Aphasies Progressives Primaires (APP)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aphasies Progressives Primaires (APP)"

Transcription

1 CMRR Haute-Normandie Aphasies Progressives Primaires (APP) C. Amossé et S. Robert-Lormand Orthophonistes CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

2 Critères diagnostiques, Mesulam 2003 Début et évolution progressive de troubles de dénomination/syntaxe/compréhension en conversation ou en tests de langage Pas de limitations dans la vie quotidienne (ou attribuées langage pendant > 2 années après le début) Capacités de langage préalables normales (sauf dyslexie développementale) Apathie, désinhibition, oubli des évènements récents, déficits visuo-spatiaux, déficits gnosiques, et déficits sensitivo-moteurs absents pendant les 2 premières années le patient ne répond pas aux critères de démence CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2

3 Critères diagnostiques, Mesulam 2003 Acalculie et apraxie idéomotrice possibles (même pendant les 2 premières années) Déficit dans la copie de dessins élémentaires et persévérations possibles mais ni les déficits visuospatiaux ni la désinhibition ne retentissent dans la vie quotidienne Autres fonctions cognitives peuvent être altérées après 2 années d évolution mais les troubles du langage restent prédominants et s aggravent plus vite Les causes d aphasie (tumeur, AVC) exclues par l imagerie CHU_Hôpitaux de Rouen - page 3

4 Aphasies primaires progressives 2 aphasies primaires progressives non fluentes : - aphasie primaire progressive logopénique (LPA) - aphasie primaire progressive non fluente (APNF) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 4

5 APP logopénique : généralités «logopénique» c est-à-dire - discours peu fluent, hésitant - débit ralenti ou normal (selon les auteurs) - phrases simples mais grammaticalement correctes - manque du mot et latences dans les réponses - articulation préservée - pas d apraxie bucco-faciale ou de la parole Gorno-Tempini et al, Ann Neuro CHU_Hôpitaux de Rouen - page 5

6 APP logopénique : expression orale Les patients obtiennent, en dénomination, un score juste sous le seuil 73% des sujets désignent les items non dénommés parmi 3 images Gorno-Tempini et al, Ann Neuro Dénomination noms est meilleure que celle des verbes pour 10 patients sur 18 Pitz E et al., Neurology 2008 Le type d erreurs retrouvées sont des paraphasies phonémiques Gorno-Tempini et al, Neurology 2008 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 6

7 APP logopénique : répétition Répétition de phrases significativement échouée par rapport à la répétition des sujets contrôles Les patients échouent notamment pour les phrases longues et abstraites Gorno-Tempini et al, Ann Neuro Cet échec serait en lien avec une altération de la boucle phonologique Gorno-Tempini et al, Neurology 2008 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 7

8 APP logopénique : compréhension orale Compréhension lexicale préservée Appariement sémantique correct La compréhension syntaxique est significativement échouée Gorno-Tempini et al, Ann Neuro L altération de la compréhension syntaxique s expliquerait par l atteinte de la boucle phonologique Gorno-Tempini et al, Neurology 2008 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 8

9 APP logopénique / aphasie de conduction 2 cas rapportés de troubles progressifs du langage avec : - débit ralenti - paraphasies phonémiques et conduites d approche - trouble de compréhension des phrases longues et complexes uniquement à l oral - trouble sévère de la répétition de phrases - empans de chiffres et de mots chutés - dictée de phrases échouée - substitution phonémique intra logatomes échouée - empans visuels préservés - préservation de la lecture de phrases Hillis et al, Brain lang Compare l APP logopénique à l aphasie de conduction Rabinovici et al, Ann Neuro CHU_Hôpitaux de Rouen - page 9

10 APP logopénique : lecture Lecture de mots isolés à la limite de la norme Erreurs portant autant sur les mots réguliers qu irréguliers Gorno-Tempini et al, Ann Neuro Alexie prédominante sur la voie phonologique : logatomes Altération modérée des mots irréguliers et réguliers par rapport aux sujets contrôles Brambati et al, Neuropsychologia, 2009 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 10

11 APP Logopénique Discours Répétition Peu fluent Paraphasies phonémiques Mots > phrases Compréhension Praxies bucco- faciales Lecture Mots > phrases (simples et complexes) Réussies Mots (irréguliers et réguliers) > pseudomots CHU_Hôpitaux de Rouen - page 11

12 Aphasies primaires progressives 2 aphasies primaires progressives non fluentes : - aphasie primaire progressive logopénique (LPA) - aphasie primaire progressive non fluente (APNF) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 12

13 Aphasie Progressive Non Fluente (APNF) : expression orale Parole non fluente : baisse de la fluence du discours Trouble moteur de la parole : articulation difficile, apraxie de la parole, dysarthrie Agrammatisme Difficultés pour évoquer les mots Paraphasies phonémiques Hodges et al, Neurology 2003 et Johnson et al, Arch Neurol 2005 Gorno-Tempini, Ann Neurol 2004 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 13

14 Aphasie Progressive Non Fluente (APNF) : compréhension orale Bonne compréhension des mots mais compréhension des phrases complexes échouées Bonne mémoire sémantique Hodges et al, Neurology 2003 et Johnson et al, Arch Neurol 2005 Gorno-Tempini, Ann Neurol 2004 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 14

15 Aphasie Progressive Non Fluente (APNF) : langage écrit Lecture : Erreurs morphologiques et syntaxiques Les erreurs sur les mots réguliers sont aussi nombreuses que les erreurs sur les mots irréguliers La lecture de pseudo-mots est moins bien réussie que des sujets contrôles Compréhension syntaxique altérée Uniquement pour les structures complexes Gorno-Tempini, Ann Neurol 2004 ; Brambati et al, Neuropsychologia 2009 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 15

16 Syntaxe et APNF Étude réalisée pour mettre en évidence la sensibilité des patients avec une APNF aux différents troubles de la syntaxe Procédure Un mot est présenté auditivement Une phrase contenant le mot est présentée auditivement But : taper sur une touche dès que le mot est reconnu Erreurs présentes au sein des phrases Morphologiques : erreurs sur la terminaison des verbes Classe du mot : substitution nom / verbe Thématiques : substitution d un verbe par un autre, changeant le sens de la phrase Peelle et al, J Neurolinguistics 2007 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 16

17 Syntaxe et APNF Résultats Insensibilité aux violations syntaxiques Insensibilité aux caractéristiques grammaticales de la phrase Sensibilité aux violations thématiques (67%) mais pas de façon significative les patients avec une APNF ne se rendent pas compte d erreurs syntaxiques telles qu une mauvaise terminaison verbale ou une substitution d un nom et d un verbe Peelle et al, J Neurolinguistics 2007 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 17

18 Troubles moteurs de la parole et APNF Étude sur 18 patients : 14 F et 4 H Âge moyen : 68 +/- 8.9 ans Évolution : 4 +/- 1.6 ans 7 présentent une apraxie de la parole (AP) seule 11 présentent une apraxie de la parole et une dysarthrie Ogar et al, Alzheimer Dis Assoc Disord 2007 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 18

19 Troubles moteurs de la parole et APNF Tous les patients présentent un débit ralenti, des tâtonnements laborieux ( effortful groping ) Pour 6 patients, des erreurs de séquence phonologique ont été retrouvées (surtout lors de plusieurs répétitions de mots plurisyllabiques) Chez les patients avec AP : difficulté d initiation verbale, approches phonémiques (surtout quand le mot commençait par un groupe de consonnes) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 19

20 Troubles moteurs de la parole et APNF 3 patients avec AP : altération de la prosodie 4 patients avec AP : apraxie bucco-faciale AP plus sévère chez les patients AP et dysarthriques que les patients AP seul CHU_Hôpitaux de Rouen - page 20

21 Résultats Les patients avec AP étaient plus jeunes que les patients avec AP et dysarthrie Fluence du discours plus faible dans groupe patients AP et dysarthrie Scores de langage plus faibles dans groupe patients AP et dysarthrie Dysarthrie : plutôt de type spastique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 21

22 Conclusion (APNF) Importance d évaluer la composante praxique de la parole Bilan d apraxie bucco-faciale Bilan d apraxie de la parole CHU_Hôpitaux de Rouen - page 22

23 Discours APP Logopénique Peu fluent, mais grammaire préservée Paraphasies phonémiques APNF Non fluent, agrammatisme, articulation difficile, Paraphasies phonémiques Répétition Mots > phrases Préservée Compréhension Praxies bucco- faciales Mots > phrases (simples et complexes) Réussies Phrases complexes échouées Échouées Lecture Mots (irréguliers et réguliers) > pseudo-mots Mots réguliers = mots irréguliers CHU_Hôpitaux de Rouen - page 23

24 APP Logopénique APNF DS Discours Peu fluent, mais grammaire préservée Paraphasies phonémiques Non fluent, agrammatisme, articulation difficile, Paraphasies phonémiques Fluent Grammaire préservée Paraphasies sémantiques Répétition Mots > phrases Préservée Préservée Compréhension Mots > phrases (simples et complexes) Phrases complexes échouées Mots échoués Praxies bucco- faciales Réussies Échouées Réussies Lecture Mots (irréguliers et réguliers) > pseudomots Mots réguliers = mots irréguliers Mots irréguliers altérés Écriture Mots irréguliers altérés CHU_Hôpitaux de Rouen - page 24

25 Distinction APP et Maladie d Alzheimer (MA) APP / MA Début APP : difficulté pour trouver les mots, et non difficulté pour se souvenir des événements, de la date (comme dans la MA) APP : uniquement langage altéré, pas d autres gros déficits cognitifs Âge de début : plus jeune pour l APP Altération du langage oral plus importante chez les patients avec APP que patients avec MA Épreuves non verbales mieux réussies par les patients avec APP que par patients avec MA Déclin langage plus important pour APP que pour MA Kertesz et al, J Int Neuropsychol Soc 2003 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 25

26 Prise en charge orthophonique CHU_Hôpitaux de Rouen - page 26

27 Prise en charge orthophonique : quelques pistes Très peu de données publiées Importance de l évaluation initiale : doit être complète Importance de l information au patient à son entourage Prise en charge orthophonique soutien, stimulation et non rééducation : différence avec rééducation d un aphasique non dégénératif lorsqu il y a une demande aucune exigence de résultat identifier les stratégies de compensation développées par le patient pour les optimiser CHU_Hôpitaux de Rouen - page 27

28 Préalables à la prise en charge Être clair sur les objectifs de la prise en charge stabilisation au mieux mais pas amélioration maximiser les capacités restantes adaptation aux difficultés, en diminuant les difficultés des exercices au fur et à mesure que l aphasie progresse Ne pas nier les difficultés mais les relativiser CHU_Hôpitaux de Rouen - page 28

29 Besoin de réassurance (évolution lente) Rythme souvent forte demande au début notamment de l entourage possibilité de diminuer progressivement lorsque les troubles sont mieux acceptés 1 fois / mois pour faire le point sur les difficultés rencontrées, l utilisation des moyens de compensation (post-it, carnet, agenda ) CHU_Hôpitaux de Rouen - page 29

30 Entraînement intensif de la phonologie Cas clinique Homme de 77 ans, aphasie progressive primaire Exercices quotidiens de 15 à 20 min Nombre de syllabes Segmentation phonémique Discrimination Résultats Amélioration de capacités non entraînées : lecture de non mots, répétition, et épellation Louis et al, Brain and Language 2000 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 30

31 Prise en charge de la prosodie : exemple Mélodie-thérapie Utilisée pour les patients avec des aphasies non fluentes Peut aussi être utilisée auprès de patients avec une apraxie de la parole légère à modérée Patient reproduit rythme avec main pendant que patient et orthophoniste fredonnent Participation du clinicien diminue «Hand taping» diminue, intonation exagérée Support verbal ou écrit CHU_Hôpitaux de Rouen - page 31

32 Prise en charge de l agrammatisme : exemples Entraînement à l accès lexical Évocation de verbes à partir d images d actions Dénomination de l action dans plusieurs contextes différents Rétablissement du cadre syntaxique Travail sur le temps des verbes à partir d images (présent, passé, futur) Patient doit sérier les images suivant un axe temporel et énoncer une courte phrase SPPA (Sentence Production Program for aphasia) Gatignol Histoire à compléter huit types de structures syntaxiques Les approches thérapeutiques en orthophonie 2004 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 32

33 Prise en charge de l apraxie de la parole : exemple PROMPT (Prompt Restructural Oral Muscular Phonetic Targets) Chumpelik, 1984 Utilisation d aides tactiles, kinestésiques, proprioceptives comme moyens facilitateurs de production de la parole Positionnement des doigts de l orthophoniste sur le visage du patient CHU_Hôpitaux de Rouen - page 33

34 Conclusion Pas de prise en charge type pour les aphasies progressives primaires Présentation de cas uniques dans la littérature Importance d un bilan complet Objectif : maintenir le plus longtemps possible une communication CHU_Hôpitaux de Rouen - page 34

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009

O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Aphasies progressives primaires (APP) O. Martinaud Rouen, le 26/06/2009 Epidémiologie Début entre 60 et 75 ans (Mesulam, 1982); en moyenne 63 ans (Johnson et al., Arch Neurol 2005) Diagnostic à 68.3 ±

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

Aphasies progressives primaires.

Aphasies progressives primaires. Aphasies progressives primaires OMoreaud@chu-grenoble.fr 2000 2006 Critères de Mesulam des Aphasies Primaires Progressives (2001) Début insidieux et aggravation progressive D un manque du mot

Plus en détail

Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences. Journées de Gérontologie 10 juin 2016

Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences. Journées de Gérontologie 10 juin 2016 Aphasies Physiopathologie de l aphasie AVC et démences Journées de Gérontologie 10 juin 2016 Les aphasies : une classification évolutive L étude des cas d aphasie en rapport avec des accidents vasculaires

Plus en détail

Aphasies. Pb fréquent: étiologie dominée par AVC (75% aphasie)

Aphasies. Pb fréquent: étiologie dominée par AVC (75% aphasie) Aphasies Pb fréquent: étiologie dominée par AVC (75% aphasie) Le langage et ses troubles acquis Le langage et l articulation Contexte historique Broca, Wernicke L analyse d un trouble du langage Les syndromes

Plus en détail

Les aphasies progressives primaires. Hélène Courtemanche

Les aphasies progressives primaires. Hélène Courtemanche Les aphasies progressives primaires Hélène Courtemanche helene.courtemanche@chu-nantes.fr Introduction Groupe syndromique de maladies neurodégénératives Troubles progressifs du langage, restant isolés

Plus en détail

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière

Le 10 avril Réunion de l APRAMEN. LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Le 10 avril 2012 Réunion de l APRAMEN LEVAND Kim, AMEGNIZIN Jean Louis, HABERT Marie Odile, KAS Aurélie, Pitié Salpêtrière Aphasie primaire progressive (APP) Syndrome clinique d origine dégénérative, caractérisé

Plus en détail

Aphasie Progressive Primaire vs Démence Sémantique : une étude de cas. Aphasies dégénératives - CHUV I I Sylvie Antille

Aphasie Progressive Primaire vs Démence Sémantique : une étude de cas. Aphasies dégénératives - CHUV I I Sylvie Antille Aphasie Progressive Primaire vs Démence Sémantique : une étude de cas Aphasies dégénératives - CHUV I 20.03.09 I Sylvie Antille Plan 1 Aphasie Progressive Primaire Fluente vs Démence Sémantique 2 Cas:

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

Comment j examine le langage en consultation mémoire?

Comment j examine le langage en consultation mémoire? Comment j examine le langage en consultation mémoire? Département d Orthophonie de Lille 1 Sommaire Evaluer le langage : intérêt Evaluer le langage : les grands principes Modalités d évaluation des troubles

Plus en détail

DYSPHASIE : définition et description le point de vue du médecin

DYSPHASIE : définition et description le point de vue du médecin DYSPHASIE : définition et description le point de vue du médecin Dr Véronique AZZANO médecin scolaire Médecin attaché au CRTLA : Centre Ressources pour les Troubles du Langage et des Apprentissages Chef

Plus en détail

Monsieur P. CMRR :

Monsieur P. CMRR : Monsieur P. Evangéline Bliaux, neuropsychologue Carine Amossé, orthophoniste CMRR Rouen CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 Anamnèse Enseignant 57 ans Droitier Antécédent : Infarctus du myocarde à 42 ans CHU_Hôpitaux

Plus en détail

Orientation de la prise en charge orthophonique dans les pathologies neurodégénératives

Orientation de la prise en charge orthophonique dans les pathologies neurodégénératives Orientation de la prise en charge orthophonique dans les pathologies neurodégénératives Anne RITTIÉ-BURKHARD, orthophoniste E.A n 3797, HDJ Neurogériatrie CHU REIMS Cabinet d orthophonie 15 rue Coquebert

Plus en détail

La dysphasie est donc un trouble grave, durable et déviant de la fonction linguistique, chez des enfants dont le QIV est inférieur de 20 points ou

La dysphasie est donc un trouble grave, durable et déviant de la fonction linguistique, chez des enfants dont le QIV est inférieur de 20 points ou La dysphasie Définition La dysphasie de développement est un handicap de la communication verbale dû à un trouble d'origine congénitale du développement des capacités de manipulation du code langagier.

Plus en détail

LES TROUBLES DU LANGAGE ORAL DE L ENFANT

LES TROUBLES DU LANGAGE ORAL DE L ENFANT LES TROUBLES DU LANGAGE ORAL DE L ENFANT 1 Troubles du langage oral diagnostic et prise en charge 1. ORTHOPHONISTE LIBERALE Médecin et Psychologue scolaires (5 à 10 % des élèves scolarisés présentent des

Plus en détail

Indicateurs de pratique clinique des outils pour améliorer les pratiques. Catherine Hénault Peggy Gatignol Collège Français d Orthophonie

Indicateurs de pratique clinique des outils pour améliorer les pratiques. Catherine Hénault Peggy Gatignol Collège Français d Orthophonie Indicateurs de pratique clinique des outils pour améliorer les pratiques Catherine Hénault Peggy Gatignol Collège Français d Orthophonie HAS Programmes Pilotes Impact Clinique Réunion plénière plate-forme

Plus en détail

Mémoire sémantique Rééducation

Mémoire sémantique Rééducation Mémoire sémantique Rééducation C. Amossé, orthophoniste Réunion CHU psy-ortho 12/12/2008 Démence sémantique 1 Ce qui est atteint sens des mots en dénomination et en compréhension Ce qui est préservé phonologie

Plus en détail

Travaux dirigés : Dysphasies et Troubles du langage oral

Travaux dirigés : Dysphasies et Troubles du langage oral Travaux dirigés : Dysphasies et Troubles du langage oral Catherine Pech - Georgel : Phoniatre Florence George : Orthophoniste Service de neuropédiatrie Pr. J.Mancini CHU Timone - Marseille Cas n 1 : Gauthier

Plus en détail

Mémoire de travail et fonctions exécutives dans l aphasie

Mémoire de travail et fonctions exécutives dans l aphasie Mémoire de travail et fonctions exécutives dans l aphasie Crisco 11 décembre 2014 Caen Peggy Quinette - Inserm-EPHE-UCBN U1077 quinette-p@chu-caen.fr Introduction Premières études sur MDT dans l aphasie

Plus en détail

Le langage 27/04/2012. Accompagner la personne (adapter la communication et le style relationnel)

Le langage 27/04/2012. Accompagner la personne (adapter la communication et le style relationnel) Accompagner la personne (adapter la communication et le style relationnel) Laurent Lefebvre Service de Sciences Cognitives Université de Mons (Belgique) Le langage Vecteur essentiel de communication Moyen

Plus en détail

CHAPITRE I : EXAMEN NEUROPSYCHOLOGQUE!

CHAPITRE I : EXAMEN NEUROPSYCHOLOGQUE! Laurent Auclair CHAPITRE I : EXAMEN NEUROPSYCHOLOGQUE Qu est ce que la neuropsychologie? Présentation. Étude des relations entre les diverses structures du cerveau et le comportement (cognitifs ou affectifs).

Plus en détail

Troubles d apprentissage scolaire

Troubles d apprentissage scolaire Troubles d apprentissage scolaire DCEM, Module III Pr Vincent des Portes Neuropédiatre Faculté de médecine Lyon Sud Université Claude Bernard, Lyon I Inhibition Psychique : «mauvaise utilisation des moyens»

Plus en détail

CMRR Haute-Normandie. Maladie de Parkinson et orthophonie

CMRR Haute-Normandie. Maladie de Parkinson et orthophonie CMRR Haute-Normandie Maladie de Parkinson et orthophonie Séverine Robert-Lormand, Carine Amossé, Orthophonistes CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Dysarthrie dans la maladie de Parkinson CHU_ Hôpitaux de

Plus en détail

Démence sémantique : critères diagnostiques

Démence sémantique : critères diagnostiques Démence sémantique : critères diagnostiques Mesulam MM (1982) Slowly progressive aphasia without generalized dementia. Ann Neurol,11: 592-8. S. Belliard, CMRR Rennes Inserm U1077 Snowden J, Goulding PJ,

Plus en détail

Les atrophies focales

Les atrophies focales Les atrophies focales S. Belliard service de Neurologie Maladies dégénératives Définies par des lésions histologiques MA certaine = mise en évidence des PS et DNF Qui admettent des localisations privilégiées

Plus en détail

L'interdisciplinarité: mieux comprendre pour mieux intervenir en présence d'un trouble cognitif complexe

L'interdisciplinarité: mieux comprendre pour mieux intervenir en présence d'un trouble cognitif complexe L'interdisciplinarité: mieux comprendre pour mieux intervenir en présence d'un trouble cognitif complexe Yannick Nadeau Josée St-Cyr Clinique régionale de la mémoire du CSSS de Rouyn-Noranda Déclarations

Plus en détail

Centre de Référence des Troubles de Apprentissages

Centre de Référence des Troubles de Apprentissages Centre de Référence des Troubles de Apprentissages Cas clinique de Bilan orthophonique afin d'aborder la dyslexie Françoise Bertrand-Pucci orthophoniste Le rôle de l orthophoniste L orthophoniste est thérapeute

Plus en détail

Trois tableaux neuropsychologiques. syndrome souscorticofrontal discret ou modéré : maladie de Parkinson et atrophie multisystématisée

Trois tableaux neuropsychologiques. syndrome souscorticofrontal discret ou modéré : maladie de Parkinson et atrophie multisystématisée Trois tableaux neuropsychologiques syndrome souscorticofrontal discret ou modéré : maladie de Parkinson et atrophie multisystématisée syndrome souscorticofrontal sévère : paralysie supranucléaire progressive

Plus en détail

INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD

INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD Psychologue/neuropsychologue DYS DYS ILS SONT COMMENT LES COMPRENDRE ET LES AIDER CARACTERISTIQUES COMMUNES Trouble permanent Amélioré mais pas guéri

Plus en détail

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS

Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS Rééducation et démence DR FLORENCE BEAUCAMP, MPR SERVICE DE SSR GÉRIATRIQUES LES BATELIERS La démence Démence vieillissement Vieillissement cognitif : Apprentissage plus lent Le double tâche est altéré

Plus en détail

Accompagner la personne (adapter la communication et le style relationnel)

Accompagner la personne (adapter la communication et le style relationnel) Accompagner la personne (adapter la communication et le style relationnel) Prof. Laurent Lefebvre Service de Psychologie cognitive et Neuropsychologie Université de Mons Le langage Vecteur essentiel de

Plus en détail

Aphasie du sujet âgé. Pr Gilberte Robain Service de MPR Hôpital Charles Foix

Aphasie du sujet âgé. Pr Gilberte Robain Service de MPR Hôpital Charles Foix Aphasie du sujet âgé Pr Gilberte Robain Service de MPR Hôpital Charles Foix Le langage du sujet âgé Modification de la voix Modification de l accès au stock lexical Modification de la compréhension Aphasie

Plus en détail

EVALUATION DU LANGAGE. Peggy GATIGNOL, orthophoniste

EVALUATION DU LANGAGE. Peggy GATIGNOL, orthophoniste EVALUATION DU LANGAGE Peggy GATIGNOL, orthophoniste PROBLEMATIQUE Chirurgie des tumeurs intracérébrales : 2 buts antagonistes Optimiser la qualité de la résection Minimiser le risque de déficit neurologique

Plus en détail

Présentation du cas de Juliette. Suite de l anamnèse. En Décembre 2002

Présentation du cas de Juliette. Suite de l anamnèse. En Décembre 2002 Présentation du cas de Juliette INTERET D UNE PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE Annie Bachelard, Psychomotricienne et Martine Innocenti, orthophoniste à Pertuis Première consultation en février 2002.

Plus en détail

La dysphasie chez l enfant.

La dysphasie chez l enfant. La dysphasie chez l enfant. Fanny MONDON GRANGEMARD - 2011 - Lyon 2 Qu est-ce que c est? 1-A: Définition troubles du langage + Définition de la dysphasie Le langage / La parole : «Le langage est une capacité

Plus en détail

ABORD CLINIQUE DE LA MALADIE D ALZHEIMER COMMUNE

ABORD CLINIQUE DE LA MALADIE D ALZHEIMER COMMUNE ABORD CLINIQUE DE LA MALADIE D ALZHEIMER COMMUNE Pr Olivier SAINT JEAN HEGP Université Paris Descartes Quels objectifs pour une (des?) consultation initiale? Identifier le déclin cognitif Faire un diagnostic

Plus en détail

TROUBLES NEUROCOGNITIFS DANS LE VIH : LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE

TROUBLES NEUROCOGNITIFS DANS LE VIH : LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE TROUBLES NEUROCOGNITIFS DANS LE VIH : LE BILAN NEUROPSYCHOLOGIQUE Virginie Biscay Psychologue Neuropsychologue Service des Maladies Infectieuses, CHU Nice, Hôpital l Archet CRITÈRES RÉVISÉS DES TROUBLES

Plus en détail

Retards et troubles du langage :

Retards et troubles du langage : Alger Le 7 décembre 2013 Retards et troubles du langage : Repérage, dépistage, diagnostic : Quelle organisation? Objectif : prévention de l illettrisme et de l échec scolaire Christine Lequette, médecin

Plus en détail

Examen neuropsychologique

Examen neuropsychologique Examen neuropsychologique Etude des relations entre les structures cérébrales et le comportement, les processus mentaux et cognitifs. Apparaît avec Broca (1861) qui instaure la notion de corrélation anatomo-clinique.

Plus en détail

Échelles du réflexe nauséeux (5 stades) et du refus alimentaire de C. SENEZ

Échelles du réflexe nauséeux (5 stades) et du refus alimentaire de C. SENEZ 2.1 Communication 2.1.1 O utils d évaluation du langage et de l écriture T roubles de l alimentation/déglutition, bavage Échelles du réflexe nauséeux (5 stades) et du refus alimentaire de C. SENEZ E xamen

Plus en détail

L aphasie INFORMATION AUX PATIENTS

L aphasie INFORMATION AUX PATIENTS L aphasie INFORMATION AUX PATIENTS Le service de logopédie du Centre Hospitalier du Valais Romand (CHVR) vous donne des informations et des conseils au sujet de l aphasie. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch

Plus en détail

Les troubles du langage en GSM maternelle. Préparer le langage écrit

Les troubles du langage en GSM maternelle. Préparer le langage écrit Les troubles du langage en GSM maternelle Préparer le langage écrit Normalement à 5 ans et demi comprend toutes les consignes. fait des phrases avec un ordre respecté, les articles appropriés, les prépositions,

Plus en détail

LANGAGE ORAL DR BELLEGARDE

LANGAGE ORAL DR BELLEGARDE LANGAGE ORAL DR BELLEGARDE PLAN DE L INTERVENTION LE LANGAGE ORAL : 1 Modèle simplifié des processus de langage oral la réception : importance de la conscience phonologique la production : états de l acquisition

Plus en détail

Histoire de tuyaux: Cas de Mme H.

Histoire de tuyaux: Cas de Mme H. Histoire de tuyaux: Cas de Mme H. FARAP 2015 Dr RIVIERE Christelle, WILLERMOZ Blandine, orthophoniste, Hôpital de Fourvière 23 mars 2011 Patiente de 83 ans Vivant en foyer logement Adressée, via les urgences,

Plus en détail

Les tests de repérage et de dépistage en pratique médicale de ville. Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé

Les tests de repérage et de dépistage en pratique médicale de ville. Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé Les tests de repérage et de dépistage en pratique médicale de ville Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé Rôle du médecin traitant (médecin généraliste ou pédiatre) Le suivi du développement

Plus en détail

1. DÉFINITION ET PREVALENCE

1. DÉFINITION ET PREVALENCE 1. DÉFINITION ET PREVALENCE 2. MANIFESTATIONS : - Différents types de dyslexie - Compréhension - Dysorthographie - Apprentissages scolaires 4. LA REEDUCATION 5. ADAPTATIONS PEDAGOGIQUES 6. CONCLUSION DEFINITION

Plus en détail

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL

EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL EVALUATION ET PRISE EN CHARGE DES TROUBLES SPECIFIQUES DU LANGAGE ORAL Monique TOUZIN Orthophoniste, CHU Bicêtre Unité de rééducation et centre référent sur les troubles des apprentissages Coordinatrice

Plus en détail

Troubles spécifiques du langage ORAL : des repères pour agir.

Troubles spécifiques du langage ORAL : des repères pour agir. Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques du langage ORAL : des repères pour agir. Mme Saltarelli, Orthophoniste Membre Equipe Ressource Réseau Côte d Or Journée Nationale 2012 des DYS

Plus en détail

La dysphasie. Signaux d alerte. Expression. Compréhension. Âge du repérage (indicatif) Troubles associés possibles

La dysphasie. Signaux d alerte. Expression. Compréhension. Âge du repérage (indicatif) Troubles associés possibles Définition Trouble structurel durable de l'acquisition du langage parlé chez une personne sans déficience intellectuelle, sans déficience sensorielle ni pathologie psychiatrique. Signaux d alerte Âge du

Plus en détail

Les différentes composantes du langage oral. 1) Les composantes expressives et réceptives du langage.

Les différentes composantes du langage oral. 1) Les composantes expressives et réceptives du langage. Les différentes composantes du langage oral. 1) Les composantes expressives et réceptives du langage. a) La forme. C est le comment. la phonologie : organisation des sons ; la morphologie : organisation

Plus en détail

Les tests de repérage et de dépistage en pratique médicale de ville. Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé

Les tests de repérage et de dépistage en pratique médicale de ville. Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé Les tests de repérage et de dépistage en pratique médicale de ville Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé Rôle du médecin traitant (médecin généraliste ou pédiatre) Le suivi du développement

Plus en détail

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011

Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour. Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Les atrophies focales Soins spécifiques en hôpital de jour Jean-Marc MICHEL Ariane DELEMASURE Journées APHJPA Lyon 26 et 27 mai 2011 Syndromes corticaux focalisés progressifs Altération progressive sélective

Plus en détail

Cahier De Remediation 5 AP

Cahier De Remediation 5 AP REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINESTERE DE L EDUCATION NATIONALE Direction de l éducation de Khenchela Inspection de l éducation et de l enseignement primaire Enseignant : Nani Preto

Plus en détail

Les pathologies du langage écrit

Les pathologies du langage écrit Les pathologies du langage écrit Rochefort 19 novembre 2008 Anne LAMOTHE-CORNELOUP orthophoniste Vous êtes libres de reproduire, distribuer et communiquer cette création au public selon les conditions

Plus en détail

La Fédération Nationale des Orthophonistes

La Fédération Nationale des Orthophonistes La Fédération Nationale des Orthophonistes s associe aux associations pour la première journée des DYS 10/10 Les troubles «DYS» Sont des troubles qui affectent le développement d une fonction cognitive

Plus en détail

ANNEXES DU MEMOIRE. En vue de l'obtention du Certificat de Capacité d'orthophonie présenté par : Laure DENUAULT et Morgane DESPAX

ANNEXES DU MEMOIRE. En vue de l'obtention du Certificat de Capacité d'orthophonie présenté par : Laure DENUAULT et Morgane DESPAX Institut d'orthophonie Gabriel DECROIX ANNEXES DU MEMOIRE En vue de l'obtention du Certificat de Capacité d'orthophonie présenté par : Laure DENUAULT et Morgane DESPAX Étude longitudinale des stratégies

Plus en détail

Troubles du langage oral chez l enfant

Troubles du langage oral chez l enfant Troubles du langage oral chez l enfant Dr Elisabeth Martin-Lebrun Pédiatre AFPA 8 avril 2011 Le langage : Le langage est un moyen de communication parmi les autres Il nécessite l existence : D échanges

Plus en détail

La Démence de Type Alzheimer. Aspects cliniques. Description selon le DSM IV. Aspects cliniques. Aspects cliniques

La Démence de Type Alzheimer. Aspects cliniques. Description selon le DSM IV. Aspects cliniques. Aspects cliniques Présentation d'un protocole de rééducation de l'équilibre auprès des personnes âgées et de son adaptation avec des patients atteints de Démence de Type Alzheimer Mathilde Lucas Sabrina Guitard La Démence

Plus en détail

LA DYSLEXIE- DYSORTHOGRAPHIE

LA DYSLEXIE- DYSORTHOGRAPHIE LA DYSLEXIE- DYSORTHOGRAPHIE PLAN 1. Le développement du langage écrit 2. Les Dyslexies :définition 3.Troubles associés: a. la Dysorthographie b. autres troubles 4. Tableau récapitulatif 5. répercussions

Plus en détail

Prise en charge orthophonique de la personne avec microdélétion 22q11 au fil des âges. Nicole Denni-Krichel Fédération Nationale des Orthophonistes

Prise en charge orthophonique de la personne avec microdélétion 22q11 au fil des âges. Nicole Denni-Krichel Fédération Nationale des Orthophonistes Prise en charge orthophonique de la personne avec microdélétion 22q11 au fil des âges Nicole Denni-Krichel Fédération Nationale des Orthophonistes DECRET DE COMPETENCES n 2002-721 du 2 mai 2002 relatif

Plus en détail

C est la récréation. Dans la cours de l école, ça court, ça crie, ça rit. Parfois, ça pleure. Enzo, 6 ans, est seul dans son coin.

C est la récréation. Dans la cours de l école, ça court, ça crie, ça rit. Parfois, ça pleure. Enzo, 6 ans, est seul dans son coin. DYSPHASIE? 1 C est la récréation. Dans la cours de l école, ça court, ça crie, ça rit. Parfois, ça pleure. Enzo, 6 ans, est seul dans son coin. Il regarde les autres avec envie. Il aimerait bien jouer

Plus en détail

DISPOSITIF TSA (Troubles Spécifiques des Apprentissages) DYSLEXIE - DYSORTHOGRAPHIE

DISPOSITIF TSA (Troubles Spécifiques des Apprentissages) DYSLEXIE - DYSORTHOGRAPHIE DISPOSITIF TSA (Troubles Spécifiques des Apprentissages) DYSLEXIE - DYSORTHOGRAPHIE Définition : La dyslexie est un trouble structurel de la mise en place des mécanismes d analyse et de reconnaissance

Plus en détail

Patient 2. D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen.

Patient 2. D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen. Patient 2 D. Pouliquen, Psychologue L. Guyant-Maréchal, Neurologue CMRR, CHU de Rouen http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion CMRR du 15/11/2012 Présentation du cas 45 ans, niveau D Hospitalisation

Plus en détail

Les formes sémantiques des aphasies primaires progressives : variant sémantique et démence sémantique

Les formes sémantiques des aphasies primaires progressives : variant sémantique et démence sémantique MISE AU POINT Les formes sémantiques des aphasies primaires progressives : variant sémantique et démence sémantique The semantic types of primary progressive aphasia: semantic variant and semantic dementia

Plus en détail

FLUENCE VERBALE CATÉGORIELLE ET LEXICALE ANIMAUX, FRUITS, MEUBLES LETTRE P, R, V (Cardebat D, et al 1990)

FLUENCE VERBALE CATÉGORIELLE ET LEXICALE ANIMAUX, FRUITS, MEUBLES LETTRE P, R, V (Cardebat D, et al 1990) FLUENCE VERBALE CATÉGORIELLE ET LEXICALE ANIMAUX, FRUITS, MEUBLES LETTRE P, R, V (Cardebat D, et al 1990) MOTS CLÉS : Test de langage, Test des fonctions exécutives, Fluence verbale FAMILLE : Test d évaluation

Plus en détail

Démarche diagnostique

Démarche diagnostique Démarche diagnostique Phénotype cognitif: localisation L expression cognitive est dépendante de la localisation des lésions. Le diagnostic dépendra lui: Du contexte; De l examen neurologique; Des examens

Plus en détail

T.C.T. Test de Compréhension de Textes

T.C.T. Test de Compréhension de Textes T.C.T. Test de Compréhension de Textes Sophie Chesneau, orthophoniste Évaluation de la compréhension de textes chez les adultes de 16 à 80 ans. T.C.T. Test de Compréhension de Textes 16-80 ans Sophie Chesneau,

Plus en détail

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive

Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Dégénérescence Cortico-basale et Paralysie supra nucléaire progressive Diagnostic et profil neuropsychologique Couroyer Hélène - Pouliquen Dorothée Tilliette Thimothée DCB/PSP Diagnostic différentiel pas

Plus en détail

Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités

Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap cognitif 1 Généralités Explore: mémoire, langage,praxies, fonctions visuo-spatiales, agnosies, fonctions exécutives Déficience, incapacité, handicap Évaluation

Plus en détail

Cas de la semaine # 15

Cas de la semaine # 15 Cas de la semaine # 15 12 Décembre 2016 Préparé par Dr Yasmin Kerouch, R2 Dr David Landry MD B.Eng FRCPC CHUM- HND Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Se présente avec un trouble

Plus en détail

Le Plan d Accompagnement Personnalisé

Le Plan d Accompagnement Personnalisé Le Plan d Accompagnement Personnalisé Analyse, enjeux et perspectives Une coordination conventionnelle Le bilan orthophonique est établi selon une démarche diagnostique qui s appuie sur l observation clinique,

Plus en détail

Les troubles sévères du langage oral. M.P.Peyre, neuropédiatre Seynod 14 octobre 2009

Les troubles sévères du langage oral. M.P.Peyre, neuropédiatre Seynod 14 octobre 2009 Les troubles sévères du langage oral M.P.Peyre, neuropédiatre Seynod 14 octobre 2009 LE LANGAGE Est un code acquis au sein d une communauté de personnes L enfant est naturellement apte à apprendre à parler

Plus en détail

Vivre avec un vocabulaire déglingué

Vivre avec un vocabulaire déglingué Vivre avec un vocabulaire déglingué Yves Martin 05 octobre 2013 Lomme Association des Aphasiques du Nord Introduction Parler est certainement l une des activités humaines parmi les plus élaborées. Les

Plus en détail

De la nécessaire collaboration neuropsychologie / orthophonie dans la rééducation des dysphasies

De la nécessaire collaboration neuropsychologie / orthophonie dans la rééducation des dysphasies De la nécessaire collaboration neuropsychologie / orthophonie dans la rééducation des dysphasies Valérie BON (neuropsychologue), Anne-Gaëlle LEFEVRE (orthophoniste) Pôle expérimental Les Lavandes 5 ème

Plus en détail

DES Pédiatrie : Troubles des Apprentissages - Samedi 21 Juin Neuropsychologie de l Enfant : La Dyslexie Développementale

DES Pédiatrie : Troubles des Apprentissages - Samedi 21 Juin Neuropsychologie de l Enfant : La Dyslexie Développementale DES Pédiatrie : Troubles des Apprentissages - Samedi 21 Juin 2008 - Neuropsychologie de l Enfant : La Dyslexie Développementale Sonia KRIFI-PAPOZ, Psychologue-Neuropsychologue Service de Neuropédiatrie

Plus en détail

Méthode mixte versus méthode synthétique : Comparaison du niveau de langage écrit atteint en fin de CE1

Méthode mixte versus méthode synthétique : Comparaison du niveau de langage écrit atteint en fin de CE1 Méthode mixte versus méthode synthétique : Comparaison du niveau de langage écrit atteint en fin de CE1 Mémoire présenté par Lorette HOUVENAEGHEL (2005-2006) L objectif de cette étude est de comparer les

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages 13 Octobre 2012 13 rue de l est 21000 DIJON tél. 03 80 50 09 48 - contact@pluradys.org - www.pluradys.org Siège Social : 7 rue de volnay 21000 DIJON SIRET :

Plus en détail

CMRR : Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen

CMRR :  Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Introduction Intérêt croissant depuis 30 ans Augmentation de l espérance de vie Pré-requis de l évaluation Tenir compte des acquisitions antérieures Étiologies multiples

Plus en détail

Les troubles du langage oral et écrit. Karine Eskinazi Le 13 Mai 2011

Les troubles du langage oral et écrit. Karine Eskinazi Le 13 Mai 2011 Les troubles du langage oral et écrit Karine Eskinazi Le 13 Mai 2011 Les troubles «dys» ou troubles spécifiques du langage Troubles du développement cognitif des fonctions supérieures entraînant des troubles

Plus en détail

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. Equipe de neuropsychologie CMRR Réunion de réseau du 18/10/2012 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M.V. 68 ans CAP, ancien serrurier Plainte mnésique depuis 2 ans confirmée par l épouse: Problème d orientation

Plus en détail

Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007

Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007 Famille 2. E. BLIAUX, neuropsychologue C. AMOSSE, orthophoniste 2 Février 2007 Famille 2.: Antécédents Présentation du cas de 3 patientes de la même famille Maladie de Huntington chez : 5 collatéraux Patiente

Plus en détail

Les troubles sévères du langage: meilleur devenir

Les troubles sévères du langage: meilleur devenir Les troubles sévères du langage: une intervention adaptée pour un meilleur devenir Monique TOUZIN, Orthophoniste Paris Santé Réussite monique.touzin@paris.fr Trouble du langage oral, dysphasie ou pas TSLO:

Plus en détail

L APHASIE. qu est-ce que c est? C est un trouble. Pôle neurosciences cliniques

L APHASIE. qu est-ce que c est? C est un trouble. Pôle neurosciences cliniques L APHASIE qu est-ce que c est? C est un trouble du langage et de la communication suite à une atteinte du cerveau (AVC), généralement dans la partie gauche : parler, comprendre, lire, écrire et compter

Plus en détail

Bilan du langage : Exalang Lyfac

Bilan du langage : Exalang Lyfac Bilan du langage : Exalang Lyfac Isidore est âgé de 17 ans 11 mois le jour du bilan. Il est scolarisé en PACES (1 ère année de médecine) en vue d effectuer des études en dentaire et souhaite obtenir un

Plus en détail

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage

Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Introduction Différentes approches conceptuelles des aphasies et des troubles du langage Pascale Pradat-Diehl Service MPR de la Salpêtrière pascale.pradat@psl.aphp.fr PLAN Langage, aphasies et aphasiques

Plus en détail

Comment le tuteur peut-il travailler avec un élève dyslexique?

Comment le tuteur peut-il travailler avec un élève dyslexique? Comment le tuteur peut-il travailler avec un élève dyslexique? La dyslexie est un trouble spécifique et durable de l acquisition et de l automatisation du langage écrit chez un enfant d intelligence normale

Plus en détail

Le WISC IV: théorie et études de cas

Le WISC IV: théorie et études de cas Le WISC IV: théorie et études de cas Réseau TAP- le 25 septembre 2012 Stéphanie IANNUZZI Psychologue - Neuropsychologue Centre de Référence des Troubles des Apprentissages CHU Bicêtre Lucie HANNEQUIN Psychologue-

Plus en détail

Comment peuvent se manifester ses

Comment peuvent se manifester ses Mon proche a une maladie d Alzheimer : comment peutelle s'exprimer? Votre proche a une maladie d Alzheimer récemment diagnostiquée. L expression des troubles et leur ordre d apparition peuvent être très

Plus en détail

Arrivée dans l Unité :

Arrivée dans l Unité : 1 Maxence dysphasique À 3 ans il ne parlait pas En GSM il est difficilement intelligible C est un enfant inquiet comme ses parents L équipe s est demandé si on le maintenait Il est suivi en CMP et en orthophonie

Plus en détail

RÉSEAU GRANDIR ENSEMBLE LE BILAN DE 5 ANS

RÉSEAU GRANDIR ENSEMBLE LE BILAN DE 5 ANS RÉSEAU GRANDIR ENSEMBLE LE BILAN DE 5 ANS 1 11 ET 12 FÉVRIER 2008 DR ISABELLE BERLIE CAMSP ANGERS 2 LE DÉVELOPPEMENT COGNITIF NORMAL ET ANORMAL DE L ENFANT DE 5 ANS NE PARLONS PAS Du bilan neuromoteur

Plus en détail

Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement. Diaporama réalisé par Sophie Saltarelli, membre de l ERR 21 de PLURADYS

Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement. Diaporama réalisé par Sophie Saltarelli, membre de l ERR 21 de PLURADYS Son rôle dans les troubles des apprentissages et / ou du développement Les domaines de compétence Prévention Diagnostic Rééducation De la communication, verbale et non verbale Des retards ou troubles de

Plus en détail

TRAVAIL DU LANGAGE ORAL / ECRIT FNO / ANCRA

TRAVAIL DU LANGAGE ORAL / ECRIT FNO / ANCRA TRAVAIL DU LANGAGE ORAL / ECRIT FNO / ANCRA La restriction importante des intérêts sociaux perturbe le développement des acquisitions langagières. Les difficultés sont variables en raison de l étendue

Plus en détail

Etiologies et circonstances de survenue : acquises

Etiologies et circonstances de survenue : acquises AGNOSIES VISUELLES Etiologies et circonstances de survenue : acquises Anoxies, intoxications Traumatismes crâniens Encéphalites Formes progressives: DTA Plus rarement : AVC bilatéraux, cérébrale c post.,

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA COMMUNICATION DANS L APHASIE

LES TROUBLES DE LA COMMUNICATION DANS L APHASIE LES TROUBLES DE LA COMMUNICATION DANS L APHASIE 1. DÉFINITIONS ET ASPECTS THÉORIQUES Théories de la communication : évolution des idées 1 Les premières théories : Shannon, transmission d une information.

Plus en détail

Pas de cours le 21 avril Les étudiants de Prépa qui souhaitent rester jusqu à la fin du semestre et les étudiants de Licence passeront un oral de

Pas de cours le 21 avril Les étudiants de Prépa qui souhaitent rester jusqu à la fin du semestre et les étudiants de Licence passeront un oral de Pas de cours le 21 avril Les étudiants de Prépa qui souhaitent rester jusqu à la fin du semestre et les étudiants de Licence passeront un oral de 13h15 à 16h15 Possibilités de passer des exposés le 14

Plus en détail

Document présenté le 23 mai Troubles spécifiques du langage

Document présenté le 23 mai Troubles spécifiques du langage Document présenté le 23 mai 2007 Animation pédagogique : Troubles spécifiques du langage 23 mai 2007,IUFM CHAR R.Pionnier, N.M.Mailleux, J.M.Lefra 1 Orthophonie: Langage oral Evaluation du langage oral

Plus en détail

Conférence sur les troubles du langage oral

Conférence sur les troubles du langage oral Conférence sur les troubles du langage oral L orthophoniste est un thérapeute qui assume la responsabilité de la prévention, de l évaluation, du traitement et de l étude scientifique des troubles de la

Plus en détail

CARNET DE L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ DE LECTURE/ÉCRITURE 1

CARNET DE L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ DE LECTURE/ÉCRITURE 1 CARNET DE L ÉLÈVE EN DIFFICULTÉ DE LECTURE/ÉCRITURE 1 IDENTIFICATION DE L ÉLÈVE : NOM ET PRÉNOM : DATE DE NAISSANCE : / / ÉCOLE FRÉQUENTÉE : GRILLE A DE DÉPISTAGE (MATERNELLE, 1 ER CYCLE) 1 Document élaboré

Plus en détail

Thérapie Mélodique et Rhythmée

Thérapie Mélodique et Rhythmée Thérapie Mélodique et Rhythmée Philippe Van Eeckhout Introduction Dans un premier temps, nous avons voulu utiliser la MIT : Melodic Intonation Therapy (Albert et al. 1973 ; Sparks et al. 1974, 1976 ; Sparks,

Plus en détail

Les troubles spécifiques du langage

Les troubles spécifiques du langage Troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques du langage Mme Saltarelli, Orthophoniste Mme Burgevin, Orthophoniste Mme Masson, Dr en Sciences du Langage Formations financées par l ARS

Plus en détail