Cher. Pont de Sauldre. Cher. Sauldre. Canal. Romorantin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cher. Pont de Sauldre. Cher. Sauldre. Canal. Romorantin"

Transcription

1 Cher chemin vers Amboise par Montrichard Pont de Sauldre Canal Cher Sauldre Cher Canal Romorantin-Villefranche projet de part et d autre de la Sauldre Romorantin Feuillet 336 v-b [920 r] du Codex Atlanticus [90]

2 Les projets de canalisation français de Léonard Pascal Brioist et Romano Nanni EN JANVIER 1518, François I er alloua 4000 livres d or pour faire la rivière de Sauldre navigable depuis Romorantin jusqu au lieu où elle tombe en la rivière du Cher 1. Il n est pas du tout impossible que cette manne ait été destinée à couvrir les besoins d un projet pris en charge techniquement par Léonard de Vinci. De fait, la tâche de Léonard à Romorantin était double : construire un ensemble palatial parfait jouxté de quartiers pour la Cour mais aussi faire respirer économiquement la ville grâce à un réseau de canaux la désenclavant. Dans le Milanais, déjà, Léonard avait pu se rendre compte de l immense intérêt économique de rivières canalisées parcourues de péniches chargées de produits et de denrées. Ainsi calculait-il alors qu une barque de 42 brasses de long sur 7 de large coûtait 25 ducats mais en rapportait par an 2. Penser la ville nouvelle de Romorantin comme un grand quadrilatère traversé par un axe aquatique, parcouru de canaux secondaires et entouré de fossés sur lesquels se concentrait l activité proto-industrielle était peut-être une réminiscence des situations qu il avait connues de l autre côté des Alpes, à Milan par exemple ou encore à Bologne. Cependant, le projet était sans doute bien plus ample que cela dans la mesure où il s ancrait dans un grand dessein royal, dont participe par exemple de façon complètement contemporaine la construction du Havre de Grâce en Normandie. Il ne s agissait de rien moins que d un dessein visant à donner au centre de la France la dimension d une région à forte activité économique digne d accueillir la Cour. L histoire commença cependant en Italie. Les prémices italiennes, un bref parcours Les intérês pour l hydraulique de Léonard de Vinci sont bien connus. Ils ont beaucoup à voir avec la tentative d une systématisation théorique partant du corpus d Archimède, qui n est jamais chez le Toscan tellement éloignée d un souci d applications pratiques et concrètes 3. L ingénieur trouve en Italie du nord, plus qu en Toscane, un régime hydrographique largement modelé par les nécessités fonctionnelles des transports et des échanges par voies 1 Recette Générale des Finances en Languedoil et en Guienne, Paris, Archives Nationales, K.K. 389, ff. 260 et 273, document cité par Carlo Pedretti en Leonardo da Vinci: the Royal Palace at Romorantin, Cambridge ( Massachusetts ), 1972, p Cf. Codex Atlanticus ( Milan, Biblioteca Ambrosiana ), f. 361 r-b ( actuellement 1007 ) 3 Cf. Marshall Clagett, Leonardo da Vinci and the Medieval Archimedes, dans «Physis», XI ( 1969 ), pp navigables. En fait, le territoire septentrional était doté depuis plus de deux siècles d un réseau de canaux voués à relier aisément Milan et les pré Alpes, par exemple grâce au Naviglio Grande ( grand canal ) qui tirait ses eaux du Ticin. D autres voies d eau furent progressivement ouvertes : la liaison entre l Adda et la région méridionale se trouvant autour de Lodi, une autre liaison entre Novare et la vallée médiane du Ticin, et une autre encore entre les fleuves Dora et Sesia, qui courraient en dessous d Ivrea ( le Naviglio d Ivrea cité par Léonard ). L intérêt de Léonard pour l eau et les fleuves lombards et en particulier pour l Adda se développe sur un arc chronologique de plus d un quart de siècle. Né dans les années 1490 à Milan, il fut interrompu par ses études sur la déviation de l Arno, dans les années et après cet épisode par ses travaux d assèchement des marais pontins. Les recherches du maître sur l Adda renvoient également à l élaboration de systèmes de mesure de l action érosive de l eau, tels ceux mis au point à propos des bouches d eau du canal ou tels ce compteur d eau projeté et construit pour Bernardo Rucellai. Dans certains de ses célèbres projets d urbanisme, Léonard fait usage de ses réflexions sur la fonction de l eau et sur les régimes hydrauliques. Il y a recourt d une part dans les croquis du Manuscrit B ( ) concernant une cité organisée sur deux niveaux ( cette fameuse cité idéale en la définition de laquelle la critique historique ne croit plus guère aujourd hui ), d autre part dans les études qu il consacre au Palais Royal de Romorantin sur les rives de la Sauldre en Arrêtons-nous donc quelque instants sur les relations qu entretenait Vinci avec la Lombardie 4. A la fin des années du Manuscrit B, Léonard avait imaginé de pouvoir alimenter les canaux venant arroser sa cité à deux niveaux en dérivant l eau nécessaire depuis l Adda. Des années plus tard, dans le Manuscrit H ( ), Léonard s occupe du Canal de la Martesana, essayant de calculer les estimations de coûts ( ce fut un échec ) d une excavation nécessaire à un canal long de trente milles et large de 18 brasses. On a souvent pensé que ces pages et d autres passages qui leur sont liés dans le même Manuscrit H ainsi que dans le Manuscrit Forster, pouvaient être mis en relation avec le Canal de la Martesana. Ce canal, avant 1471, avait été rendu navigable entre Trezzo d Adda et Milan : mais, à la date des mises au point de Léonard, il ne devait pas encore être relié par le canal interne à San Marco 4 Cf. l efficace synthèse de Pietro Cesare Marani, L Adda nelle carte e nei disegni di Leonardo, dans L Adda trasparente confine, par A. B. Mazzotta, G. L. Daccò, Oggiono, 2005, pp [91]

3 puisque ceci fut réalisé en 1496 sous la direction du questorem Gasconum. Léonard aurait du par conséquent prolonger le Naviglio afin d atteindre les fossés du Château des Sforza et le parc ducal. La critique la plus récente tend de surcroît à exclure l hypothèse d une activité de Léonard concernant à cette date le canal de la Martesana. Un autre dessin du Manuscrit H évoque un canal qui court dans une galerie, que l on met fréquemment en relation avec le Canal de Paderno d Adda. On l a récemment plutôt identifié aux projets léonardiens de canaux souterrains urbains liés à l idée de ville idéale 5. Léonard se pencha à diverses reprises sur des questions relatives à l Adda, à la Martesana et aux lacs lombards : depuis les problèmes liés à la récupération des eaux d irrigation tirées de l Adda et de ses canaux jusqu aux études sur le perfectionnement d écluses fluviales en passant par des idées d agrandissement de la Villa Melzi avec façade donnant sur des canaux. Les paysages de l Adda furent ainsi l objet tardif de visions d aménagement du territoire, dignes développement de cette ébauche que l on découvre sur la célèbre vue de Montevettolini et de Monsummano, dans la vallée de l Arno, réalisée en La question de la participation de Léonard au débat sur l Adda et aux projets de rendre navigable son cours supérieur par la création d un nouveau canal, celui de Paderno d Adda, mérite une mention particulière. Le canal de la Martesana a été réalisé trop en aval du fleuve pour être véritablement utile et le tronçon du fleuve situé plus au nord était resté impropre à la navigation. L idée de contrôler le cours turbulent de l Adda par un nouveau canal commença probablement à être caressée par Léonard à la suite de ses études sur la déviation de l Arno. Toute une série de dessins du Codex Atlanticus des années dans lesquels Léonard fait référence aux intentions du Roi de France, qui à cette époque était Louis XII, pourrait avoir été à l origine du projet, ensuite promu et financé par François I er entre 1516 et 1520, de rendre l Adda navigable par le creusement du canal de Paderno d Adda. Carlo Pagnani a rendu compte en détail de ces divers projets et des réalisations connexes dans son Decretum super flumine Abduae reddendo navigabilii, publié en On a rédigé récemment un index raisonné de tous ces dessins léonardiens. Il s agit de relevés des territoires et de l aire hydrographique concernée, de calculs et de projets d excavations, de prédispositions accessoires et de tra- vaux de chantier, d études de problèmes particuliers comme celui de l écluse aux Te Corni destinés à compenser les décalages de niveau entre les voies d eau ou encore de l écluse destinée à faire glisser les embarcations depuis l Adda jusqu au nouveau canal. La critique a retenu par le passé que ces feuillets et d autres du même genre indiquaient une implication directe de Léonard dans le projet final du canal de Paderno, présenté officiellement au responsable des approvisionnements Giovanni Azzone Regna le 14 novembre Cependant, des vérifications récentes ont retenu qu il s agissait là d une hypothèse bien improbable dans la mesure où le nom de Léonard ne figure jamais parmi les individus que la commission des ingénieurs a chargé, avec Carlo Pagnani, de contrôler les travaux 6. De plus, le rapport de Pagnani ne mentionne jamais Léonard non plus que ses idées, même si la première hypothèse de la commission concernant le tracé du canal ait été assez identique à celle avancée par ce dernier. Les noms et les toponymes qui apparaissent dans les feuillets mentionnés comme celui du canal de brivio ou du moulin de Travaglia, évoquent en outre diverses autres questions, comme celles relatives à l exploitation des canaux milanais pour des ateliers proto-industriels utilisant l énergie hydraulique, auxquels Léonard d intéressait beaucoup par ailleurs. Pour une évaluation attendue de la présence française de Léonard question qu il faudra affronter comme celle d un épisode important de circulation non seulement d idées architectoniques mais encore de connaissances techniques il faudra dans le futur parcourir de nouveau en détail les questions que nous venons d évoquer, notamment celle, complexe, des études sur l Arno et de l hydraulique de la Toscane, afin de vérifier les affinités et les différences qu impliquent l application de la réflexion à des régions hydrographiques diverses et l appel à des traditions techniques locales. Dans cette perspective, il nous faut à présent resituer dans son contexte français le travail de Léonard sur les canaux. [R.N.] Les canaux en France au temps de Léonard Au moment où Léonard de Vinci arriva dans le royaume de France, la navigation fluviale n était pas encore très élaborée. La Bourgogne et la péninsule italienne se trouvaient, dans ce domaine, bien plus en avance. L aménagement de voies navigables relevait alors de maîtres d eau au service des corporations marchandes. 5 Cf. Gianni Beltrame, Leonardo, i navigli milanesi e i disegni Windsor RL e Ms H f 80 r, dans «Raccolta Vinciana», XIII ( 1987 ), pp Cf. Gianni Beltrame in Carlo Pagnani, Decretum super flumine Abduae reddendo navigabili. La storia del primo naviglio di Paderno d Adda ( ), par G. Beltrame, P. Margaroli, Milano, 2003, pp et passim. 92

4 Il avait pour enjeu le transport de masse en région de plaine, procédé vital pour les grands projets économiques. La difficulté était cependant encore de concilier la navigation et les barrages nécessaires aux moulins, qui faisaient obstacle au passage des bateaux. De tels ouvrages créaient en effet des étendues d eau calme, voire stagnante en leur amont, et des cours d eau tumultueux en leur aval. Les meuniers français eurent dès le XIV ème siècle l obligation, de ménager des pertuis dans leurs barrages. On constata vite que l ouverture de ces portes éclusières produisait un courant d eau durable vers l aval susceptible d accélérer la circulation des navires dans tout le bief ( zone comprise entre deux moulins ) : cette technique dite de navigation par éclusée fit du transport fluvial un moyen rapide pour véhiculer des pondéreux. Dans cette perspective, en 1415, Charles VI signa des lettres patentes pour autoriser les prévôts des marchands à entretenir la rivière Ourcq. En 1455 l Eure fut équipée de portes éclusières entre Nogent et Chartres. Il ne semble cependant pas qu il y ait eu en quelque endroit du royaume que ce soit de ces écluses à sas dessinées par Léonard. L évolution entre porte éclusière et écluse à sas qui permettait à plusieurs bateaux de transiter simultanément et surtout de passer des dénivelés de plusieurs mètres grâce à des échelles d écluses ne se fit en effet qu à la fin du XV ème siècle en Italie du Nord. Vers 1500, la couronne de France avait cependant besoin de puissants réseaux de canaux, ceci en raison de la situation géographique du Pays. En effet, le transport par voie de terre était coûteux et mal aisé et la navigation commerciale depuis la Méditerranée jusqu aux rivages atlantiques exigeait le contournement de l Espagne, ce qui pouvait être dangereux en temps de guerre. L idée que les réseaux hydrographiques de la Loire, de la Garonne et du Rhône pouvaient être interconnectés avait de quoi séduire. Une première hypothèse suggérait de relier le réseau Rhône- Saône au réseau Loire-Cher-Allier, sachant qu au Nord de Lyon, il n y avait que quelques dizaines de kilomètres entre la haute Loire et la Sâone. Pour raccourcir le trajet, on pouvait imaginer de relier la Loire à la Sauldre, affluent du Cher aux alentours de Romorantin. Des constructions d écluses avaient d ailleurs déjà été entreprises sur le Cher à Vierzon en La levée au bord de la Saudre La levée au bord de la Saudre 7 Cf. Paul Gauchery, Le livre d heures de Jehan Lallement le jeune, Seigneur de Marmagne, dans «Mémoires de la Société des antiquaires du Centre», XXXII ( 1910 ), pp Ce texte, cité par Carlo Pedretti en Leonardo da Vinci: the Royal Palace at Romorantin, Cambridge ( Massachusetts ), 1972, p. 319, fait référence à des écluses montées de la façon que l ingénieulx de Milan a baillé. Carlo Pedretti doute, probablement avec raison, que ce Milanais soit Léonard 93

5 Néanmoins, de grosses difficultés étaient à l horizon. Tout d abord, le seul chemin possible si l on voulait que les eaux de la Saône soient au dessus de celles de la Loire passait par les Monts du Beaujolais, au Nord de Lyon, ce qui n était guère facile. Ensuite, en cet endroit, la Saône n était guère navigable, ce qui supposait de la canaliser, de même qu il aurait fallu canaliser la haute Loire dont le régime est faible et fort irrégulier. Les dépenses envisagées étaient donc considérables. Une seconde hypothèse était plus économique : joindre la Garonne à l Aude en utilisant l Ariège ce qui permettait de relier Bordeaux, Toulouse et Narbonne par un canal des deux mers. Il semble que dans un premier temps, François I er aie surtout considéré le premier projet, celui pour lequel Léonard avait sans doute été originellement engagé. La résidence du Roi en bord de Loire, les intérêts économiques en jeu et la desserte de régions très peuplées expliquaient bien sûr cette préférence. Dans un second temps, cependant, après la mort du Toscan, le monarque pencha plutôt pour le projet meridiono-occidental. En 1539, en effet, il s offrit les services de deux experts topographes, Nicolas Bachelier et Arnaud Casanove qui suggérèrent d utiliser l Aude depuis Narbonne puis de creuser entre Carcassonne et la Garonne un canal passant par Villefranche et Montgiscard et enfin de doubler la Garonne par un canal de rive gauche entre Toulouse et Bordeaux large de près de 10 mètres. Ils avaient retenu de Léonard la solution des écluses à sas et proposaient de compenser le dénivelé entre Toulouse et Bordeaux par un système de trois écluses. Toutefois, ils restèrent prudemment muets sur les techniques à envisager entre Toulouse, Carcassonne et Narbonne 8. A vrai dire, ils commirent une énorme erreur d évaluation de la pente de la Garonne qui les aurait empêchés de réaliser leur grand oeuvre. Quoi qu il en soit, le projet fut abandonné en raison de sa démesure et de l incompétence des deux ingénieurs qui devint de plus en plus claire avec le temps. Pourtant, François I er donna ailleurs des autorisations de grands travaux, ainsi, Adam de Craponne entreprit-il avec succès, à la fin du règne, vers 1545, le creusement d un canal reliant la Basse-Durance au Rhône. Sous Henri II, ce même Adam de Craponne redonna d ailleurs vie au projet Saône-Loire en proposant de surmonter les problèmes précédents en reliant bien au dessus de Lyon un affluent minuscule de la Loire, la Bourbince, et et propose de l identifier à Bartolomeo della Valle, un expert ayant écrit sur les canaux de Lombardie vers William Barclay Parsons, Engineers and Engineering in the Renaissance, New York, 1939, 2 ème édition, Cambridge ( Massachusetts ), 1968, pp un affluent de la Saône, la Dheune, au travers du Charollais. Les difficultés financières de la couronne et les problèmes techniques vinrent cependant à bout de ce second projet. On peut, face à tous ces renoncements, s étonner que François I er aie voulu croire si fort aux idées de Léonard. Deux ensembles de raison l y poussaient pourtant. D abord, il y avait la confiance que plaçait le Roi et son entourage dans les capacités du maître de l Arno et la réputation de ce dernier d être capable de réaliser des excavatrices géantes. A preuve de cela, rappelons qu en 1518, le Grand Amiral de France Guillaume Gouffier de Bonnivet, avait déjà contacté Léonard, lors d une fête, pour lui proposer de travailler sur la réalisation d un port de commerce et de guerre : le Havre de Grâce ( l actuel Havre ), impliquant levées et creusements de fossés monumentaux 9. Ensuite, entrait en jeu tout le contexte économique du Val de Loire et l héritage des projets de Louis XI et Louis XII pour leur bonne ville de Tours. Au XV ème siècle, en effet Louis XI avait tenté de faire de sa ville une capitale commerciale en important des denrées et des tissus de luxe venus d orient. Les grands marchands-financiers Pierre Doriole, Jean de Beaune, Jean Quétier et Pierre Briçonnet furent chargés de donner vie à l axe Méditerranée/Angleterre passant par Tours et Rouen. L installation de l industrie de la soie par Louis XI dans sa capitale en 1470 était perçue comme l un des moteurs du grand dessein commercial du Roi. Sous Louis XII, l industrie armurière florissante renforça le pôle économique des bords de Loire 10. Toutefois, vers 1515 de nombreux blocages subsistaient : l activité des 70 ateliers soyeux ne pouvait être concurrentielle dans la mesure où les soies grèges, le matériau de base, étaient achetées en Espagne ou sur le marché de Lyon aux Italiens qui fixaient les prix. Les grandes familles tourangelles, concurrencées par les compagnies italiennes, avaient de surcroît renoncé à un 9 D après une lettre conservée aujourd hui au Public Record Office, il est clair que Gouffier de Bonnivet joua un rôle important dans l invitation de Léonard à la cour de François I er en mars Les liens du Grand Amiral de France avec l ingénieur toscan étaient donc étroits ( Cf. Bonnivet à Palvoisin, ambassadeur de France à Rome, dans Letters and Papers, Foreign and Domestic, Henry VIII, vol. 2, mars L auteur de cet article tient à remercier Carlo Pedretti pour lui avoir communiqué copie de ce document ). D après Agatino D Arrigo, Leonardo da Vinci e il regime della spiaggia di Cesenatico, Roma, 1940, pp , le plan du port du Havre est fondé sur les mêmes principes que ceux à l œuvre dans les dessins de Léonard du port de Cesenatico ( Ms L, f. 66 v, daté de 1502 ). Selon Carlo Pedretti, le projet pour le Havre de Gouffier aurait inspiré son descendant, V. Hautier, en 1673 qui écrivait que Léonard était impliqué dans les premiers travaux. Sur les origines du Havre de Grâce et le rôle de Gouffier de Bonnivet, voir aussi Stéphane De Merval, Documents relatifs à la fondation du Havre, Rouen, Cf. Simon Painsonneau, Fabrication et commerce des armures. L armurerie tourangelle au XV e siècle, Paris,

6 grand négoce qu elle sentaient perdu d avance et avaient jugé que les finances de l Etat leur rapporteraient plus. Enfin, la croissance urbaine se trouvait handicapée par le cours de la Loire et les efforts pour endiguer le fleuve majestueux s avéraient vains 11. L idée de refonder une ville où loger toute la cour sur une rivière canalisée, au cœur d un réseau de voies navigables reliant l axe rhodanien à l axe ligérien revêtait par conséquent de nombreux attraits. Les manuscrits de Léonard nous permettent-ils de préciser la nature exacte de sa vision des choses? [P.B.] Le projet proprement dit L essentiel de ce que nous savons des projets de canaux de Léonard à Romorantin tient en fait sur deux feuillets : d une part le feuillet 336 v-b [920 r] du Codex Atlanticus, d autre part le feuillet 270 v du Codex Arundel 12. Deux schémas de la page du Codex Atlanticus nous apprennent que Léonard envisageait au moins trois projets, l un très limité ( de trois ou quatre kilomètres ) rattachant depuis le village de Pontde-Sauldre la Sauldre au Cher un autre, rattachant les deux rivières par un canal joignant Villefranche et un point situé en amont de Romorantin et un dernier, plus ambitieux, permettant de joindre Lyon et Tours en passant par Montrichard, Romorantin, Blois et Amboise. La première entreprise visait sans doute à éviter un passage peu commodément navigable de la Sauldre 13. Le canal serait passé au pied d une colline et aurait plus ou moins correspondu au tracé actuel d un petit tronçon du canal du Berry 14. Il pouvait déboucher sur un port en aval du pont de Selles-sur-Cher, alors difficile à passer en raison de ses moulins. Ce court tracé pourrait avoir fait l objet de ces travaux engagés vers 1518 pour lesquels François I er a versé 4000 livres. Le deuxième plan est beaucoup plus clair puisque Léonard le schématise effectivement sur le feuillet 336 v-b [920 r] du Codex Atlanticus. Une petite enquête de terrain combinée à l observa- 11 Bernard Chevalier, Tours, ville royale ( ). Origine et développement d une capitale à la fin du Moyen Age, Louvain et Paris, L analyse fine de ces feuillets a été réalisée la première fois par Carlo Pedretti, Leonardo da Vinci: the Royal Palace at Romorantin, Cambridge ( Massachusetts ), 1972, au chapitre intitulé The New City, pp Une note de Melzi précise ici sur le même feuillet : De Romorantin jusqu à Pont de Sauldre la rivière s appelle la Sauldre et de là jusqu à Tours, elle s appelle le Cher. Clairement, l apprenti milanais est associé au travail du maître. 14 Il est intéressant de noter que sur ce schéma, Léonard fait figurer sous forme d un rectangle le parc ( barcho ) où il prévoir de construire le palais de François I er, cette parcelle correspondant au grand jardin du cadastre du XIX ème siècle. tion attentive de la carte Cassini semble indiquer qu il a étudié de près les possibilités de creusement car le petit tronçon de ce canal orthogonal à la Sauldre correspond au cours d un petit ruisseau qui existe toujours et qui pointe sur Villefranche : le Mabon 15. La troisième entreprise s avère plus mystérieuse. Sur le dessin de Léonard, où apparaissent la Loire ( sur laquelle sont pointés Blois, Amboise et Tours ) et le Cher ( avec Montrichard ), un trait épais indique un canal qui rectifie le cour de la Sauldre, la liant à la Loire au niveau de Blois d un côté et la prolongeant jusqu à un autre tronçon de celle-ci dans la direction de Briare. Le trait court ensuite vers le bas de la feuille et pointe vers le nom de la ville de Lyon. Autrement dit, l idée de l ingénieur était ici de raccourcir le chemin fluvial entre Briare et Blois en coupant au dessus des collines du Sancerrois le large méandre de la Loire grâce à une Sauldre canalisée. La façon dont Léonard compte rendre navigable la Loire jusqu à Lyon n est malheureusement pas précisée. Les dessins sont par ailleurs accompagnés d indications rédigées. L une d entre-elles suggère une expérimentation sur le tracé du canal entre Romorantin et Blois : Fais un canal large d une brasse et profond aussi d une brasse afin de tester le niveau de ce canal qui mène de la Loire à Romorantin. Un autre passage, correspondant au deuxième projet, détaille un calcul de dénivelé entre le Cher au niveau de Villefranche et la Sauldre à Romorantin : Un trébuchet est de quatre brasses, et un mile compte 3000 brasses. Chaque brasse se divise en 12 pouces ; et l eau des canaux a un dénivelé de 2 pouces pour chaque centaine de trébuchets ; par conséquent il faut 14 pouces de dénivelé pour 2800 brasses de flux dans les canaux ; il en suit que 15 pouces de dénivelé donnent le momentum adéquat pour les courants desdits canaux, c est-à-dire une brasse et demi par mile. On peut en conclure que l eau prise dans la rivière de Villefranche et conduite à Romorantin devra avoir [ ]. Lorsqu une rivière, en raison de son niveau peu élevé ne pourra couler dans l autre, il sera nécessaire de construire des écluses de manière à ce qu elle acquière le dénivelé suffisant pour tomber dans le cours d eau qui était auparavant le plus haut des deux. Le feuillet 270 v du Codex Arundel confirme l importance pour 15 L auteur de ce chapitre de l article souhaite ici remercier Martine Vallon, directrice du Musée de Sologne, pour être allée sur le terrain et lui avoir communiqué ses réflexions ainsi que pour les longues conversations qu il a eu avec elle sur diverses hypothèses de localisation des canaux de Sologne. Les interprétations formulées ici sont le fruit de ce travail collectif. 95

7 Léonard du canal entre Villefranche et Romorantin mais il ouvre également d autres perspectives. A côté de la représentation en plan d un palais double prolongé par son quartier aristocratique et de quatre croquis évoquant un édifice octogonal, on découvre en effet un nouveau schéma de réseau hydrographique ainsi que des annotations assez précises sur l usage des canaux prévus. Le schéma montre de nouveau la Loire, le Cher, et la Sauldre ( avec Romorantin ) mais cette fois le cartographe fait apparaître le Beuvron au dessus duquel on peut lire les lettres m et n qu il commente ainsi : Si la rivière m n [ le Beuvron ], un affluent de la Loire, était dérivée vers la rivière de Romorantin [ la Sauldre ], ses eaux boueuses enrichiraient les terres qu elles irrigueraient et rendraient le pays fertile, de telle sorte qu il fournirait de quoi nourrir ses habitants tout en servant de canal navigable propice au commerce. Des pointillés entre le Beuvron et la Sauldre précisent l idée : il faudrait rattacher les deux affluents en aval de Romorantin afin, non seulement, de densifier les possibilités de circulation mais encore, comme le dit le texte, d amender les terres de cette partie de la Sologne. Le texte d accompagnement est cependant plus explicite sur la mise en relation au niveau de Villefranche du Cher et de la Sauldre, et suggère et de déplacer les habitants du village en question à Romorantin : La rivière de Villefranche pourra être conduite à Romorantin ainsi que les personnes qui vivent là ; et le bois de charpente qui forme leurs maisons pourra être transporté par péniches à Romorantin, et le niveau de la rivière pourra être élevé grâce à des écluses de telle sorte que l eau sera conduite à Romorantin en pente douce. Léonard ajoute que grâce aux écluses qu il imagine, probablement des écluses à sas permettant de rattraper 15 mètres du lit du Cher au plateau, son canal de dérivation fournira une précieuse énergie hydraulique 16 : On peut amener l eau en surplomb de Romorantin de telle sorte qu elle pourra faire fonctionner plusieurs moulins dans sa descente. 16 Léonard dessine de telles écluses à sas avec leur serraglio mobile, c està-dire leur petit volet à serrure à loqueteau actionnée depuis la berge par un système de leviers au f. 88 r-b [240 r] du Codex Atlanticus. Ces écluses innovent également par leurs portes busquées. Une autre phrase en regard du plan de ville/palais indique la disposition de ces engins : La rivière qui partage la ville ne devrait pas recevoir l eau boueuse, cette eau devrait être au contraire conduite par des fossés à l extérieur de la cité où elle actionnerait 4 moulins à l entrée et 4 autres à la sortie. Cela peut être obtenu en élevant le niveau d eau par des barrages au dessus de Romorantin. L usage des moulins que prévoit Léonard n est pas explicité mais on peut rappeler que depuis le XIV ème siècle au moins, le travail de la laine était traditionnel à Romorantin 17 ; il est dès lors possible d imaginer des moulins à foulons ou même des roues actionnant des machines telles que celles dessinées par Léonard pour les corporations de Florence 18. Cela est d autant plus vraisemblable qu en , François I er multiplie les ordonnances visant à interdire l importation des draps de Perpignan et de Catalogne pour favoriser la manufacture française 19. Un peu plus loin, en tout cas, l ingénieur décrit dans le détail les pertuis de moulins qui lui permettront de réaliser des effets de chasse d eau pour nettoyer la ville : Comment la rivière dans sa course dégrade-t-elle le lit du courant? Par la 9 e du 3 : ce qui est plus lent consume son lit plus fort, et par conséquent les eaux les plus lentes laissent derrière elles plus de ce qui cause leur turbidité. Donc, quand les rivières sont en crues vous devez ouvrir les portes éclusières des moulins afin de laver le cours de la rivière. Il faut plusieurs portes éclusières pour chaque moulin de manière à ce qu en les ouvrant toutes ensemble vous puissiez produire un plus grand impetus et qu ainsi vous puissiez nettoyer tout le lit. Et il faut que les écluses soient à vannes mobiles [serraglio mobile] comme celles que j ai dessinées pour le Frioul, qui étaient faites de telle sorte que quand vous les ouvriez, l eau jaillissait d elles depuis le fond. Et en dessous des deux sites des moulins il faudrait qu il y ait l une de ces écluses, c est-à-dire une écluse à vanne mobile sous chacun des moulins. Comme à Milan, c est en terme de flux que le Toscan pense son 17 Cf. Julien Hayem, La draperie à Romorantin sous l Ancien Régime, Paris, Sur les machines textiles de Léonard, voir Graham Hollister-Short, The literature relating to Leonardo da Vinci s work on textile machines, dans «Le Journal de la Renaissance», V ( 2007 ), pp On consultera à ce propos avec profit le Catalogue des Ordonnances de François I er, par l Académie des Sciences Morales et Politiques, Paris, 1889, t. I, p

8 La levée au bord de la Saudre La Vallée du Mabon 97

9 projet urbanistique. Contrôler les flux d eau boueuse et d eau vive est à ses yeux essentiel, aussi essentiel que de contrôler les flux démographiques qui permettront de peupler la ville : Le cours de la rivière ne devra pas passer par les fossés qui sont dans la ville, afin que lorsque la rivière devient boueuse, elle ne déverse pas les terres dont elles est chargée au fond des dits fossés. L eau, par conséquent, sera distribuée dans les fossés par le moyen de portes éclusières de telle sorte qu elle pourra servir à actionner des moulins et à nettoyer la boue de la ville ou tout autre détritus 20. De même que les écuries du palais doivent être automatiquement nettoyées, la ville royale doit être un exemple de propreté, une exigence absolue en une région où l eau stagnante et corrompue est immédiatement synonyme de peste. Léonard peut néanmoins, comme à Milan, compter sur l expérience des maîtres des eaux locaux. En effet, comme en témoignent les archives départementales du Cher comme les Archives municipales de Romorantin, la Sologne de la fin du Moyen-Âge était déjà une zone d étangs très entretenus. Les experts du pays (qu on appelait des bessons ) savaient aménager tout un réseau de rigoles de très faible pente et jouer des systèmes de bondes permettant de vider les plan d eau pour les curer régulièrement. Le projet léonardien, extraordinairement cohérent, est donc le fruit d une adapta- 20 Carlo Pedretti note que Léonard pourrait avoir employé le système d écluses qui apparaît dans le Codex Arundel ( f. 264 v ) et qui est exactement le système qu il a imaginé pour la rivière Adda dans le Codex Atlanticus, f. 41 v-b [117 r] ou 33 v-a [90 v]. Codex Arundel, f. 270 v tion aux conditions locales, d une observation scrupuleuse des terrains et d une connaissance précise du territoire. Il articule comme dans le Milanais une entreprise urbanistique hygiéniste et une planification du développement de la région fondé sur la maîtrise de l eau. [P.B.] 98

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon

Dossier de Presse 5 juin 2008 20. L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 20 L Oeuvre de Vauban à Besançon Dossier de Presse 5 juin 2008 21 Besançon : des défenses façonnées par un méandre dominé > 21 27 La citadelle Historique La position stratégique

Plus en détail

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité document de travail Extrait du tableau de bord de la Région de Bruxelles-Capitale, amendé par la Coordination associative : «Nouvelles Rivières Urbaines» et biodiversité 1.2.1. intégration des principes

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Photo : archbould.com. Faits éclairants à propos de l électricité

Photo : archbould.com. Faits éclairants à propos de l électricité Photo : archbould.com Faits éclairants à propos de l électricité Comment produit-on l électricité? Il est difficile d imaginer notre maison sans électricité. Il n y aurait pas de télévision, d ordinateur

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun

RAPPORT Marche exploratoire. Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs. PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun RAPPORT Marche exploratoire Réalisée à Montréal, dans le quartier de Verdun District Champlain Île-des-Sœurs PRÉSENTÉ PAR Action Prévention Verdun Le 7 mai 2014 Table des matières Préambule... 3 Mise en

Plus en détail

PRIX INDICATIFS DES PRESTATIONS SUPPLEMENTAIRES MILAN 2015

PRIX INDICATIFS DES PRESTATIONS SUPPLEMENTAIRES MILAN 2015 Rabais uro Demandez nos tarifs actualisés PRIX INDICATIFS DES PRESTATIONS SUPPLEMENTAIRES MILAN 2015 Les prix sont donnés ici à titre indicatif. Ils peuvent varier en fonction des dates de voyage et du

Plus en détail

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs

Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Le château de Versailles Architecture et décors extérieurs Les rois de France viennent régulièrement chasser à Versailles à partir du XVI ème siècle. Henri IV y amène son fils, le futur Louis XIII. Devenu

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

FINANCEMENT DU PROJET DE LGV BORDEAUX TOULOUSE

FINANCEMENT DU PROJET DE LGV BORDEAUX TOULOUSE FINANCEMENT DU PROJET DE LGV BORDEAUX TOULOUSE La présente note donne dans un premier temps quelques informations sur le coût du projet de LGV Bordeaux-Toulouse ( 1 et 2) ; puis elle donne des éléments

Plus en détail

PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ

PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ Eugène DELACROIX, Cadiz 11 mai Vue S.E à 4 milles (detail),11

Plus en détail

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges Service éducatif et culturel Enquête à travers le temps www.musees-mulhouse.fr Collèges M ulhouse, une histoire particu lière Te voilà arrivé en ter re inconnue, ici tu vas remont er le temps Mulhouse,

Plus en détail

Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée

Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée Thierry Mezerette FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château - musée Localisation

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

«WEEK-END MILAN» EXPOSITION UNIVERSELLE 2015 03 jours / 02 nuits

«WEEK-END MILAN» EXPOSITION UNIVERSELLE 2015 03 jours / 02 nuits «WEEK-END MILAN» 03 jours / 02 nuits Milan, au pied des Alpes, a été de tout temps un carrefour de l Europe. Tirant parti de son privilège géographique qui la fait dominer le reste de la péninsule, elle

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ

PRÉSENTATION DU PROJET OCTOBRE 2006 SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE ET D AMENAGEMENT DE LA REGION PROVENÇALE LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ INTERCONNEXION DES RESSOURCES VERDON/SAINT-CASSIEN POUR LA SÉCURISATION DE L ALIMENTATION EN EAU DE L EST VAROIS ET DE L OUEST DES ALPES-MARITIMES LES COMMUNES CONCERNÉES PAR LE TRACÉ TOURVES BRIGNOLES

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

La rigole d Hilvern, encore plus belle

La rigole d Hilvern, encore plus belle DÉVELOPPEMENT CÔTES D ARMOR D Randonnée et Espaces naturels La rigole d Hilvern, encore plus belle Le détail de 5 ans de chantier Votre Conseil général le développement, favoriser l essor de tous 1 2 1

Plus en détail

L Echo de la Malègue. Association des Anciens et Amis du Lac-Bleu. été 2014

L Echo de la Malègue. Association des Anciens et Amis du Lac-Bleu. été 2014 L Echo de la Malègue Association des Anciens et Amis du Lac-Bleu N 05 été 2014 2 L écho de la Malègue n 05, été 2014 Le mot d un ancien CG Chers amis scouts, actifs ou anciens, A l heure où les moyens

Plus en détail

PRIX EUROPÉEN D INTERVENTION SUR LE PATRIMOINE

PRIX EUROPÉEN D INTERVENTION SUR LE PATRIMOINE EUROPEAN AWARD FOR ARCHITECTURAL HERITAGE INTERVENTION AADIPA 2ème édition PRIX EUROPÉEN D INTERVENTION SUR LE PATRIMOINE ARCHITECTURAL AADIPA Le Prix Européen d Intervention sur le Patrimoine Architectural

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Centre aéré (ancien moulin de Lavray)

Centre aéré (ancien moulin de Lavray) Centre aéré (ancien moulin de Lavray) ancien chemin de Saint-Jorioz à Saint-Eustache Lavray Saint-Eustache Dossier IA74001642 réalisé en 2011 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire

Plus en détail

MOBILITY HELP DESK FOR APPRENTICES AND TEACHERS. Les apprentis peuvent effectuer des périodes de formation dans des entreprises européennes.

MOBILITY HELP DESK FOR APPRENTICES AND TEACHERS. Les apprentis peuvent effectuer des périodes de formation dans des entreprises européennes. MOBILITY HELP DESK FOR APPRENTICES AND TEACHERS Qui peut participer? Les apprentis peuvent effectuer des périodes de formation dans des entreprises européennes. Ce dispositif est réservé aux jeunes des

Plus en détail

Introduction. 1. Les engagements de McGill

Introduction. 1. Les engagements de McGill Introduction L Université McGill remercie le Conseil municipal et l Office de consultation publique de Montréal de tenir des consultations publiques sur le projet du Plan de protection et de mise en valeur

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

Guide Tokyo, Kyoto et environs (ou ce que je préfère) aidé par les sites japan-guide.com et jnto

Guide Tokyo, Kyoto et environs (ou ce que je préfère) aidé par les sites japan-guide.com et jnto Guide Tokyo, Kyoto et environs (ou ce que je préfère) aidé par les sites japan-guide.com et jnto En gros Tokyo est une succession de gros quartiers (villes) généralement bien différents reliés par une

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel

Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel Commune des Ponts-de-Martel le 8 avril 2014 Au Conseil général de la commune des Ponts-de-Martel Rapport à l appui d une demande de crédit de fr. 435 192.- permettant le changement des conduites d eau

Plus en détail

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne)

REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE. LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) REGISTRE DE LA MÉMOIRE DU MONDE LE BREVET BENZ DE 1886 (Allemagne) Réf. : n 2010-61 PARTIE A INFORMATIONS ESSENTIELLES 1 RÉSUMÉ La motorisation individuelle, qui a presque 150 ans d histoire, a donné naissance

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Maps Tableau de bord avec MindManager et Power Markers

Maps Tableau de bord avec MindManager et Power Markers Maps Tableau de bord avec MindManager et Power Markers Nick Duffill, Harport Consulting traduction Martine Jésus Qu est-ce exactement qu une map tableau de bord? Qu est-ce qu une map tableau de bord? N

Plus en détail

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur

Le préfet de la région Haute-Normandie, préfet de la Seine-Maritime, commandeur de la Légion d'honneur PRÉFET DE LA SEINE-MARITIME DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER Affaire suivie par : Cyril Teillet Tél. : 02 35 58 54 28 Fax : 02 35 58 55 63 Mél : cyril.teillet@seine-maritime.gouv.fr

Plus en détail

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m

PASS ARAN. Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m PASS ARAN Maison du Valier - Gite Eylie 9 h 25 mn Dénivelée +1642m -1582 m Maison du Valier 950m 0h Tél 05 61 01 01 01 Suivre vers le Nord le GR 10 (balisage rouge et blanc) qui remonte au parking pour

Plus en détail

Extraits d un carnet de route de mon voyage en Patagonie

Extraits d un carnet de route de mon voyage en Patagonie Manifestations-loisirs / Carnet de route Patagonie / extraits Page 1 / 7 Contenu : Patagonie ARGENTINE Glacier Perito Moreno / El Chalten Fitz Roy et Corre Torre Rédaction : Alain Krummenacher / entrepreneur

Plus en détail

Mobilité du trait de côte et cartographie historique

Mobilité du trait de côte et cartographie historique Mobilité du trait de côte et cartographie historique 1 Frédéric POUGET Université de La Rochelle UMR 6250 LIENSS (Littoral Environnement et SociétéS) Colloque Les littoraux à l heure du changement climatique

Plus en détail

L outil unique pour une

L outil unique pour une L outil unique pour une GESTION CARTOGRAPHIQUE COMMUNALE complète! 3 Sur-mesure et évolutif! Le rassemble les services techniques des provinces de Luxembourg, Liège et Namur et l AIVE en tant qu Intercommunale

Plus en détail

L EMPIRE ROMAIN. étude de cas : Lucius Aponius Cherea habitant de Narbo Martius au II siècle. Fabienne Rouffia - collège V.

L EMPIRE ROMAIN. étude de cas : Lucius Aponius Cherea habitant de Narbo Martius au II siècle. Fabienne Rouffia - collège V. L EMPIRE ROMAIN étude de cas : Lucius Aponius Cherea habitant de Narbo Martius au II siècle Détail du piédestal de la statue d Aponius Cherea (II siècle) musée archéologique de Narbonne Source : Service

Plus en détail

Société Hydraulique d Etudes et de Missions d Assistance François COLLOMBAT Tél. 06.73.37.83.20 Fax 04.69.65.51.95 Page 1 sur 9 196 Avenue Thiers

Société Hydraulique d Etudes et de Missions d Assistance François COLLOMBAT Tél. 06.73.37.83.20 Fax 04.69.65.51.95 Page 1 sur 9 196 Avenue Thiers François COLLOMBAT Tél. 06.73.37.83.20 Fax 04.69.65.51.95 Page 1 sur 9 1. Le site de Moulin La Roche à COMMER en Mayenne : une nouvelle technologie dans un moulin réhabilité 2. La turbine VLH : Un concept

Plus en détail

L accessibilité de la station Belle Plagne en fauteuil roulant

L accessibilité de la station Belle Plagne en fauteuil roulant Centre de Rééducation et de Réadaptation Fonctionnelles Spécialisées de Lille-Hellemmes 25, Pavé du Moulin B.P.1 59260 Hellemmes L accessibilité de la station Belle Plagne en fauteuil roulant Martin THIEFFRY

Plus en détail

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.9. Annexe DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 16 : NOISY CHAMPS < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 17 : LE BOURGET RER < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE ROUGE) LIGNE 14 : MAIRIE DE SAINT-OUEN < > SAINT-DENIS PLEYEL (LIGNE BLEUE) DOSSIER

Plus en détail

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres.

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. DIDON Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. Didon construisant Carthage. William Turner, 1815. 155,5 cm x 23,2 cm L'oeuvre: Le beau se déplace donc

Plus en détail

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État statuant au contentieux N 262046 Inédit au Recueil Lebon 7ème et 2ème sous-sections réunies Mlle Sibyle Petitjean, Rapporteur M. Boulouis, Commissaire du gouvernement M. Stirn, Président

Plus en détail

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402

LIRE POUR EXPRIMER. PAGE 1... Toboggan n 402 RUBRIQUE TobDOC : Bienvenue à Versailles! (P. 8 à 13) DOMAINES D ACTIVITÉ Lecture Découverte du monde : structuration du temps Langue orale Compréhension Vocabulaire Pratiques artistiques et histoire des

Plus en détail

Informations pratiques pour les participants

Informations pratiques pour les participants Conférence de haut niveau de l UpM sur le financement du futur réseau transméditerranéen de transport (RTM-T) Port de Rome (Civitavecchia), 9 et 10 décembre 2014 Informations pratiques pour les participants

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS

SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS SYNDICAT MIXTE D AMENAGEMENT DE LA BLEONE SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS ETAT DES LIEUX DIAGNOSTIC : N 860070 R3 Burea u d 'étud e Gestion et Restauration des cours

Plus en détail

Le marketing digital

Le marketing digital François SCHEID Renaud VAILLANT Grégoire DE MONTAIGU Le marketing digital Développer sa stratégie à l ère numérique, 2012 ISBN : 978-2-212-55343-7 Introduction Bienvenue dans un monde connecté et interactif!

Plus en détail

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE 24/10/2005 LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE FICHE CONSEIL Le département du Rhône forme la limite nord des régions aux toitures à faible pente, celles-ci étant couvertes de tuiles de terre cuite appelées

Plus en détail

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain!

Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! Loire et CHU : imaginons l hôpital de demain! CHU de Nantes Envoyé le 13/03/2015 Le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes est un établissement public de santé. Il a pour principales missions d assurer

Plus en détail

Hôtel du Petit Moulin

Hôtel du Petit Moulin Hôtel du Petit Moulin Au cœur de Paris Dossier de Presse 29/31 rue du Poitou 75003 Paris Tél : 33(0)1 42 74 10 10 Fax : 33(0)1 42 74 10 97 Contact Presse : karol.lor@pdlr.fr www.paris-hotel-petitmoulin.com

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Le point sur les chantiers prévus en 2008-2009 par la Ministre bruxelloise de l Environnement, Evelyne Huytebroeck : Cours du Molenbeek

Plus en détail

AUBE (10) TROYES Vouldy, Jules Guesde, Trévois, Les Sénardes (ZRU) BOULEVARD JULES GUESDE

AUBE (10) TROYES Vouldy, Jules Guesde, Trévois, Les Sénardes (ZRU) BOULEVARD JULES GUESDE AUBE (10) TROYES (ZRU) Le dispositif commercial existant Nature et composition 9 commerces (dont 1 vacant) en rez-de-chaussée d immeubles sans locomotive alimentaire Une offre mixte de commerces de bouche

Plus en détail

Livret d accompagnement

Livret d accompagnement Livret d accompagnement Bien penser son projet... Construire ensemble le patrimoine de demain... Sommaire Qui êtes-vous? Quelle maison imaginez-vous? Premiers pas sur le terrain Les caractéristiques du

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof Une échelle est appuyée sur un mur. S il n y a que la friction statique avec le sol, quel est l angle minimum possible entre le sol et l échelle pour que l échelle ne glisse pas et tombe au sol? www.hometownroofingcontractors.com/blog/9-reasons-diy-rednecks-should-never-fix-their-own-roof

Plus en détail

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC 1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC Dans la galerie Est du Palais du Luxembourg (aujourd hui l Annexe de la Bibliothèque) s ouvre le 14 octobre 1750 le Cabinet du

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK

PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PHASE V DE LA RESTAURATION DE L HABITAT DU POISSON DU RUISSEAU SPRUCE PRÉPARÉ POUR : FONDS DE FIDUCIE DE LA FAUNE DU NOUVEAU-BRUNSWICK PRÉPARÉ PAR : COMITÉ DE GESTION ENVIRONNEMENTALE DE LA RIVIÈRE POKEMOUCHE

Plus en détail

Séance plénière du Conseil Régional

Séance plénière du Conseil Régional Vendredi 24 mai 2013 Séance plénière du Conseil Régional 1 411 dossiers traités, soit un investissement de près de 94 M Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr

Plus en détail

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët. Département 56

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 Le Grand Pont sous le Faouët. Département 56 Le Haut Ellé Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët Département 56 Présentation L'Ellé regroupe tous les niveaux techniques, ainsi l'ellé peut être divisée en trois tronçons

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces

Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces Communiqué de presse Dübendorf,St. Gall, Thun, le 22 août 2013 Deux-en-un : le NanoChemiscope 3D Un extraordinaire instrument d analyse des surfaces Le NanoChemiscope 3D est une merveille issue des plus

Plus en détail

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES

L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES L INTÉGRATION ARCHITECTURALE DES PANNEAUX SOLAIRES Éditorial Lors de mon élection à la Présidence du Conseil général, j ai souhaité placer l environnement et le développement durable en tête de mes priorités,

Plus en détail

Réhabilitation du Parc Rodin à Issy-les-Moulineaux Réalisation des escaliers mécaniques et d un skate parc

Réhabilitation du Parc Rodin à Issy-les-Moulineaux Réalisation des escaliers mécaniques et d un skate parc Réhabilitation du Parc Rodin à Issy-les-Moulineaux Réalisation des escaliers mécaniques et d un skate parc CONTACT PRESSE Nadège Moreira nadege.moreira@ville-issy.fr 01 41 23 82 58 Site : www.issy.com

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1.

Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,2. Ursulines de Québec, 1/N,3,11,1,1. a série Propriétés terriennes du Service des Archives du Monastère des Ursulines de Québec regorge de documents précieux et instructifs. Le premier article de l année établissait les fondements de la colonisation

Plus en détail

DUBROVNIK. Hors les murs - un paysage en echo avec la ville - DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D'AUTEUR

DUBROVNIK. Hors les murs - un paysage en echo avec la ville - DOCUMENT SOUMIS AU DROIT D'AUTEUR La ville de Dubrovnik prend part à l Europan 11 pour questionner la manière d inplanter un parking conséquent voué à subvenir aux nécéssités d accueil générées par une ville classée au patrimoine mondiale

Plus en détail

TOSSA DE MAR ITINÉRAIRES ET PARCOURS

TOSSA DE MAR ITINÉRAIRES ET PARCOURS FR OFICINA DE TURISME OFFICE DE TOURISME MUNICIPAL Avinguda del Pelegrí, 25 - Edifici La Nau 17320 Tossa de Mar Costa Brava Girona Spain Tel. +34 972 340 108 email: info@infotossa.com www.infotossa.com

Plus en détail

Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE. ANVERS AU XVI e SIÈCLE. Dossier de l élève

Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE. ANVERS AU XVI e SIÈCLE. Dossier de l élève Outil d Evaluation relatif aux Socles de compétences Premier degré de l enseignement secondaire HISTOIRE ANVERS AU XVI e SIÈCLE Dossier de l élève Nom :.. Prénom : Classe : Première partie Tâche : Tu disposes

Plus en détail

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret

CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville et nouveau Quartier du Vigneret UNE VOIRIE POUR TOUS Se déplacer autrement dans les petites et moyennes agglomérations 15 novembre 2011 CHATEAURENARD Une juste place pour la voiture Les leviers d une politique communale Centre ville

Plus en détail

En face du commanditaire, on met un chef de projet qui connait le domaine (banque, administration, etc.)

En face du commanditaire, on met un chef de projet qui connait le domaine (banque, administration, etc.) Atelier «Science du projet» séance 4 8 novembre 2008 Compte rendu 1. Sébastien Larribe : la méthode AGILE, méthode de gestion de projet Sébastien Larribe part de l hypothèse que des méthodes de conception,

Plus en détail

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES

LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES !"#$%%$ Communiqué de presse du mercredi 21 décembre 2005 LES HABITANTS DE LA RUE VILLA HERMOSA VOUDRAIENT DORMIR TRANQUILLES LA RÉGION DOIT DEMANDER UN PERMIS D URBANISME POUR LES TRAVAUX EN COURS SUR

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT - RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE

CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT - RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE CONSEIL RÉGIONAL DE L ENVIRONNEMENT - RÉGION DE LA CAPITALE-NATIONALE Commentaires sur La Stratégie de développement durable de l Administration portuaire de Québec 5 février 2014 TABLE DES MATIÈRES Commentaires

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Paysages industriels au fil de l Orne. Blainville-sur-Orne. Feuguerolles-Bully. Pierrefitte-en-Cinglais Le Mesnil-Villement.

Paysages industriels au fil de l Orne. Blainville-sur-Orne. Feuguerolles-Bully. Pierrefitte-en-Cinglais Le Mesnil-Villement. LA RÉGION EXPOSE LA RÉGION EXPOSE Paysages industriels au fil de l Orne CAEN Blainville-sur-Orne Feuguerolles-Bully Le Bô Ménil-Hubert-sur-Orne Pierrefitte-en-Cinglais Le Mesnil-Villement Rabodanges ARGENTAN

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau

Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction : Chapitre XII. La question de l accès à l eau 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? 1. DVP : Que boit Jean-Claude Van Damme? Chapitre XII. La question de l accès à l eau Introduction :

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE SOMMAIRE ENJEUX EN MATIERE DE PREVENTION ETAT DES LIEUX : ENSEIGNEMENTS DE L ETUDE «ERGOSPACE» EVOLUTION REGLEMENTAIRE EXEMPLE DANOIS ACTIONS ENGAGEES ENJEUX - 1 Le

Plus en détail

Séjours cadeaux L Art d offrir avec élégance. Le Château de Divonne

Séjours cadeaux L Art d offrir avec élégance. Le Château de Divonne Séjours cadeaux L Art d offrir avec élégance Le Château de Divonne Cette élégante gentilhommière du XIXème siècle se trouve à 15 minutes de Genève, entre le lac Léman et le Jura, à deux pas du casino,

Plus en détail

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Le canal du Midi, un patrimoine exceptionnel Une vitrine. L inscription par l Unesco en 1996 sur la liste du patrimoine

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV»

GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV» PRÉSENTATION GR 782 «LE CHEMIN HENRI IV» De Lourdes à Artiguelouve (jonction avec le GR 653) Le Chemin Henri IV, célèbre dans le Béarn, relie Lourdes à Pau en empruntant une ancienne voie romaine établie

Plus en détail