Les précautions standard

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les précautions standard"

Transcription

1 Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard 1- C est vrai! «La désinfection des mains par friction est significativement plus efficace sur le plan microbiologique que les techniques de lavage». 2- c 3- C est vrai, l indicateur ICSHA est basé sur la consommation annuelle de produits hydroalcooliques et sa comparaison à une consommation attendue, calculée à partir d un référentiel par discipline. Il permet depuis 2005 de classer les établissements sur la base de leur consommation et les résultats sont d accès public via le site Internet du Ministère de la santé. 4- a 5- d, e, f 6- C est vrai. Selon les études, il est montré que 60 à 80 % des infections nosocomiales ont pour vecteur les mains (transmission manuportée croisée). 7- c 8- b 9- b 10- c est faux. Les études montrent que sous l alliance peuvent persister des bactéries pathogènes parfois en grand nombre et ce malgré la réalisation d une friction correcte. Des mains et poignets sans aucun bijou sont les pré-requis indispensables à une bonne hygiène des mains. Réponses : Leur application constitue la première stratégie de prévention de la transmission des micro-organismes protège le personnel et les patients Un ensemble de pratiques à respecter systématiquement par tous les soignants dans tous les lieux de soins pour tout patient quel que soit son statut infectieux connu ou présumé concernent aussi les visiteurs! La campagne STOPRISK est organisée à l initiative du CCLIN Sud Est Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Je teste mes connaissances Quizz N 1 L hygiène des mains en 10 questions

2 1 2 4 La désinfection des mains par friction avec une SHA est plus efficace que le lavage avec un savon antiseptique. LES PRODUITS HYDRO-ALCOOLIQUES DOIVENT ÊTRE UTILISÉS : a) dilués avec de l eau sur mains sèches b) purs sur mains mouillées c) purs sur mains sèches et non mouillées 3 Le suivi de la consommation des produits hydro-alcooliques est un indicateur de performance des établissements de santé. APRÈS UN LAVAGE DES MAINS, POUR LIMITER LE DESSÈCHEMENT ET L IRRITATION : a) rincer abondamment, sécher par tamponnement b) rincer abondamment, sécher par frottement c) appliquer une dose de produit hydroalcoolique 5 QUELLES SONT LES RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES DE TOUTE PROCÉDURE D HYGIÈNE DES MAINS? question à choix multiple a) Ongles courts, propres, vernis b) Manches mi-longues c) Présence de l alliance d) Absence de bijoux e) Ongles cours, propres, sans vernis f) Manches courtes 6 75% DES INFECTIONS NOSOCOMIALES SONT TRANSMISES PAR LES MAINS. 7 8 LORS DU LAVAGE SIMPLE DES MAINS, ON UTILISE : a) Un savon antiseptique b) Un détergent désinfectant c) Un savon non désinfectant d) Un shampooing 9 10 UN LAVAGE SIMPLE DES MAINS DURE : a) 15 secondes b) 30 secondes c) 60 secondes d) 3 minutes LA FRICTION HYGIÉNIQUE DES MAINS EST UNE ALTERNATIVE AU : a) Lavage simple des mains b) Lavage hygiénique des mains c) Lavage simple et au lavage hygiénique des mains Je peux porter une alliance lisse, elle ne diminue pas l efficacité de la désinfection des mains.

3 Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard Leur application constitue la première stratégie de prévention de la transmission des micro-organismes protège le personnel et les patients 1- a, c (au contact d un patient à risque de contamination aérienne ou gouttelette, on porte un masque FFP2). 2- a, b, c 3- b, c, e 4- a, b, d 5- a, b, c, d, e 6- Faux, les lunettes de vue ne protègent pas l œil de façon efficace. 7- b 8- a, b, c 9- c, d 10- a, d Un ensemble de pratiques à respecter systématiquement par tous les soignants dans tous les lieux de soins pour tout patient quel que soit son statut infectieux connu ou présumé concernent aussi les visiteurs! Je teste mes connaissances Réponses : La campagne STOPRISK est organisée à l initiative du CCLIN Sud Est Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Quizz N 2 Protection individuelle en 10 questions

4 1 2 4 DANS QUELLE(S) SITUATION(S) DEVEZ- VOUS METTRE UN MASQUE CHIRURGICAL? a) Pour réaliser des gestes à haut risque infectieux (pose de VVC, etc ) b) Pour aller au restaurant du personnel c) Lorsque vous êtes enrhumé(e) d) En présence d un patient tuberculeux DANS QUELLE(S) SITUATION(S) DOIS-JE PORTER DES GANTS? a) Pour poser une voie veineuse b) Pour réaliser une injection IM ou SC c) Pour réaliser une prise de sang d) Pour préparer une perfusion 3 POUR QUEL(S) GESTE(S) DOIT-ON METTRE UN TABLIER DE PROTECTION OU UNE SURBLOUSE? a) La distribution des médicaments b) Une fibroscopie digestive c) La toilette corporelle d) La distribution des repas e) L évacuation et l entretien des dispositifs médicaux POUR QUEL(S) TYPE(S) D ACTIVITÉ DOIT-ON PORTER DES GANTS? a) Change des protections d un patient b) Ablation d un pansement c) Brancardage d) Aspiration trachéale e) Effleurage pour prévention d escarre 7 5 QUELLES SONT LES CONSIGNES À QUELLES SONT LES RÈGLES À RESPECTER RESPECTER POUR LE PORT DE GANTS À POUR OPTIMISER L EFFICACITÉ D UN USAGE UNIQUE? MASQUE CHIRURGICAL? a) Mettre les gants sur mains sèches b) Changer de gants entre deux patients c) Changer de gants entre deux soins d) Pratiquer une hygiène des mains après les avoir quittés e) Pratiquer une hygiène des mains avant de les mettre f) Entre deux soins, se frictionner les mains gantées avec une SHA 6 Je porte des lunettes de vue. En cas de projection de liquides biologiques, cela suffit pour me protéger : 8 a) Le laisser pendre sous le menton entre deux utilisations b) L attacher au plus près du visage avec les deux liens, barrette pincée c) Laisser sortir le nez EN CAS DE RISQUE DE PROJECTION OU D AÉROSOLISATION DE SANG OU TOUT AUTRE PRODUIT BIOLOGIQUE HUMAIN, JE PORTE : a) des gants d) une charlotte b) des lunettes e) des sur-chaussures c) une surblouse ou un tablier f) rien 9 10 LES MESURES «BARRIÈRES» PAR LE PORT D ÉQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVIDUELLE SERT À : a) Protéger seulement le patient b) Protéger seulement le soignant c) Protéger les deux d) Diminue le risque de transmission croisée patient/soignant LA TENUE PROFESSIONNELLE DOIT ÊTRE CHANGÉE : a) Tous les jours b) Tous les deux jours c) Une fois par semaine d) Quand elle est sale ou souillée

5 Les précautions standard Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Leur application constitue la première stratégie de prévention de la transmission des micro-organismes protège le personnel et les patients Un ensemble de pratiques à respecter systématiquement par tous les soignants dans tous les lieux de soins pour tout patient quel que soit son statut infectieux connu ou présumé 1- a 2- b 3- a, b, c 4- a, b, c, e 5- b 6- Faux 7- a, d 8- a, b, c 9- a, c, d, e 10- Vrai, une provisoire et une définitive Réponses : concernent aussi les visiteurs! La campagne STOPRISK est organisée à l initiative du CCLIN Sud Est Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Je teste mes connaissances Quizz N 3 Prévention des AES Accidents avec Exposition au Sang en 10 questions

6 1 2 EN CAS D AES : a) Je dois faire une déclaration d accident dans les 24 h b) Je le note seulement sur le cahier d accidents c) J en ai informé mon responsable de service, c est suffisant EN CAS D AES : a) Je termine d abord ce que j étais en train de faire b) Je suis la procédure immédiatement 5 SI JE ME PIQUE AVEC UNE AIGUILLE AU COURS D UN SOIN, JE REÇOIS UN SOUILLÉE : LIQUIDE BIOLOGIQUE CONTENANT DU SANG DANS L ŒIL : 6 Je rince l œil immédiatement avec : a) l eau du réseau b) du sérum physiologique c) du Dakin EN CAS DE PIQÛRE, JE FAIS SAIGNER : 7 a) Je savonne immédiatement la plaie et je trempe ensuite le doigt dans le Dakin b) Je désinfecte sans nettoyage préalable c) Je réalise une friction avec un produit hydro-alcoolique d) Je fais réaliser une évaluation médicale selon la procédure de mon établissement 8 POUR PRATIQUER UN SOIN DE KINÉ RESPIRATOIRE, JE PORTE : a) des gants d) une charlotte b) des lunettes e) des sur-chaussures c) une surblouse ou un tablier f) rien 3 4 JE METS DES GANTS POUR : a) Faire une prise de sang b) Faire une injection c) Retrait d une voie veineuse d) Recapuchonner une aiguille e) Désadapter à la main une aiguille LES INCONTOURNABLES DE LA BONNE UTILISATION DU COLLECTEUR D OBJETS PIQUANTS TRANCHANTS : a) Niveau de remplissage respecté b) Montage sécurisé c) Taille adaptée d) Taille plus grande, on ne sait jamais e) Placé à portée de mains f) Couvercle ouvert, sinon on n arrive jamais à les rouvrir 9 J UTILISE UN ÉQUIPEMENT DE PROTECTION INDIVUDUEL SI : a) Je change des draps souillés b) Je réalise une toilette chez un patient à la peau saine c) Je réalise une toilette intime d) Je transporte un bassin souillé e) Je réalise une aspiration f) Je refais un pansement de plaie propre 10 LE COLLECTEUR D AIGUILLES POSSÈDE DEUX TYPES DE FERMETURE :

7 Ce quizz vous est proposé par L Équipe Opérationnelle d Hygiène Les précautions standard Leur application constitue la première stratégie de prévention de la transmission des micro-organismes protège le personnel et les patients 1- c 2- a, b 3- a, d, e 4- b 5- c est FAUX. Le patient avec précautions complémentaires peut utiliser les douches ou sanitaires collectifs s ils sont désinfectés juste après usage. 6- c est FAUX. Le linge, même dans un sac ne doit jamais être au sol. Les sacs doivent être mis dans des supports spécifiques. 7- e, ou c si souillure peu importante 8- a les gants ne sont pas contaminés, ce ne sont donc pas des DASRI (déchets d activité de soins). Ils se jettent dans les OM (ordures ménagères) 9- a idem 10- c, d Un ensemble de pratiques à respecter systématiquement par tous les soignants dans tous les lieux de soins pour tout patient quel que soit son statut infectieux connu ou présumé concernent aussi les visiteurs! Je teste mes connaissances Réponses : La campagne STOPRISK est organisée à l initiative du CCLIN Sud Est Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Quizz N 4 Gestion de l environnement en 10 questions

8 1 2 QUE SIGNIFIE «DASRI»? a) Don Anonyme pour la Science et la Recherche Infectieuse b) Déchet Autre Souillé Restant Identifié c) Déchets d Activité de Soins à Risque Infectieux LE TRANSPORT DES PRÉLÈVEMENTS : a) Dans un emballage étanche fermé b) Le bon de laboratoire est séparé c) Le bon de laboratoire est dans le même sac d) Je peux mettre plusieurs prélèvements pour plusieurs patients dans le même sac puisqu ils sont étiquetés 5 6 UN PATIENT AVEC PC* NE PEUT PAS UTILISER LES DOUCHES OU SANITAIRES COLLECTIFS : *Précautions Complémentaires JE PEUX POSER LE LINGE PAR TERRE S IL EST DANS UN SAC : 7 UNE SURFACE EST SOUILLÉE DE SANG : a) Je nettoie avec un produit détergent b) Je nettoie avec de l eau de Javel c) Je nettoie avec un produit détergent désinfectant d) Je nettoie avec un produit détergent désinfectant, puis je mets de l eau de Javel e) Je nettoie le plus gros avec du papier absorbant, puis nettoyage (détergent) et désinfection (désinfectant) (ou produit détergent/désinfectant) 8 JE RETIRE MA PAIRE DE GANTS APRÈS UN SOIN NON CONTAMINANT. JE JETTE LES GANTS DANS LA POUBELLE : a) Ordures Ménagères b) DASRI 3 L EAU DE JAVEL EST : a) Désinfectante b) Détergente (nettoyante) c) Détartrante d) Blanchissante e) Bactéricide, fongicide, virucide d) Seulement l un des trois 9 10 AU COURS D UN SOIN, J OUVRE UN PAQUET DE COMPRESSES STÉRILES. JE JETTE L EMBALLAGE DANS LA POUBELLE : a) Ordures Ménagères b) DASRI MATÉRIEL SOUILLÉ : 4 BIONETTOYAGE DE L ENVIRONNEMENT DU PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFF. : a) Détergent désinfectant b) Détergent puis eau de Javel c) Détergent d) Uniquement eau de Javel a) Je le laisse au fur et à mesure dans un bac vide, je nettoie le tout en fin de poste b) Je le nettoie avec un détergent dès utilisation c) Je l immerge dans un bac de pré désinfection immédiatement après l utilisation d) Je nettoie après la pré désinfection

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1

LES PRECAUTIONS STANDARD. Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 LES PRECAUTIONS STANDARD Formation IFSI Unité d enseignement 2.10.S1 1 UN PEU D HISTOIRE.. En 1985, découverte VIH = virus responsable du SIDA Protection des patients et du personnel Précautions Universelles

Plus en détail

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire

Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Précautions standard Questions/Réponses/argumentaire Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre

Plus en détail

Les précautions standard en Ehpad

Les précautions standard en Ehpad Les précautions standard en Ehpad 2013 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques visant à protéger le personnel dans la prise en charge des résidents quelque soit leur statut (infecté ou pas)

Plus en détail

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires

les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires les Précautions d hygiène Standard et Complémentaires Formation Diplôme d Etat d Infirmier(e) Unité d Enseignement 2.10 S1 Infectiologie et Hygiène Faculté de Versailles Saint-Quentin en Yvelines Dr Isabelle

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES

LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES LES PRECAUTIONS STANDARD PREVENTION DES AES PRECAUTIONS STANDARD C est un ensemble de recommandations : Hygiène des mains Port de gants Tenue de protection : surblouse ou tablier, masques, lunettes Surfaces

Plus en détail

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène

REDACTION VERIFICATION APPROBATION. C. BOUCHET-EHRET C. BOUCHET-EHRET Sophie GEAY. Responsable qualité Pour la cellule Hygiène 1- OBJET : Décrire l ensemble des recommandations et pratiques d hygiène à respecter pour : - assurer la qualité des soins dispensés - améliorer la sécurité des patients et des soignants - diminuer le

Plus en détail

Précautions standard et précautions complémentaires

Précautions standard et précautions complémentaires Précautions standard et précautions complémentaires 22 novembre 2012 Journée inter-hospitalière Correspondants Para-médicaux en Hygiène Hospitalière Hélène Zanovello, IDE hygiéniste Prévention primo-secondaire

Plus en détail

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile

Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Les Précautions Standard en Hygiène : pour tous, par tous, y compris au domicile Dr L. Simon Centre de Coordination de Lutte contre les Infections Nosocomiales de l Est Dr L. Simon - CClin Est Introduction

Plus en détail

Mettre en œuvre les organisations et allouer les moyens nécessaires à la mise en place et l observance des précautions standard.

Mettre en œuvre les organisations et allouer les moyens nécessaires à la mise en place et l observance des précautions standard. Champ d application et stratégie de mise en œuvre Les précautions standard sont un ensemble de mesures visant à réduire le risque de transmission croisée des agents infectieux entre soignant, soigné et

Plus en détail

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire

Précautions standard. Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire Précautions standard Liliane Henry, Cadre de santé hygiéniste ARLIN Basse-Normandie Marie-Line Levallois, IDE hygiéniste CH de Vire 14 ème journée ARLIN-RRHBN 25 septembre 2014 1 Depuis la nuit des temps

Plus en détail

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD

Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD Précautions Standard Précautions contact et respiratoires en EPHAD 1ére journée sur le risque infectieux en EHPAD dans la région Ile de France Jeudi 7 mai 2009 CCLIN Paris Nord Marie Christine Bertrand

Plus en détail

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT

PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES CONTACT Ne s appliquent pas aux BMR responsables de traitements antibiotiques difficiles (ERG, C.Difficile, Staph aureus GISA/VISA ) pour lesquelles des recommandations spécifiques

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

Les précautions standard

Les précautions standard Les précautions standard Auteur : V.DENIZOT Public : Étudiants DU d Hygiène Hospitalière Besançon Version : janvier 2012 Années 80: endémie SIDA : protéger le personnel contre les infections d origine

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées

Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Hygiène pratique dans les structures d accueil, d hébergement et de soins pour les personnes âgées Quelle tenue pour faire quoi? 5 ème rencontre départementale de lutte contre les infections nosocomiales

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Les précautions standard Septembre 2004

Plus en détail

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider

Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène. N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène N. Khouider Des précautions standard aux précautions complémentaires d hygiène Les précautions complémentaires d hygiène Transmission

Plus en détail

PR SPI 07 Page 1 sur 5

PR SPI 07 Page 1 sur 5 PR SPI 07 Page 1 sur 5 Indice de révision 03 PRECAUTIONS STANDARD et prévention de la transmission manuportée des micro-organismes Date d application : 8 octobre 2012 Objet de la procédure Structures concernées

Plus en détail

Les particularités de la grippe A

Les particularités de la grippe A La grippe A en EHPAD Fiche synthétique Les particularités de la grippe A La grippe A n est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière, mais le virus en cause est très différent des virus saisonniers.

Plus en détail

Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie. Réunion du 18/10/2012 odile milan

Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie. Réunion du 18/10/2012 odile milan Recommandations d hygiène au cabinet de kinésithérapie Réunion du odile milan Les points abordés Objectif de ces recommandations Réservoirs et facteurs de risques Tenue Hygiène des mains Précautions «standard»

Plus en détail

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales

Sensibilisation à la prévention des. Infections Nosocomiales Sensibilisation à la prévention des Sensibilisation aux Infections Nosocomiales Infections Nosocomiales Définitions Quelques chiffres Mécanismes d acquisition Règles d hygiène de base Stage d initiation

Plus en détail

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD

Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène et Prévention du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains : La place des solutions hydro-alccoliques 1 «Outil de contact» Outil de travail Richesse en germes Vecteur d infections Transmission

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur Objectifs de l hygiène hospitalière: Prévenir les INFECTIONS NOSOCOMIALES

Plus en détail

REFECTION DES PANSEMENTS

REFECTION DES PANSEMENTS REFECTION DES PANSEMENTS Annie BRENET & Isabelle PONCET JUIN 2014 SOMMAIRE Objectifs Matériel Technique Recommandations MAI 2013 2 Objectifs Réaliser un pansement est un acte de soin qui consiste à appliquer

Plus en détail

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire

Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Précautions Standard - hygiène des mains - tenue vestimentaire Eliane de LAPPARENT IDE Hygiéniste Service d Epidémiologie et d Hygiène Hospitalières - CHU DIJON Septembre 2015 Les précautions standard

Plus en détail

Actualisation des Précautions Standard

Actualisation des Précautions Standard Actualisation des Précautions Standard Réunion des EMS 16 novembre 2017, Nancy N. Jouzeau infirmière hygiéniste 1 Établissements de santé Établissements médicosociaux Soins de ville Juin 2017 2 https://sf2h.net/precautions-standard-2017

Plus en détail

TD Accident d Exposition au Sang

TD Accident d Exposition au Sang IFSI C. Foix, APHP TD Accident d Exposition au Sang UE 2.10 C3 Centre de la Formation et du Dé 1 Accident d Exposition au Sang DEFINITION : «Tout accident survenant en contact avec le sang ou un liquide

Plus en détail

CHUM-USPIN-EOHH-Juillet 2017-IDEH-K.BOZOUKLIAN

CHUM-USPIN-EOHH-Juillet 2017-IDEH-K.BOZOUKLIAN 1 GÉNÉRALITÉS (1) La peau normale est colonisée par des bactéries: 10 14 bactéries/être humains = 100 000 000 000 000 c est-à-dire 10 fois plus que le nombre de cellules humaines = RÔLE BARRIÈRE MAJEUR

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

L hygiène des mains. CPias Normandie. Procédures. Page : 1 / 7. Rédaction Mise à jour Validation Version 3. Date : Sept 2017.

L hygiène des mains. CPias Normandie. Procédures. Page : 1 / 7. Rédaction Mise à jour Validation Version 3. Date : Sept 2017. Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par le, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes méthos d'hygiène s mains selon les objectifs

Plus en détail

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION

LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION LE METIER D ASSISTANTE DENTAIRE. RISQUE ET PREVENTION 1 Définition : Une assistante dentaire est une personne aidant un dentiste au fauteuil. Elle peut être formée soit par un dentiste, soit par une école

Plus en détail

HYGIENE ET ENVIRONNEMENT DU PATIENT. FORMATION ELEVES AIDES SOIGNANTES Melle Van de casteele IDE hygièniste

HYGIENE ET ENVIRONNEMENT DU PATIENT. FORMATION ELEVES AIDES SOIGNANTES Melle Van de casteele IDE hygièniste HYGIENE ET ENVIRONNEMENT DU PATIENT FORMATION ELEVES AIDES SOIGNANTES Melle Van de casteele IDE hygièniste L 'hygiène peut être définie comme un ensemble de méthodes visant à assurer le bien-être physique

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray

Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray Etat des lieux des connaissances des précautions standard en EHPAD sur le territoire de Gray 2 e journée régionale «hygiène et prévention des infections en EMS» 12 novembre 2014 Sara Guierdet Infirmière

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Cpias Ile-de-France Le lieu de soins et le risque infectieux

Plus en détail

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G.

TECHNIQUE DE POSE DE PERFUSION OU D INJECTION ET DE PRELEVEMENT SANGUIN SUR CHAMBRE IMPLANTABLE. Date de validation : 06/09/2006 Visa Dr G. Page 1/6 I. OBJECTIFS Assurer un soin infirmier efficace et efficient dans le respect des règles d hygiène et d asepsie. Assurer la sécurité, le confort et le soutien psychologique des malades. II. DOMAINE

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence

Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations. Joseph Hajjar Valence Prévention de la transmission croisée : nouvelles recommandations Joseph Hajjar Valence Réservoir / Source Micro-organisme Voies de transmission CONTACT GOUTTELETTES AEROSOL Hôte Facteurs favorisants Colonisation

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains

Plan. La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Hygiène des mains 2 Plan La flore cutanée La transmission manuportée Les conditions préalables à l hygiène des mains Les techniques d hygiène des mains Le lavage simple Le lavage hygiénique ou antiseptique

Plus en détail

Les Précautions standard

Les Précautions standard Les Précautions standard Les incontournables Jeudi 19 mars 2015 Journée du réseau des référents en hygiène des EHPAD et autres EMS ARLIN Aquitaine 1 Les précautions standard Ensemble de bonnes pratiques

Plus en détail

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET.

Page : 1 / 7. Rédaction Vérification Validation Version 1.2. Date : Sept RRH. Dr France BORGEY Marlène ROBERT Sophie VALLET. ARLIN - Basse-Normandie Procédures Page : 1 / 7 Document réalisé par l ARLIN- Basse-Normandie, utilisable par tout professionnel santé sous réserve notifier la source. PROTOCOLES Objet Décrire les différentes

Plus en détail

Les accidents d exposition au sang et liquides biologiques

Les accidents d exposition au sang et liquides biologiques Les accidents d exposition au sang et liquides biologiques Dr Régine CORA Pharmacien hygiéniste Clinique CJAO D après les documents de l EIDLIN Drôme Ardèche,du CCLIN sud-est. Nombreuses diapositive du

Plus en détail

V A L I D A T I O N : M o d u l e 6. Mercredi 1 er octobre Consignes d examen

V A L I D A T I O N : M o d u l e 6. Mercredi 1 er octobre Consignes d examen Institut de Formation d Aides-Soignants (IFAS) Centre hospitalier Louis Giorgi Avenue de Lavoisier B.P. 184 84106 ORANGE Cedex Tél : 04.90.11.21.64 Fax : 04.90.11.21.65 E.mail : eas@ch-orange.fr V A L

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte Circulaire DHOS/DGS du 26 Août 2009 relative au PROPIN 2009-2013 programme national de prévention des infections nosocomiales Objectif Renforcer

Plus en détail

La friction hydro-alcoolique des mains

La friction hydro-alcoolique des mains La friction hydro-alcoolique des mains Conçu et réalisé par D. VIGIER, infirmière hygiéniste, Dr M. SOUSSELIER, pharmacien. mars 2008 On estime que plus de 75% des infections nosocomiales seraient dues

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016

HYGIÈNE DES MAINS. Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 HYGIÈNE DES MAINS Agnès Martin Service Hygiène CH Beaune Année 2016 DÉFINITIONS Hygiène: Ensemble des règles et pratiques relatives à la santé (Petit Larousse) L hygiène hospitalière concerne la lutte

Plus en détail

Qu est-ce qu une BMR?

Qu est-ce qu une BMR? QUE FAIRE LORS D UNE DÉCOUVERTE D UN RÉSIDENT BMR? Yann Ollivier IDE hygiéniste ARLIN Nord Pas de Calais Qu est-ce qu une BMR? Une bactérie est multirésistante lorsqu elle n est plus sensible qu à un petit

Plus en détail

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière

SOFOMEC 2010 HYGIENE. Dr V.Caverivière U.M.A Hygiène Hospitalière SOFOMEC 2010 HYGIENE LES PRECAUTIONS STANDARD Elles s appliquent à tous les patients lors de tout risque de contact avec : du sang, des liquides biologiques contenant ou non du sang macroscopiquement visible,

Plus en détail

Accident d exposition au sang

Accident d exposition au sang Accident d exposition au sang 1. Définition : On définit comme accident avec exposition au sang tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec

Plus en détail

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016 BMR, BHRe Mesures d hygiène et de protection renforcées Les recommandations Lundi 11 février 2016 Béatrice HEDOUX QUEAU Cadre Hygiéniste, UHLIN Louis Mourier BMR / BHRe Des mesures adaptées - Densité de

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Règles d hygiène. Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Règles d hygiène Prévention du risque infectieux lors des soins de plaies chroniques Objectifs du soin Appliquer les bonnes pratiques afin de réduire le risque infectieux

Plus en détail

Désinfection d un chariot de soins

Désinfection d un chariot de soins Désinfection d un chariot de soins UE 4.1 S.1 SOINS DE CONFORT ET DE BIEN ETRE IFSI DE ST DENIS PROMOTION 2011-2014 1 1 Généralités PLAN Définition Les différents types de chariots Le chariot le plus simple

Plus en détail

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement fistule artério veineuse (FAV)

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement fistule artério veineuse (FAV) Visite de risque infectieux en hémodialyse Observation Branchement/débranchement fistule artério veineuse (FAV) s possibles 1. Absence de bijou chez l opérateur et l aide (si présente) 2. Ongles courts

Plus en détail

Hygiène des mains et port de gants

Hygiène des mains et port de gants Hygiène des mains et port de gants Dr Agnès VINCENT 2 e Journée de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS et IME 2 Octobre 2014 -Lyon Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

Gestion des excréta. Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS. 20 mars 2015

Gestion des excréta. Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS. 20 mars 2015 Gestion des excréta Réunion annuelle du Réseau FAM et MAS 20 mars 2015 Les excréta : c est quoi? Les excréta : (Mot latin n. m. pl.xixème siècle. participe passé de excernere (voir Excrément) excrementum)

Plus en détail

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux

Hygiène des mains et prévention du risque infectieux JOURNEE DE FORMATION DU PRINTEMPS DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE Jeudi 2 avril 2015 Hygiène des mains et prévention du risque infectieux Sandrine BIANGOMA, PH hygiène Monique BRUN, cadre hygiène

Plus en détail

SSSM FORMATION D EQUIPIER. Module SAP HYGIENE ET ASEPSIE. Service départemental d incendie et de secours du Puy-de-Dôme

SSSM FORMATION D EQUIPIER. Module SAP HYGIENE ET ASEPSIE. Service départemental d incendie et de secours du Puy-de-Dôme FORMATION D EQUIPIER Module SAP HYGIENE ET ASEPSIE Service départemental d incendie et de secours du Puy-de-Dôme TRANSMISSION DES MALADIES INFECTIEUSES L INFECTION Résulte de la pénétration puis du développement

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre

PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Journée Hygiène et Qualité des Soins 1 er octobre 2013 PRISE EN CHARGE D UN PATIENT PORTEUR DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE Catherine DENEUVE IDE hygiéniste Fécamp Martine THIERRY IDE hygiéniste Le Havre Respecter

Plus en détail

Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD

Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD Etudes sur la prévention des infections associées aux soins (IAS) au sein des EHPAD Indications préalables au remplissage du questionnaire Ce questionnaire, auquel vous avez accepté de répondre, s inscrit

Plus en détail

"La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu

La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec D.Landriu "La bonne gestion des excréta comme première arme contre le péril fécal" Journée EMS -Arlin Hte Normandie- Dec 2013- D.Landriu Définition Concerne les matières éliminées par l organisme les selles : réservoir

Plus en détail

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains

Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Atelier Hygiène des mains : Friction, Lavage des mains Établissements de Santé et Instituts de Formation Inter Région Sud-Ouest Aquitaine, Guadeloupe, Guyane, Limousin, Martinique, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes

Plus en détail

1. LES PRECAUTIONS STANDARD LES MESURES DE PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LORS DES SOINS. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

1. LES PRECAUTIONS STANDARD LES MESURES DE PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LORS DES SOINS. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LES MESURES DE PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX LORS DES SOINS C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN 1. LES PRECAUTIONS STANDARD 2. MESURES D HYGIENE APPLIQUEES AUX DIFFERENTES PHASES DE LA SEANCE

Plus en détail

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe

Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe QUESTIONS HYGIENE Isolements : mesures générales et mesures spécifiques pour chaque type d'isolement et exemple de germe Question 10: Dans un service un patient est porteur de la gale, des précautions

Plus en détail

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT

MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT MICRO-ORGANISMES NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE PRÉCAUTIONS COMPLÉMENTAIRES DE TYPE CONTACT en établissements de santé Selon les recommandations 2009 de la SFHH «Prévention de la transmission croisée

Plus en détail

HYGIENE LORS DES AUTOPSIES EN CHAMBRE MORTUAIRE. Date de validation : 30/11/2006 Visa Dr G. MALER :

HYGIENE LORS DES AUTOPSIES EN CHAMBRE MORTUAIRE. Date de validation : 30/11/2006 Visa Dr G. MALER : Page 1/6 I. OBJECTIFS Décrire les recommandations à appliquer lors des autopsies afin de réduire les risques de transmission d agents transmissibles conventionnels et non conventionnels dans la chambre

Plus en détail

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie Précautions standard en pédiatrie/néonatologie 1 ère journée régionale Nord Pas de Calais/Picardie 1 er mars 2016 E Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé (IDE puéricultrice) CClin Sud-Est Un équilibre

Plus en détail

Les Précautions standard. Les précautions standard. Les «Précautions Standard» 19/06/2012. Hygiène. Les «Précautions Standard»

Les Précautions standard. Les précautions standard. Les «Précautions Standard» 19/06/2012. Hygiène. Les «Précautions Standard» Les nombreux échanges de patients de résidents dans un bassin de population Les Précautions standard Qualité de la prise en charge Développer une culture commune avec les établissements de santé pour tous

Plus en détail

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Service de Prévention des Infections Nosocomiales Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Réponses atelier 1 «Hygiène des mains et port de gants» "Missions mains propres 2011" Site du Ministère

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

Précautions standard et complémentaires

Précautions standard et complémentaires 12 ème journée de formation continue de Prévention du Risque Infectieux Nosocomial de l Océan Indien Précautions standard et complémentaires Vendredi 24 avril 2015 Catherine Avril Jessy Clavier Léa Bruneau

Plus en détail

Hygiène des mains. V2.1

Hygiène des mains. V2.1 Hygiène des mains. V2.1 Grille de questions Nom... Prénom.. Date... Pourquoi Les mains sont naturellement porteuses de micro-organismes. Vrai Les mains peuvent se contaminer à partir (Plusieurs réponses

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

BMR: faut il avoir peur?

BMR: faut il avoir peur? BMR: faut il avoir peur? Journée annuelle 9 février 2012 «Prévention du risque infectieux en EHPAD d Ile-de-France» Un résident porteur d une BMR: que faire en EHPAD? BMR = Bactéries Multi Résistantes

Plus en détail

HYGIENE DES SOLS, DES SURFACES ET DES MAINS TRI DES DECHETS ET STERILISATION

HYGIENE DES SOLS, DES SURFACES ET DES MAINS TRI DES DECHETS ET STERILISATION UC 3 HYGIENE MODULE 3.2. ET 3.3. HYGIENE DES SOLS, DES SURFACES ET DES MAINS TRI DES DECHETS ET STERILISATION EVALUATION FORMATIVE A Nom Prénom : PROMOTION : 1. Cochez dans la liste ci-dessous les 2 pièces

Plus en détail

Le maintien d une surveillance de qualité pour un patient «isolé»

Le maintien d une surveillance de qualité pour un patient «isolé» Le maintien d une surveillance de qualité pour un patient «isolé» JNI Lyon 11 juin 2009 Journée Nationale de Formation des Infirmière en Infectiologie Dr Pascal FASCIA Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie.

Définitions : Pansement : ensemble du matériel utilisé pour couvrir, protéger et favoriser la guérison d une plaie. Réalisation d un pansement Référence N 124 Date d application Version Nombre d annexes 20/12/2011 01 2 Date Nom Fonction Rédaction 26/05/2011 Groupe de travail FAQ n 65 / Annexe n 1 Vérification 21/07/2011

Plus en détail

Hygiène hospitalière Précautions standards en unité de soins. KOUAKOU K. Bertin IPCI/DVE/HYGIENE&BIOSECURITE

Hygiène hospitalière Précautions standards en unité de soins. KOUAKOU K. Bertin IPCI/DVE/HYGIENE&BIOSECURITE Hygiène hospitalière Précautions standards en unité de soins KOUAKOU K. Bertin IPCI/DVE/HYGIENE&BIOSECURITE bertinkouakou@yahoo.fr 1 Plan Introduction Prévention technique Hygiène des mains Tenue standard

Plus en détail

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 L hygiène des mains Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 Introduction De nombreux auteurs ont prouvé qu une large proportion d infections nosocomiales sont d origine manuportée.

Plus en détail

Journée d actualisation des assistants de prévention Accident d exposition au sang. Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014

Journée d actualisation des assistants de prévention Accident d exposition au sang. Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014 Journée d actualisation des assistants de prévention 2014 Accident d exposition au sang Dr I. Lorente - 17, 26 et 30 septembre 2014 1 - GÉNÉRALITÉS : MALADIES TRANSMISSIBLES PAR LE SANG Tout microbe présent

Plus en détail

UE 2.10 : Infectiologie, hygiène.

UE 2.10 : Infectiologie, hygiène. UE 2.10 : Infectiologie, hygiène. Semestre 1 Compétence 3 «Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens.» ECTS : 2 Laurence Bohic - cadre de santé formateur - 09/2011 Hygiène Etymologiquement,

Plus en détail

Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC. Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND

Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC. Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND Précautions complémentaires, Place réciproque des PS et des PC Journée Hôpital propre, Mai 2012 X. BERTRAND Historique Depuis l antiquité «mise en quarantaine» des patients contagieux pour éviter les épidémies

Plus en détail

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains

Les Précautions Standard. Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Les Précautions Standard Monica Attinger 4 ème journée romande de formation - 2 février 2007 Salle la Marive - Yverdon-les-Bains Au cours du temps 1847 Semmelweis instaure le lavage obligatoire des mains

Plus en détail

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC)

Visite de risque infectieux en hémodialyse. Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC) Visite de risque infectieux en hémodialyse Observation Branchement/débranchement cathéter veineux central (CVC) s possibles 1. Absence de bijou chez l opérateur et l aide 2. Ongles courts et sans vernis

Plus en détail

Objectifs HYGIÈNE SECOURISME - AMBULANCE 28/10/2012. Prévenir la transmission de maladies infectieuses(vih, Hépatite B, C, Tuberculose,..

Objectifs HYGIÈNE SECOURISME - AMBULANCE 28/10/2012. Prévenir la transmission de maladies infectieuses(vih, Hépatite B, C, Tuberculose,.. 1 HYGIÈNE SECOURISME - AMBULANCE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Prévenir la transmission de maladies infectieuses(vih, Hépatite B, C, Tuberculose,..) Travailler en toute sécurité

Plus en détail

PROCEDURE ANNEXE PLAN BLANC

PROCEDURE ANNEXE PLAN BLANC Page : 1 de 5 CREATION OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS OBJET Conduite à tenir en cas de suspicion ou cas possible : Du virus émergent respiratoire DOMAINE D APPLICATION Personnel concerné

Plus en détail

Les Précautions standard

Les Précautions standard Les Précautions standard Oùen sont vos connaissances? Jeudi 8 novembre 2016 9 ème Journée de prévention du risque infectieux dans les EHPAD et autres EMS ARLIN Aquitaine 1 Les précautions standard Ensemble

Plus en détail

HYGIENE HOSPITALIERE REGLES GENERALES

HYGIENE HOSPITALIERE REGLES GENERALES HYGIENE HOSPITALIERE REGLES GENERALES PLAN GENERAL Tenue du personnel Précautions «standard» Hygiène des mains Port des gants IFSI 1ère année 2 LA TENUE DU PERSONNEL RECOMMANDATIONS GENERALES Hygiène quotidienne

Plus en détail

SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES BOUCHES-DU-RHÔNES SAP 1B :

SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES BOUCHES-DU-RHÔNES SAP 1B : SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DES BOUCHES-DU-RHÔNES SAP 1B : L HYGIENE ET LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG ET AUX LIQUIDES BIOLOGIQUES EN INTERVENTION AUTEUR : Dr K. ANCELIN S.A.P. 1

Plus en détail

Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D.

Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D. Restitution Audit «Précautions Standard» 14 juin 2012 S.S.I.A.D. Marie - Claude DERBIER Directrice CCAS de la ville de Valence SSIAD Fonctionnement Convention CH VAlence 2 Contexte Action d évaluation

Plus en détail

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE

1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA GRIPPE AVIAIRE 1 / 5 1. HYGIENE ET PROTECTION DU PERSONNEL SOIGNANT EN CONTACT RAPPROCHE AVEC UN PATIENT SUSPECT OU CONTAMINE PAR LA 1.1 La tenue de protection : elle est revêtue sur un pyjama en tissu. Les chaussures

Plus en détail

LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES

LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES LES PRECAUTIONS COMPLEMENTAIRES M. MARTEAU IDE Hygiéniste - CH Fontainebleau Septembre 2014 M.MARTEAU IDE hygiéniste février 2014 1 DEFINITION Ensemble des mesures destinées à faire barrière à la transmission

Plus en détail

Annexe II de la circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998

Annexe II de la circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998 Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Précautions standard Annexe II de la circulaire DGS/DH - N 98/249 du 20 avril 1998 Prévention de la transmission

Plus en détail

Chapitre «Hygiène au cabinet»

Chapitre «Hygiène au cabinet» Chapitre «Hygiène au cabinet» Thème 1 : Les précautions «standard» Objectif : Assurer la protection du praticien et du patient. HYG 1.1 : Dans le cadre de soins, les ongles de tout intervenant (le praticien

Plus en détail

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD»

RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» RIPHH «Prévention du risque infectieux en EHPAD» Travail de groupes Nîmes le 30 mars 2012 1 1ère situation Vous êtes IDE/AS, vous allez faire une toilette à un résident et refaire son lit. Vous réalisez

Plus en détail