, dans l affaire Abakhan & Associates Inc. v. Braydon Investment Ltd., 2008 BCSC 1547, 2009 BCCA 521 (autorisation de pourvoi en Cour suprême du Canada refusée), la Cour d appel a conclu qu il n était pas nécessaire de déterminer une intention malhonnête lorsque les biens sont délibérément transférés en vue de les soustraire aux réclamations des créanciers actuels ou futurs. Cette décision reflète une certaine étendue de l état actuel du droit en Ontario. Cependant, dans l affaire Duca Financial Services Credit Union Ltd. v. Bozzo, 2010 ONSC 3104, (CanLII) la Cour supérieure de l Ontario a indiqué qu une personne peut mettre ses biens à l abri de créanciers futurs, mais non des créanciers actuels. Toutefois, la prudence est de mise. En effet, plus le prospect au titre d un contrat d assurance vie est informé sur ce point, plus il est probable qu il ne pourra se prévaloir de cette protection. De plus, le contrat pouvant être saisi, la société d assurance peut se retrouver dans une situation délicate. Il est recommandé aux conseillers en assurance vie de ne pas encourager une personne à souscrire de l assurance vie dans le but de bénéficier d une protection contre les créanciers si cette personne semble avoir des intentions douteuses ou s il est évident qu elle est en difficulté financière. Il est souvent difficile d avoir une certitude dans ces cas-là. En cas de doute, on peut recommander au client de consulter un conseiller juridique qui pourra le renseigner sur la protection contre les créanciers et les limites qu elle comporte. Montants disponibles pour le titulaire Lorsque le titulaire d un contrat d assurance vie ou de rente demande le rachat de son contrat à sa valeur de rachat, la protection contre les créanciers ne s applique pas. De plus, jusqu ici on croyait qu aucune protection légale ne couvrait les sommes reçues par l assuré ou le rentier, de son vivant, au titre d un contrat d assurance vie ou de rente. Même lorsque le contrat n était pas soumis à une saisie ou un rachat, on croyait que les paiements effectués au titre du contrat étaient saisissables. Il n en est plus ainsi depuis la décision Whalley v. Harris Steel, (1997), 46 C.C.L.I. (2d) 250 (Ont. C.A.). Dans cette affaire, le tribunal a conclu que de telles sommes proviennent d un contrat d assurance et, à ce titre, sont insaisissables, même lorsqu elles sont versées à un assuré ou à un rentier. Cependant, la décision Tennant v. Tennant (2002) 34 R.F.L. (5 th ) 167 va au-delà du raisonnement tenu dans la décision Whalley. Le tribunal devait décider si l article 196 de la Loi sur les assurances de l Ontario L.R.O. 1990, ch. I.8, peut empêcher une ex-épouse de forcer son ex-époux à respecter une ordonnance de pension alimentaire. La Cour d appel a pris en considération les paragraphes 196(1) et (2) de la Loi sur les assurances de l Ontario. En se fondant sur le paragraphe 196(1), la Cour a conclu que l ex-épouse était la bénéficiaire des contrats de rente et que lorsqu un bénéficiaire est désigné, la totalité des versements de rente ne peut être réclamée par les créanciers. L ex-épouse avait fait valoir ses droits uniquement à titre de créancière et non à titre de bénéficiaire. Toutefois, en vertu du paragraphe 196(2) de cette même loi, l ex-époux avait fait valoir que tous les versements au titre du contrat de rente étaient protégés, car son ex-épouse était bénéficiaire des deux contrats. Cependant, comme ce paragraphe ne faisait pas mention de l ex-épouse, l ex-époux ne pouvait pas présenter cet argument pour protéger son contrat de rente en vertu de ce paragraphe de la loi. La Cour a donc conclu que l ex-épouse était en droit de réclamer le revenu provenant des contrats de rente. Supposons que A est le titulaire du contrat et qu il fait partie de la catégorie protégée et que B est la personne assurée, il semblerait que l'on puisse avancer que la protection contre les créanciers existe aux termes du paragraphe 196(2) de la Loi sur les assurances de l Ontario et d autres dispositions législatives semblables dans les provinces de common law. On peut faire valoir ce point de vue, car le paragraphe 196(2) ne précise pas que l exemption s applique uniquement si un bénéficiaire (au sens de cette loi, bénéficiaire exclut l assuré et son représentant personnel) est le membre de la famille qui bénéficie de la protection. Ce paragraphe exige simplement que soit en vigueur une désignation en faveur d un membre de la catégorie protégée de la famille d un assuré. 4

5 Cependant, il n existe aucune jurisprudence sur ce point où le titulaire fait aussi partie de la catégorie protégée en raison de son lien avec l'assuré. Il faut prendre en considération ce facteur avant d'invoquer la protection contre les créanciers au titre de cette disposition législative. Bénéficiaires membres de la famille En rendant les contrats d assurance vie insaisissables, le législateur voulait protéger les membres d une famille nommés bénéficiaires contre les réclamations des créanciers envers le titulaire du contrat. Cette protection s applique au conjoint, à l enfant, aux petits-enfants ou au père ou à la mère de la personne assurée mais, au Québec, le lien de parenté est établi avec le titulaire et non avec l'assuré. La définition de conjoint peut inclure des conjoints de fait ou des conjoints de même sexe, selon la juridiction provinciale. Soutien des personnes à charge Les personnes à charge qui sont membres d une famille peuvent intenter un procès pour faire respecter une obligation alimentaire existante. Une réclamation pour soutien de personnes à charge peut avoir la priorité, en partie ou totalement, sur une désignation de bénéficiaire et entraîner ainsi la perte de la protection contre les créanciers qui aurait pu s appliquer. La possibilité de faire une réclamation pour soutien de personnes à charge dépend de l existence d une législation provinciale permettant une action de cette nature. Dans l affaire Harrison (Litigation Guardian of v. State Farm Mutual Automobile Insurance Co. (1996) 21 O.T.C. 62), M. Harrison était tenu par suite d une ordonnance du tribunal de payer une pension alimentaire pour enfants de $ par mois et d assurer la protection de cette pension au moyen d un contrat d assurance vie de $ souscrit sur sa propre tête et dont les enfants étaient les bénéficiaires irrévocables. Au moment de son décès, il avait du retard dans ses paiements et n'avait pas souscrit le contrat d'assurance tel qu il avait été prescrit par le tribunal. Cependant, il avait souscrit un contrat d'assurance de $ et désigné sa conjointe de fait comme bénéficiaire irrévocable. Le tribunal a statué que les paiements en retard seraient prélevés sur la succession de M. Harrison et que les enfants avaient droit à un montant jusqu'à concurrence de $ sur le produit de l'assurance vie pour assurer leur subsistance et ce, malgré la désignation de bénéficiaire irrévocable faite en faveur de la conjointe de fait. Pour en savoir plus sur le soutien des personnes à charge, voir les bulletins Actualité fiscale intitulés «Rupture du mariage Assurance vie et obligations alimentaires» et «Désignations de bénéficiaire : Pourquoi, quand et comment?». REER et FERR offerts par des institutions autres qu une société d assurance Dans la plupart des provinces, la définition de «l assurance vie» en vertu des lois provinciales a toujours inclus l assurance vie, ainsi que l assurance décès accidentel et l assurance invalidité lorsqu elles font partie d un contrat d assurance vie, de même que les rentes. Dans l affaire Robson v. Robson, 1995 CanLII 3197 (B.C.C.A.), la Cour d appel de la Colombie-Britannique a confirmé qu une option de conversion en rente suffit pour qu un contrat souscrit auprès d une société d assurance soit considéré comme une assurance vie. L élément essentiel de cette définition réside dans le fait que le produit revêt la forme d un «engagement à procurer une rente». Par conséquent, les REER, FERR et fonds distincts sont inclus dans cette définition. La protection contre les créanciers s applique donc à ces types de produits d assurance. Auparavant, les contrats et rentes non considérés comme une assurance et offerts par des institutions autres que des sociétés d assurance ne bénéficiaient pas de la protection contre les créanciers. La jurisprudence et les lois ont évolué dans ce domaine. Dans nombre de causes, on s est demandé si les REER et les FERR offerts par des institutions autres que des sociétés d assurance devraient être protégés. Si la jurisprudence continue d évoluer dans ce sens, les produits offerts par des sociétés d assurance et par les autres institutions bénéficieront probablement tous du même type de protection. La question a été soulevée pour la première fois dans l affaire CIBC v. Beshara, (1989), 68 O.R. (2d) 443 (Ont. H.C.J.). Le tribunal avait alors statué que, nonobstant le fait que le titulaire d un REER souscrit auprès d une société de fiducie ait nommé son conjoint comme bénéficiaire, le produit de la rente faisait partie de la succession et devenait ainsi saisissable par les créanciers. Dans ce cas précis, le tribunal a considéré qu il n existait aucune exemption statutaire pour les REER contrairement au cas des contrats d assurance vie. Dans les affaires Curley v. MacDonald, 2001 D.T.C. 5141, (2000) 35 E.T.R. (2d) 201 et Banting v. Saunders Estate (2000) 34 E.T.R. (2d) 163, le tribunal a contesté le raisonnement tenu dans l affaire Beshara et lui a préféré la décision rendue par la Cour d appel du Manitoba dans l affaire Clark Estate v. Clark, (1997), 15 E.T.R. (2d) 113. Dans l affaire Clark, le tribunal a conclu que les fonds du REER payables à un bénéficiaire 5

6 désigné ne faisaient pas partie des biens successoraux et que de tels fonds pouvaient être saisis par les créanciers des ayants droits, mais seulement après épuisement des autres biens successoraux. À noter qu aux termes du paragraphe 160.2(1) de la Loi de l impôt sur le revenu (la «Loi»), qui porte sur l impôt à payer sur les sommes reçues au titre d un REER, le contribuable et le dernier rentier au titre du régime sont solidairement responsables du paiement de la partie de l impôt auquel est tenu le rentier pour l année de son décès. En 2004, dans l affaire Amherst Crane Rentals Ltd. v. Perrin, 187 O.A.C. 336, la Cour d appel de l Ontario a examiné la question. La succession de M. Perrin était en faillite, et Amherst Crane avait une créance de $. La veuve de M. Perrin était bénéficiaire d un REER de $ qui avait été souscrit auprès d une institution autre qu une société d assurance. La Cour d appel de l Ontario a refusé à Amherst l accès au produit du REER. Elle a pris en compte le raisonnement tenu dans l affaire Clark mentionnée ci-dessus. Elle s est également basée sur l article 53 de la Loi portant réforme du droit des successions de l Ontario, L.R.O ch. S. 26, et a conclu que le REER ne faisait pas partie de la succession du défunt et que les fonds ne pouvaient donc pas être utilisés pour rembourser les créanciers. La décision a été portée en appel auprès de la Cour suprême du Canada, qui a refusé d entendre l appel. Le produit des contrats souscrits auprès de sociétés d assurance continue de bénéficier de la plus haute protection contre les créanciers en vertu des lois provinciales. Plusieurs provinces (l Î.-P.-É., la Colombie- Britannique, l Alberta, le Québec, la Saskatchewan, le Manitoba et Terre-Neuve-et-Labrador) ont modifié leur loi de manière à étendre cette protection aux contrats de rente et aux REER offerts par les sociétés de fiducie et les banques, et les modifications à la LFI dont il est fait mention ci-dessus prévoient une certaine protection contre les créanciers pour tous les produits enregistrés, qu ils soient vendus ou non par un assureur vie. Réclamations par l Agence du revenu du Canada (ARC) L Agence du revenu du Canada (ARC) dispose de deux moyens pour percevoir les sommes qui lui sont dues. Elle peut adresser à un tiers un avis exigeant le paiement de ces sommes au ministre, conformément au paragraphe 224(1) de la Loi, où il est stipulé que les sommes sont payables immédiatement et qu elles le deviennent généralement dans l année qui suit. En vertu de ce paragraphe, l ARC peut procéder à une saisiearrêt. L autre moyen fait appel au paragraphe 225(1) de la Loi qui permet au ministre d envoyer un avis par écrit à son débiteur lui faisant part de son intention d ordonner la saisie-arrêt et la vente de ses biens afin de percevoir les sommes impayées. On a donc recours à la saisie dans ce cas. Dans le premier cas, on croyait que l ARC ne pouvait exercer la saisie que si la loi provinciale lui permettait d avoir recours à un tel moyen. Dans l affaire Sun Life Assurance Co. of Canada v. M.N.R., [1992], 2 C.T.C. 315 (Sask. Q.B.), la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan a statué que l ARC pouvait saisir des prestations de rente sans tenir compte des restrictions contenues dans la loi sur les pensions (Pension Benefits Act) de la Saskatchewan. La Sun Life avait soutenu que le ministre ne pouvait pas invoquer le paragraphe 224(1) de la Loi en raison des dispositions contenues dans l article 19 de la loi sur les pensions de la Saskatchewan. Comme la loi provinciale sur les pensions de la Saskatchewan spécifiait que les prestations de retraite ne pouvaient faire l objet d une saisie-arrêt, la question était de compétence fédérale. Le tribunal a statué que la Couronne fédérale ne s était pas livrée à un acte régi par la loi provinciale, mais qu elle exerçait sa propre autorité conformément à l article 91 de la Constitution Act. Le tribunal a déclaré que les dispositions relatives à la perception de sommes dues entraient dans le champ de compétence fédérale. Il a également statué que la Sun Life était tenue par son contrat de verser les prestations au débiteur fiscal et que la demande des sommes dues avait été correctement envoyée au moyen de l avis, conformément au paragraphe 224(1) de la Loi. Le tribunal a aussi indiqué que, dans ce cas, il existait une relation spéciale débiteur-créancier et que l ARC faisait partie d une catégorie à part de créanciers. Pour en arriver à cette conclusion, le tribunal a soutenu que l intention énoncée dans la loi provinciale ne s appliquait pas à l ARC. Il a déclaré que l ARC a le droit de percevoir des impôts et que le moyen utilisé était donc approprié. Cette décision indique que l ARC dispose d un statut spécial de créancier qui lui permet de saisir-arrêter les versements effectués au titre d un contrat d assurance vie placé dans un régime de retraite enregistré. Bien qu aucune cour supérieure n ait été appelée à revoir cette décision, elle doit être prise au sérieux. On pourrait analyser cette décision en prenant en compte la loi provinciale sur les assurances. 6

7 Dans l affaire M.N.R. v. Anthony, (1995), 32 C.B.R. (3d) 109 (Nfld. C.A.) présentée devant la Cour d appel de Terre-Neuve-et-Labrador, la Cour a soutenu que le régime d épargne-retraite qu un dentiste en faillite avait souscrit auprès de l Association dentaire canadienne au titre d une convention définie comme un «contrat de rente variable» était un contrat d assurance régi par la législation et, de ce fait, exempt d exécution et de saisie. L assureur détenait et plaçait les fonds des membres participants de l association et se chargeait du versement des rentes individuelles aux membres du régime qui avaient choisi de recevoir sous cette forme une partie ou la totalité de sa valeur. Le ministère a soutenu qu un assureur contractant n entreprend la constitution d une rente que lorsque le membre participant choisit de le faire et que, par conséquent, cette rente n était pas protégée par les définitions contenues dans la législation. En fait, le ministère tentait d obtenir une saisie-arrêt en vertu de l article 224 de la Loi. La Cour a réfuté cet argument en indiquant que l engagement de l assureur à procurer une rente entrait dans le cadre de la Loi. La conclusion de cette affaire indique qu à moins que des sommes ne soient payables par suite de l exécution d un contrat ou que le titulaire du contrat demande que lui soient versés les fonds, la demande de saisie-arrêt serait refusée. Malgré cette conclusion, l ARC continue de prétendre qu un ordre de payer est lié au contrat, qu un montant soit exigible ou non, et que le contrat doit être réduit en conséquence. Le paragraphe 225(5) de la Loi stipule que dans certains cas les biens sont exempts de saisie. Toutefois, l ARC a contesté cette exemption en vertu des dispositions de la loi sur les assurances du Manitoba. Dans l affaire M.N.R. v. Ross, [1997] Fed. Ct. (T.D. No 1538) en appel [1997] F.C.J. 1765, le tribunal de première instance a déclaré valide l ordre de saisie de contrats d assurance vie opérée par le Ministère du revenu. Selon les faits rapportés, le contribuable avait manifestement évité d effectuer ses paiements, ce qui a amené le tribunal à permettre la saisie de ses biens. Le contribuable possédait trois contrats d assurance décrits par le tribunal comme des comptes-chèques bancaires. Il arrivait souvent que des sommes soient déposées dans ces comptes ou en soient retirées. Par conséquent, le tribunal a conclu, sans tenir compte des dispositions de l article 173 de la loi sur les assurances du Manitoba, que ces contrats d assurance n étaient pas exempts de saisie en vertu de la Loi. Le jugement rendu reposait sur une autre décision rendue par la Cour d appel du Manitoba, même si cette affaire portait sur une saisie-arrêt et non sur une saisie. (Se reporter à l affaire Red Development v. Triman Industries Ltd. [1991] 6 W.W.R. 481). Tout comme dans l affaire de la Sun Life, les remarques du juge de la Cour d appel laissaient entendre que la Loi n a pas seulement pour objet de permettre de lever un impôt, mais aussi de le percevoir. La perception de l impôt et son exécution en vertu de la Loi sont traitées dans le paragraphe 91(3) de la Constitution Act et ne sont pas seulement consécutives à la levée des impôts. Dans l affaire Ross, le tribunal fédéral a indiqué que les dispositions sur la perception cadrent avec la loi fédérale et que, par conséquent, les contrats d assurance n étaient ni exempts ni soustraits à une saisie en vertu des lois provinciales. Le tribunal a conclu qu à la différence de l alinéa 67(1)b) de la LFI, la Loi ne renferme aucune loi qui protège contre la saisie les biens meubles, en vertu de la loi provinciale. Ce jugement a été porté en appel, mais l'appel a été rejeté. Dans l affaire Ross, la décision semble inhabituelle et ne pas cadrer avec les résultats des dispositions de la Loi. Bien que cette affaire semble avoir fourni à l ARC des pouvoirs réparateurs élargis, il reste que ce sont les faits qui doivent être pris en compte. Le débiteur contribuable s est continuellement dérobé au paiement des sommes dues et l ARC a déjà eu recours à une saisie-arrêt pour obtenir des fonds pour recouvrer une dette. Par contre, si le contribuable n avait pas été aussi loin pour éviter de payer ses dettes, le tribunal n aurait peut-être pas autorisé un tel recours en premier lieu. Toutefois, cette décision confirme que l ARC peut recourir à de tels moyens pour obtenir un paiement et que les contrats d assurance vie et de rente ne bénéficieront plus de la protection dont ils ont déjà joui dans le passé. Un autre arrêt mérite notre attention : Higgins c. La Reine, 2013 CCI 194 (CanLII). Dans cette affaire, un appel avait été interjeté à la suite d un avis de cotisation. L ARC s appuyait sur le paragraphe 160(1) de la Loi pour faire valoir qu il y avait eu transfert d un placement dans fonds distinct non enregistré et que donc un impôt était exigible. Cependant, la Cour a réfuté cet argument en indiquant que l'actif avait été distribué aux termes d une désignation de bénéficiaire inscrite au contrat d assurance. La Cour a constaté que la loi sur les assurances de la Colombie-Britannique s appliquait et que par conséquent le contrat à fonds distincts était protégé par les dispositions de cette loi relatives aux bénéficiaires privilégiés. 7

8 Sommaire Même si la protection contre les créanciers continue de s appliquer aux contrats d assurance vie, il semble que dernièrement quelques brèches se soient créées. Toutefois, dans bien des cas, l assurance vie continue de procurer une telle protection. Il est important de bien comprendre les restrictions qui s appliquent à la protection contre les créanciers afin de déterminer si elle constitue toujours un avantage supplémentaire. La protection contre les créanciers ne devrait pas constituer le seul motif de la souscription d un contrat d assurance vie. Cette caractéristique devrait plutôt être considérée comme un avantage supplémentaire pour se prémunir contre les créanciers, le cas échéant. Dernière mise à jour : octobre 2014 Le Service Fiscalité, retraite et planification successorale de la Manuvie rédige régulièrement divers articles. Cette équipe, composée de comptables, de conseillers juridiques et de professionnels de l assurance, fournit des renseignements spécialisés sur des questions touchant le droit, la comptabilité et l assurance vie, ainsi que des solutions à des problèmes complexes de planification fiscale et successorale. En publiant ces articles, la Manuvie ne s engage pas à fournir des conseils professionnels d ordre juridique, comptable ou autre. Pour obtenir ces types de conseils, on aura recours aux services d un spécialiste. Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n'a pas été rédigé à l'intention des clients. Le présent document est protégé par le droit d auteur. Il ne peut être reproduit sans l autorisation écrite de Manuvie. Les noms Manuvie, les quatre cubes et les mots «solide, fiable, sûre, avant-gardiste» sont des marques de commerce de La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers qu elle et ses sociétés affiliées utilisent sous licence. 8

Protection contre les créanciers et assurance vie

Protection contre les créanciers et assurance vie Protection contre les créanciers et assurance vie Introduction En général, les biens d un particulier ou d une entité constituent pour les créanciers une garantie en cas du non-paiement de dettes, peu

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé

Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Transfert d un contrat d assurance entre une société et un actionnaire ou un employé Introduction Il existe plusieurs situations où il peut être intéressant pour une société de transférer un contrat d

Plus en détail

Organismes de bienfaisance et assurance vie

Organismes de bienfaisance et assurance vie Organismes de bienfaisance et assurance vie Introduction Le présent bulletin porte sur les règles de base qui régissent les dons de bienfaisance à l aide d une police d assurance vie, et plus particulièrement

Plus en détail

Introduction Son mécanisme

Introduction Son mécanisme La rente-assurance Introduction L une des préoccupations de nombreuses personnes âgées est de maximiser leurs sources de revenu de retraite régulier sans devoir réduire le montant qu ils destinent à leurs

Plus en détail

Compte de dividendes en capital

Compte de dividendes en capital Compte de dividendes en capital Introduction Au Canada, l imposition des sociétés privées repose sur le principe fondamental de l intégration. Le bénéfice réalisé par une société privée et distribué à

Plus en détail

Frais d homologation : évaluation de l actif de la succession

Frais d homologation : évaluation de l actif de la succession Frais d homologation : évaluation de l actif de la succession Le présent bulletin Actualité fiscale est le deuxième d une série de deux bulletins consacrés aux frais d homologation. Il porte sur les biens

Plus en détail

Retirer des fonds d un régime immobilisé

Retirer des fonds d un régime immobilisé SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 5 Retirer des fonds d un régime immobilisé Les fonds de pension constituent une source importante de revenu

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

Solutions d'assurance pour les particuliers

Solutions d'assurance pour les particuliers Solutions d'assurance pour les particuliers Solide. Fiable. Sûre. Avant-gardiste. Vous nous avez dit que l un de vos plus grands défis était d aider vos clients à trouver des solutions s adaptant à leurs

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Addenda au Compte de retraite immobilisé (CRI) Alberta

Addenda au Compte de retraite immobilisé (CRI) Alberta Addenda au Compte de retraite immobilisé (CRI) Alberta Sur réception des fonds immobilisés, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers déclare en outre ce qui suit : Le présent addenda fait partie du contrat

Plus en détail

Comment tirer le maximum de votre CELI

Comment tirer le maximum de votre CELI Comment tirer le maximum de votre CELI STRATÉgie placements et fiscalité n o 17 Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) est un excellent instrument d épargne, mais il faut savoir dans quelles circonstances

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE AUTOGÉRÉ BMO LIGNE D ACTION

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE AUTOGÉRÉ BMO LIGNE D ACTION ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (Québec) RÉGIME

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société

Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Les incidences fiscales de l assurance vie détenue par une société Au moment de souscrire une police d assurance, il est important de se demander si le titulaire devrait être une personne ou une société.

Plus en détail

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É

T R AT É G I E S P L A C E M E N T S E T F I S C A L I T É Service Fiscalité et SFR Retraite STRATÉGIES PLACEMENTS ET FISCALITÉ 17 PROFITER AU MAXIMUM DE VOTRE CELI LOUISE GUTHRIE B. Math, FLMI, ACS, CAM, CFP, EPC, FDS Vice-présidente adjointe Service Fiscalité

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires

Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires Commission des pensions Mise à jour #16.1 Révisé Août 2004 Saisie-arrêt des Crédits de Prestations de Pension aux Fins d Exécution des Ordonnances Alimentaires Source: Loi sur les prestations de pension,

Plus en détail

Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans le présent bulletin entrent en vigueur le 31 mai 2010.

Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans le présent bulletin entrent en vigueur le 31 mai 2010. Bulletin de politique n 1 Date de publication : le 21 avril 2010 Dernière mise à jour : le 25 mai 2010 Compte de retraite immobilisé (CRI) Veuillez noter que les dispositions législatives mentionnées dans

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt

Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N o 6 Réduire le fardeau fiscal familial par le fractionnement du revenu au moyen d un prêt Les stratégies de

Plus en détail

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière

Gros plan sur. mon argent la vie durantmc. Entrée en matière mon argent la vie durantmc Gros plan sur mon argent la vie durant Entrée en matière mon argent la vie durant est un excellent moyen de vous assurer un revenu de retraite minimum garanti pour la vie, tout

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

625, rue St-Amable Québec (Québec) G1R 2G5. AVENANT - COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ DU MANITOBA (CRI-Manitoba)

625, rue St-Amable Québec (Québec) G1R 2G5. AVENANT - COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ DU MANITOBA (CRI-Manitoba) 625, rue St-Amable Québec (Québec) G1R 2G5 AVENANT - COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ DU MANITOBA (CRI-Manitoba) Nature de l avenant Le présent avenant ne s applique qu au preneur pour lequel des prestations

Plus en détail

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous

CIG d Investissements Manuvie. Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous CIG d Investissements Manuvie Sécurité pour votre portefeuille, Choix et souplesse pour vous Les CIG * d Investissements Manuvie DES CARACTÉRISTIQUES NOVATRICES ADAPTÉES À VOS BESOINS DE PLACEMENT 1. Profitez

Plus en détail

Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa

Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa Livret du participant au régime de retraite du personnel enseignant à temps partiel de l Université d Ottawa Numéro de contrat : 34060 Tous les employés de l unité de négociation Ontario Table des matières

Plus en détail

Pour mieux connaître le CRI et le FRV

Pour mieux connaître le CRI et le FRV Pour mieux connaître le CRI et le FRV Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultez-le pour obtenir la mise à jour de l information et

Plus en détail

Le compte de dividende en capital

Le compte de dividende en capital Le compte de dividende en capital Le mécanisme du compte de dividende en capital (CDC) représente un outil de planification fiscale extrêmement important pour les sociétés privées et leurs actionnaires

Plus en détail

L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective

L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective L assurance individuelle dans les régimes d assurance collective Introduction On utilise parfois les régimes d assurance collective pour procurer à certains groupes d employés, par exemple les cadres,

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

de l assurance-santé au Canada Juin 2014

de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Étude de cas GUIDE SUR LA FISCALITÉ de l assurance-santé au Canada Juin 2014 Assurance maladies graves détenue par une entreprise La vie est plus radieuse sous le soleil La Sun Life du Canada, compagnie

Plus en détail

Mandat et planification successorale

Mandat et planification successorale Mandat et planification successorale Nombre d entre nous considèrent le mandat (également appelé procuration) comme un document essentiel au plan successoral. Ce document est utilisé lorsque le mandant

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur)

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) Note : Certains renseignements contenus dans la présente liste peuvent ne pas s

Plus en détail

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE La Corporation de protection des investisseurs de l ACFM (la «CPI») protège les clients des membres (les «membres»)

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

Introduction Processus Impôts couverts Biens couverts Personnes visées recours QUIZ VRAI OU FAUX CHOIX DE RÉPONSES MISE EN SITUATION

Introduction Processus Impôts couverts Biens couverts Personnes visées recours QUIZ VRAI OU FAUX CHOIX DE RÉPONSES MISE EN SITUATION Introduction Processus Impôts couverts Biens couverts Personnes visées recours QUIZ VRAI OU FAUX CHOIX DE RÉPONSES MISE EN SITUATION INTRODUCTION Sources Politiques Droit commun: provincial et droit fédéral

Plus en détail

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment

Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Le Régime volontaire d épargne-retraite (RVER) du Québec Aperçu du régime d épargne-retraite offert par l employeur dévoilé récemment Voici un résumé du projet de loi n o 80 Loi sur les régimes volontaires

Plus en détail

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne

Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne Instruction générale canadienne 46-201 Modalités d entiercement applicables aux premiers appels publics à l épargne PARTIE I OBJET ET INTERPRÉTATION 1.1 Objet de l entiercement 1.2 Interprétation 1.3 Les

Plus en détail

Prêt quand vous l êtes, quelle que soit votre situation

Prêt quand vous l êtes, quelle que soit votre situation Prêt quand vous l êtes, quelle que soit votre situation Fonds distincts Idéal Signature 2.0 La Standard Life au Canada fait maintenant partie de Manuvie www.manuvie.ca Table des matières 02 Faites d abord

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER Québec (FRV) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les pronoms «je»,

Plus en détail

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent Vers une meilleure Étude retraite de cas n o 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 2 L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance À l intention

Plus en détail

Les régimes d avantages sociaux au Canada

Les régimes d avantages sociaux au Canada Les régimes d avantages sociaux au Canada Les Canadiens vivent de plus en plus longtemps et doivent plus que jamais faire face à leur responsabilité d épargner pour la retraite. Leur espérance de vie étant

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. CRI MANITOBA

VALEURS MOBILIÈRES DESJARDINS INC. CRI MANITOBA Avenant de compte de retraite immobilisé (CRI) annexé au contrat de REER autogéré Valeurs mobilières Desjardins inc. (RER 168-066) LE PRÉSENT DOCUMENT EST UN AVENANT AU CONTRAT DE REER CONCLU ENTRE : ET

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance

Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Quelques notions de fiscalité applicables à certains produits d assurance Mars 2013 L éléphant, symbole de nos 100 ans de force et de solidité. 1 Sujets traités > Règles applicables à certains transferts

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

Feuille d information

Feuille d information Feuille d information Numéro 110 Avez-vous bien planifié votre stratégie de sortie? Aide-mémoire à l'intention des dentistes qui se préparent à prendre leur retraite Après avoir travaillé sans relâche

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Québec (CRI)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Québec (CRI) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D'ÉPARGNE- RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Québec (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les pronoms

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Aon Hewitt Solutions de retraite Bulletin d information Le 31 mars 2015 Dans cette édition La réforme des régimes de retraite canadiens se poursuit 2 Placements 2 Dispositions concernant les régimes à

Plus en détail

Introduction et sommaire

Introduction et sommaire Mémoire de l Association canadienne des professionnels de l insolvabilité et de la réorganisation Introduction et sommaire 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : 416-204-3242 Téléc.

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

mon régime Régime de retraite simplifié pour les employés de l Université Bishop s Brochure du participant

mon régime Régime de retraite simplifié pour les employés de l Université Bishop s Brochure du participant mon régime Régime de retraite simplifié pour les employés de l Université Bishop s Brochure du participant N o de client 2RT-01 Mai 2015 Table des matières Introduction... 1 Quel type de régime est offert?...

Plus en détail

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes

Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes VIP+ Bulletin sur les ventes, l impôt, la planification successorale, la tarification et les produits Stratégie d assurance en cas de maladies graves à propriété partagée avec remboursement de primes Vous

Plus en détail

Contenu. Application. Résumé. LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU Frais juridiques et comptables

Contenu. Application. Résumé. LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU Frais juridiques et comptables N o : IT-99R5 (Consolidé) DATE : Voir la section Modifications au bulletin OBJET : RENVOI : LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU Frais juridiques et comptables L alinéa 18(1)a) (aussi les articles 9 et 239; les

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF CRI DU QUÉBEC FRV DU QUÉBEC Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT. Fédéral (FRVR)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT. Fédéral (FRVR) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE ÉTABLISSANT UN FONDS DE REVENU VIAGER RESTREINT Fédéral (FRVR) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda, les

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR VOTRE ASSURANCE VIE L assurance vie n est pas un sujet des plus palpitants, mais vos proches peuvent être dans le pétrin, au moment de votre décès, si vous n avez pas réfléchi

Plus en détail

Guide du Compte d épargne libre d impôt

Guide du Compte d épargne libre d impôt PLACEMENTS Compte d épargne libre d impôt Guide du Compte d épargne libre d impôt L épargne est un élément important de tout plan financier. L atteinte de vos objectifs en dépend, qu il s agisse d objectifs

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL

RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL RÉGIME COMPLÉMENTAIRE DE RETRAITE DE L UNIVERSITÉ LAVAL SOMMAIRE DES DISPOSITIONS TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 ADMISSIBILITÉ ET ADHÉSION AU RÉGIME... 4 COTISATIONS... 5 PARTICIPATION VOLONTAIRE...

Plus en détail

Police d assurance vie Acceptation garantie CIBC

Police d assurance vie Acceptation garantie CIBC Police d assurance vie Acceptation garantie CIBC PÉRIODE D EXAMEN DE 30 JOURS En tant que Titulaire, vous pouvez annuler la présente Police en tout temps en nous appelant au numéro indiqué ci-dessous ou

Plus en détail

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI)

Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) PLANIFICATION FISCALE Foire aux questions sur le compte d épargne libre d impôt (CELI) Le compte d épargne libre d impôt (CELI) est un instrument d épargne lancé en 2009 permettant aux résidents canadiens

Plus en détail

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES

PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES PARTAGE DES INTÉRÊTS DANS UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS ET DES COMPTABLES Conventions d assurance-vie en copropriété et d assurance-vie en partage des coûts et bénéfices La

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Compte d épargne libre d impôt LES FAITS

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Compte d épargne libre d impôt LES FAITS SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Compte d épargne libre d impôt LES FAITS Tout ce que vous devez savoir au sujet des comptes d épargne libre d impôt (CELI) Avant 2009, bien des

Plus en détail

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC

Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC Mars 2005 Rachat périodique d actions Libérez la valeur de votre entreprise MC La majeure partie des avoirs financiers des propriétaires de petite entreprise est souvent immobilisée dans les actions d

Plus en détail

Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs

Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Par : Nathalie Brault et Virginie Comtois 25 mai 2015 Sujets abordés Le décès d un débiteur Annulation de proposition de consommateur Remises volontaires

Plus en détail

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS Octobre 2012 L Agence du revenu du Canada met fin au service IMPÔTEL Prêts personnels à vos enfants Les reports de pertes Les biens à usage personnel Les règles relatives aux biens de remplacement Bulletin

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 65 TITRE III- LA FAILLITE............................................

Plus en détail

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE

VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Unité Ministères et Emplois L Église Unie du Canada VOTRE RÉGIME DE RETRAITE Résumé du régime de retraite de l Église Unie Révision 2013 Table des matières Introduction... 3 Participation des employeurs

Plus en détail

La réalisation des garanties et les fiducies présumées

La réalisation des garanties et les fiducies présumées La réalisation des garanties et les fiducies présumées Retour à la case départ? Éric Vallières, McMillan S.E.N.C.R.L, s.r.l. Conférence sur le Financement et les sûretés, Institut Canadien Le 31 janvier

Plus en détail

Faites-la comme il faut du premier coup! Évitez les erreurs les plus courantes en préparant votre déclaration de revenus par Jamie Golombek

Faites-la comme il faut du premier coup! Évitez les erreurs les plus courantes en préparant votre déclaration de revenus par Jamie Golombek 19 mars 2014 Faites-la comme il faut du premier coup! Évitez les erreurs les plus courantes en préparant votre déclaration de revenus par Jamie Golombek Produire votre déclaration de revenus peut vous

Plus en détail

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES DIRECTEURS ET DIRECTRICES D'ÉTABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT RETRAITÉS. Assurance vie Catégories 100, 110, 200

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES DIRECTEURS ET DIRECTRICES D'ÉTABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT RETRAITÉS. Assurance vie Catégories 100, 110, 200 ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DES DIRECTEURS ET DIRECTRICES D'ÉTABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT RETRAITÉS Assurance vie Catégories 100, 110, 200 Dernière modification prenant effet le : 1 er janvier 2015 RÉGIME D'ASSURANCE

Plus en détail

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert Le 20 janvier 2014 Les multinationales canadiennes auraient intérêt à prendre acte des répercussions de la récente affaire McKesson Canada Corporation c. La Reine (en anglais) (2013 CCI 404) concernant

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective

Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE. Produits d épargne-retraite collective Une nouvelle vision de l épargne-retraite collective ÉPARGNE-RETRAITE COLLECTIVE Produits d épargne-retraite collective Comment choisir votre régime d épargne-retraite collective? Si vous êtes à l étape

Plus en détail

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES BULLETIN DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES LE PATRIMOINE FAMILIAL À l occasion du lancement imminent de la première loi annotée sur le patrimoine familial au Québec, réalisée par les avocates du groupe

Plus en détail

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE

CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE novembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Avantages de la constitution en société Avantages d une SEPE Résumé CONSTITUTION D UNE ENTREPRISE Si vous exploitez une entreprise, sa simple constitution en société vous

Plus en détail

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en

Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en NUMÉRO 2013-10 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL RÈGLES FISCALES À CONSIDÉRER LORSQUE VOUS DÉCLAREZ UNE PERTE EN CAPITAL Des investisseurs peuvent parfois vouloir planifier la réalisation des pertes en capital

Plus en détail

Rentes immédiates RBC. Comment transformer votre épargne en une source de revenu pour votre retraite

Rentes immédiates RBC. Comment transformer votre épargne en une source de revenu pour votre retraite Rentes immédiates RBC Comment transformer votre épargne en une source de revenu pour votre retraite 2 Rentes immédiates RBC Après avoir passé des années à épargner et à investir pour l avenir, vous serez

Plus en détail

LES FAITS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI)

LES FAITS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) LES FAITS COMPTE D ÉPARGNE LIBRE D IMPÔT (CELI) Tout ce que vous devez savoir au sujet des CELI Avant 2009, la plupart des Canadiens plaçaient leurs épargnes dans un REER, puisque leurs cotisations étaient

Plus en détail

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises

La cession en garantie d une assurance-vie : un outil de planification financière pour les particuliers et les entreprises À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS CRÉER UN EFFET DE LEVIER AVEC UN CONTRAT D ASSURANCE-VIE GUIDE À L INTENTION DES AVOCATS, DES COMPTABLES ET DES CONSEILLERS EN ASSURANCE La cession en garantie d une

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

Imposition des sociétés

Imposition des sociétés Imposition des sociétés Introduction L imposition des sociétés est un sujet qui revêt une grande importance pour toute personne qui s occupe de planification financière ou successorale. La mise en place

Plus en détail

LE DON PLANIFIÉ par l assurance vie BIENVENUE POUR LE BÉNÉFICE DES MISSIONS CHARITABLES EN PARTENARIAT AVEC :

LE DON PLANIFIÉ par l assurance vie BIENVENUE POUR LE BÉNÉFICE DES MISSIONS CHARITABLES EN PARTENARIAT AVEC : LE DON PLANIFIÉ par l assurance vie POUR LE BÉNÉFICE DES MISSIONS CHARITABLES BIENVENUE EN PARTENARIAT AVEC : 1 Objectifs spécifiques : Soutenir un organisme qui nous tient à cœur Bénéficier d un crédit

Plus en détail

I. Résumé des changements apportés à la Loi sur la faillite et à la LACC

I. Résumé des changements apportés à la Loi sur la faillite et à la LACC Dispositions de la Loi sur la faillite et l insolvabilité et de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies qui entrent en vigueur le 18 septembre 2009 Le 14 septembre 2009 Le texte

Plus en détail