LA VACCINATION DES MIGRANTS EN FRANCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA VACCINATION DES MIGRANTS EN FRANCE"

Transcription

1 Cours International Francophone de Vaccinologie Diplôme Universitaire de vaccinologie LA VACCINATION DES MIGRANTS EN FRANCE Blandine Esquerre Plan de l EXPOSE INTRODUCTION ENJEUX POPULATION DEFINITIONS AVANT L ARRIVEE EN France MALADIES A PREVENTION VACCINALE DANS LES PVD VACCINATIONS DANS LES PVD ; PEV, GAVI L ARRIVEE EN FRANCE : RISQUES PARTICULIERS LE RATTRAPAGE VACCINAL LA VIE EN FRANCE LE VOYAGE L ENFANT NE EN FRANCE LA COUVERTURE VACCINALE DES MIGRANTS LES ROMS LA VISITE AU PAYS LE HADJ COMMENT AMELIORER LA COUVERTURE VACCINALE DES MIGRANTS CONCLUSION POLITIQUE VACCINALE EN FRANCE PISTES D AMÉLIORATION LE CARNET DE VACCINATION ELECTRONIQUE 1

2 INTRODUCTION ENJEUX : Pourquoi vacciner les migrants? pour les protéger (risques particuliers) ainsi que leur famille pour protéger la communauté d accueil (éviter les épidémies et leurs conséquences sanitaires et économiques : SP) POPULATION concernée Plus de 5 millions dont nés en France 2 M français par acquisition précaires Flux migratoire en augmentation Afrique : premier continent d origine INTRODUCTION DEFINITIONS Immigré (INSEE) Personne vivant en France, née étrangère à l étranger + Génération issue de l immigration (et née en France) Migrants Etranger, émigré, exilé, demandeurs d asile, réfugié (OFPRA, CRR), «sans papier», Roms Population à risque : Barrière culturelle, langue, précarité 2

3 AVANT L ARRIVEE EN FRANCE MALADIES A PREVENTION VACCINALE DANS LES PVD Persistance ou endémie dans certains pays poliomyélite diphtérie tétanos néonatal rubéole congénitale typhoïde choléra rage encéphalite japonaise Fréquence supérieure hépatites A et B tuberculose méningococcies Morbidité / mortalité supérieure rotavirus rougeole pneumococcies méningites pneumonies à Hib Moins fréquentes varicelle coqueluche (chez l adulte) rougeole (chez l adulte) PLUS NOMBREUSES FREQUENTES ET MEURTRIERES FRANCE VACCINATIONS DANS LES PVD PEV Programme élargi de vaccination AVANT L ARRIVEE EN PEV, GAVI années 70 (OMS) Objectif : mondialiser la vaccination contre 6 maladies tuberculose, diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, rougeole hépatite B Hib conjugué fièvre jaune (zone endém) GAVI Global alliance for vaccines and immunisation (Gates, OMS, UNICEF, Banque Mondiale, laboratoires ) Davos 2000 Favoriser l achat, diminuer les délais (production locale) Objectifs : pneumocoque et méningocoque A conjugués, rotavirus, rubéole, HPV 10 M de Dollars pour la DOV vaccins typhoïde conjugué, dengue, paludisme? 3

4 L ARRIVEE EN FRANCE RISQUES PARTICULIERS : HEPATITE B, TUBERCULOSE HEPATITE B Risque ++ si Immigration récente (avec VIH) Contamination en France favorisée par la précarité Forte prévalence antigène HBs Personnes nées en Afrique subsaharienne : la moitié des prises en charge Découverte en France ++ Prévalence Ag HBs cdc.gov/travel/yellowbook-2012 L ARRIVEE EN FRANCE RISQUES PARTICULIERS TUBERCULOSE : la moitié des cas déclarés = migrants taux de déclaration 8 fois supérieur / pop française Incidence estimée de la tuberculose dans le monde Répartition des cas en France selon l origine map3-15-estimated-tb-incidence-rates.pdf afrique subs afrique du nord asie autres 4

5 L ARRIVEE EN FRANCE DEPISTAGES / VACCINATIONS : «LE JEU DE PISTE» DEPISTAGE TUBERCULOSE : IDR (rarement non vacciné) DDLAT, PMI (- 6ans) VACCINATION BCG DDLAT, PMI Carnet de Vaccination?? DEPISTAGE/VACCINATIO N INDIVIDUEL ou GROUPÉ (FOYERS, CADA, TERRAINS, SQUATTS) SITUATION REGULIÈRE OFII : OFFICE FRANÇAIS DE L IMMIGRATION ET DE L INTÉGRATION SANS PAPIERS : MDM, COMEDE CENTRES DE SANTE? PREMIER ACCUEIL DEPISTAGE HEPATITE B CDAG/ CIDDIST/MDM Sérologie Dosages Ag HBs +/- Ac HBc +/- Ac HBs TROD : Ag seul? VACCINATIONS (hors BCG) CENTRES de VACCINATION PMI < 6 ans Centres de santé LISIBILITE POUR LE MOINS DIFFICILE? L ARRIVEE EN FRANCE Calendrier vaccinal et couverture vaccinale dans le pays d origine? LE RATTRAPAGE VACCINAL Conditions dans le pays? Trace de BCG? Polio orale? Traduction des vaccins Rappel DTP +/- ROR +/-coq Sérologie? Pré rappel/rappel? Schémas complet rarement utile Puis selon calendrier français (varicelle?) et recommandations particulières 5

6 Extrait du document anaes 2007 (EX OFII) LA VIE EN FRANCE L ENFANT NE EN FRANCE Vaccins recommandés BCG naissance 3 mois : IDR tuberculine Jusqu à 15 ans EPIDEMIOLOGIE DE L HÉPATITE A RISQUE +++ SI VOYAGE AU PAYS Hépatite A Risque ++ si visite «au pays» Jusqu à quel âge? Non remboursé SS Volontés territoriales

7 LA VIE EN FRANCE LA COUVERTURE VACCINALE DES MIGRANTS Peu de données En général moindre couverture /français Très peu de carnets de vaccination Pas de centralisation des actes vaccinaux Risque de sur/sous vaccination POURTANT COMPLIANCE CONFIANCE LES MOYENS EXISTENT MAIS BARRIERES : LANGUE PRECARITÉ ORGANISATION peu lisible LA VIE EN FRANCE ROUMAINS ++ BULGARES LES ROMS UNE POPULATION PLUS A RISQUE GRANDE PRECARITÉ / PROMISCUITÉ HÉPATITE A, ROUGEOLE COUVERTURE VACCINALE : 10 À 20 % POUR LES VACCINS OBLIGATOIRES MOINS DE 70% POUR LES MOINS DE 2 ANS (MDM- 2011) +++ DIFFICULTES CAR : VOYAGE, EXPULSIONS, OQTF CULTURE MEFIANCE VIS A VIS DES INSTITUTIONS SECTORISATION DES PMI MDM ET ASSOCIATIF EN PREMIERE LIGNE Drapeau du peuple Rom 7

8 LE VOYAGE VISITE AU PAYS «VFR» : VISITING FRIENDS AND RELATIVES VOYAGEUR A HAUT RISQUE Séjours prolongés Moins bonnes conditions de séjour Moindre prévention Risques moins connus ou minimisés Coût de la prévention Moindre accès au soin sur place SURTOUT POUR LE JEUNE (bébé souvent petit péril fécal) IMPORTANCE DU CONSEIL VACCINAL (en CVI si vaccin FJ) Mise à jour vaccins recommandés (θ : IDR au retour) Vaccins du voyage VACCINS DU VOYAGE LE VOYAGE VISITE AU PAYS TYPHOIDE Plus fréquente et grave chez l enfant Vaccin si + de 2 ANS (polyosidique) Zone de recommandation Revue à la baisse (pays de l EST ) MENINGOCOQUE Évolution des souches A +++ W135 > VACCINS CONJUGUES 4 VALLENTS DES 1 AN POUR NIMENRIX La ceinture africaine de la méningite AUTRES : ENCEPHALITE JAPONAISE, RAGE SOUVENT REFUSES POUR RAISON FINANCIERE 8

9 LE HADJ LE VOYAGE PÈLERINAGE A LA MECQUE GRAND RASSEMBLEMENT = RISQUE EPIDÉMIQUE VACCIN OBLIGATOIRE : MENINGOCOQUE A C Y W135 (CONJUGUÉ RECO) VIEUX MIGRANTS MISE A JOUR DES VACCINS RECOMMANDES GRIPPE PNEUMOCOQUE COMMENT AMELIORER LA COUVERTURE VACCINALE DES MIGRANTS? LES ACTEURS NATIONAUX : LA POLITIQUE VACCINALE EN FRANCE VACCINATION = PLUS IMPORTANT MOYEN DE SANTE PUBLIQUE INVS : expertise maladies infectieuses, évaluation de la CV, BEH HAS : avis sur médicaments, utilisation par les collectivités publiques HCSP : expertise / avis et rapports pour la définition des OBJECTIFS NATIONAUX DE SANTE PUBLIQUE CTV : comité technique des V : recommandations, calendrier vaccinal INPES : INFORMATION grand public et professionnels de santé 9

10 calendriers INPES Plusieurs langues disponibles COMMENT AMELIORER LA COUVERTURE VACCINALE DES MIGRANTS les acteurs/les pistes ACTEURS Politique vaccinale française Centres de vaccinations de dépistage Centres de santé Médecins libéraux Pharmaciens, SF, biologistes Associations, ONG Hépatite B PISTES Politique vaccinale européenne Harmonisation, volontarisme, simplification du calendrier Logiciels d enregistrement Information/formation professionnelle et continue Traduction, outils communautaires Vaccins en centre de dépistage sérologies EN PARLER EN TOUTE OCCASION 10

11 PATIENT AMELIORER LA COUVERTURE VACCINALE DES MIGRANTS LE CARNET DE VACCINATION ELECTRONIQUE sur mesvaccins.net créé par le GEP* MEDECIN Conseil vaccinal personnalisé Recommandations pour les migrants intégrées Carnet de vaccination électronique Création possible avec l aide d un tiers o o o o Validation du carnet patient Entrée sécurisée Informations et recommandations actualisées (48h++) Suivi de l état vaccinal Validation par un médecin Contact pour rappel EVITERA LES SUR VACCINATIONS SERA INTÉGRÉ AU DMP J *GEP : groupe d étude en préventologie Prix "Technologies et services de la e-santé» Trophées de la e-santé, juillet CONCLUSION Une population souvent déjà vaccinée dans l enfance (pays d origine) Un rattrapage vaccinal parfois complexe Des recommandations particulières À l arrivée Pour les enfants nés en France Pour le voyage au pays Une population mal vaccinée en France (trop/trop peu) Barrières de la langue, précarité (sans papiers, Roms) Raison économique (vaccins du voyage) Bénéficiera de l amélioration de l organisation et de la politique vaccinale, notamment du CVE 11

12 MERCI «La science n a pas de patrie» Louis Pasteur Discours d inauguration de l institut Pasteur Novembre

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Semaine européenne de la vaccination

Semaine européenne de la vaccination Semaine européenne de la vaccination Du 22 au 26 avril 2014 Une semaine e de rapp pel pour mett ettre tre ses s vaccins à jour CONTACTS PRESSE TBWA\Corporate : Elsa Gueroult Tél : 01 49 09 26 20 inpes.presse@tbwa-corporate.com

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant ENFANT Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant D après le calendrier vaccinal 2015 1 drier vaccinal ARRIVAC 200x100 Mai 2015 v1.indd

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de médecine et santé au travail, CH de la Région d Annecy ANMTEPH Une évidence, deux objectifs en établissement de

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS CALENDRIER VACCINAL Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS I. LE CALENDRIER VACCINAL 2014 A l exception de l assainissement

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION Si vous trouvez ce carnet de vaccination, merci de contacter la personne aux coordonnées ci-après. CARNET DE VACCINATION www.carmiest.fr NOM... PRÉNOM.. DATE DE NAISSANCE... ADRESSE..... TÉLÉPHONE... DIPHTÉRIE

Plus en détail

vaccinations des voyageurs (1/5) 2009

vaccinations des voyageurs (1/5) 2009 vaccinations des voyageurs (1/5) 2009 pour tous, quelle que soit la destination > Enfants (jusqu à 18 ans) Mise à jour des vaccinations incluses dans le calendrier vaccinal français, certaines pouvant

Plus en détail

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014 POURQUOI SE FAIRE VACCINER? Journée e défense d et citoyenneté 2014 Avant de commencer Combien d entre vous sont sûrs d être à jour de leurs vaccinations? Qui se sent concerné par la vaccination? Qui sait

Plus en détail

Simplification du calendrier vaccinal

Simplification du calendrier vaccinal FMC Soirée Actualités RMC Vienne 12/12/2013 Simplification du calendrier vaccinal Cliquez Dr Anissa Bouaziz pour ajouter un texte Service de Médecine Interne Rhumatologie Maladies Infectieuses et Tropicales

Plus en détail

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4

SOMMAIRE I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 I - PLACE DE LA VACCINATION DANS LA PRÉVENTION DU RISQUE BIOLOGIQUE...4 II - VACCINATIONS À CARACTÈRE OBLIGATOIRE DANS LE CADRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE...6 III - VACCINATIONS OBLIGATOIRES

Plus en détail

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 ANNEXE 2 VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 I/REFERENCES REGLEMENTAIRES : Articles D714-20 à D714-27

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal. Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1

Le nouveau calendrier vaccinal. Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1 Le nouveau calendrier vaccinal Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1 Forum Médical Lyonnais- 28 septembre 2013 Conflits d intérêt Président du Comité Technique des Vaccinations/

Plus en détail

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Semaine européenne de la vaccination Du 24 avril au 1 er mai 2010 La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Enquêtes de couverture vaccinale chez les enfants

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN I/ Présentation ECN II/ Introduction III/les vaccins, les adjuvants,

Plus en détail

Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive

Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive Présenté par: F. BENDJELID Médecin spécialiste en épidémiologie et médecine préventive Centre Hospitalier Universitaire d Oran Service d Epidémiologie et de Médecine Préventive Université d'oran 1 Ahmed

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

Marques franches présentant des informations en vaccinologie et en médecine des voyages

Marques franches présentant des informations en vaccinologie et en médecine des voyages Marques franches présentant des informations en vaccinologie et en médecine des voyages Abréviation utilisée dans ce document : MF, pour marque franche. Marques franches liées à medecinedesvoyages.net

Plus en détail

Calendrier des vaccinations 2013

Calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. État des connaissances : mars 2013 Calendrier des vaccinations 2013 Poi int sur les pr rincipales nouvea autés Le calendrier des vaccinations ou calendrier vaccinal, élaboré

Plus en détail

Vaccinations, je suis à jour

Vaccinations, je suis à jour Vaccinations, je suis à jour Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie et le Comité Scientifique

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION CARNET DE VACCINATION La vaccination, la meilleure protection Le présent carnet de vaccination est précieux. C est le seul document où sont consignés tous les vaccins reçus. Il est important de le conserver

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Dr Sylvie Merle - Isabelle Padra - Dominique Brieu Dr Daniel Vigée Dr Michel Ripert Dr Isabelle Laville Observatoire de la santé de la

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAILLEUR VOYAGEUR DANS DES PAYS AVEC DES INFECTIONS ENDÉMIQUES

LA GESTION DU TRAVAILLEUR VOYAGEUR DANS DES PAYS AVEC DES INFECTIONS ENDÉMIQUES LA GESTION DU TRAVAILLEUR VOYAGEUR DANS DES PAYS AVEC DES INFECTIONS ENDÉMIQUES Dr Sabine Guyon 7eme journée Basque Aquitaine de Médecine du Travail 9 juin 2017 GÉNÉRALITÉS Définition de l infection endémique:

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 174 - Juin 2017 SOMMAIRE Recommandations sanitaires pour les voyageurs 1. Les recommandations p 2 2. Test de lecture p 6 ACTUALITES FILM DE SENSIBILISATION POUR LE GRAND PUBLIC

Plus en détail

ESPACE DE SANTE PUBLIQUE. Les vaccinations du voyage

ESPACE DE SANTE PUBLIQUE. Les vaccinations du voyage ESPACE DE SANTE PUBLIQUE Les vaccinations du voyage BEH 23-24 du 2 juin 2009 Docteur Antoine CAPRIOLI Vaccinations du voyage - Plan 2 PLAN Pour tous et quelle que soit la destination En fonction de la

Plus en détail

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Pr. Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Fd. Comité Technique des Vaccinations 1999-2005 Calendrier vaccinal DEFINITION Vaccinations

Plus en détail

Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net : utilisation en médecine du travail

Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net : utilisation en médecine du travail Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net : utilisation en médecine du travail Pr Jean-Louis Koeck Groupe d études en préventologie CCLIN Ouest - Rennes, 19 avril 2016 Petites questions Infirmier

Plus en détail

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Denise ANTONA Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Connaître l'évolution de l'épidémiologie de l'infection par HBV. Connaître l'état actuel et l'évolution souhaitable de

Plus en détail

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Conflits d intérêt Sanofi Pasteur MSD, GSK, Novartis, Pfizer MSD, BMS,

Plus en détail

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011 Le calendrier vaccinal en pratique N Viget DUACAI 21/04/2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Rattrapage vaccinal BEH mars 2011 cocooning» Coqueluche Coqueluche Coqueluche Coqueluche

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION FORMATION INITIALE. Auxiliaire Ambulancier

FICHE D INSCRIPTION FORMATION INITIALE. Auxiliaire Ambulancier FICHE D INSCRIPTION FORMATION INITIALE Cochez la session pour laquelle vous vous inscrivez : Dates de session Auxiliaire Ambulancier Du 25 avril 2016 au 9 mai 2016 Du 27 juin 2016 au 8 juillet 2016 Merci

Plus en détail

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Bertrand Alexandre Président du Comité Vaccins Leem 29 janvier 2007 1 Les vaccins : une contribution majeure à l éradication ou l atténuation

Plus en détail

Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales

Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales Maladies à prévention vaccinale : données épidémiologiques et couvertures vaccinales T. EL MRINI ARS Alsace 1 ère Journée d infectiologie et de vaccinologie d Alsace 18 avril 2014 Introduction L abord

Plus en détail

L évolution du Programme Élargi de Vaccination (PEV) depuis son origine

L évolution du Programme Élargi de Vaccination (PEV) depuis son origine L évolution du Programme Élargi de Vaccination (PEV) depuis son origine Pierre Saliou Membre de l Académie des sciences d Outre-mer Professeur agrégé du Val de Grâce La vaccination: le plus beau succès

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

La prévention par la vaccination

La prévention par la vaccination La prévention par la vaccination Présentation aux partenaires sociaux. ARS Basse Normandie- Caen -24 octobre 2012- A. Bourges (interne Médecine générale) Dr SALAÜN Marie-Anne (chef de service CPMI- Caen)

Plus en détail

Les vaccinations. Les vaccinations

Les vaccinations. Les vaccinations Les vaccinations Généralités : Les vaccins font partie du domaine de la prévention. Ils permettent de protéger contre des maladies dites «historiques» qui ont fait beaucoup de ravages et qui maintenant,

Plus en détail

Urgence humanitaire en France et en Europe : le point de vue de Médecins du Monde

Urgence humanitaire en France et en Europe : le point de vue de Médecins du Monde Urgence humanitaire en France et en Europe : le point de vue de Médecins du Monde Marie Chevelle Déléguée régionale MdM Hauts de France Urgentiste 17 es JNI, Lille, du 7 au 9 juin 2016 1 Déclaration d

Plus en détail

Sanofi s engage pour les enfants africains avec son programme «Healthy children, Happy children*»

Sanofi s engage pour les enfants africains avec son programme «Healthy children, Happy children*» DOSSIER DE PRESSE Sanofi s engage pour les enfants africains avec son programme «Healthy children, Happy children*» Paris, France 15 juin 2012 Sanofi annonce le lancement sur l ensemble du continent africain

Plus en détail

Introduction 7. Partie I. Objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé 9

Introduction 7. Partie I. Objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé 9 Table des matières Introduction 7 Partie I. Objectifs du Millénaire pour le développement liés à la santé 9 Résumé de la situation et tendances 10 Diagrammes par région et par pays 1. Enfants de moins

Plus en détail

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2)

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2) LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique des vaccinations (CTV-HCSP), qui a pour mission de CALENDIER VACCINAL DES

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

Au Luxembourg : Les vaccins ne sont pas obligatoires au Luxembourg.

Au Luxembourg : Les vaccins ne sont pas obligatoires au Luxembourg. Vaccination - Informations supplémentaires Au Luxembourg : Les vaccins ne sont pas obligatoires au Luxembourg. Le schéma vaccinal national est cependant fortement recommandé par les autorités de santé

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation rattrapage et mise à jour Introduction Quelques remarques Vaccinations recommandées de base Vaccinations recommandées complémentaires Vaccinations recommandées des groupes à risque

Plus en détail

LES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE. Arrêté n 133 du 30/12/2013, modifiant et complétant la liste des MDO

LES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE. Arrêté n 133 du 30/12/2013, modifiant et complétant la liste des MDO LES MALADIES A DECLARATION OBLIGATOIRE Arrêté n 133 du 30/12/2013, modifiant et complétant la liste des MDO ARRÊTÉ N 133 DU 30/12/2013, MODIFIANT ET COMPLÉTANT LA LISTE DES MDO Deux catégories selon le

Plus en détail

ADMISSION DES ETUDIANTS ET DES ELEVES

ADMISSION DES ETUDIANTS ET DES ELEVES ADMISSION DES ETUDIANTS ET DES ELEVES DANS LES FORMATIONS PARAMEDICALES AUX HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG Madame, Monsieur, Vous devez présenter lors de votre arrivée dans l institut de formation

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES

PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES Casablanca, 06 Janvier 2017 Plan I. Contexte et place de la vaccination dans la politique sanitaire II. Evolution Programme National d Immunisation

Plus en détail

Un point sur la vaccination

Un point sur la vaccination Journée d actualisation des assistants de prévention 2014 Un point sur la vaccination Dr Isabela LORENTE Mme Tatiana Bourcier 17, 26 et 30 sept 2014 Vrai / Faux Quand je me vaccine, je protège les autres.

Plus en détail

Suivi de la couverture vaccinale en région Aquitaine

Suivi de la couverture vaccinale en région Aquitaine Suivi de la couverture vaccinale en région Aquitaine Gaëlle Gault 1, Martine Charron 1, Céline Garnier 2, Annie Burbaud 3, Laure Fonteneau 4, Jean-Paul Guthmann 4, Patrick Rolland 1 1 Institut de veille

Plus en détail

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional BIBLIOGRAPHIE Code de la santé publique: Article L.3111-1 et L.3111-4 Arrêté du 15 mars 1991 Arrêté du 6 mars 2007

Plus en détail

Les données actualisées de couverture vaccinale en région Normandie

Les données actualisées de couverture vaccinale en région Normandie Cire Normandie Bulletin de veille sanitaire N 25/ Avril 2017 Les données actualisées de couverture vaccinale en région Normandie Editorial Arnaud Mathieu, responsable de la Cire La semaine de la vaccination,

Plus en détail

Système d information en vaccinologie centré sur le citoyen

Système d information en vaccinologie centré sur le citoyen Système d information en vaccinologie centré sur le citoyen Défis actuels de la vaccination 1. Application des recommandations vaccinales 2. Perception de la vaccination par les citoyens et les professionnels

Plus en détail

Prophylaxie antipaludique et vaccination du voyageur : actualités et pratiques en juin 2014

Prophylaxie antipaludique et vaccination du voyageur : actualités et pratiques en juin 2014 Prophylaxie antipaludique et vaccination du voyageur : actualités et pratiques en juin 2014 Dr Catherine Goujon Centre médical de l Institut Pasteur 12 juin 2014 1 Recommandations sanitaires pour les

Plus en détail

CONDITIONS MEDICALES D ADMISSION

CONDITIONS MEDICALES D ADMISSION Tél : 02 43 43 43 30 Fax : 02 43 43 24 41 CONDITIONS MEDICALES D ADMISSION Préoccupez-vous de remplir les conditions médicales INDISPENSABLES à l'entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers : "«L'admission

Plus en détail

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner?

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner dans un EHPAD? Population âgée en augmentation : doublée de 1980 à 2000 et va tripler en 2030 ( 260 à > 900 millions

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION Printemps Médical de Bourgogne 2013 M Duong - Service des Maladies Infectieuses LA RECRUDESCENCE DE LA COQUELUCHE EN FRANCE Aujourd hui : Transmission d adultes ou

Plus en détail

VACCINATION. carnet. de bord

VACCINATION. carnet. de bord VACCINATION carnet de bord Professionnels de santé votre vaccination est essentielle Médecin, infirmier, pharmacien, chirurgien-dentiste et sage-femme, en vous vaccinant, vous vous assurez une protection

Plus en détail

Les Journées de Mars. Le Programme Elargi de Vaccination en Haiti. Dr François Lacapere OPS/OMS Mars 2007

Les Journées de Mars. Le Programme Elargi de Vaccination en Haiti. Dr François Lacapere OPS/OMS Mars 2007 Les Journées de Mars Le Programme Elargi de Vaccination en Haiti Dr François Lacapere OPS/OMS Mars 2007 Qu est ce que le PEV? = programme mondial qui vise a immuniser 90 % des enfants avant leur premier

Plus en détail

ADMISSION DES ÉTUDIANTS ET DES ÉLÈVES

ADMISSION DES ÉTUDIANTS ET DES ÉLÈVES ADMISSION DES ÉTUDIANTS ET DES ÉLÈVES DANS LES FORMATIONS PARAMÉDICALES AUX HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG Madame, Monsieur, Vous devez présenter lors de votre arrivée dans l institut de formation

Plus en détail

Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT

Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Chef du Service de Pédiatrie Quai Moncousu 44093 NANTES cedex Soumission d'un dossier de candidature à l'association

Plus en détail

Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international

Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international Matthieu MECHAIN Médecine Tropicale et du Voyageur CHU Bordeaux Morgane DONADEL, Thierry PISTONE, Marie-Catherine RECEVEUR,

Plus en détail

Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP. Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1

Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP. Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1 Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1 Hygiène, Risques et Qualité chez la personne âgée- Lyon- 24 Septembre 2013 Conflits

Plus en détail

Rôle de l infirmière dans le conseil aux voyageurs. Corinne Boyer, Véronique Naneix-Laroche Hôpital Purpan Toulouse

Rôle de l infirmière dans le conseil aux voyageurs. Corinne Boyer, Véronique Naneix-Laroche Hôpital Purpan Toulouse Rôle de l infirmière dans le conseil aux voyageurs Corinne Boyer, Véronique Naneix-Laroche Hôpital Purpan Toulouse Sommaire Présentation Facteurs déterminants les risques Type de renseignements délivrés

Plus en détail

Vaccination et VIH. Dr. Florent Valour. Maladies infectieuses et tropicales Hospices Civils de Lyon

Vaccination et VIH. Dr. Florent Valour. Maladies infectieuses et tropicales Hospices Civils de Lyon Vaccination et VIH Dr. Florent Valour Maladies infectieuses et tropicales Hospices Civils de Lyon Centre International de Recherche en Infectiologie INSERM U1111 Université Claude Bernard Lyon 1 florent.valour@chu-lyon.fr

Plus en détail

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Généralités Les pages Sigles et acronymes ont été renommées Abréviations et sont maintenant divisées

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité - Santé Publique Chapitre 2 : Santé et prévention Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

ETUDE PREVAC B 2. Laboratoire BMS financeur

ETUDE PREVAC B 2. Laboratoire BMS financeur + ETUDE PREVAC B 2 Prévalence de l infection par le virus de l hépatite B et prévention de l'hépatite B chez les migrants originaires d Afrique subsaharienne et d Asie, en médecine générale en France Laboratoire

Plus en détail

«Mobilisons nous pour la vaccination!»

«Mobilisons nous pour la vaccination!» Ministère chargé de la Santé Direction générale de la Santé «Mobilisons nous pour la vaccination!» Conférence de presse Vendredi 22 avril 2011 Salon bleu 20, avenue de Ségur 75007 Paris Contacts presse

Plus en détail

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien Dr Frédéric BASTIDES Commission Régionale des anti-infectieux. Praticien Hospitalier. Service de Médecine Interne et de Maladies Infectieuses-

Plus en détail

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme:

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme: Le système immunitaire Epilepsies & Vaccins Journée des Associations JFE Toulouse 10 novembre 2016 Protège notre organisme: Contre tous les intrus Tout ce qui menace son intégrité Elimine tous les intrus

Plus en détail

Dr Thanh Le Luong Directrice du pôle santé CLAT 10 décembre 2015 (Créteil)

Dr Thanh Le Luong Directrice du pôle santé CLAT 10 décembre 2015 (Créteil) LE DÉPISTAGE DE LA TUBERCULOSE A L OFII Dr Thanh Le Luong Directrice du pôle santé CLAT 10 décembre 2015 (Créteil) Les flux migratoires en France types de flux données 2014 Public autorisé à séjourner

Plus en détail

Votre pharmacien vous informe CALENDRIER VACCINAL ANNEE Tout le monde a ses vaccinations à jour?

Votre pharmacien vous informe CALENDRIER VACCINAL ANNEE Tout le monde a ses vaccinations à jour? CALENDRIER VACCINAL ANNEE 2013 Tout le monde a ses vaccinations à jour? Source : Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH) n 14-15, 19 avril 2013 Votre pharmacien vous informe Tableau des vaccinations

Plus en détail

VACCI NICE CARNET DE VACCINATION GRIPPE TÉTANOS TÉTANOS COQUELUCHE GRIPPE. Nom : Prénom : Date de naissance : POLIO HAEMOPHILUS TYPE B TÉTANOS TÉTANOS

VACCI NICE CARNET DE VACCINATION GRIPPE TÉTANOS TÉTANOS COQUELUCHE GRIPPE. Nom : Prénom : Date de naissance : POLIO HAEMOPHILUS TYPE B TÉTANOS TÉTANOS PAPILLOMAVIRUS MÉNINGOCOQUE HAEMOPHILUS TYPE B HÉPATITE A MÉNINGOCOQUE MÉNINGOCOQUE ROUGEOLE ROUGEOLE MÉNINGOCOQUE HÉPATITE A HÉPATITE A VACCI NICE CARNET DE VACCINATION Nom : Prénom : Date de naissance

Plus en détail

La tuberculose en Ile de France

La tuberculose en Ile de France La tuberculose en Ile de France Une forte préoccupation régionale La tuberculose est l une des 31 maladies à déclaration obligatoire Près des deux tiers (2120) des déclarations en Ile de France hors VIH

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION : ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES. Dr K. LAHLOU Directeur de la population Casablanca janvier 2016

PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION : ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES. Dr K. LAHLOU Directeur de la population Casablanca janvier 2016 PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION : ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES Dr K. LAHLOU Directeur de la population Casablanca janvier 2016 Plan I. Evolution du calendrier de vaccination au Maroc II. III. Acquis du

Plus en détail

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Université de Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie ANNEE 2007 THESE N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE (décret du 7 avril 1988) Présentée et soutenue publiquement le 11 juin

Plus en détail

BT - GEN - WOO. Dossier Médical. Nom et prénom de l enfant : 1/10 M:\ADE\DOCUMENTS TYPES STRUCTURES\DOCUMENTS ENTREE\Dossier médical.

BT - GEN - WOO. Dossier Médical. Nom et prénom de l enfant : 1/10 M:\ADE\DOCUMENTS TYPES STRUCTURES\DOCUMENTS ENTREE\Dossier médical. BT - GEN - WOO Dossier Médical. Nom et prénom de l enfant : 1/10 Informations médicales à destination des parents Dispositions médicales applicables dans les milieux d accueil collectifs Remarque: les

Plus en détail

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN FÉVRIER 2008

LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN FÉVRIER 2008 LE GUIDE CALENDRIER VACCINAL DES ADOLESCENTS ET DES ADULTES MIS À JOUR EN FÉVRIER 2008 SOMMAIRE LA VACCINATION : LE POINT SUR LES CONNAISSANCES ACTUELLES 3-7 LES MALADIES : POURQUOI, COMMENT, QUAND SE

Plus en détail

Polio Awareness Day. Claude Schummer

Polio Awareness Day. Claude Schummer Polio Awareness Day La poliomyélite Causée par un poliovirus, 3 sérotypes (1,2 et 3) Transmission féco-orale, par eau et aliments contaminés Atteinte système nerveux: Méninges (méningite lymphocytaire)

Plus en détail

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE Est-il à jour de ses vaccinations? D après le calendrier vaccinal 2014 1 ette 105x210 vaccinations V11.indd 1 30/09/2014 10 Le rendez-vous POUR TOUS LES ADOLESCENT(E)S DE

Plus en détail

Unité Enseignement Mère-Enfant

Unité Enseignement Mère-Enfant Unité Enseignement Mère-Enfant N 143. Vaccinations - Connaître les différents types de vaccins et les modalités d administration. - Connaître le calendrier vaccinal pour la population générale. - Savoir

Plus en détail

Politiques vaccinales entre recommandations et obligations. Professeur Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1

Politiques vaccinales entre recommandations et obligations. Professeur Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Politiques vaccinales entre recommandations et obligations Professeur Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Journée annuelle du CClin Ouest- Rennes 19 Avril 2016 Conflits d intérêt Déclaration

Plus en détail

Quoi de neuf? Octobre 2014

Quoi de neuf? Octobre 2014 Vaccinations i chez les patients suivis en HGE Quoi de neuf? Octobre 2014 Rappel sur la vaccination Vaccin vivant atténué / Vaccin inactivé ou sous unitaire Immunité acquise : spécifique, mémoire immunologique

Plus en détail

Santé Publique Maladies infectieuses et vaccination

Santé Publique Maladies infectieuses et vaccination Santé Publique Maladies infectieuses et vaccination Définitions Epidémie : Maladies infectieuses transmissibles qui se développent dans une région ou un pays et qui atteint un grand nombre d individu dans

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique AVIS relatif à l actualisation des recommandations vaccinales contre la rougeole pour les adultes 11 février 2011 Le (HCSP) a reçu le 4 février 2011 une saisine du Directeur général de la santé relative

Plus en détail

Principaux motifs de recours de soins des populations migrantes des sites de Calais et Grande-Synthe

Principaux motifs de recours de soins des populations migrantes des sites de Calais et Grande-Synthe Région Nord Pas-de-Calais-Picardie Principaux motifs de recours de soins des populations migrantes des sites de Calais et Grande-Synthe Point de situation au 3 juin 2016 Données de la semaine 21-2016 I

Plus en détail

Epidémiologie VIH/IST/VHB/VHC chez les étrangers en situation précaire

Epidémiologie VIH/IST/VHB/VHC chez les étrangers en situation précaire Epidémiologie VIH/IST/VHB/VHC chez les étrangers en situation précaire 2 JOURNÉE RÉGIONALE PRÉVENTION VIH VHB VHC IST COREVIH NORD PAS DE CALAIS 18 novembre 2014 NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE

Plus en détail

Utilisation des données de surveillance épidémiologique pour l'élaboration de la politique vaccinale en France

Utilisation des données de surveillance épidémiologique pour l'élaboration de la politique vaccinale en France Utilisation des données de surveillance épidémiologique pour l'élaboration de la politique vaccinale en France Isabelle Parent du Châtelet Académie nationale de pharmacie, Paris, 17 octobre 2012 Principaux

Plus en détail

LES FORMALITES MEDICALES OBLIGATOIRES IFAS/IFAP T. SIMON

LES FORMALITES MEDICALES OBLIGATOIRES IFAS/IFAP T. SIMON LES FORMALITES MEDICALES OBLIGATOIRES 13/11/2015 1 infirmière, infirmier, infirmière anesthésiste, infirmier anesthésiste, aide soignante, aide soignant, auxiliaire de puériculture, ambulancière, ambulancier,

Plus en détail

MALADIES TRANSMISSIBLES 1

MALADIES TRANSMISSIBLES 1 NETWORK OF HUMANITARIAN ASSISTANCE SANTE DANS LES OPERATIONS DE SECOURS SOS - HUMA 3880 MALADIES TRANSMISSIBLES 1 Ph. MEERT & M. VANHERP UCL SOS NOHA MALADIES TRANSMISSIBLES/OUTILS Ph. MEERT & M. VANHERP

Plus en détail

Vaccination des professionnels de santé

Vaccination des professionnels de santé Vaccination des professionnels de santé Dr Elise Seringe ARLIN Ile de France Priorités pour les personnes responsables de la prévention du risque nosocomial? Evidente = mise en œuvre des moyens nécessaires

Plus en détail

Incidence des maladies

Incidence des maladies Incidence des maladies Les vaccins ont contribué à la réduction spectaculaire du nombre de personnes malades et de décès provoqués par ces microbes ou virus. L effort vaccinal doit être maintenu afin d

Plus en détail